AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Nike : Promotions Sur Les Chaussures, jusqu’à 64%
Voir le deal

Partagez
 

 Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas)   Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas) EmptyMar 2 Mai - 23:14


Livre II, Chapitre 3 • La Roue Brisée
Ayana Ailauvent & Lucas Doucécume

Les connaissances d'un monde empreint de mystère

Rencontre au détour d'une recherche



• Date : 20 Septembre 989
• Météo : plutôt fraîche à l'extérieur. Douce à l'intérieur
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Ayana cherche à parfaire son savoir en matière de magie et aussi à échapper à tous ceux qui ont investi la bibliothèque du monde Automnale. Elle s'est donc dirigée, vers celle du monde Printanier et tombe alors sur Lucas, nouvel arrivant.
• Recensement :
Code:
• [b]20 Septembre 989 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2105-les-connaissances-d-un-monde-empreint-de-mystere-pv-lucas]Les connaissances d'un monde empreint de msytère [/url] - [i]Ayana Ailauvent & Lucas Doucécume[/i]
Ayana cherche à parfaire son savoir en matière de magie et aussi à échapper à tous ceux qui ont investi la bibliothèque du monde Automnale. Elle s'est donc dirigée, vers celle du monde Printanier et tombe alors sur Lucas, nouvel arrivant.



Dernière édition par Ayana Ailauvent le Mer 3 Mai - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas)   Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas) EmptyMar 2 Mai - 23:14

Mes doigts courent doucement sur la couverture des livres qui passe à leur portée, comme une caresse trop longtemps attendue. Par moments, ils s'arrêtent, poussés par une soif tangible de détailler les lettres incrustées dans la tranche, puis ils reprennent leur chemin, comme si ce qu'ils avaient vu ne leur avaient pas plu. Le manège étrange continue encore et encore, jusqu'à ce que ma main vienne prendre le livre sur lequel mes doigts se posent et le dépose avec délicatesse sur la pile qui se constitue sur mon bras. Cela fait plusieurs heures déjà que je suis ici, comme à chaque fois. Il ne s'agit pas tant d'une fuite en avant que d'un besoin compulsif d'apprendre. Il s'agit de la quatrième année, la rentrée vient tout juste d'avoir lieu et les nouveaux étudiants investissent les lieux avec une régularité qui m'a fait fuir la bibliothèque de la pensée Automnale. On pourrait croire qu'avec le temps que je passe au milieu des rayonnages, le tour serait fait depuis longtemps, mais c'est bien entendu sous-estimer grandement les différentes bibliothèques. Je me souviens encore de la première fois où je suis entrée dans celle de l'Automne, poussée par une envie de fuir celle que j'étais, celle que je voulais devenir et probablement celle que je ne serais jamais. À cette époque, je ne me pensais pas assez douée. Je me souviens cependant, de cette fascination quand je suis venue pour la première fois traîner dans l'une des bibliothèques. Ces colonnes de bois majestueusement ouvragées et qui semblaient courir à une hauteur vertigineuse. Ce calme ambiant qui n'était troublé que par le frottement léger des pages que l'on tournait à un rythme régulier. Cette odeur, de vieux, de neuf, se mélangeant pour créer sa propre senteur, s'imprégnant irrémédiablement dans mon sens olfactif. Ce déballage de livres, tous plus divers et variés, traitant de sujet auxquels je n'aurais jamais pensé et qui s'ouvraient à mon regard. Toute cette connaissance qui s'étalait sous mes yeux, appuyés par la luminosité qui créait une atmosphère particulièrement incroyable.

Je me souviens avoir flotté sur un nuage, une petite bulle de bonheur en me rendant compte que toutes ces ressources se trouvaient sous mes doigts et que j'y avais accès autant de fois qu'il me serait nécessaire. Ma soif d'apprendre a augmenté, au fur et à mesure des minutes qui s'égrainaient invariablement et je me souviens d'être resté un instant, pétrifiée, comme si bouger briserait quelque chose dans la bibliothèque. Il m'avait fallu plusieurs minutes avant de troubler l'étrange bulle de sérénité qui m'avait entouré pour enfin avancer et commencer à regarder les livres, fascinée par tant de connaissances, enfermés au milieu de ces nombreuses pages. Comme aujourd'hui au fond. Les souvenirs se délitent doucement pour me faire revenir dans cette réalité. Ce n'est plus la fascination qui m'a fait courir ici dès que les nouveaux sont arrivés, même s'il y en a toujours, on ne peut pas se mentir. Qui pourrait, franchement, rester indifférent à tant d'écrits autour de lui. Non, c'est autre chose. La perspective peut-être de voir mes parents débarquer alors que je les évite consciencieusement depuis la fin de ma première année, ou alors est-ce plutôt le fait de voir le bonheur sur le visage de la plupart des nouveaux alors que je me souviens avec violence de pourquoi j'ai quitté les miens ? Je n'en sais rien, en tout cas, je me suis éloignée, loin, jusqu'à me retrouver dans la bibliothèque du monde Printanier. Je me sens de toute façon mieux entouré de livres, de leur odeur, de leurs connaissances. Eux, ils ne posent pas de question absurde, ils ne se demandent pas si je suis coincée, ou alors si je ne me prends pas pour quelqu'un que je ne suis pas.

Non, les livres nous dispensent leurs écrits en attendant comme contrepartie une seule et unique chose : qu'on s'occupe d'eux convenablement. De toute façon, je dois faire honneur à ma famille, être meilleure est mon seul est unique objectif pendant les deux ans qu'il me reste. Après... Avec un peu de chance, un dragon me choisira et je pourrais commencer ma carrière de chevaucheuse, apprendre de nouvelles choses et surtout rentrer chez moi et faire réellement honneur à mes parents. Je me demande d'ailleurs si la fuite de mon frère va être retenu contre nous, je me demande comment ils vont. Je leur envoie des courriers une fois par mois, leur parlant de l'académie, de Lorgol, de ce qu'il s'y passe, de mon cursus, de mes progrès. J'omets mes faiblesses, je préfère qu'ils me pensent meilleure, c'est pathétique j'en conviens, mais je ne veux pas revoir la lueur dans leur regard, ce besoin désespéré d'honneur à travers moi, à travers ce que je pourrais faire, le poids qu'ils ont posé sur mes petites épaules alors que je n'étais qu'une enfant. Je leur en veux en un sens, et dans l'autre, c'est cette obligation qui fait de moi celle que je suis, cette fille assidue, coupée des autres, mais qui tient le coup. Je n'ai vu que trop de ces jeunes plongés. J'ai l'impression de perdre un camarade chaque année. D'un autre côté, s'accrocher est le maître mot ici et, si vous pourchassez le but primaire de vous amuser, vous êtes mal tombés. Je secoue la tête au moment où un raclement de gorge se fait entendre. Oups... Je me suis encore perdue dans mes souvenirs et bien entendu, je dois gêner. Je me retourne un instant, récupérant le livre coincé sur mes doigts et le visage fermé -pourquoi faire exception- je brise d'une voix basse le silence du lieu.

« Excusez-moi, je choisissais mes livres. »

Il semble réellement jeune, est-ce un nouveau ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas)   Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas) EmptyLun 15 Mai - 22:06

Changer de monde possède quelque chose de grisant. Maman me prodiguait quelques leçons et m’a appris à lire pour que je puisse m’en sortir plus tard mais c’était sans compter l’apparition de mes dons. Un passe –droit direct pour l’Académie. Et un au revoir pour la famille qui se résume à mes parents mon frère et ma sœur. Finalement c’est maman et p’tite louve que je suis triste d’abandonner. Mais pour une fois j’ai envie de vivre pour moi et moi seul et de me donner une chance de réaliser mon rêve ou du moins de devenir quelqu’un. Vous êtes-vous déjà demandé si devenir quelqu’un pouvait vous faire oublier toute la noirceur qui loge en vous ? Personnellement, je me le demande chaque jour. Devenir quelqu’un compensera-tt-il tout le reste ? J’en doute fortement mais dans le doute je veux voir, savoir.

Arrivé à l’Académie, ce haut lieu de magie et de savoirs divers et variés m’a permis de découvrir de nouveaux horizons. Je passe désormais un temps énorme à la bibliothèque du printemps afin d’apprendre à mieux cerner la personne que je suis et le monde dans lequel je vis. J’ai été propulsé dans une autre dimension. Dans un ailleurs que je n’aurais jamais imaginé. Depuis tout petit je me vois navigateur mais j’étais à mille lieues d’imaginer que de la magie se cachait en moi. Alors découvrir de quoi je suis capable a autant été un choc qu’une bénédiction. Et pour le moment, je ne comprends toujours pas vraiment ce que je fais avec mes mains… enfin je crois que c’est avec mes mains. J’avoue que personne n’a vraiment pris la peine de m’expliquer mon pouvoir ni comment il fonctionne. Quelqu’un le sait-il vraiment d’ailleurs ? Peut-être au fond que cela fait également partie de l’apprentissage que l’on nous dispense ici ? Apprendre à être patient et à découvrir les rouages d’une pratique avec le temps. Cela semble logique en soi.

Me promenant alors dans les rayonnages de la bibliothèque à la recherche d’un livre qui saura attiser toute ma curiosité, je finis par tomber sur un obstacle. Une jeune femme. Assurément plus vieille que moi. De quelques années. Peut-être une dernière année même. Enfin quoi qu’il en soit, elle ne bouge pas et semble totalement suspendue dans le temps. Comme si son regard s’était évadé vers un ailleurs dont elle seule à le secret. Cela doit être beau à voir la lueur qui anime son regard ! Malgré tout je me vois dans l’obligation de racler la gorge, histoire de faire un petit peu de bruit pour lui montrer qu’elle gêne ainsi postée en plein milieu du passage.

« Hum » dis-je avec un sourire.

Oui je ne suis pas bavard. Je n’aime pas parler à vrai dire. J’ai toujours cette fâcheuse impression que l’on va se moquer de moi avec mon cheveu sur la langue qui me gâche la vie. Mon père, lui, ne se gêne pas. J’espère ainsi que le sourire accompagnant cette espèce de grognement sorti de ma bouche saura alerter la jeune femme sur la réaction gentille que je veux faire passer. Je dirige alors mon regard vers un livre qui m’a fait de l’œil de loin. Un livre qui parle de la magie dont je suis capable : l’entrave.

Je sais que mon comportement dénote de mes réactions verbales, mais je ne sais pas faire autrement. Avant, j’étais un vrai bavard, avec ma mère surtout. Désormais c’est comme si la parole était mon pire ennemi. Enfin, je finis par m’avancer, frôlant la jeune femme au passage et je pris le lire qui m’intéressait an. Et comme pour lui demander si elle comptait le récupérer je le tends vers elle avec un signe de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas)   Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas) EmptyDim 21 Mai - 12:46

Qui aurait bien cru que j'allais bien évidemment rencontré quelqu'un dans cette foutue bibliothèque. Y'a-t-il un jour où je pourrais être la seule à parcourir ces gigantesques étagères ? Ouais, non, j'avoue que j'en demande de trop là. Il faut vraiment que je me calme, ces nouveaux ne vont pas me manger, je suis quand même plus vieille de trois ans, je devrais passer le cap, le problème c'est pas que j'ai peur d'eux, non, j'ai surtout pas envie d'être dérangé en grande asociale que je suis. Peut-être qu'il serait bon que j'arrête de toujours chercher la non-compagnie et que je me fasse à l'idée que ce n'est pas parce que je côtoie des gens qu'il seront forcément un problème dans l'importance de ma réussite. Ouais, mais plus tu as de gens autour de toi et plus ça devient une distraction. Je ne peux pas faire ça à mes parents.. Sauf que... Je secoue la tête un instant et me pousse pour le laisser passer. Dit-donc il est muet ? Visiblement pas, il a fait hum... Peut-être que c'est autre chose. Je hausse les épaules.

« Pas causant hein. Tu as raison, parfois le silence est le plus beau des cadeaux. »

Je regarde les livres que j'ai dans les mains. Ça en fait pas mal, mais j'ai besoin de me documenter sur la magie de l'entrave. Voilà plusieurs semaines déjà que je me dis qu'il serait temps d'en savoir plus. Après tout, le meilleur moyen d'arriver à soit combiner les magies, soit les éviter, c'est bien d'en connaître les tenants et les aboutissants. Enfin, je dis ça, je dis rien, mais je suis du genre à prévoir avant d'agir et puis ça me permet aussi d'être meilleure, donc tout ce qui permet d'être au dessus du lot ne peux pas être mauvais. Je hausse une nouvelle fois les épaules pour moi-même alors que je le vois me tendre un livre. Qu'est-ce qu'il me veut. Je regarde la tranche du livre et comprend où il veut en venir.

« Tu peux le garder si tu veux. J'en ai toute une pile là. Et puis j'imagine qu'il te sera plus utile qu'à moi. »


Je hausse les épaules alors que je me retourne pour aller poser les livres sur la table. Cette discussion risque d'être intéressante. Le silence, encore le silence. Au fond, il est pas mal ce petit, au moins, j'ai pas à me montrer sans cesse civilisé alors que la seule envie que j'ai, c'est d'envoyer chier les gens. Oui, je représente bien le duché d'Outrevent. Coincé, toujours avec ce sens de l'honneur à vomir comme certains sont heureux de me l'envoyer en pleine tête. Il n'empêche que ma discipline me permet d'être meilleure que ceux qu'il y avait avant et finalement, après trois ans, je suis toujours là alors que certains se sont laissé allé à couler et n'ont pas pu survivre aux années avant, ça veut bien dire ce que ça veut dire non... Bordel, même dans mes pensées ça me donne envie de me frapper. Depuis quand je suis devenu imbu de ma personne comme ça ? Comme si les autres n'étaient bon à rien. Il faut dire que certains ne se sont pas foulé quand d'autre bossait. Mais ça ne fait pas d'eux de mauvaise personne ? Parfois j'en ai assez de toute cette pression de ce besoin constant de toujours être au dessus des autres, de toujours se sentir le devoir d'être meilleure. Mais bon on ne se refait pas n'est-ce pas ? Tant que je n'aurais pas atteint mes objectif, je serais toujours cette fille hautaine, trop sûr d'elle et qui dédaigne les autres. Pas comme si je n'avais pas l'habitude. La coincée d'Outrevent... Ce surnom est à piquer les oreilles. Je secoue la tête et pose les nouveaux bouquins sur ma table de travail avant de tourner la tête vers le gamin. Il a quel âge, douze, treize ans. J'ai l'impression qu'il est aussi perdu que moi quand je suis arrivée.

« Tu peux t'asseoir si tu veux. J'ai mauvaise réputation, mais promis, je mords pas. »

Pas encore du moins ça ne devrait pas tarder à arriver pour certains. J'ouvre un bouquin, lis tranquillement pendant quelques minutes avant de finalement tourner mon regard vers lui. Je le détaille un instant, tentant de chercher d'où il vient. Curiosité quand tu nous tiens.

« Tu viens d'arriver n'est-ce pas ? Tu viens d'où ? J'aurais dis Ansemer mais je peux me tromper. Tu t'es déjà perdu dans l'académie depuis que tu es entré ? »


J'essaye de le décoincer un peu, sinon on va pas s'en sortir et il va se faire foutre de sa tête s'il ne dégoise pas un mot. Moi, personnellement je m'en fiche, il pourrait grogner pour se faire comprendre que ça ne me dérangerait pas, mais bon. Je me souviens de mes premier jour ici et ça n'a pas été de la tarte franchement. Je veux pas en rajouter, mais entre les fantômes et tout ce qui bouge, il m'a été difficile de me repérer au départ et puis finalement, je suis devenue amie de certain fantôme et je me suis fais à tout ce qui bouge. On fini par ne plus faire attention au bout d'un moment, comme si ce n'était pas nos pas qui conditionnait le fait d'être amené d'un point à un autre, mais plutôt notre esprit. Enfin bref. En attendant qu'il réponde ou pas, je me replonge dans mon bouquin, prenant des notes à côté histoire de ne rien oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas)   Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas) EmptyMer 28 Juin - 22:39

Tout est merveilleux pour moi ici. Sans compter que ce lieu est empreint de magie la plus pure et complexe, il y a tout ce savoir sur nos dons, sur les différentes magies qui n’attend qu’à être étudié. J’espère pouvoir trouver de quoi me renseigner sur mon don d’entrave. Je viens de le découvrir et je n’y connais pas grand-chose. Je parcours alors les allées de livres concernant le monde printanier et me retrouve complètement fasciné par les différents titres que je peux lire. Je me rapproche lentement de mon graal quand je tombe sur une jolie jeune femme qui amasse déjà un nombre impressionnant de livres. Tous sur le sujet que je souhaite étudier. Flûte alors ! Je lui propose, d’un regard, e lui donner le seul que j’ai récupérer, au pire je pourrai revenir plus tard. Elle remarque alors rapidement que je ne suis pas bavard. Je sais très bien que ce n’est pas très poli de répondre et je me mords le bord de la lèvre, gêné.

« Merci ».

A peine je prononce un mot et mon cheveux sur la langue se fait entendre. Je rougis alors comme un pivoine. J’ai tellement honte de ce défaut de langage. Mon père m’a toujours dit que c’était une tare et que tout le monde se moquerait de moi. Jusqu’à présent, il n’avait pas vraiment eu tort, la plupart des gosses s’étaient moqués de moi. Alors je baisse la tête en signe de remerciements et je recule d’un pas. Je m’apprête tout simplement à passer mon chemin et à laisser la demoiselle aller étudier ce qu’elle veut. Ou, sauf qu’il ne reste qu’une table de libre lors je reviens sur es pas, hésitant à m’assoir face à elle. Elle ad’ailelurs dû le remarquer puisqu’elle m’invite à prendre place, d’une manière étrange.

« J’écoute pas les on-dit » je rétorque rapidement, espérant qu’elle ne remarque pas mon défaut de langage.

Puis je prends place et j’ouvre directement le seul livre qu’elle m’a laissé le loisir de conserver. Je commence alors à lire, tout en l’observant gesticuler pour enfin venir à nouveau à me parler. Au fond de moi je suis agacé car elle va réellement arriver à me faire parler, simplement parce que je n’aime pas être impoli, mais malgré tout cela me fait aussi plaisir. Je n’ai pas l’habitude de la socialisation.

« Tu as raison. Ansemer. Oui, je me suis perdu aujourd’hui. »

Je ne relance pas, parce que je ne sais pas si je dois continuer de parler ou non. J’ai envie d’être bienveillant et agréable, mais je sais que ma compagnie est barbante, on me l’a toujours dit ouf ait comprendre. Mais elle paraît quand même gentille et je ne veux pas paraître rustre. Je réfléchie doc à quoi ajouter à mes réponses.

« Et toi tu es d’où ? »

Je me mets largement en danger en parlant avec elle mais la faire parler est aussi un moyen d’en avoir moins à dire. Cependant, j’espère vraiment ne pas être le genre de type relou qu’elle pourrait s’imaginer en me voyant réagir très eu à ses remarques. Je prononce le minimum de mots, on ne peut pas me le reprocher. Seuls ceux qui me connaissent plutôt bien ou m’ont domptés peuvent obtenir de moins de longs monologues sans que je n’ai complètement honte de la personne que je suis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas)   Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas) EmptyJeu 13 Juil - 17:15

J'ai un sale caractère... Il paraît. Les imaginent que c'est Outrevent qui nous rend comme ça. Froid, distant, coincé. Je dis pas pour le coincé, au fond, nous restons empreint de cet honneur qui nous caractérise et il est hors de question pour moi de déshonorer ma famille et Outrevent par la même occasion. Mais au fond, si je suis ainsi, c'est surtout pour éviter les autres, pour éviter d'être trop proche de certains. Ça ne marche pas toujours, comme ici où ce jeune homme me semble un poil perdu et j'ai envie de l'aider. Mais je sais bien que ma façon de parler, sèche, sans émotion n'est pas au goût de tous. S'ils savaient ce que je suis capable de voir sur leur visage sans qu'ils ne s'en aperçoivent, peut-être que le terme monstre reviendrait un peu plus dans leur bouche que coincée. Suis-je d'ailleurs si coincée que ça ? D'accord je suis rigide, mon corps, mon cœur, tout ça est une forteresse que je compte bien entretenir, que je compte bien entraîner pour être ce que je dois être. J'ai déjà un chemin tout tracé, celui dans lequel je me suis lancée. Je ne dis pas que ce sera simple, loin de là, je suis loin d'être toujours sûre de moi, la seule chose dont je suis certaine, c'est que je suis capable de le faire, restera à voir ce que l'avenir nous dira. Pour l'instant, je ne gère pas trop mal visiblement. Mais j'ai encore du chemin.

« Je t'en prie. »

Je ne sais pas si je lui fais peur, ou s'il est timide. Franchement au vu de ses expressions je crois qu'il a peur, mais pas de moi, de quelque chose d'autre. Je hausse les épaules, de toute façon, ce ne serait pas la première fois que je fais peur à quelqu'un. Je ne suis pas ce qu'on pourrais appeler une sauvage, mais mon absence d'émotion et ma façon sèche de m'adresser aux autres ne m'apportent pas de sympathie. Comme qui dirait, je suis pas venue ici pour me faire des amis. Mais au fond, peut-être que je me trompe. La scolarité n'en serait que mieux si j'en venais à trouver des gens avec qui parler non ? Mais dans ce cas-là, ne seraient-ils pas un frein à mon évolution ? De nombreuses questions, pour pas grand chose alors que je lui propose de s'asseoir, lui précisant tout de même que j'étais mal vus. Je n'aimerais pas qu'il finisse par se faire haïr par ma faute. Même si généralement ce n'est pas le cas, mais tout de même. Je replonge dans le silence alors qu'il s'installe, me demandant bien pourquoi il ne parle pas. Je crois que c'est de cela qu'il a peur. Il ne souhaite aucunement filtrer d'information sur lui ? Ou alors est-ce totalement autre chose ? Je ne sais pas trop, si son visage montre de l'anxiété, je ne sais pas lire dans les esprits, il m'est donc difficile de jugé de ses pensées. Je finis cependant par reprendre la parole. Pas que le silence me tue, mais il m'intéresse ce gosse. Enfin, je dis gosse, on a que deux ou trois ans de différence. Alors je finis par lui demander d'où il venait et j'esquisse rapidement un sourire avant que mon visage ne se referme de nouveau.

« Ne t'en fais pas. On se perd tous ici. Au moins les premières semaines. Tu apprendras vite tu verras. Personnellement je me suis retrouvé à un endroit où je n'aurais jamais dû allé. Heureusement que je suis coriace, mais je dois bien avouer que ces couloirs nous donne le tournis parfois. »

C'est comme s'ils s'amusaient à nous foutre des bâtons dans les roues les charognes. Pas que cela me dérange, j'ai l'habitude qu'on me mette des bâtons dans les roues. C'est pour ça que je me suis acharnée. Je finis par reprendre mon mutisme, en me disant qu'au moins, je suis tombée juste et que je ne suis pas rouillée de ce côté. Comme si on pouvait être rouillé d'une habitude. Cependant, il me fais relever la tête alors qu'il reprend la parole. Tiens, tiens. Serait-ce qu'il essaye d'établir une sorte de discussion, ou veut-il juste se montrer poli en me retournant la question ? Je ne sais pas trop, mais de toute façon, je ne perds rien à lui parler. Je suis capable de faire deux choses en même temps. J'ai remarqué cependant qu'il hésitait à reprendre la parole. Je crois que sa peur vient de là. Cependant, je préfère éviter de le mettre mal à l'aise avec mon regard de glace comme on se permet de me le dire, alors je garde la tête baissée sur mon livre quand je réponds.

« Fière et honorable Outreventoise. »

J'incline un peu la tête. Je me moque légèrement de moi. Ici, on ne cesse de contempler et marmonner sur ma rigidité ainsi que tous ceux de mon Duché. Je ne sais pas comment lui le prendra, mais au fond, j'ai déjà tout entendu. Je finis par reprendre.

« Si tu es venu ici, j'imagine que tu es mage du Printemps. C'est l'entrave ton don non ? Tu as déjà commencé à le maîtrisé ? Ou alors ça part dans tous les sens ? »

Personnellement mon don partait dans tous les sens dés le départ. Je me suis même perdue une fois dans les illusions, tant elles semblaient réelles. Je peux faire ça oui. Mais nous gérons nos dons d'une façon différente, je me demande bien si lui le gère, ou alors pas du tout.


Dernière édition par Ayana Ailauvent le Dim 3 Sep - 22:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas)   Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas) EmptyDim 3 Sep - 22:38

J’angoisse à chaque fois que je rencontre une nouvelle personne. Changer de vie m’a fait renaître mais ce monde plein de personne et de professeurs et ce manque de solitude que je ressens chaque jour provoque une certaine anxiété constante, chronique. J’espère que cela se dissipera avec le temps. Mais mon mutisme ne va pas m’aider à m’intégrer je le sais bien. Alors, dans cette bibliothèque atteinte après moult changements de chemins, je prends sur moi et j’essaye de répondre, au moins, à la jeune femme qui me permet de m’asseoir face à elle et m’a laissé quelques livres parlant de ma capacité que je ne contrôle pas du tout.

Je baisse la tête tout en lui jetant des coups d’œil de temps en temps. Elle est jolie et à quelque chose de bienveillant tout en paraissant stricte et complètement fermée. Autant dire que pour quelqu’un de timide et renfermé comme moi, elle n’engage pas du tout à la discussion. Mais je n’aime pas m’arrêter aux apparences et encore moins aux on dit que l’on peut entendre entre deux couloirs. Je préfère me faire une opinion basée sur une expérience. Je voudrais lui faire comprendre mais ma timidité et la peur qu’elle se moque de moi me bloquent littéralement.

La jeune femme finit par me poser une question. J’y réponds, brièvement. La politesse voudrait que je lui donne la pareille mais j’hésite un moment.

« Ils nous testent avec ces escaliers. » je réponds rapidement, comme pour que les sons ne s’entendent plus rapidement aussi.

Puis le silence s’abat à nouveau. Elle a plongé le nez dans son livre et moi je ne sais pas quoi faire de mes dix doigts. La logique voudrait que je fasse la même chose avec le livre que j’ai récupéré, mais j’ai l’impression de ne pas être socialement convenable avec elle et ça me titille. Je me mords à nouveau la lèvre et fini par lui renvoyer sa question. Je souris alors face à sa réponse qui pourrait paraître prétentieuse, mais je crois y déceler une note d’ironie.

« J’ai l’impression que tu te moques de toi-même ! »

Et voilà, la phrase trop longue de trop. J’ai haché tous les mots.

« Désolé, j’ai un problème d’élocution. »

Ici, je crois que je ne pourrai pas le cacher bien longtemps, je vais juste tâcher d’être le plus discret possible pour ne pas avoir à trop révéler ce secret qui m’angoisse et me rend honteux.

« Oui automne, entrave. Non je maîtrise rien, je ne suis même pas sûr de comprendre cette capacité… »

C’est bien vrai, je ne sais pas vraiment ce dont je suis capable au fond. Je ne sais que quelques détails par rapport au déclenchement de la capacité. La colère est un élément catalyseur par exemple, et les pensées positivent m’aident à refaire surface. Pour le reste…

« Tu connais ? Tu es pareille ? » je demande alors, enthousiaste et dans l’espoir d’avoir trouvé quelqu’un qui pourrait m’expliquer son expérience, me donner des clefs pour avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas)   Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les connaissances d'un monde empreint de mystère (Pv Lucas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Village Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: