AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Valise rigide à roulettes pivotantes ...
Voir le deal
45.14 €

Partagez
 

 Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyDim 29 Oct - 23:17




Chroniques d'Arven

Intrigue 2.6

La Chasse Sauvage

27 novembre 1002


Intrigue animée par Aura·



La Rose Écarlate








La libération de la Chasse Sauvage.
Le seul et unique motif justifiant une prise de contrôle instantanée de l'écrin par son esprit ; la seule et unique raison permettant l'outremarche d'urgence par le biais des armes.

Les voilà dans la Salle de la Rose de l'Académie, sanctuaire scellé depuis mille ans - elles sont là, les douze pièces, et l'heure est grave.

Les quatre qui assistaient au dîner de fête ont tôt fait de confirmer aux huit autres ce qui se passe : la Chasse Sauvage est libre.

La Chasse Sauvage, le pendant inversé de la Rose Écarlate, la force négative créée lors de la fondation de la Rose pour maintenir l'équilibre et compenser son énergie positive...
Le revers de la médaille, le contrepoids, l'autre moitié de la balance.
Scellée pour préserver l'Humanité.
Libérée par l'Ordre pour contrer la Rose.

Et l'Ordre a gagné, bien sûr : tant que la Rose existera, la Chasse ne pourra être maîtrisée. Une fois libérée, l'on ne peut enchaîner à nouveaux les sombres cavaliers et leur meute déchaînée...
La solution ?
Les esprits la connaissent déjà.
Ils se sont engagés à l'accomplir, si la situation devait se présenter, il y a mille ans déjà.

La Rose doit se dissoudre.
Au moins partiellement.
C'est la voix raisonnable de la Tour Noire qui rappelle les termes exacts du contrat : abandonner leur toute-puissance, renoncer à leur arme, à leur monture, à la magie de leur pièce...
Pour affaiblir la Chasse Sauvage, et donner aux humains le temps nécessaire de trouver comment l'abattre.
Affaiblir les cavaliers, pour permettre au continent de leur résister !






Mission Collective

Consignes


IRL : du 30 octobre au 12 novembre (18h).
IRP : 27 novembre 1002, 23h30.

• Ce topic concerne uniquement  les pièces de la Rose Écarlate. La participation des pièces n'est pas obligatoire, mais elle est très vivement conseillée. Toute participation dans ce sujet vaudra pour le calcul de l'assiduité de l'intrigue.

• Ce tour couvre votre arrivée par téléportation instantanée dans la salle de réunion, vos débats, vos discussions... L'esprit a kidnappé son écrin sans crier gare, où que vous ayez été au moment des faits. Cela s'est fait au moment où les pièces présentes à l'Académie ont constaté que les chiens maudits ont tué (27 novembre, 23h30).

• Ce sont les esprits qui dirigent les corps. Les écrins sont passagers et n'ont pas voix au chapitre. Certaines pièces peuvent prendre le temps d'expliquer ce qui se passe à leur écrin, pas forcément toutes, cela dépend de vos relations.

• Seules les quatre pièces présentes dans l'intrigue sont officiellement démasquées actuellement. Les autres, vous pouvez encore ménager un peu votre secret, ou pas, comme vous préférez ! Du coup en cas de question à poser dans le QG opérationnel, prenez le compte de la Rose si jamais vous êtes encore incognito et que vous souhaitez le rester.

• Vous savez que les cavaliers de la Chasse Sauvage seront invulnérables tant que vous existerez. Vous savez que la Chasse Sauvage est un groupe d'êtres aussi malfaisants que vous êtes bienveillants. Ils sont incontrôlables et ravageront tout le continent d'ici l'aube si vous ne faites rien. Vous êtes à la fois morts de trouille et paniqués : la Chasse Sauvage n'aurait jamais dû être libérée.

• Oui, vous l'avez compris : la Rose sous cette forme touche à sa fin. Embarquez pour le grand final ! Ce premier tour ne concerne que vos discussions par rapport à ce qui se passe - l'étape suivante aura lieu dans deux semaines.

• Il n'y a exceptionnellement pas de limite de mots.

• Vous pouvez poster autant de fois que vous le souhaitez.




♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyLun 30 Oct - 11:08


La Tour

La Rose Noire





Elles apparaissent les unes après les autres, les pièces de la Rose. Noires, Blanches, comme sorties du néant pour retrouver cette salle que tu n'as pas vue depuis plus de mille ans. Solennel, tu patientes, tu observes – et tu te souviens. C'était il y a si longtemps, mais il te semble que c'était la veille. Tu revois chacun de vous s'avancer pour prêter serment, vous les seigneurs d'autrefois. Tu te rappelles ce que vous avez promis, les sacrifices qui ont été faits et la noirceur que vous avez enfermée à jamais – du moins vous le pensiez, l'espériez. Tu jettes un regard sur les pièces qui t'entourent, sur les Noires que tu tiens en si haute estime depuis plus d'un millénaire ; sur ton Roi et son esbroufe, que tu respectes comme un souverain et que tu apprécies comme un ami. Sur ta Reine, si vaillante et déterminée, dont tu as toujours admiré le courage et l'abnégation. Sur ton Fou – ton cher Fou – avec qui tu as tant partagé durant toutes ces années. Sur ton Cavalier, ce fier combattant, rusé et généreux, si dévoué pour les siens. Puis sur ton Pion, guerrier impitoyable et fougueux, toujours prêt à tout pour parvenir à ses fins. Tu les observes, juste un instant et le poids écrasant du devoir s'impose à toi devant la tâche qui vous incombe désormais.

Jamais vous n'aviez pensé devoir prendre de telles mesures. Désormais, vous n'avez plus le choix.

Tu attends que tout le monde arrive, tu réponds aux questionnements agités des autres souverains, appuyé par Aïfa, Sigvald et Cyselle. Puis tu prends la parole pour rappeler à tous la raison de votre présence ici. Tu rappelles à tous ce que vous allez perdre ; arme, monture, toute magie liée à la Rose. Vos jours sont comptés.

Il n'y a qu'un seul moyen de contrer la Chasse Sauvage, et tous ici le savent.

« Nous savons ce que nous avons à faire, et il faut le faire vite. Si nous n'agissons pas, il ne restera plus rien de ce continent. Il est temps de les laisser se débrouiller seuls, nous devons leur laisser une chance de survivre, nous devons affaiblir la Chasse Sauvage. » Tu sais que la guerre ne compte plus, face à une telle menace. Tu sais également que l'Ordre saura sûrement profiter de votre sacrifice pour mieux propager ses idées à travers le continent. Tu sais surtout que vous n'avez pas le choix, et que tout cela vaut mieux que de laisser des centaines – des milliers – de gens mourir pour avoir seulement hésité à abandonner ce que vous avez, ce que vous êtes.

Tu sens les pensées de ton écrin qui s'agitent, à l'entente de tes explications. Et quelque part dans ton esprit, il y a celui de Justice qui s'impose, se fait plus présent. Alors c'est fini ? Juste comme ça ? Je suis désolé mon ami. Et tu redeviens silencieux, tout comme le dragon d'Or, tout comme la princesse qui t'accueille depuis deux ans maintenant. La décision est prise, il n'y aura plus de retour possible.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyLun 30 Oct - 11:48


Le Roi

La Rose Blanche





En un froissement d’étoffe, tu disparais. Ton visage - celui de ton écrin - se soustrait aux voiles blancs et immaculés de ton vêtement. Et en un souffle, ton pas foule le sol d’une salle qui depuis mille ans n’a point connu de visiteurs. C’est ici que tout à commencé, et c’est ici que tout doit se terminer. Tu le sais, tu l’as perçu au plus profond de ton être, les souvenirs ont vibrés de concert au fond de ta mémoire. Et tu as tremblé, craint de toute ton âme ce mal qui va fondre sur l’Humanité que vous avez si longtemps et durement protégée. Au prix de vos vies, autrefois sacrifiées à une grande cause. Au prix de vos cœurs, à jamais tourné vers l’avenir. Au prix de vos corps jadis tombés en poussière. Au prix de votre mémoire, qui dans l’au delà même jamais n’oublie. Au prix de vos âmes qui souffriront de ce nouveau sacrifice consenti. Vous saviez qu’un jour, l’Ordre parviendrait à une solution pour vous contrer. Mais toi, Ô Roi des Blancs, tu ne pensais pas que les fanatiques de cette secte finiraient par éveiller l’un des plus grand et l’un des plus terrible maux de ce monde. Cette chose que vous avez dû créer pour être ce que vous êtes aujourd’hui. Car toujours, la balance doit être en équilibre. Mais ce qui était enfermé, scellé, caché, n’aurait jamais dû être libéré.

Ce que vous redoutiez de voir un jour sortir des ombres commence déjà à étendre sur le monde ses noirs augures, sa Chasse Sauvage implacable.

Tous, vous savez ce qu’il reste à faire. Tous, vous aviez prêté serment. Le jour est venu, pour arrêter le mal et les ténèbres qui menacent.

“Ainsi... l'Ordre a gagné. Nous n’avons pas le choix, nous devons faire ce qui doit être fait.”

Que tous vos sacrifices de jadis ne soient pas vains. Que les milliers de morts d’autrefois ne soient pas des vies perdues pour un avenir détruit. L’Ordre à gagné. L’Ordre a trouvé la seule et unique chose qui détruirait définitivement la Rose. Et tu sais qu’aucun d’entre vous ne peut refuser ce choix qui pèse sur vous depuis si longtemps. Toi en tout cas, tu sais parfaitement ce qu’il en est, tu n’as jamais oublié ta parole donné et tu contiens toutes les réticences de ton écrin qui tempête au fond de votre esprit commun. Il sait pourtant très bien ce qui doit être fait, comme toi, il connaît le poids du devoir et le lourd fardeau qui pèse sur vos épaules. Tu perçois pourtant l’immense tristesse qui est sienne et tu ne peux nier, Roi des Blancs si fier et si solitaire, que cet écrin est l’un des plus précieux que tu aies jamais eu. Et à Stellaire aussi, dont la chaleur des pensées écrase toujours les tiennes. Lui va te manquer, ce grand dragon si particulier qui était loin de coller à ton caractère si froid et solennel. Mais il a toujours été ton seul et unique partenaire depuis plus de mille ans. Mille ans à agir ensemble, à finir par se comprendre malgré les différences. Mais nous savons ce qui doit être fait. Complète-t-il dans tes pensées.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyLun 30 Oct - 16:09


Le Fou

La Rose Blanche







C’est un appel irrésistible qui l’emmène au loin. Dans un drapement immaculé, la voilà reléguée au second plan, l’esprit d’une autre contrôlant ce corps qu’elle avait accepté de partager. Le Fou Blanc prend la mesure de la situation, il avait du mal à afficher son enthousiasme coutumier. L’écrin se glace quand les souvenirs et le savoir d’un autre temps la touche.

Avec un calme souverain, les yeux d’Iseult se posaient sur la salle, s’accrochant à chaque détail. Les gravant dans sa mémoire avant que le glas ne sonne pour eux. Sithis prendrait-il soin d’eux ?
C’était ainsi, chaque histoire avait un début et une fin, la leur approchait. Elle aurait seulement souhaité qu’elle survienne en d’autre situation. Qui aurait imaginé que l’Ordre en serait venu à de telles extrémités. Quel était leur but véritable, leur intérêt ? Régner sur un royaume de ruine et de cendre ? Était-ce là leur volonté ? Elle sent l’esprit de son écrin se débattre, vouloir prendre le contrôle, l’insulter allégrement. Un sourire ourle ses lèvres. Si peu de temps en sa compagnie, il y avait encore tant à faire pour cette enfant capricieuse.
Non, son écrin ne parviendrait pas à prendre le dessus, Iseult avait bien trop d’expérience et de force. Oui, son attitude irrespectueuse et grossière était un baume sur son cœur meurtri au seuil d’une mort certaine.

Noir et blanc sont réunis. Iseult laisse son roi s’exprimer. Il n’y a pas d’autre solution, mais les mots employés ne lui plaisent guères. Ce n’tait pas l’éloge funèbre qu’elle aurait attendu les concernant. Ils n’avaient pas perdu. Rien n’était joué.

« Ils n’ont pas gagné mon cher. C’est un peu tôt pour s’avouer ainsi vaincu. Notre existence touche certes à sa fin, mais mille ans d’existence, c’est déjà bien assez. »

Assez et trop peu. Le temps était une amante capricieuse qui savait se faire désirer. Il y en avait toujours et jamais assez, on ne savait qu’en faire, comment la prendre pour se satisfaire de cette danse éphémère.

« C’est pas vrai, pas encore une fois, tu n’as pas le droit ! »

Le reste se perd en grognement et insulte toutes plus originales les unes que les autres. L’ancienne duchesse partage son amertume et sa douleur. Les pensées de l’écrin se mêlent au siennes.

« Quant à l’après, hé bien…peut-être que notre incapacité à faire face à l’Ordre provient de notre âge et de notre incapacité à s’adapter. Nos écrins n’en sont qu’au début de l’histoire. Pourquoi ne pas croire en eux tout simplement et leur donner les clés d’un avenir dont nous ne pouvons plus faire partis. »

Crée une nouvelle Rose écarlate, un nouvel ordre. Tout était possible. C’était une fin pour eux, mais seulement un prologue pour leur écrin. De ça Iseult en était assurée, d’autan en sentant la fougue meurtrière qui agitait son écrin. L’Ordre aura toujours des gens pour se dresser devant eux.

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyMer 1 Nov - 8:50


Le Cavalier

La Rose Noire





Cette salle, je ne l'ai pas revu depuis mille ans. Mille années à livrer bataille, pour finir par échouer là où tout a commencé. Je sens mon écrin s'agiter et se rebeller, mais il n'a aucune chance et il le sait. Je n'ai pas eu le choix, mais il est bien trop énervé pour l'accepter. Cela me pèse également, d'avoir dû abandonner ces innocents, mais l'heure est bien plus grave que quelques morts. Combien y en aura-t-il, si nous n'affaiblissons pas ceux qui ont été relâché? Mon cœur se serre et l'angoisse menace de le submerger, mais la caresse de l'esprit de Cristal est un baume qui m'empêche de me laisser aller. Pardonne-moi. Je chuchote ces mots, encore et encore, jusqu'à ce qu'il les accepte. Ni lui ni moi n'avons le choix.

Les Pièces se questionnent, s'interrogent, et je ne peux que confirmer les faits. L'horreur a été libéré sur Arven, et il nous faut tout faire pour l'affaiblir autant que possible. Pas le supprimer : notre heure est passée, et nous avons échoué. La Tour noire prend la parole, quelques mots que je ne peux qu'approuver. Et quand le Fou choisit de parler, refusant la vérité, je soupire avant avancer d'un pas. "Non, le Roi des Blancs a raison, nous avons échoué. Nous sommes coupables, au minimum, d'avoir échoué à maintenir la paix et l'Ordre en a profité. La guerre a contaminé l'esprit de mon écrin bien plus sûrement qu'aucun discours n'aurait pu le faire, et combien d'autres avec lui ?" Il se garde bien d'avouer qu'une Erebienne aux cheveux sombres a contaminé son cœur, également. Nous avons failli à notre tâche, mais nous pouvons encore démontrer à Arven tout entier la noblesse de nos actes et la force de notre passion pour elle. Nous devons nous sacrifier pour que chacun ait une chance. Nous respecterons notre serment."

Mourir n'est pas aisé, et encore moins lorsque que, comme les esprits de la Rose, on a échappé au royaume de Sithis depuis si longtemps. "Nos Epines, nous les avons choisies, formées, et elles continueront notre combat." C'est une dernière chance de rendre hommage à ces hommes et ces femmes courageux : leur laisser la place. Croire en eux. Peut-être qu'elles réussiront là où la Rose a échoué, peut-être parviendront-elles à trouver la voie de la réconciliation en Arven. C'est un vœu pieux, mais après tout, il ne leur reste rien d'autre que l'espoir d'un avenir meilleur. Sans eux. "Nous disparaissons, pas l'esprit de la Rose Ecarlate." Ô Dieux, soyez cléments, une dernière fois. Ne laissez pas Arven périr sous la domination de l'Ordre, ou être ravagé par la Chasse. Que leur combat aitservi à quelque chose.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyMer 1 Nov - 22:09


La Reine

La Rose Noire





Tu es en plein combat, à pied, alors que Royale se bat avec rage et hargne à tes côtés. Se battre depuis le ciel risque de causer des risques inutiles à tes alliés et ta magie détruit habilement tout ce que tu vises. Tu lèves un bras, prête à porter un coup fatal lorsque tu te retrouves soudainement... ailleurs que sur le front d'Edenia. Qu'est-ce que... Tu ne comprends pas tout de suite. Interdite, tu regardes autour de toi. Tu es dans une salle... du décors, tu comprends rapidement que tu es à l'Académie. Avec des pièces de la Rose. Ensuite, tu ressens un écho paniqué lointain. Celui de Royale. Titou aussi sent que quelque chose ne va pas. Ma Reine ? Mais... Astrée paraît loin. Vous cohabitez depuis peu mais jamais elle n'a ainsi pris possession de ton esprit. Tu es assaillie par des sentiments tellement puissants que tu manques de te courber en deux sous le choc. Une véritable terreur qu'elle s'efforce de contenir. Un sentiment de panique pour tu ne sais quelle raison. Et surtout, surtout, une tristesse, un regret tellement infini que tu en as la larme à l'oeil. Enfin... Astrée contrôle ton corps, tu n'as pas ton mot à dire et tes larmes paraissent bien loin de sortir au grand jour. Parce que, malgré tout ça, tu sens une détermination sans faille. Tu sens que ta Reine va prendre une décision importante et que, malgré les sentiments néfastes qu'elle lui inspire, elle le fera. Tu n'oses rien demander et te contentes, pour une fois, d'observer l'arrivée des autres Pièces. Encore une fois, tu es envahie par les émotions de ta Reine. Tu ressens sa peine alors qu'elle les regarde arriver, tour à tour. Une peine tellement profonde... Une souffrance qui va au-delà des mots. C'est plus que Astrée elle-même. C'est l'atmosphère de la pièce. Une émotion qui plane autour de chacune des pièces présentes. Il y a quelque chose qui ne va décidément pas, et tu t'inquiètes.

Lorsque tout le monde est là, chacun s'exprime. Tu ne comprends pas tout. La Chasse Sauvage ? L'Ordre ? Mais tes questions demeurent sans réponse, prise dans le tourbillon de pensées de ta Reine. Tu ne comprends pas. Tu ne comprends pas mais une réelle crainte commence à s'emparer de toi. Un doute dont tu espères plus que tout qu'il demeurera un doute. Ta Reine approuve chacun des mots prononcés. Son cœur semble s'attendrir profondément lorsque sa Tour et son Cavalier prennent la parole. Elle reste silencieuse, pour l'instant, comme pour savourer cet instant, comme pour retarder l'inévitable. Tu commences à percevoir son idée. L'idée qui se propage entre chaque pièce. Une idée qui te terrifie. Puis ta Reine finit par soupirer et Astrée prend enfin la parole.

« -Je partage vos opinions. Nous sommes les seuls responsables. Les sceaux n'auraient jamais dû être brisé. Mais c'est ainsi. L'unique façon de venir à bout de cette Chasse passe par notre sacrifice. »

Son ton ne devient qu'un murmure, cependant, ni sa voix, ni son visage n'émet le moindre signe de faiblesse. Elle est belle et noble, Astrée. Puissante par son éternité, par sa force, alors que Chant-du-Soir et Chant-du-Matin flamboient à ses côtés.

« -L’Éternité paraît bien courte maintenant que nous sommes aux portes de sa fin. »


Tu sens son regard se diriger vers son roi à ces dernières paroles. Son visage dissimulé derrière son voile ne permet pas de deviner grand chose des traits de son visage mais il y a tellement de tendresse et de peine dans sa voix qu'il est impensable de ne pas s'en apercevoir. Ma Reine... vous nous quittez ? Tous ? Tu connais la réponse à cette question alors même que tu la formules. Nooon ! Nooon ! Vous ne pouvez pas... Du calme, cher écrin. Nous n'avons pas le choix. C'est le prix à payer pour nos erreurs et notre dernier sacrifice pour que la Paix pour laquelle nous œuvrons depuis des millénaires ait une chance de survivre. Tu as envie de protester, de supplier, mais la souffrance de ta Reine t'ôte toute envie de geindre. Ta peine est peut-être justifiée mais que vaut-elle face à une Reine qui va perdre ses compagnons, son griffon et son âme-sœur, qu'elle côtoie depuis des siècles ? Amour. Peine. Tendresse. Détermination. Ivoire... Tu sais que tu pleures, cette fois, même si les yeux de ta Reine demeure sec. Mais ton cœur pleure cette perte à venir et ce désespoir dans lequel elle va te plonger.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyJeu 2 Nov - 15:46


La Reine

La Rose Blanche





Tu apparais dans cette pièce millénaire avec une nostalgie triste. Les plumes blanches cousues à tes vêtements tourbillonnent encore alors que tu t’avances aux côtés de ton Roi qui est déjà présent. Tu es consciente, Reine Blanche, qu’il s’agit d’une dernière visite, d’un adieu. Autour de toi, les autres Pièces font peu à peu leur apparition à tes côtés. Tu les observes à tour de rôle pour t'imprégner une dernière fois de leur présence. Même pour Obéron, tu n’as pas l’envie taquine et tes lèvres demeurent fermées à toute malice. Ton cœur est bien lourd de cet échec, de ce que l’Ordre a osé commettre pour vous contrer. Le coup qu’ils ont porté est fort, vicieux, mais ne fallait-il pas s’y attendre, venant d’eux? L’unique geste à poser te paraît évident, et les paroles du Roi Blanc l’évoquent avec justesse. La peur est bien présente, et même si tu sais ce que la situation implique, tu peines à réaliser que les Cavaliers de la Chasse Sauvage sont bien libérés. Que d’ici l’aube, il ne restera plus rien de l’humanité, si vous ne faites pas le bon choix.

La dernière fois que vous étiez dans cette salle, il y a mille ans, vous aviez l’espoir au cœur. Désormais… Désormais, la Tour Noire valide que la Chasse Sauvage est libérée. Désormais, elle rappelle votre serment, solennelle. Vous avez échoué, et il ne reste qu’une seule alternative pour ne pas tout perdre de cet échec amer. Tu sais ce qui doit être fait, tu le comprends et l’accepte, mais… C’est terminé, Dévouée. Merci, merci, fidèle compagne. Toi qui a pu démontrer ton altruisme à travers les siècles et les écrins, brandissant Égérie avec superbe, fragment de ta propre conscience, de tes propres idéaux. Implorer l’Éclat des Cieux afin de protéger ton prochain, encore, toujours. Faire naître un bouclier entre l’obscur et ses victimes. Ils ont raison. Ton Roi aussi. « Si c’est notre sacrifice qui les sauvera alors je me sacrifierai sans regret. Chaque minute qui défile, chaque instant, leur permet de meurtrir les humains. » Tes paroles appuient celles des autres pièces, et dans ta voix, bien peu de cette espièglerie qui te définit d’ordinaire. Ton coeur est trop lourd, trop inquiet, pour que tu te permettes un peu de légèreté. Nuit de décision. Nuit de deuil.

Les paroles de la Reine Noire et de son Cavalier te tirent un soupir de résignation. « Notre heure est venue, mais l’esprit de la Rose, nos gestes, nos sacrifices, eux, demeurent. » Tu ne peux pas croire qu’avec votre perte, tout ce que la Rose symbolise et tout l’espoir qu’elle fait naître chez les hommes se fanent avec vous. C’est inimaginable et tu te refuses, Reine Blanche, à ne pas accorder ta confiance en ceux que tu sauveras, par ton sacrifice.

Ce nouvel écrin que tu as choisi, tu regrettes de ne pas l’avoir connu, ou si peu. L’âme douce et les yeux pleins de rêve de la jeune femme qui t’a accueillie t’auraient charmée, tu le sais, comme elle a déjà charmé Dévouée. Son étonnement, alors que tu te matérialisais en elle, devant son vieux maître, n’avait fait naître chez toi aucune remarque fine, aucun trait d’esprit. L’heure est trop grave. Tu ne lui as expliqué que sommairement la situation, tu as tenté de calmer sa peur, et désormais, tu ressens sa tristesse qui fait écho à la tienne, comme un murmure pâle. Le Cavalier Noir a raison. Ce sera aux humains de continuer. Et toi, petite Astarté, continueras-tu notre combat ? Même si les subtilités de la situation lui échappent, tu la sens forte et résiliente, au fond de votre esprit commun.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyJeu 2 Nov - 17:00


Le Pion

La Rose Noire





Tu fulmines, en ton for intérieur, Pion Noir qui brûle d’envie de terrasser tes adversaires avec Tonnerre en main. Tu n’as certainement pas envie de te rendre, même si tout t’oblige à déposer les armes. Tu refuses de t’avouer vaincue, en mauvaise perdante. Tu ne peux pas croire que l’Ordre en est venu à de pareilles extrémités, à réveiller un ennemi millénaire pour vous forcer à vous rendre. C’est presque flatteur, en un sens, qu’ils en viennent à des stratagèmes aussi élaborés pour vous défaire.

Quand tu te matérialises dans cette salle ancienne, c’est pour retrouver tes frères et sœurs d’armes, drapés de blancs ou de noirs. La Tour Noire explique la situation, et tu appuies ses dires, avec les deux autres qui étaient présents dans l’enceinte de l’Académie. Vous savez ce que vous avez vu, tous. La Chasse Sauvage a été libérée. Bientôt, le sort d’Arven toute entière sera scellé si vous n’agissez pas. Tu es en colère. « On fait exactement le jeu de l’ennemi. Encore une fois, l’Ordre a un coup d’avance sur nous. Je sais bien que nous n’avons pas le choix, mais je crains pour l’avenir. Quand leur conquête sanglante s’achèvera-t-elle ? Nous sommes le dernier rempart contre la Chasse Sauvage, mais bientôt… D’autres dangers surviendront, issues des bassesses de l’Ordre, et nous ne serons plus présents pour leur sauver la mise. Alors qui le fera ? Nous devons penser à l’avenir, voir au-delà de notre propre mort, qui était déjà écrite depuis des millénaires. Nous savions, que cela risquait d’arriver, tôt ou tard. »

Insoumise Aïfa. Tu l’entends, dans le fond de ton esprit, ce hurlement de fureur qui te transcende… Malfurie. Sa rage est intacte, entièrement focalisée sur ceux qui lui volent sa partenaire de toujours, celle qui lui a permis de renaître alors que le Vol de Rubis ne se souciait plus d’elle. Une paria rouge, une paria d’or. Tu sais qu’elle refusera de te laisser partir, même si tu n’as pas le choix. Tu sais aussi qu’elle sera ton digne héritage, avec ton écrin. Tu es ferme, intransigeante… Avec cette même passion qui n’a pas cessé de brûler. Soyez l’extension de ma volonté. N’oubliez pas ce sacrifice, ne le rendez pas vain. Tu sais que tu peux compter sur elles, comme sur chaque Epine. Tu abaisses ta masse, qui percute le sol à en faire trembler les murs, les deux mains jointes dessus. Tu pousses un profond soupir, puis incline la tête. « Rendons ce monde aux vivants. Nous n’avons d’autres choix que de leur faire confiance pour que notre volonté soit entendue, et continue de traverser encore des millénaires et des millénaires. J’ai été fière de servir à vos côtés, cette même cause qui a su réunir autant d’esprits de tout horizon… La Paix. Elle continuera de le faire. J’en suis convaincue. »

Ton regard passe de l’un à l’autre. Chaque écrin ici présent devra compter sur les autres pour mener cette mission à bien, même dénués de leurs pouvoirs ancestraux. Ils devront se faire confiance, comme vous l’avez fait, mille ans auparavant, à sceller la Trêve. Tu sais que ce lien est plus fort qu’aucune magie millénaire. Tu sais qu’ils te manqueront, tous, même ces Blancs stricts et moralisateurs. Ce Fou Noir, envers lequel tu as trouvé un écho. Ce Cavalier Noir, tout aussi insaisissable. Cette Tour Noire, si sage et vigilante, qui a toujours su te remettre sur le droit chemin. Ta Reine, si belle et redoutable, que tu as toujours plus écoutée que ton Roi, pour qui ton respect restait intact. Oui, ils te manqueront tous.

Bientôt ne restera plus de vous qu’os et poussières.
Bientôt ne restera plus que de vous qu’un serment ancestral, un héritage légué.

« Que l’Humanité se souvienne. Nous resterons dans les mémoires. »

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyVen 3 Nov - 6:44


Le Roi

La Rose Noire





Il était prêt.
Il le savait.
Dès le moment où l’esprit millénaire semblait s’être évanoui, dans un murmure horrifié, son écrin était prêt. Prêt à partir au combat, prêt à faire chanter Ordalie et à faire du sang des coupables l’encre de ce nouveau chapitre de la Rose Écarlate. Prêt à partir sur les ailes de Vif-Argent, prêt à fendre les cieux comme une nouvelle étoile afin de rejoindre l’Académie et de joindre son bras armé à celui de ceux qui militent pour la paix, tout en sachant que pour celle-ci, il faut préparer la guerre. Il est de Sombreciel, cet empereur souverain, autant que son écrin au sang bouillant d’inquiétude, mais cela n’empêche pas son esprit raffiné d’être depuis longtemps, si longtemps, trop longtemps, rodé aux conflits. Aux combats. À la mélopée triste et poignante des bean sídhe.

Pourtant, dès le moment où tout son corps ne lui appartient plus, dès le moment où d’un pas, il passe d’Euphoria à l’Académie, rien ne va plus. Rien ne va plus, car il sait. Il a deviné. Il s’est rappelé ces mots glissés à la seconde de l’Audacia, ces mots qui l’ont tant choqué. Il a deviné et à les voir tous réunis, Blancs et Noirs dans cette pièce depuis si longtemps scellée, il sait quel avenir se dessine pour chacun d’entre eux. L’écrin hurle en se for intérieur, où il est confiné. Il hurle, car à chacun d’entre eux, ami, ennemi, quiconque se cache sous les voiles, il ne souhaite rien de tout ce qui viendra. Il ne souhaite ni mort, ni mal, vraiment. Il ne souhaite point ce déchirement horrible, ce vide spasmodique qu’il appréhende, impossible à combler, trou noir qui ne fera qu’attirer sans jamais être rassasié. Il ne souhaite point les conduire vraiment au trépas, ce soir, tous pris dans cette Académie meurtrière où alliés et ennemis se mélangent au son du cor de la Chasse Sauvage. Il n’y a que les sages mots de ses camarades Pièces pour tenter d’en gargariser son esprit, pour tenter de le ramener à la raison.

Il n’est pas prêt.
Il se brisera.

Tu ne peux pas me laisser. Tu ne peux pas être égoïste. Pas maintenant. Et pourtant ! C’est le voeu le plus cher de son écrin si immature, si enfantin, si apeuré de cet abandon dont il ne se remettra pas. Pour la Rose Écarlate, non, il n’a pas été égoïste, ce duc fantasque et déchiré, dont les parts d’ombre et de lumière se réconcilient dans le Roi Noir, dans ce combat que tous deux ont épousé. L’un par désir de justice, par désir de victoire - l’autre par besoin de mort, par besoin de sacrifice. Dans ce dernier sacrifice certainement se retrouvent-ils unis, alors qu’ils s’apprêtent tous les douze à abandonner la lutte la plus grande, la plus belle, la plus terrible, d’une vie. De toutes ces vies qu’ils ont touché du bout des doigts. Hypérion a le coeur nostalgique, un instant, alors qu’il se remémore chacun de ses écrins, du premier au dernier, et de la marque que chacun a laissé en lui, comme une étoile dans le firmament. « Ne sois pas défaitiste, mon Blanc. L’Ordre a peut-être gagné cette bataille, mais elle n’a point gagné la guerre. Nous devons le reconnaître : nous ne sommes plus de ce monde. Nous devons le laisser à ceux qui sont encore plus grands que nous, ces hommes et ces femmes, ces mages et ces savants, qui par chacun de leur choix, forgent la destinée d’Arven. » Sa voix affirme un calme exemplaire, mais la peur tord ses entrailles. La Chasse Sauvage, par le Vif ! La Chasse Sauvage, par tous les dieux du panthéon et même ceux qui ne sont point encore nommés ! Une telle destruction relâchée sur le monde des hommes, un monde jeté en pâture à ceux qui ne désirent que violence et chaos. Refuser de se plier au serment qu’il a prêté il y a des siècles, il ne saurait point se le pardonner. S’il a tout fait cela, c’est pour que le monde vive, pour que l’avenir s’écrive, et que le Tisserand poursuive la tapisserie d’Arven.

Toutes ces années.

Tristesse. Aventure. Tu en vivras d’autres. Une lourde mélancolie soudainement l’envahit, provenant de Vif-Argent. Premier et dernier griffon, et la coïncidence l’amuse. Sans toi, rien n’aurait été semblable. Le sentiment s’intensifie, non loin d’être abrutissant, et rarement Hypérion s’est-il senti si submergé par la tristesse. Celle-ci se fait écho de ce qui provient de son écrin, celui-ci allié au griffon cendré dans ces derniers instants. Deux enfants. Il lui fait mal, pourtant, de les laisser. Mal de tout.

Il se rapproche de sa Reine Noire, si grande sous cette apparence dont il ignore les traits !, et sa main gantée se glisse dans la sienne. Mille années, disparues en un battement d’ailes de papillon. Mille années, sans que jamais ses sentiments ne se fânent, et Hypérion en vient même à regretter que mille autres ne puissent point venir désormais. La poigne solide, autour des doigts de son aimée. Astrée, la sacrifiée. « Que mes derniers moments soient à vos côtés, mes amis, est un grand honneur. Que ce sacrifice compte et que les dieux nous en soient témoins. Eux, et les hommes plus encore. » Reculer est impossible. Être lâche n’a jamais été dans son tempérament et qu’importe la peur, qu’importe la panique, il fera ce qu’il doit, même si cela équivaut à plier le genou devant leurs ennemis.
Le Roi Noir se retourne vers sa Reine et du coin de l’oeil, repère une étoile discrètement brodée tout juste à l’intérieur de son gant, au coeur de sa paume. Il est persuadé qu’elle n’était pas là, la dernière fois, comme si le jeu de ses vêtements changeait comme le ciel d’Arven à chaque saison. Il sourit sous ses voiles. Sur ses lèvres, un goût de sel, un goût de sang. Dans son corps, dans son esprit, dans son coeur, tout hurle, tout se mêle. « Une Reine accorderait-elle un dernier instant à son Roi ? »

Hypérion et Astrée, Astrée et Hypérion.
Juste une dernière fois.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyVen 3 Nov - 21:45


Le Pion

La Rose Blanche







Les voiles blancs remplacent ceux plus colorés de ton écrin, en un instant, et à elle se substitue le vide. Te voilà amené aux côtés des tiens, tous réunis pour ce que tu sais être la dernière fois. Tout a commencé ici, tout prendra fin ici. Leurs regards, leurs paroles, ne trompent pas. Tu as ressenti cet appel irrépressible, cette obligation à te rendre dans cette pièce depuis longtemps oubliée. Tu les observes, les dévisages même, un à un, gardant un silence qui se veut solennel. Il ne faut qu’un instant pour confirmer ce que vous avez tous senti : la Chasse Sauvage a vaincu les entraves qui lui avaient été imposées. La Chasse Sauvage a regagné sa liberté, et l’Humanité va en payer le prix.

Tu les entends, tous, se blâmer des actes de l’Ordre, renoncer devant cette menace que vous aviez scellée il y a un millénaire de ça. Tu t’offusques de leur résignation, bien que vous vous y soyez préparés, quand vous avez fondé la Rose, il y a mille ans de ça. Envisagiez-vous réellement cela pourtant ? Que l’Ordre libère la Chasse sauvage, qui finira par les anéantir eux aussi ?

Non, tu peines à croire que ceux que vous étiez alors aient pu envisager une telle situation, comme tu peines à accepter qu’il faille détruire la Rose. Abandonner votre place, et ceux que vous avez juré de défendre, qui ont encore besoin de votre aide ? Les sceaux qui maintenaient la Chasse captive ont été défaits, mais vous les aviez mis en place, vous pouvez le refaire. Tu refuses de renoncer, tu ignores la détresse et la peur de ton écrin, qui craint les conséquences de l’opposition qu’elle sent malgré elle.

« L’heure est-elle réellement venue, de se séparer ? N’est-ce pas là le but de l’Ordre, pour avoir la voie libre ? Eux-même ne pourront pas contrôler la Chasse, qui n’apportera que chaos et destruction en Arven. Pensez-vous que ce soit la solution qui s’impose, que de dissoudre l’ensemble que nous formons, l’harmonie à laquelle nous contribuons, pour œuvrer à la paix ? Nous avons été forcés de prendre des décisions inenvisageables, il y a mille ans de cela, dont la rupture de la Trêve. Nous pouvons nous adapter et contrer la Chasse. Mais sans nous… »

Ta voix, jusqu’à présent forte et puissante, s’éteint un instant. « Sans nous, qui pourra faire obstacle à la Chasse sauvage, préserver le continent de la destruction ? Qui s’assurera que ceux que nous avons mis en place subsistera, sans devenir à son tour victime de la Chasse ? Pensez-vous que nos écrins et nos Épines seront épargnés, si leur identité est découverte ? L’Ordre est puissant et a de nombreux espions, notre anonymat est peut-être déjà brisé. Et même eux ne pourront contrôler la Chasse… Êtes-vous sûrs que cette décision doit être prise maintenant ? »

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptySam 4 Nov - 1:30


La Tour

La Rose Noire





Les paroles de tes camarades te réconfortent dans votre décision autant qu'elles te touchent. Tu n'arrives pas à croire que la fin soit aussi proche, de façon aussi soudaine. Tu savais que ce jour pouvait arriver, tu savais également qu'on vous forcerait peut-être la main, mais un millénaire ne t'a pas préparé à la peine ressentie. Tu as passé mille ans sur ce continent, mille ans à parcourir les terres d'Arven d'un écrin à l'autre, en compagnie des autres souverains d'autrefois, en compagnie de Justice et de son sale caractère auquel tu t'es pourtant habitué. Tu songes au dragon d'Or avec affection, lui qui t'accompagne depuis de nombreux siècles, et votre silence parle pour vous deux. Tu es prêt à te sacrifier pour sauver le plus grand nombre de vies possible, tu as assez vécu, tu ne regrettes rien ; si ce n'est peut-être d'avoir laissé l'Ordre profiter de vos failles pour mettre le continent à feu et à sang. Aïfa a raison, ils ont une longueur d'avance, mais tout n'est pas perdu.

Tu te tournes toutefois vers le Pion Blanc, lorsqu'il prend la parole pour faire part de son désaccord. L'esprit de ton écrin s'agite et tu sens son inquiétude pour celle qui accueille l'esprit du noble souverain d'Outrevent, néanmoins, ce n'est pas ce qui te préoccupe. Tu te dresses, droit et autoritaire, pas aussi grand que tu as pu l'être autrefois mais toujours aussi ferme et déterminé. « Cette décision est la seule à prendre et oui, elle doit être prise maintenant. » Tes mots ne souffrent aucune réplique ; c'est le duc qui parle mais également le guerrier, intraitable. « As-tu oublié notre serment Johan ? Si nous l'avons pris, c'est pour une bonne raison. Chaque instant que nous passons à ne rien faire, ce sont des vies de plus qui sont en danger. Notre seule présence renforce la Chasse et si nous n'agissons pas, elle sera inarrêtable. » Tu ne montes pas le ton, tu sembles calme malgré l'urgence de la situation. Le temps vous est compté.

« Oeuvrer pour la paix a vos côtés a été un honneur et un privilège, mais ce temps est révolu. Laissons nos Épines prendre le relais, faisons-leur confiance. Elles connaissent les risques qu'elles encourent en s'engageant à nos côtés, tout comme nos écrins. » Une princesse approuve tes dires, quelque part au gré de tes pensées. Vous devez accepter que l'avenir d'Arven ne soit plus entre vos mains, même si le guerrier en toi regrette de ne pouvoir brandir les armes plutôt que de devoir les baisser à jamais. Nous n'abandonnerons pas, Simon. Votre mission perdurera encore après vous. Puisse-t-elle avoir raison.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptySam 4 Nov - 10:33


Le Cavalier

La Rose Blanche





Tu es resté étonnamment silencieux cette fois. Toi, Raphaël d'Ansemer, le débonnaire, le bon vivant, le curieux, le joyeux, tu as le cœur lourd aujourd'hui. Tu es présent, tu les entends, mais tu ne les écoutes pas vraiment, tout englué que tu te trouves dans tes propres contradictions. Voilà un millénaire que ton corps repose en paix. Ton âme, elle, est toujours ici bas, à saute d'écrins en écrins et à mener le même combat. Mais ce combat a pris fin. Il est temps de déposer les armes. L'éternité a semblé trop courte, maintenant qu'il faut honorer une vieille promesse. L'Ordre a été malin. Trop. Et cruel. Savait-il seulement ce qu'il lâchait comme fléau sur la population en libérant la Chasse ? A-t-il vraiment sciemment déclenché mort et chaos ? Les citoyens vont-ils encore adhérer à ces manières brutales, à ces massacres ?  Sont-ils donc tous aveugles ? La colère prend le pas sur la tristesse au fur et à mesure que les autres parlent, se résignent, placent leur confiance en leurs écrins et leurs épines. « Si la population continue de soutenir l'Ordre, de rester aveugle à leur façon d'imposer leur loi, sans doute méritent-ils ce qui leur arrive et n'ont-ils effectivement plus besoin de nous ! »

Au fond de ton esprit, celui de ton écrin, bien plus pragmatique, s'horrifie. Il comprend ce sentiment d'injustice, d'être acculé. Pendant des siècles, la Rose a veillé, s'est sacrifiée. Et désormais, il n'est aucune reconnaissance. Désormais, ils doivent disparaître, pour mettre fin au Fléau. Et qui le saura ? « Nos écrins et nos Épines vont devoir œuvrer à discréditer l'Ordre. Informer le continent de ce qu'ils ont fait, des vies qu'ils ont sacrifié, pour se débarrasser de nous. Et comme je l'ai dit, s'ils ont encore des soutiens... Alors ils méritent leur sort. » Le couperet est tombé. Sans doute que tes compagnons vont s'indigner. Ne vont pas comprendre alors que ce discours n'est pas habituel dans ta bouche. Mais tu as évolué au fil des siècles, au contact de tes écrins. Et l'amertume te ronge. La peur également, même si tu la masques derrière ta colère. La peur de la fin... Comme n'importe qui.

« C'est terminé. L’Éternité me semble bien courte, désormais que notre fin est annoncée. Ce fut un honneur de mener ce combat avec vous, même si cette conclusion me laisse bien amer. » Au fond de lui, l'écrin, le guerrier, se tait. Il prend conscience de l'énormité de la situation. Il ferme son cœur. Il n'ose penser à ce que cela va laisser comme vide au départ de la pièce de son esprit. Pourtant... Je continuerai le combat, Raphaël. Jusqu'à mon dernier souffle. Je le sais.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyMar 7 Nov - 19:14


Le Fou

La Rose Noire





La Chasse Sauvage !
Tu l’as ressenti, dans les tréfonds de ton âme millénaire. Tu l’as senti, Rhéa, comme un couperet venu trancher net une éternité de dévouement et de lutte ; tu l’as senti, comme le châtiment venu enfin vous chercher pour vous faire payer vos crimes de naguère. Oh, tu l’as enfoui loin, bien loin dans ta mémoire, le souvenir de ces premiers jours et du prix qu’il vous a fallu payer pour accéder à l’éternité. Tu sais, que tôt ou tard les flammes de Sithis vous réclameront le prix de ce crime que tu as dissimulé à tous tes écrins. Tu n’as pas oublié le serment prononcé alors : cette promesse solennelle et irrévocable de renoncer à la magie qui vous maintient en vie encore aujourd’hui, s’il s’avérait que les sceaux que vous avez placés sur la cage sacrée venaient à céder.

L’humanité a fait son choix, tu le supposes en tout cas.
Le temps est venu de d’honorer ton engagement.

D’un sursaut de ta volonté, tu t’éveilles pleinement dans le corps de ton écrin, coupant net sa phrase à mi-chemin. Par ses yeux, tu vois le joli minois d’Agathe écarquiller les yeux de stupeur, ouvrir la bouche dans un « Oh ! » de surprise que tu n’entends pas – tu es déjà partie, attirée par une magie à laquelle tu ne peux résister, aspirée par l’urgence de l’appel au secours qui rayonne dans tout Arven. Derrière toi, sur le coussin du canapé où tu trouvais il y a encore un instant, tu abandonnes un exemplaire du Petit Mirta Illustré et la détresse d’une blondinette effrayée que tu ne reverras jamais.

Tu le sais.
Jamais ? Mais pourquoi ?

L’inquiétude de Mélusine se fraie un chemin dans ton esprit, et la désapprobation muette de Fantasme y fait écho. Elle sait, elle, la dragonne d’or qui t’a aidé fidèlement ces derniers siècles – Stellaire sûrement le lui aura partagé, lui qui l’a vu de ses yeux, lui qui, fatalement, se souvient. Alors, dans un soupir de résignation, tandis que tu te matérialises parmi tes frères et sœurs dans la salle qui n’a plus servi depuis mille ans, tu ouvres à ton écrin cette partie scellée de ta mémoire. Tu la laisses contempler l’impardonnable, tandis que tu prends part à la discussion ; mais peu à peu ton attention divague et tu te surprends à replonger dans le passé en compagnie de ton écrin horrifié. J’ai peine à le croire. Il n’y avait d’autre choix, à l’époque. Il fallait sceller le danger. Et vous avez créé la Chasse. Et nous l’avons enfermée. À un prix qui me fait encore frémir lorsqu’il m’arrive d’y repenser.

Sous le voile qui dérobe tes traits, une larme coule. Une seule. Un souvenir, un hommage – un adieu qui se dessine, petit à petit. Ne partez pas maintenant, Rhéa. Tout n’est pas perdu. La Chasse n’existe que par nos actes ; si nous partons, nous l’affaiblissons, et la rendons vulnérable pour vous. Si nous restons, d’ici l’aube elle aura ravagé le continent. Mais, vivre sans toi… Quel autre choix me proposes-tu ? Vouloir que je reste malgré les conséquences, c’est condamner l’humanité, le veux-tu ? Le silence te répond. Elle sait que tu as raison.

Vous avez fait votre choix, vous les pièces, il y a longtemps déjà.
Ta Mélusine va devoir apprendre à vivre sans toi.

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyMar 7 Nov - 22:10


Le Cavalier

La Rose Noire





Ils s'expriment, tous. Noirs, Blancs, amis d'autrefois, prêt à se sacrifice ultime. Mon écrin, malgré toutes ses bravades et ses questionnements a bien du mal à accepter que ce soit la fin. La Rose Ecarlate a représenté l'espoir de milliers de gens, a inspiré des générations, et tout va se terminer ainsi. C'est injuste, injuste mais nécessaire. Et si mes paroles sont sages, si ma résignation semble évidente, lui sait à quel point je suis terrifié. Après tout, j'ai tellement de raisons d'avoir peur ! Que va devenir Arven sans nous, que vont devenir ces gens qui ont cru, qui croient, encore, en un monde de paix ? Nous les laissons démunis, nous les abandonnons !

Mais l'alternative est pire encore. La Chasse a été libéré, et je suis terrifié de savoir quels malheurs vont s'abattre sur Arven. Notre disparition, aussi terrifiante soit-elle, est bien moindre que ce qui s'annonce si nous restions. Qu'importe ce que veulent croire certains, nous sommes responsables. Nous avons créé la Chasse Sauvage, nous l'avons enfermé toutes ces années. Il n'y aurait rien eu à libérer si nous n'avions pas d'abord commis le premier crime. Mais la Reine Blanche a raison, je le sais : chercher la culpabilité de chacun ne sert qu'à nous faire perdre du temps, un temps que les gens d'Arven n'ont pas, et que nous n'avons plus.

La révolte gronde dans la voix de mon Pion, mais même la passionnée Aïfa se rend à l'évidence : le destin d'Arven ne repose plus entre nos mains. Johan prend le relais pourtant, sa voix portant l'écho de mes peurs. L'Ordre a réussi à nous supprimer, et la chance est forte qu'ils en profitent. Mais… « La Chasse Sauvage ne peut continuer à être renforcée par notre présence. » Ma réplique est sans appel, un simple rappel de ce qui attend ce monde si nous demeurons. Nous le savons, la Chasse doit être anéantie. Sans nous. Quant à nos Epines, nos écrins, leurs vies seront en danger, mais elles le seront bien davantage avec ceux qui parcourront Arven pour l'anéantir sans relâche.

Les propos de mon homologue blanc sont tranchants et je sens mon écrin rejeter ces paroles, lutter contre l'emprise que je maintiens sur lui. Il n'y arrivera pas, mais j'éprouve le besoin d'adoucir les paroles entendues. « Non mon ami, il est bien trop facile de leur rejeter la faute. Nous qui avons été ducs et duchesses, nous savons à quel point le peuple recherche du soutien. Nous avons failli à nos promesses, nous les avons déçus, et ils se sont tournés vers ceux qui étaient capable de leur offrir ce que nous n'avons pas donné. » N'est-ce pas pour ça que l'Ordre a pris tant d'ampleur, parce que nous avons été trop lents à réagir ? « Nous avions promis la paix. Nous avions promis beaucoup de choses, et c'est l'Ordre qui se propose de le leur apporter. » Le constat d'échec est amer, mais il faut bien le reconnaître : nous avons cru acquis notre puissance et notre pouvoir, et nous avons déchanté. Quant aux vies sacrifiées par l'Ordre… pouvons-nous, réellement, nous considérer meilleurs qu'eux sur ce plan-là ?

Je sens la curiosité de mon écrin, mais c'est une partie de ma conscience que je ne partagerais pas avec lui. Trop jeune, trop immature, trop peu conscient, encore, de tous les enjeux. Je serre Mande-Etoile un peu plus fort dans ma main avant de me tourner vers le Roi des Noirs. « Mon Souverain, cela a été un honneur et une joie de combattre à vos côtés. » Puisqu'est venu le temps des adieux. « Mes camarades, mes amis, je n'aurais pu espérer plus vaillants défenseurs, plus loyaux amis que vous. Merci. » Le discours est sobre, les adieux n'ont pas vocation à s'éterniser. Plus nous passons de temps ici, moins la Chasse Sauvage sera facile à endiguer.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyMer 8 Nov - 16:34


La Reine

La Rose Noire





Tu es paniquée, affolée, totalement désespérée et en même temps, frustrée parce que tu te sens tellement impuissante. Impuissante face au sacrifice qui se met en place devant tes yeux. Tu aimerais tant aider chaque pièce présente, essayer de trouver une solution qui n'oblige pas la Rose à partir. Tu ne sais absolument pas comment faire. Et, en même temps, tu songes à ton désarroi. Toi qui n'es que l'écrin que depuis quelques mois alors que d'autres sont le réceptacle d'identités éternelles depuis des années. Leur désarroi à eux ? Et celui de ces entités immortelles qui errent en ces lieux depuis des siècles dans l'unique but de maintenir la paix dans le monde ? Ces êtres si proches entre eux obligés de se quitter... juste comme ça ? Au delà de ton propre désir égoïste c'est une véritable injustice. Ainsi donc l'Ordre a gagné ? Ils vont partir, vous quitter ainsi et lui donner raison ? Lui jeter sa victoire en pleine figure ? Non ce n'est juste pas possible. L'Ordre ne peut pas avoir ainsi triompher. C'est avec soulagement que tu approuves le discours du Pion Blanc. C'est tout à fait ça. Mais si tu partages cet avis et ce discours passionné qui pointe l'injustice, tu sens la désapprobation de ta Reine. Pire encore, sa résignation, pleine et entière. Totalement déterminée. Une sorte de compassion tendre à l'égard du Pion. Toi-même ne peut que te résigner. Je continuerai à me battre ma Reine. Je continuerai à vous rester loyale, à faire perdurer votre nom de sorte que jamais personne ne vous oublie jusqu'à mon dernier souffle. Je le sais. Crois-moi, je le sais.

Puis tu sens la solennité du moment et préfères la laisser à ses adieux. De toute façon, elle ne prête déjà plus attention à toi. Piégée dans son esprit, tu assistes à la suite des délibérations, bien éloignée des préoccupations actuelle de ta Reine. Tu sens son émotion déferler en elle, de plus en plus importante et ses efforts pour la contenir. Tu sens son amour profond et immortel envers son Roi lorsqu'il joint ses doigts aux siens et le regard enflammé qu'elle lui lance à travers son fouloir qui masque encore son visage. Tu la vois hocher imperceptiblement la tête et presser la main du Roi, comme la dernière promesse de leur immortalité. Tu sens une certaine panique affluer en toi à la pensée de ce qui va venir. Mais déjà les pensées de ta Reine retourne aux adieux de cet instant si intensément chargé en émotion. Sa tête s'incline aux paroles de ton Cavalier et elle émet un triste sourire lorsque le Cavalier blanc parle. Elle partage son avis, elle partage sa peine. Elle ressent la même. Cette douleur inévitable qui ne cesse de s'avancer de plus en plus chaque seconde, et la peur, l'incertitude qui les guette alors qu'ils s'approchent du royaume de Sithis.

« -Mes amis, ça a été un plaisir de côtoyer l'éternité à vos côtés, énonce-t-elle de sa douce voix. J'ai foi en nos Épines, elles nous côtoient depuis des annés et seront faire perdurer notre combat à travers le temps. Nous n'avions certes pas prévu un départ aussi précipité et maintenant que nous sommes devant la fin, j'ai l'impression que le temps manque. Nous perdons peut-être cette bataille mais je sais que nous vaincrons cette guerre. »

Elle s'enflamme, tu le sens. Tu sens cette haine qui la dévore alors qu'elle pense à tout ce que l'Ordre la pousse à renoncer. Une haine qu'elle a retrouvé un toi, sûrement une des raisons pour laquelle elle t'a choisi. Et Ivoire. La séparation avec ton griffon lui paraît un monument presque infranchissable.« Fureur. Frustration. Image d'un vol dans le ciel. »La Voltige. Ils paieront un jour, ça, tu sens qu'elle en est persuadée. Et toi, tu mets un point d'honneur à vouloir assouvir ce dernier désir. Pour elle, l'Ordre paiera. Une fois pour toute.

Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyDim 12 Nov - 15:33


   
La Tour

La Rose Blanche



   

Tu as pris le contrôle sans l’ombre d’une hésitation, immédiatement, toi la Tour Blanche habituellement en retrait. Ton écrin ne s’en est pas aperçu, tellement vos actes et vos pensées sont allés de concert en voyant apparaître la meute. Ce n’est que lorsque tu as vu la pauvre victime broyée entre les crocs du mâtin que vos intentions se sont scindées et que Marianne comprend qu’elle ne maîtrise rien. L’instant d’après tu es dans cette salle que tu ne pensais jamais revoir, avec Sigvald, Simon et Aïfa.

La Chasse Sauvage est libre.

La rupture de la Trêve n’aura eu aucun effet. L’Ordre vous porte le coup le plus mortel qui soit. Celui que vous ne pouvez pas contrer.

La Chasse Sauvage est libre, prête à massacrer chaque innocent sur sa route.

Toujours si discrète, toujours aussi silencieuse, tu observes l’arrivée chaque Pièce, laissant ton homologue Noir leur confirmer ce que vous savez déjà. Tu les observes tous comme si c’était la première fois, ces compagnons d’armes, ces amis, ces amants. Tu les as tous aimés, traversant les siècles côte à côte. Tu les aimes encore, alors que vous vous apprêtez tous à vous incliner devant Sithis. Ton cœur se serre devant cet inconnu qui vous attend. La peur est là, immense, mais elle n’ébranle pas ta décision. Qu’est-ce que vos vies devant toutes celles que vous avez juré de protéger ? Mille ans à échapper à la mort pour se dévouer à la paix. Milles années de rencontres, de joies et de peines, de sacrifices et d’espoir. Milles années qui doivent se terminer cette nuit pour qu’elles gardent un sens.
Vous ne prendrez pas le risque de vous éterniser, chaque seconde perdue peut être une vie fauchée. Mais tandis que tu laisses tes compagnons prendre la parole, tu écoutes, regarde, ressent, vit chaque instant plus intensément que jamais.
Milles années, c’est long, sauf sur la fin.

Tu acquiesces aux mots de ton Fou : tu ne veux pas croire à l’échec. Comme Iseult, tu es convaincue que votre départ ne signe ni la fin de la Rose, ni la victoire de l’Ordre. Ce futur sans vous t’angoisse et t’emplis de doute, mais vous devez faire confiance à vos Épines et tous ceux qui œuvraient dans votre ombre. Peut être est-ce cela la solution. Arven ne veut plus de héros pour la guider, son histoire doit être écrite par des petites mains.
Tu penses à ces douze écrins que vous laissez derrière vous. Tu penses à Marianne et sa spontanéité, actuellement muselée au fond de ton esprit. D’abord abasourdie, puis en colère, perdue, triste, acculée, enchaînant les questions pour t’atteindre et trouver un échappatoire. Devez-vous tous vous sacrifier ? L'un de vous ne peux pas rester pour les combattre ? Que devrons-nous faire ensuite ? Cyselle... Tu ne peux que compatir à sa détresse et lui souhaiter de garder cette énergie quand tu disparaîtras de ses pensées. Cela ne fait qu’un an, mais c’est bien suffisant pour s’attacher. Ce n’est pas vous, les douze de la Rose qui sont à plaindre, mais vos écrins et vos montures que vous abandonnez. Le vide que vous allez laisser. Tu partages la tristesse d’Albâtre et de Marianne, tu comprends moins l’abattement subit de son écrin alors que vous vous faites vos adieux. Tu crois en elle, vous croyez en votre cause. Tu sais que le griffon doré de ton écrin prendra la petite harfang sous son aile. Ta sérénité les apaise un peu, dans vos derniers échanges muets.

Tu les observes encore tes camarades. Nobles, fougueux, fiers, solennels, impulsifs, obstinés, sages, protecteurs, dévoués. Noirs de vengeance et de sacrifices, sombres dans cette dernière heure. Blancs de justice et d’honneur, lumineux de ce désir de Paix qui vous a porté jusque là.

C’est la fin pour vous, le début pour d’autres.
Tu préfères sourire, vaillamment. Pourquoi pleurer et emporter des regrets ? Tu ouvres tes bras, dans une esquisse d’embrassade pour ces onze esprits qui t’ont côtoyé. Tu n’as pas ton éloquence habituelle ce soir, mais tes gestes parleront pour toi.
Noirs et Blancs, ombres et lumières, tu acceptes votre crépuscule pour que d’autres prennent votre relève à l’aube.

« Merci. Ce fut un plaisir et un honneur mes amis. Il est temps pour nous de laisser Arven prendre son avenir en main et d’écrire notre dernier chapitre. »

Tu ne t'es jamais sentie aussi vivante qu'en cet instant, entourée des autres membres de la Rose Écarlate.

   
Revenir en haut Aller en bas
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate
La Rose Écarlate

Messages : 357
J'ai : plus de 1000 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyDim 12 Nov - 17:18


Le Pion

La Rose Blanche







Tu écoutes attentivement, et ton envie de s’insurger est alimentée à les entendre si défaitistes, si pessimistes, si résignés. Est-ce donc cela, l’Honneur de la Rose Écarlate ? Leur serment est-il si faible, qu’il ne résiste pas à la libération de cette menace ? N’est-ce pas encore leur rôle, maintenant, que de s’opposer à elle, de se battre pour qu’elle ne puisse pas évoluer librement, sans adversaires prêts à la contrer ?

« Je n’ai pas oublié mon serment, pas une seconde. Et c’est pour ce serment, que je refuse que nous nous séparions ! Sans que nous ne fassions rempart, alors la Chasse regagnera du pouvoir en décimant des innocents ! Elle sera affaiblie temporairement, et reviendra au sommet de ses capacités, sans que nul ne puisse l’en empêcher. Vous renoncez à cette unité que nous formions, à cette paix à laquelle nous aspirions, pour laisser le chaos régner. C’est cette inaction là, qui va mettre davantage de vies en danger. D’autres seront perdues, et nous n’aurons rien fait pour que ça ne soit pas le cas. Parce que nous aurons abandonné la lutte. »

Ta voix est forte, puissante, offusquée et pleine de cet honneur tout outreventois que tu te targues de posséder et que tous bafouent en acceptant de laisser leurs écrins lutter sans la moindre aide, en acceptant de les laisser se sacrifier aux côtés des Épines. Ils font preuve de faiblesse, pour la première fois à tes yeux, depuis ce long millénaire que vous avez passé ensemble. Tu leur reproches, et tu ne cèderas. « Je refuse d’agir comme vous le faites, je ne serai pas aussi lâche. Je refuse de rendre les armes, de cesser de combattre. La Rose ne prendra pas fin de mon fait. »

Qu’ils s’insurgent, qu’ils refusent. Tu n’en as cure.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyDim 12 Nov - 18:59




Chroniques d'Arven

Intrigue 2.6

La Chasse Sauvage

27 novembre 1002


Intrigue animée par Aura·



La Rose Écarlate








Tout est dit, tout est accompli. Malgré l’opposition du Pion Blanc, les deux Rois ont décidé, les Reines ont approuvé, et les autres pièces ont consenti. Tel était leur engagement, tel était leur serment. Solennellement, les armes sont déposées sur l’autel central – l’autel qui contient le phylactère renfermant la clé de leur magie. Un instant de silence enveloppe les pièces, ces dernières secondes mises à profit par les esprits pour faire leurs adieux à leurs écrins, en dépit des protestations de Johan qui argumente encore auprès d’Obéron. Les deux Rois échangent un regard à travers leurs voiles – et c’est Hypérion qui ouvre la fiole, laissant l’essence magique de la Rose se dissiper.

L’une après l’autre, les pièces disparaissent : l’enchantement qui liait leur esprit aux armes est rompu, et elles ne redeviennent que des objets ordinaires. Autour de l’autel, après quelques minutes, ne restent que douze écrins désertés.

Douze ?
Non.
Onze, en vérité.
Car dans le corps de Sitara, Johan a refusé de lâcher prise et de simplement se laisser dissiper comme les autres. Entêté et farouche, il a commis l’ultime sacrilège et supplanté l’esprit de son écrin, pour prendre pleinement possession du corps de son hôte. C’est avec un regard dur empli de mépris que la duchesse d’Erebor s’enfuit, totalement soumise à la volonté de Johan qui contrôle désormais la moindre de ses actions.

Pour les autres, une fois la stupeur passée, vient le moment de se reconnaître. Ici l’on découvre un frère, là une fiancée, ici encore un ennemi de jadis. Mais le temps n’est pas venu de disserter sur les surprises de l’existence : la bataille fait rage dans les couloirs de l’Académie, et si la résistance de Johan a permis à la Chasse de conserver une partie de ses pouvoirs, les chiens maudits doivent à présent être vulnérables. Mayeul et Marianne emmènent avec eux une partie du groupe, Maelys et Alméïde l’autre. Il est temps de se battre pour continuer à honorer votre serment…







Mission Collective

Consignes


IRL : du 13 novembre au 23 novembre (18h).
IRP : 28 novembre 1002, 00h30.

• Ce topic concerne uniquement  les pièces de la Rose Écarlate. La participation des pièces n'est pas obligatoire, mais elle est très vivement conseillée. Toute participation dans ce sujet vaudra pour le calcul de l'assiduité de l'intrigue.

• Ce tour couvre le départ de votre pièce. Vous reconnaissez certaines des personnes qui vous entourent et réalisez avec effroi que Johan a volé le corps de son écrin.

• Vos esprits sont définitivement partis. Vous n'avez plus le contact avec vos montures non plus. Il vous reste les armes, désormais dénuées de magie. Le Destin est très curieux de voir Maelys et Alméïde tenter de soulever les leurs avec leurs petits bras mignons.  :hihi:

• Vous êtes désormais tous démasqués les uns auprès des autres ; et auprès des groupes que vous allez rejoindre.

• Pour des raisons pratiques, vous irez dans un topic où vous n'avez pas déjà un personnage. Direction l'Aile Est pour Castiel, Mélusine, Hiémain, Astarté et Abigaïl, l'aile Ouest pour Melsant et Mélodie. Vous n'êtes PAS obligés de poster dans l'intrigue, mais c'est autorisé si vous en avez envie. Les autres joueurs ont interdiction de vous PNJiser, n'hésitez pas à passer dans le QG spécifier si votre personnage se bat ou pas.

• Il n'y a exceptionnellement pas de limite de mots.

• Vous pouvez poster autant de fois que vous le souhaitez.

• Merci d'avoir été de bonnes pièces ! :siwi: La carte spéciale de la Rose Écarlate sera prochainement ajoutée à ceux et celles d'entre vous qui ne l'avaient pas.




♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyDim 12 Nov - 22:52

C'est terminé. Le Roi Noir ouvre la fiole, et il ne reste plus rien. Sigvald est en paix, il a fait ses adieux, et la tristesse d'une toute jeune griffonne aux plumes blanches s'efface bientôt de l'esprit de Mayeul. Le Cavalier Noir lui a laissé ses derniers conseils, fait ses derniers adieux, et c'est avec une véritable boule au ventre que Mayeul sent poindre la solitude dans son esprit. Le manque, il connait, et il s'oblige à fermer les yeux le temps de reprendre le contrôle et de faire refluer la soudaine panique.

Nuage est là, et le petit griffon cendré n'est pas disposé à laisser son Voltigeur paniquer. Eclat blanc sur pierre sombre. Ni à laisser Cristal dans sa peine, visiblement. Mayeul le sait, les deux griffons ont sympathisé - ce qui, sincèrement, était extrêmement dérangeant – et l'idée de revoir la petite griffonne lui réchauffe le cœur. Les voiles noirs ont disparu, les identités des écrins sont dévoilés mais malgré les murmures, Mayeul garde les yeux fermés. Il lui faut reprendre contenance, parce qu'on a besoin de lui. Il n'y a plus les conseils de Sigvald pour le guider, mais Mande-Etoile est restée dans sa main, poids familier et rassurant. C'est le dernier cadeau du souverain de Valkyrion à son écrin, ses derniers conseils murmurés. L'arme reconnaît sa main, et non plus son esprit. Elle lui appartient, à lui et à lui seul, bien trop lourde pour être soulevé par qui que ce soit d'autres.

L'ancien souverain de Valkyrion lui a fait ses adieux, ainsi que d'ultimes recommandations. Sigvald le savait, Mayeul a commencé à douter : de la Rose, de ses ordres, de la paix. Il en était un fervent partisan Mayeul, de cette trève qui a duré tant d'années et lorsque la Rose a choisi de l'achever, ses convictions en ont été ébranlés. La guerre a fait le reste, et Mayeul doute sincèrement qu'après ça, Faës et Ibéens puissent encore s'entendre. La magie est un fléau, une arme qu'il ne comprend pas et peine à appréhender. Mais Mayeul aime sincèrement Arven et il n'a rien contre l'empire d'en face, seulement bien des griefs contre leurs mages. Et si le Voltigeur doute de ses allégeances, il garde une forte haine contre la façon d'agir de l'Ordre du Jugement.

Et si la Rose n'est plus, Mayeul a promis de continuer à soutenir Arven. C'est pour ça qu'il ouvre les yeux le Voltigeur, repoussant les doutes, la solitude et l'appréhension. Il a un devoir à accomplir, sauver tous ceux qu'il a été forcé de laisser derrière lorsque le Cavalier Noir s'est matérialisé ici. Et le choc est grand, parce qu'il les reconnaît, ces visages. Mélusine et son grain de folie, si grièvement blessée et qu'il a emporté, caché sous les voiles du Cavalier. Hiémain, si noble, si digne d'être celui qui abritait l'esprit d'un grand Roi. Alméïde, si sage, à qui il n'a pas hésité à demander conseil. L'image de Reja s'impose dans son esprit, et l'ironie du sort des deux sœurs lui sert le cœur, tandis qu'il continue à dévisager les écrins délaissés. Marianne. Melsant. Mélodie, le Fou Blanc si terriblement agaçant que ce n'est presque pas une surprise. Maëlys. Castiel, le Roi Noir? Sérieusement ? Il ne connaît pas les autres Mayeul, mais cela n'a que peu d'importance parce que l'écrin du Pion Blanc demeure immobile. Johan d'Outrevent a refusé d'abdiquer et d'honorer sa parole, mais le temps que chacun comprenne les implications de sa position et il s'enfuit, laissant chacun désemparé. Ils n'ont pas le temps de s'en occuper, pas maintenant, alors que la Chasse Sauvage décime l'Académie. Et pourtant, qui sait si cette défection n'implique pas leur mort à tous, et la fin de l'espoir pour Arven ?

Un passage s'ouvre, leur permettant, il le sait, de rejoindre les rescapés. S'il en reste encore. Et combien il aurait aimé, pourtant, rester discuter avec Alméïde, prendre Mélusine dans ses bras, échanger quelques mots avec Hiémain. Provoquer Castiel, aussi, peut-être bien. Mais l'heure tourne, et chaque minute perdue ici est décomptée du temps des rescapés. Mande-Etoile bien callée dans sa main, Mayeul désigne la porte de la pointe de son arme. "Le Pion Blanc attendra : nous avons laissé les gens sans défense, et ils ne pourront pas tenir indéfiniment." Sylvain était bien mal en point quand il a été forcé de partir. La petite rouquine et Louison ne sont définitivement pas de taille à lutter contre les molosses. Un signe de tête, invitation muette, promesse de se retrouver plus tard : il aurait aimé que le temps s'arrête, quelques secondes, quelques minutes. Mais le devoir n'attend pas, n'est-ce pas ?

Spoiler:
 


Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Peuple
Peuple
Astarté des Sables
Astarté des Sables

Messages : 2640
J'ai : 27 ans
Je suis : gitane et joaillière

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine, marquise de Sinsarelle, et Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor
Mes autres visages: Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyLun 13 Nov - 2:17

Astarté des Sables n’était pas un héros. Elle était née comme tant d’autres dans l’un des clans du désert en n’ayant pour héritage que l’horizon dansant des dunes d’Erebor. Comme plusieurs autres, elle avait été ravie à sa famille et avait grandi dans l’une des grottes cerclant Erebor. Elle n’était ni voltigeuse, ni pirate, ni noble. Astarté des Sables n’était rien, et certainement pas un héros. Tout au plus une gitane aux mains furtives et au talent reconnu. Malgré tout, la Reine Blanche l’avait choisie. Elle. La petite voleuse. Celle qui ne parlait pas. Celle qu’on ne voyait pas.

Lorsque Titania la quitta après quelques sages conseils murmurés au creux de son esprit, lorsque les adieux émouvants de Dévouée se tarirent pour laisser place à la solitude et au silence, ce fut elle, la gitane, qui se dévoila sous un tourbillon coloré. Orangé comme le soleil brûlant. Doré comme le sable chaud. Rouge comme le sang bouillant des Sinhaj. Des bracelets sur ses bras. Des pierreries sur ses poignets. Des cliquetis délicats et des cheveux aussi sauvages que l’étaient ses origines. Son regard de chat, perçant, filait de l’un à l’autre à mesure qu’ils apparaissaient à leur tour. Mélusine de Sinsarelle. Hiémain de Sylvamir. La duchesse Sitara. Alméïde d’Erebor. L’enfant Castiel de Sombreflamme. Mayeul de Vifesprit, la distraction de Rejwaïde. Une femme aux cheveux de feu. Un colosse. ...Par les dieux, que faisait-elle, elle, infiniment petite, parmi cette élite mondaine et ces silhouettes découpées par et pour le combat?

L’absence de sa Reine Blanche et de Dévouée était presque douloureuse, lors des premières secondes suivant leur départ. Ce fut brusque, bien qu’Astarté ait vu la fiole s’ouvrir, bien qu’elle ait su qu’il n’y avait que cette finalité comme possibilité. Ce sentiment de vide, elle l’avait ressenti lorsque la maladie avait frappé les mages, l’été dernier. La gitane ravala un gémissement, ne laissant qu’un frisson la traverser d’une bien cruelle manière. C’était terminé. C’était ainsi. Elle avait grandi seule. Elle avait évolué seule. Elle connaissait la solitude pour l’avoir habité. Elle devait se reprendre. Elle devait se rappeler. Titania était discrète ; elles avaient si peu échangé… Était-ce le départ de Dévouée, dans son esprit, qui la blessait autant, ou alors la fin de la Rose?

Son instinct était de fuir. Non… Son instinct était de dissimuler cette baguette étincelante et richissime qu’elle venait d’extirper de l’autel centrale. Puis de fuir. L’avaient-ils vu? Assurément. Pour peu, Astarté était certaine que Mayeul, malgré ses yeux clos, avait perçu son mouvement incontrôlable. Immobile, silencieuse, elle observait Égérie en espérant bien secrètement qu’elle réagisse. Non. C’était terminé. Il n’y avait plus rien.

Que pouvait-elle faire? L’idée de s’incliner devant eux, devant les titrés, devant le sang bleu, devant les grades et les honneurs lui avait traversé l’esprit. Toutefois, ici, dans cette pièce, elle était à leur hauteur. Une pointe de fierté lui faisait garder la tête haute. Il était temps d'honorer sa promesse faite à sa Reine mourante, celle de continuer le combat. Plus tard. Plus tard, les prises de conscience, les malaises quant aux différences qui les séparaient. Pour une rare fois, pour un éclat, dans l’éternité, ils étaient à égalité et tous unis. Pour la Rose.

Elle s’élança d’un pas lent mais assuré vers le passage qui venait de s’ouvrir. Bientôt, ils la dépasseraient, sans doute. Elle suivrait sa Marquise. Dehors, il y avait la Chasse Sauvage. Des innocents bataillaient ou agonisaient. Comment pouvait-elle les aider, avec sa baguette scintillante et incassable et sa méconnaissance grandiose du combat? Rien, bien sûr. Mais dans l’obscurité et le chaos, Astarté des Sables savait voir et se dissimuler. Peut-être parviendrait-elle à en aider quelques uns à fuir dans la pénombre ou à se dissimuler dans l’un ou l’autre des recoins de cette Académie de légende?

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyLun 13 Nov - 7:37

Elles discutent, elles s’obstinent, elles se fâchent, elles s’opposent, les nobles Pièces de la Rose, mais jamais le Roi Noir ne va imaginer que l’une d’entre elles ira vraiment contre les avis de leurs souverains. Ses Noirs sont des enfants rebelles, mais tout ceci les dépasse - les Blancs d’Obéron sont des défenseurs obstinés, mais ils se doivent d’accepter ce sort terrible. S’ils ne le font pas, c’est tout le continent qu’ils plongeront dans le chaos et la destruction. Avant la ruine, vient l’orgueil.

Il dépose Ordalie sur l’autel. Chaque arme est une clé pour ouvrir le phylactère, où une fiole à l’aspect si inoffensif renferme la clé de toute leur magie. Celle de leur éternité, celle de leur fin. Il est si assuré dans chacun de ses gestes, comble la détresse de son écrin, celle de sa monture, celle qui rend chacun de ses gestes si lourd, presque douloureux. Ne plus sentir la claymore d’orsang dans sa main est déjà comme un abandon et ses yeux noirs la regardent sans comprendre, comme on regarderait une part de soi, un bras détaché et laissé là, comme un objet insignifiant. Ont-ils vraiment été si aveugles, si bornés, si vieux et prévisibles, pour qu’ils en soient rendus là ? Il y a oui de l’orgueil, envers leur propre échec, envers leur condition, mais il n’y a pas que cela. Ne me laisse pas, Hypérion. Tu sauras, Castiel. Tu sauras me survivre. Saurais-je vraiment, mon ami ? Je ne me lie qu’aux grands. Il croit entendre son rire, au Cielsombrois, à travers le désespoir qui le transperce. Le souverain des Ombres y croit. Il croit en ce jeune duc qu’il a tant vu grandir, au fil des années - qu’il a accompagné dans sa folie, dans ses joies, dans ses tristesses, dans ses amours et dans sa haine à égale mesure. Il l’aime, ce dernier écrin qui lui ressemble tant, qui lui rappelle cette jeunesse éthérée qui a depuis bien longtemps disparu. Il a confiance en Castiel. Confiance qu’il saura accomplir cette grande destinée à laquelle il a été voué, il y a bien longtemps - confiance qu’il saura être le duc que Sombreciel attend, couronné de génie et de folie, marchant dans les ombres et la lumière à chaque pas.

Le Roi Noir retourne son regard vers sa Reine, dont il reprend les mains, désormais vides de Chant-du-matin et de Chant-du-soir. « Mille ans, ma douce, et je regrette de ne pas en avoir mille autres pour t’aimer encore davantage », lui dit-il, complice. Mille autres ? Il est raisonnable, de cette estimation qui n’arrive en rien à la cheville de ses aspirations réelles. Il imaginait avoir le temps entier, jusqu’à ce que le sablier du Destin n’ait plus aucun grain à distiller, jusqu’à ce que le Tisserand n’ait plus aucun fil à tisser à sa tapisserie. Astrée et Hypérion, liés à travers le temps, à travers tout.

Chacun a déposé les armes. Roi Noir et Roi Blanc se dévisagent, miroir pour une dernière fois. Hypérion s’avance et solennel, ouvre la fiole fatale, qui un à un, les dépouillera de tout. De leur monture, de leurs voiles, de leur magie, de leur écrin, de la Rose.

Ces derniers instants lui appartiennent entièrement et son esprit se divise, comme celui de son écrin. Une part toute dévouée à celui-ci - derniers conseils, derniers murmures, pour ce dernier écrin. Une part s’oublie et se plonge entièrement dans celle dont il tient encore une des mains - sa Reine. Il soulève son voile de sa main libre, dévoile son visage à sa Reine, qui fait de même. Elle ne ressemble en rien à feue l’impératrice d’Ibélène, cette belle femme au regard aussi pâle qu’il est déterminé, mais il sait que ce n’est pas le visage, qui compte. C’est ce coeur brûlant, cet esprit enflammé, cette âme qu’il sent vibrer au bout de ses doigts, juste sous cette peau d’albâtre. Astrée était couronnée d’or, celle-ci l’est de feu. Rousse comme l’était sa Lucille, pour laquelle il a une tendre dernière pensée. « Je t’aime, Astrée », qu’il lui murmure, et dans ce souffle salvateur, leurs lèvres s’unissent dans un dernier baiser. Baiser farouche, du plus doux des adieux, du plus furieux des aveux, de la plus belle des histoires. Mille ans d’amour, mille ans de combats. La tristesse de Vif-Argent le berce, l’emporte, alors que le chant sauvage de la magie ancestrale se sauve de ses veines, se distille et se dissipe dans celle de cette Académie qui les a vu naître, vivre et maintenant mourir. Et ses lèvres jamais ne quittent celles de son aimée, jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien.

Que toi, Castiel.
Que vos bouches qui enfin s’éloignent, à bout de souffle. Que vos regards qui s’accrochent sans comprendre, tout à fait désertés par ce qui les possédait et les habitait. Noir contre bleu. La demoiselle aux habits de Chevaucheuse a encore sur son visage une expression sincère de douceur, d'amour, et tu portes probablement la même, avant que vous revenez chacun à la réalité. Les mains plongées dans cette luxuriante chevelure, accrochées à ce corps de liane que tu ne connais pas, mais duquel tu te détaches lentement. Les joues empourprées. Doux dieux, tu es marié et fiancé ! Et pas à cette femme, aussi jolie soit-elle ! Imbécile d’Hypérion, assènes-tu intérieurement à l’esprit millénaire, mais il n’y a que le vide. Le vide qui te frappe, subitement, qui te fait encore reculer, sans dire un mot. Tu en veux à Hypérion - de t’avoir laissé, de t’avoir laissé ainsi, de t’avoir laissé ici. Tu recules et tu te frappes contre l’autel, et le choc te force à te retourner pour regarder les visages de tes camarades Pièces. Tu en reconnais bien trop à ton goût. Celui de ta Mélusine adorée, évidemment, et même celui de ton beau-frère, ce Hiémain qui monte encore plus dans ton estime. Pas qu’eux, cela dit. Bien trop d’autres. Famille. Ennemis. Inconnus. Tu les dévisages, chacun, et tu termines par Alméïde. La Tour Noire. Simon. Tu en rirais. Tu veux en rire avec Hypérion - la voilà ta chance de convertir Simon à quelques plaisirs cielsombrois !, mais le vide est encore tout ce qui te répond. Tu détournes les yeux jusqu’à les fixer sur la duchesse d’Erebor, qui arbore en cet instant un regard d’une dureté à faire frémir. Tu regardes l’arme qui était posée devant elle - Éternelle. Le Pion Blanc. « Johan, qu’as-tu fait ? »

Il a refusé.
Il vous a peut-être tous condamnés.
Damné Outreventois !

La duchesse part sans plus attendre et tu tentes de reprendre tes esprits, ton calme, tes nerfs, malgré les larmes qui coulent sur tes joues sans que tu les retiennes. Vous devez partir. Combattre. Tu ne sais pas faire cela ! Par réflexe, tes mains se nouent autour d’Ordalie, mais tu n’espères certainement pas la lever - et tu te retrouves alors surpris d’être capable de le faire, comme si elle ne pesait toujours rien entre tes mains. Tu te rappelles des derniers mots d’Hypérion, perdus dans la fièvre de son dernier adieu à sa Reine Noire. Ta main. C’est à ta main désormais qu’elle répondra. Ordalie est à toi. Imbécile de Roi. Tu la déposes sur l’autel, à nouveau, sans y croire, malgré le brasier de détermination qui s’allume en toi. Tu combattras. Tu l’as promis. Le Courroux du Destin est tien.

Spoiler:
 


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyLun 13 Nov - 14:48

Tu te sens mal. Mais vraiment. Tu sens l'heure arriver, tu sens que les dernières secondes passées à partager ton esprit avec un être aussi puissant, arrivent à leur terme. Tu le redoutes et tu te sens frustrée, impuissante face à l'inévitable. Tu assises à leur discours, à leurs adieux, à leur résignation sans pouvoir faire quoique ce soit. Tu sens ton cœur s'accélérer et une rage que tu as du mal à contenir, bouillonner en toi alors que tu entends les propos véhéments du Pion Blanc, peu désireux de consentir à un tel sacrifice. Sa dernière litanie, tombée comme une pluie de venin, menace de te faire sortir de tes gongs. Comment ose-t-il ainsi traiter ces esprits immortels, insinuer que ta Reine, ton Astrée, est une lâche ? Mais cette rage, cette offense, n'attise qu'une profonde pitié, un sentiment de tristesse immense chez la concernée. Tu te rends compte qu'elle n'est nullement offusquée par de telles accusations et qu'elle comprend l'opinion du Pion des Blancs. Mais ta Reine s'est résignée et déjà, elle sort Chant-du-Matin et Chant-du-Soir pour les poser sur la table, ultime geste avant la fin. Ma Reine... non, je vous en supplie. Ravale tes larmes, Chevaucheuse, ça a été un plaisir pour moi de tes passer ces derniers moments en ta compagnie. Contrôle ta fougue et ton impulsivité, tu te fais des ennemis dangereux, Abigaïl, fait attention à toi. Astrée... ne me pleures pas, prends mes armes et devient ma main. Je compte sur toi. Tu n'arrives même pas à répondre et, de toute façon, ta Reine t'a fait son dernier adieu. Elle échange un regard appuyé et intense avec son Pion. Une ultime fois. Puis avec son Fou. Elle regarde chacune des pièces présentes, gravant leur trait dans son esprit, un dernier regard, un dernier adieu. Ivoire... ma chère Ivoire... Désespoir. Pour la première fois, tu sens son esprit faillir, sa voix frémirent, une bouffée de larmes monter à ses yeux qui restent, malgré tout, parfaitement sec. Elle n'insiste guère plus, il est inutile de mot entre elles. La griffonne et la Reine se connaissent depuis des temps immortels. Nul besoin de mot pour se transmettre tout leur amour, toute leur tristesse. Ivoire comprend. Ivoire partage son point de vue. Ivoire veut rester jusqu'à la fin, jusqu'à la toute fin. Puis elle s'en ira pleurer la perte de la moitié de son âme. Et Astrée le sait. Astrée lui envoie tout son amour, toute sa tendresse, toute son amitié indéfectible.

Puis une main vient attraper la sienne. Et, enfin, Astrée se tourne vers le dernier. Vers l'ultime. Vers son Roi. Son Hypérion. Celui qui a eu son cœur, qui l'a toujours et qui le gardera après tout ça. Elle serre ses mains, elle plonge son regard dans le sien, lui transmettant mille ans d'amour passionné et intense. Tu en as le souffle coupé. Quelque part, au fond de toi, tu sens que quelque chose ne va pas te plaire, mais tu ne peux pas t'en défaire. Seul importe cet instant. Elle ne fait pas un geste alors que Hypérion lève son voile, comme une ultime promesse tendre à son égard. Sans le lâcher un seul instant, elle dénoue une de ses mains pour attraper la fiole et humer son parfum, avant de la passer à la prochaine Pièce.

«-Je t'aime, Astrée.»
«-Je t'aime, Hypérion.»


Un dernier doux sourire. Un ultime regard. Et un dernier baiser. Ses lèvres se joignent à celle du Roi pour un échange passionné, un dernier adieu. Et, pour la première fois, tu sens cette larme, seule et unique, caresser avec une tendresse poignante la joue de ta Reine, alors qu'elle semble se noyer avec un réel désespoir, dans cette ultime étreinte. Mille ans d'amour, de promesses, d'histoires, de colère et de passion. De passion. C'est dans ce baiser alors que la dernière de ses pensées s'envole vers Ivoire et qu'un cri de douleur infini résonne dans sa tête que Astrée s'estompe dans le temps.

Lorsqu'elle reprend contact avec son corps, Abigaïl est seule. Seule, perdue dans un vide sans issue. La Chevaucheuse ne se rend pas compte de suite qu'elle est bien là, que Astrée est partie et qu'elle a repris le contrôle plein et entier de son corps. Que Astrée est partie.
Puis la réalité reprend ses droits et elle sent une chaleur physique prendre le dessus sur le vide de son esprit. Et lorsque son esprit voit de nouveau à travers ses yeux, la jolie rousse se rend compte qu'elle est étroitement enlacée à un corps inconnu. Et qu'elle l'embrasse à pleine bouche.
Embrasser. Un inconnu. Sur la bouche.
C'est avec des gestes presque mécaniques qu'ils se détachent et qu'ils se contemplent avec toute l'incrédulité du désespoir. Le souffle encore haletant par une étreinte dont elle n'est pas l'auteur, la Chevaucheuse se retrouve assaillit par une foule de sentiments. Elle perçoit une légère inquiétude, peur, panique au loin, sûrement celle de Royale et de Titou qui ne comprennent pas comment leur Chevaucheuse a pu disparaître. Il faudra qu'elle aille les rassurer. Et elle pense à Ivoire, qu'elle n'a pas eu le temps de vraiment connaître et qui lui manque pourtant affreusement. Et à Astrée. Astrée qui est partie. Elle regarde alors chacune des écrins présents, tous semblant aussi perdus et désemparés qu'elle. Ibéens, Faës, nul question de haine ou de guerre en cette pièce. Seuls se trouvent les écrins d'une Rose, les dignes héritiers d'une même façon de pensées, dont l'unique but est de faire perdurer les idéaux des esprits immortels qui viennent de les quitter. Et c'est là qu'elle l'aperçoit. Le Pion Blanc. Ce traître qui vient de commettre l'ultime sacrilège. Qui vient de réduire à néant le sacrifice même de la Rose. Ce traître qui a pleinement pris l'emprise de son écrin et qui s'enfuit soudainement. Sa première pensée est de lui courir aussitôt derrière pour le forcer à ingérer la potion mais son mouvement meurt aussitôt avant d'avoir commencé et Abigaïl reste plantée là, à dévisager tous ses écrins dont elle reconnaît certains traits. Celui de Mae, notamment, mais également. D'autres lui sont étrangement familiers sans qu'elle puisse mettre un nom dessus. C'est le cas de l'écrin du Roi qu'elle embrassait quelques minutes plus tôt. Aussitôt, elle rougit furieusement à cette pensée et détourne la tête. Elle n'a rien pu dire, rien pu faire mais se sent honteusement trahie, d'une certaine manière. Après tout, c'est son corps et sa bouche qu'elle vient de poser sur quelqu'un qu'elle ne connaît pas. Déjà qu'elle ne la pose pas sur les gens qu'elle connaît. Elle ne la pose sur personne d'ailleurs.

L'écrin du Cavalier la ramène à la raison. L'heure n'est pas à la préoccupation de qui a embrassé qui. La Chasse a été délivrée, la Reine a pris quelques minutes en aparté pour le lui expliquer et il n'est pas question qu'elle reste ainsi, dans cette salle, alors que des monstres hantent l'Académie et terrorisent ces élèves. Elle a eu, également, l'invitation de l'Académie et sa présence était indispensable au front. Néanmoins, Abigaïl sait que Rhapsodie y est en cet instant, et il est hors de question qu'elle abandonne son amie. Ses mains viennent empoigner les armes de sa Reine, tout en sachant qu'elles ne lui seront guère utiles puisqu'elle n'a jamais manié l'épée. L'idée lui vient de demander de l'aide à Serenus. Une pensée fugace qui lui arrache un sourire. Son âme est vide, certes, mais son cœur, lui, est plein d'espoir pour l'avenir. Elle se battra, elle l'a promis à sa Reine. Et c'est sur cette dernière pensée, qu'elle se met à courir à la suite d'un des écrins, prête à participer également à la bataille, serrant étroitement le dernier lien qui la raccroche à Astrée, l'éternelle.

Spoiler:
 


Dernière édition par Abigaïl l'Embrasée le Lun 13 Nov - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyLun 13 Nov - 16:00

« Iseult, Je te déteste de m’abandonne pas ainsi ! Pas comme ça, tu n’as pas le droit ! »

Les mots sont crachés, alors que coincée dans mon propre corps je me vois témoin de la mort d’une âme à laquelle je m’étais terriblement attachée. C’était comme si je m’enfonçais un couteau dans mon propre cœur, comme si j’étranglais moi-même, de mes mains, celle qui avait décidé de me donner une chance de pouvoir faire plus.
Et pourtant, je suis baigné dans sa douceur, dans cette aura maternelle si insupportable qui guidait chacun de ses pas, sa passion, sa folie. La mélancolie m’arrive par vague, elle ne réussit pas à contenir certaine vérité. La Rose n’a pas les mains blanche, mais actuellement je n’en aie cure, je suis obnubilée par la mort qui approche, qui va me séparer d’elle, de Sulfure et je cogne, je hurle sans rien pouvoir y faire.

Pas encore !

« Calme toi, tu sais que c’est la chose à faire, j’ai bien assez vécu. Mes enfants sont morts, mes amis également, nous ne sommes que des copies de ceux ayant jadis existé. Nous avons fait notre temps. »
« Mais je ne veux pas, c’est injuste. »
« Non, ça ne l’est pas et tu le sais.
« … »

Le silence devient pesant, le temps manque et je sens la tristesse m’attirer dans un abysse terrifiant.

« J’ai menti tu sais, je ne te déteste pas. »
« Je sais. »

Les mots viennent à manquer, ce qu’elle aurait voulu faire et connaitre de cet écrin fraichement choisi, de ce que j’aurais voulu apprendre d’elle. Pourtant, nos esprits liés se passent de conversations, je sais, ses conseils, ses larmes, ses peines et ses espoirs. Avec ou sans elle, avec ou sans Sulfure, je serais et resterai le Fou Blanc. J’y ferai honneur et qu’importe les Ibéens, les Faës.
Ils n’étaient tous que des pions stupides incapables de se défaire de chaines aussi triviales et barbares qu’une nation. Préférant s’entre-tuer pour des raisons insipides.

« Je ferait de leur vie un enfer. »
« Je sais. »


L’Ordre subira les conséquences de leurs actes, je m’y engageais. C’est dans une étrange résolution rythmée par une douleur sourde que je la sens s’évaporer. Un dernier merci est soufflé et un éclat d’apaisement lisse la tempête qui ne tardera pas à m’emporter.

Comme toujours.

Mais pas maintenant.

Comme d’habitude, il y avait plus important à faire.

Elle avait trop vécu, le deuil d’une famille brisée meurtrissait son cœur depuis trop longtemps caché sous une couche de désinvolture joyeuse. Oui, elle avait fait son temps, elle avait assez fait, assez souffert. Nous étions assez grands pour choisir la voix que nous voulions emprunter sans avoir de chaperons.
Les voiles se dissipent comme de la brume, les visages remplacent l’anonymat.

La Cour des Miracles, Mélusine et Hiémain.
Castiel que je pensais faire partie de l’Ordre…
Maëlys !?
Mayeul le triste et ennuyeux voltigeur.

Et voilà que tout certain se rebelle, la fuite est équivoque, tous n’étaient pas partie. Pas le temps de penser, ne pas laisser l’angoisse pénétrer, la peur paralyser, les larmes couler.
Si je ne voulais pas m’effondrer maintenant, il fallait bouger, danser, chanter. Car seul le vacarme d’une valse, si maladroite soit-elle, serait à même de rendre l’effroi et la panique dérisoire.

-Hé bien, je n’aurais clairement pas parié sur la plupart d’entrevous. Le Destin m’en a préservé.

Une main sur la hanche, je sers Fulgurance de l’autre, oubliant la tenue quelque peu…. Légère qui est la mienne. Quelle idée de téléporter des gens en pleine partie de carte dont les gages consistaient à se dévêtir. Une brassière sommaire et les jambes cachées d’une jupes légère aux pieds nus, je ne devais pas avoir fière allure. Qu’importe…par contre niveau discrétion on repassera… Qu’importe également.

La situation, les sentiments, j’y ferais face plus tard et comme le dit si justement le voltigeur grognon : Il y avait à faire.
Bouger, toujours, ne jamais s’arrêter par peur d’être rattraper par la tempête tapis dans mon cœur et qui attendais un instant de répit pour éclater.

-Si vous me permettait j’y vais en première, j’ai toujours A-DO-RÉ les chiens. On va voir s’ils savent rapporter.

Je sautille plus que je ne marche vers le portail.

-Je te suis copain. Que les grelots tintent et rythme cette superbe joute.

Ironie du sort, lesdits grelots étaient effectivement accrochés à mon poignet. Comme quoi, le Destin se riait de nous, pauvre marionnette entre ses mains.
Moi qui avais toujours pensé mourir jeune, peut-être était-ce là le glas, une belle journée pour mourir cela dit. Un jour dont tout le monde se rappellera. J’étais preneuse, même si Iseult n’aurais certainement pas approuvé.
Douleur.
Bouger toujours, penser jamais.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyLun 13 Nov - 18:02

Simon... Tu sens l'hésitation de ton écrin. Tu sens ses doutes et sa peur, aussi forte que la tienne. Tu sens sa détermination aussi, son envie de venir en aide et de faire ce qui est juste pour que le pire soit évité. Et toi... toi, ancien duc, ancien guerrier, tu fais doucement la paix avec cette idée. Vous avez assez vécu, vous avez tant combattu, tant sacrifié. Le temps s'est écoulé sous vos yeux et tu te souviens de chaque instant. Des risques encourus à chacune de vos missions, des aléas des duchés et des empires, de l'histoire qui s'écrivait sous vos yeux, de l'histoire que tu couchais sur la papier pour la documenter soigneusement au coeur de vos archives. Tu as partagé avec Justice et Alméïde un peu de ce qui vous a permis d'exister - mais pas tout, oh non pas tout - et pourtant, au-delà de l'horreur, tu les sens qui hésitent encore à te laisser partir. Tu pourrais... Non, c'est mieux comme ça. Fais-moi confiance Alméïde, pour cette dernière fois. Et elle se tait, respectueuse, mais si peinée par la fin qui approche. Elle s'efface même un peu, te laissant l'espace nécessaire pour t'entretenir avec ton fidèle dragon d'Or, compagnon de toujours, que tu ne veux pas laisser derrière toi. C'est nécessaire pourtant. Mais vous échangez si peu de mots, vous qui êtes si peu bavards ; même ces derniers instants ne vous poussent pas plus à vous épancher sur tous ces siècles passés ensemble. Tout se passera bien, mon ami. Si calme, si posée, cette voix millénaire qui parvient encore à inspirer le respect et l'admiration chez ceux qui l'entendent. Justice n'y répond pas, mais au-dessus de la cité aux mille tours, une lueur dorée scintille à hauteur des étoiles et un rugissement fend l'air de la nuit.

Le moment est venu.

La fiole s'ouvre enfin, les esprits se dissipent, leur magie avec. Les voiles sombres se défont et s'étiolent, partis en fumée pour laisser apparaître la silhouette de la princesse d'Erebor, droite et digne, le visage pourtant marqué par l'effroi et le chagrin. Son esprit se tend vers le vide laissé par Simon et Justice, heurte le néant et revient, meurtri, au présent si terrible. Tout autour d'elle, les voiles retombent et des visages apparaissent, mais il y en a un qui l'attire plus que les autres. Sitara, farouche, hargneuse. Sitara qui fait volte face et qui s'enfuit sans un mot. « Sitara ! » Le cri déchire le silence et se brise dans la pièce alors que son coeur comprend avant même son esprit. Partie. Elle est partie. Et le sacrifice que tous viennent de faire perd de son poids, à cause de l'entêtement d'un souverain égoïste. Comment pourra-t-elle expliquer ça à Anthim... ?

Alméïde sent ses doigts trembler, tout comme ses lèvres, alors qu'elle sort doucement de sa torpeur. Elle aperçoit les visages qui l'entourent, en reconnaît plusieurs, le choc engourdi par ce qu'il vient de se passer. Nombreux sont ceux à qui elle voudrait poser mille et une questions, et elle leur offre des sourires timides, un peu effacés. Un regard, plus long, s'attarde sur le visage de Mélusine qui se trouve auprès de son mari – le Roi Blanc, bien sûr, comment en aurait-il pu être autrement ? – puis sur Castiel qui s'éloigne d'une jeune femme à la chevelure flamboyante. La jalousie pourrait lui étreindre le coeur mais elle sait, elle devine. Le dernier adieu d'Hypérion à Astrée, les derniers instants des Sombres Souverains d'autrefois... Alméïde s'avance vers lui et se jette dans ses bras. Les questions lui brûlent les lèvres, mais elles importent si peu à cet instant. Elle comprend mieux les blessures, elle comprend mieux les cicatrices qui marquent son corps. Elle comprend que le Sombre Souverain qu'une danseuse astrale combattait n'était autre que l'homme qu'elle aime.

C'est le courage et la force qu'elle puise dans ses bras. Nichée dans le creux de son cou à l'odeur familière et rassurante, elle se nourrit de sa chaleur pour ne pas avoir à songer à tout ce qu'il vient de se passer ; ils doivent agir désormais, c'est urgent. Ses gestes sont fébriles quand elle prend le visage de Castiel entre ses mains pour l'embrasser avant d'appuyer son front contre le sien, son souffle est court. Aucun mot ne franchit ses lèvres, mais ses yeux noirs brillent d'une nouvelle intensité que les paroles des autres ne peuvent briser. Son doigt suit la fine cicatrice à sa tempe, à peine visible un an après, si peu dissimulée sous les cheveux sombres. Elle se rappelle un Roi fier, blessé en plein combat. Elle se rappelle son envie de lui venir en aide et de l'urgence qui l'en empêchait. Un sourire doux naît sur ses lèvres. « Allons-y. » murmure-t-elle. La Chasse Sauvage est affaiblie mais elle est encore là, libre et dévastatrice. Le sacrifice des esprits de la Rose l'a amoindrie, mais ils doivent encore combattre.

Elle relâche Castiel et se dirige vers l'autel, où elle a déposé Parangon – contre lequel il a été appuyé, plutôt. Le coeur serré, elle en frôle le métal froid, incapable de se décider à le laisser derrière elle, seul souvenir qu'il lui reste de ce souverain à jamais disparu. Pourrait-elle envoyer des Épines le récupérer plus tard... ? Elle passe les doigts dans les sangles familières, comme pour faire un dernier adieu à ce qu'il reste de la Tour Noire, mais au moment de lever le bras, le bouclier suit le mouvement sans difficulté. Alméïde écarquille les yeux, s'attendant à se faire emporter par le poids de l'arme massive, mais il n'en est rien. Le bouclier, léger comme une plume, ne lui résiste pas. Dernier cadeau d'un esprit millénaire à son dernier écrin ; l'arme reconnaît son toucher plutôt que l'esprit qui le maniait autrefois. Alméïde sourit, sous son masque de peine. L'Égide du Coeur est à elle. Alors elle passe la porte en emmenant le bouclier. Son bouclier.


Spoiler:
 


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.


Dernière édition par Alméïde d'Erebor le Ven 17 Nov - 1:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate EmptyMar 14 Nov - 14:51

Aïfa fulmine. Elle enrage intérieurement, la conquérante qui dépose les armes. Ô combien elle préférait se battre contre ces ennemis séculaires, les fracasser dans un coup de tonnerre, faire effondrer l’Académie entière sur leur corps sans vie, fantomatique… Mais elle sait, au fond d’elle, que ça ne suffirait pas. Elle est fière et déterminée, mais pas aussi idiote que cet Outreventois qui refuse de lâcher prise uniquement par un orgueil déplacé. Bien sûr, elle comprend, partage ses sentiments… Mais ce qu’ils doivent accomplir est plus important que leur propre individualité. Le moment est à l’unité, pas à la division. Ils ne doivent pas oublier leur mission, la raison même de la création de la Rose Ecarlate… Cet ultime sacrifice permettra à l’humanité de survivre, et peut-être à la paix de renaître un jour.

Les armes sont déposées. Brave Roi Noir qui se décide à ouvrir la fiole, à sceller leur sacrifice. Le Pion Noir fixe intensément en retour sa Reine. Son regard passe sur chacun de ses frères et sœurs d’armes, de ces dernières mille années. Une histoire se termine, celle de fiers esprits qui auront traversés le temps, pour accomplir leurs idéaux, au-delà même de la mort. Une histoire se poursuit, celle de l’humanité, morcelée et blessée, mais qui saura trouver son salut. Car, Aïfa le sait, sous le torrent des voiles blancs et noirs se cache leur héritage. La voix est lointaine, éthérée… La mort l’accueille, enfin. « Tonnerre est à toi. Rends-moi fière, Maelys... »

Je m’éveille, dans un hoquet de stupeur, comme dans un cauchemar éveillé. Aïfa… ? Aïfa ! Mon cri déchire le silence de mon esprit. Un vide se forme, là où la pièce se trouvait auparavant, là où le chant furieux de la dragonne d’or se faisait encore entendre. Je contiens ces larmes qui embuent mon regard. Ce n’est pas le moment de s’effondrer, pas alors qu’elle a placé tant d’espoirs en moi, pas alors que Malfurie aura besoin de mon soutien, et surtout… Surtout ceux laissés derrière, qui doivent encore se battre, contre ces chiens fantômes sur lesquels ils ne doivent avoir aucune prise.

Je suis le Pion Noir. Je m’accroche à cette idée. Je n’ai pas besoin de voiles, d’un dragon, d’une arme… Pour me le prouver. Une… Tonnerre ? Ma main se crispe sur le manche de l’imposante masse d’armes, dont la puissance colossale nous a permis de réduire en miettes un Sablier du Temps, à faire s’effondrer une caverne entière. Le contact est froid, mais… L’arme bouge, quand je m’en saisis, sous mon regard stupéfait. Elle doit faire vingt à trente fois mon poids, et je la repose contre mon épaule, à la même manière que le Pion Noir, comme si elle ne pesait rien. Aïfa… Son héritage.

Son contact m’apaise, assez pour cesser d’hurler dans le silence de mon esprit et aviser qui se trouve autour de moi. Je reconnais ma Reine Noire, Abigaïl, bien entendu. Et la Tour Noire qui s’est dévoilée peu de temps auparavant sous mes yeux ébahis. Et, douce ironie, elle n’est pas la seule présente qui m’interpelle. Il y a Marianne, ici, Mayeul… Et même Mélodie ! A croire que les rares personnes que je reconnais sont précisément celles aux côtés desquelles il ne me viendrait pas à l’esprit de combattre. Que des inconnus… Ou des ennemis. Seulement Abigaïl et Mélodie pour faire la différence, pour me faire croire que ma place est néanmoins à leurs côtés, même si mes relations avec les deux femmes n’ont jamais été simples.

Je me sens décidément de trop dans ces retrouvailles, et tire sur le poignet d'Abigaïl pour attirer son attention quand elle se détache du Roi Noir – ou plutôt de Castiel de Sombreflamme si je ne m’abuse ? – pour l’inciter à me suivre. Mayeul s’est déjà détourné, suivi de peu par Mélodie. Ah ! Dire que je trouvais le Cavalier Noir si classe… Une image se brise. Je fronce les sourcils, quand Alméïde se jette au cou de son amant, et me détourne avec dégoût, prête à casser l’ambiance. « On n’a pas le temps pour ça. Ils vont tous crever si on se bouge pas rapidement… » Je reprends davantage à l’intention de Castiel, cette fois : « Ton frère est en danger. » Melbren. Tristan… Je les ai laissés derrière moi. Mon prince, aussi, et surtout Vesper. S'il leur arrive quoi que ce soit, je ne pourrais pas me le pardonner. Mes intentions sont bien moins nobles que celles d’Aïfa, à voir tout simplement moins grand qu’elle.

Je me rue à la suite des autres, quand Alméïde prend finalement les devants pour se rendre là où nous les avons vus pour la dernière fois. J’enrage autant qu’Aïfa l’aurait fait, si elle avait pu voir de ses propres yeux Johan d’Outrevent refuser de lâcher prise avec elle. J’espère que cet idiot Outreventois n’a pas tout gâché !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate   Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 2.6 • La Chasse Sauvage ▬ La Rose Écarlate
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Village Hentaï
» [UPTOBOX] Les Oies sauvages [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: