AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -67%
– 67% sur le Ventilateur sur pied OCEANIC ...
Voir le deal
16 €

Partagez
 

 Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Les Mages
Les Mages
Gabrielle de Faërie
Gabrielle de Faërie

Messages : 1665
J'ai : 29 ans
Je suis : Princesse impériale, mage du Printemps ; baronne du Ru-d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie et son peuple
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyDim 12 Nov - 13:31

Elle avait cru défaillir deux fois plutôt qu’une, entre la douleur insidieuse à son épaule qui pulsait de temps à autre jusqu’à ses tempes et les aboiements terrifiants des chiens qui ne semblaient plus si loin, à présent. Motivée par une volonté aigüe de survie, Gabrielle avait réussi, de peine, à créer un portail pâle pour les petits qui avaient accepté de lui faire confiance et l’avaient suivi jusqu’ici. La sueur perlait à son front, son corps frissonnait autant de peur que d’effort, mais elle s’obstinait, la princesse, alors que les adolescents empruntaient cette voie vers un endroit plus sécuritaire. C’est lorsqu’un très jeune garçon voulu traverser à son tour que Gabrielle fronça les sourcils. Au moment précis où elle se faisait la réflexion que son portail était peut-être trop fin pour l’enfant particulièrement dodu, une voix vint confirmer son doute.

Il ne passera pas.
Mais si. De profil. Il n’a pas le choix!
En voilà, une princesse qui a du chien et du mordant.

C’était… C’était étrange. Agréablement étrange. Cette impression d’évidence. Ce sentiment qu’avant, elle n’était pas complète, qu’elle n’était pas en harmonie avec le présent d’Aura. Même après avoir accepté cette magie, enfin, en ayant ressenti la mort dans ses veines, même après cette réconciliation avec cette part d’elle-même, elle savait désormais qu’elle n’avait jamais été entière. Maintenant, Gabrielle l’était. C’était ça, l’évidence. Comment n’avait-elle pas ressentie ce vide avant? Pourquoi seulement maintenant qu’elle n’était plus seule? La petite boule de plumes, perché sur le rebord de la fenêtre éclatée, guettait les opérations de ses yeux perçants.

Son trouble avait été tel que l’outremarcheuse avait perdu sa concentration. Le portail s’était refermé devant Sylvain Belle-Histoire et la voix de Gaëtane la fit presque sursauter. Que faisaient-ils là, l’un et l’autre? Son aînée la ramena tout à fait dans la réalité. Oui, elle avait fait ce qu’elle avait pu. Désormais… Désormais, il fallait fuir. Malgré le portail, malgré la poignée de jeunes gens à l’abris, la Cibellane avait tout de même un sentiment bien amer. Elle n’avait pas réussi à le sauver lui. Il l’avait sauvée et il l’avait soutenue, lors de ce voyage interminable. Il avait toujours tout fait, pour elle, et elle n’avait pas su lui assurer un peu de protection. ...Il était impossible de l’abandonner ici. Mais avec son épaule…

- Aide-moi Gabrielle ! Je ne peux pas le soutenir seule. La guérisseuse s’occupera de lui, il faut y retourner. Nous n’avons pas le choix. Essayez de marcher, sinon je vous abandonne ici est-ce que c’est clair ?!

La cadette acquiesça bien docilement à la requête de son aînée et, la mâchoire tendue pour encaisser la douleur, elle s’efforça de soutenir le Lagran de sa bonne épaule. Quelque part, au fond de son coeur, elle ressentait un élan d’affection pour sa duchesse de soeur. Elle était revenue pour elle, pour la soutenir. Et pour protéger ses héritiers... Gabrielle releva un peu la tête pour chercher à revoir la délicate créature qui s’était lié à elle. Sans la percevoir, car déjà elle s’engouffrait dans le couloir secret, elle entendit son bruissement d’ailes.

Elle n’était plus seule. Elle l’avait trouvé, ou peut-être était-ce lui, qui l’avait trouvée? Un Familier de plumes, apte à la retrouver jusqu’au septième étage de l’Académie. Un Familier capable de s’élever aussi hautement que les tours du palais de la Volte.

Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyDim 12 Nov - 16:29

Je m'en suis doutée au moment même où je suis allée la voir précipitamment, trempée jusqu'aux os, criant que son mari était blessé. En même temps, tante Quittou est aveugle. Comment peut-elle trouver les blessés sans guide ? Et comme les autres sont soient blessés, soient en plein combat... Du coin de l'oeil je vois une dame tenter de prendre en charge quelques survivants pour les conduire en lieu sûr. J'ai envie d'attraper tante Quittou et de l'y conduire aussitôt, comme ça on sera sauvé toutes les deux.
L'idée est très tentante, elle m'effleure grandement. Puis elle s'évapore dans un profond sentiment de honte et de culpabilité. M'enfuir en laissant le mari de tante Quittou et cette gentille dame qui parle bizarrement mais qui m'a aidé ? Elle a l'accent chantant qui sent les îles tropicales. Un peu comme Vira, cette pirate, qui n'est pas du continent. Elle doit être comme elle. Non, je dois être plus forte que ça. J'ai toujours admiré la force et le courage de ma tante. Et maintenant... maintenant je me rends compte que j'ai pas le sien et que c'est difficile de devenir forte et courageuse. Tout ça n'a pas duré longtemps dans ma tête avant que je serre la main de ma tante et que, toute tremblante, je commence à lui servir de guide vers le sujet de son inquiétude.

Respire, Eponine. Ne regarde pas. Ne regarde pas ces chiens féroces écumants de rage qui semblent prêts à te sauter dessus. Que Valda guide mes pas et qu'Osir me protège. Oh je les prie tellement fort. Par deux fois je sens que je vais m'évanouir. Je tremble tellement, j'ai tellement peur... mais je guide tante Quittou aussi vite que je le peux. Il n'a pas l'air si loin et pourtant... pourtant il me semble se trouver à l'autre bout du monde. Je guide tante Quittou et le Familier que j'ai trempé sans le vouloir vers le mari de tante Quittou. Autour de nous, le combat est plus déchaîné que jamais et je tremble de partout. Le chemin prit pour venir paraît impraticable et je me demande alors comment on va pouvoir faire demi-tour. Je reste collée à ma tante alors que les autres se battent avec rage et désespoir. Et puis je la vois. La gentille dame à l'accent chantant. Qui se bat avec un monstre. Qui dégouline de sang. Qui est là, prête à mourir devant le chien. Et je tremble. Et je crie. Et je comprends pas comment une petite épée se trouve soudain dans ma main. Je comprends pas non plus pourquoi je continue de crier et foncer en criant... droit sur le chien, l'épée en avant. Les images des quelques conseils de dame Solveig me reviennent à la tête. Son cadeau, cette petite lame que j'ai amené à l'Académie et qui est bien soigneusement rangée dans ma chambre. Et sa promesse, de ne l'utiliser que lorsque je saurai m'en servir. Et un long grognement, et mon bras qui devient tout engourdi alors qu'il rencontre quelque chose de mou mais dur à la fois. J'ai mal au bras. Et je sens l'odeur du chien. L'odeur du sang. Moi aussi je vais mourir ? Non parce que le chien se détache de l'épée et s'éloigne. Et je mets un moment avant de comprendre que c'est un autre des combattants qui a attiré son attention et qui m'a.. qui nous a sauvé la vie. Et je continue de trembler en regardant la gentille dame à l'accent chantant qui saigne... encore et toujours. Alors sans trop savoir comment je fais ça, je l'attrape moi aussi par son bras valide et la traîne vers tante Quittou, d'un pas hésitant, tremblante, blême de peur et trempée d'eau ou de sang, je sais pas. Osir et Valda me protègent en tout cas.

-Tante... Quittou, je murmure d'une voix faible vers elle. La... la dame...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyDim 12 Nov - 17:09

Mais ces Îliens sont fous !
Fous de chez fous !

Lionel n’a que peu de temps pour formuler cette idée alors qu’il essaie tant bien que mal de garder les créatures maléfiques en respect, mettant à mal l’intégrité du couloir et des dalles sur lesquelles ils comptaient bien marcher pour se sauver. Des élémentaires de feu, de pierre, de métal, de glace, se mêlent et se relaient pour bloquer le chemin aux créatures, ou encore tenter de les blesser. Et ces chiens, loups, trucs, qui semblent très peu affectés par toutes leurs attaques ! L’Outreventois ne veut pas se laisser abattre, mais ce morose sentiment de défaite se fait sûrement un chemin dans son esprit et dans son coeur.
Il n’a que très peu compris les dires de la blonde, malgré qu’il ait l’oreille un peu plus habituée aux mots chantants des natifs de l’Archipel depuis le début de son amitié avec Rackham - il a seulement compris qu’elle n’était pas satisfaite qu’il fasse reculer un des adversaires. Ça, ou il a mal compris, parce que ça n’a aucun sens. Il choisit d’avoir mal compris - et de trouver les Îliens fous, car la demoiselle s’est jetée pour se battre au corps à corps contre la créature.

Fous !

Une patte massive le fauche et l’écrase au sol, dans ce bref instant, et Lionel évite de justesse les crocs qui foncent vers lui - au lieu de purement et simplement s’écraser autour de sa tête, et donc de le tuer sans plus de cérémonie, la mâchoire puissante s’écrase contre la pierre. La lourde patte l’écrase sans mesure, les griffes s’enfoncent à travers ses vêtements, jusque dans sa chair, et il croirait presque voir une lueur de fierté dans le regard sinistre de la chose. Lueur satisfaite d’avoir attrapé un des fauteurs de trouble. Mais il imagine, il fabule - cette créature n’est ni fière, ni satisfaite, qu’affamée et bien décidée à le tuer lui, puis tous ses camarades, et ensuite tout le continent. Il plie les jambes et sa main fouille dans sa botte, y récupère la lame qui y est cachée - ce n’est plus celle de jadis, l’ancienne reposera sur l’autel d’Amaté Chemsa jusqu’à ce qu’un autre le trouve - et la plante dans la patte qui le piège. L’animal pousse un cri de rage et se recule, non sans râcler ses griffes tout le long de son corps, emportant avec lui lambeaux de vêtements et de chair mélangés, dans une sanglante blessure. Lionel s’éloigne rapidement et une barrière de flammes vient séparer le couloir, donnant à peine quelques secondes de répit à leur guérisseuse. Il remarque enfin qu’il manque des personnes à l’appel. Pas ces adolescents et blessés escortés par Gabrielle et expédiés en sécurité par ses bons soins et son habile magie. Pas les morts, laissés depuis déjà longtemps dans la salle de dîner. Non. Deux Ibéens décorés qui brillent en ce moment par leur absence, alors que leur savoir aurait été des plus appréciés. Ou sont-ils… morts, déjà ? « Marianne et Mayeul... », souffle sa voix rauque, dont la fatigue souligne l’accent rude d’Outrevent, alors qu’il les cherche du regard, de leur côté des flammes et de l’autre, sans les trouver. Damnés Ibéens !

Spoiler:
 



One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 TitreLionel1
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 RandomLionelDeni
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 RandomWikiFredia
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 RoueBriseeKilt
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyDim 12 Nov - 19:01




Chroniques d'Arven

Intrigue 2.6

La Chasse Sauvage

27 novembre 1002


Intrigue animée par Aura·



L'Aile Ouest








Oh, que le chaos a troublé les réjouissances ! Ce qui commençait comme un dîner de fête s’est perdu dans les rivières de sang qui dévalent les escaliers de l’Académie, et les couloirs sont jonchés de corps. Combien ont déjà perdu la vie sous les crocs des chiens ? Ils tentent de résister, pourtant, les rescapés de la catastrophe, combattant vaillamment, évacuant les blessés, reculant peu à peu pour ne pas être dévorés par les chiens. Affreuses créatures, qui arrachent et mutilent, qui mordent et dévorent, se régénérant à chaque nouvelle vie fauchée. Ils reculent, les combattants, cherchant tout à la fois un moyen de contenir les chiens, et de les tenir à distance. Ils ramassent quelques personnes en fuite, en abandonnent d’autres lorsque leurs blessures se révèlent fatales.

Les voilà acculés, dans un recoin d’où l’escalier central s’est écarté – coincés contre un mur apparu subitement au milieu du couloir, cernés par une dizaine de chiens.
Tout semble perdu, tout semble fini, mais…

Mais revoilà Mayeul et Marianne qui débouchent d’un passage secret, suivis d’un renfort très bienvenu – d’un renfort, dont certains membres manient des armes de la Rose Écarlate…






Tour 5

Consignes


IRL : du 13 novembre au 23 novembre (18h).
IRP : 28 novembre 1002, 00h30.

• Ce topic concerne les personnages suivants, inscrits à l’intrigue au préalable : Éponine, Gabrielle, Gaëtane, Lionel, Liry, Marianne, Mayeul, Quitterie, Rackham et Sylvain.
ATTENTION • Peuvent la rejoindre à partir de ce tour, mais n'y sont pas obligés : Mélodie et Melsant.

• Ce tour couvre le laps de temps entre l'arrivée des pièces pour vous secourir, et le moment où vous atteignez la sortie. Si vous l'atteignez. :green:

• Tout le monde est susceptible d'avoir vu Marianne et Mayeul prendre leur forme de pièce - et se carapater.  :han: Vous les voyez revenir avec Mélodie et Melsant, maniant respectivement les armes du Fou Blanc et du Cavalier Blanc. MERCI DE NE PAS LES PNJISER, ILS POSTERONT S'ILS LE DÉSIRENT.

• Les chiens de la Meute peuvent désormais être tués, mais ils restent redoutables.

• Pièces de la Rose : postez d'abord dans votre mission pour faire vos adieux à votre pièce. Vous pouvez ensuite poster ici pour reprendre le cheminement de l'intrigue.

• La limite de mots pour ce cinquième tour est fixée à 700.

• Il va durer DIX JOURS.

• Vous pouvez poster autant de fois que vous le souhaitez, tant que trois autres personnes au moins passent entre deux de vos messages. Si vous repostez avant, votre RP sera supprimé.




♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyLun 13 Nov - 12:55

Tu ne regardes pas derrière toi pour voir si ta chaussure a bien fait mouche et te concentre à courir, clopin-clopant en raison du manque d'égalité sous tes pieds.  Agacée, tu enlèves le second soulier que tu lances derrière ton épaule sans chercher à savoir si c'est utile.  Peut-être que comme bien d'autres clébards ceux-ci aiment bien mordiller les chausses puantes.  Ça serait bien ta chance, mais pas le temps de te lancer en études zoologiques sur ces terribles bêtes affamées.  Ce sera pour une prochaine fois.  Il paraît d'ailleurs qu'étudier les colonies de singes, c'est particulièrement intéressant.  Probablement moins dangereux aussi.  Tes pieds dérapent un peu sur le sol des couloirs de l'Académie en raison de tes bas.  D'un bond, tu te penches pour les arracher de tes pieds et te voilà pied nus.  Enfin!  C'est beaucoup plus confortable et tu as une meilleure prise sur le sol.  Il va falloir par contre que tu justifies à Pénélope pourquoi les chaussures qu'elle t'a offertes – les plus belles de ta possession – ont disparu.  Elle te pardonnera probablement considérant qu'elles t'ont peut-être sauvées la vie.

Tu entends les grognements de l'animal derrière toi qui se rapproche.  L'ennui de te retrouver nu-pied, c'est que tu es désormais complètement désarmée face à cet horrible monstre sanguinaire.  Apparemment, ton épaule doit être aussi savoureuse que celle du cochon dont on se sert pour faire le jambon à la Taverne de la Rose.  Rien que d'y penser, tu salives un peu.  Tu comprends un peu ce que ressent cette pauvre bête.  Même si tu n'as aucune intention de te transformer en porc pour ses beaux yeux maléfiques.  Malgré la douleur qui t'élance dans l'épaule – tu utilises ta main valide pour soutenir ton bras amoché qui pendouille vilainement contre ton flanc – tu continues de courir en tentant de rejoindre le groupe.  Et il faut que tu fasses vite, plus vite parce que… horreur! Les murs se sont mis à bouger vous prenant au piège et si tu ne te dépêches pas, tu vas te retrouver seule avec ce chien et devenir son cochon du mardi gras.

Peu content de voir son plat hautement gastronomique s'enfuir ainsi, le chien éborgné bondit et mord les pans de ta robe.  Décidément, il faudra te refaire une garde-robe pour les événements mondains.  Sans hésiter tu tires pour que la jupe se déchire et tu t'enfuis, le derrière à l'air, laissant une vue sur tes longs dessous à la dentelle émaciée.

« Au s'cours!  Aidez-moi quelqu'un! » cries-tu pour que quelqu'un fasse un tour de magie et face exploser la tête de ton poursuivant.  Le prochain plat huppé des tavernes : chien explosé.

Tu t'attendais à ce que ça soit un adulte qui réponde à ton appel, mais c'est la petite fille qui fonce vers le chien avec une épée à la main.  Mais elle va mourir si elle continue d'avancer comme ça!  C'est une brave petite, une continentale bien et tu ne voudrais pas qu'elle meure à cause de toi.  Alors qu'elle fonce, tu essaies de t'interposer comme tu le peux entre elle et l'animal.  Sa lame tranche ton corset et effleure la peau de tes côtes avant de s'enfoncer dans l'animal. Avec un peu de chance, son autre œil.  Tu vois votre mort arriver quand subitement le poids de la bête s'évanouit.  Tu tends la main vers la petite et son épée, pour qu'elle te la prête et que tu retournes au combat.  Le sang coule abondamment mais, devant le courage d'une enfant, tu te refuses à te terrer comme une trouillarde.  « L'épée… donne… j'dois m'battre.  T'es une brave fille, j'veux t'prot'ger moi'ssi, » arrives-tu à balbutier entre les élans de douleur qui te transpercent le bras.  Le sang coule le long de ton bras et tache les vêtements de la petite.  Tu lui adresses un sourire et bouges ton bras blessé pour essayer de la rassurer : même pas mal!

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyLun 13 Nov - 22:11

Il n'a pas tergiversé longtemps Mayeul, l'agaçante Mélodie proposant de le devancer. Et pourtant, ô combien il aurait aimé s'attarder le Voltigeur, auprès de Mélusine prostrée devant l'autel, interroger Marianne ou Alméïde. Mais Hiémain gérera, il le sait. Il ramènera Mélusine à Sylvamir, où elle sera en sécurité, et il leur rendra visite dès que possible. Il aurait aimé s'attarder, oui, mais c'est impossible.

La situation quand il débarque au milieu du combat le lui confirme : les rescapés ont tenu, oui, mais ils ne le feront pas éternellement. Beaucoup sont blessés, bien peu en état de se battre et dos au mur, les voilà acculés. La situation n'est guère brillante, mais Mayeul en a connu des plus difficile non ? Et s'il n'a plus les capacités du Cavalier Noir, il possède encore Mande-Etoile au poids si familier dans sa main. Avisant le danger le plus proche, Mayeul reconnaît la petite rouquine et la demoiselle aux paroles incompréhensibles avec qui il s'est amusé à flirter – décidément bien déshabillée. Parfait ! Un chien s'avance dejà vers elle et malgré son épée, la jeune femme semble bien trop amochée pour être d'une quelconque utilité dans un combat.

Le chien grogne et claque des mâchoires, mais cela n'empêche pas le Voltigeur de s'approcher. Il les a abandonnés une fois déjà et il n'est pas décidé à laisser les rescapés se faire tailler en pièces maintenant qu'il est là. Le monstre bondit et Mayeul intervient, Mande-Etoile s'abattant avec fracas juste au-dessus de l'oreille du molosse. Si le craquement sinistre qui retentit avant que le chien ne s'effondre est un quelconque indice, celui-là ne se réveillera pas de sitôt. Remerçiant silencieusement Sigvald pour son cadeau inestimable, le Voltigeur se tourne vers la petite. "Est-ce que tu sais où nous sommes ?" Entre les passages secrets, le portaillage de Sigvald et sa propre désorientation dûe à la peine et l'abandon de la Rose, Mayeul est complètement perdu. "Nous devons rassembler les blessés et gagner la sortie. Qui est en état de se battre ?" Demande-t-il, haussant la voix pour se faire entendre. Les Chevaucheurs sont mal en point, l'état de Sylvain qu'il n'a fait qu'aperçevoir l'inquiète, et les molosses se pressent pour ne faire qu'une bouchée deleur petit groupe.

La Rose est partie, démantelée, laissant les écrins à la dérive. Mais clairement, ce n'est pas le moment de sombrer ou de se laisser aller. Il n'a même pas pris le temps d'expliquer sa réapparition armé du sceptre du Cavalier Noir Mayeul : plus tard. La perte de son anonymat, la découverte des autres écrins, tout ça est rangée dans un recoin de son esprit alors qu'il se concentre sur le prochain chien qui approche. Il a bénéficié de l'effet de surprise, tout à l'heure, et il n'est pas sûr d'avoir à nouveau autant de chance.

Spoiler:
 


Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyMar 14 Nov - 22:10

Bon. Je comprends pas tout. Il y a beaucoup de bruits, beaucoup de monde et beaucoup de chiens. J'essaye de traîner la gentille dame à l'accent chantant vers ma tante parce qu'elle est très blessée et perd tout son sang. Moi aussi je suis mouillée d'eau et de sang, sans savoir si c'est le mien ou pas. Je tremble toujours et je laisse la gentille dame me prendre mon épée, un peu hébétée. De nouveau je pointe du doigt ma tante, un peu plus loin, pressant sa main pour lui signifier qu'il faut aller la soigner et pas se battre. Moi j'ai dû mal à croire que... que j'ai foncé sur un chien. Et cette pensée me rend toute blême et j'ai tellement la nausée que j'ai envie de vomir et que mes jambes sont sur le point de se dérober sous moi.
Puis j'entends une voix qui me parle et lève la tête pour reconnaître le monsieur qui m'a devancé pour sortir du passage secret. Je le regarde sans comprendre. Je dois avoir une tête qui fait peur alors que lui... La Rose ! Oh par Osir et Valda ! Je tremble encore plus lorsque je vois l'arme qu'il tien à la main et la carcasse d'un des chiens, gisant sur le sol. C'est donc lui qui nous a sauvé la vie. Incapable de répondre, tellement ma gorge est sèche, je me contente de hocher la tête et pointe du doigt la direction à prendre, espérant qu'il va comprendre. Je prends alors conscience qu'il n'est pas venu seul et je reconnais la tête de ma nouvelle tante, Dame Marianne, et celles d'autres personnes que je ne connais pas. Puis je me tourne de nouveau vers la gentille dame à l'accent chantant. Je suis d'accord moi, pour gagner la sortie. J'ai pas envie de me battre, je veux rentrer et retrouver ma maman ! Et Lena... par Osir j'espère que Lena va bien !

-Tante... tante Quittou, je parviens à articuler en la montrant du doigt à la gentille dame à l'accent chantant. Soigner. Toi.

Je peux pas faire mieux. J'ai dû mal à parler, je tremble de partout, de froid, de peur, de panique. Je sais pas comment je dois faire mais je peux pas rester là. Sauf que je peux pas non plus la laisser ainsi. Alors je tire son bras valide avec toute l'énergie du désespoir dans la direction de ma tante. Je peux pas rester ici, entourée de chiens qui essayent de nous tuer, à deux pieds d'un des monstres aussitôt abattu par l'homme qui nous a sauvé. Non, je peux pas rester ici. Tante Quittou, sauves-nous ! Pourtant, maintenant, le trajet que je viens de parcourir, me paraît tout de suite plus long. Comment je vais la rejoindre moi, maintenant ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyMer 15 Nov - 7:35

Le combat est d’une si poignante inégalité que le Chevaucheur a envie de pleurer. Peut-être même pleure-t-il déjà ? Il n’en a pas conscience. Tout ce qu’il goûte sur les lèvres est le sel du sang, tout ce qu’il sent est son parfum lourd et écoeurant, tout ce qu’il touche porte son poisseux écoeurant et tout ce qu’il peut faire est continuer de se battre. Pourtant, ce n’est jamais assez. À chaque vie fauchée, et il y en a trop qui le sont, les chiens des enfers se régénèrent et tous leurs efforts disparaissent en fumée. Comme s’ils n’avaient jamais été blessés.

Alors ils se battent. Alors ils fuient. Alors il prie tous les dieux du panthéon, sans savoir si l’un d’eux l’écoutera. Il sent presque déjà le souffle de Sithis au-dessus de son épaule, sa main si proche de prendre la sienne afin de le conduire en son royaume.

Pour ne pas submerger Louison et épuiser sa si précieuse magie, la condamnant au même sort que les plus malchanceux, les rescapés font du mieux qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont sous la main. Le whisky d’une flasque aide à nettoyer les blessures les plus sales ; les bouts de chemise de l’un à faire des garrots et des attelles de fortune avec des bouts de cadre défaits à grands coups de pied ; on panse là, on soutient ici, dans cette équipée qui se fait et se défait à chaque pied parcouru. Ils seraient presque sauvés, si les murs ne bougeaient pas, s’ils n’étaient pas subitement pris au piège. Lionel refuse de céder à la peur qui glace le sang dans ses veines, lui donne l’impression qu’il coule comme un épais sirop chargé de glaciers. Il refuse de céder à la mort qui avance toujours vers eux, inexorable et grognante, fumante. Comme si ne pas y croire pouvait suffir à ce que tout disparaisse.

En un clignement d’yeux, les Ibéens qui les ont précédemment déserté arrivent du néant. Accompagnés, de surcroît ! Deux renforts à peine. Si la maigrichonne brunette ne lui dit rien, il reconnaît sans problèmes le major de Séverac, et il mentirait s’il devait prétendre qu’il n’était pas extrêmement heureux de voir cet homme si compétent les rejoindre sur le champ de bataille. Même avec en main une… lance ? Curieuse arme, pour un Voltigeur, mais Lionel s’en fout. Il s’en fout très sincèrement.
Puisqu’en plus, maintenant, on peut les tuer, comme le leur preuve Mayeul à l’instant même. « Vite », grogne l’Outreventois. Ils doivent les tuer aussi rapidement que possible, afin de pouvoir partir tout aussi vite de cette Académie. Il tient à garder encore des souvenirs heureux de cet endroit et non pas à ce que ceux-ci soient entièrement remplacés par cette soirée catastrophique.

Lionel attrape le cadre défait d’un tableau et en déchire un des bords de bois, et sans plus attendre, s’élance à son tour vers les chiens. Il a vu l’Îlienne crever l’oeil d’un d’entre eux, plus tôt, et l’idée est tout sauf bête. Sauf que lui a quelque chose à apporter à cette technique. Une tête massive le fauche dans son élan et le plaque contre le mur, la gueule aux crocs inquiétants tentant encore d’arracher un membre ou deux. Il réussit à planter le morceau de bois dans l’oeil du chien, qui hurle à la mort, mais pas autant que lorsque le Chevaucheur concentre sa magie destructrice sur le morceau de bois. Et que celui-ci explose à l’intérieur même de son orbite, lui arrachant une majeure partie du visage, jusqu’à un des côtés de sa mâchoire. Ça. C’est ridiculement trop satisfaisant pour que ce soit bien.

Spoiler:
 



One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 TitreLionel1
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 RandomLionelDeni
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 RandomWikiFredia
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 RoueBriseeKilt
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyJeu 16 Nov - 13:21

Tu le reconnais tout de suite.  C'est l'homme à la chevelure soyeuse qui est revenu.  Comment tu le reconnais?  À son visage de traître.  Il a pris la poudre d'escampette quand les chiens se sont jetés sur vous.  S'il avait la noble intention d'aller chercher des renforts, il aurait pu d'abord prévenir.  Et faire l'effort de revenir plus vite.  Tu les vois débarquer, les autres.  Seulement trois autres personnes, dont la dame qui parlait avec ton cousin plutôt en soirée.  Elle aussi s'était carapatée.  À deux, ils auraient tout de même pu faire un peu plus d'efforts et ramener plus de gens que deux nouvelles têtes pour se battre à vos côtés.  Tu réponds à la place de la fillette avec beaucoup d'amertume.

« P'honte d'mander à une gamine d'dire qu'est aux portes d'royaume d'Sithis? »

Ça ne te fait pas trop peur d'utiliser le nom des dieux des continentaux.  Le seul d'entre eux que tu as pris l'habitude de prier, c'est Messaïon.  La mer est une entité capricieuse et de savoir qu'une puissance supérieure veille sur soit pendant les traversées, c'est plutôt rassurant.  Tu essaie de brandir l'épée de la gamine en direction de l'homme pour le faire reculer, mais tu manques nécessairement d'énergie pour y arriver.  Tu prends donc la décision la plus mature de ta vie et tourne le dos à l'homme pour te traîner, toi et la gamine, loin de lui.  Non sans lui avoir adresser une grimace d'abord.  D'ailleurs, ça tombe quand même bien parce que la petite rouquine semble vouloir communiquer avec toi.  Tu ne comprends pas trop ce qu'elle veut te dire, ses phrases ne sont pas très complètes, mais l'idée générale n'a pas de mal à se faire un chemin dans ta tête : elle veut rejoindre sa tante, la femme de Rackham.

« Viens p'tite!  Va l'chercher t'tante.  Reste d'rière moi, cas qu'chien v'drait n'manger. »

Tu t'assures qu'elle reste près de toi tandis que de ta main valide tu brandis la petite épée que tu lui avais enlevée.  Tu te sens un peu plus en sécurité maintenant que tu es armée, même si avancer t'es pénible et que ta vue se trouble.  Quand tu as l'impression qu'un animal fonce vers vous, tu brandis ta lame avec toute la vigueur qu'il te reste dans ton bras.  C'est peu, néanmoins lentement mais sûrement, vous arrivez à la hauteur de Quitterie qui elle a trouvé son mari malgré l'abandon d'Éponine.

« C't'une brave p'tite qu'celle-là c'sin.  P'tard, pourrait t'rjoindre dans ton espadon, » bredouilles-tu en tremblant sur tes jambes.  Tu refuses de te laisser aller.  « Ç'meurt m'tenant c'cabots.  Mais tiendra pas l'temps même s'les d'serteurs s'revenus. »

Comme tu annonçais ce pronostique, tes jambes flanchent sous ton poids pourtant bien freluquet et tu t'effondres au sol, complètement épuisée.  Le sang coule toujours à flot de ton épaule : bientôt tu pourrais nager dedans songes-tu avec amusement.  Ça va laisser une belle cicatrice et une histoire à raconter.  Ton regard vague se pose soudainement sur l'ami de ton cousin.  Tu ne comprends pas trop ce qu'il fait avec son cadre jusqu'à ce qu'il le plante dans l'oeil d'un animal.  « C'est moi qu'ai tr'vé c'technique, » fais-tu sur un ton faible, mais fier.  Mais lorsque le bout de bois explose, tu ne peux t'empêcher de pousser un cri d'approbation.  « Ouais!  'xplose leur l'cabochon! » t'exclames-tu en levant ton bras amoché dans les airs avant de pousser une plainte de douleur.  L'excitation t'avait fait oublier tes blessures.  D'ailleurs, il faudrait que tu te relèves pour aller te battre toi aussi.  Tu ne vas quand même pas manquer toute l'action déjà!

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Gabrielle de Faërie
Gabrielle de Faërie

Messages : 1665
J'ai : 29 ans
Je suis : Princesse impériale, mage du Printemps ; baronne du Ru-d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie et son peuple
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyDim 19 Nov - 2:04

Sylvain était lourd, contre son épaule, et Gabrielle s’était efforcée de ne pas faiblir. Elle lui devait au moins ça. Avec l’aide de sa soeur, la princesse avait réussi à le traîner jusque dans ce couloir, auprès des autres, en sécurité. Il gémissait, il se tortillait de douleur, mais il semblait bien vivant sous tout ce sang. À peine l’avait-elle aidé à s’adosser contre le mur qu’elle constata non sans désespoir que l’Académie mouvait lentement. Bientôt, ils seraient prisonniers des caprices de cette architecture ancestrale et incroyable. Bientôt, c’en serait fini d’eux.

Elle allait pleurer, elle aussi. Elle sentait la fin si près, si près… Était-ce prévu, Destin moqueur, que ses derniers instants soient dans cette Académie qu’elle appréciait tant? Les chiens hurlaient à la mort et grondaient, crocs en évidence et menaçant à tout instant de bondir sur eux et de les mordre, comme tant d’autres. Devant elle, Lionel semblait se tendre. Ses pensées devaient rejoindre les siennes, quelque part dans l’espace ; Gabrielle ressentait son impuissance faire écho à la sienne. Il y avait cette femme qui l’avait sauvée du spectre, plus tôt, désormais en sang et en lambeaux. La Cibellane tenta d’évaluer la distance la séparant d’une liberté sommaire, derrière les chiens. Elle n’aurait pas le temps. Elle n’en aurait pas l’énergie, non plus, après ce portail laborieux et difficile qu’elle venait de créer. Dis-moi que tu es en sécurité. Dis-moi que tu as quitté cette Académie. Les hurlements s’entendent depuis l’extérieur. Tenez bon! Tenir bon… Si seulement elle avait une arme.

Soudainement, ils étaient quatre à manier les armes de légende. Il y avait… Il y avait les deux écrins avérés, d’Orsang et de Vifesprit, ainsi que ceux du Fou blanc et celui du Cavalier Blanc, du moins, c’était ce qu’elle croyait. Gabrielle chassa bien rapidement les questions qui parcouraient son esprit : que faisaient-ils donc avec ces armes? Pourquoi les Pièces n’étaient pas présentes, à leur place? Il y avait plus urgent, plus important. Comme des chiens. Là! Sur Lionel!

- Non !

Elle avait crié, bien sûr que si, et avait crié encore en voyant la moitié de la tête du molosse éclaté. Gabrielle servait à bien peu de chose, sans arme et sans magie, mais pouvait encore faire office de protectrice pour le conteur agonisant et de bruyante supportrice du comte de Rivepierre. Tout n’était pas perdu, visiblement, car pour la première fois, le chien ne se relevait pas.

Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyDim 19 Nov - 23:28

Certainement qu’il était un peu fou de s’être jeté dans la mêlé contre les molosses sans savoir de quelle manière il fallait leur taper dessus pour les tuer. De toute évidence, mais les coups les plus violents n’étaient pas suffisants pour les faire cesser de geindre et de grogner. Celui qui s’était jeté sur Rackham et continuait de lui bouffer les mollets ne sembla pas outre mesure être dérangé par le coup de pied violent que l’îlien lui colla entre les deux yeux. Et s’il sentit pendant un instant la prise se desserrer, elle ne tarda pas à se raffermir de nouveau, plus violente que jamais. Il était difficile de l’avouer, mais ses forces, dans les jambes du moins, commençaient largement à faiblir et il se voyait déjà rentrer (s’il survivait) avec un membre en bois pour remplacer celui bouffé par les chiens. Mais les dieux semblaient avoir entendu sa prière car une explosion pile sous les pattes du molosse fit reculer celui-ci, abandonnant au passage sa prise sur sa jambe.

« B’sang Lionel, merci. »

Il lui doit une fière chandelle sur ce coup là, même si le fait que son ami l’incite à se relever violemment lui arrache un cri puissant. Il peine à se lever et prendre appuie sur ses jambes, mais il n’a pas le choix et heureusement, Lionel est là pour le supporter un peu et le faire reculer. En l’état, le capitaine d’Ansemer ne pouvait plus vraiment foncer dans le tas pour frapper les chiens, mais il lui restait bien assez de magie pour invoquer d’autres élémentaires qui tenteraient tant bien que mal de fracasser leurs ennemis. Au moins pour les repousser… Et si Quittou pouvait aussi venir le soigner… Quoique vu le bordel qui régnait dans ce champ de bataille, Rackham n’était pas vraiment certain de vouloir la voir s’approcher. Elle était mieux en retrait, sa petite fem…

On arrive Rackham !

Il pesta intérieurement de cette prise de risques folles et inutiles, mais il n’était pas en l’état de protester plus longtemps, une autre voix vint prendre place dans son esprit, bien plus forte et bien plus énervée que lui.

Cette maudite barrière autour de l’Académie a cédé ! J’arrive !


Qu’est-ce que cela pouvait signifier ? Rackham l’ignorait bien et il en perdit quelques couleurs en percevant la grande hargne de sa dragonne, plus violente que jamais. Ce « j’arrive » signifiait à la fois tout et rien, mais il connaissait assez bien sa partenaire pour savoir qu’il y aurait beaucoup de dégât dans cette histoire…

***

L’Améthyste était dans une rage noire. Elle avait cessé sa poursuite de Justice quand elle avait entendu le danger courir entre les murs de l’Académie. Suivant l’affaire depuis les pensées de Rackham, elle avait vite fait de mettre fin à sa chance pour voler jusqu’à son chevaucheur, jusqu’à rencontrer la barrière protégeant les lieux des dragons qui n’étaient pas d’Or et d’Argent. Oh elle n’avait pas été la seule à tenter une percée, Braise y avait mit beaucoup de cœur, mais seul Ferveur, les écailles luisants d’argenté, avait pu passer et défoncer de belle manière les tours de l’Académie.

Pourquoi était-ce toujours aux mêmes de s’amuser ?

Mais elle avait persévéré, la dragonne d’améthyste, forçant toujours plus le passage en sentant le danger frôler son partenaire. Quelle n’avait pas été sa rage quand elle l’avait senti au plus proche du danger, bouffé comme un morceau de viande par de pathétiques chiens ! Si quelqu’un devait le manger, c’était elle, Obsession ! Elle était la seule à disposer de ce droit !

Elle ignore bien ce qui a fait tout à coup céder les barrières, mais elle n’a pas perdu l’occasion de lancer l’assaut !

« BRAISE ! SERMENT ! BOUGEZ VOS GROSSES FESSES, ON ATTAQUE ! »


Et la majestueuse dragonne avait foncé vers les tours de l’Académie, tentant de trouver l’endroit où était Rackham. Quand elle fut à peut près certaine qu’il était dans une des ailes de l’Académie, plus au moins au bon étage, elle chargea non seulement en plein dans une grande fenêtre, tout en commençant à préparer ses flammes.

***

La seule chose que Rackham eut le temps de hurler quand il sut qu’Obsession approchait fut un :

« COUCHEZ VOUS ! »
Avant qu’une explosion monumentale de verre et de pierre, suivie d’un brasier, ne vienne détruire l’étage juste au dessus d’eux…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyMar 21 Nov - 17:27

Un concert de cris, de peur et de joie, et de « Ouais!  'xplose leur l'cabochon ! » accueille l’explosion du crâne du molosse, qui s’écroule à moitié sur lui. Lionel doit se retenir de vomir, au contact du sang, de la cervelle, de la bave et autres glaires, et c’est vraiment tant bien que mal qu’il réussit à se déprendre de l’étreinte du molosse mort, qui pèse sacrément son poids. Les crocs écorchent ses mains, ses bras, et tout ce qui l’arrête dans sa poursuite du carnage qu’ils sont en train mener est la voix triomphante de Braise. Celle-ci résonne subitement dans son esprit, après un long silence (duquel il aurait peut-être dû s’inquiéter - laissez quelques dragons ensembles et vous savez que ce n’est jamais de bon augure) : La barrière a cédé ! On arrive ! Comment, “on arrive” ? Qui, arrive où ? Quelle barrière ? Il échange un regard avec Rackham, appuyé contre le mur, plus loin - et son air catastrophé ressemble bien au sien. « COUCHEZ VOUS ! »

Le Chevaucheur obéit sans attendre et se jette au sol, ignorant tout de sa douleur, ou du cadavre encore chaud du molosse géant, ses bras autour de son visage afin de le protéger. Un vacarme assourdissant résonne au-dessus d’eux, faisant même s’arrêter les créatures encore vivantes - et celles qui se sont joints à leurs camarades décédés. Tous guettent le plafond, comme s’il allait leur tomber sur la tête. Une nouvelle fois.
Non merci pour lui ; il a suffisamment donné.

***

Ils s’étaient acharnés avec passion sur la barrière magique, sans jamais réussir à la briser - alors lorsqu’Obsession les avait appelé à la suivre, le dragon de Rubis n’avait pas hésité un seul instant. « Ils étaient dans l’aile Ouest, à l’opposé de celle de Ferveur », indique-t-il à ses camarades à écailles afin d‘aider leurs recherches. Les survivants ont bien bougé, mais il a confiance qu’ils seront encore dans le coin.

C’est avec une confiance totale que la dragonne d’Améthyste fonce vers l’une des fenêtres, le feu brûlant au coeur de son gosier… et rate.
Enfin, rate.
Elle réussit, ça oui ! Merveilleuse percée, flammes impeccables, menace totale, destruction magnifique. Seulement… ce n’est pas au bon étage. Et maintenant, elle est prise dans l’ouverture créée dans le mur de l’Académie, laissant à ses spectateurs ahuris la vision de son derrière remuant et d’un peu de ses ailes. « C’est qui les grosses fesses, maintenant ? », se moque allègrement l’ophidien de Rubis, accompagné d’un Serment pris de la même hilarité face à ce tableau particulier que celui du derrière d’Obsession coincé dans une fenêtre de l’Académie. Celle-ci tempête et leur hurle de se rendre utile, plutôt que de se moquer. Il laisse la tâche d’aide la dragonne à son frère d’Améthyste et d’un oeil curieux, cherche plutôt dans les étages supérieurs et inférieurs lequel abrite véritablement leur Chevaucheur respectif. Un éclat de feu, deux étages plus bas, le fait s’arrêter dans son observation - les voilà ! « Celui-là ! Ils sont ici ! » Un coup de queue puissant contre le mur ; la fenêtre explose et des pierres se descellent, laissant une ouverture dans le mur suffisante pour faire passer un humain. Ou même un de ces molosses. Mais pas un dragon. Il lui faudrait prévenir Obsession de ne pas tenter sa chance là non plus. Mais qu’est-ce que vous faites là ?! On vient vous sauver, imbécile. Franchement, ces humains, il faut tout leur expliquer.

Spoiler:
 



One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 TitreLionel1
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 RandomLionelDeni
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 RandomWikiFredia
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 RoueBriseeKilt
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyMer 22 Nov - 5:29

Tu viens à peine de t'écrabouiller contre le sol que Rackham vous recommande de vous baisser.  Quand tu entends le bruit de vitre brisée derrière vous, tu pousses un léger hoquet de stupeur.  Tu es un peu inquiète de découvrir ce qui se trouve à l'arrière : toujours pas de nouveaux monstres à combattre tout de même!  Mais tu songes que si Rackham savait ce qui arriverait, c'est probablement plutôt des secours. Parlant de secours, ils sont plus imposants.  Trois dragons qui essaient de se faufiler un chemin vers l'intérieur de la pièce.  Ils ne feront qu'une bouchée des chiens qui s'amusent toujours à croquer les gens.  D'un geste, tu arraches le reste de ta jupe pour te faire un garrot rapide autour de l'épaule, tu n'en a rien à faire d'être indécente.  À l'approche de la mort, on ne se préoccupe pas trop de sa toilette.  Le sang s'écoule toujours de la plaie, mais le tissu ralentit un peu la formation du lac à tes pieds.  Ça devra suffire pour le moment, le temps que vous vous échappiez de ce carnage.

La commotion tapageuse causée par l'arrivée des majestueuses créatures ailées a d'ailleurs déconcentré une part des combattants qui en oublient un instant la menace toujours grouillante des horribles chiens.  Est-ce l'odeur de la jeunesse ou celle du sang répandu sur ses vêtements – il paraît que tu es à croquer – mais un mâtin se précipite à toute vitesse vers Éponine.  « Non! » pousses-tu avec détresse.  Pas la petite.  Pas celle qui avait fait preuve de tant de courage, qui était même venue à ton secours.  Rackham manque de mobilité avec sa jambe et sa femme ne voit pas le danger venir.  Il ne reste que toi d'assez près pour t'interposer entre la gamine et le monstre.  Malgré la douleur et ton épuisement, tu bondis à nouveau, poussée par l'adrénaline.  Une pirouette aurait été la bienvenue pour donner du style à la démarche, mais ton bras ne te permet que de faire un petit bond tout maigrichon.  Tu pousses un cri, non pas de guerre, mais de douleur quand tu t'écrases contre la bête.  C'était une mauvaise idée, mais tu sembles plutôt douée pour celles-ci récemment.

Tremblante, mais l'esprit encore en alerte, tu roules en compagnie du chien.  Chaque appui sur ta blessure te fait gémir, mais heureusement, vous n'êtes pas un couple de tourtereaux dévalant une colline.  L'animal est à peine secoué par le choc, lui qui est très imposant.  Serait-ce le mâle alpha?  Tu transformes un cri causé par la souffrance en hululement : peut-être qu'il a un peu de sang loup ce molosse et qu'il se cherche une compagne?  Ça ne semble pas l'affecter plus que de lui faire bouger les oreilles.  Ça suffit les bêtises donc!  Tu plantes l'épée dans son poitrail,  l'enfonçant jusqu'à la garde.  Tu espères avoir touché le cœur.  Puis, avec tes dernières forces, tu l'arraches.  Un flot de sang s'écoule sur toi et se mélange avec le tien.  Seriez-vous devenus frères de sang?  Peut-être que quelques mots seraient de bons tons. « M'frère, j'z'ai t'jours aimé, mais not' amour, l'est malsain et imp'ssible, j'suis au r'grets d'voir v'tuer. »  Avec une petite larme à l'oeil, tu replonges ta lame dans le corps de l'animal.  Vous auriez pu formé la meilleure des meutes à vous deux, s'il n'avait été aussi pervers de son vivant.  Les derniers battements de cœur font jaillir des plaies béantes des jets de sang qui t'éclaboussent.  Son dernier cadeau.  Il te peint le visage de rouge et tu ressembles à une terrible créature toi aussi, tu n'as plus rien d'humain.  Pour t'assurer que ta proie ne revienne pas à la vie, tu lui tranches du mieux que tu peux sa tête que tu comptes bien emmener avec toi dans votre fuite.  Avec le crâne, Maura pourra te faire un casque et les dents pourront faire un magnifique collier.  Ce sera un talisman de ta rencontre avec cette créature et votre relation tragique.

En te relevant, tu chancelles sous le poids de la tête.  Heureusement, tu n'es pas trop loin de tes amis à qui tu adresses un magnifique sourire.  Ou plutôt une grimace de douleur.

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Gaëtane de la Volte
Gaëtane de la Volte

Messages : 1645
J'ai : 34 ans
Je suis : Duchesse de Cibella, mage du Printemps (entrave), membre de l'Ordre du Jugement (responsable de la chancellerie de Cibella)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : À son duché Cibella et Faërie, à Gustave et Lauriane de Faërie, à l'Ordre du Jugement
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyMer 22 Nov - 23:56

Gaëtane observait ce spectacle macabre qui se jouait devant elle. Telle une symphonie de la mort qui commençait son dernier acte. Elle était restée en retrait la duchesse, non loin de Sylvain et Gabrielle. Elle regardait le chien à terre, Lionel tout proche et tous les autres. La panique se mêlait à l'inquiétude ambiante.

«  Reste là Gabrielle, je vais chercher de l'aide. »

Gaëtane se dirigea vers Quitterie en plein dans la mêlée pour qu'elle vienne secourir Sylvain. Gaëtane, la sauveuse - le surnom ne lui allait pas du tout et tout ceci ne lui plaisait guère, mais la fatigue et la douleur marquaient les traits du visage de Gabrielle. Elle avait décidé d'épargner sa soeur. Au milieu de la cohue et du tumulte, Gaëtane se pencha doucement vers Quitterie tout en restant très vigilante aux événements qui défilaient autour d’elle :

«  Excusez-moi de vous déranger dans un pareil moment, mais vous avez fait des merveilles avec moi tout à l'heure... Un jeune homme a besoin de vous, je crois qu'il agonise.  »

Gaëtane montra Sylvain de la main. Sa mission s'arrêtait là, elle l'avait ramenée en "sécurité'' si l'on pouvait dire ça, elle avait demandé de l'aide. Ça suffisait. Maintenant, elle avait à faire... la horde de chiens était toujours là, la situation était toujours très compliquée.

De suite après, Rackam hurla de se coucher avant d'entendre une énorme explosion au-dessus de nos têtes, mais qu'était-ce encore de ce refus ?   «  ATTENTION ! » Dragons. Dragons. Dragons. Dragons. La barrière de l'Académie a été brisée. Gaëtane se coucha, tout en s'éloignant de Quitterie. Elle avait fait ce qu’elle pouvait pour lui, c’était assez. Maintenant, elle laissait Sylvain au bon soin de sa sœur et de Quitterie. Gaëtane mit les mains sur sa tête pour se protéger des gravats de verre et de pierre. Encore des entailles sur sa chair...

L'attention de tout le groupe fut bien vite détournée par le chien qui allait s'attaquer à la petite Eponine. Liry marquait les esprits, Gaëtane la remarqua comme étant une guerrière hors pair et intrépide, mais elle ne s'arrêta pas sur Liry qui n'avait, visiblement, besoin de personne. Elle prêta plutôt son attention à d'autres personnes qui faisaient partie de leur petit groupe, surpris eux aussi par les gravats et l'arrivée inopinée des dragons. Les dragons sont là pour nous sauver. J’espère.

Discrètement – pour ne pas attirer l’attention des chiens – Gaëtane dirigea quelques individus qu'elle avait reconnus comme étant des confrères de l'Ordre du Jugement à l’opposé des chiens, ce n’était pas tout de se battre, mais la situation devenait encore plus périlleuse avec l'arrivée des dragons. Ils ne pouvaient plus faire des vieux os par ici. Sous leurs faux airs d’innocence, ils étaient là dans le groupe, dissimulés depuis le début attendant le moment propice pour s’échapper et fuir cette situation dont ils étaient responsables. Briser le seau et laissait le chaos envahir l’Académie.

Gaëtane avait largement dépassé le stock de gentillesse que son cœur acheté en solde pouvait contenir aujourd’hui. Cette dernière ne faisait rien par hasard, il était temps de sauver sa peau et partiellement celle de ses petits camarades.

Spoiler:
 


« Gaëtane, déesse des Morues, sainte Patronne des Opportunistes :sisi: »
Gaëtane :darkred / Eole : darkblue

Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 620681ChienDeBerger
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 Z6jWz9PB_o
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 1529168664-jesuisducoteobscurdarven
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 LabyrintheBoum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyJeu 23 Nov - 2:45

Il y a trop de bruit. Trop de confusion. Autour de Quitterie, tout n’est que cris, râles, coups, chocs ; elle peut sentir l’odeur fade de ce sang qui ruisselle entre ses doigts posés sur une plaie. Elle ne sait plus vraiment qui elle est en train de soigner : elle sait qu’elle a eu Rackham entre les mains, plus tôt, qu’elle a rafistolé tant bien que mal ses plaies et qu’elle devra y revenir plus tard. Elle sait que quelqu’un est intervenu pour mettre Éponine à l’abri. Elle sait qu’elle a déployé sa magie sur une vaste patientèle, en l’espace de quelques minutes à peine. Elle sait qu’elle est fatiguée. Qu’elle a mal. Qu’une patte griffue a entaillé son dos – mais elle sait que le bébé n’a rien. Pour l’instant du moins.

Une voix la tire de sa concentration – une femme lui demande son aide pour un blessé avant de s’en aller plus loin. Bien bien. Sûrement quelqu’un qui n’a pas remarqué que la petite guérisseuse courageuse est en fait une aveugle totalement inconsciente de l’ampleur du chaos autour d’elle… C’est à tâtons qu’elle rejoint le blessé, se focalisant sur les ondes de souffrance que perçoit l’Hiver frémissant au fond de son être. Quelques minutes passent à nouveau, l’état du blessé s’améliore un peu. « Je m’appelle Louison ! » glisse-t-elle à son oreille, avant d’enchaîner sur un babil faussement calme pour retenir son attention et l’empêcher de penser à la gravité de ses blessures. Pêle-mêle, elle lui dresse un portrait sommaire de sa vie : Chevaucheuse, aveugle, mage de l’Hiver, jeune mariée, future maman. Elle vient de lui poser quelques questions sur lui, lorsque l’avertissement de Rackham empêche l’homme de répondre. Instinctivement, Quitterie se penche en avant, protégeant à la fois son ventre et le corps de son patient – une pointe d’angoisse la traverse lorsqu’elle réalise que, cette fois, elle n’a pas les bras de Rackham pour la protéger, ni la solide carrure de Bertin pour l’abriter.

Rien ne lui tombe dessus cependant – dans son esprit, elle capte l’hilarité incontrôlable de Serment qui contemple l’arrière-train rebondi de sa sœur de couvée qui pendouille, la tête coincée dans un couloir deux étages plus haut. « Reste là », ordonne Serment à la mignonne Sucre qu’il stationne sous un bosquet la tenant hors de vue, « et si tu vois un chien, grille-le. Je vais chercher ma mage, et je reviens. » Bon certes, d’abord, il doit décrocher sa sœur de son perchoir involontaire, à grand renfort de coups d’aile et de rugissements exaspérés. Oh, les dragons présents en parleront pendant des décennies, c’est certain ; et une fois Obsession libérée, c’est un Serment un peu inquiet qui passe la tête par le mur défoncé du couloir. C’est trop étroit pour qu’il y entre en entier, mais… Je vous emmène, la petite et toi !

« Éponine, guide-moi vers Serment ! » D’ordinaire, c’est Sayam qui se charge de cela, mais il est resté en Ansemer et doit se résigner à suivre les événements de loin. Après quelques tâtonnements, le feu du dragon repoussant les chiens qui voudraient s’approcher, Quitterie finit par se percher sur Serment. Pas de selle, pas de harnais : depuis qu’elle ne vole plus, les équipements sont relégués au placard… « Accroche-toi à moi, Popo. Monte devant, ça va aller. Serment sait ce qu’il fait. » Serment, est-ce que tu vois Rackham... ?

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Gabrielle de Faërie
Gabrielle de Faërie

Messages : 1665
J'ai : 29 ans
Je suis : Princesse impériale, mage du Printemps ; baronne du Ru-d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie et son peuple
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyJeu 23 Nov - 15:54

Gabrielle tentait de se faire petite, de se faire discrète, une main pressée sur l’épaule de Sylvain, prête à le protéger s’il le fallait. ...Le protéger, oui, mais avec quoi? Son imposante carrure? Déjà faible, la Cibellane façonna un élémentaire nouveau pour retarder l’inévitable. La structure de pierre semblait bien menue en raison de l’épuisement de la mage. Malgré tout, elle se dressait là, devant eux, patientant la volonté de sa créatrice.

- Reste là Gabrielle, je vais chercher de l'aide.

Elle la tutoyait? Mauvaise question. De l’aide? La cadette obéissait à l'aînée malgré la peur qui l’avait gagnée, déjà. Impuissante, jusque dans l’aide qu’elle pouvait apporter, elle regardait sa soeur agir pour elle, sauver son vieil ami, trouver une solution à cette mort imminente. Même dans le chaos, même sur un champ de bataille, Gaëtane de la Volte éclipsait Gabrielle. Son aînée savait agir, son aînée savait prendre des décisions, et elle, la princesse effacée, se contentait de regarder la soigneuse - vraisemblablement aveugle - les approcher à tâton. La petite pie ne cessait de parler mais la magie semblait faire son oeuvre car, déjà, Sylvain reprenait des couleurs et ses gémissements atroces s’amenuisaient, de seconde en seconde. La Cibellane se contenta de glisser des encouragements pour le conteur et de maintenir son élémentaire devant eux, dans l’espoir qu’il n’ait jamais à les défendre, que la menace retombe avant.

Elle allait soupirer de soulagement lorsque la mage guérisseuse achevait son travail, mais un nouvel événement s’imposait à la suite de cette bataille désorganisée. Il y avait eu des cris - de nouveaux - qui se perdaient dans la scène chaotique. Ils arrivent! Ils vont vous aider. Des dragons! Ils sont impression.. Oh! Couche-toi, peut-être. Maintenant! On leur hurlait de se coucher. Devant un ami blessé et une guérisseuse aveugle, Gabrielle n’hésita pas, pour une rare fois. Appuyée sur Sylvain pour le couvrir de son mieux, protégeant par la même occasion partiellement la rouquine, Gabrielle ignora la douleur lancinante à son épaule. Elle eut une pensée pour Gabin, pour Antonin, aussi, alors que l’Académie tremblait et menaçait de s’effondrer sur eux. De tout coeur, elle espérait qu’ils soient de l’autre côté de l’Académie, qu’ils aient déjà évacué les lieux pour être en sécurité. Qu’ils ne finissent pas comme Gaëtane, Lionel et elle.

Il y eut une pluie de pierre et de verre. L’élémentaire s’était volatilisé. Gabrielle gémissait. La douleur semblait s’être multipliée. Son épaule, toujours. Son dos, un peu. Sa tête, aussi. Elle se redressait avec lenteur et, alors qu’elle reprenait ses esprits, Quitterie retrouvait sa vigueur. Ils étaient sauvés? Une main sur son crâne, un peu sonnée, la princesse sentait un poids se libérer de ses épaules.

Ils étaient sauvés. Ils allaient vivre.

Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyJeu 23 Nov - 18:09

Plus vite, plus vite !

Marianne cavale à toute vitesse dans le passage, talonnant les deux majors et la jeune fille – Mélodie, elle se souvient, elle l’a déjà croisée à la Samhain. Ils débarquent en plein milieu du combat, dans un coin de couloir jonché de débris et éclaboussé de sang. Quel carnage ! Les rescapés se défendent tant bien que mal et les chiens monstrueux sont une bonne dizaine à s’acharner sur ses amis. Marianne voit rouge. Écarlate.
« Tenez-bon ! Mettez leur la raclée ! Ils sont devenus vulnérables ! »
Mayeul ne perd pas son temps à l’expliquer : d’un grand mouvement, Mande-Étoile fracasse le crâne d’un des molosses pour sa plus grande satisfaction. Cette meute sanguinaire a coûté la vie à toute la Rose, elle ne pleurera pas sur leur sort.
Sang, mort, proies. Jardins empourprés, serres qui déchirent les chairs. Molosses en fuites, étudiants qui se cachent. Massacre ces clébards. Tues-en un maximum. Joie féroce. Tas de chiens empilés, en pâture aux corbeaux. Voilà.

La Voltigeuse aperçoit Rackham, puis l’Îlienne qui s’effondre non loin. Par Callia, son épaule est dans un sale état ! Elle s’élance vers eux, esquivant une mâchoire immense qui claque dans le vide. Elle n’a même pas un regard pour la bête tandis que ses mains dansent au dessus de sa sacoche de fioles, envoyant se briser un flacon d’alcool sur la gueule grognante du monstre. Danger-dragon-fuite. Elle continue sa course en sortant un bandage, et - « COUCHEZ VOUS ! »
Une explosion de tonnerre retentit au dessus d’eux et lui fait perdre l’équilibre. C’est quoi ce foutoir ? Dragon d’Améthyste à travers le mur. Imposant arrière-train qui gigote frénétiquement. Raté. Énorme dragon rouge qui s’approche. Inquiétude ? Continue de bouffer du chien dehors. La destruction d’une fenêtre lui confirme l’arrivée de Braise, mais Marianne ne s’en occupe pas. Elle a rejoint Rackham et Liry, a jugé ses blessures sérieuses. Mais la jeune femme ne l’attend pas pour se relever et secourir Éponine visée par un molosse ! Sa nièce ! La panique l’envahit toute entière. Heureusement, l’Îlienne a de l’énergie à revendre et occupe le bestiau. Marianne espère pouvoir la remercier plus tard. Alors elle profite de la distraction offerte pour tendre la main à Éponine et la remettre à Quitterie, puis se concentrer sur d’autres blessés autour d’elle, vidant sa sacoche de pansements à grande vitesse. Une fois fait elle cherche à nouveau la jeune furie de l’Arcipel, et elle est stupéfaite quand elle la voit. Le spectacle vaut le détour : pieds nus, couverte de sang, l’épaule en charpie, robe déchirée, empoignant une tête de loup aux yeux révulsés et dégoulinante. Sauvage et triomphante.
Celle-là, elle n’a pas chômé contre la Chasse.
Marianne lève un bandage et une fiole contre la douleur devant elle. « Belle performance. Faut pas t’emmerder toi. Maintenant tu t’laisses soigner ou tu attends un chien de plus pour te faire amputer ? » En réalité elle ne lui demande pas son avis et bande son épaule en comprimant au maximum. Mais elle a un grand sourire pour L’Îlienne. « Bois ça. A ta santé. Et on met les voiles. »

Spoiler:
 







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300


Dernière édition par Marianne d'Orsang le Jeu 23 Nov - 23:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyJeu 23 Nov - 22:59




Chroniques d'Arven

Intrigue 2.6

La Chasse Sauvage

27 novembre 1002


Intrigue animée par Aura·



L'Aile Ouest








La fête est finie.
Dans les couloirs de l'Académie, les chiens ont été repoussés, certains ont même été tués ; et des dizaines de corps inertes jonchent le sol, élèves et professeurs, invités et visiteurs, étendus là sans vie. Le sang macule les murs, des meubles brisés et des plafonds effondrés encombrent les couloirs, et le feu a pris là où les dragons sont venus au secours de leurs Chevaucheurs.

Juste avant l'aube, des hennissements lugubres ont retenti ; et ceux qui étaient à proximité ont pu voir des cavaliers vêtus de noir quitter l'Académie par la grande porte, montés sur des destriers sauvages. Nombreux, ces cavaliers, et on aurait même cru que les sabots des chevaux ne touchaient pas vraiment le sol...

Le soleil se lève.
Il est temps de compter les morts, et de soigner les vivants.
Et de répandre la nouvelle des terribles événements qui se sont tramés...






Tour 6

Consignes


IRL : du 24 au 30 novembre (18h).
IRP : 28 novembre 1002, 8h.

• Ce topic concerne les personnages suivants, inscrits à l’intrigue au préalable : Éponine, Gabrielle, Gaëtane, Lionel, Liry, Marianne, Mayeul, Quitterie, Rackham et Sylvain.

• Ce tour couvre l'après-bataille. Vous avez quitté les couloirs et vous dirigez vers la sortie, des renforts militaires de plusieurs duchés sont là, sous forme de divisions de Chevaucheurs et Voltigeurs. Vous pouvez rentrer chez vous ! :sisi:

• Il n'y a pas de limite de mots pour ce tour.

• Vous pouvez poster autant de fois que vous le souhaitez, tant que trois autres personnes au moins passent entre deux de vos messages. Si vous repostez avant, votre RP sera supprimé.

• Le Destin vous remercie d'avoir participé ! :joie:




♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyVen 24 Nov - 18:36

La petite est saine et sauve, emmenée par sa tante vers un dragon.  Oui, qu'elles fuient, elles ont été assez courageuses pour ce soir.  Tu ne lui as pas beaucoup parler à la femme de Rackham, mais elle te plaît bien.  Et cette gamine, tu ne peux t'empêcher de prendre d'affection pour elle.  Il vaut mieux qu'elle parte.  Autour de toi, le combat s'achève tranquillement, les chiens sont mis en déroute.  Tu en as assez fait pour ce soir, tu ne t'en préoccupes plus.  D'ailleurs, tu n'as plus d'énergie, tu tiens à peine debout.  Et si ce n'était de la femme avec qui ton cousin discutait plus tôt, une parente de Quitterie apparemment, tu te serais sûrement écroulée au sol sans espoir de fuir.  Tu ne protestes pas quand elle s'occupe de ta blessure, sauf pour marmonner quelque que chose qui ressemble à : « M'tête d'chien, j'la laisse pas d'rière, on touche pas, s'mon n'veau chapeau, j'la laisse pas, c'ma tête d'chien… » Entrecoupé de quelques grognements de douleur tandis que la médecin s'affaire à son œuvre, bandant bien serré ton bras bientôt en lambeau.  Normalement, tu n'aurais pas laissé une inconnue te tripoter de la sorte, mais c'est une parente de la famille, tu dois pouvoir lui faire  confiance raisonnes-tu.  D'ailleurs, déjà en temps normal, les longues réflexions ne sont pas ta tasse de thé, alors dans ton état.  Tu ne poses même pas de question quand elle te fait boire un truc.  Un peu de rhum et tu pourrais oublier la douleur qui t'élance.  Tu ne la sentais pas vraiment tout à l'heure, elle était comme un simple écho lointain, mais maintenant que tu es à bout et que tu n'as plus besoin de t'efforcer de survivre, elle te piétine.

« M'ci doc.  J'crois qu'n'est c'sines ou qu'qu'chose com' qu'ça.  C'quoi c'truc?  Spas d'rhum, t'jours? » demandes-tu après avoir fini ta rasade.  Ta bouche a encore trop le goût du sang pour reconnaître gustativement parlant quoi que ce soit.  De ton bras valide, tu empoignes ton trophée de guerre : tu es déterminée à l'emmener avec toi, quoi que l'on te dise.

« T'vois, c'chien, j'l'ai app'lé Boudou.  N'on fait un pacte d'sang lui p'moi.  Mais j'pas eu l'choix d'le tuer. J'l'ai d'jà tr'hi trop, j'peux pas l'laisser d'rière hein! »

Peut-être est-ce la douleur qui te fait dire n'importe quoi, tu ne t'en rends pas compte toi-même.  Le poil de l'animal est doux, là où le sang ne commence pas à coaguler.  Puis l'image de Pennia s'offre à toi.  Par Messaïon, elle va paniquer quand elle te verra recouverte de sang.  Mais tu vas bien.  Elle aussi elle va bien, non?  Tu cherches Rackham des yeux, un peu paniquée.  Dans toute cette folie, tu as un peu oubliée ton aînée, mais maintenant que le calme reprend ses droits, tu te sens prise d'une inquiétude folle pour ta sœur.  « L'est où Rackham?  Faut ch'er Pennia!  Chais pas est où…  C'ma sœur, j'peux pas l'laisser ici! » lâches-tu inquiète, soudainement prête à en découdre avec une nouvelle armée de colosses pour venir au secours de ta sœur.  Du moins, mentalement, car physiquement, tous tes membres tremblent.  Tu voudrait attraper la main de la femme pour qu'elle te vienne en aide, mais ce serait lâcher prise sur la tête de l'animal, car ton autre main refuse de bouger, ce qui vaut peut-être mieux en vérité.  Devant l'horreur de tout ce qui vient se passer, tu fonds en larmes pour la première fois depuis longtemps.

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyLun 27 Nov - 6:23

Braise a défoncé l’Académie.
Braise a défoncé l’Académie !
Calme-toi, Lionel. C’était nécessaire.
Défoncé l’Académie !

Le Chevaucheur a bien de la difficulté à se remettre les idées totalement en place, alors que les chiens sont repoussés, ou tués, de façon suffisante pour qu’ils puissent espérer sortir de cette Académie. La percée des dragons a permis à Louison et à sa nièce de sortir, et à bien d’autres encore de survivre, et le Rubis lui a également transmis des images d’un griffon - celui de Marianne d’Orsang, croit-il - massacrant joyeusement du clébard maléfique dans les jardins de l’Académie, rejoint par d’autres camarades plumeux. Ils ne sont pourtant pas sortis d’affaires. Ni eux, ni tout le continent. Pour l’instant, tu es ce qui importe. Tu as besoin d’être soigné. Je suppose. Oui. Il essuie sa dague sur ses vêtements trempés de sang - sur ce qu’il en reste, disons - et la range dans sa botte, avant de revenir auprès de Gabrielle et de son damné conteur. Celui-ci est pratiquement inconscient, bien que Louison l’ait suffisamment rabiboché pour qu’il cesse de se vider de son sang sur le sol de l’Académie. Il ne peut pas en vouloir à cet homme d’aimer la princesse de la Magie. Il ne souhaite même pas réellement qu’il meure. « Je vais l’aider », assure-t-il à la princesse de sa voix cassée, avant de soulever le Lagran avec prudence, le tenant sous les épaules. Il est si grand, le Lionel, que l’autre touche à peine à terre, et le poids supplémentaire tire sur ses blessures ouvertes, mais c’est toujours moins grave que ce qu’a l’autre.

Il croit.
Il espère.
Je te vois, petit. Tu es bien blessé.
Presque rien.
Idiot.

Chevaucheur et conteur boitent de concert dans le couloir, jusqu’à la sortie. Ralentis par leurs blessures mutuelles, ils arrivent bien après le départ des cavaliers et de leurs chevaux fantômatiques, de leurs chasseurs associés. Devant la grande porte bien ouverte, il voit des Chevaucheurs, des Voltigeurs, des soldats, tous prêts à aider les survivants à sortir de l’Académie et à rassembler les blessés graves pour des soins urgents. Les rescapés ont réussi à prévenir les autorités. Ses yeux sombres cherchent Gabrielle et il lui adresse un sourire encourageant, malgré l’épuisement qui imprègne ses traits. Fier. Elle a réussi ! Un portail. Elle a sauvé les enfants et certains blessés, et c’est bien entre autres grâce à elles que ces gens sont là. Que le continent est déjà en alerte, prêt à combattre cette nouvelle menace. Il espère que Liam est en sécurité (il sait qu’il ne dort pas, il sait qu’il s’inquiète). Qu’Aymeric dort encore, du sommeil si lourd des enfants. Que ses parents ne soient pas en danger. Que ses amis, et même ses ennemis, soient saufs.
Il remet Sylvain entre les mains de guérisseurs. Et toi ? Il ignore la voix insistante et réprobatrice de Braise, qui l’enjoint encore et encore de se faire soigner avant toute chose. Le problème est qu’il n’a pas envie de rester ici plus longtemps. Lionel se frotte la tête, le visage, de ses mains salies de sang séché, à la recherche de la bonne marche à suivre. La tour de Rivepierre. Des soins. L’idée n’est pas mauvaise. Il n’est pas si gravement blessé (Mon oeil !), il n’a pas besoin d’engorger l’Académie de sa personne. Puis, son dragon est présent, prêt à l’emmener où il le voudra - préférablement en lieu sûr, disons-le.

L’Outreventois se place quelque peu en retrait et avise la princesse cibellane. Bien trop blessée. Bien courageuse. Bien plus que bien d’autres gens. Son intérêt envers elle s’en retrouve décuplé, si c’était possible. « Lorsque vous serez soignée… Voudrez-vous une escorte jusqu’à votre tour, Gabrielle ? Escorte constituée de mon humble personne, par exemple ? » Il compte bien proposer la même chose à Gaëtane, qu’il n’a toujours pas revue depuis le début de leur combat. Lionel ne craint pas que la duchesse soit sauve, mûe par un instinct de protection qui lui a toujours été propre.
En vérité, il a surtout envie de l’emmener à sa tour à lui. Qu’elle y reste pour la nuit - très sagement, rassurez-vous. Qu’elle ne soit pas loin, surtout, pour la protéger. Il ferait la même chose avec Rackham et Louison, avec Gaëtane, avec Liam et Aymeric, avec ses parents, avec tout le monde. Pour veiller sur chacun d’entre eux.
Quelle tristesse qu’il ne puisse pas faire cela. Ni même le proposer à la princesse, au risque de provoquer des rumeurs qu’il a déjà bien trop encouragé de par ses actes irréfléchis plus tôt. Pourtant, Lionel ne regrette pas. Pas même un peu.

Spoiler:
 



One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 TitreLionel1
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 RandomLionelDeni
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 RandomWikiFredia
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 RoueBriseeKilt
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyLun 27 Nov - 21:51

Je comprends plus rien. Y a beaucoup de bruits, beaucoup de sangs, une cohue générale. J'ai l'impression d'être seule, perdue au milieu d'un carnage, cherchant désespérément quelqu'un qui peut m'aider à me sortir de là. Je suis couverte de sang, trempée d'eau, les joues mouillées d'un liquide non identifié. Je suis sûre que je sais même plus comment je m'appelle. Je cherche la dame à l'accent chantant parce que je l'ai encore perdu. Je veux l'amener à ma tante mais elle n'arrête pas de bouger et je sens que je vais bientôt y passer parce que je comprends pas comment je fais pour être encore vivante. Osir et Valda veillent donc bien sur moi. Je cherche tante Quittou pour qu'elle la guérisse mais c'est elle qui passe devant, me tirant, me sortant de mes rêves, mes cauchemars éveillés. Parce que je suis dans un cauchemar c'est pas possible autrement. Un cauchemar qui est trop vrai pour être réel. Puis on est de nouveau séparé et je vois la forme monstrueuse d'un chien se ruant vers moi. Maman ça y est. C'est la fin.
Mais non. C'est pas la fin. Quelqu'un se rue vers le chien. Mais... la dame ? Interdite, immobile, je sais même pas quoi faire. Mais elle se rue sur le chien, lui saute dessus et, dans l'élan, les deux s'en vont rouler loin de moi. Mon premier réflexe c'est amorcer un mouvement vers elle mais il se meurt presque avant d'avoir commencé. Je suis paralysée et je crois que même ma tête ne fonctionne plus. Puis j'entends quelqu'un crier, un bruit assourdissant et je me retrouve propulsée au sol, pour la je ne sais combientième fois. Beaucoup de poussières, beaucoup de bruits et de confusion puis j'entends un rugissement et je comprends. Des dragons. Les dragons sont venus ! Ils sont venus nous sauver !
Je me relève difficilement. Je ne sais par quel miracle, je n'ai mal nul part, sûrement par la grâce de Valda et de Osir. Je tente d'apercevoir celle qui m'accompagne mais les silhouettes semblent toutes les mêmes parmi la poussière soulevée. Seules les formes difformes des chiens monstrueux sont bien distinctes. Puis je la vois arriver, plein de sang, de poussière, une tête de chien dans ses mains. Mes yeux s'ouvrent alors que je la contemple, totalement hébétée par cette image presque surréaliste. Encore une fois, j'ai pas le temps de me focaliser plus en avant dessus parce qu'une main m'attrape et me traîne dans une autre direction. D'abord paniquée, j'ai le réflexe de vouloir me dégager mais je reconnais Dam... tante Marianne et me laisse faire, trop heureuse de ne plus prendre aucune décision. Je manque de pleurer de joie lorsqu'elle me ramène à tante Quittou et veut la remercier mais je me rends compte que j'arrive plus du tout à parler. Et déjà, je me retrouve juchée sur le dos du dragon de tante Quittou, elle derrière moi, me conseillant de m'accrocher à elle. Malgré l'horreur du moment, je ne peux m'empêcher d'admirer encore une fois les écailles de Serment, toujours émerveillée de me retrouver à dos d'un dragon, volant dans le ciel comme si je suis sur le point de toucher les étoiles de Valda. Mais pour le moment, je tente surtout de me cramponner du mieux que je peux à tante Quittou, contemplant avec une véritable horreur les restes du cauchemar. Des carcasses de chien, des corps ensanglantés, des membres arrachés, des flaques de sang... l'Académie s'est transformée en champ de bataille. Des plaintes, des gémissements, des pleurs, s'élèvent de par et d'autres alors que l'écho de la fin de la bataille s'approche.

On est vivant, au moins.

Incapable de me retenir plus longtemps, répugnée par cette vision, écoeurée par l'odeur de sang cramée, j'ai un haut le cœur, bascule la tête le plus loin possible des écailles de Serment et vomit le peu que j'ai mangé. Puis, tremblante, blême, je me redresse tant bien que mal. J'ai pas vomi sur Serment. J'ai vérifié.

-Désolée...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyMar 28 Nov - 13:06

Saleté de mur !
T’es coincée, idiote !
Mais non je ne suis pas coincée ! C’est lui qui ne veut pas que je sorte !

Evidemment, cela ne pouvait être rien d’autre que ça. Bien rapidement cela dit, il devine que sa dragonne est dépêtrée de son piège et revient à l’assaut pour détruire les foutus chiens qui les attaquait. Au moins, ils ne faisaient plus long feu et c’était tant mieux, c’était le signe qu’ils n’étaient pas totalement invulnérables ! Lorsque Quittou était venu le soigner, réparant tant bien que mal les plaies de sa jambe, l’îlien pu retourner au combat, épauler son ami et sa cousine qui elle aussi n’était pas en reste niveau ressources et blessures…

Et finalement, les molosses qu’ils n’avaient pas encore tués finissent par prendre la fuite, s’engouffrant dans les couloirs sombres et en ruine de l’Académie. Etait-ce le signe que tout était terminé ? Essoufflé, fatigué et accusant tant bien que mal la douleur de sa jambe qui s’était remise à saigner, l’îlien fit malgré tout le tour des lieux du regard, jugeant vite fait les gens qui étaient encore vivants. Pas beaucoup. Trop peu. Les cadavres qui jonchaient le sol eux l’étaient trop. Il eut un soupir désolé, puis un grognement quand il reprit un peu sa marche et s’approcha de l’ouverture dans le mur, qui donnait sur l’extérieur. Ils étaient loin du sol.

Où est Quitterie ?
Serment l’a emporté sur son dos, on s’occupe des chiens qui courent encore dans le jardin.
Elle va bien ?
Oui.
Des cavaliers viennent de partir par la grande porte de l’Académie.
T’l’es as vu ?
Pas bien, ils ont rapidement disparu.

Cela n’était pas bon signe et ce n’était pas sans rappeler le discours des Banshees qu’ils avaient tous entendus un peu plus tôt, même si l’îlien n’avait pu tout comprendre. Mais si la bataille était terminée ici, dans un bain de sang terrible, cela ne voulait peut-être pas dire que cette guerre l’était entièrement. La Chasse Sauvage libérée, libre de courir à son bon vouloir sur les terres d’Arven. Les gens n’étaient plus réellement en sécurité, si comme ce soir, les molosses attaquaient sans discernement.

Derrière lui, la voix de Liry parvint à nouveau attirer son attention, bien qu’il fut plongé dans de sombres pensées. Une fois encore, elle le cherchait, et il fit tant bien que mal demi tour vers sa cousine. Elle avait été courageuse et bonne combattante ce soir, mais cela ne l’étonnait pas vraiment en fait. Mais la voir fondre en larmes alors qu’il approche, ça lui fout quand même un coup.

« Liry…t’inquiète pas. J’suis sur qu’la Pennia est hors d’danger. L’est pleine de r’ssources t’sais. J’suis sûr qu’elle va bien. » Lâche t-il en arrivant près d’elle et posant une main affectueuse sur sa tête. Ca ne l’empêche pourtant pas d’être inquiet pour son autre cousine, dont il ne sait en vérité pas l’état. Mais en ces conditions, il ne peut qu’espérer en vérité. C’est la seule chose qu’il leur reste.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyMar 28 Nov - 23:34

Un dragon. Un dragon assez crétin pour cramer l'Académie avec son Chevaucheur à l'intérieur. Comment ces imbéciles de Faës ont-ils fait pour dominer un temps Ibélène, avec des montures aussi stupides ? Jet de flammes dans la nuit. Lourd, lourd, lourd. Nuage a sans doute raison et puis, c'est bien connu : plus on est gros, plus on est idiot. Mayeul apprécie l'attention de son griffon de distraire ses pensées tandis qu'autour de lui, les gens fuient autant qu'ils le peuvent. Marianne fait son boulot, et le Voltigeur note distraitement qu'autour de lui les chiens se sont enfuis, ou ont été massacré.

C'est le silence qui prend possession des lieux, un silence qui bourdonnent dans les oreilles du major de Svaljärd. Le soleil se lève, doucement, mais Mayeul ne se sent clairement pas concerné. L'adrénaline retombe et c'est bien son principal problème. Le sang, les corps qui jonchent les lieux… il a des images aussi horribles qui lui arrivent quand il ferme les yeux, de Voltigeurs tombés au combat, de griffons blessés à morts. Sylvain va vivre, il le sait Mayeul, et c'est bien tout ce qui importe.

Alors quand ils atteignent les renforts, Mayeul laisse son rôle de major prendre le dessus. Il ne doit pas, il ne veut pas penser aux implications de cette soirée. La Rose. Son démantèlement. L'exposition des écrins. Mélusine, Alméïde, Marianne. La mort, le sang, la Chasse Sauvage. Oh non, penser est un peu trop compliqué, surtout après une nuit sans sommeil. Il aura bien le temps de ressasser les conséquences, ne serait-ce qu'en faisant son rapport. L'évacuation des blessés commence et Mayeul fait de son mieux pour donner des indications fiables, quand il surprend les regards posés sur lui, mélange de respect, d'interrogation, d'inimité parfois. C'est seulement à ce moment-là qu'il se rend compte qu'il tient toujours Mande-Etoile dans sa main.

La vérité le frappe brusquement. Les Voltigeurs sauront, et surtout une Voltigeuse en particulier. Une qu'il ne tient pas particulièrement à mettre au courant, mais il n'a plus vraiment le choix désormais. Elle va probablement le tuer, de ne pas l'avoir entendu de sa bouche, mais il est au pied du mur le major de Svaljärd. Peut-être qu'Alméïde pourra l'aider à ce sujet ? Il se promet de la contacter dès qu'il aura un moment de libre, appréhendant pourtant de la voir après la révélation de qui elle est. Etait. L'emploi du passé est douloureux, mais il s'y fera. Au vide dans son esprit aussi. Sirocco. Mayeul se mord la lèvre, pensif, avant d'acquiescer.

Ils savent communiquer entre eux, les griffons. Par images, par sensations, par impressions. Et ce que communique le petit Nuage à Sirocco, à l'intention de la Voltigeuse erebienne, est plutôt limpide. Culpabilité. Regret. Mayeul qui se pare des voiles du Cavalier Noir. Regret immense.

Elle saura qu'il est désolé. Cela n'enlèvera sans doute pas la colère et le sentiment de trahison, mais elle saura. Un brusque appel remémore à Mayeul où il se trouve, et il considère un instant l'arme qu'il a à la main avant de hausser les épaules. Grillé pour grillé ! Il s'approche de ses compagnons d'infortune, survolant du regard leurs blessures, surtout celle de la demoiselle à l'accent épouvantable qui porte un crâne de molosse comme un trophée. D'accord. Il ne veut pas poser de questions.

Spoiler:
 


Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Gabrielle de Faërie
Gabrielle de Faërie

Messages : 1665
J'ai : 29 ans
Je suis : Princesse impériale, mage du Printemps ; baronne du Ru-d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie et son peuple
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyMer 29 Nov - 4:55

Elle tremblait. De la tête au pied, de l’âme au coeur, un tremblement léger mais constant témoignait du trouble qui l’habitait. Pourtant, il lui semblait avoir été en pleine possession de ses moyens alors que les chiens hurlaient aux quatre coins de l’Académie, alors qu’elle puisait dans sa faible réserve d’énergie pour faire portailler des adolescents et des blessés, alors que le sang la quittait, goutte après goutte. Ce fut l’éclat du mur et des vitraux qui eut raison de son calme apparent. Dès qu’elle avait eu la conviction qu’elle allait survivre à cette soirée, il lui semblait qu’on l’avait vidée entièrement de son énergie. Elle s’était recroquevillée aux côtés de Sylvain, non loin d’un cadavre, trop faible pour soutenir le combat d’un élémentaire, trop blessée pour empoigner une arme improvisée et défendre les siens. Inutile.

L’arrivée des miliciens avait fait monter à ses yeux des larmes de soulagement. Elle n’avait pas pleuré. Son aînée aurait été fière d’elle. On l’avait aidée à se redresser, on l’avait enveloppée d’une cape propre qui ne le fut pas longtemps, sitôt en contact avec l’une ou l’autre de ses plaies. Lionel était apparu pour soutenir Sylvain, inconscient, jusqu’aux soigneurs. Il saignait, lui aussi. Il était pâle. Même s’il devait avoir l’habitude des combats, Gabrielle ne se leurrait pas. Quelque chose de grave était arrivé, ce soir. Elle ne savait pas quoi, précisément, mais elle en avait tout de même la certitude. Autour d’eux, un chevaucheur peinait à marcher, une femme semblait sous le choc, à caresser la carcasse d’un chien, un voltigeur retenait entre ses mains une arme de légende.

Lionel revenait vers elle, lui épargnant de réfléchir trop longtemps à la présence des écrins et des armes légendaires - ou à l’absence des Pièces.

- Lorsque vous serez soignée… Voudrez-vous une escorte jusqu’à votre tour, Gabrielle ? Escorte constituée de mon humble personne, par exemple ?
- Je voudrais bien de cette escorte, dans la mesure où mon humble obligé soit en position de me protéger…

Gabrielle avait insisté, si peu, afin qu’ils soient soignés l’un et l’autre. Il lui semblait inconcevable que Lionel ne profite pas lui aussi d’un peu de répit, le temps de s’en remettre entièrement à un mage de l’Hiver. La jeune Colombe était… Ne pas aller là. Pas cette fois. Il y avait eu suffisamment de pertes, dans cette nuit sans fin. Nul besoin de se remémorer celles de l’été dernier, déjà pleurées et mises en terre. Elle était revenue vers lui sans sourire et porteuse de bien peu de mots, affectée, comme tant d’autres, par la lourdeur de ce qu’ils venaient de vivre.

Elle tremblait encore lorsque sa main se posa sur le bras de Lionel de Rivepierre. Si la fatigue expliquait son tressaillement, Gabrielle savait bien que la timidité aidait au moins un peu. Elle avait envie, terriblement envie de l’inviter à la tour du Ru-d’Argent pour la nuit, incapable de s’imaginer seule après cette soirée d’épouvante. Oserait-elle..? Non. Non, la rumeur traverserait la Ville aux Mille Tours, alors que l’empreinte des lèvres de Lionel, sur les siennes, semblait encore tiède. Cette décision ne serait ni sage, ni respectueuse de la bienséance tant chérie par l’Outreventois. Ses prétendants le sauraient. Ou peut-être que non, si elle se faisait discrète dans son invitation. Elle ne désirait pas à mal. Elle ne songeait pas à ces échanges chauds et enflammés, alors que son corps était encore brisé et ne réclamait qu’un peu de repos. Gabrielle souhaitait seulement qu’il soit là. Près d’elle.

Ce fut comme un appel plus fort qu’elle, lorsqu’ils se rapprochèrent de sa tour. Une ordonnance princière aux nuances d’imploration pure. Une supplication, jusque dans son regard, jusqu’aux intonations de sa voix.

- Restez.

Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 EmptyJeu 30 Nov - 2:40

Pas le temps, pas le temps, pas le temps, j'éditerai en rentrant du boulot demain :panic:

Comme disait Fred : « Quitterie fait un câlin à sa nièce, aide à ramener son gueux d’époux à des guérisseurs non épuisés et part sur son dragon, libre et belle. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ L'Aile Ouest
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Oies sauvages [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: