AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-5%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur Rowenta VU5640F0 TURBO SILENCE EXTREME
84.99 € 89.82 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Nike : jusqu’à 50% de remise sur le running
Voir le deal

Partagez
 

 J'ai du bon tabac dans ma tabatière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Noblesse
La Noblesse
Séverine de Bellifère
Séverine de Bellifère

Messages : 2138
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: J'ai du bon tabac dans ma tabatière   J'ai du bon tabac dans ma tabatière EmptySam 17 Juin - 5:16


Livre II, Chapitre 4 • De Glace et de Sang
Sybille Alcali & Séverine de Bellifère

J'ai du bon tabac dans ma tabatière

Séverine, la reine de la perversion frappe de nouveau!



• Date : 11 février 1002
• Météo : Il fait frais, un peu d'alcool pour se réchauffer, le soleil est près de se coucher.
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Dans les rues de Lorgol, Séverine croise une petite Sybille, chaton inexpérimenté de la vie, en quête de sensations fortes.  Pourquoi ne pas en profiter pour célébrer sa victoire sur Abigaïl et montrer à une jeune femme que les vrais plaisirs de la vie ne se trouvent point dans une taverne?
• Recensement :
Code:
• [b]11 février 1002 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2320-j-ai-du-bon-tabac-dans-ma-tabatiere#70132]J'ai du bon tabac dans ma tabatière[/url] - [i]Sybille Alcali & Séverine de Bellifère[/i]
Dans les rues de Lorgol, Séverine croise une petite Sybille, chaton inexpérimenté de la vie, en quête de sensations fortes.  Pourquoi ne pas en profiter pour célébrer sa victoire sur Abigaïl et montrer à une jeune femme que les vrais plaisirs de la vie ne se trouvent point dans une taverne?









Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Séverine de Bellifère
Séverine de Bellifère

Messages : 2138
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: J'ai du bon tabac dans ma tabatière   J'ai du bon tabac dans ma tabatière EmptySam 17 Juin - 5:16

Hargneux Castiel de Sombreflamme!  Détestable homme!  Séverine pestait entre ses dents.  Les gardes étaient encore au pas de sa porte quand elle était passée devant l'auberge où elle avait laissé ses affaires pour les éviter.  Elle ne voulait point se lier avec ces gens, ni même savoir ce qu'ils lui voulaient.  Ou plutôt pourquoi le duc de Sombreciel la cherchait : ça ne précédait certainement pas de bonnes nouvelles en ce qui la concernait.  Puis elle n'avait pas terminé ce qu'elle avait à faire à Lorgol.  Elle ne comptait pas retourner en Sombreciel tout de suite.  Surtout qu'elle avait d'autres plans plus agréables que de se faire accompagnée par les gardes vêtus de violet.  Oui, elle avait réussi après bien des peines à payer son passage sur l'Audacia pour une excursion en mer et elle ne comptait pas la ratée celle-là.  Pas après tous ces jours à consommer les aliments de la Taverne de la Rose – même si elle était un peu mieux que les autres, ce qu'elle n'avouait qu'à demi-mot.  Elle l'avait durement obtenue celle-là, ces vacances en mer pour observer le ciel en paix et elle ne comptait pas laissé Castiel lui gâcher la chose.  Comme elle le détestait!  Néanmoins, elle devait au moins lui reconnaître que sans son envoi de soldats à sa porte, elle ne serait pas tombée sur Abigaïl et n'aurait pas obtenu sa vengeance.  Oh oui!  Comme elle le haïssait son cousin, mais elle avait passé une soirée bien divertissante grâce un peu à lui la veille.  Elle était d'humeur plutôt contente malgré tout, et désirait même célébrer un peu la chose.  La question était à savoir comment.  Elle avait la journée pour y réfléchir, elle qui était partie avant que sa rouquine de rivale ne se réveille.

Après une bonne journée passée à vaquer à ses occupations, elle errait dans les rues de Lorgol, réfléchissant à ce qu'elle ferait : trouver une nouvelle chambre ou retourner à celle qu'elle avait laissée?  Elle pourrait peut-être passer par une porte arrière.  Elle rôdait sur la limite entre la Ville Basse et la Ville Haute, incertaine de ce qu'elle ferait.  C'est alors qu'elle remarqua une jeune fille, toute jeune.  Elle ne semblait pas trop savoir où elle allait et avançait d'une étrange façon.  Séverine l'observa un instant.  Pensive.  Elle fit ainsi jusqu'à ce qu'elle remarque un homme plutôt fringant s'approcher d'elle, l'air taquin.  Puis l'idée lui vint qu'elle pourrait peut-être s'amuser avec cette gamine.  Elle pourrait entrer à sa place dans l'auberge où elle logeait et l'aider à passer par l'arrière une fois qu'elle serait à l'intérieur.  Qui s'occuperait d'une gamine?  Probablement myope puisqu'elle semblait avancer à tâtons et n'avait toujours pas remarqué le galant qui s'était mis en travers de sa route pour lui lancer des oeillades plutôt suggestives.  Il était temps pour Séverine d'entrer en jeu.  Ce pourrait être amusant également.

De son pas digne et se dotant de son port le plus altier, elle marcha avec décision en direction de la jeune femme qui arrivait presque à l'hauteur de son prétendant – probablement dirigé par de mauvaises intentions – et passa un bras autour des épaules de l'adolescente, redirigeant son pas dans une autre direction, tout en s'exclamant :

« Ah te voilà enfin!  Qu'est-ce qui t'as pris de quitter la maison vilaine!  Papa et Maman se morfondent à ton sujet! »

Ça avait bien marché quand la peste voleuse de jupons Mélodie l'avait fait, pourquoi pas encore une fois?  Elle lança une oeillade au garçon à qui elle avait volé sa proie : s'il comprenait bien, il n'oublierait pas.  Après tout, il était charmant et séduisant, ne semblait pas trop sale et Séverine n'éprouvait aucune crainte à ce que certains hommes éprouvent des sentiments pas très nobles à son égard : elle-même pouvait se montrer très grivoise.

Elle avait peut-être effrayé la demoiselle et se devait pourtant de laisser tomber ces jeux de regards pour lui apporter quelques explications.

« Qu'est-ce qu'une petite fille comme toi fait dans un lieu pareil dis-moi?  Tu n'as pas vu tout à l'heure cet homme?  Il t'aurait dévorée toute crue avant même que tu ne t'en rendes compte.  Tu as de la chance que je te sois venue en aide, » dit-elle sur un ton qui se voulait empli de compassion et de douceur.  La noble déchue savait bien jouer son jeu et elle savait qu'elle aurait besoin de se montrer sous un visage de noble sauveur si elle voulait s'attirer l'affection de l'adolescente et qu'elle veuille bien la suivre jusque chez elle.  Et l'aider à entrer par la même occasion.  Dormir sur un lit de paille dur comme la pierre ne la tentait guère.  Elle avait encore mal partout et elle était certaine d'avoir vu quelques ecchymoses sur son corps – ou peut-être était-ce la Chevaucheuse sauvage qu'il l'avait frappée?








Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: J'ai du bon tabac dans ma tabatière   J'ai du bon tabac dans ma tabatière EmptyVen 23 Juin - 13:21

Maintenant... que vais-je faiiireuh ..Et maintenant, que vais-je faire .Je vais en rire pour ne plus pleurer .Je vais brûler des nuits entières .Au matin, je te haïrai . Alcool. Mais j'ai envie de toi ce soir. Car tous ces gens qui y oublient leurs problèmes. La chaleur que tu sembles procurer. Ces herbes qui me font penser plus que je ne le voudrais. Peut-être que tu me feras oublier pourquoi je cherche tant à être seule... . Ce sont sur ces pensées moroses que Sybille s'était habillée. Février. Cette maudite saison dans les Terres du Nord. Et cette fichue Alice Libelle. Ni belle. Ni rien du tout que jalouse. Alice Libélée hargneuse harpie oui ! Comme si ce monde d'études n'était pas assez dur. Et ce nombre d'élèves qui sont persuadés que je leurs fait de l'ombre ! Moment de doute... et si elle n'était pas faite pour une vie aussi sérieuse. Aussi studieuse ?
Alors Sybille s'était habillée avec un manteau foncé. Son col était marqué d'un petit symbole brodé. Il indiquait la couleur approximative. Celui-ci devait être presque noir. En dessous l'une de ses habituelles robe. À la fois confortable et élégante. Un petit décolleté chaste sur une poitrine moyenne. Mais la couleur bleuet de la robe ne valait rien sans un corset. Toutes les couleurs devaient y apparaître au travers des rubans noués un peu partout. Sybille enfila aussi des bas épais pour se tenir au chaud. Attachés par des rubans en satin noir à ses dessous afin qu'ils ne glissent pas.
Nul ne devait se douter cependant d'un tel raffinement sous ses épaisses couches de laine. Vive les grosses écharpes tricotées. Il ne fallut pas moins de cinq tours à son cou avant d'y arriver au bout. Puis elle quitta sa chambre.
Il devait bientôt faire nuit,car les rues se vidaient déjà. Un calme salvateur allait bientôt s'installer. C'est ce moment, entre chien et loup, que Sybille avait particulièrement choisi. La foule y était plus calme. On entendait au travers des portes et des fenêtres les familles commencer à souper. Certains rentraient encore chez eux, d'autres commençaient à sortir. L'étudiante ne dut pas se faire remarquer tant que ça. Les rues qu'elle emprunta lui étaient déjà familières, elle n'en était pas à sa première ballade dans la Ville Haute. Son tâtonnement habituel lui était accessoire. Toute sa promenade se basait sur la mémoire des distances et du nombre de ses pas.
Puis, au détour d'une ruelle, une odeur désagréable lui signala la présence d'un homme non loin d'elle. Il était sans doute arrêté ici depuis quelques temps déjà. Parfum, savon, teintures. Il devait être bien habillé et attendre quelqu'un. Mais l'innocente ne pensa jamais qu'il était ce genre de pervers à guetter une proie à séduire. Sybille continua donc droit son chemin dans le but de le dépasser puis reprendre sa promenade sans soucis aucuns. Mais des talons claquèrent à côté d'elle. On passa un bras autour de ses frêles épaules. L'adolescente voulut d'abord avoir un geste de recul en jetant un regard noir à son assaillante. Une femme à la voix noble et au ton hautain. Quoi ? Père et Mère ? Mais qu'est-ce qu'elle raconte ...

" Sans vouloir vous offusquer madame, mais je pense que vous vous trompez de personne..." dit-elle à voix basse, pincée mais aimable.

Un instant après cette dame l'avait emmené plus loin. Le pas se voulait rapide et Sybille trébucha sur quelques pavés. Cette histoire commençait presque à l'inquiéter. Alors quand les deux femmes finirent par s'arrêter, elle se dégagea rapidement de son étreinte et croisa les bras sur sa poitrine en attente d'explications.
Les raisons de cet acte et la voix calme de la brune en face d'elle lui firent baisser un peu sa garde. Le visage de l'herboriste finit par se radoucir un tantinet. Sybille s'inclina même en glissant un " Merci Madame. ". Mais qu'on lui ait ainsi volé au secours l'irritait quelque peu. Elle répondit donc à la série de questions en essayant de paraître plus noble et plus âgée que de raison.

" Je cherchais un endroit chaleureux où m’enivrer, pour oublier cette maudite région et son hiver trop rigoureux. " Et elle dut se forcer à prendre un ton un peu plus aimable. " Vous auriez un endroit à me conseiller Madame, si je puis me permettre de vous le demander ?"
Et hop ! Un coup de plus à la fierté! Son sourire était faux et pâle. Son regard dur et sûr d'elle. Mais au fond d'elle même Sybille hurlait. De frustration. De colère. De tristesse. À Bourg-Caravelle il lui aurait fallu 10minutes pour rejoindre le premier bar. Personne ne lui aurait cherché des noises dans une ruelle sombre. Elle ne se serait pas fait mal à ses orteils gelés en trébuchant. Et on ne se serait pas permis de la guider bras dessus bras dessous comme le font deux roturiers ivres.
Est-ce qu'elle demanderait un vin ou une liqueur pour oublier tout ce qui lui donnait envie d'arrêter les études et rentrer chez son père...
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Séverine de Bellifère
Séverine de Bellifère

Messages : 2138
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: J'ai du bon tabac dans ma tabatière   J'ai du bon tabac dans ma tabatière EmptyDim 25 Juin - 17:11

C'était tout un phénomène de jeune fille que Séverine avait trouvé là.  Elle semblait mécontente qu'on lui soit venue en aide, malgré son remerciement poli lorsqu'elle eut compris les raisons qui avaient poussé l'inconnue à voler ainsi à son secours.  Si peu de reconnaissance.  Néanmoins, elle avait du bagout cette petite et c'était pour plaire à la Cielsombroise : une adolescente en route pour les bars et les plaisir de l'alcool, c'était bien une chose qu'elle approuvait.  Elle-même ne se rappelait plus l'âge de sa première beuverie, elle était probablement encore moins âgée que cette gamine qui se tenait devant elle.  En tout cas, si elle cherchait de nouvelles sensations dans le monde de l'ivresse, elle était tombée sur la bonne personne.  L'astronome n'était certes pas la plus… disons qu'il y avait maints Cielsombrois plus engoués dans les joies des vins et des autres substances euphorisantes, mais elle y avait goûté sa part quand elle était jeune et elle s'en gardait désormais pour des raisons pratiques, puisque obtenir vengeance pour des torts causés dans le passé n'était pas chose que l'on faisait en l'état d'ébriété.  C'était trop facile de se trahir et de s'attirer des ennuis.  Toutefois, pourquoi pas pour ce soir?  Elle venait d'obtenir vengeance sur Abigaïl l'Embrasée, cette coincée de Chevaucheuse outreventoise, elle se méritait de célébrer la chose gaiement.  Et quoi de mieux que d'initier une jeune âme en détresse à l'art de s'enivrer et de plonger dans un tourbillon de couleurs vives et joyeuses?  Il fallait seulement voir si ses parents lui avaient appris à faire confiance aux étrangers rencontrés dans la rue.  Elle avait quelques chances : après tout, elle ne l'avait pas fuit et l'avait même questionnée sur les endroits où boire.  Ça montrait d'un peu d'étourderie.  Et elle la remercierait de l'avoir utilisée.

« Des tavernes?  Ça ne manque pas à Lorgol, mais la plupart d'elles se trouvent dans la Ville Basse et ce n'est pas un endroit très… recommandable la nuit, » laissa-t-elle d'abord entendre.  Elle devait en premier lieu lui montrer que les choix étaient forts limités.  Ce n'était qu'en second lieu qu'elle pourrait proposer un nom, pour mieux le détruire par la suite.  En troisième lieu seulement oserait-elle proposer d'aller chez elle.  Il fallait agir stratégiquement.  Comme passer du tutoiement ou vouvoiement.  Elle avait remarqué que l'enfant voulait paraître plus vieille et le fait de la tutoyer la rendait plus infantile.  D'où le changement d'expression.

« D'autre part, vous êtes dans la mauvaise direction.  Et pour être honnête, je préférerais ne pas vous avoir sauvé d'un mécréant pour jeter dans les bras d'un autre en vous indiquant le chemin, vous comprendrez bien, n'est-ce pas?  Ça ne rejoint pas tellement votre critère concernant la chaleur de l'endroit. »

En appeler à son jugement.  Lui donner l'impression qu'elle était en pouvoir de décider par elle-même, tout en l'incitant à croire que ce qu'elle disait était l'unique vérité.  Comme Séverine adorait l'art de tromper et de manipuler.  C'était si amusant.  Bien que certaine de réussir, elle adorait ce sentiment d'excitation à l'idée de découvrir si le poisson mordrait à l'appât.

« Il y a bien la Taverne de la Rose, un endroit plus ou moins respectable.  À ce qu'on dit, fricote avec les pirates, nombreux à la fréquenter.  Pour être chaleureuse, elle l'est oui.  Néanmoins, si vous voulez bien boire, il faut aller en Sombreciel.  Vous ne trouverez rien d'aussi exaltant pour les sens dans ce repaire de flibustiers. »

Elle sourit, le piège pourrait enfin se refermer, si tout se passait comme prévu.  Elle y comptait bien, elle ne voulait pas voir son plaisir de la soirée lui filer entre les doigts aussi facilement comme ça.  Ce qu'elle voulait, elle l'obtenait et ce n'était pas son éducation de fille de noble qui l'avait rendue aussi capricieuse.  Au contraire, elle ne faisait pas que tendre le bras pour cueillir le fruit dans un panier : elle grimpait à l'arbre pour aller le chercher.

« Néanmoins, il s'avère que je sois moi-même Cielsombroise et que je sois en possession de quelques excellentes bouteilles de liqueurs qui sauront vous faire atteindre des sommets bien connus.  Et vous seriez bien plus confortablement assise dans l'un de mes fauteuils que sur un banc de bois, si cela vous plairait. »

Les cartes étaient mises sur table, il ne lui restait qu'à voir si la jeune femme accepterait ou non l'invitation.








Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: J'ai du bon tabac dans ma tabatière   J'ai du bon tabac dans ma tabatière EmptyDim 27 Aoû - 22:04

Alors c'était bien ce type de femme qu'elle avait face à elle ? Mais si, vous savez bien. Ces bien-nées qui pensent pouvoir tout faire. Tutoyer quelqu'un. Voler des contactes physiques sans vergognes. Ce ton familier éhonté envers les petites gens. Et surtout décider de ce qui est recommandable ou non. Et si c'était une taverne peu recommandable que cherchait justement Sybille ce soir là ? Quelque part où les gens seraient francs et ne comploteraient pas sans cesse. Ses bras se croisèrent à nouveau sur sa poitrine. Déjà, pour se réchauffer. À chaque expiration une buée chaude et épaisse lui paraissait le visage pour lui mordre ensuite les joues avec toujours plus d'acharnement. Ensuite pour se rassurer. Il faisait nuit, et cette femme ne lui inspirait pas vraiment confiance pour l'instant. Et ensuite pour éviter qu'on ne lui prenne encore la main. Le monde est décidément assez déstabilisant comme ça pour ne pas qu'on lui impose un supplice physique de plus.
D'abord décidée à fuir la conversation une fois l'information obtenue, Sybille dû reconnaître les efforts de la dame. Celle-ci, après une première réponse vexante, commença à vouvoyer l'étudiante. Mais les frustrations augmentèrent comme le monologue continuait.

" D'autre part, vous êtes dans la mauvaise direction.  Et pour être honnête, je préférerais ne pas vous avoir sauvé d'un mécréant pour jeter dans les bras d'un autre en vous indiquant le chemin, vous comprendrez bien, n'est-ce pas?  Ça ne rejoint pas tellement votre critère concernant la chaleur de l'endroit.  "

D'abord, quels sont ses critères, à Sybille, hein ?! Peut-être bien que c'était justement ça qu'elle voulait. Des mécréants, des bandits, de quoi pimenter une soirée ! Tout le monde sait que ce sont ce genre de lieux qui sont les plus distrayants. Les bagarres, les rixes, les beuveries. D'ailleurs, elle n'avait pas demandé à être sauvée. Elle aurait pu se débrouiller seule. Et se faire dire qu'elle se trompait de direction alors que depuis l'enfance l'aveugle fait de son mieu pour se diriger et ne se trompe que rarement. Officiellement contrariée, elle demanda une nouvelle fois l'information. Mais son ton se voulait moins patient que tout à l'heure.

" Il me faudrait juste une direction. Si vous n'en avez pas laissez moi là, je me débrouillerais seule. "

C'est sur l'évocation de Sombreciel que la dame radoucit le visage de Sybille. Car sur ce point au moins elle ne se trompait pas. Il  n'est pas ici question de chauvinisme mais de la réalité. L'hydromel de Bourg-Caravelle n'avait pas son pareil sur tout le continent disait-on. Et que cette dame rejoigne la pensée de notre jeune fille était bien joué.
Trahissant l'air rebelle qu'elle voulait se donner depuis le début de la conversation, une bride de sourire apparut sur le visage de Sibylle. Mais il fut bref. Rappeler la contrée d'origine à quelqu'un qui a le mal du pays. En voilà qui n'était pas une bonne idée. Et le visage de l'herboriste se rassombrit en un éclair. Pire encore. À la mélancolie se mêlait maintenant une véritable tristesse. Et l'aspect d'un animal blessé pouvait maintenant se lire dans ses yeux nimbés. La réponse qu'elle aurait voulu donner était du genre ; "Si c'est pour me donner une évidence pareille autant nous séparer là, vous me faites perdre mon temps." . Mais Madame de Bellifère eu l'intelligence de poursuivre assez rapidement pour que la réponse cinglante ne parvienne pas aux lèvres de la jeune rebelle.

" Néanmoins, il s'avère que je sois moi-même Cielsombroise et que je sois en possession de quelques excellentes bouteilles de liqueurs qui sauront vous faire atteindre des sommets bien connus.  Et vous seriez bien plus confortablement assise dans l'un de mes fauteuils que sur un banc de bois, si cela vous plairait. "

Il en faudrait encore un petit peu plus pour finir de tenter Sybille. Mais ses pieds la firent se rapprocher un peu de la femme. Là, elle devenait intéressante. Essayer de l'amadouer avec les sentiments. C'était finement joué. Mais dans sa détresse Sybille ne se rendait pas compte du plan de Séverine projetait. Avant de tomber dans ses filets, elle demanda tout de même.

" Qui me dit que je peux vous faire confiance ? "
Ou comment poser une question rhétorique. Cette femme se présentait en sauveuse et voulait lui faire éviter de mauvais endroits. Et les cielsombroises ne sont pas connues pour leur perfidie. Et l'argument d'un endroit chaud et douillet était indéniablement excellent.
Néanmoins Sybille n'allait pas se montrer fille facile. Tout a toujours un prix. C'était la dernière crainte qu'avait la demoiselle.

" Je ne crois pas en l'Altruisme à Lorgol. Quel sera le prix à payer ? "
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Séverine de Bellifère
Séverine de Bellifère

Messages : 2138
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: J'ai du bon tabac dans ma tabatière   J'ai du bon tabac dans ma tabatière EmptyVen 1 Sep - 9:00

Rien, absolument rien. Et elle avait raison de se méfier la jouvencelle. Séverine n'était pas une dame de cœur et elle n'était certainement la femme à qui il était le plus sûr de faire confiance. Néanmoins, c'était bien l'une des rares fois qu'elle abordait quelqu'un dans l'idée de lui venir en aide sans rien espérer en échange. Enfin rien sauf peut-être un petit coup de main pour entrer dans sa chambre sans être aperçue. Il y avait déjà quelques jours qu'elle n'y était pas retournée et ses effets personnels commençaient à lui manquer. Et puis encore, il n'était pas garanti qu'elle aie réellement besoin de l'aide de la jeune fille : peut-être les gardes à la livrée cielsombroise ne l'attendaient pas à la porte ce soir-là, voyant qu'elle ne comptait visiblement pas y retourner de sitôt. Elle toisa la jeune fille et un sourire s'inscrit sur son visage. Son petit air revêche l'amusait et elle lui faisait un peu penser à elle-même.

« Je pourrais aussi vous tromper pour vous donner une direction. Vous n'avez en effet absolument aucune bonne raison de me croire, encore moins d'avoir le moindre soupçon de confiance en moi. Je ne vais pas chercher à vous prouver le contraire non plus, » rétorqua-t-elle sans prendre de détours. Elle n'avait rien pour justifier son honnêteté. Elle n'en avait pas envie non plus. Séverine n'avait rien à démontrer à qui que ce soit. Elle ne croyait pas que c'était nécessaire. Surtout pas à l'égard d'une gamine. Néanmoins, elle était de bonne humeur et l'invitation tenait toujours si elle désirait bien daigner l'accepter.

« Écoutez, des endroits de débauche, il y en a partout Lorgol. Des détrousseurs, des égorgeurs. Des gens qui ne vous veulent aucun bien. Je ne dis pas que ce n'est pas mon cas à moi non plus. Il pourrait bien me venir l'envie de vous utiliser, » assena-t-elle sans hésitation. Elle jouait un jeu franc et ne tentait pas de cacher quoi que ce soit. « Vous êtes libre d'accepter ou non mon invitation. N'êtes-vous pas seule dans ces rues parce que vous voulez vous prouver quelque chose en affrontant aveuglément le danger? Je vous laisse le soin de décréter si l'aventure de l'antre d'une Cielsombroise dépravée en vaut le coup ou non. »

Elle haussa les épaules et ne chercha pas à reprendre contact physiquement avec la jeune femme. Elle avait mis ses arguments sur table et espérait que les choses iraient dans son sens. Elle en avait un bon pressentiment néanmoins. Comment les choses pourraient aller mal alors qu'elle venait de prendre sa revanche bien méritée sur cette vile Abigaïl! Elle espérait qu'elle appréciait sa nouvelle coupe de cheveux et son nouvea maquillage. Avec un peu de chance, elle pourrait peut-être lancer une petite mode elle aussi. Auprès des laiderons et autres déchets de la société. Elle laissa échapper un gloussement de rire.

« Alors, qu'en dites-vous? Je suis d'humeur à la fête et plus il y a de fous, plus on rit. Et qui sait, c'est peut-être moi qui devrait me défier de vous. »

Elle tendit la main légèrement devant elle, la proposant à l'étrangère si elle acceptait de la rejoindre. Elle avait une nouvelle apprentie dans le domaine de la débauche à initier et elle comptait le faire en beauté si celle-ci voulait bien lui en laisser la chance.








Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: J'ai du bon tabac dans ma tabatière   J'ai du bon tabac dans ma tabatière Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai du bon tabac dans ma tabatière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: