AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-19%
Le deal à ne pas rater :
Disque SSD Interne – 860 QVO – 1To à moins de 100€
96.67 € 119.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Se serrer les coudes quand il faut !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Se serrer les coudes quand il faut !   Se serrer les coudes quand il faut ! EmptyDim 11 Sep - 16:43


Livre I, Chapitre 5 • Le Tournoi des Trois Opales
Serenus Dardalion & Arnaud le Sillon

Se serrer les coudes quand il faut !

À plusieurs, c''est plus amusant



• Date : 28 Aout 1001
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Arnaud est à la recherche d'un groupe de pillard pour une mission. Bien incapable de les trouver seul, il décide de réclamer de l'aide à un cavalier qui croise sa route. Ils vont rapidement se rendre compte qu'ils cherchent la même chose !



Dernière édition par Arnaud le Sillon le Dim 25 Sep - 14:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Se serrer les coudes quand il faut !   Se serrer les coudes quand il faut ! EmptyDim 11 Sep - 16:45

Les journées étaient encore chaudes malgré l'approche de l'automne. Mais ce n'était pas si déplaisant que ça, les chaudes journées comme celle ci. Du moins, pas quand on avait la chance d'être perché sur le dos d'un dragon et de pouvoir monter dans le frais de l'atmosphère. Quoi que, aujourd'hui, Arnaud se serait bien passé d'une petite mission s'il avait pu. Quoi qu'elle n'était pas vraiment difficile. Il espérait simplement pouvoir la terminer rapidement et ensuite, aller profiter d'un peu de temps libre pour se rafraichir dans la rivière. Et même qu'il aurait fini à la Taverne pour pouvoir picoler un peu. Peut être aussi racoler une minette et en profiter ? Oui, ça lui semblait quand même pas mal tout ça.

Le jeune poussa un léger soupir, scrutant le paysage qui s'étendait sous lui. La mission n'était pas difficile. Trouver une bande de pillards, leur péter les dents, les ramener. Ça devait être régler rapidement. Mais le problème c'est qu'il n'arrivait pas à mettre la main sur les pillards. Il ne savait même pas combien ils étaient et s'il allait avoir besoin d'aide. En y réfléchissant bien, il était un peu parti tête baissée sans se renseigner. Et la seule piste qu'il avait semblait se refroidir lentement. Le chevaucheur fini par demander à Sereine de descendre pour se poser près de la route. Il n'était pas certain que ça aiderait mais, peut être que si après tout. Enfin, pour ça, il devait trouver des indices. Arnaud n'était pourtant pas un enquêteur, ou alors très mauvais, mais il arrivait à se débrouiller comme il pouvait lorsqu'il était en mission. Il était pas plus stupide qu'un autre.

Une fois qu'il posa les pieds sur le sol, il s'étira légèrement puis se plaça au milieu de la route, observant un peu le sol. D'après les maigres informations qu'il avait, il s'agissait de pillards à cheval qui avait pris la direction du sud. Mais il n'avait même pas trouvé la moindre trace de poussière remuée. Il s'était dit qu'en fouillant le sol depuis le dos de Sereine il aurait eu plus de chance, mais ce n'était pas le cas. Le jeune homme soupira légèrement puis tendit l'oreille. Des pas rapides se faisaient entendre, se rapprochant de lui. Il pivota pour faire à un cavalier qui arrivait dans sa direction. Dans le doute, il posa sa main sur le manche de sa hache accrochée à sa ceinture. Il ne savait pas trop s'il pouvait se fier à lui ou non. Sereine était méfiante à son tour, se redressant légèrement en fixant le cavalier. Arnaud resta bien au milieu de la route pour la lui barrer. Il avait des questions à lui poser.

Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Se serrer les coudes quand il faut !   Se serrer les coudes quand il faut ! EmptyDim 25 Sep - 17:09

Une goutte de sueur s'écrasa sur le cuir de son gantelet. Une autre ne tarda pas à la rejoindre. La chaleur était épuisante et elle n'était pas prête de céder place à la nuit vu comme le soleil aimait à s'attarder dans le ciel. Serenus leva la tête et soupira. Une telle journée était propice à la détente et au calme mais il fallait que ces fichus bandits viennent tout gâcher. Il attrapa sa gourde, bu quelques gorgées bienvenues et décida de s'arrêter quelques instants pour permettre à sa monture de boire un peu à l'aide d'une coupelle en bois. La pauvre jument semblait plus souffrir de la chaleur que lui et gardait la tête baissée. Serenus secoua la tête et caressa son flanc tout en lui murmurant des mots doux à l'oreille. Il se promit d'aller piquer une tête avec elle au prochain coin d'eau qu'ils croiseraient... Mais il fallait déjà trouver ces voleurs de bijoux.

Il avait pour mission d'escorter un messager qui devait amener un petit coffre de bijoux vers Alfaë, chez un riche propriétaire. Les bijoux étaient dans sa famille depuis des générations et il y tenait à la prunelle de ses yeux. Enfin, c'est ce que lui avait dit son capitaine qui avait bien précisé qu'il ne devait pas rater cette mission. Non mais, pour qui il le prenait ? Serenus n'était plus un novice et savait ce qu'il avait à faire. Le messager, heureusement, était lui aussi un professionnel et ils n'avaient pas perdu de temps.

Mais la mission a rapidement tourné au vinaigre. Une nuit, alors que la vigilance du guerrier était ralentie par la fatigue. Un voleur substitua le coffret avant de s'enfuir à cheval. Le lendemain, Serenus promit au messager de rapporter le coffret dans les plus brefs délais et il était parti à cheval. Il avait vite repéré les traces des malfaiteurs qui, non seulement étaient plusieurs, mais étaient parti au grand galop. A présent, Serenus suivait les traces et tentait de garder son calme. Maudite soit sa fatigue ! Le guerrier entendit un bruit et leva la tête. Un dragon venait de se poser sur le bord de la route, à quelques centaines de mètres de là. Serenus sourit, un chevaucheur lui serait d'une grande aide. Et si le chevaucheur en question était un certain Neve l'Embrun, ça serait encore mieux. Le guerrier grimpa sur sa monture et la poussa au trot malgré ses hennissements de protestation. Plus il approchait et plus il était persuadé que ce chevaucheur n'était pas Neve. Tant pis, il pourrait quand même se montrer utile. Serenus arriva à la hauteur du dragon et de son cavalier, descendit de sa monture et s'inclina brièvement devant la splendide créature. Il dit en souriant :

«  Mes hommages Chevaucheur, je cherche un groupe de pillards partis à cheval. Ils ont volé un coffret que je devais amener jusqu'à Alfaë. Les avez vous vu ? »



Se serrer les coudes quand il faut ! IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Se serrer les coudes quand il faut !   Se serrer les coudes quand il faut ! EmptyJeu 29 Sep - 11:29

Se massant doucement la nuque en soupirant, Arnaud attendait patiemment que le cavalier vienne vers lui. Il était assez impatient, pressé de retrouver les pillards, de terminer sa mission et de rentrer boire une bière bien fraiche. Il se disait que ça devrait être interdit de travailler lorsqu'il faisait si chaud. Il se serait volontiers jeter dans une rivière ou un lac à cette heure ci. Arnaud leva mollement ses yeux bleus vers le ciel, observant alors. Il restait figé, comme concentré sur ce qu'il voyait. Le ciel était bleu, dépourvu de nuage. L'ombre des arbres balancées par le vent chaud faisait scintiller le soleil comme la robe éclatante d'une noble à un bal. Plissant légèrement les yeux, Arnaud chercha un quelconque signe de fraicheur mais rien ne semblait vouloir venir. La journée resterait chaude et le lendemain le serait encore plus. Il soupira doucement puis baissa les yeux en entendant les sabots du cheval se rapprocher.

Faisant une moue songeuse, Arnaud remuait son pied sur le sol, glissant ses pouces dans la ceinture de son pantalon. Il donna un coup de pied dans un petit caillou qui vola dans l'herbe puis remua légèrement alors que le cavalier était enfin à sa hauteur. Arnaud l'observa avec attention à la fois méfiant et intrigué. Il devait avoir terriblement chaud avec son armure celui là. Le chevaucheur haussa un sourcil lorsqu'il s'inclina devant Sereine. Elle, elle se contenta de le fixer avant de tourner la tête ailleurs. La fierté et l'indifférence de la dragonne fit légèrement sourire Arnaud. Chipie avait pointé le bout de son nez. De la sacoche, posée sur la selle, on pouvait apercevoir une petite tête qui dépassait.

« Attention !! C'est peut être un méchant !! Mord le Sereine !! »

La dragonne lâcha un léger soupir d'agacement alors qu'Arnaud jeta un bref coup d’œil à Chipie, secouant son visage. Puis, il reposa les yeux sur le cavalier qui semblait assez avenant. Peut être un peu trop imprudent aux yeux d'Arnaud. Le chevaucheur se massa mollement la barbe, songeur. Ainsi, les voilà qui cherchaient la même chose. Arnaud craignait alors que le cavalier ne lui mette des bâtons dans les roues dans sa mission. Mais après tout, peut être qu'ils pourraient les trouver ensembles. Et puis, Arnaud était assez grand pour se défendre.

« Bonjour Cavalier ! Je ne les ai pas vu mais je les cherche aussi... D'après mes informations, ils sont dans le coin. Vous les traquez depuis combien de temps ? »


Arnaud espérait sincèrement que la poste resterait fraîche assez longtemps. Au pire, il mettrait tout sur le dos du cavalier qui n'avait pas fait sa part du travail. Et puis, comme ça, il se sentirait probablement moins coupable d'avoir raté sa mission. Après tout, ce n'est pas parce qu'il était un chevaucheur aguerri qu'il réussissait tout à chaque fois. Mais il détestait avoir ce sentiment de frustration. Il ne voulait pas le ressentir à nouveau. Pas comme lors de L'Ordalie de Diamant. Plus jamais il ne voulait ressentir ça. Il avait été furieux de s'être fait couper dans son élan. Il l'avait été pendant près d'une semaine.
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Se serrer les coudes quand il faut !   Se serrer les coudes quand il faut ! EmptyVen 7 Oct - 20:35


Le dragon n'avait pas pris attention à son geste empreint de respect. Mais il s'en fichait, il valait mieux que le dragon l'ignore plutôt que de finir dans son estomac. Serenus s'était toujours incliné devant les dragons, à la fois pour montrer sa crainte et son admiration pour ces créatures fantastiques.
Serenus se tourna alors vers son cavalier afin de l'examiner plus attentivement. Hum... Cet homme avait grandement besoin de se laver le cheveux. Il n'aimait pas beaucoup le regard qu'il lui lançait. Mais après tout, il pouvait le comprendre. Il n'était qu'un intrus après tout, un étranger qui tombe visiblement au mauvais moment. Mais il n'avait pas le temps de réfléchir à ce qui pourrait convenir à un chevaucheur. Il avait des bandits à retrouver. Et le plus tôt serait le mieux !

Serenus exposa donc la situation et il fut très surpris quand le chevaucheur lui répondit. Serenus n'avait jamais communiqué par la pensée et, lorsque il entendit les paroles de l'homme résonnant dans sa tête, il ne put s'empêcher de frissonner. Il se massa la tempe et secoua la tête. Quelle drôle d'expérience ! Ainsi, les dragons communiquaient de cette manière avec leur cavalier ? Est ce pareil avec le griffons ? Où est ce quelque chose de complètement différent propre aux dragons et aux griffons ? Serenus se promit de poser la question quand tout serait terminé.

Fort heureusement, le chevaucheur était lui aussi à la recherche des bandits. Serenus soupira de soulagement. Avec un dragon, la tâche serait plus que facile. Serenus se tourna vers l'homme après avoir entendu sa question et répondit :

« - Je suis sur leurs traces depuis l'aube. Ne perdons pas de temps. Si je rapporte pas le coffret qu'ils ont dérobés dans les plus brefs délais, la Guilde des Guerriers ne risquerait pas d'apprécier. Tout comme le propriétaire du coffret. »

Serenus siffla sa monture qui s'était éloigné prudemment du dragon. La jument s'approcha lentement, méfiante mais s'arrêta à quelques mètres de la gigantesque créature. Serenus soupira de nouveau et grimpa sur l'animal apeuré. Il demanda :

« - Je suppose que vous ne savez pas par où ils sont partis ? Sinon vous ne seriez pas là à cuire sous le soleil »

Il ne savait pas pourquoi, mais le courant n'était pas passé comme pour Neve. Il leur faudrait sûrement un peu plus de temps. Et du temps, ils en auraient quand il aura récupéré ce fichu coffret !



Se serrer les coudes quand il faut ! IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Se serrer les coudes quand il faut !   Se serrer les coudes quand il faut ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Se serrer les coudes quand il faut !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: