AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -57%
Batterie externe à induction Samsung avec ...
Voir le deal
14.99 €

Partagez
 

 Alliés de raison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Alliés de raison   Alliés de raison EmptyLun 21 Nov - 19:26


Livre I, Chapitre 6 • La Danse des Trépassés
Lionel de Rivepierre & Rackham l'Îlien

Alliés de raison

Ou quand on s'emmêle quand les quiproquos



• Date : Le 12 novembre 1001
• Météo : Froid et venteux, l'automne est bien installé en Outrevent.
• Statut du RP : À quoi ça servirait de dire que c'est privé ? Le Destin fait toujours ce qu'il veut.
• Résumé : Le changement d'empereur en Faërie nécessite des capitaines des différents vols une nouvelle coordination de leurs forces. Rackham, capitaine du vol d'Ansemer, est ainsi invité à Souffleciel pour s'entretenir avec Lionel, capitaine du vol d'Outrevent. Après le sérieux, toutefois, il n'est pas interdit de se divertir un peu.
• Recensement :
Code:
• [b]12 novembre 1001 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t1461-allies-de-raison]Alliés de raison[/url] - [i]Lionel de Rivepierre & Rackham l'Îlien[/i]
Le changement d'empereur en Faërie nécessite des capitaines des différents vols une nouvelle coordination de leurs forces. Rackham, capitaine du vol d'Ansemer, est ainsi invité à Souffleciel pour s'entretenir avec Lionel, capitaine du vol d'Outrevent. Après le sérieux, toutefois, il n'est pas interdit de se divertir un peu.




One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

Alliés de raison TitreLionel1
Alliés de raison RandomLionelDeni
Alliés de raison RandomWikiFredia
Alliés de raison RoueBriseeKilt
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Alliés de raison   Alliés de raison EmptyLun 21 Nov - 21:03

La grisaille qui dure et perdure depuis Samhain et ses tristes événements est en harmonie avec l’humeur du Chevaucheur. Les changements de couronne impériale, les nouveaux décrets et les nouvelles venues d’Ibélène n’ont rien eu pour raviver en lui une étincelle de jovialité. Seul le fait d’avoir récupéré Aymeric de Brunante, qui se fait un plaisir d’abrutir son oncle de mille questions étourdissantes (la dernière en date étant pourquoi tu portes une jupe qui gratte), met un peu de lumière dans tout cela. Les responsabilités n’ont pas non plus attendu pour rattraper Lionel, qui n’a donc pas le temps de s’appesantir sur quoi que ce soit. En ce jour, c’est une rencontre entre Rackham l’Îlien qu’il a honoré, en vu d’accorder leurs violons aux… nouveautés en Faërie et d’assurer leur collaboration mutuelle.

Une fois le sérieux passé, cela dit, l’obligation d’hospitalité bien typique des Outreventois n’a pas manqué de prendre le dessus. Il est rare que son homologue ansemarien ait le loisir de visiter leur capitale et Lionel lui a donc proposé de passer la soirée à ses côtés, au sein d’une auberge qu’il considère rien de moins que la meilleure de Souffleciel. Le temps se prête bien peu à la villégiature et au tourisme, et les divertissements de la cour ne sont pas ceux qu’affectionnent le Chevaucheur : une chope de vin chaud lui semble être une bien meilleure façon de passer la soirée. Autant pour l’un que pour l’autre.
« Ils font un vin des plus excellents », assure Lionel tout en ouvrant la porte à son camarade, le laissant pénétrer le premier à la Chèvre Dansante. Auberge plutôt petite, elle n’en est pas moins remplie de clients et ce sont les clameurs de leurs rires et de leurs conversations qui accueillent les deux Chevaucheurs, ainsi que les fumets savoureux des mets préparés en cuisine. La tavernière s’empresse de venir à leurs côtés, s’inclinant devant eux avec déférence et moult sires et capitaines, avant de les conduire jusqu’à une table non loin de la large cheminée, dont le feu baigne la pièce dans une confortable chaleur.

« Trois cul-sec chacun de ce qu’il y a de plus fort », commande le Chevaucheur comme entrée à leur soirée, avant même qu’on vienne leur porter le plat du jour, ou n’importe quoi d’autre. Il lui faut au moins ça, pour que ses épaules se détendent et que son esprit s’allège. « Il paraît que vous avez l’estomac plutôt solide, les Îliens comme les Ansemariens », souligne l’Outreventois avec un sourire entendu. Ce n’est pas pour rien qu’il commence ainsi en force. Il a confiance que Rackham saura suivre le rythme. Ça lui fait plaisir, en fait, de pouvoir partager quelques verres avec quelqu’un qui ne roulera pas sous la table alors que lui-même sera à peine étourdi. Un léger inconvénient d’être si grand, découvert avec les années et les beuveries.



One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

Alliés de raison TitreLionel1
Alliés de raison RandomLionelDeni
Alliés de raison RandomWikiFredia
Alliés de raison RoueBriseeKilt
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Alliés de raison   Alliés de raison EmptyMar 22 Nov - 3:23

Il n’avait pas tant que ça voyagé dans les autres contrées d’Arven, Rackham. Ou pas de son propre fait du moins. C’était pourtant pas l’envie qui lui avait manqué. La charge de capitaine du vol d’Ansemer pourtant l’avait forcé à suivre parfois son duc dans les grands événements qui avaient couronnés le continent de bien tristes nouvelles. Et une fois n’était pas coutume, c’était cette tâche qui le poussait pour quelques jours sur les terres du duché voisin d’Outrevent, dans la capitale même qu’il voyait pour la première fois. Si c’était dépaysant, la curiosité de Rackham n’était pas à refaire et il appréciait ces changements de culture qui différaient tant de ce qu’il savait d’Ansemer, de Lorgol ou de l’Archipel. On disait bien des choses sur les outreventois, mais c’était en forgeant ses propres expériences que le capitaine souhaitait faire son avis sur le duché qu’on considérait comme le plus coincé d’Arven. Force était de constater en tout cas que l’accueil qui lui fut réservé de la part du capitaine d’Outrevent était aussi cordial que chaleureux, malgré la rigueur et, hélas, les quelques tensions qui pouvaient s’élever, compte tenu des changements drastiques à la tête de Faërie. Une décision qui n’avait pas outre mesure choqué Rackham. Il ne s’était jamais déclaré pro Chimène et sa loyauté seule allait à Faërie. Aussi, du moment que la personne à sa tête oeuvrait d’une manière qui convenait au chevaucheur, il servirait celle-ci. Quand bien même les mots forts et le mécontentement contre Gustave de la Rive ne cessait de remonter jusqu’à ces oreilles. Pour sur, ses méthodes laissaient le doute sur sa sincérité. Attendons de voir, comme disait l’autre.

Si la journée s’était placée sous le signe du devoir et du travail, le soir venu, l’hospitalité des Outreventois ne manqua pas de se faire remarquer, en la personne de son homologue outreventois qui lui proposa une petite sortie dans les rues de Souffleciel. Point de tourisme en ces temps peu commode, mais une visite pas moins intéressante qui avait bien fait sourire l’îlien quand la proposition lui avait été faite. Premier à entre dans un établissement au nom très amusant, il acquiesce à la précision de Lionel, à laquelle Rackham ne peut s’empêcher de répondre avec un certain enthousiasme, marqué de son accent exotique :

« Ah bien ! On a plus d’rhum qu’du vin en Ansemer. J’suis curieux d’gouter au vot’. »

Rhum ramené tout droit des îles de l’Archipel, qui offrait un commerce très florissant d’ailleurs quand on ne comptait pas dans l’équation les rapines des pirates. Ah mais il est curieux de ces découvertes, et pas juge un instant sur le décor qui s’offre à lui, il laisse le loisir à son homologue de le guider et choisir ce par quoi ils allaient commencer. Il ne manque pas de relever un sourcil un peu surpris cela dit, devant la commande du comte de Rivepierre, qui est peu commune et inattendue.

« Hé ben, t’commences fort l’ami. Pas qu’ça m’déplaise c’la dit. J’sais pas si c’est une vérité sur les ansemariens ou les îliens, mais on tient bien ouais. » Sur ces mots, il se défait de son manteau de capitaine, aux cuirs un peu lourd et qui, avec la chaleur de la cheminé, devenait un peu gênant. Il se met à l’aise, Rackham, il est pas tellement gêné par ce fait, ni ne s’embête avec les formules de politesse qu’ils se doivent d’appliquer en journée, quand leur devoir l’exige. Pour cette soirée, le tutoiement à prit place au vous informel bien déplaisant. « T’veux essayer d’éprouver not’ réputation d’ce côté là ? C’vaut certainement pas les Cielsombrois r’marque. » Il est léger, pas chiant le Rackham, quand il est en bonne compagnie. D’ailleurs, de son tact légendaire, il se met à questionner un peu son homologue. Quoique c’est plus un constat personnel qu’il fait remarquer. « C’marrant, j’te voyais pas picoler sec aussi vite. » Il a un rire, pas moqueur pour un sou, juste qu’il se prend à songer qu’il avait eu un pauvre préjugé, ma foi stupide, sur Lionel, qui n’était définitivement pas un mauvais bougre. Et pas seulement parce qu’il prenait des boissons fortes dès le début de soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Alliés de raison   Alliés de raison EmptyMar 22 Nov - 23:32

« Hé ben, t’commences fort l’ami. Pas qu’ça m’déplaise c’la dit. J’sais pas si c’est une vérité sur les ansemariens ou les îliens, mais on tient bien ouais. » Rackham le tutoie : il peut donc se permettre de le faire également. Il n’aurait pas voulu prendre cette liberté sans son accord, élevé au respect rigoureux de toutes les règles de bienséance possibles et imaginables et toutes très scrupuleusement observées au sein du duché de l’Honneur.

Quelques secondes, son regard s’égare alors que son homologue retire son manteau, descendant de son visage à ses épaules (bâties), aux bras (forts) plus découverts, jusqu’à ses mains (larges). « T’veux essayer d’éprouver not’ réputation d’ce côté là ? C’vaut certainement pas les Cielsombrois r’marque. Personne ne veut compétitionner avec les Cielsombrois », approuve Lionel, toujours mystifié que des personnes si minces soient capables de tenir un taux d’alcoolémie indécent sans trop de problèmes. Il remonte ses yeux avant que l’autre surprenne son petit manège, qui a réussi à le mettre lui-même mal à l’aise. C’est… plutôt rassurant, oui, de voir que Rackham est littéralement bâti pour son poste, ce n’est rien de… de déplacé. Uniquement une assurance de plus qu’il sera un bon collègue. Une simple formalité, commente une voix grave et moqueuse. Bizarrement, tu n’as pas eu la même attention avec le marquis d’Amar, approuve une deuxième voix. Ni Diane de la Fère. Taisez-vous, vous deux.
Pas possible que ces deux-là le laissent tranquille une soirée. Braise et Obsession sont en chasse, ce soir, l’imposant dragon de Rubis guidant la féroce dragonne d’Améthyste sur les terres aux alentours de Souffleciel. Pourtant, même occupé, il ne manque pas une occasion de l’embêter.
N’est-ce pas ainsi que tu m’apprécies ?

« C’marrant, j’te voyais pas picoler sec aussi vite. Peut-être que j’essaie de t’impressionner », réplique-t-il aussitôt, la voix pleine du même rire que Rackham, déstabilisé au milieu de cette secrète discussion. Il n’a même pas eu le temps de vraiment réfléchir à sa réponse, qui sonne un peu… un peu… enfin. Un peu ça. « C’est un excellent moyen de se réchauffer et vu la température en Outrevent, ce n’est pas un luxe », reprend-il sans la note… inexpliquée, inexplicable, de sa précédente réponse. Rackham faisait probablement allusion à l’image de dignité imperturbable qu’il travaille constamment à projeter et il est heureux d’avoir l’occasion de le détromper un peu à ce sujet. Enfin, oui, il est, digne et imperturbable, mais pas que, et, enfin, Rackham est son homologue, et, bref. Qu’essaies-tu de justifier, par Levor ?

C’est le bon moment pour retirer son manteau, lui aussi. Il commence à avoir un peu trop chaud, si proche du feu.

Le serveur vient leur porter à chacun trois cul-sec, remplis d’une liqueur verte à la forte odeur d’herbe. Les verres sont glacés, autant que le liquide qu’ils contiennent. Il n’a même pas besoin de boire pour déjà avoir le goût puissant de la liqueur sur sa langue. Il a déjà eu de meilleures idées, Lionel le reconnaît, mais il est trop tard pour reculer, alors il prend un des verres et le cogne contre celui qu’a pris Rackham entre ses propres doigts. « À Faërie. » Que celle-ci grandisse, que celle-ci rayonne, que la paix y revienne.
Le liquide est aussi glacé que sa morsure est brûlante, le feu suivant la glace dans sa gorge, alors que les trois cul-sec sont bus les uns à la suite des autres. Le verre claque sur la table après chaque longue gorgée et le dernier cul-sec laisse les deux Chevaucheurs pantelant et toussant. Lionel sent ses joues s’embraser, d’un rouge approchant celui des écailles de son dragon, et dans ses yeux perlent même quelques larmes impossible à retenir. Ils ont bien fait de retirer leur manteau, par toutes les liqueurs d’Erelf ! « J’oublie toujours à quel point c’est puissant », articule le Chevaucheur dans un souffle, qui se termine dans un rire.

Puis, comme pour les récompenser, on dépose devant eux deux larges plats remplis de gigot d’agneau, de pommes de terre fondantes de beurre, de légumes odorants et de pain, ce dernier accompagné d’un pot de miel pour l’y tremper. Plus une bouteille de vin et deux verres, que le serveur remplit généreusement. « Ça va encore mieux passer après ça, c’est garanti. » Avant de plonger, Lionel détache un lien de cuir à son poignet pour nouer ses cheveux, lissant les boucles entre ses doigts pour ne pas les emmêler dans l’entreprise. Ses yeux sombres retombent sur l’épaule de Rackham, où il remarque une absence. « Ton Familier n’avait pas le goût de faire le voyage ? » Il n’a pas, pour le moment, remarqué le Familier du Chevaucheur, entraperçu lors de leur première présentation. Une curieuse et mignonne créature aux grands yeux, dont la fourrure duveteuse doit être bien plus adaptée à la chaleur des Îles du Sud et, à moindre échelle, au climat continental d’Ansemer. Bien plus qu’aux vents d’Outrevent et au froid qui s’installe avec de plus en plus de persistance.



One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

Alliés de raison TitreLionel1
Alliés de raison RandomLionelDeni
Alliés de raison RandomWikiFredia
Alliés de raison RoueBriseeKilt
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Alliés de raison   Alliés de raison EmptyJeu 24 Nov - 2:31

Il n’est pas du genre à remarquer immédiatement les sous entendus, Rackham. Peut être parce qu’il n’est pas tellement le type de personne à en placer, manquant bien souvent de tact et étant particulièrement impulsif. Aussi ne note-t-il rien dans les paroles de Lionel qui puisse porter à confusion, et les mots ont pour lui plus un motif de blague, ce qui d’ailleurs le fait rire un peu plus. « Ben c’est en partie gagné alors ! » qu’il lui glisse avant que l’outreventois n’en vienne à lui donner une excuse un peu plus valable à cette soirée placé sous l’auspice de la beuverie. Vraiment inattendu mais très agréable en fin de compte. Même s’il ignore encore ce que sont les fameux cul-sec tant attendus, sinon une boisson faite pour les réchauffer et gentiment exploser leur palais.

« C’vrai qu’c’est une bonne raison. » Il se garde d’ailleurs d’ajouter que chez les kyréens, l’alcool seul n’était pas la méthode principale pour se réchauffer les longues nuits d’hiver. Mais la blague lui paraissait certainement un peu mauvais genre, et quand bien même d’ordinaire il ne s’en priverait pas, il se retient un peu, notamment parce qu’il était en Outrevent. Il serait mal venu qu’il froisse son homologue par quelques remarques à l’humour douteux. « L’climat d’Arven m’a pas mal surpris quand j’suis arrivé de l’Archipel. Forcément, c’très différent. Sombreciel était d’ja bien froid, mais les vents d’chez vous sont pas mal dans leur genre ! » Un compliment en un sens, à n’en pas douter. Une terre battue l’hiver par la rudesse d’un climat que l’on retrouvait relativement moins en Ansemer. Aussi, les habitants devaient s’acclimater à vivre dans ces conditions, ce qui était assez admirable.

Ah, enfin arrivent les boissons. Rackham ne cacha pas sa surprise et sa curiosité quand les six verres sont déposés sur la table. Une liqueur assez étrange qu’il n’avait encore jamais vue trônait devant lui, dégageant quelques effluves qui déjà piquaient le nez. Mais ce n’est pas ce qui va effrayer le capitaine d’Ansemer et, à l’instar de son homologue, il leva un verre pour trinquer avant de l’avaler aussi sec. La première gorgée fait toujours mal dit-on. Dans le cas présent, la seconde et la troisième, qui virent très rapidement les unes à la suite des autres firent toute aussi mal. Il tousse en reposant son verre, Rackham, la respiration coupée au fond de sa gorge en feu. Il peut encore sentir le liquide lui arracher les boyaux, tant il est fort. Bien heureusement, il n’est pas le seul à accuser le coup de cette boisson diablement puissante. Là où Lionel se permet de rester poli, l’îlien lui ne manqua pas de jurer dans sa langue natale, le sabir exotique de son pays, haché dans un souffle, mordant les mots qui sonnaient très étrangement. Et pourtant, s’il se peut que ce soit une insulte, il n’en rit pas moins, accompagnant son homologue. « P’tain il m’a arraché la gorge c’lui là ! » Une respiration fraiche, presque salvatrice, la bouche ne l’en pique pas moins. « C’est une manière très agréable d’commencer une soirée ! » Non que la picole soit une habitude chez Rackham – en étant capitaine il se devait bien de garder un minimum de conscience professionnelle – son sang d’îlien couplé à la liberté de pirate régnant dans son cœur lui faisait grandement apprécier cette entrée en matière. « Ma foi, une aut’ tournée au cours d’la soirée, j’dis pas non. T’m’impressionnes pas assez encore ! » L’est moqueur Rackham mais pas méchant. Juste un peu hilare à l’idée de ce petit défi lancé sans aucun sous-entendu.

Il a l’estomac qui grogne, le capitaine d’Ansemer, dès l’instant où un plat chaud est déposé devant eux sur la table, offrant une odeur aussi alléchante que tentatrice. C’est qu’il a faim ! Et même sans ça, l’agneau et les différents accompagnements semblent vraiment délicieux. Il acquiesce aux paroles de son homologue et il est presque à manquer aux convenances en voulant commencer. Mais il se ravise, observant Lionel rattacher sa chevelure, longue pour un combattant. Il se fait d’ailleurs la remarque avant de l’élever à voix haute. « C’doit pas être pratique tous les jours. » Qu’il dit en le désignant en train de lacer la lanière de cuir. A l’inverse, la remarque qu’il lui renvoi l’interpelle un peu, avant de lui donner un sourire en repensant à la raison de l’absence de Calico.

« Oh disons que… j’ai du la laisser d’garde à la caserne. Une amie avait b’soin d’sa compagnie. »

Il cache pas vraiment ce que ça peut laisser penser. Laisser un Familier en la présence d’une autre personne était un signe de confiance puissant, pouvant parfois révéler plus. Il n’en a pas vraiment conscience, Rackham, de cette affection qu’il a pour Quitterie. Une affection que Calico, elle, à très bien comprise. « Après c’qui est arrivé en Sombreciel, elle avait aussi b’soin d’se reposer. C’fut éprouvant là bas aussi. » Pas qu’il ait spécialement envie de parler de ce qui était arrivé, ni là bas, ni ici. Sur ces mots, il entame plutôt le repas, appréciant la saveur sur sa langue. « C’est excellent ! » Il grignote avec avidité, avant de retourner la question à Lionel, curieux tout à coup. « Au fait, t’jours pas d’Familier toi ? » Vrai que la première fois qu’il avait vu l’outreventois, il n’avait pas eu de Familier à présenter. Certains mages ne trouvaient jamais leur moitié cela dit, et c’était pas pure curiosité qu’il demandait.
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Alliés de raison   Alliés de raison EmptyJeu 8 Déc - 20:19

Il a ri, en entendant Rackham probablement jurer dans le sabir des Îliens, rude et chantant à la fois, qu’il n’a entendu que craché de la bouche des pirates. Pour ce qu’il en sait, c’est peut-être même un compliment ! Perdues dans ses toussotements et leurs rires, ses mots se perdent, mais il entend très distinctement ce qu’il lui semble être un défi : « Ma foi, une aut’ tournée au cours d’la soirée, j’dis pas non. T’m’impressionnes pas assez encore ! » Des mots qui le plongent dans le doute, alors qu’il noue ses cheveux pour qu’ils ne traînent pas dans son assiette. Se moque-t-il ? Ou est-ce uniquement une pique destinée à vérifier s’il est de taille à compétitionner ? Il a confiance d’être capable de l’égaler, pour sûr. Je ne crois pas que ce soit très sage, Lionel. Ce ne sont que quelques verres. Ils ont besoin de se détendre, n’est-ce pas ? S’il réussissait même à être un peu pompette, il ne dirait pas non. « C’doit pas être pratique tous les jours. Un haussement des épaules, alors qu’il termine de nouer la corde de cuir. J’ai l’habitude. » Il a toujours préféré ses cheveux longs, même si c’est un soin constant. Il a eu quelques mésaventures les impliquant, lorsqu’il était à l’Académie et jeune cadet à Val-Dragon, mais il a depuis appris à dompter sa chevelure. Puis… c’était Livien, qui se gardait les cheveux courts depuis leur enfance. Il ne peut pas s’imaginer, lui, se les couper. Il sait qu’il ne pourra pas se regarder dans une glace avec l’impression encore plus vive d’y voir son jumeau.

La question à propos de la mignonne Calico étire un sourire sur le visage de son homologue. Rien de grave, au moins. « Oh disons que… j’ai du la laisser d’garde à la caserne. Une amie avait b’soin d’sa compagnie. Une amie ? À laquelle il a laissé son Familier ? Le Chevaucheur affecte un sourire entendu, les commentaires secrets de ses compagnons répondant bien à ses propres réflexions à ce sujet. Ce doit être une bonne amie. » Il n’y a rien d’anodin à confier son Familier à une tierce personne, mais Rackham n’en semble pas gêné. Sinon, il ne le lui aurait pas dit, n’est-ce pas ? « Après c’qui est arrivé en Sombreciel, elle avait aussi b’soin d’se reposer. C’fut éprouvant là bas aussi. À son sourire se substitue une expression grave. Je comprends. » Les horreurs en Sombreciel. Il n’imagine même pas la réaction du jeune et impulsif duc de Sombreciel, qui a souffert lors de la cérémonie au Sépulcre des Martyrs et est ensuite retourné sur ses terres pour y découvrir que la mort y avait régné en maîtresse. Au moins, il a l’amour de la sœur du duc d’Erebor pour le consoler.

Le compliment de Rackham sur la cuisine est plus que juste. La viande est parfaitement cuite et chaque bouchée appelle la prochaine. Heureusement, les assiettes sont bien garnies et ils en ont pour leurs fleurons. Ses fleurons. Ce soir, c’est lui qui régale. « Au fait, t’jours pas d’Familier toi ? Lionel secoue la tête négativement, terminant de mâcher et avaler sa bouchée avant de répondre : Pas encore. Si c’est une des chèvres d’Outrevent, mes chances de le rencontrer s’amincissent considérablement. » C’est bien une pointe d’humour, dans sa voix, cachant à la perfection ce mensonge qu’il peaufine depuis… deux, trois ans. Il a l’impression que depuis qu’il a rencontré Harald, les années sans lui sont tout de même teintées de ce lien unique et complémentaire qu’il ne peut plus dissocier de lui, de la même façon qu’il a l’impression de toujours avoir été lien à Braise. Le silence qu’observe le bouc, dans son esprit, est significatif, mais il sait que c’est nécessaire. Il sait ce qu’il en est, des préjugés, des racontars, des soi-disant certitudes à propos des Familiers, et il sait qu’il préfère éviter tout cela. Il n’a pas le luxe de se permettre d’être remis en question, peu importe le point. Surtout pas maintenant.
De ce sujet, qu’il n’aurait peut-être pas dû aborder, Lionel de détourner la conversation, la curieuse nature de Calico lui offrant une porte de sortie : « Retournes-tu à l'Archipel, parfois ? Ce doit être un long voyage. Même trop loin pour être fait en dragon, probablement, à moins de vouloir expérimenter si les seigneurs des cieux savent nager. Y as-tu de la famille ? »



One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

Alliés de raison TitreLionel1
Alliés de raison RandomLionelDeni
Alliés de raison RandomWikiFredia
Alliés de raison RoueBriseeKilt
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Alliés de raison   Alliés de raison EmptyMer 25 Jan - 2:16

Une bonne amie ? Un instant, les paroles pourtant anodines – ou presque – du capitaine d’Outrevent laissent Rackham pensif. Quitterie est-elle une bonne amie ? C’était curieux, avant cet instant il ne s’était pas particulièrement posé la question, ou du moins s’était-il contenté de la repousser inconsciemment, mais tout à coup, il songe à ce qu’est la petite chevaucheuse aveugle pour lui. Une amie oui, certainement. Une bonne amie, si Calico aimait à passer du temps avec elle et que lui acceptait qu’elle touche et caresse son Familier. Il l’aime bien, la p’tit Quittou. Ses maladresses sont épuisantes, ses bourdes parfois irritantes, mais il l’aime bien. Et sa fragilité, ses deux mains gauches, tout ça faisait parti d’un tout qu’il… qu’il appréciait. Il avait un regard protecteur sur elle, et contrairement à d’autre, il peinait plus à lui en vouloir et lui reprocher des choses. Oui, c’était certainement une bonne amie. Une bonne amie hein ? - Sans aucun doute. Elles semblent complices, les voix de Calico et Obsession, et il n’est pas sur de comprendre pourquoi. Préférant les ignorer, il retourne son attention sur Lionel, le questionnant à son tour. Ainsi il n’avait toujours pas de Familier. Bah, ça n’était pas pour l’étonner plus que ça, il savait que certains mages mettaient du temps à le trouver, et que certains ne le rencontraient même jamais.

« ‘Sur qu’elles sont nombreuses chez-vous ces p’tites bêtes là ! » L’humour de Lionel, pour le moins rare – sans parler de son efficacité – fait mouche, et Rackham suit dans un léger rire, entre deux coups de fourchette dans son assiette. « J’ai rencontré Calico très jeune moi. Elle m’est littéralement tombée dessus, avec une branche. » Il rit à ce souvenir, faisant ricaner Obsession dans son esprit et s’outrer le petit primate. La branche était cassée, je ne l’avais pas fait exprès !

Habilement, et sans que Rackham n’y voit quoique ce soit, son ami en vient à faire tourner la conversation une nouvelle fois sur lui. Bien heureusement, ça ne le dérange pas le moins du monde, il n’a pas spécialement grand chose à cacher, et il apprécie que quelqu’un le questionne sur l’Archipel. Ils sont trop peu nombreux à le faire, préférant se contenter des clichés habituels sur les îliens, les définissants comme des barbares stupides du seul fait qu’ils ne savaient pas lire et écrire. S’ils vivaient sur les îles ils comprendraient que cela n’avait aucune utilité.

« Très long oui. J’y suis pas r’tourné depuis très longtemps, p’t’être bien dix ans. » Le temps passait vite, et avec ses responsabilités, il n’avait pas pu entamer de voyage pour retourner voir les siens depuis un certain temps. Heureusement, Meldred y revenait plus régulièrement et lui donnait des nouvelles de la famille. « Plutôt oui. Ma mère y est t’jours. Pi j’ai trois p’tites sœurs là bas aussi. Mon frère est parti en même temps qu’moi à l’époque mais il y r’tourne régulièrement grâce à ses voyages. » Peut être fait-il bien de pas préciser quel métier exerce son frère d’ailleurs… « Ca m’manque pas trop. J’ai t’jours voulu découvrir d’nouveaux horizons. J’suis pas attaché à une seule place. » Ni à la terre, ni aux cieux, ni à la mer. « T’as d’ja voyagé toi ? » Simple question, mais il n’imaginait pas trop un gars comme Lionel partir en vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Alliés de raison   Alliés de raison EmptyMar 7 Fév - 5:57

Le rire de Rackham à sa pointe humoristique satisfait Lionel. Pas besoin d’en faire des caisses, en voilà la preuve. « J’ai rencontré Calico très jeune moi. Elle m’est littéralement tombée dessus, avec une branche. » Il rit avec lui, à l’idée d’imaginer le loris atterrir sur la tête de son camarade, encore adolescent à l’époque. Comme quoi le Destin a parfois une idée toute personnelle de l’humour.

Bien qu’occupé à soigneusement honorer la cuisine de l’auberge, de bouchées chaque fois plus savoureuses que les précédentes, le Chevaucheur est attentif aux mots de son vis-à-vis, lorsqu’il répond à ses interrogations sur l’Archipel. Monde mystérieux, dénigré par tout un chacun, et qui pourtant, comme le prouve Rackham, n’est pas incapable de produire quelconques hommes honorables. Qu’importe qu’ils savent lire ou écrire : quel beau pied de nez aux préjugés, n’est-ce pas ? « Très long oui. J’y suis pas r’tourné depuis très longtemps, p’t’être bien dix ans. » Lionel écarquille un peu les yeux, surpris. Dix ans ? C’est… long, oui. Il ne serait certainement pas capable, lui-même, de passer autant de temps sans revenir sur ses terres, quand bien même en aurait-il l’occasion. « Plutôt oui. Ma mère y est t’jours. Pi j’ai trois p’tites sœurs là bas aussi. Mon frère est parti en même temps qu’moi à l’époque mais il y r’tourne régulièrement grâce à ses voyages. » Un frère, une mère, trois sœurs. « Ca m’manque pas trop. J’ai t’jours voulu découvrir d’nouveaux horizons. J’suis pas attaché à une seule place. » Ni même à une seule personne, apparemment.
« T’as d’ja voyagé toi ? Peu. » Dans les autres duchés faës, lorsque nécessaire, et encore plus rarement dans ceux ibéens, comme conseiller de Liam principalement. Et autant l’Archipel ne manque pas à Rackham, autant le goût du voyage ne manque pas à Lionel. « J’aime Outrevent et je crois bien que je n’ai pas le sang très aventurier… Question de culture, probablement. Je suis heureux ici, au service de mon duc. Puis, lorsque j’ai besoin de m’échapper… je peux toujours voler. » Et son sourire, oui, se fait doux, à cette pensée. Ils se comprennent probablement, sur ce point. Cette liberté que lui peut seulement éprouver sur les ailes de Braise, à sentir le vent sur son visage, si haut au-dessus du monde et de leurs considérations. Lionel ne peut jamais échapper bien longtemps à ses nombreuses responsabilités, mais il a toujours un moment pour son dragon. Un moment où sa solitude peut venir se lier à son vénérable esprit et où, seigneurs des cieux, ils ne font qu’un.

L’appétit va bon train, la bouteille de vin aussi, lorsque derrière eux sonnent quelques violons et quelques accordéons, jusqu’à ce qu’une entraînante mélodie envahisse la Chèvre Dansante, ainsi que les danseurs qui ont donné son nom à l’auberge. Quelques tables se poussent, afin de laisser de la place aux couples qui se font et se défont au fil des quadrilles, sous les encouragements et les rires des spectateurs. Les deux hommes sont interrompus, d’ailleurs, par la venue à leur table d’une charmante brunette aux joues rougies par l’effort. « Messires les capitaines, articule la jolie brune dans un sourire et une profonde révérence. L’un de vous deux voudrait-il me faire l’honneur d’être mon partenaire, le temps d’une danse ? Ou n’êtes-vous pas habitué à danser au sol comme vous le faites dans les airs ? », qu’elle souligne avec malice. Oh, ce sont les Voltigeurs, les danseurs des cieux, acrobates défiant l’apesanteur, mais dans ses mots, il y a tout à prendre. Lionel esquisse un signe de la main en direction de Rackham, lui désignant proprement le capitaine d’Ansemer comme l’homme à aborder. « Vas-y, Rackham. Je ne voudrais pas trop t’impressionner avec tout mon sens du rythme. » C’est qu’il est définitivement de bonne humeur, ce soir.


Dernière édition par Lionel de Rivepierre le Jeu 6 Avr - 5:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Alliés de raison   Alliés de raison EmptyJeu 6 Avr - 2:41

Le voyage n’était pas au goût de tous. Ça Rackham pouvait le comprendre et il n’était pas homme à juger les préférences des autres. Lui n’avait pas d’attaches matérielles, ou pas réellement. Lorsqu’il était plus jeune, il avait de nombreuses fois rêvé de l’horizon, du continent aux côtes immenses et presque infinies. Il avait eu la chance, lui un fils des îles, de voir du pays et de grandir et évoluer en Arven. Il n’aurait jamais cru – et les siens non plus sans doute – qu’il finirait à la place qu’il occupe aujourd’hui. Et il avait beau être analphabète, ce que beaucoup lui reprochaient, il n’en était pas moins homme de mérite qui avait gagné sa place par ses actes et non par un nom avantageux et des amis hauts placés. Quoiqu’il en soit, chacun se suffisait à lui même pour suivre ses rêves. Et puis, voler à dos de dragon, comme le disait si bien Lionel, était une excellente façon de s’échapper. C’était ce pour quoi Rackham s’était finalement attaché à quelque chose, à des convictions. Même si parfois celles-ci étaient diamétralement opposées. Car tout serviteur de Faërie était-il devenu qu’une part de son cœur était toujours à nager au cœur des flots à la recherche de cette éternelle liberté. Une chose hélas que Lionel ne comprendrait sans doute pas s’il le lui disait. Il avait beau apprécier sincèrement l’Outreventois, et bien que l’îlien ne soit pas homme à porter d’hâtives conclusions sur les autres, il doutait que celui-ci entende quoique ce soit de son amitié avec les pirates. Et il n’était pas le seul.

« C’vrai qu’voler c’est qu’que chose d’vraiment libérateur. Chez nous, sur l’Archipel, on a aussi des dragons t’sais ? Ils sont magnifiques et ce sont les rois des océans. La profondeur des eaux n’a pas d’limite pour eux, comme elle n’a pas d’limite pour nos dragons des cieux. ‘sont très différents c’la dit. On dirait… hum… » Sur l’instant, le mot lui vient en îlien, chantant et résonnant avec exotisme, avant qu’il ne reprenne normalement. « un genre d’grosse raie, t’vois ? Ma mère s’occupe d’une barrière de corail où ils vivent. »

Il aimait bien parler des îles et de ses souvenirs. Et surtout parler des dragons des mers – quoique son obsession était moins forte que celle de Red en la matière. Nulles créatures n’avaient autant fait rêver Rackham dans sa jeunesse, jusqu’à ce qu’il rencontre les seigneurs des cieux, frères des rois des mers. Nombreux étaient ceux du continent à avoir entendu cette histoire et ne pas vraiment croire en ces créatures mystérieuses qui protégeaient les enfants des îles. Avec le temps, l’îlien avait cessé d’en parler, mais l’envie l’avait traversé en compagnie de son ami. Peut être Lionel n’était-il pas fermé à ce genre d’histoire qui, si elles pouvaient paraître grotesques, n’étaient en rien mensongère.

Son assiette était tout juste terminée quand une femme vint interrompre le fil de leur discussion, un large sourire sur les lèvres qui avait quelque chose de communicatif. L’îlien remarque alors les tables qui ont été poussé, les instruments qui s’accordent et les couples prêts à danser. Cherchait-elle un partenaire ? Une confirmation qui arriva bien vite. Il s’attendait cependant à ce que la jeune femme préfère le capitaine d’Outrevent à lui même, ou que celui-ci se dévoue pour répondre à la demande, mais au contraire, c’est contre lui qu’est relancé le défi. Il a un léger haussement de sourcil, le Rackham, devant la réplique de Lionel, avant de lâcher un rire proprement amusé, taquin. Son sens du rythme ? Lui qui n’en avait certainement aucun, pas vraiment danseur, il avait peu de risque d’être impressionné. Mais il soupçonnait son ami de l’envoyer sur la piste pour se moquer de ses piètres talents de danseur. Hé il n’avait jamais eu la chance de vraiment apprendre ! Et ce n’était pas les deux trois leçons avec Pennia qui avaient changé quoique ce soit. Mais hé, il était beau joueur l’îlien, et faire attendre la belle brune qui était, il fallait le dire, un bien joli brin de fille, n’était pas très poli. Il se leva alors, lançant un regard de défi à l’Outreventois.

« Ah mais j’prendrais avec plaisir l’première danse ma p’tite dame, mais j’imagine que vous souhaiteriez aussi profiter du rythme dansant du cap’taine d’Outrevent, n’est-ce pas ? L’prochaine danse de la d’moiselle est pour toi mon ami. »

La demoiselle gloussa d'amusement, pas moins conquise cependant à l’idée de danser avec chacun des deux capitaines. Et pas question qu’il refuse, l’Outreventois ! Il l’avait à l’œil, même si pour la danse, c’était plus compliqué. Oh il n’était pas aussi maladroit qu’il l’aurait cru, et les maigres leçons prises se montraient en réalité suffisantes. Au moins il n’eut pas l’air complètement ridicule dans l’assemblée et ne fit pas honte à la brune qui rit de concert avec lui des quelques maladresses. Quand la musique cessa enfin, ils revinrent tous deux à la table, où Rackham se débarrassa de sa veste qu’il posa par dessus son manteau, s’affichant en chemise, laquelle fut légèrement ouverte sur le col.

« Hé bien, c’plus épuisant qu’j’le croyais. Mais c’fut un plaisir m’dame. »

Mais il tourna bien vite les yeux en direction de son ami, suivit de la jolie dame qui attendait sa réponse à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Alliés de raison   Alliés de raison EmptyLun 10 Avr - 17:51

Il se retrouve pris dans le récit de Rackham, dans sa description de ces créatures si semblables et si différentes de leurs propres dragons : « C’vrai qu’voler c’est qu’que chose d’vraiment libérateur. Chez nous, sur l’Archipel, on a aussi des dragons t’sais ? Ils sont magnifiques et ce sont les rois des océans. La profondeur des eaux n’a pas d’limite pour eux, comme elle n’a pas d’limite pour nos dragons des cieux. ‘sont très différents c’la dit. On dirait… hum… » Le mot lui est inconnu, mais il en aime le son - comme s’il suffisait d’un mot pour chanter. Le peu qu’il a entendu de cette langue est au hasard de Lorgol et de ses rencontres, et depuis peu, quelques jurons inattendus de la bouche d’un bambin à l’humeur parfois plus qu’ombrageuse. Et définitivement… ce n’est pas du même acabit, non. « un genre d’grosse raie, t’vois ? Ma mère s’occupe d’une barrière de corail où ils vivent. Ça doit être fascinant. » C’est difficile à imaginer, ces dragons des mers qui vivent si près des humains, mais il croit son homologue quant à leur existence. Il peut seulement imaginer leur beauté, leurs couleurs, et se dire que peut-être qu’un jour… peut-être qu’il quittera le continent, pour oser voir ces rois des océans. Un peu d’impossible, parfois, ne fait pas de mal, même pour les Outreventois si terre-à-terre, quand on en vient à ces choses.

L’heure n’est pourtant plus à la discussion : elle est à la danse. Elle l’est et il espère que l’Îlien ne reculera pas devant le défi lancé - et loin de se défiler, il le retourne, même : « Ah mais j’prendrais avec plaisir l’première danse ma p’tite dame, mais j’imagine que vous souhaiteriez aussi profiter du rythme dansant du cap’taine d’Outrevent, n’est-ce pas ? L’prochaine danse de la d’moiselle est pour toi mon ami. Ce sera de bonne guerre », qu’il répond avec la même malice, laissant tout le plaisir à Rackham d’être le premier des deux à étrenner la piste. Hors de question de se défiler, quand ce sera son tour ! Au couple de danseurs, il lève son verre, et les observe sans perdre son sourire. Il est loin de mal se débrouiller, l’Îlien, et même ses quelques maladresses n’ont absolument rien d’embarrassantes. Puis, cette soirée n’en est-elle pas une de détente, d’amusement ? Du vin, quelques danses, un bon repas… un camarade avec lequel partager cela, loin des tourments et des troubles qui grondent et qui veillent dans les ombres. Un ami, comme l’a dit l’homme ? Mais qu’est-ce que tu fais ? Lionel sort brusquement de ses pensées et détourne la tête, lorsqu’il s’aperçoit que son regard est passé des épaules de Rackham jusqu’au bas de son dos, sans qu’il en ait conscience, détaillant avec un intérêt pensif, euh, bien, sa, sa chute de reins. Pour ne pas dire ses fesses. Intérêt désintéressé, évidemment, et surtout imputable à, à rien du tout. Une grande gorgée de vin, presque tout son verre de cette seule rasade, lui permet de reprendre un peu contenance, mais n’arrange rien à la chaleur ambiante, de plus en plus forte.
Pour preuve : Rackham en est même à se déshabiller un peu plus, restant en chemise. « Hé bien, c’plus épuisant qu’j’le croyais. Mais c’fut un plaisir m’dame. Tu t’en sors très bien, Rackham », assure le Chevaucheur, qui se lève à son tour pour servir de compagnon à la jeune femme. Il prend le temps de détacher et de retirer son pourpoint, certes parfait pour affronter les vents et l’humidité d’Outrevent, mais terrible quand il faut se plier à ce genre d’activité. En chemise, donc, pour lui aussi. C’est… très, très peu protocolaire, mais il n’y a pas, plus, de protocole, ce soir. « À la dernière mesure, j’espère qu’il y aura quoi se rafraîchir, sur cette table », indique le capitaine à Rackham, avant de galamment offrir son bras à la danseuse brune et de rejoindre la piste à ses côtés. Avec, notons-le, un peu plus d’adresse que son camarade. Bien plus habitué à la cour, aux réceptions, aux obligations d’un héritier de la noblesse, et pourtant aussi à ces danses moins rigides et définitivement plus amusantes pratiquées en taverne et en auberge. Ils en ont couru assez, à l’adolescence, Liam, Livien et lui, cherchant le plaisir dans le fond des chopes de bière et dans les mains posées un peu trop bas sur les hanches des demoiselles.

Les protagonistes ont changé, mais il se retrouve un peu, un peu de ce qui se cache sous ces airs sérieux, impassibles, sous cette morale toujours impeccable, et lorsque les dernières mesures sonnent et que tout se termine, Lionel se sent plus léger. Il gratifie la demoiselle d’un baisemain, puis retourne à la table, sans pourtant s’y asseoir immédiatement. Il sent la sueur couler le long de son cou et il attrape le haut de sa chemise pour essuyer son visage, alors que son coeur lentement se calme. « Bien… c’est un exercice, en effet », qu’il rigole, appuyé sur sa chaise. Heureusement, c’est l’heure de se désaltérer !



One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

Alliés de raison TitreLionel1
Alliés de raison RandomLionelDeni
Alliés de raison RandomWikiFredia
Alliés de raison RoueBriseeKilt
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Alliés de raison   Alliés de raison EmptySam 10 Juin - 22:13

Il danse plutôt bien, pour un homme qui porte une jupe.

Le commentaire très sérieux - quoique moqueur - d’Obsession manque de tuer Rackham qui, alors qu’il prenait une gorgée, se voit avaler celle-ci de travers. L’alcool n’était déjà pas doux, mais s’il ne passait pas par le bon tuyaux, alors forcément, cela piquait encore plus. S’il ne se fait pas remarquer grâce à la musique, c’est en toussant et hurlant presque de rire qu’il essaie de reprendre sa respiration. Il ne proteste même pas pour défendre son collègue- qu’importe si on lui a déjà expliqué plein de fois le symbole du kilt chez les outreventois - il trouve l’image particulièrement hilarante. Il ne s’est jamais permis de juger l’homme sur sa façon de s’habiller, et en ce jour d’ailleurs il ne portait pas la traditionnelle tenue des outreventois, mais le remarque de sa dragonne était si inattendue qu’il n’avait pu s’empêcher de rire sincèrement. Mais vrai qu’à côté de ça, il danse particulièrement bien le Lionel. Plus que lui en tout cas. Ce qui n’a rien de surprenant en fait. Quand il reprend doucement son souffle et ses esprits, la musique n’a pas encore cessée et les danseurs continuent de gratifier le public de leurs pas vifs et dansants.

Quand enfin les notes cessent, c’est fièrement que l’îlien lève son verre en l’honneur de son collègue, avant de l’applaudir sincèrement avec un large sourire sur les lèvres. Il était définitivement plus doué que lui, mais ce n’est pas ce qui saurait vexer Rackham. Alors que c’est au tour de son homologue de reprendre son souffle et d’éponger la sueur née de l’effort, le capitaine d’Ansemer remplit la chope de l’outreventois, commandant au passage une nouvelle bouteille à un serveur qui passait par là.

« T’l’as bien mérité ! Sacré rythme l’ami, j’m’avoue complètement vaincu, même si j’prendrais jamais l’risque d’parier sur moi si on s’était défié. » Lâcha-t-il d’un ton plein d’humour, remplissant suite à ça sa gorge de l’alcool qui paraissait à chaque gorgée moins fort et moins alcoolisé. C’était un signe clair de l’état… alcoolisé de l’îlien. Quoiqu’en réalité, Rackham avait une excellente descente, et en dehors d’un état bien plus relâché, il avait les idées claires et la tête encore sur les épaules. « Hé en tout cas, t’as bien meilleure mine. T’sembles plus détendu. » Si le ton reste léger, les paroles sont un peu plus ciblées. Il avait bien changé en peu de temps au cours de cette soirée, le fier et noble outreventois. Il n’avait plus cette posture un peu guindée et c’était avec plaisir que l’îlien le voyait se détendre en sa compagnie. Il était vraiment bon compagnon d’ailleurs, n’en déplaise à ceux qui considérait Lionel comme un homme froid et hautain comme tous les gens de son duché. Il suffisait de le connaître un peu et de l’accepter simplement comme il était. Tout comme Lionel l’acceptait lui, l’îlien bourru et barbare au franc parlé qui n’avait que peu de filtre pour masquer ses pensées. D’ailleurs, il ne se prive pas de gratifier à nouveau Lionel d’un compliment sincère. « T’sais que j’t’apprécie bien Lionel, c’est une bonne soirée pour s’changer les idées, en compagnie d’un bon compagnon, un bon ami. » La référence est claire, taquine même, vis-à-vis des paroles échangées précédemment sur Quitterie. Bien heureusement, ce qu’il pensait de Lionel était sensiblement différent de ce qu’il pensait de Quittou. Sinon, les choses sonneraient certainement de manière bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Alliés de raison   Alliés de raison EmptyDim 18 Juin - 8:44

Il reprend place, après avoir soufflé encore quelques secondes, et le vin lui semble presque frais, lorsqu’il en boit une gorgée. Une deuxième bouteille a déjà été commandée - brave Îlien - afin de dignement poursuivre la soirée, qui ne s’arrêtera certainement pas là. « T’l’as bien mérité ! Sacré rythme l’ami, j’m’avoue complètement vaincu, même si j’prendrais jamais l’risque d’parier sur moi si on s’était défié. J’espérais ne pas être trop rouillé. C’était une autre occasion de t’impressionner, après tout », qu’il rigole, parlant peut-être un peu trop vite, le rouge de la gêne se mêlant à celui de l’effort, à celui du vin qui monte au nez. Il s’amuse bien, inutile de le cacher, et son homologue ne se fait d’ailleurs pas prier pour le souligner : « Hé en tout cas, t’as bien meilleure mine. T’sembles plus détendu. » Il hoche la tête. Sans doute a-t-il raison. Avec tout ce qui se passe en ce moment, la détente est bienvenue, bien que ce ne soit pas que cela, qui occupe perpétuellement l’Outreventois. Il a beaucoup de responsabilités et plus le temps passe, plus les moments simples deviennent compliqués.

La nouvelle bouteille arrive à leur table et il en profite pour demander au serveur, comme promis, une deuxième tournée de ces infâmes - et merveilleux - cul-secs qui ont ouvert leur soirée. Maintenant qu’ils sont plus alcoolisés, il sera même plus facile de boire le tout. Même lui se retrouve déjà un peu affecté. Effet de son esprit ? Ou effet de la fatigue, qui enfin décide de s’effacer de ses épaules ? Doux mélange, loin d’être désagréable. « T’sais que j’t’apprécie bien Lionel, c’est une bonne soirée pour s’changer les idées, en compagnie d’un bon compagnon, un bon ami. » Intéressant choix de mot. C’est le cas de le dire, oui. Lionel ne sait point quoi en penser, comprenant plus que clairement la référence faite à leur précédente conversation. Est-ce une blague ? Ou, il n’ose vraiment y penser, est-ce sincère dans un autre sens ? L’alcool a le don de faire ressortir les vérités, chez certains. Les Ansemariens sont plus libérés, tous le savent, et le peu qu’il sait à propos des habitants des Îles du Sud abondent en ce même sens, et probablement pire. Doit-il prendre le commentaire autrement ? Cesse de te tracasser pour rien du tout. Profite, un peu. Oui. Arrêter de se tracasser. La détente. Tout cela. Une soirée de détente, avec un bon compagnon, pour se changer les idées. Avec un bon ami. « Tu es un homme bien, Rackham, qu’il répond donc, lui retournant le compliment avec la même sincérité, et un rire quant à sa pique précédente. Un rire presque prudent, face à des mots qui sont peut-être une blague, peut-être autre chose de plus effrayant. Il n’ose y penser plus. Je suis heureux de t’avoir comme homologue et comme… comme ami, je l’espère. »

Il aurait été aisé pour eux de ne pas s’entendre, mais le Destin l’a voulu autrement et il en est reconnaissant. Juste à ce moment, l’alcool fort arrive une nouvelle fois, et Lionel attrape le premier cul-sec glacé entre ses doigts, plongeant une seconde ses yeux dans la liqueur verte, pour ensuite les relever vers Rackham. La sueur brille encore aux abords de sa mâchoire, de sa barbe. « À deux bons amis », qu’il souffle, l’oeil brillant et malicieux. Juste une bonne soirée, en bonne compagnie. Il a bien le droit de s’amuser, et le feu de l’alcool qui descend dans son oesophage le convainc davantage de la justesse de leur choix de divertissement pour la soirée. La musique, un bon repas, du bon vin, et quelque égo ridicule à surpasser, pour le plaisir de la chose. Et aussi, oui, pour encore avoir les larmes aux yeux, malgré le taux d’alcoolémie qui ne descend absolument pas, et rire comme des idiots de leur propre ridicule. Ça lui manque, parfois.



One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

Alliés de raison TitreLionel1
Alliés de raison RandomLionelDeni
Alliés de raison RandomWikiFredia
Alliés de raison RoueBriseeKilt
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Alliés de raison   Alliés de raison EmptyLun 17 Juil - 10:28

Il était à des lieux de se douter que son ami était perturbé par la remarque bon enfant qu’il venait de lancer. Qu’il ne se fasse pas d’idée, ce n’était là qu’une blague aux yeux de l’îlien, lui qui de toute façon se persuadait dans un superbe déni qu’il n’avait, pour Quitterie, aucun sentiment ambigu qui viendrait allait au delà de la franche amitié ! Mais bien sur… Il ignora de la même manière le commentaire de Calico et se concentra sur son ami. Non définitivement, il n’avait aucune raison de se douter que ses paroles pouvaient être prises à confusion. Et même si c'eût été le cas… il en aurait beaucoup rigolé. Pas comme si les îliens étaient particulièrement choqué par les pratiques… des pratiques que les Outreventois réprouvaient et condamnaient.

En tout cas, il est bien content de voir Lionel rire et sembler si détendu en sa compagnie. On le disait si froid et si guindé, le noble outreventois capitaine du vol, mais il était bien loin des racontars que l’on murmurait sur lui. Il était certainement étrange de voir deux personnalités si différentes s’entendre si bien, deux hommes aux moeurs si opposées s’apprécier… mais le Destin était bon joueur parfois, et oui, Rackham était heureux aussi de pouvoir compter cet homme parmi ses amis. Et loyal à ces concepts d’amitié et de famille, l’îlien comptait bien respecter profondément cette amitié. Il espérait même qu’elle serait précieuse et véritablement sincère.

Ah, les boissons. Un rire échappe à Rackham en voyant revenir sur la table les verres de cul-sec. Ainsi, le défi de celui qui tiendrait le mieux semblait être relancé. Saisissant son verre à l’instar de son ami pour porter un toast, il répéta les mots avec le même entrain et le même amusement dans la voix. « A deux bons amis. » Et le liquide coule dans la gorge, brûlant de l’exacte même manière que les premiers verres qui étaient passés par là. Il brule la gorge, fait tousser, les larmes aux yeux montent entre les rires intenables et la bonne humeur constante. Il n’y avait pas besoin de plus, au fond, pour passer une bonne soirée. Celle qui en devait être qu’un repas sympathique entre deux capitaines se terminait par quelques bons verres entre deux amis, le taux d’alcoolémie montant mais les pensées loins de la rigidité du front et des horreurs de la guerre.

RP TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Alliés de raison   Alliés de raison Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Alliés de raison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: