AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -38%
-38% sur la barre de son Yamaha YAS-108 (ODR 15€)
Voir le deal
184.99 €

Partagez
 

 Quelle pagaille !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Quelle pagaille !    Quelle pagaille !  EmptyJeu 27 Avr - 23:35


Livre II, Chapitre 3 • La Roue
Thomas Sombrepas & Lucas Doucécume

Quelle pagaille !




• Date : nuit du 26 au 27 mars 1002
• Météo : clair / brumeux et frais
• Statut du RP : En cours
• Résumé : En poste lors du Festival d'Ansemer, Thomas et Lucas font tout leur possible pour défendre les lieux et protéger le peuple venu festoyer. Quand l'attaque est finie, Lucas recense les blessés et tombe sur Thomas.
• Recensement :
Code:
• [b]Du 26 au 27 mars 1002:[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2065-quelle-pagaille#62394]Quelle Pagaille ![/url] - [i]Thomas Sombrepas & Lucas Doucécume[/i]
En poste lors du Festival d'Ansemer, Thomas et Lucas font tout leur possible pour défendre les lieux et protéger le peuple venu festoyer. Quand l'attaque est finie, Lucas recense les blessés et tombe sur Thomas.



Dernière édition par Lucas Doucécume le Dim 30 Avr - 21:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quelle pagaille !    Quelle pagaille !  EmptyJeu 27 Avr - 23:37


Comme chaque année à la même date Ansemer accueil notre festival dédié à la bonne fortune à venir. Depuis que je suis tout petit, j’ai toujours apprécié cette fête qui ne faisait que raviver en moi l’espoir qu’un jour je serai celui qui voguerai sur les flots, libre.

Alors que je foule le sol de ma terre de naissance comme Chevaucheur assigné à la sécurité, je me revoie, petit, un petit dragon de bois à la main, observer  la relique que l’on expose fièrement à cette occasion. Il est long le chemin qui me sépare de cet enfant ! Entre temps, j’ai appris à me servir de mon don d’entrave, j’ai appris à prendre confiance en mes aptitudes, j’ai également pu engranger un certain nombre de savoirs.  Je suis désormais plus en paix mais surtout, oui surtout j’ai un but qui me tient à cœur. Aujourd’hui, c’est la sécurité du peuple le plus important.

Je foule cette terre si chère à mon cœur, observant les alentours, vérifiant qu’il n’y ait pas d’intrus. Faërie est en guerre, mais le calme règne. D’apparence, il n’y a que la fête qui bat son plein.  Alors je me positionne devant la place où la statuette d’Ansemer trône et je l’observe. Enfant, ma mère me racontait souvent  la légende merveilleuse de ce petit objet pour m’endormir. On disait qu’à une époque très lointaine, elle renfermait un sable magique capable d’accélérer la pousse du corail autour d’ Ansemer protégeant ainsi la cité des attaques de pirates. J’ai toujours trouvé que c’était une jolie histoire. Dommage que nous ne soyons pas en mesure de savoir si ce n’est qu’une légende ou un fait historique…

En pleine observation donc, je finis par me faire bousculer par un homme un peu trop imbibé d’alcool pour penser à s’excuser de la gêne. Malgré moi, je souris. Si seulement mon père avait pu être ce genre de bourré. Un bourré joyeux qui danse et s’esclaffe…

Ma tête se penche. Cet homme là-bas…il est ne paraît pas aussi soul que les autres. Je ne peux l’expliquer mais cela me paraît étrange.  Je n’ai pas l’impression qu’il soit un marin d’ici. Voilà qu’il croise un autre type à la peau basanée et qu’il lui chuchote quelque chose à l’oreille tout en observant la relique. Quelque chose est anormale.  Je me tourne et cherche Thomas ou mieux Maelys qui patrouille aussi normalement. J’ai croisé les deux plus tôt.  Personne.

De la brume nous envahie petit à petit et je vois Mirage partir au loin. Maelys ne doit pas être bien loin. Rêveuse est aussi tout proche, je la sens effleurer mon esprit. Elle est sur ses gardes.  Je décide alors de m’approcher de la Relique qui est presque délaissée par ses gardes.

Soudain tout s’accélère. Un étale prend feu, tout le monde se précipite pour éteindre ledit feu. Rêveuse me prévient que ça bouge du côté de la relique je l’appelle alors avant de prendre un coup, puis deux. Je ne vois pas qui me frappe, mais je suis une cible pour sûr.  Ce n’est que lorsque la foule se disperse que je parviens à me relever. Rêveuse elle s’occupe de mon assaillant.  Rapidement, je me hisse alors sur son dos et nous prenons de l’altitude pour évaluer la situation.

Alors que nous nous dirigeons vers la plage et que mon regard se porte sur le sol, Rêveuse, elle, évite un boulet de canon. Je la remercie chaleureusement puis elle me re dépose sur le sol. Je lui demande d’aller aider les autres, en vol, si possible. Pour ma part je rejoins le sol pour aider avec les feux.  Là j’y vois Thomas, brûlé. Mais dans le "feu" de l’action aucun contact ne se fait entre nous. Nous protégeons Ansemer. Voilà notre mission.  J’utilise mon épée lorsque cela est nécessaire, mon don d’entrave aussi… Mais nous sommes vite submergés. Quelque chose ne va pas.  L’action semble ne pas se dérouler ici. C’était une diversion. Une diversion qui a provoqué quelques blessures plus ou moins graves. Les rumeurs au sol sont confuses, les bruits des tirs des pirates se font plus rares mais empêchent les dragons et les chevaucheurs d’approcher. D'ailleurs, tous les dragons ont été rappelés, trop précieux pour faire face à des tirs de canon. Puis tout s’arrête.

De mon bord, j’aide les blessés à rejoindre le camp de fortune le plus proche pour panser les plaies. Une infirmière soigne d’ailleurs mes propres blessures au visage et l’entaille aux côtes.

Une fois assuré que tout est bien éteint. Je  me charge de recenser les blessés. Je tombe alors sur Thomas.

« Hey ! » voilà le seul mot que je lui adresse. L’un comme l’autre ne sommes pas de grands bavards  mais je m’inquiète pour mon ami. Et Etincelle aussi. J’ai entendu qu’elle s’était prise un boulet… Mon regard est alors plus qu’éloquent.
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Thomas Sombrepas
Thomas Sombrepas

Messages : 1185
J'ai : 29 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle dans le vol de Lagrance
Mage d’Été/Destruction (Compression de la matière)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice de Faërie, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac
Message Sujet: Re: Quelle pagaille !    Quelle pagaille !  EmptyLun 22 Mai - 15:37

Le Chevaucheur est mutique. Il rumine les événements des dernières heures. Il ne peut se départir d'un violent sentiment d'échec. La relique a disparu. Il ignore qui en est désormais le possesseur. Il a presque réussi à la sauver, mais les canons du navire pirate en ont décidé autrement. Foutue Vivenef et foutue magie qui les a empêché de couler ce satané bateau. Ils l'ont pourtant repéré avec Maelys. Ils ont pourtant pensé avoir réussi à le ralentir en incendiant les voiles. Mais tout n'était alors qu'illusions. Et ils se sont fait avoir. Ils ont été submergés par le nombre de pirates et également par les voleurs en tous genres qui en ont, naturellement, profité. Entre les boulets de canons et les incendies, le festival s'est transformé en champ de désolation... Combien de victimes ? Il l'ignore. Blessé en sortant une enfant de son piège de bois et de flammes, il a été mené dans un campement de fortune pour y être soigné. Aucune blessure mortelle, ni réellement grave, mais les flammes ont léché ses vêtements et sa peau, y laissant leur empreinte douloureuse. Retirer les lambeaux de tissus sur les plaies à vif ont été un calvaire. Mais le Chevaucheur lagran est habitué à la douleur, vieille compagne fidèle qui ne l'a jamais vraiment laissé en paix. Son père lui aurai au moins permis de s'endurcir et de repousser les limites.

Mais au delà de ce puissant sentiment d'échec, il y a la peur. Cette peur viscérale ressentie quand il n'a pas trouvé Cassiopée. Quand il a vu les étals en flamme, entendu les cris d'agonie, les hurlements de panique. Et si elle était blessée ? Si elle était morte, coincée sous un effondrement ? Asphyxiée par les fumées ? Tuée par un pirate en fuite ? Sa vie aurait alors perdu le peu de saveur qu'elle avait acquise avec l'arrivée de la jeune femme. Il ne pouvait plus le nier, il était totalement fou amoureux d'elle et ne concevait aucun avenir où elle ne serait pas. Elle était sa faiblesse, ce qui le raccrochait à cette vie et lui en donnait le goût. Il ne pouvait plus agir comme s'il était seul et que ses actes n'avaient aucune conséquence.

Il tressaille quand une voix retentit. Une voix masculine. Son regard sombre se pose sur celui de son homologue. Il a l'air d'aller bien. Aucune blessure visible alors qu'il a du faire partie des Chevaucheur chargés de recenser et guider les blessés et ramener un peu d'ordre dans le chaos. Les dragons se sont éclipsés, ils ont été rappelés, trop précieux pour se faire blesser pour une pauvre relique. C'était bien dommage, l'issue de cet assaut aurait probablement été différent.

Ses plaies ont été soignées, recouvertes d'onguent, bandées. Il est torse nu, harassé de fatigue, les traits tirés, le teint pâle, maculé de suie. Sa gorge le brûle, à cause de l'inhalation des fumées. Il n'est pas en très bon état, mais cela pourrait être pire. Il pourrait être mort, tout simplement.

« Lucas. »

Sa voix est un brin enrouée et il se racle la gorge.

« On dirait que tu as réussi à ne pas te faire blesser. »

Lui aussi il devait avoir un goût amer dans la bouche face à ce gâchis. Il accrocha le regard interrogateur de Lucas et soupira.

« Quelques brûlures sans gravité. C'est un faible prix pour la vie d'une enfant. »

Il marque un silence avant que son regard ne se perde dans le lointain.

« Mais combien d'autres qui n'ont pas pu être sauvés ? Cette relique valait-elle autant de vies ? Elle ne sert à rien. »

A moins que si, mais que la plupart des gens l'ignorent...


I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quelle pagaille !    Quelle pagaille !  EmptyLun 10 Juil - 21:05

Alors que l’instant est au bilan, nombre de blessés, nombre de mort, disparitions, pertes matériel, j’aide tant bien que mal et je ressasse les évènements malgré moi. Je revois les dragons s’envolés, Rêveuse me prévenir d’un danger, ces types bizarres qui s ‘approchaient d’un peu trop près de notre précieuse Relique… Mais j’ai beau repasser toutes les images dans ma tête je ne comprends pas où la sécurité a eu une faille. Nous n’avons pas été assez vigilants. Voilà la seule explication plausible. Pourtant, elle n’est pas acceptable. Et quoi qu’il en soit de toute manière, ma priorité est de vérifier que je n’ai perdu personne dans la bataille. Mes amis sont aussi ce qui m’aide à avancer à être une personne meilleure de jour en jour. En perdre un, ne serait pas acceptable non plus.

C’est donc avec un soulagement que je retrouve Thomas sous une tente. Peut-être a-t-il vu Maelys ? je sais qu’elle m’en veut de certaines choses et que cela fait un moment que nous ne nous sommes pas réellement parlés, mais je sais aussi que je l’aime toujours et que je tiens à elle. Elle ne le saura probablement jamais et cela vaut mieux pour tout le monde, surtout pour notre amitié, d’autant plus qu’elle a quelqu’un désormais.

Je l’interpelle d’un simple mot, et je prends rapidement la carafe d’eau et le verre posés non loin de là. J’entends sa respiration sifflante due à l’inhalation des fumées et j’ai vu plusieurs infirmières donner de l’eau aux autres patients que j’ai pu ramener à l’infirmerie. Je le rempli et le lui tends.

« Bois, ça te fera du bien. »

J’en profite pour examiner les pansemants que l’une des soigneuses lui a fait pour voir s’ils sont toujours secs et propres. Il sent vraiment le brûlé et l’odeur est forte désagréable. Mais il a sauvé une petite fille.

« Oui juste une écorchure ou deux, rien de grave » je réponds alors doucement. Je n’ai pas été blessé, j’ai eu de la chance, même lorsque j’ai sorti cette femme sous les décombres de sa boutique. Tout est tombé au sol lorsque nous avons passé le pas de la porte.

« J’ai compté 10 morts pour l’instants…. Mais beaucoup de blessés, je dois bien l’avouer. »

Je n’ai pas fini le tour pour recenser. J’ai noté les prénoms puis après nous comparerons nos listes avec les autres chevaucheurs en charge de l’état des lieux.

« Il y a beaucoup de dégâts matériels aussi. Et surement une grosse faille dans notre sécurité. »

Je soupire. Ce constat est évidemment compliqué à accepter. Mais c’est un fait, nous ne pouvons pas dire le contraire.

« Tu as vu Maelys ? » je demande alors impatient de savoir si elle est quelque part dans le coin. J’espère qu’elle va bien, vraiment. « Et Etincelle ? »

Plus je m’inquiète et plus je bégaye, Thomas le sait. Mais je ne peux garder mes angoisses pour moi alors que le monde va mal.
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Thomas Sombrepas
Thomas Sombrepas

Messages : 1185
J'ai : 29 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle dans le vol de Lagrance
Mage d’Été/Destruction (Compression de la matière)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice de Faërie, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac
Message Sujet: Re: Quelle pagaille !    Quelle pagaille !  EmptyDim 23 Juil - 18:30

L'eau était aussi agréable que douloureuse. Elle semblait raviver les brûlure, mais en apaisait le feu ensuite. Quelle ironie que d'être sensible au feu quand on chevauchait un dragon non ? Il pouvait sentir l'amusement d’Étincelle à cette pensée, mais également sa désapprobation alors qu'il avait eu chaud. Mais c'était son devoir de protéger les civils et en l'occurrence, il avait réussi à sauver une petite fille des flammes. Cela valait tous les sacrifices et toutes les blessures du monde, non ? Thomas humecta ses lèvres craquelées, hochant la tête en signe de remerciement envers Lucas. Il était heureux de voir le Chevaucheur. Ils n'étaient pas de grands bavards ni l'un ni l'autre, pour des raisons différentes. Thomas n'avait aucun tic de langage lui, simplement, il ne parlait pas pour ne rien dire. Lucas, en revanche, avait des soucis d'élocution parfois et il économisait donc sa salive le plus souvent. Néanmoins, jamais le Chevaucheur lagran ne se serait moqué du handicap de son homologue ansemarien.

« Tu as été chanceux. »

Parce qu'il ne doutait pas que Lucas avait du participer activement à la défense d'Ansemer et à l'aide aux civils. Il était sale lui aussi, avec quelques traces de suie et de sable mêlé à la sueur. Le regard brun de Thomas se perdit dans le vague alors que Lucas lui faisait un premier état des lieux. Ce qui aurait du être une fête prenait des allures de tragédie. C'était inacceptable. Cela n'aurait jamais du arriver. Les pirates avaient disposé d'une magie qui avait leurré les Chevaucheurs. Maelys et lui avaient repéré le danger, pensaient avoir réussi à le ralentir, mais s'étaient trompés. Ils avaient donné l'alarme, mais cela n'avait pas suffit.

« La magie nous a leurré. Maelys et moi avons vu cette Vivenef. Étincelle en a brûlé les voiles et pourtant, elles étaient intactes quand ils sont arrivés sur nos côtes. Et il y avait également des pirates à terre. Comment les identifier ? Et il y avait cette brume qui était tout sauf naturelle... »

Sa voix était rocailleuse, rappeuse et il dut toussoter pour la raffermir. Ansemer avait été durement touchée. Bartholomé ne laisserait pas passer un tel affront. Les pirates étaient une vraie plaie.

« Mais pourquoi voler cette vieille babiole, Lucas ? »

Pour sa valeur pécuniaire ? Il en doutait. Parce qu'elle recelait des secrets qu'ils ignoraient ? Possible... Il interrogea alors Thomas concernant Maelys et il fronça les sourcils en essayant de se souvenir de la dernière fois où il l'avait vue.

« Sur la plage, avant que je ne sois mené ici. Elle va bien. »

Il remarqua l'élocution de plus en plus laborieuse et hésitante de Lucas, mais n'en fit nullement mention, connaissant bien ce phénomène et son origine,ainsi que les facteurs aggravants.

« Elle est partie avec les autres dragons. Leur vie était trop précieuse pour être risquée avec ces boulets de canons meurtriers. Elle en a évité un de justesse... Mais elle enrage d'avoir été ainsi écartée, tu penses bien. »

Il posa alors sa main sur l'épaule de Lucas, conscient de ses inquiétudes.

« Respire, souffle un bon coup. Ta dragonne va bien, je vais bien, Maelys va bien. Cette fête a été une catastrophe, mais nous avons fait ce que nous avons pu. »

Il laissa retomber sa main et pesta :

« Quand je pense qu’Étincelle avait la relique entre ses griffes... »


I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quelle pagaille !    Quelle pagaille !  EmptyDim 3 Sep - 23:18

Je culpabilise et j’ai l’impression d’avoir mal fait mon travaille ce qui renforce ma culpabilité, surtout quand je vois l’étant dans lequel est Thomas. Je m’inquiète également pour Rêveuse et pour Maelys deux autres êtres très proches. Avec Thomas, nous formions un beau trio à l’Académie. Mais ça c’était avant. Heureusement, Thomas était toujours là, rassurant et fidèle. Maelys , elle m’en veut, et je ne peux pas lui en vouloir. Enfin, soit. Pour le moment, je vérifie que mon ami va bien et lui parle du compte rendu que je suis en train d’établir.

« Oui j’ai eu beaucoup de chance, trop peut être… »

Ce n’est pas évident de n’avoir rien quand nos proches, eux, sont blessés. Je grogne alors que Thomas fait son récit.

« J’en ai repéré un, mais pas à temps. Et il m’a filé entre les doigts. Je comprends ta frustration. »

Ils utilisent la magie contre nous, contre notre institution, contre les villageois qui n’ont rien demandé pour voler une breloque d’Ansemer. C’est ma patrie qui a été touchée et la question de mon ami me désarme.

« J’en ai aucune idée. Pour moi cet artefact n’a qu’un lien de tradition ici… rien d’autre. »

Mon angoisse, se mêle à ma culpabilité et ma frustration. Bientôt, je sais que je ne pourrai plus prononcer un mot sans bégayer, mais Thomas me comprend toujours, donc je pourrai partager avec lui, partager mes questionnements aussi bien que mes angoisses. Finalement, nous sommes tous les deux sur la même longueur d’ondes et nous nous demandons tous les deux où tout cela va nous mener. Quel était le but de cette entreprise qui laisse tant de blessés… ?

Blessés… je pense automatiquement à Maélys. Rêveuse ne l’a pas vue mais Thomas me dit qu’elle est sur la plage. J’irai tout de même la chercher quand je laisserai Thomas se reposer. Tout s’est passé tellement vite et il y a eu tellement de boulet qui ont volé dans les airs !

Je pose alors ma main sur celle que mon ami tient sur moi pour me rassurer.

« Tu as raison mon ami, pourtant je ne peux que m’inquiéter. Regarde ton état. Et tu n’as pas vu la moitié de ce que j’ai vu là dehors. Il a des enfants, des femmes, des hommes des blessés très graves… comme tu el dis la brume était très épaisse et il aurait pu leur arriver n’importe quoi sans que tu ne le saches. J’irai la chercher, Rêveuse pourra peut-être m’aider à distance. »

Mon élocution est plus que chaotique mais pour une fois, j’ai besoin de m’exprimer.

« C’est peut être mieux qu’elle l’ait lâchée … pour son bien-être. En tout cas je suis rassuré qu’elle aille bien. »

Je ne préfère même pas imaginer jusqu’où ils auraient pu aller pour obtenir cette relique. Mais je me demande vraiment quelle importance elle peut bien avoir pour eux.

« Je vais essayer de me renseigner sur le pourquoi du comment. Savoir pourquoi elle a été volée. »

Je baisse la tête et me mord la lèvre en réfléchissant. Qui pourrai-je bien aller voir pour obtenir des réponses ?
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Thomas Sombrepas
Thomas Sombrepas

Messages : 1185
J'ai : 29 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle dans le vol de Lagrance
Mage d’Été/Destruction (Compression de la matière)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice de Faërie, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac
Message Sujet: Re: Quelle pagaille !    Quelle pagaille !  EmptyMar 12 Sep - 15:03

Thomas pouvait comprendre que Lucas se sente mal à l'aise de s'en sortir aussi bien quand tant d'autres avaient été blessés. Cela faisait forcément culpabiliser, comme si ne par arborer les stigmates d'une bataille induisait qu'on n'y avait pas participé, comme si ne pas souffrir comme les autres vous mettait un peu à part. C'était totalement ridicule, bien entendu, mais c'était un sentiment très humain, surtout pour un corps de métier qui avait pour vocation de protéger Faerie et ses habitants... Quant à analyser comment ils en étaient arrivés là... Et bien, les pirates s'étaient montrés ingénieux et audacieux, sans pitié également, pour la population, alors qu'ils n'avaient pas hésité à lancer leurs boulets de canon vers la terre, pour mieux couvrir leur fuite, forçant les dragons à battre en retraite. Quand il pensait à Étincelle qui avait failli être blessée de cette façon... il en serrait les poings de colère.

Mais je vais bien.

Cela aurait pu te toucher.


Il entendit ce rire féminin qu'il connaissait bien dans son esprit. Rire moqueur de celle qui se rit du danger et ne l'évalue pas toujours à sa juste mesure. Sa dragonne était encore jeune, frondeuse. Elle se pensait invulnérable.

Je suis plus agile et rapide qu'un boulet de canon, Thomas. Quel manque de confiance en moi quand même !

Et tu es trop arrogante.

C'est comme ça que tu m'aimes non ?

Oui, en effet... Elle était un parfait opposé sur bien des points, ce qui en faisait un sacré duo.

« Il étaient partout... infiltrés dans la ville. Ajoutons à cela les voleurs... »

Il avait repéré une paire de malfrats également dans la foule, qui n'avaient pas hésité à tirer profit de la pagaille ambiante pour tirer leur épingle du jeu. La question était de savoir pourquoi ils en avaient après cette fichue relique... Une questions sans réponses pour les deux Chevaucheurs. Lucas s'inquiétait naturellement pour Maelys et Thomas s'empressa de le rassurer à ce sujet. Ce qui ne suffit pourtant pas.

« Comme tu veux. Mais tu sais, Maelys est une vraie carne, on ne se débarrasse pas d'elle comme ça. On parle quand même d'une championne du tournoi des trois opales hein. »

Il essayait de plaisanter pour détendre un peu Lucas, avant de le rassurer sur sa dragonne, qui avait du s'éloigner avec les autres, bien à regret, mais les ordres étaient les ordres. Il se concentrait pour comprendre Lucas sans avoir à le faire répéter et donc sans lui ajouter un stress supplémentaire, mais ce n'était pas évident, surtout alors que sa patience avait déjà été bien entamée.

« Si tu obtiens des réponses, préviens-moi. Mais je me demande qui pourra t'offrir des réponses, Lucas. »

Ses brûlures lui faisaient mal alors qu'il portait une main à son front et se massait les yeux. Il était fatigué et il avait eu une peur bleue pour Cassiopée, qui, même si elle était dégourdie et débrouillarde, n'était pas une guerrière et était bien fragile, malgré sa volonté...


I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Quelle pagaille !    Quelle pagaille !  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelle pagaille !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Quelle délicieuse prestation {Hentaï} [PV Siin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: