AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-30%
Le deal à ne pas rater :
Enceinte connectée Amazon Echo (3ème génération) avec Alexa
69.99 € 99.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Action ou vérité [Pv Epo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Action ou vérité [Pv Epo]   Action ou vérité [Pv Epo] EmptyJeu 1 Juin - 18:14


Livre II, Chapitre 3 • La Roue Brisée
Solveig de Sovnheim 1 & Eponine Aubenacre

Action ou vérité

Retrouver une âme d'enfant.



• Date : Après midi du 3 mars 1002
• Météo : ensoleillé mais frais
• Statut du RP : privé
• Résumé : Solveig fait la connaissance d'Eponine dans le pire des endroits de la ville et va passer une après midi de jeux avec elle.
• Recensement :
Code:
• [b]3 mars 1002 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2205-action-ou-verite-pv-epo#67460]Action ou vérité[/url] - [i]Solveig de Sovnheim & Eponine Aubenacre[/i]
Profitant d'une permission sans encore être devenue pirate, Solveig va passer son après midi avec Eponine



Dernière édition par Solveig de Sovnheim le Jeu 1 Juin - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Action ou vérité [Pv Epo]   Action ou vérité [Pv Epo] EmptyJeu 1 Juin - 18:15

Il était 11h passées quand Sol se décida enfin à quitter son lit. Cela faisait bien trop longtemps qu'elle n'avait pas eu la chance de ronfler tout son saoul dans un vrai oreiller sans se réveiller avec une bestiole dans ses cheveux.
Sa permission était une bénédiction.
Elle passa quelques minutes à prendre soin d'elle, de ses cheveux avant d'enfiler une tenue un peu plus décontractée que d'habitude.
Gardant son pantalon de cuir habituel et optant pour une simple tunique bleue, elle passa son sabre à sa ceinture et claqua la porte derrière elle, prête à dépenser une partie de sa solde en ville.
Tout achat serait le bienvenue. Elle avait envie de claquer son argent, de se faire plaisir.
C'est ainsi que ce beau projet de lapider sa bourse débuta par un déjeuner en ville à base de viande.
Il y avait plus dispendieux comme projet, mais pas de meilleur.
Satisfaite et repue elle s'engagea dans la Basse Ville avec pour idée de faire quelques emplettes plus... moins...
Des emplettes quoi. Des trucs de guerriers. Ou des trucs de filles. Peut être les deux, elle ne savait pas trop si son budget le lui permettrait.
Peut être commencerait elle par renouveler son matériel d'entretiens. Ou une nouvelle cape toute chaude pour passer des nuits plus douces dans le froid. Peut être simplement quelques vêtements moins usés que les siens.
Elle avait décidé de ne pas investir dans de nouvelles armes, pas besoin, les siennes étaient en parfait état.

C'est en sifflotant qu'elle débuta son après midi, un sac sous le bras contenant un nouveau pantalon en cuir brun et mâte, deux nouvelles paires de chaussettes, une nouvelle ceinture et fleuron des fleurons, un pot de miel qu'elle s'était décidée à se siffler avant de repartir on ne sait où. Pour fêter ça, il était temps de faire une première pause dans une taverne. Il serait toujours temps de fêter la suite de ses achats un peu plus tard dans la journée.
Ses bottes résonnaient sur un énième pont en bois surplombant l'un des nombreux canaux de la Ville Basse quand enfin elle se décida pour un établissement du nom de « La loge du canal ».
Un établissement reconnu autant pour ses pratiques disons... musclées mais aussi son ambiance artistique. Peut être l'endroit le moins fréquentable pour une simple flâneuse. Mais elle aimait l'ambiance et avait fait son choix. Son épée ferait le reste en cas de ''problèmes''.
Solveig n'y était allée qu'une fois. Ça c'était terminé avec un corps flottant dans les eaux du canal. Le pauvre type était peut être trop saoul pour éviter d'y tomber. Ou alors quelqu'un lui avait troué la couenne. Comment savoir, elle n'était pas allée vérifier.

Poussant la porte, son regard fut néanmoins tout de suite arrêté par un drôle de spectacle. La taverne n'était pas des plus peuplée à cette heure mais tous les regards étaient fixés sur une jeune fille qui cherchait à soutirer des informations au tavernier.
Le lieu était déjà dangereux pour un homme. Pour une femme d'autant plus. Mais pour une enfant, c'était à se demander comment elle pouvait encore tenir debout sans que quelqu'un ait tenté de lui proposer des bonbons.

L’œil déterminé et la main volant sur le manche de sa garde, Solveig augmenta consciemment le bruit de ses bottes pour foncer droit vers la gamine en dévisageant les autres clients pour les mettre au défit de mettre on ne sait quel plan à exécution.

« De l'hydromel si vous en avez. Et euh. »

Son regard se posa avec moins de dureté sur la fille qu'elle venait d'interrompre.

« Tu veux quelque chose ? Sans alcool. Si ils ont . Tu es le centre de beaucoup d'attention tu ne veux pas plutôt t'installer à une table avec moi ?»
L'art et la manière d'être subtile. Elle n'avait jamais su parler aux enfants. Elle n'en avait jamais côtoyé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Action ou vérité [Pv Epo]   Action ou vérité [Pv Epo] EmptyLun 5 Juin - 22:26

Pensive, mes pas errent dans la Ville Basse. Je viens de quitter Dame Ilse et la belle et intrépide Rhéa. Mon esprit est rempli d'images de l'Audacia. Elle est belle, Rhéa. Elle est sage et douce. Je comprends pourquoi tonton Géralt est devenu pirate. Il va recoudre les gens de l'Audacia, protégé par Rhéa. Je l'envie. Il va partir, il a trouvé sa voie. La mienne m'attend-t-elle vraiment à l'Académie ?
Mais pour le moment je ne sais pas ce qui m'attend. Je suis arrivée la veille, je ne connais rien de Lorgol. Mes pensées sont tournées vers Riven, vers maman, tonton Gédéon et les plages de sables d'or que j'ai quitté précipitamment. J'ai la tête encore pleine de mon voyage et les jambes douloureuses du long trajet. Pourtant je sais que j'ai pas le droit de me plaindre. Mais c'est normal que je pense à maman non ? Je veux y penser très fort pour ne pas oublier son visage. Il faut que chacun de ses traits restent à jamais dans mon esprit. Comme ça, quand je fermerai les yeux, le visage de maman sera là et elle sera toujours avec moi. Alors j'y penserai souvent.
En tout cas, ma visite de l'Audacia m'a donné envie de me promener un peu. C'est ici que je vais vivre, maintenant. Les jours qui vont suivre, en attendant que j'aille à l'Académie, je me promènerai à travers la ville. Je vais avoir du temps pour la visiter. Je sais très bien que je ne retournerai jamais en Bellifère.... enfin si. J'irai le jour où je partirai délivrer maman, quand je serai devenue forte comme tante Quittou. Mais, en attendant, je décide de me promener. Il fait encore beau et frais, un temps idéal pour parcourir un peu la ville. Et sortir de mes pensées.

Je trottine sur les pontons, mon regard avide de tout ces nouveaux décors. Les ports, ça me connaît. L'odeur marine aussi. Je finis par le laisser peu à peu derrière moi, passant de ruelles animées en ruelles animées. Je sens l'odeur alléchante des pâtisseries m'emplir les narines et reste un moment collée à la vitrine pour les regarder, geste que j'ai longtemps imité à Riven. Même si là-bas, je finissais par me retrouver poursuivie par une bande d'enfants qui me jetait des cailloux. Sûrement à cause de grand-père et de notre vie miséreuse, mais je n'ai eu aucun ami là-bas. Après tout, je suis la fille d'une aveugle, la nièce d'un idiot et la petite-fille d'un ivrogne. C'est ce que les Bellifériens de Riven disaient en me voyant passer. Et les enfants imitent les gestes de leur parent. J'étais donc une paria. Mais c'est pas grave. J'aime bien être seule aussi. Quand je suis seule je peux réfléchir et écrire des poèmes.

-Tiens, tiens... une petite voleuse ?

Je sursaute à ces mots et lève mon regard sur un homme qui me rappelle aussitôt oncle Gaston. Il a l'oeil mauvais, sent la même odeur que grand-père et un sourire jaune. J'ouvre la bouche pour nier mais aucun son ne sort. Que Valda me guide mais je n'arrive plus à parler. Je tourne alors la tête dans tous les sens, essayant de rencontrer un regard aidant. Mais je me rends compte que je ne suis pas dans une ruelle gentille. Les gens y sont sinistres, l'odeur est humide et renfermée. Ce n'est pas une rue convenable. Je fais, finalement, l'unique chose que je sais faire dans ces moments-là. Je tourne les talons et m'enfuis, plantant l'homme qui crie quelque chose que je ne comprends pas. Je sais que c'est pas une attitude très correcte mais l'homme n'a pas l'air d'être à cheval sur la politesse. A bout de souffle, je finis par m'arrêter, les mains sur mes genoux. J'ai couru vite. Aussi vite que je peux, pour m'être une grande distance entre lui et moi. Lorsque je relève la tête je me rends compte que je suis devant une auberge. J'essaye de déchiffrer les inscriptions dessus. Je reconnais des lettres pour les avoir déjà vu mais j'ignore ce qu'elles disent. Je n'ai pas eu le loisir d'apprendre à lire durant notre trajet. Ça m'angoisse un peu. Je risque d'être l'élève la plus nulle de l'Académie ! Préférant ne pas y penser, sinon mon estomac se contracte, je passe la porte. Ma course m'a donné soif et je boirai bien un bon jus de citron. Je traverse la pièce principale vers l'aubergiste, indifférente aux regards qui se tournent vers moi. J'ai tellement soif que je ne m'arrête pas dessus.

-Bonjour monsieur. Auriez-vous du jus de citron ?

Aucune réponse. L'aubergiste ne paraît pas m'avoir remarqué. Il continue d'essuyer son verre sans un regard pour moi. Je répète ma question plus fort. Je suppose qu'il ne m'entend pas.

-Et bien ptiote... tu crois qu'l'monde ici est sourdingue ou quoi ?

La voix n'appartient pas à l'aubergiste mais à client.

-Je... je...

-Jeje... en plus d'crier, t'sais pas parler ?

Un rire gras sort de sa gorge et il se penche vers moi. Je fais un mouvement de recul mais me heurte à un tabouret. Je n'ai pas le temps de répondre qu'une autre voix surgit d'un coup. Plus féminine cette fois. Je me tourne vers sa propriétaire. Une belle dame, encore, blonde et au franc parler. Elle ne sent pas mauvais comme les messieurs et me donne une impression rassurante. Je pousse un pett soupir mais sursaute lorsqu'elle s'adresse à moi.

-Heu... du jus de citron ?

Je ne suis pas sûre mais je préfère demander. Je sais pas trop ce qu'il se passe mais la dame m'offre de l'accompagner à sa table et j'approuve d'un hochement de tête frénétique. Je ne sais pas si je suis le centre de l'attention de tout le monde, mais je suis heureuse d'avoir attiré la sienne. Malheureusement, l'autre monsieur n'a pas l'air d'apprécier.

-Dis don' toi là ! J'parle à la d'moiselle ! T'veux pas aller converser ailleurs.

Et, sans trop comprendre, je sens une main agripper mon bras et me tirer violemment loin de la dame. Non ! Je ressens aussitôt une brûlure sur ma joue, souvenir cuisant de grand-père Géraut. C'est comme s'il est encore là et j'ai la nausée. J'essaye de tirer sur mon bras pour me dégager mais l'homme à la poigne ferme.
Comme grand-père.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Action ou vérité [Pv Epo]   Action ou vérité [Pv Epo] EmptyLun 5 Juin - 23:55

Du jus de quoi ? Sol se laissa quelques minutes pour regarder la gamine. Citron ? Jamais entendu parler. Mais si c'était un jus, peut de risque qu'il y ait de l'alcool.
Relevant le regard vers le propriétaire, Solveig l'interrogea. Il avait de ça lui ? D'un haussement d'épaule, le type se mit à trifouiller quelques bouteilles sous son comptoir.
La petite rouquine avait ce regard de détresse qu'ont toutes les bestioles prêtes à vivre l'histoire de la chaîne alimentaire. Comment lui en faire le reproche avec ce pilier de bar derrière elle qui sentait plus fort l'alcool que l’hydromel qu'on lui versait.

-Dis don' toi là ! J'parle à la d'moiselle ! T'veux pas aller converser ailleurs

Une main. Agrippant le bras de la rouquine. Ah. A croire qu'elle n'avait pas été assez convaincante dans le rôle de la dame en colère. En même temps elle ne pouvait pas trop lui en vouloir, c'était plus de la comédie qu'autre chose. Juste de quoi faire reculer les moins aventureux. Les moins saouls. Le mieux c'était quand même d'être réellement pas contente. Comme maintenant. Toute la hargne qu'elle pouvait ressentir était concentré dans son regard. Elle fixait le bras musculeux qui avait attrapé la rouquine. Elle avait toujours haïs viscéralement ces mains qui se permettent de franchir les limites de l'espace personnel. De quel droit posait il un seul doigt sur cette enfant. Il l'avait pondu peut être ?
Sa main s'envola à son tour pour attraper presque amoureusement la nuque de cet idiot congénital.
Front contre front, elle s'adresse à lui dans un souffle pendant que la fille continuait de tirer sur son bras.

- T'es pas finis c'est ça ? Tu me connais pas et tu sais quoi, je te connais pas non plus. Alors Tu vas pouvoir éviter de me déballer ta lignée, tes ancêtres et les putes que t'as baisé, ça ne me fera aucun effet. Je suis prête à briser le moindre os de ton bras si tu ne lâches pas le sien. Je suis pas très douée dans la connaissance du corps humain. Ça s'peut que ce soit long avant que je les trouve tous. Mais quand j'en aurais finis avec toi je m'attaquerais à une autre partie de ton corps. Comme ça tu pourras revenir chanter en collants et faire turlututu avec un bout de bois et quelques cordes.

Ses doigts s'envolèrent vers la partie anatomique en question. Histoire d'illustrer. Solveig avait toujours eu un coté très pédagogue même si elle ignorait certainement le sens de ce mot.

- Je presse ? Dis moi si je dois presser. Ça fera certainement pas un jus de citron.

Le regard rouge et exorbité de la brute était assez parlant. Mais tout de même pas assez pour qu'elle lâche prise. Hargneuse je vous dis.
Il lâcha, il n'avait pas trop le choix. D'un grognement Solveig fit de même. Mais préféra s'assurer de sa domination totale en encastrant son genoux dans l'organe maltraité.
La douleur fut telle que l'homme ne lâcha pas un seul cris. Il préféra tomber dans les pommes. Grand bien lui fasse.

Secouant ses mains comme si elles avaient touchées une eau croupie, la jeune femme renfila sèchement avant de reculer un peu. D'un doigt elle pointa la table la plus proche de la porte.

- Allez petite, viens, on nous apportera nos boissons.

La guidant dans une salle plus silencieuse qu'a son habitude, Solveig s'installa à une chaise et souleva délicatement la manche du bout des doigts de poile de carotte.

- T'as mal ? Mouais ça va c'est pas trop enflé, il a pas eu le temps de trop serrer. Tu sais c'est ce que mon maître me disait quand j'avais dix ans de plus que toi. Vise les parties molles. Aucune résistance et ça te fera économiser tes forces.

Vrai, elle n'avait pas même envisagé de tirer son sabre face à son ''adversaire''. Il n'en avait pas valu la peine.
Se reculant, elle regarda un peu mal a l'aise le tavernier qui continuait de faire comme si aucun corps gras ne venait encombrer son planché. L'habitude très certainement. Elle ne savait plus trop quoi dire.
Dans La Loge les discussions étaient reparties, ignorant avec soin les deux donzelles.
Est ce que la fille allait se mettre a pleurer ? Comment faisait on pour qu'un mioche ne pleure pas.

- Euh. T'es perdue ?

Non, elle est en vacance ! Idiote, bravo, rappelle lui qu'elle est malheureuse.
Prestement, elle enchaîna sur la première idée qui lui venait.

- Tu veux jouer à un jeu de chez moi ?

Jouer c'était bien non ? Les gosses aiment ça en général jouer. Jouer et les bonbons Mais vu qu'elle n'a pas de sucreries...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Action ou vérité [Pv Epo]   Action ou vérité [Pv Epo] EmptyMar 6 Juin - 20:42

Valda a entendu mes prières. Ma déesse m'a aidé dans cet instant, soutenue par Osir qui protège ses enfants. En tout cas, la main lâche mon bras alors que la Dame lui explique tranquillement la situation. De ce que je comprends, elle n'est pas très agréable à vivre pour lui. L'important c'est qu'il finit par me lâcher puis elle lui donne un coup de genoux entre les jambes et le monsieur s'évanouit. Je le regarde les yeux ronds. Alors comme ça quand on frappe les messieurs entre les jambes, ils s'évanouissent ? Si on fait ça à tonton Géralt, il s'évanouira ? Si je l'avais su plus tôt... Trop tard pour expliquer à maman quoi faire la prochaine fois que grand-père ou Oncle Gaston veut la taper. Je me demande bien ce qu'ils ont à cet endroit-là qui provoque un évanouissement. Moi aussi je me suis évanouie quand grand-père m'a battu. Finalement, elle m'entraîne loin du monsieur évanoui par terre, dans une pièce un peu plus à l'écart. Plus personne ne fait attention à nous, comme si taper sur quelqu'un est une chose parfaitement normal. Pas sûre que maman me dise la même chose. Je m'assois à côté d'elle alors qu'elle soulève ma manche. Non je n'ai pas mal, ça va. J'ai surtout paniqué parce qu'il me rappelle grand-père. Les parties molles ?

-C'est ce qu'il y a entre les jambes du monsieur ? demandé-je, intéressée. Des parties molles ?

Je ne sais pas du tout ce que c'est. Je suppose que c'est un truc qui ressemble à ce que nous avons entre les jambes mais pour les garçons. Même si je ne peux pas dire que, dans mon cas, c'est très mou.

-Et quand on tape dessus, les garçons s'évanouissent ? je reprends.

Tout savoir est bon à prendre et ça me semble important.

-Ui je suis perdue. Je me promenais, je viens d'arriver. Mais je me suis perdue et j'ai rencontré un monsieur très moche et qui sent pas bon, comme mon grand-père, et je me suis enfuis. Puis j'ai eu soif et j'ai vu que c'était une auberge alors je me suis dit qu'il y a peut-être du jus de citron, comme à la Taverne de la Rose.

J'ai raconté tout d'une traite et je finis la bouche ouverte, surprise moi-même d'une telle tirade. Comme avec Dame Ilse. J'ai jamais autant parlé, même à la maison. Enfin, si à maman ou tonton Géralt mais jamais à des gens que je ne connais pas. C'est très curieux. L'aubergiste arrive avec nos commandes et les posent en face de nous sur la table. Je le regarde et il se tourne vers moi, l’œil mauvais. Puis, il reporte son attention sur la dame qui m'accompagne et semble à deux doigts de lui dire quelque chose. Finalement il se ravise et retourne derrière son comptoir. Je pense que c'est une sage décision, du peu que j'ai pu voir.

-Un... un jeu ? répété-je, surprise par cette question soudaine. Heu... ui, pourquoi pas ? C'est où chez vous ?

Je rougis presque aussitôt de ma question. Voilà que je recommence à être curieuse. On va me prendre pour une fouineuse, ce que je ne suis pas. Mon regard dérive sur son épée et je la contemple, impressionnée. Les femmes n'en portent pas en Bellifère. Celle-ci est grande. Mes yeux se fixent dessus et je n'arrive pas à les retirer. Même oncle Gaspard n'en a pas une pareille. Je finis par lever la tête et croise le regard de sa ma sauveuse. Je souris légèrement puis rougis. Elle est impressionnante. Moi aussi, si j'étais l'aubergiste, je lui parlerai pas... Elle doit frapper encore plus fort que grand-père !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Action ou vérité [Pv Epo]   Action ou vérité [Pv Epo] EmptyMar 6 Juin - 22:56

Sol acquiesçait gravement aux questions de la gamine. A quoi bon lui cacher ce genre de détail, de toute manière à son age on était assez malin pour voir qu'une femme et un homme avaient des différences flagrantes. Il était important de toujours exploiter les faiblesses des autres. Il n'y a aucun honneur lorsque l'on est en danger. Tout ce qui est code et compagnie n'était que du pipeau inventé par des nobles trop préoccupés à ne pas se salir les mains.
Sol avait déjà tué avec un pied de table. Le mec s'en était il plaint ? Non, vu qu'il était mort. Elle avait gagné et à vrai dire c'était le principal.

Enfin bon. En tout cas la gamine semblait beaucoup moins traumatisée que prévue, elle lui déballait son aventure à la vitesse de l'éclair, prenant à peine le temps de prendre sa respiration. Elle ne s'y était pas attendue la guerrière à ce débordement de mots. Distraitement elle lui sortie une réponse des plus nulles.

- Euh ouais en général les vieux monsieurs sentent pas bons.

La taverne de la rose. Ça lui disait quelque chose. Une réputation assez hétéroclite à Lorgol. Certains parlaient de pirates d'autres d'espions. Une adresse bizarre ou amener une gamine boire un jus de citron.

Écartant son bras de la table pour que le tavernier y pose sa chope, Solveig en resta là sur ses réflexions fixant une nouvelle priorité à capter le regard de l'homme. Qu'il lui dise quoi que ce soit.
Vu le nombre de rixes qui s'étaient terminées dans le sang entre ses murs, elle n'allait pas le louper si il lui parlait de la bave tachant son plancher.
Il avait finalement l'air de son avis lorsqu'il la regarda enfin. C'était de la bonne diplomatie ça. Hochant la tête en signe de remerciement, la guerrière lui glissa quelques pièces dans la main. Attrapant son verre elle préféra toutefois se pencher à la hauteur de celui de la petiote pour percer les secrets du liquide jaune clair qu'on lui avait servi.

-C'est bon ça ? On dirait de la pi... de l'eau bizarre.

La fille avait l'air de dire oui. Elle avait aussi l'air de dire qu'elle voulait jouer à son jeu. Sol se retint de peu de heurter sa pomme contre son front. Quelle idiote elle pouvait être, elle se sentait presque honteuse d'avoir proposé à poile de carotte de jouer alors qu'elle était bien plus mature qu'elle ne le pensait. Et pleine d'aplomb. C'était ça les gosses finalement ? Ça ne pleuraient plus lorsqu'on les agrippaient violemment dans des bouges malfamés ? Ou alors elle était une exception mais dans ce cas, elle n'irait pas vérifier.

- Hum oui. Vatr, en Valkyrion. C'est un jeu assez simple. Il faut proposer à l'autre une action ou une vérité. Si tu choisis vérité tu devras répondre a ma question. Si tu choisis action, il faudra exécuter l'ordre que je te donne.

Elle n'allait pas lui dire qu'elle n'y avait jamais joué faute d'amis. Mais elle avait déjà surpris plusieurs gamins manger de la neige ou avouer que leur rêve profond était de devenir une princesse.
Elle avait trouvé ça amusant à l'époque.
La drôle la regarde les joues en feu. Avec ses cheveux on pourrait presque croire qu'elle va prendre feu. Peut être qu'elle a avalé de travers.

Tout ça pour tirer les vers du nez d'une gringalette qui était finalement prête à lui déballer tout ce qui lui passait par la tête sans qu'elle ait à faire d'efforts. Mais bon tant pis. Elle s'était engagée sur cette voie pourquoi ne pas continuer, peut être que ça lui fera plaisir.

- Je vais commencer. Action ou vérité ?

Sol esquisse un sourire. Elle prend action bien sûr. Ça va être facile, Sol a toujours eu une foule d'idées pour ce genre de jeux idiots.

Tu vois les petits trucs verts dans le bocal la bas sur le comptoir ? Ce sont des légumes du coin qui marinent dans le vinaigre depuis au moins la création de c't'endroit. T'en manges une devant moi et tu gagnes. Si t’oses pas, c'est de nouveau à moi !

Rayonnante, la guerrière avale une gorgée d'hydromel. Personne n'a jamais osé manger de ces trucs dégueulasses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Action ou vérité [Pv Epo]   Action ou vérité [Pv Epo] EmptyJeu 8 Juin - 10:33

Je ne suis pas tout à fait d'accord. J'ai rencontré de vieilles personnes qui sentent bons. Mais c'est vrai que la plupart que je connais ne sentent pas bon.

-Ui c'est bon. Vous voulez goûter ma dame ?

Je sirote mon verre tranquillement, tout de même pressée d'attendre la suite de son histoire. Alors, elle habite à Valkyrion ? Je ne sais pas grand chose de là-bas, si ce n'est qu'il y fait froid. Peut-être qu'elle voudra bien m'en dire plus ?
Je n'ai jamais eu l'occasion de jouer à des jeux quand j'étais à Riven. Personne ne voulait jouer avec moi, sauf oncle Gédéon. Mais on jouait pas à des jeux comme ça. Je me sens très intimidée, c'est la première fois que quelqu'un veut jouer avec moi et je ne sais pas trop comment je dois réagir. Les règles ont l'air assez simple et je hoche la tête pour lui signifier que je comprends. Je choisis action puisque, de toute façon, je n'ai rien de spécial à cacher et que je ne mens jamais. Je dis la vérité telle que je la connais. J'ai eu l'occasion de remarquer que mentir ça n'attire que des soucis et des problèmes. Les grandes personnes mentent souvent, elles se compliquent la vie. Je ne vois pas pourquoi il faudrait mentir.
Mes yeux suivent ses indications du regard. J'aperçois le bocal sur le comptoir du monsieur et hoche de nouveau la tête pour dire que j'ai compris. Je reprends une bonne gorgée de jus de citron. J'ai vu les grands faire ça souvent avant de faire des trucs importants, comme si ça donne du courage. Je me sens comme d'habitude, ça ne doit marcher que sur les adultes. En fait je suis plus effrayée à l'idée de marcher seule jusqu'au comptoir plutôt que de manger les trucs verts. Mais je sais que si j'ai un soucis, elle viendra donner des coups de genoux dans les parties molles des messieurs pour les faire évanouir. Je me lève donc et traverse la pièce. Je sens des regards se poser sur moi mais personne ne vient. Je pense que personne ne veut finir comme le monsieur qui sert toujours de tapis au sol. Je le regarde un moment, curieuse. Il a l'air vraiment de dormir. Mais bon... l'aubergiste ne fait pas attention à moi alors j'en profite pour attraper le pot d'un geste vif. Les choses sont vertes et gluantes et ne paraissent pas appétissantes. Mais j'ai déjà mangé des trucs pas bons. A la maison, parfois, il n'y a rien à manger. Ou pas grand chose. Du coup maman me nourrissait de divers trucs pas bons mais qu'il fallait que je mange tout de même pour ne pas avoir faim. J'en attrape donc une, remets le pot sur la table et reviens à la table que je partage avec la kyréenne. Je tourne le truc dans ma main. C'est un peu visqueux, ça sent très fort et ça ne donne pas envie d'être mangé. Je le mets toutefois dans ma bouche, en entier, et je mâche très vite avant d'avaler. C'est comme ça que je faisais à la maison pour pas trop sentir le goût. C'est vrai que c'est pas bon. Je grimace un peu. Mais j'ai mangé pire alors ça va. Je me rassois à table et la regarde avec un sourire timide.

-Ça a pas trop de goût quand on mâche vite, expliqué-je. Donc c'est à moi ?

J'attends son approbation alors que je réfléchis. Elle choisit action aussi. Je n'y ai jamais joué, je ne sais pas trop quoi lui faire faire. Qu'est-ce que tonton Géralt lui dirait de faire ? Sûrement des choses qu'il me dirait de ne pas lui faire faire... Des fois il rouspète et fait des trucs et quand je suis à côté il me dit « ne fait pas comme tonton fait. » Si c'est mal de le faire, pourquoi il le fait ? C'est quelque chose de très adulte, encore une fois. C'est compliqué les adultes. Ne sachant pas trop quoi dire, au final, j'improvise.

-Est-ce que tu peux faire le tour de la salle en marchant sur les mains ?

C'est un truc que je sais faire aussi. J'ai été tellement fière lorsque j'ai réussi que j'ai marché comme ça pendant trois jours. Maman ça l'énervait mais tonton Gédéon riait beaucoup. Après c'est devenu un jeu entre maman et moi, mais elle arrivait toujours à savoir quand je marchais sur les mains. Mon sourire disparaît soudain alors qu'une grosse boule me serre la gorge. J'ai l'impression que je vais étouffer. Encore un fois, j'inspire un grand coup, ferme les yeux et essaye de me concentrer sur le jeu avec la dame. Penser à maman, c'est encore trop dur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Action ou vérité [Pv Epo]   Action ou vérité [Pv Epo] EmptyVen 9 Juin - 2:42

Solveig ne se sentait jamais aussi brave que lorsqu'elle gouttait une nouvelle spécialité culinaire. Dans le cas présent la fille lui proposait une goutte de son verre. Comment dire non. Elle était trop curieuse pour refuser.
Avec un sourire confus et gêné, elle attrapa donc le verre qu'elle lui présentait. Le goût était frais mais atrocement acide.
D'un mouvement de rejet, elle éloigna le verre de ses lèvres précipitamment en se retenant de tirer la langue.

- Houla, et tu aimes ça toi ? Et renonce au ma dame, on a dépassé ce genre de politesses.

Du menton elle indiqua le pauvre bougre qui dans son état second avait tout de même réussi à amener sa main contre ses parties intimes.
Puis elle n'était pas vraiiiment une dame. Parfois dans de rares occasions mais pas juste après avoir dégommé une lignée entière à coup de genou.
Quoi qu'il en soit, ce fut avec une légère admiration et beaucoup d'approbation qu'elle vit la petite se lever de table et marcher bravement vers une probable intoxication alimentaire. La main sur la garde de son épée elle fit tout de même un petit tour de salle des yeux avant de se concentrer sur sa jeune compagne.
Allait elle vraiment aller jusqu'au bout ? Elle revient sur ses pas avec l'objet de sa quête dans la main sous les yeux incrédules du tavernier qui avait totalement oublié cet élément du décors.
L'odeur de ce truc la frappe aux narines de plein fouet. Mais ça ne l'arrête pas, elle l’avale presque sans mâcher.
Solveig est cette fois ci pleinement admirative et adresse une moue satisfaite à sa jeune amie. C'est un bel exploit et son explication est digne des vétérans ayant bouffé des trucs non recommandables lors de temps dur.

- C'est mérité, c'est a toi. Je vais dire. Action !

Solveig est sport et oui. Elle est prête à tout entendre. Avec attention elle écoute sa demande. Se reculant sur sa chaise, les bras croisés, elle regarde la salle et se demande si elle à déjà essayé une fois de marcher sur les mains. Jamais à sa connaissance. Ou alors elle était trop bourrée pour s'en rappeler.
Ça doit pas être trop compliqué si ?
Vidant un autre tiers de sa chope droit dans son gosier, elle se lève un sourire plein de confiance sur les lèvres. Quelques étirements des épaules et elle déboucle sa ceinture pour laisser son arme qu'elle confie droit dans les mains de la gamine qui avait l'air de faire des efforts pour oublier quelque chose.

Tu me tiens ça, si quelqu'un fait mine de lever son cul de sa chaise tu m'appelles très fort. Je suis Solveig. Je ne crois pas t'avoir encore donné mon prénom. Si ? Bon allez c'est parti !

Pour être franche elle ne pense pas que ''quelqu'un lèvera son cul de sa chaise''. Un ivrogne n'a jamais réellement l'appui d'une taverne entière. Quelques amis de beuverie mais pas de quoi déclencher une émeute, ça n'en vaut pas le peine.
Se donnant de l'élan, trop d'élan, Solveig exécuta une première pirouette sous les quelques rires de ceux qui la regardent faire. Raté mais ce n'est que la première tentative. Donnant beaucoup moins de puissance dans ses jambes et commençant plus doucement, cette fois c'est la bonne, la guerrière se retrouve la tête en bas.
Sentant glisser sa chemise, elle prit le temps de bien rééquilibrer son poids sa main gauche et coinça l'objet de la prochaine rixe dans son pantalon. Pas besoin d’exciter d'avantage leur audience. Quelques applaudissement cette fois. Les rustres ont pris goût au défit débiles que se livrent la petiote et la Kyréenne.
D'abord un peu chancelante, elle fit quelque pas en avant en tentant de ne pas balancer ses jambes n'importe comment. Puis prenant d'avantage de confiance, elle accéléra un peu jusqu'à ce qu'elle réussisse à faire le tout complet. Se rétablissant sur ses jambes, les cheveux un peu décoiffés et les joues rouges, elle alla se rasseoir en récupérant son épée au passage.

- Ah ah t'as vu ça ! Bien de nouveau à moi !

Cette fois ce fut le tour d'une vérité. Bien ! Elle avait quelques questions à lui poser.

- Que fais tu as Lorgol jeune fille, j'ai cru comprendre que tu ne connaissais pas trop le coin.

Droit au but, elle n'aurait plus qu'à découvrir les détails manquants par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Action ou vérité [Pv Epo]   Action ou vérité [Pv Epo] EmptyLun 12 Juin - 10:58

Les paroles de la dame me font sursauter et me sortent de mes pensées. Juste à temps pour voir sa ceinture avec son épée dans mes mains. Son épée dans mes... Par Osir ! Que c'est lourrrrrd ! Mais comment elle fait pour la porter ?

-Sol... Solveig ?

L'air ahurie de celle qui sort de sa rêverie, je maintiens l'épée et la regarde faire avec attention. Je l'aime bien, je crois. Elle parle comme mes oncles sauf qu'elle se bat mieux qu'eux et qu'elle me bat pas. Puis je suis sûre que si mes oncles se battent contre elle, elle gagnera. Je regarde l'épée les yeux écarquillés. Je n'en ai jamais tenu. C'est lourd comme ça ces machin ? Même à deux mains je peine à la soulever. Je jette un regard à la dame Solveig. Elle fait quelques essais. Les autres clients de la taverne la regardent faire mais personne ne « lève son cul de sa chaise » pour venir me voir. C'est rigolo de parler comme ça. Je reprends mon inspection de l'épée, totalement fascinée. Et si je demande à tonton Géralt d'en avoir une comme ça ? Je pourrais devenir guerrière. Plus personne ne me battra comme ça ! Quelques applaudissements se font entendre et je relève de nouveau la tête pour voir la guerrière réussir. Elle fait le tour de la salle sur les mains et je la regarde faire, enjoué, en applaudissant avec les autres. Au final, tout le monde semble trouver ça amusant. Elle finit par me rejoindre, récupère son épée et se rassoit, les joues rouges, les cheveux décoiffés. Je suis sûre que je pourrais les lui tresser. Cette fois, je choisis vérité. Sa question me fait lâcher un soupir. Je vais raconter ma vie, encore.

-C'est un peu long, vous savez.

Je me tortille les mains et jette un rapide regard à la porte comme si je crains que quelqu'un n'entre. Que je vois grand-père entrer autre. Finalement, je reporte de nouveau mon attention sur Dame Solveig.

-En fait, je viens de Bellifère. Près du port de Riven, dans une exploitation d'huîtres perlières. Je vis avec ma maman et mon tonton Gédéon. J'aimais bien vivre là-bas, je crois. Mais grand-père nous aimait pas et quand il nous voyait il nous battait. Maman a pris le plus parce qu'elle protégeait tonton Gédéon et moi. Puis j'ai eu des pouvoirs, j'ai inondé les landes et j'ai fait de grosses vagues. Du coup je peux pas rester là-bas alors maman a demandé à tonton Géralt de m'emmener ici, où y a ma tante Quitterie qui chevauche des dragons. Et tonton Géralt est devenu pirate sur l'Audacia, avec Rhéa. Elle est belle Rhéa. Et après j'irais à l'Académie.

Je raconte tout d'une traite. Ca fait moins mal quand je le dis vite. Mes doigts se posent instinctivement sur la joue qui a subi la colère de grand-père. Cela fait des mois mais ça fait encore mal. C'est le souvenir, surtout, qui est douloureux. Pourtant j'ai rien fait à grand-père. Mais maman dit que c'est parce que grand-père il aime pas les femmes et qu'il est tout le temps en colère, que c'est pas contre moi, que je suis la plus mignonne des petites filles.

-Maman me manque. Beaucoup.

Je termine dans un murmure. Un souffle qui m'arrache presque le cœur. Je baisse la tête mais les larmes ne viennent pas. Je me suis promis de plus pleurer. Jamais. Parce que tout le monde s'est sacrifié pour moi.

-Mais si j'étais restée là-bas, on m'aurait tué. Donc je suis venue à Lorgol.

Je conclus avec un petit sourire. Je vais découvrir plein de choses ici !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Action ou vérité [Pv Epo]   Action ou vérité [Pv Epo] EmptyMar 13 Juin - 0:39

Peut être qu'elle a loupé sa voie. Finalement elle aurait peut être dû rentrer dans un de ces cirques ambulants qui s'arrêtent dans en temps dans les bourgs et les villes.
C'est drôle, la vie tient a peu de chose. Dans son cas peut être que la vie de saltimbanque aurait eu une influence néfaste. Elle partageait avec Alrik ce goût du jeu, elle avait pu voir à quel point cela pouvait être dangereux d'apprécier ces milieux de gaieté factice ou l'argent circulait plus vite qu'une rumeur dans le quartier des putains.
Certainement elle aurait mal terminé. Oui avec le recule c'était absolu. Elle aurait tenté de plumer la clientèle voir l'équipe elle même. Au moins Alrik lui, lui avait il inculqué certaines moralités et appuyé celles déjà apprises au près de sa mère.
Elle avait eu beaucoup de chance, elle devait le reconnaître. Même si cela voulait dire faire toujours à peu de variantes près les mêmes missions de soutiens, de veille, de garde du corps.

La gamine avait quoi. 8 ans ? 10 ? 13 à tout casser. Elle avait encore tellement a apprendre avant de commencer à véritablement faire des choix. En attendant elle allait enfin lui expliquer ce qu'elle foutait dans ce quartier faisant autant office de fausse d'aisance que d'espace de vie et d'amusement.
Et la guerrière ne fut pas déçue.

Lorsqu'elle lui fit signe que la longueur de son récit ne comptait pas, la jeune carotte se lança dans un monologue presque sans reprendre sa respiration. C'était assez bluffant. Mais dès la première phrase, Solveig aurait pu lui dire de se taire. Elle venait de Bellifère. A sa façon ce duché expliquait facilement un voyage à Lorgol. Combien de femmes et d'hommes de Bellifère avait elle croisé, cherchant la gloire, à se soustraire à un mari violent voir les deux à la fois ?

Ici il était question d'un grand père. Et de pouvoirs. Bingo, les deux conditions étaient remplies même si il s'agissait aussi de soustraire la fille à une peuplade intolérante à la magie. Oh, Solveig pouvait en dire autant de Valkyrion, les mages n'étaient pas appréciés non plus mais elle voyait mal ses habitants se venger d'une gamine n'ayant rien demandé.
Le principal c'est que mini pouce avait de la famille qui avait l'air compétente dans l'art de survivre ici même à Lorgol. Parfait.

« C'est une sacré histoire gamine. »

Pourquoi lui dire que son récit n'était pas unique, les enfants s'en foutent. Et elle est encore jeune, a son age elle aussi avait encore besoin de temps en temps qu'on écoute ses doutes et ses peurs.
La fille pose alors sa main sur sa joue dans un geste ou l'on devine l'habitude. Le visage fermé, la Kyréenne observe sans commenter ce langage corporel.

« Oh t'sais la mienne aussi me manque encore. Mais elle était heureuse quand je lui ai raconté que je rentrais dans la guilde des guerriers. Et j'ai eu envie de lui raconter d'autres trucs qui la rendrait heureuse. Le manque est moins présent quand on arrive à rendre heureux les gens qui sont loin de nous. T'sais. »

Rentrer à l'Académie c'était un avenir comme un autre avec une honorabilité en plus peut être. Sa mère allait certainement continuer à se manger des coups mais avec la certitude qu'elle avait sauvé sa fille.

Sa main quitte son verre pour déposer un indexe léger sur le front baissé de la gamine.

« Fait pas cette tête, t'as du jus de citron dég... très sympa et un oncle et une tante cool. Et en plus t'es pas morte. C'est quand même pas mal nan ? »

Vidant ce qui lui restait dans son verre, elle fit un signe de tête vers la porte d'entrée. Elle était pas certaine qu'un pirate puisse être réellement cool mais vu qu'elle avait l'air de l'apprécier...

« Allez finis ton verre et vient, il fait encore beau on va sortir d'ici prendre l'air. Ah et cette fois je vais aussi dire vérité. C'est plus facile quand on marche. »

Elle ne lui raconta pas qu'elle reverrait sa mère. Ce genre de mots pouvaient réconforter une journée et détruire en presque rien une montagne d'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Action ou vérité [Pv Epo]   Action ou vérité [Pv Epo] EmptyJeu 15 Juin - 22:05

Elle n'a pas tord, cette Dame de Valkyrion. Maman elle veut que je sois heureuse c'est pour ça que, même si elle me manque, je ne vais plus pleurer. Plus jamais. Jusqu'à ce que je la retrouve. Je sens un doigt froid se poser sur mon front au même moment, et je relève la tête en riant. Ma main vient frotter l'endroit touché quelques secondes plus tôt. Elle est gentille cette dame. Je crois que je l'aime bien. Beaucoup même. Ses paroles me font sourires.

-C'est vrai ! Mon tonton et ma tata sont les plus géniaux du monde ! Mon tonton il est chir-ur-gien. Il répare les gens, parfois il leur coupe même un bout d'eux pour les sauver ! Il est très fort. Et ma tata c'est la plus belle. Elle vole sur des dragons, elle a une cigogne en familier et elle a gagné le Tournoi des Trois Opales. Elle est aveugle mais elle est super forte et elle guérit les blessures.

Avec empressement je finis mon verre et me lève pour la suivre. Cette fois, personne ne bouge et beaucoup ne lève même pas leur regard vers nous. Je crois que Dame Solveig elle intimide tout le monde. C'est sûrement son épée. Moi aussi je peux peut-être avoir une épée pour empêcher les gens de venir m'embêter. L'air nous accueille et la lumière commence à se tamiser, signe que la journée est prête à toucher à sa fin. J'ai fait beaucoup de rencontres aujourd'hui, je pense que je ne vais pas trop tarder à rentrer... bien que je n'ai aucune idée de l'endroit où je suis et de comment retourner à la Taverne. Mais Dame Solveig doit sûrement le savoir. Peut-être qu'elle sera encore assez gentille pour m'aider ?

-D'accord... comment tu as appris à te battre avec cette épée ?

Au même moment, mes yeux se posent sur l'épée en question, toujours attirée par cette lame si belle et puissante. Et très lourde. Je suis à peine arrivée à la porter bien longtemps alors me battre avec. Ce sera long et éprouvant.
Je la suis dans les ruelles de Lorgol. Je n'en reconnais aucune. Si je suis passée par là tout à l'heure, je ne m'en souviens pas. Pourtant j'ai un bon sens de l'orientation. J'arrive facilement à me repérer. Mais je suis plus habituée aux grands espaces. Les grandes villes c'est plus compliqué. Ce sont des labyrinthes de pierres et de pavés. J'ai l'impression que toutes les rues se ressemblent. Mais ça va être chez moi ici, à partir de maintenant. Je suppose que je vais avoir le temps de m'y habituer, au fil des jours. Dans quelques années, peut-être que je connaîtrais les secrets de la ville. J'espère, en tout cas.

En attendant, je profite de mes premières journées de liberté. Loin de Bellifère. Loin de grand-père. Où, pour la première fois de ma vie, je me fais des amis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Action ou vérité [Pv Epo]   Action ou vérité [Pv Epo] EmptyDim 18 Juin - 1:41

D'un pas décidé, réajustant sa ceinture et son sac contre elle, Solveig lui tint la porte jusqu'à ce qu'elles se retrouvent dehors.
Un derniers regard à l'intérieur de la Loge rempli de sous entendus, la guerrière la referma derrière elles.
Elle espérait ainsi clore un chapitre pour la jeune pousse qui avait tout intérêt de ne jamais remettre les pieds ici sans de solides arguments.

Elle devait désormais songer a raccompagner cette fille jusqu'à un endroit qui lui semblerait familier pour qu’elle puisse rentrer seule comme une grande.
Pour tout dire elle n'avait pas très envie de rencontrer cet oncle ou cette tante. Et dans le même genre, tout gardien chargé de garder un œil sur elle.
S'engageant d'un pas mesuré sur le chemin de la civilisation, Solveig rigola à la question de sa jeune amie.

« Aaaah y a deux réponses à cette question. La première a m'avoir appris c'est ma mère, Ragnhild, elle m'a montré beaucoup tu sais. Elle venait d'une sorte de guilde guerrière ou on transmet son art a son lardon. Mais après ça c'est mon maître qui m'a appris à l'utiliser d'une autre façon. C'était bien aussi, différent. Il s'appelle Alrik, il est membre comme moi de la guilde des guerriers. »

Sol ressent son interet pour son arme. C'est une curieuse cette fille qui va bientôt se dévouer aux arcanes de la magie. Si Solveig avait été plus kyréenne que ça, elle l'aurait fui comme la peste. Mais  elle n'avait pas cette conscience collective que tout bon kyréen a du passé de sa terre. Les mages, si ils existaient c'est qu'il en fallait. Même si ils étaient capable d'horreur.

La guerrière était désormais décidée à donner un dernier petit cadeau à cette jeune demoiselle qui avait l'air d'avoir bien besoin de tracer sa propre voie.
Elle s'écarta un peu de la rue principale et arrivée devant une boutique elle regarda avec rudesse la fille.

« Tu restes ici, tu m'attends, je ne serais pas longue. Comme pour la taverne, si quelqu'un te cherche des noises tu m'appelles avec tout ce que t'as de voix. »

Sur ces mots, elle rentra pour faire affaire.
Vingt minutes plus tard elle en sortait avec un objet enveloppé dans de lin. Attrapant la main de la jeunette, elle le lui fourra dans dedans.
Elle avait dépensé le reste de son budget du jour la dedans mais elle ne le regrettait pas.

« Tu peux l'ouvrir maintenant et tout de suite mais interdiction de le faire quand on se remettra a marcher. Et peut être pas non plus devant ton oncle ou ta tante. Ouais garde ça pour toi. Tu l'utiliseras peut être jamais mais peut être qu'un jour t'auras envie d'apprendre à t'en servir. Si ce jour viens promet moi de ne pas apprendre seule. Est ce que tu as tout compris ? »

Du jus de citron, Solveig en était venue à lui offrir un couteau qui pouvait se replier dans son manche avec une lame d'une bonne dizaine de centimètres. Parfait pour une main de fille comme pour celle d'une ado et d'un jour celle une femme. Le genre d'objet qui pouvait vieillir avec son propriétaire si il le fallait.
La magie c'était puissant mais elle estimait qu'un bon acier, ça, ça n'avait pas de valeur. Et elle n'avait aucun scrupule a le donner à une fillette. A son age, elle avait eu son premier poignard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Action ou vérité [Pv Epo]   Action ou vérité [Pv Epo] EmptyDim 2 Juil - 15:38

J'ai peur, au début, qu'elle ne réponde pas à ma question. Après tout, c'est peut-être déplacé, elle ne veut peut-être pas que ça se sache. Mais bien vite, elle me répond. C'est sa mère qui lui a appris. Je suis impressionnée. Sa mère est aussi une guerrière. Et Solveig fait partie de la guilde des guerriers. C'est pour ça qu'elle sait bien se battre. Maman et tonton Géralt m'ont déjà parlé de la Guilde des Guerriers. Elle rassemble les plus valeureux guerriers qui vont accomplir diverses missions contre des sous. Ils sont voués à leur Guilde, comme s'il n'y avait plus d'alliance envers le duché. Peut-être que je pourrais faire partie de la Guilde des Guerriers plus tard.
Dame Solveig finit par m'arrêter devant une petite boutique et m'informe de l'attendre ici. J'obéis, regardant les passants qui marchent dans la rue avec intérêt. Personne ne vient me déranger. La rue est déjà plus engageante que l'endroit précédent. Les airs y sont plus malicieux, les démarches plus pressées, moins traînantes. Il semble qu'on se rapproche de la bonne direction et je vais pouvoir regagner la Taverne pour y manger et aller me coucher... puis j'ai la sensation que tonton Géralt va me fâcher. Je suis partie longtemps et personne ne sait où je suis. J'ai dû l'inquiéter.

Quelques minutes plus tard, la guerrière revient avec un paquet dans ses mains qu'elle me donne. Je la contemple avec des yeux ronds.

-C'est... pour moi ?

Je balbutie, rouge de gêne, m'embrouillant dans des mots qui tournent autour de « je ne peux pas accepter », « c'est vraiment trop » ou « il ne faut pas ». La guerrière me donne ses instructions et je suis toujours aussi gênée. Je n'arrive que à hocher la tête. Je vais l'ouvrir dans ma chambre quand personne ne le verra. Mais je suis tout de même très mal à l'aise, et pourtant très heureuse. Jamais je n'ai eu de cadeaux de la part de quelqu'un d'autre que maman ou tonton Géralt. Alors ce geste me touche et me fait monter les larmes aux yeux. Mais je les retiens. J'ai dit que je ne pleurerai plus alors je ne pleurerai plus. Enfin je ne peux pas laisser les choses ainsi. Je promets de faire attention même si je ne sais pas encore à quoi.

Nous reprenons la route, en silence cette fois. Je contemple le paquet de lin dans mes mains comme si c'est mon trésor le plus précieux. Nous finissons, au bout de quelques minutes, par arriver dans la rue principale que je reconnais immédiatement. La Taverne est à moins de deux minutes à pied et je me tourne vers Dame Solveig.

-Merci pour tout, remercié-je avec sincérité. Je peux me débrouiller maintenant. Merci à vous de m'avoir ramené et pour le jeu et pour le cadeau.

J'ai passé une bonne après-midi, malgré le début plutôt mouvementé. Je plonge ma main dans ma poche et en sort une petite bille noire, luisante et douce que je lui fourre dans la main.

-C'est une perle de nacre de chez moi. J'en ai ramené. Je vous la donne. C'est pas grand chose mais... mais voilà c'est tout ce que j'ai.

Je rougis aussitôt, un peu honteuse de mon pauvre cadeau, me promettant de lui donner quelque chose de mieux la prochaine fois que je la verrai. Puis, après des derniers remerciements et un dernier geste de la main, je me dirige vers la Taverne.

Quelques temps plus tard, après quelques remontrances de la part de Félicie, je suis enfermée dans ma chambre, ouvrant le paquet qui dévoile une petite lame légère et souple dans ma main. Je la contemple avec émerveillement et fait quelques moulinets avec, essayant d'imiter les postures assurées de la guerrière. Puis, je la range à nouveau soigneusement dans son paquet et la glisse sous mon lit. Je vais tenir ma promesse. Quelqu'un m'apprendra à m'en servir. Et c'est décidé. Plus tard je serais une guerrière qui chevauchera des dragons et réparera des gens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Action ou vérité [Pv Epo]   Action ou vérité [Pv Epo] EmptyDim 2 Juil - 16:27

Elle ne pouvait nier que la réaction de la gamine lui fit un petit quelque chose dans la poitrine. La rouquine était si sincèrement touchée que la kyréenne commençait a son tour a se sentir gênée, c'était tout juste si elle s'empêcher comme sa jeune compagne de se dandiner sur place. Pourtant la guerrière avait fait ce cadeau sans se soucier du coût, ne considérant même pas cela comme un sacrifice quelconque. Elle gagnait un salaire correct qui lui permettait de s'acheter tout ce qu'elle désirait sans se priver. Parfois même arrivait elle a faire quelques économies quand elle ne se lançait pas dans ce genre de marathon d'achats frénétiques post missions.
Mais lorsqu'elle avait vu la gamine se frotter la pommette a répétition il lui était apparu clairement qu'il était nécessaire de lui faire ce petit cadeau. C'était comme regarder un chien errant se tapir dans un coin, la jeune femme était de ce type de personne a donner un steak au clébard du coin si celui ci avait les cotes seyantes. Peut être était ce de la faiblesse ce genre de sentimentalisme. Mais elle l'assumait pleinement. Solveig se surprit à sourire de cet éclat de conscience, elle qui pouvait pourtant se montrer égoïste et proche de ses sous.

Devant les remerciements de la gamine, elle se contenta d'hocher la tête avec un maigre sourire.
Elle était rassurée de voir qu'enfin elle reconnaissait son chemin. Elle aurait quelques problèmes si la situation s'était éternisée.

La fillette a son tour fit mine de lui fourrer quelque chose dans les mains. De bonne grâce Solveig ouvrit sa paume pour qu'elle puisse y déposer une petite perle noire brillante.
Curieuse, la kyréenne l'attrapa du bout des doigts pour l'approcher de ses yeux et détailler ce cadeau inattendu.

« Une perle ? Je n'en ai jamais eu »

C'était un très beau cadeau, surtout à la hauteur de la jeunesse de cette fillette pour qui cela devait représenter un vrai trésor. Les perles n'avaient jamais intéressé Sol, qui laissait ça aux nobles et aux coquettes.  

« Ca me fait très plaisir »

C'était vrai, le petit pincement était revenu. Elle n'était peut être pas aussi dure que ça la guerrière valeureuse. Si elle se laissait fléchir par les animaux et maintenant les gosses on allait finir par se moquer d'elle.
Légèrement rosissante, Solveig rangea la perle avec précaution avec une clé qui ne l'avait jamais quitté. Elle adressa un dernier au revoir au petit renard et fit à son tour demi tour de meilleure humeur que lorsqu'elle s'était levée ce matin.
Ce ne fut qu'un bon quart d'heure plus tard qu'elle se rendit compte qu'elle n'avait pas songé une seule fois à lui demander son prénom.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Action ou vérité [Pv Epo]   Action ou vérité [Pv Epo] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Action ou vérité [Pv Epo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Une journee en enfer [DVDRiP]Action
» [UPTOBOX] Piège de feu [DVDRiP]Action
» [UH] Trafic mortel [DVDRiP]Action
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: