AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -30%
Remise de 30% sur les chaussures Nike Air VaporMax 2019
Voir le deal
133 €

Partagez
 

 Des alliances et des arrangements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Noblesse
La Noblesse
Anthim d'Erebor
Anthim d'Erebor

Messages : 509
J'ai : 36 ans
Je suis : Sultan d'Erebor et roi des Gitans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Erebor et son peuple avant tout.
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Des alliances et des arrangements   Des alliances et des arrangements EmptyLun 6 Fév - 5:09


Livre II, Chapitre 2 • La Fortune des Flots
Ljöta d'Evalkyr et Anthim d'Erebor

Des alliances et des arrangements

Viens on est bien dans mon harem



• Date : 4 février 1002
• Météo : Valkyrion + hiver + neige = froid. Début d'après midi !
• Statut du RP : privé
• Résumé : Anthim a décidé d'ouvrir des négociations avec Hjalden pour une alliance entre Erebor et Valkyrion en ces temps de guerre. Ayant une proposition à faire à la princesse Ljöta, Anthim a demandé à lui parler en privé. (wé wé wéééé :arrow:)
• Recensement :
Code:
• [b]4 février 1002 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t1743-des-alliances-et-des-arrangements#52602]Des alliances et des arrangements[/url] - [i]Ljöta d'Evalkyr et Anthim d'Erebor[/i]
Anthim a décidé d'ouvrir des négociations avec Hjalden pour une alliance entre Erebor et Valkyrion en ces temps de guerre. Ayant une proposition à faire à la princesse Ljöta, Anthim a demandé à lui parler en privé.







Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Anthim d'Erebor
Anthim d'Erebor

Messages : 509
J'ai : 36 ans
Je suis : Sultan d'Erebor et roi des Gitans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Erebor et son peuple avant tout.
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Des alliances et des arrangements   Des alliances et des arrangements EmptyLun 6 Fév - 6:03

« Sinsarelle et d’autres grands domaines accueillent toujours plus de réfugiés, mais les pertes au niveau des frontières sont nombreux votre Altesse, nous avons encore du mal à estimer les dégâts. »

Il acquiesce sombrement, le duc d’Erebor, écoutant avec attention le rapport d’un de ses hommes sur la situation de son duché. Première cible de l’attaque des Faës avec le commencement de la guerre, le duché du sable et du roc avait terriblement souffert des attaques conjointes des chevaucheurs. Bien des domaines à la frontières avaient été détruit, et là où les morts ne pouvaient se compter, les réfugiés eux affluaient par milliers, s’enfonçant dans les dunes du désert ou les profondes montagnes pour échapper aux armées ennemies qui n’oseraient s’aventurer pour l’instant au cœur d’Erebor. Mais il est bien préoccupé, Anthim, par toutes ces nouvelles et l’échec cuisant que connaissait Ibélène. La désunion les tuait à petit feu, et à ce train là, la guerre se révélait presque déjà perdue. Triste et terrible constat. Et il avait beau essayé d’y remédier, les choses semblaient vouées à l’échec. Personne n’était venu aider Erebor. Aucun des autres duchés d’Ibélène n’avait levé le petit doigt pour les soutenir. Parce qu’ils avaient d’autres préoccupations ? Certainement, mais ce n’était pas la seule raison. Ibélène était déchiré de petites guerres internes, et l’autorité d’Augustus n’agissait pour l’instant pas assez pour unir ses ducs sur un front commun.

Mais s’ils ne voulaient pas perdre la guerre, il était temps de trouver des ententes. Et si certaines s’étaient brisées avant même d’avoir été conclues, d’autres pouvaient encore être sauvées. C’était ce pour quoi Anthim oeuvrait depuis plusieurs jours, rencontrant le duc Hjalden avec qui il entretenait de plutôt bonnes relations et ce depuis bon nombre d’années maintenant. S’il avait toujours eu beaucoup de sympathie pour Ermengarde et appréciait le jeune Martial au delà de ses penchants belliqueux, Hjalden était celui avec qui il s’entendait le mieux et tous deux se caractérisaient par leur affection des Savoirs. Des négociations avaient donc été lancées entre les deux voisins, et l’une d’elle concernait la princesse Ljöta. Pour l’instant, il n’en avait pas touché mot à Hjalden. Il connaissait la tradition kyréenne et avait quelque peu connaissance aussi du caractère de la principale concernée pour ne pas vouloir la prendre au dépourvu et risquer sa colère. Il n’avait pas non plus parlé encore à son épouse de ce qu’il prévoyait…

Il avait fait part de son désir à la princesse kyréenne de la voir ce jour et bien heureusement, elle avait accepté. Certainement ne se doutait-elle pas de la proposition du sultan des sables. Qui le pouvait après tout, lui même avait encore bien de la peine à croire qu’il était capable de penser à cela. Introduit dans le petit salon des appartements alloués à la princesse en ces temps de guerre, il n’a pas à attendre longtemps avant qu’elle ne se présente à lui. La saluant à la mode des erebiens, il se fend d’une révérence noble face à la belle princesse guerrière kyréenne.

« Princesse Ljöta, merci de me recevoir. L’on m’a dit que vous étiez bien remise des événements du Tournoi, je constate que nos médecins ont accomplis des merveilles. » Un brin charmeur, mais le ton reste malgré tout sobre et sérieux. Il est néanmoins sincère dans ses paroles, considérant l’état critique dans laquelle la princesse s’était retrouvée il y a de cela quatre mois. Un si prompt rétablissement, même encore aujourd’hui, était admirable.






Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire • Admin
La Confrérie Noire	• Admin
Ljöta de Hvergelmir
Ljöta de Hvergelmir

Messages : 371
J'ai : 31 ans
Je suis : Écoutante de la Lame pour la Confrérie Noire • Princesse de Valkyrion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Sombre Mère, et Valkyrion
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Des alliances et des arrangements   Des alliances et des arrangements EmptyLun 6 Fév - 19:35

« Ma dame, Sa Grâce le duc Anthim sollicite audience. »

La perplexité doublée de curiosité qui a envahi l’esprit de Ljöta l’a taraudée une bonne partie de la journée, depuis qu’un messager s’en est venu quérir permission de visite pour son maître couronné. Elle a envoyé une réponse polie par retour de coursier, s’exprimant honorée de l’attention portée par un duc de la stature du souverain d’Erebor, invitant le très noble individu à se présenter à son salon privé dans l’après-midi. Privilège de princesse : la chambre qu’on lui a attribuée bénéficie en effet d’un petit salon la jouxtant, et c’est une bonne chose. Pour qu’un seigneur d’aussi haut rang demande à la voir en privé, il se trame sûrement quelque chose de grave, n’est-ce pas ? Elle cogite, la princesse de Valkyrion, faisant les cent pas dans la chambre, au grand désespoir de la jeunette qui tente de fixer une broche d’argent au col de sa robe. Lorsqu’on vient l’avertir que le duc est là, toutefois, elle est impeccablement mise, avec à cœur la volonté de rendre honneur à son duché. C’est du gris rebrodé d’argent emblématique de son blason qu’elle s’est vêtue, arborant des bijoux précieux mais discrets, et une coiffure stricte et sérieuse. Une véritable princesse, comme elle a bien peu l’occasion de l’être : son habit de cuir lui manque, il est impossible de passer inaperçue avec tous ces mètres de tissu qui froufroutent autour de ses jambes, et l’hermine splendide qui pare ses épaule…

Anthim s’incline devant elle, bien plus qu’un duc couronné ne le devrait à une simple princesse, et elle offre en retour une révérence impeccable qui étale ses amples jupes autour d’elle, comme les pétales d’acier d’une fleur figée par le gel dans un éclat solennel. Elle se sait belle, Ljöta, et l’étincelle d’appréciation qui flambe au fond du regard posé sur elle flatte sa vanité. Un brin charmeur, ce seigneur des dunes, même si le ton est sobre et sérieux ; c’est sur le même mode qu’elle répond, doublant d’un sourire malicieux ses quelques mots de bienvenue. « Je me trouve honorée de votre visite, Votre Grâce. Je me porte en effet bien mieux qu’après le Tournoi, je vous remercie. Prenez place, je vous en prie. » De la main, elle désigne les deux fauteuils encadrant une table basse délicatement sculptée. Un grattement discret se fait entendre à la porte du couloir, et deux domestiques empressées viennent déposer un plateau contenant une théière fumante emplie d’un thé erebien aux fortes senteurs et un flacon d’hydromel kyréen, tandis que le deuxième plateau dévoile deux assiettes, l’une chargée de pâtisseries dégoulinantes de miel et de sucre, l’autre de tartelettes de châtaigne. Remerciant d’un signe de tête les deux servantes qui repartent promptement, Ljöta s’appuie confortablement contre le haut dossier de son siège, sereine et concentrée.

« Je dois être honnête avec vous, monseigneur : votre visite en mon privé m’intrigue. En ces temps délicats, je vous aurais plutôt vu vous entretenir avec mon frère Hjalden ; ainsi, dtes-moi, que peut faire la princesse de Valkyrion pour le duc d’Erebor ? »

A moins, bien sûr, qu’il ne soit pas là tant pour la princesse que pour l’Écoutante. Mais comment saurait-il ? Elle doute fortement que Majda lui ai divulgué quoi que ce soit, et la chaleureuse amitié qu’elle entretient avec Solal le place hors de tout soupçon. Aussi attend-elle, la princesse blonde, de savoir ce que lui veut exactement le très charmeur sultan du désert.




« Sweet Mother, sweet Mother, send your child unto me,
for the sins of the unworthy must be baptized in blood and fear. »
© acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Anthim d'Erebor
Anthim d'Erebor

Messages : 509
J'ai : 36 ans
Je suis : Sultan d'Erebor et roi des Gitans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Erebor et son peuple avant tout.
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Des alliances et des arrangements   Des alliances et des arrangements EmptyMar 14 Fév - 5:01

Noble est la princesse de Valkyrion. Pour autant, Anthim ne pouvait prétendre avoir le plaisir de bien la connaître. Elle était plutôt discrète, Ljöta d’Evalkyr, et rarement présente quand il avait eu le devoir de se rendre dans le duché du Savoir. De ce qu’il savait, elle avait à charge de veiller sur les affaires à Lorgol, ce qui expliquait ses rares venues. Pourtant, personne n’avait manqué son incroyable intervention lors du Tournoi des Trois Opales, sa bravoure et aussi l’extrême chance de survie qu’elle avait eu. Même s’il n’était pas le moins du monde combattant, Anthim avait pour elle du respect et peut être un peu d’admiration pour cette femme loin d’être une princesse conventionnelle. Les kyréens avaient, comme les erebiens, ce quelque chose de barbare et envoutant dans leurs veines. Et pourtant, à côté de cette violence constatée au Tournoi, elle avait cette noblesse portée sur toute sa personne et parfaitement exécutée dans une rencontre des plus officielles. Suivant l’invitation, il prend place dans le fauteuil qu’elle lui désigne, d’un merci il répond et attend une seconde que soient servis les douceurs sur la table. Même s’il en remercie d’un regard les serviteurs, il n’y porte que peu d’attention, et en miroir à la princesse, se cale dans son siège, prêt à entrer dans le vif du sujet.

« En vérité, j’ai déjà eu maintes fois l’occasion de m’entretenir avec votre frère depuis le début des hostilités lancées par Faërie. Si je viens vous voir, c’est pour des raisons qui nécessitent d’abord votre aval avant que je ne lui en parle. »

Peu de place aux doutes, même si les mots ne sont pas encore prononcés. Mais elle semblait bien assez intelligente pour percer les secrets cachés entre les lignes. Elle était princesse, il était duc. Et elle était kyréenne. Ce qu’elle avait à lui offrir n’était pas excessivement varié, et il avait conscience que les premiers mots de sa demande n’avaient alors rien de mystérieux. Elle caresse pourtant une vérité douloureuse, cette demande. Telle un poignard qui perce son cœur, il n’ose songer une seconde à son épouse, sa chère Sitara, qui n’a pas connaissance de ce projet. Et que s’il devait se concrétiser d’aventure, les choses prendraient une direction bien cruelle pour eux… Mais malgré tout ça, Anthim n’avait pas particulièrement l’envie de tourner autour du pot. Aussi reprit-il après quelques secondes, croisant le regard de la princesse qui demandait à entendre clairement les choses.

« Je souhaiterai demander votre main à votre frère et faire de vous la duchesse d’Erebor. » Les mots pèsent sur le cœur d’Anthim. Lourds, douloureux, quand il se voit obligé de les afficher clairement, comme si avant qu’il ne les prononce, ils n’étaient qu’illusion, un rêve qui prendrait fin. Mais la réalité se fait trop clair, trop pressante pour qu’il ne laisse à son cœur le droit de s’exprimer. Et rien, si ce n’est une détermination réelle, ne s’affiche sur le visage du duc, plus sérieux que jamais. Pour Erebor, il se savait capable de sacrifier beaucoup. Même son bonheur. Même son cœur.






Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire • Admin
La Confrérie Noire	• Admin
Ljöta de Hvergelmir
Ljöta de Hvergelmir

Messages : 371
J'ai : 31 ans
Je suis : Écoutante de la Lame pour la Confrérie Noire • Princesse de Valkyrion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Sombre Mère, et Valkyrion
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Des alliances et des arrangements   Des alliances et des arrangements EmptyMar 14 Fév - 23:52

Tout comme elle, il dédaigne les douceurs et les boissons – allons. Il est vraiment là pour parler. Tout cela semble fort sérieux, et Ljöta rassemble toutes ses facultés de concentration pour se lancer dans le vif du sujet dès qu’elle saura de quoi il est question exactement. Elle n’a pas vraiment l’habitude d’être joueuse sur le grand échiquier politique du continent, laisse plutôt cela à Hjalden et Hjalmar élevés dans cette optique. Elle a bien assez à faire avec la Confrérie et toute la gestion que sa position d’Écoutante implique, surtout depuis que la guerre est à l’ordre du jour. Très bientôt, elle s’en retournera à Lorgol, et les enfants de Sithis verront ce qu’ils doivent entreprendre pour étendre leur réseau d’influence, profitant du chaos ambiant. Bientôt, oui – mais pour le moment, le duc d’Erebor est venu la consulter, aussi restera-t-elle princesse de Valkyrion quelques heures encore.

Son aval ? Qu’est-ce qui pourrait bien nécessiter son accord à elle, avant même celui de ses frères ? Elle n’est pas longue à deviner, cependant, et la perplexité l’envahit. Elle sait le duc doté d’une sœur, une demi-sœur bâtarde et vaguement légitimée, mais il n’a pas de frère, n’est-ce pas ? Quelle main vient-il donc lui proposer ? Celle de son fils, le prince Qasim ? Il est encore bébé, allons donc, ce serait ridicule. Pas la main de sa sœur, tout de même ? Les rumeurs la prétendent tour à tour fiancée au duc Castiel, et enceinte de ses œuvres, ou bien fiancée à l’héritier de Bellifère, Martial. Anthim voudrait-il leur couper l’herbe sous le pied à tous deux et la marier en Valkyrion ? Mais en ce cas c’est Hjalmar qu’il devrait voir, bien sûr. Curieuse, la princesse se contente d’hocher la tête, invitant du regard son visiteur à détailler son offre.

C’est en entendant sa proposition qu’elle s’étrangle à moitié. Oh, elle avait bien compris qu’il s’agissait de négociations matrimoniales, mais… Avec lui ? Par la toute sainte Mère de la Nuit… ! Un instant, elle considère les choses de son point de vue de femme : bel homme, séduisant, riche et puissant. Visiblement bon amant à en juger par les rumeurs. Evidemment, que la proposition est intéressante ; mais Ljöta n’est pas ignorante du jeu subtil des trônes, et elle sait que les choses sont loin d’être aussi simples. « Votre Grâce, je suis… sans voix. Votre démarche m’honore immensément, j’en ai pleinement conscience, et une part de moi souhaiterait y souscrire sans réserve, mais… Il existe deux obstacles qui me poussent à réfléchir plus longuement. Tout d’abord, sachez que je ne suis plus en mesure de concevoir, après ma blessure au Tournoi… Et ensuite, il me semble que vous avez déjà une duchesse couronnée, monseigneur ? Qu’adviendra-t-il de la sultane Sitara ? Comprenez bien mon propos : je suis princesse de Valkyrion, et il serait déchoir que de… partager ma position. Mon frère Hjalden n’y souscrirait jamais, et je ne souhaite pas enfreindre sa volonté… »




« Sweet Mother, sweet Mother, send your child unto me,
for the sins of the unworthy must be baptized in blood and fear. »
© acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Anthim d'Erebor
Anthim d'Erebor

Messages : 509
J'ai : 36 ans
Je suis : Sultan d'Erebor et roi des Gitans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Erebor et son peuple avant tout.
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Des alliances et des arrangements   Des alliances et des arrangements EmptyVen 17 Fév - 22:07

La proposition est tout ce qu’il y a de plus sérieux. Elle pèse même lourdement dans le cœur d’Anthim. Depuis qu’il était duc, il avait toujours tout fait pour favoriser les intérêts de son duché avant lui. La situation aujourd’hui l’exigeait de la manière la plus cruelle qui soit, en sacrifiant non seulement son bonheur mais aussi celui de son épouse à qui il avait caché le projet. Un instant, il s’en veut terriblement de jouer à ce jeu politique et garder silence sur ses intentions à sa femme. Lui qui détestait les mensonges et les non-dits se voyait contraint par le temps et les obligations à agir vite. Une part de lui pourtant est décidée à faire le sacrifice, là où une autre, plus tenue et discrète espère secrètement que la princesse Ljöta dira non à sa proposition. Le fait est que les négociations allaient de bon train avec Hjalden, mais qu’un mariage se présentait plus que favorable pour appuyer les relations. Erebor avait cruellement besoin d’alliés. Il ne pouvait plus réellement compter sur Bellifère (même si il y avait Sombreciel pour l'aider - ce qui relevait d'un miracle).

Les arguments qu’elle donne, une fois la surprise passée, n’avaient rien de surprenant aux yeux d’Anthim. Il s’y était attendu, avait préparé mille fois une réponse. Mais devant l’attente pesante qui se profil, il ne répond que par un silence, qu’il se force à rompre d’un maigre sourire.

« Pardonnez moi, je n’ai pas été bien clair. Mon épouse, la duchesse Sitara est femme du harem et son titre ne tient qu’à l’héritier qu’elle m’a donné. » Douloureux sont les mots, ils sont d’une telle froideur, mais aussi d’une telle vérité. Les traditions ancestrales d’Erebor pour ce qui était du duc et de la désignation de son épouse étaient bien tragiques en réalité. « J’ai tout droit de renvoyer celle-ci au harem et de contourner les traditions de mon duché quand la situation l’exige. Et c’est le cas, vous ne l’ignorez pas. Pensez bien que je n’oserais pas une seule seconde faire une proposition qui ne profite pas à nos deux nations. Si vous acceptez, vous serez duchesse de plein droit. » Quand bien même Sitara resterait pour lui la seule duchesse de son cœur, la femme de sa vie. Un autre point est soulevé néanmoins, auquel il répond aussi avec le même aplomb. « Quant-à cet autre problème, sachez qu’une fois couronnée duchesse d’Erebor, il nous sera tout à fait possible de reconnaître le Prince Qasim comme notre héritier, en légitimant sa position. »






Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire • Admin
La Confrérie Noire	• Admin
Ljöta de Hvergelmir
Ljöta de Hvergelmir

Messages : 371
J'ai : 31 ans
Je suis : Écoutante de la Lame pour la Confrérie Noire • Princesse de Valkyrion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Sombre Mère, et Valkyrion
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Des alliances et des arrangements   Des alliances et des arrangements EmptyDim 26 Fév - 17:33

Le silence a envahi le salon, et Ljöta étudie attentivement le visage de son visiteur. Il a l’air bien sombre, Anthim – à croire que cette proposition ne l’enchante pas vraiment, et qu’il ne la fait que contraint et forcé. D’autres qu’elle s’en offusqueraient sûrement, mais pas elle : princesse jusqu’au bout des ongles, elle a été élevée dans le respect de sa position et le sens des sacrifices à consentir pour le bien du trône. Ses frères lui laissent liberté de vivre sa vie ; mais ils savent pertinemment que, le jour venu où Valkyrion aura besoin d’elle, Ljöta se pliera sans discuter aux ordres qui lui seront donnés. Il connaît ça, le duc fier qui lui fait face, elle en est convaincue : il sait que ce qu’il fait est discutable d’un point de vue moral, mais que c’est une solution pour assurer la sécurité de ses gens. Elle admire le courage et la dévotion ; et Anthim gagne quelques points par ce simple fait.

Son sourire est bien fatigué, semble-t-il, lorsqu’il reprend la parole ; et Ljöta peut presque le voir s’arracher le cœur de la poitrine pour le piétiner. Elle en a presque mal pour lui – elle, elle n’a jamais connu l’amour, le vrai le grand, celui qui fait battre le cœur plus vite, qui fait s’envoler l’âme et chanter les poètes. Lui si, visiblement, et un fond de pitié s’éveille dans son esprit froid d’assassin de le voir déployer tant d’efforts pour se montrer digne de sa couronne. « Tout cela à cause des folies égoïstes d’un duc aux caprices d’enfant et d’une princesse bien trop naïve pour la hauteur de son rang… » Elle a murmuré pour elle-même, constatant les dégâts causés par l’entêtement de l’impossible Castiel et de la bâtarde légitimée Alméïde. Hjalden a reçu demande de mariage pour elle-même, Martial offrant de la prendre comme duchesse en apprenant la défection d’Erebor ; mais Valkyrion a refusé, ne tenant pas à ce que sa sœur ne soit qu’un… pis-aller. Fierté kyréenne…

La proposition d’Anthim est d’une autre teneur, d’une toute autre valeur, et Ljöta la considère gravement. « Vous l’aimez, n’est-ce pas ? Votre épouse, la sultane Sitara. Bien plus que vos concubines. » Ce n’est pas une question, pas vraiment. Cela se voit dans sa posture, cela s’entend dans sa voix. Devoir faire lui-même le choix d’une union politique fiable à cause de la défection de sa sœur lui pèse visiblement lourdement sur le cœur. « Il ne me déplairait pas d’être votre duchesse, Votre Grâce, mais votre épouse en serait cruellement meurtrie, et vous en viendriez sûrement à me haïr. Et je ne tiens pas à voler un enfant à sa mère… N’y a-t-il donc… personne d’autre ? Qui puisse s’unir à votre place. N’avez-vous pas de demi-frère à proposer à Valkyrion pour demander ma main ? Ou une autre de vos demi-sœurs, peut-être, pour mon frère Hjalmar… ? »




« Sweet Mother, sweet Mother, send your child unto me,
for the sins of the unworthy must be baptized in blood and fear. »
© acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Anthim d'Erebor
Anthim d'Erebor

Messages : 509
J'ai : 36 ans
Je suis : Sultan d'Erebor et roi des Gitans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Erebor et son peuple avant tout.
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Des alliances et des arrangements   Des alliances et des arrangements EmptyVen 10 Mar - 1:22

Ce n’était certainement pas difficile de voir que la décision n’était pas prise de gaité de cœur pour le duc d’Erebor. Et malgré toute la conviction qu’il mettait à maintenir une honorable stature et un air neutre, il espérait que la princesse Ljöta ne s’offusque pas de ce qui était visible dans son regard, à savoir tout le contraire de ce qu’il était en train de lui proposer à haute voix. Il était certain que son cœur refusait tout simplement ce mariage, parce qu’il en aimait une autre, parce que Sitara était la seule qui comptait réellement à ses yeux. Mais à côté de ce cœur demeurait l’esprit. L’esprit qui lui faisait preuve de pragmatisme et de logique. Un esprit qu’Anthim avait toujours écouté, car il savait où était son devoir. Il était auprès de son peuple, de ses gens. Il était auprès des erebiens qu’il devait protéger, quitte à sacrifier sa vie et son bonheur pour eux. Il ne craignait pas de prendre des décisions aussi cruelle pour lui même, car il savait que c’était là la chose juste à faire, qu’une couronne ne donnait pas le droit de faire ce que l’on souhaitait quand on le souhaitait. Il n’était pas Castiel de Sombreflamme, un illustre imbécile égoïste. Il n’est visiblement pas le seul à le penser, lorsqu’il capte le murmure de la princesse qui ne lui est pas destiné mais dont il saisit tous les mots. Oui, tout ça à cause d’eux. Et même s’il reconnaît à Castiel le désir d’arranger les choses en aidant Erebor via son alliance avec Bellifère, les choses n’étaient pas encore fait. Et il en voulait toujours à Alméïde d’avoir négligé son devoir au profit de son propre bonheur. Si le frère était plus conciliant vis-à-vis de ça, elle oubliait que le duc était beaucoup plus incisif et encore en colère.

Et plus que la colère, il y avait aujourd’hui la nécessité pressante de protéger Erebor autrement que par le biais d’une alliance avec Sombreciel, qui faisait lui même son alliance avec Bellifère. Et elle comprenait bien, la princesse Ljöta, les enjeux qui avaient poussé le duc d’Erebor à faire pareille proposition, quitte à bousculer les traditions ancestrales de son duché. La question qu’elle pose n’en est pas une, malgré le caractère très personnel de celle-ci. S’il ne prend pas la peine d’y répondre par des mots, il acquiesce vaguement en plongeant son regard blessé dans celui de la princesse kyréenne, fière et noble, mais pas moins d’une étrange douceur presque compatissante.

« Hélas non. Pensez-bien que j’ai réfléchi longuement avant de venir vous trouver princesse. Je ne ferais pas l’affront à vos frères de reconnaître au dernier moment l’une de mes demi-sœurs pour leurs en proposer la main. J’ai du respect pour le duc Hjalden et le prince Hjalmar. Les projets que j’envisageais avec mon unique sœur sont malheureusement tombés à l’eau, et me voilà contraint à une alliance que je ne prévoyais pas. »
Sombreciel et Erebor unis par le mariage. N’y avait-il pas plus ironique situation ? Comme si cela allait pouvoir adoucir les ententes entre les deux duchés… même si Castiel bataillait positivement de son côté (et encore une fois, qu’Anthim le reconnaisse était un miracle), la façon dont s’étaient déroulées les choses ne donnait pas envie au sultan des sables d’améliorer quoique ce soit par la suite. La perspective en était bien trop déplaisante. « Mes états d’âme ne comptent pas dans cette affaire princesse, et si une alliance devait effectivement être conclue, croyez bien que je ne vous tiendrais nullement responsable de mon malheur. Je n’ai à cœur que l’union entre nos duchés et la stabilité d’Ibélène. Aussi puis-je vous promettre que si mon offre vous intéresse, je serais un époux digne et saurais vous respecter comme il se doit. »






Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire • Admin
La Confrérie Noire	• Admin
Ljöta de Hvergelmir
Ljöta de Hvergelmir

Messages : 371
J'ai : 31 ans
Je suis : Écoutante de la Lame pour la Confrérie Noire • Princesse de Valkyrion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Sombre Mère, et Valkyrion
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Des alliances et des arrangements   Des alliances et des arrangements EmptyDim 19 Mar - 17:55

Les paroles du duc d’Erebor semblent sincères, et Ljöta reste silencieuse quelques instants, prenant le temps de peser mûrement chaque inflexion, chaque mot, chaque intonation. Elle n’est pas duchesse, ni même conviée aux conseils suprêmes de Valkyrion, mais elle discute régulièrement avec Hjalmar de la situation politique kyréenne et sait donc l’importance des alliances au sein de l’empire ibéen. Comme tous les enfants des glaces, l’avenir de son duché la préoccupe, et s’il lui est possible de lui assurer un meilleur avenir, elle se doit d’y réfléchir. Elle n’a jamais réellement songé à se marier – ni par intérêt, ni par amour. Est-elle seulement capable d’aimer ? Elle en doute, la princesse blonde : la mort de Ljära a aussi tué son cœur, et l’assassin froide ne se pense plus en mesure d’éprouver des sentiments aussi forts. Oh, elle est attachée à ses frères, bien sûr ; mais c’est une affection de longue date, née avant la tragédie, et depuis Ljöta n’a plus réussi à se lier à autrui. Elle ne l’a même pas vraiment cherché. Alors, le mariage ? Tout en bas de sa liste de priorités. Sa stérilité avérée depuis le Tournoi n’a fait qu’entériner ce choix : incapable de concevoir, quelle utilité pourrait-elle bien avoir ? Rester vieille fille ne lui déplairait pas. Cela lui laisserait la possibilité de gérer la Confrérie sans avoir à se soucier d’une famille à laquelle elle devrait tout cacher de sa vie nocturne…

Clairement, c’est incompatible avec une vie de duchesse, même s’il ne lui est pas demandé de fournir d’enfant. Songeuse, Ljöta laisse ses pensées dériver vers ce qu’elle sait d’Erebor, vers les implications que pourraient avoir son consentement, pour elle-même comme pour les deux duchés. Le silence s’étire, et la princesse tapote distraitement son accoudoir du bout des doigts. Elle finit par ramener le regard vers Anthim, prenant le temps de formuler sans réponse sans ambiguïté. « Votre offre m’honore, et je la reçois à sa pleine valeur. Vous connaissez notre philosophie, Votre Grâce, les Kyréens sont des êtres fidèles, dans la vie comme dans le mariage, et il me déplaît d’occuper la place dévolue à Sa Grâce votre épouse. Je ne suis pas experte en ce qui concerne votre structure politique, mais je pense en avoir suffisamment appris pour savoir que les tribus du sable apprécieraient peu de voir une de leurs princesses reléguée au harem au profit d’une étrangère qui n’aurait aucun lien, même distant, avec Erebor. » Les Kyréens sont fidèles, les Erebiens xénophobes ; deux vérités absolues que la princesse et le duc connaissent tous les deux.

D’un sourire, toutefois, elle allège ses mots. « Je n’en reste pas moins princesse et sujette de ma couronne – si mon frère Hjalden m’ordonne d’accepter votre offre, j’y consentirai malgré mes réserves. Les possibles conséquences m’inquiètent, je ne vous le cache pas – et le respect profond que j’éprouve pour la duchesse Sitara me porterait peine si je devais la remplacer. Vous pouvez porter votre offre à la connaissance de mon frère, j’y adjoindrai ce que je vous ai dit lorsqu’il viendra m’en parler – je vous prie, Votre Grâce, si mon frère devait partager mes doutes, ne prenez pas ombrage de son refus. Valkyrion demeurera un allié d’Erebor, nous trouverons sûrement quelqu’autre manière de renforcer nos liens. »




« Sweet Mother, sweet Mother, send your child unto me,
for the sins of the unworthy must be baptized in blood and fear. »
© acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Anthim d'Erebor
Anthim d'Erebor

Messages : 509
J'ai : 36 ans
Je suis : Sultan d'Erebor et roi des Gitans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Erebor et son peuple avant tout.
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Des alliances et des arrangements   Des alliances et des arrangements EmptyLun 27 Mar - 21:30

Le silence s’étire et il ne saurait dire si c’est là une bonne ou une mauvaise chose. Les décisions sont d’une grande importance, ne pas prendre le temps de réfléchir aurait été une grave erreur. Par ailleurs, Anthim ne s’attend pas forcément à une réponse dans l’immédiat. Au moins juste quelques indications qui lui permettraient par la suite d’aller négocier avec Hjalden cette affaire. Le sultan des sables sait pourtant que ce ne sera pas aisé et que bien des choses, que ce soit en Erebor ou en Valkyrion, poseront problème dans les négociations. L’une d’entre elle est facilement soulevée par la princesse blonde, balayée d’un soupir léger par le duc qui n’est pas sans connaître le sous-entendu caché dans les mots de la noble femme. Elle a raison, il ne le nie pas. Il attend néanmoins avant de répondre, doucement rassuré par les paroles qui suivent. Même si elles ne sont pas symbole de ce oui attendu, au moins ne sont-elles pas un non révolu. Il prend à son tour le temps de répondre, laissant filtrer de ses lèvres un léger rictus qui s’apparente à un sourire, même si l’envie n’y est guère. Ce n’est point contre elle, juste un poids qui semble s’alourdir sans donner plus de chance de s’alléger malgré les choix portés.

« Soyez assurée que j’ai bien conscience des enjeux et des problèmes que peuvent soulever cette alliance. Et si d’aventure votre frère le duc devait la refuser, je comprendrais et n’en prendrais nul ombrage. Il va de soi que le simple désir d’unir nos deux peuples par un mariage ne conviendrait pas à tous, mais je m’efforcerais de rassurer votre frère à ce propos. Mon peuple est capable de se montrer mécontent, mais il sait aussi que je ne cherche qu’à assurer sa protection. Mon épouse et moi même sommes prêts à tout pour ça. »


Une chose qu’une princesse pouvait certainement comprendre, même si Anthim s’accordait à penser que toutes les têtes couronnées d’Arven n’étaient pas forcément prêtes à sacrifier autant. Il croyait qu’Alméïde était comme lui et Sitara, il s’était hélas bien trompé. De ses erreurs et de ses choix inconséquents, il devait en réparer les problèmes soulevés, en pleine période de guerre. Ah il ne préférait pas y songer, au moins avait-il eu ce qu’il souhaitait suite à sa discussion avec la princesse Ljöta. Des réserves et des doutes, mais pas de refus net et il était encouragé à proposer au duc de Valkyrion son offre. Il ne tarderait guère à aller voir ce dernier d’ailleurs. Et puisqu’il en avait terminé avec la jeune femme, aussi songea-t-il à ne point trop s’éterniser.

« En tous les cas princesse, je vous remercie de m’avoir reçu et écouté. J’entends bien vos réserves et les comprends. Et j’espère que si une alliance comme celle-ci ne pouvait être finalement conclue, nous trouverons d’autres terrains d’ententes. » Certes moins forts et moins symboliques qu’un mariage, mais il se rassurait en pensant que le duché du Savoir était frère allié du duché du sable et du roc, berceau autrefois de nombreux savoir aussi. Il se leva pour saluer Ljöta, comme plus tôt lorsqu’ils s’étaient rencontrés, posant son regard bleu de saphir dans la glace profonde des prunelles de la jeune femme. « Quoiqu’il en soit, j’aurais plaisir à vous revoir en d’autres circonstances, quelle que soit la décision que prendra votre frère. » Qui sait, peut être que si le mariage ne devait pas avoir lieu, d’autres alliances concerneraient quand même la princesse Ljöta. Qui sait ce que l’avenir réservait de toute façon.






Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire • Admin
La Confrérie Noire	• Admin
Ljöta de Hvergelmir
Ljöta de Hvergelmir

Messages : 371
J'ai : 31 ans
Je suis : Écoutante de la Lame pour la Confrérie Noire • Princesse de Valkyrion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Sombre Mère, et Valkyrion
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Des alliances et des arrangements   Des alliances et des arrangements EmptyDim 2 Avr - 23:26

Ce duc est décidément fort courtois, et Ljöta sent le poids des récits racontés par Majda s’atténuer quelque peu. Il lui fait fort bonne impression, cet Anthim que son homologue Écoutante couvre pourtant de sombres accusations – se pourrait que, peut-être, la rancune de l’Erebienne ait dépassé la réalité des reproches légitimement fondés ? Gravement, la princesse blonde acquiesce aux paroles du duc couronné, confiante dans la décision que prendront ses frères. D’un sourire amical, elle reçoit la prise de congé et les respectueux sentiments exprimés, se levant à son tour, escortant de quelques pas le souverain vers la porte du boudoir.

C’est avec un rire de gorge et un battement de cils amusé qu’elle reçoit sa dernière remarque, déposant le bout des doigts sur le poignet de ce remarquable spécimen de séducteur que la rumeur prétend fort adroit. « Oh, je suis bien persuadée que de futures entrevues sauraient nous procurer beaucoup de plaisir, Votre Grâce. Dussiez-vous nous rendre visite à nouveau, vous seriez le bienvenu en mes appartements, soyez-en assuré. » D’un coup d’œil rapide, elle enveloppe la silhouette qui lui fait face – les épaules bien bâties, les muscles qui se devinent sous le tissu de la chemise, le pli sensuel des lèvres – c’est inconsciemment qu’elle mordille la sienne, pensive et bien plus taquine qu’elle n’oserait l’être en présence de ses frères, alors qu’il franchit le seuil. « Voire même avant votre prochaine visite, si d’aventure vous ne repartez que demain. Les nuits kyréennes sont froides, comme vous devez sûrement le savoir. »

Elle referme le battant sur son visage qui s’est retourné, seule à nouveau dans la pièce tranquille – l’étincelle dans son regard lui tire un rire mutin, et elle laisse quelques consignes à ses servantes en regagnant sa suite.

Juste au cas où le duc d’Erebor viendrait s’assurer en personne des tenants et des aboutissants de cette hospitalité.


Sujet terminé






« Sweet Mother, sweet Mother, send your child unto me,
for the sins of the unworthy must be baptized in blood and fear. »
© acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Des alliances et des arrangements   Des alliances et des arrangements Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Des alliances et des arrangements
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: