AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-48%
Le deal à ne pas rater :
Xiaomi Redmi Airdots – Ecouteurs sans fils
10.49 € 19.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyLun 16 Oct - 21:38

Maudite soit ma colère, maudite soit ma bêtise, les deux venaient de me pousser au pied du mur. Melbren, pour commencer, me fit comprendre que d'une, je m'étais déshonoré moi même en rendant cette affaire publique. Je pâlis, me rendant compte de ce que j'avais fait, sous le joug de la fureur. J'avais moi même déshonoré Rolf. Si j'en avais parlé à Melbren en privé, cela n'aurait eu aucun impact, mais je l'avais fait devant toutes les personnes réunies autour de la table. Mon fils allait m'en vouloir, et ne me pardonnerais sans doute jamais pour cet affront. Melbren n'en avait cependant pas terminé avec moi. Il me dit pour commencer que le consentement de Rolf avait été un point capital à leur "amitié", comme il le disait. Il me demanda enfin si je désirais son aide pour laver l'affront fait à mon fils, et me proposa même de le prendre comme époux, il le ferait même avec joie. C'était hors de question. Pour le bien de l'héritage familial, Rolf devait fonder une famille et assurer sa lignée, et il n'y arriverais jamais avec Melbren comme époux.

J'allais ouvrir la bouche pour répondre, pour tenter de défendre mon fils et mon propre honneur, mais Tristan d'Amar ne m'en laissa pas la possibilité. Il répondit à mon intervention en me disant que j'étais fort mal renseigné pour un historien, il m'expliqua ensuite, comme si j'étais un simple élève, ce qu'il s'était réellement passé et que des propos tels que les miens étaient responsables des guerres, de la souffrance des Mages du Sang et de leurs proches. Il acheva en me disant que je troublais la quiétude de l'évènement en m'attaquant de manière aussi puérile à Melbren de Séverac, alors que le but de cette soirée était de réunir les mages et les savants. Je fermais la bouche, et me sentit encore plus mal qu'il y a quelques minutes. J'eus l'impression d'avoir reçu un violent coup dans le crâne. Je baissais la tête, honteux, quand le Recteur arriva.

-------------------------------------------------

Que s'est il passé ?

J'étais allongé, sur le dos, coincé sous les débris de l'énorme lustre qui décorait et illuminait la salle. Je me rappelais du Recteur, de sa tentative de prononcer un discours, puis les vibrations, les cris. Comme tout le monde, j'avais été très surpris, puis j'ai levé la tête pour voir le lustre tomber, droit sur moi. J'ai tenté de fuir, mais, trop tard, le lustre s'est fracassé au sol. J'ai été plaqué au sol, avec un énorme morceau du lustre reposant sur ma poitrine. La violence du choc m'avait coupé le souffle.
Complètement sonné, je ne réagis pas quand Melbren demanda si quelqu'un l'entendait. Je me laissais le temps de recouvrer mes esprits et pu constater l'étendue des dégâts. Je n'étais pas blessé, à part mon dos et mon genou qui me faisaient atrocement souffrir. Je sentais aussi un peu de sang couler sur mon front, surement à cause du choc. Le lustre pesait lourdement sur ma poitrine, et je me demandais pourquoi j'arrivais encore à respirer.

Je sentis alors un mouvement vers moi, et reconnu Tristan d'Amar, qui essayait vainement de soulever le lustre qui me retenait prisonnier. Je tentais de l'aider, en poussant avec mes bras, mais rien n'y fait, j'étais bel et bien coincé. Le mage hurla pour demander de l'aide. Je tournais la tête pour le regarder. Je sentais qu'il n'éprouvait aucune compassion envers moi, il ne faisait que son devoir et ce, même s'il me détestait. Je serrais les lèvres et recommençais à pousser avec mes bras. Je poussais jusqu'à ce que le monde autour de moi devienne flou, et que le souffle me manque, puis j'abandonnais. Haletant, je parvins à lui demander :

"- P... Pourquoi ? "

C'est vrai, je ne devais pas être le seul à être coincé. Pourquoi me sauver moi, après ce que je lui avais dit ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Aaron de Sombreval
Aaron de Sombreval

Messages : 936
J'ai : 34 ans
Je suis : mage de l'Automne et chevaucheur ; fils du comte de Sombreval.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyMar 17 Oct - 15:23

Aaron observait tranquillement les autres convives se déplacer dans la salle. Ça et là, de petits groupes s'entretenaient, tandis que d'autres se saluaient avant de continuer leur route. Son regard croisa celui d'un jeune homme qu'il pensait avoir déjà vu, sans pour autant être en mesure de lui assigner un nom ou une quelconque fonction. De toute manière, Aaron n'avait jamais réellement été porté sur la politique et les grands famille de Faërie et d'Ibélène, même s'il y avait été forcé. Entre temps, un autre mage avait fait son entrée, et son regard si particulier ne laissait pas de place au doute quant à son statut. Il n'y avait qu'à observer les gens autour delui ; tous s'étaient mis à le fixer. Il était clair que les mages de sang n'étaient pas les bienvenus ici, pourtant Aaron savait que la plupart des mages lui devait en parti la vie, à ce nouveau mage du sang. C'était en parti grâce à lui qu'un remède avait pu être trouvé.

Bientôt, le discours attendu du recteur pointa le nez. Une flûte de cristal dans la main, il se rendit sur l'estrade pour entamer les quelques mots préparé à l'avance pour cette occasion spéciale. Pourtant, à peine eut-il énoncé les premiers mots qu'un coup sourd fit vibrer le sol et les murs. S'élevèrent alors d'étranges lamentations en provenance du couloir. Un silence pesant s'était installé parmi l'assemblée stupéfaite. Puis des murmures s'élevèrent tandis que chacun tentait de comprendre ce qui était en train de se passer. Des cris lointains se firent entendre et l'assemblée commença à s'agiter en constatant que les portes étaient bloquées. Les effort du Recteur pour maintenir le calme furent vains tandis qu'une seconde secousse secouaient à nouveau la pièce. Un affreux craquement se fit alors entendre, et Aaron vit le lustre se décrocher du plafond et tomber lourdement sur les convives situés en dessous tandis que l'obscurité envahissait la pièce. Des convives se mirent à crier tandis que les effluves métalliques du sang commençaient à emplir l'air.

Aaron n'avait pas bien vu qui se trouvait en dessous du lustre, mais ils étaient sans nul doute mal en point. Se levant rapidement, il se dirigea comme il pu vers le centre de la pièce tandis qu'il cherchait la présence d'Héritage et d'Arietty : Est-ce que tout va bien ? Je suis là. Le chevaucheur sentit les petites pattes de sa belette sur sa jambe droite, et il fut rassuré de la savoir indemne. Que s'est-il passé ?. Je ne sais pas. Tu n'as rien vu ? Pas d'où je suis. Héritage était allé se poser à l'écart de l'Académie pour attendre Aaron, en dehors de la ville. Il n'avait sans doute rien vu ni entendu, et pouvait seulement ressentir la tension émanant de son chevaucheur. Fait attention.

Un appel à l'aide se fit alors entendre. Une autre voix s'éleva également, appelant au calme, et invitant les mages de l'été à éclairer la pièce. Pourtant, aucune flamme de s'éleva tandis que des grognements s'élevait. Leur magie était bloquée. La même voix masculine incita chacun a aider les blessés quelques instant plus tard. Tandis qu'Aaron se dirigeait comme il pouvait entre les tables, il entendit quelqu'un appeler et se dirigea vers lui, tandis qu'une convive plus proche répondait à la victime. Le jeune mage n'y voyait rien, mais parvînt finalement à se rapprocher des deux autres invités.

─ Je vais vous aider

Lui, soulever le lustre alors qu'il était encore en rémission ? C'était sans doute présumer de ses forces, mais il ne pouvait pas rester à rien faire. Cherchant à tâtons un montant sur lequel assurer sa prise, il joignit ses forces à celles de quelques autres convives pour tenter de soulever l'immense lustre. Le luminaire pesait un poids faramineux, et il grogna sous l'effort :

─ Il faut aider les blessés à sortir, nous ne pourrons pas soulever le lustre assez longtemps !

Les muscles bandés, le mage sentait déjà la fatigue le gagner, lui qui était en convalescence depuis des semaines.

Spoiler:
 


Relations ♦️ Évolution ♦️ Jeu d'Omen
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 V8TybSqu_o
Aaron darkred (haute voix)/gras (pensées) ; Héritage #6E6E6E ; Arietty #61210B
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 175691TitreAaron2
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 183231Quintal6
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 512835TitreAaron1
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 LabyrintheOcean
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 LendemainGuerrePaix
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants • Modo
Les Savants • Modo
Melbren de Séverac
Melbren de Séverac

Messages : 5419
J'ai : 27 ans
Je suis : inventeur, baron de Vivessence, savant en mécanique (spé. engins) et mage de l’Été non diplômé (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme, sa famille et Sombreciel
Mes autres visages: Géralt d'Orsang
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyMer 18 Oct - 23:35

Tu bouges le bras pour palper la chose qui te retient et rencontre le froid, le rugueux du métal. Tu notes le crissement qui accompagne ton mouvement : des bouts de verre brisé. Tu t'estimes encore plus chanceux ne pas avoir été blessé. A moins que tu ne sentes simplement pas la douleur à cause du choc ? Ton inquiétude s'accroît et tu gémis de douleur quand Lichen entre en contact avec Alméïde. Tu lui envoies ton questionnement ; il te rassure : Alméïde va bien et s'enquiert de ton état. Callia soit louée.
Mnémosie aussi : quelqu'un au moins sait que tu te trouves là-dessous.
 
Tu entends les cris, les demandes d'aide. Tu entends parler de magie, mais ne t'en préoccupes pas car, soudain, du mouvement dans le lustre met tes sens en alerte. Tu ne vois rien et cette sensation décuple les frissons te parcourant le dos. Tu sursautes à l'intrusion dans tes pensées. Bricomage. Tout va bien ? Rhapsodie est juste là. Elle se demande si tu as besoin d’aide ou si elle peut te laisser te débrouiller tout seul. Le ton est neutre, presque automatique. Rhapsodie a donc rencontré son Familier, depuis. Tu déglutis. « Je ne suis pas blessé, je crois. Par contre, je ne peux pas bouger, Familier. » Tu hésites un instant, avant de rajouter, hésitant, mais non moins sincère. « Merci à toi et à elle. »
 
Très peu de temps passe avant qu'une voix familière ne t'appelle. « Alméïde ? Je suis non loin ! » Tu entends du mouvement un peu partout, mais des bruits de pas qui écrase du verre te parviennent plus près. Tu te doutes que les gens sont en train de s'organiser pour vous aider à sortir de là, mais entendre la jeune femme a le don de te rasséréner. « Tout se passera bien, nous allons vous sortir de là. Est-ce que vous êtes blessés ? » Sa voix prend un ton plus professionnel sur la fin et cela te ferait presque sourire. Tu déglutis, hoches la tête avant de te rappeler qu'il n'y a que Noisette qui peut te voir en cet instant. « Pour ma part, a priori, je suis entier. J'ai préféré ne pas trop me mouvoir, au cas où. »
Soudain, tu sens quelque chose toucher ton bras. Tes doigts se contractent par réflexe mais tu les détends instantanément quand tu comprends qu'il s'agit de la main d'Alméïde qui va doucement serrer la tienne. Tu exerces une pression en retour, tellement reconnaissant du soutien silencieux qu'elle t'apporte en cet instant.

« Je vais vous aider. » Tu redresses la tête à cette nouvelle voix inconnue. Des nombreuses voix s'ajoutent, le crissement du verre sous les pieds. La main d'Alméïde disparaît et tu retiens de justesse un geignement de plainte. Tu souffles pour maîtriser ta peur quand, soudain, la structure bouge légèrement. Puis plus efficacement : tu réalises que le métal t'entrave de moins moins. Tu commences à glisser au sol, mais tu n'as pas suffisamment d'appui. Les bouts de verre s'enfoncent dans ta peau à découvert ou à travers le tissu. Tu serres les dents. « Il faut aider les blessés à sortir, nous ne pourrons pas soulever le lustre assez longtemps ! » Rhapsodie arrive. Le soulagement t'envahit alors qu'une paire de mains te saisit. Puis une deuxième, que tu devines être Alméïde, et tu pousses au maximum, malgré la marche de manœuvre faible.

Au prix de gros efforts, tu es extirpé de sous le lustre et tu te contentes de gésir à même le sol, sous le choc et essoufflé. « Merc- Merci, par… tous le- les dieux. Merci. » Lichen s'empresse de retrouver le contact de ta peau et t'envoies tout son soulagement. Il va falloir arrêter de frôler la mort, Mage. Et fissa. Tu esquisses un sourire.

Spoiler:
 



Melbren #531E57 – Lichen #A3581B














Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyJeu 19 Oct - 17:27

Tristan, que se passe-t-il ? Le marquis avait bien tenté d’ignorer les appels de Ferveur, ne voulant l’inquiéter et craignant ses réactions, alors qu’il séjournait auprès des autres dragons d’argent, mais la répétition de cette question, inlassablement, commençait à avoir raison de sa patience, pourtant considérable. La salle semble s’effondrer, et il y a des blessés. Les fenêtres ont été occultées, l’obscurité est totale, et je ne sais pas à quel point l’état est critique. Il aurait pu en dire plus, mais il avait eu le temps d’apercevoir brièvement le lustre coincer Raygnar d’Isgramor, cet imbécile, et d’autres. Il ricana, pour appuyer le sourire narquois sur ses lèvres à entendre la question du vieil homme dépourvu de moyen – il était bien ironique de se moquer ainsi alors que le capitaine lui-même était considérablement diminué, mais peu lui importait, après ses paroles précédentes. Et l’incompréhension dans sa voix satisfaisait considérablement le rouquin : il commençait à lui prouver qu’il avait entièrement tort.

Il ne perdit pas de temps à répondre, de toute façon, alerté par un bruit sourd contre les vitres – ou qu’il supposait venir des vitres, du moins. Il n’eut que le temps de voir Ferveur, grâce à une gerbe de flammes émanant de sa gueule et brulant les tentures de la salle et quelques autres éléments du décor, en même temps que le bris de verre parvenait à ses oreilles, et que les cris retentissaient dans la salle. Que pensaient-ils ? Qu’il allait les dévorer, qu’il ne venait là que pour cela, et pour semer la terreur ? Ils venaient de les délivrer. Y avait-il quelques torches, dans la salle, ou quoi que ce soit qui puisse faire cet office ? Il aurait bien utilisé sa canne comme torche improvisée, avec un linge enroulé autour, et peut-être quelque alcool qui se trouvait présentement sur les tables et qui, par le hasard et la bonne volonté du Destin, d’Erelf ou de Lyncée, embraserait le tissu, et ferait ainsi quelque lumière.

Ce n’était malgré tout pas une option, aussi tâtonna-t-il à la recherche de quoi que ce soit d’autre qu’il puisse utiliser à défaut de sa canne. Il ne pensait pas trouver son bonheur, mais y parvint finalement, trouvant un morceau de… bois ? au sol, le brisant en deux. Qu’importe, ce que c’était. Ôtant l’élégante veste et son pourpoint pour dévoiler la chemise qu’il portait, il finit par se séparer de cette dernière et par remettre le pourpoint et la veste, profitant de l’obscurité et que personne ne puisse le voir. Déchirant le tissu en deux morceaux, il les enroula autour des deux morceaux de bois, puis les imbiba d’alcool, avant de tenter de les embraser sur un rideau en train de se consumer lentement. Un peu de lumière ne ferait pas de mal.

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyJeu 19 Oct - 18:13

De l'aide, enfin. Le souffle court, je regardais un autre homme, puis d'autres, s'approcher pour aider Tristan d'Amar, qui semblait bien se réjouir de ma situation. Son ricanement, face à ma question, m'avait fait me sentir encore plus honteux. Il devait bien s'amuser de me voir comme ça, coincé sous un gigantesque lustre. Je pris sur moi, avalait mon amertume, et poussais de nouveau de toutes mes forces pour me dégager. Le lustre commença à se soulever, très lentement. Le poids qui pesait sur ma poitrine disparut peu à peu, et c'est avec soulagement que je parvins à me trainer misérablement et à m'éloigner de ma "prison". J'eu à peine le temps de voir Melbren sortir lui aussi avant de me laisser tomber sur le ventre, à bout de souffle. Le jeune homme était aidé par Almeïde et par une autre jeune femme, et il était aussi épuisé que moi. Mon dos et mon genou me faisaient affreusement mal, et masser ce dernier ne faisait qu'amplifier la douleur. Décidément, ce n'était plus de mon âge de jouer les aventuriers, je laisserais ça bien volontiers à tous ces jeunes qui m'entouraient.

Un fracas, une pluie de verre, et des flammes. Je relevais la tête, me redressais, pour regarder ce qui venait de surgir par la fenêtre. Un dragon, un superbe dragon, qui crachait ses flammes sur les tentures de la salle. Mon âme d'historien hurlait devant un tel gâchis, mais l'homme le remerciait infiniment pour nous avoir offert de la lumière. Ignorant les morceaux de verre qui s'enfonçait dans ma peau, je cherchais ma canne du regard. Je devais me lever si je voulais sortir d'ici, rester allongé ne m'aiderait pas à combattre la douleur. Je passais une main sur mon front ensanglanté et repéra ma canne, qui gisait à quelques mètres de là. Je me mis à genou, et me trainais jusqu'à elle. Au moment où j'allais mettre la main dessus, une autre s'en saisit. Je levais la tête vers Tristan d'Amar qui, sans aucune compassion pour l'estropié que j'étais, brisa ma canne en deux et s'en servit pour fabriquer des torches de fortune. Décidément, je n'avais pas fini de regretter mes paroles irréfléchies. Par Alder, j'étais dans de beaux draps. Je me forçais à me relever, ignorant ma tête qui tournait et mon genou qui hurlait et parvint à balbutier un faible :

"- Merci... "

Remerciement quelque peu masqué par l'amertume. Je fis quelques pas, enfin plutôt, je boitais sur quelques mètres, et m'appuya sur une chaise pour laisser le temps à mon genou de s'accoutumer à l'absence de la canne. Enfin, pour la première fois depuis que la chute du lustre, je regardais autour de moi. Quel désastre. Le lustre, en miette, sur le sol, les tentures en flammes, des personnes qui gémissaient et pleuraient, d'autres qui gisaient au sol, sans parler de l'odeur cuivrée du sang. Qu'est-ce qui nous attendait, dehors ? Pourquoi le lustre était il tombé ? Tant de questions et si peu de réponses. Pour l'heure, il fallait sortir d'ici, les interrogations viendraient après.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyJeu 19 Oct - 22:26

Tout le monde se dispersait, les geignements devenaient un chant incessant qui emplissait les oreilles et empêchait toute réflexion. Il se retrouve un instant tétanisé. Il attend quelque minute sans rien faire, que ses yeux s’accoutument à l’obscurité. Il n’en menait pas large, mais au moins ne paniquait-il pas. Le prince savait ses gardes non loin, si proches que s’il tendait le bras il en toucherait forcément un. Le lustre était un monstre de métal, mais si tout le monde s’y mettait…

-Que les plus forts s’approchent du lustre pour le soulever. Servez vous de la table pour faire levier si c’est possible.

Plus facile à dire qu’à faire dans cette pénombre. Il était presque difficile de ne pas se marcher dessus, alors de là à bricoler pour le soulever. Antonin envoie néanmoins ses gardes faire le tour de l’objet, voire s’il n’y avait pas des blessés qu’ils étaient possibles d’aider.
Ils refusèrent.
Antonin insista, il ne serait de toute façon pas loin, le jeune prince comptait bien mettre la main à la patte. Il n’était pas question de fuir lâchement se réfugier dans une cachette, alors que le danger arrivait en laissant des blessés derrière soit. Ce n’était pas digne ni d’un outreventois, ni d’un Chevaucheur et encore moins d’un prince.

Tout en suivant ses gardes, il contourne prudemment les débris, glisse sur le sol préférant heurter quelqu’un plutôt que de lui marcher dessus. Antonin prenait rapidement l’ampleur de la situation, des blessés, il y en avait beaucoup, les projections de cristal et de verre du lustre avaient filé comme des aiguilles meurtrières, mais le plus inquiétant restait les pauvres erres coincées sous l’énorme structure. Il devait sans doute y avoir quelque mort, mais il n’était clairement pas temps de penser à cela.
Avec sa garde, il pu repérer quelque corps immobiles qu’ils étaient possible de faire glisser au sol, en sécurité.

Puis vint les dragons, il n’y avait qu’eux pour faire autan de bruit et une entrée aussi fracassante. Agonie aurait certainement ronchonné de ne pouvoir être celle qui pourrait se targuer d’une telle arrivée. Mais elle fut providentielle, certain hurlait à la fin du monde, Antonin sentit sa poitrine s’alléger pendant que les flammes s’étaient déposées sur des rideaux et éclairaient sommairement la salle. Comme d’autre, il en profita pour créer des torches de fortune.
Il scinda ses gardes en deux groupes, l’un pour aider les blessés, l’autre pour venir l’aider. Il fallait sortir d’ici avant que cela ne dégénère et que le feu ne se propage. S’il était salutaire, il pouvait rapidement devenir mortel.

La porte de la salle de réception était magnifique, lourde, immense et surtout, fermée. Il failli sérieusement perdre son sang-froid si Agonie ne l’avait pas rappelé à l’ordre. Il était prince, il devait se montrer digne en toute circonstance. Ca ne l’empêchait de copieusement insulter ladite porte en son fort intérieur.

La bonne nouvelle étant que si la magie ne marchait pas, il y avait peu de chance que le verrou soit scellé par ce biais. Le prince prit son épée d’apparats, s’excusant auprès d’Armandine qui la lui avait offert avant de partir, la glissant entre les pans de la porte et s’échina comme un vulgaire voleur contre le verrou.
Ce n’était certes pas très élégant, mais au bout de quelque minute, enfin, le verrou sauta, tandis que d’autre l’avait aidé en tirant comme des forcement sur la poignet pour y mettre une pression supplémentaire.
Au moins, il y aurait une échappatoire, vers quoi… c’était une autre histoire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyVen 20 Oct - 0:04

Il y a du mouvement autour, des voix qui retentissent ; le lustre est en train de se faire soulever par plusieurs personnes. Lorsqu'elle comprend ce qu'il se passe, la princesse, elle prend un meilleur appui sur le bras de Melbren pour l'aider à sortir de là. Visiblement, elle n'est pas la seule à avoir eu cette idée, car elles sont deux à tirer. Le verre tinte, tout comme les pendeloques encore intacts, et des gémissements retentissent alors que les blessés sont libérés du poids du lustre. Lorsqu'ils sont assez éloignés, Alméïde pousse un soupir de soulagement ; voilà une bonne chose de faite !

Attention, ça va chauffer de votre côté. Chau... chauffer ? L'avertissement de Justice, planant non loin de l'Académie, se révèle exact. Un grondement survient de l'extérieur, suivi de flammes puissantes qui brisent les hautes fenêtres pour mettre le feu aux rideaux et à la tapisserie. La lumière envahit la pièce et laisse entrevoir l'ampleur des dégâts. Des torches s'allument autour d'eux, tandis qu'un groupe mené par le prince de Fäerie se dirige vers la porte, visiblement bloquée. Alméïde se remet doucement de ses émotions et se redresse légèrement pour se tourner vers le marquis d'Amar.

« Messire, pourriez-vous m'éclairer, par ici ? J'ai besoin de lumière pour soigner les blessés. » Le Capitaine s'approche légèrement et elle en profite pour s'emparer de la nappe d'une table épargnée par le désastre, ainsi que d'un couteau délaissé qu'elle utilise pour découper dedans. Ce faisant, elle retourne vers Melbren et le sire d'Ysgramor, enveloppant sa propre main d'une bande de tissu pour arrêter le saignement à sa paume. Son regard se porte alors presque immédiatement sur un morceau de la chemise déchirée du baron, tachée également d'un filet de sang. « Vous saignez, ne bougez-pas. » Elle s'accroupit auprès de lui, prenant son bras entre ses mains pour observer la blessure ; de petits morceaux de verre son encore fichés dans sa peau, à hauteur de son coude. Délicatement, elle les retire, avant de lui remonter la manche et d'appliquer les soins qui s'imposent. Elle en fait de même avec le sire d'Ysgramor, essuie le sang qui s'écoule sur son front et vérifie que la plaie n'est pas trop grave. « Prenez ceci et appuyez, l'entaille ne semble pas très profonde, mais ménagez-vous tout de même. » Une blessure à la tête peut s'avérer plus grave qu'il n'y paraît et elle espère sincèrement qu'il n'a pas une commotion.

Son regard se lève alors en direction de la porte, désormais ouverte, éclairée par quelques torches et les rideaux qui finissent de se consumer. Au-delà, rien que l'obscurité, des sons étranges comme des pas de course, des hurlements... Attention. Un frisson court le long de son dos et Alméïde se relève pour se diriger vers le prince de Faërie. « Votre Altesse. » Une courbette polie mais brève, compte tenu de la situation. Qu'il soit de l'empire ennemi ne compte pas en cet instant. « Je ne pense pas qu'il soit judicieux de sortir immédiatement. Nous devrions surveiller la porte et nous occuper des blessés, en priorité. Je leur ai déjà administré quelques soins, mais j'aimerais m'assurer que tout le monde va bien avant que nous ne nous risquions à l'extérieur. » La dernière fois qu'elle a été bloquée quelque part, c'était durant la Samhain et l'Ordre du Jugement était responsable, mené par Gustave de la Rive. Après un instant d'hésitation, elle demande : « Avez-vous la moindre idée de ce qu'il se passe ici, votre Grâce ? » Si l'Ordre est mêlé à tout cela, peut-être sait-il quelque chose ?


Spoiler:
 


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyVen 20 Oct - 18:44

J’ai bientôt d’autres problèmes, que la seule présence de mon frère en ces lieux. Je ne l’aurais pas lâché, même pour entendre le discours du Recteur, dont je me contrefiche pas mal… Non, par contre, le choc sourd qui fait vibrer le sol et les murs, arrive sans mal à me couper le sifflet. J’ouvre de grands yeux ahuris, et comme beaucoup, un cri alarmé passe mes lèvres quand le lustre se détache du plafond, surtout effrayé pour mon Capitaine qui se trouvait tout proche. Nous sombrons aussitôt dans le noir le plus complet, rompu uniquement par une cacophonie grandissante. Un vrai vent de panique souffle dans la grande salle.

Pourquoi toutes ces satanées fêtes en Arven finissent mal ? Vesper… ? Je suis toujours là. Je sens une patte griffue, contre mon mollet. Viens, Tristan est par là. C’est pratique, d’avoir un Familier, qui lit vos pensées avant même qu’on les formule… Mais un peu dérangeant aussi. Je le suis, autant que je le peux. J’évite des mouvements de foule, qui sont rapidement modérés par la voix étrangement autoritaire de notre petit prince. Je ne comprends rien de ce qui se passe, mais les paroles criées de Tristan m’interpelle. Vesper a une vision dans le noir bien plus développée que moi, et il m’aide à mieux situer le lustre pour les aider de ma magie mais…

Mais rien ne se passe.
Absolument rien.

Je pousse une exclamation, frustrée. « Impossible d’utiliser la magie, encore. » J’en ai assez de ces fêtes idiotes, et assez qu’on me prive de mon meilleur moyen de défense. Un vrai guet-apens. Tu devrais avoir l’habitude, à force. Oh, ça va… Malfurie ! Tu peux venir ? C’est inutile. L’Argent a été plus rapide. Comment ça… ? Je comprends rapidement de quoi il est question, quand on entend à nouveau le bruit du verre cassé. Et la lumière fut… Oh, c’est beau. Je vois les flammes danser dans les yeux de Vesper, à en colorer le noir abyssal de lueurs dorées. Les rideaux viennent de prendre feu, et l’air siffle à mes oreilles, par les fenêtres brisées. Le décor est apocalyptique, et malgré l’intervention de Ferveur, nous sommes encore pris au piège avec de multiples blessés sur les bras.

Je délaisse Tristan quand toutes les personnes assommées par le lustre ont été extraites, pour me rapprocher d’Antonin qui est resté aux portes. Il est vraiment occupé à se servir de son épée d’apparat comme d’un levier sur cette porte… ? « Tu veux de l’aide ? » Apparemment, non. Il s’en sort très bien tout seul, puisque le verrou finit par céder. Je rends un regard mitigé à Alméïde, qui vient lui demander aimablement, avec ce sourire qui me donne toujours envie de lui faire ravaler, de ne pas franchir les portes. Elle n’a pas changé, elle, depuis les années à l’Académie. Ca ne me donne pas envie de patienter sagement, quand c’est elle qui demande… Mais j’attends de savoir ce qu’Antonin compte faire.

Je franchis le seuil de la porte pour jeter un coup d’œil, mes armes en main, à vérifier que rien de dangereux ne nous attend de l’autre côté des portes, prêt à sauter sur mon petit prince. Vesper est à côté de moi, à guetter aussi, ce Cielsombrois bien plus accoutumé que moi à l’obscurité. Mais ni lui ni moi ne voyons quoi que ce soit à travers ce couloir jeté dans le noir, et le glouton s’aplatit quand des cris retentissent au loin. Je renifle l'air, avant de porter ma manche devant mon visage et de me reculer, dubitative. « Personne. Pour le moment. Par contre, ça sent le souffre... L'air est peut-être toxique. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Compagnes
Les Compagnes
Rhapsodie Épi-d'Or
Rhapsodie Épi-d'Or

Messages : 1275
J'ai : 28 ans
Je suis : Compagne en Cibella et Mage de l'Eté (prédiction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Compagnes et à Gaëtane de La Volte
Mes autres visages: Aubrée & Octave
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyVen 20 Oct - 23:03

La réponse de Melbren ne tarde pas à arriver, aidant un peu mieux la jeune femme à situer le lustre et le jeune homme. Il n’est pas mort. Il n’est pas blessé. Les Dieux soient loués. Pas qu’elle tienne à lui. Elle ne le connaît plus, cet homme, elle ignore ce qu’il est devenu, il ne sait rien de sa vie, elle va juste l’aider parce qu’il est en difficulté, et qu’il faut bien quelqu’un pour le faire… Non ? Et justement, il a besoin d’aide. Elle se rapproche de lui, aidée par quelques indications de son Familier – à gauche, tout droit, un peu plus à droite, non l’autre droite – ainsi qu’à sa voix, et à celle d’une jeune femme – l’Erebienne de tout à l’heure, sans doute. Tu es sûre que tu veux l’aider ? Tu peux le laisser, il y a du monde avec lui. Oui. Bon. Le Familier n’insiste pas plus. Rhapsodie sent bien que Noisette n’est pas d’accord. En même temps, elle le comprend. C’est vrai qu’elle lui a, peut-être, par le passé, dépeint un portrait peu glorieux de Melbren et de son abandon, et que l’écureuil en avait déduit que c’était une personne à haïr. Seulement, Rhapsodie est bien décidée à aller l’aider. Déjà, parce qu’elle a proposé son aide, et qu’elle ne se voit pas rebrousser chemin, même si il y a déjà une princesse Erebienne à ses côtés. Et puis, elle ne peut pas ne pas faire quelque chose, en ce moment. Déjà qu’elle se sent bien inutile, à ne pouvoir se faire entendre que par le biais de Noisette, elle ne peut pas en plus elle reste les bras ballants pendant que des gens souffrent.  Seul le froissement discret de sa robe et le crissement des bouts de verre sous ses pieds indiquent qu’elle approche, confirmé par un Elle arrive de Noisette.

Une fois qu’elle est bien certaine d’être à côté de lui, elle le saisit comme elle peut, essayant de comprendre à quelle partie de son corps elle a affaire, avant de faire en sorte de l’extirper de sous le lustre, de concert avec la princesse, jusqu’à ce que Melbren ne soit totalement sauf, à même le sol, à reprendre son souffle. Ses remerciements lui parviennent. Elle n’y répond pas, toutefois, et Noisette non plus. Faisant tinter les pendeloques encore intacts, l’écureuil s’extirpe du lustre pour revenir vers sa mage et son épaule.

Mais tout ne s’arrête pas là. Dans une explosion de verre, de lumière et de chaleur, les vitres se brisent et les tapisseries prennent feu, laissant à chacun le loisir d’observer les dégâts. Rhapsodie ne comprend pas de suite qu’il ne s’agit pas d’une menace, mais d’une aide provenant du dragon de quelqu’un. Ne s’attardant toutefois pas sur l’animal et la recherche de son Chevaucheur, elle parcourt la salle du regard, cherchant quelque chose d’utile à faire. Elle croise au passage le regard de Melbren, encore. Elle ne lui sourit pas, se contentant de lui renvoyer une expression voulue indifférente, avant de se détourner et de se rapprocher doucement de la porte. Visiblement, le Prince a réussi à faire sauter le verrou. Ils vont pouvoir s’évader d’ici ! En même temps, au vu des bruits peu rassurants dans le couloir, Rhapsodie serait plutôt de l’avis de l’Erebienne. Peut-être qu’attendre serait en effet la meilleure des solutions.

Spoiler:
 




Comme on voit sur la branche, au mois de Mai, la Rose...
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants • Modo
Les Savants • Modo
Melbren de Séverac
Melbren de Séverac

Messages : 5419
J'ai : 27 ans
Je suis : inventeur, baron de Vivessence, savant en mécanique (spé. engins) et mage de l’Été non diplômé (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme, sa famille et Sombreciel
Mes autres visages: Géralt d'Orsang
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptySam 21 Oct - 16:32

Rhapsodie ne t'adresse aucun signe en retour, mais votre attention est de toute façon attirée ailleurs : dans un fracas gigantesque, l'une des grandes vitres de la salle éclate et laisse entrer la tête d'un magnifique dragon qui répand ses flammes pour vous permettre d'y voir quelque chose. Tu te redresses immédiatement et suis la traînée de feu des yeux. Tu applaudirais presque tant le spectacle est délectable. Tu te relèves, les jambes chancelantes, les nombreuses petites plaies sur ton corps piquant très désagréablement. Tu constates l'état de désolation de la salle et la panique parmi les invités. Le lustre trône au sol, plusieurs tables enfouies dessous et tu imagines que d'autres n'ont pas dû avoir la même chance que toi. Tu déglutis en envoyant une prière à Sithis pour leurs âmes.

Ton regard croise celui de Rhapsodie, qui t'adresse toute son indifférence et tourne les talons, purement et simplement. Ton cœur se serre, comme à l'époque où tu lui as tout avoué. Moins fort, mais les regrets sont toujours là. Ceux de l'avoir fait souffrir et trompée, pas celui d'avoir réalisé que tu n'étais pas amoureux de Castiel grâce aux bras de Théo. Tu soupires et reportes ton attention sur Alméïde, qui offre généreusement de te soigner à la lumière offerte par la torche du Marquis d'Amar. Tu la laisses donc faire patiemment et tu serres les dents, bien sagement. Tu les remercies ensuite tous les deux avant de tester toi-même ce qui s'est dit : tu fixes un pied de chaise à moitié sectionné et rien ne se passe. Ta magie n'est pas sûre, c'est vrai, mais une si petite chose n'aurait pas dû te poser de souci. En réaction, Lichen s'enroule autour de ton cou et ses moustaches vont chatouiller ta joue. C'est différent de cet été. En effet, seul le flux magique provenant de nous semble affecté. Il acquiesce contre toi et ta main va automatiquement gratter sa fourrure.
 
A travers la porte ouverte, vous entendez des hurlements, des cris, des bruits de pas foulant le sol. Ils semblent provenir des entrailles du monde, échos d'un temps anciens terrorisants, tant ils font froid dans le fos. Tu ne sais pas ce qui vous attend, mais cela ne présage rien de bon. Tu te rassures en te disant que tu as toujours ta dose de boumboum sur toi en cas de besoin. Cela pourrait n'être d'aucune utilité, mais ça a le don de te calmer.
Tes yeux se portent machinalement sur l'espace ouvert sur l'extérieur et tu fronces les sourcils. Tu t'approches de l'endroit où reposait la vitre – paix à son âme –, à distance raisonnable du feu qui s'est répandu aux rideaux, et tu tends l'oreille, mais tu n'entends rien de particulier : soit tout est tranquille, soit les bruits de la salle t'empêchent de discerner un quelconque vacarme dehors. Il s'agit de toute façon peut-être de quelque chose propre à votre aile. Aux autres aussi éventuellement, mais vous n'avez aucun moyen de le savoir, pour l'instant.
 
Avec la sensation sinistre de te mener à ta perte, tu t'éloignes de l'ouverture et retournes vers les tables. Tu t'arrêtes devant une chaise de laquelle tu pourrais casser deux pieds pour faire des torches et interpelles l'homme qui se trouve non loin. « Pourriez-vous m'aider à récupérer les pieds, messire, en vous assurant que la chaise ne bouge pas ? » Tu réalises qu'il s'agit de l'homme en tenue de Chevaucheur, assis seul à sa table, que tu as repéré en début de soirée. Ton sourire s'agrandit.
 
Spoiler:
 



Melbren #531E57 – Lichen #A3581B
















Dernière édition par Melbren de Séverac le Sam 21 Oct - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptySam 21 Oct - 21:59

Appuyé sur la chaise, j'essayais de reprendre mon souffle et de récupérer mes esprits. Ma tête tournait horriblement, et j'avais envie de rendre mon déjeuner. Je fermais les yeux et serrais les poings. Non, je ne perdrais pas connaissance. Je ne ferais pas ce plaisir à ce Mage du Sang. Il avait déjà bien assez ri de ma situation, je ne voulais pas en rajouter. J'estimais avoir été assez puni pour mon comportement. Je lui lançais un regard en coin, regardant ma défunte canne servir de torche. Bon, je devais me dire qu'au moins, elle servirait à une noble cause : notre survie à tous. Mais je ne pus m'empêcher de me demander ce qu'il adviendrait de ma survie à moi si je n'arrivais pas à marcher sans boiter ou sans m'arrêter tous les vingt mètres à cause de l'épuisement. J'espérais juste qu'il n'y ait rien de dangereux, dehors, qui nous attendait pour nous dévorer ou je ne sais quoi d'atroce et de peu réjouissant. Malgré la peur qui commençait à me tordre l'estomac, la seule chose qui m'occupait l'esprit était la volonté que tout ces gens, témoins de l'humiliation que j'avais subi, même si elle était méritée, m'oublient, et que tout cela reste dans cette salle, comme un secret.

Je ne vis pas la princesse Alméïde arriver, sans doute parce qu'elle s'approcha de moi du côté de mon œil blessé. Instinctivement, tel un animal atteint d'une flèche, je tournais la tête, ne voulant pas lui montrer ma blessure. C'était idiot, mais j'avais réagi par instinct, poussé par la honte et le désir qu'on me laisse tranquille. Elle parvint tout de même, avec un morceau de tissu, à essuyer le sang sur mon front. Quand elle me toucha, je ne pus retenir une grimace, et je me crispais. Je revoyais son frère, qui ordonnait qu'on me tranche un doigt, et ses gardes, qui exécutaient la sentence. Comment pouvait-elle se montrer aussi prévoyante, aussi gentille, après ce que j'avais fait ? Son frère lui avait parlé de moi, alors pourquoi agissait-elle ainsi ? Etait-ce pour me faire encore plus souffrir par la suite ? Il y avait peut-être du poison sur ce morceau de tissu qu'elle appliquait sur ma plaie.

Totalement immobile, je la regardais, du coin de mon bon œil. Elle semblait préoccupée, et elle me donna le morceau de tissu en me conseillant de me ménager, même si l'entaille paraissait peu profonde. Ses paroles résonnèrent dans ma tête, sans faire aucun effet. J'hochais cependant la tête, bredouilla un faible remerciement, et la regarda s'éloigner. Je me détendis, appuyais le tissu sur ma plaie, tout en essayant de me convaincre que je pouvais lui faire confiance. Je remarquais alors enfin que le prince et d'autres avaient réussi à ouvrir la porte de la grande salle. Nous étions libres ! Nous pouvions nous enfuir ! Ignorant totalement le conseil de la princesse, pourtant sensé, je lâchais la chaise et fit quelques pas en direction de la porte. Quand je parvins à celle-ci, j'eus à peine le temps de m'appuyer contre le mur avant que mon corps ne me lâche. Je tombais à genou, retint un gémissement, soufflais et tentais de me relever. Après plusieurs tentatives, je parvins à tenir debout. Par Alder, je devais apprendre à mieux écouter les conseils de mes médecins, ça, Rolf me l'avait toujours dit. Quelle tête de mule je faisais. Je levais la tête quand un hurlement retentit, venant de l'extérieur. Retenant mes tremblements, mais laissant échapper un frisson, je lançais un regard au autres. Il y avait bel et bien quelque chose dehors, nous n'étions pas tiré d'affaire. Que les dieux nous protègent

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyDim 22 Oct - 10:14

« Agonie, préviens père. Il pourra certainement envoyer des renforts. »

La dragonne grogne et râle, mais s’exécute, il le sait, même si elle ne daigne lui répondre. Il la sentait à l’affut de son esprit, de la moindre blessure ou panique. Prête à occire tout ce qui pourrait le paralyser et l’empêcher d’avancer. Ho, elle serait là, Antonin le savait, à l’attendre trépignant derrière ses airs impénétrables et terrifiants. En attendant, il faudrait qu’il s’en sorte sans elle.

« Petit prince deviendra grand »


La phrase sort comme une comptine, à peine souffler sur une note d’une fausseté à en faire saigner les oreilles. Il n’allait cependant pas lui faire remarquer que ses talents mélodiques étaient affreux. Ce n’était guère le moment, d’autant qu’une princesse Erebienne vient à sa rencontre. Ses politesses sont impeccables malgré la situation, ses mots par contre… Ses mots sont des aiguilles qui viennent meurtrir le cœur tendre d’un prince qui ne désirait que la paix sur son royaume. Qu’insinuait-elle ? Était-ce lui qui se faisait des idées ?

-Pensez-vous réellement que si je savais ce qu’il se passait je serais là d’une part, et que je l’aurais permis d’autre part ?

Le ton d’Antonin est plus tranchant qu’il ne l’aurait voulu. Mais il se force néanmoins à sourire pour adoucir ses propos.

-Certains sont dans l’incapacité de se déplacer, il est vrai qu’ils ont besoin de soin. Qu’on déplace les blessées sur le mur de la porte. Qu’il ne reste personne à vu de l’entrée. Ceux qui peuvent se défendre, me suivent. On doit voir ce qu’il en est et si besoin faire diversion et attirer le danger loin de cette pièce. Amener avec nous les blessés serait plus dangereux qu’autre chose je pense. D’autres devront rester au cas où pour défendre ceux qui ne le peuvent pas.

Son regard se pose sur Maëlys et lui adresse un signe de tête reconnaissant. Elle avait toujours été là, ombre destructrice porteuse d’une joie sauvage qui l’avait souvent extirpé de ses devoirs et le sauvant de la noyade.

-Qu’en pense la Dame des quatre vents ?


Nul sarcasme dans sa voix, mais il était bon de rappeler le titre de certains et de la raison de leur obtention. De par ses exploits au tournoi des trois opales, son statut de Chevaucheuse, son expérience était salutaire et devrais calmer les reproches de l’Ibéenne.

-Et son capitaine, Sieur d’Amar.


Il était plus loin, pas sûr qu’il ait suivi la conversation. Mais ainsi, ne pourrait-on pas lui incomber des erreurs dues à sa jeunesse et son inexpérience.

-Je vous conseillerais de rester avec les blessés dame d’Erebor. Qu’on ne vienne pas me reprocher d’être à l’origine de quelconque blessure à votre égard de par ma négligence.

Qu’il était mal à l’aise dans ce rôle, derrière le masque qu’il avait constitué. Intraitable, empruntant l’expression au museau désabusée de sa dragonne. Il devait faire bonne figure, le paraitre encore et toujours, le moindre signe de faiblesse le ferait tomber, et d’autres avec lui.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyDim 22 Oct - 18:34




Chroniques d'Arven

Intrigue 2.6

La Chasse Sauvage

27 novembre 1002


Intrigue animée par Aura·



L'Aile Est








La porte est ouverte ! Forcée par le prince héritier de Faërie, à grand renfort d’huile de coude contribuée par les autres malheureux enfermés qui tirent sur les battants comme des forcenés. La porte est ouverte, oui – mais l’odeur qui flotte dans le couloir n’est guère engageante. Cela sent… le soufre, c’est un parfum angoissant, qui prend à la gorge et fait tousser. Il faut s’échapper – impossible de passer par la fenêtre d’où émerge le cou de Ferveur, elle est bien trop haute et la magie ne fonctionne toujours pas. Il va falloir rejoindre l’entrée principale de l’Académie – monter deux escaliers, traverser un couloir, descendre à l’étage des commerces, le traverser de part en part, et enfin descendre le grand escalier pour rejoindre l’immense grand hall d’entrée.

Une épopée dans le noir et la confusion – sous le lustre, il reste quelques cadavres empalés que l’on n’a pas le temps de récupérer. Dans le couloir, devant les battants forcés, le groupe des rescapés s’assemble et s’organise. Ils sont prêts à se mettre en route pour leur périple dans les étages, les valides soutenant les blessés, lorsque les gémissements lugubres qui se rapprochaient peu à peu ces dernières minutes gagnent subitement en volume… À l’angle du couloir, dans la direction même où ils étaient censés aller, clairement visible dans la pénombre par l’aura verdâtre lumineuse et trouble qui l’enveloppe, une silhouette cauchemardesque se dessine.



C’est… vaguement féminin, mais terrifiant – et ça hurle, lugubrement, tendant les bras vers le groupe, avançant lentement vers les survivants, dardant des griffes effilées vers les rescapés. Un guerrier s’enhardit, l’épée en avant, pour lui faire obstacle – mais l’arme traverse le corps d’ombre sans rien rencontrer. Déconcerté, l’homme titube – puis, dans un bruit ignoble, les griffes le déchirent de part en part. Lentement, l’apparition continue son implacable cheminement – et à présent, les griffes qu’elle tend vers les convives dégouttent de sang.

Derrière elle, deux autres tournent l'angle du mur.

Fuyez ! Fuyez pour sauver vos vies, demi-tour !






Tour 3

Consignes


IRL : du 23 octobre au 29 octobre (18h).
IRP : 27 novembre 1002, 22h30.

• Ce topic concerne les personnages suivants, inscrits à l’intrigue au préalable : Aaron, Alméïde, Antonin, Bastien, Maelys, Melbren, Raygnar, Rhapsodie et Tristan.

• Ce tour couvre environ une heure, entre le moment où vous mettez le pied dans le couloir et celui où vous arrivez à destination.

• Inutile de vous dire que vous n'arriverez jamais à l'étage des commerces. :angel: Le Destin va missionner deux, trois personnes pour vous emmener ailleurs. :cup: Pour le moment, assistez au meurtre du malheureux PNJ ravinisé, et tâchez de contrôler la panique. Les créatures bloquent un bout du couloir, celui vers lequel vous deviez aller, alors fuyez dans l'autre sens : direction, les étages ! Pour l'instant, la magie ne fonctionne toujours pas.

• Pièces de la Rose : vos esprits se font étrangement silencieux. Leur réaction est identique lorsqu'ils aperçoivent la créature, vous captez de leur part la même pensée horrifiée : « bean sídhe ! » Mais vous n'avez pas le temps de capter plus : vous sentez qu'ils se détournent de vous, fermant leur conscience à votre approche, pour cacher un secret qui vous angoisse. Qu'est-ce que ça peut bien être, une... banshee ?

• La limite de mots pour ce troisième tour est fixée à 700.

• Vous pouvez poster autant de fois que vous le souhaitez, tant que trois autres personnes au moins passent entre deux de vos messages. Si vous repostez avant, votre RP sera supprimé.




♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyDim 22 Oct - 23:11

Maelys ? On te parle. … Quoi ? Ah. La Dame des Quatre Vents, bien sûr. Difficile de se faire à ce titre, qui m’a pourtant été accordé par l’Académie même où nous nous trouvons. Je croirais à une mauvaise blague, si Antonin ne paraissait pas si sérieux, pas si… Royal. Il prend son rôle à cœur, quand la plupart le fuirait plutôt que de l’endosser en cas de crise.

Je renifle avec dédain, vers Alméïde, et me gargarise que mon prince me demande conseil. Oh, qu’elle bondit en moi, l’ancienne étudiante ! De cette joie malsaine des mauvais coups, à lui avoir volé l’attention du prince qui la dénigre et demande mes conseils. Si la situation n’était pas si grave, je me serais sans doute fendue d’une remarque bien placée, mais je ne voudrais pas le décevoir alors qu’il semble attendre beaucoup de moi.

« Nous ne pouvons pas nous encombrer de ceux qui ne peuvent pas marcher. » Pragmatique, toujours. « Et nous ne pouvons pas nous contenter de rester sagement ici, à attendre que le piège se referme. Nous devons tenter de rallier l’entrée principale. »

L’odeur de soufre me rebute. Elle m’agresse la gorge, quand nous nous engageons à nouveau dans le couloir, en plus grand nombre, et avec davantage de torches grâce à l’aide de Tristan, Aaron… Et Melbren que je n'ai pas vu plus tôt. Mais, même à la lumière, toujours rien que ce vide oppressant. Je tousse. Je me confectionne à la va-vite un foulard avec un bout d’étoffe déchiré, de quoi filtrer un peu l’air irrespirable. C’est Vesper qui part en premier, avant tout le monde, sans doute pour fuir les torches et mieux voir par ses propres moyens. Je le vois s’arrêter, alerte et aux aguets. Nous n’avons que quelques couloirs à passer, et deux escaliers à franchir, avant d’espérer revenir à l’étage des commerces. C’est le chemin le plus direct.

Je me porte aux côtés de Tristan, prête à l’aider s’il montre le moindre signe de faiblesse, et qu’il ne parvient pas à tenir le rythme. Je sais qu’il ne me demandera certainement jamais mon aide, mais ce n’est pas comme si son avis m’intéressait. « Nous y sommes presque. » C’est plus pour moi que pour lui, que je laisse filtrer ses mots dans un murmure… Car je l’entends, dans le coin de mon esprit, quelque chose qui me fait stopper plus sûrement que le phénomène devant nous. Vesper… J’ai peur, Maelys. Je voudrais lui dire de ne pas s’inquiéter, à vouloir le rassurer. Sauf que… Sauf que ce guerrier cielsombrois n’a peur de rien, en temps normal. Et là, il détale en arrière, avec un bruit à mi-chemin entre grondement et cri apeuré. Bean sídhe ! Aïfa...? Mais l'esprit ne souffle plus un mot à ma conscience, et mon angoisse croît aussitôt. Pourquoi ce silence ?

Je la vois à peine, cette forme intangible dans une aura verte et luminescente, au bout du couloir… Un spectre ? Son hurlement me glace les sangs, et ce n’est pas moi qui tente la première de me ruer dessus, non… Mes yeux s’écarquillent, sous le coup de la stupeur, quand l’épée de l’audacieux la traverse. Elle n’a pas esquivée, non. Elle n’en a pas eu besoin. Et il suffit de voir ses griffes le déchiqueter, pour que la raison m’intime de me ruer après mon Familier. J’attrape Tristan par le bras, et le force à suivre mon rythme soutenu, malgré sa faible condition physique. Je ne le laisse pas derrière, le vent de panique sur les masses risque plus sûrement de le tuer que ces immondices. « Il faut courir... Maintenant ! » Si seulement cette satanée magie pouvait revenir… Je lance un regard en arrière et blêmis davantage. Voilà qu’elles sont trois maintenant !

Spoiler:
 


Dernière édition par Maelys Aigrépine le Lun 23 Oct - 10:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyDim 22 Oct - 23:49

« Pensez-vous réellement que si je savais ce qu’il se passait je serais là d’une part, et que je l’aurais permis d’autre part ? » Il semble sincère. Il peut mentir. Ou n'être qu'un pion. Alméïde garde un visage serein sans pour autant quitter le prince des yeux. Son père a déjà été la cause d'enfermement de nombreuses personnes lors de la Samhain ; à cause de lui, ils ont été emportés dans un dédale de souterrains par ce qu'il restait des fondateurs de la Rose, puis ils ont dû traverser Salvemont en espérant échapper aux morts encore présents, sans parler des gardes qui ont été tués uniquement parce qu'ils protégeaient Chimène. Le jeune prince n'était peut-être pas le responsable, mais qu'il ne lui fasse pas croire que l'Ordre en serait incapable.

« Nous ne pouvons pas nous encombrer de ceux qui ne peuvent pas marcher. » Le regard que la princesse pose sur la Chevaucheuse est peu amène. Elle n'est pas vraiment étonnée qu'elle préfère laisser des gens dans le besoin derrière elle et séparer le groupe plutôt que de rester unis et d'essayer de se sortir de là ensemble. Alméïde fronce les sourcils mais ne dit pas un mot de plus. Elle ne veut pas perdre son temps en argumentation inutile. Sans plus s'attarder, elle incline poliment la tête en direction du prince et s'éloigne de lui pour s'occuper des blessés. Ceux-ci sont rassemblés près de la porte avec l'aide d'autres invités, tandis qu'un groupe s'apprête à s'engager dans les couloirs. L'idée n'est guère engageante, la princesse a un mauvais pressentiment ; s'ils restent ici alors que d'autres s'éloignent, ils sont plus vulnérables à la menace qui plane sur l'Académie. Aux sons qui résonnent dans les couloirs, à l'odeur âcre qui lui fait plisser le nez, ladite menace semble des plus proches. Plus proche qu'elle ne le pensait même.

Un cri, un hurlement même, à glacer le sang. Bean sídhe ! Quoi ? Un frisson glacé remonte le long de sa nuque alors que le guerrier se fait à nouveau silencieux. Un silence pesant et déroutant, et non apaisant comme il peut l'être d'ordinaire. Alméïde se relève pour voir ce qu'il se passe dans le couloir, et la peur la fige sur place. Simon, qu'est-ce que c'est ? Simon ?! Silence, encore. Justice... ? Je n'en sais pas plus que toi. Elle ne sait pas très bien ce qui l'inquiète le plus : que l'esprit ancien se ferme à elle, ou qu'un dragon de neuf cents ans ne reconnaisse pas le danger qui s'approche.

La princesse n'attend pas de voir ce qu'il advient de l'homme qui tente de combattre la créature. Elle se dirige directement vers les blessés, à la lueur des torches, faisant signe à quelques hommes et femmes valides de la suivre. « Aidez les blessés à se relever, nous devons fuir, vite ! » Malgré la peur qui l'étreint, sa voix ne tremble pas. Elle saisit la main de Melbren, s'assure que personne n'est laissé en arrière et se met à courir à toutes jambes, suivant la Chevaucheuse qui a pris la tête du groupe.


Spoiler:
 


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Les Compagnes
Les Compagnes
Rhapsodie Épi-d'Or
Rhapsodie Épi-d'Or

Messages : 1275
J'ai : 28 ans
Je suis : Compagne en Cibella et Mage de l'Eté (prédiction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Compagnes et à Gaëtane de La Volte
Mes autres visages: Aubrée & Octave
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyLun 23 Oct - 12:59

La porte s’ouvre. Rhapsodie est partagée entre soulagement et inquiétude. Ils sont libres, mais à quel prix ? L’odeur de souffre qui flotte maintenant dans la salle la fait tousser, et les… cris, les bruits, se font d’autant plus audibles, et confirment à la Compagne qu’ils étaient peut-être bien plus en sécurité dans la salle de bal close. Noisette se cache la tête dans le tissu du châle de la jeune femme. Il ne supporte pas l’air vicié, et Rhapsodie peut sentir sa peur qui grandit au fur et à mesure. Elle pose une main sur sa fourrure pour le rassurer, mais il faut avouer qu’elle n’en mène pas large. Pourtant, la tête haute, s’efforçant de ne pas trop trembler, elle dissimule sa peur. Il y a des enfants, des jeunes élèves de l’Académie, avec eux, et les adultes se doivent de montrer l’exemple et de les protéger. Enfin, elle suppose.

Ce qui l’inquiète aussi, c’est que le groupe semble vouloir se diviser : les plus hardis proposent de s’enfuir en rejoignant l’étage des commerces, puis le hall d’entrée, quitte à laisser les blessés en arrière. Et ça, ça ne lui plait pas particulièrement. Un groupe divisé est affaibli. Et puis, l’étage des commerces n’est pas si loin, mais le danger semble se rapprocher, quel qu’il soit. Les cris se font plus présents, la menace plus grande à chaque seconde. Elle s’apprête à s’éloigner de la porte pour donner son aide aux blessés, mais le hurlement qui retentit tout près, si près d’eux, la fige sur place.

Une créature effrayante, luisante, hurlante, qui se dirige droit vers eux. Un courageux jeune homme se précipite en avant du groupe pour les protéger. Mais le malheureux ne semble affronter que le vide. Vide qui arrive tout de même parfaitement à le déchiqueter de ses griffes visiblement acérées. La jeune femme pâlit, et recule d’un pas, puis de deux. Elle sent le vent de panique s’emparer du groupe, et quelques uns sont partis dans la direction opposée à celle visée à l’origine, sans savoir ce qu’ils vont y trouver. Rhaps… Je crois qu’il faut courir ! Il a totalement raison. Deux autres créatures sont apparues derrière la premières… Alors, la Cibellane se met en mouvement. La jolie Erebienne crie qu’il faut s’occuper des blessés, et Rhapsodie est bien décidée à suivre ses consignes. Il faut fuir. Vite. Fuir. Et elle s’empresse de rejoindre un homme assez âgé, qui semble avoir bien du mal à marcher, lui indique de s’appuyer sur elle, et l’entraîne à la suite des fuyards. Elle note à peine de l’Erebienne a pris la main de Melbren, parce qu’elle s’est assurée d’un coup d’œil qu’il allait à peu près bien. Tu seras jalouse plus tard, c’est pas le moment ! L’écureuil s’est détaché encore de son épaule et court devant elle, pour moins encombrer ses mouvements. Je ne suis pas… Oh, on s’en moque. Ce n’est pas le moment de discuter. Il leur faut trouver une issue, quelque chose, un moyen de s’échapper d’ici et semer ces… ces choses.

Spoiler:
 




Comme on voit sur la branche, au mois de Mai, la Rose...
Revenir en haut Aller en bas
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Aaron de Sombreval
Aaron de Sombreval

Messages : 936
J'ai : 34 ans
Je suis : mage de l'Automne et chevaucheur ; fils du comte de Sombreval.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyLun 23 Oct - 14:07

Peu de temps après, les vitres explosèrent dans un bruit sourd, et une gerbe de flammes mit feu aux rideaux, ce qui permis d'éclairer temporairement la pièce. Avec l'effort de plusieurs personnes, certains blessés avaient pu être tirés et dégagés de leur étroite prison. Malheureusement, d'autres n'avaient pas eu la chance de pouvoir s'en sortir avec seulement quelques égratignures, et il était trop tard pour cela. Triste bilan que celui de cette soirée qui devait somme toute être joyeuse et cordiale. Tandis que certains convives paniquaient à la vue du majestueux dragon, Aaron songea que c'était une aide précieuse. Et tandis que le Prince héritier de Faërie semblait en pleine discussion avec la jeune femme qui avait soigné plus d'un blessé, une voix interpella Aaron :

Pourriez-vous m'aider à récupérer les pieds, messire, en vous assurant que la chaise ne bouge pas ?

Levant les yeux, le chevaucheur croisa le regard de l'homme qu'il avait un instant contemplé plus tôt dans la soirée, et qui affichait désormais un sourire sympathique malgré leur mésaventure. Lui souriant rapidement à son tour - chose plutôt exceptionnel pour le jeune homme si taciturne - il empoigna fermement la chaise pour la maintenir :

─ Aaron.

Tout en aidant son comparse à casser les pieds de la chaise, Aaron chercha des yeux des bribes de tissus pouvant faire office de torche. Il avisa le mage de sang les imbiber d'alcool, et songea que c'était une idée judicieuse. Il s'empressa donc de trouver de quoi faire quatre petites torches, et ramena le nécessaire qu'il tendit à son compagnon d'infortune. La porte désormais ouverte, quelques invités valides s'engagèrent dans le couloir pour essayer de comprendre l'origine de ce remue-ménage, et les convives s'organisèrent peu à peu pour sortir de la salle. Soudain, un hurlement plus fort se fit entendre, et quelques secondes plus tard, les quelques personnes parties en éclaireurs revinrent en courant, le visage agité. La jeune femme qui avait aidé à soigner les blessés se dirigea vers eux :

─  Aidez les blessés à se relever, nous devons fuir, vite !

Sans plus d'explications, elle se saisit de la main du nouveau compagnon d'Aaron, et l'entraîna à sa suite. Laissant là le reste de ce qu'il avait rassemblé, le chevaucheur n'emmena qu'une seule torche avec lui - elle servirait peut-être plus tard - et se dirigea à la suite des deux jeunes gens. En chemin, il croisa la route d'une convive à la robe ensanglanté, et qui semblait choquée. Passant l'un de ses bras derrière son cou, le jeune homme saisit la jeune femme pour la soutenir, et se remit en route. Nombreux étaient les blessés qui avaient besoin d'aide, mais lui ne pourrait guère en soutenir plus. Il vit alors une petite forme trottiner devant lui, et retînt un soupir de soulagement. Arietty ! Reste près de moi, surtout. Ne t'inquiète pas, et dépêche-toi ! Avançant aussi vite que possible, Aaron s'engagea à la suite des valides ayant pris la tête du petit groupe. Il ne savait guère ce qu'ils fuyaient, mais pour que Maëlys et d'autres guerriers tournent les talons, il devait y avoir une bonne raison.

Spoiler:
 


Relations ♦️ Évolution ♦️ Jeu d'Omen
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 V8TybSqu_o
Aaron darkred (haute voix)/gras (pensées) ; Héritage #6E6E6E ; Arietty #61210B
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 175691TitreAaron2
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 183231Quintal6
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 512835TitreAaron1
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 LabyrintheOcean
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 LendemainGuerrePaix
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants • Modo
Les Savants • Modo
Melbren de Séverac
Melbren de Séverac

Messages : 5419
J'ai : 27 ans
Je suis : inventeur, baron de Vivessence, savant en mécanique (spé. engins) et mage de l’Été non diplômé (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme, sa famille et Sombreciel
Mes autres visages: Géralt d'Orsang
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyLun 23 Oct - 17:30

L'homme t'offre un sourire bref :  tu te fais la réflexion que cela lui va bien. Vous vous mettez ensuite au travail. « Aaron. » Tu le fixes un instant, surpris, avant de te reprendre : « Melbren, enchanté. » Puis tu reprends ta tâche. Il va chercher du matériel pour les torches ; Lichen réapparaît en tirant sur une nappe tâchée. Tu le remercies mentalement et déchires le tissu déjà abîmé. Tu confectionnes une première torche grâce aux trouvailles d'Aaron, une deuxième, mais t'arrêtes quand ton nez capte l'odeur forte : du soufre ? Tu grimaces et jettes un coup d'œil au groupe qui vérifie ce qu'il y a en dehors de la salle. Les gémissements terrifiants se font plus forts. Tu croises le regard d'Aaron, un peu pâle.
 
Tu passes la tête dehors et la vision qui s'offre à toi te pétrifie : une silhouette entourée d'un halo vert, aux traits flous mais visiblement monstrueux. Ton cœur cogne dans ta poitrine ; tu blêmis davantage. Des hurlements résonnent et ta main agrippe par réflexe la manche d'Aaron ; tes yeux restent fixés sur la vision d'horreur. Bien vite, un guerrier va à sa rencontre, mais il lui est impossible de l'atteindre. Tu vois la créature lever ses bras, son expression encore plus terrifiante et… Alméïde saisit ta main pour te tirer vers elle et fuir. Tu ne gardes en main que la torche que tu viens de finir, Lichen sur tes talons. Un regard en arrière et tu vois l'homme s'effondrer. Tu déglutis. « Par tous les dieux… » Tu appelles Aaron par réflexe, mais tu ne le vois pas. Tu aperçois par contre Rhapsodie derrière et souffles de soulagement.
Suivant toujours la princesse, tu oses un dernier regard en arrière et réalises qu'elles sont trois, maintenant. La panique t'envahit définitivement, mais tu vois que Aaron a pris place derrière toi. Maelys est devant vous, le Marquis d'Amar à ses côtés.

Vous êtes bien partis pour mourir si ces créatures vous rattrapent et tu regrettes de ne pas avoir parlé à la Chevaucheuse ce soir. Tu penses à elle, mais également à Castiel, qui pourrait perdre sa future femme et son frère, à ta famille qui perdrait un autre enfant. Tu penses à tes proches et ta gorge se serre. Tu penses à Lichen qui court juste à côté de toi, près de Tristan, tu penses à Naphte, à Septère. Tu penses à tout ce que tu pourrais ne pas vivre. Tu penses à… l'endroit que vous venez d'atteindre.
Un instant.
Tu te rappelles. Les longues heures passées à tenter de deviner comment ouvrir le passage secret qui se trouve non loin. A tenter diverses combinaisons des heures durant, jusqu'à ce qu'un jour, l'un des fantômes te prenne en pitié et te révèle la réponse Ce passage devrait vous aider à rejoindre le chemin que vous auriez dû prendre. Normalement.
 
« A DROITE ! », pour que le groupe avant t'entende, « UN PASSAGE SECRET ! » Tu essaies de faire que ta voix porte au maximum, pour être bien sûr que personne ne se sépare. Tu fais bifurquer Alméïde avec toi et vous débouchez sur une grande alcôve, qui prend tout l'angle du large couloir. Là, une sculpture impressionnante y trône, représentation du Destin, sablier en main. Une grande stèle se trouve à ses pieds, où des symboles sont gravés. Chacun, à leur manière, représente une majorité des dieux d'Arven. Tu t'arrêtes devant et appuies à la hâte sur une combinaison de 20 symboles. Tes doigts ne faillissent pas : tu la connais par cœur, même après tout ce temps. Un clac retentit, suivi d'un bruit de mouvement lourd et ancien. Tu contournes la sculpture et l'entrée du passage s'offre à vous. Tu t'y engouffres, entraînant Alméïde à ta suite.
 
Vous débouchez sur un long couloir éclairé par des torches – magie, magie – et tu t'empresses de crier : « NE MARCHEZ QUE SUR LES DALLES BLEUES ! » Puis tu marmonnes pour toi : « Vous ne voulez pas savoir ce que les dalles rouges déclenchent… » Le souvenir reste cuisant dans ta mémoire.
 
Spoiler:
 



Melbren #531E57 – Lichen #A3581B














Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyMer 25 Oct - 23:17

« A DROITE ! » Elle ne réalise pas immédiatement que le cri vient de Melbren. Le souffle lui manque, volé par la course folle et par la peur qui étreint tout son être depuis que la créature est apparue dans le couloirs. Les hurlements de l'homme qui a tenté de se défendre résonne encore à ses oreilles et son coeur est lourd ; et s'ils ne parvenaient pas à s'échapper ? Et s'ils quittaient l'Académie mais que ces... choses les suivaient quand même ? Les questions se bousculent et aucune réponse ne retentit de la part de Simon. Alméïde ressent une bouffée de détresse mêlée à de la colère ; ce n'est pas le moment de jouer les muets, elle a besoin de savoir ! Parangon pourrait-il arrêter les êtres qui les poursuivent ? Elle n'en a aucune certitude, alors elle court, elle court et elle se laisse entraîner par Melbren qui s'arrête devant une alcôve pour ouvrir l'accès à un passage secret.

Dans d'autres circonstances, la princesse aurait eu un flot de questions à poser au baron, mais à l'instant, elle est trop concentrée sur ce qu'il se passe derrière eux. Ceux qui les ont suivis dans leur fuite s'amassent désormais dans le couloir, attendant que le passage s'ouvre, impatients de continuer. Puis enfin, le passage s'ouvre.

Alméïde se fait entraîner en avant et suit sans prendre le temps de réfléchir. « NE MARCHEZ QUE SUR LES DALLES BLEUES ! » L'avertissement est entendu, relayé. Elle se concentre un peu plus et lâche la main se Melbren pour mieux soulever le bas de sa robe, afin de voir où elle marche. L'adrénaline pulse dans ses veines et elle jette constamment des regards en arrière pour s'assurer que les autres les suivent et que les derniers n'ont pas été rattrapés. « Melbren, où mène ce passage ? Qu'est-ce qu'il se passe si on... marche sur les dalles rouges ? » Sa voix est peu assurée, un peu essoufflée. Son regard reste concentré sur le sol ; elle ne veut faire aucun geste malencontreux.


Spoiler:
 


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyJeu 26 Oct - 17:03

Je me concentre sur ma magie, une boule au ventre. « Allez… Allez ! » Rien ne me vient, définitivement. Je lâche un juron à voix basse, à pousser, tirer et malmener mon pauvre Capitaine pour qu’on continue à maintenir une bonne cadence. Ma magie aurait pu porter une bonne partie de son poids, si seulement… J’ai été l’une des premières à réagir, et je m’en félicite, parce qu’on perd malgré tout le rythme. Il n’est pas en état de courir sur une bonne distance, et je suis trop petite pour lui faire un appui correct. Je ne peux pas le laisser derrière… Jamais.

Je me retourne à peine, pour vérifier que mon petit prince suit bien, et… Melbren. Je l’entends crier, à me stopper aussitôt. Un passage secret ? Où… ? Ils m’ont déjà devancé, à se précipiter sur la droite. Tristan et moi, on rejoint le petit groupe pour le voir appuyer à toute vitesse sur une combinaison de symboles. J’espère qu’il sait ce qu’il fait… Sinon on est tous mort. J’ai confiance en Melbren, mais plus souvent pour tout faire exploser que régler une situation délicate. Je me retiens de lui demander s’il est sûr de lui, quand un claquement sonore nous avertit que le mécanisme s’actionne. La statue du Destin pivote, et déjà Melbren s’engage à l’intérieur… « Le Destin soit loué ! »

Je dois me dépêcher. Je m’assure seulement qu’Antonin passe avant nous et… Où est Bastien ? Il est… Il était là pourtant ! Je ne l’ai pas vu nous suivre, Maelys. Il a peut-être trouvé une autre sortie. Maudit soit-il. Je fronce le nez, et décide de pallier au plus urgent. Je m’engouffre à la suite de Melbren dans le passage secret.

C’est un long couloir, éclairé par quelques torches, et avant même que je ne pose le pied au sol, la voix intransigeante du mage nous avertit. Les dalles bleues ? D’accord. Je vois déjà Vesper s’engager, sans aucune crainte, à sauter avec ses grosses pattes palmées d’une dalle à l’autre, comme si ce n’était qu’un simple jeu. Je lâche un rire amer, à tenter de le suivre, alors que le poids de Tristan me déséquilibre. « Ca va aller… On peut ralentir un peu maintenant. Désolée, mon Capitaine. » Tout le monde n’est visiblement pas de cet avis. J’ai un hoquet de stupeur, quand quelqu’un me pousse par inadvertance, certainement de peur de mettre le pied au mauvais endroit. J’arrive à éviter que Tristan ne chute, mais me rétablis avec… « Merde ! » Le pied au mauvais endroit. Rouge. Du rouge !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyJeu 26 Oct - 17:16

Il les voyait les regards réprobateurs, mais ne comprenaient-ils pas qu’il ne s’agissait pas tant d’abandonner les blessés que de les laisser de côté ? Le temps d’aller chercher du renfort pour éviter de leur faire courir un risque inutile.
Entre se diviser et laisser une partie des blessés avec des hommes aptes à se défendre, et les faire venir avec eux et les faire venir quitte à leur faire courir un risque supplémentaire…il pensait sincèrement que ça serait le mieux. Mais qu’importe, certains avaient déjà décidé de le juger sans même chercher à le saluer auparavant, c’était ça aussi être prince, le revers de la médaille, le coté sombre.

Il s’engage comme d’autre dans le couloir, cherche une solution dans les ombres. Antonin voudrait percer l’obscurité, qu’elle lui chuchote qu’il n’a rien à craindre. Mais c’est faux, il le sait le petit prince et se sent tout petit devant ces évènements.
Il ne pouvait se permettre de le montrer.
S’ils savaient tous ces nobles et ces biens pensants, cette princesse prompte à lui faire endosser toute la culpabilité de la moindre misère de son royaume. Continueraient-ils à le jauger ainsi comme un criminel ?
Comme tout le monde il se stoppe, interdit, devant le ballet étrange de lambeau qui se décolle de la créature et s’évapore en une fumée épaisse. Il reste muet, lorsque l’homme s’avance, il n’a pas le temps de tendre le bras, de lui dire de revenir, il est déjà trop tard et son corps se faire déchirer, son sang se dépose élégamment sur les murs et le sol dans un horrible bruit.

De sa voix sort l’avertissement, celui de courir, comme celle de dizaine d’autres. Ho que non, il ne fallait pas rester, et c’est la terreur qui étreint le cœur du prince devant l’impuissance qui est la leur face à telle créature. La lame l’avait traversé, l’homme était passé comme s’il c’était agit d’air.

« Qu’est-ce qu’il y a ? »


Il sent la dragonne s’agiter dans son esprit. Hésiter, tourner pour le rejoindre.

« Préviens père »

Il se serait étranglé s’il avait parlé, dans sa cavalcade, les idées embrouillées par la peur, il ne sait pas trop si les sons ne se sont pas à moitié perdues dans sa gorge. Ils n’auraient pu passer de toute façon tant la boule qui s’est formée semble prête à lui écraser les cordes vocales.
Puis un couloir dérobé s’offre à eux par l’intermédiaire de quelqu’un, dans cette pénombre et la précipitation, il n’a pas le loisir de tendre le cou pour faire son curieux, non, son regard est fixé au couloir et à l’être qui les poursuit de ses griffes implacables.

Il entend l’avertissement, soufflé par d’autre et avance précautionneusement. Il n’ose parler de peur que la chose ne les entende et passe à travers mur. Son regard se pose sur Maëlys non loin, la voir le rassure et même la pointe d’amertume qui lui serre le cœur au travers de toute cette folie quand il aperçoit Tristan le rassérène.
Du moins jusqu’à ce qu’il la voit valser la Chevaucheuse pour que son pieds se pose sur la couleur fatidique.
Le rouge.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyJeu 26 Oct - 19:18

S’il avait eu une jambe plus valide, il aurait probablement empilé diverses tables, chaises et autres objets adéquats, dans l’optique d’escalader ces murs bien trop hauts, pour atteindre ces fenêtres bien trop élevées, et faire sortir tout le monde de là. Surement aurait-il demandé son aide à Maelys, pour les élever. Elle les aurait plus probablement propulsés dans les airs, au risque qu’ils se fracassent le crâne contre un obstacle, mais cela aurait pu marcher. Il aurait pu demander à Ferveur d’essayer de détruire le mur, mais c’était une construction ancienne, épaisse, probablement protégée. À moins que le fait que leur magie ne soit plus là influe aussi sur ce qui protège l’Académie… Il n’en savait rien, à vrai dire, mais il pourrait toujours se renseigner sur ça, dans le futur. Après tout, s’ils sortaient de là, le jour des Anciens ne seraient peut-être pas fini. Il pourrait sûrement s’éclipser discrètement dans les bibliothèques des lieux – même si sa rousseur attirait l’œil, sa discrétion naturelle contrebalançait ça.

Il n’avait pas réellement ignoré le prince, et sa mesquinerie, quand il l’avait interpellé, mais il n’avait pas réellement participé à la conversation. Et il n’avait pas réellement eu le temps de réagir, qu’un danger, un énième danger, leur tombait dessus. Sans même qu’il comprenne réellement quoi. Il avait simplement suivi Maelys, tant bien que mal, quand elle l’avait tiré avec elle, malmenant sa jambe, l’épuisant. Mais il tenait bon. Il ne pourrait sûrement plus bouger pendant des jours, après cela, mais peu importait.

Il écarquilla les yeux en entendant qu’ils ne devaient passer que sur les dalles bleues. Il était vivant, pour le dire, ce ne devait pas être si terrible, si ? « Tu n’as aucune excuse à me donner. Tu as agi comme tu le devais. Mais tu peux me laisser, avancer sans moi. Je te ralentirai. Je serai prudent. » Trop tard. La voilà qui est bousculée, qui chute, place son pied sur une dalle rouge. Il est bien démuni, pour une fois, le capitaine.

FERVEUR ! CASSE TOUT S’IL LE FAUT, MAIS REJOINS NOUS.

Il se précipite sur Maelys, l’entoure de ses bras, protège son visage de son torse et de ses bras, espérant que rien de trop dangereux n’arrive… Il est hors de question qu’elle souffre encore, par sa faute.

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyVen 27 Oct - 17:01

Que les dieux nous protègent, nous n'étions pas tirés d’affaire. Déjà, nous avions chacun notre avis sur la question de notre survie à tous. L’une voulait qu’on s’en aille, l’autre qui demandait que les blessés restent ici. Instinctivement, je me sentis visé, et me sentis quelque peu honteux d’être, une fois de plus, une gène pour mes compagnons. Je passais une main sur mon genou endolori, me maudissant d’avoir ete aussi imprudent face au duc d’Erebor. Après quelques courtes minutes chacun donna son avis, proposa ses idees, prenait des initiatives. Sauf moi, bien entendu, je savais qu’il serait malvenu pour moi d’ouvrir la bouche après ce que j’avais dit à Tristan d’Amar. Personne n’accorderait sans doute aucun credit a mes paroles. Je gardais donc le silence, observant les réactions du Prince face aux propos d’Alméïde d’Erebor.


Finalement, nous décidames d’aller dans dans le couloir, histoire de voir ce qui nous attendait. Des cris, toujours, des hurlements, des gémissements. Je sentais les poils de mes bras se dresser sous le coup de la frayeur et de l’angoisse et fit une petite prière pour qu’on sorte d’ici vivant. Je ne voulais pas mourir, pas tout de suite. J’avais encore tellement de choses à vivre ! Je voulais voir mes enfants s’epanouir et devenir heureux, je voulais voir mes petits-enfants naître, grandir, je ne pouvais pas partir maintenant. Rudolf n'était encore qu'un enfant, que ferait-il s'il se retrouvait sans père, ni mère ? Non, il était hors de question que je laisse cette chose, quelle qu'elle soit, attenter à ma vie. Ce serment désormais bien ancré dans mon esprit, je me sentis plus vigoureux, plus courageux, et osait faire quelques pas pour suivre les autres, qui, déjà, étaient dans le couloir.

Jamais de la vie je n'avais vu une chose pareille. Cette... Créature, si on pouvait appeler cela un être vivant, était tout simplement irréelle, tout juste sortie d'un rêve. Cette ombre, faisant vaguement penser à un être féminin, s'approchait de nous en produisant ce son tout simplement horrible. Un gémissement qui aurait pu glacer le sang de l'homme le plus courageux d'Arven, ou du plus impitoyable des guerriers. Je me figeais, et la regardait s'approcher lentement, très lentement, de nous. Un guerrier, voulant nous protéger, s'élança , prêt à faire de cette chose un ramassis de chair morte, mais la créature fut plus rapide. En un clin d'œil, ses bras déchirèrent le pauvre homme, son sang gicla sur les murs, tâchait les mains noires de la chose, qui reprit son chemin de mort, dans notre direction.

Il fallait fuir ! Mais je pouvais à peine avancer ! Je regardais les autres s'entraider, et commencer à s'éloigner loin de la créature encore sanguinolente. Et bien, je n'aurais pas tenu mon serment personnel bien longtemps. Je fis face à la chose, et me dit finalement que cette mort ne serait pas aussi terrible, au moins, je ne souffrirais pas. Mais mes enfants. Rolf, Elanin, Rudolf, qu'allaient-ils devenir ? Quelle triste chose de devoir se laisser mourir parce qu'on ne pouvait plus avancer, et pour permettre aux autres de s'échapper, tout en laissant sa propre progéniture continuer son chemin seule. Quel triste sort qui m'attendait là, tout ça parce que j'avais été imprudent, et têtu comme une mule. Je fis donc face à la créature, et serrais les dents. Qu'elle vienne, je l'attendais. Je ne me défendrais pas comme ce guerrier, mais mon sang se mêlerait bientôt au sien. Je fermais les yeux, et attendit.

Une main m'attrapa, j'ouvris les yeux, et croisa le regard d'une jeune fille, celle qui avait bousculé l'un des gardes du prince. Elle m'offrit son épaule, pour servir de béquille. Elle m'offrait son aide, elle m'offrait la possibilité de sortir vivant de cet enfer sanglant ! J'acceptais et la remerciais chaleureusement, tout en m'appuyant sur elle. Pas de tout mon poids cependant, elle avait l'air si frêle. Je boitillais à ses côtés et, après un moment, nous pumes rejoindre les autres. Absorbé par l'effort, j'entendis a peine Melbren nous ordonner de marcher sur les dalles bleues, mais je suivis tout de même les pieds de la jeune fille, et parvint à ne pas faire trop de bêtises.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants • Modo
Les Savants • Modo
Melbren de Séverac
Melbren de Séverac

Messages : 5419
J'ai : 27 ans
Je suis : inventeur, baron de Vivessence, savant en mécanique (spé. engins) et mage de l’Été non diplômé (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme, sa famille et Sombreciel
Mes autres visages: Géralt d'Orsang
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyVen 27 Oct - 20:34

« Melbren, où mène ce passage ? Qu'est-ce qu'il se passe si on... marche sur les dalles rouges ? » Tu manques de marcher sur une dalle rouge, mais te rattrapes au dernier moment. Tu jures dans ta barbe et la question d'Alméïde fait remonter un souvenir que tu aurais préféré oublier. Toi, bégayant devant un homme fort charmant, rougissant comme la première pucelle venue, tes mots malhabiles, tes gestes peu assurés. Ne parlons pas de tes pensées, aussi prudes qu'une Belliférienne à peine fleurie, ni de ton indignation à la mention du petit Mirta. Un enfer, qui a duré une journée entière. Entière. Tout ça à cause de ces fichues dalles rouges. Un mauvais pas, des murmures dans ta tête, un rire et tu as été maudit, comme si les dieux eux-mêmes parcouraient ce long couloir, prêts à s'amuser aux dépends des âmes égarées.

Tu y es retourné, plus tard. Tu as tenté à nouveau : tu as passé l'après-midi suivante à voler tout ce qui attirait ton œil,  sans aucune discrétion. Tu as tenté une troisième fois : tu as rangé ta chambre jusqu'à ce qu'elle soit impeccable et tu aurais continué sur l'étage entier, si personne ne t'avait arrêté. A la quatrième fois, tu t'es retrouvé à faire des cabrioles à chaque occasion. Tu as manqué d'y laisser la vie, certes, mais cela ne t'a pas empêché de revenir de nombreuses fois. Tu as constaté ainsi que ces mini-malédictions semblaient refléter les habitants du Panthéon, d'une manière ou d'une autre. Certaines innocentes, d'autres bien plus dangereuses. Fort heureusement, tu n'étais jamais tombé sur Lida ou Uld, le Destin soit loué.

« Des malédictions. Ou des sorts qui en ont l'apparence. J'ai pu- » Tu t'arrêtes en pleine phrase quand tu entends quelqu'un crier que la Chevaucheuse a marché sur du rouge. Bon sang... Tu te retournes et vois le marquis se jeter sur la jeune femme. Ce geste, ô combien courageux, ne pourra cependant rien empêcher. Tu sais ce qu'il se passe là, dans la tête de Maelys. Des chuchotements venus de nulle part, un rire joyeux ou moins joyeux, selon la malédiction, et cette impression que le corps absorbe quelque chose, un peu comme de la magie qu'on pourrait frôler du doigt.

Le temps presse mais tu décides tout de même de t'arrêter et d'informer les autres de ce qu'ils risquent, quitte à te retrouver pousser sur une dalle rouge : « Une dalle rouge et vous serez maudits temporairement ! Prenez garde, vous savez que certains dieux ne plaisantent pas ! MARCHEZ SUR LES DALLES BLEUES ! Que… » Un homme choisit ce moment-là pour te pousser et tu tentes maladroitement de te rattraper au mur. Pas de pied sur une dalle rouge, par pitité. En soi, l'effet peut être bénin, mais vous êtes dans une situation où le moindre faux pas pourrait tous vous tuer.

Spoiler:
 

HRP : L'idée des malédictions a été validée par le Destin !

C'est expliqué dans mon post, mais je récapitule pour que tout soit clair. Vous mettez un pied sur une dalle rouge et vous vous retrouvez affublés d'une espèce de malédiction à durée limitée. Elles sont aléatoires et sont à l'image des dieux du Panthéon. La première fois de Melbren était en lien avec Idril, puis Isil, puis Ikea, puis Albys. Rien ne se passe pour ceux qui marchent sur les dalles bleus, seule la personne imprudente est affectée. Les phénomènes du déclenchement se passent dans sa tête.

Maelys :red: Tu as donc été touchée par une malédiction à l'image de Kirjava (il te faudra remercier le Destin pour ce choix :eheh:) : pendant une heure, ragots, commérages et potins seront tes préoccupations premières et incessantes. Lâche-toi, on adore tout ce qui est croustillant :hihi: Bon courage !



Melbren #531E57 – Lichen #A3581B














Revenir en haut Aller en bas
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Aaron de Sombreval
Aaron de Sombreval

Messages : 936
J'ai : 34 ans
Je suis : mage de l'Automne et chevaucheur ; fils du comte de Sombreval.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 EmptyVen 27 Oct - 22:00

Et tandis que le petit groupe court comme il peut, les valides aidant les blessés, la peur tient chacun d'entre eux par les tripes. Aaron n'était pas du genre trouillard, mais les hurlements et le faciès de ce qu'ils avaient vu suffisait à lui donner matière à faire des cauchemars pendant des nuits entières. Et plus encore, le fait de savoir que les épées étaient inutiles, et que la magie était inefficace en ce lieu. Aucune solution, rien, pas moyen de se défendre - pas qui soit évident, du moins. « A DROITE ! UN PASSAGE SECRET ! » Melbren s'exclame, et chacun négocie aussi rapidement que possible le changement de direction. Le jeune homme semble savoir ce qu'il fait, car après quelques instants à pianoter, le passage secret s'ouvre finalement. Aidant comme il pu sa compagne d'infortune, Aaron s'engagea à la suite des autres dans le passage. « NE MARCHEZ QUE SUR LES DALLES BLEUES ! ». Il ajouta quelque chose qu'Aaron n'entendit que vaguement, trop occupé à se concentrer sur les dalles où il posait le pied. Pas facile avec quelqu'un à supporter.

A présent, chacun essaye de suivre les directives de Melbren, mais les bousculades rendent les choses plus compliquées, et la panique n'arrange rien. Concentré sur sa tâche pour tenter d'avancer au même rythme que la blessée qu'il aidait, Aaron ne prêtait guère attention à ce qui se passait autour de lui, malgré tout il ne pu qu'entendre avec angoisse Maëlys jurer tandis que son pied se pose sur une dalle rouge. Il n'est pas le seul, et le silence se fait pesant. Il fallait croire que chaque soirée organisée avait son lot de surprises, et le jeune chevaucheur n'était pas certain de vouloir savoir ce qu'il se passerait si la pièce était réduite en miettes alors même qu'ils ne savaient pas ce que déclenchaient les dalles rouges. « Une dalle rouge et vous serez maudits temporairement ! Prenez garde, vous savez que certains dieux ne plaisantent pas ! MARCHEZ SUR LES DALLES BLEUES ! Que… »

Quelles que soit ces malédictions, Aaron n'avait aucunement envie de les découvrir, malgré tout lorsqu'il vit le jeune homme devant lui basculer, il ne pu s'empêcher de se jeter en avant pour le retenir en empoignant fermement sa veste. Pas très délicat, certes, mais Melbren ne lui en voudrait sans doute pas de lui avoir évité une de ces quelconques malédictions. Il s'excusa auprès de la blessée qu'il transportait pour l'avoir secouée, puis tenta de dérider l'atmosphère « J'espère que vous ne m'en voudrez pas de vous priver d'une petite distraction, ce n'est guère le moment». Ce disant, il entreprit d'avancer à nouveau, mais fut soudain pris de tremblements dans les jambes, et constata avec amertume que ses mains n'étaient pas en meilleur état. Non loin de lui, un des gardes du Prince avisa la situation d'un regard mi-gêné, mi-embêté, et proposa à Aaron de le remplacer pour soutenir la convive blessée. Non sans une pointe d'agacement, le chevaucheur aida donc l'invitée à passer d'une épaule à l'autre et laissa le garde continuer d'avancer avec elle. Quant à lui, il allait devoir redoubler de prudence ; il savait pertinemment que lorsqu'une crise pointait, il pouvait trébucher à tout instant, et ce n'était vraiment pas le moment. Serrant les poings pour tenter de maîtriser ses tremblements, il sourit faussement à Melbren, et repris sa progression.

Spoiler:
 


Relations ♦️ Évolution ♦️ Jeu d'Omen
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 V8TybSqu_o
Aaron darkred (haute voix)/gras (pensées) ; Héritage #6E6E6E ; Arietty #61210B
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 175691TitreAaron2
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 183231Quintal6
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 512835TitreAaron1
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 LabyrintheOcean
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 LendemainGuerrePaix


Dernière édition par Aaron de Sombreval le Sam 28 Oct - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Est
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Oies sauvages [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: