AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
229 € 379 €
Voir le deal

Partagez
 

 Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptySam 2 Jan - 7:55

Sous le regard des dieux
Mages




Quitterie

des Deux-Ancres

ft. Tamla Kari

Quitterie aime beaucoup son prénom, seul souvenir de sa mère. Ce n'est pas le cas de la majorité de la population dont elle reçoit quantité de moqueries. Il lui arrive donc régulièrement de se présenter sous son second prénom, Louison. Seuls ses amis proches l'appellent Quitterie, ou Quittou.




En bref

Âge : 26 ans
Date et lieu de naissance : 16 avril 977, à Riven (Bellifère)
Statut/profession : Mage de l'Hiver (guérison), ex-Chevaucheuse du dragon Serment, membre du Conseil du Peuple d'Ansemer
Allégeance : Bartholomé, duc d'Ansemer ; son Capitaine de Vol et époux Rackham ; la Guilde des Mages ; les Épines
Dieux tutélaires : Née sous Maari, vouée à Valda et à Callia


QUALITÉS
déterminée • fidèle • autonome • dévouée • généreuse • spontanée • sincère

DÉFAUTS
pessimiste • jalouse • crédule • maladroite • méfiante • naïve • timide

Caractère


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Laurène et j'ai 30 ans. Sur le Net, on m'appelle plutôt Aura·. J'ai découvert le forum via mon armoire suédoise dont ceci est le tiroir #2 et voici ce que j'en pense : je suis faible, mes enfants.
Pour les inventés : Je vous autorise/ne vous autorise pas à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé.  




Histoire

« Je voudrais briller comme une étoile ; mais j'ai peur qu'on me perde de vue si le ciel se voile. »

Riven est un bel endroit pour voir le jour. Sur la côte, près de la frontière kyréenne : là où le vent du large souffle fort et où les vagues de l'océan viennent se jeter sur les plages du littoral. C'est une belle ville, dotée d'un port de commerce de taille respectable : nous n'avons pas de port militaire, aussi les échos de la guerre des flots ne nous parviennent que rarement. Riven, c'est un port marchand... un port tranquille. Parfois, les pirates viennent rapiner, mais mon père est installé un peu à l'écart, et les élevages d'huîtres perlières n'intéressent guère les loups des mers. C'est là que j'ai grandi, au milieu des coquilles et du corail, dans cette famille établie sur le front maritime depuis tant de générations que la lande elle-même s'appelle Aubenacre. D'un père de Riven, et d'une mère d'Ansemer, arrivée là sur les navires de commerce qui font le tour du continent. Ils se sont aimés, je pense – j'espère ? – mais ça n'a pas vraiment duré... Il paraît que les traditions de Bellifère sur la place des femmes ne lui ont pas convenu, et qu'après vingt ans de mariage elle s'est finalement enfuie quand j'avais deux ans, laissant derrière elle ses sept enfants dont j'étais la benjamine. D'elle, je ne garde que mon prénom – et un appétit de liberté bien peu belliférien.

Mes jeunes années se sont passées les chevilles dans l'eau, à cavaler le long du rivage avec mes frères aînés, insouciante et enjouée ; et puis, petit à petit, les choses se sont gâtées. Ma sœur, la première de la fratrie, plus âgée que moi de seize ans, avait été mariée juste après le départ de Mère. Quand j'atteignis ma dixième année, elle en avait vingt-six – et son époux la répudia, car sa vue baissait tellement qu'elle n'était plus capable de coudre correctement. Quand j'eus douze ans, elle était devenue totalement aveugle, et une bouche à nourrir. Elle s'installa non loin de la maison, dans une petite cahute confortable, pour ne pas nous imposer sa honte ; et subsista en apprenant à trier au toucher les perles selon leur calibre. Il était agréable pour moi toutefois d'avoir une présence féminine à proximité ; notamment pour m'expliquer ce qu'était ce sang sur mes draps un matin. J'avais presque quatorze ans, c'était tard, mais elle me disait en souriant, de ses yeux voilés, que j'avais le temps de grandir et d'exister.

Le temps de devenir mage, aussi : quelques accidents impliquant l'eau se succédèrent, et Désirée m'aida à les dissimuler à notre père et nos cinq frères. Mage, en Bellifère ? Scandale ! Sur le ton de la confidence, mon aînée me raconta avoir elle-même manifesté de tels signes impies, mais les avoir tus pour ne pas être rejetée et reniée. Sûrement l'œuvre du sang ansemarien de notre mère, bien qu'elle-même n'ait jamais été mage... Mais Désirée voulait le meilleur pour moi. Dans le plus grand secret, elle fit ses préparatifs, économisant méthodiquement quelques deniers sur la maigre solde versée par notre père pour la rémunérer. Et, le jour de mes seize ans, elle m'en fit présent. « Pars pour Lorgol, petite, il n'y a rien pour toi ici. Va à l'Académie, apprends la magie. Et ne reviens jamais : Père ne te pardonnera pas ta fuite, et tu connais nos frères : nous sommes femmes, et négligeables. Construis pour toi une belle vie en Faërie, retrouve Mère si tu le peux. Je penserai à toi, tous les jours. » Une étreinte, des promesses échangées, et j'étais partie : de Riven vers Valkyrion, au sud. C'était par là que l'on me cherchait le moins ; et une fois à Ibelin je me rendis directement à la cellule locale de la Guilde des Mages, expliquant ma situation. On m'achemina à Lorgol par portail, directement à l'Académie où je sollicitai permission de m'inscrire. On était en mai, les entretiens ne commenceraient qu'en juillet ; alors, mettant à profit les quelques fleurons offerts par Désirée, je me suis mise en quête d'un logis. Les tarifs pratiqués dans la Ville Haute étant rédhibitoires, c'est dans la Ville Basse que je me suis aventurée, passant d'auberge en auberge jusqu'à pousser la porte de la Taverne de la Rose. Il y avait là une femme, enceinte fort visiblement, qui se trouva reconnaître mon accent de Bellifère et me tira toute mon histoire devant une bolée de cidre de Lagrance. Elle connaissant Riven, venait elle-même des landes toutes proches ; et c'est le sourire aux lèvres qu'elle m'invita à prendre logis à un prix ridicule, toute fière de voir une femme de Bellifère prendre sa vie en main.

L'entretien à l'Académie se passa bien. J'y avais choisi la guérison, et le professeur en charge de cette discipline consentit à me faire intégrer les rangs de la formation. Je restai loger à la taverne de Freyja, qui n'était pas là tout le temps mais courait les mers avec son équipage pirate, découverte surprenante mais qui ne me choqua pas autant qu'on aurait pu le croire. Et les cinq années passèrent... si vite. Des événements marquants ? Pléthore. Ma rencontre avec Lucille, et son installation avec moi à la Taverne de la Rose, où Freyja consentit à nous laisser transformer les trois pièces vides du fond au dernier étage en petit appartement privé, comportant nos deux chambres et une salle d'étude commune. Nos repas ? Dans la grande salle, en bas, comme les autres clients. Nous la payions en rendant de menus services, utilisant le savoir de Lucille et ma magie pour nous rendre utiles. Il y a eu ce jour, aussi, en troisième année, où mon regard accrocha une cigogne perchée parmi la neige des toits. Il était si rare de croiser ces nobles oiseaux en plein janvier – je m'arrêtai, surprise, observant le gracieux volatile me rejoindre. Comme si... comme si une partie manquante de moi-même venait de m'être rendue, je fis la connaissance de Sayam, mon Familier, l'extension de mon âme et la voix de ma conscience. J'en suis immensément fière, aujourd'hui encore. Il est... Il est parfait. Élégant, gracieux ; et il peut voler pendant des heures, infatigable. Il devint ma voix de la raison, et j'étais bien heureuse de l'avoir rencontré sur mon chemin ; ce n'était pas le cas de bien des élèves mages. Cinq ans, oui – et un diplôme de guérisseuse en poche. Et au fond de mon cœur, un bien lourd secret.

Comme Désirée, mes yeux ont commencé à me trahir. Ça a commencé par une difficulté à discerner les couleurs trop proches, puis les paysages au loin ont commencé à se fondre, au fil des mois... Lors de ma cérémonie de sortie de l'Académie, j'y voyais déjà mal de loin, l'univers s'assombrissant autour de moi. Alors, quelle folie m'a prise, quelle mouche m'a piquée, quelle lubie m'a poussée d'aller me présenter aux dragons lors de la présentation des aspirants cadets de l'Escadron des Chevaucheurs ? Je ne sais pas. Peut-être cette promesse faite à Désirée quand j'avais seize ans et qu'elle me disait adieu, de ne jamais renoncer et de toujours aller de l'avant ? Quoi qu'il en soit, je m'apprêtais à être ignorée des dragons présents, lorsqu'un souffle chaud dans mon dos et la pression d'un museau sur mon épaule me permirent de rencontrer Serment, mon dragon – celui qui me revendiquait pour sienne.

Deux années de folles chevauchées dans les cieux des Terres du Nord et de tout Arven passèrent ensuite, apprenant à déployer ma science de la guérison sur mes équipiers en plein vol, étudiant également quelques sorts offensifs et défensifs à l'Académie en parallèle pour parfaire ma formation. C'était un rêve devenu réalité : Serment devint pour moi une part essentielle de ma psyché, et je m'épanouis entre Sayam et lui, malgré ma vue qui continuait à baisser. Je ne semblais pas capable de guérir cette affliction, et faire appel à un autre guérisseur ou à un appareillage scientifique aurait révélé mon infirmité au reste du monde. Serment voyait pour moi et savait guider mes enchantements, Sayam m'aidait à me repérer dans les endroits mal éclairés, cela suffisait – et aujourd'hui encore, une fois l'entraînement terminé, je continue à espérer avec ferveur pouvoir retarder mon exclusion aussi longtemps que possible, profitant à fond de chaque seconde qui m'est donnée. A la sortie de la Caserne, une fois Chevaucheuse de plein droit, une situation peu commune s'est présentée : originaire d'Ibélène, je ne pouvais être affectée au Vol de mon duché de naissance. Il fallait choisir ; ma mère étant ansemarienne, c'est donc au Vol des océans que j'ai été affectée. Cela ne fait que quelques mois que j'y suis, et je visite tout Faërie en fonction des ordres de missions, dissimulant mon handicap de mon mieux : je veux emplir mes yeux et ma mémoire de toutes les images possibles avant que la nuit ne m'avale en entier...

Pendant le livre I : Enlevée par les vivenefs ensorcelées par les Amoureux du Vent au cours du Carnaval des Miracles, j'ai été forcée d'avouer ma cécité presque totale à mon Capitaine de Vol. Je craignais qu'il ne me renvoie, mais il m'a gardée comme co-équipière et garde un œil sur moi pendant les missions. J'ai été désignée championne remplaçante pendant le Tournoi des Trois Opales, j'ai bien cru mourir et j'ai décidé de ne plus jamais remettre un orteil en Bellifère. Je me suis trouvée envoyée brièvement dans le passé et ma Lucille y est restée... A mon retour dans le présent, on m'a envoyée à l'Académie apprendre une nouvelle spécialisation, le soin de zone. Je suis encore loin d'en maîtriser toutes les subtilités ! J'en ai profité pour m'engager auprès des Épines afin de venir en aide à la Rose Écarlate : mon admiration profonde pour le Roi Noir et ses compagnons n'a pas de limite et ils ont toute ma confiance.

Pendant le livre II : Ma cécité est devenue totale et complète. Mon Capitaine de Vol m'a punie de mes quelques écarts en m'interdisant de voler ; et j'ai fini par quitter mes fonctions de Chevaucheuse en service actif fin mai, à ce qu'on m'en a raconté, car moi... je ne m'en souviens pas. J'ai à présent le statut de Chevaucheuse réserviste, et ne serai mobilisée qu'en cas d'absolue nécessité. Serment a repris une liberté de mouvement  plus nette, mais nous continuons à voler ensemble lorsque les conditions le permettent. Il courtise à présent une jeune dragonne d'Améthyste dénommée Sucre.

TRAME ALTERNÉE (Intrigue 2.3 La Roue Brisée)
→ Quitterie s'est éveillée dans la trame alternée le 14 avril. Elle s'y est trouvée très enceinte, épouse secondaire du duc Castiel, de Sombreciel, et apparemment fille d'un Martel... et de Marianne d'Orsang. Sans magie, sans Familier, sans dragon - mais avec des yeux parfaitement fonctionnels. A l'issue d'une fuite éperdue vers Lorgol, elle s'est crevé les yeux de désespoir. Elle est décédée d'une septicémie suite à la mort de son fœtus intra-utero, sans fausse couche.
→ Elle a choisi de se souvenir de ce qui s'est passé, même si la fièvre intense avant sa mort a provoqué un délire persistant jusqu'à la fin et rendu sa mémoire des derniers jours passablement trouble.

Pour ma part, je continue mon cursus à l'Académie quelques jours par semaine, et j'ai rejoint le Conseil du Peuple d'Ansemer à l'invitation personnelle du duc Bartholomé, peu après mon mariage en juillet.
Mon mariage, par Kern ! Ce fut plus un glorieux massacre qu'un mariage. Appâtés par la coquette somme de fleurons offerte, mon père m'a fait enlever par mon frère Guérin en plein Lorgol pour me ramener à Aubenacre et m'y faire épouser un riche voisin. J'ai été secourue par Rackham, venu me chercher avec le Capitaine de Rivepierre, Serment, et même la dame d'Orsang ; et l'Audacia a amené Géralt et ses copains pirates. Je n'ai toujours pas compris comment je me suis retrouvée mariée à Rackham, mais ça s'est fait, et après quelques semaines de malaise il m'a épousée une deuxième fois, à l'ansemarienne sur le pont de l'Audacia fin juillet 1002. En tout cas, Désirée et Gédéon sont à Lorgol à présent, Eponine est à l'Académie, et tout va bien ! J'ai même reçu un manoir en présent de mariage de la part du duc Bartholomé ; et la cousine de Rackham, qui est marquise, nous a offert quelques terres dont nous portons désormais le nom.
L'épidémie magique d'août et septembre m'a touchée comme les autres mages, et après la diffusion de l'antidote j'ai cru que j'allais mourir car mes symptômes ne guérissaient pas tous ; mais apparemment, je suis simplement enceinte.
Et oui, mon ventre s'arrondit de semaine en semaine, le bébé naîtra sûrement en avril. Cela me plonge dans des affres de panique insurmontables, mais Daisy a l'air de penser que tout ira bien. Nous verrons.
Géralt a épousé Marianne en novembre, ce qui aurait dû me porter au comble de la félicité ; mais il m'a expliqué qu'il s'agissait juste d'un mariage d'intérêt, et j'en suis très peinée. Mon frère adorée et cette chère Marianne mériteraient un bel amour qui réchaufferaient leurs vies respectives, pas un simulacre de mariage pour donner le change... Tout cela m'attriste, mais j'essaie de ne pas laisser Géralt le voir.
Le 27 novembre, pendant le Jour des Anciens à l'Académie, la Rose se dissout et la Chasse Sauvage est libérée. J'ai eu très peur pour Rackham, pour Marianne, pour Eponine, pour le sire de Rivepierre et tous les autres convives, mais on en a tous réchappé. La fin de la Rose m'inquiète beaucoup ; quand le chaos sera un peu retombé, je retournerai sûrement voir ce que je peux faire pour aider, en bonne petite Épine.

Pendant le livre III : Cette année a été nettement plus calme que la précédente. J'ai poursuivi mes études de réorientation à l'Académie, développant ma magie de guérison, et j'ai mis au monde mon premier enfant, Vasco. Je continue à siéger au Conseil du Peuple du duc Bartholomé, qui nous fait plein de cadeaux - je l'aime bien ce duc, finalement. Le scandale impliquant Bertin m'a beaucoup affectée, j'espère qu'il va bien et que je pourrai le revoir un jour... L'Académie a encore été le siège d'événements tragiques fin octobre. Rackham m'a demandé de mettre mes études en pause le temps que tout soit réglé, je ne suis pas mécontente de m'occuper plus régulièrement de mon bébé !

Chronologie

16 avril 977 : Naissance à Aubenacre, sur la lande de Riven (Bellifère).
Janvier 990 : Première manifestation de magie (Hiver).
Mai 993 : Quitterie s'enfuit vers Lorgol avec la complicité de Quintille.
Octobre 996 : Rencontre de son Familier, Sayam. La vue de Quitterie commence à décliner.
Juin 998 : Diplôme de premier cycle (Guérison).
Juillet 998 : Quitterie est choisie par Serment, dragon d'Améthyste.
Septembre 1000 : Quitterie est envoyée en formation pratique dans le Vol d'Ansemer, à la caserne de Port-Liberté. Elle n'y voit plus beaucoup.
Avril-mai 1001 Intrigue 1.3 Les Amoureux du Vent : Quitterie est enlevée par la Marie Sanglante.
11 septembre 1001 : Rackham découvre la cécité de Quitterie.
25 septembre 1001 Intrigue 1.5 Le Tournoi des Trois Opales : Quitterie est Championne remplaçante d'Ansemer. Elle rejoint les Épines.
1001 : Quitterie entretient une correspondance suivie avec le Roi Noir de la Rose Écarlate, qui lui envoie régulièrement des cadeaux scandaleux et somptueux.
12 mars 1002 : Quitterie fait des bêtises sur un toit avec le prince de Faërie. Rackham l'interdit de vol.
Fin mai 1002 : Quitterie quitte le service actif et devient Chevaucheuse réserviste. Serment commence à courtiser Sucre.
Juin 1002 : Quitterie est enlevée par Guérin et ramenée de force en Bellifère. Une expédition de secours vient la délivrer (et c'était un sacré topic ! :fan:)
Juillet 1002 : Mariage officiel avec Rackham. Bartholomé intègre Quitterie à son Conseil du Peuple et lui offre un manoir en cadeau de mariage. Pénélope, cousine de Rackham, lui offre l'île des Deux-Ancres en présent nuptial. Quitterie porte désormais un nom noble.
Août et septembre 1002 Intrigue 2.5 La Mort dans les Veines : Quitterie tombe malade.
27 novembre 1002 Intrigue 2.6 La Chasse Sauvage : Quitterie est présente pendant la catastrophe.
28 mars 1003 : Naissance de Vasco, premier enfant de Rackham et Quitterie.
10 juin 1003 : Bartholomé offre la petite baronnie de Vasenoire en cadeau de naissance à Vasco, charge à ses parents de l'administrer jusqu'à sa majorité.



Questions


Questions du Livre I:
 

Questions du Livre II:
 

Questions du Livre III:
 

Les dieux majeurs ont visiblement déserté le Panthéon. Es-tu croyant ? Qu'est-ce que cette disparition implique pour toi ?
• Qu'allons-nous devenir ? Sans la protection de Valda, les Chevaucheurs sont en danger ; sans le soutien d'Aura, c'est toute la magie qui va disparaître, sûrement ! Je suis terrifiée par ce vide qui nous entoure, j'espère que les dieux reviendront bientôt.

La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
• Je regrette l'absence de la Rose Écarlate, et la Chasse Sauvage me fait peur. J'ai bien cru ne jamais revoir Géralt quand il a été emporté, mais des mages Accordés ont réussi à le sauver et il n'a pas l'air de s'en porter plus mal. Saurons-nous un jour ce qu'elle est réellement ?

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Je m'y sens chez moi. L'appartement que j'occupais avec Lucille à la Taverne de la Rose me manque et j'aime y revenir lorsque mon service le permet ; et la Ville Basse est devenue mon foyer, avec ses canaux et ses tours. Je m'y sens bien, et je ne suis jamais angoissée ou apeurée lorsque j'en parcours les rues.



Une bolée d'obscurité

Neve l'Embrun & Quitterie Aubenacre

3 janvier 1001


J'ai soif. Très soif ; et la coupe d'eau claire que je garde près de mon lit à la caserne de Port-Liberté est vide. Il fait frais pourtant, dans ces premiers jours de janvier caressés par l'air de l'océan, mais l'élémentaire de feu qui prend soin de ma cheminée s'est un peu emballé et je me suis endormie avant de penser à le faire renvoyer. D'un claquement de doigts, je lui fais signe de retourner près de celui qui l'a invoqué, et j'hésite un instant à susciter un élémentaire d'eau pour remplir ma coupe. Mais j'ai comme une envie de sucre – et je sais que le cellier de la caserne est rempli de bouteilles de ce cidre de Lagrance que j'aime tant. Poussant un soupir, je rejette les couverture en arrière, quittant la tiédeur de mon lit et enfilant un châle par-dessus la longue chemise que je porte pour dormir et dont l'ourlet caresse mes orteils. Pieds nus, je m'aventure dans le couloir, bougeoir en main : la pénombre ne me dérange pas pour me déplacer, j'ai appris depuis quelques années à compter mes pas, les marches des escaliers, les tournants de chaque étage des lieux que je visite, et je pourrais me repérer ici les yeux fermés. J'esquive silencieusement la bibliothèque où certains lisent encore, et le salon d'où des échos de conversation assourdis me parviennent.

Par contre, je n'ai jamais vraiment visité le cellier, alors une fois à l'intérieur, c'est tout naturellement que je me cogne violemment la hanche contre le rebord d'un dressoir, provoquant un tintamarre de pichets d'étain qui s'entrechoquent. Si seulement Sayam était là, il pourrait me guider ; mais il dort à poings fermés sur l'étroit balcon de ma fenêtre, et je n'avais pas le cœur à le réveiller. Bon... Déjà, je m'approche du mur, repérant le casier où sont alignées les bouteilles, avant de connaître un instant de perplexité. Il y en a beaucoup, des portants de bouteilles, et rien ne les différencie ; comment savoir où sont rangées celles de cidre ? Une part de moi songe fugitivement qu'une coupe d'eau, finalement, ce serait très bien ; mais après avoir traversé toute la caserne en catimini, je refuse de remonter me coucher sur la pointe des pieds les mains vides. Alors, patiemment, je soulève bouteille après bouteille, tentant de lire dans la pénombre ce qui est noté sur les étiquettes... mais la faible lueur de ma bougie n'éclaire pas assez les pattes de mouche pour mes yeux fatigués, et je reste incertaine quelques minutes. Que faire ?

Un courant d'air fait vaciller la flamme de ma bougie, et je pousse un soupir lassé avant de le déposer sur le dressoir, l'attention fixée sur le portant des bouteilles. Il me faut recourir au processus ancestral... Débouchant une bouteille, j'en renifle pensivement le goulot avant de faire couler quelques gouttes sur mon doigt, goûtant la saveur. Ça, c'est un vin rouge. Déposant la bouteille sur le dressoir, j'en teste une seconde ; ah, celle-ci est une liqueur cielsombroise. En toute logique, le cidre devrait donc être rangé... là. Testant ma théorie, je goûte le troisième portant : gagné ! Je reconnais la saveur fruitée de la boisson lagrane, et plaçant la bouteille sous mon bras, je ramasse mon bougeoir et me dirige vers la porte, heurtant au passage de mon autre hanche le meuble, qui émet à nouveau son tintamarre cliquetant. C'est en arrivant à la porte que je comprends soudain l'origine du courant d'air qui a fait vaciller la flamme de ma bougie : elle est entrouverte, et adossé au mur il y a une silhouette humaine que mes yeux malades devinent sans pouvoir la reconnaître. Saisie, je sursaute – la bouteille m'échappe et tombe au sol, répandant du cidre partout. La panique m'envahit et j'avale ma salive de travers sous l'effet de la surprise, toussant comme une perdue et m'écartant tant bien que mal de la flaque qui se répand au sol tandis que le goulot déverse le contenu de la bouteille. Reprenant mon souffle péniblement, courbée en avant, reculant de quelques pas la main dressée devant moi, je parviens à articuler un bredouillis inintelligible que je ne comprends pas moi-même.

« Tu – T'es qui ? C'est – c'est pas ce que tu crois ! »

Pitié ! Que quelqu'un me tire de là !





Récapitulatif

Quitterie des Deux-Ancres

Mise à jour des registres et bottins



♦️ Tamla Kari
♦️ Compte principal : Non
♦️ Groupes secondaires : Le peuple / Les mages / Les Chevaucheurs / La noblesse

♦️ Noblesse : Dame / Île des Deux-Ancres / Ansemer
♦️ Magie : Hiver / Guérison / Blessures traumatiques + Soin de zone
♦️ Familier : Sayam / Cigogne / ♂
♦️ Dragon : Serment / Améthyste / Mâle / 282 ans
♦️ Hiérarchie : Conseil du Peuple d'Ansemer / Conseillère
♦️ Affiliation : Épine



Dernière édition par Quitterie Aubenacre le Dim 4 Déc - 3:44, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptySam 2 Jan - 8:17

Elle est mignoooone :cute:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptySam 2 Jan - 8:34




Nickel ! Moi j'aime bien les histoires de Faës ! :facepalm: :haww:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptySam 2 Jan - 9:16

Une nouvelle Fae ! Chevaucheuse en plus ! Et puis Tamla Kari est un excellent choix d'avatar ! :nana: :youpi: :amur:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptySam 2 Jan - 9:36

Oh oui, une Chevaucheuse :cute: (et mage de l'eau en plus!)
Je veux ce rp Mélusine, je veux ce rp :**:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptySam 2 Jan - 11:05

Citation :
Quitterie aime beaucoup son prénom, seul souvenir de sa mère. Ce n'est pas le cas de la majorité de la population dont elle reçoit quantité de moqueries. Il lui arrive donc régulièrement de se présenter sous son second prénom, Louison. Seuls ses amis proches l'appellent Quitterie, ou Kitty.
MDR ♥️
J'adore son identité, Aubenacre c'est tellement jolie !
Hâte de découvrir et de RP avec ce personnage :pwease:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptySam 2 Jan - 18:16

Merci ! :siwi:

Neve → Oui dès que j'ai fini mon histoire :cute:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptyDim 3 Jan - 0:23

Perle, quand tu passeras par là, ma fiche est terminée :cute: :siwi:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptyDim 3 Jan - 0:33

Bienvenue brave chevaucheuse <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptyDim 3 Jan - 1:41

Re bienvenue et bon courage pour ta fichette.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptyDim 3 Jan - 8:38

Rebienvenue ma belle !
Talma est trop belle, je la connaissais pas, mais j'adore sa bouille :cute:
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptyDim 3 Jan - 8:42

Vous êtes adorables ! :siwi:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptyDim 3 Jan - 20:48


Faërie • Les Chevaucheurs

Bienvenue !

Quitterie Aubenacre




N'ayant pas eu le temps de te souhaiter la (re)bienvenue avant, je t'envoie dans ce message tout mon amour, Quitterie est merveilleuse et j'ai hâte de la voir évoluer sous ta plume :coeur:

L'équipe des Chroniques d'Arven est heureuse de voir arriver une Chevaucheuse supplémentaire, nous te souhaitons de tout cœur une chaleureuse bienvenue, Aura !  :siwi:

Tu connais la maison :

• C'est le moment d'aller faire les yeux doux aux autres dragonnets ! Ouvre vite ta fiche de liens et fais-toi plein de copains. Ou de pas-copains. Comme tu préfères.  :gnut:

• Nous te conseillons également vivement de tenir ta chronologie bien à jour : l'ubiquité reste encore à inventer, côté magie et côté science.  :geu:

• N'hésite pas à nous faire part de la moindre demande ou question !  :coin:

• Tu peux dès à présent poster un ou plusieurs scenarii - n'hésite pas à les construire avec d'autres membres pour cumuler ses liens et décupler son attractivité.  :bro:

• Les dragonnets sont bavards. Viens flooder et passer tes soirées à refaire le monde sur la CB !  :augustus:

• Et enfin, n'oublie pas que le forum a besoin de toi pour être connu : tu peux voter pour Chroniques d'Arven toutes les deux heures et nous attirer encore plus de dragonnets !

Bon jeu à toi en Arven, dame des nuages.
Puisse le Destin te guider par la main sur ses tortueux chemins...  :mimi:

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptyDim 3 Jan - 21:45

Merci :cute:
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptyMer 6 Jan - 5:12

Rebienvenue, mon petit chat, avec ce personnage adorable :heart:


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptyJeu 7 Jan - 23:01

Merci, ô vil Ibéen ! :argh:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptyVen 8 Jan - 12:30

Déjà validée :han: :boude: ? Pffff, pistonnée ! :nana: :string: :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptyDim 4 Déc - 4:03


Faërie • Les Chevaucheurs

Validation !

Livre II
Quitterie Aubenacre




Tu peux aller tirer deux cartes ! :boo: Et une de plus, pour la remarque sur le Roi Noir. :mdr:











Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptyDim 3 Déc - 22:49


Validation Livre III


C'est tout bon, deux cartes communes de validation !











Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Séverine de Bellifère
Séverine de Bellifère

Messages : 2138
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile EmptySam 15 Déc - 2:38


Validation Livre IV


C'est tout bon, deux cartes communes de validation !









Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile   Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Quitterie • Je voudrais briller comme une étoile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Oubliettes-
Sauter vers: