AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -36%
Nike Air Max Tailwind IV pour Femme en promotion
Voir le deal
109 €

Partagez
 

 Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyMer 23 Aoû - 0:50


   
Livre II, Chapitre 5 • La Mort dans les Veines
Géralt de Rives & Marianne d'Orsang

   
Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !

   
La poule court moins vite et saigne davantage, t'en dis quoi ?

   


   
• Date : 22 juin 1002
• Météo : une belle nuit d'été, avec les deux lunes à l'horizon
• Statut du RP : Private-express
• Résumé : C'est la dernière soirée de Marianne parmi les pirates, quoi de mieux pour la passer qu'un verre à la Taverne de la Rose, avec Géralt, entre confrères ?
• Recensement :
   
Code:
• [b]22 juin 1002 :[/b] [http://arven.forumactif.org/t2575-tavernier-quatre-pintes-une-poule-et-un-drap#77998]Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ![/url] - [i]Géralt de Rives & Marianne d'Orsang[/i]
    C'est la dernière soirée de Marianne parmi les pirates, quoi de mieux pour la passer qu'un verre à la Taverne de la Rose, avec Géralt, entre confrères ?
   

   







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300


Dernière édition par Marianne d'Orsang le Mer 23 Aoû - 1:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyMer 23 Aoû - 0:51

Le vacarme de la grande salle de la Taverne s’atténue au fur et à mesure que la soirée avance. Les pirates ont déjà fêté leur pillage d’Aubenacre et le retour au port hier ; seuls les Îliens de l’équipage et les plus résistants à l’alcool ont remis le couvert cette nuit. Depuis le deuxième étage, les chants et les braillements filtrent peu dans la chambre de Marianne, en sourdine. Edouard s’est endormi dans ses bras, au son de sa berceuse, et elle profite encore un instant du silence relatif pour contempler son fils. Puis doucement elle le dépose dans son lit, traverse la pièce à pas de loup, referme la porte.

Elle ne veut pas partir.

Retourner en Sombreciel signifie quitter sa famille. Elle était bien là, à voguer avec Rhéa, retrouver Quittou. Passer du bon temps avec Freyja, Ilse et leur trois petits poupons. Faire connaissance avec Désirée et Gédéon.
Mais son temps est écoulé. Une journée à Lorgol, c’est tout ce que la Voltigeuse a pu grappiller en plus ; elle devra se lever aux aurores et Iode sera contraint de forcer l’allure pour revenir dans son escadre à temps. La guerre elle n’attends pas.
Pour le moment, Douce Marianne préfère ne pas penser à son départ. Elle a encore une nuit devant elle, autant en profiter ! Elle descend les étages jusqu’au rez-de-chaussée, navigue entre les tables et les accolades pour une escale au bar, avant de s’échouer dans un coin discret de la salle. Un petit verre du bon whisky de Rivepierre entre les mains. Elle n’allait tout de même pas partir sans y goûter une fois.
Le tapage festif a laissé place à des conversations plus calmes autour des tables. L’ancienne pirate se laisse porter par l’ambiance plus feutrée, sirotant l’alcool à petites gorgées.

Une manière de faire durer le plaisir d’être à la maison jusqu’aux dernières heures.







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyVen 1 Sep - 17:41

Tu es soulagé que ta famille, celle qui compte, soit saine et sauve, que des êtres monstrueux aient été éliminés et que vous soyez arrivés à bon port, hier. Tu as quitté Désirée, tout à l'heure, l'assénant d'une énième étreinte tant tu ne réalises pas encore que tout est différent, à présent.

Vous auriez dû repartir en mer immédiatement, mais une missive de la Rose a contrecarré vos plans. Tu as hâte de savoir de quoi il retourne. En attendant, tu en as profité pour revoir ta nièce, aider Gédéon et Désirée à s'installer. Tu verras Quitterie à son retour d'Ansemer. – Quitterie, mariée ! Tu espères fortement que Rackham saura prendre soin d'elle. C'est dans son intérêt.

En début de soirée, tu es allé soigner le fils d'une tes connaissances, dont une plaie refusait de cicatriser correctement. Tu es ressorti de chez eux une petite bouteille d'un vin lagran en poche, paiement comme un autre pour cette visite et la surveillance à venir de la guérison. Tu t'y connais peu en vin, mais la renommée des vins de ce duché n'est plus à refaire.

La soirée est bien entamée lorsque tu retournes à la Taverne. Tes proches sont au lit, semble-t-il. Quelques pirates te saluent, tu vas échanger quelques mots avec eux. Tu essuies une blague salace mais t'en sort en répliquant que tu as rendez-vous avec un verre. Tu as aperçu Marianne en entrant et comptes bien aller la saluer.

Un détour au comptoir et tu te diriges vers elle, souriant : « Douce Marianne accepterait-elle un chirurgien pirate à son bord ? » Tu t'installes confortablement face à elle quand elle accepte puis lèves ton verre pour trinquer. « Tu restes avec nous jusqu'à quand ? » Tu bois une première gorgée brûlante.

Tu nourris un attachement particulier pour celle qui t'a été d'un grand soutien durant la fausse réalité ; son départ proche t'attriste.



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptySam 9 Sep - 17:56

Son verre est à peine entamé lorsqu’une tête connue s’approche de sa table. Géralt de Rives. C’est lui qui prend soin de sa famille à présent lorsqu’ils sillonnent les mers.
« Douce Marianne accepterait-elle un chirurgien pirate à son bord ? » Elle hoche la tête, ravie d’avoir un compagnon de table avec qui converser. « Avec plaisir, cher confrère ! Je vois que tu as déjà ce qu’il faut pour la traversée. » Elle lève déjà son verre pour le faire tinter contre celui de Géralt. « Tu restes avec nous jusqu'à quand ? - Demain matin. J’ai épuisé mon quota de permission pour un moment, j’dois être attendue de pied ferme par mon escadre. Après… je n’ai pas dit dans quel état je reviendrai. » Marianne a un sourire en coin en trempant ses lèvres dans le whisky.
Elle observe le jeune homme un court instant. Petit à petit le nouveau chirurgien de bord a su gagner son estime et balayer sa méfiance. D’abord en sachant bien s’occuper de sa bande de pirates mal dégrossis, puis en l’épaulant dans l’autre réalité, lorsqu’elle était plus bas que terre.
« Tu t’es bien débrouillé avec la Freyja et l’Ilse. Après ça, même un furoncle de Kraken ne te résistera pas. Tu vas vite cumuler de l’expérience à bord, t’es débrouillard et efficace. »
Pas comme moi avec ta soeur. Mécontentement. Quitterie debout en pleine santé. T’en fais pas Iode, je vais bien. Ah, pas question de ressasser des mauvais souvenirs.
« Tu n’es même pas diplômé de l’Académie, c’est ça ? Tu as tout appris sur le tas ? » Elle est curieuse et a envie de mieux connaître le frère de Quittou, maintenant qu’ils sont posés avec les épreuves derrière eux.







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300


Dernière édition par Marianne d'Orsang le Dim 8 Oct - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyMer 27 Sep - 12:42

Tu hoches la tête, compréhensif, même si demain matin te paraît bien trop tôt. Quand on y pense, tu as passé une bonne partie de tes journées accompagné de Marianne durant la fausse réalité et tu as continué à la côtoyer avec les récents événements. Son départ laissera un vide dans ton quotidien, tu le sens. « Tu nous manqueras, Marianne d'Orsang, sache-le. » Tu relèves ton verre en son honneur, un sourire amusé aux lèvres : « A ton retour, quel que soit l'état dans lequel tu seras », puis tu bois une nouvelle gorgée.
 
« Tu t’es bien débrouillé avec la Freyja et l’Ilse. Après ça, même un furoncle de Kraken ne te résistera pas. Tu vas vite cumuler de l’expérience à bord, t’es débrouillard et efficace. » La fierté t'emplit tout comme la gêne de recevoir des compliments venant d'elle, dont la réputation n'est plus à refaire. « Continue comme ça et tu vas me faire rougir. » Tu glousses doucement. « Et c'est grâce à toi et à tes conseils s'ils ne m'ont pas encore jeté à l'eau. »
 
« Tu n’es même pas diplômé de l’Académie, c’est ça ? Tu as tout appris sur le tas ? » Assentiment de la tête. « J'ai tenté l'Académie, mais le cœur n'y était pas ; je ne voulais pas les abandonner. » Elle comprendra. « Alors j'ai trouvé un maître d'apprentissage à la Caserne de Riven. Plus près. Puis, comment résister à un vieux ronchon qui propose de te prendre sous son aile en te traitant de coquebert ? » Un léger rire t'échappe.
 
« Et toi ? J'ai cru comprendre que ton parcours était très varié. Baronne, médecin, pirate, Voltigeuse. » Tu siffles, admiratif. « Peut-être même autre chose de moins public ? » Tu ne serais même pas étonné.



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyDim 8 Oct - 14:43

« Tu nous manqueras, Marianne d'Orsang, sache-le. Oh, et qu’est-ce qu’ils vont lui manquer, cette bande de fripouilles des mers ! - Méfie-toi, je garde toujours un œil sur mon équipage même de loin. Mais son sourire est toujours accroché à son visage. - A ton retour, quel que soit l'état dans lequel tu seras. »
Décidément, le niveau de son verre va descendre bien trop vite. C’est qu’il est bon, cet alcool outreventois.

La conversation dévie ensuite sur leurs études. Marianne fait le lien entre la famille de Géralt et l’échec à son entretien. Pas un manque de compétence donc. Son confrère aurait pu devenir un chirurgien réputé si ses sœurs et Gédéon avaient été à l’abri plus tôt. Ce qui ne l’a pas empêché de se trouver un mentor ; elle rit de concert à l’anecdote.
« Mon père était chirurgien lui aussi. Il ne m’a jamais traitée de coquebert, mais il aurait pu s’entendre avec ton maître, entre vieux ronchons ! J’ai préféré l’Académie. »

« - Et toi ? J'ai cru comprendre que ton parcours était très varié. Baronne, médecin, pirate, Voltigeuse. Ladite Voltigeuse se redresse un peu sur sa chaise, touchée par la flatterie.
- Tu oublies Championne de Bellifère. Orgeuil. Le scandale que ça a fait, haha !
- Peut-être même autre chose de moins public ? Oh, perspicace le jeune chir’. Esprit aiguisé, prudence. Malicieuse, Marianne décide de ne pas répondre, mais elle a un regard plein de sous-entendus en finissant son verre. Ne cherches pas plus loin.
- On peut ajouter vieille fille au tableau d’ailleurs. Ce qui risque de rapidement me causer des ennuis au pays. Je n’ose plus y mettre les pieds sans Iode dans les parages.
Ah, terrain glissant que celui du mariage en Bellifère. Il suffit de voir ce qu’a risqué Quittou. Elle s’en veut de passer si peu à Orsang mais elle commence à se résigner.
Elle secoue la tête. Restons sur un sujet qu’elle maitrise, la médecine.
- Hé, tu veux savoir comment enlever les chicos tous pourris des pirates ? Pas b’soin de tes pinces de chirurgien, y’a beaucoup plus simple. »







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300


Dernière édition par Marianne d'Orsang le Lun 9 Oct - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyDim 8 Oct - 16:00

Championne de Bellifère. Bien évidemment. Comment avez-t-il pu oublier ? Elle avait été grandiose, dans l'arène, Marianne d'Orsang. Grâce de Sombregemme également. Deux Bellifériennes aux allures de guerrières si représentantes de votre duché, quoiqu'en dise vos compatriotes misogynes. « Le scandale que ça a fait, haha ! » Tu hoches la tête avec ferveur, le souvenir te faisant encore sourire.
 
« On peut ajouter vieille fille au tableau d’ailleurs. Ce qui risque de rapidement me causer des ennuis au pays. Je n’ose plus y mettre les pieds sans Iode dans les parages. » Tu fronces les sourcils, compréhensif. Tu imagines sans souci la pression qu'elle a pu subir ou les éventuels tentatives ratées d'enlèvement qu'elle a dû essuyer. Tu espères qu'elle trouvera un homme digne d'elle, de prendre soin d'elle, si tel est son souhait. Il en existe assurément, mais encore faut-il les dénicher. Les pratiques de ton pays étaient contraignantes et laissaient peu de place à la liberté des femmes, ce que tu déplorais à l'infini, mais vous étiez malgré tout régi par ces règles. Triste vie.

Tu n'as cependant pas le temps d'approfondir le sujet ou de compatir qu'elle détourne la conversation. Très bien, message compris. « Hé, tu veux savoir comment enlever les chicos tous pourris des pirates ? Pas b’soin de tes pinces de chirurgien, y’a beaucoup plus simple. » Un rire t'échappe puis tu avales une gorgée. « Avec plaisir. Ils t'en seront reconnaissants. » Tu vois son verre vide d'un coup d'oeil. « Mais avant… » Tu poses ton verre et farfouilles dans la besace à tes pieds et en ressors la bouteille obtenue plus tôt. « Que dirais-tu d'un vin lagran ? » Tu inspectes la bouteille, l'étiquette. « Je ne sais pas exactement ce qu'il vaut. On me l'a donné en paiement tout à l'heure. »



#16669C


















Dernière édition par Géralt de Rives le Dim 8 Oct - 17:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyDim 8 Oct - 17:19

« Avec plaisir. Il t'en seront reconnaissants. Oh, Géralt va apprécier la méthode, rapide et efficace. Mais avant… Marianne voit son compagnon de table s’affairer dans son sac, puis une bouteille apparaît. Que dirais-tu d'un vin lagran ? »
D’intriguée, la médecin devient très, très intéressée. Un trésor sous le museau d’un dragon aurait eu le même effet. « Toi, tu sais comment capturer l’attention de Douce Marianne.» Géralt vient encore de gagner des points dans l’estime de la médecin, et sans forcer : il suffisait de lui agiter son alcool préféré sous le nez.
« - Je ne sais pas exactement ce qu'il vaut. On me l'a donné en paiement tout à l'heure.
- Montre voir. La bouteille semble de bonne facture, et en lisant l’étiquette c’est au tour de la médecin de siffler d’admiration. Tes soins ont dû être vraiment appréciés, on ne s’est pas moqué de toi ! Je serais honorée que tu veuilles partager un verre de cette bouteille avec moi. Ou deux, ou plus.
Voilà son verre à nouveau rempli, la Voltigeuse hume le parfum du vin et goûte la première gorgée avec délice.
- Hmmmm. Je disais quoi déjà… Ah oui, les dents cariées. Franchement te prends pas la tête, au moment où l’Audacia doit jeter l’ancre, t’mets la main sur ton loustic, tu attaches la dent à un fil bien solide -tes fils de suture, là- et tu attaches l’aut’ bout à l’ancre. Et zou.
Douce Marianne se retient de glousser derrière son verre, les souvenirs remontant à la surface tout comme son ancien accent pirate, observant la réaction de Géralt. Bon, d’accord, si la dent est vraiment ravagée je ne conseille pas, elle peut s’casser sur le coup et ça se complique. Si tu veux d’autres secrets du métier ou des histoires de chasse, n’hésites pas. »
La médecin est lancée pour la soirée, l’esprit carabin se mariant parfaitement à une soirée arrosée.







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyDim 8 Oct - 18:26

Tu lui tends la bouteille pour qu'elle l'examine et elle t'apprend qu'il s'agit d'un vin de qualité. Tu hausses imperceptiblement les sourcils. Eh bien, ta connaissance ne t'a pas arnaqué sur le paiement. « Je serais honorée que tu veuilles partager un verre de cette bouteille avec moi. Tout le plaisir est pour moi, Marianne. » Un sourire et tu récupères la bouteille pour la servir généreusement. C'est son dernier soir à Lorgol, autant la gâter.

Vous retournez ensuite sur le sujets des dents cariées. « Franchement te prends pas la tête, au moment où l’Audacia doit jeter l’ancre, t’mets la main sur ton loustic, tu attaches la dent à un fil bien solide -tes fils de suture, là- et tu attaches l’aut’ bout à l’ancre. Et zou. » Tu éclates de rire, imaginant sans peine l'indignation des pirates à bord, mais surtout du pirate concerné. Oh, et Tim. Ton surnom de "boucher" prendrait finalement tout son sens. « Pas certain que ça me gagne leur confiance, aux copains de bord ». Un reniflement amusé et tu bois une nouvelle gorgée. « Bon, d’accord, si la dent est vraiment ravagée je ne conseille pas, elle peut s’casser sur le coup et ça se complique. » Et le travail pour extraire les bouts d’émail serait compliqué et douloureux. Tu hoches la tête par réflexe. « Si tu veux d’autres secrets du métier ou des histoires de chasse, n’hésites pas. » Tu te replaces sur ta chaise tout en rabattant tes cheveux derrière ton épaule. « De chasse ? » Tu hausses un sourcil, intrigué. « Mais je prends tout ce que tu as à m'offrir, honnêtement. » Un sourire en coin. Une nouvelle gorgée.
 
Marianne pourra y déceler une once de flirt, mais rien de bien sérieux, qu'elle se rassure. C'est ta façon d'être. Elle est une belle femme. Vous êtes confortablement installés à la Taverne. Un verre à la main. Tout le monde est sauf. L'ambiance est détendue, l'alcool aidant. Tu te sens bien, là.



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyDim 8 Oct - 19:36

Géralt se réinstalle et Marianne sent qu’elle a réussi à piquer sa curiosité. « Mais je prends tout ce que tu as à m'offrir, honnêtement. » Elle répond à son sourire par un regard un brin charmeur, prenant une posture plus détendue sur sa chaise.
Peut-être y a-t-il un sous-entendu dans les paroles du chirurgien de bord, mais ça ne la gêne pas. Il est plus distingué que ses camarades à la caserne de Sombreciel pour commencer. Là-bas les Voltigeurs sont plus adeptes du rentre-dedans et des allusions très équivoques, un peu plus de subtilité n’est pas pour déplaire à la soigneuse. Sa compagnie est bienvenue et agréable en tout cas. La vue aussi, maintenant qu’elle y pense. Le jeune homme est bien bâti, le teint hâlé par ses récentes traversées. Le regard de Marianne s’attarde sur ses mains élégantes, expertes en sutures, loin de celles calleuses de la majorité des pirates. Elles ont l’air au moins aussi fines que celles de Désirée ; mais sûrement moins douces.

De qui ?
Ce vin fruité doit être un peu chargé.

Alors elle lui raconte quelques "histoires de chasse", ces cas originaux qui vont fureur dans la Guilde des Médecins. La fois où elle a littéralement sauvé la peau d’un mousse coincé entre les cordages, qu’on surnomme à présent "Tétons de Feu". La fois où elle a retiré un ver de l’Archipel de l’oreille d’un Îlien. La fois où en désespoir de cause, elle a refermé une plaie béante en utilisant le mélange d’algues qui sert à colmater les tonneaux ; avec un résultat miraculeux. La soirée avance et les verres s’alignent. En contrepartie Géralt lui réexplique mieux comment remboîter une épaule (« Ça doit faire "clac", pas "crac" quand tu fais ce mouvement. »), en montrant la manœuvre sur un pirate qui dépassait leur table. Lequel s’est vite enfuit devant les rires suspects des deux toubibs.
« J’veux te voir faire une course de couture avec le maître voilier. J’parie sur toi. Elle apprécie vraiment de discuter avec les Aubenacre, c’est certain. T’sais t’aurais toutes les qualités pour être un chir’ d’Orsang, t’es pas d’ma famille ? »
Elle avait dit ça comme ça, en même temps qu’elle scrutait attentivement la jolie couleur du vin dans son verre – il était rudement bon, il fallait qu’elle s’en souvienne !







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyDim 8 Oct - 20:47

Elle te lance un regard qui répond tranquillement à ton sourire et le tien s'agrandit, amusé. Tu ne connaissais pas ces talents à Marianne. Quelle femme charmante ! Par la suite ? Elle te raconte des anecdotes survenues lors de ses traversées. Tu l'écoutes avec attention, ne ratant pas une miette de son expérience. Tu es impressionné, tant elle a vécu de choses avec l'Audacia. Oh, tu n'es pas en reste de ton côté, mais tu sais que ton épopée ne fait que commencer. Vous passez ensuite à l'échange d'astuces, de connaissances, et tu réalises que tu passes réellement un agréable moment. Tu as peu eu l'occasion d'échanger avec des pairs dédiés à Callia et tu sens que tu t'épanouis, là, au contact de Douce Marianne. L'homme qu'elle choisira pour l'accompagner dans sa vie sera chanceux. Tu te prends à penser qu'il a intérêt à la rendre heureuse. Il aura sinon toute une cohorte de pirates mal léchés sur le dos.

Une fois ton cobaye pour l'épaule enfui, tu te rassois à ta place, le rire encore au bord des lèvres. « J’veux te voir faire une course de couture avec le maître voilier. J’parie sur toi. » Tu mimes une révérence de remerciement. La suite, par contre, tu ne t'y attends pas.« T’sais t’aurais toutes les qualités pour être un chir’ d’Orsang, t’es pas d’ma famille ? » Tu hausses les sourcils sous la surprise avant de finir la dernière gorgée de ton verre. « Je sais pas, mais j'apprécie le compliment. Un instant. » Tu te retournes et appelles l'une des serveuses. Tu lui commandes une nouvelle bouteille de vin. Il sera peut-être moins bon que le vin lagran, mais vous n'avez plus qu'un fond et tu comptes bien le laisser à Marianne, vu combien elle semble l'apprécier.

Tu te retournes et reprends votre conversation. « Après, ça m'étonnerait pas un jour de découvrir qu'on a des ancêtres communs : Bellifère aime s'acoquiner avec elle-même. » La serveuse débarque à ce moment-là et tu lui glisses les piécettes nécessaires pour le paiement. Tout en te resservant, tu continues : « Sache en tout cas que ce serait un honneur de faire partie de ta famille. Le nom d'Orsang est réputé et, personnellement, j'aime l'idée qu'une femme en soit l'héritière. » La malice dans les yeux, tu lui souris et fais mine de lever ton verre vers elle. « Ça leur fait les pieds, à ces misogynes arriérés. » Tu bois une nouvelle gorgée.



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyDim 8 Oct - 22:22

Sacré pot de départ, Marianne n’aurait pu rêver mieux. Le parcours non-académique de Géralt rendait la conversation rafraîchissante, et ses réflexions parfois atypiques pimentait l’échange animé entre les deux confrères. Sans parler du vin qui diminuait à vue d’œil. À peine s’en fait-elle la remarque que Géralt commande une autre bouteille.

Prévoyant. Et galant, en plus de ça.
C’est qu’il cumule les points positifs, le jeune pirate.

Sa méfiance initiale quand il a pris sa place de médecin de bord ? Disparue, envolée ! Si une personne lui avait dit qu’elle pourrait discuter à bâton rompus avec un Belliférien sans se faire kidnapper, elle l’aurait traité de fanatique dévoué à Syned.
« - Sache en tout cas que ce serait un honneur de faire partie de ta famille. Le nom d'Orsang est réputé et, personnellement, j'aime l'idée qu'une femme en soit l'héritière.
- Ah ! Ça fait plaisir à entendre ! Un sans faute le Géralt.
- Ça leur fait les pieds, à ces misogynes arriérés.
- Carrément, qu’ils s’étouffent dans leur bière, ces crétins rétrogrades. Elle trinque et vide son verre d’une traite avant de se resservir, le regard flamboyant. Et elle continue sur sa lancée, leurs boissons faisant effet.
- Tu sais c’qui les feraient convulser par terre, toutes ces crapules véreuses ? Qu’ce soit toi qui m’enlèves, tiens. Y penseraient que la baronne d’Orsang a été matée, tu s’rais accueilli en héros. Plus d’emmerdes pour avoir déserté l’front pour toi, plus d’idiots qui cherchent à prouver leur virilité pour moi. Tout bénef’. Elle reporte le verre à ses lèvres, toute contente de sa trouvaille. Et le choc dans le duché quand ils comprendront. La ruse du siècle. »
Dit comme ça, l’idée lui semble excellente. Géralt est le candidat tout désigné pour ce plan parfait. Si elle avait l’esprit plus clair, ou plus embrumé, elle ne sait plus, elle se dirait même que la perspective de leur deux familles liées l’enchante au plus au point.







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyLun 9 Oct - 0:33

Tu hoches la tête avec vigueur après avoir bu ta gorgée. Pour qui se prenaient-ils, ses bellifériens, à croire qu'ils peuvent traiter les femmes comme de vulgaires chiffons ? Tu t'estimais tellement heureux d'avoir été élevé par Désirée dans la bienveillance et l'ouverture d'esprit. Elle avait fait de toi un homme bien. Un homme qui savait respecter ses pairs sans tenir compte des attributs qu'ils possédaient. Jamais tu ne pourrais la remercier assez. Et encore, ce n'était qu'un centième de ce que cette merveilleuse femme avait pu t'apporter.
Qu'ils aillent tous croiser le fer avec Sithis.
 
« Tu sais c’qui les feraient convulser par terre, toutes ces crapules véreuses ? » Tu tends l'oreille, intriguer par l'idée d'en faire une à l'envers à ces sauvages. « Qu’ce soit toi qui m’enlèves, tiens. » Tes sourcils montent haut sur ton front. Tu ne t'attendais clairement pas à ça. Toi ? Géralt Aubenacre, enlever la respectée Baronne d'Orsang ? L'idée te paraît impensable. Tu éclates d'ailleurs de rire, sans arrière-pensée. « Y penseraient que la baronne d’Orsang a été matée, tu s’rais accueilli en héros. » Ton rire se calme quelque peu. Un part de ton esprit se révolte à l'idée que quelqu'un mate Marianne d'Orsang ou que tu sois considéré comme un héros à leurs yeux. « Plus d’emmerdes pour avoir déserté l’front pour toi, plus d’idiots qui cherchent à prouver leur virilité pour moi. Tout bénef’. » Tu entends ce qu'elle te dit et ton esprit au clair te soufflerait que la proposition est alléchante, mais vous êtes éméchés et Marianne doit plaisanter, assurément. « Et le choc dans le duché quand ils comprendront. La ruse du siècle. » … ou peut-être pas ?
 
Ton rire se tarit entièrement et tu la fixes un instant, en silence, le verre dans ta main suspendue dans les airs. « J'ai du mal à saisir si tu plaisantes ou non, Marianne. » L'alcool embrouille tes pensées et tu aurais dû rire jusqu'au bout à sa blague, sûrement, mais tu as l'impression d'avoir capté ce petit quelque chose dans sa voix, dans les traits de son visage, qui te fait douter de l'humour de la chose. « Si tu l'es… Tu me verrais, moi, gueux d'Aubenacre, indigne d'une baronne, de toi, même, prétendre à ton enlèvement ? » Ton sourire réapparaît et tu secoues la tête doucement. Non, clairement. L'idée est saugrenue. Vous ne vous aimez pas ainsi. Et tu restes persuadé que même en Bellifère, certains couples font des mariage par amour, même s'ils sont rares. Marianne le mériterait.



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyMer 18 Oct - 14:45

Géralt éclate de rire à sa proposition, tandis que Douce Marianne continue son explication avec un très grand sourire. Au fur et à mesure, elle voit le doute s‘installer dans son regard, jusqu’à lui demander si elle est sérieuse.
« Ben quoi ? Si c’est prévu ça compte pas ? »
Est-ce qu’elle plaisante ? Marianne essaye de rassembler ses esprits, mais ses pensées volent comme une nuée de griffons poursuivant des moineaux. En soi, ça ne lui paraît pas si idiot que ça, maintenant qu’elle a déroulé l’idée à voix haute. Et puis, ce serait la solution toute trouvée pour elle. Pour Géralt. Pour que Désirée et le reste de leur famille aient un vrai-chez eux…
Bon, elle apprécie beaucoup Géralt. Certes pas de la manière attendue pour un engagement aussi important qu’un mariage. Mais dans l’immédiat, c’est un détail.

Bien sûr.

Hum.

Non ?

Marianne observe Géralt, puis le niveau de la bouteille, puis à nouveau Géralt. Un soupçon d’hésitation l’envahit. Elle sent les rouages de la réflexion s’enclencher vers la prise de conscience, et...
« Si tu l'es… Tu me verrais, moi, gueux d'Aubenacre, indigne d'une baronne, de toi, même, prétendre à ton enlèvement ? »
La question a le mérite de lui redonner un coup de fouet. « Hey ! T’es pas juste un gueux, un peu d’respect pour toi ! T’as plus de noblesse que certains seigneurs d’ce monde. Une grandeur d’âme. Je s’rai encore une vieille loque à me vautrer dans ma bêtise, si tu m’avais pas ramassée au camp. » L'alcool lui délie la langue mais elle est sincère. Alors qu’elle est responsable de la mort de sa sœur c’est lui qui s’estime moins respectable qu’elle ? Allons.
Un verre plus tard ses pensées redeviennent erratiques. Elle remarque qu’elle a oublié un détail. «  Ah, j’vois c’qui coince. Tu as une demoiselle en vue ? Ou un damoiseau ? » Elle a la vision fugace du chirurgien portant un grand gaillard dans ses bras. Pas sûr que ça passe en Bellifère ceci dit.







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyMer 18 Oct - 16:50

La réaction de Marianne est immédiate et ferme. « Hey ! T’es pas juste un gueux, un peu d’respect pour toi ! T’as plus de noblesse que certains seigneurs d’ce monde. Une grandeur d’âme. Je s’rai encore une vieille loque à me vautrer dans ma bêtise, si tu m’avais pas ramassée au camp. » Tu écarquilles les yeux devant cette confidence sincère, qui te serre légèrement le cœur. Cette période a été dure. Très dure. Marianne a été ton soutien principal. Lionel aussi, d'une manière différente, de loin. Tu laisses échapper un petit sourire au compliment qui te réchauffe le cœur. Tu ne commentes cependant pas, ne sachant pas réellement quoi répondre, pour l'instant.

Le projet – s'il s'agit d'un projet – est fou. Elle ne t'a pas confirmé y penser avec sérieux, mais ces paroles l'ont fait à sa place. Alors tu envisages la chose. Tu imagines être réhabilité en Bellifère. Tu imagines trouver une demeure pour ta famille, un lieu où Eponine reviendrait l'été et qu'elle appellerait « maison ». Il reste toujours ce statut de fugitif qui pèse sur leur tête, mais rien que tout ça serait fantastique. Puis, tu imagines pouvoir faire quelque chose de concret pour les gens d'Orsang, instaurer de nouvelles choses avec l'accord et le soutien de Marianne…
Tu t'arrêtes là. Trop loin, trop tôt.

Le silence s'est installé et vous avez continué à siroter vos verres, perdu dans vos pensées. C'est elle qui le brise . «  Ah, j’vois c’qui coince. Tu as une demoiselle en vue ? Ou un damoiseau ? » Une rougeur apparaît sur tes joues et tu bafouilles un instant avant d'arrêter les frais et de boire ta dernière gorgée. Il y a de quoi perturber quand la première image qui t'est venue à l'esprit est Lionel, penché vers toi, son bras t'interdisant de bouger, la fureur de Kern dans les yeux, Crisinthe et Javaï aux creux des veines, beau comme un dieu. Tu rougis à nouveau et réalises que tu ne peux répondre "non" sans fausse note, même si tu te demandes ce que Lionel vient faire là-dedans : Chevaucheur, noble, prétendant à la princesse de Cibella.
 
« Pas réellement. » Avec plus de conviction que tu n'en ressens. « Je ne suis pas du genre à poursuivre mes affections avec ces dames… ni ces damoiseaux. Tu sais, les bons sentiments, ils vont et viennent. » Tu lui offres un sourire faible avant de vous resservir un nouveau verre. Vous allez devoir passer à de l'alcool plus fort.



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyMer 18 Oct - 20:35

C’est en constatant la réaction surprise et muette de Géralt que la Voltigeuse réalise la franchise de sa réponse. Sans Géralt dans cet autre monde, elle ne serait que l’ombre d’elle-même. Elle était ravagée, détruite par la perte de Quitterie et Iode. Elle lui doit beaucoup.
Mais cette nuit elle ne veut pas penser au cauchemar de ce temps brisé, elle ne veut plus y penser. Cette nuit c’est alcool, confidences, fête et nuit blanche. Et tirer des plans sur la comète.
À ce propos le jeune pirate a l’air d’y réfléchir à nouveau. Pourtant Marianne n’arrive pas à mettre le doigt sur ce qui cloche, elle y était presque tout à l’heure. La serveuse repasse près d’eux. « Deux ti punch. » Voilà qui éclairera sa lanterne. En attendant de retrouver le fil, elle lui pose une autre question.

Dans le mille ! Elle voit Géralt perdre contenance et s’emmêler les pinceaux avant de siffler son verre. « Ben alors ? On croirait qu’j’ai invoqué Mirta devant toi ? ». Elle rigole gentiment, sans une once de moquerie ; elle ne cherchait à le déstabiliser de la sorte en le questionnant.
« Pas réellement. Marianne lance un regard suspicieux. Ni oui, ni non. Ça veut dire quoi ? Je ne suis pas du genre à poursuivre mes affections avec ces dames… ni ces damoiseaux. Tu sais, les bons sentiments, ils vont et viennent. » Ha, ça ne prend pas !
« Arrête, pendant un instant tu aurais pu remplacer le phare de Lorgol. Elle le taquine oui, avec un sourire malicieux. Si tu as quelqu’un en vue, fonce petit ! Tente ta chance ! C’est dommage de passer à côté de ce genre d’expérience, crois-moi. »
Donc, quelqu’un lui a tapé dans l’œil. Elle a presque envie de le cuisiner. « Et cette personne, c’est... » Les deux verres commandés arrivent, détournant son attention. « Ho, merci. Tu connais ? Rhum, sucre et citron. Ça décape. »







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyJeu 19 Oct - 19:52

Elle n'est pas dupe, Douce Marianne, même si, toi-même, tu n'es pas certain de ce que tu penses ou ressens à ce sujet. « Arrête, pendant un instant tu aurais pu remplacer le phare de Lorgol. » Tu te maudis car une rougeur, plus légère, refait son apparition. Bordel, c'est le moment de faire dans la sensibilité à deux écus. Tu te forces à reprendre le contrôle de tes émotions. « Si tu as quelqu’un en vue, fonce petit ! Tente ta chance ! C’est dommage de passer à côté de ce genre d’expérience, crois-moi. » L'espace d'un instant tu t'imagines dire ce genre de choses à quelqu'un et tu ne saurais même pas par quoi commencer, comment t'y prendre. Tu es tellement habitué à l'approche directe qui ne cherche aucun lendemain… Et puis, ce n'est pas comme si tu pouvais te pointer à Rivepierre et annoncer à Lionel, la bouche en cœur qu-

… Par Mirta.
Non.
N'importe quoi.
Sors de ma tête, Lionel !

Tu paniques un peu parce que tu ne t'es jamais penché sur la question, sur ce que tu pouvais ressentir à l'égard du Chevaucheur, avec qui la relation est déjà on ne peut plus confuse et incompréhensible. Tu espères fort que tu n'as pas fait la connerie de t'intéresser pour la première fois à quelqu'un en la personne de… de… « Et cette personne, c’est... » Tu fixes, Marianne, perdu, confus, perdu, paniqué. Tu ouvres la bouche, mais rien ne sort.

Et ce sont les deux verres commandés qui te sauvent car la serveuse choisit ce moment précis pour les déposer devant vous. « Ho, merci. Tu connais ? Rhum, sucre et citron. Ça décape. » Tu secoues la tête en signe de dénégation. Tu le saisis et en bois une gorgée, bien plus forte et acidulé. C'est bon, très bon. Et Lionel revient hanter ta rétine alors que tu reposes ton verre. Tu en gémirais presque de frustration alors que tu fourres ton visage dans tes mains.
 
« Maudit Lionel. »
Et tu réalises que tu l'as dit à haute voix, audible seulement par Marianne, mais tout de même. Tu te redresses, presque effrayé. « Non, je- » Tu te forces à ne pas gesticuler dans tous les sens. « C'est pas ce que tu crois. Je n'éprouve pas ce genre de sentiments pour lui. J'ai aucune chance à tenter avec lui. Pas comme ça… C'est… c'est… » Tu te dégonfles à vue d'œil et tu prononces d'une voix blême : « … Lionel, quoi. Juste Lionel. » Et, au fond, là est peut-être le problème : il est Lionel, pas l'un de ses titres, pour toi.
 
Bon sang, même lorsqu'il n'est pas là, il te poursuit.



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyVen 20 Oct - 23:59

La Douce Marianne est fière d’elle. Toute guillerette. Et attendrie. A observer son comparse en train d’essayer de se dépêtrer de sa situation et de piquer des fards. Elle a encore assez de lucidité pour ne pas lancer un "c’est mignon" qui, pour le coup, aurait envoyé Géralt se jeter directement dans les canaux de Lorgol vu son état.
Quoiqu’il en soit, son rhum arrangé est parfaitement dosé, et son ami semble l’apprécier aussi. Au point de regretter d’en poser son verre.
« Maudit Lionel.  » qu’il lance entre ses mains.
Comment ça Lionel ?
La foudre s’abattant aux pieds de Géralt aurait eu le même effet. « Non, je-  »
Elle percute. « C’est pas ce que tu crois.  »

Comment ça, Lionel ?!

Marianne éloigne son verre mais trop tard. Sa dernière gorgée de rhum lui massacre gentiment le gosier. Elle tousse et crache si fort que les pirates à côté d’eux se mettent à la chambrer ( « Douce Marianne s’étouffe au rhum ! - Y’a-t-il un autre médecin dans la salle ? » )
Le pauvre Géralt lui n’en mène pas large.
Par les jupons de Mirta.
« … Lionel, quoi. Juste Lionel. » Si elle s’attendait à ça. Lionel de Rivepierre.
Passée la surprise de l’annonce et le sauvetage de ses poumons, le sourire de Marianne réapparaît.
« Hhhhhh… eh ben… ça décape ! Tavernier ! Un autre ! »
En fait, Marianne est épatée. Elle reprend bien plus bas, la voix rendue rauque par le feu de l’alcool.
« Ah... quand ton cœur chavire ça rigole pas. Capitaine de Vol, comte de Rivepierre... Outreventois. ‘tout cas, t’as bon goût. Pas mon genre, mais beau défi. Elle pose à nouveau la main sur son verre pratiquement vide. Et moi qui te demande presque en mariage. »

Pour la deuxième fois en moins de dix minutes, la prise de conscience vient avec un temps de retard. La Voltigeuse ouvre des yeux ronds.
« Heu, j’t’ai demandé en mariage ? L’idée lui paraît toujours aussi bonne, alors même qu’elle réalise le caractère plus concret de la chose. ‘fin, je veux dire, je suis toujours partante, mais, j’veux pas te freiner si… J'le connais pas bien le Lionel, mais il a l'air bien comme gars. »

Elle va attendre un peu avant de boire à nouveau de l’alcool. Pour sa survie.







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptySam 21 Oct - 23:32

Marianne se remet de sa toux et tu fais mine de ne pas entendre les commentaires autour, tant tu es mortifié. Tu la laisses se remettre, n'osant pas poser les yeux sur elle. A ton grand soulagement, elle semble changer de sujet : « Hhhhhh… eh ben… ça décape ! Tavernier ! Un autre ! » Tu relèves les yeux vers elle, plein d'espoir, et tu constates le sourire malicieux qui orne ses lèvres.
Bordel.

Elle reprend comme si elle ne venait pas de manquer de s'étouffer. « Ah... quand ton cœur chavire ça rigole pas. Capitaine de Vol, comte de Rivepierre... Outreventois. » Tu fermes les yeux en grognant, tellement embarrassé. « Marianne… » Traduction : aie pitié, s'il te plaît. « ‘tout cas, t’as bon goût. Pas mon genre, mais beau défi. » Ton esprit te souffle oh oui, beau, beau Lionel et tu grognes plus fort en te cachant dans ta main, inutilement. « C'est pas ce que tu crois… » Cependant, elle est sans pitié. « Et moi qui te demande presque en mariage. » Tu redresses la tête à ça, tellement désireux d'un changement de sujet. Tout sauf Lionel, par pitié.
 
A priori, ton appel est entendu. Elle écarquille les yeux et semble oublier ton aveu qui n'en est pas un du tout. « Heu, j’t’ai demandé en mariage ? » La réalisation sur son visage te fait soudain éclater de rire, la tension accumulée s'évacuant sans prévenir. « ‘fin, je veux dire, je suis toujours partante, mais, j’veux pas te freiner si… J'le connais pas bien le Lionel, mais il a l'air bien comme gars. » … et tu blêmis à nouveau, le rire mourant instantanément dans ta gorge.
 
Un instant passe, où tu grattes une tâche sur la table avec ton ongle. « Oui. C'est quelqu'un de bien. Particulier. Entêté. Outreventois. » Tu laisses échapper un petit rire. « Mais, bien. Ouais. » Tu bois une nouvelle gorgée pour tenter de déloger le sentiment désagréable qui s'est logé dans ton ventre. « Rassure-toi, je ne prévois rien. Je ne sais même pas si je pense à lui en ces termes. Et si c'était le cas, je te rappelle qu'il est faë, Chevaucheur, ennemi de l'Audacia et prétendant de la princesse de Cibella. » Tu insistes. « Princesse. Outreventois. Adepte des fourreaux, sans aucun doute. » Tu te racles la gorge. « Honnêtement, ça n'y changerait rien. Et je ne trouve pas que ça soit une si mauvaise idée que ça, ta demande. » Tu lui offres un sourire taquin, alors que tu te remets un peu.



#16669C


















Dernière édition par Géralt de Rives le Ven 27 Oct - 2:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyMar 24 Oct - 0:45

Marianne fait un effort pour réfléchir de manière plus cohérente - malgré l’alcoolémie respectable qu’elle vient d’atteindre. Par tous les dieux, comment a-t-elle pu passer à côté de ce détail ? On ne propose pas un mariage à la belliférienne comme on parle de la pluie et du beau temps ! Même si la Voltigeuse ne voit que des conséquences positives à l’envisager avec Géralt. Même si cela signifie tuer tout espoir de trouver la bonne personne pour elle. De toute manière elle n’y croit plus vraiment depuis quelques années.
Bon, son confrère le prend plutôt bien, vu comment il s’esclaffe devant sa réaction. Par contre, non, elle ne veut pas condamner Géralt au même sort qu’elle, qu’il ne puisse pas connaître un jour le plus beau don de Mirta – quand bien même la déesse lui susurrerait le nom du champion d’Outrevent.

Et pas besoin d’être sobre pour le voir, tout l’embarras de Géralt parle pour lui. C’est flagrant. La soigneuse note aussi la… complexité de tels sentiments. « Princesse. Outreventois. Adepte des fourreaux, sans aucun doute. » Oui, pas facile tout ça. « Et je ne trouve pas que ça soit une si mauvaise idée que ça, ta demande. » Elle répond au sourire du jeune homme par un regard de sympathie. Qui se fait songeur et vague alors qu’elle se balance sur sa chaise, le verre toujours sagement posé sur la table.
« C’pas parce qu’on est adepte du dragon dans la caverne qu’on s’ra jamais tenté par autre chose… » Marianne ne pensait pas qu’un jour ce souvenir-là remonterait. Cette nuit où poussée par sa curiosité, une femme de la Caravane des Plaisirs lui a fait découvrir tout un monde de sensations et de délices Il y a dix ans ? Douze ans ? Un soupir lui échappe et elle revient doucement à la réalité.
« Pour ma part, t’as pas à t’en faire. J’ai quarante-deux ans, j’trouverai personne qui m’aimera juste pour c’que je suis. J’suis trop compliquée, je l’assume. Elle a préféré la liberté, l’aventure et les rencontres à une vie rangée, parquée dans sa demeure. Mis à part deux-trois détails concernant Orsang, j’te laisserai libre de faire ce qu’il te plaît. Sur tous les plans. Sourire sous-entendu. Elle lève son verre. Toujours partant ? »







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyVen 27 Oct - 3:02

Le regard que Marianne pose sur toi a le don de te revigorer. Aucune pitié, aucune compassion, aucun jugement. Simplement une certaine sympathie qui montre qu'elle comprend, qu'elle accepte ce que tu viens de lui confier. Cela te soulage énormément. Tu assumes de plus en plus ta préférence allant aux deux sexes depuis ton arrivée à Lorgol, mais ce n'est pas toujours facile. Heureusement, à bord de l'Audacia, ce n'est pas un sujet qui fâche. Les frileux gardent leur avis pour eux et c'est très bien comme ça. Alors, savoir que Marianne t'accepte tel quel, ça te réchauffe le cœur.
 
« C’pas parce qu’on est adepte du dragon dans la caverne qu’on s’ra jamais tenté par autre chose… » Elle est perdue dans ses pensées puis soupire. Tu hausses un sourcil étonné. Oh. Marianne, petite cachottière. Un sourire se forme sur tes lèvres, mais tu ne fais aucun commentaire. Tu te fais simplement la réflexion que certaines personnes ne semblent pas destinées à connaître cette tentation. Puis tu clos le chapitre dans ta tête et tentes de reléguer Lionel au fin fond de ton esprit. C'est pour le mieux. Oui.
 
« Pour ma part, t’as pas à t’en faire. J’ai quarante-deux ans, j’trouverai personne qui m’aimera juste pour c’que je suis. J’suis trop compliquée, je l’assume. » Tu te demandes comment une femme belle, forte et intéressante comme elle a pu ne jamais trouver soulier à son pied. Tu as du mal à concevoir la chose, même si tu imagines que sa vie si remplie d'aventures a dû laisser peu de place à l'amour durable. « Mis à part deux-trois détails concernant Orsang, j’te laisserai libre de faire ce qu’il te plaît. Sur tous les plans. » Tu viens de commencer à boire une gorgée et tu manques de t'étouffer à sa phrase. Elle veut bien dire ce que tu crois qu'elle veut dire ? Son sourire te le confirme et déjà tu imagines la situation. Le confort du statut et toute la sécurité qu'il peut apporter. Le foyer, la réhabilitation. Une famille. Tu penses à Édouard, qui deviendra ton fils, par les liens du mariage. Tu penses à la vie que tu pourras mener à côté, elle du sien.
 
Elle lève son verre. « Toujours partant ? » Tu as le tien en main et tu fixes Marianne intensément.
 
Tu réalises que cette décision va affecter toute ta vie. Le mariage, en Bellifère, c'est jusqu'à la mort. Tu imagines une camaraderie sincère entre Marianne et toi, le soutien que vous pourriez vous apporter, en public et en privé. Tu entrevois une vie de famille basée sur une affection amicale mais bien présente. Tu imagines les hivernages et les réunions de famille. Tu te représentes l'équilibre que cela t'apporterait. Tu prends conscience du fait que tu ne crois pas au mariage d'amour en ce qui te concerne, toujours en bataille, toujours en quête de quelque chose que tu ne trouves pas.
Tu réalises que cette proposition te va à merveille.
 
Tu lèves finalement ton verre, un grand sourire aux lèvres. « A notre mariage prochain, Douce Marianne. » Puis tu bois ce qu'il reste de ton verre, pour célébrer cette négociation rondement menée. « Maintenant, il est temps de célébrer ça. » Tes yeux pétillent. « Nous nous devons de fêter la nouvelle et de parler préparatifs. » Un sourire malicieux puis tu te tournes vers le comptoir. « Tavernier ! Quatre pintes, une poule et drap pour notre table ! » Oh oui, vous en avez des choses à voir, avec ta future femme.
 
Future femme. Hé.



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyDim 29 Oct - 14:39

La conversation est totalement délirante. Par Maari, ils parlent de se marier, là. Après plusieurs verres au compteur. Marianne réalise pleinement le sérieux du sujet à présent, un peu dégrisée. La logique voudrait qu’elle arrête la plaisanterie. Quelqu’un l’enlèvera un jour pour s’approprier ses terres et son titre, elle quittera Iode, finira sa vie à Orsang et voilà. Et pourtant ! Non ! Géralt lui offre un autre avenir, empreint de cette liberté qu’elle pensait forcément perdre un jour. Son verre toujours suspendu, elle soutien le regard de Géralt, dans cet instant où le Destin tient en équilibre deux futurs. Dans l’un deux l’ancien château d’Orsang serait rempli de vie et d’une famille à chérir. Où elle-même pourrait retourner régulièrement sans crainte d’être enlevée, où Edouard pourrait grandir. Et les Aubenacre auraient enfin le foyer et la paix qu’ils méritent plus que quiconque. Même éméchés, les deux enfants de Callia comprennent tout ce que ça signifie. Pas d’amour dans cet échange de regard certes, mais une complicité intense, une affection mutuelle.
Le Destin s’incline.
« A notre mariage prochain, Douce Marianne. » Les verres s’entrechoquent et Marianne boit cul-sec, prise d’une autre ivresse. « Maintenant, il est temps de célébrer ça. » Absolument ! Les voilà à nouveau perdus en boutades et préparatifs improbables, à lever des verres à leurs fiançailles ou aux prochains paris florissants. D’un commun accord, un enlèvement depuis la vielle tour d’Orsang dans la Ville Haute jusqu’à la Taverne reste le plus pratique. Pour la discrétion en revanche, ils repasseront. Un autre verre en l’honneur de la poule qui sera sacrifiée pour la cause.
La nuit s’étire et la grande salle s’est lentement vidée de ses fêtards. Ne reste que quelques pirates en train de cuver sur leur table et les deux comparses, luttant vaillamment contre Niobé. Marianne sait qu’elle ne doit surtout pas dormir si elle ne veux pas que Melsant lui passe un savon demain.
Ou plutôt dans quelques heures. Le rhum commence à taper un peu sur sa caboche.







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyDim 29 Oct - 18:47

Ah, que la soirée est belle ! Vous n'avez pas les étoiles pour protection, seulement le toit de cette Taverne qui, au fil du temps, devient elle aussi synonyme de foyer pour toi. Vous n'avez pas la brise fraîche pour reprendre vos esprits, seulement l'ivresse de l'alcool que vous ingérez dans une liesse que tu as rarement ressentie jusqu'à présent. Vous n'avez pas le luxe de cet amour vrai, idéalisé par les contes cielsombrois, seulement cette affection solide qui a survécue à de nombreuses épreuves déjà.
C'est tout ce dont tu as besoin, à dire vrai.

Vous trinquez plusieurs fois, vous parlementez sur l'organisation de l'enlèvement, vous riez pour des choses absurdes, vous envisagez tout ce qui vous vient à l'esprit. Le temps passe au rythme de votre enthousiasme qui finit par s'embrumer des vapeurs de l'alcool et rendre vos réflexions parfois moins cohérentes. Qu'importe. Vous avez un but, des moyens pour y arriver et c'est tout ce compte, là encore.

A quelque temps de l'aube, tu reprends un air sérieux, soudain, et te redresses sur ta table. Tu n'as même pas remarqué que beaucoup des clients avaient déserté et que vos voix continuent simplement d'entretenir les plus enivrés ou les plus endormis. Vous avez dû offrir un spectacle digne de ce nom à vos camarades. A votre décharge, l'alcool n'a pas aidé. Sûrement que certains ont entendu de quoi il en retournait exactement. Sûrement que certains mots ont été ou seront soufflés à diverses oreilles. Tu te fais la note mentale d'en parler à ta famille le plus rapidement possible.

Tu tournes la tête vers Marianne. « Marianne. » Le prénom est un peu malmené par ton ébriété. Tu attends le signe que tu as son attention. « J'sais qu'ça a commencé comme une blague, mais… J'suis honoré qu'tu m'aies choisi pour êt' à tes côtés. » Tu hoches la tête, un sourire doux aux lèvres. « Ouais. Et fier qu'tu d'viennes ma femme. » Tu hoches encore la tête. « Vouais. » Discours somme toute éloquent, vu l'heure avancée.



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyDim 29 Oct - 20:43

Le pari est réussi haut la main. Marianne voulait profiter de sa dernière soirée auprès des pirates, elle vient de vivre une soirée mémorable. Enfin, façon de parler. Certains passages resteront des souvenirs assez confus. La lumière du jour commence à filtrer par les fenêtre lorsque Géralt se lève de sa chaise. La Voltigeuse suit le mouvement ; le plancher décide de tanguer un peu, mais elle tient bon. « Marianne. - Géralt. » Deux prénoms écorchés par le poids de leurs pintes et de leurs bouteilles. Elle arrive à focaliser son attention sur le chirurgien.
« - J'sais qu'ça a commencé comme une blague, mais… J'suis honoré qu'tu m'aies choisi pour êt' à tes côtés.
Elle tente d’esquisser une révérence. Le plancher n’est pas vraiment d’accord, mais elle remporte la bataille ; hé, elle a de la bouteille, dans tous les sens du terme.
- T’l’honneur est pour moi.
- Ouais. Et fier qu'tu d'viennes ma femme.
- Ouais. Et toi mon mari.
- Vouais.
- Ouais. »
Échange digne d’un conseil de la Rose Écarlate. Marianne ferme les yeux un instant pour se concentrer.
Iode, Ioooooode ! Réveille-toi, ‘va être à la bourre. Mécontentement, boule de plume ensommeillée. A la bourre ? Choix pertinent de langage, vu son état. Nan mais allez, amèn’ toi, on pourra pas nous portailler direct’ment à Euphoria à cause de la guerre. On a un bout de vol à faire avant d’arriver à la caserne. Marianne échevelée, des poches sous les yeux et ne marchant pas droit. Arrête, j’ai déjà fais pire. Melsant verra rien au rassemblement du matin. Forte suspicion.
Elle embrasse les quelques pirates encore debout- ou déjà levé, c’est selon- avant de quitter la Taverne. Elle a même pu faire un signe de la main à Désirée ( « Hé Marianne, elle te voit pas. » ) et lui souhaiter bonne journée. Voilà qui illuminera toute sa journée ! Elle embrasse Géralt sur les deux joues à la porte de la Taverne. « Faudra qu’on s’écrive. Organiser tout ça, là. Qu’Valda et Callia veillent sur toi ! »

Elle a un pincement au cœur en se dirigeant vers la Tour de la Guilde des mages. Elle se dit que c’est de devoir laisser derrière elle son équipage et la famille Aubenacre. Son griffon a l’esprit beaucoup plus clair que sa cavalière et sait ce qu’il en est. Non, même si elle a passé une agréable soirée, ce n’est pas le benjamin de la fratrie qui lui tire ce soupir résigné. Ce serait plutôt l’aînée. Mais il garde cette information pour lui.







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! EmptyDim 29 Oct - 23:45

Tout est dit. L'important est là. Alors vient l'heure pour Marianne de vous quitter et tu te demandes quand tu la verras la prochaine fois. Sûrement dans plusieurs mois. Vous ne savez de toute façon pas quand aura lieu l'enlèvement. Vous avez bien le temps de prévoir et chacun vos responsabilités personnelles et professionnelles.

Elle s'en va dire au revoir à tous ceux présents, pendant que tu salues ta sœur, qui semble être déjà levée. Tu tentes de donner un peu le change devant elle malgré ton état d'ébriété avancé avant de rappeler à Marianne que Daisy ne voit plus. Puis, sur ces entrefaites, tu la raccompagnes hors de la Taverne et, là, devant la porte, Marianne t'embrasse rapidement. « Faudra qu’on s’écrive. Organiser tout ça, là. Promis. » Tu serres affectueusement son bras de ta main un bref instant. « Qu’Valda et Callia veillent sur toi ! Tout pareil, Douce Marianne. »

Tu la regardes ensuite s'éloigner, avant qu'une idée ne te redonne un peu de lucidité. Tu « cours » à l'intérieur – aka tu titubes difficilement jusqu'à la table que vous avez occupée jusque-là –, pour en ressortir avec un petit objet à la main, en titubant tout aussi joyeusement.
Tu bouscules une dame sur le chemin – « Excusez-moi, monsieur ! » – et quelque chose te percute l'arrière du crâne – Les pommes volent ? Cela ne t'arrête pour autant pas.

« Marianne, attend ! » Tu zigzagues juste un peu pour la rejoindre. « Oublie pas ça. » Tu lui tends le flacon, un sourire taquin aux lèvres. « Pour l'voyage. Pour la gueule de bois à v'nir. » Ton sourire s'agrandit.
Tu trouves que pour un premier accomplissement de devoir conjugal, tu ne t'en sors pas trop mal.
Ouais.

Peu après, alors que vous repartez chacun de votre côté, tu te dis que tu vas pouvoir annoncer à Désirée la grande nouvelle : son cadet va se marier ! Tu lui diras aussi, comme au reste de ta famille, que c'est un arrangement ; mais il te remplit de joie, c'est bien là tout ce qui compte.



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !   Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Tavernier, quatre pintes, une poule et un drap !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: