AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -57%
Batterie externe Samsung à Induction 10.000mah ...
Voir le deal
14.99 €

Partagez
 

 Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 12:43



Elynore présente

Eugénie
Beaubois

Abbie Cormish

« Le coeur d'une femme est un océan de secrets»

Cultivée - Effacée - Débrouillarde - Naïve - Stratège - Jalouse - Ambitieuse - Médisante - Pragmatique - Sensible - Courageuse - Têtue

Eugénie était la fille d’un comte de Bellifère. Elle reçut une bonne éducation grâce à sa belle-mère. Ce fut d'ailleurs cette dernière qui l'aida à devenir une femme cultivée. Hortense incita sa belle-fille à poursuivre dans son apprentissage de la lecture et de la belle écriture. Elle l'aida également à acquérir un esprit vif. Mais elle était née femme et pour cela elle devait rester à sa place de femme. Il n'était tout simplement pas envisageable de laisser ne serait-ce qu'un instant entrevoir le fait qu'elle était en capacité de contester la décision d'un homme. Ce n'était pas sa place. Eugénie n'était qu'une magnifique petite fleur qui ne devait vivre que pour faire briller son époux et pour cela, elle devait aussi accepter de s’effacer. S'effacer et mettre de côté son caractère et surtout ses idées un peu trop libérées concernant le rôle des femmes, voir même son désir de faire ses propres expériences, quelques soient.

Eugénie c'est aussi une sœur, l’ainée des enfants du comte. Elle était et restera une sœur sensible et aimante envers ses cadets, malgré le fait qu’elle ne les voit plus. En tant que première née, elle apprit rapidement à se débrouiller par elle-même. Eugénie a toujours fait preuve de beaucoup de tendresse envers eux. Elle a souvent pris sur elle les petites bêtises enfantines considérant que c'était son rôle d'aînée.

La jeune femme est avant tout une femme pragmatique, du moins c’est ce qu’elle est devenue. Elle préfère et de loin l'action et la pratique à la théorie. Mais Eugénie est aussi une femme fondamentalement naïve. Naïve parce qu'elle a dû mal à percevoir le côté sombre des autres. Et de fait, elle peut parfaitement se faire avoir. Et c'est d'ailleurs ce qu'il s'est passé en Lagrance. Naïve, elle était naïve, naïve face au jeune duc de Lagrance et sûrement encore naïve de croire qu’il acceptera de l’aider. Mais on ne se refait pas et Eugénie est une femme têtue. Têtue et obstinée, sont deux termes qualifiant parfaitement la jeune femme. Eugénie n'arrive pas souvent à abandonner une idée, aussi stupide et dangereuse soit-elle. Fort heureusement pour elle, Louise est là pour la canaliser.

Depuis qu’elle est mère, Eugénie est souvent considérée comme une femme courageuse. Elle ne se considère pas réellement comme telle. Mais il s’agit surtout là d’une femme prête à tout pour offrir un meilleur avenir à son fils. Et pour cela, elle est bien évidemment prête à être comme beaucoup de nobles et à médire sur les autres pour parvenir à ses fins. Or la médisance est un art de la parole et des discours et il faut bien reconnaître qu'à se sujet, Eugénie est plutôt douée. Et puis leurs regards suffisant que ces nobles ont parfois en comprenant qu'elle est mère et que le père n'est pas présent à le don de l'agacée. Et la blonde prend parfois du plaisir à faire circuler quelques rumeurs à leur sujet ne serait-ce que pour leur rendre la monnaie de leur pièce. Alors c'est vrai parfois Eugénie est jalouse d'eux. Elle est jalouse de savoir que ces nobles peuvent se permettre certains mots et certains gestes qu'elle n'osera jamais.

Eugénie est une femme ambitieuse, bien plus qu’on pourrait le croire surtout dès lorsqu’il s’agit de son fils. Elle rêve de pouvoir un jour reconquérir ses titres et son statut. Elle rêve de pouvoir se présenter devant son père et le regarder en face, exhibant presque son fils sous son nez. C’est aussi une mère très jalouse et protectrice envers son fils. Son caractère parfois tempétueux et colérique n’est que le reflet d’un début de vie de femme difficile et fait de luttes pour survivre.



© vent_nocturne
Elle était magnifique, elle était jeune et surtout naïve. Naïve de croire que cette nuit serait sans conséquence.  Elle y a cru oui et elle a vite déchanté aussi. Sa famille, sa famille la rejeta et elle en voulut à cet enfant qui allait naître. Elle le détesta avant même sa naissance. Mais ce qu’elle n’avait pas pris en compte c’était le moment où ses yeux se poseraient sur son visage. Parce qu'à cet instant, toute haine se dissipa, tout regret s’évanouit. L’amour d’une mère ne naît que lorsqu’elle offre au regard du monde la chaire de sa chaire. Et pour cet enfant, une mère déploie des forces qu’elle ne soupçonnait même pas.



© DISTURBING MIND
Âge : 30 ans
Date et lieu de naissance : 21 mars 972, à Hacheclair (Bellifère)
Statut/profession : Dame de compagnie de Louise de l'Orchid, mère d'un petit garçon de huit ans, Jasmin
Allégeance : Mon allégeance va à la famille de l'Orchid, qui m'a sauvée
Dieux tutélaires : A sa naissance, sa mère la confia à Idril. Eugénie, elle, depuis son arrivée en Lagrance, s'est tournée également vers Cerah, la dorée, déesse tutélaire de Lagrance.
Groupe principal : Les pourparlers
Groupes secondaires :Noblesse



Le printemps, enfin le printemps revenait. Le ciel était clair et un vent doux soufflait sur Hacheclair, la capitale de Bellifère. Le comte Syméon de Rougeheaume était en visite auprès du duc et sa femme enceinte jusqu’au cou l’avait pourtant suivi. Elle n’était qu’à huit mois de grossesse. Mais leur enfant semblait pressé de venir au monde puisqu’elle naquit ce 21 mars 972. Eugénie, Syméon et Claire l’appelèrent Eugénie. Elle était leur première née. Un premier enfant qu’ils accueillaient avec joie. Claire plaça sa fille sous la protection d’Idril, la déesse de l’adolescence, de la puberté, de la pureté et surtout de la curiosité. Parce qu’il n’y avait pas que les armes qui comptaient pour Claire de Rougeheaume, la fille d'un baron proche des Rougeheaume.
Une baronnie dont le chef de famille avait une certaine importance en Bellifère et surtout un comté proche de Rougeheaume.
Les deux comtés se situaient à la frontière  avec Erebor. Si les de Beauregard était connu pour leurs élevages de chevaux, les de Rougeheaume était une puissante famille connue pour leur prestige tant dans les faits d’armes que la diplomatie. Les de Rougeheaume a donné à Bellifère de nombreux ambassadeurs sages et stratèges.


Syméon et Claire rentrèrent rapidement à Rougeheaume, traversant Bellifère de part en part pour s’occuper de leur fille au calme loin de la capitale ducale. Mais ce que personne n’avait prévu c’était que Claire ne succombe à une fièvre puerpérale. Tragédie qui endeuilla la famille tout entière à l’acception de la petite Eugénie tout juste âgée de un mois à la mort de sa mère. Et même si tous respectaient le deuil du comte, il était évident qu’il devait rapidement retrouver une épouse. Et ce fut chose faite un an après en 973. Syméon épousa en secondes noces, Hortense Beauregard, une femme de Lagrance, dont la Baronnie se trouvait à la frontière entre Lagrance et Cibella. La jeune femme était âgée de Vingt-cinq ans. Elle prit rapidement en affection la petite Eugénie dont la petite crinière blonde commençait à bien pousser.  Un an après leur union, Hortense mit au monde son premier enfant. Un garçon du nom de Enguerrand. Un guerrier comme Bellifère les aimait. Et puis trois ans et cinq ans plus tard naquirent deux autres filles, Eudoxie et Eulalie.  Deux petits anges qu’Eugénie protégea et garda jalousement, surtout la petite Eulalie.  Mais si Eugénie était une sœur aimante, elle se passionnait aussi pour le travail de son père. Elle adorait lire, apprendre et sa curiosité débordante avait du mal à être satisfaite. Tant était si bien qu’elle commença à se former en secret à l’art de la diplomatie et la rhétorique, seule au départ vers l'âge de 13 ans. En secret oui, mais pas vite aidée par sa belle-mère. Hortense l’y aida trouvant en la jeune Eugénie une compagne de conversation. Mais elle fit également en sorte de lui apprendre à rester à sa place de femme. Qu’elle se cultive était une chose, mais Eugénie devait se garder de montrer aux autres et surtout aux hommes son esprit vif et bien fait. Les atouts d’une femme étaient sa beauté et son art d’être un magnifique objet de décoration et non son éloquence et sa capacité à converser intelligemment avec son époux.  

Une magnifique rose sans épine, aussi blanche que la pureté qu’elle devait représenter jusqu'au jour, où un homme la tâchera de son propre sang. Parce que ce jour devait arriver. Parce que son père en avait décidé ainsi et que Syméon n’était pas homme à laisser ses enfants lui désobéir. Le comte avait du caractère et ses enfants avaient pris chacun à leur façon un peu de celui-ci. Oui, seulement voilà,Eugénie aurait voulu avoir sa part de décision dans la recherche de son époux et aussi se montrer à la face du monde telle une rose éblouissante qui éclorait sous les rayons du soleil. Oui, Eugénie n'était pas tout à fait la femme parfaite, elle avait envie de se libérer de ce carcan qu'on lui imposait, qu'on la regard autrement que comme un objet. Alors pour surveiller sa fille, Syméon l'autorisa à le suivre dans certains de ses déplacements. Au début toujours en Bellifère. Et puis, le temps passant, en dehors des frontières. Elle aimait l’accompagner. Elle prenait tellement à ses côtés. Elle se voyait déjà son égal, une diplomate aussi brillante que lui pouvait l’être.


Mais la fleur est fragile et face au vent que peut souffler le début d’une histoire de cœur, elle ne sait que plier. Trop naïve petite Eugénie, trop naïve pour le pas voir le jeu des hommes. Et son charme, son charme, lui si parfait et elle si délicate. Ce n’était que passager, mais le vent brisa la jolie fleur. Eugénie avait vingt-et-un ans, elle accompagnait son père en Lagrance et elle croisa sa route à lui, Denys du Lierre-Réal et sa verve si charmeuse, lui, le jeune nouveau Duc de Lagrance. Une nuit, il ne fallut que d’une nuit pour qu’elle perde tout son éclat. Une nuit qu’elle grava pourtant dans sa mémoire. Une nuit qui ne sortirait pas de la chambre du Duc. Personne ne saurait, non personne ou bien tout le monde. Scandale et honte jetés sur elle et sa famille lorsque son ventre s’arrondit deux mois plus tard. Fautive qu’elle était, la rose si blanche s’était teinté d’un odieux rouge. Syméon jura, jura que sa fille n’était plus sa fille. Il jura et jura encore, implorant les dieux, leur demandant pourquoi ils lui avaient pris sa femme et non sa catin de fille. Parce qu’elle n’était plus que cela, Eugénie. Une fille facile s’offrant à celui qui sait un brin se servir de ses charmes. Hortense, elle, resta plus calme. Étrangement, elle essaya de ramener à la raison son époux. Ce n’était qu’une erreur de jeunesse, mais il fallait vite trouver un homme prêt à épouser une fille enceinte d’un autre. Eulalie, Enguerrand et Eudoxie la regardaient de travers, ne sachant quoi penser de leur sœur, leur modèle, celle qui avait toujours jalousement veillé sur eux.  Mais aucun homme ne voulut de la fille aînée du comte de Rougeheaume, aucun et cette constatation décida le père intransigeant qu’était Syméon. Il renia purement et simplement cette fille immariable.

Enceinte de cinq mois, Eugénie de Rougeheaume quitta le comté et prit la direction de Cibella en longeant la frontière avec  Erebor. En chemin, elle croisa le chemin d'une caravane et paya très cher pour pouvoir faire le voyage avec eux jusqu'en Lagrance. Arrivée rapidement en Lagrance, voilà son but. Retrouver Denys et lui jeter au visage son sort. Après tout il était aussi fautif qu’elle dans cette histoire. Et puis elle détestait ce corps qui n’était plus le sien. Elle détestait cet enfant qui grandissait, lui donnant de nouvelles formes. Elle se détestait d’avoir céder et plus que tout, elle haïssait ce père en qui elle avait tellement d’estime. Mais les règles sont les règles, elle les avait enfreintes et elle en payait les amères conséquences. Et ce fut une Eugénie malheureuse qui arriva en Lagrance et puis aux portes du plais ducal d’Edenia. Ce même palais qui l’avait fait sourire quelques mois plus tôt.

Là, aux portes du palais, de nombreux sentiments se bousculèrent dans son esprit. Haine, sérénité, nostalgie, et le goût amer de la solitude. Elle qui avait tout, elle avait tout perdu. Et pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de penser que la mort était une bien douce délivrance face au futur qui serait désormais le sien si elle survivait. A bout de nerfs, Eugénie finit par fermer les yeux sur ces portes désespérément restées closent. Elle ne dut son salut qu’à une femme, Louise de l'Orchid, la jolie Louise, une noble de Lagrance. La baronnie de l'Orchid, une baronnie située à l’Ouest d’Edenia. Louise était simplement de passage dans la capitale lorsque Tristan d’Amar lui confia le sort d’Eugénie après l'avoir repousser refusant d'entendre sa demande.

Ce fut dans le petit manoir de Louise de l'’Orchid qu’Eugénie Rougeheaume mit au monde son fils. Parce qu’il s’agissait bien d’un fils. La délivrance fut longue et douloureuse, mais lorsqu’elle posa son regard sur son fils, un magnifique petit bébé vigoureux, ses sentiments les plus sombres à son égard s’envolèrent. Comment avait-elle pu détester cet enfant jusqu’à souhaiter ne jamais mener à terme sa grossesse ? Elle s’en voulait, tellement. Elle serra ce petit être contre elle et se promit que jamais personne ne lèverait jamais la main sur lui. Eugénie abandonna ce jour-là son nom et prit celui de Beaubois. Beaubois, parce que la baronnie se trouvait non loin d’un bois. C’était aussi simple que cela. Elle nomma son fils Jasmin et le confia à Cerah, la déesse tutélaire de Lagrance, sa nouvelle patrie.  Eugénie éleva alors son fils entre les murs protecteurs du manoir. Elle trouva rapidement en Louise de l'Orchid une amie, une confidente aussi et surtout, une personne qui ne la jugeait pas. Louise, elle sait presque tout. Elle sait que le père est noble mais Eugénie ne lui a jamais avoué qu’il s’agissait de Denys du Lierre-Réal et ne lui dira jamais. C’était son secret et elle l’emportera probablement dans la mort. A moins qu’elle ne le dise un jour au principal concerné.

Fille de noble, Eugénie ne put envisager un seul instant que son fils n’aurait pas une bonne éducation et fort heureusement Louise alla dans son sens. Jasmin commença à apprendre à lire et à écrire avec le même précepteur que les enfants de Louise qui avaient à peu près son âge. Et la mère qui n’était au départ qu’une gouvernante et une aide pour Louise, devint sa dame de compagnie. Auprès de la famille de l'Orchid, Eugénie retrouva foi en la vie et recommença à vivre normalement. Évidemment, elle avait un enfant à charges maintenant, mais elle était heureuse. Elle était écoutée ici en Lagrance et elle vivait pleinement sa vie de femme et de mère. Elle donna à son fils le goût de la lecture et de l’écriture. Elle aiguisa sa curiosité l’invitant à poser toutes les questions qui lui passait par la tête. Mais Jasmin restait un enfant timide, désespérément timide, surtout lorsque la douce Maelenn venait les voir. La compagne savait attirer mieux que personne l’attention de son fils avec sa musique. Et le sourire qui apparaissait sur son visage amusait beaucoup Eugénie. Parce que ce sourire n'était qu'une marque de timidité qu'il n'avait pas envers les autres.

Huit ans, déjà huit ans qu’elle était en Lagrance. Elle avait informé sa belle-mère Hortense de la naissance de son fils deux mois après l’heureux événement. Elle avait été la seule à la soutenir un peu. Huit ans qu’elle était mère d’un petit garçon qui avait bien grandi maintenant. Elle aimait le voir courir et jouer avec les enfants de Louise. Elle aimait le voir mimer les discours des grands. Huit ans finalement de bonheur intense. Huit ans qu’Eugénie et Louise parlaient art. Parce que Louise était une femme cultivée. La Baronne de l'Orchid aimait l'art et à son échelle elle était une mécène pour quelques artistes de passage en Lagrance. Alors Eugénie apprenait à comprendre l'art et le délicat statut de mécène. Elle aidait parfois un peu Louise. Et puis surtout, elle suivait Louise dans ses déplacements dans d’autres baronnies ou comté. C’était d’ailleurs lors d’une de ces visites qu’elle rencontra Faustine de la Fugue.

Mais si la blonde avait fait une croix sur ses anciennes connaissances en Bellifère, elle n’avait jamais oublié Denys, la raison de sa venue ici. Elle ne l’avait jamais oublié, ni sa vie passée, sa position passée. Et parfois, elle se plaisait encore à croire que Denys pourrait l’aider à reconquérir son statut de noble dame. Elle ne désespérait d’ailleurs pas un jour le revoir pour lui dire qu’il était père. Ô qu’il le reconnaisse officiellement lui importait peu maintenant. Mais Jasmin avait besoin d’une figure paternel d'un repère masculin et Denys était le seul à pouvoir le lui offrir pour le moment. Et pour tout cela elle était prête à beaucoup, oui beaucoup de chose. Et l’homme qui voudrait s’approcher d’elle devrait dès lors démontrer beaucoup de patience. Parce que la jolie rose avait refleuri. Parce que la rose s’était entourée maintenant de nombreuses épines et qu’elle ferait toujours passer le bien être de Jasmin avant son propre bonheur. Et parce que le cœur d’une femme est un océan de secrets que peu d’homme son prêt à emprunter.  



La guerre est déclarée en Arven, les troupes de Faërie ont lancé la première attaque et pour l'instant, l'Empire de la Magie a le dessus. Que penses-tu de cette situation ? Penses-tu que la guerre est légitime ou au contraire qu'elle n'a pas lieu d'être ?

La guerre a éclaté et en réalité, si elle n'en a pas complètement que faire, elle considère qu'elle n'a pas à avoir de jugement à ce sujet. Son principal souci est le bien être de son fils et pour le moment la guerre n'est pas arrivée jusqu'en Lagrance. Le seul problème, c'est que la jolie blonde tient encore à sa famille et surtout à ses sœurs, son frère et sa belle-mère, une Lagranne d'ailleurs. Mais cette guerre pourrait menacée tout ce qu'elle a mis si longtemps à construire : sa nouvelle vie et cela l'ennui profondément. Pour tout dire, Eugénie trouve cette guerre bien absurde. La vie des hommes est déjà si difficile pour que certains s'amusent à détruire la vie des autres. Mais Eugénie est tout de même heureuse d'apprendre que Faërie s'en sort pour le moment la tête haute. Après tout, elle vie maintenant dans un duché Faë et son fils aussi.

Les pirates écument les mers d'Arven depuis des siècles, épris de liberté. Ils pillent les côtes et volent les bonnes gens du continent. Quel est ton avis sur ces femmes et hommes des flots ?
Les pirates, elle devrait en avoir peur et pour ce rôle qu'elle s'impose en Lagrance, elle en a réellement peur. Elle joue d'ailleurs merveilleusement bien les femmes effarouchée lorsque le sujet arrive dans une discussion. Mais au fond de son cœur, ils l'intriguent. Elle aimerait savoir si ces hommes et ces femmes sont réellement mauvais comme beaucoup l'affirme. Son esprit curieux aimerait réussir à comprendre leur façon de penser. En fait, elle est très curieuse à leur égard mais ce gardera bien de révéler ce secret.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
Lorgol et ses tours, Lorgol et tout ce monde. Eugénie n'aime pas tant que ça la foule. Elle lui préfère les grands espaces même si elle se plait à accompagner Louise dans certaines réceptions. Mais Lorgol, c'est trop, beaucoup trop, elle s'y perdrait sûrement en plus, si elle venait à y mettre les pieds. Et pourtant que cette ville est magnifique. Les écrits qu'elle lit à son sujet alimentent son imagination débordante. Il n'y a pas tant de jugement là-bas à ce que l'on raconte. On dit aussi que c'est une ville où la différence entre mages et savants n'existeraient pas. Eugénie ne sait pas ce qu'il en est réellement mais elle se plait à croire ce qu'elle entend de positif sur cette ville bien mystérieuse encore pour elle.






Dans la vie, je m'appelle Elise et j'ai 24 ans. J'ai découvert le forum via un partenariat et voici ce que j'en pense : Le forum est magnifique. J'adore la couleur et puis les joueurs ont l'air trop gentils et je suis une bisounours.
Pour les inventés : Je vous autorise à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé. Surtout parce qu'il s'agit d'un scénario.



Dernière édition par Eugénie Beaubois le Mer 22 Fév - 22:52, édité 41 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 12:44

Bienvenue ici :calin2:
Bon courage pour ta fiche :pwease:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 12:46

Bienvenue officiellement :)

Bon courage pour la fiche, tu connais le chemin des Demandes et questions, n'hésite pas si besoin ^^
Revenir en haut Aller en bas
Peuple
Peuple
Astarté des Sables
Astarté des Sables

Messages : 2640
J'ai : 27 ans
Je suis : gitane et joaillière

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine, marquise de Sinsarelle, et Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor
Mes autres visages: Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 12:52

:coeur: Bienvenue mam'zelle! J'ai bien hâte de te lire. :oui:
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Aubrée de Sombregemme
Aubrée de Sombregemme

Messages : 2265
J'ai : 21 ans
Je suis : Apprentie Assassin de la Lame

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Grâce de Séverac et à la Confrérie Noire
Mes autres visages: Rhapsodie & Octave
Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 12:57

Bienvenue ! Bon courage pour la fiche :cute:


Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort YLnnprHf_o











Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 13:04

Bienvenue :cute:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 13:14

Bienvenue ! :cute:










Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 13:31

Ma chère Eugénie :vv:

Bienvenue à toi ma chère et bon courage pour ta fiche :mimi: amuse toi bien parmi nous !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 13:48

Dès que j'ai une vrai connexion avec grand plaisir mon pc a gentiment décidé de troller ma wifi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 13:52

Bienvenue!! :pompom:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 14:07

Bienvenue et bon courage pour ta fiche :leche:
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Séverine de Bellifère
Séverine de Bellifère

Messages : 2138
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 14:18

Bienvenue à toi!
Bon courage pour ta fiche, tu as choisi un scénario très très intéressant!








Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 14:21

Il me faisait trop de l'oeil héhé
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 15:17

Bienvenue ici ! Maelenn est bien contente de voir son amie ici :hihi: Amuse-toi bien avec cette fiche.


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 17:32

merci beaucoup tout le monde :)
:nana: :nana:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 18:50

Bienvenue, j'espère que tu te plairas ici avec nous. En attendant, bon courage pour ta fifiche :love:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyVen 17 Fév - 23:20

Merci Mélodie :)
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Arsène de Sylvamir
Arsène de Sylvamir

Messages : 515
J'ai : 14 ans
Je suis : Le fils adoptif de Mélusine et Hiémain, protecteur auto-désigné de ses frères et soeurs.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptySam 18 Fév - 13:23

Bienvenue à toi Eugénie ! Bon courage pour ta fiche :fox3:


Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptySam 18 Fév - 13:30

Bienvenue et bonne continuation pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptySam 18 Fév - 21:33

merci beaucouppp :)
Agnès j'adore le choix de célébrité :)
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyMar 21 Fév - 1:23

Coucou !

C’est moi qui vais m’occuper de ta fiche ; je l’ai relue en compagnie de Denys, et voici les remarques que nous avons à te faire. :cute:
Alors surtout, ne prends pas peur : notre commentaire de fiche est très long, parce qu’on l’a fait à deux, et que ta fiche était longue pour commencer, donc il y avait matière à étudier. :bro:
On a bien détaillé pour que tu comprennes ce qui nous fait tiquer, et te donner des pistes pour retravailler tout cela. :love:

Allons-y dans l’ordre !  :gnut:

1/ CARACTÈRE

Cultivée : Ce n’est pas le père d’Eugénie qui l’a instruite. Les femmes de Bellifère sont de jolis pots de fleurs-fabriques à bébés. Soit Eugénie apprend sous le manteau auprès d’une autre femme quand elle est jeune, soit c’est auprès de Louise que tout se joue !

Par ailleurs, les défauts ne sont pas suffisamment développés : tu parles de ceux qu’elle a corrigés, mais pas de ceux qu’elle a toujours ; on me signale dans l’oreillette que la jalousie n’est pas uniquement liée à sa posture de mère, mais à sa place dans la société : Eugénie est envieuse des autres et de leurs richesses, de leur statut et de leur position. C’est en lien avec l’ambition que tu n’abordes absolument pas. :sisi:

2/ ANECDOTE

RAS.
(La chaire, avec un –e, c’est la chaire du curé qui délivre son homélie. Peut-être parles-tu plutôt de chair, comme dans chair humaine. :geu: )

3/ INFOS GÉNÉRALES

Dieux tutélaires : Tu en as une sacrée quantité. :god: Autant le choix d’Idril peut tout à fait s’expliquer pour une jeune fille de Bellifère ; autant nous restons perplexes pour Valda et Kern : la déesse des Tempêtes n’est pas appréciée en Bellifère, et une femme ne priera jamais Kern dans ce duché. Pour Cerah, pas de problème.

Groupes secondaires : Il faut enlever ceux que tu ne veux pas. :keu:

4/ HISTOIRE

• « Beauregard » n’est pas un nom belliférien. Il prêterait même  à moqueries envers ceux qui auraient la malchance de le porter. C’est plus un nom cielsombrois, cibellan ou lagran. Si tu veux un nom belliférien, tape plutôt dans le champ lexical des armes, du métal, de la guerre, des coups, de la mort, du combat, etc.

• Erebor et Lorgol n’ont pas de frontière commune. Nous n’avons pas compris ce que tu voulais dire !  :poele:

• Saarina Saludja. Alors, autant nous tenons à saluer la tentative d’originalité, autant nous avons réfléchi et conclu que ce n’était pas vraiment cohérent. (J’ai personnellement souri en retrouvant Saludja :haww: ) En effet, les seuls motifs justifiant un mariage entre une Erebienne et un Belliférien sont d’ordre commercial exclusivement ; or, les de Rougeheaume sont une famille de diplomates, naguère guerriers reconnus il y a quelques siècles. Il n’y a donc aucun intérêt à ce mariage ; et les pères d’Erebor, fondamentalement xénophobes, ne donneraient jamais leur fille à un ressortissant étranger (notamment un misogyne belliférien !) Nous allons donc te demander de choisir une autre origine pour la belle-mère d’Eugénie (le scénario d’ailleurs ne mentionne pas le décès de sa mère, cela fait beaucoup de créations de comtés pour un seul personnage et c’est également un peu embêtant, vu qu’ils sont limités ! Garder la mère en vie serait donc une bonne alternative, ou ne pas faire de sa belle-mère une noble titrée).

• Sadhil : (Oh tiens, coucou 7W. :haww: ) Un Belliférien donnera toujours un nom de Bellifère à ses fils. Cela rejoint le point précédent donc je ne vais pas en parler plus ; vu qu’il va falloir modifier les origines de la belle-mère. :sisi:

• Pour les frères et sœurs, je ne sais pas si tu as eu cette information : il est coutumier de donner aux membres d’une fratrie la même initiale, ou au moins une pour les garçons et une pour les filles. Exemple, la famille belliférienne Aubenacre : les deux filles s’appellent Quintille et Quitterie, les sept garçons Gaston, Gaspard, Gontrand, Gonzague, Guérin, Gédéon et Géralt. :geu: Une exception peut être faite quand il s’agit d’un thème commun, par exemple pour les filles Martel, épouses de certains des Aubenacre, qui sont nommées d’après des vertus : Chasteté, Prudence, Modestie, Charité, Tempérance…

• A quel âge commence-t-elle à s’intéresser à la diplomatie et la rhétorique ? Ce ne sont pas vraiment des disciplines prisées des gens de Bellifère, elle ne peut donc pas s’y intéresser seule vu que son père ne lui enseignerait pas, qui la prendrait en charge du coup ? Si tu conserves l’intervention de la belle-mère, il faut qu’elle-même soit versée dans ces domaines, elle ne peut donc pas être de Bellifère. (Pour le coup, cela collerait plus avec une Kyréenne.)

• Un Belliférien aura plutôt tendance à cacher sa fille qu’à l’exhiber. S’il l’emmène avec lui, c’est plutôt pour garder un œil sur elle… peut-être à cause de ses penchants un peu trop libérés, notamment à l’égard de la gent masculine… ? Eugénie n’est pas une femme farouche, pour qu’elle cède à Denys, il faut bien qu’elle ait des penchants libertins. Nous pouvons t’assurer que les Bellifériennes traditionnelles du forum (Quitterie, Grâce) sont très complexées par le sexe et immensément gênées ne serait-ce que d’évoquer le sujet. Pour qu’Eugénie cède si facilement, elle doit avec quelques inclinations inacceptables pour son père ! Elle est sûrement beaucoup moins coincée que les autres filles de Bellifère.

• Deux mois ne suffisent pas pour qu’une grossesse se voie. Le bidou commence à enfler au quatrième mois. (On a tout un arsenal de personnel médical parmi les membres, on a investigué pour nos personnages enceintes. :geu: ) Si tôt, elle serait plutôt démasquée par ses nausées, ou son aménorrhée !

• Le voyage vers Lagrance, s’il se fait à pied, prendra nettement plus que quatre mois, elle aura le temps d’accoucher de trois bébés au moins. :ptdr: Il est plus logique qu’elle se joigne à une caravane de commerçants, ou emploie son pécule pour acheter les service d’un mage des portails en direction d’Edenia.

• Si Eugénie s’écroule en pleine rue, à bout de forces comme tu le décris, elle va se faire trancher la gorge par un malandrin, ou se retrouver dépouillée, ou molestée, etc. Nous te conseillons d’atténuer un peu le contexte dramatique de son arrivée pour t’en tenir à ce que décrit le scénario : elle s’est fait refouler comme une malpropre, et c’est Tristan d’Amar qui lui barre la porte avant de la conduire à Louise de l’Orchid (et non pas d’Orchid, comme nous avons le relever ici et là :eheh: )

• Jasmin n’est aussi timide qu’avec Maelenn, justement parce qu’il l’aime bien. Pour le reste de son caractère, il est lagran ; charmeur, comme le sont les enfants, avec des regards caressants par en-dessous pour obtenir ce qu’on lui refuse, qu’il s’agisse d’une sucrerie ou d’une faveur. Il ressemble fondamentalement à Denys sur ce point. :hihi: Il n’est pas vraiment empathique, mais plutôt égoïste, comme tous les enfants ! Et pour finir, non, Eugénie n’apprend pas la vérité sur son père à Jasmin aussi jeune : il a huit ans, et il est lagran : tout le duché sera au courant en une semaine environ. Ce serait irresponsable de la part d’Eugénie de détruire ainsi tout ce qu’elle a construit en se sabordant de la sorte. Son statut social s’effondrerait net (et il est fort probable qu’on lui retirerait son fils pour le confier à Denys). Pour la partie combat avec des épées de bois, les Lagrans n’ont pas de compétences guerrières : leurs batailles se mènent à la magie, et ils sont redoutables, les mages de bataille lagrans !

• Nous avons quelques difficultés avec Louise. Elle est noble, titulaire de son titre et de ses domaines. Tu en fais une herboriste, donc diplômée de l’Académie. Or, l’herboristerie est un Savoir : ta noble héritière faë apprendrait donc un savoir ? C’est assez incohérent, peux-tu développer pourquoi une noble titrée d’un duché magique irait étudier un savoir, et qui plus est un savoir manuel, appelant le travail des mains… ?

• Peux-tu développer les espérances de Eugénie par rapport à Denys ? Elle attend quoi exactement de lui ? C’est assez ambigü dans la fin de ton histoire et nous tenons à nous assurer, la joueuse de Denys et moi, que tu as bien compris ce qu’elle entendait par là ! :siwi:

5/QUESTIONS

• Première question : Elle n’en a que faire, ou cela la préoccupe ? :green: Ta réponse est un peu contradictoire ; elle s’inquiète pour Bellifère, mais est heureuse que Faërie l’emporte ?

• Deuxième question : Pareil, nous relevons des contradictions. Elle en a peur, ou elle est intriguée ? Peux-tu développer un peu ta réponse ?

• Troisième question : Un peu contradictoire également. Elle est déjà allée à Lorgol, d'ailleurs… ? :hm:

6/ TEST RP

Louise de l’Orchid, Maelenn du Noroît. Tu écorches un peu les noms propres, pense à y prêter attention ! :slip:
Pour le reste, RAS !

7/ REMARQUES GÉNÉRALES

Nous avons relevé une quantité assez conséquente de fautes (orthographe d’usage, grammaire, conjugaison). Dans l’état, cela empêchera ta validation. :oops: Nous te conseillons de bien relire pour en corriger le maximum ! :superman:

Par ailleurs, il reste peut-être quelques incompréhensions sur l’univers, notamment en ce qui concerne Bellifère, Lagrance, et le statut de la noblesse. N’hésite pas à bien relire les annexes concernées, et à poster toute question dans ton topic, section invités ! :pompom: Nous allons l’y laisser le temps que tu sois validée. :roc:

Allez, courage ! Il n’y a somme toute pas énormément de choses à reprendre, j’ai confiance, tu vas t’en sortir ; et nous ne sommes pas loin en cas de besoin ! :keur:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyMar 21 Fév - 17:16

Coucou :(

Alors pour la longueur il n'y a pas de problème au moins chaque point est detaillé. Le truc c'est qu'il u en a certains ou je suis oas trop trop d'accord :( du coup je préfère expliquer mes choix avant de tout modifier.

D'abord pour le caractère :
- le fait qu'elle soit cultivée et que au tout départ ça vienne du père je le plaçais sous le fait que Syméon étant diplomate il aurait pu être un peu moins coïncé dans les traditions et dans le rôle que doit avoir une femme. De fait même si Eugénie est un pot de fleur, elle serait un pot de fleur pas trop godiche quoi. En suite pour la rhétorique justement je pensais qu'elle n'aurait pas pu l'apprendre en seulement huit ans et surtout pas entièrement seule. D'où le fait que smcela vien'e notamment de la belle-mère étrangère.

- Pour les défauts je vais les développer pas de problème. Je pensais pas avoir dit qu'elle en avait corrigé mais c'est pas grave. Juste pour la jalouse n'étant pas spécialement précisé dans le scénario pour moi Eugénie n'était pas spécialement envieuse de la place des autres. Elle était certes ambitieuse pour moi cela se jouait plus d'un point de vu personel. Je la voyais ambitieuse mais pas jalouse à ce sujet ce qui est possible de mon point de vue.


Généralité :

- les dieux : pour Valda ok pour Kern comme c'est le dieu de la guerre pour moi Eugénie pouvait le prier pour ses propres combats. C'était comme cela que je le voyais mais ce n'est certes pas l'essentiel donc si je me fourvois voilà :)

- pour le groupe secondaire il y avait marqué "souligné" alors j'ai souligné :) mais je supprime :)


Pour l'histoire:

- je change le nom sans problème et pour ce qui de la frontière Erebor / Lorgol non ils n'ont pas de frontière commune. Ce pendant et j'ai du mal formuler je voulais dire que le comté avait une frontière avec l'un et l'autre. C'était surtout pour bien le situer sur la carte.

- Pour la belle-mère et la mort de la mère d'Eugénie j'en ai un peu parlé plus haut. Pour le fait qu'elle vienne d'Erebor justement il y avait des raisons commerciales mais effectivement plus du point de vu de l'ensemble du duché. Le mariage serait là pour renfircer l'alliance commerciale existante comme le mentionne l'annexe sur Bellifère. Mais je veux bien changer l'origine et j'aimerai gardé en revanche mon idée de belle-mère. Pour ce qui est de la noblesse pas titrée cela me va mais pourrait-elle venir d'autre part que Bellifère ?

-pour le frère et les soeurs, les noms seront corrigés :) mais pour le coup je pense qu'il me faudra peut-être un peu d'aide ;

- l'âge d'apprentissage je pensais à 13 ans pour le début mais là encore on peut en parler je ceux pas partir sur un truc faux.

- en ce qui concerne le fait que le père embarque sa fille effectivement c'est une "erreur" et je reprends le passage :) mais pour moi elle a cédé à Dents non pas par vice mais tout simplement parce qu'elle en est tombée "amoureuse" mais effectivement elle n'est pas aussi fariuche que ses compatriotes.

- la grossesse :) alors pour connaître cettaine personne enceinte je sais aussi que cela peut commencer à se voir à partir de deuxième / troisième mois mais allons au plus cohérent donc pas de problème ;) donc les nausées ça serait bon ?

-le voyage &co je le reprends effectivement je crois que Dents a dit qu'elle y avait laissé ses économies. Pour son arrivée je vais l'atténuer.

- Jasmin alors je vais peut être chiante mais en fait comme il n'y avait pas d'info je me suis sentie libre de le penser à ma façon. Notamment pour son caractère. Et pour moi le fait que ce soit un enfant ne fait pas de lui forcément un garçon pas timide ni le fait qu'il soit Lagran. En fait je ne vois pas pourquoi son lieu de naissance déterminerai à ce point son caractère, ni le fait qu'il soit emparhique ou non.Pour le fait de lui dire pour Denys ok je supprime le passage.

- pour Louise je ne la viyais pas héritière mais devenue Baronne par mariage. De plus j'ai du mal à voir l'incohérence entre ses origines Faë et l'apprentissage d'un savoir. De ce que j'avais compris la magie est plus répendue mais pas obligatoire si ? Et du coup je ne vois pas où est l'incohérence dans le fait qu'elle est appris un savoir si elle n'est pas sensible à la magie. :(

- pour Denys elle attend pour le moment deux choses : un soutien pour reconquérir un statut social élevé qu'elle a perdu maintenant et qu'il l'aide pour l'avenir de son fils mais pas spécialement qu'il le reconnaisse officiellement comme son fils. Plus qu'il soit là en tant que repère masculin. Aurai-je mal compris ?


Les questions : l'ambiguité était voulue parce que je considère Eugenie comme une femme qui est encore tiraillé entre une envie de laisser le passé derrière elle et une personne qui est encore attachée à ses frères et soeurs notamment. Mais je vais détailler. Par contre je ne vous en quoi c'est contraductoire, tout comme les pirates. Une personne peut avoir peur de quelque chose et pour tant ressentir une certaine attirence et être intrigué par la même occasion. Par exempme tu peux avoir peur de la magie et pour tant chercher à comprendre être intriguée par elle. Et pour Lorgol je dis bien que c'est ce qu'elle croit. Par conséquent elle n'y est jamais allée et elle base son jugement sur ce qu'elle a entendu au sujet de la ville.


Pour les fautes, relire quand il est 10h c'est magnifestement pas le top je corrige le tout.



Voilà je suis désolée si ça fait un peu "j'aime pas les remarques". Ce n'est pas cela mais juste je ne pensais pas être autant à côté de la plaque et j'en ai l'impression. De plus certaines demandes apparaissent maintenant notamment par rapport à Louise et Jasmin alors qu'elle n'était pas dans le scénario ce qui m'embête un peu parce que du coup j'ai l'impression de mettre projetée dans quelque chose de faux. :(
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyMar 21 Fév - 18:06

Bienvenuuue parmi nous :D
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyMar 21 Fév - 18:19

Je vais reprendre quelques points qui me concernent et laisserais à Mélusine les autres, donc ma réponse ne sera pas forcément complète ;)

-Le problème au niveau de Syméon c'est que c'est un haut noble de Bellifère, et en général, outre quelques exceptions, ils sont réellement misogynes et peu ouverts à l'idée de faire autre chose de leurs filles que des femmes pot-de-fleur bonnes a marier. Une femme instruite, en Bellifère, n'intéresse pas les hommes qui n'aiment pas être contredit par ce qu'ils considèrent comme moins important que leur propre cheval. Vu comment Syméon se débarrasse ensuite de sa fille, je doute qu'il soit différent de ses compatriotes de Bellifère :hm: D'où la remarque :sisi:

-Pour les défauts, j'ai précisé à la fin du scenario qu'elle a quand même envie de retrouver une place de noble. Alors effectivement, la jalousie n'est pas clairement expliquée mais c'était ce que je voyais, raccord avec l'ambition. Après, comme précisé plus tôt, c'est surtout qu'il te faut nuancer ses défauts car en l'état, c'est très superficiel selon nous ;)

-Pour Louise, c'est plus une question de logique qu'un point du scenario :cute: En effet, comme l'a dit Mélusine, un noble ne ferait pas vraiment des études pour une tâche manuelle, comme c'est le cas ici avec l'herboristerie. Les lagrans sont peut être attachés aux domaines des fleurs et des jardins, mais ils sont surtout attirés par le beau et l'art, particulièrement dans la noblesse où c'est peu probable qu'elle se salisse elle même, tu vois l'idée ? Même si Louise est baronne par mariage (je n'y vois pas d'inconvénient vu que ce n'était pas précisé dans le scenario - c'était une supposition de notre part), ça n'empêche pas sa noblesse de naissance. En outre, oui ce n'est pas normal pour une personne de la noblesse Faë d'être allée à l'Académie pour apprendre un Savoir. Ca sera extrêmement mal vu parce que même si Savoir et Magie ont cohabités ensemble, les deux restent relativement rares et ne sont pas appréciés dans les empires d'où ils ne viennent pas respectivement ;) Ne pas être sensible à la magie ne rend pas le passage à l'Académie obligatoire :sisi: Néanmoins, si tu tiens à garder cet élément, il te faudra le développer, l'expliquer et prendre en compte les conséquences que cela peut avoir :mimi:

-Pour Jasmin, effectivement je n'avais rien précisé dans le scenario. Néanmoins, puisqu'il est notre fils à tous les deux, je ne m'attendais pas à ce que tu prennes tant de liberté sans au moins m'en parler un peu (j'en conviens, j'aurais pu aussi venir t'en toucher quelques mots en privé, mais je m'attendais surtout à ce qu'on en parle une fois que tu serais validé, vu que Jasmin n'est pas Eugénie ;)). Du reste, malheureusement si, l'éducation reçue selon le duché influencera forcément le caractère à venir de Jasmin. Tu précises toi même dans ta fiche qu'il reçoit une éducation avec les enfants de Louise et évolue sereinement dans un environnement lagran. Alors forcément, il prendra exemple sur ce qui l'entoure. C'est bien pour ça qu'existent les annexes des duchés et qu'elles décrivent de manière générale les plus gros traits de caractère de chaque peuples ;) Libre à toi (à nous) de faire évoluer ça, mais il lui faudra forcément des similitudes avec le caractère lagran, vu comment il a été élevé :sisi: Ca n'empêche pas qu'il puisse garder des éléments comme la timidité tu vois ? Mais la réserve + la timidité + l'empathie, c'est peut être un peu trop. Après on peut négocier, mais le pauvre môme va se faire bouffer :sisi:

-Pour les attentes d'Eugénie, non c'est exactement ça, je n'a rien à redire ! :*_*:

Voilà ce qu'il en est de mon côté, j'espère que c'est plus clair et que ça t'aide à mieux cerner ce que nous avons relevé avec Mélusine :cute:


Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort EmptyMar 21 Fév - 19:22

Et je passe compléter la réponse de Biquette !
Il faut savoir qu’on a véritablement relu ta fiche ensemble, ça nous a pris une bonne heure, pour tout commenter, c’est donc un travail collectif :sisi:

Citation :
- les dieux : pour Valda ok pour Kern comme c'est le dieu de la guerre pour moi Eugénie pouvait le prier pour ses propres combats. C'était comme cela que je le voyais mais ce n'est certes pas l'essentiel donc si je me fourvois voilà :)
Kern est un dieu essentiellement masculin ^^

Citation :
- pour le groupe secondaire il y avait marqué "souligné" alors j'ai souligné :) mais je supprime :)
En fait il ne faut laisser que les groupes secondaires voulus, parmi lesquels on souligne le rang désiré !


Citation :
- je change le nom sans problème et pour ce qui de la frontière Erebor / Lorgol non ils n'ont pas de frontière commune. Ce pendant et j'ai du mal formuler je voulais dire que le comté avait une frontière avec l'un et l'autre. C'était surtout pour bien le situer sur la carte.
Vu la superficie couverte par la zone de territoire entre les deux frontières, non ce ne sera pas possible. C’est bien trop grand pour un seul domaine =) Avec deux clics droits sur la carte ça te donne la distance entre les deux points. ^^

Citation :
Pour la belle-mère et la mort de la mère d'Eugénie j'en ai un peu parlé plus haut. Pour le fait qu'elle vienne d'Erebor justement il y avait des raisons commerciales mais effectivement plus du point de vu de l'ensemble du duché. Le mariage serait là pour renfircer l'alliance commerciale existante comme le mentionne l'annexe sur Bellifère. Mais je veux bien changer l'origine et j'aimerai gardé en revanche mon idée de belle-mère. Pour ce qui est de la noblesse pas titrée cela me va mais pourrait-elle venir d'autre part que Bellifère ?
Les alliances à l’échelle d’un duché se font par des mariages entre les familles ducales ou éventuellement les marquisats. Par avec les comtés =) Pour les origines, je pense que Lagrance serait une bonne piste, une femme cultivée qui pourrait être un modèle pour elle par exemple. (Et tu pourras utiliser Beauregard pour le coup). Ca faciliterait sûrement l’acclimatation d’Eugénie.

Citation :
-pour le frère et les soeurs, les noms seront corrigés :) mais pour le coup je pense qu'il me faudra peut-être un peu d'aide ;
Pas de souci, tu nous diras ça ! Tu peux aussi demander un parrain ou une marraine si tu veux, ils se feront une joie de t’aider.

Citation :
- l'âge d'apprentissage je pensais à 13 ans pour le début mais là encore on peut en parler je ceux pas partir sur un truc faux.
L’adolescence est un bon point de départ, 13/14 ans ce serai bien oui.

Citation :
- la grossesse :) alors pour connaître cettaine personne enceinte je sais aussi que cela peut commencer à se voir à partir de deuxième / troisième mois mais allons au plus cohérent donc pas de problème ;) donc les nausées ça serait bon ?
On a un médecin à bord, je t’affirme que deux mois c’est trop tôt, le fœtus mesure 2 centimètres. :hihi:

Citation :
Les questions : l'ambiguité était voulue parce que je considère Eugenie comme une femme qui est encore tiraillé entre une envie de laisser le passé derrière elle et une personne qui est encore attachée à ses frères et soeurs notamment. Mais je vais détailler. Par contre je ne vous en quoi c'est contraductoire, tout comme les pirates. Une personne peut avoir peur de quelque chose et pour tant ressentir une certaine attirence et être intrigué par la même occasion. Par exempme tu peux avoir peur de la magie et pour tant chercher à comprendre être intriguée par elle. Et pour Lorgol je dis bien que c'est ce qu'elle croit. Par conséquent elle n'y est jamais allée et elle base son jugement sur ce qu'elle a entendu au sujet de la ville.
Je comprends ta volonté de nuancer ses positions, mais dans ce cas, développe et détaille tes réponses. C’est trop succinct en l’état =)

Citation :
Voilà je suis désolée si ça fait un peu "j'aime pas les remarques". Ce n'est pas cela mais juste je ne pensais pas être autant à côté de la plaque et j'en ai l'impression. De plus certaines demandes apparaissent maintenant notamment par rapport à Louise et Jasmin alors qu'elle n'était pas dans le scénario ce qui m'embête un peu parce que du coup j'ai l'impression de mettre projetée dans quelque chose de faux. :(
Pour Jasmin et Louise, ce sont deux personnages créés par Denys, donc qui lui appartiennent. Je te conseille de voir cela avec elle, pour que cela corresponde. Je maintiens ce qui a été dit concernant le caractère de Jasmin =) Pour ce qui est de l’apprentissage d’un Savoir pour un Faë, c’est extrêmement mal vu effectivement. Les Faës et les Ibéens ne s’aiment vraiment pas =) (D'où la guerre actuellement en fait.)

Voilà, c’est un peu rapide mais je suis au boulot et ne voulais pas te faire attendre :cute:
Je ne suis pas loin au besoin ! :keur:










Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort   Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Eugénie - ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Oubliettes-
Sauter vers: