AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -8%
Climatiseur réversible mobile BEKO BX112H (3400 ...
Voir le deal
599.99 €

Partagez
 

 De l'inquiétude d'une soeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: De l'inquiétude d'une soeur   De l'inquiétude d'une soeur EmptyJeu 9 Fév - 9:28




5 février 1002

Sieur Qoraïch,


J’espère que cette missive vous trouvera en bonne santé.

Vous devez être étonné de recevoir une lettre en provenance de Vivedune, et plus encore du palais. Ce n’est pas une demande de votre Sultane, que je vous adresse, mais bel et bien celle d’une sœur inquiète. Cela ne changera probablement que peu de choses à vos yeux, étant donné les rares occasions auxquelles nous nous sommes vus, mais je ne peux croire que vous soyez indifférent au sort de votre clan, de votre famille qui est aussi la mienne.

Nous n’avons aucune nouvelle de Saraj, de Sitd, de leurs enfants, et du reste du clan. Erebor a été durement touché, et si nos voltigeurs secourent les blessés et les rescapés des attaques, il est difficile de les assigner à la recherche du clan Qoraïch uniquement, vous le comprendrez. Pourriez-vous m’informer, si par le futur, vous aviez de leurs nouvelles ? S’il s’avérait qu’ils se présentent à Lorgol ? Peut-être ont-ils été forcés, pour certains, de s’y rendre.

J’attends un courrier de votre part, n’hésitez pas à solliciter les Voltigeurs erebiens qui ont escorté quelques-uns des nôtres pour cela.

Les temps ne sont pas surs, veillez sur les vôtres et sur vous-même,


Sitara d’Erebor, duchesse et sultane du duché du Roc et du Sable

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: De l'inquiétude d'une soeur   De l'inquiétude d'une soeur EmptyLun 20 Fév - 20:44




Le 9 février 1002

Ma Dame,

Excusé Pardonnez-moi tout d’abord les erreurs que vous trouverez dans ce courrier. Dessiner n’est pas écrire, et je n’ai pas bien souvent l’occasion de rédiger des lettres, là où je vis.

Je suis dans l’horreur d’apprendre cette nouvelle, car malgré que ce soit la guerre, j’avais pour espoir que ma famille ait bien. La dernière lettre de Sitd était datée du 14 novembre, je l’ai ressue à mon débarq retour à Lorgol. Le clan étaient alors proche de l’Oasis de Furih et ils allais bien, même si craignaient les semaines à venir. Il disai ne pas vouloir me dire ou ils se rendrait ensuite, car il a conscience que sa douce Votre Soeur, Saraj serait une proie de choix pour les Chevaucheurs. Mon frère a juré de la protéger coute q’coute, mais je suis certain que de cela, vous ne doutiez pas, ma Dame. Je pense qu’il vont se tenir loin de Vivedune pour un tant.

Peut-être mon frère Sinh ou ma sœur Sekai de par leur métier sont-ils en dehors d’Erebor en ce moment, ou plus au fait des déplacement du clan depuis le début de l’hiver. Mon retour récent à Lorgol ne m’a pas permis de savoir beaucoup. Je vais me r tenter de les contacter, eux aussi. J’espère qu’ils seront porteur de bonnes nouvelle.

Je dis peu de choses, malheureusement, mais ces dernières nouvelles sont, peut-être, un peu plus fraîches que les vôtres, Ma Dame. Je vais m’empresser d’en savoir plus.

Votre fidele, a vous et a Erebor.

Sicq Qoraïch


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: De l'inquiétude d'une soeur   De l'inquiétude d'une soeur EmptyDim 26 Fév - 20:23

Sitara savait que Sicq Qoraïch vivait à Lorgol, et que dans sa prime jeunesse, il avait parcouru Erebor pour cartographier le duché, quand bien même il s’avérait changeant et mouvant jusqu’au moindre grain de sable, mais elle ne savait pas sa réelle fonction, actuellement. Tenait-il un petit comptoir, où il vendait ses cartes ? Peu importe, il devait voir du passage, et il était peut-être le plus capable de l’informer. Sans doute avait-il des contacts, dans la Cité libre ? Si elle peinait à déchiffrer certains de ses mots, ses familiarités involontairement jointes puis rayées l’amusaient.




17 février 1002

Sieur Qoraïch,


Ne vous inquiétez guère de vos erreurs, mes yeux ne s’y attardent guère, soulagés d’avoir un retour de votre part, et impatients de, peut-être, apprendre que vous avez des nouvelles de Furih, de ma sœur, du clan tout entier.

Je suis confuse, de vous infliger pareil fardeau. Je ne souhaitais vous alarmer sur l’état de Sitd et de Saraj, alors que je cherchais une simple confirmation, qu’ils auraient pu se réfugier à Lorgol, suite aux troubles qui ont dévasté Erebor. J’ose espérer que ce n’est pas là un malheureux présage, que votre pensée et celle de Sitd, que Saraj puisse être aux mains des Chevaucheurs. Je ne souhaite rien de plus que la paix, sieur Qoraïch, mais je ne tolèrerais pas qu’ils envisagent que l’on puisse faire pression sur le trône d’Erebor, parce que l’on détient ma sœur. Saraj partagerait mon avis, et si un malheur lui est arrivé, alors elle se battra comme elle ne s’est jamais battue, pour y mettre fin.

Vous me verrez reconnaissante, si vous pouviez contacter vos frères et sœur, et m’informer de tout ce qu’ils pourraient vous confier. Pardonnez mon insistance, mais n’auriez-vous aucun contact, à Lorgol, susceptibles de vous fournir quelque information que ce soit ? Et soyez assuré que toute nouvelle, qu’il y en ait peu ou non, est la bienvenue.

Prenez soin de vous, revenez prestement vers moi, je vous prie,


Sitara d’Erebor, duchesse et sultane du duché du Roc et du Sable



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: De l'inquiétude d'une soeur   De l'inquiétude d'une soeur EmptyJeu 2 Mar - 9:12




Le 25 février 1002

Ma Dame,

Ne soyez pas confuse, je vous en prie, je préfère savoir qu’ya un os la vérité vraie plutôt que me dire qu’ils vont bien sans en être assuré. C’est comme cela que je peux aujourd’hui vous écrire que j’ai quelques bonnes nouvelles.

J’ai rencontré récemment, à Lorgol, un marchant Belif Belliférien qui a tenté d’atteindre Vivedune en janvier. Lui et sa caravane a été forcé à faire demi-tour à cause de ces Chvaucheurs qui s’en prennent à n’importe qui, mais il m’a assuré qu’un des Érébiens qui accompagnaient sa caravane était mon jeune frère, Sinh. Ils se sont finalement détourné vers Lorgol. Ce marchant a insisté pour que Sinh continue de les accompagner, mais il a refusé car il tenait à retourner à son clan pour le moment. Ils se seraient alors trouvé au nord d’Erebor, dans les montanies montagnes, la ou il est plus simple de cacher un clan que dans le désert plat et vide.

J’ai envoyé de nouveaux courriers, à Sitd et Sekai, pour tenter de les convaincre de revenir vers Lorgol et de laisser la guerre derrière eux. Mais je doute que Sitd cède, sa fidélité à Erebor est au moins aussi grande que son amour pour notre famille. Je pense que passer la frontière serait pour lui une tray trahison. Peut-être un mot de Votre main pourrait régler pour lui ce dilemme ? Au moins pour les plus jeunes, qui ne devrait pas souffrir de la guerre.

Votre fidele, a vous et a Erebor.

Sicq Qoraïch


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: De l'inquiétude d'une soeur   De l'inquiétude d'une soeur EmptyDim 5 Mar - 19:13




9 mars 1002

Sieur Qoraïch,


Vous n’avez pas idée du bienfait de vos mots, alors que je les lis. Ils allègent mon cœur de ce poids et de cette inquiétude qui l’assaillaient, alors que je n’envisageais que le pire, pour ma sœur et votre famille. Si je n’ai aucune certitude, au moins ais-je des nouvelles plus récentes et plus encourageantes que ce que je n’avais jusqu’à présent. Avez-vous pu en savoir plus, concernant les blessés et les morts du clan ? Je ne suis pas stupide au point de m’imaginer que tous s’en soient sortis sans encombre, en particulier s’ils ont décidé de se réfugier dans les montagnes : ils n’ont pas du être confrontés à un trajet des plus aisés ou tranquilles.

Je ne peux m’empêcher de constater que vous ne parlez guère de Saraj : dois-je craindre pour sa vie ? Pour sa santé ? N’ayez crainte de parler sans ambages, je ne blâmerais pas le messager, moins encore quand j’insiste pour avoir une telle information. Je vous parlais d’espoir et de légèreté, je n’aurai ni l’un ni l’autre, sans savoir. Aussi intense soit la douleur que je pourrais ressentir, aussi cruelle soit cette information, elles valent mieux que l’incertitude, je vous en assure.

Quant à faire revenir le clan vers Lorgol, je crains que cela ne soit pas entièrement possible. Nous aurons besoin des combattants. Vous avez raison, malgré tout, les plus jeunes et les plus âgés, tous ceux et celles qui ne sont pas en état de se battre, devraient être protégés. Vous trouverez joint à ce courrier une missive de ma main, scellée, les informant qu’ils doivent acheminer au plus tôt ces derniers à Vivedune ou à Lorgol, la ville dont ils sont le plus proches. Et qu’ils pourront rester à leur côté aussi longtemps qu’ils ont besoin de protection, à moins qu’Erebor n’ait besoin d’eux pour repousser les faës. Je ne leur impose pas cette séparation de gaieté de cœur, mais elle est indispensable. Nous devons préserver Erebor.


Sitara d’Erebor, duchesse et sultane du duché du Roc et du Sable



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: De l'inquiétude d'une soeur   De l'inquiétude d'une soeur EmptySam 11 Mar - 21:10

L'écriture est cette fois hâtive et brusque; la plume a profondément marqué le parchemin et quelques tâches témoignent que le premier morceau disponible a été choisi pour ce courrier, sans prendre garde à son état.





Le 18 mars 1002

Ma Dame,

Je ne sais pas si on peut dire laigé légèrement ces chose la, alors j’implore déjà votre pardon. Les nouvelles sont lentes à se déplacer, Erebor n’est déjà pas une terre facile, alors en tant de guerre… Ma sœur Sekaï est arrivé a Lorgol ce matin. Elle est épuisée et n’a pas vraiment pu me donner de détails sur la date à laquelle elle a perdu le clan. Je n’ai pas insisté, j’écris alors qu’elle dort.

Ils ont subit une attaque, plusieurs hommes sont morts ou gravement blessés. Le clan a été repoussé haut dans les montagnes alors qu’ils dant tentaient de reprendre la route, après plusieurs jours de calme. Des chevaucheurs les ont attaqués au point du jour, ils ont rien vu venir. Ma sœur est conf confuse, elle peine à se rappeler exactement de ce qui s’est passé. La dernière fois qu’elle a vu Sitd, il était en vie et défendait sa famille, mais Votre Sœur, Saraj aurait été une des cibles priviléjiées. Son deuxième fils et elle même ont été blessés avant que le clan ne parviennes à les ramener à couvert. Elle était alors encore en vie, mais ils ont rapidement été dispersés par les Faës.

Un de nos Voltigeurs a repéré Sekaï et un des enfants du clan alors qu’il volait en direction de Lorgol et leur est venu en aide. C’est lui qui vous portera ma réponse. L’attaque doit avoir eu lieu il y a deux, peut-être trois jour maintenant. Les blessés doivent avoir terriblement besoin d’aide, ainsi perdus et éparpillés dans les montagnes. Sekaï a été retrouvée non loin de la frontière avec Bellifère, le Voltigeur estimait qu’il ne devait pas se trouver à plus de quatre heures de vol de la frontière avec Soufleciel. Je le remercie, lui et Joseï d’être venu en aide à ma sœur, j’espère que ces informations pourront vous permettre d’envoyer à l’aide pour tout le clan Qoraïch.

J’adresserai toutes mes prières à Joseï et à Callia, qu’ils viel veillent sur Saraj et nos familles. C’est à moi maintenant de vous implorer, si j’ose, Ma Dame, de me faire parvenir un message si votre main protectrice peut s’étendre jusqu’à eux.

Votre fidèle, à vous et à Erebor,

Sicq Qoraïch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: De l'inquiétude d'une soeur   De l'inquiétude d'une soeur EmptyLun 13 Mar - 22:59

Le parchemin est orné de larmes que la duchesse n’a pas su contenir, troublée par les nouvelles que lui apportait l’erebien. Hormis cela, il est quasiment intact, ses bords étant quelque peu froissés, résultat de mains qui l’ont trop serré.




24 mars 1002

Sieur Qoraïch,


Vous me pardonnez cette très brève lettre, mais je n’ai pas la tranquillité d’esprit nécessaire pour ne pas aller à l’essentiel. Je ne vous cacherai pas que vos mots ont fait naître en moi terreur et détresse, et que j’ai mis quelques temps à réellement accepter ce que vous me disiez. Ma sœur Soltana était toutefois non loin, lorsque je l’ai reçue et, avertie de nos échanges, elle a permis que je réagisse en l’instant, et envoie des hommes à leur recherche aussitôt – aussi bien des gitans en état, que des voltigeurs encore non assignés à une tâche précise. Ils sont en ce moment même à leur recherche, grâce à vous.

Les indications que vous nous avez transmises, avec l’aide de ce chevaucheur, nous sont précieuses, et je vous en suis éternellement reconnaissante. Vous épargnez des jours, des semaines peut-être, de recherche aux gens à notre service. Soyez assuré que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour sauver ma sœur et son fils, mon sang aussi bien que le vôtre. Je ne les abandonnerais pas à la mort, sans essayer de les soigner au mieux.

Je prie chaque jour pour eux, et si je n’ai pas encore de nouvelles de ceux qui leur ont été envoyés, je vous préviendrais dès que cela sera le cas.


Sitara d’Erebor, duchesse et sultane du duché du Roc et du Sable



Dernière édition par Sitara d'Erebor le Lun 13 Mar - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: De l'inquiétude d'une soeur   De l'inquiétude d'une soeur EmptyLun 13 Mar - 23:01

Le message est rédigé à la hâte, ne comportant que quelques brèves lignes.




26 mars 1002

Sieur Qoraïch,


Nous les avons retrouvés, en fort piteux état. Il est impossible de les déplacer actuellement, mais je leur ai envoyé nos meilleurs médecins, et espère avoir sous peu de leurs nouvelles. Vous en serez le premier averti.


Sitara d’Erebor, duchesse et sultane du duché du Roc et du Sable

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: De l'inquiétude d'une soeur   De l'inquiétude d'une soeur EmptyVen 7 Avr - 16:22

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: De l'inquiétude d'une soeur   De l'inquiétude d'une soeur Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'inquiétude d'une soeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Retrouvaille!!! (PV Ryofu Itô) HENTAï
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: