AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Red by SFR : Forfait 100 Go à 12€ sans engagement et à vie
12 €
Voir le deal

Partagez
 

 Estelle Doucerose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyDim 7 Mai - 23:52


 

 
[Petit Chat] présente

 
Estelle
Doucerose

Rosamund Pike

« La rose est belle, mais possède des épines»

Estelle est soignée, réactive, loyale, fidèle, observatrice et minutieuse Toutefois, elle est également maniaque, têtue, hyperactive, impitoyable, joueuse et manipulatrice.



© Vintage Phonic
Estelle ne s’est jamais remis et se remettra sans doute jamais de la mort de sa fille



© Vintage
Phonic
Âge : 33 ans
  Date et lieu de naissance : 27 juin 968 à Edenia
  Statut/profession : Assassin / Aspect du Poison
  Allégeance : La Confrérie Noire
  Dieux tutélaires : Lida et Sithis. Née sous Maari
  Groupe principal : La voix des armes
  Groupes secondaires : Peuple, Confrérie Noire


Je suis née à Edenia, duché de Lagrance le 27 juin 968. Comme le veut la tradition, mon parrain demanda à un Dieu de se pencher sur mon berceau et se fut Maari qui reçut la demande. Ainsi, je serais peut-être une bonne épouse et une bonne mère pour mes enfants. Je fus élevé dans un milieu modeste, fille unique, mes parents tenant un magasin d’herboristerie. Je connus plus cette boutique que ma propre maison, y passant le plus clair de mon temps. Ce fût dans cette boutique que je fis mes premiers pas. Mes jeux étaient les plantes et je pris très vite plaisir à les manipuler, les sentir, les gouter pour les découvrir. Bien sûr, je ne le fis qu’avec les inoffensives qui étaient à ma portée, mais c’était mon école à moi et cela me convenait. Et puis, je me rendis compte qu’elles avaient toutes, le goût de menthe, ça sentait l’arnaque ça. Par contre, dès que je fus un peu plus grande, aux environs de huit ou neuf ans, la tâche se compliqua, car j’avais accès aux étagères qui se situaient jusqu’ici hors de ma portée en montant sur une chaise et que ces étagères contenaient des herbes un peu plus nocives. Dites à un enfant de ne pas toucher et il le fera. Par contre, dites-lui de ranger ce qu’il a touchés et il le fera aussi. C’est ainsi qu’un jour alors que j’avais plongé ma main dans le bocal de feuilles d’aconit pour en prendre une poignée avant de redescendre de ma chaise, maman me dis de les ranger, car cela n’était pas bon pour moi. Et moi je les rangeais, mais dans le pot des feuilles d’orties, qui lui se trouvait à ma portée et au plus rapide. Je crois bien, que c’est à partir de ce jour que j’eu un « herbier », mon propre bocal avec mon prénom marqué dessus où se trouvait pas mal de plantes inoffensives que je pris plaisir à découvrir. Et celles-ci n’avaient pas qu’un gout de menthe.
Puis quand j’eu aux environs de 10 ans, maman commença à m’enseigner comment la boutique fonctionnait, pour qu’un jour je reprenne le magasin. Et comme mise en pratique, je l’observais elle et papa ranger, trier, faire l’état des stocks ou même vendre. Je n’ai jamais appris à lire et écrire, c’était pour les nobles, ce que nous n’étions pas. Mais je m’en moquais un peu, apprendre ce que j’apprenais était bien aussi et puis je sortais un peu de l’ordinaire avec mes connaissances. Les enfants de famille noble ou plus aisés savait lire, écrire et compter, mais il ne savait pas contre quoi on échangeait des feuilles d’aconit ou même combien de fleuron coutait dix feuilles d’orties.
Au fil des ans, ce fut de plus en plus moi qui étais derrière le comptoir, préposée à la vente. Et j’aimais cela. Si bien qu’un jour alors que je venais d’avoir dix-huit ans, mes parents m’annoncèrent qu’ils voulaient m’envoyer à Lorgol auprès d’un membre de la famille éloignée qui n’allait pas tarder à prendre sa retraite et qui me léguait son fonds de commerce en accord avec mes parents. Mon cadeau d’anniversaire en retard. Il me superviserait dans mes débuts en tant que gestionnaire de la boutique avant de se retirer et partir en voyage avec sa femme. Mes parents voulaient mon indépendance et pensaient que c’était le meilleur moyen de le permettre. Ils voulaient voir comment j’allais me débrouiller une fois seule après m’avoir enseigné ce qu’ils savaient. Je partais deux jours plus tard, le temps de préparer mes affaires et prévoir l’intendance du voyage qui durerait plusieurs jours, devant traverser le continent en largeur. J’allais quitter la douceur du sud d’Arven pour le froid, au nord. Lorgol allait m’accueillir en son sein et devenir mon nouveau foyer. Et dans le fond, même si j’appréhendais d’avoir ma propre boutique, j’étais heureuse de quitter Lagrance car certaines choses ne me convenaient pas, hérissant mes poils dès que j’y pensais. Notamment le 23 mars en vérité. Pour moi l’Ostara devait être une fête joyeuse comme notre duché. On mettait en avant les fleurs, leurs beautés. On avait quatre jours de pur bonheur où les meilleurs jardiniers s’affrontaient ainsi que les mages du Printemps. On fêtait même des fiançailles. Cette fête avait tout pour être joyeuse. Mais non on l’achevait avec des sacrifices de volontaires. Et cela je ne le comprenais pas, qu’on le fasse. Même si les jeunes femmes étaient volontaires, on parlait tout de même de vie humaine, de familles endeuillées. Pour moi Ostara devait continuer, mais sans cette partie qui n’était même pas officielle. C’est pour dire combien on en était fiers. Non, ça m’hérissais vraiment les poils, mais je ne pouvais rien dire vu que c’était une fête traditionnelle. Peut-être qu’en m’éloignant, cela allait mieux aller et que quand je reviendrais, je ne désapprouverais plus cela, même si j’avais peu d’espoir.
J’arrivais à Lorgol quelques mois plus tard, ayant parcouru à cheval tout le trajet, mes maigres possessions dans les sacoches de selles ou dans la besace que je portais. J’aurais peut-être pu économiser pour prendre un portail, mais j’avais choisi cette solution, car cela m’avait permis de découvrir Arven et me confronter aux cultures des autres duchés, du moins ceux que je traversais. C’est ainsi que j’avais découvert le mode de vie en Cibella et Outrevent pour finalement arriver en Terres du Nord. Quelques semaines plus tard j’entrais dans Lorgol et découvrais la ville qui allait m’accueillir durant les prochains mois, si ce n’est prochaine année, en fonction de si mon commerce allait fonctionner ou pas. Et de si je m’habituais à ma nouvelle vie, ce qui ne fut clairement pas le cas dans les débuts et je pensais plusieurs fois au court des premiers mois à tout laisser tomber et rentrer à la maison. La principale raison était que mon aïeul qui allait me léguer sa boutique était peut-être un homme très serviable avec ses clients et ceux qui venaient dans sa boutique, mais en privé il était une vraie ordure qui n’hésitait pas à frapper sa femme si le repas ne lui convenait pas. Je ne comptais plus les nuits où j’avais soigné la pauvre femme, la réconfortant. Mais, pour une raison inconnue, peut être ma tête de mule, je restais et appris à vivre comme une Lorgoise, adoptant leur us et coutume, taisant au passage ce qui se passait au sein de mon foyer temporaire. Bon, je ne m’habituais pas aux températures, mais ce n’était qu’un petit détail. Et puis, je ne voyais pas pourquoi je repartirais, car pendant que je m’habituais, ma future boutique avait ses fidèles qui venaient et revenaient, malgré le prochain changement de propriétaire, si bien que je m’y retrouvais un peu niveau finance. Peut-être l’attrait de Lagrance qui faisait cela, le fait que nos fleurs étaient reconnues parmi les plus belles et que donc les herbes devaient être de bonnes qualités. Je n’en savais rien, mais je n’allais pas me plaindre, j’avais ce qu’il me fallait pour être heureuse.
Et je le fus durant cinq ans. Mon ancien mentor avait quitté le monde des affaires pour voyager à travers Arven et mon commerce marchait assez bien. Je m’étais même mariée avec un homme des plus charmants et je portais le fruit de notre amour. Mon mari espérait que ce serait un héritier, moi cela m’était bien égale, j’aimerais cet enfant de tout mon amour comme mes parents m’avaient aimée. Mais au bout de ces cinq années, je me rendis compte qu’il me manquait quelque chose, je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. Et je ne le pus que quelques semaines plus tard quand j’assistais à une scène en pleine rue qui me serra le cœur. Un homme et une femme étaient en pleine dispute dans un chemin de traverse. Jusqu’à là, rien d’anormal. Mais je dus me retenir d’intervenir pour ne pas envenimer les choses quand je vis l’homme lever la main sur sa femme qui s’écroula au sol sous la violence du coup avant de partir, la laissant là. M’approchant, je l’aidais à se relever avant de m’assurer qu’elle allait bien et la laisser partir tout en maudissant son mari. Son comportement m’avait retourné l’estomac, ce qu’il avait fait était intolérable. Cette scène avait éveillé quelque chose en moi, qui sommeillait depuis à présent cinq ans, mon dégout de l’injustice. Je voulais aider les autres face à l’injustice dont ils pouvaient être victime. Et pour cela, je me vouerais corps et âme à cette cause.  Mais seule, je ne pouvais pas, je devais trouver de l’aide ou proposer la mienne. C’est à cela que je réfléchissais tout en rentrant. Toutefois, je ne trouvais pas de réponses à ce problème et ma vie reprit son cours jusqu’au jour qui signa le basculement de ma vie. Et ce basculement eu lieu quelques semaines plus tard, quand je donnais la vie. L’accouchement se passe correctement et je donnais la vie à une petite fille. Et c’était bien là le souci, j’avais donné la vie à une fille et cela ne plus pas à mon mari. Lui, voulait un fils, pour pérenniser son nom de famille. Et je ne le reconnus pas quand il vint me voir alors que j’étais alitée, notre fille dans mes bras, encore un peu fatiguée. Il sentait l’alcool, il avait dû noyer sa peine, je ne voyais que cette raison. Mais le fait était là. Il me gifla alors qu’il n’avait jamais porté la main sur moi depuis notre mariage avant de m’arracher des bras sa progéniture, arguant qu’elle ne méritait pas de vivre et la tuer sous mes yeux en lui brisant ma nuque. Je crois bien que mon hurlement de douleur et de rage se fit entendre dans toute la ruelle. Il allait me le payer très cher et plus vite qu’il ne le pensait.
Le lendemain, encore endeuillé du drame de la nuit, je me rendis dans l’un des sanctuaires de la Sombre Mère et la suppliait de rendre à mon mari la monnaie de sa pièce. J’avais un tel désir de vengeance qui brulait en moi, la vengeance d’une mère à qui on a ôtée la chair de sa chair juste sous ses yeux. Et ma complainte dû arriver jusqu’à ses oreilles, car quelques jours plus tard, l’un des Ecoutants me rendit visite pour les formalités. Je le payais avec mon cheval que j’avais gardé depuis cinq ans ainsi que l’acte de propriété de ma boutique. Une fois l’Ecoutant repartis, je rédigeais une lettre à l’intention de mes parents pour leur expliquer la situation, les raisons de mes agissements avant de leur envoyer. Quelques jours plus tard, on vint m’apprendre que mon époux venait d’être retrouvé mort dans son sommeil, le cou tordu dans un angle inapproprié. J’étais vengée. Mais cela n’allait pas me rendre mon enfant et j’avais perdu tout goût à la vie, errant dans les ruelles de Lorgol quand je n’étais pas enfermée chez moi. Et c’est à ce moment-là que je décidais de me vouer à la Confrérie Noire. Elle m’avait vengé, je devais lui rendre la pareille et lui donner ma vie. La lettre de mes parents m’arriva à ce moment-là, me signalant que j’avais certes mal agis, qu’ils ne comprenaient pas mon geste, mais le respectait et m’accepterais si je décidais de rentrer au bercail. En guise de réponse je leur envoyais simplement ma décision de rejoindre la Confrérie Noire.

Me rendant dans l’un des sanctuaires de la Sombre Mère, je lui jurais fidélité et de me vouer à son service jusqu’à ce que mort s’ensuive. Faisant couler un peu de mon sang pour honorer ma part du pacte, je me retirais de son sanctuaire et rejoignis ma maison où j’allais attendre la suite des événements. Si jamais ma demande avait été entendue, je retrouverais un sens à mon existence, une direction à suivre. Si elle ne l’était pas et bien je ne savais pas ce que je ferais, sûrement couler au fond de l’un des canaux de la Ville Basse pour rejoindre mon enfant trop vite décédé. Et elle dû aboutir, car je retrouvais chez moi quelques jours plus tard, un matin, un parchemin avec une main noire, l’emblème de la Confrérie Noire et la mention manuscrite « Nous savons ». Les mettant en lieu sûr pour que personne ne tombe dessus durant la journée, je fis comme si de rien n’était, attendant passivement que la journée se déroule comme je le faisais depuis peu. Le soir même, un invité imprévu s’invita et me demanda quelle décision j’avais prise. Sans aucune hésitation je prononçais une approbation pour entrer en apprentissage. Dans le même temps, je déposais sur mon oreiller une lettre que j’avais rédigée, indiquant que j’étais partie pour une durée indéterminée en voyage et suivis mon visiteur, laissant sans véritable regret mon ancienne vie. Il fallait avancer au risque de dépérir encore plus et j’avais eu le temps d’y réfléchir.
Ma formation d’assassin dura cinq ans, cinq années où je donnais le meilleur de moi-même pour tenir le serment que j’avais prononcé devant la Sombre Mère lors de ma supplique pour entrer dans la Confrérie. Ma formation achevée et donc assassin, je rentrais à la maison et reprit ma vie où je l’avais arrêté comme si de rien n’était alors que tout avait changé. Et c’est encore le cas actuellement.



Es-tu serein à l'idée d'altérer le passé, ou est-ce que cette perspective t'inquiète ?
  • Le passé est passé, il est inaltérable. Alors pourquoi vouloir y toucher, je ne comprends pas. Forcément cela m'inquiète qu'on cherche à y toucher, qui sait quelles en seront les conséquences.

  Décris ta vie alternative dans la trame temporelle alternée de ce chapitre, 2.3 La Roue Brisée.
  • Estelle n’a jamais quitté Lagrance où elle vit avec son mari et ses enfants. Elle est copropriétaire d’une boutique de fleurs dans laquelle elle donne toutes ses forces pour rendre hommage à sa sœur jumelle et aux autres femmes qui se sont sacrifiés aux mains des mages du sang le troisième jour de l’Ostara. Du fait de ces sacrifices, elle n’aime plus la fête qui lui rappelle trop sa sœur et se consacre entièrement à ses fleurs pour les rendre toujours plus belles, toujours plus résistantes, toujours plus uniques pour que les sacrifiées de l’Ostara ne l’ai pas fait en vain.

  Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
  • Je m’y promène sereine. Je sais qu’il ne m’arrivera rien tant que je respecterais ses règles, ses coutumes. J’ai appris à la connaitre depuis mon installation en son sein. Elle peut paraitre dangereuse, en particulier dans la Ville Basse mais c’est ainsi et il faut composer avec. Tout le monde ne peut pas vivre dans la Ville Haute, il faut s’adapter. En tout cas, je préfère vivre dans la Ville Basse, car cela est moins clinquant, on montre moins sa richesse. C’est un peu plus humain si l’on peut dire. Alors que dans la Ville Haute, les grands de ce monde construisent des tours à s’en ruiner, juste pour montrer qu’ils sont plus riches que leur voisin. Non, je préfère vraiment ma vie dans la Ville Basse. Et de toute façon je ne peux pas m’installer dans la Ville Haute, pas les moyens, comme ça le problème est réglé.
Le seul défaut que je trouve à la ville, c’est son climat. Il y fait froid, voir trop froid parfois, mais cela est dû à sa position géographique et on ne peut rien y changer.



Dans la vie, je m'appelle Marion et j'ai 21 ans. J'ai découvert le forum via une personne et voici ce que j'en pense : Très complet, intéressant. On ne risque pas de s’y ennuyer..
  Pour les inventés : Je ne vous autorise pas à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé.  


Dernière édition par Estelle Doucerose le Mer 24 Mai - 17:56, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Agathe de Vigdir
Agathe de Vigdir

Messages : 3857
J'ai : 19 ans
Je suis : morte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la cour des Miracles et Mélusine de Sylvamir.
Mes autres visages: Astarté des Sables • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 8 Mai - 1:18

Bienvenue officielle mademoiselle! :cute:


Estelle Doucerose 1528994804-agathe








Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 8 Mai - 1:40

Bienvenue :hey: Courage pour ta fiche ! :pompom:



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 8 Mai - 1:52

Bienvenue officiellement Estelle, bon courage pour compléter ta fiche ! :roc:










Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Admin
Le Pavillon Noir • Admin
Ilse Tonnevent
Ilse Tonnevent

Messages : 1340
J'ai : 34 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 8 Mai - 1:57

Bienvenue officiellement :sisi:


Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.


Estelle Doucerose RandomTartan1
Estelle Doucerose RoueBriseeCrabeNapping
Estelle Doucerose RandomFeu
Estelle Doucerose RandomVexCave2


Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 8 Mai - 1:58

Bienvenue officiellement Estelle !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 8 Mai - 8:59

Merci beaucoup à tous. Mais j'ai triché, elle est bientôt achevée ^^
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Aubrée de Sombregemme
Aubrée de Sombregemme

Messages : 2265
J'ai : 21 ans
Je suis : Apprentie Assassin de la Lame

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Grâce de Séverac et à la Confrérie Noire
Mes autres visages: Rhapsodie & Octave
Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 8 Mai - 9:19

Bienvenue officiellement :coeur:


Estelle Doucerose YLnnprHf_o











Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 8 Mai - 10:15

Merci :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 8 Mai - 10:20

Bienvenue chère Lagrane ! :cute:
Bon courage pour finaliser ta fiche. :eheh:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 8 Mai - 10:38

bienvenue et bon courage pour ta fiche :mimi:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 8 Mai - 10:41

bienvenue officiellement Estelle :haww:
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Séverine de Bellifère
Séverine de Bellifère

Messages : 2138
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 8 Mai - 11:04

Bienvenue officiellement!
Courage pour la fiche, c'est la dernière ligne droite!








Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 8 Mai - 11:08

Merci :)
Mais je n'ai pas fait le plus grosse ligne droite, le RP test ^^
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Arsène de Sylvamir
Arsène de Sylvamir

Messages : 515
J'ai : 14 ans
Je suis : Le fils adoptif de Mélusine et Hiémain, protecteur auto-désigné de ses frères et soeurs.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 8 Mai - 12:23

Bienvenue à toi Estelle, bon courage pour ton test RP !


Paroles: teal
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 8 Mai - 14:09

Bienvenue officiellement Estelle =) bon courage pour la fin de ta fiche et amuse toi bien ici :bounce:


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyMar 9 Mai - 8:47

Bienvenue :**:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyMar 9 Mai - 9:09

Merci à vous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyMar 9 Mai - 12:19

Bienvenue :leche:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyMer 10 Mai - 18:30

Bonjour Estelle,
Tout avance comme tu veux ?
Si tu n'as trouvé personne pour ton test RP, je te recommande ce sujet ! Tu peux aussi envoyer un MP aux personnages avec qui cela te semblerait pertinent de RP :sisi:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyMer 10 Mai - 19:34

Bonjour Quitterie.
Oui ça avance comme je le veut à peu près. Avec le boulot je tente de concillier les deux et faire mon histoire alternative. Je n'ai pas encore cherché pour le RP du coup vu que l'histoire n'est pas encore figé, je ne sais pas où je l'emmène pour le moment. Mais merci pour le sujet, je vais y réfléchir :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 15 Mai - 0:37

Coucou Estelle !

Nous avons attentivement relu ta fiche et c’est moi qui me charge de t’en faire le commentaire. :keur:
Nous avons remarqué que tu as tenté d’intégrer plusieurs éléments des annexes qui témoignent de plusieurs lectures du Livre des Traditions, ce qui est une bonne chose.  :**:
Ce commentaire de lecture est très long, car il y a beaucoup d’approximations qui nuisent à la cohérence de l’ensemble, nous allons tenter de te donner des pistes d’amélioration ! :pompom:

Nous avons découpé nos remarques en plusieurs parties pour plus de clarté.

1/ Généralités
- Le code a apparemment sauté : ton navigateur t’a rajouté des sauts de ligne partout. Peux-tu regarder sur une fiche déjà validée et retirer les sauts de ligne en trop s’il te plaît ?
- Tu n’as pas mis d’avatar ni d’icône, pense à les ajouter aux emplacements prévus et à indiquer leur crédit.  :oui:
- Il y a une grande quantité de fautes d’orthographe, qui empêchent en l’état ta validation. Nous te demandons de tout relire et de bien veiller à les corriger, nous sommes sur un forum de jeu de rôle écrit, où la correction est importante. :*_*:

2/ Caractère
- « Séductrice » et « fidèle », c’est assez contradictoire.  :cass:  Je vais du coup te demander de rédiger le caractère, en quelques phrases, pour que l’on cerne bien ton personnage ! Ou alors, si tu veux conserver une présentation par adjectifs, de les lister sans mentionner des contraires.  :foufou:

3/ Anecdote
- Nous ne comprenons pas ce qu’Épicure vient faire ici : il n’existe pas en Arven.  :keu: Si tu veux dire qu’elle est gourmande, dis simplement qu’elle est gourmande.  :fox2: Par ailleurs, les Lagrans ne sont pas « épicuriens » : profiter des plaisirs de la vie n’est pas réservé aux seuls habitants de Lagrance, ce serait plutôt un trait cielsombrois.  :anthim:
- Un seul « N » à « Lagrane ».  :hihi:

4/ Informations
- Estelle n’a que 32 ans, nous sommes en avril-mai 1002. Il va donc falloir modifier sa date de naissance, car Rosamund Pike a 38 ans !  :red:
- On dit « aspect du Poison », au singulier, et avec une majuscule à « Poison ».  :3:

5/ Histoire
- Tu parles de « revente d’herbe ». Tes parents sont donc officiellement dealers de drogue ? Cela ne colle pas vraiment avec l’aspect « pignon sur rue » que tu décris, nous ne sommes pas en Sombreciel. Voulais-tu mentionner un commerce d’herbes, au pluriel ? Auquel cas, il vaudrait mieux mentionner une « boutique d’herboristerie » pour éviter les contresens !  :slip:
- Je ne pense pas qu’une enfant sache reconnaître les plantes inoffensives de celles qui sont toxiques. Il a forcément dû lui arriver quelques bricoles si elle prenait l’habitude de boulotter tout ce qui lui passait sous la main, non ? Eventuellement, tu peux préciser que ses parents lui laissaient à disposition une sélection de plantes pour qu’elle s’exerce avec… mais pas avant ses huit-neuf ans, au moins, tu vois ?  :hm:
- Nous avons décidé que faire du commerce sans savoir compter est déconseillé : Estelle aura des soucis avec sa comptabilité et se fera facilement arnaquer par sa clientèle. Nous recommandons donc un apprentissage des chiffres, au moins basique. :sisi:
- Il faut clarifier l’activité de la boutique : tu la présentes comme un point de « revente ». Si jamais il s’agit également d’un point de conseil, dans le sens où les parents d’Estelle sont formés en herboristerie, c’est pas tout à fait pareil ! On passe d’un statut de commerçants tout simple à celui d’artisans, c’est pas le même statut social. Peux-tu préciser ? Si jamais il s’agit de spécialistes en herboristerie, ils sont alors titulaires d’un diplôme de l’Académie, sont du mauvais côté du continent, et savent forcément lire et écrire (et compter) !  :haww:
- Il n’est pas logique que des parents lagrans envoient leur seul enfant, une fille qui plus est, seule à Lorgol. Il serait plus logique qu’ils la placent sous la tutelle de parents plus âgés dont elle reprendrait le fonds de commerce après une période de transition, par exemple.  :bro:
- Par ailleurs, s’ils sont pauvres, d’où sortent-ils l’argent pour acheter une seconde boutique, qui plus est à Lorgol où la vie est chère ? C’est un risque phénoménal de tout miser sur leur fille alors qu’elle n’a aucune expérience de gestion en autonomie, des marchands prudents ne procèderaient pas aussi inconsciemment. :laa:
- Tu mentionnes devoir traverser une île en largeur. Il n’y a pas d’île en Lagrance. Parles-tu du continent… ? Il est un peu plus gros qu’une île, quand même. :geu:
- Peux-tu préciser ce qui te déplaît en Lagrance ? La vie y est réputée douce, nous avons besoin de plus de précisions pour situer ton personnage dans les futures intrigues. :cute:
- A pied, le trajet Edenia/Lorgol, suivant les routes et avec une charrette à bras ou grosse brouette contenant ses affaires… Il faudra environ huit à neuf mois pour couvrir la distance. Nous recommandons une charrette modèle pour cheval, avec un cheval devant pour la tirer, c’est mieux : même si c’est plus cher pour des gens modestes, ce sera nettement plus sûr pour Estelle, et nettement moins fatigant pour elle qui se prépare à devoir gérer sa vie seule. Elle peut aussi directement portailler avec ses affaires dans sa charrette à bras ! Ce sera plus simple pour elle.  :danse2:
- Non, tu ne traverses pas Erebor pour aller à Lorgol, les Erebiens sont fortement xénophobes et tu finirais pillée et livrée aux chacals du désert. :argh:
- On dit une « Lorgoise » pour désigner une habitante de Lorgol.
- « Peut-être l’attrait de Lagrance qui faisait cela, le fait que nos fleurs étaient reconnues parmi les plus belles, et que donc les herbes devaient être de bonnes qualités. » → Nous avons du mal à comprendre cette phrase. Est-ce que tu veux dire que c’est ta réputation de Lagrane qui attire le chaland ?  :glasses:
- Nous avons compris qu’Estelle n’aimait pas l’injustice. Peux-tu nous préciser dans la fiche à quel moment elle y a été confrontée auparavant, pour que cette notion en vienne à rendre son séjour à Lorgol inconfortable, alors qu’elle n’a pas encore assisté à la scène de violence conjugale dans la ruelle ?  :puppy:
- En ce qui concerne la Confrérie, il faut bien que tu prennes conscience de leur statut : ce sont des hors-la-loi qui ne reçoivent pas de compliments – du moins, pas ouvertement. Ils font peur, ils engendrent la critique et encourent des peines de mort sur tout le continent. Ils sont vus comme des barbares, brutaux et implacables, sans foi ni loi, des êtres auxquels on ne peut faire confiance. Les assassins d’Arven ne sont pas glamour ; l’éducation d’Estelle la porterait plutôt à les craindre qu’à les admirer. Par ailleurs, ils ne défendent pas la justice, mais la vengeance, ce qui est bien différent.  :help:
- Estelle a assisté à des scènes de violence conjugale en Lagrance dans son enfance… ?  :scared:
- Lorsqu’elle part pour sa formation, que dit-elle à ses parents qui lui avaient quand même, à elle, confié la boutique et leurs investissements ? C’est une trahison de leur confiance, quelle justification peut-elle leur donner ? Ou est-ce qu’elle disparaît pendant cinq ans sans donner de nouvelles ?  :no:
- À son retour, si elle avoue être de la Confrérie alors qu’ils avaient investi leurs espoirs sur elle, elle sera sûrement désavouée ou reniée.  :oops:

6/ Questions
- Concernant la modification du passé : c’est ce qui se passe dans l’intrigue actuelle. L’as-tu lue ? C’est l’avis de ton personnage par rapport à cela qui nous importe.  :laugh:
- Pour la jumelle sacrifiée : c’est un sacrifice volontaire, sa sœur elle-même s’est offerte. Ce serait plutôt à elle qu’Estelle devrait en vouloir, non ?
- Pour Lorgol : on dit « Ville Haute » et pas « Partie Haute ».

7/ Test RP
- Il faudrait séparer le message d’en-tête, que tu mets dans un premier post, et ton RP, que tu mets dans un deuxième message à la suite, s’il te plaît !
- Il faut indiquer une date précise, avec un jour, pour permettre la bonne tenue de la chronologie !
- On ne tutoie pas les inconnus dans la rue, surtout qu’elle a l’apparence d’une noble. Estelle tient une boutique, elle connaît les règles de politesse.  :owi:


Pour synthétiser tout cela :
- Nous avons l’impression que tu as voulu intégrer trop de choses à ton histoire.  :popcorn:  Il vaudrait mieux rester sur quelque chose de simple sans toutes ces allées et venues Edenia/Lorgol/Confrérie/etc. Ce sera beaucoup plus simple pour toi, et bien plus cohérent, tu t'intégreras au contexte beaucoup plus facilement.  :lama:
- L’escalade de la violence chez Estelle nous laisse un peu sceptiques. On a donc un personnage assez positif et lumineux, qui vient d’un duché éclairé où les femmes ont une place importante. Elle croise une femme battue à Lorgol, et d’un coup se dit qu’elle va tuer des gens ? :affraid: Cela nous semble fortement radical et sans vraiment de transition expliquant ce changement extrême dans sa vie. Nous te conseillons d’intégrer un événement touchant directement Estelle et justifiant son appel à la Confrérie. Ne peut-elle, elle-même, avoir été victime de violence conjugale par exemple, et tuer son mari froidement pour le faire payer ? Ou bien avoir une mère décédée sous les coups de son mari, qu’Estelle tuerait en représailles, justifiant que la Confrérie s’intéresse à elle ? Dans les deux cas, nul besoin de monter à Lorgol : elle a pu être recrutée par la cellule locale d'Edenia. Dans l’état actuel des choses, le personnage d’Estelle n’a pas d’atout justifiant que la Sombre Mère réponde à son appel. :stare:

Voilà, c'était très long mais nous avons tenu à bien te donner toutes les précisions nécessaires sur les quelques éléments qui ne collent pas. :piou:
Nous restons à ta disposition en section Demandes et Questions si tu as besoin de compléments d'information ! :keur:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 15 Mai - 14:35

Bienvenue la gueuse :mimi:

Courage pour les modifications et au plaisir de te lire !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 15 Mai - 15:44

Merci le gueux :p
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose EmptyLun 15 Mai - 23:01

Et voilà, je pense avoir fait toutes les modifs correctement. J'ai relu ma fiche et fais relire par quelqu'un. Donc normalement les fautes et compagnie sont réduites ^^"
Et puis ba si le deuxième essai n'est pas concluant, bah je repartirais pour le troisième ^^

Je ne commente pas votre pavé car sinon cela serait rempli de "fait" et compagnie ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Estelle Doucerose   Estelle Doucerose Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Estelle Doucerose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Oubliettes-
Sauter vers: