AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-28%
Le deal à ne pas rater :
Cuiseur à pâtes pour micro-ondes Lékué – Quick Pasta
17.99 € 24.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Lorsque l'été rencontre l'hiver.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Lorsque l'été rencontre l'hiver.   Lorsque l'été rencontre l'hiver. EmptyLun 9 Jan - 9:05


Livre II, Chapitre 1 • Les Sables du Temps
Cassandre de Faërie & Tristan d'Amar

Lorsque l'été rencontre l'hiver





• Date : Le 16 décembre 1001.
• Météo : Dégagé.
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Après avoir échangé quelques lettres, Cassandre donne rendez-vous à Tristan à l'Académie pour pouvoir en apprendre davantage sur son correspondant.
• Recensement :
Code:
• [b]Date :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t1644-lorsque-l-ete-rencontre-l-hiver#49846]Lorsque l'été rencontre l'hiver[/url] - [i]Cassandre de Faërie et Tristan d'Amar[/i]
Après avoir échangé quelques lettres, Cassandre donne rendez-vous à Tristan à l'Académie pour pouvoir en apprendre davantage sur son correspondant.



Dernière édition par Cassandre de Faërie le Lun 9 Jan - 9:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Lorsque l'été rencontre l'hiver.   Lorsque l'été rencontre l'hiver. EmptyLun 9 Jan - 9:08

Un rayon de lumière franchit le seuil de ma fenêtre, éclairant la pièce par sa noble présence. Peu à peu, il s'étend sur mon corps, caresse mes hanches, frôle mes joues et flatte mes yeux. Et tandis que l'aurore continue de m'embrasser doucement, je me réveille d'un sommeil qui m'avait beaucoup trop manqué.
La tendresse des draps ne dura guère longtemps. L'instant d'après, voilà déjà que je me retrouve hors du lit, prête à saisir la journée et à donner du meilleur de mes capacités. Après une toilette minutieuse, j'enfile mes habits dont une robe verte au teint halé, sobre mais élégante. Quittant le miroir, mes yeux viennent alors s'attarder sur mon bureau où les lettres s'y étendent à foison. Une d'entre elles demeure ouverte et un simple nom retentit sur le sceau brisé de l'enveloppe.

Tristan d'Amar. Je me souviens lui avoir écrit et échangé des lettres, bien que celles-ci présentaient surtout des réponses aux questions du jeune homme sur l'état actuel de l'Académie. Une curiosité on ne peut plus légitime, foyer entre deux mondes sur le bord de l'affrontement, l'Académie se trouvait en première ligne du conflit. J'avais alors dédaigné lui accorder le privilège de mon attention, le bougre représentant une figure importante du monde actuel de par son statut de marquis d'Amar, nous nous étions agréés à nous rencontrer cet après-midi au cœur de la bibliothèque de la Transformation Estivale. Peut-être était-ce aussi parce qu'il s'agissait d'un ancien confrère? Il m'avait bien précisé être un mage de l'hiver et que nous nous étions déjà rencontrés, je ne me souviens pas avoir partagé la moindre classe ensemble.
A vrai dire, je me souviens peu du monde qui partageait mes études. Mes priorités étaient toujours plus portées sur la magie que les êtres qui la pratique.
Il n'empêche que le personnage m'intriguait. Nombre de rumeurs courait à son insu et je n'y perdais à rien à y jeter un coup d’œil.

Dans un claquement de langue, je m'extirpe de mes pensées et quitte ma chambre. Le reste de la journée se déroule tranquillement, j'enchaine mes cours et termine même un examen pratique. Enfin, je me dirige dans les catacombes de l'école, prête à rencontre le marquis. Un petit sourire se dessine sur mes lèvres lorsque je songe à cette idée étrange: un noble de la haute société invité dans un lieu aussi morne. Bien que l'invitation soit aussi peu accueillante, elle n'était pas pour autant dénuée de sens. Je me devais de rendre quelques ouvrages aux archives et quoi de mieux que d'égayer cette fastidieuse corvée que de meubler le temps avec un noble à échanger des mondanités? D'autant plus que l'endroit était calme et peu fréquenté, idéal pour une discussion privée.

Le bruit de mes pas résonne dans la galerie principale, agrémenté du frottement de ma robe tandis que je me dirige vers une étagère prête à y disposer mes papiers, débordant dans mes bras. Et alors que je dépose enfin l'attirail dans son rangement attitré, un craquement sec retentit et l'étagère brisée déverse son contenu sur moi. Je m'effondre au sol, enfouie sous les parchemins, avant de m'en extirper, rouge et fulminante.
Non sans proférer une belle quantité d'injures, je ne peux m'empêcher de crier:
"C'est une plaisanterie? Celui qui s'occupe des archives va m'entendre!"

J'enchaine avec un coup de pied rageur contre la bibliothèque en ruines. Me voilà bonne à tout ramasser! Et Tristan qui était sur le point de débarquer...
Dans un élan de panique, je m'affaire à la tâche jusqu'à ce que je croise du regard un homme qui parcours la galerie. Un brun au visage agréable et plutôt jeune. Un étudiant d'ici? D'un bref geste de la main, je lui fais signe de venir, tout en lui adressant d'un ton égal:
"Tiens, vous! Soyez aimable et venez m'aider. J'en ai pour la journée si je suis toute seule à ranger."
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Lorsque l'été rencontre l'hiver.   Lorsque l'été rencontre l'hiver. EmptyMer 18 Jan - 22:15


Depuis quand n’était-il pas revenu à l’Académie ? Il n’était pas certain de pouvoir l’affirmer avec exactitude. Il avait grandement apprécié son séjour là-bas, mais si une part de lui était satisfaite de pouvoir s’y rendre à nouveau, une autre, plus importante, était méfiante. Il n’y était pas réellement le bienvenu, ou la magie qu’il dissimulait après qu’elle se soit réveillée en lui ne l’était du moins pas. Il gardait encore le secret, mais pour combien de temps ? Il apprenait progressivement à la maîtriser, utilisant malgré tout principalement sa magie de l’Hiver. Et si cela se savait… s’il mettait les pieds à l’Académie en trahissant ce mystère qu’il tentait de préserver au mieux, alors il serait confronté à quelques difficultés.

C’était principalement pour cela, qu’il avait écrit à Cassandre de Faërie ; non sans défiance. Elle partageait peut-être l’opinion de sa sœur, sur ses semblables, et il devrait prendre garde à ses propos. Nous avions passé quelques années au sein de l’Académie, au même moment – bien que nos domaines d’études ne nous aient pas vraiment permis de nous fréquenter, ce n’était que des échanges rares, et l’absence de contact ne devait rien avoir arrangé. Mais il n’y avait rien d’anormal à ce qu’un Capitaine de Vol contacte l’un des Professeurs de l’Académie, pour savoir si les tensions du continent se répercutent là-bas – ou si elles en sont originaires… bien qu’il n’ait pas évoqué cela, malgré le fait d’être intimement persuadé que leur rejet des Mages du Sang n’a pas été totalement étranger aux évènements qui ont suivi. Bien que ça ne soit pas uniquement dû à eux. C’était de toute manière un sujet bien complexe, que celui là.

Soupirant, il se présenta à l’entrée des lieux, et indiqua devoir rejoindre la professeur, dans les archives. Il connaissait le chemin, aussi n’attendit-il pas qu’on l’y mène – sa curiosité naturelle et son désir de toujours en savoir plus y avait mené ses pas plus d’une fois. Il pénétrait tout juste dans la galerie qui séparait le reste de l’Académie des précieux matériels entreposés dans les archives, qu’un grand bruit se fit entendre, alors qu’une étagère se brisait non loin de là. Impossible pour lui de voir la malheureuse victime de cela, mais il fit rapidement apparaître un élémentaire de glace, pour diminuer l’impact de cet incident infortuné.

Il s’empressa de descendre, pour ne pas laisser la femme – car c’en était visiblement une – dans cette position vulnérable. Ce n’est qu’en la voyant relever le visage et en l’entendant, peu affable, qu’il réalisa l’identité de celle qui se trouvait à proximité. Se hâtant davantage encore, il finit par arriver à ses côtés, et commença à ramasser, avec l’aide de l’élémentaire. « Dame de Faërie… Tristan d’Amar. » La majeure partie du désordre ramassée, il se baissa pour baiser délicatement sa main. « Je vous remercie de m’avoir reçu. Comment vous portez-vous ? » La question la concernait personnellement, mais elle pouvait aussi bien induire d’autres questions sur l’Académie, en plus de la femme face à lui. À elle de voir ce qu’elle voudrait bien partager. Il ne pouvait de toute façon pas la questionner si soudainement sur ce qu’il voulait savoir. Il avait beau ne pas apprécier les ronds-de-jambe de la noblesse, il en était plus que familier.











Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Lorsque l'été rencontre l'hiver.   Lorsque l'été rencontre l'hiver. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Lorsque l'été rencontre l'hiver.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: