AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -38%
PHILIPS SCD301/02- Lot de 4 biberons Natural + ...
Voir le deal
30.99 €

Partagez
 

 Lauriane de Faërie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyJeu 26 Oct - 21:51



[Titania] présente

Lauriane
de Faërie

Bridget  Regan

« Transforme tes larmes en caresses, et fais des armes de tes faiblesses. »

Délicate & observatrice : Lauriane fut toujours une jeune femme délicate, même lorsque son corps et son caractère s’affirmèrent, qui se conduisait avec douceur et élégance. Sa démarche, diligente et aisée, lui donnait un charisme certain mais c’était une femme plus discrète que cherchant vraiment à se mettre en avant. C’était ainsi qu’elle avait été élevée et elle ne se voyait pas l’être autrement. Cela lui avait donné un sourire léger et accueillant et des yeux doux mais également un calme et une attention qui firent d’elle une très fine observatrice.

Intolérante : C'est une femme élevée dans la droiture des outreventois. Cela la rend très exigeante, envers elle-même, mais également envers les autres. Elle n’est pas intolérante sur tout et n’importe quoi mais elle a un important sens du devoir et exige que cela soit de même pour ses enfants et les proches personnes qui l’entourent. Il faut agir avec droiture ou ne pas agir. Evidemment, quand ils ont conquis le royaume, Lauriane estime que son époux était dans son droit. A qui veut la décrier, on peut la penser hypocrite… Mais se mentir à soi-même est inadmissible pour Lauriane.

Erudite : Sa position privilégiée de fille unique lui avait offert la voie d’une éducation un peu plus poussée que celle à laquelle les outreventoises avaient normalement le droit. Elle en profita. Ce fut la même chose une fois auprès de Gustave : pour le soutenir, il lui fallait en apprendre davantage. Plus le temps passa, et plus elle se refusa à devoir écouter les hommes sans savoir parfaitement de quoi il retournait.

Ambitieuse : C’est pour elle une qualité et un défaut. L’ambition la rend sûre d’elle, lui donne des objectifs, l’assurance et la conviction de les atteindre. Mais l’ambition est aussi cette envie qui nous aveugle parfois, nous entraînant sur des pentes glissantes. L’ambition est une si belle amie de l’orgueil et si Lauriane n’y a pas encore succombé, c’est grâce à la peur de perdre des êtres chers. Ce n’est pas le frein à son ambition, c’est ce qui lui permet encore d’être réfléchie.

Hautaine : Sa place, il lui a fallu la conquérir durement. Que ce fut pour être à la hauteur des ambitions de son mari ou que ce fut ensuite pour les rendre réelles, Lauriane ne relâcha jamais ses efforts pour être parfaite. Alors aujourd’hui, elle est fière d’en être arrivée là et peu importe si cela a fait d’elle une personne hautaine.

Loyale mais réservée : Lauriane est profondément fidèle à Gustave et à ses ambitions, où elle trouve certainement sa part. Mais sa loyauté tient plus à son amour et à tout ce qu’ils ont traversé. Pour lui, elle fera toujours son devoir, que ce soit pour les protéger, ou pour leur désormais empire. C’est pourquoi elle n’abandonnera jamais l’empire et le peuple pour lequel son époux s’est tant battu. Il fallait aller au bout de ses responsabilités. C’est probablement ce profond amour qui l’a rendue réservée pour ses enfants, son entourage, pour les autres, parfois même pour Gustave. Ils ne doivent pas savoir toutes ses fragilités, elle doit être forte.

Alcoolique : Etre forte n’est pas une qualité, être forte est une attitude que les épreuves nous donnent, mais en notre cœur on sait où sont nos limites. Lauriane ne le dit à personne. Lauriane prend parfois le recul dont elle a besoin ainsi. En buvant. Ce ne sont que quelques verres, mais qu’elle ne saurait ne pas s’accorder. Elle sait qu’elle devrait être plus forte que ça, qu’elle devrait être meilleure. Mais la vérité est qu’elle ne s’en sent que plus forte lorsqu’elle parvient à ne pas prendre le verre suivant et s’arrête. C’est si grisant de parvenir à tout contrôler, même ses faiblesses. Une petite voix lui susurre lointainement que ça ne sera pas toujours aussi simple.



©️️ visenya
Lorsque Lauriane fut formée au maniement des armes, un souci s’était présenté. Ce n’était qu’un parmi d’autre mais il était si représentatif de la volonté de la jeune femme d’aller au bout des choses. Elle était droitière mais, pour ne jamais être prise au dépourvu, elle voulut former sa main gauche également. Malgré son acharnement, cette main-ci ne développa jamais totalement la force nécessaire pour manier avec précision une épée. Lauriane lui préféra alors une arme moins imposante, plus légère, pour cette main. Elle ne se laisserait pas dépasser et avec le temps, et les années, elle put développer une redoutable ambidextrie. Une faiblesse devait être contournée pour ne pas être un frein. Ce fut rude mais elle devint une bonne combattante, et aujourd’hui, lorsqu’elle tire l’épée, elle sait qu’elle forcera au moins le respect de son adversaire.



©️️ ithika
Âge : 38 ans
Date et lieu de naissance : 16 juin 964, à la Rive (Outrevent)
Statut/profession : Impératrice de Faërie ; baronne de la Rive
Allégeance : A son époux, Gustave de Faërie ; à l’Ordre du jugement
Dieux tutélaires : Levor qui la suit depuis sa naissance et qu’elle honore encore aujourd’hui car ses origines lui sont chères ; Aura depuis qu’elle est Impératrice car elle respecte les traditions faës.
Groupe principal : Les Hérauts du Renouveau
Groupes secondaires : Noblesse


Dans les hauteurs du palais impérial d’Alfaë, la vision que l’on avait du monde était si différente. Lauriane ne pouvait nier l’avoir déjà imaginée, au moins une ou deux fois durant ses longues années à espérer conquérir et rendre le pouvoir à son époux. C’était pourtant quelque chose, d’euphorique, d’engloutissant. La jeune impératrice se tenait légèrement en retrait de la croisée de la fenêtre, comme si le monde aurait pu la voir, observant avec bienveillance la ville en contrebas. Elle savait que leur coup d’état était loin de faire l’unanimité, chez les nobles certes, mais ses pensées étaient à cet instant tourné vers le peuple. Bien sûr que durant toutes ses années elle s’était battue pour rendre justice à l’héritage qui avait été floué à son mari. Le monde ne devrait pas faire tant de distinctions si stupides. Etre né homme en Cibella vous flouez vos possibilités. Etre née femme en Outrevent ne vous permettez pas de devenir quelqu’un comme une Lagrane ou une Cibellane l’aurait pue. En un sens, elle s’était sentie proche de ce que Gustave ressentait.

Elle était née seule fille car sa mère était morte en couche et son père avait trop de respect à son égard pour reprendre une autre femme. Et pourtant, bien qu'unique héritière, cela ne lui avait pas donné beaucoup plus de choix. Lauriane ne pouvait pas non plus se plaindre. Son père avait tenu à ce qu’elle reçoive une très bonne éducation qui lui avait permis de se cultiver. Il l’aimait énormément, tant et si bien qu’elle l’avait souvent suivie dans sa gestion du domaine et du port. Jeune fille effacée et douce, elle n’avait jamais cherché à se mettre en avant mais apprit silencieusement les politiques étrangères, l’économie et les échanges commerciaux à force de voir œuvrer son père. Elle n’était pas stupide, elle aurait pu gérer leur domaine, mais il gardait uniquement en tête l’idée de lui trouver un bon parti. C’était cet homme qui les dirigerait après sa mort. Et qu’est-ce que Lauriane aurait pu dire ? On lui avait inculqué l’honneur et la droiture des Outreventois, sa seule envie était de faire son devoir avec obligeance. L'arrivée de Gustave lui avait néanmoins permis d’être plus que ça et cela pesa certainement dans sa décision de le soutenir pour que lui aussi ait justice. Mais cette revendication personnelle ne l’avait jamais fait oublier qu’être empereur ou impératrice ce n’était pas seulement se faire justice. Chimène était bien trop inexpérimentée pour régner, on ne l’y avait jamais préparée. Chrysolde l’avait été et avait pourtant été assassinée. Combien de temps aurait tenu Chimène ? Les enjeux étaient considérables. Elle avait soutenu son époux pour qu’il retrouve son héritage et c’est ainsi qu’elle était devenue une impératrice mais cela ne signifiait pas que Faërie n’avait pas d’importance. Au contraire, elle avait pleinement mesuré il y a longtemps les conséquences de la réussite de leurs actions et s’était faite à l’idée de prendre soin du peuple faë et des responsabilités que ça incomberait. Elle espérait qu’ils l’accepteraient un jour.

Lauriane se détourna du paysage, une Alfaë que le soleil couchant bordait de ses rayons crépusculaires. Raffermissant une étoffe diaprée de couleurs froides autour de ses épaules, Lauriane rejoignit le cœur de ce petit salon, de beaux divans tissés et garnis de Lagrance, dont elle aimait profiter du confort lors des fins de soirée. On ne pouvait pas dire qu’elle avait déjà ses habitudes au palais, il était juste bien plus aisé de boire assis. Le soleil n’avait même pas encore atteint l’horizon et Gus était retenu par une affaire alors elle serait encore seule un bon moment. Son regard suivit la courbe de sa main lorsque cette dernière inclina la bouteille de vin au-dessus du verre à pied, puis il se déposa sur le flot rougeâtre qui l’encensa et le gorgea. Elle trembla légèrement avant de s’en saisir. Sa poitrine lui faisait un peu mal, comme échauffée. Ses pâles yeux bleus s'égarèrent.

Elle se souvenait comme elle avait été sincèrement éprise de Gustave quand elle l’avait rencontrée. Son charme et sa fougue l’avait éblouie. Elle s’était sentie traitée avec tant de déférence dès les premiers instants qu’elle avait même eu la sottise d’imaginer quelque histoire romantique, de celle où la passion ne donne que du bonheur. Elle savait néanmoins que son père n’approuverait jamais une union avec un baron de si petite condition, alors Lauriane resta distante malgré son attirance, se contentant de rêvasser. Mais la réalité lui arracha cet interdit et son rêve en même temps. Lauriane peine encore aujourd’hui à se rappeler ses tentatives pour se débattre et lui échapper, la douleur qu’il lui avait causée. A son corps et à son esprit. Tout le bonheur qu’elle avait imaginé en un instant s’était effondré. Cela aurait pu en rester là si elle n’était pas tombée enceinte. Son père fut si furieux mais sans avoir d’autres choix que de les marier. Il n’était pas seulement furieux parce que Gustave ne lui avait pas laissé le choix du parti mais aussi parce qu’il avait entaché l’honneur de leur petite famille. Avec sa fille enceinte, il ne pouvait pas honorer pleinement la tradition du mariage outreventois car ils ne pouvaient attendre un an. Lauriane devait être mariée bien avant la naissance de l’enfant. Elle, elle avait vécu cela comme si toute sa vie la quittait. Parce qu’elle avait sincèrement été séduite, elle ne pouvait d’autant plus lui pardonner. Il avait entaché son honneur et celui des siens alors elle se devait néanmoins de sauvegarder ce qu'il en restait. Elle fit son devoir d'épouse avec droiture mais il n’eut plus que sa froideur. Et comme elle était déjà enceinte, elle ne se priva pas pour appliquer les chastes coutumes outreventoises. Puis, à la naissance de leur fils, Antonin, rien ne s’arrangea, cela empira. Comment saurait-elle être mère elle qui n’en avait jamais connu ? Comment saurait-elle l’aimer quand sa conception lui avait été arrachée ? Pourtant elle l’avait aimé, mais elle n’avait juste pas su comment le montrer.

Lauriane avait été si imperméable durant leurs premières années, et Gustave ne l’avait pas brusqué. D’autres hommes auraient pu lui faire clairement savoir que son comportement n’était pas acceptable. Il lui montra au contraire respect et affection, qui dans un premier temps renforcèrent son inimitié car cela ne cessait de lui rappeler l'horreur qu'il lui avait fait subir. Et puis, parce que, malgré toute sa froideur, son respect et son affection ne diminuèrent pas, ils finirent finalement pas faire s’étioler ses barrières. Ses sentiments pour lui étaient bien sincères mais crispés par la façon dont il l’avait malmenée pour la faire sienne. Elle s’ouvrit peu à peu, parce qu’elle souhaitait au fond re-goûter, retenter, réessayer cet amour qui lui semblait à porter de main. Et elle sut qu’elle avait fait le bon choix lors de la conception d’Armandine. Lauriane accepta mieux sa naissance que celle d’Antonin mais elle n’avait toujours pas l’impression de savoir comment s’y prendre. Elle ne put être une mère car elle avait trop peur d’en être une mauvaise. La seule chose notable qu’elle crut bon de faire pour eux fut de leur réciter contes et légendes outreventois qu’elle connaissait si bien, le soir, avant qu’ils ne s’endorment. Cela dura jusqu’au six ans d’Antonin et peut-être les trois ans d’Armandine. Plus ils grandissaient, moins elle savait comment être pour eux, alors elle resta distante. C’était d’autant moins évident que plus les années passaient, plus les ambitions de Gustave occupèrent leur temps.

Lorsqu’elle sut ses origines et découvrit son combat, Lauriane fut admirative. D’abord silencieusement, car elle lui en voulait encore. Il partait de tellement loin pour s’attaquer à si haut. Et cela ne le démontait nullement. Lauriane ne tarda pas à l’épauler, d’abord simplement autour de discussions, de confidences. Et puis les choses se firent naturellement. Elle approfondie ses connaissances sur les duchés, apprit la stratégie militaire et se forma aux questions politiques afin qu’il puisse toujours compter sur elle. Petit à petit, Lauriane prit à cœur son ambition de récupérer son héritage comme si cela fut la sienne. L’Ordre du jugement fut un moteur supplémentaire. C’était la promesse de véritables moyens pour parvenir à leur but et Lauriane ne voulait être mise à l’écart. Elle ne le fut pas. On lui apprit le maniement des armes, à se battre pour ce qu’elle croyait. Personne ne renonçait à ses avantages grâce à de bonnes paroles, il fallait combattre pour ses droits. Cette opportunité qui lui était présenté, Lauriane s’en saisit et donna deux fois plus de sa personne qu’un homme aurait pu le faire pour être à la hauteur. Elle ne le regrette pas, pouvoir défendre les siens et se battre pour ses convictions est un luxe dont elle n’hésita jamais à faire preuve au côté de son époux. Malgré le danger de leur entreprise, Lauriane avait fermement cru en leur famille et, finalement, au bien-fondé de leur entreprise. Aussi tordue que cela puisse paraître, cette vie qu’ils avaient mené avait fait d’elle une jeune femme intelligente, assurée, forte de ses propres convictions. Elle n’avait jamais chancelé pour Gustave, jamais devant lui.

Ses doigts fins et abimés inclinèrent son verre de vin pour permettre à son regard de s’y perdre un peu plus, plongeant sous sa surface à peine perturbée par son mouvement. Elle avait pu devenir une personne pleine et entière grâce à lui, indépendante, mais en même temps il était tout pour elle. Son attachement n’avait cessé de grandir, et aujourd’hui elle ne se souvenait plus vraiment à partir de quel moment s’était-elle senti si liée à lui qu’elle n’avait plus jamais eu de doutes. C’était devenu naturel. C’est pour ça qu’il ne savait pas qu’elle buvait, qu’il ne savait pas que parfois, la nuit, de fugaces cauchemars lui rendaient ses seize ans. Elle ne voulait pas le blesser, ou le perturber et qu’il s’inquiéta pour elle. Cette dernière pensée fut suivie de peu par le son du verre qui rencontrait sèchement la surface boisée de la table basse. Quand la pression avait-elle été si forte qu’il lui avait fallu ces quelques verres pour se soutenir ? Peut-être au moment où, après la mort de son père, la jeune baronne de la Rive avait tout fait pour améliorer leur position. Manœuvrer au cœur d’une noblesse instable, qui ne cherche souvent elle-même que son propre profit, lui avait demandé beaucoup d’ingéniosité. Parfois, elle avait craint que ce ne fut pas suffisant, et parfois ça ne l’avait pas été. Il fallait mieux, et c’est ce qu’elle avait fait, ce qu’elle continuerait à faire, grâce à quelques petits verres quand elle cédait.

Le soir était tombé, mais la journée n’était pas encore achevée. Il y avait des points sur lesquels Lauriane devait encore se pencher. Se hâtant d’une démarche assurée et aérienne, les plis de sa robe légère s’enroulant, en cadence, autour de ses jambes, Lauriane gagna un beau secrétaire dans une pièce adjacente. Cette pièce de mobilier, elle l’avait gardée de sa vie outreventoise. Son bois était massif, ferme et simple, nullement décoré, simplement charpenté. Mais elle l’aimait beaucoup. Gustave lui avait appris de peu les écarts de leur fils. Lauriane souhaitait lui parler, mais que lui formulerait-elle ? La lettre était un exercice plus sûr. Elle aimait son fils, comme on pouvait chérir la vie elle-même, comme s’il était une partie d’elle. Elle était si fière de lui. Mais Lauriane n’avait aucun mérite dans le parfait jeune homme qu’il était devenu. Il avait grandi, fait son chemin de mage à chevaucheur, et ce n’était pas grâce à elle, qui l’avait toujours aimée de loin. Pourtant, elle avait toujours été là pour lui, lorsqu’il venait la voir, et, dans l’ombre, lui facilitant toujours la vie dès qu’elle le pouvait. Elle l’aimait énormément, même si elle n’avait pas su être une vraie mère, et elle savait qu’Antonin le savait.

Pour Armandine, c’était différent. Oh, Lauriane l’aimait tout autant, mais si Antonin lui avait facilité les choses en venant vers elle, ce ne fut pas le cas avec sa fille. Comme pour son fils, elle ne fut pas là pour elle et les choses se compliquèrent quand elle contracta la magie du sang. Lauriane reconnaissait qu’on ne pouvait condamner quelqu’un par sa naissance mais Armandine était si loin d’elle. Elle ne sut jamais quoi faire pour elle et sa petite fille, devenue jeune femme, lui en tient pour une telle rigueur… Lauriane en souffre beaucoup et sait que c’est de sa faute. Néanmoins, elle attend quand même qu’Armandine respecte ses devoirs et sa famille, surtout depuis leur coup d’état, car ils ne pouvaient se permettre des faux-pas. Lorsqu’elle la proposa en épousailles avec Liam d’Outrevent, Lauriane fut fière que sa fille accepta malgré son ressentiment envers elle. C’était bien une outreventoise, c’était bien sa fille, mais quelque chose, qu’elle n’aurait su dire, l’inquiétait quand même terriblement. Cependant, Lauriane protègerait chacun de ses enfants au prix de sa vie, c’était inscrit dans ses entrailles. Elle n’avait pas besoin d’être en paix avec ses erreurs pour savoir cela. Elle l’avait su durant toutes ses années, chacune des fois où l’Ordre avait dû les mettre en sécurité, lorsque Gustave s’était fait capturé, et le savait aujourd’hui plus que jamais.

Finalement, la lettre pour Antonin attendrait. Comme presque toutes les fois, les nombreuses, où elle avait souhaité lui écrire. Sa main froissa les hautes mèches de sa longue chevelure brune retenue par un beau diadème d’or blanc. Les bords de ses yeux se crispèrent, faisant naître des pliures qui dans quelques années seraient des rides. Aujourd’hui, d’autres menaces plus importantes se profilaient à l’horizon. Dernièrement, Ibélène les avait frappés d’un coup dur, qui n’avait nullement démonté Lauriane, mais elle espérait sincèrement être assez forte le jour où il faudrait mener toutes les batailles sur le même front. Elle ne saurait se permettre de perdre un de ses nouveaux sujets ou un de ses enfants.

Du bureau qu’elle occupait, Lauriane dirigea une dernière fois son regard vers la fenêtre qui ne donnait plus que sur un ciel obscurci par le contraste des derniers rayons solaires sous l’horizon. Ils n’étaient pas au bout de leur peine, elle le savait.

Pendant le livre II : Suite à la maladie de son fils, Lauriane a décidé de se rapprocher de lui. La majorité de son temps s'est sinon vu engloutir par la guerre. Elle s'est notamment efforcé de soutenir au maximum la Lagrance, qui a le plus souffert de l'avancée d'Ibélène.





Questions Livre II :
 


La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
Une certaine terreur. Les déboires qui ont frappé l’Académie ont pétrifié Lauriane. Il en faut souvent plus pour décourager la femme tenace qu’elle est mais ces créatures venues des ombres les plus noires lui inspirent un effroi considérable. Cela est sûrement dû au fait que personne n’ait encore pu les arrêter, ni même les retarder. Maintenant qu’elles hantent les contrées impunément, imposant leurs propres règles, il est certain que le pire est à attendre. Il est normalement de son devoir d’Impératrice de protéger son peuple mais cette fois, plus que jamais, Lauriane se sent impuissante. Ce nouveau revers l’inquiète quant à la tournure future des évènements. Ces créatures lui inspirent celles de vieux contes outreventois, de mauvaises histoires qu’on raconterait aux enfants pour les dissuader de mal agir. Sauf que celles-ci sont bien réelles.

Une trêve hivernale a été déclarée entre Ibélène et Faërie. Comment ton personnage voit-il la guerre entre les deux empires ?
Avec la Chasse Sauvage déclarée, cette trêve tombait à point nommé pour Lauriane. Elle comprend que Gustave ait décidé d’accorder ces quelques mois de trêve. Son honneur d’outreventoise lui dicta de l’approuver. Mais elle ne peut s’empêcher de penser que c’est bien dommage. Les ibéens avaient-ils décidé de leur offrir une trêve quand – non pas une personne – mais des centaines de personnes avaient succombé à une injuste maladie ? Ils en avaient profité pour reprendre l’avantage dans la guerre. Au fond, Lauriane pense qu’ils auraient également dû profiter de l’agitation que provoquait la mort de l’Empereur Augustus. Depuis un bon moment, sa conduite honorable est bien malmenée… Mais Faërie passe avant. Sinon, il ne fallait pas devenir impératrice.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
L’érudition de Lauriane lui a ouvert l’esprit de façon conséquente, le fait d’œuvrer dans la clandestinité aussi peut-être, mais elle reste mesurée avec cette ville. Lauriane sait que Lorgol est un nid à danger pour les pouvoirs officiels car c’est certainement le lieu le plus propice au développement de tout ce qui ne peut voir la lumière du jour. Une telle effervescence. Mais elle pressent également que Lorgol a de nombreux avantages et ne souhaiterait donc pas vouloir à tout prix la voir effacée de la carte. Elle ne s’y rendra néanmoins pas autrement que si son devoir l’y presse. Son mélange social si cosmopolite la met mal-à-l’aise. Lauriane ne s’y sentirait pas forcément en danger – tant qu’elle ne s’aventure pas dans la Ville Basse – mais sa venue dans un tel endroit serait certainement une aubaine pour de nombreux partisans opposés au coup d’état de son époux. Alors, ses interactions avec cette ville se devaient d’être réduites.




Ici, je m'appelle Titania et j'ai 24 ans. Je ne suis plus très sûre de la façon dont j'ai découvert le forum mais ça devait être via Google et voici ce que j'en pense : c'est un forum un peu à part, différents de tous les basiques "médiéval, fantastique, magie" qu'on trouve habituellement et ça fait du bien. D'autant plus que vous avez développé un univers riche et original et qui fonctionne bien, ce qui est vraiment tout à votre honneur  :oui:  J'espère avoir été compréhensible xD
 



Récapitulatif

Lauriane de Faërie

Mise à jour des registres et bottins



♦️ Bridget Regan
♦️ Compte principal : Oui

♦️ Noblesse : Impératrice de Faërie et Baronne / La Rive / Outrevent
♦️ Affiliation : Ordre du Jugement



Dernière édition par Lauriane de Faërie le Lun 4 Déc - 1:14, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyJeu 26 Oct - 21:51


Lauriane de Faërie et Antonin de Faërie

Une pensée, et l'immensité est emplie

2 octobre 1002




Est-ce que le monde était capable de se remettre de tout ? Parfois, quand l’horreur était trop grande et que Lauriane le subissait sans sourciller, elle se posait cette question. Ce n’est pas qu’elle ne ressentait rien, c’était qu’elle ne pouvait se le permettre. Mais en son for intérieur, en y mettant les sentiments, l’horreur de la guerre, la terreur d’une maladie qui te ronge de l’intérieur et le déshonneur d’un peuple qui t’attaque alors par derrière, le monde – l’espace d’un mois – avait sombré si profondément. Dans ces moments-là, on se demande alors si les choses seront capables de redevenir comme avant. Les rescapés auront une chance de le savoir, mais pas les morts. Lauriane se sentait affreusement responsable, ça la rongeait tant et si bien qu’elle n’arrivait que mieux à le dissimuler.

Son buste s’affaissa légèrement par-dessus le secrétaire sur lequel elle se consacrait à sa tâche. Elle ne voulait en faire par à Gustave, préférant en faire sa seule responsabilité. C’est pourquoi elle se consacrait à quelque chose qu’une impératrice n’est pas forcément censée faire. Lauriane écrivait une lettre aux familles de ceux qui avaient perdu des leurs à cause de la maladie sur le front. La guerre n’était déjà pas une belle histoire, mais ce n’était même pas ça qui les avait tués. Et c’était un exercice éreintant, auquel elle s’était consacré aux heures de la nuit, à toutes les heures où son devoir d’impératrice pouvait attendre. C’était stupide, elle ne pourrait le faire pour tous, mais elle le ferait quand même. En clair, depuis le début de l’épidémie et même après sa fin, Lauriane ne s’était pas encore accordée de répit. Une jeune femme, employée du palais, fit irruption dans le bureau, apportant un plateau chargé. Mais ce n’était pas pour elle.

L’impératrice n’était pas dans ses appartements privés en pleine journée, on venait plus souvent l’y déranger, mais cette fois, c’était différent. Son manque de temps avait également concerné ses enfants. Tous deux mages, tous deux malades. Malheureusement, cela avait été le cas de tout l’empire et Lauriane s’était refusé à se préoccuper de ses enfants au détriment de son devoir. La vérité était qu’elle n’était pas une seule fois aller les voir durant les premiers stades de la maladie. Elle se souvient avoir dit à Gustave, dans un courant d’inquiétude, qu’il fallait absolument qu’ils n’usent plus de la moindre magie. C’était bête et évident, mais c’était déjà bien car c’est tout ce que son inquiétude de mère avait pu témoigner. Et puis, elle avait été trop occupée à gérer la quantité de mages malades, à installer, à calmer, à surveiller. D’abord sur le front car c’était de leur responsabilité, et puis surtout à Cibella, car Gaëtane avait également été atteinte – même si cette dernière avait gardé la tête haute si longtemps.

Cependant, au plus fort de la maladie, dans ces moments où tu n’es pas sûr que les choses vont s’arranger, Lauriane avait dû se rendre au chevet de ses enfants qui n’étaient alors plus vraiment conscient. D’abord Antonin. Il était si brûlant, et ses délires s’insinuaient atrocement dans le cœur de Lauriane, alors elle avait pleuré. Beaucoup, et dans le silence coupable de son manque de maternité. Auprès d’Armandine, Lauriane avait déjà épuisé toutes les larmes de son corps, mais – chose qui n’était sûrement jamais arrivé du vivant de la jeune femme – sa main, dans un geste de tendresse, avait écarté une mèche en sueur de son beau visage. Et elle était partie. Elle ne pouvait se démonter plus, si on ne trouvait de remède, les conséquences seraient dramatiques. Mais les choses s’étaient arrangées.

-Merci, acquiesça Lauriane en réponse à l’arrivée de la servante. Conduisez cela avec moi au prince Antonin, je vous prie.

Dans les couloirs qui conduisaient aux appartements d’Antonin, Lauriane se remémoraient l’intense soulagement qui avait délié son corps lorsqu’elle apprit que le remède avait été trouvé et que sa distribution avait déjà commencé. Leur peuple était sauvé. Son cœur avait eu énormément de mal à penser au fait que ses enfants aussi l’était. Elle se sentait trop coupable. Elle les aimait tellement, qu’il lui avait mieux fallu ne pas y penser. Mais cela ne pouvait être éternellement et aujourd’hui Lauriane avait décidé de passer un peu de temps avec son fils pour voir comment il se portait. Et aussi, peut-être, pour mieux réaliser qu’il était toujours bien là.

Devant les portes de ses appartements, Lauriane eut néanmoins une légère hésitation. Elle appréhendait toujours ces moments passés avec ses enfants. Elle ne savait pas être une mère, mais ça ne pouvait toujours l’arrêter. Finalement, la jeune impératrice se tourna vers la servante et la congédia, la remerciant, prenant elle-même le plateau garni de boissons chaudes et de quelques délicieux gâteaux de tradition outreventoise, à base de miel ou de sirop d'érable. Ce n'était pas ce qu’il y avait de plus raffiné, mais enfin, Lauriane essayait de faire son mieux. Après un dernier temps d’attente, elle se résolut à frapper quelques coups contre la porte.

- Antonin, puis-je entrer ?

Elle ne s’était pas annoncé, n’y avait pas mis les formalités. Finalement, avec ses enfants, elle ne savait ni se comporter en mère, ni en impératrice. Lauriane attendit quelques instants qu’il lui répondit, avant de passer doucement la porte. D’une part car elle ne voulait pas faire irruption trop violemment dans ses appartements, et d’autre part car elle ne voulait pas renverser le plateau qui ne tenait plus que sur le plat d’une de ses mains. Heureusement qu’elle n’était guère gauche. Néanmoins, à peine le pas passé et la porte refermée, elle s’empressa de le récupérer de ses deux mains.

- Je suis heureuse de te voir, commença-t-elle, un léger sourire aux lèvres.

La rétention de ses sentiments envers ses enfants était une habitude chez elle. Mais c’était pire aujourd’hui, sachant qu’elle n’avait pratiquement pas été près de lui lorsqu’il était malade. Elle ne savait pas s’il lui en voulait, et même si ça avait été le cas, il ne lui aurait certainement pas dit. Elle comprenait. Et même si sa crainte lui avait repoussé fait cette visite, elle se devait – elle voulait – le voir. A l’image de son désir de ne pas faire irruption n’importe quand, n’importe comment, dans sa vie, Lauriane était restée en retrait, encore dans l’entrée, droite dans sa robe blanche au tissu léger et simple.

- Comment te sens-tu ? Je t’ai apporté quelque chose.


Dernière édition par Lauriane de Faërie le Sam 28 Oct - 23:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Aubrée de Sombregemme
Aubrée de Sombregemme

Messages : 2265
J'ai : 21 ans
Je suis : Apprentie Assassin de la Lame

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Grâce de Séverac et à la Confrérie Noire
Mes autres visages: Rhapsodie & Octave
Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyJeu 26 Oct - 21:52

Bienvenue ici :haww:


Lauriane de Faërie YLnnprHf_o











Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyJeu 26 Oct - 22:10

Bienvenue :cute:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyJeu 26 Oct - 22:10

Ma filleule :haww:
Bienvenue pour de bon !
Ta fiche a bien avancé, n'hésite pas nous signaler si tu peines à trouver un dragonnet pour ton test RP :siwi:










Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Louis de Brunante
Louis de Brunante

Messages : 1179
J'ai : 33 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de trois enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyJeu 26 Oct - 22:26

Bienvenue ici, Lauriane :coeur: C'est un merveilleux choix de PV et ta fiche semble déjà bien avancée, et c'est déjà bien agréable à lire :**:


Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyJeu 26 Oct - 22:33

Bienvenue ici :oui: Courage pour ton test RP et amuse-toi bien parmi nous !



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Liam d'Outrevent
Liam d'Outrevent

Messages : 1199
J'ai : 34 ans
Je suis : Duc d'Outrevent, Seigneur des Marches d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'Empereur Gustave de Faërie
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Tyr Parle-d'Or
Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyJeu 26 Oct - 22:41

Bienvenuuue ! :hey:
Très bon choix de PV. Tu vas faire quelques heureux ! :eheh: Ta fiche a l'air sacrément travaillée et quasiment achevée, donc je te dirais seulement un bon test RP !


Lauriane de Faërie 446197TitreLiam1Lauriane de Faërie 1480783555-liam


Dernière édition par Liam d'Outrevent le Jeu 26 Oct - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyJeu 26 Oct - 22:41

Bienvenue et amuse toi bien parmi nous :love:
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Agathe de Vigdir
Agathe de Vigdir

Messages : 3857
J'ai : 19 ans
Je suis : morte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la cour des Miracles et Mélusine de Sylvamir.
Mes autres visages: Astarté des Sables • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyJeu 26 Oct - 23:05

Coucou par ici! J'ai si hâte de RP avec toi! :siwi:

Déjà que je peux approcher Antonin. :hihi:


Lauriane de Faërie 1528994804-agathe








Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyJeu 26 Oct - 23:22

Ooooh une autre filleule de marraine :haww: bienvenue :miguel: mais je te préviens le genou gauche is mine
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyJeu 26 Oct - 23:49

Hiii mon épouse adorée :fox1:

Bienvenue par ici ! Et si tu veux un rp avec ton époux, n'hésite pas :fox3:
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Gaëtane de la Volte
Gaëtane de la Volte

Messages : 1645
J'ai : 34 ans
Je suis : Duchesse de Cibella, mage du Printemps (entrave), membre de l'Ordre du Jugement (responsable de la chancellerie de Cibella)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : À son duché Cibella et Faërie, à Gustave et Lauriane de Faërie, à l'Ordre du Jugement
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyVen 27 Oct - 0:36

Bienvenuuuuue :cute:
J'ai hâte de RP avec toi, je suis tellement contente de voir une Lauriane oh là là :coeur: :oui:


« Gaëtane, déesse des Morues, sainte Patronne des Opportunistes :sisi: »
Gaëtane :darkred / Eole : darkblue

Lauriane de Faërie 620681ChienDeBerger
Lauriane de Faërie Z6jWz9PB_o
Lauriane de Faërie 1529168664-jesuisducoteobscurdarven
Lauriane de Faërie LabyrintheBoum
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Lancelot l'Adroit
Lancelot l'Adroit

Messages : 979
J'ai : 29 ans
Je suis : fabricant d'automate et mage de l'invocation au service de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyVen 27 Oct - 3:54

Bienvenue à toi!
Amuse-toi bien parmi nous! J'ai hâte de voir ton rp test! On s'amusera bien avec le lien avec Marjolaine je crois! :hihi:






Lancelot parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Gauthier Coeurbois
Gauthier Coeurbois

Messages : 1185
J'ai : 45 ans
Je suis : Adepte du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire
Mes autres visages: Martial ; Jehanne ; Hector ; Meldred
Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyVen 27 Oct - 6:21

Bienvenue :roule:



#5E0021
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyVen 27 Oct - 10:19

Oh ! Bienvenue chère Impératrice qui ose essayer de piquer la place de mon épouse sur certains points :keu:

Tu as l'air déjà super bien avancée sur ta fiche, bravo ! :**: En tout cas amuse toi bien ici, tu étais attendue héhé :oui:


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyVen 27 Oct - 10:41

Impé... Non :stare: Les faës c'est de la gnognotte compris :stare:

Bienvenue Titania et bon courage pour ta fiche :cute: Au plaisir de te lire irp :fox1:
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyVen 27 Oct - 10:43

Bienvenue, Votre Grâce. :sisi: J'espère que vous serez ma belle-mère, un jour. :ange:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyVen 27 Oct - 16:36

Merci à toutes et à tous, votre enthousiasme fait très plaisir :angel: J'ai hâte de pouvoir rp avec vous, vous avez tous l'air si sympa même Richard:love3:

@ Gustave : J'y compte bien, ma Lauriane serait très déçue sinon  :cute:  :fan:

@ Denys et Lancelot/Marjolaine : Je suis pacifique, je suis sûre qu'on trouvera un terrain d'entente :swing:   :hihi:

@ Tristan : Parce que tu veux épouser Armandine ? Antonin ça va pas être possible... :hm:
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyVen 27 Oct - 16:38

Oh zut, moi qui espérais tellement charmer Antonin :*_*:

Tristan courtise Armandine depuis mars environ :coeur: On peut en discuter davantage si tu veux plus de détails (mais j'ai pas encore eu le temps de rédiger les divers courriers allant dans ce sens !), et je peux aussi te donner le lien du RP Gustave/Tristan qui l'évoque :D










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyVen 27 Oct - 17:06

Oh oui bien sûr, avec plaisir, ça me fera un peu de lecture et je suis toujours partante pour mieux assumer mon rôle d'impératrice :fan:

J'ai cru lire que tu n'étais pas très très fidèle au nouvel empereur, va falloir arranger ça hein :bat:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyVen 27 Oct - 17:57

Bienvenue parmi nous :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyVen 27 Oct - 19:11

Lauriane de Faërie a écrit:
Oh oui bien sûr, avec plaisir, ça me fera un peu de lecture et je suis toujours partante pour mieux assumer mon rôle d'impératrice :fan:

J'ai cru lire que tu n'étais pas très très fidèle au nouvel empereur, va falloir arranger ça hein :bat:

Tu as tout par MP, et on en discute quand tu veux :coeur:










Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyDim 29 Oct - 1:16


Faërie • La Noblesse

Bienvenue !

Lauriane de Faërie




Ta fiche est vraiment excellente !
Je n'ai absolument rien à redire, elle est d'une qualité exceptionnelle que je tiens vraiment à souligner. Tu as très bien potassé les annexes et les évolutions du contexte, c'est extrêmement plaisant à lire ! :fan:

Tu peux dès à présent aller gambader gaiement parmi les dragonnets :

• Tu peux d'ailleurs commencer ta collection de cartes d'Omen ! Ta validation te donne droit à deux cartes communes. Et une troisième en bonus, pour avoir si bien travaillé ta fiche ! Et une quatrième parce que tu as es un bb dragonnet extra à parrainer, avec plein de bonnes questions pertinentes et beaucoup de bonne humeur. :siwi:

• Si tu souhaites participer à l'intrigue de la Chasse Sauvage, il te suffit de le signaler par MP au Destin : il t'ajoutera au topic de rédaction des Contes et Légendes pour ce chapitre ! Le prochain tour commence dimanche soir.

• C'est le moment d'aller faire les yeux doux aux autres dragonnets ! Ouvre vite ta fiche de liens et fais-toi plein de copains. Ou de pas-copains. Comme tu préfères.  :gnut:

• Nous te conseillons également vivement de tenir ta chronologie bien à jour : l'ubiquité reste encore à inventer, côté magie et côté science.  :geu:

• N'hésite pas à nous faire part de la moindre demande ou question !  :coin:

• Tu peux dès à présent poster un ou plusieurs scenarii - n'hésite pas à les construire avec d'autres membres pour cumuler les liens et décupler leur attractivité.  :bro:

• Les dragonnets sont bavards. Viens flooder et passer tes soirées à refaire le monde sur la CB !  :augustus:

• Et enfin, n'oublie pas que le forum a besoin de toi pour être connu : tu peux voter pour Chroniques d'Arven toutes les deux heures et nous attirer encore plus de dragonnets !

Bon jeu à toi en Arven.
Puisse le Destin te guider par la main sur ses tortueux chemins...  :mimi:











Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie EmptyLun 4 Déc - 1:15


Validation Livre III


Et c'est bon, deux cartes communes de validation !











Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Lauriane de Faërie   Lauriane de Faërie Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Lauriane de Faërie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Oubliettes-
Sauter vers: