AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -33%
Moulinex Multicuiseur Intelligent Cookeo+ 6L –
Voir le deal
175 €

Partagez
 

 Rhapsodie Epi-d'Or

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Les Compagnes
Les Compagnes
Rhapsodie Épi-d'Or
Rhapsodie Épi-d'Or

Messages : 1275
J'ai : 28 ans
Je suis : Compagne en Cibella et Mage de l'Eté (prédiction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Compagnes et à Gaëtane de La Volte
Mes autres visages: Aubrée & Octave
Message Sujet: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 17:17

Sous le regard des dieux
Compagnes




Rhapsodie

Epi-d'Or

ft. Frida Gustavsson

En fouillant dans les affaires de sa mère, Rhapsodie, alors âgée de cinq ans, a trouvé une lyre. Ravie de pouvoir, enfin, s’exprimer en faisant du bruit, elle a supplié sa mère de lui apprendre à en jouer. Aujourd’hui, elle a complété sa formation musicale en apprenant la flûte et le violon, mais la lyre restera toujours son instrument préféré.




En bref

Âge : 28 ans
Date et lieu de naissance : 17 août 975, à La Volte (Cibella)
Statut/profession : Mage de l'Eté (prédiction), Compagne en Cibella
Allégeance : A sa duchesse, Gaëtane de la Volte, et à la Guilde des Compagnes
Dieux tutélaires : Née sous Aura, elle adresse fréquemment ses prières à Aïda, la Muse.


Rhapsodie est muette. Certains le considèrent comme une qualité, d’autres un défaut. Mais malgré cette particularité, ce silence, cette différence, elle a un caractère bien à elle.

Douce. Jamais méchante, jamais violente, sa douceur se lit dans ses grands yeux gris et son sourire sincère.
Rêveuse. Elle peut passer des heures le nez en l’air, à contempler les nuages, et à rêver.
Délicate. Elle fait toujours attention aux mots et gestes qu’elle utilise pour communiquer avec les gens, afin de ne pas les blesser.
Maladroite. Lui confier un objet fragile n’est pas sans risque, et il lui arrive régulièrement de se cogner aux meubles ou aux personnes dans la rue.
Altruiste. Elle pense toujours aux autres avant de penser à elle, et agit dans leur intérêt.
Poète. Elle manie très bien les mots, et sait les aligner pour former de belles phrases et de jolis vers.
Manipulatrice. Pour se faire comprendre sans parler, c’est difficile, alors elle a appris à jouer sur les émotions et les expressions. Et parfois, pour obtenir ce que l’on veut, c’est bien plus facile de prendre son interlocuteur par les sentiments.
Têtue. Quand elle est sûre de quelque chose, elle ne change jamais d’avis. Ou alors, très rarement.
Maniaque. Elle aime que tout soit dans l’ordre, bien rangé, bien propre.
Optimiste. Elle s’efforce de voir le positif de chaque situation, même les plus néfastes.
Naïve. Elle a tendance à croire les gens honnêtes, et ne se sait pas bien repérer les intentions malveillantes des gens qu'elle rencontre.

Caractère


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Audrey et j'ai 17 ans. Sur le Net, on m'appelle plutôt Lorilis. J'ai découvert le forum via la choupi blonde qui tue des gens et voici ce que j'en pense : vous êtes les mieux des mieux.




Histoire

Un vieux journal traîne sur le petit bureau. Il est vieux, jauni, quelques pages commencent à s'arracher. Mais on peut encore le feuilleter, le lire, et découvrir à l'intérieur toute la vie de sa propriétaire.

17 août 987
Cher journal,

Je m’appelle Rhapsodie, et j’ai douze ans aujourd’hui. Mais ça, tu dois le savoir, puisque tu es mon cadeau d’anniversaire. Je t’ai eu en même temps que des nouvelles chaussures, une flûte, une lyre toute neuve et des jolis rubans.

C’est Papa qui t’a offert. Il m’a dit qu’avec toi, au moins, je pourrais parler et raconter des choses. Que tu serais mon ami, et que je pourrais donc tout te dire. Parce que tu sais, je suis muette, et donc je ne peux pas parler. C’est pour ça que je suis souvent seule : les autres enfants ne veulent pas trop jouer avec moi, parce que je ne parle pas, et que c’est difficile de me comprendre quand je fais des gestes, et que c’est long de devoir écrire pour parler, surtout qu’ils ne savent pas tous lire.

Maman dit que c’est la faute du Destin. Elle lui en veut un peu, au Destin, tu sais. Elle chante vraiment très bien : tu sais, c’est Isaëlle Epi-d’Or, la plus belle et la plus grande chanteuse de Cibella. Je crois qu’elle aurait voulu que je chante pareil qu’elle. Mais Papa me dit que ce n’est pas très grave, que je suis parfaite quand même. Papa, il est potier. Attention, pas n’importe quel potier. Lui aussi, il est connu dans tout Cibella pour ses poteries. Même que la Duchesse en personne lui en a acheté ! Enfin, peut-être pas en personne, mais en tout cas, elle en a chez elle, dans son château, c’est sûr.

Son château, je le vois depuis ma chambre. Je n’y suis jamais allée, mais je crois que c’est le plus bel endroit de La Volte. De toutes les couleurs, on dirait un bijou, très haut. J’aimerais bien y aller. En fait, je crois que j’aimerais bien être la Duchesse, aussi, pour voir comment ça fait, d’être aimée de tout le monde. Parce que c’est sûr, quand on est duchesse, on a une vie parfaite, et on a plein d’amis. J’aimerais, des fois, avoir plein d’amis. Et j’aimerais pouvoir parler, aussi, comme tout le monde. Peut-être qu’un jour, j’y arriverai ? Peut-être que je serais comme tout le monde, et que moi aussi, je pourrais parler, chanter, rire, et faire du bruit ?

C’est l’heure de manger. Je t’embrasse, cher journal. Oh, et il faudra que je te trouve un nom. Parce que tu es un ami, et que « journal » ce n’est pas un vrai prénom. Peut-être Lucie ? Ou Nathaël ? Ou Maëlle ? Je réfléchirai demain, parce que si je n’arrive pas de suite, Maman va me gronder.
A demain !


21 juillet 991
Chère Lucie,

Aujourd’hui il s’est passé quelque chose d’incroyable ! Il faut que je te raconte tout.

J’étais avec Papa, dans l’arrière-boutique. Je l’aidais à ranger les poteries, et à tout préparer pour la journée. J’avais mon calepin près de moi, comme toujours, au cas-où j’aurais envie de lui dire quelque chose de compliqué à mimer. Tout se passait bien, jusqu’à ce mon père lâche sans le vouloir le pot qu’il tenait entre les mains. La poterie s’est brisée dans un grand bruit, qui m’a fait sursauter Il m’a fait peur. Et là, je n’ai pas compris de suite ce qui s’est passé.

J’ai senti une forte chaleur et une odeur de brûlé. J’ai tourné la tête. Et j’ai vu mon calepin brûler. Brûler, avec de vraies flammes ! Je suis restée comme pétrifiée. Je regardais le calepin en feu, sans bouger. Je ne me suis réveillée que lorsque mon père s’est jeté dessus pour éviter que les étagères à proximité ne subissent le même sort. Alors, je l’ai aidé à éteindre les flammes.

Nous n’avons plus parlé de cet incident jusqu’au repas de midi. Là, Papa a dit à Maman ce qui s’était passé. J’ai cru qu’elle allait… Me gronder, ou se fâcher, mais non. Elle a juste souri, a même ri, et m’a pris dans ses bras. Je ne comprenais pas. Et puis, elle m’a soufflé à l’oreille que je partais pour l’Académie passer les entretiens d’entrée. Je ne comprenais toujours pas. Alors, elle m’a dit que je suis une Mage, une Mage de l’Eté, et qu’il fallait que j’y aille pour apprendre à contrôler mes pouvoirs. Qu’elle est fière que je sois sa fille.

Lucie, c’est tout simplement génial. Je vais aller étudier à l’Académie ! Je crois que je suis tout simplement heureuse.

Mais j’appréhende aussi, Lucie. J’appréhende, pour les entretiens d’entrée. Je passe le mien dans quelques jours. Comment vont-ils réagir quand ils verront que je ne parle pas ? Est-ce qu’on peut être refusé pour ça ? Ce serait réellement injuste. Je sais que les places sont chères, là-bas, et que peu de personnes sont acceptées. Mais je veux y aller Lucie, que pourrais-je faire sinon ?

Il est tard, je suis fatiguée, je dois te quitter. Au revoir Lucie, et à demain.


3 septembre 991
Lucie,

Ça y est, j’ai fait ma rentrée à l’Académie. Je suis à la fois excitée, exténuée, triste et heureuse. Je ne sais pas quoi penser. Je suis triste, parce que La Volte et mes parents me manquent déjà, alors que cela ne fait que quelques jours que je les ai quittés. Mais je suis heureuse, parce que cette journée a été merveilleuse. De toute façon, tout est merveilleux depuis que j’ai passé mon entretien. Ils ont été gentils avec moi, et ne m’ont pas blâmée pour mon silence. Au contraire, ils m’ont certifié que j’étais débrouillarde, courageuse et déterminée, des qualités qu’ils apprécient. Et puis, j’ai été reçue. Et maintenant, j’y suis pour de vrai. J’ai même une chambre pour moi toute seule, qui se façonne au gré de mes envies. J’ai l’impression d’être de retour en Cibella, dans un champ, au milieu de mes belles collines.

Je ne me suis pas encore fait de véritable ami. Mes camarades n’ont pas l’air méchant, mais c’est encore bien trop tôt pour lier des amitiés sincères. Et aucun ne m’a encore accablée parce que je ne parle pas. Peut-être aussi parce qu’ils me pensent simplement timide. Nous verrons.

En tout cas, une de mes camarades m’intrigue un peu. Je crois qu’elle s’appelle Abigaëlle, ou quelque chose comme ça. Elle n’a pas l’air particulièrement sociable, et ne sourit pas beaucoup. J’ai déjà entendu un garçon, qui avait essayé de s’assoir à côté d’elle et de lui faire la conversation, raconter dans le couloir qu’elle l’avait envoyé paître en beauté, et l’appeler « Poil de carotte » pour faire rire ses amis. Je n’ai pas trouvé ça tellement drôle. Je crois, Lucie, que je vais essayer de devenir son amie. On a le même âge, je crois, et je suis sûre qu’on peut réussir à s’entendre.

Il est tard, Lucie. A nouveau, je te laisse. Demain, je vais me lever tôt pour aller suivre mes cours. J’espère que je n’arriverai pas en retard parce que je me suis perdue dans les couloirs. C’est tellement grand, ici, et les pièces et les couloirs changent sans arrêt d’endroit. J’espère que pour mon deuxième jour, je ne passerai pas pour la nulle de  la classe.
Je t’embrasse.


12 juin 994
Lucie.

Voilà. J’ai dit au revoir à Abigaïl. Abi, ma belle Abi, mon amie, ma sœur, ma jumelle, qui a reçu son diplôme aujourd’hui, et qui rentre chez elle, à Souffleval. Et qui ne reviendra pas l’année prochaine, en septembre. La place à côté de moi sera vide, et je n’aurait plus ma tornade rousse pour me distraire en cours quand je m’ennuie, pour me consoler quand j’en ai besoin, pour rire quand tout va bien. Je suis contente pour elle, bien sûr ; je suis fière d’elle aussi. Elle est douée, et elle a particulièrement bien réussi ses études. Finir son cycle en trois ans, c’est un record ! Elle mérite toutes les félicitations qu’elle a reçues.

Mais voilà, elle est partie. Je sais que ce n’est pas de gaité de cœur. Elle me l’a dit, qu’elle ne voulait pas rentrer en Outrevent. Mais elle n’a pas réellement le choix, je le sais. Et quand on s’est étreintes pour la dernière fois, elle m’a juré qu’on se reverrait. Elle viendrait me rendre visite. Et que si j’avais besoin, je ne devais pas hésiter à l’appeler. Abi, ma jumelle, mon amie, c’est juré. Où que tu sois, je te promets qu’on restera liées. A jamais.


5 octobre 996
Chère Lucie,

Je crois que je sais ce que je veux faire de ma vie. Tu te souviens ? Quand j’ai obtenu mon diplôme de Mage, je ne savais pas du tout vers quoi me tourner. La carrière de Chevaucheuse, comme Abi, ne me tentait pas le moins du monde. Quant à reprendre la poterie de mon père, n’en parlons pas. Je suis bien trop maladroite pour cela. Quand je suis rentrée à La Volte, je n’avais pas de projet, et seulement un diplôme. Mes parents m’ont attesté que j’avais le temps de trouver. Ils me faisaient confiance. Et je crois qu’ils ont bien fait.

Aujourd’hui Lucie, j’ai rencontré une Dame. Oui Lucie ; une Dame de la Guilde des Compagnes. C’était totalement par hasard. J’étais dans une des tavernes de la ville, tu sais, une de celles où je joue parfois, pour distraire les gens avec ma lyre. J’étais assise à une table, je venais de finir mon morceau. Je la voyais, cette belle et grande Dame, parler avec une jeune femme, elle aussi magnifique. Je crois qu’elle a remarqué que je les fixais, alors elle est venue vers moi en souriant. Elle m’a d’abord félicitée pour mon morceau, et puis elle m’a demandé si je voulais parler de quelque chose. Je lui ai montré que j’étais muette. Elle a simplement plissé les yeux, en disant « Intéressant. ». Je n’ai pas compris. Et puis, naturellement, elle en est venue à me parler des Compagnes, de leur grande éducation, de leurs différents talents pour les arts, et de leur travail. Je crois qu’elle a vu, Lucie, que j’avais l’air intéressée par son histoire. Je crois qu’elle a lu dans mes yeux l’envie naissante de ressembler à ces Compagnes dont je connaissais déjà la réputation et le prestige, l’envie d’en faire partie, moi aussi. Alors, elle m’a simplement proposé de rejoindre la Guilde. Et sans hésiter, j’ai dit oui.

Quand j’ai rapporté la nouvelle à mes parents, ils avaient l’air un peu sceptique. Mais je pense qu’ils ne m’en veulent pas. Ils connaissent leur prestige aussi, et je pense qu’ils sont fiers que je choisisse cette voie. Lucie, mon avenir s’éclaire. J’ai envoyé une lettre à Abi, je suis sûre qu’elle sera contente pour moi aussi.

Je t’embrasse ; je vais me coucher, mon apprentissage commence demain matin.


11 mai 998
Lucie,

Tout à l’heure, j’ai rencontré quelqu’un. Non, pas un homme, comme tu pourrais t’y attendre. A vrai dire, ce n’est même pas une rencontre ordinaire. C’est une rencontre unique, qui ne se reproduira jamais. Lucie, je te présente officiellement Noisette, mon Familier. Noisette, c’est le petit écureuil roux qui explore actuellement ma chambre.

J’avais ma journée de libre, et j’avais décidé de la passer à me promener dans la forêt. Je suis tombée totalement par hasard nez à nez avec lui. Il fuyait je ne sais quel danger, et il s’est arrêté de sautiller quand il m’a vu arriver en face de lui. Et là, c’est comme si le temps s’était arrêté. On s’est fixés dans les yeux, longtemps, et là, j’ai su que c’était lui. Noisette. C’était une évidence.

Il me fait beaucoup penser à Abi, avec sa fourrure de feu. Peut-être que c’est un signe du Destin ? Peut-être que ma rencontre avec Abi n’était qu’une prévision de ce que je pourrais vivre avec mon Familier ? Ce serait beau.

A demain Lucie. Dors bien.


13 décembre 999
Chère Lucie,

Aujourd’hui, j’ai reçu mon tout premier client. Le tout premier de ma carrière de Compagne. Et je crois que cela n’aurait pas pu être un client plus parfait.

Charles de Brumehaute est un homme adorable. Il doit avoir à peu près mon âge. Et il est beau, ce qui ne gâche rien. Et tout à fait gentilhomme. Et… Oh Lucie, je m’emballe. Pardonne-moi.

Il est venu me chercher au début de la journée à la Maison des Compagnes. Madame de Cibella lui a bien certifié que je débutais tout juste, et que j’étais muette. Il a sourit en grand, et a juré que ce n’était pas un problème et qu’il prendrait soin de moi. Et il a tenu sa promesse.

Nous nous sommes rendus chez lui. En chemin, il m’a expliqué qu’il avait besoin de mes services pour la journée, parce qu’il était convié à une réception, mais qu’il n’était pas marié, et qu’il avait envie d’un peu de compagnie, parce qu’il risquait de s’y ennuyer tout seul. J’ai souri simplement. C’était mon travail, de lui offrir durant quelques heures une présence agréable à ses côtés. Il m’a ensuite demandé ce dont je jouais. Je lui ai écrit dans mon carnet que j’étais lyriste et flûtiste, et que je me débrouillais au violon. Il a trouvé ma manière de communiquer charmante, et m’a complimenté sur mon écriture.

Le reste de la journée s’est déroulé sans encombre. Je l’ai accompagné à sa réception (où il m’a confié que sans ma présence, cela aurait été bien morne), puis nous nous sommes rendus chez lui. J’ai joué un peu de musique pour lui. Et puis, il m’a demandé de lui prédire son avenir. Je m’y attendais un peu ; Madame de la Volte m’a bien précisé que je risquais de faire fureur avec mes talents de mage spécialisée en prédiction et mon mutisme. Je veux bien commencer à la croire. Je pensais vraiment qu’il allait me demander de le rejoindre dans son lit, puisque c’est tout de même là un des intérêts des Compagnes, mais non. Il m'a même précisé en riant qu'il n'en avait pas envie. Il m’a raccompagné à la Maison, et m’a remercié pour l’agréable journée qu’il avait passée, et qu’il ferait de nouveau appel à mes services.

Je ne pensais pas que cela se passerait de telle manière.Vraiment Lucie. J’ai hâte de raconter tout cela à Abigaïl aussi.
Je t’embrasse.


Pendant le livre I :

28 décembre 1001
Jolie Lucie,

J'aurais dû avoir un client, ce soir, mais il a annulé au dernier moment, pour quelque raison. Je n'en suis pas vexée le moins du monde, il a le droit d'avoir ses problèmes personnels, plus importants qu'un rendez-vous avec une jeune Compagne comme moi. Seulement, je n'ai pas grand-chose d'autre à faire que de t'écrire, ce soir.

1001 se termine, 1002 arrive bientôt. J'ai prédit, tout à l'heure, l'avenir d'un de mes clients, et ce que j'ai vu ne m'a pas enchantée.

J'ai un peu peur, tu sais, pour la suite. Je sais qu'être pessimiste ne me ressemble pas, mais... Il s'est passé tellement de choses, cette année, et j'ai peur que tout cela ne dégénère. La mort de Chimène de Faërie et la prise de pouvoir de Gustave de la Rive m'inquiètent un peu. Il est mon empereur désormais, et je lui serai loyale, bien sûr, comme je le suis à ma duchesse, mais... Je ne sais pas. Il y a quelque chose qui m'inquiète. Le fait qu'il soit soutenu par l'Ordre du Jugement, sans doute... Cette organisation m'effraie, tu sais.

Et la magie du Sang... Je ne sais pas bien quoi en penser non plus. Elle a été bannie il y a si longtemps, certainement pour de bonnes raisons, et je ne sais pas si la considérer égale aux autres Saisons serait une bonne chose. On raconte tellement de choses dangereuses et effrayantes, à ce sujet ! Pourtant, je pense qu'on ne doit pas persécuter ses mages pour autant. Ils n'ont pas choisi leur vie, et ne méritent pas forcément d'être pourchassés à ce simple motif. Je ne sais pas si... C'est compliqué à exprimer, Lucie, tu sais.

Enfin, je verrai bien comment les choses évoluent. J'ai juste peur qu'elles n'empirent, et ma prédiction n'arrange en rien ce sentiment. Elle a beau être une chose belle et utile, ma magie m'effraie, parfois.

J'espère que tout ira.
Je t'embrasse fort, Lucie jolie.  


Pendant le livre II :
13 mai 1002
Lucie,

J’ai peur. J’ai peur. J’ai peur.

Cela fait trois semaines déjà. Trois semaines durant lesquelles je me sens épiée, observée, traquée. Noisette essaie de me rassurer, de me dire que tout va bien, que je ne suis jamais seule et qu’il ne m’arrivera rien, mais je ne le crois pas. J’ai peur, Lucie.

Cela fait plus d'un mois, pourtant. Un mois que j’ai eu ce rendez vous avec Théophile Pommenoire. Un rendez-vous affreux, où il m’a traitée comme la plus vulgaire des prostituées, parce que selon lui, il y avait « erreur sur la marchandise ». Il disait qu’il avait été trompé, que je ne méritais pas de faire partie des Compagnes, parce que je ne parlais pas, et donc que je méritais de me faire traiter de catin, de bonne à rien, de traînée, et autre. Bien sûr, que je suis allée me plaindre à la Dame. Il a été banni de la Guilde, et j’étais censée ne plus en entendre parler. Censée, bien sûr. Seulement, depuis trois semaines, il me suit. Il m’envoie des lettres de menaces, il rôde près de chez moi ou autour de la Maison. Oh, bien sûr, je n’ai pas de preuves que ce soit lui. Mais qui cela pourrait-il être d’autre ?

Ce qui m’inquiète, c’est que demain, j’ai un rendez-vous important, à une heure de La Volte. Je suis censée être escortée par une guerrière, Solveig de quelque-chose. Seulement, elle n’est toujours pas arrivée. J’ai peur, Lucie, qu’il ne tente quelque chose contre moi. Et moi, que pourrais-je faire ? Je suis incapable d’appeler à l’aide.

Enfin. J'espère que je me fais des idées, et que tout se passera bien.


18 mai 1002
Lucie.

Je veux te le dire, mais à chaque fois que je te prends entre les mains, que je tourne tes pages jaunies par le temps, que je prends la plume pour retracer mes journées, toutes mes pensées s’envolent, et je n’y arrive pas. Je n’arrive pas à écrire ce qui s’est passé, ce qui a causé ces quatre jours d’absence, ces quatre jours sans rien écrire en toi. Ce n’est pas une simple panne d’inspiration, ni un oubli, mais je ne trouve pas le courage.

Depuis quatre jours, je ne sors plus de chez moi. Je passe la journée roulée en boule sur mon lit, et je pleure tout ce que j’ai, comme je n’ai jamais pleuré. Je ne vais plus travailler. Et j’aimerais crier, qu’Arven tout entier soit au courant, mais je ne peux pas.

Je suis en colère, Lucie. En colère, blessée, souillée, honteuse.

Il m’a violée, Lucie.
Il m'a violée, humiliée, frappée.

J’ai mis tant de temps à écrire ces mots. J’ai honte, Lucie.

Je n’ai pas eu assez peur pour annuler mon rendez-vous de l’autre jour. J’aurais dû refuser, parce que cette garce de guerrière n’est jamais arrivée. Oh, que je lui en veux, à elle aussi !

Lucie, je ne sais pas ce que je dois faire. Dois-je en parler à Abi ?

Je n’aurais jamais cru penser ça un jour, mais je veux qu’il souffre, comme j’ai souffert.

Je ne sais pas si j’aurais la force d'en parler à Abi. Je ne sais pas non plus quelles représailles elle risque. J’ai peur qu’en rompant mon silence et en lui expliquant, elle risque la même chose que moi. Et elle pourrait me rejeter... C’est absurde, je sais. Bon sang Lucie, je suis perdue.

Toi, mon amie de toujours, aide-moi.  


29 mai 1002
Ma Lucie.

Pardonne-moi, de te délaisser autant. Je ne trouve plus rien à te raconter de beau, parce que j'ai l'impression que plus rien n'est beau. Je ne me reconnais plus, Lucie. Je n'ai jamais été aussi négative, et pourtant je ne peux même plus m'en empêcher. Même Noisette m'évite; nous ne parlons plus. Je crois que je n'ai pas été tendre avec lui, et qu'il m'en veut un peu. Je suis seule, Lucie.

Je n'ai pas encore eu le courage de sortir de chez moi. J'ai peur qu'ils se retournent tous sur mon passage, qu'ils me pointent du doigt, en disant : « regardez, c'est une traînée, elle ne mérite pas son rang de Compagne. » comme Lui l'a fait.

J'ai envoyé une lettre la semaine dernière, à Madame de Cibella. Je sais que je n'ai pas le droit de la laisser sans nouvelles, et que je risque d'être bannie. Mais je ne pouvais pas lui dire la vérité. Je ne le pouvais pas Lucie, j'en étais incapable. J'ai recommencé ma lettre dix fois, avant de tout abandonner et de les jeter. Ma poubelle déborde de lettres froissées.

Alors, j'ai menti. J'ai dit que je n'étais pas disponible, parce que j'étais tombée malade, que c'était très contagieux, et que le Mage de la guérison m'avait strictement interdit de sortir de chez moi, et que je ne pouvais recevoir de visite avant d'être totalement guérie. Que pouvais-je écrire d'autre que de jolies lagraneries ?

Elle m'a répondu, en me disant de prendre soin de moi et de bien me reposer, pour que je guérisse vite. Lucie, peut-on guérir de cela ? Peut-on se reconstruire après ça ? Que dois-je faire ? Dois-je changer de vie, quitter les Compagnes qui me sont si chères, et partir ? Ou au contraire, dois-je rester ? Je ne sais pas.

Je crois... Je crois que je vais envoyer un message à Abi. Elle saura m'aider. J'espère. Ou me dénigrera-t-elle, en me disant que je l'ai sans doute cherché ? Oh non, ce n'est pas son genre. Mais une part de moi me souffle que c'est possible. Après tout, cela fait plus de deux semaines que je ne lui donne pas de nouvelles. Elle pourrait m'en vouloir... Ou non, d'ailleurs.

Lucie, je n'en peux plus. Aide-moi.


7 juin 1002
Lucie,

Ça y est. Abi vient de me le dire.
Il est mort hier, Lucie.
Par sa main.

J'en suis soulagée.
Je te promets, je n'ai jamais ressenti cela pour la mort de quelqu'un ! Je n'avais jamais souhaité la mort de quelqu'un. Mais Abi m'a fait comprendre que, si je le voulais, elle tuerait pour moi.
Je m'en veux un peu, par contre, de lui avoir infligé cela. D'être passée par elle, encore une fois, pour accomplir quelque chose. D'être... faible, au point d'avoir dû choisir entre ma vie et la sienne, plutôt que d'apprendre à survivre avec la douleur.
Pourtant, je te l'ai dit, j'en suis soulagée.

Demain, on ira voir Madame de la Volte, pour tout lui dire. Abigaïl m'aidera, autrement je sais que je n'aurai pas la force de tout lui dévoiler. Et puis, elle doit savoir, pour le bien des autres Compagnes. Pour protéger les plus jeunes de ce genre de choses, que rien ne pourrait préparer.

Après... Je reprendrai mon travail, comme avant. Ou presque. Je négocierai avec elle, pour ne plus accepter que des clients de confiance, et que je connais déjà. Elle comprendra.
J'espère.

Ma Lucie, j'appréhende, en vérité.
Puisse les dieux, à l'avenir, me protéger.



15 octobre 1002
Lucie,

Je peux à nouveau tenir une plume entre mes doigts.

Tu m'as tant manqué.
J'ai été malade, plus que je ne l'ai jamais été, comme tous les autres mages du continent. Et c'était terrible.

Au début, je pensais que j'avais seulement un excès de faiblesse, comme cela m'a parfois pris pendant le mois de juin, suite à tu-sais-quoi. Mais ça a rapidement empiré, chez moi. On m'a dit de ne plus utiliser ma magie, au risque d'accélérer encore les choses ; j'ai obéi. Mais ça n'a pas suffi à faire disparaître les symptômes, et je suis, comme de nombreux autres, tombée dans le coma.
J'aurais pu en mourir, je le sais. Beaucoup on succombé.

Mon lien avec Noisette a été coupé. Ça a été terrible. J'avais l'impression de le perdre, en même temps que je me perdais moi. Et j'ai eu peur pour lui. Parce que je savais que si je mourrais, il mourrait aussi, et c'était la pire des choses qui pourrais arriver.

Heureusement, on m'a apporté l'antidote à temps. Je ne suis pas encore tout à fait remise aujourd'hui, mais au moins je suis guérie. Je ne crains plus rien.

J'espère ne plus jamais avoir à vivre cela.


Date 1002
Lucie.

C'était terrible, hier.
Tu le sais, je suis retournée à l'Académie pour prendre part au Jour des Anciens. Ça me faisait tant plaisir de revenir sur les lieux de mon adolescence, et de pouvoir retrouver mes chers professeurs et camarades. C'était censé être une belle soirée. Mais tout a été gâché.

Déjà, la soirée partait mal. J'y ai retrouvé Melbren de Séverac. Tu sais, le bricomage qui m'avait simplement explosé le coeur en miettes, il y a des années. Enfin, ce n'est pas le plus important - je tenais simplement à te le notifier.

Il y a eu le chaos. L'obscurité, d'abord, puis les monstres effrayants, et les chiens immenses. Nous avons dû nous battre, longtemps, jusqu'à ce que des renforts arrivent, parmi lesquels Abigaïl. Nous avons compris que c'était la Rose Ecarlate, ou du moins les écrins. Ils nous ont aidé à les répousser, et au petit matin, tout était fini.

J'ai eu si peur, Lucie. Parce que je sais que quelque chose a changé, que quelque chose a été libéré, sans que je ne sache quoi exactement. C'est... effrayant.

Il faudrait que je contacte Abi, pour en savoir plus. Elle me racontera tout, je le sais.

Lucie, vivement que 1002 se finisse. Je ne supporte plus cette année, il s'est passé tant de choses douloureuses et que j'aimerais tant oublier... Je sais que c'est impossible.

Je t'embrasse, jolie Lucie.


TRAME ALTERNÉE (Intrigue 2.3 La Roue Brisée)
→ Rhapsodie est devenue l'une des plus grandes ménestrelles du continent, connue pour sa voix d’or et ses talents de flûtiste. Elle parcourt les routes avec Octave, son amoureux*, parfaitement heureuse dans la vie qu'elle a choisi.
Elle ne s’est jamais réveillée, et ne se souvient donc pas d'avoir eu, un jour, une voix.

*Wiwi, je shippe mes tiroirs entre eux, tahvu.

Pendant le livre III :

31 mai 1003
Ma chère Lucie,

J'ai vu quelque chose de terrible, hier, que je suis forcée de te raconter.

J'étais au festival de Chantemillet, pendant lequel j'ai retrouvé ma très chère Maelenn. Ensemble, nous avons décidé d'aller voir le Théâtre des Ombres, qui se trouvait non loin. Nous avions entendu des histoires étranges à son propos, et nous voulions voir ce lieu légendaire, qui accueillait des spectacles grandioses il y a des centaines d'années.

Nous étions loin d'être prêtes pour ce que nous avons vécu.

Il y avait d'autres curieux, dont plusieurs amis. Gauthier mon frère adoré, et ma belle Abigaïl, entre autres - de ce que j'ai vu, d'ailleurs, ils ne semblent pas se supporter. J'essaierai d'arranger les choses entre eux, à l'avenir.

Et... Des choses étranges se sont produites. Des présences effrayantes. Des bruits affreux. Et soudain, le Théâtre a changé d'allure. Sur scène, un concert majestueux. Et aujour de nous, des centaines de spectateurs, qui ne nous voyaient pas. Lucie, nous étions dans le passé, par je ne sais quelle magie !

Soudain, l'ambiance parfaite a viré au drame.

Des Chevaucheurs, et des soldats armés sont entrés brutalement dans le Théâtre, et... Ils ont tué tout le monde. Les hommes, les femmes, même les enfants. C'était affreux, Lucie. Et j'ai bien cru devoir mourir de chagrin, pétrifiée de terreur. Heureusement que Gauthier et Abi étaient là.

Je ne sais pas pourquoi un tel massacre a eu lieu, il y a mille ans. Ou plutôt, j'ai peur de le comprendre. Lucie, c'est la Rose Ecarlate qui a tué ces innocents. C'est la Rose, qui a massacré de simples gens, des personnes venues assister à un spectacle !
Je ne sais plus quoi penser, Lucie. Je les croyais bons, je pensais qu'ils voulaient sauver Arven.

On dit que la Trêve a nécessité de lourds sacrifices. Je pensais naïvement qu'il ne s'agissait que de la perte des Magies et Savoirs dangereux... Pas du massacre de dizaines d'innocents.

Lucie, est-ce que... ça en valait le prix ?

Il faudrait que j'en parle avec Abigaïl, avec Gauthier aussi. J'en ai besoin.

Je t'embrasse fort.


26 novembre 1003
Lucie,

J'ai encore signalé un client bien trop brutal et désagréable, aujourd'hui. C'est le quatrième du mois.

Il a essayé de m'embrasser de force, plusieurs fois. A la première, je n'ai rien dit, et je me suis forcée à sourire, en me disant qu'il était simplement maladroit dans son attitude. Et puis il a recommencé, plus violemment encore. Je l'ai repoussé. Il n'a pas apprécié, me disant qu'il m'avait payé bien assez cher comme ça. J'ai rétorqué, et il a réessayé, encore. C'est Noisette qui l'a mordu au poignet pour lui faire lâcher le mien. Et une insulte.

J'ai eu peur, Lucie, je l'avoue. J'ai eu peur qu'il ne fasse comme Lui, et ne détruise tout ce que j'ai péniblement reconstruit depuis un an et demi maintenant. Alors je suis partie, et je l'ai signalé.

Il n'y a pas que cela qui me mine le moral, aujourd'hui. Ma magie ne réagit plus comme avant, du moins plus aussi bien. Je n'arrive plus à prédire correctement, comme si... Comme si je retombais malade. Et j'ai si peur que cela ne soit vrai.

Je crois, Lucie, que les dieux ne nous regardent plus.
C'est bizarre, comme idée. Mais j'en ai parlé avec mes collègues, et je ne suis pas un cas isolé.

Mirta ne protège plus ses filles ; Aura s'est détournée de ses enfants. Et j'ai peur, Lucie, de ce qui pourrait arriver. Car si les dieux disparaissent, qu'allons-nous devenir ? Qui va donc nous protéger ?

Je doute tant, Lucie.
Je doute tant.




Questions


Livre II:
 

Livre III:
 

Les dieux majeurs ont visiblement déserté le Panthéon. Es-tu croyant ? Qu'est-ce que cette disparition implique pour toi ?
• De la peur. Mirta ne nous protège plus, nous autres Compagnes. Les hommes sont de plus en plus nombreux à se faire plus... brutaux, moins délicats, avec nous. Et j'ai peur qu'un jour ce qui s'est passé en 1002 ne recommence à zéro, et que mes collègues ne subissent le même sort.

La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
• Abigaïl m'a expliqué de son mieux ce qu'elle sait de la Chasse, et cela me terrifie, d'autant plus que j'ai assisté à sa libération. On parle de plusieurs victimes par nuit désormais, et j'ai peur de devoir en faire partie à mon tour, une nuit. Je crains pour la vie de ma famille, de mes amis, aussi. La Chasse Sauvage me terrifie, et j'espère que jamais, jamais, je n'aurai à entendre à nouveau le chant des banshees ou les aboiements des chiens maudits.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Combien de fois me suis-je rendue à Lorgol, en compagnie d’Abi, pour se distraire après des journées longues et tendues, et simplement profiter un peu des boutiques de la Ville Haute ? La ville aux Mille Tours me rappelle tellement de beaux souvenirs qu’il m’est impossible de ne pas l’aimer. Et toute cette foule hétéroclite m’a toujours fascinée.



Confessions Nocturnes

Abigaïl l'Embrasée et Rhapsodie Epi-d'Or

2 juin 1002


Is this the real life?
Is this just fantasy?
Caught in a landslide,
No escape from reality.

Queen

Les yeux dans les yeux avec elle-même, Rhapsodie soupire. Elle ne se reconnaît plus. Ce n’est pas elle qui lui fait face dans ce miroir. Ces yeux rougis par les larmes et la fatigue ne lui appartiennent pas ; ces cheveux sales et en bataille ne sont pas les siens. Ce visage fatigué, elle ne le connait pas. Son doux sourire a disparu, laissant la place à une moue triste. Et cet hématome à la tempe qui commence enfin à disparaître lui rappelle douloureusement la cause de ses maux. Elle qui, d’ordinaire, est avenante, souriante, charmante, qui prend soin d’elle comme l’exige son métier de Compagne, toujours joliment maquillée et coiffée, ne ressemble plus qu’à une loque humaine. Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. Elle fait de la peine à voir, la jeune Cibellane. Elle se fait de la peine.

Lentement, elle fait glisser au sol le châle en laine qui entoure ses épaules, dévoilant sa peau nue. Elle retient son souffle en passant son doigt fin sur le bleu qui la décore. Il a bien diminué, depuis le mois dernier, mais ce n’est toujours pas beau à voir. Minutieusement, elle continue l’inspection de son corps meurtri. Elle se mord la lèvre en passant la main sur sa hanche, puis sur sa cuisse. Ces meurtrissures-là ne sont en rien comparables avec celles causées par sa maladresse et sa fâcheuse tendance à se cogner aux meubles. Elles sont tellement plus sombres, plus grandes, plus douloureuses. Ou bien se fait-elle des idées ?

Lentement, elle se lève de la chaise, et s’éloigne de la coiffeuse. Il faut… Il faut qu’elle se prépare, qu’elle s’habille au moins. Elle ne peut pas recevoir Abigaïl dans cet état. Elle ne veut pas renvoyer à la face de son amie à quel point elle est pathétique. Cela fait plus de deux semaines qu’elle n’est pas sortie de chez elle. Personne ne vient la voir; bien sûr, tous la pensent malade et contagieuse, comme elle l'a annoncé à la Dame. Elle ne reçoit plus de nouvelles; elle n'en donne pas non plus. Rhapsodie s’est totalement coupée du monde extérieur, de sa famille… Et d’Abigaïl.

Abi, son âme sœur, sa jumelle… Elle lui manque. Et Rhapsodie a longtemps hésité, avant de lui envoyer un message, la priant de venir lui rendre visite. Elle ne voulait pas qu’elle la voie dans son état de choc. Et qu’aurait-elle pu lui dire ? Elle a déjà mis tant de temps à admettre ce qui lui était arrivé, comment aurait-elle pu lui communiquer sa peine et son lourd secret ? Seulement, Noisette, son Familier, lui a clairement fait comprendre qu’il fallait qu’elle aille de l’avant. Et qu’Abigaïl pouvait l’aider et la comprendre. Alors, sous les directives, du petit écureuil, elle a tracé son message sur un bout de parchemin. Un message court et bref. « Abi, s’il te plaît. J’ai besoin de toi. R. » Elle n’a pas précisé pourquoi, mais Abigaïl la connaît par cœur. Elle saura immédiatement que quelque chose ne va pas, et viendra à son secours. Mais d’abord, il faut qu’elle s’habille.

Rapidement, elle enfile une longue robe pâle, ramasse son châle et le passe par-dessus ses épaules. Même si elle est son amie, elle ne veut pas qu’elle voie ses hématomes aux épaules. Pas de suite. Rhapsodie, elle arrive. Noisette était en faction devant la porte, à la demande de Rhapsodie. Elle lui a demandé de la prévenir de l’arrivée de son amie. Déjà ? Mince. Combien de temps est-elle restée plantée devant ce miroir ? Rapidement, elle rassemble ses cheveux, les brosse et les arrange afin d’avoir au moins une coiffure convenable. Elle se frotte les yeux. Tant pis pour le maquillage. Rhaps ? Comme pour annoncer son arrivée, son Familier l’appelle. Aussitôt, quelqu’un frappe à la porte. Rhapsodie inspire profondément, et s’avance jusqu’à la porte d’entrée. Quand elle l’ouvre, et qu’elle découvre Abi juste derrière, elle esquisse un pâle sourire. Mais elle n’y parvient plus. Et elle s’effondre dans ses bras, en sanglotant silencieusement. Elle pensait pouvoir contenir ses larmes encore un peu, mais elle a été brisée. Cassée en deux, comme une poupée de porcelaine trop fragile. Elle est brisée, et à l’image de cette poupée, a besoin qu’on la répare, et qu’on l’aide à recoller les morceaux.

Big girls cry when their hearts are breaking.
Sia




Récapitulatif

Rhapsodie Epi-d'Or

Mise à jour des registres et bottins



♦️ Frida Gustavsson
♦️ Compte principal : Non
♦️ Groupes secondaires : Le peuple / Les Compagnes / Les mages

♦️ Magie : Eté / Prédiction
♦️ Familier : Noisette / Ecureuil / Mâle
♦️ Hiérarchie : Guilde des Compagnes / Compagne



Dernière édition par Rhapsodie Épi-d'Or le Lun 17 Déc - 20:23, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Séverine de Bellifère
Séverine de Bellifère

Messages : 2138
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 17:22

Ouiiiii!
Trop bien! Rebienvenue sous ces nouveaux traits! Bon courage pour ta fiche et amuse-toi bien avec ce nouveau personnage! Bienvenue du côté obscur de la force! :keur:








Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Grâce de Séverac
Grâce de Séverac

Messages : 5649
J'ai : 39 ans
Je suis : Voltigeuse, major de la division d'Est d'Erebor, sigisbée de la cour d'Erebor, dame de Sombregemme, marquise d'Automnal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Tristan d'Amar
Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 17:24

Amuse toi bien avec ce nouveau personnage, Fifille :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 17:27

Rebienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Matvei de Hvergelmir
Matvei de Hvergelmir

Messages : 350
J'ai : 39 ans
Je suis : professeur d'architecture, sénéchal de la couronne kyréenne

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Hjalden d'Evalkyr, à l'empire d'Ibélène et aux Épines de la Rose Écarlate
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Hermine
Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 17:28

Oh, quel joli choix de 2e compte, qui change bien de ta petite Assassin en herbe :haww: Rebienvenue ici, amuse-toi bien dans la rédaction de cette fiche !


Dialogues en seagreen

Rhapsodie Epi-d'Or 794932WikiFredia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 17:37

Rebienvenue, et bon courage pour ta fiche ! :keur:
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 17:43

Rebienvenue et courage pour ta fiche :hug:



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 17:49

Rebienvenue et effectivement, jolie trombine :haww:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 17:53

Je vais te demander d'attendre que l'on ait validé le scénario d'Abigaïl pour continuer, ma belle :keur:
Ce ne sera pas très long !
Revenir en haut Aller en bas
Les Compagnes
Les Compagnes
Rhapsodie Épi-d'Or
Rhapsodie Épi-d'Or

Messages : 1275
J'ai : 28 ans
Je suis : Compagne en Cibella et Mage de l'Eté (prédiction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Compagnes et à Gaëtane de La Volte
Mes autres visages: Aubrée & Octave
Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 17:57

Merci à tous :siwi:

Et pas de soucis Quittou, j'attendrai patiemment :haww:




Comme on voit sur la branche, au mois de Mai, la Rose...
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 18:03

Rebienvenue :cute:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 18:04

Rebienvenue ! (Serait-ce Aubrée ?) Et courage pour ta fifiche !

Richard says : Hope qu'elle soit moins chiante que la Martel là, 'tout cas, côté cheveux, c'est le même :argh:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 18:20

:vv: :vv: :vv:

:fire: :castiel: :bounce:

Azethriompf !!!! Screugneugneu :vv: :vv: :vv:
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 18:43

Rebienvenue avec ce charmant petit scenario :haww:

Bon courage pour ta fiche et tout ! :keur: :**:


Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Agathe de Vigdir
Agathe de Vigdir

Messages : 3857
J'ai : 19 ans
Je suis : morte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la cour des Miracles et Mélusine de Sylvamir.
Mes autres visages: Astarté des Sables • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 18:43

Bienvenue à nouveau soeurette! :cute:


Rhapsodie Epi-d'Or 1528994804-agathe








Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 18:51

Du coup c'est bon minette :keur:
Je t'ai juste modifié le nom de famille vu que celui du scénar a été changé, je te laisse faire les modifs. :cute:
Bon courage pour ta fiche :siwi:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 19:39

Bonne continuation Rhapso ! :hey:
Revenir en haut Aller en bas
Les Compagnes
Les Compagnes
Rhapsodie Épi-d'Or
Rhapsodie Épi-d'Or

Messages : 1275
J'ai : 28 ans
Je suis : Compagne en Cibella et Mage de l'Eté (prédiction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Compagnes et à Gaëtane de La Volte
Mes autres visages: Aubrée & Octave
Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 19:59

Richard > Comment ça, je suis chiante ? :boude:
Abi > :love1: :yipi: :foufou:  :cute: :calin: :lama: 
Quittou > c'est fait ! merci :hug:
Tous > Merciii :**:




Comme on voit sur la branche, au mois de Mai, la Rose...
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Tyr Parle-d'Or
Tyr Parle-d'Or

Messages : 813
J'ai : 42 ans
Je suis : Second des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Cour des Miracles
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Liam d'Outrevent
Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptySam 10 Juin - 23:33

Re-bienvenuuue ! :gnut:
Ce scénario aura vite trouvé preneuse ! :keu:


Rhapsodie Epi-d'Or TitreTyr1
Rhapsodie Epi-d'Or QTGsqxW0_o
Rhapsodie Epi-d'Or CoffreChef
Rhapsodie Epi-d'Or LabyrintheCuriosite
Rhapsodie Epi-d'Or LendemainFeu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptyDim 11 Juin - 11:37

héhé rebienvenue à toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Les Compagnes
Les Compagnes
Rhapsodie Épi-d'Or
Rhapsodie Épi-d'Or

Messages : 1275
J'ai : 28 ans
Je suis : Compagne en Cibella et Mage de l'Eté (prédiction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Compagnes et à Gaëtane de La Volte
Mes autres visages: Aubrée & Octave
Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptyLun 12 Juin - 21:11

Merci vous deux :haww:




Comme on voit sur la branche, au mois de Mai, la Rose...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptyLun 12 Juin - 21:50

OWIIII :foufou: Une muette ! Je veux le duo !! La muette et l'aveugle. Aucune ne peut se faire comprendre de l'autre, ça peut être ENOOOORME !!!!!! :love3:
Sinon bon courage pour ta fiche et amuse toi encore bien ici !
:keur:
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Aubrée de Sombregemme
Aubrée de Sombregemme

Messages : 2265
J'ai : 21 ans
Je suis : Apprentie Assassin de la Lame

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Grâce de Séverac et à la Confrérie Noire
Mes autres visages: Rhapsodie & Octave
Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptyMar 13 Juin - 8:14

Owi, je veux :**: Ça va être tellement pratique pour communiquer :mdr:


Rhapsodie Epi-d'Or YLnnprHf_o











Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Grâce de Séverac
Grâce de Séverac

Messages : 5649
J'ai : 39 ans
Je suis : Voltigeuse, major de la division d'Est d'Erebor, sigisbée de la cour d'Erebor, dame de Sombregemme, marquise d'Automnal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Tristan d'Amar
Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptyMar 13 Juin - 21:32

Coucou Fifille :coeur:

Comme je te l’ai dit, je vais m’occuper de ta fiche ! Je tiens d’abord à te dire combien elle est agréable à lire, ta mise en page et l’approche que tu as adoptées sont un réel plus :siwi:

Caractère/Anecdote/Infos « pratiques » : c’est parfait !

Histoire : Elle est très fluide, très plaisante à lire comme je te le disais.
Quelques petits détails sont à revoir, malgré tout. Rhapsodie ne peut pas avoir une chambre individuelle à l’Académie dès son arrivée ! À ses seize ans, aucun souci (c’est gratuit à partir de cet âge là) mais ses parents ne sont pas assez aisés financièrement, pour se le permettre avant. :)

« Je pensais vraiment qu’il allait me demander de le rejoindre dans son lit, puisque c’est tout de même là un des intérêts des Compagnes, mais non.[/color] »
Ce n’est pas obligatoire. :) Rhapsodie peut très bien penser ça, étant novice et plutôt jeune, mais je veux juste être sûre que ce soit clair. ^^

Histoire & test RP : On en arrive au viol de Rhapsodie, tu m’as serré le cœur, j’ai la gorge nouée :sad: Quelques petites choses ne vont pas, par contre :oops:
Une Dame n’attendrait pas quasiment un mois, sans nouvelle de sa Compagne, pour chercher à avoir des nouvelles. Elle serait bannie de la Guilde bien avant, si elle n’en donnait pas. Et si Rhapsodie se confiait sur le viol qu’elle avait subi, la Dame ne garderait pas le secret. Une procédure juridique s’ensuivrait, des affrontements judiciaires, l’homme serait recherché… :sisi: Du coup, Abi ne pourrait pas le tuer.
Il vaut mieux que ce soit récent, et que la Dame ne soit pas au courant. Pas avant qu’Abi n’agisse, en tout cas – mais du coup, Rhapsodie n’aurait pas pu être absente aussi longtemps. ^^’ À la rigueur, le service pour lequel elle aurait engagé Solveig aurait pu être un long voyage en compagnie d’un client, ce qui ferait que tout le monde la penserait là-bas, et que l’on ne s’en inquièterait pas ? :)

Sinon, tout est très bien :coeur: Tu as bien pris Rhapsodie en mains, et je suis ravie de te revoir sous ces traits là :D Je te laisse modifier tout ça et me le signaler :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Aubrée de Sombregemme
Aubrée de Sombregemme

Messages : 2265
J'ai : 21 ans
Je suis : Apprentie Assassin de la Lame

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Grâce de Séverac et à la Confrérie Noire
Mes autres visages: Rhapsodie & Octave
Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or EmptyMar 13 Juin - 21:41

Oh, merci pour tous ces jolis compliments :siwi:

Quelques petits détails sont à revoir, malgré tout. Rhapsodie ne peut pas avoir une chambre individuelle à l’Académie dès son arrivée ! À ses seize ans, aucun souci (c’est gratuit à partir de cet âge là) mais ses parents ne sont pas assez aisés financièrement, pour se le permettre avant. :)
-> Elle a déjà seize ans à son entrée à l'Académie ^^

Ce n’est pas obligatoire. :) Rhapsodie peut très bien penser ça, étant novice et plutôt jeune, mais je veux juste être sûre que ce soit clair. ^^
-> C'est bien clair, ne t'en fais pas :oui:

Et pour les modifications à faire, c'est bien noté ! J'essaie de corriger ça avant ce week-end, et je reviens t'embêter, promis :cute:


Rhapsodie Epi-d'Or YLnnprHf_o











Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Rhapsodie Epi-d'Or   Rhapsodie Epi-d'Or Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rhapsodie Epi-d'Or
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Capitales-
Sauter vers: