AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Support Téléphone Voiture à Fente ...
Voir le deal
12.99 €

Partagez
 

 Bienvenue, double bienvenue!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Bienvenue, double bienvenue!   Bienvenue, double bienvenue! EmptyDim 1 Oct - 15:48


Livre II, Chapitre 5 • La Mort dans les Veines
Denys du Lierre-Réal & Gabrielle de la Volte & Marjolaine du Lierre-Réal

Bienvenue, double bienvenue!

Quand une princesse vient au monde



• Date : 23 juin 1002
• Météo (optionnel) : Il fait un temps superbe en cette matinée encore jeune
• Statut du RP : Privée
• Résumé : Peu après la naissance de la princesse Raiponce, Gabrielle est attendue au palais ducal d'Edenia afin de porter ses félicitations aux nouveaux parents.  Ceux-ci ont une proposition à lui faire qui lui plaira certainement.
• Recensement :
Code:
• [b]23 juin 1002 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2679-bienvenue-double-bienvenue]Bienvenue, double bienvenue![/url] - [i]Denys du Lierre-Réal & Gabrielle de la Volte &
 Marjolaine du Lierre-Réal[/i]
Peu après la naissance de la princesse Raiponce, Gabrielle est attendue au palais ducal d'Edenia afin de porter ses félicitations aux nouveaux parents.  Ceux-ci ont une proposition à lui faire qui lui plaira certainement.






Marjolaine parle en mistyrose
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Bienvenue, double bienvenue!   Bienvenue, double bienvenue! EmptyDim 1 Oct - 15:49

En même temps qu'était venu l'été, Marjolaine avait mis au monde un joli poupon rose et piaillant.  Bien que déçue de ne rien voir entre les jambes de l'enfant qui prouvait sa masculinité, la jeune maman tomba rapidement sous le charme de cette magnifique petite fille.  Encore affaiblie par les couches, la duchesse avait gardé le lit, le temps de se remettre de ses forces tandis que des messagers étaient envoyés aux quelques personnes avec qui le couple désiraient partager la nouvelle.  Et quelques autres qu'ils ne pouvaient exclure de la liste de ceux à qui on devait annoncer la naissance de la petite princesse.  Avec la guerre en cours, les histoires de l'an dernier quand on avait enlevé à la duchesse d'Erebor son fils, Marjolaine craignait qu'on puisse en vouloir à la vie de l'enfant et était remplie de peurs à son égard.  Ce n'était peut-être pas le fils dont elle avait rêvé, mais le cœur aimant de la Lagrane avait été tout de suite envoûté par sa nouvelle petite fille et l'idée de la perdre – à nouveau – la  terrorisait plus que tout.  Elle se souvenait de ces semaines passées dans une autre vie, une vie où la petite Raiponce n'habitait point son sein.  D'autres semaines s'étaient écoulées depuis, mais l'expérience était encore trop fraîche dans la mémoire de la jeune maman et elle avait déjà redoublé de vigilance à l'égard de Rose, sa gamine de cinq ans qu'on pouvait entendre rire dans les appartements plus loin, probablement à bord de sa vivenef à roulettes, cadeau de sa marraine.  On avait beau dire à la fillette de se tenir calme, celle-ci ne tenait pas en place et mourrait d'impatience de pouvoir enfin jouer avec sa petite sœur.  Depuis deux jours déjà, tôt le matin, elle pointait le bout de son nez dans la chambre de sa mère, pour demander si le bébé était assez grand désormais pour l'accompagner dans ses jeux.  Il lui tardait de montrer à Raiponce sa vivenef et de l'emmener faire un tour à son bord.  Marjolaine en profitait toujours pour faire monter dans son grand lit la petite fille de cinq ans à qui elle racontait des histoires.

La duchesse était fatiguée, mais elle était comblée.  Denys n'avait pas semblé être mécontent d'avoir une seconde fille, il semblait tout aussi enchanté que s'il s'était s'agit d'un garçon.  Rose ne pouvait avoir de joie plus immense que la perspective de partager ses poupées – mais pas ses robes, celles-là elle voulait les garder pour elle-même et elle jacassait à tout le monde qu'il faudrait en faire de nouvelles pour le nourrisson et qu'elle ne devrait pas être rose, car le rose était sa couleur à elle, même si elle pouvait partager le rose avec Maman parfois, parce qu'elle aimait bien ressembler à sa maman qui était la plus jolie… La venue au monde du bébé avait apporté une grande joie dans le palais et il ne faisait aucun doute que la nouvelle princesse serait tout aussi la favorite du peuple que sa sœur, lorsque la nouvelle de sa naissance se serait répandue.

Ce qui rendait Marjolaine particulièrement nerveuse, c'était que comme personne n'avait encore le rôle de marraine ou de parrain auprès de la petite, on ne l'avait pas encore placée sous la protection d'un dieu.  Superstitieuse, la déesse n'avait de cesse de voir ce moment arriver, que l'enfant soit enfin protégée adéquatement.  Avec toutes les choses étranges qui s'étaient passées au cours des derniers mois, c'était particulièrement nécessaire.  Or, la jolie brune attendait avec impatience la venue de la personne dont elle et Denys avaient ensemble convenu pour cette importante position.  Ils y avaient longuement réfléchi, devant mettre de côté la personne qui semblait naturellement désignée pour prendre ce rôle quand ils avaient appris la grossesse de Marjolaine.  La situation l'excluait comme choix et cela désolait la jeune femme, car comme Faustine était la marraine de Rose, elle aurait souhaité que l'ami de son époux soit le parrain de Raiponce.  Cette guerre finirait-elle un jour?

Parmi la liste d'amis prévenus et invités à venir lorsqu'ils en auraient l'occasion faire la rencontre de la princesse, il y avait Gabrielle.  Dans la missive qu'on lui avait adressée, Marjolaine avait explicitement demandé sa venue la plus pressante.  Si Faustine avait été la première amie de la duchesse et si elle lui était entièrement fidèle, elle n'avait pu contrôler le coup de foudre qu'elle avait eu pour la petite princesse de Cibella et son joli sourire.  S'étant rapidement plues toutes les deux, la Cibellane étant encore plus recommandée comme fréquentation puisque c'était une amie de son époux, Gabrielle avait pris une place très chère dans le cœur tendre de Marjolaine.  Ainsi, il lui tardait de lui présenter sa fille.  Elle attendait donc d'un jour à l'autre sa visite, et de la plus vive impatience.  Gabrielle étant mage des portails – avec une excellente renommée d'ailleurs – elle devrait pouvoir se déplacer à Edenia. La jeune maman était même surprise qu'elle ne soit pas encore là.  Peut-être voulait-elle lui laisser un peu de temps pour se remettre avant de venir faire ses visites.  Après tout, ça n'avait pas été de tout repos et même une duchesse perd toute dignité dans ces moments-là.

Suite aux contes qu'elle avait conté à Rose, elle s'était levée et on l'avait aidé à enfiler une tunique toute simple qui cachait néanmoins son ventre ramolli.  Ses traits étaient un peu tirés, mais elle semblait rayonner de bonheur ce qui faisait oublier rapidement son air fatigué.  On l'avait aidé à remonter ses cheveux en un chignon sur sa nuque pour qu'ils ne la gênent pas lorsqu'elle voudrait prendre le bébé dans ses bras.  Elle attendait d'ailleurs d'une minute à l'autre la visite de Denys qui s'était montré plein d'attention pour elle depuis ses couches.  Elle se regardait dans le miroir, se demandant si elle était assez jolie quand la porte s'ouvrit après que quelqu'un y ait toqué.





Marjolaine parle en mistyrose
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Bienvenue, double bienvenue!   Bienvenue, double bienvenue! EmptyLun 9 Oct - 11:47

Reposant sur son bureau une lettre qu’il avait lu et relu une dizaine de fois et qui n’indiquait ni destinataire ni émetteur, Denys renonça à formuler une réponse qui lui convenait. Il n’avait pas la tête à ça, et les mots ne venaient pas assez facilement pour qu’ils soient satisfaisants. Malgré le mystère entourant la missive, il était bel et bien celui qui devait la recevoir. Quant-à celui qui lui avait envoyé, le duc ne nourrissait aucun doute non plus sur son identité. C’était ce qui rendait particulièrement complexe la réponse, car il ne s’adressait pas à une banale personne, à un ami quelconque, à une connaissance sans importance. Il s’agissait de son plus vieil ami et certainement le plus précieux, un homme qui le connaissait bien et savait sur lui des choses que peu auraient pu connaître. Pour bien des raisons, Denys ne parvenait pas à répondre aux mots touchants et sincères de Mayeul, en premier lieu parce que l’émotion qui se percevait entre les lignes ne pouvait trouver réponse convenable dans une missive écrite rapidement. Et aussi parce que sa dernier rencontre avec le cielsombrois remontait à à peine quelques semaines, coïncidant terriblement avec la mort qu’il avait subit dans cette autre réalité. Plus que cet événement, lui et Mayeul s’étaient réveillés tous deux dans l’ignorance la plus totale et s’étaient tant bien que mal soutenu, rappelant à eux des souvenirs d’antan qui ne s’étaient jamais effacés malgré le temps et la guerre. Son ami savait si bien en parler dans cette lettre et c’était cela qui rendait les choses difficiles. Que dire qui soit pareil au ressenti qu’il avait ? Comme il aurait aimé lui dire de vive voix… La chose aurait pu être facilement exécutée si la guerre n’avait pas eu lieu. Mais malheureusement, les choses étaient comme le Destin en avait décidé.

“Votre grâce, la princesse Gabrielle de la Volte vient d’arriver au palais.”

La voix du serviteur - qu’il avait vaguement autorisé à entrer dans son bureau lorsqu’il avait frappé à la porte - conclu définitivement les réflexions du duc qui se leva, reposant la plume dans l’encrier.

“Fort bien. Ne tardons pas alors, je vais directement rejoindre la duchesse à ses appartements. Faite-y conduire la princesse également, ainsi que le nécessaire. Où est Rose ?
Elle était ce matin avec la duchesse, votre grâce. Mais je crois que sa gouvernante est venue la chercher pour la préparer.
Bien. Qu’elle nous rejoigne quand elle sera prête.”

Sa petite princesse, turbulente depuis quelques temps lui avait fait promettre d’être présente le jour où le parrain ou la marraine de sa nouvelle petite soeur serait là pour la confier à une divinité protectrice. Soit, c’était une requête tout à fait convenable, du moment qu’elle se montrait sage, ce qui, en soi, n’avait pas été non plus une promesse difficile à obtenir. C’est qu’elle était facile à convaincre, la petite Rose. Nulle doute qu’elle serait enchantée de voir Gabrielle par la même occasion.

Cette dernière d’ailleurs venait en premier lieu sur l’invitation du couple ducal de voir la petite Raiponce nouvelle née. Amie de la famille, il était bien normale qu’elle soit dans les premiers, et ce dans un cadre plus intime que pour les officiels. Mais la cibellane ne se doutait certainement pas de la surprise que Denys et Marjolaine lui avaient réservée, en la choisissant comme marraine de la petite princesse. Si le choix premier s’était posé sur Mayeul, la guerre ne permettait plus cette option, accentuant les préoccupations et le malaise de Denys face à la missive que son ami lui avait envoyé. Mais le choix de Gabrielle était tout aussi sincère, tant la jeune femme était devenue une proche de Denys comme de Marjolaine.

Toquant doucement à la porte, il attendit quelques secondes à peine avant de pénétrer dans la pièce et capter directement la silhouette de son épouse, levée et devant le miroir à s’observer. Vêtue simplement, quoique de manière élégante comme il seyait à une femme de son rang, elle avait relevé ses cheveux en un chignon, et malgré quelques cernes, son air fatigué n’éclipsait ni la douceur ni la joie qui pouvait se lire sur son visage. Elle restait belle et digne, quoiqu’il arrive. Si Denys l’avait su déçue de ne pas donner naissance à un fils, il était pour sa part parfaitement heureux d’avoir une autre petite fille à chérir, tout aussi babillante et rayonnante que la première.

“Tu es très belle.” Dit-il en refermant la porte, sans mentir sur le fond de sa pensée, même si le ton restait enjoué et charmeur. Il s’approcha un peu, et même si ça visite était prévisible, il annonça la bonne nouvelle. “Gabrielle vient d’arriver, elle va nous rejoindre ici.” Et sur ces même mots, on toqua à nouveau à la porte, et la princesse de Cibella fut annoncée.




Dernière édition par Denys du Lierre-Réal le Lun 6 Nov - 11:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Gabrielle de Faërie
Gabrielle de Faërie

Messages : 1665
J'ai : 29 ans
Je suis : Princesse impériale, mage du Printemps ; baronne du Ru-d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie et son peuple
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Bienvenue, double bienvenue!   Bienvenue, double bienvenue! EmptyVen 3 Nov - 15:44

La fête traditionnelle de Litha enchantait tout Cibella, et la princesse ne faisait pas exception. Entourée de sa cours de jolies oiselles, elle avait applaudi chaudement les feux d’artifices magiques qui illuminaient les cieux tout autant que les mages de l’Été lors de la compétition du second jour. Elle avait observé avec grand intérêts les farandoles des Cibellans festifs et avait levé les yeux vers le ciel couvert de cristaux et de torches, la nuit venue, en charmante compagnie. Grisée de bonheur et encore émerveillée par le spectacle de lumières, elle avait rejoint le palais de la Volte et ses appartements pour trouver une lettre au sceau de Lagrance. À la nouvelle de la venue de l’enfant et en lisant que la mère se portait bien, Gabrielle avait cru être en mesure de mourir de bonheur. Pouvait-on supporter autant de lumière dans un seul coeur? Le sien était grand et prompt à aimer, mais des larmes glissaient néanmoins sur ses joues : preuve formelle que son être était enseveli de trop de joie.

Malgré la demande très explicite de Marjolaine à la vouloir au palais ducal dans les plus brefs délais, Gabrielle se fit la promesse de ne la visiter que le surlendemain. Il y aurait alors la Fête de la Femme, et tout Cibella n’aurait d’yeux que sur les mères et les épouses. Et sur la Duchesse, Gaëtane de la Volte. Elle irait visiter la princesse nouvellement venue et la famille ducale de Lagrance en matinée, et se plierait à ses devoirs de princesse lors du bal en l’honneur de son aînée. Pour le moment, toutefois, il lui fallait faire acte de présence aux festivités du lendemain, et s’assurer que le présent à offrir soit convenablement présenté.

Bienvenue, double bienvenue! Black_divider_by_toxicestea-d4fsx8z

Gabrielle s’était présentée dans cette matinée tardive accompagnée de quelques uns de ses gens également présents à la Volte, en raison des festivités. Leur présence était autant d’ordre pratique qu'empathique. Comment les laisser seuls en territoire dangereux? Elle soupçonnait que sa duchesse de sœur ne les questionne beaucoup trop assidûment pour connaître les avancées de ses prétendants. Sa suivante avait tenu le panier contenant les précieux présents à offrir alors que son favoris, jeune mage nouvellement intégré à son cercle d’outremarcheur, lettre à la main, avait annoncé qu’on attendait très certainement Son Altesse, la princesse Gabrielle de la Volte. Un domestique avait accompagné l’invitée de choix dans les dédales du palais ducal de Lagrance, tenant pour elle les précieux cadeaux.

Elle s’était inclinée devant eux, son Denys dont le bonheur rayonnait jusque sur le seuil de la chambre et son épouse, radieuse sous une tunique délicate. Lorsque le domestique se retira après avoir mis en évidence les présents, la princesse se redressa, un sourire de ravissement pur au visage. Ils étaient beaux, ils étaient heureux. Elle l’était tout autant de partager ce moment intime avec eux. Pour eux, pour ses amis de toujours, la Cibellane avait pris soin de se vêtir avec élégance et d’inclure quelques fleurs discrètes en broderies ou en parures.

- Est-ce dont la nouvelle venue? Oh… Félicitations, ma douce Marjolaine. Ne sont-elles pas magnifiques, Denys?

Sa main s’appuyait avec douceur sur le bras du Lagran, alors que son regard caressait la vision tendre d’une mère berçant son enfant. Le nourrisson était petit, si petit, et encore fripé d’une vie toute nouvelle et neuve. Elle questionna son vieil ami du bout des yeux et, ayant obtenu son approbation, approcha d’un pas leste Marjolaine et la délicate Raiponce. La princesse laissa une main courir sur l’épaule de la duchesse en une accolade sommaire, en raison de l’enfant enveloppé entre ses bras.

- Tu es radieuse, Marjolaine… Bénie par Maari. Je te prie d’excuser le retard, mais je trouvais si approprié de venir à toi, ma douce amie, en cette journée où l’on honore les femmes et les mères.

Son sourire était grand, promettant franchise et bonheur sincère. Aucune nuance d’envie ne venait alourdir sa joie pour le couple ducal de Lagrance. Plutôt, la Cibellane s’inclina sur le petit être empaqueté et, à défaut d’avoir le courage de demander à le prendre tout contre elle, se permit de glisser un index sur le bout de ce petit museau rose.




Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Bienvenue, double bienvenue!   Bienvenue, double bienvenue! EmptyVen 10 Nov - 4:25

Marjolaine était prise d'une fébrilité indescriptible à l'idée que Gabrielle était enfin là.  Elle l'attendait depuis si longtemps, sa tendre amie et elle était heureuse de la savoir entre ces murs du palais.  Et juste avant, Denys l'avait complimenté malgré son air pâle et fatiguée.  Elle était au comble du bonheur et le menu détail que la nouvelle arrivée n'était pas le garçon tant espéré était déjà oublié.  Malgré qu'elle se trouvait encore faible de l'accouchement, à l'annonce de l'arrivée de la princesse cibellane, la duchesse se leva pour aller prendre dans ses bras le bébé avec toute la délicatesse possible.  Le poupon dormait à poing fermé et le contact de sa mère n'eut pour conséquence que de lui faire ouvrir la bouche pour laisser s'échapper un léger gazouillis ensommeillé.  Elle revint rapidement auprès de son cher époux, juste à temps pour accueillir sa précieuse amie qui entrait.  Dès qu'ils furent tous les trois seuls, les formalités tombèrent et c'était tout comme de se retrouver en famille.  Il ne manquait que Faustine et Rose pour compléter le tableau aux yeux de la douce Lagrane.  La première ne les rejoindrait toutefois pas, car ils avaient une nouvelle spéciale à annoncer à leur amie, mais Rose ne tarderait point à faire son entrée.  Tout cela rendait Marjolaine  rayonnante de bonheur et elle n'aurait vraiment rien pu demander de plus.  Pas même un garçon.  Même si elle n'abandonnait pas du tout l'idée un jour d'en mettre un au monde.  Elle n'avait besoin que de voir l'amour dans les yeux de Denys lorsqu'il regardait leur seconde petite fille pour qu'elle soit contente.  Elle n'avait pas de yeux pour les présents qu'apportait la Cibellane, sa seule présence était déjà un cadeau inestimable pour elle.  Elle était si ravissante dans cette tenue.

Elle tressaillit toutefois au nom de Maari.  La duchesse dédiait beaucoup de ses prières à la déesse, en espérant qu'elle la rendrait fertile à son tour.  Elle savait trop bien toutefois qu'elle déjouait les plans de la Mère en faisant appel à la magie du sang pour transformer ce corps qui était le sien, pour y faire jaillir la vie.  N'était-ce pas injuste de savoir que tout chez elle était propice à la procréation, tout sauf ce cycle de tous les mois qui pour elle ne venait jamais?  Elle l'aurait désiré, même avec tous les inconvénients dont les autres femmes se plaignaient en secret, décuplés même, rien que pour être capable de mettre au monde d'elle-même leurs enfants.  Les siens et ceux de Denys.  Elle ne se laissa pas abattre pour si peu toutefois : Gabrielle ne savait rien des manigances de Marjolaine pour enfanter, tout comme le reste du monde, et elle n'avait pas cherché à mettre mal à l'aise la mère.

« Je suis si ravie de te voir ma Gabrielle.  Toi qui n'es pas encore mariée, tu devrais venir me voir plus souvent.  Avant que quelqu'un ne vienne ne me voler ma part de tes affections. »

Elle sourit tendrement tandis qu'elle taquinait quelque peu celle qu'elle considérait comme une sœur.  Gabrielle et Faustine tenaient toutes les deux une place égale dans son cœur et elle n'aurait su les départager.  Peut-être avait-elle toutefois un peu plus d'affection pour celle qui avait grandi avec elle, qui l'avait suivi au palais, si loin de Blanc-Lys quand elle s'était mariée.  Mais elle s'apprêtait à leur rendre la même place égale dans son cœur et cela apaiserait quelque peu ses angoisses.  Elle était heureuse que Denys et elle aie pu s'accorder ainsi.  Et lorsque cette guerre sera terminée, elle lui donnerait un autre enfant, un garçon, afin qu'il puisse offrir cet honneur à celui à qui il l'aurait donné si les circonstances l'avaient permis.

« Tu veux la prendre dans tes bras? » proposa-t-elle à son amie.  Voyant qu'elle semblait accepter, elle se souleva pour caser la petite princesse contre la jeune femme pour qu'elle puisse la bercer et la voir un peu mieux, elle qui était toute enrobée dans ses langes d'enfant.  Elle tremblait désormais d'excitation, à la vue si touchant de Gabrielle tenant contre elle son enfant.  Elle leva une main pour saisir celle de Denys, la serrant entre ses doigts.

« Oh Denys, dis-lui toi.  Je suis si fébrile que je ne saurai trouver les mots! » s'exclama-t-elle, quittant les accents doux de sa façon de parler habituelle.  Elle avait si hâte d'apprendre la nouvelle à la princesse et de découvrir sa réaction.  Elle était extrêmement émue et cela se voyait dans son regard embué.

Au même moment, la princesse Rose fit son entrée.  « Vous m'avez pas attendue! » protesta-t-elle en tentant de s'exprimer à voix basse en voyant sa mère lui faire un signe de ne pas crier.  Elle ne comprenait certes pas pourquoi sa petite sœur passait autant de temps à dormir, mais elle savait qu'elle ne devait pas parler trop fort quand elle faisait la sieste.  D'un geste, Marjolaine lui indiqua de venir la rejoindre et elle l'enlaça tendrement de sa main libre tandis que l'aînée des petites princesses lagranes prenait place près de sa mère sur son siège.





Marjolaine parle en mistyrose
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Bienvenue, double bienvenue!   Bienvenue, double bienvenue! EmptyMar 19 Déc - 18:24

Le sourire du duc de Lagrance est particulièrement attendri alors qu’il observe son épouse prendre dans ses bras l’enfant nouveau né qui dormait à poings fermés. On la disait calme, la mignonne Raiponce, et bien que née depuis à peine quelques jours, elle pleurait peu et se faisait rarement remarquer. Une bien amusante différence avec Rose, plus turbulente qu’on ne voulait bien le croire d’une princesse lagrane. Imaginer ces deux là plus grandes jouant ensemble faisait bien souvent sourire Denys intérieurement, et impossible de ne pas y songer, tant sa fille ainée lui rabâchait ses futurs projets à propos de sa petite sœur. Elle était bien en peine d’ailleurs de ne pouvoir jouer avec celle-ci. Elle avait la chance de ne pas grandir en fille unique et ne semblait pas être vexée à l’idée de ne plus être la seule princesse aux yeux de ses parents. Rose faisait remarquer depuis des mois qu’elle n’attendait que ça et cela rendait ce tableau de famille des plus agréable. Ce jour, malgré les légères contrariétés de Denys, était empli de bonheur et il était satisfait de se changer les idées ainsi, entouré de personne qu’il appréciait. L’arrivée de Gabrielle apportait encore plus de douceur à cet instant, et il accueillit cette amie d’un charmant sourire.

« Elles sont magnifiques oui. »

Confirma le duc en lançant un regard à son épouse et au bébé qui dormait paisiblement dans ses bras. Il laissa les deux femmes se saluer convenablement, elles qui étaient devenues des amies si proches en si peu de temps. Bien plus que Gabrielle ne l’était avec lui, mais il était loin de s’en offusquer. Les deux jeunes femmes étaient d’une nature semblable, et de façon plus pragmatique, il était bon que des amitiés entre les couronnes des différents duchés se fassent. Il était certain que Gabrielle était plus avenante que la froide Gaëtane. Sur elle reposait beaucoup de chose que Denys, au travers des rouages complexes de son esprit, n’oubliait point.

« Tu peux l’approcher tu sais, elle ne te mangera pas. »

S’amusa-t-il à taquiner la princesse cibellane qui du regard l’interrogeait pour venir voir la nouvelle née de plus près. S’attendait-elle seulement à la nouvelle que lui et Marjolaine lui réservait ? Sans doute pas. Et pourtant, elle qui avait l’amitié du duc et de la duchesse de Lagrance méritait pleinement de recevoir ainsi leur confiance, en confiant leur fille à la prière de Gabrielle. Et bien que maître en ces lieux, il s’était préparé à laisser sa chère épouse annoncer les choses à cette douce amie. Il n’en fut rien, et l’émoi perceptible sur le visage de Marjolaine, mêlé à son excitation, l’empêchait de toute évidence de lâcher le morceau. Serrant la main de sa femme, il rit doucement à sa demande avant de lui lancer un regard entendu. Pas le temps d’aller plus loin, la petite tornade qu’était leur fille déboula dans la chambre, se plaignant de ne pas avoir été attendu.

« Allons ma chérie, tu arrives juste à temps. » Le « oh » joyeux qui arrondissait la bouche de Rose se ferma bien rapidement, et l’impatience se peint sur ses traits. Tous n’attendaient qu’une chose, la révélation que le couple ducal avait à faire à leur amie. « Gabrielle, nous sommes amis depuis longtemps et tu sais que nous avons toute confiance en toi. Nous aimerions, si tu le veux bien, que tu nous fasses l’honneur de devenir la marraine de Raiponce. » Ces mots, certes sincères, pincèrent un instant le cœur du duc. Intérieurement, il pensa à celui qui était pourtant le premier sur sa liste, et qui ne pouvait devenir hélas le parrain de sa fille.


Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Gabrielle de Faërie
Gabrielle de Faërie

Messages : 1665
J'ai : 29 ans
Je suis : Princesse impériale, mage du Printemps ; baronne du Ru-d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie et son peuple
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Bienvenue, double bienvenue!   Bienvenue, double bienvenue! EmptyMer 17 Jan - 16:39

Elle avait oublié Marjolaine et Denys, lorsque Raiponce fut déposée entre ses bras, non sans une grande délicatesse. Le petit être sommeillait, prouvant combien il était épuisant de vivre dans ce monde. Gabrielle la contempla un long moment. Ses yeux fermés. Ses paupières lourdes de sommeil. Ses lèvres pleines et charnues comme un bouton de rose, déjà. Son petit nez rond. D’instinct, Gabrielle y déposa un baiser léger. Raiponce ressemblait à sa mère, et plus que jamais, le coeur de la Cibellane fondait comme neige au soleil. C’était un bébé magnifique, calme et doux. Et le duvet qui recouvrait sa tête sentait divinement bon.

- Elle est parfaite.

La Cibellane avait rapatrier son attention sur son amie, doucement amusée et passablement émue. Oui.. Oui, venir la voir plus souvent. Évidemment. Elle acquiescait sa requête avec conviction, tout en s’efforçant de dissimuler sa réserve à déranger une femme aussi affairée que son amie par sa simple présence. Gaëtane n’avait pas un seul moment pour elle, et un peu naïvement, Gabrielle songeait que Marjolaine non plus, n’avait pas suffisamment de temps pour cela. L’arrivée de Rose - comment pouvait-elle grandir aussi vite..? - changea légèrement l’ambiance. Après l’avoir saluée avec mille gentillesses, Gabrielle répondit à l’invitation de son amie bien discrètement.

- Invite-moi, Marjolaine, aussi souvent que tu le désires. Je serais toujours là.

Elle avait baisé à nouveau la tête duveteuse de la petite princesse alors que la nouvelle tomba, annoncée par Denys lui-même. À l’annonce, la Cibellane avait senti son coeur grandir, encore et encore, dans sa poitrine, d’un amour pur, tendre et chaud pour la petite créature qui résidait entre ses bras. Délicate enfant. Surtout, ne pas pleurer. Denys et Marjolaine l’avaient vu verser des larmes pour tant de raison, ces dernières années. La naissance de leur première née puis la nouvelle de ses premiers pas. Elle avait pleuré des torrents de larmes entre les bras de Marjolaine, à l’annonce du décès de Livien. Puis encore, lorsqu’elle avait enfin pris la décision de s’éloigner de sa duchesse de soeur. Mais lorsque la petite princesse gazouilla entre ses bras, Gabrielle sentit les larmes chatouiller ses yeux et menacer de dégringoler le long de ses joues, si elle osait battre des cils. Elle releva la tête sur le couple ducal, à fleur de peau, rougissante de ses émotions mais si émue de l’honneur qu’ils lui offraient. Avant même de se prononcer, Gabrielle se fit la promesse de veiller sur elle, jusqu’à ce que Sithis l’emporte.

- Merci… Oh! Merci de votre  confiance. C’est un ...honneur, précisément, que vous me faites là. Je vous assure d’être là, pour Raiponce, d’être une bonne marraine, et de l’aimer de tout mon être.

Il n’était pas bien difficile de la croire, car déjà, Gabrielle était sous son charme. Comme une promesse, ses larmes coulèrent plus librement sur ses joues. Il y avait quelque chose d’incroyablement émouvant de promettre sur sa vie de guider et de protéger une autre personne. Plus encore lorsqu’il était question d’un enfant aussi fragile, d’une preuve d’amour entre deux amis chéris. De tous leurs amis, de toutes leurs connaissances, ils l'avaient choisie, elle. Gabrielle de la Volte.

- Je… Si vous le désirez, j’aimerais prendre quelques jours pour choisir sous le regard de quelle divinité grandira la petite Raiponce. C’est un choix d’une grande importance, et je ne m’attendais pas à devoir choisir, ce matin.

Tout en parlant, elle berçait quelque peu la petite entre ses bras. Si légère… Sa filleule. Son adorable petite filleule. La deuxième née. Tout comme Gabrielle l’était.




Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Bienvenue, double bienvenue!   Bienvenue, double bienvenue! EmptyVen 26 Jan - 14:56

Gabrielle ne devait pas dire à Marjolaine de l'inviter et qu'elle serait toujours là, autrement la duchesse lui aurait fait installer des appartements attenants aux sien de façon permanente.  L'engouement de la Lagrane pour la Cibellane était toujours aussi fort qu'aux premiers jours de leur amitié et elle éprouvait tant de plaisir à l'idée de la surprise qu'ils lui faisaient, Denys et elle.  Il lui tardait de voir sa réaction, de voir son sourire illuminé son visage.  Serrant dans sa main celle de Denys, malgré la fatigue, Marjolaine était rayonnante de bonheur.  Comme elle enlaçait Rose de son autre main, son époux annonça lui-même la nouvelle.  Gabrielle, si elle l'acceptait, serait la marraine de Raiponce.  La princesse dans les bras de la princesse.  C'était une scène attendrissante et Marjolaine se demandait si elle bercerait elle aussi un jour les enfants de la jolie blonde,  à son tour.  Elle l'espérait sincèrement.  Gabrielle était jeune femme délicieuse qui méritait tout le bonheur du monde et d'avoir une personne qui lui serait entièrement dévouée tout simplement pour elle-même serait un immense bienfait, elle n'en doutait pas.  Elle-même n'avait-elle pas trouvé un certain sens à sa vie dans son mariage?  Elle en avait souffert, par le passé, elle en souffrait encore parfois, mais tout cela permettait d'accentuer ses moments de bonheur qu'elle savourait encore plus que quiconque.

Comme celui de voir la joie envahir le visage rond de son amie à l'annonce de cette nouvelle.  Denys et elle avaient bien fait de choisir la princesse Cibellane parmi leurs amies pour être la marraine de leur fille.  Elle regrettait beaucoup que la guerre eut empêché son mari de choisir son meilleur ami, Mayeul, pour cette tâche, mais comme elle n'avait toujours pas mis au monde de fils, elle essaierait à nouveau.  Puis Denys passait de plus en plus de temps avec elle désormais et il n'était pas exclu alors que cela entraîne une future naissance.  Il n'avait pas besoin de savoir qu'elle avait le contrôle sur ses grossesses, pas tout de suite néanmoins.  Elle préférait le laisser dans l'ignorance du prix qu'elle avait payé pour leurs filles et assumer le choix qu'elle avait fait elle-même.  Seule.  Au moins, de cette manière, elle ne deviendrait pas véritablement seule.  En ne sachant pas, il ne pouvait pas se sentir trahi. Il ne pouvait pas savoir qu'elle lui avait menti.  Il ne croirait pas qu'elle n'avait pensé qu'à elle en l'épousant, qu'elle lui avait caché quelque chose d'aussi important pour qu'il se marie avec elle.  Mais ce n'était pas important, il n'était pas nécessaire d'y penser en ce moment-là, pas quand le bonheur faisait couler sur les joues de son amie des larmes de joie.  Marjolaine manqua pour peu de l'imiter à son tour.

« Oh, Gabrielle, je suis si enchantée que tu acceptes!  Nous pouvons attendre, n'est-ce pas Denys?  Cela t'obligera à revenir plus vite.  À moins… que j'arrive à te convaincre de rester quelques jours, » fit-elle avec un air empli d'espoir.

Tranquillement mais sûrement, Marjolaine se remettait de son accouchement, mais il restait qu'elle n'avait pas encore toute l'énergie qui l'animait en temps normal.  On n'attendait pas d'elle qu'elle reprenne tout de suite dans l'ensemble toutes ses tâches, mais avoir le soutien d'une amie supplémentaire ne serait pas de trop.  Raiponce était là, mais Rose elle aussi et elle méritait toute l'attention du monde.  Cette adorable enfant.  Faustine se débrouillait bien seule, mais elle aurait besoin elle aussi de se reposer et Marjolaine ne pouvait avoir de plus grand réconfort que d'avoir ses deux meilleures amies à ses côtés.

Dans son affection, Marjolaine serrait de plus en plus serré Rose qui poussa un petit gémissement plaintif.  « Maman tu m'étouffes! » lâcha la fillette en se tortillant pour se défaire de l'emprise de sa mère.  Échappant un léger oh, la mère relâcha la fillette qui se retrouva libre de ses mouvements et regardait avec de grands yeux sa petite sœur, si minuscule, dans les bras de la princesse.  Ses yeux brillèrent devant la beauté de ses habits.





Marjolaine parle en mistyrose
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Bienvenue, double bienvenue!   Bienvenue, double bienvenue! EmptyVen 23 Fév - 2:27

Il y avait un bonheur non feint dans le regard de Gabrielle qu’à l’instant où il prononça la demande, Denys su que lui et Marjolaine avaient fait le bon choix. C’est qu’elle était d’une douceur peu commune, la princesse cibellane, et une amie précieuse, surtout pour Marjolaine. Faire d’elle la marraine de leur second enfant était un choix tout à fait légitime et il était sûr, en voyant ces yeux embués de larmes de joie, que la charmante Gabrielle saurait s’acquitter de cette tâche avec brio. Même si, évidemment, Denys ne put s’empêcher de garder une certaine réserve, non pas à cause de la jeune femme, mais bien parce que sa décision première n’avait pu aboutir. D’une certaine manière, il était sincèrement déçu de n’avoir pu confier sa fille à la protection de son meilleur ami, Mayeul, quand bien même celui-ci aurait dit à tous qu’il n’était pas doué avec les enfants et qu’il n’était certainement pas la personne la mieux conseillée pour être parrain. Pourtant, Denys n’y croyait pas, et de la même manière qu’il avait confiance en Gabrielle, il avait foi en Mayeul. Mais la guerre rendaient les choses compliquées et ainsi en avait décidé le futur.

Evidemment, la nouvelle avait de quoi surprendre et d’un tendre sourire emprunt de bienveillance, Denys rassura d’un regard la jeune femme qui ne savait pas vraiment à quel dieu vouer l’enfant qui demeurait endormi dans ses bras. Rien de surprenant et la réponse de Marjolaine suffisait en soi. Il ne fit alors que confirmer d’un léger hochement de la tête et quelques mots :

« Bien entendu, tu as quelques jours pour y réfléchir. »

Certes il fallait songer à la meilleure possibilité, et Denys se garda bien de préciser qu’il ne fallait cependant pas trop tarder pour donner à Raiponce la protection d’un dieu, elle qui avait déjà quelques jours.

« J’imagine que tu voulais peut-être assister ce soir à la clôture de Litha à la Volte ? Mais tu restes la bienvenue si tu souhaites passer quelques jours ici. »

Il suffisait de quelques ordres pour que la princesse soit installée dans les meilleurs appartements du palais, accueillie comme une invitée de marque. Il fallait dire que depuis le temps que Marjolaine et elle se côtoyaient, la Cibellane venait très souvent leur rendre visite en Lagrance, s’esquivant le plus possible de la présence pesante de son ainée. Ce que Denys pouvait parfaitement comprendre. Même s’il n’avait guère du mal à tenir tête à Gaëtane, il savait que celle-ci était loin d’être facile à vivre et de ce qu’il savait de son caractère, il était franchement à l’opposé de celui de sa sœur Gabrielle, bien plus douce et pacifiste. En d’autres circonstances, elle aurait fait une parfaite Lagrane.

Rompant le silence d’un petit grognement mécontent, Rose attira l’attention de tous en s’échappant de la poigne de sa mère et se mettant à observer Gabrielle avec beaucoup d’intérêt. Elle en voyait souvent, des jolies dames bien apprêtées, mais rarement d’aussi noble princesse, tout comme elle ! Et si Marjolaine était certainement le modèle de Rose, Gabrielle était un exemple qui lui plaisait tout aussi surement. Remarquant tout l’intérêt de sa fille, Denys interpella les deux princesses, l’une encore soumises à ses émotions, l’autre toute concentrée sur une robe plus richement décorée que la sienne.

« Je crois, Gabrielle, que si tu ne restes pas, tu feras une grande malheureuse. Je suis certaine qu’elle est déjà jalouse de sa petite sœur. »

Et rougissant de la remarque, aussi vexée que prise sur le fait, la petite princesse se tourna vers son papa, glapissant son petit mécontentement !

« Ce n’est pas vrai d’abord ! » Puis se tournant vers Gabrielle, plus timide alors. « Tu resterais quand même un peu ? »

Les yeux doux de Rose, arme imparable pour faire céder les adultes, réussiraient-ils à convaincre la douce Gabrielle ? Rien n’était moins sûr, même si le couple lagran et leur fille insistaient presque pour la faire rester.


Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Gabrielle de Faërie
Gabrielle de Faërie

Messages : 1665
J'ai : 29 ans
Je suis : Princesse impériale, mage du Printemps ; baronne du Ru-d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie et son peuple
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Bienvenue, double bienvenue!   Bienvenue, double bienvenue! EmptyMer 7 Mar - 4:04

Rose était une fillette charmante. Sa vivacité et sa perspicacité soulignait avec justesse la grandeur qu’évoquait son prénom, et une fois de plus, Gabrielle devait bien s’avouer conquise par ses grands yeux marqués par la douceur. La Cibellane avait hésité un moment, suite à l’invitation implorante de sa Marjolaine, plus encore en entendant les paroles de Denys. La fête traditionnelle de Litha se terminait aujourd’hui-même en offrant une journée toute spéciale à la Femme. Le duché en entier rivait son attention sur la duchesse, la très ferme mais toute aussi juste Gaëtane. Grande soeur. Il lui semblait injuste de ne pas être à ses côtés, ne serait-ce que pour souligner aux yeux du peuple combien la fratrie était solidaire. Il lui semblait toutefois encore plus injuste de ne pas être aux côtés de sa filleule, une petite femme en devenir, et de ne pas être présente lors des premiers jours de sa vie. Les supplications de la mignonne princesse suffirent à faire la faire tanguer. Gabrielle inclina son minois vers elle pour lui dédier un sourire débordant de gentillesse et d’amusement doux.

- Je resterai, bien sûr, et avec le plus grand des plaisirs. Si tu le désires, nous pourrions visiter tes jardins favoris, dès l’après-midi?

D’un coup d’oeil vers Denys, elle s’était assurée que la proposition ne froisse pas les plans du jour. La fillette roucoulait de contentement, annonçant déjà joyeusement ses couleurs en une série de noms de fleurs. Elle lui montrerait tout! Et les roses blanches, et les roses rouges, et les pivoines, et les capucines..! Plus Gabrielle la complimentait sur ses grandes connaissances, plus la joliette s’enthousiasmait et déclamait son savoir. Un fou rire général eut tôt fait de taire la passion de l’adorable Rose, et la promesse d’une petite promenade, entre princesses, raviva son sourire.

Bienvenue, double bienvenue! Black_divider_by_toxicestea-d4fsx8z

Il était vrai que les appartements lui étant destinés, au palais ducal d’Edenia, avait tout pour la charmer. Les fenêtres immenses qui laissaient entrer la lumière du jour autant que les couleurs des fleurs, les bouquets de pivoines soigneusement arrangés, la vue exceptionnelle des jardins ducaux, les tours élancés rappelant Cibella, les clochers, les sorbets à toute heure du jour… Edenia était une fête. Du moins, Marjolaine et Denys faisaient en sorte qu’elle le soit, lorsque Gabrielle était en séjour.

Elle avait tenu à apprivoiser sa filleule seule à seule, à se familiariser à ses yeux immenses qui s’ouvraient sur le monde avec une pureté intacte. La petite Raiponce enveloppée contre sa poitrine, confortablement posée dans l’ombre de l’un ou l’autre des jardins du palais ducal, Gabrielle apprenait les courbes de ses cils par coeur, mémorisait les battements de son petit coeur puissant, étudiait la rondeur de ses joues. Sa filleule. L’enfant de Marjolaine et de Denys. Un jour, Raiponce grandirait et se heurterait à la dureté d’Arven. Un coeur pur et des yeux sans jugement découvriraient avec incrédulité combien les hommes pouvaient être habités d’autant de cruauté et de mépris. La marraine posa ses lèvres sur le museau minuscule de l’enfant pour sceller sa promesse : travailler avec acharnement à devenir une meilleure personne, lui montrer que la bonté désintéressée existait, et que le coeur, à l’instar de l’esprit, s’affûtait et s’élevait.

- Je te la confie, Javaï. Je te la confie afin que tu lui apprennes à percevoir les nuances de ce monde...

Pour l’harmonie. Pour l’équilibre. Pour que son coeur ne connaisse que cela, pour que ses yeux ne contemplent que cela. Pour que sa vie, sa longue vie, soit bercée par le calme et la paix.

Raiponce du Lierre-Réal était née sous le regard de Javaï.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Bienvenue, double bienvenue!   Bienvenue, double bienvenue! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue, double bienvenue!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» Double zero [DVDRiP]Comédie[2004]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: