AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -29%
Maillot Nike NBA Swingman – Stephen Curry ...
Voir le deal
64 €

Partagez
 

 Un oiseau aux ailes brisées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Liselotte Passefil
Liselotte Passefil

Messages : 560
J'ai : 31 ans
Je suis : Couturière au service de la cour d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration), membre de l'Ordre du Jugement

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Sombreciel & l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Un oiseau aux ailes brisées   Un oiseau aux ailes brisées EmptySam 24 Déc - 14:54


Livre II, Chapitre 1 • Les Sables du Temps
Chimène de Faërie & Liselotte Passefil

Un oiseau aux ailes brisées

Saura-t-il encore voler ?



• Date : 15 novembre 1001
• Météo : Les températures sont très basses et le givre recouvre les terres de la capitale ibéenne.
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Quelques temps après les événements de la Samhain, l'impératrice sollicite les talents de Liselotte pour une situation particulière. Chimène s'est réfugiée à Ibelin, mais elle est venue les mains vides et nécessite donc quelques vêtements. Bien entendu, la couturière accepte.
• Recensement :
Code:
• [b]15 novembre 1001 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t1603-un-oiseau-aux-ailes-brisees]Un oiseau aux ailes brisées[/url] - [i]Chimène de Faërie & Liselotte Passefil[/i]
Quelques temps après les événements de la Samhain, l'impératrice sollicite les talents de Liselotte pour une situation particulière. Chimène s'est réfugiée à Ibelin, mais elle est venue les mains vides et nécessite donc quelques vêtements. Bien entendu, la couturière accepte.





On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?



dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Liselotte Passefil
Liselotte Passefil

Messages : 560
J'ai : 31 ans
Je suis : Couturière au service de la cour d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration), membre de l'Ordre du Jugement

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Sombreciel & l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Un oiseau aux ailes brisées   Un oiseau aux ailes brisées EmptySam 24 Déc - 14:57

Tout Arven est en ébullition depuis quelques temps, et le palais d'Ibelin ne fait pas exception. La garde renforcée et les nombreux visiteurs venus s'entretenir auprès de l'empereur attestent de la gravité de la situation. Après les durs événements de la Samhain, Liselotte est de retour à la cour impériale ibéenne, se mêlant à la vie quotidienne, y laissant traîner ses oreilles et son regard affûté. Des bruits de couloir et des rumeurs fusent en tout sens et c'est à elle de démêler le noeud de la vérité pour mieux savoir ce qu'elle doit rapporter au Fils des Ombres. Elle suit le fil des informations, interroge innocemment ceux qui l'entourent, reste bien proche de l'impératrice dont elle a la confiance depuis bien longtemps à présent. Une confiance qu'elle honore à nouveau en lui confiant une mission importante ; Liselotte est chargée d'habiller sa soeur, venue sans rien à Ibelin et contrainte de prendre ce qu'on lui donne. La nouvelle surprend à peine la couturière qui a vu la silhouette disgrâcieuse de Blanche avancer dans les couloirs quelques jours plus tôt. Et si l'Outreventoise est dans les parages, ça ne peut signifier qu'une chose, pas vrai ? Alors Liselotte a bien évidemment accepté, y voyant l'occasion rêvée de s'approcher de l'impératrice déchue et d'obtenir des informations de première main à son sujet. Tout Arven la pense morte mais le palais d'Ibelin abriterait-il un fantôme ? Non, de toute évidence.

C'est au petit matin que Liselotte se prépare et se munit du matériel nécessaire ainsi que de quelques vêtements déjà confectionnés qui, elle le pense, devraient lui convenir en attendant. Les bras chargés de vêtements, des besaces pendant à ses épaules, elle parcourt les couloirs d'un pas guilleret sous les regards étonnés de voir une si petite silhouette dissimulée sous tant de tissu. Elle aurait normalement demandé une aide à quelques domestiques mais elle préfère être seule pour cette fois. Elle parvient d'ailleurs rapidement à la porte indiquée par l'impératrice, flanquée de deux gardes qui jettent sur elle un oeil suspicieux sans dire un mot. Ils ont été prévenus de son arrivée et bien vite, ils reportent leur regard en avant tandis qu'elle frappe quelques coups à la porte. Quelques secondes de silence suivent avant qu'elle n'entende une voix timide de l'autre côté qui lui demande d'entrer. Sans tarder, elle pénètre dans la pièce et avance jusqu'à une petite table où elle dépose ses affaires. Son regard se porte sur le petit salon vide, détaillant ce qui l'entoure. Il semblerait que son encombrante dame des parages ne soit pas là, ce qui l'arrange fortement.

Soudain, la jeune femme passe la porte de sa chambre et la rejoint. Sa chevelure flamboyante est aisément reconnaissable et sans hésiter, Liselotte s'incline poliment devant elle. « Vôtre Grâce, c'est un honneur de vous rencontrer. » Elle n'est peut-être plus impératrice, mais elle est encore une princesse de Faërie, n'est-ce pas ? Un sourire doux orne les lèvres de la couturière lorsqu'elle relève les yeux vers les siens. « Votre sœur m'a demandé de vous amener quelques vêtements. Ils vous serviront le temps que j'en confectionne à votre taille bien sûr. J'espère qu'ils vous conviendront. » déclare-t-elle en montrant d'un geste le tas d'étoffes sur la table. La couturière se fait sage, presque timide, face à cette jeune femme qui a tout perdu et qui doit être bien méfiante de tout à présent. Avec un peu de chance, elle obtiendra sa confiance comme elle a obtenu celle de sa soeur. Oui, ce serait idéal.




On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?



dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Chimène d'Outrevent
Chimène d'Outrevent

Messages : 171
J'ai : 28 ans
Je suis : Princesse impériale de Faërie. Duchesse d'Outrevent.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Cassiopée Avirel
Message Sujet: Re: Un oiseau aux ailes brisées   Un oiseau aux ailes brisées EmptyMar 27 Déc - 13:20


Chimène & Liselotte

Un oiseau aux ailes brisées




Il cavale dans la nuit, seulement auréolé de la pâleur lunaire, comme une cape d'albâtre. Il vole dans la nuit seulement porté par un seul désir. Le désir d'une vengeance salutaire. Le goût du sang sur sa langue.

Je referme le livre. Un soupir étire ma poitrine tandis que mon regard se porte au délà du paysage d'Ibelin. Le palais impérial est froid. Du moins, pour moi il l'est. Froid et inconnu. Malgré mon sang qui règne sur ces terres, ce marbre m'est étranger. Mes doigts effleurent la porcelaine d'une tasse, mon thé aussi est froid. J'aurais aimé qu'il le soit devenu parce que je me perdais dans les pages de ce roman mais ce n'est pas le cas. Il est froid parce que je me perds en moi. Bien au délà de ma relative sécurité. Mais le serais je seulement un jour dorénavant ? Rien n'était moins sûr. Hugues murmure sans cesse à mon oreille et même si ces mots demeurent douceur, il me prend parfois les doutes sur ses intentions. Il m'a suivi, je ne peux douter de sa loyauté. Me suivre en exil alors qu'il aurait pu s'inviter au service de mon faux-frère. Non, il m'avait soutenue. Alors comment douter ?

Ma paume s'imprime sur la vitre. Que cherchais je a atteindre ainsi ? Un passé révolu ? Un avenir incertain ? Une ombre qui n'existe qu'en moi ? Ici, je ne possède plus rien. Juste mon nom que même lui ne pourra m'enlever. Je n'ai plus de vie, plus d'existence propre. Une déchéance autant qu'une liberté retrouvée, si ardemment désirée parfois dans le creux des nuits parcourant mon règne si court.

De légers coups donnés à ma porte me font frissonner. Etrangement et je réintègre le présent, délaissant derrière moi mes pensées si sombres.

« Entrez. »

Ma voix vibre avec fébrilité, timidité peut être. Il n'y règne plus l'arrogance de la noblesse. Serait ce du désarroi ? Aucun de ces murs ne m'est familier et je me sens si seule au creux de leur étreinte sans chaleur. Je me lève et mes pas me dirigent vers le petit salon. Devant moi se dresse une femme qui ne m'est pas totalement inconnue. Peut être de part les racontars de Blanche que je n'écoute jamais que d'une oreille.

« Liselotte c'est cela ? »

Demandais je doucement, espérant ne pas me tromper. Puis mes iris tombent sur le tas de vêtements, des tissus qui me rappelle mes armoires en Faërie. J'avais toujours le gouts des fanfreluches, c'était idiot n'est ce pas ? Mais j'aimais les couleurs. Les bijoux. Ces apparats que l'on portait en se pendant une autre. Autrefois, j'aimais être belle. Dorénavant, est ce que cela avait de l'importance ?

« Te faut il mes mesures ? »

Je tente un sourire amical, même si je sais que celui ci n'atteint pas mes yeux hantés. Me débarrasserais je un jour de ces ténèbres ? Je n'en savais vraiment rien.
AVENGEDINCHAINS


La chute fut si douce.

Un oiseau aux ailes brisées TitreChimene1
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Liselotte Passefil
Liselotte Passefil

Messages : 560
J'ai : 31 ans
Je suis : Couturière au service de la cour d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration), membre de l'Ordre du Jugement

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Sombreciel & l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Un oiseau aux ailes brisées   Un oiseau aux ailes brisées EmptyJeu 29 Déc - 15:19

Elle est belle, la jeune impératrice déchue. Sa taille élancée, son port de tête, ses manières sont des preuves flagrantes de sa haute noblesse mais il y a dans son regard une profonde douleur, quelque chose de brisé qui luit, telle la flamme d'une braise presque éteinte mais encore brûlante. Sa peau est pâle, elle arbore un air fatigué et des vêtements qu'elle reconnaît pour les avoir également confectionnés. Ce ne sont pas ceux de sa soeur, plus petite malgré sa position d'aînée, mais Liselotte a l'oeil pour ces choses-là. En effet, la jeune femme est grande mais semble si fragile devant ses yeux curieux, si lasse. Elle n'est pas bien plus jeune qu'elle non plus, pourtant il y une candeur sur ses traits tirés par les épreuves récentes. Comme une fillette obligée de grandir trop vite et à qui l'ont aurait enfilé un costume qui ne lui sied guère. La couronne était trop lourde pour ses frêles épaules, c'est ce qu'il se murmure dans tout Arven et désormais, la petite couturière comprend mieux pourquoi.

« Liselotte c'est cela ? » Elle hoche poliment la tête. « En effet Votre Grâce, Liselotte Passefil, à votre service. » répond-elle avec déférence, avec un respect qu'elle a l'habitude de jouer dans ce palais qui l'a accueillie il y a bien des années. Un respect qui n'est pas que fictif, pourtant, tout comme son sourire qui se veut apaisant, compatissant. Elle joue de prudence la couturière, ne sachant à quoi s'attendre de la princesse en exil. Ses manières sont plus que correctes, son attitude est réservée, pour le moment. Elle ne veut pas effaroucher la belle, pas plus qu'elle ne désire se la mettre à dos. C'est une aubaine que Blanche ne soit pas dans les parages, même si entre espionnes, elles ne sont pas censées se mettre des bâtons dans les roues. Liselotte ne serait pas contre l'idée de pouvoir se débarrasser d'elle et de faire d'une pierre deux coups en étant proche de l'impératrice et de la princesse à la fois. Mais c'est un songe d'un autre jour.

« Te faut il mes mesures ? » Elle acquiesce avec douceur. « Oui, si ça ne vous dérange pas, Votre Grâce. L'hiver est à nos portes et il fait froid dans la capitale durant cette période, très froid. J'ai mis mes autres commandes en attente pour satisfaire le moindre de vos désirs. Demandez et j'exécuterai. » Elle incline à nouveau la tête avant de s'approcher de la table et de prendre son matériel. Son regard détaille l'impératrice déchue avec cet air sérieux, dû à l'expérience et au talent. Déjà, dans son esprit, défilent les possibilités. « Avez-vous des envies particulières ? » demande-t-elle alors, patientant respectueusement devant elle.




On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?



dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Chimène d'Outrevent
Chimène d'Outrevent

Messages : 171
J'ai : 28 ans
Je suis : Princesse impériale de Faërie. Duchesse d'Outrevent.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Cassiopée Avirel
Message Sujet: Re: Un oiseau aux ailes brisées   Un oiseau aux ailes brisées EmptyVen 30 Déc - 1:03


Chimène & Liselotte

Un oiseau aux ailes brisées


Cela est ridicule. Ce sentiment presque trop triomphant d'avoir eu raison. Ce qu'il s'est passé m'a-t-il tant fragilisée ? Avais je déjà été forte en vérité ? De nouveau, je les sens danser au cœur de mes iris, ces douleurs nées de mes doutes. Je cligne des yeux. Les chassant avec une volonté de porcelaine.

« Ma sœur te dit aux doigts de fée et si j'en juge par ces propres atours, je dirais qu'elle a raison. »

J'essaye d'en rire, d'en sourire, mais cela reste difficile, comme si j'avais oublié comment faire. Il m'est tellement difficile d'ignorer la noirceur qui s'étend devant moi, l'inconnu et le vide. Il m'est tellement délicat d'oublier le chaos et la souffrance qui entourent le chemin parcourut. Mais cette femme n'y ai pour rien. Je n'ignore pas qu'elle doit avoir entendu mainte et mainte rumeur à mon sujet. Garder mon existence secrète dans un tel palais demeure du domaine de l'impossible.

J'effleure du bout des doigts l'amas de tissus. Ils sont doux, soyeux pour certain, lourds pour d'autre. Dans mon esprit danse les tenues que j'ai porté, que j'ai convoité, que j'ai commandé. Les symboles d'un passé qui se refuse l'oubli. Le rappel constant de mon arrogance matinée d'immaturité, de mes erreurs maladroites. Dans un soupir, je décrispe mes doigts, je ne m'en étais pas rendu compte. C'était idiot. Sa question fait naître un sourire presque amusé sur mes lèvres :

« J'aimais la couleur. Flamboyante. Radieuse. A l'image de ce que l'on disait de ma chevelure. J'aimais la vie qui s'éveillait à chaque pas que je faisais. »

Parce que peut être qu'ainsi, l'on me regarderait vraiment. C'est douloureux de se rendre compte maintenant d’à quel point je ne fus qu'une enfant couronnée, si facilement brisée.

« Mais il faisait doux en Faërie alors. »

Je ramène ma main dans mon giron, en cache le tremblement et offre un visage presque serein à celui qui me fait face :

« Tu as raison le temps d'Ibelin n'a rien à voir avec ce que j'ai connu. A quoi penses tu ? Ton regard scintille comme si tu savais déjà ce qu'il fallait faire. Je ne suis pas encore très au fait des coutumes d'Ibelin ni de la façon dont il convient de se vêtir. Je ne peux que compter sur ton bon goût. »


Elle m'offre une diversion bienvenue. L'occasion peut être, de ne plus réfléchir encore et encore, des pensées qui n'avaient pas de but et qui ne servaient à rien pour l'heure. Un avenir qui n'existait plus ou pas encore et dont je ne savais que faire. Ni même si j'avais la force nécessaire pour le construire. Je n'aime point me sentir vulnérable mais je le suis. Je n'y peux rien. Je n'arrive à me défaire de ce sentiment avide.

AVENGEDINCHAINS


La chute fut si douce.

Un oiseau aux ailes brisées TitreChimene1
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Liselotte Passefil
Liselotte Passefil

Messages : 560
J'ai : 31 ans
Je suis : Couturière au service de la cour d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration), membre de l'Ordre du Jugement

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Sombreciel & l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Un oiseau aux ailes brisées   Un oiseau aux ailes brisées EmptySam 7 Jan - 0:26

« Ma sœur te dit aux doigts de fée et si j'en juge par ces propres atours, je dirais qu'elle a raison. » Le sourire qu'elle lui adresse est sincère. Elle est flattée, la couturière. Flattée et heureuse que l'on reconnaisse ses talents, alors elle incline humblement la tête, acceptant le compliment sans plus de manières. Puis son regard se lève pour suivre des yeux la princesse aux yeux tristes qui s'approche pour examiner les vêtements apportés. Elle garde le silence, alors que ses doigts s'aventurent sur les étoffes délicates et d'excellente qualité. Après quelques instants, elle se décide pourtant de la sortir de sa rêverie et le ton de la jeune femme semble alors empreint de mélancolie.

« J'aimais la couleur. Flamboyante. Radieuse. A l'image de ce que l'on disait de ma chevelure. J'aimais la vie qui s'éveillait à chaque pas que je faisais. » L'image est vive dans son esprit. Liselotte imagine sans peine une jeune princesse pleine de vie à la parure éclatante et vive. Elle devait être heureuse et insouciante, avant que le poids d'un empire ne retombe sur ses épaules, qu'elle perde une soeur et qu'elle y gagne des responsabilités. Tout le monde n'est pas fait pour régner, c'est la triste réalité des choses et Liselotte perçoit bien dans la posture de la demoiselle qu'elle ne possède pas l'ambition nécessaire à la couronne. Peut-être que si elle avait eu plus de temps et que le continent n'était pas en proie à une guerre intestine, elle aurait fini par être une impératrice décente, voire même douée. Mais les circonstances ont été terribles avec elle, il n'y a pas lieu d'en douter.

« Mais il faisait doux en Faërie alors. » Le voix douce la ramène à l'instant présent. À aucun moment elle ne dévie son regard, si ce n'est pour le baisser un peu, montrant un respect adéquat à la princesse qui lui fait face. « Tu as raison le temps d'Ibelin n'a rien à voir avec ce que j'ai connu. A quoi penses tu ? Ton regard scintille comme si tu savais déjà ce qu'il fallait faire. Je ne suis pas encore très au fait des coutumes d'Ibelin ni de la façon dont il convient de se vêtir. Je ne peux que compter sur ton bon goût. » Liselotte lui adresse un sourire sincère, légèrement compatissant. À nouveau, son regard se perd sur la silhouette, sur la peau de porcelaine, sur les yeux clairs et brillants. Elle observe un instant de silence avant de répondre d'une voix tranquille.

« Peu importent les coutumes d'Ibelin. Et peu importe l'hiver. Vous étiez flamboyante et radieuse, vous le serez encore, princesse. » En Valkyrion, les vêtement sont sobres et faits pour se parer contre le froid mordant des neiges du duché du Savoir. Liselotte est pourtant parvenue à y ajouter sa touche personnelle depuis qu'elle y a élu domicile, habillant la famille impériale avec élégance, distinction. Elle se laisse même parfois aller à quelques fantaisies, innovant à chaque création pour sublimer ses clients les plus prestigieux. Nul doute qu'elle saura en faire de même pour Chimène.

« Je peux vous confectionner quelques robes simples, qui vous vêtiront au quotidien, mais je ne vois pas l'intérêt de m'arrêter à la simplicité. » Un petit sourire en coin illumine son visage. « Ne vous inquiétez pas, ce ne sera rien d'extravagant ou d'ostentatoire, mais que diriez-vous de mettre un peu de couleur dans ce paysage immaculé ? » La demande est sincère. Si c'est là le souhait de la princesse, elle saura donner vie à ses envies. Tout en élégance, en beauté, sans en fait trop. Elle imagine des teintes délicates qui sauront sublimer ce visage doux, elle imagine des étoffes et des formes qui lui rendront toute sa grâce perdue. Peut-être voudra-t-elle également quelques parures plus discrètes, plus sobres, ce qu'elle se fera un plaisir de faire également. Mais Liselotte aime la vie et elle aime les défis.




On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?



dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Chimène d'Outrevent
Chimène d'Outrevent

Messages : 171
J'ai : 28 ans
Je suis : Princesse impériale de Faërie. Duchesse d'Outrevent.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Cassiopée Avirel
Message Sujet: Re: Un oiseau aux ailes brisées   Un oiseau aux ailes brisées EmptyDim 29 Jan - 17:10


Chimène & Liselotte

Un oiseau aux ailes brisées


Le surprise enrobe un instant mes iris. Serais je encore flamboyante ? Vile vanité que voilà, mais il me reste si peu et j'ai tant perdu que je peux sans doute me fourvoyer dans ce sentiment futile. La vanité. Compagne des femmes quelque soit leur condition. Je l'avoue j'avais aimé être belle, je n'avais pas la présence de Chrysolde qui éclipsait tout, je n'étais qu'un minuscule éclat dormant dans le creux d'un soleil bien trop rayonnant. Mais j'avais aimé être courtisée. Des flirts sans intérêts, amusants et superficiels. J'en avais eu besoin. De cette légèreté, faisant semblant d'ignorer les ambitions et les convoitises qui se dissimulaient sous cette ferveur. Les seuls sourires auxquels je croyais et que je savais sincères étaient ceux de Liam, de Hugues, de mes sœurs. Les autres, ce n'était que paravents, que chimères.

« Tu dois me trouver bien vaniteuse mais quelle femme n'aime être désirable ? Surtout lorsqu'il ne lui reste rien d'autre. »


Je ravale l'amertume de ma voix comme je le peux alors celle ci ne résonne qu'avec l'accent d'une constatation absente. Il n'est pas dans mes habitudes de m'épancher auprès des servantes, pourtant celle ci me plait, sans vraiment savoir pourquoi. Quelque chose dans son attitude, dans sa posture, je ne le savais pas. Pour l'heure cela n'avait pas d'importance. Je souris timidement tandis qu'elle m'expose ses désirs. Un peu de couleur, j'en rêve tellement, ne serait ce que pour tromper les ténèbres qui n'ont de cesse de m'envahir.

« Tu as raison, il y a trop de gris. Quand bien même je ne peux assister aux événements mondains du palais, me vêtir de couleurs et de légèreté me plairait. Ma sœur a été décidément bien avisée de te garder a son service, tu semble comprendre avec facilité ce qui plaira a tes clients. C'est un don rare et précieux. »

Cette fois une gaîté timide s'invite sur mon sourire. Puisse-t-elle me faire oublier l'espace d'un instant pourquoi je suis ici, prisonnière, invitée, qu'importe les mots désignant mon exil. Je me détourne, prenant le chemin de ma chambre.

« Suis moi, j'ai presque hâte de te voir à l’œuvre et pour cela, il te faut mes mesures et me dévêtir dans mon salon est quelque peu...indécent. »

repris je avec un rire ténu, qui peinait à naître alors qu'il était si spontané avant. Peut être réapprendrais je à rire de nouveau. Je n'en savais rien. Je l'espérais.

AVENGEDINCHAINS


La chute fut si douce.

Un oiseau aux ailes brisées TitreChimene1
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Liselotte Passefil
Liselotte Passefil

Messages : 560
J'ai : 31 ans
Je suis : Couturière au service de la cour d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration), membre de l'Ordre du Jugement

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Sombreciel & l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Un oiseau aux ailes brisées   Un oiseau aux ailes brisées EmptyMer 8 Fév - 18:12

« Tu dois me trouver bien vaniteuse mais quelle femme n'aime être désirable ? Surtout lorsqu'il ne lui reste rien d'autre. » Elle acquiesce doucement, la couturière, montrant son accord certain avec les quelques mots prononcés. Ce n'est certainement pas à elle qu'il faut dire ça, elle, enfant de Mirta. Être désirée et désirable, c'est quelque chose qu'elle connaît bien. Elle vit pour cette sensation vibrante de sentir des regards posés sur elle, d'être enviée, d'être objet de convoitise. Liselotte a besoin de cette attention constante et de cette reconnaissance qu'elle sait mériter. En tant qu'espionne, elle sait pourtant se faire discrète, se faire ombre. Mais au quotidien, elle ne vit que pour ces regards plein de désir.

« Tu as raison, il y a trop de gris. Quand bien même je ne peux assister aux événements mondains du palais, me vêtir de couleurs et de légèreté me plairait. Ma sœur a été décidément bien avisée de te garder a son service, tu semble comprendre avec facilité ce qui plaira a tes clients. C'est un don rare et précieux. » Un sourire franc orne ses lèvres à ces quelques mots. « Vous me flattez Votre Grâce. Je ne fais que mon travail. » Et elle le fait bien ! Mais inutile de le préciser, c'est un fait avéré. Sinon elle ne serait pas employée à la cour d'Ibelin.

Un sourire satisfait ourle ses lèvres et son regard ne quitte plus la silhouette de l'impératrice déchue. Elle semble plus détendue, un peu timide également. « Suis moi, j'ai presque hâte de te voir à l’œuvre et pour cela, il te faut mes mesures et me dévêtir dans mon salon est quelque peu...indécent. » Un rictus fend ses lèvres, l'espace d'un instant, derrière le dos tourné de la jeune femme. Elle obéit sur le champ, la suit jusqu'à sa chambre qu'elle observe d'un oeil rapide, laissant l'expérience parler pour elle et s'attarder sur les éléments dignes d'intérêt. Les lieux sont plutôt sobres ; Chimène n'a pas encore véritablement eu le temps d'y prendre ses aises. Peut-être pourrait-elle lui envoyer quelque présent pour égayer l'endroit ? Ne serait-ce que pour entrer dans ses bonnes grâces, mais aussi parce qu'elle peut se le permettre et qu'elle aime offrir quelques attentions charmantes.

Liselotte referme la porte derrière elle, déposant un petit tabouret au sol, pour elle-même, puis ouvre une petite besace avec son matériel et un carnet pour y prendre des notes. Son mètre ruban en main, elle adresse un sourire rassurant à la princesse. « N'ayez crainte, ça ne prendra pas long. » Souvent, ses clients de la noblesse sont très pudiques et elle a depuis longtemps appris à composer avec les désirs de chacun. Elle la laisse s'installer puis prend place sur le petit tabouret afin d'être à la hauteur de la jeune femme. « Je me doute que vous n'avez pas eu beaucoup l'occasion de visiter pour le moment, mais comment trouvez-vous Ibelin jusqu'à présent, princesse ? » Elle aime faire la conversation Liselotte et elle aime encore plus faire parler les autres. Les langues qui se délient sont un délice pour sa curiosité et sa profession. Qui sait ce que la petite impératrice déchue peut bien lui révéler ?




On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?



dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Un oiseau aux ailes brisées   Un oiseau aux ailes brisées Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Un oiseau aux ailes brisées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: