AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -45%
Chaussure Nike Shox TL pour Homme à -39%
Voir le deal
94 €

Partagez
 

 Miracle ou Cauchemar ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Miracle ou Cauchemar ?   Miracle ou Cauchemar ? EmptyMer 9 Aoû - 11:10


Livre II, Chapitre 5 • La Mort dans les Veines
Mélodie Douxvelours & Merle Consent

Miracle ou Cauchemar ?

Seul le temps nous le dira.



• Date : 1 Juillet 1002
• Météo (optionnel) : //
• Statut du RP : Privé
• Résumé :
Mélodie se rend à la cour, plus pour exorciser ses démons qu'autre chose et y rencontre Merle. Elle l'accoste et ainsi démarre une conversation sur les évènements qui ont eu lieu et auront lieu.
• Recensement :
Code:
• [b] 1 Juillet 1002 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2508-miracle-ou-cauchemar#76268]Miracle ou Cauchemar ?[/url] - [i]Mélodie Douxvelours & Merle Consent[/i]
Mélodie se rend à la cour, plus pour exorciser ses démons qu'autre chose et y rencontre Merle. Elle l'accoste et ainsi démarre une conversation sur les évènements qui ont eu lieu et auront lieu.



Dernière édition par Mélodie Douxvelours le Sam 19 Aoû - 12:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Miracle ou Cauchemar ?   Miracle ou Cauchemar ? EmptyMer 9 Aoû - 11:11

Un petit pas, deux petits pas. Respiration. Un petit pas, un deuxième et un troisième.

J’avance au rythme des gouttes qui s’échappent et suintent des catacombes de Lorgol, chemins oubliés, chemins invisibles, menant à la sacro-sainte Cour des Miracles. Depuis quelque temps, elle avait plus l’air de Cour des Cauchemars pour moi. Je luttais chaque jour pour combattre ces images qui me hantaient, ces sensations et la réminiscence de douleurs qui n’avaient plus lieu d’être. Je tentais chaque jour de pardonner, d’avancer outre, car il m’était hors de question de rester immobile, enroulée dans ma peur et de m’y laisser engloutir

Tous les jours, je me forçais donc à aller à la Cour pour conjurer mes peurs et remplacer le cauchemar par l’entente et les rires qui ricochaient entre les pierres qui nous accueillaient. C’était ça ou me faire chaperonner par un Lancelot inquiet et une multitude d’autres sans doute qui ne tarderait pas à envahir mon espace à force de me voir absente. J’avais beau broyer du noir, il fallait reconnaitre que ça allait mieux, il ne restait désormais que quelques rêves agités et des tensions en compagnie des enfants des Miracles. Je n’étais pas seule, peu importe comment je le regardais et cette foule, qui paraissait agaçante par moment, me portait pour m’emmener loin de mes démons.

Un petit pas, deux petits pas. Respiration. Un petit pas, un deuxième et un troisième.
Ainsi, la Cour se dévoilait avec douceur à mes yeux. D’abord quelques ruines, un mur cassé, puis des pavés mal entretenus qui se resserrent et s’alignent. La moisissure et la mousse qui disparait, l’humidité qui s’assèche et un chant cacophonique, mais réconfortant, qui s’élève dans le silence.
Maison ou prison ? Je n’en étais plus vraiment certaine et je n’avais pas encore fait totalement la paix avec mes souvenirs, la preuve en était, j’évitais Liselotte et craignais les apparitions du Fils des Ombres.

Puis, là, entouré par une ribambelle de gamins, occupé à sécher les larmes d’une petite dont le genou écorché donnait l’évidence de la raison de sa peine, un visage familier apparait. Merle, le courtisan, le sauveteur d’enfant, l’insupportable vieillard qui se prenait toujours pour un jeune homme. Bon, j’avoue, j’étais dure avec lui, il n’était pas si vieux, mais il n’avait pas qu’à venir me chambrer dès que l’occasion s’en présentait.
Lui n’avait pas été là, il n’avait pas fait partie de ceux, huant et crachant, qui avaient assisté à ma débâcle. Je pouvais rester avec lui sans craindre de voir mon esprit s’emplir de murmures indécents.
J’attends que les enfants partent, que la petite sèche ses larmes pour s’enfuir, en lui lançant une dernière œillade admirative. Elle avait sans doute trouvé son prince charmant.

-Je pensais que tu les aimais plus vieilles. Fait attention, cela pourrait devenir gênant si tu t’entêtes à les charmer si jeune.

Placée derrière son dos, je l’avise de ma présence en lui tapotant doucement l’épaule.
Un petit pas, deux petits pas. Respiration. Un petit pas, un deuxième et un troisième.
Et la comptine continue jusqu'à fuir le cauchemar.

Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Merle Consent
Merle Consent

Messages : 372
J'ai : 48 ans
Je suis : Voleur - Maître du Charme au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Fils de l'Ombre
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Miracle ou Cauchemar ?   Miracle ou Cauchemar ? EmptyDim 27 Aoû - 18:17

Je ne dors plus depuis… depuis que je me suis réveillé en descendant de l’Audacia je crois bien. Les rares moments où je parviens à fermer les yeux, je ne fais que somnoler quelques instants, avant de revoir le visage de ce môme, avant de ne les revoir tous dans la cale de ce bateau, avant de ne m’entendre à nouveau si froid, si sordide, si méprisable… et de me réveiller en sursaut. Alors je sors et je me promène dans les rues jusqu’à tomber sur des amis, des enfants, peu importe tant qu’il s’agit de la famille. Et je souris et plaisante à nouveau comme si rien n’avait changé, comme si tout allait bien, comme si ce cauchemar avait pris fin. Mais tous ceux qui ont fait quelque chose de totalement contre leur nature, qui ont une vie si différente de leur vie normale savent bien que ce n’est pas si simple. Comment ai-je pu ? Je sais bien que tout le monde a changé et a eu une vie totalement différente lors de ce… passage ? Moment ? Je ne sais même pas réellement expliquer cela, c’est totalement aberrant et incohérent. Je sais bien que je ne l’ai pas voulu, pas le moi d’ici et de maintenant en tout cas. Mais pourtant… j’étais heureux, je me satisfaisais de savoir que j’allais obtenir de pièces sonnantes et trébuchantes contre quelques vies inutiles et superflues, je pensais même développer l’affaire familiale et étendre le champ d’action aux enlèvements et autres délicatesses de ce genre. J’ai tué des enfants sans le moindre remords, vendus filles et garçons pour m’enrichir sans même une ombre de culpabilité. Et maintenant, ces souvenirs me hantent et me torturent. Parce que c’était bel et bien réel. Même si ce n’était pas moi. Enfin ça l’était mais… Je soupire et me dévisage dans un miroir. Il va pourtant falloir que je dorme, je ne vais guère tenir longtemps ainsi, entre cauchemars incessants et éveils angoissant.

Mais comme d’habitude, je sors pourtant et mon cœur s’apaise autant qu’il s’accélère alors que les enfants viennent vers moi en courant et en riant. Ils vont bien. Je prends soin d’eux, sinon ils ne viendraient pas ainsi vers moi et ne seraient pas aussi heureux. N’est-ce pas ? Oui, sans aucun doute. Et c’est bien tout ce qui compte, comme toujours, que la Cour et ses habitants soient en sécurité et heureux, que les enfants soient protégés et aimés. Peu importe ce qu’il s’est passé, je continuerai de m’assurer que tel est le cas… Et j’ai envie de savoir ce qu’il s’est passé oui, comment tout cela a pu arriver, comment tout a pu être si différent et horrible dans cette sorte de réalité différente.

Je secoue la tête et souris en chassant tout cela et en me concentrant sur eux, ébouriffant les cheveux de l’un d’entre eux qui me montre son larcin du jour. Ils m’apaisent. Lorsqu’ils sont autour de moi. Je fronce les sourcils et m’agenouille, essuyant avec douceur les larmes d’une petite fille tombée quelques secondes plus tôt, qui m’explique comment elle est tombée. Je regarde sa blessure et souffle dessus, avant de lentement la nettoyer.

« Ne t’en fais, ce n’est presque rien. Ça va aller. » Je remets une mèche de cheveux derrière son oreille, et lui souris, avant de l’embrasser sur le front. « Une blessure de guerre qui guérira vite. »

Je fais apparaître un bonbon que je lui tends en lui faisant un clin d’œil. Elle l’attrape et le mange avant qu’un autre ne lui prenne. Et ils reprennent leur route, l’un après l’autre, la petite en dernier, ayant visiblement oublié son genou écorché vu la vitesse à laquelle elle court à nouveau. Je souffle un rire en secouant la tête. Tout ira bien. Je hausse un sourcil en entendant une voix que je connais bien et tourne la tête quand elle me tapote sur l’épaule, que je hausse en faisant une moue résignée.

« Il n’y a pas d’âge pour être charmer par un sourire tel que le mien… Et c’est un don naturel, personne ne peut lutter… Es-tu jalouse ? Il me reste encore des bonbons tu sais. » Je souris, amusé, avant de me redresser et de me pencher vers elle pour l’embrasser à son tour sur le haut du crâne. « Ne t’inquiète pas jeune demoiselle, j’aime tout le monde, ou toutes les jolies filles du moins, tu as encore une chance que je cherche à te séduire malgré ton âge. »

L’air plus que sérieux, j’observé la jeune femme un instant. Elle a l’air fatigué aussi.

« Cela fait un moment que je ne t’ai vu… Tu as des nouvelles de Maelys ? Et toi… comment vas-tu ?»

Je la fixe et esquisse un sourire. Il y a beaucoup plus de vraies questions que j’aimerais lui poser et qui sont sous-entendues dans ces deux-là. A quel point a-t-elle été touchée par ce changement ? Va-t-elle bien cette gamine effrontée qui semble aujourd'hui vacillante ?


Miracle ou Cauchemar ? TitreMerle1Miracle ou Cauchemar ? 554690AbandonTrafic
Miracle ou Cauchemar ? CoffreCoffreMiracle ou Cauchemar ? EchosMainsBaladeuses


Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Miracle ou Cauchemar ?   Miracle ou Cauchemar ? EmptyMer 30 Aoû - 18:29

La gouaille naturelle de Merle est un véritable baume sur mon cœur meurtri, il est tel que je l’avais laissé, terriblement agaçant, mais tout aussi attachant. Je me penche vers lui, un air de conspiratrice sur le visage et lui montre un bonbon trônant fièrement entre mes doigts. Celui la même que je venais de lui chaparder, qu’il l’ait vu ou m’ait laissé faire, c’est une tout autre histoire. Je pouvais me laisser emporter par la vanité il était vrai, mais pas au point de me croire meilleur qu’un maitre en la matière.

-Tu veux parler de celui là ? Non merci, vraiment je n’en ai pas besoin.

Je lui lance la friandise qui se dirige vers lui en un élégant arc de cercle, je ne vérifie même pas qu’il l’ait rattrapé, je sais que c’est le cas et je ne veux pas me donner plus de raison de l’admirer que cela. Il était doué, même plus que ça certainement, mais il était bien trop irritant pour que je puisse me permettre de laisser transparaitre tout respect admiratif qui soit.

-Tu peux toujours essayer, mais je crois que tu deviens bien trop vieux pour avoir une chance de me plaire…d’ailleurs, ne serait-ce pas des rides que je vois là ? Dis-je en plissant les yeux et en effleurant la patte d’oie que ses yeux rieurs avaient creusées en leurs coins.

L’insouciance cependant ne peut rester bien longtemps. Elle est chassée rapidement, bien trop vite à mon goût, alors que la question anodine d’apparence et empreint d’une certaine solennité est posée. Maëlys ? Oui c’est vrai ça…comment allait-elle ? Elle était en vie, mais avec cette guerre et nos relations encore sous le joug de la tension qui s’était accumulée depuis tant d’année…je n’avais pas eu le loisir de prendre des nouvelles. A ma grande honte, je n’y avais même pas pensé non plus. Empêtrée dans mes propres problèmes. Grâce à la Cour et ses informations circulant sans arrêt, je savais que la plupart de mes amis proches et hors de Lorgol allaient bien, c'est-à-dire respirait toujours, n’étaient pas emprisonnés, estropiés ou je ne savais quelle horreur. Pour le reste, je n’avais aucun moyen d’en savoir plus.

-Je…n’ai pas de nouvelle de Maë, si ce n’est qu’elle est en vie.


Et moi dans tout ça ? C’était tout à la fois plus simple et plus complexe d’y répondre. Savait-il ? Se souvenait-il ? Tout le monde ne se rappelait pas ce saut dans le temps, cette déchirure de l’Histoire, laissant un goût d’amère solitude pour ceux qui se souvenaient. Ma main vient frotter mon avant-bras. Je réfléchis et ce faisant je mordille ma lèvre inférieure.
Je…Oui, j’allais bien, j’allais mieux.
Mais ce n’était toujours pas totalement réparé en moi. J’évitais Liselotte autant que possible, allant faire mes essayages concernant ses vêtements tests lorsqu’elle n’était pas là, donnant mes retours à son charmant cousin qu’il était si agréable de taquiner. Pendant un temps, aller chez elle m’avait été tout bonnement impossible. Je ne sais pas si j’étais prête à une confrontation directe avec elle, encore maintenant.

-C’est…compliqué, mais dans l’ensemble ça va. J’avais un peu de mal à passer à la Cour ces derniers temps, mais bon je suis là maintenant donc voila.


Comment n’être absolument pas claire. Je me trouvais complètement idiote en cet instant, surtout devant ce séducteur qui, je le savais, percevrait d’emblée mes hésitations. C’était son travail après tout, comme il ne tiendrait jamais la distance face à mes prouesses physiques en matière d’escalade. Je me maudissant intérieurement en me trouvant idiote, mais en même temps, n’était-ce pas non plus moyen de crever l’abcès un peu plus en profondeur. Lancelot savait, mais lui c’était différent, il l’avait vécu avec moi. Ça ne comptait donc pas vraiment.

-Et toi alors ? A part construire ton futur harem en charmant ces jeunes jouvencelles ? Ça va ?
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Merle Consent
Merle Consent

Messages : 372
J'ai : 48 ans
Je suis : Voleur - Maître du Charme au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Fils de l'Ombre
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Miracle ou Cauchemar ?   Miracle ou Cauchemar ? EmptyDim 10 Sep - 12:11

J’ai parfois l’impression de me prendre un coup de vieux, quand je vois des gamins dont je m’étais occupé il y a un moment devenir… bah adultes, genre comme là, comme elle. Et c’est sans doute à raison, je n’ai plus 20… ni même 40 ans. Et Mélodie est l’une de celle qui s’en amuse et qui n’hésite pas parfois à m’en faire la remarque. Petite gamine impertinente. Ce que je trouve amusant et perspicace, lorsque cela ne me concerne pas. Certains diront que je suis trop susceptible, mais c’est du simple savoir-vivre et de la bienséance. Je les ai élevés, ou peu s’en faut, l’on ne peut se moquer ainsi de celui qui vous nourrit et vous soutient, n’est-ce pas ? Enfin, ce n’est pas la question pour le moment je le reconnais.

Mon sourire s’agrandit un peu quand je la vois entrer dans le jeu. Que je n’ai pas réellement tenté de l’en empêcher ou que je l’ai vu faire ne rentre pas en ligne de compte. Je suis Maître, j’ai travaillé et j’ai mérité ce titre, je ne vais pas me laisser avoir par une gamine quand même. J’ouvre la bouche et attrape de justesse le bonbon qu’elle me relance. Bah elle ne regarde même pas, c’est beaucoup moins drôle.
Ah qu’est-ce que je disais. Gamine effrontée. Je plisse les yeux à mon tour justement quand elle les effleure. Et j’ai un sourire en coin en secouant la tête.

« Cela me donne un charme indéniable jeune insolente, il y a de nombreuses femmes qui trouvent cela irrésistible sache-le. Je n’y puis rien si tu y es insensible, tu es trop jeune pour te rendre compte de la chance que tu as… Et si tu ne t’en rends pas compte, tu ne mérites pas que je tente de te plaire. »

Voilà. Non mais. Oser dire que je suis vieux… Certes, je le suis un peu, mais tout de même, ça ne se fait pas. Enfin, cela ne m’empêche pas de l’apprécier, loin de là, et de m’inquiéter pour elle. Après tout, avec tout ce qui s’est passé, il y a lieu d’avoir de quoi s’inquiéter. Qui sait ce qu’il s’est passé pour elle depuis la dernière fois que je l’ai vu… et avec ce détraquage de temps et de réalité…
Oh. Je ne peux lui en vouloir de ne pas avoir plus de nouvelles que moi. Je sais qu’elles sont amies, mais d’un autre côté, j’ai été plus proches d’elle que la plupart des gens. Je hoche donc la tête avec un léger sourire. Et je la vois réfléchir, ne sachant visiblement pas trop quoi répondre. Se demande-t-elle vraiment comment elle va ? Qu’y a-t-il de si terrible qu’elle ne sache pas comment répondre à cette simple question ? Je fronce les sourcils sans la quitter des yeux, commençant sérieusement à me m’inquiéter.

« Compliqué donc. »

Je soupire et me passe une main dans les cheveux. Avant de hausser un sourcil et de sourire à nouveau.

« Il faut bien que je le renouvèle, vu que les plus âgées se font rapidement trop vieilles… Et me traite de vieillard sans aucun remord ou sentiment… C’est d’ailleurs extrêmement blessant. » Je lui tends mon bras et indique la route non loin. « Que dirais-tu de m’accompagner, au cas où le vieil homme que je suis aurait besoin d’assistance ? »

Je laisse passer quelques instants en silence alors que je l’entraîne dans le dédale des ruelles de la Cour.

« Je vais bien. Mais c’est compliqué aussi. J’ai également eu quelques difficultés dernièrement… Il s’est passé des choses étranges… et dérangeantes… Et toi, que s’est-il passé ? Veux-tu en parler ? »


Miracle ou Cauchemar ? TitreMerle1Miracle ou Cauchemar ? 554690AbandonTrafic
Miracle ou Cauchemar ? CoffreCoffreMiracle ou Cauchemar ? EchosMainsBaladeuses


Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Miracle ou Cauchemar ?   Miracle ou Cauchemar ? EmptyMar 19 Sep - 18:00

Un petit sourire mesquin, voilà tout ce qu’il méritait. Il n’avait pas qu’à être si agaçant lui et ses regards paternels et pleins de condescendances. Je n’avais jamais demandé à ce qu’il s’occupe de moi et pourtant dès que j’avais commencé à graviter autour de la Cour des Miracles, il avait été là. Pas pour me mettre dans son lit, mais plutôt parce qu’il voyait en moi les mêmes stigmates que ses petits protégés. Qui aurait parié qu’un tel homme à femmes, incapable de s’engager, aurait été du genre papa gâteau à s’occuper d’orphelin ?
Pas moi en tout cas. Son attention m’avait toujours irrité, mais je ne pouvais décemment pas le détester.
Une petite voix au fond de moi me soufflait que dans le fond, j’aimais qu’il prenne soin de moi à sa manière, ma fierté ne faisait qu’en rire.

Mon bras vient s’enrouler autour de celui de l’ancien, sans même que j’y pense réellement. Cette proximité aurait pu me déranger, mais c’était de Merle qu’on parlait, et il ne me faisait pas réellement du charme, pas sérieusement. Il ne l’avait jamais été me concernant, de sérieux. Ce n’était pas un maitre pour rien et il versait plus dans la subtilité que moi. Je le laisse mener, me crispant un tantinet quand ses pas nous rapprochent des profondeurs de la Cour. Guéri ? Haha, pas totalement, mais un doux murmure me chatouille l’échine, Fulgurance pesant de son poids imaginaire sur ma conscience. Oui tout allait bien, cela devrait aller bien.


Qu’est-ce qu’il s’était passé ? Trois fois rien, un rêve dérangeant, comme une comptine malsaine qui tournait dans mon esprit. Une Liselotte sanguinaire en guise de Fils des Ombres, Moi, espionne et marié à ce duc honni. Une sombre histoire de torture, de mort. Rien de grave, juste un putain de mauvais rêve…ha ba non attendez, ce n’en était pas un.

-Je ne sais même pas comment je pourrais t’expliquer ça quand bien même je voudrais en parler.

Le voulais-je au moins ? Je n’en étais pas certaine.

-L’Ordre a joué avec le Sablier du Temps. Celui qui a été volé à la Samhain et je ne sais pourquoi, certains s’en rappellent et d’autre non. Outre le fait que j’ai envie de les tabasser avec leur foutu sablier jusqu'à ce que mort s’ensuive, ce fut une expérience des plus désagréables et toi tu vas me prendre pour plus folle que tu penses que je sois déjà. Ha oui, sans compter que la Cour des Miracles est certainement pourrie pour ce même Ordre, parce que ces connards ont réussi à me tendre un piège par le biais des services proposés à la cour pour les voleurs. Sinon tout va bien.

Finalement, ce n’était pas si dur…Non, en fait c’était certainement pire que de dire que Liselotte m’avait tué parce qu’elle était le Fils des Ombres. De toute façon foutue pour foutue. J’étais présentement bien plus angoissée parce qu’il m’amenait, doucement mais surement, vers la place de la Cour, celle là même qui m’avait vu torturé devant mes amis riant à s’en décrocher la mâchoire.
Cela me faisait perdre mes moyens, laissant totalement déborder le flot de mes pensées qui se déversait et trouvait une échappatoire dans mes paroles.
Nous étions à la cour où tous avaient des oreilles attentives, mais je savais que présentement, il n’y avait que nous. Que lui pour m’entendre, car, oui, je n’étais pas très finaude, mais je savais un minimum faire preuve de discrétion.
Un minimum quoi.

Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Merle Consent
Merle Consent

Messages : 372
J'ai : 48 ans
Je suis : Voleur - Maître du Charme au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Fils de l'Ombre
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Miracle ou Cauchemar ?   Miracle ou Cauchemar ? EmptyJeu 5 Oct - 19:08

J’ai beau râler, intérieurement, qu’elle me traite de vieux, je sais bien que ce n’est pas si grave. Certes, je n’apprécie pas pour autant, je dois être un peu trop… arrogant ? Quelque chose du genre oui. Mais je sais que malgré tout ce qu’elle peut dire, elle avait besoin de moi alors qu’elle n’était pas plus haute que trois pommes. Et si elle me jugeait trop intrusif et s’en irritait aujourd’hui, c’était uniquement pour prendre soin d’elle et des autres. Et je continuerai tant qu’il me sera possible de le faire.

Mais pour le moment, je me consacre à celle qui m’accompagne et qui n’a pas l’air d’aller vraiment bien. Elle a beau se moquer de moi et ne guère me prendre au sérieux dans toute l’ingratitude de la jeunesse, je ne peux décemment pas laisser une aussi charmante demoiselle dans un tel état. Alors je fais ce que je fais de mieux, je plaisante en me montrant faussement séduisant et je l’écoute, la laissant me parler si elle le désire. Je n’ai jamais forcé quiconque à se confier, je ne vais pas commencer maintenant, mais je suis presque aussi doué pour cela que pour baratiner, je n’aurais pas tant de succès sinon. Je hausse un sourcil en la sentant se crisper sans ajouter quoi que ce soit. Je me fais silence, posant ma main sur la sienne, jetant des coups d’œil autour de nous sans réellement y prendre garde. Et je me fige un peu alors qu’elle commence. Ah. Elle aussi donc se souvient de tout cela. Je fronce néanmoins un peu les sourcils. Que ce soit l’Ordre qui ait joué avec le Sablier du Temps est une chose, une chose stupide et dangereuse et horrible je le reconnais. Mais de là a condamner tous ceux qui en font partie… Hum. Je soupire et grimace un sourire.

« Quelle histoire farfelue. Je ne te penserais pas davantage folle non, je serais curieux d’en connaître davantage auparavant…
Et si j’osais, je te raconterais que durant un temps, j’ai vogué sur une Vivenef, aux côtés de pirates peu recommandables… que peut-être même dans cet autre temps, je me suis retrouvé à la tête d’une des plus grandes familles de contrebandiers tous royaumes confondus. Mais attention, je ne donnais pas dans n’importe quel maraudage, non, nous étions spécialisés dans le rapt et la revente d’enfants, et je songeais même élargir mes activités aux enlèvements contre rançon et autres joyeusetés de ce genre. »
J’inspire profondément et tache de sourire, même si je peux réprimer un frisson à ce souvenir. « Si j’avais déjà eu le malheur de savoir ce que cela fait de ne pouvoir sauver un enfant, je peux maintenant rajouter que je sais ce que cela fait d’en voir mourir de ma propre main, en toute indifférence. Sinon tout va bien également de mon côté. » Je lui jette un coup d’œil, obliquant pour retourner dans les ruelles, afin d’éviter la place qui semble l’angoisser plus que le reste au vu de sa posture. « L’Ordre n’est pour autant pas forcément mauvais sais-tu, ses buts sont louables. Mais j’avoue que ton envie d’en… tabasser quelques-uns peut être partagée… Je suis navré que tu aies dû subir… ce que tu as subi, sincèrement. »

Je me penche un peu pour l’embrasser sur la tempe, comme si un simple petit baiser avait le pouvoir de chasser les nuages qui obscurcissent son esprit. Quelques ruelles désertes, ou du moins autant qu’il est possible qu’elles le soient, et quelques pas supplémentaires. Je devrais me rassurer en me disant que nulle oreille ne trainant ici ne pourrait me causer quelques dommages, puisque la moitié au moins me vole mes petits pains, mais après tout cela, je ne saurais en être certain…


Miracle ou Cauchemar ? TitreMerle1Miracle ou Cauchemar ? 554690AbandonTrafic
Miracle ou Cauchemar ? CoffreCoffreMiracle ou Cauchemar ? EchosMainsBaladeuses


Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Miracle ou Cauchemar ?   Miracle ou Cauchemar ? EmptyDim 8 Oct - 19:15

Je le regarde en silence, une boule se formant dans ma gorge alors qu’il est le seul à parler. Comme si son histoire faisait écho à la mienne propre et la rend un peu plus réelle. L’angoisse et la peur se déposent sur ma langue en une salive acide. C’était comme si ce passé qui ne nous appartenait pas avait lu dans nos cœurs et avait choisi le pire des scénarios possibles à nous imposer, juste pour se rire de nous et nous tirer des larmes de sang provenant directement de nos cœurs.
Le menton relevé, je suis incapable de détacher mon regard des lèvres d’un Merle qui débite son récit, un cauchemar pour qui le connaissait un tant soit peu. Je me sentais mal, pour lui, pour moi, et pourtant j’étais là, la bouche entre-ouverte, comme avalant goulument les miasmes terrifiants qui dégoulinaient de chaque nouvelle phrase. Avide, incapable de m’arrêter. J’en sentirais presque les larmes me monter aux yeux si je refusais si obstinément que la moindre goutte ne tombe de mes joues. Pourtant je sens mes jambes flancher avec perfidies, heureusement que mon ami me tien dans cette accolade affectueuse, sinon j’aurais été simplement incapable de marcher plus en avant. La crise de panique était en train de monter le bout de son nez.
Complètement irrationnelle et irraisonnable, s’insinuant avec lenteur, juste assez pour te donner l’espoir de réussir à la combattre mais pas assez pour réellement te donner le moindre choix.

-Ils m’ont torturé tu sais…Mes frères..La Cour je veux dire. Le fils des Ombres, c’était Liselotte, et elle m’a accusé de trahison.. Et ils étaient tous là à me regarder me tordre de douleur et à quémander ma mise à mort.

Comprenait-il réellement ? Les mots sont hachés, filtrant à peine l’angoisse qui fait galoper mon souffle tout en m’asphyxiant à moitié.
Comment pouvait-on respirer aussi bruyamment, aussi vite et s’étouffer tout à la fois ? Mes pensées s’agglutinent et se collent aux images, j’ai l’impression que je vais exploser. Même là, à l’abri des regards, dans un coin où Merle a eu la clairvoyance de nous emmener. Je finis par céder, je me recroqueville, cachant mon visage entre mes genoux, assise à même le sol et l’eau souillant mes vêtements. Je n’en aie cure, je crois que je ne m’en aperçois même pas réellement. Je ne suis qu’une boule d’angoisse et de peur dont la seule pensée est de maintenir sa cage thoracique de peur, que laissé sans garde fou, elle n’en vienne à exploser et s’ouvrir au monde extérieur.

Une plume caresse mon esprit, des mots sont murmurés, mais la panique cloisonne et rejette. Pourtant je sais qu’ils sont là, comme je sais que Merle est à côté, mais c’était comme si je ne contrôlais plus rien. Et après on se demandait pourquoi je ne passais plus si souvent.
Je savais ce qui m’attendait pourtant, en laissant les paroles sortir, mais…je savais aussi que je devais le dire, au moins à lui, à quelqu’un, d’ici, comme exorcisé, comme pour provoquer le mal une toute dernière fois avant de réussir à le chasser définitivement.

J’ai l’impression de sentir le sang sur ma langue.
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Merle Consent
Merle Consent

Messages : 372
J'ai : 48 ans
Je suis : Voleur - Maître du Charme au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Fils de l'Ombre
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Miracle ou Cauchemar ?   Miracle ou Cauchemar ? EmptyDim 22 Oct - 21:59

Je n’en avais guère parlé depuis mon retour… Retour… Je n’étais pas certain de pouvoir appeler cela ainsi, mais d’un autre côté, je ne pouvais admettre qu’il s’agissait bel et bien de moi. J’avais beaucoup de défauts, beaucoup de travers aussi, ce n’était ni un secret, ni un drame, mais reconnaître qu’il pouvait s’agir de moi, moi en chair et en os, que j’avais pu commettre de telles atrocités, c’était presque au-dessus de mes forces. Depuis aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours fait en sorte d’aider les plus malheureux, j’ai toujours défendu et secouru les plus fragiles. Les enfants sont tellement fragiles et crédules, ils ont besoin qu’on les protège et qu’on les guide. Ces quelques jours, semaines, avaient détruit tout ce que je m’échinais de construire pour eux. Certes, pas réellement, puisque tout avait été effacé, ne laissant qu’un souvenir aussi brumeux qu’horrible pour certains, mais comment oublier cette sensation, cette colère que je ressentais de voir de la marchandise, oui marchandise, perdue, cette indifférence presque pire devant leur souffrance et leur désolation ? J’en faisais des cauchemars qui me laissaient pantelant et tremblant, et régulièrement, je me retrouvais à errer parmi ces petits monstres sans raison, juste pour les voir rire, courir, chaparder et s’amuser, juste pour m’assurer une énième fois qu’ils allaient bien et que nul mal, même de mon fait, surtout de mon fait, ne leur arrivait.

Et si je sais qu’elle me regarde, si je sens son regard peser sur moi, j’évite de mon côté de lui rendre ce regard. Par peur de ce que je pourrais y voir, parce que je ne pourrais continuer surtout de parler comme si de rien n’était et que cela ne me touchait nullement. Certes, je ne me fais guère d’illusions, ceux qui me connaissent savent bien ce que cela signifie pour moi, mais si je ne m’y appesantis pas, il y a des chances qu’ils ne le fassent pas non plus. Qu’elle ne le fasse pas en l’occurrence. Je la sens pourtant troublée et quelque peu remuée, mais je doute que cela soit uniquement dû à mon récit.
Surtout alors que je l’entends parler, et que la panique semble bel et bien prendre le dessus. Par Isil… Et dire que je l’emmène tranquillement au sein de la Cour. Je la dévisage, ses paroles faisant horriblement écho aux miennes, alors que cette autre vérité mêlait habilement nos certitudes et nos plus atroces peurs. Moi et mes gosses. Elle et la Cour. Mon envie viscérale de les protéger, son besoin inconscient de faire partie d’une famille. Ma mâchoire se crispe. Je suis encore capable de traverser cela, du moins j’essaie de m’en convaincre, mais elle… ce n’est qu’une enfant par les Dieux. Et je la vois tomber au sol et se recroqueviller sur elle-même, ne sachant même pas si quelque chose pourra l’aider ou la soulager. Alors je m’agenouille et effleure avec douceur ses cheveux, le cœur serré. Je déteste tellement voir mes protégés dans cet état. Je sais, elle ne l’est plus vraiment, elle ne l’a jamais été dans son esprit, mais à mes yeux, elle est et restera une des miennes. L’embrassant sur le crâne, je passe un bras sous ses jambes, l’autre derrière elle, pour la soulever, aussi légère qu’une plume, et aller m’asseoir non loin, la gardant contre moi. Sans doute va-t-elle me repousser, mais qui ne tente rien… En attendant sa rebuffade, ma main passe lentement dans son dos et j’inspire profondément.

« Liselotte… Voilà pourquoi tu as disparu. Rien de plus normal que de fuir ce lieu empli de cauchemars. Je me réveille la nuit et vais m’assurer que tout le monde va bien et qu’ils respirent encore tu sais… Heureusement que je suis connu je passerais sans doute pour le pire des pervers dans le cas contraire. » J’ai un sourire sans joie, essayant sans y croire d’alléger l’atmosphère. « Je comprends, que tu veuilles fuir et oublier toute cette horreur. Mais aucun de nous n’aurait laissé faire cela. Que ce soit le Fils des ombres ou la garde royale ou l’Empereur en personne, nous serions intervenus. Et personne ne… personne ne songerait à te torturer. Tu fais partie de la famille, que tu le veuilles ou non, et si je ne puis trop m’avancer pour les autres malgré tout, je serai toujours là, que tu le veuilles ou non également. Je sais bien que tu n’aimes pas mon attitude que tu trouves condescendante, mais tu te trompes. C’est juste ma façon de prendre soin des gens qui me sont chers, je protège ceux qui ne le peuvent, je suis là pour ceux qui ont besoin de moi. »

Je l’embrasse à nouveau sur la tête et esquisse un sourire, alors que je continue d’effleurer ses cheveux dans un geste apaisant.

« Je parle beaucoup de moi, pardonne-moi. Tu es en sécurité. Je te promets que rien ni personne ne pourra te blesser. Et si tu as besoin de quoique ce soit, n’hésite pas. Que ce soit un confident, un ami, un abri loin d’ici, de l’argent, je ferai le nécessaire, nous t’aiderons. »

Je laisse passer quelques instants en silence, sans cesser la rassurer tant bien que mal, avant de reprendre avec douceur.

« … Veux-tu aller ailleurs ? Je connais de jolis coins, éloignés de la Cour, peu fréquentés, si tu le désires. »


Miracle ou Cauchemar ? TitreMerle1Miracle ou Cauchemar ? 554690AbandonTrafic
Miracle ou Cauchemar ? CoffreCoffreMiracle ou Cauchemar ? EchosMainsBaladeuses


Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître


Dernière édition par Merle Consent le Dim 5 Nov - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Miracle ou Cauchemar ?   Miracle ou Cauchemar ? EmptyVen 27 Oct - 19:08

Sa présence flotte autour de moi, rassurante et douce. Pourtant je sens la panique augmenter quand il pose ses mains sur moi, transformant ses attentions en une tentative d’agression. Je me tends, je m’apprête à laisser échapper un glapissement.
Mais une voix dans ma tête, un lointain écho me somme de le laisser faire, m’assurant de ses bonnes intentions. Je l’écoutais, elle voulait mon bien, si je mourrais, cela ne changerai rien, mais ce n’était néanmoins pas dans son intérêt. Sans moi, elle serait bien embêtée, pas pour longtemps, j’étais remplaçable, mais un petit peu tout de même.

Les mains de Merles sont légères, elles virevoltent comme des papillons et m’amène dans les airs avec elles. Je n’étais pas certaine d’aimer le spectacle que je devais offrir, mais je n’avais pas la force de lutter, d’autan que dans le fond…je n’en avais pas vraiment envie. Etait-ce si mal de se laisser aller pour une fois, de laisser à d’autre le soin d’extirper la saleté qui s’accrochait à moi de la sorte ? Je n’avais plus l’envie ni la force de me rebeller. Me nourrir de la chaleur d’autrui devenait un besoin viscéral en cet instant.
Je l’écoute distraitement me cajoler de ses mots de sa voix qui se fait plus prudente et tendre.
Il ne pouvait s’empêcher de prendre soin des autres. Ironique pour une personne incapable de se poser définitivement. Bon nombre de ses conquêtes, jalouses, iraient le traiter de goujat, mais tous étaient tellement loin de la réalité.

De toute manière, cela n’avait plus d’importance, tant le mensonge et la vérité semblaient se confondre et se déformer mutuellement. Le passé lui-même devenait illusion, comment réussir à se construire et à avancer de la sorte. Heureusement que je me savais dans les bras de Merle, car j’ai l’impression de tomber, que tout mon être se fait happer par un vide malsain et vorace.

J’étais misérable, mais qu’importe, je me raccrochais à ce qu’il m’offrait. Si seulement je pouvais être plus forte, un peu plus, juste assez pour passer outre, pour rire de cette mésaventure.
Bientôt, sans doute, mais pas encore, il était trop tôt. J’étais à mi-chemin cela dit.
Je me retrouvais dans ce qu’il m’avouait, cette peur irrationnelle qui vous poussait à vérifier que tout allait bien, que tout était fini. Les tics qui s’étaient installés pour se rassurer, pour se persuader que ca avait été plus qu’un rêve, mais moins qu’une réalité.

La mort, comment expliquer, il n’y avait pas de mot en réalité.
Je l’avais vécu, des deux côtés, subissant comme victime et spectatrice. De dehors ou dedans, il n’y avait rien à envier.
La vie était un don, mais elle semblait tellement absurde.
Je me force à respirer, cadençant mon souffle sur les mots de Merle toujours dans ses bras. Je n’aimais pas être traitée comme une enfant, mais pour cette fois, je le laissais gagner, si on pouvait vraiment parler de vainqueur dans cette histoire. Je laisse ma joue choir un instant contre son torse, respirer son odeur.

-Oui faisons ça, allons ailleurs. Repose-moi s’il te plait, ça va mieux.

Mon cœur était encore en lambeau, mon esprit assailli par mes démons, mais je me devais de marcher au travers d’eux seule et sans aide. Il fallait que j’y arrive. J’avais reçu assez d’aide, Iseult, Lancelot, Merle, et ainsi de suite. Des sourires, des gestes compatissants pour ceux qui savaient lire entre les lignes et comprenaient, du moins en partie.

-Je sais que vous êtes là….tout comme tu sais que tu n’aurais jamais fait ça si tu avais été toi-même. Mais de voir ces visages, des connaissances, des amis, se languir de ta mort et se repaitre de ton malheur…. Même si c’est faux, du moins à moitié faux…. C’était terrifiant. Je pense que pour toi aussi.


Je le laisse me guider, nous éloigner de la place et des souvenirs.

-Il faut détruire ces Sablier, il faut arrêter l’Ordre… Ils ne se battent pas pour un idéal, il cherche juste à semer la mort et le chaos. Peut importe comment on le regarde. Leur action touche tout le monde sans distinction. Il n’y a aucune cohérence à leur démarche…. Si même nous ne pouvons rien faire contre eux, alors que nous sommes réputés pour être insaisissables et les garants des secrets et des informations…qui le peut ? Comment le fils des Ombres peut laisser couler ainsi ? Je…ne comprends pas
.

Oui, intervenir serait se mêler de politique qui ne nous concernait pas, mais à ce stade, n’était-ce pas simplement le monde qu’il mettait en danger ? Comment dire que cela ne nous concernait pas ? c’était faire l’autruche. Peut-être que Merle avait la réponse lui, il était plus vieux, plus sage en dirait certains. Il pourrait m’apporter sa lumière, peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Merle Consent
Merle Consent

Messages : 372
J'ai : 48 ans
Je suis : Voleur - Maître du Charme au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Fils de l'Ombre
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Miracle ou Cauchemar ?   Miracle ou Cauchemar ? EmptyDim 5 Nov - 15:25

S’occuper d’enfants est chose plus aisée qu’il n’y parait. Savoir les écouter autant que savoir leur poser des limites, être capable de les rassurer tout en les poussant à avancer et à grandir… Bon, d’accord, ce n’est pas si facile en vérité, il y a toujours des difficultés, chaque enfant est unique, différent des autres, et a besoin de se sentir choyé et protégé, mais pas étouffé. Tout est une question de dosage. Mais cela reste l’une des choses que je fais le mieux et que je préfère. Parce qu’il s’agit de les guider et de les aider, de leur montrer les voies et les possibilités qui s’offrent à eux, en plus de prendre soin d’eux.
Mais si je sais faire avec les gosses justement, c’est bien loin d’être le cas avec les adultes. Certes, ce n’est pas la même chose, mais l’idée est là. Il est beaucoup plus difficile et délicat de vouloir rassurer et protéger quelqu’un d’indépendant et de normalement responsable. Et non en général, ce n’est pas vraiment ni dans mes priorités, ni dans mes missions, loin de là.

Mais il s’agit là de Mélodie. Qui non seulement à la chance d’être une charmante jeune femme, mais d’être l’une de celles que j’ai connu enfant. Et cela change tout. Surtout en apprenant qu’elle aussi a subi les effets de cette réalité différente et que la sienne était tout aussi horrible que celle que j’ai vécue. Alors j’essaie de m’occuper d’elle et de la rassurer, sans trop savoir comment faire. Je la sens se tendre et j’attends le geste, la parole de trop qui la fera me repousser… Mais non, elle semble se calmer et accepter mes quelques attentions, alors que je me fais précautionneux et délicat à son égard, reprenant les mêmes gestes que si elle avait encore 6 ans et venait de tomber de l’arbre qu’elle tentait d’escalader. Et ça marche, un peu, elle semble se détendre un minimum et m’autoriser à la dorloter un peu. Je la relâche avec douceur, lui proposant mon bras pour reprendre notre route une fois debout.
Je lui jette des coups d’œil inquiets et grimace quand elle reprend.

« Je le sais oui. Mais je ne me souviens que trop bien de mes sentiments et impressions à ce moment-là… Difficile dès lors d’en faire abstraction ou d’essayer de me convaincre que ce n’était pas moi. Et terrifiant est bien en-deçà de la vérité… »

Et je retrouve mon froncement de sourcils.

« Le Fils des Ombres sait davantage de choses que nous sur tous les secrets et mystères qui entourent les cours des grands, aucun doute qu’il en sache davantage sur l’Ordre aussi… Nous devons lui faire confiance. Et pour ma part, je crois pourtant à leur idéal, je partage cette envie de paix. Toute cette affaire pourrait simplement être le résultat d’erreurs ou de traitres… Quant à détruire les Sabliers, ne crains-tu pas que les répercussions soient encore pires ? Et encore faudrait-il savoir comment les détruire sans détraquer le temps une nouvelle fois. » Je hoche néanmoins la tête. « Mais je suis d’accord avec toi, nous devons en apprendre plus, savoir contre qui nous nous battons et mettre à profit ce réseau qui est le nôtre. Si quelqu’un peut découvrir quelque chose, c’est bien nous. Si l’Ordre ment et manipule tout le monde comme tu le penses… j’ai besoin de le savoir. Nous avons besoin de découvrir la vérité. Pour protéger la Cour et ses Enfants. Parce que si nous ne faisons rien alors que quelque chose se trame, nous ne vaudront pas mieux qu’eux… »

Je continue de l’emmener plus loin, vers des rues peu fréquentées, moins connues, mais tout aussi agréables.

« Vu que tu sembles déjà avoir cogité à tout cela, as-tu une idée de par où commencer ? De ce que tu souhaiterais faire en premier ? »

Je pourrais demander aux miens de chercher des renseignements, cela va de soi. En missionner certains pour fureter plus en profondeur dans l’organisation de l’Ordre et pour invalider sa théorie… ou la valider le cas échéant… ce qui ne me plaisait effectivement pas. Je les avais aidé, je les aidais, et si jamais, ils étaient réellement responsable de tout cela ?


Miracle ou Cauchemar ? TitreMerle1Miracle ou Cauchemar ? 554690AbandonTrafic
Miracle ou Cauchemar ? CoffreCoffreMiracle ou Cauchemar ? EchosMainsBaladeuses


Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître


Dernière édition par Merle Consent le Mar 28 Nov - 13:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Miracle ou Cauchemar ?   Miracle ou Cauchemar ? EmptySam 11 Nov - 10:39

J’acquiesce. Parler, essayer de trouver des solutions pour se sortir de ce cauchemar inextricable, voilà qui réussissait à calmer mes angoisses. Je sentais mes poumons se délier doucement, s’étendre timidement, un peu plus loin à chaque tentative pour me permettre de récupérer une respiration normale.
Accrochée au bras de Merle, je soupèse mes mots un instant, pour être sûre d’être cohérente et de me faire comprendre. Je n’avais que faire des implications de ce que je pouvais dire et penser, mais il fallait tout de même que Merle puisse suivre mon raisonnement pour voir où je voulais en venir.
Qu’Isil nous vienne en aide et nous guide, car l’Ordre se tapissait dans un voile de mystère pour se cacher aux yeux de tous. Je refusais de croire qu’elle puisse les protéger et qu’il sache se substituer aux yeux et aux oreilles de la Cour. Sinon, cela ne voulait dire qu’une seule et unique chose, nous étions devenues obsolètes.
Tout comme la Rose.
Dépassés sans aucun moyen de mener la danse, ne pouvant que suivre maladroitement.
Le son de nos pas se répercutaient sombrement entre les murs souterrains de la Cours, d’ici le bruit de la place centrale étaient étouffés. Sans doute n’était-ce qu’une impression, mais cela renforcait cette atmosphère lugubre qui ne me suivait partout.
Je les détestais de m’avoir fait ça, d’avoir fait que je redoute la cour et ses ombres, me faisant trembler comme une feuille dès que je croisais ses enfants.

-Oui, surveiller les puissants, ceux qui auraient un intérêt à être avec l’Ordre. Parce qu’ils n’ont aucune morale, aucune maturité pour voir le mal qu’ils peuvent répandre. Il y a le Duc de Sombreciel pour commencer. N’est-il pas connu pour ses excès ? Pour faire ce qu’il veut comme un enfant capricieux sans se soucier des conséquences ? C’est un chercheur, les ravages de ses explosions sont visibles de partout dans son Duchés. C’est un fou, capricieux et lunatique. Ce n’est pas si improbable que ça qu’il puisse faire partie de l’Ordre non ? Imagine si un tel personnage était de la parti, les conséquences pour nous tous ? Ne faudrait-il pas l’arrêter avant qu’il ne finisse par tout détruire comme les tours qu’il a déjà ravagés par ses expériences ? S’il venait à faire ça ici ? à Lorgol pour ne pas abîmer ses terres si précieuses ?


Ce n’était pas si irréaliste, après tout, il fallait être bien égoïste pour suivre un groupuscule qui touchait sans considération le peuple, homme, femme et enfant. Qui semait la mort et versait le sang sans aucun scrupule, ibéen ou faë, tous dans le même panier.

-Puis il y a l’autre de Faërie, Le lagran, Denys. Il n’y a pas plus hypocrite que lui. Il laisse de vieilles légendes et pratiques barbares avoir lieux sur ces terres. Faisant comme si de rien n’était alors qu’il est pertinemment au courant, tout simplement parce que cela rend ses terres plus fertiles. Parce que dans le fond ça l’arrange surement. Un homme dont les terres sont souillés du sang de ses sujets à cause d’obscures croyances, ce type est dangereux et vu qu’il est le roi des lagrans, je te laisse imaginer son potentielle de fourberie. Ne serait-il pas intéressant pour lui de se ranger du côté des vainqueurs, de ceux contre qui personne ne peut rien car nous n’avons aucune renseignement dessus ?


J’en frissonnais presque que d’imaginer ces deux là, mains dans la main et sautillant joyeusement dans les ruines fumantes des terres qu’ils auront foulés de leur pieds. Ils se fichaient de tout le monde à part d’eux-mêmes, mais ainsi était le lot des puissants, de ceux qui se pensaient au-dessus des autres, ils se croyaient meilleurs, ils valaient bien plus que le simple villageois qui trimait pour survivre quand bien même ils vivaient sur le dos de des derniers.

-Imagine à terme ce que ça donnerai ? Ils finiront bien par s’en prendre aux terres du Nord, à les déclarer comme étant leur. On doit absolument éviter ça.

Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Merle Consent
Merle Consent

Messages : 372
J'ai : 48 ans
Je suis : Voleur - Maître du Charme au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Fils de l'Ombre
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Miracle ou Cauchemar ?   Miracle ou Cauchemar ? EmptyMer 29 Nov - 18:22

J’essaie de la calmer, de lui changer un peu les idées, suffisamment pour qu’elle oublie les idées sombres qui obscurcissent son regard. Et en étant franc, c’est tout autant pour me changer les idées, et tenter d’amoindrir rien qu’un peu mes propres souvenirs. Je l’emmène plus loin, nous éloignant de ces lieux et des oreilles indiscrètes pouvant y trainer. Non pas que ces dernières me préoccupent, puisqu’il s’agit des nôtres, mais peut-être se sentira-t-elle mieux. Je l’observe discrètement, alors qu’elle semble chercher ses mots, avant de l’écouter avec attention quand elle commence. Je hausse les sourcils et je la fixe ouvertement.

« Tu es beaucoup trop sérieuse pour ton âge… Et beaucoup trop sceptique et soupçonneuse… » Je grimace un sourire, tapotant sa main. « Même si tu as sans doute raison sur bien des points. Mais… Pourquoi es-tu tellement sûre que l’Ordre est néfaste ? As-tu quelques preuves ? Même indirectes, même… Juste pour me convaincre moi ? »

Je fronce un peu les sourcils, réfléchissant à ce qu’elle vient de me dire.

« Il doit sans aucun doute y avoir des nobles qui en font partie…Peut-être ne sont-ils pas au courant, peut-être ne sont-ils pas mauvais pour autant… Je te l’ai dit, je partage l’idéal qu’ils promeuvent, je leur ai fourni des informations Mélodie, je travaille parfois avec eux… ou pour eux je ne sais trop. Parce que je crois en ce qu’ils font… ce qu’ils disent faire, que ce soit vrai ou non, et je ne suis sans doute pas le seul. Retrouver et libérer les savoirs et magies oubliés, nombreux sont ceux qui le désire… »

Je soupire et me passe une main dans les cheveux.

« Admettons que tu as raison et partons du postulat que l’Ordre est nuisible et dangereux. Mettons que nombre de nobles et de gens importants en font partie donc, en plus des gens du peuple. Nous ne pouvons pour autant nous attaquer à eux directement. Encore moins à un Duc, qu’il soit d’Ibélène ou de Faërie. Aucun d’eux n’est sain ou intègre, ni même attentif ou loyal à ses sujets, ils se considèrent bien trop au-dessus de tout cela. Mais ce n’est pas nouveau, et certainement pas lié à l’Ordre. Les nobles sont ainsi. Que ce soit ce jeune sot qui aime à pouvoir savoir jusqu’où il peut repousser les limites avant qu’une de ses expériences ne le défigure au mieux, ou l’autre qui se réfugie derrière d’antiques croyances pour s’enrichir et assoir son pouvoir…
Pour autant, l’Ordre a besoin d’appuis solides et puissants, et je ne suis pas certain ce soit leur cas. Le sombrecielois est, de ce que je sais, tout sauf équilibré. Comme tu le dis, il est lunatique et capricieux, et je doute qu’il puisse faire passer l’intérêt de quelqu’un d’autre avant le sien. Tout comme le lagran, même s’il s’appuie sur les mages de sang pour renforcer son pouvoir chancelant…
Peut-être l’Ordre a-t-il réussi à les convaincre en leur promettant plus de savoirs, de pouvoirs, que sais-je encore… Je vais voir ce que je peux faire, pour obtenir des informations sur eux, voire pour placer certains d’entre nous à leurs côtés. Nous revendons des informations au Duc de Lagrance, je dois pouvoir jouer là-dessus. Pour l’autre, je vais réfléchir. »


Je lui jette un coup d’œil, alors que nous quittons les ruelles et que nous arrivons non loin d’une rive.

« Ces deux-là t’ont-ils fait quelque chose en particulier pour que tu sois tant remontée contre eux ? Ils sont loin d’être des modèles de vertus j’en conviens, mais ce sont de bien noirs tableaux que tu m’as tracé là… » Je lui montre un banc, avant de regarder autour de nous. « Cet endroit te convient-il ? Je trouve la vue magnifique… et nous sommes assez éloignés des ruelles, non ? »


Miracle ou Cauchemar ? TitreMerle1Miracle ou Cauchemar ? 554690AbandonTrafic
Miracle ou Cauchemar ? CoffreCoffreMiracle ou Cauchemar ? EchosMainsBaladeuses


Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Miracle ou Cauchemar ?   Miracle ou Cauchemar ? EmptySam 9 Déc - 21:07

Mon cœur bat encore la chamade et mon esprit voit en chaque ombre une menace potentielle, mais le calme revient doucement. Je m’accroche aux paroles du voleur pour qu’elles m’éloignent de cette folie qui guette et ne rêve que de me dévorer pour ne rien laisser de moi. Il avait ce don tout particulier de m’agacer, n’avait-il pas entendu ce que je venais de lui dire, j’avais été mutilé, tué, comment ne pouvais-je pas avoir de sombres pensées et…comment avait-il dit ? Ha oui…trop sérieuse…Vraiment ? En fait, la sénilité était en train d’abrutir son esprit, ou alors devenait-il sourd, problématique pour un voleur, du charme qui plus est. Je retiens les remarques qui fourmillent dans mon crâne, les insultes m’aiguillonnent et occupent mes pensées, c’était mieux qu’elles restent en dedans pour me protéger plutôt que de risquer d’être seule et sans défenses une fois ces dernières parties et emportées par le vent.

-Soupçonneuse ? L’Ordre m’a tendu un piège Merle, lors d’un vol, ils savaient où me trouver et il m’a menacé, je suis obligée de voler pour eux sous chantage qu’il aille révéler aux autorités de la Ville Haute mon visage et de le disséminer aux quartes vents. L’anonymat pour un voleur, tu dois bien savoir ce que ça représente. Surtout si je dois être prise en toute connaissance de cause par une quelconque autorité, tu imagines l’aubaine pour eux et le cauchemar pour moi ? Tu crois que le Fils de sombres ferait quoi, qu’il m’aiderait ou me supprimerait ? Honnêtement ? La sécurité de la Cour prime, je ne donnerai pas cher de ma peau.

C’était ironique que de mourir ainsi après avoir traversé autant de chose. La mort, encore et toujours, sujet funeste qui semblait flotter autour de nous pour me rappeler comme un glas macabre ce qui avait été fait. Du sang plein la gorge inondant mes poumons, j’en sentirais presque le goût si Merle ne s’était pas remis à parler. Alors, je l’écoute religieusement, car seule cette discussion peut m’occuper l’esprit de sorte à ce que je ne flanche pas.

-Pour faire face à des ducs, il suffit de les monter les uns contre les autres, ils le font déjà très bien tous seuls, avec un petit coup de pouce nous aurions certainement la paix. Dans un sens tu n’as pas torts, mais honnêtement, tu peux cautionner ce qu’ils font ? Ces morts qu’ils sèment inutilement ? Ils sont trop bien organisés pour qu’on me donne l’excuse qu’il ne s’agit là que de malheureuses erreurs. Sans compter que lesdites erreurs s’accumulent. Comment peuvent-ils être si organisés et laisser passer autant d’évènements sanglants sans jamais rien faire de ceux les ayant provoqués. C’est trop facile tu ne trouves pas ? Quand à leurs soutiens, il est évident que les puissants en font partie, comme la famille royale de Faërie, je ne suis pas si stupide, mais ce n’est pas, justement pour ça, que nous devons trouver un moyen d’y faire face ? Une organisation qui est à ce point régi par le secret, face à qui personne ne peut rien, ils pourront nous souffler d’un revers de manche quand nous deviendrons inutiles.

Je m’installe sur le petit banc, confortablement, mais en croisant les bras, je n’étais pas certaine d’être satisfaite par le raisonnement de Merle. Pire savoir qu’il soutenait ces espèces d’ahuris sociopathes me faisait…peur.

-Non, rien de particulier.


Il n’avait pas besoin de savoir et quand bien même, vu comme c’était parti, il irait me donner un de ces discours ennuyeux et se moquerait de ma soit disante jeunesse. Ne pouvait-il pas simplement me croire ? En même temps…

-Oui cet endroit est bien… Mais plus sérieusement, je ne comprends pas comment tu peux soutenir ces types… Leurs paroles sont alléchantes, je comprends mais leurs actes… Regarde tout ce qu’ils ont fait jusqu’à présent, tu peux me dire ce qu’ils ont apporté de bien ? Tu peux me certifier qu’ils n’avaient pas d’autre façon de procéder ? Je n’y crois pas Merle, pas quand on met des colliers à des gens pour les traiter comme des chiens.
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Merle Consent
Merle Consent

Messages : 372
J'ai : 48 ans
Je suis : Voleur - Maître du Charme au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Fils de l'Ombre
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Miracle ou Cauchemar ?   Miracle ou Cauchemar ? EmptyJeu 21 Déc - 22:51

Je la vois qui de nouveau se renfrogne et semble être mécontente. Je retiens un sourire en voyant ses lèvres se pincer un peu à mes paroles. Bah à défaut de pouvoir lui faire oublier si rapidement toute cette sombre histoire, au moins se focalise-t-elle sur autre chose, ne serait-ce qu’un instant. Quitte à être en colère contre moi. Et la colère est bien plus utile que la peur qui plus est. Au moins fait-elle avancer. Et puis, je l’agace avec une telle facilité que ça en devient amusant. Enfin, cela pourrait l’être du moins, si nous n’abordions pas des sujets aussi délicats et importants. Et c’est à mon tour de grimacer. Je hoche néanmoins lentement la tête.

« Il est vrai. Une vie contre la sécurité de la Cour, ce ne serait pas cher payé. Mais, permets-moi de te dire malgré tout jeune demoiselle, que non seulement certains pourraient tout de même essayer de te sauver dans le pire des cas, mais qu’en plus, tu n’es pas seule et que tu ne le seras jamais. Il suffit de demander de l’aide et tu l’obtiendras. » Je soupire. « L’Ordre a parfois des méthodes plus que discutables, que je n’apprécie pas pour autant, et que je ne valide aucunement. Si tant est qu’il y a des résultats, peu leur importe les moyens. C’est, je l’avoue, amoral et scandaleux parfois, mais… venant de nous, je ne suis pas certain que cet argument ait beaucoup de poids. »

Après tout, comment s’offusquer et s’indigner de pratiques que nous réalisons nous-mêmes ? Qu’ils se servent d’un des Enfants de la Cour me déplaît au plus au point, mais parmi les voleurs bien rares sont ceux à pouvoir se targuer de n’avoir jamais rien fait d’immoral… En dehors des vols eux-mêmes s’entend évidemment. Je souris en l’entendant. Cela semble si simple en l’entendant. Certes, ce n’est pas forcément vraiment plus compliqué, mais encore faut-il que cela fonctionne.

« Je ne cautionne nullement tout ceci. Je soutiens leur but, et j’aimerais croire qu’il est possible d’y arriver. Et toi, en parlant de monter les ducs les uns contre les autres, combien de morts penses-tu que cela ferait ? Ils n’ont cure de savoir si 10, 500 ou 2000 hommes meurent pour eux, tant qu’ils gagnent… Je ne dis pas que c’est pour autant bien ou justifiable, mais ce n’est pas différent. Ceux qui sont en haut échappent toujours à la justice, quel que soit le sujet, quel que soit la faute... Dans l’Ordre comme ailleurs visiblement oui.
La famille de Faërie… Oui, c’est une possibilité, même si elle n’en fait partie que partiellement… »
Je grimace un sourire. « Ils ne peuvent remplacer la Cour et ce qu’elle offre, malgré tout ce qu’ils peuvent faire. Je doute que la Cour ne devienne jamais inutile Mélodie. »

Je la laisse s’installer, avant de m’asseoir à ses côtés, le regard perdu dans le vague autour de nous. J’ai une moue quand elle répond à ma question, mais je ne vais pas insister sur ce point précis si elle ne désire pas en parler. Et après tout, peut-être n’y a-t-il vraiment rien. Et je soupire doucement alors que de nouveau, elle relance le sujet. Non pas que je pensais que ce soit fini, mais j’avoue que si elle ne se contente pas de ce que je lui dis, si elle ne s’en satisfait pas, je vais finir par tomber à court d’argument… et ce n’est pas pour me plaire.

« Oh il y a sans doute d’autres façons de procéder, que des sages et de nombreux autres hommes s’échinent à vouloir trouver depuis des années, voire davantage encore, sans résultat. Ils ne font ni morts, ni drames, il est vrai. Ils ne font rien. Rien ne change, rien n’avance. C’est une solution effectivement.
Je sais, et je l’ai dit, les méthodes sont critiquables et je n’approuve parfois pas… souvent même. Je protège ceux que je peux du mieux que je peux, je tâche de protéger la Cour et ses Enfants. Mais il faut voir sur le long terme, sur ce que cela peut apporter, sur ce qu’il en ressortira, tout ce qui a été perdu, oublié, qui pourrait à l’avenir aider, guider et soulager les gens. Il faut voir plus loin que nous, nous sommes juste de passage… Je veux offrir un avenir meilleur aux enfants, leur offrir une chance et la possibilité de se construire la vie qu’ils désirent. C’est tout ce qui importe. »


Même si elle ne comprendra peut-être pas… Je la prends dans mes bras, entamant sans y penser un lent mouvement de bercement.

« Tu devrais déjà te reposer et te remettre d’aplomb. Si tu ne parviens pas à circuler sans être submerger, tu n’y arriveras pas… Et je refuse de ne plus te voir. On trouvera et on… arrangera tout ça. Avec la Cour, avec tous ceux qui le veulent bien. Tu n’es pas seule Mélodie, quoi que tu en penses et quoi que tu aies vécu, tu ne l’es pas. »

Et nous trouverons. Quoi, comment, je ne sais trop. Mais je ne laisserais rien arriver à la Cour et à ses Enfants. Petits ou grands.


Miracle ou Cauchemar ? TitreMerle1Miracle ou Cauchemar ? 554690AbandonTrafic
Miracle ou Cauchemar ? CoffreCoffreMiracle ou Cauchemar ? EchosMainsBaladeuses


Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Miracle ou Cauchemar ?   Miracle ou Cauchemar ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Miracle ou Cauchemar ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: