AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -13%
Réduction de 13% sur la console Nintendo Switch ...
Voir le deal
199.99 €

Partagez
 

 Bartholomé d'Ansemer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Bartholomé d'Ansemer    Bartholomé d'Ansemer  EmptySam 8 Juil - 2:49



Bartho présente

Bartholomé
d'Ansemer

Eric Bana

« Ô tentatrice sirène au crépuscule, calme tes appels. Tes eaux me sont interdites désormais... »


Obstiné : quand il a une idée en tête, Bartholomé ne la lâche pas. Caractère très utile pour un duc qui doit souvent faire face à l'adversité mais ô combien pénible pour ses proches quand ladite idée n'est pas des plus brillante!

Erudit : en temps que fils aîné de duc, il a évidemment reçu une éducation des plus attentive tout au long de sa vie. Cela a naturellement développé sa curiosité et c'est naturellement que Bartholomé développe ses connaissances tout au long de sa vie.

Franc : sur un navire, en cas d'attaque de pirate, d'homme à la mer ou de tempête soudaine, pas le temps de caresser les gens dans le sens du poil. On dit ce qui doit être dit et on passe à la suite, survie oblige. Il est bien naturel que le duc des océans — de plus  avec une telle formation maritime — ne fasse pas exception à la règle.

Caractériel : et bien oui, il y a des conséquence à être né dans une maison si puissante. Bartholomé a tout ce qu'il veut, quand il le veut, et ça, ça n'aide pas vraiment à développer la patience et la tolérance. Mais bon, ne dit-on pas qu'un bon capitaine c'est celui qui n'hésite pas à vous tabasser à coup de badine? Non? Et bien c'est dommage...

Aimable : Sinon, s'il a tout ce qu'il lui faut et que vous êtes gentil avec lui (ou gentille, ce qui marche même encore mieux!), Bartholomé peut être une véritable crème. Fidèle envers ses amis, respectueux de ses ennemis, le duc des océans a un grand coeur, quand on sait où chercher.

Jaloux : Il le sait, il le voit et tout le monde lui dit : Bartholomé a un problème avec les femmes. Probable que dans quelques siècles un vieux moustachu vienne lui expliquer que tout ça, c'est en rapport avec sa mère, en attendant n'espérer pas trop de clémence si vous venez lui voler la vedette auprès de(s) (l') élue(s) de son coeur. Voila.

Impétueux : Bartholomé, un bateau, des pirates. Un chien, un lac,
des canards. Je pense que tout le monde voit l'idée et fait le rapprochement.



Le pouvoir d'un duché baissant le regard face à la puissance de l'océan. Ô comme est tentant l'appel de la mer! Les voiles se hissent et se gonflent de vent. Ainsi les fiers navires d'Ansemer prennent le large sans leur seigneur... Le duc cherche une personne de confiance pour s'occuper de ses terres une fois reparti à l'aventure ; son regard se pose sur sa jeune fille. Est-elle la réponse? 



Âge : 41 ans
Date et lieu de naissance : 07 juillet 961, à Port-Liberté (Ansemer)
Statut/profession : Duc d’Ansemer
Allégeance : À Ansemer avant tout ; à Gustave de Faërie
Dieux tutélaires : Messaïon
Groupe principal : La voix des armes
Groupes secondaires : Noblesse


Bartholomé se prit la tête entre les mains, en proie à un début de migraine des plus agaçant. De guerre lasse, il observait la page blanche devant lui d’un regard noir puis trempa sa plume et commença à rédiger.

« Bartholomé d’Ansemer, fils de Bruce d’Ansemer et de Katrina d’Outrevent, né le sept juillet neuf cent soixante et un à Port-Liberté».

Le duc se gratta le cuir chevelu à la recherche d’un début convenable. L’énervement arrivant, il se décida d’écrire simplement la vérité.

« Mon plus vieux souvenir remonte à mes quatre ans, lors de la naissance de mon jeune frère Bertin. Je revois encore le visage souriant de mon père me proposant d’aller voir le « nouvel arrivant ». Avec le recul à présent, je pense qu’il se demandait comment j’allais réagir, moi qui avais jusqu’alors été l’unique centre d’attention du palais ducal.
La venue au monde de mon frère, bien qu’étrange à mes jeunes yeux d’alors, fût pour moi l’une des plus grande chance de ma vie. J’y trouvai un compagnon de jeu assidu et téméraire, ainsi que bien plus tard un ami et un confident. »

Bartholomé sourit en repensant à ces moments heureux du début de sa vie et se plongea plus profondément dans ses souvenirs.

« Bertin et moi étions en admiration devant notre père le duc. Grand, imposant, puissant, il était à nos yeux l’immortel symbole de la tranquille autorité des seigneurs d’Ansemer. Nous le regardions lever l’ancre en sautillant d’impatience à chacun de ses nombreux départs en mer, priant pour que la nature, trop lente à notre goût, accepte finalement de se hâter, nous qui ne rêvions alors  que d’être en âge d’embarquer à ses côtés.
Pour nourrir quelque peu notre impatience, nous courions alors dans les jardins et les allées fluviales privées du palais ducal, nous rêvant en preux capitaines ou même en dangereux pirates. La vie alors semblait simple, emplie de jeux et ponctuée de quelques instants d’étude que nous prenions surtout alors comme de petites pauses nous permettant de réfléchir aux prochains scénarios de nos expéditions futures. Ma vie se résumait ces années-là à mon frère et meilleur ami Bertin, aux récits d’aventure de mon père et à la délicate attention continue mais discrète de ma mère. J’étais heureux ».

Le duc reposa sa plume et se frotta les yeux, nostalgique. Il trempa ensuite ses lèvres dans la coupe de vin posée à ses côtés puis repris son récit.

« Aussi étrange que cela puisse sembler à certains, je ne me souviens pas du jour où on nous annonça que le navire de mon père avait disparut au milieu d’une tempête estivale des plus violentes.  On tenta de m’expliquer, bien sûr, avec toute la réserve dont les aînés font preuve pour parler à un garçon d’une dizaine d’années et je finis par comprendre que le héros qui était le pilier de ma jeune vie, celui dont j’attendais chaque retour avec une impatience non contenue, ne reviendrait plus me conter ses aventures pour m’endormir.
Je crois à présent que je ne parvenais pas à assimiler l’idée de la mort de mon père. Je ne versai pas une larme, contrairement à Bertin, et je passai même la plupart de mon temps alors à réconforter mon frère et ma mère. Je ne ressenti jamais cette sourde douleur qui me fit voir ma mère pleurer pour la première et unique fois de toute ma vie. Je vécu avec un vide. Un trou béant au cœur de ma poitrine que rien ne vint jamais plus combler. Je crois qu’il est des douleurs si fortes que même les larmes deviennent impuissantes. Des douleurs si profondes qu’elles semblent absorber jusqu’à votre propre volonté de vivre, vous laissant exsangue et fatigué sur le bas coté de votre propre route. Mais la volonté de vivre, chez un jeune garçon de dix ans est bien trop forte pour céder face à n’importe quelle douleur. Je continuai à marcher — blessé, certes, mais le regard haut ».

« La mort de mon père marqua la fin de l’époque insouciante où mes jeux rythmaient mon train de vie. Je devins du jour au lendemain le duc d’Ansemer, bien que ma mère assurait bien évidemment une régence totale de nos terres. Le nombre des leçons augmenta tant et si bien que Bertin se retrouva pratiquement seul de l’aube au crépuscule. Savoir, magie, protocole, politique, économie, coutumes, Histoire,… Les professeurs succédaient aux professeurs dans une danse sans fin et seuls les arts nautiques — mes soupçons pesèrent alors très vite sur ma mère — semblaient absents de cette farandole d’enseignement.
Je ressentis de la colère dans les premiers temps. Moi qui avait perdu mon père, je me souvenais encore avec une netteté impitoyable des paroles de réconfort que j’avais alors adressé à ma mère pour tenter d’atténuer sa douleur. Je me souvenais du chagrin déchirant qui s’emparait de mon cœur quand je voyais ses larmes couler, écho et amplificateur de ma propre tristesse. Je faisais alors mon devoir de fils, pensais-je, à ignorer ainsi mes propres sentiments pour réconforter ceux qui semblaient avoir besoin de moi. Mais passé les premiers temps, je compris peu à peu que j’avais perdu plus que mon père dans ce naufrage tragique. Elle qui avait toujours été là pour moi — bien que plus discrète que l’exubérant duc d’Ansemer —, elle qui était le bastion de ma confiance, le dernier pilier solide et indestructible de ma vie se détourna de moi comme d’un problème gênant. Distante, froide, autoritaire, je perdis le contact que j’avais enfant avec celle qui me donna le jour. Nous étions désormais deux inconnus cohabitant sous le même toit et incapables de nous comprendre l’un l’autre.
La colère fit cependant peu à peu place à l’acceptation, voir même — parfois — à la compréhension. Bien que coupée de moi par une barrière apparemment infranchissable, je savais au fond de moi que malgré son attitude ma mère m’aimait et voulait mon bien ainsi que celui d’Ansemer. J’acceptai donc son autorité de régente sans rechigner, sachant que personne n’était plus compétent qu’elle pour mener la barque politique du duché et je me laissai ainsi former par ses désirs d’enseignement. »

Bartholomé posa sa plume et vida sa coupe d’un trait fluide avant de la reposer devant lui. Un serviteur vint rapidement remplir à nouveau le récipient du sombre liquide rouge que le duc appréciait tant.

  « Ma première rébellion arriva peu après mes dix-sept ans. Déçu de l’absence d’enseignement des arts maritimes préconisé par ma mère, je me mis de mon coté à l’auto-apprentissage au sein de la riche bibliothèque ducale du palais. Contes et légendes d’Ansemer, exploits maritimes des ducs précédents, nombreuses furent mes nuits emplies à nouveau des roulis de l’océan et des voiles des navires ansemariens.
Je décidai alors de prendre ma propre vie en main. Convaincu — et à raison — qu’un futur duc régnant d’Ansemer se devait d’avoir une formation maritime, je fis mes affaires, laissai une note à mon frère lui expliquant mes projets, et parti m’enrôler comme mousse sur le premier navire en partance que je croisai au port.
Ce premier voyage dura trois longues années durant lesquelles je découvris avec passion les joies de l’océan. Personne à bord ne connu jamais mon identité, même si aujourd’hui encore je soupçonne le capitaine d’avoir deviné qui était son mousse. Mais les coutumes du duché des océans étant ce qu’elles sont, à bord d’un navire en mer seul le mérite est porteur de sens, aurais-je même été de sang impérial.
Ce ne fut qu’au terme de ces trois années que le navire ne remit les amarres à Port-Liberté et bien que courtes dans l’absolu, ces trois années — surtout à un moment si changeant de ma vie — changèrent ma personnalité, me faisant passer de l’enfance à l’âge adulte. Je décidai alors de rentrer en mon nom au palais ducal. Commença ainsi pour moi de longues années partagées entre la mer et Port-Liberté où ma force et mon adresse s’amplifièrent en même temps que mes connaissances livresques et pratiques. Ayant acquis ma réputation au mérite et non en mon nom ducal, j’obtins le respect de mes sujets et compagnons de voyage et je devins capitaine en suivant la hiérarchie coutumière bien plus tard à l’âge de trente-cinq ans.

Peu après mes vingt-sept ans, tentant de m’éloigner de l’océan, ma mère abdiqua de son statut de régente pour me confier les pleins pouvoirs du duché. Je devins alors le duc d’Ansemer en titre. Étourdi par une telle brusquerie des événements, je parvins néanmoins — sous réserve d’une plus grande implication de ma part dans les affaires du duché — à la convaincre de continuer à gérer les affaires courantes de nos terres afin de profiter encore quelque peu de l’océan ».

Le duc d’Ansemer soupira, s’adossant au dossier de son fauteuil, fatigué. Il lui restait un dernier élément à écrire, et pas des plus agréables.

« Aux alentours de mes vingt-neuf ans, nous reçûmes au palais ducal la visite du comte de l’Ancre-Fleurie du Duché de Lagrance. C’était alors une période où les affaires du duché me retenait à terre et je passai ainsi beaucoup de temps dans les jardins ducaux pour ressentir au moins l’air marin de la côte toute proche.
J’y fis la rencontre de la jeune fille du comte, Jehanne, qui avait accompagné son père pour sa visite diplomatique. Bien que je trouvai personnellement le comte ennuyeux à mourir, la douceur, l’intelligence et l’humour de sa fille était un contraste flagrant avec la personnalité grise de son père. Son seul désir de retrouver les jardins du duché des fleurs faisant écho à ma nostalgie de l’océan, nous nous rapprochâmes malgré nos différences et je plaçai en elle une confiance que je me surpris de ne plus avoir accordé à un proche depuis très longtemps.
Quand je reçu un mot de sa main m’invitant à passer un peu de temps avec elle dans ses appartements avant de dormir, je m’y rendis le cœur léger, oubliant presque l’appel de la mer tant mes pensées était tournées vers ses magnifiques yeux verts. Comme on pouvait s’y attendre — et je compris plus tard, comme elle et son père s’y attendaient effectivement — la conversation se mua vite en caresses et les caresses en baisers jusqu’à nous retrouver tous deux dévêtus et blottis l’un contre l’autre.  
Ce fût à cet instant que le piège se referma sur le pauvre naïf que j’étais. La porte s’ouvrit sur le comte et je fûts pris en flagrant délit, Jehanne dans mes bras. Quand le comte me menaça alors de scandale si je n’épousais pas sa fille sur-le-champ je compris que tout n’avait été qu’une mascarade orchestrée pour faire de Jehanne la duchesse d’Ansemer.
Amer et pris au piège, je compris alors que la belle complicité qui m’avait attiré dans les draps de la jeune femme n’avait été depuis le début que tromperie. Je me résolu cependant à épouser Jehanne bien malgré moi… »

« Les années passèrent et l’océan devint un rêve lointain tant les affaires du duché m’accaparaient. Ma colère envers Jehanne et son père se mua peu à peu en froide indifférence. J’avais compris que la seule fautive de l’histoire était ma sainte naïveté. Cette leçon m’avait couté énormément mais je n’accordai plus jamais ma confiance à qui que ce soit. Seul Bertin, mon frère revenu de ses années d’études à l’Académie était et est encore en ces jours la seule et unique personne de confiance à mes cotés ».

« Deux touches de couleur colorent cependant ma vie actuelle. L’une se nomme Geneviève des Armoise. Je la rencontrai alors qu’elle était une simple Compagne de Port-Liberté — elle qui en est à présent devenue Madame part son intelligence, son tact et sa finesse. Je reconnais en elle de grandes qualités intellectuelles qui m’ont toujours impressionnées et j’éprouve un réel plaisir à sa compagnie. Je sais que j’en ai choqué plus d’un en la nommant maitresse favorite officielle mais le réconfort qu’elle m’apporte est plus grand que l’inconfort des langues de vipère qui m’entourent.
La seconde touche de couleur est la naissance de ma fille Bertille il y a six ans d’ici. J’ai parfois l’impression que mes seuls moments de bonheur sont ceux où je conte mes aventures en mer — ma fille sur les genoux — comme mon père le faisait avec moi il y a fort longtemps ».

Ayant terminé son récit, Bartholomé le relu quelque peu, insatisfait. Il finit par froisser le parchemin entre ses doigts et lança la boule de papier à travers la pièce, énervé. Les scribes n’auraient qu’à attendre leur fichue autobiographie, il n’avait pas que ça à faire !



Penses-tu que la Rose Écarlate a eu raison de dissoudre la trêve, ou le prends-tu comme une trahison ?
• Maintenir une trêve établie plus de mille ans auparavant par deux puissances militaires aujourd'hui en guerre n'avait aucun sens. La Rose Ecarlate a fait ce qui devait être fait — et ce qui était fait malgré elle de toute façon.

Le savoir du Temps t’inspire-t-il de la curiosité, ou aurais-tu préféré qu’il demeure banni ?
• Le Savoir est une chose étrange pour un Duc de Faërie. Et le temps semble définitivement être un élément à ne pas toucher! Pour Bartholomé, le savoir du Temps était très bien où il était et il regrette qu'il soit à nouveau d'actualité.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Lorgol a toujours attiré favorablement le regard de Bartholomé. Etant de nature aventureuse, le Duc fronce les sourcils en publique quand on lui parle des problèmes de la Ville Basse — politique oblige — mais il voit en réalité d'un assez bon oeil ces hommes et ces femmes qui ont su se tailler une place uniquement grâce à leur mérite, même si les méthodes sont parfois douteuses. Après tout, n'est-ce pas la même philosophie qui prévaut sur les bateaux de la flotte ansemarienne?





Dans la vie, je m'appelle Mathis et j'ai 23 ans. J'ai découvert le forum via root-top et voici ce que j'en pense : Je ne m'arrête que sur les forum où la lecture et claire et facile. Arven a l'avantage en plus d'être réellement beau. Ce qui m'a par contre le plus surpris est la richesse incroyable du contenu. Un vrai univers bien entier avec ses règles et ses lois. Un seul mot : bravo!.




Bartholomé d'Ansemer et Quitterie Aubenacre

Des problèmes en Bellifère?

29 juillet 1002




Félicitation amiral ! Fit Bartholomé en serrant avec vigueur le bras de l’homme qui se tenait en face de lui.

Revenant de sa septième attaque contre les pirates qui tentait de piller les côtes ansemariennes depuis plusieurs mois, l’amiral Kumas, second amiral de la flotte militaire d’Ansemer venait d’apporter au duché des Océans l’une de ses plus importantes victoires navale de ces dernières années. Il était donc rentré à Port-Liberté sous les vivats de la foule, enfin soulagée de la menace pirate, et recevait à présent les honneurs de son duc.

Nul ne remettra plus en question la supériorité des ansemariens sur les flots ! Quelle récompense serait à la mesure de ton succès dis moi ?

Droit et le visage sévère, les cheveux grisonnant, l’amiral s’inclina devant son seigneur.

— L’honneur de servir Ansemer est la seule récompense qui en vaille la peine Votre Grâce, dit-il d’un ton sincère. Mais si vous insistez, ma seule requête serait une entrevue privée avec vous dans un court délai.

Bartholomé leva un sourcil d’étonnement.

Eh bien c’est évidemment accordé amiral, répondit le Duc. Prenez le temps de vous reposer et changer vous. Vous partagerez mon repas ce soir et nous auront le loisir de discuter.

L’amiral Kumas s’inclina à nouveau et le duc le regarda partir en se grattant la barbe de perplexité. Un homme étrange s’il en était.




Bartholomé mastiquait avec contentement la chair de poisson grillé qu’il avait mis en bouche — en lui trouvant cependant un arrière-goût de bois — puis fit passer le tout avec une rasade de vin blanc de Lagrance de première qualité. Satisfait, il se tourna vers Kumas qui n’avait pas encore touché à son assiette.

Très bien amiral, de quoi souhaitiez vous me parler ?

L’hôte du duc regarda un instant son assiette, comme s’il tentait de rassembler ses pensées ou son courage — voir les deux — puis leva les yeux vers son seigneur.

— Nous sommes sans défense Votre Grâce, lâcha-t-il d’un ton sec. Si le duché se faisait attaquer aujourd’hui, nous ne passerions pas l’hiver.

Silencieux, Bartholomé reposa lentement ses couverts sur la table. Soudain d’un calme mortel il observa les traits de son officier qui — lui jusqu’ici si stoïque — gesticula sur sa chaise, mal à l’aise.

La flotte de guerre est plus puissante qu’elle ne l’a jamais été sous le règne de mon père. Notre alliance avec l’Empereur Gustave nous assure l’appui du trône en toute circonstance et tous les rapports militaires sont des plus confiants. Explique toi amiral, lâcha Bartholomé en passant du vouvoiement au tutoiement sans s'en rendre compte.

Kumas dégluti, perdant quelque peu de sa contenance de soldat.

— La flotte est puissante, Votre Grâce, mais elle exige d’énormes ressources d’entretient. Et notre capacité de réponse en cas d’attaque terrestre est très nettement inférieure à nos capacités potentielles. De plus, si un ennemi arrive à nous couper des lignes d’approvisionnement nous reliant à Lagrance, les stocks ansemariens ne tiendront pas plus de trois mois — en supposant qu’on les rationne.

Le duc laissa son regard se plonger dans le lointain et porta machinalement son verre à ses lèvres.

Pourquoi as-tu demandé cet entretient Kumas ?Demanda-t-il en abandonnant cette fois toute forme de courtoisie.  

— Vos conseillers militaires font tous partie de la flotte de guerre, seigneur. Aucun ne tentera de répartir les ressources du duché entre la mer et la terre. Mais vous être notre duc. Vous devez être mis au courant de toute situation, même celle qui n’arrange pas le conseil de guerre.

Bartholomé hocha lentement la tête puis se leva en appelant les serviteurs.

Occupez vous du repas de l’amiral puis reconduisez le à la sortie du palais — à moins que vous ne désiriez une chambre ici pour la nuit ? — je dois me retirer.

Laissant le marin aux mains des domestiques, le seigneur des lieux se dirigea vers le bureau ducal. Il fit un détour par la salle d’administration des scribes, attenante, dont il ouvrit la porte avec fracas.

Les registres et stocks de nourriture, les dépenses militaires et civiles, le registre de la flotte de guerre et l’inventaire des forces terrestres, tonna-t-il aux scribes tout surpris de voir ainsi leur duc débarquer comme un ouragan. Immédiatement !




Quatre heures s’étaient écoulées depuis que Bartholomé s’était plongé dans le fatras de notes et de documents sensés faire état de la situation du duché. Et force lui était de reconnaître que les points soulevés plus tôt dans la soirée par l’amiral étaient plus que pertinents. En cas d’attaque organisée, le duché ne tiendrait pas plus de trois mois — s’il tenait jusque là.

Le duc reposa les documents dans un soupire. Il avait ignoré les problèmes de ses terres bien trop longtemps, tant sa soif de repartir en mer l’obnubilait. C’était à présent terminé. À partir d’aujourd’hui, il n’aurait de repos avant qu’Ansemer regagne la place qui était la sienne depuis le début : la première puissance de Faërie.

Calmement cette fois, il se rendit à la salle d’administration et réclama que tous les documents concernant l’agriculture des terres ansemariennes ainsi que ceux sur l’armée de terre et le Vol d’Ansemer soient sur son bureau aux premières lueurs du jour. Il partit ensuite se coucher, l’esprit plein de résolutions.




La pile de document qui l’attendait une fois passé les portes de son bureau choqua Bartholomé. Certain que les bouts de papiers se livraient une guerre sanglante pour atteindre le plafond les premiers, il gratta sa barbe de perplexité. La journée s’annonçait longue.

Le duc commença par rassembler les documents évoquant le Vol d’Ansemer — ayant une pensée toute particulière pour son frère Bertin — et se plongea dans sa lecture. Après plusieurs heures de travail, un note en bas de page attira son attention : « problème Riven, chevaucheurs ». Intrigué, il mena son enquête parmi l’amas de feuilles entassé devant lui. En recoupant les informations, Bartholomé finit par comprendre qu’une attaque non-autorisée semblait avoir eu lieu à Riven en Bellifère, impliquant au moins deux chevaucheurs d’Ansemer dont le Capitaine en personne. Étonné de n’avoir reçu aucun rapport officiel et n'en voyant aucune trace dans les documents, il décida de convoquer le Capitaine Rackham afin d’en savoir plus.




L’entretien avec le capitaine du Vol d’Ansemer laissa le duc dans une colère noire. Après avoir eu un compte rendu détaillé des événements de Riven, il congédia le capitaine sans autre forme de procès. Il appela ensuite un scribe.

Rédigez une missive de convocation au nom de Quitterie Aubenacre. Je veux parler à cette Chevaucheuse dans les plus brefs délais.

— Ce sera fait, Votre Grâce, répondit le gratte-papier. Je vais de plus faire préparer la salle d'audience.

Inutile, soupira Bartholomé. Amenez la moi ici.

— Dans votre bureau, Seigneur? S'étonna le scribe en s'attirant un regard noir de son duc. Hum... Bien sûr Votre Grâce. Tout de suite.


Dernière édition par Bartholomé d'Ansemer le Mar 11 Juil - 17:10, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Matvei de Hvergelmir
Matvei de Hvergelmir

Messages : 350
J'ai : 39 ans
Je suis : professeur d'architecture, sénéchal de la couronne kyréenne

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Hjalden d'Evalkyr, à l'empire d'Ibélène et aux Épines de la Rose Écarlate
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Hermine
Message Sujet: Re: Bartholomé d'Ansemer    Bartholomé d'Ansemer  EmptySam 8 Juil - 4:23

Bienvenue ici, Bartholomé ! Amuse-toi bien dans la rédaction de ce personnage bien attendu, j'ai hâte de le découvrir sous ta plume :**:


Dialogues en seagreen

Bartholomé d'Ansemer  794932WikiFredia
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Lancelot l'Adroit
Lancelot l'Adroit

Messages : 979
J'ai : 29 ans
Je suis : fabricant d'automate et mage de l'invocation au service de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Bartholomé d'Ansemer    Bartholomé d'Ansemer  EmptySam 8 Juil - 4:26

Bienvenue à toi!
Ça fait vachement plaisir de voir ce pv pris :**: Bon courage pour la rédaction de ta fiche et amuse-toi bien parmi nous!






Lancelot parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Bartholomé d'Ansemer    Bartholomé d'Ansemer  EmptySam 8 Juil - 9:26

Bienvenue officiellement :**:
J'espère que tu te plairas parmi nous :siwi:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Bartholomé d'Ansemer    Bartholomé d'Ansemer  EmptySam 8 Juil - 9:27

Bienvenue à toi et bonne rédaction de fiche ;)
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Grâce de Séverac
Grâce de Séverac

Messages : 5649
J'ai : 39 ans
Je suis : Voltigeuse, major de la division d'Est d'Erebor, sigisbée de la cour d'Erebor, dame de Sombregemme, marquise d'Automnal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Tristan d'Amar
Message Sujet: Re: Bartholomé d'Ansemer    Bartholomé d'Ansemer  EmptySam 8 Juil - 9:45

Bienvenue officiellement Bartho, courage pour ta fiche :**:
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Aubrée de Sombregemme
Aubrée de Sombregemme

Messages : 2265
J'ai : 21 ans
Je suis : Apprentie Assassin de la Lame

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Grâce de Séverac et à la Confrérie Noire
Mes autres visages: Rhapsodie & Octave
Message Sujet: Re: Bartholomé d'Ansemer    Bartholomé d'Ansemer  EmptySam 8 Juil - 10:31

Bienvenue ici, bon courage pour ta fiche :cute:


Bartholomé d'Ansemer  YLnnprHf_o











Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Bartholomé d'Ansemer    Bartholomé d'Ansemer  EmptySam 8 Juil - 10:39

Bienvenue parmi nous et bonne continuation pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Bartholomé d'Ansemer    Bartholomé d'Ansemer  EmptyDim 9 Juil - 9:52

Bienvenue, en espérant que tu t'amuseras bien parmi nous :keur:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Bartholomé d'Ansemer    Bartholomé d'Ansemer  EmptyLun 10 Juil - 17:10

Bienvenue en retard cher Duc :hey:

#onaimepillerlescôtesd'Ansemer :vv:
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Agathe de Vigdir
Agathe de Vigdir

Messages : 3857
J'ai : 19 ans
Je suis : morte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la cour des Miracles et Mélusine de Sylvamir.
Mes autres visages: Astarté des Sables • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Bartholomé d'Ansemer    Bartholomé d'Ansemer  EmptyLun 10 Juil - 17:22

Je t'ai pas salué encore?

:vv: Bienvenue à toi!


Bartholomé d'Ansemer  1528994804-agathe








Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Bartholomé d'Ansemer    Bartholomé d'Ansemer  EmptyLun 10 Juil - 22:31

Coucou, c'est moi qui m'occupe de toi :cute:

Globalement, ta fiche est très chouette, tu as bien cerné Bartholomé, mais il y a plusieurs petites choses à revoir. Ne prends pas peur si c'est un peu long, c'est uniquement parce que je détaille bien pour expliquer :sisi:


Caractère : J'aimerais que tu le développes un peu puisque tu as uniquement repris les adjectifs du PV.

Informations : Son allégeance va uniquement à Ansemer ? C'est effectivement la seule qui est notée dans le PV, mais étant donné qu'il a soutenu Gustave, est-ce qu'il ne serait pas logique qu'il lui soit loyal également ?

Histoire : Elle est vraiment très chouette :cute: Par contre, il n'est juste pas possible qu'il devienne officier à 19 ans et capitaine à 25 ans. Les officiers ont au minimum la trentaine en générale :sisi:

Questions : Dans la première question, je pense que tu as eu une incompréhension concernant la guerre et la Trêve. J'ai donc ajouté une mention dans la FAQ que je te c/c ici pour que voies de quoi il s'agit :

FAQ a écrit:
♦️ Y a-t-il un rapport entre le déclenchement de la guerre et la rupture de la Trêve ?
→ La guerre a été déclenchée le 25 janvier 1002, conséquence des tensions régnant sur le continent suite à la prise du trône faë par Gustave de Faërie. Pour plus d'informations, rendez-vous ici.
→ La Trêve a été mise en place il y a mille ans pour assurer la paix entre les continents, au prix de plusieurs magies et savoirs qui ont donc été interdits, bannis. La guerre ayant éclaté, maintenir cette Trêve n'était plus pertinent et la Rose Écarlate a décidé d'en annoncer la rupture le 10 juin 1002. Pour plus d'informations, rendez-vous ici.

En plus de ça, tu parles des vivenefs liées à la magie du sang, mais en fait, officiellement, les gens pensent qu'elles sont créées à partir de la magie des Saisons, par des mages modeleurs. Ce qui est faux, mais les gens ne le savent pas. La création de vivenefs se faisaient sous le manteau par les mages du sang encore présents sur le continent en fait :sisi: Et même si les Amoureux du Vent ont expliqué à ceux présents de quoi il s'agissait, l'information ne s'est pas réellement répandue. Si les gens savaient qu'ils voguaient sur des créations de la magie du sang, ils arrêteraient sur le champ :sisi: (sauf les pirates du coup). Je te cite l'annexe sur les vivenefs :

Annexes a écrit:
C'est un sacrifice volontaire, librement offert, affilié à la magie du sang qui n'est plus enseignée à l'Académie. Les modeleurs de vivenefs se transmettent ces techniques sous le manteau, c'est pour cela que le secret de l'éveil est jalousement gardé, et que seul le capitaine de la vivenef peut en être témoin.

RP : Super RP, mais il y a quelques détails qui me chiffonnent :hm:

Bartholomé a écrit:
Et notre capacité de réponse en cas d’attaque terrestre approche celle d’une baronnie de Bellifère.

Même si Ansemer est surtout connu pour sa flotte, c'est un duché puissant qui possède de nombreux mages de bataille en plus des Chevaucheurs. Le reste est pertinent cela dit :sisi:


Bartholomé a écrit:
Étonné de n’avoir reçu aucune missive de Bellifère — pourtant prompt à critiquer le duché des Océans — si problème il y avait eu, il décida de convoquer le Capitaine Rackham afin d’en savoir plus.

Puisqu'on est en guerre, je doute que Bellifère se plaigne d'une attaque faë sur ses cotes :sisi: Ils ont un peu l'habitude :miguel:


Bartholomé a écrit:
Bartholomé mastiquait avec contentement la chaire de poisson grillé qu’il avait mis en bouche

Une chaire c'est ça. Est-ce que Bartho mastique du bois ? :hihi:


Comme je le disais, globalement, la fiche est super :cute: Il y a quelques fautes d'inattention qui mériteraient une relecture.
Un autre souci concerne les majuscules :argh:

Les titres en général ne portent pas de majuscule : duc, empereur, princesse, seigneur, amiral, etc. Duché non plus ne prend pas de majuscule. Par contre, Chevaucheur et Voltigeur prennent une majuscule :sisi:
On dit un Ansemarien mais un domaine ansemarien :sisi:


Voilà, c'est tout pour moi :cute: Si quelque chose n'est pas clair ou que tu as des questions, n'hésite pas à poster en demandes et questions :**:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Bartholomé d'Ansemer    Bartholomé d'Ansemer  EmptyLun 10 Juil - 23:30

Plop Alméïde :pirate:

Déjà merci pour le temps que tu as passé à lire tout ça! Et je suis très heureux de voir que la lecture t'a plu :**:

J'ai changé les éléments qui posaient problème, en espérant avoir régler les soucis. Et effectivement, je n'avais pas saisi les tenants et aboutissants de la trêve! Je n'avais d'ailleurs pas saisi que la guerre était déclarée à 100% :loser:

J'ai profité des changements de majuscules gênantes pour relire une nouvelle fois ma fiche à la recherche de fautes. À ma décharge je suis certain qu'elles reviennent quand j'ai le dos tourné :sisi:

J'espère que je n'ai rien oublié et que cette édition te laissera satisfaite. Dans le cas contraire, je changerai au plus vite :)


:pirate:
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Bartholomé d'Ansemer    Bartholomé d'Ansemer  EmptyMar 11 Juil - 16:33


Faërie • Noblesse

Bienvenue !

Bartholomé d'Ansemer




C'est parfait :haww: Quel plaisir de voir le duc d'Ansemer parmi nous !! J'ai hâte de le voir en jeu.

Tu as laissé les majuscules à "duché" et "océan" dans l'anecdote et, sous allégeance, il s'agit désormais de Gustave de Faërie :sisi: Mais ce ne sont que des détails qui ne freinent pas ta validation ^^

Tu peux dès à présent aller gambader gaiement parmi les dragonnets :

• Tu peux d'ailleurs commencer ta collection de cartes d'Omen ! Ta validation te donne droit à deux cartes communes. Et une troisième pour avoir cerné toutes les nuances de Bartholomé. :cute:

• C'est le moment d'aller faire les yeux doux aux autres dragonnets ! Ouvre vite ta fiche de liens et fais-toi plein de copains. Ou de pas-copains. Comme tu préfères.  :gnut:

• Nous te conseillons également vivement de tenir ta chronologie bien à jour : l'ubiquité reste encore à inventer, côté magie et côté science.  :geu:

• N'hésite pas à nous faire part de la moindre demande ou question !  :coin:

• Tu peux dès à présent poster un ou plusieurs scenarii - n'hésite pas à les construire avec d'autres membres pour cumuler les liens et décupler leur attractivité.  :bro:

• Les dragonnets sont bavards. Viens flooder et passer tes soirées à refaire le monde sur la CB !  :augustus:

• Et enfin, n'oublie pas que le forum a besoin de toi pour être connu : tu peux voter pour Chroniques d'Arven toutes les deux heures et nous attirer encore plus de dragonnets !

Bon jeu à toi en Arven.
Puisse le Destin te guider par la main sur ses tortueux chemins...  :mimi:



dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Bartholomé d'Ansemer    Bartholomé d'Ansemer  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bartholomé d'Ansemer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Oubliettes-
Sauter vers: