AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
– 100€ sur les Samsung Galaxy S20, S20+ (et ...
Voir le deal

Partagez
 

 Retour en enfance - Sylvain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Retour en enfance - Sylvain   Retour en enfance - Sylvain EmptyVen 13 Oct - 19:06


Livre II, Chapitre 6 • La Chasse Sauvage
Sylvain Belle-Histoire & Mayeul de Vifesprit

Retour en enfance

L'alcool, ça rajeunit !



• Date : 26 novembre 1002
• Météo (optionnel) : Fraîche, on est bien mieux à l'intérieur !
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Sylvain et Mayeul se retrouve pour parler du bon vieux temps... et se remémorer leurs bêtises d'adolescents. Ils tiennent mieux l'alcool qu'il y a quinze ans, pour sûr. C'est le moment de le prouver, sûrement !
• Recensement :
Code:
• [b]26 novembre 1002[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2780-retour-en-enfance-sylvain#85154]Retour en enfance[/url] - [i]Sylvain Belle-Histoire & Mayeul de Vifesprit[/i]
Sylvain et Mayeul se retrouve pour parler du bon vieux temps... et se remémorer leurs bêtises d'adolescents. Ils tiennent mieux l'alcool qu'il y a quinze ans, pour sûr. C'est le moment de le prouver, sûrement !



Retour en enfance - Sylvain TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Retour en enfance - Sylvain   Retour en enfance - Sylvain EmptyVen 13 Oct - 19:12

Les dernières semaines ont ete difficiles et éprouvantes : Mayeul et son Vol ont enchaîné les périodes sur le front - et pas côté Sombreciel ! - et la traque des mages, et tous sont épuisé. Ils ont le droit à un peu de repos pourtant, avec le Jour des Anciens qui se profile : Mayeul doit y faire bonne figure, pour une sombre histoire de recrutement et de prestige des Voltigeurs. De toute façon, son ailière est au repos forcé, et deux de ses Voltigeurs aussi : deux semaines de repos ne feront pas de mal à leurs organismes fatigués.

Il est parti de Svaljärd il y a presque une semaine Mayeul, gagnant Lorgol sans trop presser Nuage. Le griffon aussi est ravi de pouvoir goûter un peu de repos : il a son nid réservé à la Caserne de Serre, s'il veut se reposer, et quelques griffons de la Rose à aller saluer. Neige. Blancheur immaculée. Un looping impromptu est la seule réponse de Nuage aux pensées accusatrices de son Voltigeur, mais Mayeul en a vu bien d'autres et ne se laisse pas désarçonner pour si peu. C'est le coeur en fête et le sourire léger que les deux compagnons arrivent à Lorgol, un jour ou deux avant que le devoir, et une certaine curiosité, n'appelle Mayeul à l'Académie. Mais il sait déjà quoi faire de son temps libre le Voltigeur : une taverne de la Ville Haute, quelques questions, et une autre taverne. Il ne lui faut pas longtemps avant de retrouver Sylvain, conteur lagran populaire et, accessoirement, complice de ces années à l'Académie. Les deux jeunes gens y ont développé une amitié profonde : Mayeul, de toute façon, a toujours eu un faible pour les lagrans. Est-ce leur façon de séduire, de parler, de broder mensonge et vérité aussi habillement que le meilleur tisserand ? Est-ce le charme typique des hommes de ce duché, ce parfum dont ils aiment s'enduire ? Il n'y a jamais vraiment réfléchi au fond, quoi qu'il en soit, Sylvain est un ami qu'il est ravi de retrouver.

L'homme vient de finir sa prestation, et Mayeul se glisse a ses côtés, moqueur. Il ne l'a pas avertir de sa venue, ne sachant pas exactement quand il serait sur place, mais Sylvain reconnaîtra sûrement sa voix tandis que Mayeul lui glisse un verre de liqueur de prune. "Messire, vous semblez en forme : laissez moi vous offrir ce verre avant qu'un bataillon d'admiratrices ne me vole la place." Sylvain a toujours su charmer le coeur de ces dames, et Mayeul sait qu'il n'a pas arrêté malgré les années. "Mais j'ai une proposition a te faire : que dirais-tu d'une soirée de débauche ? En l'honneur du bon vieux temps ?" Reprend Mayeul avec amusement, son sourire chaleureux destiné uniquement à Sylvain. "Et pas de couvre-feu à respecter pour rentrer ce soir." Ni d'obligation de rentrer sobre, cela va sans dire. Mayeul est encore en sevrage, mais l'alcool n'est pas considéré comme une drogue, n'est-ce pas ?


Retour en enfance - Sylvain TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Retour en enfance - Sylvain   Retour en enfance - Sylvain EmptyMar 24 Oct - 23:16

Le feu crépitait dans la cheminée de l’établissement, une bonne odeur de viande s’échappait de la cuisine où s’affairait la femme du tenancier et la bière, comme les dames, revêtait ses plus beaux autours. Blondes, rousses ou brunes, elles -la bière et les dames suivez un peu voulez-vous- se pressaient autour de lui. Il faut dire que Sylvain s’était fait beau. Il portait une tenue mettant en valeur le brun de ses cheveux et le marron de ses yeux, d’un vert d’eau étonnant, teinte que l’on ne voyait pas souvent et qu’il avait fait faire sur mesure pour un montant des plus… extravagants. Sous son chapeau à plume d’aigrette -sa marque de fabrique- ses moustaches s’agitaient à mesure que ses lèvres contaient le récit.
 
Et croyez bien que tous les regards étaient tournés vers ces lèvres que les plus hardies des demoiselles désiraient déjà sauvagement. Comment résister au conteur qui, d’une voix chaude, grave, qu’il avait si souvent travaillée, s’était lancé dans une histoire d’amour, de désir interdit, la si belle fable des « Amants de l’Aube et du Crépuscule ». Triste histoire… Deux amoureux maudits, changé en statues, l’un reprenant vie le jour, l’autre la nuit et ne pouvant se côtoyer que durant les douces lueurs d’un jour mourant ou renaissant.
 
La fin du récit était tragique. Ne tenant plus, préférant mourir que de perdre jour après jour la femme qu’il aimait pour ne vivre que dans l’attente de retrouvailles éphémères, l’homme se donnait la mort en pleine nuit. Et lorsque l’Aube pointait et que la belle découvrait son sort, elle se jetait à son tour du haut de la tour afin que leur amour puisse être complet, sans interruption aucune, dans la mort.
 
Les demoiselles étaient dès lors prêtes à être cueillies. Sa voix, altérée sur la fin de récit par le poids de la tristesse, le faisait toujours passer pour un grand romantique. Et alors que les sanglots s’échappaient des gorges les plus sensibles, il lui suffisait de les réconforter. Une affaire simple et rondement menée qui non seulement lui payait son repas mais lui apportait toujours de quoi réchauffer son lit.
 
Mais avant qu’il n’ait eu le temps d’entamer la discussion avec la moindre des belles, un verre de liqueur de prune s’était glissé dans sa main et un visage, masculin, à la sublime barbe de trois jours, s’imposait dans son champ de vision. Mayeul de Vifesprit ! Eut-il envie de crier en le voyant et l’envie de lui assener une énorme tape virile dans le dos le prit soudain. Mais à la place il lui sourit, de son sourire le plus sincère car retrouver son vieil ami était un véritable bonheur.
 
« Voyons mon bon Mayeul, cela est-il bien raisonnable alors que demain se déroule une journée importante pour toute l’académie ! » Et pour ponctuer son propos, appuyant le geste d’un clin d’œil, le conteur se siffla cul sec la liquide de couleur violine. Il grimaça lorsque l’alcool lui brula le fond de la gorge avant de laisser la douce chaleur se répandre de sa gorge et son estomac.
 
« Alors, comment vous portez vous Major du Vol de Valkyrion ? L’Académie ne vous manque-t-elle pas trop ? Ces longues heures studieuses à la bibliothèque, ces cours aussi intéressants qu’interminables et… Le conteur coula un regard vers le paquet de filles qui les observaient de loin, celles-là même qui se mire à glousser quand elles remarquèrent son intérêt, ses fabuleuses étudiantes. »
 

D’un geste il commanda deux bières, habitué qu’il avait été par ses voyages à se contenter de boire le breuvage que l’on trouvait dans toutes tavernes de chemin. Plus tard oui, il passerait à plus fort, plus raffiner. Mais pour l’heure c’était autour de cette boisson qu’il voulait sceller leur retrouvaille, comme au bon vieux temps.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Retour en enfance - Sylvain   Retour en enfance - Sylvain EmptySam 4 Nov - 0:04

Il a eu le temps d'assister à la fin de la prestation du conteur Mayeul, et Sylvain a encore gagné du talent avec les années : le Voltigeur connaît l'histoire, mais le conteur a l'art de la sublimer et de la rendre plus poignante encore. Les regards des jeunes filles qui suivent sa prestation ne trompent personne : l'homme a du charisme, en plus d'être beau et d'avoir du talent, et Mayeul se doute que s'il n'intervient pas, Sylvain ne passera pas pour autant la nuit seul. Mais peu importe, ce soir, le conteur est pour lui. Un sourire, un verre, et leur complicité d'antan est renouée.

Une journée importante ? Intéressante, certes, prometteuse... Mayeul a toujours su donner le change, même avec peu de sommeil et la gueule de bois, et cela n'est pas près de changer ! "Les fabuleuses Voltigeuses compensent le manque d'étudiantes." Lance Mayeul avec bonne humeur, l'image fugace de Reja traversant son esprit. "Tu sais bien que je ne suis devenu Voltigeur que pour pouvoir impressionner les filles." Sourit le major de Svaljärd en acceptant la bière commandée par Sylvain. Si le conteur sait s'en contenter, Mayeul avoue avoir un faible pour les alcools plus forts et plus sucrés. Son côté héritier de la baronnie de Papa et Maman, peut-être. Quoiqu'il en soit, il lève son verre en l'honneur de Sylvain avant d'en boire une gorgée.

"Ceci dit, j'ai échangé les heures pas si studieuse que ça contre de longs tête à tête avec des rapports de mission. Pas sûr que j'y gagne au change." Grimace Mayeul. L'Académie ne lui manque pas, et il appréhende même un peu d'y retourner, demain, sans Mathilde. Etre simplement Voltigeur par contre, sans responsabilité aucune, il y pense parfois avec nostalgie. Sa vie est complexifié par la guerre et cette traque des mages ibéens, il le sait, mais il ne peut s'empêcher de penser que Reja et lui auraient plus de temps s'il n'était pas major. C'est peut-être faux, mais il y songe souvent. Elle lui manque la jeune femme, même lorsqu'ils se disputent. C'est effrayant, parfois, de considérer l'ampleur de ses sentiments pour l'Erebienne. La guerre, son sevrage, tout ça brouille sans doute sa perception des choses mais Mayeul s'effraye parfois de constater combien il est accro à elle. Une part de lui songe que ce n'est peut être pas très sain, ou très raisonnable. Pas que la raison soit ce qui définisse le plus Mayeul pourtant.

"Et toi alors ? Pas de père en colère pour te forcer à épouser sa fille, pas de femme enceinte venue supplier devant ta porte ?" Plaisante Mayeul, sans révéler que la dernière partie lui est arrivée, à lui. Le Voltigeur ne réfléchit pas longtemps avant de poser sa main sur celle de Sylvain, en un geste amical et presque intime. "Tes histoires m'ont manquées." Sylvain lui a manqué, oui. Son avis de professionnel aussi. "J'ai écrit des poèmes, beaucoup. Je serais curieux d'entendre ton avis." Après tout, il n'en a pas à rougir, de sa prose ! Et au moins, cela lui permet de penser à autre chose qu'à la guerre, au chaos, aux choix qu'il lui faut faire et dont il doute un peu, au fond.


Retour en enfance - Sylvain TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Retour en enfance - Sylvain   Retour en enfance - Sylvain EmptyJeu 16 Nov - 9:39

A l’évocation des rapports de mission le visage de Mayeul se fit soudain plus sombre, plus vieux aussi. Comme si un poids soudain était venu écraser ses épaules. Sylvain le connait ce poids. C’est celui de la guerre, des batailles et des morts. Il le sait le Lagran puisque, même si le sujet était évoqué du bout des lèvres, le duché de sa naissance en était le premier touché. Mais ce soir ils ne s’étaient pas retrouvés pour évoquer les sujets lourds, ceux-là même que le conteur transportait de taverne en taverne lorsqu’il voyageait par monts et par vaux. Il en avait assez de voir le visage des gens se teinter de gris alors qu’il transmettait les nouvelles.
 
Par chance le Voltigeur changea seul de sujet. Lorsqu’il posa sa main sur celle du conteur celui-ci sourit. Le contact, intime, de son ami lui avait manqué. Caresser, étreindre des femmes était une chose, mais sentir l’étreinte d’une véritable amitié lui réchauffait toujours le cœur d’une manière particulière. Il avança sa main pour étreindre le poignet de Mayeul en une prise un peu plus viril, qui ferait moins glousser les demoiselles qui continuaient à les observer au loin. Il ne voulait pas rompre ce contact mais s’il pouvait éviter de voir naitre certaines confusions, il n’en serait pas ennuyé.
 
« Que Cerah et Aïon m’en préserve, pour le moment aucun enfant Belle-Histoire ne semble parcourir ce monde. Et encore heureux, un seul Belle-Histoire c’est déjà bien assez ! Le conteur ponctua sa phrase d’un petit rire. Je pense que la nouvelle ravirait ma mère qui commence à désespérer de me voir prendre femme... Moi et Saule d'ailleurs... mais tu connais mon père… J’aurai certainement de nouveau droit à son fameux discours sur la honte que je suis pour le sang Outreventois qu’il m’a donné. »
 
Parfois Sylvain se demandait si une des femmes qui avaient partagé son lit avait vu son ventre s’arrondir après son départ. L’idée le troublait toujours plus qu’il ne voulait l’admettre, réveillant en lui des sentiments contradictoires. Existait-il quelque part une petite fille aux boucles brunes et à la langue bien pendue, s’inventant dans des histoires un père qui n’avait même pas conscience de son existence ? Il chassa l’idée en plongeant ses lèvres dans le breuvage amère, noyant l’enfant dans sa chope.
 
« C’est avec grand plaisir que je te lirai. »
 
Il marqua un silence avant de soupirer.
 

« Tu m’avais manqué Mayeul. Je crois que je suis un peu nostalgique de cette époque où nous marchions dans les couloirs de l’Académie sans nous soucier d’un certain nombre de choses… Je pourrai prétendre que rien n’a changé pour moi, que je suis toujours un insouciant conteur foulant les routes sans regarder derrière lui, mais même un Lagran ne s’aurait tenir un si grand mensonge… Il marqua de nouveau une pause, plongeant ses yeux bruns dans ceux de son ami avant de secouer la tête comme on s’ébroue à la sortie de l’eau, chassant certaines pensés par ce mouvement étrange. Et toi alors ? Es-tu rangé ? Une femme a-t-elle su ravir ton cœur ? Est-ce pour elle que tu écris ces poèmes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Retour en enfance - Sylvain   Retour en enfance - Sylvain EmptyMar 5 Déc - 23:43

La main de Sylvain serre son poignet, dans un geste presque fraternel et le Voltigeur ne peut s'empêcher de sourire. Lui n'a aucun problème avec le fait que quelqu'un puisse penser qu'il éprouve de l'attraction pour Sylvain, mais il sait que cela n'est pas le cas pour tout le monde. Peu importe, Sylvain ne se dérobe pas à son étreinte, et Mayeul suit son regard jusqu'aux jeunes femmes un peu plus loin, la cohorte d'admiratrices qui se pâment devant les plus belles histoires du conteur, à n'en pas douter.

Sylvain finit par répondre à sa question et Mayeul laisse échapper un rire de concert avec son ami. Un seul Sylvain, ça suffit, c'est probablement l'opinion de tous les pères des jeunes filles qui ont croisé sa route ! Le Voltigeur acquiesce, amusé, aux propos de l'homme : il a le même problème après tout, même si ses parents sont bien moins insistants que ceux de Sylvain. "Tu aurais dû naître cielsombrois." Glisse-t-il avec un sourire amusé. Ce n'est clairement pas un discours que tiendraient ses parents !

Mayeul lui lance un sourire complice lorsque Sylvain s'engage à lire ses poèmes, avant que le conteur ne soupire, expliquant qu'il regrette quelque peu ce temps où l'insouciance était le maître-mot de leurs actions. Mayeul le regrette aussi, il doit bien se l'avouer. "Tout était moins compliqué avant" acquiesce-t-il avant d'éclater de rire devant les questions de son ami. " Rangé ? Réellement ?" Une femme ou deux, quelques enfants qui courent dans le domaine de Vifesprit… "Non." Le major de Svaljärd secoue la tête, pensif. "Tu te souviens de Reja ? L'Erebienne arrogante et désespérément belle qui s'est retrouvée à la Caserne de Serre en même temps que moi ?" Sylvain s'en souvient sûrement, Mayeul a dû lui en parler une paire de fois, surtout pour se plaindre de son indifférence en réalité.

Mayeul ne tergiverse pas longtemps avant d'enchaîner. "Disons que notre relation a évolué, et que c'est à elle que j'ai écris des poèmes." Ca a marché, d'ailleurs. Plutôt bien. "J'en ai même envoyé à la princesse d'Erebor." Souligne Mayeul avec malice, sans élaborer davantage.


Retour en enfance - Sylvain TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Retour en enfance - Sylvain   Retour en enfance - Sylvain EmptyJeu 21 Déc - 11:17

Reja…

Sylvain prit le temps de réfléchir, tentant de se souvenir de l’Erebienne. Faisait-il référence à Rejwaïde Sinhaj ? Très certainement. Sylvain se souvenait de ses yeux noirs, de ses lèvres pulpeuses et de son tempérament surtout. Il ne la côtoyait pas beaucoup -elle était de celles qui ne chantait pas vraiment ses louanges s’il se souvenait bien- mais, si ses souvenirs ne le trompaient pas, il n’était pas étonnant que Mayeul se soit entiché d’une femme de sa trempe.
 
Lorsque Mayeul fit mention de la princesse d’Erebor, le cœur de Sylvain rata un battement. Non pas qu’Alméïde soit à l’origine de cet émoi soudain mais la mention dans la même phrase des mots « poème » et « princesse » firent écho en sa personne. Il tenta alors de masquer son trouble et plongeant son nez dans sa chope de bière. Il n’était pas question que son ami remarque les deux tâches rouges qu’il sentait naitre sur ses pommettes alors que le prénom de Gabrielle s’imposait à son esprit.
 
« Je vois, lança-t-il en reposant sa chope sur la table, que mes enseignements concernant le pouvoir des mots sur les demoiselles ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Et que tu te mets même à exceller dans ce domaine… dois-je m’inquiéter pour ma carrière de conteur ? Deviendrais-tu une concurrence sérieuse ? »
 
Il décocha au Cielsombrois l’un de ses sourires les plus affectueux, pressant son poignet qu’il n’avait toujours pas lâché. Sentant autour de lui la chaleur du lieu, le bruit des conversations alentours, il se laissa aller, ayant l’impression soudaine d’être à sa place, d’être exactement à l’endroit où il devrait se trouver, là, maintenant. Qu’importe ce que l’on pourrait dire de leur amitié virile après tout.
 
« Je n’ai pas encore eu l’occasion de me donner en spectacle dans les hautes cour d’Ibélène, mais ma renommé m’a déjà mené dans plusieurs grandes demeures de Faërie, se vanta-t-il. Et l’important rôle que j’ai dernièrement joué dans cette sordide affaire d’épidémie magique devrait m’ouvrir de nouvelles portes, ajouta-t-il, ne se lassant pas de conter comment il avait, par la simple force de ses mots, fait basculer l’avis du Patriarche de Roc-Epine. »
 
Après un moment d’hésitation, il reprit, sur un ton faussement détaché, laissant ses yeux se perdre du côté des demoiselles au beau corsage.
 
« J’ai recroisé la belle princesse héritière de Cibella à cette occasion… cela aussi m’a rappelé de nombreux souvenirs… Des souvenirs que je croyais pourtant avoir réussi à… Il marqua une pause. dépasser ? »
 

Ses yeux revinrent sur Mayeul, espérant que celui-ci comprendrait son allusion. Après tout le major du Vol était, à l’époque de leurs études, la seule autre personne au courant de la relation qui avait lié Gabrielle et Sylvain. Mais surtout, il était le seul à connaitre les réels sentiments du conteur à l’égard de la femme. Elle-même n’en avait jamais rien su après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Retour en enfance - Sylvain   Retour en enfance - Sylvain EmptyDim 31 Déc - 23:37

Mayeul ne dit rien en voyant Sylvain tenter de se noyer dans sa chope de bière à la mention de la princesse d'Erebor. Sans doute y a-t-il là une histoire croustillante, mais le conteur la lui révèlera sûrement en temps et en heure. Pour le moment, il ne sert à rien de le presser : ils ont toute la nuit, après tout, pour échanger ce genre de souvenirs. Surtout que les compliments de Mayeul ne sont pas forcés : le conteur est incroyablement doué, il a eu l'occasion de l'admirer assez souvent durant leurs années à l'Académie.

La remarque de Sylvain fait rire Mayeul aux éclats, tandis que tous les deux échangent un sourire complice. Le Voltigeur sait très bien quels effets ses poèmes ont sur la gente féminine, ou masculine, bien qu'il n'ait jamais tenté les mots doux à un homme. Et qu'il n'aura sans doute pas à le faire désormais. Surtout que ces derniers temps, c'est un tout autre genre de lettre qu'il écrit, à ses supérieurs surtout, et ses rapports de missions peuvent difficilement être confondus avec des poèmes.

Le conteur se confie, et Mayeul plisse les yeux. Il n'a pas eu vent du rôle extraordinaire de Sylvain à Roc-Epine, mais il a entendu parler de cette mission des Faës pour sauver leurs mages. Il n'a pas fait partis des Voltigeurs dépéchés sur place, trop occupé par la guerre, mais l'aurait certainement été sinon. Le conteur n'en a peut-être pas conscience, mais la discussion flirte dangereusement avec la trahison pour Mayeul. Sauver les mages n'a pas rendu service à Ibélène, et les tensions sont exacerbées entre les empires, même en ces temps de fête des Anciens. "Ne t'en vantes pas dans les cours d'Ibélène, si tu veux mon avis." Remarque Mayeul d'un ton soigneusement détaché, qui ne laisse pourtant aucun doute quant au sérieux de sa phrase. "Et ne t'en vantes pas non plus sans être sûr de ton interlocuteur." Précise Mayeul. Lui apprécie Sylvain, depuis bien longtemps, mais d'autres pourraient ne pas être aussi magnanimes. Parce que si Sylvain a contribué au sauvetage des mages, il se trouve surement des Ibéens qui auraient préféré les laisser tous mourir.

"Au moins, j'espère tu as réussi à impressionner ta princesse." Ajoute le Voltigeur d'un ton bien moins sérieux. Il se souvient, oui, de l'amour que porte le conteur à la demoiselle de Cibella. Amour qui visiblement n'a pas diminué avec les années. Il s'émerveille quelque peu de la naïveté de son ami le Voltigeur, commentant avec un sourire "Toi qui ne racontes que des histoires d'amour qui ne meurent jamais, j'ai peine à croire que tu as réellement cru pouvoir étouffer ce que tu ressens." Mayeul lui serre le poignet, amicalement. "Raconte-lui. Tu as bien une histoire qui pourrait évoquer que tu l'apprécies, non ? Elle sera là ce soir, c'est l'occasion." Elle sera sûrement là ce soir, non ? Et avec une sécurité renforcée, Sylvain n'aura probablement rien d'autre à faire que de se concentrer sur les beaux yeux de sa belle.


Retour en enfance - Sylvain TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Retour en enfance - Sylvain   Retour en enfance - Sylvain EmptyDim 7 Jan - 11:35

Il retint avec difficulté son soupir. Il oubliait, souvent, la manière dont les autres se positionnaient face au conflit qui opposait Ibélène et Faërie. Et cela d’autant plus lorsque ses interlocuteurs étaient du corps de l’armée. C’était alors comme s’ils oubliaient que dans le camp d’en face, chez ceux qu’ils voyaient comme des ennemies, il n’y avait que d’autres hommes, tous tout autant persuadés que l’adversaire, c’était les autres. Aussi, lorsqu’on lui faisait la remarque de savoir tenir sa langue, le conteur avait tendance à se rembrunir.
 
L’art, les récits, les artistes, n’avaient d’allégeance à tenir envers personne. C’était là, du moins, son point de vue.
 
Bien sûr, Sylvain était né Lagran. Bien sûr, toujours, il avait fait allégeance à Marjolaine de Lierre-Réal. Mais pourquoi ? Simplement parce qu’on lui avait demandé, car s’était là la chose la plus logique. Ce que cet acte signifiait n’avait jamais rien eu de profond pour lui. Depuis que son activité de conteur l’avait mené à rencontrer la belle duchesse, même quelques courts instants, il se savait heureux d’avoir une telle femme à la cour de son duché natal. Mais qu’en était-il pour les petites gens ? Pour ceux-là même qui ne verrait jamais ceux à qui ils avaient juré allégeance. Ceux qui n’avait parfois qu’un nom auquel se raccrochait. Devaient-ils, pour le simple amour d’un nom, se sentir redevable, aveuglément prêt à tout ? Pour Sylvain, il en allait de même lorsqu’il pensait à cette guerre. Il n’en savait quasiment rien. Ni les tenants, ni les aboutissants, encore moins les enjeux. Cela ne l’intéressait pas. Cela ne changerait rien pour lui, pas plus que cela ne changerait quelque chose pour le peuple au final. Lui, conteur, crieurs de nouvelles, savaient juste que des gens mourraient de part et d’autre d’une ligne de combat, que le peuple avait peur, et que cela était vrai que l’on soit né en Faërie ou en Ibélène.
 
Mais il n’en dit rien. Ce genre de débat stérile -car le voltigeur voyait la guerre d’un tout autre œil, celui de ceux la vivant chaque jour, au plus près- ne servirait qu’à attiser des tensions que Sylvain ne voulait pas faire naitre alors qu’il revoyait un vieil ami. Ce n’était ni le lieu, ni le moment. Aussi reporta-t-il son attention sur la princesse qui occupait depuis si longtemps ses pensées.
 
Mayeul avait raison. Lui qui vantait à longueur de récit la beauté d’un amour éternel, comment avait-il pu croire, un seul instant, qu’il pourrait un jour étouffer ce qu’il ressentait pour Gabrielle ? Il secoua la tête, un triste sourire se dessinant sous sa moustache.
 
« Raconte-lui. Tu as bien une histoire qui pourrait évoquer que tu l'apprécies, non ? Elle sera là ce soir, c'est l'occasion. »
 
Des histoires pour lui faire savoir qu’il l’aimait, ho, Sylvain lui en avait déjà contait des dizaines, des centaines… De ces récits amoureux qu’il écrivait alors, pensant toujours à la belle demoiselle, peignant ses traits dans ceux de ses héroïnes, s’imaginant à la place de ces jeunes hommes qui finissaient pas leur voler leurs cœurs. Même s’il ne l’avouerait jamais, Sylvain vivait très mal le fait de n’avoir jamais su si les sentiments qu’il nourrissait pour Gabrielle, un véritable amour et non une amourette adolescente, avaient été partagé par la demoiselle. Lorsque leur relation avait pris fin, quand ce duc à la mord moi le nœud l’avait courtisée, la réduisant de nouveau à ce rôle de future épouse d’hommes puissants, la rappelant à ses obligations, Sylvain avait fait celui qui n’en avait cure. Mais au fond de lui, l’histoire avait remué beaucoup de choses, des choses particulièrement désagréables.
 
Peut-être, qui sait, que s’il avait alors eu le courage de lui dire ce qu’il ressentait vraiment, elle serait aujourd’hui encore à ses côtés.
 
« Il y a bien… commença-t-il, essayant de chasser le douloureux souvenir de ses pensées, une histoire que je lui avais écrite, il y a fort longtemps. Il faudrait bien sur que je la retravaille car ma prose n’est plus la même aujourd’hui mais ce récit -Le conteur et la princesse, oui je sais, j’aurai pu trouver plus original, cesse donc de rire-, je l’ai écrit pour elle… enfin… pour nous. »
 
Lorsqu’il devait évoquer ses sentiments, Sylvain avait toujours tendance à perdre de sa superbe, à devenir penaud. Comme si s’ouvrir à ce genre d’émotions faisait de lui un être fragile. Mais en parler lui faisait aussi du bien.
 
« Peut-être pourrais-je… je ne sais pas… lui offrir ce soir ? Il n’est pas question que je le performe devant elle ! Mais, lui écrire… peut-être ? »
 

Il leva les yeux vers son camarade, cherchant dans son regard un assentiment, quelque chose auquel se raccrocher. Car pour le moment, Sylvain Belle-Histoire n’en menait pas large, et, par Cerah, cela n’arrivait pas souvent. 
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Retour en enfance - Sylvain   Retour en enfance - Sylvain EmptyDim 14 Jan - 22:29

Sylvain esquive soigneusement la remarque de Mayeul, et le Voltigeur ne cherche pas à en savoir plus. Cette rencontre même frise la trahison pour Mayeul, même si Sylvain n'en est probablement pas conscient. Aussi intelligent que puisse être son ami, sa vie est parfois bien éloignée de la réalité des choses. Vivre à la cour ducale, chanter l'amour et charmer ces dames, tout cela est fort éloigné de la vie menée par le major de Svaljärd. Le titre d'héritier de Mayeul lui a ouvert certaines portes, mais sa vie et celle de Sylvain ne sauraient être plus différentes. Tant mieux, en un sens : le conteur est un ami, et Mayeul préfère le savoir à l'abri.

Sylvain semble réfléchir à ses paroles suivantes, et Mayeul ne se cache pas pour rire encore un peu : le conteur est véritablement assez naïf pour avoir cru qu'il oublierait la princesse de son cœur, et le Voltigeur hésite quelque peu entre l'amusement et la pitié. La gaieté prend le dessus pourtant, parce que clairement, ce soir, Mayeul n'a pas envie de se laisser gagner par un autre sentiment. C'est adorable, cette candeur, et il ne résiste pas très longtemps à l'envie de serrer le poignet de l'homme, se réfrénant pourtant quant il s'agit de le prendre dans ses bras. Sylvain n'a jamais partagé le côté un peu trop tactile de Mayeul, et l'embarrasser devant ses groupies est la dernière chose que veut le Voltigeur.

L'homme est plongé dans ses pensées et le Voltigeur attend qu'il se décide à les formuler à haute voix, sirotant son verre. Sylvain parlera, il le sait, quand il sera prêt. Sylvain finit par se décider, hésitant encore, et l'éclat de rire de Mayeul ne passe pas inaperçu. L'homme n'est pas vexé cependant, tout à la mise en œuvre possible de ces plans pour la soirée des Anciens, visiblement perturbé par l'idée même de présenter son récit à la jeune femme. "Si ta prose s'est améliorée, en tout cas, espérons que tes titres suivent le même chemin." Le taquine Mayeul sur un ton bon enfant, sachant que l'autre ne prendra pas mal le commentaire. Il se fait plus sérieux cependant, sa main ne quittant pas le poignet du conteur, un sourire encourageant sur les lèvres.

"Si tu ne veux pas le décliner devant elle, ce que je peux comprendre, tu dois lui offrir, oui. Un souvenir de l'Académie, un cadeau parce qu'elle t'a manqué, n'importe quelle occasion fera l'affaire." Et cela ne sera même pas étrange, après tout : nombre d'anciens amis se retrouvent à l'occasion de cette rencontre, et les cadeaux échangés seront nombreux. Mayeul réfléchit quelques secondes avant d'enchaîner. "Offre-lui ton récit, et rédige-lui une lettre. Tu ne devrais pas lui cacher la vérité." Sylvain est lagran, certes, la vérité ne fait pas partie de son vocabulaire probablement. "Laisse-lui une chance de comprendre, de savoir, qu'elle puisse prendre sa décision en connaissant tout ce qu'il y a à connaître." Elle est fiancée, probablement. Mayeul ne s'intéresse guère aux potins en vigueur dans les cours faës, mais cela ne serait que logique qu'elle le soit.

"Tu m'as encouragé à écrire, à tenter ma chance même lorsque je n'en avais aucune. Peut-être qu'Aïon guidera tes mots pour qu'ils gagnent son cœur. Et puis au pire, tu n'auras qu'à soigneusement l'éviter par la suite. Elle perd le talent d'un grand conteur, elle est bien plus à plaindre que toi." Lance Mayeul en riant. Il passe sur le discours disant qu'il y a d'autres filles avec qui folâtrer, d'autres cœurs à gagner. Parce qu'il comprend un peu, Mayeul, depuis que Reja a capturé le sien, et il ne voudrait pas qu'on lui propose quelqu'un d'autre. Alméïde a vainement essayé, après tout. "Si tu n'oses pas lui offrir, je le ferais." Glisse Mayeul avec amusement, ses yeux pétillants de gaieté. Ce ne serait pas la première fois qu'il joue les messagers pour des amis un peu trop timides, après tout. Ou qu'il attire sur lui l'attention pour que deux tourtereaux puissent échanger discrètement.


Retour en enfance - Sylvain TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Retour en enfance - Sylvain   Retour en enfance - Sylvain Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour en enfance - Sylvain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Retour des bidasses en folie [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Retour des Charlots [DVDRiP]
» [RP Hentaï -18] [•] Le retour des Ramens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: