AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -34%
Ventilateur ROWENTA VU5640 TURBO SILENCE EXTRÊME
Voir le deal
66 €

Partagez
 

 Marry me | Cassie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Thomas Sombrepas
Thomas Sombrepas

Messages : 1185
J'ai : 29 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle dans le vol de Lagrance
Mage d’Été/Destruction (Compression de la matière)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice de Faërie, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac
Message Sujet: Marry me | Cassie   Marry me | Cassie EmptyDim 29 Oct - 16:49


Livre II, Chapitre 6 • La Chasse Sauvage
Thomas Sombrepas & Cassiopée Avirel

Marry me

Comme une évidence...




• Date : 25/09/1002
• Météo (optionnel) :
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Après avoir pris l'antidote à Roc-Epine et avoir été rapatrié à Amar avec Tristan et Maelys, Thomas décide de demander Cassiopée en mariage.
• Recensement :
Code:
• [b]25/09/1002 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2865-marry-me-cassie#97913]Marry me[/url] - [i]Thomas Sombrepas & Cassiopée Avirel[/i]
Après avoir pris l'antidote à Roc-Epine et avoir été rapatrié à Amar avec Tristan et Maelys, Thomas décide de demander Cassiopée en mariage.



I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Thomas Sombrepas
Thomas Sombrepas

Messages : 1185
J'ai : 29 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle dans le vol de Lagrance
Mage d’Été/Destruction (Compression de la matière)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice de Faërie, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac
Message Sujet: Re: Marry me | Cassie   Marry me | Cassie EmptyDim 29 Oct - 16:59


Il était encore faible. Malgré l'antidote, il faudrait du temps avant de retrouver sa forme d'avant. Du temps, du repos, de la nourriture. Il avait été anéanti aussi bien physiquement que moralement. Le délire qui avait résulté de la fièvre lui avait totalement fait perdre les pédales. Perdre Etincelle avait été un coup dur, perdre Sereine l'avait achevé. Comprenant que tous avaient été atteints, que tous les Mages pouvaient mourir, il avait eu la certitude que Cassie était elle aussi au danger. Et il était loin d'elle. Il ne pouvait rien faire, pas même profiter d'elle. Il avait voulu partir, la retrouver, mais n'en avait pas eu la force. Et heureusement. A Roc-Epine, le désespoir l'avait saisi alors qu'on refusait de les laisser entrer. Il avait découvert qu'il n'était qu'un faible, une fois dépouillé de sa magie et seul. Incapable de se battre. Pour vivre, tout simplement. Amer constat alors qu'il savait déjà quel être détestable il aurait pu devenir, dans une autre vie, une autre réalité, sans faire les bonnes rencontres.

Sans les autres, il n'était rien, n'était bon à rien.

Tristan d'Amar avait servi de cobaye. Et l'antidote avait fonctionné. Thomas avait retrouvé sa connexion avec son Familier et sa Dragonne. Il en aurait pleuré de soulagement. Et il en avait tout de suite profité pour demander à Etincelle des nouvelles de Cassie. Malgré les réticences de la dragonne, elle s'était exécutée, trop heureuse de retrouver son Chevaucheur. Cassie était tombée malade bien sûr et avait été très mal. Moins que Thomas, car pas du tout dans les mêmes conditions que lui. L'antidote arriverait à temps.

Lui, il était missionné pour ramener Tristan à Amar avec Maelys. Il ne retrouverait pas Cassie tout de suite. Mais elle, elle pouvait revenir à Amar quand elle irait mieux. Elle le savait vivant par la dragonne, il la savait vivante également, cela suffisait à le faire patienter un peu. Il avait eu tout le temps pour réfléchir à son avenir, à celui qu'il était et malgré ses doutes et ses remises en question, il la voulait. Il voulait l'épouser et faire sa vie avec elle. Il l'avait dit à Maelys, comme une promesse. Et il s'exécuterait. En récompense de ses services, il se vit accorder une permission. Il fallait bien cela pour se remettre. Mais son Capitaine était plus faible encore.

Et elle arriva enfin. Pâle, amaigrie, cernée, mais bien vivante. Il n'avait pas meilleure allure. Il était même pire. Si elle lui avait fait remarquer qu'il avait maigri plus d'un mois auparavant, c'était bien pire là, creusant ses joues. Il n'était déjà pas bien épais, étant d'une constitution sèche, mais là, ses côtes étaient palpables sous la peau. Oubliant toute réserve, il se précipita vers Cassiopée dés lors qu'il sut qu'elle était dans l'enceinte de la demeure, la cherchant pour la prendre dans ses bras, la serrer contre lui, comme la chose la plus précieuse au monde, avant de prendre son visage entre ses mains pour la scruter. Il en avait la gorge nouée, incapable de parler de dire quoique ce soit, se contentant simplement de l'embrasser passionnément.


I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Cassiopée Avirel
Cassiopée Avirel

Messages : 282
J'ai : 28 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Message Sujet: Re: Marry me | Cassie   Marry me | Cassie EmptyMer 1 Nov - 20:05

Se jeter sur lui, parce que rien d'autre n'avait d'importance. Pas même sa robe qui flottait sur son corps ou ses traits pâles et tirés. Malgré cela, c'est un soleil qui illumine son visage lorsqu'elle le voit et un prénom qui erre sur ses lèvres. Thomas. Oui Cassie n'est pas connue pour sa retenue et en vérité, là, elle n'en a aucune. Pas même celle de retenir ses larmes mêlant joie et tristesse, de dévaler ses joues. Dire que Thomas lui avait manqué était un euphémisme. Chaque jour l'avait hanté de son visage et de sa voix. La pensée de ses souffrances avait occulté les siennes. Tout le monde avait frôlé la mort, Cassie elle même avait bien cru sa dernière heure arriver. Il avait fallu le sacrifice de Tristan pour qu'enfin un remède soit trouvé et efficace. La jeune mage en avait pleuré de bonheur, plus encore lorsqu'Etincelle avait fait fi de sa défiance envers elle pour la rassurer sur l'état de santé de son Chevaucheur.

Alors le voir, après tant d'attente avait eu raison de sa retenue, une retenue déjà habituellement bien mince mais là, elle n'avait cure des regards qui se posaient sur eux, approbateurs ou non, ce n'était pas son problème, elle ne pensait a rien, rien sauf Thomas enfin contre elle, avec elle, respirant son odeur et les larmes qui coulaient sans discontinuer, ses mains qui ne cessaient de s'accrocher a lui, comme pour être sûre de sa réalité. Outrevent lui avait généreusement donné un congé, le temps de se remettre et tout ce qu'elle voulait c'était passé ces quelques jours collée autant que possible a Thomas. L’aperçu d'un monde sans lui la terrifiait littéralement. Eperdue, elle se livra a son baiser avec une joie sans pareille avant de plaquer ses paumes sur ses joues, dévorant ses traits amaigrit du regard. « Je suis rentrée. » fit elle, la voix enrouée et tremblante, se lovant contre sa poitrine. Ils mettraient du temps a s'en remettre, elle le savait, mais tant qu'ils étaient ensemble, ça irait bien, n'est ce pas ? « Tu m'as tellement manqué et j'étais folle d'inquiétude.... » Pour lui, pour Mae, pour Tristan et nombre de ses amis envoyés sur le front. Sa famille avait été a l'abri de la guerre et c'était tant mieux, Ibélène n'était pas arrivé jusqu'à Cibela.

Puis elle entraîna Thomas a l'étage, pestant en se rendant compte a quel point elle était affaiblie physiquement tandis que les escaliers la laissait essoufflée et les jambes tremblantes. Elle prit quelques secondes au le palier pour se reprendre, accrochée au bras du chevaucheur avant de repartir en direction de ses appartements. Une fois dans son boudoir, elle le força a s’asseoir sur le petit divan qui y trônait et prit d'autorité place sur ses genoux, incapable de le lâcher ne serait ce qu'une seconde. « C'est fini hein ? Tu ne vas pas repartir n'est ce pas ? »




il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Thomas Sombrepas
Thomas Sombrepas

Messages : 1185
J'ai : 29 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle dans le vol de Lagrance
Mage d’Été/Destruction (Compression de la matière)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice de Faërie, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac
Message Sujet: Re: Marry me | Cassie   Marry me | Cassie EmptySam 4 Nov - 1:01


Il y a encore un an de cela, il aurait été gêné des attentions de Cassiopée. Même quelques semaines plus tôt en vérité. Il n'avait jamais été à l'aise avec les démonstrations d'affection, qu'elles soient publiques ou privées. Et ce n'était toujours pas son truc. Mais cette fois, il avait tant craint de la perdre, qu'il se fichait royalement d'être vu avec cette femme pendue à son cou. A bien y réfléchir, il avait ces débordements d'affection à chaque fois qu'il avait peur pour elle. Ce qui arrivait un peu trop souvent depuis un an malheureusement. Elle aurait du être en sécurité bon sang ! Elle n'était pas Mage de Guerre. Elle n'avait pas à se battre. Ni à être la cible de leurs ennemis. Cassie était une espionne pour le Duc d'Outrevent. Pour le protéger. Pour faire le tri dans son entourage. Mais elle avait été éprouvée en Ansemer. Et touchée par cette saleté de maladie au sein des terres Faes. Allait-il la perdre finalement ? C'était lui le combattant. Mais elle pourrait bien succombé avant lui... Il aurait pu rompre avec elle. Mais à quoi bon ? Elle était autant exposée que lui... A défaut de la protéger en la quittant... il pouvait faire en sorte que leurs moments ensembles soient inoubliables.

Il l'embrassa passionnément, avant qu'elle ne lui expose l'évidence. Oui, elle était rentrée. Ils se retrouvaient dans ce décor familier. Qu'elle avait du quitter quand le Duc de Lagrance l'avait renvoyée de son service... Ce qui leur restait encore en travers de la gorge. Il l’accueillit dans ses bras quand elle se colla contre lui en lui avouant son inquiétude. « Je sais. » Il marqua une pause, indécis. Cela avait été éprouvant. Le voyage. La maladie qui avait affecté ses capacités. Il s'était retrouvé totalement seul, incapable de se servir de cette magie qui coulait dans ses veines. Aussi faible qu'un chaton ? Inoffensif et inutile. « Moi aussi. Je n'étais pas certain de tenir le coup jusqu'à destination... Coupé de toi, d’Étincelle, de Sereine... j'ai perdu espoir. Et la tête. » Il ne développa pas davantage ce point pour le moment, pas fier du tout de ses réactions alors, même si cela demeurait flou dans son esprit. Entre réalité et hallucinations, il ne savait plus vraiment.

Il la suivit dans les escaliers, sentant les limites de ses forces pas encore retrouvées. Mais aussi celles de Cassie. Il était inquiet de la savoir affaiblie, soulagé qu'elle marque une pause pour qu'il puisse lui même souffler. Des escaliers. De bêtes escaliers. Et cela le fatiguait. Misère... Combien de temps avant d'être de nouveau opérationnel ? Pour ne pas ressentir fatigue et vertiges ? Il étouffa un soupir d'aise en s'asseyant, mais ne retint pas d'entourer la jeune femme de ses bras quand elle s'assit sur ses genoux. « Pas pour le moment. Je suis en convalescence. Mais... » Il hésita encore, avant de coller son front contre celui de la jeune femme : « Tu sais que ce n'est pas terminé... » Qu'il devra repartir quand on l'exigera de lui. Il soupira, se décollant, pour passer une main dans le dos de la jeune femme : « On dirait que tu n'as pas suivi tes propres conseils pour te remplumer... » Il baisa les pommettes de la jeune femme, le cœur déchiré de voir son beau visage fatigué. « Quand j'ai compris que cela touchait tous les mages, quand je suis tombé malade le jour de notre départ et que j'ai vu tous les autres malades aussi... Ça été terrible... Je voulais arriver rapidement à destination, mais nous avons connu quelques déboires. Et puis la fièvre m'a fait perdre toute lucidité et je n'avais plus qu'une idée en tête : retourner sur mes pas. Vers toi. »

Il esquissa un sourire. Puis il prit la main de Cassie dans la sienne et la baisa avec douceur avant de demander : « J'ai pensé bien des fois que je ne te méritais pas. Je me demandais ce que tu me trouvais. J'avais conscience de ne pas être assez souvent là, de te faire vivre l'inquiétude... Et pourtant, je ne peux pas me résoudre à renoncer à toi. Je n'avais pas peur de mourir tu sais ? J'avais peur que toi, tu ne meurs. Que je survive et pas toi. Ou que je meurs et que tu survives. Parce que je sais que cela t'aurait dévasté. Et je crois que je suis en train de te faire un discours alors que ce n'est pas du tout dans mes habitudes. » Il sourit légèrement, le cœur battant, avant de se lancer : « Lie ta vie à la mienne, Cassie. Épouse-moi. »


I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Cassiopée Avirel
Cassiopée Avirel

Messages : 282
J'ai : 28 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Message Sujet: Re: Marry me | Cassie   Marry me | Cassie EmptySam 18 Nov - 17:58

Sentir ses bras autour d'elle et sa présence, c'était tout ce a quoi elle avait aspiré avant cet instant. Par les Dieux, ils avaient tellement été éprouvés, ils avaient frôlés la mort tout de même. Cassie ne comptait plus le nombre de message que lui avait laissé sa mère, elle si fière d'avoir une mage en fille, elle avait dût être terrifiée. En larmes, la jeune mage s'accrochait obstinément a son chevaucheur pour s'assurer de sa réalité, elle avait tellement déliré durant sa maladie, des cauchemars qui la hanteraient encore longtemps, elle le savait. Levant un regard douloureux sur son amant, elle se mordilla la lèvre alors qu'il lui exposait ses propres tourments, son cœur se serra au point de lui faire mal tandis qu'elle empaumait ses joues, se hissant sur la pointe des pieds pour poser son front sur le sien. « Si j'avais pu, je t'aurais rejoins...Mais je ne le pouvais plus. » Trop affaiblie pour ne serait ce que bouger un membre.  Mais elle imaginait très bien ce par quoi il était passé. Sans doute la même chose qu'elle, la peur terrible, intense de perdre tout ce a quoi l'on tenait sur cette terre et l’aperçu, même bref, d'un monde sans lui l'avait marquée a jamais. Elle n'oublierait jamais ce sentiment terrible.

Le tirant a sa suite malgré sa faiblesse, Cassie l'emmena vers l'étage du manoir, là où se trouvait ses appartements. Des appartements bien vides depuis qu'elle vivait la plupart du temps en Outrevent mais toujours aussi accueillants, Tristan y avait veillé. Déterminée a ne pas le lâcher ne serait ce qu'une seconde, la jeune mage prit place sur ses genoux, le conservant contre son cœur. Elle savait son espoir vain, même avant de lui poser la question, il repartirait. Elle le savait déjà mais l'entendre le lui dire tordit son ventre d'appréhension, fermant les yeux, elle soupira doucement. « Je le sais, je le sais bien mais... » Elle ne fini par sa phrase, se contentant de le regarder comme si il devait disparaître demain. Puis elle sourit légèrement tandis qu'il tâtait ses côtes, bien trop flagrantes. Il lui faudrait du temps pour s'en remettre. « Il faut dire qu'ils ne savent pas faire à manger a Lorgol... » fit elle dans une tentative d'humour qui tomba un peu à plat alors que les larmes se remettaient a couler le long de ses joues. « Je sais, j'ai tant voulu te rejoindre, ne pas être auprès de toi durant cette agonie... » Elle aurait vendu père et mère pour pouvoir le faire, mais la maladie le lui avait interdit alors même qu'elle se battait pour respirer encore et encore.

Il baisa sa paume et Cassie réprima un hoquet larmoyant, bon sang ! Quelle image devait elle donner ? Mais c'était plus fort qu'elle et elle ne savait pas faire taire ses émotions, il fallait qu'elles explosent sans cesse. « Je ne m'en serais jamais remise, la vision d'un monde sans toi m'est insupportable et je me fiche de se que je dois traverser si je te retrouve toujours au bout du chemin...Et oui, tu parle beaucoup mais je crois que j'ai besoin de t'entendre pour m'assurer que je ne rêve pas. » Elle se blottit contre lui avant qu'il ne continue sur sa lancée, la clouant sur place tandis qu'elle se redressait subitement, battant des paupières autant que possible. Son cœur se mit a battre a tout rompre, son souffle se coupa si subitement qu'elle en rougit furieusement...Et puis, tout explosa, son rire, ses larmes, son cœur, son amour pour lui qui sublima l'éclat de ses yeux ternit par la maladie et la faiblesse... « OUI ! » fut tout ce qu'elle réussit a dire et si elle pensa un instant avoir crié ce mot, il ne fut en réalité qu'un croassement étranglé par la violence de ses émotions déchaînées. Jetant ses bras autour de son cou, elle le serra si fort contre elle qu'elle craint un instant de l’étouffer. « Je t'épouserais, dans cette vie et dans les prochaines. »  




il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Thomas Sombrepas
Thomas Sombrepas

Messages : 1185
J'ai : 29 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle dans le vol de Lagrance
Mage d’Été/Destruction (Compression de la matière)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice de Faërie, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac
Message Sujet: Re: Marry me | Cassie   Marry me | Cassie EmptyMer 22 Nov - 12:29


« Je sais. Et je n'ai jamais attendu cela de toi. » Malade comme il l'avait été, jamais il ne lui était venu à l'esprit que Cassie se lance elle-même dans cette entreprise folle de le rejoindre. C'était bien trop demander à la Mage qui était certes, volontaire, mais qui n'avait pas la force nécessaire pour se faire. Et puis, cela n'aurait fait que l'affaiblir davantage encore et permettre à la maladie de progresser plus vite... jusqu'à ce qu'il soit trop tard pour la sauver grâce à un quelconque antidote. Elle était bien mieux à Lorgol, à se reposer et à lutter pour sa survie. C'était bien ce voyage périlleux qui avait failli être fatal aux Mages du convoi dont les symptômes se manifestaient plus vite que chez ceux qui se tenaient tranquille. Et sa fièvre l'avait rendu délirant au point de tenter l'impossible, malgré les mises en garde des autres. Et il n'acceptait pas ce sentiment de faiblesse chez lui. Ses pleurs et ses terreurs. Il assimilait cela à de la lâcheté. Il était redevenu un moins que rien apeuré qui ne savait pas se défendre, ni se redresser pour affronter la réalité, comme quand il n'était qu'un enfant. Mais il n'avait même plus l'excuse de l'âge... Et c'était une pilule bien amère à avaler. Un sentiment dont il n'avait parlé à personne et qui le rongeait. Il était arrivé bien trop de choses capables de l'ébranler... La vérité sur la disparition de sa mère, le meurtrier qu'était son père, l'assassin qu'il avait failli devenir en voulant venger sa génitrice, qu'il était devenu dans une réalité toute autre, tout cela laissait des marques... Et lui prouvait qu'il n'était pas un homme bien ou vertueux, qu'il y avait trop de risques de déraper. Il ne devait qu'à ses rencontres d'être sauvé. Il devait à Cassie de continuer de marcher sur la corde raide sans basculer.

Voilà pourquoi, malgré ses doutes sur l'homme qu'il était, il avait décidé de se montrer égoïste pour une fois. Décidé de la garder près de lui, de quêter un peu de bonheur dans ses bras. Elle le sauvait, par bien des façons. Elle le rendait meilleur aussi. Elle était son refuge dans cette guerre qu'il livrait contre les autres. Et contre lui-même. Il aurait aimé qu'elle se termine, mais c'était loin d'être le cas. Et il s'en voulut de la décevoir à ce sujet. Ce n'était qu'une permission, le temps de sa convalescence et parce que Tristan lui témoignait de la gratitude. Il remarqua également son visage amaigri. Son corps beaucoup trop mince. Et dire qu'elle lui avait fait la morale à ce sujet quand ils s'étaient vue la nuit avant son départ pour Roc-Épines. Et la jeune Mage dédramatisa naturellement la situation. « Rien ne vaut tes pâtisseries de toutes façons. » Pourtant, il avoua son impuissance et sa terreur. Et il essuya une des larmes de Cassiopée du pouce alors qu'elle lui rétorquait la même chose.

Et puis, il décida de se lancer. Cassiopée était déjà totalement bouleversée. Ce n'était peut être pas le bon moment mais... trouverait-il le courage plus tard ? Il n'en était pas certain. Il était des occasions qu'il ne valait mieux pas laisser filer. « Profite, après, je ne dirai plus rien pendant une semaine. » Il tentait bien d'alléger un peu le cœur de la jeune fille, rassuré pourtant par sa réponse alors qu'elle assurait pouvoir traverser toutes les épreuves, tant qu'il était toujours là. Et enfin, il fit sa demande. La réaction de la jeune femme fut immédiate alors qu'elle se redressait et le regardait, un peu incertaine. Durant quelques secondes, le temps suspendit son vol alors qu'il attendait, au supplice. Tout sembla se figer. Et le temps reprit sa course quand elle explosa de rire, ses larmes dévalant ses joues de plus belle, tandis qu'elle répondait par l'affirmative, d'une voix étranglée d'émotion et se jetait à son cou. Il sourit, le cœur plus léger quand elle compléta qu'elle l'épouserait dans cette vie. Et dans les prochaines. Ah si seulement... C'était une belle image. « Et je te trouverai et tomberai amoureux de toi. Toujours. Je ne pense pas que tu réalises à quel point tu me sauves et me guides, Cassie. J'ai eu un aperçu de ce que j'aurai pu devenir si tu n'avais pas été là, si tu ne m'avais pas apporté ta joie de vivre et ta lumière. Par deux fois, sans toi, je serai devenu un meurtrier ou un assassin, dans la digne lignée de l'homme que je suis censé appeler père. Je suis sans cesse prêt à succomber à ces ténèbres qui ne sont jamais bien loin. J'ai grandi dans la violence. Mais tu me maintiens en équilibre et j'aspire à beaucoup mieux avec toi. »


I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Cassiopée Avirel
Cassiopée Avirel

Messages : 282
J'ai : 28 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Message Sujet: Re: Marry me | Cassie   Marry me | Cassie EmptyDim 10 Déc - 17:30

Oui sans doute l'aurait elle surpris en débarquant comme cela, mais sa faiblesse ne le lui avait pas permis. Cette maladie avait tué tant de mage et avait rendu faible bien plus encore. Elle même n'était pas tout à fait remise malgré les soins et le repos a Lorgol, elle n'osait imaginer l'agonie qu'avait dût traverser Thomas qui était dans des conditions bien moins favorables que les siennes. Chacun avait traversé l'enfer avec l'espoir de retrouver l'autre et l'angoisse de le perdre.

Retombant sur ses talons, la jeune mage entraîna Thomas à l'étage, loin des regards qui les couvaient, parfois ému, parfois franchement réprobateurs. Pourtant tout le monde la connaissait a Amar, qu'importe, elle avait besoin d'avoir le jeune homme pour elle seule tant qu'elle le pouvait encore. Si elle fut déçue de savoir qu'il repartirait, elle n'insista pas, Thomas ferait son devoir et qui était elle pour l'en détourner ? Elle savait qu'elle n'avait pas fini de trembler pour lui mais elle ne voulait pas l'enfermer, ni lui mettre des chaînes. Tant qu'il lui revenait elle pouvait s'estimer heureuse. En attendant, elle comptait bien profiter de cette permission, pour elle comme pour lui. Elle ne pourrait pas rester trop loin d'Outrevent très longtemps, surtout maintenant que le palais abritait l'ancienne Impératrice, la sécurité avait été renforcée durant son absence et nul doute qu'elle devrait prendre garde a qui entre et sort du domaine. Mais en attendant, elle se nicha dans les bras de Thomas, apaisée de sentir son cœur battre sous sa paume, sereine d'entendre le son de sa voix. Lors de la maladie, elle avait déliré, beaucoup et, a ces souvenirs, elle ne pouvait s'empêcher de frémir.

Un monde sans lui n'aurait plus aucune saveur, plus aucune magie ni beauté, ce serait froid, gris, désespérant, c'était pour cela qu'elle s'accrochait à lui ainsi, pour ne pas revivre ces cauchemars. Elle esquissa un sourire un peu pâle lorsqu'il remarqua son amaigrissement et dire que son trait d'humour tomba à plat était un euphémisme. « Exactement ! » Mais elle n'était pas la seule a avoir souffert, les traits de Thomas montraient déjà a quel point il avait souffert lui même, sans doute plus qu'elle d'ailleurs. Aux travers de ce qu'il ne disait, elle devinait bien plus que les mots et même si elle fit des efforts pour arrêter de pleurer, elle en fut bien incapable. D'autant plus qu'il ne fit rien pour l'aider, l'abreuvant de serments, lui ouvrant son cœur avec des mots, chose qu'il n'avait jamais fait et cela la toucha si profondément que cela redoubla ses larmes. Au milieu, elle eut un rire timide alors qu'il lui disait d'en profiter. « C'est ce que je fais. » Et chaque mot restera graver en elle, c'était une promesse. Mais rien ne l'avait préparée a la demande qu'il lui fit, la prenant par surprise, la ravissant et la bouleversant. Ce fut donc pleurant et riant qu'elle accepta sa demande en mariage. De toute façon, elle n'imaginait pas un autre avenir, elle ne le pouvait pas. Thomas en faisait partit, c'était une certitude.

Puis, elle posa ses paumes sur les joues creusées du jeune homme, plongeant dans la mer sombre de ses iris, un sourire naquit sur ses lèvres. « Je ne peux pas te laisser basculer, Thomas, mais je sais aussi que je n'ai pas fait grand chose, c'était déjà là. Et moi j'ai besoin de ta force tranquille, tu m'apaise, tu me rassures. Si je suis aussi frondeuse et forte c'est parce que je sais que tu seras là si je tombe. Une lumière ne brille qu'entourée d'ombres, elle n'est rien sans elles et je ne suis rien sans toi. »




il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Thomas Sombrepas
Thomas Sombrepas

Messages : 1185
J'ai : 29 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle dans le vol de Lagrance
Mage d’Été/Destruction (Compression de la matière)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice de Faërie, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac
Message Sujet: Re: Marry me | Cassie   Marry me | Cassie EmptyMar 19 Déc - 17:47


Frôler la mort permettait de remettre les choses en place et de déterminer les priorités. Cassiopée était sa priorité absolue, il ne fallait pas se leurrer. Il restait cependant persuadé qu'il n'avait pas grand chose de bon à lui apporter et qu'elle serait mieux sans lui. Sa faiblesse lors de la maladie avait mis en lumière une part de lâcheté chez lui qui l'avait bouleversé. Si on ajoutait cela à l'assassin qu'il était devenu dans une autre réalité, il n'en fallait pas davantage pour qu'il ne soit persuadé que son âme était davantage faite de noirceur qu'autre chose et qu'il ne tenait qu'à un fil avant de basculer. Et malgré cela, il ne parvenait pas à être assez égoïste, ou sage, pour s'éloigner d'elle. Il avait besoin d'elle. Comme il venait de le lui dire, elle était une lumière pour chasser ses ténèbres personnelles. Quand bien même elle affirmait ne pas avoir fait grand chose et simplement révéler quelque chose qui était en lui. Depuis toujours, il avait baigné dans la violence et les coups et il se savait animé d'une colère intense qu'il disciplinait derrière son air imperturbable. Il fut pourtant surpris de l'entendre lui rétorquer qu'il l'apaisait par son comportement, la surprise se devinant dans son regard sombre. « Je ne voyais pas les choses ainsi... » Et pourtant... Depuis toujours il s'était demandé comment ils pouvaient s'entendre tous les deux, alors que leurs caractères étaient si différents, que Cassie était vivante, vivace, exubérante, altruiste, tandis qu'il était taciturne, morne, introverti. Les deux s'équilibraient et se complétaient.

Un léger sourire ourla les lèvres du jeune homme, illuminant un peu son visage fatigué alors que Cassiopée lui rendait la pareille en termes de déclaration émouvante, ne minimisant pas ce que lui, pouvait lui apporter, apporter à leur relation. « Tu as raté ta vocation, tu aurais du faire poète. » Il plaisanta sur le sujet, sans doute parce que c'était plus aisé, lui qui n'était pas habitué à montrer ses émotions et qui l'avait déjà bien trop fait au cours des derniers jours, bien malgré lui, la plupart du temps. Il chercha ses lèvres, les embrassant avec ferveur, ayant terriblement envie de la retrouver, de se fondre en elle après ces semaines d'angoisse, malgré la fatigue. Une de ses mains s'enfouit dans la masse blonde de ses cheveux, appréciant le toucher soyeux et familier, l'odeur adorée qui s'en échappait. Puis, il sourit légèrement contre ses lèvres. « Je vais devoir demander ta main à ton père... J'ai fait les choses dans le désordre. » Idée amusante... Et un brin inquiétante également. Si la mère de Cassiopée avait toujours été gentille et accueillante avec le jeune homme, son père était plus fermé et c'était sa fille adorée, il ne donnerait pas son consentement à n'importe qui. Savait-il seulement que Thomas avait déjà déshonoré Cassiopée ? Même si le Chevaucheur avait apprit tardivement que c'était du fait de la Mage qui avait habilement tendu un piège. Et son sourire se fana à l'idée que la famille de Cassie s'oppose totalement à cette union. Lui, il n'avait de comptes à rendre à personne. Mais elle, c'était une autre histoire. Il n'avait guère d'argent, sa solde de Chevaucheur n'étant pas exceptionnelle, et avec la guerre, il était souvent absent. Cela devait jouer en sa défaveur. Même s'il aimait sincèrement Cassie.


I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Cassiopée Avirel
Cassiopée Avirel

Messages : 282
J'ai : 28 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Message Sujet: Re: Marry me | Cassie   Marry me | Cassie EmptySam 6 Jan - 8:33

La réponse de Thomas l'a fit sourire, tout en secouant légèrement la tête, elle lâcha avec un rire dans la voix. « Evidemment que tu ne voyais pas les choses comme ça, tu vois toujours le verre à moitié vide. » Tandis qu'elle, le voyait plutôt moitié plein. Mais cela n'était pas un mal, ils fonctionnaient à merveille comme ça. Comme il le disait, elle lui permettait de voir le bon coté des choses, quant à lui, il lui révélait que le monde n'était pas que gentillesse et bonté. Il fallait parfois lui remettre les pieds sur terre.Oui, ils étaient différents, diamétralement opposés même et pourtant, ils fonctionnaient merveilleusement ensemble. Cassie ne se demandait pas vraiment pourquoi, se contentant d'en profiter et de vivre ce qu'elle ressentait. Thomas tentait plus souvent d'analyser et de comprendre c'était parfois amusant.

Son sourire la fit fondre et elle y répondit d'un rire perlé. « Par Aura non ! Je manque de talent quand même, je ne sais pas faire une seule rime potable ! Et puis ce n'est pas être poète, c'est la réalité c'est tout. Tu t'es toujours demandé ce que je pouvais bien te trouver et bien maintenant tu sais et cette fois, j'espère avoir réussit a te convaincre. » Elle se battait sans cesse contre le pessimisme de Thomas. Evidemment, balayer d'un geste ses doutes et sa conviction qu'elle n'était pas faite pour lui, était facile, le convaincre du contraire était bien plus laborieux. Souriante, elle lui offrit le baiser qu'il réclamait, sentant son cœur caracoler dans sa poitrine, de soulagement, d'amour et de bonheur. Soulagement de le voir enfin, même amaigri et fatigué, elle en avait eu besoin. Amour et bonheur, est il nécessaire de dire pourquoi ? Une étincelle amusée traversa les iris de la jeune femme lorsqu'il évoqua son père. « Il faudra peut être éviter de le lui dire ça. Mon père t'apprécie et te respecte, mais il reste un père n'oublie pas. » Une petite moue se dessina sur ses lèvres. « J'entends déjà ma mère claironner qu'il était temps, la connaissant je me demande si elle ne se doutait pas de quelque chose bien avant nous. » En tout état de cause, même si Fabrice freinerait un peu à l'idée de donner son unique et précieuse fille a un autre homme, il y avait de forte chance pour que sa femme l'influence dans la bonne direction. Et puis c'était vrai, ils appréciaient le jeune homme, tout taciturne et taiseux soit il. Jouant avec les liens de cuir retenant la chemise du chevaucheur, Cassie reprit pensivement : « Mais avec la guerre, je ne sais pas quand il sera possible de se rendre à la Volte... » Ses doigts s'immobilisèrent et elle afficha soudainement un sourire angélique. « A moins d'y aller durant ta permission bien sûr.... » Voir se marier dans la foulée ! Bon cela ferait mariage précipité peut être et peut être même qu'il y aurait des rumeurs du style une grossesse qu'il fallait vite rendre honorable...En vérité il n'y avait rien de tout cela et, heureusement, un bébé aurait il survécu à la maladie dévastant sa mère ?

Finalement, elle se blottit un peu plus étroitement contre Thomas avec un soupir satisfait. « En attendant, reposons nous un peu, que je profite de toi, je ne sais pas quand ils te donneront une nouvelle permission quand tu repartiras. » Cassie savait plus ou moins ce qu'il se passait sur le front grâce à son travail a Souffleciel mais c'était principalement les troupes outreventoises...Elle devait trouver un moyen sûr de rester en contact avec Thomas. Même sur le front.




il suffit parfois...
"Le printemps est arrivé, la belle saison, l'amour et la joie sont revenus chez toi...
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Thomas Sombrepas
Thomas Sombrepas

Messages : 1185
J'ai : 29 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle dans le vol de Lagrance
Mage d’Été/Destruction (Compression de la matière)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice de Faërie, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac
Message Sujet: Re: Marry me | Cassie   Marry me | Cassie EmptyVen 12 Jan - 17:53


Elle avait raison. Il avait tendance à voir les choses avec pessimisme, plutôt qu'avec optimisme. C'était dans sa nature, il n'y pouvait rien, la vie n'avait pas été rose pour lui et il tendait toujours le dos en se demandant si ce bonheur qu'elle lui offrait pouvait vraiment durer, craignant qu'il ne lui soit arraché, qu'elle ne se rende compte qu'elle faisait une erreur et qu'il ne lui apportait en vérité, rien de bon... Cela aurait pu passer pour un manque de confiance en Cassiopée, mais c'était surtout le reflet profond de ses propres insécurités et doutes. Elle ne s'en formalisait plus, mais elle savait lui secouer les puces quand il se dénigrait trop. Elle était son moteur, sans aucun doute. Elle arrivait quand même à lui inspirer un petit discours plein d'amour pour lui demander de l'épouser et quand on le connaissait, ce n'était pas une mince affaire. Maelys se serait bien moquée de lui si elle avait été là tiens. Il n'était pas vraiment un grand romantique et là... Il venait de l'être pour les dix prochaines années.

Mais Cassiopée n'était pas en reste, elle aussi savait faire preuve d'envolées lyriques et il le lui fit remarquer d'une taquinerie. « Hum, j'aurai peut-être besoin que tu le redises. De temps en temps... Souvent. » Il oublierait, il douterait. Et elle saurait le rassurer, il en était certain. « Juste pour le plaisir de t'entendre lister mes qualités. Et ce que je t'apporte. Pour ne pas oublier. » Il était plus détendu. L'ombre de la maladie, de sa façon de la gérer, de ce qu'il aurait pu perdre planait toujours, mais elle se dissolvait au soleil de Cassiopée. Le baiser qu'ils échangèrent lui fit du bien, lui rappela combien il tenait à elle et avait besoin de sa chaleur, de son optimisme.

Cependant, il y avait une petite ombre au tableau : la famille de Cassiopée. Il allait bien devoir demander la main de leur fille chérie. Et pas sûr d'être très bien reçu par le paternel. « Je ne risque pas de l'oublier. » Même s'il était loin de savoir exactement comment devait se comporter un vrai père. Pas comme le sien, qui frappait pour se faire écouter et respecter, mais un père qui protégeait et aimait les siens. Il avait eu un aperçu quand il avait été reçu chez Cassie, plusieurs fois, mais il restait sur la réserve malgré tout, la figure paternelle étant synonyme de violence chez lui. Il se détendit un peu quand elle parla de sa mère. « Je crois que les mères sont clairvoyantes à ce sujet... » Il pensait à Elise, qu'il considérait comme tel et qui avait vu venir cette relation rien qu'au travers de ses lettres. Elle souleva un problème de taille : l'annonce aux parents de vive voix, compromise par la guerre. Et voilà qu'elle précipitait les choses... « Peut-être. J'ai quelques jours. » Il n'était pas pressé de se confronter à sa famille, mais maintenant qu'il était lancé... Plus de marche arrière. « Tu sais, je ne reviendrai pas en arrière, pas besoin de tout faire en quelques jours, je ne m'échapperais pas. » Il avait murmuré avec un brin d'amusement, avant de simplement la serrer contre lui et de hocher la tête. « Je suis tout à toi pour les jours à venir. » Pour se reposer, pour s'aimer, pour simplement se retrouver.


I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Marry me | Cassie   Marry me | Cassie Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Marry me | Cassie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: