AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-55%
Le deal à ne pas rater :
Baskets Nike React Element 55 (pointures 40, 42, 43, 44)
58.98 € 129.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyLun 20 Fév - 22:14

Spoiler:
 

Ansemer, Eugénie ne connaissait pas bien le duché. Il ne se trouvait pourtant pas si loin de Lagrance. La jeune mère accompagnait Louise de l'Orchid jusqu’à Bohémont. Eugénie était ravie de sortir de Lagrance. Elle aimait ce duché, mais elle reconnaissait volontiers qu’elle n’était pas contre quelques promenades extérieures. C’était sûrement dû à son éducation et à sa vie d’avant.  Le voyage avait été long et compliqué. Si Eugénie prenait son mal en patience, Jasmin, beaucoup moins. Le petit garçon de huit ans avait longuement fait comprendre à sa mère et à la baronne de l'Orchid qu’il aurait préféré rester en Lagrance.  Mais une fois tous arrivés, Jasmin sourit à Louise et commença à se tortiller pressé de partir explorer les rues de Bohémont. Eugénie ne le laisserait certainement pas faire mais Jasmin y croyait et tant que son fils était heureux, Eugénie l’était aussi.  Eugénie Beaubois portait une robe délicate mais pourtant bien simple et surtout adaptée à son rang de Dame de compagnie de la baronne Louise de l'Orchid. Elle avait remonté une parti de ses cheveux et les avaient attachés en un petit chignon.

Eugénie, Jasmin et Louise de l'Orchid s’étaient promenés dans les rues et s’étaient forts plus pendant tout le temps où les festivités avaient battu leur plein. Et puis Eugénie et son fils s’étaient un peu éloignés de Louise avec sa permission bien évidemment. Jasmin voulait rester encore un peu dehors alors que le soir tombait et Eugénie n’avait pas su rester face à la demande insistante de son enfant. Gardant un œil protecteur sur lui, elle le suivait tout en regardant les alentours. Vraiment, elle était ravie d’avoir accompagnée sa protectrice. Eugénie Beaubois regardait un peu les bijoux et étoffes lorsque son fils quitta son champ de vison. Aussitôt la mère parcourut du regard la foule et tenta de le retrouver en se faufilant parmi tous ceux présents pour la fête des beaux jours. Elle le retrouva bientôt, planté là, les yeux rivés sur une jeune femme brune.  « Jasmin, auriez-vous reconnu quelqu’un ? » demanda la mère. Le fils hocha la tête et lui désigna la jeune femme de l’index. Eugénie lui abaissa le doigt rapidement avec un air renfrogné lui signifiant son désaccord quant à la façon de lui montrer la personne. Mais Eugénie regarda tout de même dans la direction indiquée et reconnut son amie Maelenn du Noroît. Elle prit son fils par la main et se rapprocha de son amie. « Maelenn du Noroît, je suis heureuse de vous voir ici. » fit la mère en souriant à son amie.  Jasmin regarda Maelenn et lui offrit un grand sourire. Puis Eugénie se tourna vers l’homme qui l’accompagnait. Elle ne prononça pas un mot mais inclina la tête, rapidement imitée par son fils.

Spoiler:
 


Dernière édition par Eugénie Beaubois le Mer 22 Fév - 23:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyMar 21 Fév - 1:07

Lorgol • Le Pavillon Noir



Paul

la Tambouille



Chapitre II.2 ♦️ La Fortune des Flots

Présentation



J'danse d'un pied sur l'autre, à tenter d'me dépêtrer du guêpier dans lequel j'me suis fourré. Ils sont pas commodes, le cap'taine et sa femme, avec cette histoire de mission...
Y s'regardent, Y m'regardent... et ça passe !
« Rah ! Merci bien ! J'vous r'veudrai ça, vous verrez au prochain repas, vous s'rez pas déçus ! »
Et je me carapate fissa, avant qu'ils ne changent d'avis et que le sympathique marchand "oublie" ma p'tite réduction de prix.
Hop hop, j'élude le contre-temps, je conclue l'affaire, emballé c'est pesé, et les poissons changent de main direction la charrette ! Ça c'est de la négociation rondement menée ! Et dire que l'équipage se fichera bien de savoir que j'ai frôlé la mort pour varier c'qu'y'a dans leurs gamelles.
Bande de canailles. Ingrats. Cornichons.
Pour la peine, je m'offre en bonus un bon saucisson du terroir. J'me pose sur une caisse près d'une piste de danse pour me découper des tranches à déguster, tranquille, en observant la piste et en battant du pied en rythme.
Voilà. Tiens-toi à carreau, hein ? J'peux par mieux faire. Qu'on vienne pas m'enquiquiner pendant que j'me fais un apéro, sinon je grogne. Mes fesses resteront posées jusqu'au signal.

'Sont bien mignons, tous ces tourtereaux à danser au milieu d'la piste. Et ils sont bien rigolos, tous ces soûlards qui tente de suivre le mouvement sans se vautrer sur les pavés. J'sens que j'vais me fendre la poire, à les regarder zigzaguer.
Hé, ce sont des cheveux roses qui dépassent de la cape de cette p'tite souris ? Ça m'fait penser à notre p'tite princesse Jedidiah, elle aime bien faire ça. Elle a 'têt lancé une mode. J'lui raconterai quand on r'passera à Lorgol.
Ha, la souris est partie. Pressée de s'éclipser dites donc.
Spoiler:
 







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyMar 21 Fév - 2:48

La Voleuse lui rend son salut, mais toutes deux restent à leurs occupations, ce qui n’est certainement pas plus mal. Elles auront bien le temps, plus tard peut-être, de discuter un peu. L’une a probablement un poisson bien ferré et elle-même, d’une oreille distraite, surveille ce que le châtelain dispute avec de plus en plus de véhémence. Hé bien, qui aurait pu dire que dans ce délicat noble lagran se cachait l’âme d’un véritable poissonnier ansemarien ? « C’tune sacrée addition pour un poisson, hein ? Pour c’prix là, j’pense que j’préfère me l’faire en gueuleton. » Parlant de poisson… Maelenn se retourne pour observer de qui vient de commentaire à la fois cynique et incrédule. Un homme, oui, blessé à la main, qui ne semble certainement pas apprécier tout l’art déployé par ces artisans. Enfin bon… en un seul coup d’œil, elle a bien compris que la finesse, ça ne doit pas être le pain de ce plébéien maladroit. « Ne soyez pas trop dur envers l’artisanat, monsieur, dit-elle avec un sourire indulgent pour ce manant. Il vaut parfois la peine, de dépenser quelques fleurons supplémentaires pour un art véritable. » S’il peut y comprendre quoi que ce soit. Ces mots ne sont pas prononcés, mais sa moue parle pour elle, et elle se désintéresse bien vite de l’homme lorsque le châtelain revient près d’elle. Tenant dans ses mains une discrète boîte, dans laquelle elle devine les épaulettes confortablement logées.

« Ils sont durs en affaires, ces Ansemariens, mais j’espère que vous apprécierez ces perles, lui glisse-t-il avec un rire, alors qu’elle range la boîte dans l’élégant sac à son bras. Je ne sais pas comment vous remercier, ronronne Maelenn. Votre compagnie est une récompense bien suffisante, Maelenn. » Définitivement, les Lagrans ont le sens du verbe et du charme. Une voix familière l’interpelle et son expression hautaine s’adoucit, alors qu’elle reconnaît Eugénie, accompagnée de Jasmin. « Quelle joie de vous retrouver, en effet ! » Elle lui accorde une bise polie, avant de se pencher pour être à la hauteur de Jasmin, qu’elle gratifie d’un câlin. Bien que Maelenn ait décidé, il y a des années, de ne pas avoir d’enfants, comment pourrait-elle résister à cet adorable gamin ? « As-tu pratiqué les accords que je t’ai enseigné ? », demande-t-elle d’une voix douce, et elle est ravie de le voir hocher de la tête avec timidité, n’osant plus piper un mot. Leurs leçons de harpe porteront leurs fruits, elle en est convaincue. Elle n’était pas bien plus jeune que Jasmin, la première fois qu’elle a touché à cet instrument, et depuis, la musique est sa fidèle compagne.

« Je vous présente Julien, châtelain de Tiercelierre. Eugénie est la dame de compagnie de Louise de l’Orchid, précise la Compagne à l’homme, qui a vite fait de rendre les salutations à Eugénie. Enchanté, demoiselle. Monsieur », qu’il adresse poliment au garçonnet, qui lui rend le salut avec la même politesse exemplaire. Cette soirée déjà agréable se promet de l’être davantage, s’ils ont de surcroît l’occasion de croiser quelques amis. Elle ne pensait certainement pas croiser d’autres Lagrans, lors de ces festivités, et elle en est fort aise. « Êtes-vous à la recherche de Louise ? Nous pourrions vous joindre à vous, si elle n’y voit aucun inconvénient – ainsi que vous, mon cher, évidemment, adresse gracieusement Maelenn à Julien. Au contraire, je suis même bien heureux de cette idée. Il y a longtemps que j’ai eu l’occasion de deviser avec la dame de l’Orchid. » Tout tombe si bien !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyMar 21 Fév - 7:25

Un groupe détaché de l’Académie – Astrée avait sauté sur l’occasion, surtout en sachant que Lena avait réussi à se faire intégrer à ceux qui partaient. Ça promettait d’être très sympathique, et elle comptait bien en profiter, après tout ce qui était survenu. Il ne pouvait rien arriver de mal, si ? Après tout, elle était bien dans la contrée d’origine de ses parents, et pour une fête agréable. Elle comptait bien s’amuser, goûter aux spécialités ansemariennes, et ramener un souvenir à Aurore, et à Melinda aussi, si elle n’y allait pas. Elle était partie avec le professeur qui l’avait sauvée d’une chute qui aurait pu lui être fatale, sur la passerelle de l’Académie, il y a presque trois mois maintenant… Lena devait se trouver non loin, et d’autres camarades d’Astrée aussi.

Elle leur avait quand même rapidement faussé compagnie, désireuse de savoir si ses parents étaient venus, eux-aussi, pour les festivités. C’était leur duché, après tout, et c’était une fête importante. Elle flânait, sans les voir, mais peu importait pour le moment. Elle voulait découvrir la ville, ses ressources et, peut-être, trouver des matériaux de qualité pour faire ses cartes du ciel. Après tout, ils devaient avoir des cartographes, qui en avaient besoin, même si ça n’était pas la même chose, si ? Elle marcha quelques temps, seule, avant de retomber sur Lena, et une jolie dame très bien habillée, avec un… chevaucheur ? Il semblait, vu sa tenue. Vu les couleurs de sa tenue, il semblait qu’il venait de son propre duché. Quelle importance ? Mais s’il était là, peut-être que le duc Liam s’y trouvait aussi, non loin ? Elle ravala la question qui lui brûlait les lèvres, même si elle mourrait d’envie de savoir s’il était là.

Elle avait entendu Lena donner un nom qui n’était pas le sien, lui arrachant un sourire – elle se souvenait des nombreuses fois où elle avait fait de même, s’amusant de ne pas être elle, et décida de ne rien dire. « Airelle ! Le professeur de Faërie n’est pas loin, mais… On peut rester avec vous, ma Dame, monsieur… ? On voit nos professeurs tout le temps, et vous devez mieux connaître les alentours, vous pourrez nous faire visiter, non ? Même si vous venez de mon duché, monsieur. Connaissez-vous votre duc ? Êtes-vous affecté à sa sécurité ? »

Elle s’était peut-être laissée emporter, et avait finalement demandé. Mais ça n’était pas si grave, si ?

Elle se baissa, pour chuchoter à l’oreille de Lena : « J’espère qu’il n’y aura pas d’affreux pirates, ici… C’est pour les marins honnêtes, cette fête, et ils n’ont rien à y faire. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyMar 21 Fév - 11:34

L’autre s’appelle Aaron et à la mention de son nom, Lena se tourne rapidement pour mieux voir la compagnie de la dame. Un chevaucheur, un beau chevaucheur. Elle se sent rougir à cette pensée et se cache à nouveau sous sa capuche, ressentant une fois de plus le besoin de se faire toute petite, mais pas pour les mêmes raisons. En revanche, elle se demande de quelle manière le chevaucheur va l’aider. Le pire qu’il pourrait faire serait de survoler les alentours en criant « une petite mage a perdu ses professeurs » alors elle n’est pas bien sûre de vouloir tenter sa chance. Heureusement,le temps de répondre à la dame avec une assurance retrouvée « Airelle. Je m’appelle Airelle Jolibois. » Astrée vient la sauver.

En fait, son intervention est juste parfaite. D’une part, parce que ça signifie que la jeune fille n’est plus perdue – ou alors elles seront perdues à deux, mais ça reviendra à se balader tranquillement entre filles – mais surtout parce qu’elle est venue appuyer la nouvelle identité de Lena. Cette Astrée, elle est parfaite, c’est une vraie sœur ! Pas comme l’autre qui se serait fait une joie de la balancer. D’ailleurs, elle lui était sortie de la tête, la pouilleuse Lou-âne et y repenser fait soudainement blêmir la petite mage.  S’il faut elle est là, aussi, avec les autres, pour elle ne sait quelle raison. Probablement pour lui pourrir la vie, ça ne peut être que ça.

C’est en baissant les yeux alors que sa sœur d’adoption discute avec les grandes personnes que Lena remarque qu’il y a quelques cheveux roses qui se sont échappés de son tissu. Quelle imprudence ! Là, c’est sûr, si l’un de ses troubles-fête l’a vue, il l’a reconnue. Elle soupire et les remet à l’intérieur, avec délicatesse tout de même, elle avait passé tellement de temps à les coiffer ! Puis elle regarde à nouveau son amie, prêtant attention à ce qu’elle raconte. Elle essaie d’en savoir plus sur le chevaucheur, comment fait-elle pour être aussi à l’aise ? Oh non, Lena ne lui demandera pas, elle a une image à respecter ! D’ailleurs, plus qu’une image elle est à l’aise, elle sait parler aux grands, mais les chevaucheurs… Ah les chevaucheurs !

Et lorsque son amie s’adresse enfin à elle, avec une discrétion bienvenue, Lena lui répond de la même manière : « J’espère aussi. » Ce n’est pas qu’elle a la trouille, non, c’est qu’elle a une certaine dignité, elle ne va tout de même pas trahir ses parents ! Astrée est une des rares élèves à connaître sa vraie famille, parce qu’à l’Académie, la jeune fille ne crie pas sous les toits qu’elle est liée à d’affreux pirates. Alors elle pourrait se permettre de râler auprès de cette bonne copine, cette presque sœur, de lui faire part de toutes ses inquiétudes depuis qu’elle a aperçu cette mèche blonde si familière. Mais non, il vaut mieux rester prudent. Parce qu’ils peuvent tout à fait être là en toute innocence et dans ce cas, autant les laisser tranquilles, mais s’ils ont prévu une de leurs sales magouilles, il vaut mieux qu’elle ait l’air d’en savoir le moins possible. Ce qui est le cas. Ce qui l’énerve un peu, mine de rien.

Pour changer de sujet, Lena regarde à nouveau la jolie dame et lui fait un grand sourire avant de lui dire : « Excusez-nous, ce n’est pas poli de faire des messes basses, je disais à mon amie à quel point je trouvais votre robe magnifique. »

Spoiler:
 


Dernière édition par Lena Jedidiah le Mar 21 Fév - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyMar 21 Fév - 12:27

Le verre se lève haut dans le ciel, se rapproche et s’arrête à la mention de mon nom. Je le regarde curieuse, il me regarde interrogateur en une question qui ne sortira apparemment jamais. Un moment de flottement fige le temps en une torpeur dérangeante, alors que le visage du marin dépeint un esprit changeant, surprise, questionnement, résolution, sourire et amusement.
Je préférais largement cette dernière expression, je n’avais pas compris ce qui c’était passé, mais le fait est que les nuages étaient partis assombrir d’autre horizon. Éric, le maléfice est rompu lorsque de ses lèvres offre son prénom, comme un charme éloignant les mauvais esprits. Je ne peux m’empêcher de répondre à son sourire comme une midinette stupide, me laissant entrainer dans cette douce bonne humeur.
Buvant au nom de ce marin inconnu et un peu trop bavard. A celui qui chasse les nuages, à celui qui prend des initiatives ? Comme dans un rêve, étrangère à mon propre corps, réchauffée par la boisson, je le vois se rapprocher, se pencher et déposer ses lèvres. Je le vois sans être capable d’esquisser le moindre geste et c’est avec délice que je me délecte de ce baiser au goût de rhum. Je me vois déposer ma main contre sa joue pour y laisser une caresse fugace et pouvoir profiter de cette soudaine proximité, pour la prolonger avant qu’elle ne s’enfuit loin, loin, au travers des brumes de l’alcool.


Osera, osera pas, apparemment, il savait se servir de sa langue pour autre chose que d’étaler cette vantardise maritime qui caractérisait ceux vivants sur la mer.
Il se détache, pour me proposer une danse. Je ne peux qu’accepter en acquiesçant joyeusement. Je crois que j’avais trouvé mon compagnon pour profiter de cette fête comme il se devait. C’était tout de même un comble que d’avoir passé la Samhain en Sombreciel seule, pour se perdre dans les bras du premier pirate venu en Ansemer. Mais qu’importe, la chaleur humaine me manquait et je voulais m’en abreuver jusqu'à plus soif.

-Oui, dansons.

C’était une idée merveilleuse que de tourbillonner aux sons des instruments. Je prends la main qu’il me tend pour rejoindre les autres danseurs, pas farouche pour un sou. Ses doigts sont rugueux sous les miens, ils doivent l’être tout autant, subissant sans cesse l’étreinte de la pierre et du froid lors de mes virés nocturnes dans les hauteurs de Lorgol et d’ailleurs.
Je profite de l’intimité que nous procure la danse pour chatouiller sa nuque du bout des doigts, lui lançant un regard de défis réjouie.

-Je te le concède, tu parles autant que tu agis.

J’accompagne ces mots d’un petit hochement de tête, image simplifiée d’une révérence saluant son audace qui n’était pas pour me déplaire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Cassiopée Avirel
Cassiopée Avirel

Messages : 282
J'ai : 28 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyMar 21 Fév - 14:41

Non elle n'avait pas rêvé le coup d'oeil inquisiteur de Tristan lorsqu'il avait sut qu'elle se rendrait aussi en Ansemer. Et non, elle ne lui avait pas opposé une moue contrite et coupable mais bel et bien un masque angélique des plus réussit. Bon ce n'était pas très charitable, Cassie le savait mais d'un autre coté, la chance était trop bonne pour être loupée ! Parce qu'il faut comprendre, entre ses allers et retours d'Outrevent et la Caserne, il faut dire que son chevaucheur elle ne le voyait pas beaucoup, alors qu'importe la culpabilité, toutes occasions étaient bonnes à prendre. Elle s'occuperait de son sentiment de culpabilité plus tard.

Donc c'est joyeusement, qu'elle avait glissé sa main dans celle de Thomas et qu'ils flânaient...Non, Patrouillait...Oui voilà, patrouillaient..ahum...dans les rues. C'était crédible n'est ce pas ? Non ? Tant pis on va dire que ça l'est. Pour sa tranquillité d'esprit. Remarquez, elle aurait voulu suivre ses envies, ce ne serait pas dans les rues qu'ils seraient hein...Fichtre...La voilà gourgandine...un peu. Bref, sourire aux lèvres et regard pétillant, elle sursauta légèrement en voyant Mae surgir devant eux.

« Mae ! Je me demandais si on allait réussir a te mettre la patte dessus ! »

Sa remarque concernant le couple qu'elle formait avec Thomas eut le bon goût de faire légèrement rougir la jeune mage, pour autant, elle se pressa sans gêne contre le Chevaucheur et envoya un clin d'oeil à son ami quand il lui envoyait un coup dans l'épaule :

« Tu as vu ? Parfait nous sommes ! »

Cela dit et malgré son envie de flâner , voir manger une crêpe avec Thomas toute seule, elle afficha un joyeux sourire à la proposition de la Chevaucheuse.

« Oh oui ! J'ai cru voir une taverne pas loin... 
- elle s'interrompit, fronçant légèrement les sourcils – Je suppose qu'ils vendent du lait ou du cidre...Vous avez droit au cidre et a une pause quand même ? On peut boire en marchant c'est pas contraire a votre travail ça si ? »

Et elle...Oh et bien elle goûterait la spécialité locale...Non ?

Spoiler:
 




il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyMar 21 Fév - 17:45

Le babillage de Viana ne suffit pas à étouffer la voix calme et paisible qui semble s’adresser à lui. Peut être parce que justement, il connaît trop bien cette voix et qu’il ne s’attendait certainement pas à l’entendre ce soir. C’est un peu mécaniquement que l’îlien se retourna pour voir Freyja, dans une tenue qui ne lui ressemblait pas. En l’instant, elle avait l’air de se fondre dans la masse, paysanne Ansemarienne tout ce qu’il y avait de plus normal. Il ne parvient pas immédiatement à sourire, tant la surprise l’arrête, mais la voix joyeuse de Viana le ramène à la réalité.

« Hé en v’la une surprise ! On t’a laissé au port à cause de ça ? » C’est le ventre proéminent qu’il désigne d’un petit geste, affectueusement, le sourire revenu sur les traits. Ah ça, il savait que c’était pas la première fois qu’Freyja était abandonnée sur les côtes lorsqu’elle était enceinte. Il était loin d’se douter, le Rackham, que les autres membres de l’Audacia étaient bels et bien présents eux aussi, cachés dans la foule. Une foule trop nombreuse pour y reconnaître des visages « amis » (comment considérer ce crétin de Louis comme tel ?). « J’suis content de t'voir ici. T'vas bien ? » Il est sincère et vrai, Rackham, dans toute la brusquerie de son caractère.

Le présent que lui fait Freyja – et par extension Rhéa – toucha vraiment le capitaine des chevaucheurs, qui regarda avec un grand sourire le copeau de bois verni. Toujours au fond de son cœur, il avait cet attachement pour la mer et son horizon sans limite, porteuse de liberté et de rêve. Un destin qu’il avait troqué pour les ailes d’Obsession, et s’il ne regrettait pas son choix et ses allégeances offertes, son âme elle restait toujours en suspension entre deux mondes. Aujourd’hui encore, il était bien incapable de dire à qui des cieux ou de la mer il était le plus attaché.

« Tu la r’mercieras pour moi, ça m’touche beaucoup en tout cas. Et encore d'solé d'la dernière fois. » Et d’la prendre dans ses bras pour une rapide étreinte, évitant néanmoins la brusquerie pour ne pas faire mal à la dame pour le moins bien enceinte. Il sait pas trop pourquoi sur l’instant elle mime ne pas connaître Viana, ce qui surprend un peu l’îlienne qui comprend un mot sur deux au discours de Freyja. En même temps, même si elle n’était pas avec l’équipage, elle restait une pirate, aussi valait-il mieux être prudent et faire profil bas. Rapidement, Rackham indiqua à sa sœur le petit stratagème, qu’elle trouva fort divertissant et joua donc le jeu. De toute façon, elle comprenait rien ou presque au langage d’ici.

« J’te présente ma sœur, Viana, v’nue des îles pour voir du continent. C’fait bien qu’ques mois qu’elle est arrivée. » Et il fait mine de traduire l’échange, sa sœur saluant du babillage typique des îliens Freyja, une femme qu’elle connaissait pourtant bien. « T’es v’nue seule sinon ? » Les enfants étaient peut être aussi dans le coin. Ou peut être autre chose, car cette impression que ce n’était pas si simple demeurait. Et d’avoir cru, plusieurs fois, croiser des visages connus le laissait tout à coup songeur, l’îlien. Il était pas le plus fin des penseurs cela dit.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Modo
PNJ • Modo
La Fatalité
La Fatalité

Messages : 858
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyMar 21 Fév - 23:41




Chroniques d'Arven

Intrigue 2.2

La fortune des flots

Du 26 au 27 mars 1002



Intrigue animée par Danette




La nuit s’est avancée, doucement, accompagnée d’un brouillard venu de la mer. Cela ne semble pas empêcher les gens de faire la fête. Des flambeaux ont été allumés et tandis que certains prennent leur devoir de surveillance à coeur, certains sentent leur attention se relâcher au fil des heures. C’est le cas des gardes ducaux qui veillent sur la relique, assez agacés par un travail qui leur semble inutile. Ils regardent d’un air intéressé les fêtards évoluer sur la piste de danse, appréciant le spectacle des gens bien imbibés qui tentent tant bien que mal de suivre les pas. Un ou deux pirates, plus physionomistes ou moins saouls que les autres, froncent les sourcils au passage d’un petit groupe : par les dessous de bras humides de Messaïon, la plus petite ressemble furieusement à quelqu’un qu’ils connaissent !

Un peu plus loin, près des stands de marchandises en tout genre, un véritable attroupement qui se forme, chacun y allant de son petit commentaire sur les prix exorbitants et la qualités de la marchandise. Cela attire même certains des gardes et protecteurs de la soirée, qui, de plus en plus, ont le vague sentiment que quelque chose cloche. Le dragon d’une des Chevaucheuses s’est éloigné des côtes, mais qui sait ce qu’il repérera ? Il n’a pas l’habitude de scruter les flots, après tout. Et la présence de pirates, pour ceux qui les ont reconnus, épaissit encore le mystère.

Et pourtant, les rats des mers ont réussi à se fondre dans la masse, guettant le signal qui lancera l’assaut . C’est un Grim fier et silencieux qui avertit sa mage, virevoltant sans bruit au-dessus des têtes des convives, se montrant juste assez pour que chacun sache qu’il est là. Son cri retentit soudain dans la nuit. L’Audacia se rapproche ! Soyez prêts, pirates !





Deuxième Tour

Consignes



IRL : du mardi 21.02 au mardi 28.02(18h).
IRP : le 26 mars, fin de soirée.

• Ce topic concerne les personnages inscrits à l’intrigue au préalable. Si ce n’est pas le cas, un petit MP à la Fatalité et vous serez les bienvenus ! Je vous rappelle juste que nous sommes en guerre, et que les Ibéens ne sont pas admis en Faërie.

• Ce tour couvre le branle-bas de combat des pirates, et les suspicions des Chevaucheurs et de certains fêtards, jusqu’à l’arrivée en vue des côtes d’un certain navire ! Il n’est pas possible de le voir durant ce tour, à moins d’être un dragon. :hihi:

• La fête bat son plein, les esprits se relâchent, et les gardes semblent bien moins vifs. Du côté des stands, une discussion animée a lieu, et chacun est libre de prendre parti. Et de se taper dessus, s’il faut en arriver là !  Les danses continuent, le rhum coule à flots, et certains ne se sentent absolument pas concernés par la tension qui semble s’emparer de chacun. :danse:

• Le signal d’assaut des pirates a retenti ! Ils savent ce qu’ils ont à faire : se rapprocher de la relique, repérer les possibles poches de résistance et se rapprocher subtilement d’eux, prêts à dégainer leurs sabres !

• Les Chevaucheurs aussi sont sur le pied de guerre. Mirage a repéré une forme étrange dans le brouillard : vous êtes libres d’investiguer, mais faites attention, et allez-y à plusieurs. Comme dit un vieux proverbe : « Qui s’y frotte s’y pique ! » :siffle:

• Attention : il est fort possible que la Fatalité intervienne en cours de tour, si les Chevaucheurs découvrent ce qui se cache dans le brouillard ! Ou que les pirates deviennent trop entreprenants. N’hésitez pas !

• Coucou, la limite de mots est toujours là ! 700 mots maximum par message, pas un de plus, sinon je mords !  :laa:

• Pensez à indiquer votre nombre de mots et le résumé de vos actions sous balises spoiler.

Bonne chance à tous !  :poele:





♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyMer 22 Fév - 12:21

Je ne me départis pas de mon sourire, quand le poing de Thomas percute mon épaule sans dommage. J’ai un léger rire en réponse, même s’il me fait hésiter. S’il savait… « Te venger ? Et comment ? » Je suis curieuse de savoir à quoi il faut m’attendre. « Et si je te disais que c’est déjà le cas ? » C’est le meilleur moment pour l’annoncer, non ? Loin du front, durant des festivités… Avec le petit couple réuni. Cassie m’en aurait voulu de l’apprendre après Thomas, et… Je crois que j’avais aussi besoin d’un peu de temps, pour réaliser. Ou peut-être aussi pour être sûre qu’il ne prenne pas ses jambes à son cou, tout simplement.

Je suis sûre que l’idée a effleuré une seconde Thomas, prêt à accepter ma proposition. J’hausse les épaules, quand il me répond avec sérieux. Ce n’est pas moi qui vais le détourner du droit chemin, mais peut-être Cassie ? Elle a l’air de trouver l’idée bonne, au contraire, et dois en avoir assez de marcher sans s’arrêter au moindre stand, ne serait-ce qu’à celui des boissons. « Je veux bien que tu me ramènes quelque chose à boire. Je vais continuer de marcher mais… » Ma petite. Je me stoppe pourtant subitement, quand Mirage m’effleure de ses pensées. Je le cherche, dans le ciel obscur, et fait abstraction du tumulte alentour pour lui répondre. Oui ? Je viens de repérer une forme étrange, qui dénote, dans le brouillard… Qu’est-ce que ça pourrait bien être, pour éveiller ses soupçons ? J’ai bien une petite idée en tête, des dangers qui pourraient surgir de l’océan… Et le moment serait très – trop – bien choisi pour que je n’y prête pas attention. Reviens, Mirage. On va regarder ça de plus près. Je me retourne ensuite vers Thomas, pour lui attraper le bras. « Finalement, je te l’emprunte un peu… » Mon sourire s’efface, pour un sérieux retrouvé. « Mirage est inquiet. Il a repéré quelque chose, dans les eaux. Je lui ai dit de revenir… Tu appelles Etincelle, qu’on aille vérifier ensemble ? » Je me retourne ensuite vers Cassie, avec un bref sourire. « Tu peux me rendre un service ? Il faudrait prévenir le Capitaine d’Ansemer, Rackham. » Je n’ai pas envie de perdre mon temps à le chercher dans cette foule pour lui demander une quelconque autorisation, alors que nous ne faisons que notre travail, Thomas et moi, et que mon amie Outreparleuse peut le prévenir immédiatement. Autant gagner du temps, et agir intelligemment. Il sera temps de lui faire notre rapport si le danger est avéré. « Allez, en selle Thomas ! »

Je le relâche, pour fendre la foule en direction des eaux sombres. Je me mets à courir, dès qu’elle est moins dense. Mirage se porte à ma hauteur, presque indicible dans la nuit avec ses écailles qui ont pris des reflets vert sombre. Je me mets en selle d’un puissant bond, assistée de ma magie. Le dragon a le museau levé vers le ciel, à en observer la voûte étoilée. Étincelle nous rejoint ? J’espère que tu as prévenu Obsession. Elle n'aime pas être mise à l'écart, tu sais... Oh que oui... On a prévenu Rackham. Alors, c’est où ? Je te montre. Un claquement d’ailes se fait entendre, suivi peu de temps d’un second, l’ombre sanguine de la dragonne visible à l’horizon. Mirage prend un peu d’altitude, et bientôt, nous sommes engloutis par le silence de la nuit. J’habitue mes yeux à l’obscurité profonde. L’ambiance festive laisse place à l’appréhension, tandis que nous nous rapprochons à toute allure.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Louis de Brunante
Louis de Brunante

Messages : 1179
J'ai : 33 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de trois enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyJeu 23 Fév - 8:35

« Oui, dansons. » Il boit d’une traite son seul vrai véritable verre d’alcool de la soirée, sachant bien que c’est là sa seule occasion de le faire. Plus le soleil tombe, jusqu’à bientôt disparaître à l’horizon, plus le moment tant attendu se rapproche. Dans son ventre dansent des papillons, pas même imputables à la jolie femme appuyée contre lui. Il est intrigué des cals qu’il sent sous ses doigts, ceux des mains de Mélodie et qui dénotent un travail manuel régulier. Autant que les siens, à peu près, mais certainement bien plus à même de le faire frissonner, alors qu’elle chatouille sa nuque avec douceur. Si près d’elle que lorsqu’il soupire, il sent son souffle se refléter sur son visage. « Je te le concède, tu parles autant que tu agis. À son signe de tête révérencieux, il répond d’un clin d’œil. Sa prise se fait un peu plus ferme, sur sa taille, alors que sa main descend jusqu’au bas de son dos. Encore sage, mais si proche de ne pas l’être. Oh, même en mille ans, même s’ils s’étaient entendus, ce n’est pas son épouse – cette catin coincée de tous les côtés – qui aurait accepté ça. Et y penser le fait encore plus sourire. Est-ce que j’peux dire la même chose de toi, mh ? »

Quel dommage, qu’ils ne puissent pas jouer ainsi toute une nuit – car déjà retentit le cri de l’albatros, au-dessus de leurs têtes, signal qui résonne chez chacun des pirates présent.

Il ne réagit pourtant pas et conserve un naturel parfait. Ses lèvres proches de celles de la brune, lui laissant à elle le loisir de combler les trois pauvres centimètres qui les séparent. La hâte fourmille au bout de ses doigts et leurs pas doucement les rapprochent de la relique exposée depuis le début de la fête. Sans que ce soit trop brusque, non, avec toujours ces yeux attentifs et furtifs, qui passent du visage de Mélodie à ceux des autres fêtards. Outre ses collègues pirates, rien ne semble avoir trop troublé l’ordre des lieux – sauf peut-être… est-ce Maelys, là, qui vient de partir avec un type ? Dans la pénombre, il n’en est pas certain, mais si oui, il se dit que ça fait toujours ça de moins. Elle est aussi petite qu’elle est farouche, la championne de Lagrance, et gâcher tous leurs beaux liens si rapidement serait dommage. Ils ont dormi ensemble, quand même, ce n’est pas rien !
Enfin. Dans la même pièce. C’est tout comme.

Son nez se lève un peu vers le ciel, où il repère l’albatros. Celui-ci le regarde, directement, et depuis le temps, il a appris. À diriger sa pensée vers le Familier d’Ilse, afin d’être entendu de lui seul. Grim, je crois qu’j’ai vu Maelys partir, avec un autre Chevaucheur. Peut-être qu’un dragon a vu quelque chose. Il n’a aucune réponse en retour, mais il ne s’en inquiète pas. Moins ils seront louches, mieux tout ira.

Spoiler:
 


Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyJeu 23 Fév - 14:45

Je gambadai joyeusement, tout en essayant tant bien que mal – sans doute plutôt mal – de fredonner les musiques et les chansons qui parvenaient jusqu’à mes oreilles. De temps en temps, j’avais le sentiment d’apercevoir un visage familier dans la foule, mais c’aurait tout aussi bien pu être un effet de mon imagination. Un large sourire s’était installé sur mon visage, et une douce insouciance berçait mes pas. Néanmoins, même si je trouvais amusant de voir à quel point le monde était devenu instable, et plutôt divertissant de déployer tous mes efforts pour me déplacer normalement, je ne me contenterai pas de ça tout le long de la soirée, je le savais.

Bientôt, aussi, je laissai mon attention volage se faire happer par un groupe de danseurs. Peut-être était-ce un effet du monde étrange dans lequel l’alcool m’avait plongé, mais j’avais la nette impression que leurs pas de danse étaient plutôt complexes. Je tâchai tant bien que mal d’imiter leur jeu de jambes, et me retrouvai par terre avant d’avoir compris ce qui m’arrivait. Bon, de toute évidence, je n’apprendrai rien de constructif de cette façon. Je me relevai, suffisamment intriguée pour que ma fierté ne sorte pas écorchée de cette maladresse. J’étais, à vrai dire, fort curieuse. Ils avaient l’air de s’amuser beaucoup, ces danseurs. Autant que moi, j’avais pour projet de m’amuser.

Je repérai alors un – non, deux ! – visages qui me paraissaient familiers. Mélodie, tout d’abord, diseuse de vérités abruptes et désagréables à entendre. Elle me considérait comme une gamine idiote, et j’avais souvent essayé de la convaincre du contraire. Douce ironie, pour une fois, son jugement s’avérait plutôt juste : aujourd’hui, j’avais décidé de me comporter comme une idiote inconsciente, et j’en étais stupidement heureuse. La vie était bien plus amusante comme ça. Et, bien entendu, Eric, le gentil papa un peu rustre, un peu durci par sa vie de pirate. Pas une seule seconde il ne me vint à l’esprit que sa présence pouvait être déplacée ici, à Ansemer. Tout ce à quoi je parvins à penser, ce fut au fait que, puisqu’ils me connaissaient, ils pourraient tout à fait m’apprendre les pas de danse qu’ils étaient en train d’exécuter, non ?

Avec autant de subtilité et de grâce qu’un dragon blessé s’écrasant au sol, je m’avançai vers le couple pour interrompre leur danse. Je les percutai assez durement – aouch mauvaise évaluation des distances – mais ne cessai pas de les regarder en souriant. Je n’avais absolument pas l’impression de les interrompre dans un moment délicat, toute préoccupée que je l’étais par l’idée que j’avais en tête.

— Désolée, m’excusai-je, même si je ne pus retenir un gloussement amusé. Vous étiez plus proches que je ne le pensais. Je voulais savoir… vous savez danser, n’est-ce pas ? Vous pouvez m’apprendre. Montrez-moi.

Il ne m’était même pas venu à l’esprit qu’ils pourraient refuser. Ils étaient gentils, non ? Ils me rendraient service. Probablement. Mais une petite dose de politesse supplémentaire ne ferait sans doute pas de mal.

— S’il vous plait, ajoutai-je en regardant Eric avec un air suppliant. Vous êtes gentil, non ? Vous pouvez bien faire ça pour moi ?

Eric, lui, accepterait sans doute. Il était gentil, c’était logique. Et puis je ne savais pas s'il aurait le courage de parler suffisamment pour refuser. Mélodie, elle, me paraissait un adversaire plus coriace. Elle serait capable de sortir un couteau et de me blesser pour m’exprimer son accord. Oui, Eric me paraissait un allié plus appréciable. Mais, de toute façon, j’étais prête à demander aux autres. A tous les danseurs, si nécessaire ! Il y en aurait bien un qui accepterait, non ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyJeu 23 Fév - 18:06

Cassandre s’ennuyait profondément, mais pas les deux enseignants en face d’elle qui, avinés de plus en plus, dissertaient ouvertement sur leurs compétences de Mages. A plusieurs moments, ils recherchèrent l’approbation de Cassandre, pour une raison ou pour une autre. Elle, faussement amusée, se prêtait au jeu. Ses remarques étaient accueillies par des « Ah oui oui », des « Tout à fait » pourtant elles étaient bien banales et convenues. La professeur de Transmutation cherchait des yeux quelque autre occupation quand elle sentit une main dans son dos. Elle n’eut pas le temps d’être surprise : une Jehanne encapuchonnée l’avait retrouvé ! Alors que celle-ci lui indiquait qu'elle l’invitait à s’approcher de la Relique - excuse toute trouvée pour s’éloigner des professeurs à mi chemin entre la dispute ou l’embrassade, on ne savait pas trop - ceux-ci acceptèrent également l’offre. Cassandre eut un sourire faible tandis que Jehanne, bien que gênée, ne leur fit pas signe de leur méprise.

C’est donc ces trois femmes et un homme qui passèrent devant stand où quelques merveilles côtoyés le plus simple des bijoux. Cassandre avait une affection particulière pour les pierres, quelles qu’elles furent. Sa formation en Alliages l’avait poussé à ne jamais en sous-estimer une seule. Elle espéra que les reflets brillants calmeraient, voire arrêteraient, les sots à leur suite. Mais il n’en était rien… Ils passèrent également leur chemin en déblatérant dès lors sur l’importance de l’or contre la pierre précieuse. Ils continuèrent de demander l’avis de Cassandre sur le sujet, sans se rendre compte que cela l’irritait profondément. Elle le cachait à peine.

Arrivés près de la Relique, les gardes se remirent droits quelques instants, demandant au groupe de s’éloigner. C’est alors que Jehanne se découvrit et que les gardes se confondirent en excuses. Elle signa ses explications que Cassandre traduit qui était qu'elle souhaitait montrer à ces personnes, venues spécialement de Lorgol, et même de l’Académie, la fameuse Relique. Par contre, la règle était la règle, personne ne pouvait approcher plus que cela de la Relique. Cassandre commença à faire un tour de l’objet, tenant le bras de Jehanne.

« C’est donc cela ? » , dit-elle sur un air de défi voulant simplement exprimer un « Simplement cela ? ».

Les professeurs derrière eux s’étaient enfin tus devant l’objet, trouvant enfin un accord dans la contemplation. Cassandre approcha lentement son visage, quelques secondes seulement, afin d’apercevoir les détails de la Relique. Jehanne lui confia, toujours par quelques gestes, toute l’importance que celle-ci avait et qu'elle presque religieuse pour les pêcheurs. Cassandre regarda son amie en moquant intérieurement ceux qui pouvaient croire à ce genre de choses. Le seul élément qu’elle accepta volontiers de laisser passer concerné la beauté de la Relique, toute relative.

Les mots de Jehanne, retranscris par Cassandre qui traduisaient aux professeurs qui les avaient suivis, furent entendus par plusieurs pêcheurs - du moins semblaient-ils l’être avec leur peau marqué par le soleil et leur absence de manières - qui commencèrent à entonner un chant concernant la Relique. Cassandre interrogea Jehanne sur la provenance de l’objet de culte, sur sa matière et sur qui l’avait découvert. Son amie commença à répondre, mais avoua ne pas tout connaître de l’histoire de la Relique.

« Ce n’est pas très grave… », lui fit Cassandre pour la déculpabiliser en signant à son tour.

Spoiler:
 


Dernière édition par Cassandre de Faërie le Ven 24 Fév - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyJeu 23 Fév - 20:27

L’artisanat est bien joli, certes, mais il faut néanmoins avouer qu’il ne sert à rien. Je sais le temps qu’il faut pour créer quelque chose de beau, mais mes cartes, elles au moins, ont un avantage indéniable par rapport à ces jolis poissonnets ; elles sont utiles. Que dis-je, même, indispensables ! Alors ce commentaire me vient du fond du cœur, et je fronce ouvertement les sourcils quand une dame de la Haute me prend de haut. Piqué au vif, je la dévisage un instant, marque les traits de son visage dans ma mémoire. Réagir me démange. « Vous dites juste ça parce que vous n’avez rien de mieux à faire que de jeter votre argent par les fenêtres. » Ou plutôt, l’argent des autres, au vu de l’empressement de son compagnon à lui secouer des perles sous le nez, certes très beau, mais pas formé autrement que celui de la paysanne standard. « C’est bien joli, certes, mais ça le rend toujours pas utile son machin. »

Un coup sourd me ferait presque sursauter, si je ne m’étais pas attendu à ce que le très noble artiste entre lui aussi en scène. Ses bajoues rosies et frémissantes rendent sa frustration évidente, et si je n’étais pas moi-même aussi agacé, j’en aurais sans doute soupiré. Qu’ils sont prévisibles. Qu’ils sont arrogants. « Dégage, souillure du peuple ! Tu comprends rien à l’art ! Et vide tes poches avant ça, tant qu’on y est, je suis sur qu’on y trouvera rien qui t’appartienne honnêtement ! » Je manque de rugir. Je suis peut-être pirate, mais je suis bon pirate. Quand je fais main basse sur quelque chose, c’est la dague à la main et sous le bruit des canons. Franchement. Et c’est alors que retentit l’appel, comme un don de Messaïon pour me donner une bonne raison d’aller ronchonner plus loin, sur mes camarades de bord par exemple, et me rappeler que les gens de la mer ont les valeurs bien mieux installées à la bonne place. Mais alors que j’essaie de me faufiler dans la foule, l’artiste ansemarien se penche par dessus son étal et m’attrape la manche. « He manant, je t’ai causé ! Vide tes poches on t’a dit ! Sinon j’appelle les gardes ! »

Je roule des yeux, marmonne dans ma barbe, ce qui m’attire de nouvelles brutales secousses sur le bras. Les regards se tournent vers nous, les passants attendent, curieux de savoir s’ils vont pouvoir se vanter d’avoir été présent lors de la prise d’un horrible criminel. Toujours plus agacé, j’essaie d’apercevoir les pirates dans la foule, mais même la relique n’est plus dans mon champ de vision. « Anh ça va, je m’excuse Monsieur, c’juste que, v’savez, là d’où c’que j’viens on voit pas souvent ces choses là. » J’essaie de jouer l’abruti, espérant que la pénombre jouera dans ma faveur. « Pi bon, votre bonne bibine du coin, elle fait qu’dire des choses qu’on voudrait po dire… Enfin, n’fait dire à nous quoi. » Regard peiné. Je tente, et je continue de regarder autour de moi pour trouver une échappatoire à cette situation plus qu’embêtante, jusqu’à ce que l’illumination ne se forme en la personne d’un homme de main bien sérieux. Je le fixe un instant, pesant le pour et le contre. « R’gardez mes poches elles sont vides », tout en secouant le tissu de mes poches retournées sous son nez, espérant qu’il ne lui vienne pas à l’idée de me fouiller plus avant.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyJeu 23 Fév - 21:53

Ho ! Mais c’est qu’il me provoquait le bougre, ne savait-il pas qu’il ne fallait jamais tenter ainsi un enfant des Miracles ? Encore fallait-il qu’il sache qui je suis, et Red était le seul pirate que je connaissais depuis assez longtemps pour savoir mon appartenance à la Cour. Mon regard se charge de malice et je sens mon cœur accélérer, bondir dans ma poitrine, en prévision de ce qui allait se passer. Il était emballé par ces lèvres qui se faisaient si ardemment désirer. J’abandonne toutes bonnes manières, pour peu que j’en aie déjà eu auparavant, pour briser la distance si peu respectable qu’il y avait entre nous et me perdre dans un nouveau baiser. Dieux que c’était agréable, mon corps était frustré d’avoir été si longtemps ignoré. Il fallait croire que trop d’abstinence ne me réussissait pas le moins du monde, comme une droguée en manque de sa dose, j’étais avide, mais de contact, de ces lèvres, de ces mains calleuses qui promettaient d’être si parfaitement baladeuses.
Pourtant, c’est moi qui fini par fuir sa bouche avant de paraître trop avide et désespérée.

Perdue dans ce jeu charnel de provocations et de tentations, j’en oubliais le monde qui tournait autour de nous. Nous isolant dans une intimité tout à fait à mon goût. Intimité brisée, cassée, piétinée par …Mélinda. Mes yeux se lèvent au ciel avec exagération, cachée derrière le cou d’un Éric qui était plus enclin à répondre à la demoiselle, en profitant pour lui mordiller la peau discrètement avant de rompre complètement notre étreinte dansante.
Pourquoi, fallait-il qu’elle débarque comme ça pour… Apprendre à danser ? Mais…ne lui avait-on jamais dit qu’il ne fallait pas interrompre un couple sur le point de conclure de la sorte ? Je laisse échapper un soupire, extirpant par ce souffle toutes autres pensées pseudo-meurtrières. C’était une enfant capricieuse et inconsciente, je le savais, mais elle me démontrait un peu plus à chaque rencontre à quel point c’était vrai. Et pourtant, je ne pouvais pas la détester. Avec ses joues rondes et ses yeux où se disputaient candeur et nostalgie.
Alors, je fais la seule chose qui me paraissait réellement appropriée devant une telle demande, devant cet espoir enfantin brillant dans les yeux de la demoiselle, devant cette impatience qui la faisait trépigner.
J’éclatais simplement de rire.

-Je crois que Monsieur ici présent sera plus à même de t’apprendre. Et non, nous ne sommes pas si proches, j’avais simplement espoir de passer la nuit en bonne compagnie, mais ce sera pour une autre fois, il faut croire.

Oui, ou jamais, l’instant était fissuré, mon cœur s’était apaisé, sachant pertinemment qu’elle irait trainer dans nos jambes tant que demande ne serait pas satisfaite. Comme une fillette. Alors, non, je n’avais plus trop envie de me perdre dans ces brans si intéressants, pour finir par subir les caprices de Mélinda.

-Je vais surement vous fausser compagnie, je n’aime pas vraiment me contenter de regarder, j’ai besoin de me dépenser.

Je dis et m’incline légèrement, relevant mes jupons en une révérence timide avant de jeter joyeusement Mélinda dans les bras de mon beau marin. Peut-être irait-il me la dévergonder un peu ? Ho, cela serait certainement une très bonne idée, amusante, et avec de la chance, peut-être réfléchirait-elle plus aux conséquences de faire une connerie si elle avait pris gout à certains plaisir de la vie.

-A défaut monsieur le marin, veuillez satisfaire les désirs de la belle, sinon, j’en serai extrêmement vexée et je vous assure que vous ne voulez pas avoir une femme de la Ville Basse qui en veut à votre joli minois ou vos bijoux de famille, au choix. Finis-je en leur laçant un clin d’œil plein de sous-entendu.

Après tout, n’avais-je pas décidé de voler une relique moi ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyJeu 23 Fév - 22:33

C’est à croire que le Destin avait entendu sa prière, son employeur, ne se sentant pas très bien, avait décidé d’aller se coucher ! Enfin un peu de liberté ! La fête allait enfin pouvoir commencer pour le guerrier qui souffrait d’un affreux manque de divertissement. Il raccompagna le noble jusqu’à ses appartements puis, une fois que celui-ci lui donna congé, il se rendit immédiatement vers le lieu où se déroulaient les festivités. Il s’arrêta d’abord prendre un verre et il prit son temps pour savourer pleinement le gout de la boisson fruitée et alcoolisée. Puis il se dirigea vers le centre et en profita pour admirer les couples qui dansaient au rythme des instruments locaux. Serenus n’avait jamais vraiment su danser comme ils le faisaient. Il s’imaginait toujours que danser était comme esquiver un coup, et, au final, il avait l’air ridicule et il écrasait souvent les pieds de sa partenaire. Heureusement, il était loin d’être le seul dans ce cas-là vu les grimaces que faisaient certains danseurs, dont les pauvres pieds se faisaient malmener. Et puis, l’alcool devait aussi y être pour quelque chose. Serenus sourit, secoua la tête et se dirigea vers les étals des marchands qui profitaient de l’occasion pour vanter les mérites de leurs produits.

Soudain, une clameur attira son attention malgré la musique et les chants. Il se retourna et vit un homme dans une situation assez compliquée. Serenus s’approcha et pu observer la scène de plus prêt. Un artisan menaçait d’appeler les gardes et ordonnait à l’homme de vider ses poches. Ainsi donc il le suspectait d’être un voleur. Le guerrier regarda les objets que vendait l’artisan et se demandait quel voleur aurait envie de dérober ces horreurs. Et il ose appeler ça de l’art ? Serenus était sûr qu’il arriverait à faire mieux, les yeux bandés, et avec les pieds. Il s’avança, la main sur l’épée pour montrer son appartenance à la Guilde. Un attroupement s’était formé, et tous attendaient que la bagarre éclate. Dommage pour eux, tant qu’il serait là, cela n’allait par arriver. L’homme essayait vainement de calmer l’artisan, en lui disant que l’alcool lui faisait perdre ses moyens. Quand il remarqua le guerrier, il profita de l’occasion pour lui montrer ses poches. Serenus réfléchit à toute vitesse. Si cet homme était un voleur, il ne ferait qu’être complice de son crime en le laissant s’en aller. Mais s’il était innocent, il risquait de finir aux cachots s’il ne l’aidait pas. De plus, le guerrier mourrait d’envie de donner une bonne leçon à cet artisan qui se prétendait artiste. Il joua donc le jeu et observa les poches vides avec attention, la main toujours sur son épée. Il se redressa et dit haut et fort :

« - Ces poches sont aussi vides que le crâne de l’Increvable. Cet homme n’est pas un voleur. Dégagez y’a rien à voir ! »

Il se tourna vers l’artisan qui rougissait sous le coup de la colère et, le dominant de toute sa taille et de sa carrure, il lui conseilla de retourner bien sagement derrière son étal pour vendre ses… Bon on va appeler ça des babioles, et encore, le guerrier doutait que cela en mérite le nom. Le peuple avait besoin de se détendre, pas de voir un énième homme se faire arrêter pour un crime qu’il n’avait pas commis. Après cela, il tourna les talons et rejoignit celui qui, même s’il ne le savait pas encore, se nommait Sicq. Il lui demanda :

« - Ah mon avis, vaut mieux que tu te fasses petit pendant un moment. Cet abruti a réussi à rendre les gens nerveux. »

Spoiler:
 



Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptySam 25 Fév - 16:27

La jeune demoiselle se prénommait Airelle Jolibois, un nom sonnant lagran aux oreilles d’Agnès. En tout cas, elle semblait perdue et laisser une enfant au milieu de cette foule n’était pas prudent, mais même si les étudiants étaient surveillés, il était facile de perdre de vue certains d’entre eux. D’ailleurs une nouvelle venue se présenta à eux et Agnès lui adressa un sourire bienveillant.

- Oui, vous pouvez rester avec nous. Agnès nota que Cassandre de Faërie se trouvait également présente à cette fête, si cela se révélait nécessaire, elle trouvera facilement celle-ci pour lui confier les demoiselles. Je m’appelle Agnès d’Aurebois et voici Aaron de Sombreval. En tant qu’Outreventois, elle supposa qu’il devait connaitre bien mieux la ville qu’elle pour répondre à la demande de l’étudiante et à ces diverses questions. Par contre, elle ne pouvait présenter la dame qui l'accompagnait. Et vous êtes ? demanda-t-elle à la blonde jeune femme.

Avec un chevaucheur à leurs côtés, les dames ne devraient pas rencontrer de problèmes, à moins qu’Aaron ne leur fasse savoir qu’il était déjà occupé par ses fonctions. Agnès reporta son attention sur Airelle quand celle-ci s’excusa pour les messes basses et la complimenta pour sa robe.

- Merci Airelle. Aimerais-tu en avoir une semblable ?

La jeune noble avait pris avec elle suffisamment d’argent pour profiter des festivités. Elle pouvait très bien se permettre d’offrir quelques achats aux deux étudiantes. Elles lui paraissaient plutôt dignes de confiance et si un doute persistait, Agnès pouvait demander à Mara de se renseigner auprès de Cassandre. D’ailleurs, elle fit un tour d’horizon des environs pour tâcher de repérer les professeurs de l’Académie. Ce fut alors qu’elle le repéra. Un homme plutôt louche, vêtu comme un marin, les fixait et s’avançait vers eux, ou plus exactement il s’avançait vers les étudiantes. Agnès fronça les sourcils, d’autant plus quand l’odeur du poisson assaillit ses narines. Franchement des plus insupportables et Agnès commençait à se sentir mal.

- Bien l’bonsoir, gentes dames, j’ai crû entendre que vous voulez visiter ? J’peux vous servir de guide, je connais bien les lieux et notre ami chevaucheur doit avoir des obligations. Le marin adressa un sourire édenté au groupe.

Agnès déclina la proposition mais l’individu insista. Elle blêmit, supportant de moins en moins l’odeur poissonneuse et l’insistance manifeste de son interlocuteur l’agaçait.

- Aaron, je crois que ce monsieur ne comprend pas lorsqu’on lui dit non. Pourriez-vous le lui faire comprendre et qu’il nous laisse tranquilles ?

Agnès sollicitait le chevaucheur pour se débarrasser de l’importun, vu que celui-ci ne voulait pas se contenter d’un refus verbal. Peut-être qu’il comprendra mieux si c’était un homme qui lui présentait la chose.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptySam 25 Fév - 17:14

Heureusement que Lena prenait pas ombrage de la remarque d’Astrée – elle avait du comprendre, depuis le temps, la piètre opinion de l’Outreventoise pour les pirates. Même si l’apprentie astronome oubliait bien souvent que sa famille était composée de pirates. Enfin bon, elle partageait ses espoirs, de toute façon, alors tout allait bien. Elle n’avait aucune idée, cependant, que ces êtres affreux avaient envahi la place, que Lena les avait peut-être vus, et même qu’elle les couvrait. Heureusement, sinon elle aurait crié au pirate à tue-tête, pour les empêcher de gâcher la fête. Elle avait bien le droit de se détendre un peu, sans que quelqu’un ne chamboule tout, n’est-ce pas ? Elle voulait juste s’amuser, et ils n’étaient pas les bienvenus. Absolument pas.

En tout cas, elle était bien contente de l’avoir retrouvée, et de pouvoir passer ce moment-là avec elle. Elle aimait bien la petite, qu’elle voyait comme une petite protégée. À elle de lui apprendre plein de choses. Astrée aimait bien se sentir utile.

« Astrée Aubétoile, ma Dame. Pardonnez-moi, je ne voulais vous sembler impolie, je suis simplement très contente de me trouver ici, de pouvoir assister à cette célébration historique. C’est magnifique, cette légende, n’est-ce pas ? Une statuette magique qui protège toute une cité ! Oh, que j’aimerai que ce soit vrai, et que nous assistions à une démonstration de ces pouvoirs qu’on lui donne. »

Sa confusion de s’être comportée comme une roturière qui s’imposait aux gens sans se présenter s’étant bien vite dissipée, face à son excitation concernant les festivités. Elle sourit de son plus beau sourire angélique, et approuva vivement les paroles de Lena. « C’est vrai, votre robe est très belle, une vraie robe de princesse. » Elle ne mentait pas, la jeune fille, elle ne mentait jamais, de toute façon. Et elle était vraiment très élégante, avec ses cheveux blonds, sa riche robe et son port altier.

Elle portait ses émotions en étendard sur son visage, de toute façon, la jeune Astrée. Et la question d’Agnès, une noble d’après son nom, lui fait écarquiller grand les yeux. Qui ne rêverait pas d’avoir une aussi belle tenue ? Certainement pas elle, et pas des gens sains d’esprit. Elle s’apprêtait à dire que Lena  - enfin, Airelle - serait magnifique, vêtue comme une princesse, mais elle n’eut pas le temps, quand un rustre dégoûtant, sale et puant s’approcha d’elles et de l’homme, effrayant quelque peu Astrée. Elle se voyait déjà kidnappée par un pirate malodorant, malhonnête et malfaisant, et c’est le nez pincé qu’elle répondit en même temps que l’adulte.

« On va se débrouiller sans vous, monsieur, vous devriez retourner pécher des poissons ou voler des honnêtes gens – pas comme vous, visiblement. » Elle mettait peut-être de l’huile sur le feu, mais l’outreventoise en elle ne pouvait tolérer sa présence ou même son existence. Il ne s’agissait de toute évidence pas de quelqu’un digne de confiance, ou de la fréquenter. Et elle était absolument scandalisée qu’il ose s’approcher d’elle. Elle se retenait de lui dire qu’il n’était qu’un… Non, en fait, elle n’avait aucune raison de se retenir, vu son insistance proprement scandaleuse.

« Monsieur le Chevaucheur, pourriez-vous faire partir ce pirate malpropre, qui n’a de cesse de nous importuner ? S’il vous plait. » Elle employait des tournures plus recherchées, simplement pour marquer la différence entre sa personne. Elle n’était pas noble, mais elle ne faisait pas partie de la roture, elle était suffisamment nantie pour être bourgeoise, et elle ne pouvait souffrir de fréquenter un pirate – un scandaleux pirate, qui ne devait même pas savoir ce que ça voulait dire de se laver ! Même si sa voix s’était fait suppliante, alors qu’elle s’adressait à Aaron.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyDim 26 Fév - 0:00

Il avait finalement pris quatre crêpes, qu’il avait partagées avec Ilse – rien de trop, pour elle et l’enfant qu’elle portait. Il semblait débonnaire, détendu, mais il était réellement attentif. Même s’il tentait de ne pas observer les autres pirates, pour ne pas attirer l’attention sur eux, il prêtait attention aux alentours, en attendant le signal. Il savait que l’équipage resté sur l’Audacia les préviendrait d’une manière ou d’une autre, aussi était-il vigilant.

Gardant compagnie à Ilse, pour veiller sur elle même s’il ne l’admettrait pas à sa chef bien trop fière pour le tolérer, il l’attira vers un autre petit stand, histoire de l’éloigner de l’endroit où ils se trouvaient – un jongleur commençait à se faire voir à leurs côtés, et sa maladresse manqua de lui arracher un œil, alors que la balle se dirigeait à toute vitesse sur lui, et percutait son front. Inutile de risquer qu’Ilse se prenne un coup.

Cela permit à Ilse d’informer Red en toute discrétion de l’arrivée de l’Audacia, information transmise par Grim, qui virevoltait au-dessus d’eux dans le ciel, se manifestant par un cri soudain. Ils allaient enfin s’amuser ! Un grand sourire prit place sur le visage de Red, qui prit Ilse par le bras, pour se joindre aux danseurs, pour se fondre dans la masse et se mouvoir sans attirer l’attention. Ilse lui fit signe de se rendre vers un étal, sans qu’il ne comprenne pourquoi, mais il fit cap vers là, bousculant involontairement un couple de danseur – Eric, reconnut-il, et une jeune femme qu’il n’avait jamais vue.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyDim 26 Fév - 6:10

Elle attend la réponse d’Eugénie lorsque des voix éclatent tout juste à côté d’elles, la faisant sursauter. Souillure du peuple ? Elle cherche bien à qui l’homme s’adresse et elle repère vite que la souillure en question est le malappris sans goût artistique qui a précédemment remis en question à la fois l’art de l’homme, son utilité et même sa personne. À elle ! Maelenn ne peut cacher une moue satisfaite de voir le malandrin repris sur ses propos et passe son bras autour de celui de la dame de compagnie. « Venez, éloignons-nous. » Déjà Jasmin se cache derrière sa mère, appréciant probablement bien peu les éclats de voix qui fusent, et elle ne veut pas être au milieu de ce qui pourrait rapidement dégénérer en une rixe dangereuse pour leur petit groupe. Un noble, deux dames et un enfant : leurs chances de pouvoir se défendre convenablement sont faibles, même avec une mage dans le lot. Éviter les problèmes est plus judicieux.

Le châtelain glisse une main dans son dos et se fait rempart entre les marchands grognons et la foule qui se tasse de plus en plus, curieuse de savoir qui sera appréhendé. L’ambiance étrange, mystérieuse, glisse sur sa peau. Elle peut la percevoir, sensible à ces émotions qui tournent et tourbillonnent, et contre son cou, elle sent son Familier aux aguets. Gavriel a même passé la tête hors de ses vêtements, fixant chaque passant de ses yeux noirs. Il y a quelque chose d’étrange. Quelque chose dans l’agitation des Familiers des autres mages, dans ces voix qui s’élèvent et ces Chevaucheurs qui s’éloignent de la foule. Elle choisit de se rapprocher d’un homme très brun, arborant les couleurs et l’insigne de capitaine de Vol d’Ansemer. La brune baisse son visage vers Jasmin et capte son regard clair. « Jasmin, y a-t-il quelque chose que tu voudrais avoir ? Il secoue la tête, muet, comme si souvent lorsqu’elle lui adresse la parole. Maelenn ne s’en formalise pas et s’adresse à Eugénie, plutôt, continuant la conversation comme si de rien n’était : Où en est-il, dans son apprentissage des lettres ? J’ai repéré de très jolies encres et des plumes à embout en os de narval, un peu plus loin. Ça me ferait plaisir de lui offrir un petit nécessaire de calligraphie. » Élevé avec la marmaille de l’Orchid, puis par une dame issue de la noblesse même si reniée, Jasmin est probablement au début d’un apprentissage de qualité. Près du Chevaucheur, elle garde l’oreille tendue et la vipère aspic encore plus. Se passe-t-il vraiment quelque chose, ou n’est-ce que la fête ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyDim 26 Fév - 11:25

« Si vous saviez. Il travaille ses accords tous les jours. Il fait d’énorme progrès. Vous devriez passer, vous verrez. Mais je dois dire qu’il a un excellent professeur. » répondit-elle. Elle le pensait réellement. Les leçons de Maelenn étaient excellentes et son fils prenait beaucoup de plaisir à s’entraîner.

Eugénie salua l’homme qui accompagnait la compagne et cette dernière les présenta. Elle était donc en compagnie d’un châtelain, cette information rassurait la mère. Au moins ils avaient maintenant la présence d’un noble ce qui n’était pas le cas avec la Dame de l’Orchid. Louise était noble, oui mais c’était une femme. Et il était toujours bon d’avoir un homme à ses côtés lors de festivité. Julien de Tiercelierre rendit la politesse à Eugénie et à son fils qui le regarda fixement après lui avoir répondu. La lagranne de cœur ébouriffa les cheveux de son fils pour le distraire et s’assurer qu’il ne mette pas mal à l’aise le noble. « Je suis navrée pour son comportement, vous devez l’intimider. Il n’est point comme cela d’ordinaire. » s’excusa platement la jeune femme avant de faire quelques pas.
Maelenn demanda s’ils étaient à la recherche de Louise de l’Orchid et si elle voulait bien qu’ils l’aident dans son entreprise. Julien de Tiercelierre ajouta que cela faisait longtemps qu’il n’avait point converser avec sa protectrice. Eugénie en fut surprise. Elle ne pensait certes pas tomber sur une connaissance de sa sauveuse. Mais Eugénie n’eut pas le temps de répondre. L’agitation non loin d’eux se faisait plus pressante et aussi plus dangereuse. Maelenn passa son bras autour de celui de la mère et Eugénie s’empressa de poser une main sur l’épaule de son fils qui déjà allait se réfugier un peu derrière elle. « Vous avez raison éloignons-nous, cela est plus prudent. » répondit rapidement Eugénie à la proposition de Maelenn du Noroît. Le noble passa son bras dans le dos de la noble dame et posa en rempart contre la foule qui se massait déjà. Eugénie n’eut pas le cœur de regarder derrière elle. Son esprit était encombré par les multiples décisions qu’elle pouvait prendre. Et la plus judicieuse était de retrouver Louise au plus vite. Mais il n’était pas non plus question d’affoler son fils. Elle salua la présence d’esprit de son amie de poursuivre la conversation comme si de rien était tout en se rapprochant d’un des chevaucheurs présents pour assurer la sécurité de la fête. Elle demanda à jasmin s’il désirait quelque chose et le garçon resta muet comme une carpe comme à chaque fois en la présence de la compagne. Alors la Brune s’adressa à la mère. « Il y a encore des hésitations, mais à son âge cela est normal je présume. Malgré nos efforts à la baronne et moi-même, il n’a pas le même suivit qu’un enfant issu du rang qu’il devrait avoir… » commença la mère. Il y avait dans sa voix comme de l’amertume. Eugénie savait la chance qu’elle avait. En devenant la Dame de compagnie de Louise de l’Orchid, son fils avait eu les mêmes enseignements que les enfants de la baronne. Néanmoins, elle avait remarqué à plusieurs reprises que le précepteur était beaucoup moins exigent avec Jasmin qu’avec les autres. Probablement parce qu’il n’était pas noble et cela chagrinait au plus haut point sa mère. Elle la fille d’un comte, son fils aurait pu avoir les meilleurs enseignements. « Mais je vous en prie, mon amie, ce cadeau n’est point nécessaire. »

Eugénie avait sa fierté et accepter un tel cadeau sans au moins faire croire qu’elle n’en voulait pas était impensable. Bien évidemment cela lui faisait plaisir et à son fils aussi, elle en était certaine. Mais jamais elle ne le dirait de vive voix. « Et pour répondre à votre question de tout à l’heure, oui nous pensions retrouver la baronne de l’Orchid et je serai ravie que vous nous accompagnez. » Eugénie se rapprocha alors de Maelenn et lui souffla, un petit sourire aux coins des lèvres. « Je crains que vous ne rendiez mon fils timide, madame. » Puis elle se tourna vers le noble. « Ainsi vous connaissez Louise de l’Orchid, je suis enchantée de l’apprendre. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Admin
Le Pavillon Noir • Admin
Ilse Tonnevent
Ilse Tonnevent

Messages : 1340
J'ai : 34 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyDim 26 Fév - 15:40

Ilse suit Red au coeur de la foule, accrochée à son bras, jouant le parfait petit couple marié sans qu'il ne tente un nouveau geste qui risque de l'agacer. Alors elle retrouve sa bonne humeur, la canonnière, savourant les crêpes en sa compagnie à mesure que la nuit s'avance et qu'elle observe les alentours, attentive à tout ce qu'il s'y passe. Son regard se pose distraitement sur les lieux, comme pour en mémoriser chaque détail, puis cherche les silhouettes familières de ses camarades de l'Audacia, éparpillés un peu partout, chacun vaquant à ses occupations et attendant le signal. À plusieurs reprises, elle aperçoit Eric qui semble fort bien profiter de ce court séjour en Ansemer. Et alors qu'elle le voit se diriger vers la piste de danse avec la demoiselle qui l'accompagne, elle sent son sourire fondre un peu plus avant de détourner les yeux et de reporter son attention sur Red. Il faut bien se fondre dans la masse après tout, non ? Son humeur redevient maussade et elle met la faute sur sa grossesse ; elle n'a pourtant pas besoin des remarques habituelles de Grim pour savoir que c'est ridicule.

Bien heureusement, le signal ne se fait pas trop attendre. Grim survole la foule et Ilse n'a même pas besoin de l'entendre pour savoir que c'est le moment. Elle se tourne vers Red et lui fait signe de s'approcher de la piste de danse sur laquelle ils évoluent tous les deux tant bien que mal, malgré son ventre qui gêne leurs mouvements. Pourtant, il ne se passe pas quelques minutes avant que l'albatros s'adresse à nouveau à elle. Eric a aperçu Maelys qui s'éloignait de la foule avec un autre Chevaucheur. Je vais voir ce qu'il en est. Mh, voilà qui est gênant. Malgré la nuit tombante et la brume qui masque l'Audacia, savoir que des Chevaucheurs sont déjà sur le coup n'est pas de bonne augure et elle sait à quel point la championne de Lagrance n'est pas le genre d'adversaire que l'on veut avoir sur le dos. Alors par précaution, elle fait signe à Red de s'éloigner de la piste de danse, ainsi que de la relique. S'il faut créer une diversion, elle sera mieux placée, loin de la foule.

Ilse l'entraîne un peu plus loin, vers des étals peut fréquentés puisque la plupart des gens évoluent au son de la musique qui résonne dans la nuit. Puis elle lui fait signe de se rapprocher un peu pour lui glisser à l'oreille les informations obtenues. Sans se départir de son calme et de son sourire, afin de ne pas se faire remarquer, elle reste accrochée à son bras, en attente d'un mot de Grim.

Ils approchent. Bien, elle n'a pas trop le choix. Elle pourrait feindre un malaise ; une femme enceinte attirerait l'attention, mais il vaut mieux éloigner le plus de monde possible de cette relique. Son regard se tourne vers les torches alignées le long des étals, dont l'un particulièrement proche d'un marchand d'étoffes. De là où elle est, un simple regard et la flamme s'allonge pour atteindre les tissus, puis le bois, faisant s'embraser l'étal. Puis Ilse se tourne vers Red. « Retournons danser, tu veux bien ? » demande-t-elle, l'air de rien. Et alors qu'ils se mêlent à nouveau aux danseurs, des cris commencent à retentir de l'autre côté, là où les flammes s'élèvent.

Spoiler:
 


Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.


Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 RandomTartan1
Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 RoueBriseeCrabeNapping
Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 RandomFeu
Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 RandomVexCave2


Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyDim 26 Fév - 20:49

Lorgol • Le Pavillon Noir



Paul

la Tambouille



Chapitre II.2 ♦️ La Fortune des Flots

Présentation



La nuit tombe, aussi noire qu'dans un four.
Bon, c'pas tout, mais l'temps passe là. On prend racine. Y' attendent quoi au large, que la moitié des pirates deviennent ronds comme des barriques ? Remarque, ça fera du soutien à nos deux femmes enceintes.
J'vais connaître cette piste de danse par cœur à force d'la reluquer, morbleu ! D'ce côté la relique et ses chiens de garde ; de l'autre l'ivrogne qui va pas tarder à s'faire embarquer par la milice – il arrêtera d'me casser les oreilles. Là-bas, ça braille autour d'un marchand d'art. Et un poil plus proche de moi sur la scène, Eric. Plutôt Pantalon que Voile Ardente, héhéhé, à attirer toutes ces jouvencelles sans forcer. Faudrait pas qu'notre canonnière voit ça, héhé-
Oups. Trop tard.
Pauvre Eric. J'en connais un qui va dormir sur la béquille après tout ça.
Par la bouteille d'Erelf, c'est fou tous les potins qu'on peut ramasser le cul posé et les yeux sur la foule ! Sauf que ma chopine est un peu vide maintenant...

Ah bah pas trop tôt ! Grim lance enfin l'signal de la soupe ; ou plutôt de l'abordage vu les circonstances. Est-ce que ça va être à moi de traîner ma carcasse jusqu'à la relique, ou y'aura un matelot plus agile pour se saisir d'une occasion ?
Toujours perché sur ma caisse, j'suis Ilse des yeux, mâchonnant un dernier bout de saucisson l'air de rien. J'met l'reste dans la poche, ce sera pour la victoire. Quelques instants plus tard, j'crois voir des flammes poindre au-dessus d'un étal... oui oui, Ilse revient et ça brûle gentiment là au loin.
Les cris arrivent.
Tiens, j'vais en profiter avec les gardes et les rouler dans la farine.
J'descend d'ma caisse et j'traverse tout c'foutoir de danseurs, pas trop vite, avec une expression paniqué sur la gueule, balançant des « Y'a l'feu là-bas, 'faut prévenir la garde ! ». J'saupoudre de l'inquiétude sur mon passage, comme Touillette son sucre sur une pâtisserie.

Bim, j'arrive pile devant les molosses autour de la statuette. J'fais mine de m'arrêter tout net devant eux, feignant l'abruti qui prend conscience d'où il met les pieds et qui a peur de faire le pas de trop. La Tambouille vient égayer vot'soirée, mes loupiots !

« Hé les gars ! Euh pardon, messieurs. S'cusez mes manières, mais y'a une des baraques qui prend feu, restez pas plantés là ! Faut faire quelque chose ! S'vous plaît. Non ? »
J'suis à fond dans mon rôle, du grand art. Le vieux mec du coin un peu lourdaud, empoté mais inquiet, qui agite les bras mais reste loin de la limite à ne pas franchir. Toute façon, j'compte pas aller plus loin, avec autant de regards braqués sur moi.

Allez, petits petits petits... v'nez vous réchauffer près du feu de joie de tata Ilse !

Spoiler:
 







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyDim 26 Fév - 22:38

Elle passe un bon moment avec le petit Rackham et sa sœurette vorace, la Freyja, mais elle reste aux aguets : la foule autour d’eux grouille de forces de l’ordre, soldats et Chevaucheurs, et elle ne tient pas particulièrement à ce que l’un des pirates en infiltration ne se fasse remarquer – ou pire, que quelqu’un, Uld seul saurait comment, ne l’identifie comme de Brunante ! Il ne manquerait plus que ça. Alors, elle se cache en pleine vue : auprès d’un des Capitaines présents, souriante et détendue, son ventre clairement visible. Inoffensive.

Elle finit par prendre congé des deux Îliens, s’approchant d’une rangée de chaises pour reposer ses jambes fatiguées. L’avertissement retentit, et du coin de l’œil, elle aperçoit les pirates se tendre, imperceptiblement. Ils se rapprochent de la relique, sans en avoir l’air, mais la garde est étroite. Heureusement, la petite Ilse se rend utile en allumant un départ de feu, et Freyja se rapproche de la relique en affichant une mine inquiète. « On ne risque rien, messire, vous être sûr ? » dit-elle en s’accrochant au bras d’un garde visiblement peu motivé à quitter son poste. Elle enchaîne avec une foule de questions sur la sécurité des invités, le risque de propagation de l’incendie, le danger que représente la fumée pour une femme enceinte, et tout ce qui lui passe par la tête ; et en quelques minutes, le paresseux s’en va vers la source du feu pour échapper à l’infernal moulin à paroles en jupons qui le harcèle. Satisfaite, les poings sur les hanches, la pirate se rapproche de la relique… que plus personne ne semble garder pour le moment !

Le Destin est sûrement avec eux ce soir, ou Atal, ou Messaïon, ou Valda, ou les quatre. Coulant un œil prudent par-dessus son épaule, Freyja s’assure que les seules personnes alentour sont des pirates, et que personne ne leur prête attention… Parfait. Levant prestement les bras, elle soulève la relique de son support en ahanant sous son poids, prête à déguerpir avec…

Spoiler:
 


Dernière édition par Freyja de Brunante le Dim 26 Fév - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Modo
PNJ • Modo
La Fatalité
La Fatalité

Messages : 858
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 EmptyDim 26 Fév - 22:59



La Fatalité intervient




Le feu prend, la foule s’alarme, et soudain, les gardes se retrouvent à devoir gérer une multitude de gens inquiets. Il faut des bras pour circonscrire l’incendie, et les derniers gardes se sont éloignés. Avec les Chevaucheurs sur le pied de guerre, scrutant les flots, le moment est idéal, et Freyja n’hésite pas !

L’alarme magique est désactivée. Il lui a promis, juré, craché, qu’Aura en soit témoin ! Le Mage embauché à prix d’or pour l’occasion a beau ne plus marcher très droit ( visiblement, il a bien compris le principe d’infiltration ), il est encore capable de faire son boulot. « Non mais vous croyez quoi, donzelle ! Je sais ce que je fais, moi ! »

Sauf que non, il ne sait pas. Et l’alarme magique retentit, stridente, déchirant la nuit et interrompant toutes les conversations, attirant les regards. Elle ne passe pas inaperçue, la femme enceinte qui tente de s’enfuir en catimini.

Haro, pirates ! Protégez votre seconde ! Aux armes, Chevaucheurs ! La menace est sur terre, pour le moment, et la mer semble être le cadet de vos soucis. Revenez en vitesse !




♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots   Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 2.2 ♦ La fortune des flots
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: