AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -31%
Ordinateur portable Gamer – LENOVO Legion ...
Voir le deal
899 €

Partagez
 

 Rencontre au palais (Armandine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Rencontre au palais (Armandine)   Rencontre au palais (Armandine) EmptyJeu 8 Juin - 18:20


Livre II, Chapitre 4 • De Glace et de Sang
Armandine de Faërie & Agnès d'Aurebois

Rencontre au palais

Quand deux dames partagent des retrouvailles et que les verres semblent prendre vie



• Date : 16 mars 1002
• Météo : temps clair et dégagé mais frais
• Statut du RP : privé
• Résumé : Agnès accompagne son père à Alfaë et se rend au palais impérial où elle rencontre Armandine. Une conversation s''engage entre les deux femmes portant sur de nombreux sujets. Agnès est sous l'effet d'une potion fortifiante qu'elle a acheté la veille, et dont les effets sont pour les moins inattendus. (utilisation de l'effet : tu as acheté une potion fortifiante censée renforcer ton organisme ; mais une fois que tu l’as bue, tu casses simplement ton verre à chaque fois que tu essaies de boire.)
• Recensement :
Code:
• [b]16 mars 1002[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2257-rencontre-au-palais-armandine#68805]Rencontre au palais[/url] - [i]Armandine de Faërie & Agnès d'Aurebois[/i]
Agnès accompagne son père à Alfaë et se rend au palais impérial où elle rencontre Armandine. Une conversation s''engage entre les deux femmes portant sur de nombreux sujets. Agnès est sous l'effet d'une potion fortifiante qu'elle a acheté la veille, et dont les effets sont pour les moins inattendus.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rencontre au palais (Armandine)   Rencontre au palais (Armandine) EmptyJeu 8 Juin - 18:23

Agnès n’était pas retournée à Alfaë depuis l’épisode du couronnement de Chimène. Les temps étaient difficiles vu les tensions entre les deux empires, mais la vie continuait. Elle avait décidé d’accompagner son père venu négocier un contrat pour l’export de la production de bois de leur comté. Leur séjour à la capitale impériale était prévu sur plusieurs jours. La demoiselle en profita pour se balader au niveau des marchés, faire des emplettes et se pourvoir en accessoires. Au cours de ses déambulations, elle se laissa tenter par un vendeur de potion qui lui vanta les bienfaits de ses produits. Elle acheta une potion fortifiante censée renforcer son organisme, même si elle n’était des plus convaincues de son efficacité. Elle décida de la tester le lendemain.

Le lendemain, en fin de matinée, son père devait rencontrer un des nobles de la Cour, donc elle se rendit également au palais. Elle pourra saluer les connaissances de la famille, voire présenter ses hommages aux représentants de la Couronne. Lorsque sa présence ne fut plus requise auprès de son père, Agnès prit congé et se rendit dans les jardins impériaux. Elle appréciait ces lieux car les jardiniers avaient su révéler toute la beauté des fleurs, rivalisant presque avec Lagrance, mais son duché gardait tout de même sa préférence. Elle s’engagea dans les allées et, au détour de l’une d’elles, fut surprise de tomber sur la princesse Armandine.

- Votre Altesse, salua-t-elle en s’inclinant devant Armandine. Cela fait bien longtemps que nos chemins ne se sont pas croisés, ajouta-t-elle avec un sourire franc.

Si elle ne faisait pas d’erreur, la dernière fois qu’elle avait vu Armandine correspondait au Couronnement. Elles s’étaient déjà croisées auparavant lors d’évènements rassemblant la noblesse faë et leurs rencontres restaient courtoises. Dorénavant, Agnès comprenait mieux les raisons ayant motivé Gustave bien qu’elle n’apprécie guère qu’il ait évincé Chimène, la conduisant à la mort. Le retour de la Magie du Sang avait révélé bien des secrets et elle coulait dans les veines de certaines personnalités de l’Empire, la princesse, le capitaine de vol de Lagrance et certainement encore d’autres.

- Comment vous portez-vous ?

Devenir princesse devait avoir changé sa vie. Mais Agnès décida de laisser la conversation décider des sujets abordés, d'autant qu'elle était curieuse d'en apprendre plus sur la magie d'Armandine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rencontre au palais (Armandine)   Rencontre au palais (Armandine) EmptyDim 11 Juin - 17:23

Des heures perdues dans les jardins ; je m'y complais à mes heures perdues entre devoir et visites protocolaires je m'accorde ces instants simples en accord avec moi-même. L'avantage de me trouver dans l'enceinte du palais est que je n'ai point de chaperon armé à quelques mètres. Un regard vers l'entrée du jardin m'arrache un sourire, ils sont tout de même pas loin... comme si on allait attenter à ma vie dans l'enceinte même du palais... la méfiance de mon père et de mon frère avait tendance à dépasser les limites quelques fois... ou peut être mon assurance est elle simplement trop importante.

Je me rapproche de l'un deux discret sourire, je lui trouve une utilité non feinte « pourriez vous aller me chercher une petite boisson s'il vous plaît ?  Par la même occasion vous ramènerez d'autres verres vous l'avez bien mérité après tout ». certes je compare un peu le garde à un chaperon mais, autant qu'il s'avère utile non ?

Retournant à un buisson non loin je réfléchis... j'ai cru comprendre que père avait une visite ; la fille de l'homme en question je la connais, nous nous sommes rencontrées lors de cette fameuse cérémonie ; je grince des dents en y resongeant après coup... enlevés par l'ordre, protégés pour porter finalement père au titre convoité et la mort de Chimène... je n'arrive point à comprendre ; pourquoi une famille est-elle obligatoirement obligée de se déchirer ? Je me souviens encore de cette sensation qui m'a profondément troublée.. la sensation de ce lien familial entre Chimène et Gustave... j'en ai retiré ma main, un échange de regard avec mon père avait suffi ce jour là, regard interrogateur et envers Chimène avant de... l'échéance... et maintenant que se passait-il ? Chimène n'était plus, celle que j'aurais aimé questionner, découvrir ; une femme qui aurait pu m'apprendre ce rôle de princesse qui me sied ; contrairement à mère, elle aurait pu, Chimène, m'expliquer cette fonction de manière douce, propre à elle-même... mais il avait fallu qu'elle périsse..

Mes pensées sont troublées par un raclement de gorge du garde qui se trouve devant moi avec une bouteille et quelques verres ; le remerciant il dépose le plateau sur une des tables présentes. Pour l'heure je continue à marcher dans l'allée ; qu'importe j'apprendrai à devenir cette princesse que père aspire, le rendre fier, rétablir cette magie du sang, au stade de la gouvernance et le faire cette fois ci en toute légalité ; par l'union... quelle qu'elle soit.

C'est au moment de retourner à la table quittée quelques minutes auparavant que je fais face à un visage non inconnu... Agnès, la fameuse jeune femme avec qui je n'ai guère eu l'occasion de m'entretenir jusqu'à présent, me saluant de manière courtoise. La saluant à mon tour je pris la parole « Enchantée, effectivement pour l'heure nous n'avons eu que des occasions de nous croiser simplement sans échanges francs » puis poursuivant « pour l'heure je me porte bien, les nouveaux titres incombent des responsabilités mais je tâche de m'en sortir... même si ce n'est point tous les jours faciles » puis je poursuis « et vous-même ? Comment allez-vous depuis la dernière cérémonie, qu'est ce qui vous amène dans le secteur ? » je regarde un peu plus loin la table «des rafraichissements sont présents à peine plus loin si vous souhaitez vous joindre à moi ? »

Pour l'heure je n'ai pas bougé, attendant l'approbation de mon interlocutrice, nul doute qu'elle n'aura rien contre le fait de boire simplement un verre en ma compagnie.. je l'espère, puisque pour l'heure hormis rencontrer des prétendants, un entretien avec une jeune femme, noble de surcroît aurait l'avantage simplement de me changer de mon quotidien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rencontre au palais (Armandine)   Rencontre au palais (Armandine) EmptyVen 23 Juin - 22:19

Armandine rejoignit Agnès sur le fait qu’elles ne s s’étaient pas croisées très souvent. La lagrane sourit lorsque la princesse souligna les responsabilités incombant à son titre. Elle ne doutait pas que le quotidien à la cour était ponctué de nombreuses sollicitations et que les courtisans devaient chercher ses faveurs en dépit de son affiliation à la magie du Sang. L’attrait du pouvoir pouvait inciter certains à passer outre certaines particularités. Et puis, Armandine restait un parti non négligeable de la noblesse faë et les alliances qu’elle apportait dans son sillage avaient de quoi motiver. Agnès sourit de nouveau avant de répondre.

- Je me porte bien, même si les changements secouant l’empire impactent tout un chacun. Elle fit un petit geste de la main comme pour souligner l’ampleur des bouleversements suite à l’accession au pouvoir de Gustave. J’ai accompagné mon père dans son voyage, il est venu négocier quelques contrats au profit de notre comté et de sa production de bois. Il est toujours utile de faire un point de nos marchés en cours et d’en trouver de nouveaux.

Les Aurebois géraient les produits de leur terre et gardaient un œil sur les exportations de leurs artisans du bois. Agnès jugeait utile de ne pas rester sur ses acquis et ses titres, un point de vue que plusieurs membres de sa famille partageaient. Et peut-être que le fait que la jeune femme s’adonnait également à la taille du bois influençait son opinion. Quoiqu’il en soit, elle hocha la tête à l’invitation de son interlocutrice.

- Ce serait avec plaisir. Et Agnès suivit la princesse jusqu’à la table présentant les dits-rafraîchissements. Elle s’installa à la suite d’Armandine avant de se servir une tasse de thé. Alors qu’elle la saisissait pour la portée à ses lèvres, l’objet lui échappa des mains. Heureusement, la tasse retomba sur sa soucoupe sans se casser mais renversant un peu de thé sur la table. Agnès s’empressa de s’excuser de sa maladresse, pensant à un incident isolé sans se douter que les effets de la décoction fortifiante n’allaient pas s’estomper. Elle ne toucha plus au récipient pour l’instant. Vous devez être au centre des attentions que ce soit en tant que princesse ou… en tant que mage… Son ton se fit interrogatif car Agnès était curieuse d’en apprendre un peu plus sur la demoiselle. D’ailleurs, si je puis me permettre, que pensez-vous de la situation actuelle ?

Ne connaissant pas vraiment Armandine, Agnès n’était pas certaine de savoir exactement quels sujets aborder ou éviter. Néanmoins, cela ne l’empêcha pas de s’enquérir de son avis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rencontre au palais (Armandine)   Rencontre au palais (Armandine) EmptySam 24 Juin - 13:19

Certaines rencontres peuvent être désagréables mais en l'instant présent, l'échange avec Agnès est des plus courtois. Une jeune noble tout comme moi, aucun grief contre elle ou encore sa famille à l'heure actuelle, peut-être qu'un tel échange pourrait être bénéfique pour mon avenir qui sait. Je prône la discussion et l'échange, tournée vers mes interlocuteurs, bien souvent lors des premiers instants je suis en mesure d'identifier si l'autre sera un allié pour mes projets.

Son respect à mon égard et sa manière de s'exprimer pour l'heure me complaisent m'encourageant à poursuivre la discussion entamée. Ainsi elle est là, accompagnant son père ; je m'en doutais un peu voire même l'espérait ; nos pères discutaient d'affaires diverses tandis que nous deux échangerions sur notre avenir dans un monde où la guerre faisait rage désormais.

Je n'ai nulle connaissance pour l'heure de la position des d'Aurebois sur cette magie qui est mienne, sur la manière dont père a accédé à ce titre d'empereur ; ont-ils prêté allégeance de manière forcée ou comprennent ils ce fait comme une chose pour le moins naturelle. Les personnes le pensant ne font pas légion.

Elle évoque des changements actuels et je ne peux que approuver voire m'empourprer un peu ; elle semble un peu mal à l'aise n'osant pas parler franchement peut-être des raisons de cette évolution de notre monde. Un instant je sens presque de l'animosité, mais si tel était le cas, elle ne m'aurait pas rejoint dans les jardins non ? Je balaie d'un revers de la main mes craintes profondes. La confiance se gagne au travers de nos actions ; rester moi-même, celle que j'aspire à devenir et accomplir mon devoir. Le combiné de trois projets qui après tout se complètent. Quant à la raison de sa présence ici je souris « effectivement, nous sommes dans un temps où il convient de chercher de nouveaux marchés, espérons que nos pères trouvent un terrain d'entente ; je l'espère pour votre comté ». Par ces paroles je tiens à lui démontrer que je respecte chaque contrée ; unir les différentes zones pour que chacun vive de sa liberté, non cachée.

Nous nous rapprochons des raffraîchissements et alors qu'elle porte une tasse à ses lèvres je perçois son geste maladroit. Serait-elle troublée de ma présence ? Je fronce les sourcils un instant regardant la tasse non cassée, posant la mienne je lui dis « j'espère que vous ne vous trouvez pas mal à l'aise à mon égard, n'ayez aucune peur, je ne veux pas que la crainte soit présente dans mes échanges avec mes visiteuses et visiteurs ; je sais que cette magie qui est la mienne peut effrayer, moi-même elle m'effraie mais soyez rassurée, vous ne risquez rien » ; un discours doux, regard fixé sur la jeune femme, un sourire aux lèvres pour lui assurer de ma bonté profonde.

C'est d'ailleurs elle qui reparle de ma position en tant que mage et princesse « oui je suis pour le moins au centre des attentions, cette magie honnie, interdite, me rend peut-être plus forte ; ils se sont tous pliés à cette nomination, de manière un peu.. » je ne parviens pas à trouver ces mots définissant l'accession au trône de Gustave. Je me souviens de ce jour comme si c'était hier ; Chimène... et sa mort pour parvenir à la situation actuelle « vous savez bien avant, j'étais obligée de me cacher aux yeux des autres, père m'a fait rencontrer d'autres mages du sang pour la maîtriser, je suis au début de la maîtrise » puis la situation actuelle où elle me demande mon avis « je n'ai pas vraiment d'avis arrêté ; la seule chose c'est qu'une fois encore nous sommes bloqués ici, la guerre fait rage et je ne peux poursuivre mon apprentissage ; nos déplacements sont bien trop compliqués pour se faire sans risque ». Je ressers de la boisson dans la tasse vide d'Agnès « je n'ai pas appris à être une princesse, c'est relativement compliqué quand on a personne vers qui se tourner, pour apprendre la bonne conduite, les bonnes paroles ; le monde nous regarde d'un œil sombre » ; je repense à mon entrevue avec Liam « tout le monde est épris de méfiance envers nous, moi et cette magie ; je suis montrée du doigt mais la seule chose à laquelle j'aspire c'est l'union des contrées, rétablir la liberté de chacun ; cette guerre était pour le moins nécessaire pour faire éclater ce qui était caché depuis des années, espérons qu'elle permette tout à chacun de vivre libre et non dissimulé ».

Puis la fixant de nouveau je la questionne « et vous quelle est votre position à l'égard de la magie du sang, vous -même êtes mage si je ne m'abuse non ? » puis me penchant un peu plus « avez vous été soumis lors de cette accession au trône de Gustave ou faite vous partie de ses fervents partisans ? » je poursuis curieuse «  j'ai besoin d'alliés de tout horizon, savoir sur qui je pourrai compter, me reposer ; je suis entourée mais amèrement seule, sans savoir réellement vers qui me tourner, en qui avoir confiance ».

Je la fixe ardemment, ardemment, espérant que cette jeune femme devienne une des mes précieuses alliées, dans les projets que je prépare.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rencontre au palais (Armandine)   Rencontre au palais (Armandine) EmptyVen 7 Juil - 22:59

Agnès hocha la tête à la remarque d’Armandine. Les marchés étaient comme les alliances, fluctuants même si certains contrats étaient solides. En tout cas, la princesse semblait s’intéresser au devenir du comté, soulignant soit un intérêt véritable pour ses sujets, soit une attitude calculée pour gagner la confiance de la noble. Mais Agnès n’était forcément un élément incontournable de la noblesse, néanmoins elle avait quelques entrées auprès de certaines figures politiques. Quoiqu’il en soit, peut-être n’y avait-il aucune manipulation derrière les paroles d’Armandine et qu’elle se montrait sincère, en tout cas, Agnès gardait à l’esprit l’opportunité offerte par cette rencontre de tisser des liens avec la princesse de Faërie.

Alors qu’Agnès se débat avec sa tasse, un sourire naquit sur ses lèvres en réponse aux paroles réconfortantes d’Armandine.

- [color=#ff6600Loin de moi l’idée d’éprouver de la peur en votre présence, votre Grâce. Encore moins vis-à-vis de votre magie. Je ne sais pas pourquoi mes mains me trahissent.[/color] Elle posa un regard sombre sur la dite-tasse avant de revenir sur Armandine, regard plus apaisé. En Lagrance, la magie du Sang reçoit un accueil bien moins hostile que dans le reste de notre empire. La crainte vient souvent de la méconnaissance, et même si cette branche de la magie reste auréolée de mystère. Agnès soutint le regard de son interlocutrice, discernant une certaine douceur dans son attitude. Elle se demanda si cette dernière survivrait à la rigueur des jeux politiques, surtout en tant que représentante du trône impérial.

Elle écouta l’opinion de son hôtesse. Celle-ci ne parvint pas à trouver le terme adéquat pour définir l’accession de Gustave, mais coup d’état paraissait juste à Agnès. Armandine usait de termes forts pour décrire sa magie, relayant les opinions des détracteurs. Armandine était-elle de ces mages en conflit avec leur magie ? Pourtant, la suite de la conversation sembla révéler une sorte de fragilité. Elle ne doutait pas que l’enfance et l’existence de la princesse fut difficile, néanmoins elle ne pouvait prétendre tout comprendre puisqu’elle n’avait pas vécu la même situation.

- Les faës doivent apprendre à vous connaitre, vous les nouveaux visages de notre empire et il en va de même pour la magie du Sang. Vous semblez avoir de nobles projets, le temps sera votre allié pour rallier les opinions. Oui, je suis bien mage, rattachée au Printemps. Le ton d’Agnès était assuré, néanmoins elle prit quelques secondes avant de poursuivre, jaugeant son interlocutrice avant d’exprimer son avis sur Gustave et la magie du Sang, d’autant que son interlocutrice mentionne chercher des alliés. J’avoue ressentir une certaine curiosité à l’égard de votre magie car elle est un vestige de notre passé et nous en savons peu à son sujet. Quant à votre père, je déplore les circonstances de son arrivée sur le trône… Agnès se montrait franche. Cependant, je peux dire lui laisser le bénéfice du doute, que ses actions et décisions démontrent s’il est vraiment fait pour gouverner. Que ses actes parlent pour lui. Le regard d ‘Armandine avait pris une intensité particulière mais Agnès ne se laissa pas intimider. Devenir l’alliée de la princesse serait une opportunité à saisir. La politique et la noblesse sont des mondes rudes. Si je peux me montrer d’une aide quelconque, je serai ravie de vous être utile.

Même si elle ne voyait pas encore comment. Sur ces mots, elle prit la tasse que son hôtesse avait remplie et la porta à ses lèvres, mais elle n’eut guère l’occasion de goûter au breuvage que l’anse se détacha du réceptacle, qui s’écrasa sur les genoux d’Agnès. Cette dernière bondit sur ses pieds, surprise et honteuse, regardant le liquide tâchant sa robe.

- Par Omen ! Le juron lui échappa. Devant les dégâts, elle allait devoir changer de vêtements, ce qui allait écourter sa rencontre avec Armandine, à moins qu’il n’y ait des habits qu’elle pouvait emprunter au palais. Rien n’était moins sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rencontre au palais (Armandine)   Rencontre au palais (Armandine) EmptySam 8 Juil - 16:59

Je sens qu'Agnès peut s'avérer être une alliée forte utile même si pour l'heure je balbultie dans les devoirs qui m'incombent avec ce nouveau titre qui accompagne chaque déplacement. Armandine de Faérîe, Princesse, mage de sang... ; je le rajoute dans ma description ce titre car un temps effrayante, j'en fais ma force et j'ai l'envie de démontrer de part mon aura qu'elle peut être grandement utile. De là à tutoyer les autres magies et être  sur un pied d'égalité, un fossé se crée, immuable... la seule espérance reste qu'elle soit simplement tolérée pour me permettre de la vivre pleinement, tout comme la maîtriser.

Malgré ses gestes, elle me rassure, aucune peur ne l'habite, je souligne « vous m'en voyez rassurée, je n'ai pas vocation à inspirer crainte et votre respect de ma personne me satisfait grandement ».  Quant à ce qu'elle énonce vis à vis de Lagrance je hoche simplement la tête, geste grandement significatif de ce que je ressens « soyez assurée que si j'ai l'occasion de vous visiter à Lagrance je pourrai rassurer et apporter la connaissance nécessaire » soupirant « du moins ce que j'en sais à ce jour ; au moyen d'autres apprentissages par d'autres voyages je pourrai vous apporter les informations nécessaires à cette compréhension ». Il va sans dire que face à cette jeune femme avide d'en savoir plus, je me sens bien plus à l'aise et détendue... de toute manière si sa famille n'avait pas souhaité vouer allégeance à la famille qu'est la mienne son père ne serait pas en ce moment même en train de négocier contrat et autres affaires avec mon père.

Je l'écoute énoncer la suite, la position des Faé, elle en raison en toute chose ; elle est forte, cela se voit dans son phrasé, dans son attitude à mon égard. La connaissance du monde qui nous entoure et de la position de chaque duché lui semble acquise. Au fur et à mesure de ses mots je sens qu'elle peut m'apporter ces connaissances qui me font défaut et j'imprime chaque mot, chaque phrase dans mon cerveau. Je prépare ces fiches qui orienteront mes visites protocolaires, rencontrer les bonnes personnes, dans des lieux opportuns pour asseoir ma personnalité ; être identifiée comme Armandine et non plus comme la fille de l'empereur.

La politique, un mot bien compliqué mais auquel je me plie par une alliance certaine avec un prétendant qui peut-être me comblera de ses attentions. Du moment qu'il me respecte et me laisse libre quant aux actions que j'envisage, la personne reste bien accessoire. Plus haut il est dans la noblesse, plus il pourra m'être utile toutefois je ne peux que me l'avouer. Antonin a bien raison, j'ai cette personnalité profonde faisant que je réussira peut-être à me faire aimer ou du moins à asseoir ma position aux côtés de mon époux. Je fais confiance en père aussi sur ce point, il ne m'unira point à un homme qui m'enchaînerait dans un carcan qui ne me correspond pas.

Elle parle de curiosité, je souris « vous êtes curieuse, mais vous êtes pas effrayée c'est une attitude qui me complait et qui m'encourage à vous conter ce que je suis à même de faire » ; je la regarde et poursuis dans un murmure « comme pour toutes les autres magies la magie du sang recèle des spécialisations ; en ce qui me concerne j'identifie les lignées, perçois que deux personnes sont de la même famille » soupirant « pour l'heure je balbutie plus que maîtrise, j'identifie le lien entre deux personnes sans savoir à quel degré elles le sont » la regardant « à force de travail et d'apprentissage j'aspire à la maîtriser bien plus » souriante « voilà ce que je peux vous dire sur cette magie qui est mienne ».

Quand elle évoque père et la façon dont il a accédé au trône je rougis un peu « cela ne s'est pas fait de manière très orthodoxe je dois l'avouer, je n'ai fait que suivre un peu comme sa fille et endure ces regards froids que l'on peut porter sur notre famille », elle me rassure « père a des projets pour notre contrée et si j'en juge par vos paroles vont attendez de voir les résultats pour asseoir votre avis, cela est une attitude bien digne » ; viennent les devoirs « vous savez pour l'heure, je suis moi-même perdue de ce qui m'incombe ; mère veille » je crispe un peu la mâchoire, elle n'est guère diplomate à mon égard, oh Chimène pourquoi t'en es tu allée ? « mais elle est un soutien sans faille ». Faire bonne figure, famille unie pour aider à cette confiance que les nobles et sujets nous portent.

Je suis tellement absorbée que je ne vois que du coin de l'oeil l'accident arriver. Je me lève précipitamment constatant les dégâts. Le garde un peu plus loin n'a pas bougé alors qu'Agnès semble bien embêtée ; je lui dis « ne vous inquiétez pas je reviens » ; me rapprochant de l'homme assurant ma sécurité je lui demande « pourriez vous aller chercher une de mes dames de compagnie et lui demander de ramener une de mes robes dans mon salon ? »... s'inclinant celui-ci obéit à ma requête.

Revenant vers Agnès je la rassure « ne soyez pas embêtée, une de mes dames de compagnie va vous ramener une de mes robes, en attendant que celle-ci ne sèche, je vais vous inviter à rentrer au salon pour que vous puisiez vous changer.

Je me dirige avec Agnès vers le Palais, l'orientant vers un salon ; d'un geste de la main je lui désigne une porte «vous pourrez vous rendre dans cette pièce attenante à ma chambre, c'est là que je me vêtis le matin ».

C'est le temps de quelques minutes que l'une de mes dames nous rejoigne, une de mes robes en main. J'invite Agnès à regagner la pièce désignée alors que le garde ramène les boissons oubliées dans le parc. Méfiante, je troque les tasses contre des verres sans anse espérant qu'un nouvel accident ne survienne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Rencontre au palais (Armandine)   Rencontre au palais (Armandine) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre au palais (Armandine)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: