AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-26%
Le deal à ne pas rater :
25% d’économie sur la Maxi Plancha Colormania – TEFAL – ...
53.99 € 72.58 €
Voir le deal

Partagez
 

 J'ai la rage, mais je ne la transmets qu'aux vilains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: J'ai la rage, mais je ne la transmets qu'aux vilains   J'ai la rage, mais je ne la transmets qu'aux vilains - Page 2 EmptyLun 1 Jan - 15:59

Vous vous retrouvez rapidement au même endroit où vous vous êtes rencontrées quelques instants plutôt, tu ne sais plus cela fait combien de temps exactement.  Pour toi, vous êtes amies depuis les débuts de l'univers, voir plus longtemps encore.  S'il n'y avait pas la plaisanterie à jouer à ces vermines, forcément tu ne te souviendrais même pas que vous vous êtes rencontrées un jour et que c'est pas par une prescience divine que vous vous connaissiez.  C'est à cet endroit sacré toutefois que Rhapsodie te fait signe d'attendre.  En général, tu n'es pas très obéissante quand on te demande quelque chose, mais cette fois  tu comprends tout de suite : toi aussi tu as entendu les voix des vilaines filles et il ne faudrait pas qu'elles ne te voient trop tôt, sinon ça gâcherait la surprise de ton apparition fantomatique.  Tu te terres dans ton coin, prête à attendre ton heure pour terroriser les horribles harpies qui osent s'en prendre à ton amie.  Foi de Liry Mac Lir, on n'embête pas le faible.

Elles sont particulièrement horribles, agrippant comme une poupée de chiffon la jolie Cibellane, sans ménagement.  Tu retiens un grognement rageur.  On ne touche pas ton amie comme ça sans en payer le prix.  Tu te fais la promesse d'être encore plus effrayante pour bien leur  apprendre la leçon.  Cependant, un doute s'installe dans ton esprit quand tu les entends parler.  Tu n'es pas très vieille, tu parles mal la langue locale – plus par mauvaise foi que parce que tu l'as mal étudiée – mais tu comprends très bien ce qu'elle sont en train d'insinuer.  Est-ce qu'elles l'intimideront encore plus Rhapsodie si elle devient amie avec toi?  L'idée que ta réputation puisse être transférée sur ceux qui décideraient de devenir tes amis ne t'avaient jamais effleurer l'esprit.  Si cette fois tu peux protéger la princesse qui s'est aventurée hors de sa tour, tu ne le pourras pas toujours.  Vous ne pourrez pas toujours être fourrées ensemble, vous n'avez pas le même âge.  En plus, tu crois que vous faites un cursus complètement différent.  Tu es inquiète et tu te sens un peu coupable.

Puis tu te ressaisis en voyant ces filles malmener la jeune mage : même si tu n'étais pas là, elles traiteraient horriblement Rhapsodie parce que leur âme est complètement noire comme la cendre.  Tu n'hésites plus et tu te jettes en avant en hurlant et faisant voler le drap autour de toi.  Tes hululements lugubres ont rapidement raisons des jeunes filles qui se mettent à hurler de terreur.  L'une d'elle, en cherchant à fuir se prit les pieds dans ses lacets et tomba cul par-dessus tête, offrant une jolie vue sur ses jupons troués et usés.  Et elle osait faire la maligne?  Même les tiens étaient moins vieux et pitoyables.  Tu les poursuis pendant un moment dans les couloirs, en leur hurlant des injures – ce que tu as le mieux appris dans leur langue de continentaux – d'une voix emplie de trémolos.  Au bout d'un moment, tu arrêtes de courir et retourne vers ton amie que tu as laissé derrière.  Tes joues sont rougies par l'exercice et tes yeux brillent en raison de l'excitation.

« T'vu c'ment qu'elles s'parties en hurlant com' d'pendus?  Hahaha!  J'trop c'tente!  J'crois pas qu't'embêtent pour qu'qu'temps!  Vr'ment, stait m'veilleux ça! »

Puis dans un élan d'affection spontané, tu laisses tomber le drap au sol pour sauter dans les bras de ta nouvelle amie que tu serres bien fort contre toi.

« M'ci Sodie!  J'me suis pas amusée comme qu'ça d'puis trop l'temps! »





Revenir en haut Aller en bas
Les Compagnes
Les Compagnes
Rhapsodie Épi-d'Or
Rhapsodie Épi-d'Or

Messages : 1275
J'ai : 28 ans
Je suis : Compagne en Cibella et Mage de l'Eté (prédiction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Compagnes et à Gaëtane de La Volte
Mes autres visages: Aubrée & Octave
Message Sujet: Re: J'ai la rage, mais je ne la transmets qu'aux vilains   J'ai la rage, mais je ne la transmets qu'aux vilains - Page 2 EmptyMar 9 Jan - 19:41

L’arrivée de Liry est digne d’un grand spectacle. Si Rhapsodie n’avait pas été prévenue de son arrivée, elle aurait peut-être agi exactement comme les autres filles, à leurs hurlements près. Parce qu’elle a beau ne pas être très grande ni très épaisse, elle fait peur, à crier et à s’agiter dans tous les sens. L’une des deux vipères, la brune, celle qui lui a attrapé le bras, se prend les pieds sans ses chaussures – ou ses jupons, elle n’a pas exactement vu, Rhapsodie – et tombe à la renverse, faisant naître sur ses lèvres un sourire vite dissimulé derrière sa main plaquée sur sa bouche. Elle sait que c’est mal, de se moquer. Elle se souvient aisément des fois où les autres enfants se moquaient d’elle, petite, alors qu’elle peinait à se faire comprendre et voulait simplement jouer avec eux. Et elle ne souhaite à personne de connaître la même chose, avec le même sentiment de culpabilité, de honte et de regret qu’elle. Mais la situation est drôle. Les deux vipères, terrassées par la tornade Îlienne bien plus jeune qu’elles, ne pourront plus l’embêter, maintenant que Rhapsodie l’a vue jupons à l’air. Des jupons sacrément abîmés, d’ailleurs. La pauvre ne doit pas avoir la chance de vivre dans une famille aisée, contrairement à la jeune Cibellane. Elle se dit que plus tard, peut-être, elle pourrait lui proposer de lui prêter les siens, si elle a besoin. Pas maintenant. Là, elle est bien occupée avec Liry à ses trousses. Et elle n’accepterait jamais son aide. La Lagrane ne l’apprécie guère, et elle verrait peut-être sa proposition comme une autre humiliation, ou une moquerie de sa part. Il n’en serait rien, mais comment anticiper sa réaction ?
 
C’est avec un amusement non feint qu’elle suit des yeux la course de ses camarades, jusqu’à les perdre de vue alors qu’elles tournent le coin. Elle entend encore des cris, des gros mots aussi, des bruits de pas pressés… Puis plus rien. Elles sont parties. Un instant, elle croit que la blondinette aussi est partie. Mais elle revient vite, encore cachée sous son drap de fantôme, en riant et jubilant. La Cibellane lui sourit, et hoche la tête. Oui, elle a vu. Et elle est contente que ça ait aussi bien marché. Peut-être qu’elles vont arrêter de l’embêter pour de bon, maintenant.
 
Elle est un brin surprise par le câlin spontané que lui offre la jeune Savante, alors que le drap la quitte pour choir au sol. Câlin suivi de remerciements. La Cibellane sourit, et referme ses bras autour d’elle. Elle aussi, est contente. Et elle aussi, doit lui dire merci. Mais elle n’a pas trouvé de geste plus parlant que celui de rendre un câlin pour la remercier, alors elle ne bouge pas. Et elle sourit, encore, en l’entendant l’appeler à nouveau Sodie. Oui, elle aime véritablement ce surnom. Il est joli, et personne ne l’appelle comme ça, à part Liry, ce qui le rend encore plus unique.

Finalement, elle se détache de sa nouvelle amie. Il se fait tard, elle croit que les cours vont bientôt reprendre. Et elle n’aimerait pas arriver en retard, alors qu’elle n’est ici que depuis quelques jours. Et puis, elles doivent offrir un curieux spectacle, toutes les deux au milieu d’un couloir, avec le drap au sol. Drap qu’il faudrait mettre en sécurité avant que quelqu’un ne découvre leur secret ! Alors, elle se penche pour ramasser le drap et le plier rapidement pour le fourrer entre les bras de la fillette. Elle lui montre le drap, puis le torse de son amie. Pour toi. Puis elle indique une porte qui s’ouvre non loin, et les étudiants qui commencent à en sortir, puis son propre buste, et mime avec les doigts une personne qui marche. Je dois aller en classe. Elle lui sourit grand Puis elle les montre elles deux, et fait un pett moulinet de la main, l’air interrogatif. On se revoit plus tard ?




Comme on voit sur la branche, au mois de Mai, la Rose...
Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai la rage, mais je ne la transmets qu'aux vilains
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: