AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-60%
Le deal à ne pas rater :
Samsung Disque Dur Portable SSD Portable T5 (1 TB)
165.98 € 419.90 €
Voir le deal

Partagez
 

 Chaque cicatrice est une leçon à retenir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Chaque cicatrice est une leçon à retenir   Chaque cicatrice est une leçon à retenir EmptyMer 23 Aoû - 13:26


Livre II, Chapitre 5 • La Mort dans les Veines
Hermine Chantelune & Victorine Hallebarde

Chaque cicatrice est une leçon à retenir

Certaines erreurs sont instructives



• Date : 20 août 1002
• Météo (optionnel) : Il fait nuit, les nuages couvrent les deux lunes par instants.
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Victorine revient de mission avec son apprentie qui a été blessée. Elle va chercher l'aide de Hermine qui peut aider à la soigner.
• Recensement :
Code:
• [b]20 août 1002 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2577-chaque-cicatrice-est-une-lecon-a-retenir]Chaque cicatrice est une leçon à retenir[/url] - [i]Hermine Chantelune & Victorine Hallebarde[/i]
Victorine revient de mission avec son apprentie qui a été blessée. Elle va chercher l'aide de Hermine qui peut aider à la soigner.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chaque cicatrice est une leçon à retenir   Chaque cicatrice est une leçon à retenir EmptyMer 23 Aoû - 13:26

Sourde colère, lame vengeresse qui fend la chair au coeur de la nuit. Le métal tranche la gorge délicate et empêche le cri de s'échapper, le souffle s'entrecoupe du dernier râle d'agonie de la victime. Ses doigts atteignent la plaie dans le vague espoir d'arrêter le flot indomptable de la vie qui s'en écoule sans s'interrompre. Enfin, le corps pris de dernières convulsions s'avachit complètement sur le tapis épais et le silence se fait à nouveau maître des lieux. Un instant, le temps d'un battement de cil, et le Sans-Visage emporte le malheureux dans son royaume.

Dans l'ombre, une sombre silhouette se retourne, brisant la nuit d'un simple murmure. « Ca va aller ? » Un hochement de tête, quelques pas mal assurés. La seconde silhouette, plus petite et plus frêle, tient son avant-bras d'une main, d'où s'échappe un filet de sang qui déjà imbibe le gant noir. « Montre-moi ça. » La voix s'exprime d'autorité et observe la blessure avec attention. Pas assez profonde pour s'alarmer, assez pour se presser. D'un geste sûr, elle découpe dans les draps de la victime et s'en sert pour faire un garrot sommaire, arrêtant le saignement pour quelques temps. Il ne faut pourtant pas s'attarder, la lutte pourrait avoir attiré quelqu'un. Elle fait signe à son apprentie de la suivre et, telles des ombres, elles disparaissent dans la nuit.

Ce ne devait être qu'une mission très simple, sans demande particulière ; pas de torture, pas d'information à obtenir, pas de fioritures. Il suffisait d'entrer, d'égorger, de ressortir. Cette nuit, Victorine a mis cette victime entre les mains de Sigrid avec confiance, mais en cours d'apprentissage, personne n'est à l'abri d'une erreur. Un mouvement de trop, un bruit trop soudain, une fenêtre qui ne s'ouvre pas aussi aisément et qui alerte la cible... Il était seul, bien heureusement, mais il a voulu se défendre. L'imbécile. Animal acculé devant une mort certaine, il s'est débattu avec conviction, atteignant la jeune femme au bras avant que Victorine n'intervienne pour mettre fin à son chaotique sursaut de survie. Il a cru échapper à la main de la nuit, grand mal lui a fait.

Les chevaux attelés, les deux assassins reprennent la direction de Lorgol, qu'elles ont quitté quelques heures plus tôt. La Tour Noire s'y dresse, comme un refuge qu'elles retrouvent avec satisfaction. Victorine entraîne son apprentie à sa suite et la mène jusqu'à l'un des lieux de vie des fils de la nuit. Elle la fait s'asseoir à un fauteuil et lui intime de ne pas bouger, d'une voix ferme, posant une main affectueuse sur son épaule. Elle n'en aura pas pour long.

Ses pas la mènent à l'étage des chambres. Elle en parcourt le couloir jusqu'à parvenir à la porte qui l'intéresse. Elle sait que la propriétaire y loge à nouveau depuis quelques temps, par la force des choses, et c'est de son expertise dont elle a besoin – à son plus grand regret. L'assassin frappe quelques coups à la porte et patiente, silencieuse.
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Hermine Chantelune
Hermine Chantelune

Messages : 394
J'ai : 38 ans
Je suis : Écoutante du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, au duc Castiel, à la dame Mélusine de Sylvamir
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei
Message Sujet: Re: Chaque cicatrice est une leçon à retenir   Chaque cicatrice est une leçon à retenir EmptyMer 23 Aoû - 20:15

Sur ton lit défait, tu es assise en tailleur, cartes du continent et des duchés étalées devant toi, se chevauchant dans un ensemble confus de lignes et d’indications. Sur l’une d’elle, ta chatte se prélasse, ensevelissant Cibella sous son pelage. « Oh, Volga, puisses-tu m’aider dans cette tâche », murmures-tu, dépitée. Il est bien trop tard, tu devrais dormir. Tes journées sont longues, Écoutante encore sans Adepte, sans personne pour t’épauler dans toutes tes tâches, et tes nuits parfois tout aussi chargées, et tu dois profiter de tes quelques moments libres pour te reposer. Tu en es pourtant incapable et c’est au milieu d’un rêve que tu t’es éveillée, afin de te pencher à nouveau sur tes cartes et tes itinéraires, comme frappée d’une merveilleuse idée.

C’est un véritable casse-tête, que tes déplacements en Arven, depuis le début de la guerre. Et depuis le début de cette épidémie que rien ne semble soigner, c’est encore pire. Armelle est au repos et au plus mal, incapable d’invoquer le moindre portail depuis des jours. Tu as bien tenté de trouver quelques solutions afin de soulager ses maux, mais rien ne fonctionne, et tu te retrouves aussi démunie que tout le continent, condamnée à regarder les mages de la Confrérie Noire dépérir. Des autres, tu n’as guère cure, mais de tes collègues et camarades, c’est une autre histoire.

Et surtout, tu as des tâches à accomplir, qui demandent déplacement rapide à travers tout le continent, et à cet instant, tu ne peux pas.

Plus ralentie qu’une tortue pour voyager en Faërie, où les routes et les chemins n’ont rien de ceux bien entretenus d’Ibélène. Même les chevaux y sont plus lents, les caravanes moins solides, les cochers moins entraînés, accumulation de frustrations qui transforment ton beau visage en un masque de frustration. Tu avais suffisamment de problèmes avec Ibélène, mais là… Ta langue claque avec déplaisir, alors que tu mets les derniers points à une idée d’itinéraire rapide - celle qui t’a volée aux bras de Niobé. C’est bien tout ce que tu peux faire.

Toute concentrée que tu es, tu n’entends même pas les bruits de pas qui mènent jusqu’à ta chambre. Ni ne remarques les oreilles de Nocturne bouger, puis son corps chamarré de couleurs se précipiter jusqu’à la porte avant même que tu y entendes les quelques coups discrets qui y sont frappés. Tu n’attends pas de visiteur, surtout pas à une heure si tardive, et c’est donc intriguée que tu vas ouvrir le battant, prenant la peine d’abord de couvrir ton corps dénudé d’un peignoir qui ne cache pourtant que bien peu. Battant ouvert d’abord d’un seul centimètre, puis tout entier, dès que tu reconnais la couronne blond vénitien qui s’y tient. « Bonsoir, Victorine », salues-tu avec douceur, abaissant sensiblement le menton afin de mieux détailler la femme, sans même cacher l’appréciation dans ton regard. Et surtout sans te cacher. Tu flaires le sang, sur ses vêtements sombres, et devines qu’elle revient à peine d’un contrat. Contre tes jambes, la chatte destine un de ses vocalises charmeurs à l’Assassin de la Lame et un sourire vient décorer tes traits, en accord avec ton animal de compagnie. « Comment puis-je t’aider, cette nuit ? Es-tu mandée par ton Écoutante ? » Tu te fais encore à ces nouvelles responsabilités, à ces liens de nouvelle importance que tu dois nouer avec les autres Écoutants, mais tu n’es pas effrayée. La Sombre Mère t’a choisi : elle a confiance en toi.


Dialogues en darkslateblue

Chaque cicatrice est une leçon à retenir RandomWikiFredia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chaque cicatrice est une leçon à retenir   Chaque cicatrice est une leçon à retenir EmptyJeu 31 Aoû - 19:16

Elle n'a que quelques secondes à attendre avant d'entendre du bruit derrière la porte, lui indiquant que son occupante est éveillée. Les pas se rapprochent, le battant s'ouvre et elle aperçoit le visage de l'Écoutante à travers l'interstice avant que celui-ci s'agrandisse et laisse apparaître une vision dont elle se serait passée. « Bonsoir, Victorine. » L'assassin fronce le nez sans répondre, sans le moindre commentaire, malgré l'accoutrement inconvenant de la Cielsombroise. Le regard qu'elle lui porte ne lui échappe pas, pas plus que le félin qui miaule à ses pieds, tournant autour de ses chevilles, probablement alléché par l'odeur du sang encore frais qui imbibe les vêtements noirs.

« Comment puis-je t’aider, cette nuit ? Es-tu mandée par ton Écoutante ? » Elle hoche brièvement la tête, de manière négative. « Non, ce n'est pas elle qui m'envoie. » répond-elle, laconique. Lia n'est pas encore revenue de son absence et les dieux savent quand elle reviendra exactement ; probablement qu'elle reviendra bientôt, mais les derniers messages qu'elle a reçus de sa main ne mentionnaient aucune date de retour, juste quelques instructions cryptées pour garder un oeil sur les lieux et les autres Lames en attendant qu'elle revienne. C'est bien pour cette raison qu'elle est là d'ailleurs.

« Sigrid a été légèrement blessée. Je ne crois pas que ce soit grave, mais j'aimerais que tu y jettes un coup d'oeil, si tu le veux bien. » explique-t-elle d'un ton calme, comme si la situation ne l'alarmait pas plus que ça, bien que la santé de son apprentie lui importe. Dans le cas contraire, elle n'aurait certainement pas pris la peine de venir lui demander de l'aide. Puis, elle est responsable de cette assassin en devenir, elle ne peut pas se permettre de laisser une blessure bénigne s'infecter. Probablement que cette nuit lui servira de leçon ; elles auront tout le temps de discuter de ses erreurs et de comment les éviter lorsqu'elles auront toutes les deux dormi quelques heures.

« Et couvre-toi un peu, d'accord ? On est dans la tour de la Confrérie, pas dans celle des Compagnes. » ajoute-t-elle avec une pointe de lassitude dans la voix. Habituée des lubies de la Cielsombroise, elle n'était pas mécontente de la savoir sur les routes une bonne partie de l'année. En l'absence de portails, il semblerait que son train de vie est quelque peu chamboulé. Ah, qu'importe, d'une manière ou d'une autre il faudra bien qu'elle se remette au travail.
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Hermine Chantelune
Hermine Chantelune

Messages : 394
J'ai : 38 ans
Je suis : Écoutante du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, au duc Castiel, à la dame Mélusine de Sylvamir
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei
Message Sujet: Re: Chaque cicatrice est une leçon à retenir   Chaque cicatrice est une leçon à retenir EmptyDim 3 Sep - 12:58

« Non, ce n'est pas elle qui m'envoie. » Tu es davantage intriguée, suite à sa réponse. Est-elle donc là de son propre désir ? Tu ne crois pas que tes avances plus ou moins dissimulées aient portées fruit, tes illusions ne sont pas à ce point puissantes, mais il y a de quoi se poser quelques questions. « Sigrid a été légèrement blessée. Je ne crois pas que ce soit grave, mais j'aimerais que tu y jettes un coup d'oeil, si tu le veux bien. Bien sûr, laisse-moi prendre quelques affaires et je suis à toi sous peu. » Un accent léger, appuyé, sur ce à toi séducteur, mais une expression sérieuse a pris place sur tes traits. L’apprentissage n’est pas sans risque et tu regrettes que la jolie Sigrid ait été blessée, encore plus dans un temps où aucun guérisseur de la Confrérie ne puisse intervenir. Tu n’es pas soigneuse, pas médecin, tes connaissances sont toutes reliées aux poisons et aux infections diverses, mais tu feras de ton mieux.

« Et couvre-toi un peu, d'accord ? On est dans la tour de la Confrérie, pas dans celle des Compagnes. Quel dommage, n’est-ce pas ? », souffles-tu, taquine, avant de refermer la porte… tout de même un brin piquée au vif. À quoi s’attendait-elle, en te réveillant au milieu de la nuit ? À ce que tu sois voilée en permanence ? Tu n’as certainement pas envie de te plier à sa demande, alors même que tu allais bien justement vêtir quelque chose de plus pratique. Tu ne voudrais pas lui donner l’impression que tu l’écoutes, que tu lui obéis, mais tu ne veux pas non plus te rebeller inutilement, pleine de cet esprit de contradiction que les Cielsombrois cultivent par simple désir de provocation.

Tu ne mens pas : tu sors bien rapidement de ta chambre, habillée en un temps record, une mallette de cuir à la main contenant quelques bandages, fioles et éponges diverses, matériel de base que tu conserves toujours à ta portée en cas de problèmes. Voilée, comme tu t’affiches toujours hors de tes quartiers, même à tes confrères et consoeurs Assassins. Parfumée, juchée sur tes hauts talons, dûment parée de jolis bijoux qui tressautent sur ta poitrine, que ta robe cache à peine.
Tu t’es vêtue, mais de rien de bien plus décent que ton peignoir, selon les tristes standards bellifériens. Pour toi, tu es cela dit plus que décente.
Après tout, tu es voilée.
Tu tournes sur toi-même, afin que Victorine ait pleine vue sur tes jolis atours, tes jambes qui se font encore plus longues. Tu joues, sans pourtant perdre de vue que Sigrid vous attend. « Mène-moi à elle, je te suis. Je la laisserai me raconter les circonstances de sa blessure, si tu le veux bien. »


Dialogues en darkslateblue

Chaque cicatrice est une leçon à retenir RandomWikiFredia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chaque cicatrice est une leçon à retenir   Chaque cicatrice est une leçon à retenir EmptyMer 6 Sep - 11:45

« Bien sûr, laisse-moi prendre quelques affaires et je suis à toi sous peu. » Victorine reste impassible, n'appréciant que peu le sous-entendu. C'est pourquoi elle-même lui demande d'aller enfiler quelque chose d'un peu plus décent ; bon sang, où se croit-elle exactement ?

« Quel dommage, n’est-ce pas ? » L'assassin ne relève pas et la laisse retourner à sa chambre pour se changer. Décidément, elle aurait préféré faire recours à un véritable guérisseur plutôt qu'avoir à demander de l'aide à une Cielsombroise qui le revendique haut et fort. Mais cette maladie qui se répand sur le continent l'empêche de faire appel à la voie de la facilité. Et puis, quelle frustration de voir que Callia semble avoir pris en charge d'emporter les âmes que Sithis réclame ; l'on murmure que tout mage est désormais atteint, ce qui est fascinant et troublant à la fois. Quel mal a pu ainsi les atteindre ? Elle se doute que ses compères du poison doivent être des plus intrigués par le phénomène. Elle-même y voit moins de possiilités de contrats si tous y succombent. Quel gâchis.

La porte s'ouvre à nouveau et Victorine écarquille un instant les yeux. C'est ça qu'elle appelle être plus décente ? L'Écoutante virevolte devant elle, fière de son accoutrement et de son insolence, très certainement. Mais puisque le temps n'est pas aux chamailleries, elle ne fait aucun commentaire. Son regard parle pour elle.

« Mène-moi à elle, je te suis. Je la laisserai me raconter les circonstances de sa blessure, si tu le veux bien. » Victorine acquiesce, soudain plus sérieuse. Elle se retourne pour mener la marche et précède Hermine le long des couloirs et escaliers de la tour, jusqu'au petit salon où Sigrid patiente. Elle est installée sur le même fauteuil que tout à l'heure, son masque retiré et sa main couvrant son bras, là où elle a été touchée. Le bandage de fortune semble avoir fait cesser l'écoulement et à l'instant, ça ne paraît pas très grave. Pour autant, Victorine ne préfère pas prendre de risque.

Elle s'avance jusqu'au fauteuil et se tient debout derrière son apprentie, posant une main sur son épaule d'un geste rassurant et protecteur. « Raconte-lui ce qu'il s'est passé. » demande-t-elle d'une voix sereine alors que la jeune femme relève sa manche pour faire voir l'endroit où elle a été touchée. Le morceau de drap la recouvre encore, imbibé de sang. Alors elle raconte, elle explique comment s'est déroulée la mission, ce qu'elle y a vu, ce qu'elle y a fait. Victorine écoute attentivement elle aussi, désireuse de savoir si son apprentie verra où elle a fait une erreur et comment elle pourra l'éviter la prochaine fois. Son récit est précis, elle relate les événements avec moult détails, jusqu'à ce hideux tapis désormais taché du sang de leur victime. Elle comprend que l'homme a certainement dû paniquer en recevant la main de la Confrérie, la veille, et qu'au lieu d'accueillir sereinement la mort, il a voulu la combattre seul. Peut-être était-il encore éveillé au moment où elles sont arrivées, ou alors n'a-t-elle pas été assez discrète en pénétrant par la fenêtre. Quelle que soit la raison, elle ne s'attendait pas à le voir se lever aussi promptement à son approche, la déstabilisant au moment où elle allait frapper. Une erreur qui lui a valu une belle entaille.

Pendant qu'elle parlait, Victorine a retiré ses gants et s'est installée sur un autre fauteuil moelleux, contente de retrouver un peu du confort de sa demeure suite à la mission et à la chevauchée qui a suivi. Toutefois, elle n'était pas la plus détendue.

« Ce demeuré nous attendait. J'aimerais être sûre qu'il n'a pas été jusqu'à empoisonner sa lame pour nous faire payer sa mort imminente. » déclare-t-elle à l'intention d'Hermine. S'il y a bien une personne qui pourra s'en assurer, c'est elle.
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Hermine Chantelune
Hermine Chantelune

Messages : 394
J'ai : 38 ans
Je suis : Écoutante du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, au duc Castiel, à la dame Mélusine de Sylvamir
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei
Message Sujet: Re: Chaque cicatrice est une leçon à retenir   Chaque cicatrice est une leçon à retenir EmptyVen 8 Sep - 12:25

Vous arrivez rapidement auprès de Sigrid, isolée dans un petit salon de la tour. Sous ton voile, tu adresses un sourire à la jeune femme et installes tes affaires sur le guéridon entre vous. Victorine vient se placer derrière le fauteuil où est assise la Kyréenne, présence rassurante pour son apprentie. « Raconte-lui ce qu'il s'est passé. » Tu es attentive au récit qui t’est raconté et le ponctues, de temps à autre, de quelques petits hochements de tête. La jeune femme est intelligente et elle repère rapidement les erreurs possibles dans leur meurtre planifié, et ton regard se déporte un instant sur Victorine, assise dans un autre fauteuil, pour se faire appréciateur – non pas avec cette lueur libidineuse qui lui est habituellement réservée, mais plutôt agréablement satisfaite. Un bon professeur, que la Hallebarde.

« Ce demeuré nous attendait. J'aimerais être sûre qu'il n'a pas été jusqu'à empoisonner sa lame pour nous faire payer sa mort imminente. » Un dernier hochement de tête. C’est à toi de te mettre au travail, et d’élucider le mystère. Tu ne crois pas vos victimes suffisamment intelligentes pour penser à tous ces détails, mais tu sais qu’il ne faut pas sous-estimer un être désespéré.
Vous n’êtes pas à l’abri de l’erreur, et vous les payez très chèrement.

Tu enfiles des gants enduits de cire d’abeille, afin de ne pas propager le poison éventuel ailleurs, et surtout pas sur tes doigts. De bien terribles choses peuvent se produire, par un peu de contamination croisée irréfléchie. Puis, de ta mallette ouverte, tu sors quelques paires de pinces, des éponges et des fioles, dont tu connais les formes, les couleurs, les étiquettes et le contenu par cœur, simplement en les détaillant du bout des doigts. « Avertis-moi, si ce que je fais est douloureux, dis-tu à l’intention de la Kyréenne, alors qu’à l’aide de pinces, tu commences à dérouler le tissu imbibé de sang. Ou quelconque sensation inhabituelle. S’il advient que la lame était empoisonnée, je devrai agir très rapidement. Il faudra que tu restes calme. Victorine, apporte-moi de l’eau, s’il te plaît, ainsi qu’une bassine », ajoutes-tu en te retournant légèrement vers ta collègue, qui s’exécute sans plus attendre. Tu as l’air frivole, légère, tu affectes les manières exagérées et fantasques de tes compères Cielsombrois, mais tu n’en es pas moins dévouée à ta tâche. À ce que tu as embrassé il y a des années.
Le tissu mouillé, un peu séché, se déroule de la plaie avec un bruit de succion, et tu observes attentivement la blessure dévoilée. Le sang a cessé de couler, pour le moment, et l’écarlate luit dans la lumière de la pièce, séché par endroit, quasi frais à d’autres. « Quel type de lame avait-il ? Dague, épée, sabre ? » Qu’elle évalue la profondeur potentielle de la blessure, avant de littéralement y mettre les doigts.


Dialogues en darkslateblue

Chaque cicatrice est une leçon à retenir RandomWikiFredia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chaque cicatrice est une leçon à retenir   Chaque cicatrice est une leçon à retenir EmptyLun 18 Sep - 12:21

Victorine observe attentivement chacun des gestes de l'Écoutante, sans en perdre une miette. Sigrid est sa première apprentie et elle en est fière, mais également très protectrice, l'envie de bien faire prenant le pas par instants, pour que la jeune femme vole de ses propres ailes. Et elle sera une assassin douée, elle n'en doute pas une seconde, c'est pourquoi elle commence à lui confier des tâches de plus en plus importantes. Cette mission a eu un accroc, mais elle est obligée de passer par là pour se perfectionner, elle en a bien conscience. Pourtant, ça ne l'empêche pas de suivre les mouvements de la Cielsombroise avec attention, afin de s'assurer que tout a été fait au mieux.

« Victorine, apporte-moi de l’eau, s’il te plaît, ainsi qu’une bassine. » L'ordre donné d'un ton calme n'est pas discuté. La Lame se redresse promptement et va chercher le matériel nécessaire, tandis qu'au salon, la jeune Kyréenne décrit l'arme qui l'a blessée. « C'était un poignard, à peu près de cette taille, pas de très bonne facture. » Elle en montre la longueur à l'aide de ses doigts, dédaigneuse face à cette lame mal entretenue qui lui a pourtant causé cette entaille. L'apprentie semble prendre les choses la tête haute, avec flegme, mais son visage a perdu quelques couleurs et son esprit fourmille de doutes et d'interrogations. Le désir de faire ses preuves ne l'a pas quittée, elle espère qu'une nouvelle chance se présentera bientôt et qu'elle saura la saisir. Pour le moment, elle répond docilement aux questions de l'Écoutante dont les gestes assurés démontrent un savoir-faire qu'elle ne possède pas.

Victorine revient avec le matériel demandé et le pose soigneusement sur le guéridon, à côté des affaires d'Hermine. Ses yeux se posent sur Sigrid, en une interrogation silencieuse. Celle-ci hoche doucement la tête, comme pour la rassurer, et la Belliférienne se détend imperceptiblement, sans pour autant s'éloigner d'elle, leur laissant simplement l'espace nécessaire à l'inspection de l'Écoutante. Il lui semble déceler l'inquiétude de son apprentie, dissimulée sous cette assurance qu'elle se compose, et un sourire indulgent se dessine sur ses lèvres.

« Lors de ma première mission, j'ai déclenché une alarme magique que je n'avais pas vue. Le son strident m'a fait sursauté et j'ai glissé de mon promontoire, je me suis fait une belle entorse. Sigdis en rit encore quand elle en parle. » Elle sourit en songeant à la Lame qui lui a tout appris, cette Kyréenne intransigeante qui oeuvre avec dévotion pour la Sombre Mère. Victorine s'installe à nouveau sur un fauteuil près de son apprentie et ajoute : « Je n'ai plus jamais ignoré une alarme après ça. » Elle tourne son regard vers Hermine. Les erreurs des apprentis n'ont rien de rare, le tout est d'en tirer une leçon et de ne plus les reproduire, car dans leur occupation, ça ne pardonne pas.
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Hermine Chantelune
Hermine Chantelune

Messages : 394
J'ai : 38 ans
Je suis : Écoutante du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, au duc Castiel, à la dame Mélusine de Sylvamir
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei
Message Sujet: Re: Chaque cicatrice est une leçon à retenir   Chaque cicatrice est une leçon à retenir EmptyLun 25 Sep - 5:48

« C'était un poignard, à peu près de cette taille, pas de très bonne facture. » À ce compte, ce que vous avez à craindre est surtout une infection dûe à une lame mal entretenue, bien plus qu’un poison volontairement appliqué sur l’arme. Tu préfères quand même être prudente et dès que Victorine revient avec l’eau demandée, tu sors quelques chiffons propres de tes affaires et commencer à très soigneusement nettoyer la plaie, afin de la débarrasser de tout potentiel intrus - fibres vestimentaires, terre, poussière, crins de chevaux, tout. Les bords de la blessure sont inégaux, ainsi que sa profondeur, et tu vois bien qu’il n’y avait rien de vraiment prémédité dans cette attaque. Un coup de chance, même, qu’il ait réussi à la toucher et à véritablement lui faire plus qu’une bénigne estafilade. Et à quoi cela lui a-t-il servi, à ce brave client ? Il est bien mort, et Sigrid parfaitement vivante.

Tu fredonnes à voix basse et imbibes une première éponge d’infusion de soucis, avec laquelle tu désinfectes la plaie, toujours à l’affût d’un changement de couleur, ou d’odeur, de celle-ci. Rien. Il convient donc de passer à quelques tests plus précis ; tu troques ton éponge pour une lame, afin de recueillir un peu du sang de Sigrid. Tu l’étales sur quelques petites plaques de verre, afin de faire tes tests. Mais avant ceux-ci, tu veux quand même soulager la jolie Kyréenne d’un peu de sa douleur. « Lors de ma première mission, j'ai déclenché une alarme magique que je n'avais pas vue. Le son strident m'a fait sursauté et j'ai glissé de mon promontoire, je me suis fait une belle entorse. Sigdis en rit encore quand elle en parle. » Un petit rire t’échappe, non pas moqueur, mais attendri. Tu étais déjà Assassin, de plein droit même tu crois bien, lorsque Victorine a rejoint la Main de la Nuit, et tu te souviens d’elle - tu te souviens de la couronne solaire de sa chevelure, et d’à quel point tu l’avais trouvée belle, qu’importe que tu étais encore marquée par le deuil. Tu revois la novice qu’elle était et l’imagines avec beaucoup de justesse vivre cette mésaventure mortifiante, qui pourtant n’est qu’une étape dans la vie d’un Assassin. « Je n'ai plus jamais ignoré une alarme après ça. » Tu lèves les yeux de ton travail et croises le regard de Victorine, juste une seconde, avant que tes gestes attentifs te mènent vers une autre éponge, que tu imbibes cette fois d’une infusion d’opium, que tu appliques fermement sur la plaie. La blessure s’engourdira et la pauvrette ira déjà un peu mieux, même si ce n’est qu’en apparence. Ce sera plus facile lorsque tu devras la recoudre, aussi.

C’est à ton tour, de t’ouvrir, à mi-voix - un sourire amusé sous ton voile, tes yeux pétillant de malice passant de Sigrid à Victorine : « Je m’étais trompée dans la confection de mon poison. Tu secoues la tête, lentement. Une erreur de débutante, il n’y a aucune autre façon de qualifier la chose. Une confusion en apparence bénigne entre deux plantes de la même famille, similaires à l'oeil, mais aux effets ô combien différents. Au lieu de mourir dans un parfait silence, ma victime l’a fait dans un fou rire monumental. Toute la Rue des Dames a été alarmée et ils ont réussi à le sauver. J’ai dû tout recommencer. » Tu avais eu honte, tu t’en souviens, mais tu avais persévéré, jusqu’à réussir. Depuis, une telle chose serait inimaginable, de ta part, surtout à ta position, mais tu peux seulement mesurer tout le chemin parcouru depuis ces dix-sept dernières années.


Dialogues en darkslateblue

Chaque cicatrice est une leçon à retenir RandomWikiFredia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chaque cicatrice est une leçon à retenir   Chaque cicatrice est une leçon à retenir EmptySam 7 Oct - 22:20

L'anecdote la fait sourire, comme un souvenir tendre qu'elle chérit. Elle n'en menait pas large pourtant, l'apprentie assassin, quand ça s'est déroulé. Elle a bien cru avoir déçu son maître, elle a pensé ne pas être à la hauteur de la tâche qui lui était confiée. Servir la Sombre Mère n'était-il pas à sa portée ? Une détermination farouche à faire ses preuves s'en est suivie, sous le regard amusé de Sigdis qui l'a observée avec attention à chacune des étapes. Elle s'en souvient avec chaleur, comme une période bénie où elle découvrait sa véritable voie, celle pour laquelle elle est réellement douée. Sa lame est au service de la Confrérie, tout comme son être, et il n'en sera jamais autrement.

« Je m’étais trompée dans la confection de mon poison. Une confusion en apparence bénigne entre deux plantes de la même famille, similaires à l'oeil, mais aux effets ô combien différents. Au lieu de mourir dans un parfait silence, ma victime l’a fait dans un fou rire monumental. Toute la Rue des Dames a été alarmée et ils ont réussi à le sauver. J’ai dû tout recommencer. » Elle perçoit l'amusement dans la voix, le sourire à peine visible sous le voile délicat. Victorine esquisse une moue amusée, à imaginer le fiasco vécu par l'Écoutante – somme toute normal, pour un apprenti assassin. Beaucoup sont passés par des échecs cuisants avant de parvenir à accomplir la tâche qui leur est confiée, ils n'en sont pas moins de dignes serviteurs de la Main Noire. Même Hermine, au-delà de son indécence, de son insolence et de l'obscénité constante dont elle fait preuve, se révèle être compétente pour le rôle qui lui a été confié. Une décision qui a étonnée la Belliférienne qui a accueilli la nouvelle avec dédain, mais lorsqu'il s'agit de servir la Sombre Mère, elle est bien obligée d'admettre que la Cielsombroise fait ce que l'on attend d'elle. Si elle pouvait s'en contenter, ce serait tout aussi bien.

Sous ses yeux, Sigrid grimace à l'application des soins sur la blessure. Elle serre pourtant les dents et Victorine aperçoit avec fierté toute la détermination qu'elle met à supporter ce mauvais moment. Elle a beaucoup d'espoirs en cette apprentie prometteuse. Celle-ci parait d'ailleurs plus détendue, malgré la douleur de l'entaille. « Et vous avez fini par les avoir ? » demande-t-elle, curieuse de connaître la suite de leur histoire. Victorine sourit du bout des lèvres, se remémorant la mission qui a suivi. « La Confrérie ne laisse jamais une cible leur échapper, c'est pour ça qu'on fait appel à nous. » Une lueur de fierté brille dans le regard de la Lame. « J'ai dû redoubler d'efforts, parce que cette fois il nous attendait, mais j'ai fini par l'atteindre. J'ai bien cru qu'il m'échapperait une seconde fois, mais avec les conseils de Sigdis et mes préparations, il a finalement rejoint le Sans-Visage. » Elle n'oubliera jamais le premier sang qu'elle a fait couler, le sentiment profond de plénitude et d'accomplissement lorsqu'elle a vu le regard terrorisé de l'homme pris au piège, qu'elle a senti le sang encore chaud couler le long de ses doigts. C'était une sensation grisante, celle du devoir accompli au nom de ceux qu'elle a juré de servir. Un frisson d'anticipation court le long de sa nuque à la perspective d'une future mission.

Victorine tourne le regard vers l'Écoutante. « Comment ça se présente ? » demande-t-elle, indiquant le bras de son apprentie d'un simple regard. Elle n'est pas inquiète mais elle serait passablement irritée si la blessure était plus grave qu'il n'y paraît.
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Hermine Chantelune
Hermine Chantelune

Messages : 394
J'ai : 38 ans
Je suis : Écoutante du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, au duc Castiel, à la dame Mélusine de Sylvamir
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei
Message Sujet: Re: Chaque cicatrice est une leçon à retenir   Chaque cicatrice est une leçon à retenir EmptyMer 11 Oct - 5:58

Les grimaces de Sigrid ne t’échappent pas, alors que tu trifouilles dans sa blessure, qu’importe toute ta délicatesse, et tu peux seulement espérer que l’infusion d’opium appliquée sur sa plaie saura bien engourdir le tout. Tu attrapes une bandelette de tissu et la noues étroitement autour du bras et de l’éponge, afin que celle-ci reste bien en place pendant que tu te mets à tes petites expériences. « Et vous avez fini par les avoir ? La Confrérie ne laisse jamais une cible leur échapper, c'est pour ça qu'on fait appel à nous. » Tu hoches un peu la tête. Ton silence approuve les dires de ta consoeur. La Confrérie est impitoyable, et sa sentence inéluctable. Elle ne se trompe jamais, et elle réussit toujours. Ceux qui échouent, recommencent ; ceux qui périssent, transmettent leur mission comme seul testament. Ceux qui triomphent… s’élèvent.

La voix de Victorine est une musique, à ses oreilles, que tu accompagnes du même fredonnement que précédemment. Son accent de Bellifère, effacé, modelé à celui de la Ville Basse ; son timbre un peu haut, bien plus que le tien, mais pourtant pas agressant, pourtant pas agaçant ; tu ferais écouter sa voix à ta marraine et tu es certaine que Cybèle saurait en faire le plus beau des concertos. Tes mains, elles, se font chef d’orchestre que la mélodie que tu diriges. Prélèvent un peu de sang ici, déposent quelque goutte d’un liquide là, mélangent une poudre d’un côté, préparent une mixture de l’autre, et au parfum du sang se mélange celui piquant des fleurs, des racines, de l’alcool, et l’écarlate fume, brûle, noircit, chante et révèle le moindre de ses secrets sous tes yeux attentifs. Comme toujours, tu es fascinée de ces réactions, et la part chimiste de toi qui n’a jamais été explorée autrement qu’au sein de la Confrérie Noire s’enthousiaste. « Comment ça se présente ? » Il te faut quelques secondes, avant que tu comprennes qu’on te parle. Avant que tu relèves la tête et regarde Victorine, puis suit son regard jusqu’à Sigrid.
Oh. Oui. Sa blessure.
Tu avais presque oublié.
Tu détailles tes échantillons sanguins, qui t’ont dit tout ce qu’ils avaient à te dire. Soit, rien. Rien d’inhabituel, disons, et donc tout de rassurant. « Bien. Je ne crois pas que la lame ait été empoisonnée. Pas besoin de s’étendre plus à ce sujet. Nous irons demander un baume à Gauthier, dès que le jour sera levé, afin d’aider la blessure à cicatriser convenablement. Je pensais également lui faire quelques points, mais bien que mes doigts soient fort agiles, ils n’ont pas l’habileté nécessaire pour un travail aussi crucial. Tes mots sont trompeurs, volontairement à double sens, et tu soutiens le regard de la blonde de Bellifère, la moue provocatrice. Tu sais bien qu’elle devine plus ton expression qu’elle la voit, et tu en es déjà très satisfaite. Nous arracherons un de nos camarades infirmiers du chevet de nos mages. » D’ici là, la Kyréenne ne craint rien. Danger écarté.

Un peu pensive, tu regardes l’apprentie. Tu te demandes encore si tu en auras un, ou une, un jour. Si tu seras capable de transmettre ce savoir acquis depuis des années, d’être un mentor aussi efficace que l’a été la tienne. Sauras-tu tout lui dire ? « Rares sont ceux qui échappent à la Sombre Mère et au Sans-Visage, s’ils ont décidé qu’une vie leur appartenait. S’ils s’en sauvent, c’est de par leur décision, et ce n’est jamais sans raison. Ou sans sacrifice. » Le seul cas récent dont tu aies eu vent est celui du duc de Lagrance, et sa survie n’a pas été sans bruit. Pas alors que les ficelles qu’il a habilement tiré ont mené au retour des reliques de la Confrérie Noire, à ces objets dérobés à eux depuis si longtemps. Tu as été troublée, tu te rappelles, de le savoir épargné, mais tu n’as pas questionné la Sombre Mère. Elle avait un plan, et il a été génial. Comme toujours.


Dialogues en darkslateblue

Chaque cicatrice est une leçon à retenir RandomWikiFredia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chaque cicatrice est une leçon à retenir   Chaque cicatrice est une leçon à retenir EmptySam 21 Oct - 17:12

« Bien. Je ne crois pas que la lame ait été empoisonnée. » C'est la réponse qu'elle attendait. Et ce n'est qu'en sentant son corps se détendre qu'elle réalise qu'elle était plus inquiète encore qu'elle ne le pensait, pour son apprentie. Son regard vient d'ailleurs croiser le sien et un sourire étire doucement ses lèvres, confiant. « Nous irons demander un baume à Gauthier, dès que le jour sera levé, afin d’aider la blessure à cicatriser convenablement. Je pensais également lui faire quelques points, mais bien que mes doigts soient fort agiles, ils n’ont pas l’habileté nécessaire pour un travail aussi crucial. » Le ton de l'Écoutante l'interpelle et l'incite à se retourner, perplexe, les sourcils froncés, devinant plus qu'elle n'aperçoit l'air provocateur de la Cielsombroise. Victorine renifle légèrement, dédaigneuse, sans plus accorder d'importance à cette remarques pour porter son attention sur Sigrid dont le visage reprend quelques couleurs à présent que les soins sont terminés et que tout danger est écarté. Elle paraît surtout lasse, tout à coup. « Nous arracherons un de nos camarades infirmiers du chevet de nos mages. » La Lame hoche la tête. « Très bien. » L'idée lui semble judicieuse. Elles patienteront donc.

Victorine pense qu'elles en ont terminé, mais Hermine reprend la parole avec plus de sérieux. « Rares sont ceux qui échappent à la Sombre Mère et au Sans-Visage, s’ils ont décidé qu’une vie leur appartenait. S’ils s’en sauvent, c’est de par leur décision, et ce n’est jamais sans raison. Ou sans sacrifice. » Son regard se pose sur l'Écoutante, alors que son esprit se rappelle les événements décrits par Lia. En effet, ils sont rares ceux qui échappent à la Sombre-Mère, et le dernier en date a compensé sa non-mort par un présent fort apprécié. « Il y en a vraiment qui vous échappent ? » Victorine acquiesce, un sourire au bord des lèvres mais le regard sombre. « Très rarement, mais ça arrive, oui. » répond-elle, reprenant les termes de sa collègue. Puis d'un ton tout aussi sérieux, elle continue. « Les vies que nous prenons valent bien plus que de simples fleurons. Si la Sombre-Mère et le Sans-Visage décident de les épargner, c'est qu'ils ont une très bonne raison. » Le retour de reliques inestimables au sein de la Confrérie, par exemple.

S'appuyant un peu plus contre son fauteuil, Victorine s'adresse à son apprentie d'un ton serein mais autoritaire. « Va te reposer un peu, la route a été longue. On se retrouve demain, quand tu seras soignée, pour rédiger le rapport ensemble et discuter de ce qu'il s'est passé. » La jeune Kyréenne ne se fait pas prier. Elle se lève, salue les deux assassins et quitte la pièce pour retourner à sa chambre. La Lame la regarde s'en aller, avant de pousser un léger soupir, un peu lasse également. Elle rêve de retrouver la chaleur de son lit, mais elle a encore à faire avant de pouvoir retrouver les bras de Niobé. « Je te remercie pour ton aide, Hermine. » déclare-t-elle sur un ton reconnaissant. Elle ne porte certainement pas l'Écoutante dans son coeur, mais elle n'est pas ingrate pour autant. Elle songe à Sigrid, à la frayeur de l'apprentie, dissimulée sous beaucoup de courage et de fierté. Il ne s'agit pas de son premier contrat, à la jeune femme, mais son apprentissage n'est pas terminé et des erreurs sont encore possibles. Victorine est persuadée sur Sigrid fera un excellent élément parmi les Lames, et elle est fière de tous les progrès qu'elle a fait depuis qu'elle est à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Hermine Chantelune
Hermine Chantelune

Messages : 394
J'ai : 38 ans
Je suis : Écoutante du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, au duc Castiel, à la dame Mélusine de Sylvamir
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei
Message Sujet: Re: Chaque cicatrice est une leçon à retenir   Chaque cicatrice est une leçon à retenir EmptyVen 27 Oct - 6:48

La mignonnette Sigrid semble curieuse (et peut-être un peu choquée), à propos de ces rares personnages qui échappent au courroux des Assassins – alors qu’ils n’y échappent pas vraiment. Le duc Denys oserait-il fanfaronner s’être sorti de vos griffes et de votre justice, alors que tout a été à la décision de vos dieux ? Alors que le prix qu’il a payé et qu’il paie encore est loin d’être moindre ? À jamais lié au Sans Visage, pour avoir évité son Royaume le temps de quelques années encore.
Ce n’est point léger. Encore moins fréquent.
L’aînée des deux Lames approuve tes dires et tu espères que son apprentie saura bien comprendre la portée de vos mots – tu préfères qu’elle en ait conscience, plutôt que lui cacher une situation à laquelle, sait-on jamais, elle pourrait un jour être confrontée.

« Va te reposer un peu, la route a été longue. On se retrouve demain, quand tu seras soignée, pour rédiger le rapport ensemble et discuter de ce qu'il s'est passé. » Tu inclines la tête respectueusement en direction de la Kyréenne. Tes yeux sombres suivent sa sortie discrète. Tu n’avais pas sommeil et cette aventure a chassé toute envie de te glisser dans les bras de Niobé. Tu le feras quand Gauthier sera éveillé. Peut-être. « Je te remercie pour ton aide, Hermine. C’est un plaisir d’aider mes collègues », réponds-tu avec simplicité, tes longs cils papillonnant de ravissement aucunement dissimulé. Les entretiens avec Victorine sont rares, les compliments et remerciements encore plus, et c’est avec joie que tu caresseras ce maigre souvenir plus tard. Celui de Victorine, à la porte de ta chambre – celui de ces simples mots emplis d’une sincère reconnaissance. Tu ranges ton matériel avec minutie et rassemble tout instrument portant trace de sang, afin de soit le jeter, soit le nettoyer. Une tâche précautionneuse et cruciale qui t’empêche d’encore retirer tes gants, et peut-être est-ce mieux ainsi. Sinon, tu le sais, tu te connais, tu aurais eu bien du mal à ne pas gratifier ta compagne d’une marque d’affection qu’elle aurait probablement trouvé déplacée. Une main sur sa joue, par exemple. Tu te contentes d’imaginer le geste, les mains sagement occupées. « Il nous fait du bien, parfois, de se rappeler ce que c’était, que d’être Apprentie. Qu’importe notre rang, nous avons tous et toutes été au même stade que Sigrid, et certainement moins doués qu’elle. Ton rire est doux. Les erreurs des unes seront la prudence des autres. Le passé garant du présent et de vos succès futurs. Je ne doute pas que tu en feras une excellente Assassin. » Tes compliments les plus sulfureux, tu les réserves pour tes poèmes. Ceux sur ses courbes pleines, sa chevelure solaire et la moue mutine de ses lèvres, que tu peines à quitter du regard alors que tu lui adresses la parole.


Dialogues en darkslateblue

Chaque cicatrice est une leçon à retenir RandomWikiFredia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Chaque cicatrice est une leçon à retenir   Chaque cicatrice est une leçon à retenir EmptySam 4 Nov - 15:32

Elle a encore tant à apprendre, la jeune Sigrid, tant à voir, tant à savoir. Et elle a cette soif de connaissance insatiable, cette détermination farouche, qui l'emmènera loin. La surprise se lit pourtant dans son regard clair, à la mention de ceux qui échappent au courroux de la Sombre Mère ; Victorine n'a toutefois pas la foi de lui raconter tout cela plus en détails cette nuit. La fatigue brouille légèrement ses pensées et pèse sur son corps engourdi par le voyage. La prochaine leçon attendra demain, elles auront alors tout le temps de revenir sur ces exceptions qui n'en sont pas réellement. La mort, après tout, n'est pas le seul prix à payer au Sans Visage. Le père de la Confrérie est juste et impartial, il juge de la meilleure façon de payer une dette et nul doute que le duc de Lagrance le découvre encore, jour après jour. Un sourire absent ourle les lèvres de la Lame, sans que ses yeux ne quittent son apprentie tandis qu'elle quitte la pièce. Elle se souvient du jour où elle lui a été présentée, si jeune mais si prometteuse, l'âme brûlant d'un désir de justice que rien d'autre ne pouvait assouvir. Elle a vu le canevas vierge d'une oeuvre qu'elle aiderait à façonner avec du temps et de la patience. Un jour elle sera prête et elle rejoindra les fières Lames de la Confrérie.

« C’est un plaisir d’aider mes collègues » Victorine incline à peine la tête, sans rien ajouter de plus. Si ça n'avait tenu qu'à elle, elle se serait passé des services de l'Écoutante qui l'irrite bien plus qu'elle ne saurait l'exprimer, mais sans le concours des mages guérisseurs, elle n'a eu d'autre choix que de s'adresser à un spécialiste des poisons. Et qui mieux que l'Écoutante elle-même pour cela ? La Belliférienne reconnaît dans son travail le sérieux et la méticulosité qu'elle ne voit pas habituellement chez la jeune femme. Il suffit de voir son accoutrement extravagant et inapproprié ; comment ce vêtement peut-il tenir sur ses épaules ? Il n'y a rien pour l'accrocher, un simple coup de vent et elle se retrouve aussi dévêtue que l'enfant qui vient au monde. Et comment peut-elle travailler ainsi vêtue ? Perplexe, un peu absente, Victorine ne réalise qu'elle fixe le vêtement de la Cielsombroise que lorsque celle-ci prend la parole.

« Il nous fait du bien, parfois, de se rappeler ce que c’était, que d’être Apprentie. Qu’importe notre rang, nous avons tous et toutes été au même stade que Sigrid, et certainement moins doués qu’elle. » Elle cligne des yeux, les remonte sur le voile qui dissimule les traits d'Hermine. « Je ne doute pas que tu en feras une excellente Assassin. » Le compliment la surprend, mais elle l'accepte avec plaisir. « Merci. » Elle ne peut qu'espérer qu'elle a raison ; elle travaille sérieusement pour y arriver, en tout cas, tout autant que Sigrid.

Victorine se relève alors de son siège, décidée à ne pas s'endormir avant d'avoir terminé ce qu'il lui reste à faire. Elle ira se faire un thé fort, avant de s'y mettre, car elle n'a aucune envie de reporter tout cela à demain. Ses yeux se posent sur l'Écoutante. « Je vais te laisser, j'ai encore beaucoup à faire. » La nuit va être longue, mais elle a besoin de peu de sommeil pour récupérer ses forces, bien heureusement. La Lame incline légèrement la tête pour saluer sa collègue de Poison, puis elle quitte la pièce à son tour, sans un mot de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Chaque cicatrice est une leçon à retenir   Chaque cicatrice est une leçon à retenir Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chaque cicatrice est une leçon à retenir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: