AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Clé de licence Windows 10 PRO (version ...
Voir le deal
6.99 €

Partagez
 

 La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Mages
Les Mages
Cassiopée Avirel
Cassiopée Avirel

Messages : 282
J'ai : 28 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Message Sujet: La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam   La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam EmptyDim 29 Jan - 0:57




Livre II, Chapitre 2 •La Fortune des Flots
Liam & Cassiopée

La honte ouvre parfois de nouvelles portes.

Sous-Titre du Topic ici




• Date : 5 janvier 1001
• Météo : Ciel dégagé, température basse et vent soutenu.
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Suite a son renvoi de Lagrance, Cassiopée se voit transférée en Outrevent. Elle se présente donc en Souffleciel afin de prendre ses nouvelles fonctions.
• Recensement :
Code:
• [b]Date :[/b]5 janvier 1001 [url=http://arven.forumactif.org/t1704-la-honte-ouvre-parfois-de-nouvelles-portes-liam]La honte ouvre parfois de nouvelles portes[/url] - [i]Liam & Cassiopée[/i]
Suite a son renvoi de Lagrance, Cassiopée se voit transférée en Outrevent. Elle se présente donc en Souffleciel afin de prendre ses nouvelles fonctions.





il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...


Dernière édition par Cassiopée Avirel le Mer 1 Fév - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Cassiopée Avirel
Cassiopée Avirel

Messages : 282
J'ai : 28 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Message Sujet: Re: La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam   La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam EmptyDim 29 Jan - 0:58

Cassiopée faisait les cents pas en maudissant à peu prêt tout et n'importe quoi. Dans son esprit vibrait encore les mots de Denys du Lierre-Réal et la jeune mage n'avait pas de mots assez forts pour exprimer ce qu'elle pensait de cet individu. Oh elle l'avait respecté, estimé même malgré les rumeurs mais ça....Elle avait sauvé une vie bons dieux ! Etait ce de sa faute si cet abruti de fils de noble traînait avec des gens peu recommandables ? Ah mais ça parole n'avait aucun poids face à un titre n'est ce pas ? Hilarant. Pathétique. Pffff...Résultat des courses en remerciement, hop, en Outrevent !

En soi, elle n'avait rien contre ce duché, mais elle vivait en Lagrance. Sa vie était là bas. Thomas était la bas, Tristan était la bas...Et elle...Rha ! Heureusement qu'elle se trouvait seule dans le bureau ducal, nul doute que son nouvel employeur la prendrait pour une attardée si il la voyait maintenant a faire les cents pas tout en marmonnant une litanie de malédictions où le mot Lagrance revenait souvent. Finalement, elle s'arrêta devant une haute fenêtre, braquant son regard sur les cimes enneigées régnant sur l'horizon. Un frisson remonta le long de sa colonne vertébrale. Evidemment, elle n'était pas habillée pour le temps rigoureux de ce Duché. Adieu robe légère et chaussures fines, songea-t-elle. Il lui faudrait se racheter des vêtements plus chauds, enfin, ils faisaient de très belles fourrures paraissait il. Ou alors c'était ailleurs...Mmh...Elle ne se souvenait plus, il faut dire qu'elle n'avait guère eut de temps pour se documenter sur Outrevent étant donné avec quel zèle elle avait été jetée de Lagrance. A cette pensée une énième vague de colère assombrit ses iris clairs et elle balança son pieds à l'aveugle.

« OUTCH ! »

Pourquoi le pieds d'un lourd fauteuil se trouvait-il sur son chemin ?! Grimaçant, jurant un peu, elle se mit a sautiller sur place, agitant son pieds blessé pour en chasser la douleur. Quelle idiote ! Et encore pire lorsqu'elle se rendit compte qu'elle n'était plus seule. Gloups...Pourquoi le sort s'acharnait il sur elle ?! Une furieuse couleur rouge s'étendit sur ses joues et son front. Par Aura...Cela commençait bien...

« J'ai trébuché...Hmm...Désolée. »

Se reprit elle en récupérant les lambeaux de sa fierté disséminés dans toute la pièce et lissant sa jupe d'une main nerveuse.




il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Liam d'Outrevent
Liam d'Outrevent

Messages : 1199
J'ai : 34 ans
Je suis : Duc d'Outrevent, Seigneur des Marches d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'Empereur Gustave de Faërie
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Tyr Parle-d'Or
Message Sujet: Re: La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam   La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam EmptyMer 1 Fév - 16:24

Je marche, d’un pas vif, dans les couloirs du palais ducal. Je m’agace, à me faire interrompre un nombre incalculable de fois pour des affaires toutes jugées plus urgentes les unes que les autres. Mes consignes sont brèves, ordonnées en quelques mots, sans que je ne marque un temps d’arrêt. Tout mon être pulse d’une colère froide, que je tente de refouler tant bien que mal pour garder l’esprit clair et agir en toute neutralité. J’ai surtout envie d’enserrer le cou de Gustave de la Rive jusqu’à ce que mort s’en suive, depuis son coup d’éclat qui a plongé Faërie – et par extension Outrevent – dans le chaos. La guerre gronde à nos portes, et les serments échangés ne le sont que sur un tissu de mensonges toujours plus gros.

J’ai longtemps retardé cette entrevue avec cette Outreparleuse, Cassiopée Avirel, n’ayant pas le luxe de m’attarder sur le cas de chacun en ces temps troubles. Elle n’est pas la première à avoir traversé la frontière Outreventoise, dans l’espoir que mes contrées verdoyantes lui offrent une meilleure situation. Les rôles se sont inversés, quand notre Empereur s’est déclaré ouvertement en faveur de l’Ordre du Jugement… Les opprimés sont devenus les oppresseurs, et les opprimés les oppresseurs. Cassiopée en est un exemple flagrant, de ce que l’on a pu me décrire, chassée de Lagrance pour avoir attenté à la vie d’un membre de cet Ordre, en Ibélène. Je n’ai pas les détails de cette affaire, et il me faudra rapidement la porter en lumière pour en saisir tous les tenants et aboutissants… Mais j’ai récemment descellé un potentiel plus que certains dans ses choix de spécialité. Si je redoute l’action de ces mages de l’Automne, ensorceleurs ou illusionnistes, capables de travestir la vérité selon leur bon vouloir… Je dois pouvoir compter sur ceux qui sont capables de la rétablir, et de me permettre de voir au-delà.

Je nourris beaucoup d’espoir en elle. Je pousse le battant de mon bureau, et me fige presque instantanément, à la voir sautiller sur place après s’être cogné le pied dans le bois du fauteuil le plus proche. Je laisse retomber ma main et referme derrière moi, dans un soupir profond, mes espoirs subitement réduits à néant. Parfait… Ça promet.

J’hoche la tête, un rien dépité, tandis qu’elle s’excuse et… Et rien d’autres. Elle lisse sa jupe, nerveuse. Bien… « La douleur à votre pied vous a fait oublier la plus élémentaire des politesses ou on ne vous a rien appris en Lagrance ? » Passons. Ce n’est pas comme si je m’en formalisais vraiment, mais j’attends de voir comment elle réagit, sous la pression. Je referme la porte derrière moi, et l’invite à s’asseoir, me positionnant derrière mon bureau. « Dame Cassiopée Avirel, c’est bien cela ? Vous avez travaillé à la Cour du Duc de Lagrance, en tant qu’Outreparleuse, c’est exact ? Vous avez des compétences particulières ? » Je la fixe, un temps, avant de reprendre : « Pouvez-vous me préciser les raisons de votre départ, ou de votre expulsion, selon… Je vous écoute. » Je m’assois finalement à mon tour, croisant les mains devant moi, sans la quitter du regard.


La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam 446197TitreLiam1La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam 1480783555-liam
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Cassiopée Avirel
Cassiopée Avirel

Messages : 282
J'ai : 28 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Message Sujet: Re: La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam   La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam EmptyMer 1 Fév - 20:18

Ca commençait bien, songea Cassiopée en se faisant reprendre de volée. Pinçant légèrement les lèvres, faire une révérence avec un pieds douloureux était un coup à se retrouver le nez par terre.

« Si fait Votre Grâce, mais tenter une révérence lorsque l'un de mes appuis se révèle branlant reviendrait à tomber à vos pieds. Bien que l'image en soit amusante, je doute que cela vous soit confortable. »

L'esprit accaparé par les rênes qu'elle tenaient fort à son impulsivité, Cassie avait donc répondu d'un ton neutre, cachant soigneusement la pointe d'ironie qu'elle avait été tentée de glisser dans sa voix. Mais elle fut soulagée de s’asseoir et de reposer mon pied martyrisé. Observant le Duc d'Outrevent a coup d'oeil furtif, elle nota une paire de différence entre lui et Denys du Lierre-Réal. Quelque chose dans la posture ou dans le regard, elle ne savait pas vraiment. Mais là où le Duc de Lagrance se montrait volontiers charmeur, le Duc d'Outrevent se révélait beaucoup plus froid et distant. En soit, ce n'était sans doute pas déplaisant, après tout, la gentillesse de Denys n'était qu'une illusion, de même que sa soit disante compréhension. Qu'est ce qui était le mieux ? La froideur exprimée ou la chaleur simulée ? Cassie réprima un soupir et faillit se tortiller sur son siège, il a un regard particulièrement perçant et même si la jeune mage estimait n'avoir rien a se reprocher c'était...déstabilisant.

« L'Outreparole a plusieurs spécialisations...La mienne est l'espionnage, bien que le Duc de Lagrance n'avait guère besoin de l'exploiter, ou du moins n'en a-t-il pas eu le temps je suppose. »

Ce qui allait parfois. Bien que d'une nature franche et ouverte, Cassie avait choisis une spécialisation qui ne l'était pas. Le choix pouvait paraître étrange mais pas tant que cela, pour elle il s'agissait surtout de protéger ses amis tout simplement, bien qu'elle n'aimait pas forcément plonger dans les secrets des autres, cela lui avait permis de se sortir de diverses situations délicates.

Elle crispa les poings dans ses jupons lorsque les raisons de son renvoi furent évoqués et même si elle tenta bien de le cacher, elle ne put empêcher une étincelle de colère et de rancœur d'illuminer son regard clair. Aucune chance que le Duc d'Outrevent ne la décèle pas étant donné sa manière de la fixer.

« Cela dépend de ce que vous avez entendu votre Grâce. Vous n'êtes sans doute pas ignorant des événements qui ont secoués le festival du Seuil et des agressions dont furent coupable les membres de l'Ordre. »

Elle se mordilla la lèvre avant de reprendre :

« Je fuyais en compagnie d'un guerrier de la guilde lorsque j'entendis l'appel au secours d'un Chevaucheur doté de la même magie que la mienne. Il hurlait à l'aide et j'aurais été bien égoïste de ne pas y répondre, de plus je le comptais au nombre de mes connaissances, il était donc impensable que je passe mon chemin en restant ignorante de ses souffrances. Alors j'ai convaincu Serenus de nous porter a son secours. Je n'ai pas de magie offensive et mon ami était retenu prisonnier...Il a été torturé, votre Grâce, je ne sais pour quelle raison, il était muet qu'importe ce qu'on pouvait lui faire subir, il ne pouvait parler. Nous l'avons donc sauvé. Hélas pour moi, parmi les membres de l'Ordre se jouant de lui se trouvait le fils d'un noble de la cour de Lagrance. Son père exigea justice et je fus renvoyée, certain me dirent que j'avais encore de la chance de garder ma tête cela dit. »

L'étincelle de colère de ses iris n'avait fait que grandir au fur et a mesure de ses mots et c'est avec un ton farouche qu'elle ajouta :

« Autant vous l'avouer, Votre Grâce, je ne regrette pas un seul instant mes actes de ce jour là et je recommencerais si nécessaire. »




il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Liam d'Outrevent
Liam d'Outrevent

Messages : 1199
J'ai : 34 ans
Je suis : Duc d'Outrevent, Seigneur des Marches d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'Empereur Gustave de Faërie
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Tyr Parle-d'Or
Message Sujet: Re: La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam   La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam EmptyJeu 9 Fév - 12:08

Elle n’apprécie pas la réprimande, la jeune mage, et ose me répondre avec une certaine audace… Tout en conservant ses manières. J’hausse un sourcil, à la détailler longuement sans mot dire, mais décide de ne pas relever. Nous entrons bien rapidement dans le vif du sujet, et j’oublie volontiers ses rebuffades quand elle me parle de sa spécialité… L’espionnage. Tiens donc ? Elle en parle très ouvertement, pour des compétences qui peuvent être assez controversées. « Le Duc de Lagrance était avisé de vos facultés en la matière ? Ou quelqu’un d’autres ? » Cela m’étonnerait que Denys n’ait pas vu là une opportunité à saisir. Pourquoi l’aurait-il réellement congédié ? Ne serait-ce vraiment que pour contenter quelques nobles et non se débarrasser d’un élément gênant ? « Vous pouvez m’en dire davantage, à ce propos ? Je ne suis pas bien au fait de chaque spécialité que l’on peut vous enseigner à l’Académie, et surtout de leurs limites. » Cassiopée avait l’air d’avoir une personnalité plutôt expansive, sans faux-semblants… Je suis plutôt curieux d’apprendre les raisons d’un tel choix de carrière, mais ne cherchait-on pas toujours la vérité sous les apparences ? Si tel était le cas, elle pouvait bien m’aider en ce sens. « J’ai l’impression que vous êtes plutôt portée sur la franchise, et non le secret. En cela, vous allez certainement vous plaire en Outrevent, mais j’en viens à me demander comment vous souhaiteriez servir à la Cour… Vous pourriez aisément être mes yeux et mes oreilles, être amenée à voyager davantage, sauf si vous préférez rester cantonner à l’ancien rôle que vous teniez auprès de votre Duc. » Ne veut-elle pas prétendre à plus, après s’être retrouvée confronter à pareilles situations ? Tout est possible. Certains préfèrent se terrer, comme des animaux blessés, quand d’autres cherchent à prendre leur revanche. A voir cette lueur de rancœur dans son regard, je la classerais plus sûrement dans la seconde catégorie. Elle me plaît assez, finalement.

Je l’écoute attentivement, tandis qu’elle me sert sa propre vision des faits. « Je sais très bien ce dont les membres de l’Ordre se rendent coupables, oui. » Je ne devrais certainement pas l’encourager sur la voie de la dissidence, mais si je taisais bien souvent mon animosité envers mon nouveau souverain pour ne pas encourager involontairement tout acte de rébellion, je me cachais beaucoup moins ce que m’inspirais l’Ordre du Jugement. « Un guerrier, vous dites ? » Lui aussi, est-il venu se réfugier en Outrevent ? Probablement. Ma mâchoire se crispe, à la suite de son récit. L’Ordre a torturé… Un muet ? Leurs méthodes et motivations me dépassent totalement. « Vous avez été condamnée pour avoir porté secours à une personne en danger… Bien. » Par Levor, encore combien de récits de cette sorte devrais-je encore entendre, et que la Justice reste les mains liées devant des actes aussi odieux ? Nous sommes tous complices, Gustave le premier, à soutenir ces fanatiques qui ne savent que s’imposer dans la torture et la mort. Si la guerre se déclare, ces actes seront généralisés sur tout le continent. Je pousse un profond soupir, avant de reprendre sur le ton le plus neutre que je me sens capable de prendre : « Votre ami guerrier leur a ôté la vie ? » Peut-être n’est-il plus en vie, lui, contrairement à elle.

Je me frotte les yeux d’une main, dépassé. Je m’accorde une bonne minute de silence, à l’observer d’un air circonspect. Je songe à prendre le pouls, avant de lui confier la moindre tâche qui pourrait avoir des conséquences fâcheuses… Si elles étaient rapportées. « Quel est votre sentiment sur cet Ordre, Cassiopée ? Et sur la situation actuelle de Faërie, suite à tous ces changements ? »


La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam 446197TitreLiam1La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam 1480783555-liam
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Cassiopée Avirel
Cassiopée Avirel

Messages : 282
J'ai : 28 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Message Sujet: Re: La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam   La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam EmptySam 11 Fév - 18:18

Cassie fronça un peu le nez a la question du Duc d'Outrevent. Mais l'idée de mentir ne lui traversa même pas l'esprit en vérité.

« Oui mais dans une moindre mesure. Je travaillais surtout a relayer ses courriers ou messages. Vous n'êtes pas sans savoir que ma magie provoque bien plus de méfiance que d'envie, aussi ais je décidé de ne pas la cacher, libre a vous de vous sentir menacer ou non. »

Affirma la jeune mage en plantant son regard aussi clair que la mer dans celui qui lui faisait face. En vérité, il était très dur de faire confiance à un Outreparleur spécialisé comme elle l'était. On ne pouvait jamais savoir si il vous mentait ou non, si ce qu'il vous disait était pure vérité ou diablerie. Elle en était consciente, la jeune mage. Néanmoins la curiosité affichée du Duc l'intrigua, il n'eut pas une seule des réactions qu'elle aurait pensé se voir peindre sur son visage :

« Et bien...L'Outreparole est une magie de l'esprit, elle n'est pas offensive mais bien plus sinueuse. Ma spécialité me permets d'entendre ce que l'on pense et plus mon lien avec la personne ciblé est fort plus je peux plonger dans ses pensées profondes. Néanmoins, cela n'est pas forcément nécessaire...Si vous ne savez qu'un mage tel que moi erre autour de vous, vous ne songez pas a cacher vos pensées et si celles ci affleurent, je peux les entendre...Outre cela, je peux communiquer avec quelqu'un, enfin disons que je peux éventuellement transporter ma pensée pour qu'il l'entende sans que je n'ouvre la bouche. Mes limites sont celle de ma propre éthique, votre Grâce et mon épuisement. »

En somme, elle n'en usait pas à tord et a travers, loin de là. D'ailleurs, elle ne se l'était jamais autorisé. Les paroles futures du Duc lui décrochèrent la mâchoire. Par Aura, il était bien plus psychologue qu'elle ne l'aurait pensé pour la cerner aussi rapidement. Elle lui porta donc un intérêt accru. Il ne se perdait pas en parole inutile et, autant le dire, cela plaisait à la jeune mage.

« Vos yeux et vos oreilles ? »

Elle sourit avec finesse :

« Me faites vous confiance Votre Grâce ? Evidemment que non et cela est normal, or vous devez avoir confiance en celui ou celle qui tiendra ce rôle auprès de vous. Je ne suis pas naïve, Votre Grâce, je sais exactement quelles émotions ou sentiments provoque ma magie. Ce n'est donc pas a moi de décider quoi faire mais plutôt a vous si vous jugez que mes dons puissent vous être utiles, alors...pourquoi pas me mettre a l'épreuve. Tout simplement ? »

Même si elle n'était pas une adoratrice patentée des fourberies politiques, Cassie avait assez erré en Lagrance pour savoir qu'un Duc ne pouvait se permettre la moindre erreur, alors elle donnait a celui ci les armes pour se forger sa propre opinion la concernant. Et il le fit dans une certaine mesure, mentionnant ce qui lui avait valu son renvoi, allumant une étincelle de colère dans les yeux de la jeune mage, vexée et se sentant insultée par un jugement qu'elle décrétait injuste...Sa réaction la laissait perplexe mais elle hocha tout de même la tête a sa question. Oui Serenus était un guerrier...

« Je ne saurais vous dire Votre Grâce, nous ne nous sommes pas attardés une fois mon ami sauvé...Je n'aime guère l'idée d'ôter la vie, même si je peux concevoir que cela soit nécessaire, néanmoins j'espère que non. »

Le reste la laisse pantoise...Elle a songé a l'avenir de Faërie bien sûr, comme tout à chacun, mais elle n'a aucun poids politique ni de pouvoir. En quoi son avis peut il être pertinent ? Fronçant légèrement les sourcils, elle répond donc avec une certaine prudence dans la voix :

« Mon sentiment ? Et bien...Je n'aime pas leur manière de faire. Je n'aime pas ce qu'ils prônent, enfin pas la façon qu'ils ont de le faire. Beaucoup d'innocents sont morts cette nuit là, beaucoup trop et rien ne peut vraiment justifier de tels actes. Même notre Impératrice y a laisser la vie et pourtant personne n'a punis les coupables, je n'ai pas vu Gustave de la Rive châtier les meurtriers, bien au contraire. Est ce normal ? Peut on ainsi ôter des vies aussi impunément ? Je ne sais rien du pouvoir et sans doute suis je dans l'erreur mais je ne fais que constater et maintenant...Il y a la guerre. »




il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Liam d'Outrevent
Liam d'Outrevent

Messages : 1199
J'ai : 34 ans
Je suis : Duc d'Outrevent, Seigneur des Marches d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'Empereur Gustave de Faërie
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Tyr Parle-d'Or
Message Sujet: Re: La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam   La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam EmptyMar 21 Fév - 15:41

« Et… C’est tout ? » Je fronce les sourcils, un rien dubitatif. Je suis étonné d’apprendre que mon homologue lagran ne lui demandait rien d’autres que de relayer des messages et des courriers, en connaissant ses compétences. Denys a toujours été un prudent, un tiède… De toute évidence, il ne lui faisait pas assez confiance pour garder sa langue dans sa poche, ou éviter de fouiller les pensées des mauvaises personnes. Sur ce point, il ne semblait pas avoir totalement tort… Puisqu’elle a pris des initiatives qui lui ont paru déplacées.

« De la méfiance, oui, pour tous ceux qui ont quelque chose à cacher. Lisez-vous systématiquement dans les pensées de votre entourage ? Sans même qu’on ne puisse le remarquer ? » Je suis curieux d’en apprendre plus sur cette magie qui, bien souvent, me dépasse… Essentiellement quand il est question de celle qui influe sur l’esprit. Elle est redoutable, et insidieuse. J’ai eu l’occasion de le découvrir, à de nombreuses reprises, et me rendre à l’évidence que l’on est rarement suffisamment préparé pour affronter les dangers qui peuvent survenir de l’intérieur. Alors je l’écoute, attentivement, tandis qu’elle me décrit les forces et les faiblesses de sa magie. « Peut-on résister à votre magie ? Vous parliez de dissimuler ses pensées… » J’aimerais que ce soit aussi évident, mais cela ne l’a jamais été. Je n’ai pourtant pas pu m’empêcher de poser cette question, à laisser filtrer davantage que je ne l’aurais voulu. L’utiliser, oui, mais pas contre moi.

La confiance sera difficile à s’installer. J’ai moins de réticences pour les Outreparleurs que pour les mages de l’Automne, mais les seules magies qui ne provoquent pas de suspicions chez moi sont celles du domaine du réel, comme celle qu’emploie Lionel. Je suis tout à mes pensées, quand c’est elle qui pose à son tour les questions, sans que je ne l’aie invitée à le faire. Je relève le regard vers elle, à se demander si elle vient de lire dans mes pensées… Mais elle doit l’avoir l’habitude de susciter le doute. Mon regard se rive à nouveau au sien, tandis que je l’écoute sans mot dire, se perdre en suppositions. « Vous faites souvent les questions et les réponses, Cassiopée ? » Je pousse un profond soupir, presque amusé. « Cibellane, je présume ? Vous ne faites pas vraiment Lagrane. » Enfin ! Inutile de lui mentir maintenant. « Bien entendu, qu’il va falloir vous mettre à l’épreuve. Ce n’est pas une pratique à prendre à la légère. » Je marque un silence. Je réfléchis encore à la meilleure manière de procéder pour ce faire. Lui demander de suivre Lionel, peut-être ? Mon meilleur ami n’avait rien à me cacher, et je saurais bien vite si elle me mentait sur ses intentions pour tenter de semer la discorde, ou de m’influencer… Comme Antonin avait cherché à le faire. C’est surtout lui, qu’il faudrait surveiller.

J’hoche lentement la tête, en signe d’assentiment, quand elle me parle du guerrier. Elle a des valeurs, c’est indéniable. Il sera toujours temps de vérifier s’il est encore en vie, et s’il a, lui aussi, préféré gagner mes terres dans un espoir de renouveau. Ils cherchent tous quelque chose de différent en Outrevent, mais je n’alimenterais pas le feu de la révolte contre mon nouvel empereur. J’écoute, pourtant, quand elle me parle avec le cœur, quand elle exprime ce sentiment d’injustice que nombreux ressentent, moi compris. Je comprends, bien entendu, mais ne peux pas laisser filtrer quoi que ce soit… Pas avant que je ne sache si elle est digne de confiance en effet. Et je me demande si elle sera capable de faire la part des choses, sans céder à ses pulsions cette fois…

« Merci pour votre franchise. » Je me rejette en arrière, les mains croisées devant moi, à réfléchir. « Vous allez rester à la Cour d’Outrevent, pour le moment, afin de vous familiariser un peu avec… Votre nouvel environnement. Je dois savoir qui m’est fidèle, et qui en sert d’autres. En somme, je vous demanderais d’exercer du contre-espionnage entre ces murs. » Je récupère une plume, et note sur un parchemin une liste de nom, avant de le retourner vers elle pour qu’elle le consulte. « Vous porterez une vigilance toute particulière à ces personnes, en premier lieu. » Les noms inscrits sur ce papier ne sont finalement que des personnes de confiance, dont j’ai eu la certitude, à de multiples reprises, qu’ils ne cherchaient pas à me doubler ou à me nuire. Le nom de Lionel, d’ailleurs, en fait partie. « Nous en reparlerons, d’ici quelques semaines… Et j’aurais très certainement une autre mission à vous confier, qui vous amènera certainement à voyager un peu plus. » Antonin. La date fatidique approche, et je ne peux pas me permettre d’attendre indéfiniment le bon moment, quand bien même j’aurais voulu la mettre à l’épreuve plus longuement. « Vos frais de déplacement seront payés intégralement. Vous pourrez aller et venir comme bon vous semble, et vous disposerez d’appartements ici même, si vous souhaitez séjourner plus longtemps. Je peine d'ailleurs à comprendre ce qui vous retient en Lagrance, après ce que vous venez de me dire... Enfin, vous avez des questions ou des réclamations à faire ? »


La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam 446197TitreLiam1La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam 1480783555-liam
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Cassiopée Avirel
Cassiopée Avirel

Messages : 282
J'ai : 28 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Message Sujet: Re: La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam   La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam EmptyVen 7 Avr - 14:00

Cassie se contenta de hocher la tête. Oui, c'était tout. Après peut être que Denys lui aurait confié bien plus de responsabilités mais Cassiopée savait que ce genre de lien mettait toujours du temps à se construire, hors, elle avait été limogée, bien que recommandée à Liam d'Outrevent, avant qu'un tel lien puisse naître. Sa spécialisation n'était pas un don des Dieux mais pas non plus une malédiction cependant. Enfin, c'était difficile aussi soupira-t-elle très légèrement à la question légitime qui ne manqua pas de lui être posée :

« Non. J'ai tout de même ma propre éthique et je ne pense pas qu'être au courant de tout soit bénéfique pour qui que ce soit. On a tous quelque chose à cacher peu importe la raison. »


Cassie était quelqu'un de droit dans ses bottes, sans aucun doute. Et si elle faisait des erreurs, elle les assumaient comme telle. Évidemment demander au Duc d'Outrevent de la croire sur parole serait arrogant et elle en était consciente. Tout comme elle savait qu'elle serait mise a l'épreuve.

« Y résister ? Non pas vraiment, néanmoins les pensées humaines ont différents degrés de puissance, c'est un peu comme une rose vous voyez ? Les premiers pétales sont faciles a voir, mais il est bien plus difficile de percer jusqu'au cœur. Les pensées futiles sont donc très faciles à capter, mais un secret que l'on désire ardemment protégé ne l'est pas. Si la personne face à moi me fait confiance ou qu'il y ai un lien solide entre nous, cela facilite les choses évidemment mais la plupart du temps, je ne pourrais pas découvrir le secret le plus honteux d'un inconnu. »

Elle ne mentait pas et son regard le disait assez si l'on avait le moindre doute. Il était clair et franc, directement dirigé sur celui qui lui faisait face. Cassiopée avait conscience des différences de statuts pour autant elle ne montrait jamais un hypocrite respect ou son contraire. Pour autant, elle rougit lorsqu'il la pris de revers. Arg...Elle et sa langue bien pendue...un peu gênée, elle s'agita sur son siège :

« Et bien...Disons que j'ai souvent eu a faire avec ce genre de réaction donc...Enfin comment dire...Mmmh... »

Avant de se taire parce qu'autant le dire, elle s'embrouillait plutôt qu'autre chose là.

« Je suis née a la Volte effectivement...Cela se voit tant que cela ? Je ne vis en Lagrance que depuis quelques années, j'y ai des amis. »

Et Thomas tout simplement. Un léger soulagement se fit dans sa poitrine lorsque le Duc argua dans son sens. Effectivement, elle serait mise à l'épreuve et c'était déjà plus que ce qu'elle avait espéré. Disons le franchement, personne n'aimait avoir un mage tel qu'elle dans son entourage et même si elle promettait de ne pas outrepasser ses droits, il fallait la croire. Dans tous les cas, elle offrait au Duc sa franchise, a lui d'en faire ce qu'il voulait.

La question concernant Serenus était surprenante mais pas illégitime et Cassiopée y répondit avec ce qui la caractérisait le plus. Evidemment elle espérait qu'il n'y ai pas eu de mort, mais c'était faire preuve d'un peu trop de naïveté non ? Et cela eu l'heure de plaire à sa Grâce puisqu'il enchaîna sur le rôle qu'il souhaitait lui confier. Curieuse, elle le regarda gratter un papier de sa plume avant de pousser devant elle une liste qu'elle consulta. Pour la plupart, les noms ne lui disait absolument rien. Elle était suprise de la précision qu'affichait le Duc d'Outrevent. Il était simple, direct et concis, loin des tergiversations de Denys du Lierre-Réal d'ailleurs. Voyager ne lui faisait pas peur non plus et dire qu'elle ressentait une espèce d'excitation à ce qui l'attendait était sans doute vrai.

« Mes meilleurs amis me retiennent en Lagrance, indépendamment de son Duc, c'est une région où il fait bon vivre...Néanmoins, je vous suis reconnaissante de m'allouer un endroit où rester ici, j'ai conscience qu'il me faudra être disponible assez rapidement selon vos besoins.  Je n'ai aucune réclamations à faire, ce que vous me proposez est bien assez pour me contenter.»

Elle rendit la liste de nom au Duc avec un sourire :

« J'ai mémorisé les noms, je pense qu'il est plus sage que vous la conserviez, si n'importe qui tombait dessus, il pourrait se méprendre. »

Puis elle croisa les mains sur ses genoux :

« Je vous remercie votre Grâce, pour votre offre que j'accepte avec joie et d'avoir prit la peine d'écouter ce que j'avais à dire, même si je demeure parfois un peu maladroite dans mes mots, je veillerais à ne pas porter préjudice au palais ducal. »




il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Liam d'Outrevent
Liam d'Outrevent

Messages : 1199
J'ai : 34 ans
Je suis : Duc d'Outrevent, Seigneur des Marches d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'Empereur Gustave de Faërie
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Tyr Parle-d'Or
Message Sujet: Re: La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam   La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam EmptySam 8 Avr - 21:24

J’hoche lentement la tête, après qu’elle m’ait révélé les limites de son pouvoir. Bien... Voilà qui risque de me compliquer la tâche, car c’est souvent le secret le plus honteux qui est de loin le plus intéressant à connaître ou exploiter, mais c’est là des pensées qu’auraient certainement formulées le Duc de Lagrance. Je me contenterais très bien des pensées fugaces, qui peuvent déjà trahir leur auteur, et laisser filtrer bien davantage sur ce qu’ils pensent réellement, au-delà des apparences. Et j’apprécie, d’autant plus, qu’elle se pare d’une certaine éthique. Il serait tentant de tout vouloir savoir, mais elle ne cède pas à l’envie de s’évader par le biais de sa magie, au risque de se perdre elle-même. Voilà certainement pourquoi son caractère est si franc, si affirmé... Ce qui est loin de me déplaire. « Je vous remercie pour ces précisions, Cassiopée. »

Et elle rougit adorablement, alors que je semble pointer à nouveau une de ses particularités. Je souris quelque peu. Elle se met facilement à découvert, il faudrait qu’elle prenne garde... C’est une stratégie de le faire volontairement, bien sûr, mais tout ce qu’elle laisse filtrer n’a pas l’air de l’être. « Vous en avez le tempérament, en tout cas. » Ce qui ne me gêne pas outre-mesure. J’ai passé suffisamment de temps à Alfaë, auprès de Chimène cette dernière année, pour ne plus avoir à m’en formaliser... Et ne parlons pas de Lorgol. Je note qu’elle a quelques amis en Lagrance, mais ne semble pas forcément attaché au Duché en lui-même... Tant mieux. Vu ses différents avec le Duc, j’aurais moins à craindre une défection de sa part, parce qu’elle ne sera pas assez impliquée dans sa mission, à cause de son appartenance au Duché Fleuri.

Aucune réclamation... Bien. Je me lève de mon siège pour jeter le manuscrit dans les flammes de l’âtre, le regardant un temps se noircir avant de prendre feu. « Faites attention, Cassiopée. Ce n’est pas une mission sans risque... Soyez à la hauteur. » Je me retourne vers elle, avec un mince sourire aux lèvres. « Venez me trouver, si vous avez le moindre problème, nous veillerons à le résoudre. Vous pouvez disposer maintenant. » Elle ne s’incline pas, avec son pied encore douloureux, mais j’entends distinctement la porte se fermer derrière elle alors que mon regard s’oriente à nouveau vers l’âtre. J’espère qu’elle ne me fera pas regretter ce choix. Mais... Oui, elle est prometteuse.


La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam 446197TitreLiam1La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam 1480783555-liam
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam   La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La honte ouvre parfois de nouvelles portes | Liam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: