AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-30%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 30% sur les chaussures Nike Air VaporMax 2019
133 € 190 €
Voir le deal

Partagez
 

 Bellifère, duché de la Guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ
PNJ
Arven
Arven

Messages : 6493

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Bellifère, duché de la Guerre   Bellifère, duché de la Guerre EmptySam 3 Déc - 12:35


Ibélène

Bellifère
de la Guerre

« Gloire, vaillance, et que fauchent nos lames »








Présentation




Introduction


Aux armes !
Cor, sonne ton appel martial sur le champ de bataille ; ô, héraut de la destinée, clame à tous les vents l’apogée de ton serment !

Aux armes !
Aux armes, fils de Bellifère, aux épées et aux lances, à cheval s’il le faut pour triompher : aux armes, frères et fils, pères et maris, que le sol frémisse sous la charge de vos cohortes, que les pleutres se terrent lâchement au fracas tumultueux de votre avancée ! Que les femmes respirent protégées dans vos foyers que vous défendrez vaillamment contre la menace ; que les leurs se résignent à leur sort lorsque vous les aurez conquises et gagnées !

Aux armes !
Tremble, mécréant ennemi, tandis que gronde la fière armée de Bellifère ; que ton cœur geigne au son de son rugissement guerrier ; que tes yeux pleurent devant le nuage de poussière qu’elle soulève de ses talons ! Supplie, misérable opposant, tes Dieux indignes de te protéger de leur main, car nul mortel n’a le pouvoir de bloquer le bras de Bellifère en courroux ! Dresse-toi, victime offerte, devant sa lame victorieuse, et sois fauché par sa vindicte légitime !

Aux armes !
Aux armes, soldats du front, seigneurs des cieux, jeunes et chenus, vigoureux et assagis, courageux et enhardis. Aux armes, fils de Bellifère, défenseurs de ses frontières, gardiens de son intégrité, serviteurs de sa grandeur ; ô, levez-vous et combattez, fiers élus des armées, agents de leur gloire et garants de leur suprématie. Que des rivières de sang impur arrosent les sillons de vos champs, que les membres de vos ennemis massacrés nourrissent la terre qui vous a vus naître, que les cris d’agonie des vaincus emplissent les cieux sous lesquels vous avez grandi.

Aux armes !
Le soleil s’en vient à l’aube de la bataille, et cette journée sera marquée de vaillance et de bravoure, de grandeur et de hardiesse – ce jour sera un jour d’épées sanglantes et de boucliers brisés, car l’espoir des fous qui s’en viennent sera fauché, et la loi du plus fort s’imposera. Ô Bellifère, vois tes enfants partir au combat, prêts à lever haut ta bannière, et à hurler ton nom dans le plus barbare des cris de guerre. Ce soir, les veuves et les orphelins compteront leurs disparus, et ce soir ceux qui sont tombés s’élèveront sur les ailes de la renommée.

Aux armes, Bellifère, aux armes !
C’est l’heure de la guerre !


Tibère de Bellifère, prince cadet de la couronne ducale et Capitaine de Vol en l’an -67 de notre ère.
Discours aux troupes à l’aube de la bataille d’Orsang.




Résumé


Duc : Martial de Bellifère
Héritier : Aucun
Capitale : Hacheclair, ville bâtie au sommet d’une faille qui lui offre une extraordinaire défense naturelle. Cité défensive, ceinte de hautes murailles, elle est réputée imprenable. (Habitants : Clairois et Clairoises)
Habitants : Bellifériens, Bellifériennes
Emblèmes : La couleur rouge ; le cor de guerre et le fouet ; le cheval et le taureau ; le chêne et l’ortie.
Dieu tutélaire : Kern
Climat : Il y règne un climat tempéré. Les étés sont caniculaires, excepté sur la côte que rafraîchissent les vents marins. En revanche, les hivers sont relativement doux en terme de températures, avec des précipitations très abondantes, entre pluies diluviennes et de rares chutes de neige.




Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Arven
Arven

Messages : 6493

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Bellifère, duché de la Guerre   Bellifère, duché de la Guerre EmptySam 3 Déc - 12:36


Environnement naturel
Paysage et topographie




Ressources


Bien que le minerai d’or et d’argent soit présent sur la frontière avec Erebor, les Bellifériens ne fabriquent que peu d’armes. Leur force, c’est de fabriquer le guerrier qui la maniera. Les Bellifériens sont des combattants, formés depuis leur plus jeune âge, et leur science du combat s’exporte. Milices privées, instructeurs pour les enfants de la noblesse, voire même gardes du corps sont autant de postes principalement occupés par des Bellifériens.
Le cuivre est également exploité, notamment pour la confections d’instruments de musique utilisés sur les champs de bataille, tels que clairons et trompettes. Ils ont délaissé l’exploitation d’orsang depuis la Trêve, privilégiant le sylvacier, très résistant et léger, dont sont faits les harnais des Voltigeurs. Ils exportent d’ailleurs aussi leur cuir, obtenu grâce à leurs nombreux animaux d’élevage, et c’est en Bellifère que l’on trouvera le meilleur équipement : harnais de Voltige, selles, rênes, sacoches, gants...

L’océan qui borde Bellifère est également une source de richesse : la côte est la seule d’Arven à fournir des perles noires. Mais Bellifère, c’est aussi les ateliers navals, la marine militaire et la fabrication exclusive de canons, dont beaucoup se retrouvent sur les navires pirates suite à des pillages. Les vivenefs militaires sont appréciée dans le duché, sous condition que leur figure de proue soit masculine.
Les chevaux de Bellifère sont également réputés pour être des montures de qualité, au dressage impeccable.

Bellifère exporte aussi de l’ocre, pour les teintures, et des poulpes, pour la fabrication de l’encre, très usitée. La présence de l’océan leur permet également d’exporter du sel en grande quantité.
Le duché exploite des puits naturels d’argile répartis sur tout le territoire, et exporte donc de l’argile, notamment en Cibella, ce qui leur permet en retour d’importer des produits fabriqués, principalement des poteries servant de récipients.




Faune et Flore


Les paysages bellifériens sont souvent marqués par l’aridité, alternant entre grandes plaines à l’herbe rase et aux arbustes chétifs, et les canyons où la terre ocre saute aux yeux, laissant peu de place à la végétation. Plus l’on s’approche d’Erebor, plus les cactus se font présents, tandis que l’herbe plus grasse prend de plus en plus d’importance au fur et à mesure que l’on s’approche de la côte.
Les terres défrichées pour la culture se trouvent souvent en bordure des pâturages.

Quelques arbres cependant ont appris à survivre, notamment près des côtes : séquoias géants qui ont, pour certains, contemplé les guerres d’avant la Trêve, et des pins qui couvrent les pentes escarpées des canyons rocheux. De nombreuses baies poussent également, souvent au sein de buissons épineux, notamment mûres et groseilles notamment.

La faune y est nombreuse, comprenant surtout des ruminants et des chevaux. Les équidés bellifériens sont robustes et rapides, habitués à fouler à toute allure les longues plaines du duché. L’élevage y est énormément pratiqué, et de nombreux troupeaux domestiqués couvrent les plaines : vaches, taureaux et bisons. On y élève également des autruches et des kangourous, qui ne sont trouvables qu’ici, et toujours à l’état domestique.
Le reste du duché est surtout peuplé de petits animaux comme les chiens de prairie, qui se multiplient très vite, et d’animaux à plumes comme les dindes, les pintades et autres volatiles dont la chair est appréciée. De grands rassemblements d’oiseaux sauvages ont également lieu autour des points d’eau où se rassemblent les troupeaux.
Les insectes y sont également représentés en nombre : scorpions et araignées d’une taille plus que respectable n’y sont pas rares, et on y trouve également de nombreux serpents, plus ou moins venimeux, dont les Bellifériens ont appris à se méfier.




Nourriture


En Bellifère pousse beaucoup d’agrumes et de cucurbitacées : aubergines, potirons et concombres sont les principaux légumes qui accompagnent les menus des habitants. La tomate est également cultivée dans le sud du duché. Ils ont aussi beaucoup de noix et d’amandes, de noisettes et de pistaches, qu’ils cuisinent également pour accompagner leurs plats.

Les Bellifériens mangent énormément de viande, produite par leurs élevages, qu’il s’agisse de boeuf ou d’autruche. Ils consomment aussi les œufs de cette dernière, grande source de protéines. Mais la spécialité de Bellifère, ce sont les plats en sauce : champignons, herbes, ail et échalotes accompagnent et relèvent la saveur des mets, avec une dextérité typique du duché. La moutarde est également cultivée dans le duché, et elle pimente nombre de plats.

Enfin, les produits laitiers, également sources de protéines, accompagnent souvent le repas : lait, beurre et yaourts sont renommés pour être de très bonne qualité, et les fromages sont affinés avec dextérité dans les caves des éleveurs bellifériens.




Architecture


L’architecture belliférienne est majoritairement organisée de plain-pied. Il n’y a pas d’étages dans les demeures campagnardes de Bellifère : les habitations sont organisées en étoile autour d’un ensemble de pièces centrales. Ainsi, on trouvera la chambre conjugale et celles des enfants sur une seule des branches, domaine ouvert à l’épouse et mère, tandis que l’aile commerciale, les entrepôts, et les salles ouvertes aux visiteurs se trouvent sur d’autres branches dans lesquelles elle ne pénètre qu’accompagnée de son seigneur et maître. Les champs d’élevage et mines sont réparties alentour. Ces maisons sont bâties en terre durcie et en bois, elles ont la couleur rouge donnée par l’ocre présent naturellement dans le sol.
Dans les villes plus grandes, le bois est utilisé pour construire des habitations plus resserrées, comportant parfois un étage. Les persiennes pour bloquer le soleil et réduire la chaleur estivale sont très utilisées et l’on en retrouve sur tous les volets.
Quel que soit l’habitat, les portes sont toujours battantes, à deux panneaux, pour faciliter la circulation des serviteurs et épouses aux bras chargés. La plupart sont coupées pour n’occuper que la moitié de l’espace, même si des portes plus traditionnelles, entières et à poignée, ferment les parties privées des habitations.




Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Arven
Arven

Messages : 6493

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Bellifère, duché de la Guerre   Bellifère, duché de la Guerre EmptySam 3 Déc - 12:37


Habitants
Bellifériens et Bellifériennes




Qualités morales


Les Bellifériens sont des gens fiers, directs et francs. Ils ne chercheront pas à vous entourlouper par quelque ruse et mettent un point d’honneur à dire ce qu’ils pensent, même si ça n’est pas au goût de tout le monde. Ils peuvent ainsi paraître rustres, mais ils sont également des compagnons agréables qui apprécient le divertissement et trouvent le moindre prétexte pour s’amuser. Ce sont de bons vivants et des gourmands invétérés.
Ils sont très attachés à leurs valeurs et n’apprécient donc pas qu’on les critique. Ce sont des gens simples, qui n’aiment pas les artifices ou les faux-semblants. Ils ont un sens pratique très aiguisé et sont de grands stratèges qui savent faire preuve de discipline. De plus, ils n’ont pas froid aux yeux et sont généralement connus pour leur bravoure et leur audace. Ils sont également très protecteurs envers ceux qui leurs sont proches et s’engagent à défendre plus faible que soi.
Les habitants de ce duché sont loyaux et dociles ; ils peuvent suivre leurs dirigeants aveuglément dès l’instant où ceux-ci défendent les valeurs en lesquelles ils croient.




Défauts et vices


Le principal défaut que l’on pourrait voir aux Bellifériens serait leur attachement excessif aux traditions. Très réfractaires au changement, ils sont très rigides et leurs principes parfois désuets attirent les moqueries de leurs voisins.
Ils sont, par culture, tous misogynes : la femme est faite pour se marier et élever les enfants qu’elle se doit de donner en quantité à son époux, sans se plaindre, sans s’exprimer, sans réfléchir à sa position ; et force est de constater que de nombreuses jeunes Bellifériennes se calquent d’elles-mêmes sur ce modèle strict.
Les Bellifériens sont également homophobes dans leur immense majorité : le modèle familial fonctionnel est celui d’un homme et d’une femme qui élèvent leurs enfants, tout autre rapprochement étant infécond et donc inutile, il est strictement prohibé et passible de la peine de mort.
Les Bellifériens, très susceptibles et rancuniers, ont également une tendance très marquée à régler leurs différends dans les coups, appliquant très traditionnellement la loi du plus fort, et donc en conséquence le principe du talion. Il est fréquent de voir des querelles familiales entre voisins persister et se transmettre de génération en génération.




Société


Les Bellifériens accordent une grande importance à la hiérarchie. Leur culture martiale n’y est peut-être pas étrangère, mais c’est quelque chose qui se ressent dans de nombreux aspects de leur quotidien. En Bellifère, les classes sociales sont très marquées et chacun se doit de rester à sa place. La noblesse a tous les droits sur la bourgeoisie qui elle-même marche sur les pieds de la roture. On respecte ceux qui ont l’argent et le pouvoir, on dénigre les autres.
Quelle que soit la classe sociale, néanmoins, la femme n’a pas plus d’importance qu’un cheval. Elle est soumise à l’homme est n’est véritablement utile qu’à lui assurer une descendance. Il en va en tout cas ainsi dans la majorité des cas - à moins que l’on se nomme Ermengarde et que l’on soit duchesse. Le duché n’a pas toujours été aussi misogyne. Il était au contraire tolérant autrefois et les moeurs ont évolué depuis, sans que l’on ne sache vraiment pourquoi. Sans doute un enlèvement tout à fait consentant, perpétré comme une farce, qui a donné de mauvaises idées à d’autres hommes prompts à vouloir prouver leur virilité. C’est certainement pour cette raison également que les Bellifériens sont enclins à faire de nombreux enfants. Il n’est pas rare qu’une femme en ait en moyenne trois ou quatre, y compris jusque dans les classes les plus nobles.
Les Bellifériens sont très intolérants sur bien des sujets. L’homosexualité est très mal vue, passible d’emprisonnement voire de peine de mort. L’infidélité de la femme est également punie alors que celle de l'homme sera tout au plus montrée du doigt. Quant au divorce, ce n’est même pas la peine d’en parler, ça n’existe pas chez eux.




Arts


Beaucoup pensent que les Bellifériens sont bien trop rustres pour être sensibles à l’art, autre que l’art de la guerre. Et si leurs chants y sont souvent liés, ils n’en sont pas moins poignants et magnifiques. En Bellifère, il existe de nombreux choeurs, généralement masculins, puisqu’ils interprètent des chants guerriers. Ils impressionnent, tant par leur nombre que par leur puissance et font vibrer le coeur des soldats avant une bataille. Ils racontent souvent les exploits des héros passés ou mettent en avant les valeurs d’un guerrier. Ils jouent également des tambours de guerre, présidant à l’avancée des troupes, aidant à la discipline. L’on dit que leurs rythmes effrénés sont une méthode efficace pour éveiller le courage. Aux tambours, s’ajoutent des cuivres de grande qualité ; trompettes, trombones, tubas et autres cors sont monnaie courante dans le duché de la guerre.




Guildes


La Guilde la plus prestigieuse présente en Bellifère est évidemment la Guilde des Guerriers. Très réputés, ils sont nombreux, enfants comme adultes, à rêver d’y entrer un jour, et les aspirants-guerriers s’entraînent dur pour être remarqués et l’intégrer. Les membres jouissent d’une certaine aura de gloire, qui leur accorde l’admiration de chacun et, souvent, des chopes de bière en échanges de récits particulièrement sanglants ou héroïques.

• La Guilde des Saveurs y est également particulièrement bien représenté. Bellifère est un duché très gourmand, avec de nombreux plats et recettes plus délicieux les uns que les autres, et les cuisiniers sont formés à les reproduire, avec ce qu’il faut d’inventivité pour en faire des repas succulents. Les tavernes qui servent des repas confectionné par un membre de la Guilde des Saveurs ne sont pas difficiles à reconnaître : elles sont prises d’assaut par les clients, et on y mange divinement bien.

Enfin, la Guilde des Chirurgiens tient une place prépondérante parmi les Guildes de Bellifère. Chirurgiens formés aux techniques de médecine de guerre, leur dextérité et leur discipline fait d’eux des médecins indispensables à avoir en cas de conflit ou d’escarmouches, notamment avec les pirates et les bandits. Ils sont formés de façon très complète, et savent tout autant réduire des fractures que panser des plaies.





Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Arven
Arven

Messages : 6493

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Bellifère, duché de la Guerre   Bellifère, duché de la Guerre EmptySam 3 Déc - 12:37


Coutumes
et traditions




Mariage


Le mariage en Bellifère n’est jamais consensuel. Pour mériter la main de la femme convoitée, son prétendant doit l’enlever chez elle, en triomphant les armes à la main de toute la parentèle masculine de la jeune femme, avant de ramener la promise dans sa propre demeure : lorsqu’elle en franchit le seuil, le mariage est acté et officiel, et ne peut plus être dissous. Parfois, lorsque l’union est arrangée, la résistance des hommes de la famille est toute symbolique et sert uniquement à respecter la tradition ; mais lorsque le prétendant convoite au-dessus de sa position, les combats sont sans merci et il arrive parfois que l’ambitieux conquérant y laisse la vie. Le mariage, dans ces cas là, est un moyen d’ascension sociale incontestable.
Les cérémonies ont lieu le lendemain de la nuit de noces : le marié exhibe fièrement à la fenêtre le drap nuptial taché du sang virginal de son épouse, et tous boivent à la fécondité du nouveau couple formé.




Rites funéraires


Les Bellifériens ne portent pas spécialement d’attention à leurs morts. Pour eux, un cadavre n’est que de la chair froide et pétrifiée à jamais, ils ne voient pas spécialement d’intérêt aux cérémonies funèbres qui ne sont guère qu’une occasion de s’apitoyer sur le lot commun de l’humanité. En conséquence, lorsqu’un de leurs proches décède, ils célèbrent sa mémoire au cours d’une fête intense où l’alcool coule à flots et où l’on rit en se souvenant des bons moments passés avec le défunt.
Ensuite, il est déposé en sous-sol dans un caveau familial. Chaque défunt est mis en bière dans un cercueil de pierre d’où on l’extrait au dixième anniversaire de sa mort, pour mêler ses os à ceux du reste des ancêtres dans l’ossuaire familial. Le crâne est fixé sur une paroi, avec une plaque de fer gravée de son nom.




Fête traditionnelle


Chaque année, au premier jour de mai, les Bellifériens se rassemblent dans les plaines où de grands feux sont allumés. C’est l’occasion pour le peuple du duché de se regrouper loin des villes, dans les exploitations qui sont la force nourricière du territoire. En effet, à Beltane, l’on célèbre l’arrivée de la saison chaude et l’entrée du bétail dans les pâtures estivales. C’est le moment où l’on se débarrasse des derniers vestiges de l’hiver, et où l’on prépare les troupeaux et les jeunes de l’année à la vie en extérieur.

Amir et Callia sont invoqués autour des feux de joie, et l’on fait tourner les troupeaux autour pour qu’ils en traversent la fumée, qui les protégera des maladies jusqu’à l’hiver. C’est l’occasion pour les meneurs de bovins de montrer l’excellence de leurs aptitudes à cheval pour mener les animaux.

Par ailleurs, lorsque tombe le crépuscule, un taureau particulièrement vif et vigoureux de chaque élevage est sélectionné : il est lâché dans les rues de la ville la plus proche, et une feria endiablée se tient. Les jeunes y font preuve de hardiesse et de bravoure. Ensuite, une fois mené dans l’arène de la ville, le taureau est livré à une corrida sans pitié. L’homme qui parvient le mieux à esquiver la bête gagne le droit de disposer de sa carcasse lorsqu’il succombe finalement de fatigue, et y gagne également un grand prestige, car il a su démontrer des qualités viriles admirées en Bellifère.




Vêtements


La mode belliférienne est généralement simple et pratique. Leurs vêtements sont avant tout utiles mais ça leur donne un aspect noble et solennel. La principale matière est le cuir, superbement travaillé, d’une qualité exceptionnelle. Les Bellifériens l’utilisent pour leurs bottes, ceintures, manteaux, gilets et divers accessoires, comme des bracelets ou des gants.
Les hommes portent des pantalons simples, le plus souvent en coton ou en lin. Leurs chemises sont faites des mêmes matériaux et les plus riches arborent parfois de la soie. Leurs manteaux sont de cuir ou de laine.
Les femmes, quant à elles, portent des robes également simples, sans fioritures, très souvent de couleur unie, descendant toujours jusqu’aux chevilles et possédant des manches longues, amples ou serrées. Certaines peuvent être ornées de dentelle ou de perles. Leurs corsets ne sont que soutien et jamais un objet de séduction. Les plus riches arborent des chapeaux élégants, en feutre ou en cuir, des gants de belle facture. Quant aux chaussures, ce sont des bottes ou bottines de cuir aux nombreux lacets.
Les couleurs de leurs vêtements oscillent généralement dans la palette des bruns et de l’ocre, particulièrement chez les moins nantis. Ils ne portent pas beaucoup de bijoux, sauf les femmes de la haute noblesse, mais ceux-ci restent toujours très discrets.
Pour dormir, braies et chemises de nuit, en coton ou en laine selon la saison. Parfois en soie pour les plus riches. Quant aux soldats, ils portent des jupettes de cuir sous leur armure, pour l’aisance des mouvements.





Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Arven
Arven

Messages : 6493

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Bellifère, duché de la Guerre   Bellifère, duché de la Guerre EmptySam 3 Déc - 12:37


Gouvernance
et relations




Politique


Le duché de la guerre, fidèle à ses habitudes, fonctionne sur un système exclusivement masculin et militaire. Le duc prend ses propres décisions mais, et ce depuis longtemps, il sait s’entourer de nombreux conseillers venus des divers corps militaires ; chef des armées de fantassins, des cavaliers, des archers et bien d’autres encore. Le Capitaine de Vol des Voltigeurs en fait également partie. De manière générale, il leur prête une oreille attentive, bien qu’il soit le seul à-même de prendre la décision finale quant à la tenue du duché. Il est certainement inutile de préciser que la duchesse n’a pas son mot à dire et que son avis compte à peu près autant que celui d’une poule. Exception faite de feu la duchesse Ermengarde, qui ne se laissait néanmoins pas faire, pour le plus grand malheur de tous ses conseillers et même du peuple tout entier. Elle avait même osé leur faire l’affront de nommer une femme conseillère pour les affaires familiales ! Les choses sont toutefois redevenues normales, quand Martial a endossé le rôle de duc.




Diplomatie


Ci-dessous, un tableau qui représente les liens entre les différents duchés et autres territoires d'Arven. Il s'agit bien entendu d'un résumé de la situation, les enjeux politiques étant bien plus complexes que cela. Le tableau est également sujet à modifications au cours des chapitres, selon les événements survenus dans les intrigues et dans les RP. Pour plus de précisions, n'hésitez pas à poster en demandes et questions.

(dernière mise à jour le 12.12.18)

Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Bellifère, duché de la Guerre   Bellifère, duché de la Guerre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bellifère, duché de la Guerre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Cheval de Guerre [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Sahara [DVDRiP]Guerre
» [UPTOBOX] Dunkerque [DVDRiP]Guerre
» Croix de fer [DVDRiP]Guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: Au commencement :: Table des lois :: Livre des Traditions :: Grand Atlas d'Arven-
Sauter vers: