AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-38%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS SCD301/02- Lot de 4 biberons Natural + sucette, goupillon et ...
30.99 € 49.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMar 19 Jan - 23:47


MAXIMILIEN DE SEVERAC
ft. Robert Downey Junior

« You ain’t never had a friend like me »




Âge : : cinquante-trois ans, et avec ça au moins cinquante ans d’anecdotes rigolotes à raconter.
Date et lieu de naissance : le 14 septembre 947 à Séverac, dans Sombreciel. Un jour sombre et pluvieux selon ta mère, ce qui a étonné tout le monde dans ta famille, vu que ça ne correspond absolument pas à ton caractère. Mais bon, on dit bien « enfant de septembre, parent qui tremble », et ça, ça te correspond mieux.
Statut/profession : actuellement comte de Séverac et premier conseiller ducal de Castiel de Sombreflamme. Accessoirement, tu étais pendant un moment régent de Sombreciel.
Allégeance : à Castiel de Sombreciel, bien entendu, mais aussi à l’empereur d’Ibélène, Augustus.
Groupes : Ibélène / Noblesse

Anecdote :
Une fois, tu as tué un homme. A mains nues.
Dans un rêve.
Et ça a beaucoup fait rire ta famille, quand tu leur as raconté, au petit matin.



Dans la vie, je suis...


Je suis votre meilleur ami.
Ou du moins, je suis celui qui arrive à vous faire croire qu’il est votre meilleur ami. Pour votre bien ou non, d’ailleurs, la différence m’importe peu : je fais ce qui me semble être le plus juste pour moi, pour le peuple, pour tout le monde. J’arrive à m’introduire dans votre vie, à vous rapprocher de moi, à vous sortir les vers du nez, puis à les garder dans ma manche, juste au cas où. Je suis prévoyant, comme ça. Prévoyant, parce que je sais qu’une crise arrive toujours beaucoup trop vite. Prévoyant, parce que je sais qu’il me faut être méfiant des autres, à la place de mes proches, à la place de ceux qui ne le sont pas. Mais si ma méfiance s’avère être de trop, et que je m’en rends compte, vous vous apercevrez rapidement que je suis le plus loyal des amis. Toujours prêt à porter main forte, un conseil, ou une pointe d’humour pour alléger votre journée.  Au contraire, si ma méfiance se trouve être justement placée, je suis plus que capable de faire de votre vie un véritable enfer. Demandez donc à Citalphe Brusquevire ce qu’il en pense ! Mais le reste du temps, je suis plus qu’amical pour le commun des mortels. J’aime particulièrement faire découvrir de nouveaux chefs-d’œuvres de la littérature, des peintres ou de nouveaux musiciens à mes proches. […]  Si vous ne me trouvez pas près que Castiel, c’est que je suis aux côtés de ma famille, de ma femme, ma chère et tendre, la prunelle de mes yeux, la lumière de mes nuits. Elle et mes enfants, c’est ce qui compte le plus pour moi – si on ne mentionne pas le bien de Castiel et de Sombreciel, bien entendu. Et je peux vous assurer que le premier qui osera les toucher goutera de mes phalanges. Au moins. Avant que je déchaîne sur lui toutes les foudres que mon rang et mes connaissances m’accordent, sans pour autant avoir à me salir les mains.
Non, vraiment, je suis votre meilleur ami. Si vous avez de la chance, du moins.

(débonnaire, raffiné, calculateur, cynique, plein d’humour, romantique, possessif, méfiant, modeste, loyal, sincère, calme, dévoué, prévoyant, délicat)

Et voilà comment j'en suis arrivé là.


Le comté de Séverac. C’a toujours été ton destin, aussi longtemps que tu te souviennes.
Tu es, de ce que tu saches, un enfant unique –même si ton père et ses mœurs assez contestables te laissent penser que d’autres Séverac que toi et ta marmaille foulent le sol du coin- ce qui signifie que depuis toujours, tu as su quel métier tu exercerais, quelle serait ton occupation, et comment la moindre de tes journées serait régulée. S’il faut l’avouer, tu diras que tu as toujours détesté ça. Etre forcé à une certaine voie, sans possibilité de choisir ton propre chemin, d’utiliser ta volonté, tes gouts, tes envies.  Pour le dire clairement, ton héritage, à dix ans déjà, te semblait être un fardeau. Et sans frère ou sœurs à portée de vue, tu as dû assumer ta tâche d’héritier légitime du Ô combien grand comté de Séverac – en étant de plus conseiller du trône ducal avec ça !
Mais la vérité est que tu t’es fait à cette idée. Tes parents ne te laissèrent pas vraiment le choix, il faut l’avouer. Ce n’était pas vraiment des gens stricts ou malveillant, non, rien de tout ça, mais quant à la question d’héritage, il n’y avait pas de quoi discuter. La chose avait été décidé avant ta naissance, avant même celle de ton père ou de son père à lui. C’était comme ça, c’est bien tout. Le dur prix à payer pour faire partie de la noblesse, ta mère disait lorsque ton père n’entendait pas.
Tu aimais beaucoup ta mère. Tu as toujours été plus proches d’elle que de ton père, et c’est probablement pourquoi elle est morte la première – l’inverse aurait été trop facile. Ta relation avec ton père était au contraire assez ambiguë. Tu avais du respect pour lui, non seulement parce qu’il était ton père et qu’il avait un statut assez important, pour aussi parce qu’il te faisait tout simplement peur. Il t’est arrivé plusieurs fois de recevoir, sans t’y attendre, le pincement de sa main qui claque ta joue, ou la morsure de sa ceinture contre ton dos. Tu n’as jamais vraiment discuté la chose, tu pensais juste le mériter. En y réfléchissant aujourd’hui, alors que tu es dans la fleur de l’âge, tu réalises que l’homme n’était qu’une bête brutale et malheureuse. Peut-être lui-même battu par son père, pour tout ce que tu en sais (tu n’en as aucune idée, tu n’as jamais rencontré ton grand-père paternel). Alors pour l’éviter le plus possible – autant lorsque tu étais gamin qu’après la mort de ta mère – tu passais le plus clair de tes journées dans la bibliothèque du manoir, ce qui explique ton amour pour la littérature et l’art, d’après toi. C’est là que tu as appris sur quoi reposait ton héritage, que tu as fait toute ton éducation (même s’il t’arrivait quelques fois de te rendre à tes rendez-vous que tes parents organisaient avec un précepteur, avec toute la mauvaise foi du monde cependant). C’est avec les livres notamment, que tu as appris la lignée de ta famille, sa longévité, son importance dans l’histoire du continent. C’est avec les livres que tu as appris à être fier de ton nom, de ta naissance, et ce malgré toutes les douleurs physiques qu’il pouvait t’apporter.

[...]

Tu te souviens parfaitement du jour où tu as rencontré Ismalia, la lune de ta vie, l’étoile de ton existence. Tu avais tout juste dix-huit ans, et était tenu, pour « apprendre le métier », A suivre ton père dans le moindre de ses déplacements. Il était là, tu t’en souviens bien, d’une visite diplomatique entre Sombreciel et Erebor – rencontre dont ton père faisait tout un plat, mais qui te semblait, à toi, plutôt ennuyante.
Le trajet lui-même t’avais semblé être long comme jamais. Le protocole, une fois sur place, fut comme une mise à mort. Tu rêvais de liberté, de pouvoir visiter la région comme bon te semblait, au grés de tes envies, sans avoir ton père sur le dos. Ou, au moins, pouvoir suivre la visite diplomatique sans avoir ton père sur dos. C’était vraiment tout ce qui importait pour toi.
Le premier jour fut donc une agonie. Le deuxième aussi.
Le troisième, plus du tout. En fait, il te sembla même être une naissance.
C’était lors d’un dîner, un autre de ces dîners pompeux, avec ducs et duchesses, comtes et comtesses, et autant d’autres nobles que tu ne peux même pas nommer sans en avoir le tournis. Une seule famille te reste en tête, en fait. La famille Kamar, l’ancienne lignée d’Erebor, tenants du fief de Chamaar. Et tu t’en souviens comme si c’était hier, trente-cinq ans après. Le moment de votre rencontre. Le moment qui a changé ta vie.
Tu l’as vue, belle comme le jour, ses longs cheveux noirs tombant en cascade dans son dos, ses mains – Ô ses douces mains – cachées derrière son dos, derrière sa robe de soie, et une peau dorée à rendre jaloux les dieux, et avec tout ça, une cambrure de rein à vous faire tomber un mort. Elle s’est avancée avec sa famille et vous a salués, toi et ton père. Lui ne lui a pas prêté grand attention, le fou, et s’est empressé de lancer la discussion avec son père à elle, souhaitant probablement discuter d’un quelconque traité, pensant sûrement que tu le suivrais. Mais tu ne pouvais pas. Tu étais bloqué au sol, ton regard plongé dans le sien, aussi vert qu’une forêt, aussi puissant qu’un dragon. Et lorsque son regard en rencontré le tien, tu as tout de suite su. Tu as su que tu ne pourrais jamais voir une plus belle femme du monde, c’était impossible. Tu étais envouté.
Alors tu as fait ce que n’importe quel gamin de dix-huit ans qui rencontre son âme-sœur fait. Tu as bafouillé.
Ça l’a faite rire, tu te souviens –du plus merveilleux des rires, semblable à un carillon, à une mélodie. Toi, tu as moins ri. Tu sens encore tes joues rougir sous cette perte honteuse de tes capacités oratoires, habituellement si grandes. Elle a ri, tu as rougi, et vous vous êtes souris. Elle dit aujourd’hui que c’est à ce moment qu’elle a décidé qu’elle te prendrait pour époux, et tu la crois volontiers. Rapidement, tu as oublié la raison pour laquelle tu t’étais rendu en Erebor en premier lieu, et rapidement, tu as fait la cour à la jeune demoiselle, d’alors même pas seize ans. Tu l’as alpaguée, des heures durant, la faisant rire, sourire, la faisant parler d’elle et de sa vie. Tu appris son nom à ce moment-là. Ismalia Kamar. Un nom si doux, et qui pourtant gagnait à s’améliorer, en devenant Séverac. Tu ne sais pas si elle est vraiment tombée amoureuse de toi à cet instant, mais tes sentiments à toi étaient clairs. Et au bout de la soirée, tu l’as enlevée. L’a mise sur un cheval, caché de tous, et vous avez quitté le château, pour vous marier dans l’heure. Vos pères ne l’apprirent que le demain, mais le mal était déjà fait, et le mariage déjà consommé.  Ils l’ont très mal vécu, ces deux-là. Vous, beaucoup moins.
Depuis, vous vivez une idylle. Jamais un jour n’a été moins bien que le précédent depuis que tu l’as à tes côtés. Au contraire même, ta vie s’est améliorée, tu le sais, personne ne peut le nier. Ta femme aime dire à qui veut bien l’entendre que c’est elle qui, cette nuit-là, t’as enlevé, et tu dois avouer ne plus vraiment savoir lequel de vous deux dit vrai.

[...]

C’est peut-être la relation que tu as entretenue toute ta vie avec ton père qui t’as donnée envie de t’en écarter le plus possible dans tes propres relations avec tes enfants.
De l’amour qui règne entre Ismalia et toi sont nés de nombreux enfants. Le premier d’entre eux fût Melsant, votre premier né, votre premier amour. Il a vu le jour quelques mois seulement après votre mariage – toujours, à cette époque, non accepté par ton père. Il était, selon toi, le plus beau de tous les enfants qui peuvent exister. Joufflu, blond avec des yeux bleus, toujours souriant… Non, franchement, vous n’auriez pas pu mieux demander comme premier enfant. Les deuxième et troisième furent plus turbulentes : les jumelles Mélusine et Mélisende. Adorable comme tout, elles aussi, mais – et tu ne sais pas si c’est dû au fait qu’elles étaient deux, ou à leur caractère – elles étaient particulièrement éreintante. Ismalia et toi n’avez jamais aussi peu dormi qu’à la naissance de ces deux-là, mais bien sûr, vous oubliiez tout dès que vous les voyiez sourire. Meldred fût le prochain à naître. Votre Meldred adoré, ton enfant chéri.
Alors qu’il n’avait que deux ans, une tragédie a touché votre famille, jusque-là bénie par les dieux. Alors que vous vous rendiez vers la capitale en bateau – car cela va plus vite, et qu’un voyage par la route à six, dont quatre enfants, dont deux jumelles, est assez chaotique à organiser – lorsqu’une grosse tempête s’est déclarée. La plus grosse depuis dix décennies, dirent ensuite les spécialistes, c’est-à-dire les plus vieux. Tu t’en souviens comme si c’était hier. Cette journée hante encore tes pires cauchemars, même après autant d’années. Le navire ne s’était éloignés des côtes que de quelques milles, à peine quelques heures de trajets, quand la tempête a éclaté. Très vite, l’équipage s’est rendu compte qu’elle serait énorme et ardue. Alors même que vous commenciez à réagir – « Il faut mettre les enfants en sécurité, attachez-les à vous ! » « Ils ne savent pas nager, chéri, ils ne savent pas nager ! Oh mes chéris, oh mes trésors !» « Ismalia, chérie, ce n’est pas le moment de paniquer, soyons pragmatiques. » -  la plus grosse vague que tu ais eu l’occasion de voir de ta vie renversa le navire, vous laissant à l’eau, toi, les membres de l’équipage, et ta famille. Cette partie reste alors pour toi un peu floue. Tu te souviens avoir lutté contre le courant, contre les vagues et les vents, pendant un certain temps avant de lâcher prise et de te laisser prendre par la houle. Tu as crû que ce serait tes dernières heures sur la terre. Que tu allais mourir noyé, comme ces marins prit contre des rochers, et que ton corps allait nourrir les poissons. Ta seule espérance était, à ce moment, que tes enfants et ta femme survivent. Pire même, tu souhaitais mourir, si seulement cela pouvait sauver ceux que tu aimes de la noyade. Tu as prié, prié, pendant ce qui tu sembles maintenant être des heures – mais qui, tu t’en rends compte, devait tenir en minutes – pour que les eaux prennent ta vie plutôt que la leur. Et finalement, tu as échoué, sur le sable de Sombreciel que tu connais si bien. Etourdi, hagard, tu as déambulé pendant un long moment sur la plage, endroit qui était alors bien loin de ce qu’il était avant pour toi, alors synonyme de balades romantiques au clair de lune, main dans la main, avec ta belle. Finalement, tu es tombé – littéralement – sur ta femme. Et à votre tour, vous avez retrouvé Mélisende, puis Melsant et finalement Mélusine. Meldred fût le seul à ne pas être retrouvé cette journée-là. Ni même tout court.
Son corps fût longuement cherché, et ce par tous les moyens que tu as déployés pour lui, tous les moyens que ta fonction t’accordait. Ça n’a pas été suffisant, malheureusement. Ça n’a pas été suffisant. Et aujourd’hui encore, sa voix te hante.
Ce cauchemar éveillé a troublé longtemps votre vie de famille. Ismalia a été la plus dure à consoler, il te semble, mais peut-être que tes enfants ont eu été traumatisés de manières plus violente. Elle et toi, vous vous en êtes voulus, pour des raisons différentes. Elle, pour ne pas avoir gardé votre garçon dans ses bras durant l’accident, chose qui – et tu es persuadé qu’elle le sait- les aurait probablement fait couler tous les deux. Toi, pour avoir demandé à ta famille de te suivre à la capitale, alors que tu aurais pu t’en sortir s’en eux. L’idée avait été égoïste, tout simplement.
Quatre années plus tard, votre bonheur réapparu avec la naissance de Melbren. Il fût votre dernier soleil, soleil qui ne fût qu’éclaircit encore plus par l’arrivée dans votre famille du petit duc Castiel lui-même, devenu alors tristement orphelin.


[...]

Ton père est mort lorsque tu avais vingt et un ans, te laissant depuis non seulement à la tête de la famille, mais aussi sa place en tant que conseiller ducal. Tu as très mal vécu cette période, à la fois de deuil et d’ajustement à une nouvelle vie, avec moins de libertés, plus de contraintes, mais d’une certaine manière, qui te donnait plus de liberté de par la disparition de ton père.
Tu pris alors le relais de ces fonctions, la boule au ventre, avant de finalement réaliser qu’outre tout ce que ton père t’avait transmis durant tes jeunes années, tu étais parfaitement fait pour l’emploi. C’était comme si la providence t’avais mis sous le nez toute ta vie ce qui te correspondait le mieux en terme d’occupation, et que toi, inconscient, tu avais rechigné, tel un adolescent.
Tu as donc peu assisté le même duc que ton père, conseillant plutôt son fils, Eudes de Sombreflamme. Vous étiez assez proches, et, tu aimes à penser, même amis. Ismalia, toi, et quelques de vos enfants avez assistés à son mariage avec Hélène – que tu as elle aussi bien aimée, malgré quelques désaccords. De leur union naquît Castiel, aussi beau qu’un prince. Et malheureusement, les mœurs plutôt légers –selon toi- d’Hélène détruisirent la famille entière, ne laissant pour seul survivant que ce jeune enfant, Castiel, âgé d’à peine cinq ans lorsqu’il fût recueilli par ta famille. Ismalia et toi l’avez élevé comme votre fils, lui accordant tout de même les égards que son rang lui procure. Quelque part, pourtant, tu as toujours aimé le jeune garçon comme s’il était le tien.
Durant le temps qui séparait Castiel de sa majorité, il fût de ton devoir d’assurer la régence du duché, fonction que tu entrepris à reculons, si j’ose dire. La mort de ton ami t’avait alors beaucoup secoué, mais tu as pris tes fonctions comme tu le devais, avec grâce et parcimonie. Il est aujourd’hui clair que si un choix était à faire, tu choisirais toujours d’être conseiller au duc plutôt que duc toi-même. Non pas que ta politique est été mauvaise ou quoi, elle était même plutôt bonne selon toi, et selon le peuple il te semble, mais l’importance des responsabilités qui pesaient sur tes épaules était bien trop grande, t’empêchant même de fermer l’œil certaines nuits.
Lorsque Castiel atteignit la majorité, ce fût alors pour toi un soulagement. Tu te souviens avoir attendu ce jour avec impatience, même. Seulement, ce soulagement dit de courte durée. La politique menée par le jeune duc fût désastreuse, pour le dire gentiment. Malgré toute la bonne volonté que toi et ta femme avaient mis dans son éducation, l’orphelin restait… et bien, un orphelin. Un orphelin de seize ans, encore blessé par l’absence de ses parents, à fleur de peau, et incroyablement naïf et sujet aux mauvaises fréquentations (et par mauvaises fréquentations, tu penses clairement à Citalphe Brusquevire, que tu te ferais une joie d’enfermer aux cachots toi-même avant de jeter la clé dans l’océan)
La décision fût difficile à prendre, tu te souviens d’avoir demandé conseil à Ismalia, d’avoir fait les cents pas pendant des jours et des jours, d’avoir écrit des lettres –les plus longues lettres que tu ai jamais écrites- à Ermengarde de Bellifère, avant de finalement, avec l’assistance des nobles du duché, de demander à Augustus la mise sous tutelle impériale du jeune duc. Castiel partit donc pour Ibelin pour cinq ans, cinq nouvelles années où tu assumas la régence de Sombreciel, en rendant compte de la moindre de tes actions à l’empereur.
Alors aujourd’hui, tu es bien heureux que Castiel soit de retour, en pleine forme. Ces trois dernières années de son règne montrent que le jeune n’est plus aussi naïf qu’avant, qu’il est devenu homme.
Tu es fier de lui, pour le dire simplement.




Dans ma tête, ça se bouscule

Que penses-tu des compétences de la toute nouvelle impératrice de Faërie, la jeune Chimène ? La trouves-tu légitime, penses-tu qu'elle va réussir sa période de probation ?
• A dire vrai, j’ai très peur pour la nouvelle impératrice. Elle m’a l’air tout à fait jeune, et pas assez formée –même si tout à fait légitime, ce n’est pas le sujet-, ce qui pourrait amener à des situations cocasses, si pas complètement désastreuses. J’espère que ses conseillers seront là pour elle de la bonne manière, et qu’elle les écoutera, sinon, je n’ose même pas imaginer ce qui pourrait se passer…


Envisages-tu de prendre part au conflit si une guerre entre Ibélène et Faërie devait se déclarer ? Quel parti prendrais-tu, et pourquoi ? Comment participerais-tu à la lutte ?
• En tant que père, en tant qu’homme, je déplore complètement l’idée d’une telle guerre. Si elle venait cependant à se déclarer, j’aimerai ne pas y prendre part, être neutre, et m’assurer que tous mes proches soient en sécurité – ce qu’ils ne feront pas, bien entendu, puisque les enfants que j’ai élevés ressemblent plus à des mules qu’à des Séverac. Mais à cause de mon titre, à cause de ma fonction, j’ai bien peur que si une telle guerre venait à voir le jour, je serai tenu de rejoindre la cause de mon empereur, et de lui apporter, ainsi qu’à Castiel, tous les conseils que mon esprit pourrait leur prodiguer – en rappelant, lorsque possible et nécessaire, mon envie de rester neutre.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• J’avoue que si cette ville n’est pas au palmarès de mes villes préférées, elle m’intrigue sensiblement. Le fait que mes filles y habitent y fait peut-être pour beaucoup, mais il n’empêche que si mon rôle et ma fonction n’exigeaient pas que je passe mon temps à Sombreciel, Lorgol serait une des cités que je visiterai le plus.


INTRIGUE GLOBALE 1.2 - le carnaval des miracles


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle ARKENSTONE. (ou Moe, si vous faites partie des chosen ones) et j'ai 22 ans. J'ai découvert le forum via DEL QUI ME TANNE AVEC DEPUIS L’OUVERTURE ET MEME AVANT et voici ce que j'en pense : EN VRAI J’AIME BIEN, KEUR KEUR SUR VOUS. .
Pour les inventés : Je vous autorise/ne vous autorise pas à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé.



Dernière édition par Maximilien de Séverac le Mer 10 Fév - 23:45, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMar 19 Jan - 23:48

+1 (parce que je suis optimiste)
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMar 19 Jan - 23:50

*aime tellement ce perso*

Bienvenue, Môsieur de Séverac (même si je suis pas plus un manant) !










Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMar 19 Jan - 23:51

Papa, papa, papaaaa ! :cute:
J'ai passé l'âge, mais je grimpe sur tes genoux pour te faire un câââââlin ! :siwi:

Bienvenue en Arven, j'espère que tu vas te plaire parmi nous ! :**:
Je suis à ta disposition pour toute question, demande ou remarque. :eheh:

Bon courage pour ta fiche ! :vv:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMar 19 Jan - 23:53

Papaaaaaaaa.  :vv:  :love3: :danse2:
Bienvenuuuuuuue  :yay: 
Bon courage pour ta fiche, meilleur papa du monde.  :amur:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMer 20 Jan - 0:39

Merci, merci merciiiii !
Ca fait du bien de se faire accueillir sur un forum, ça faisait longtemps que ça m'était pas arrivé, tiens :**:
Je bosse sur ma fiche, j'vais essayer de la finir ce weekend max, parce que la fac a la priorité (genre je suis une élève studieuse)
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMer 20 Jan - 1:03

Tu as le temps de faire ta fiche, surtout rassure-toi, tant que tu nous tiens au courant, tu peux prendre ton temps :cute:
Bon courage pour la fac. :coin:










Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMer 20 Jan - 1:31

PAPAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA *hrm*

Maximilien :haww:

(je sais que c'est toi, Moe)


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMer 20 Jan - 7:06

Un de Séverac, comme si on en avait pas assez :eheh: (on vous aime, ce n'est pas un problème)
Bienvenue à toi Môsieur Maximilien de Séverac, hâte de te lire et de connaître ton histoire :bounce: En attendant, bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMer 20 Jan - 8:47

Tu sais ce qu'ils te disent, les manants, messire de Séverac avec un petit "de" comme dans "pomme de terre" ou "crotte de bique"  :bat:  :rale: ?  Hein, tu le sais, dis :poele: ?  Ils te disent : bienvenue  :fou:  :anthim:  :coin: !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMer 20 Jan - 9:15

Oh, oh, oh, les ennuis arrivent :face:

Bienvenue parmi nous Maxi Maxou ! :fou:
Bon courage pour ta fiche :3:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMer 20 Jan - 10:21

Bienvenue Môssieur Séverac ! :nana:

Bon courage pour rédiger la fiche du grand homme ! :pc: :haww: :angel:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMer 20 Jan - 17:27

BICHON. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMer 20 Jan - 17:38

TOI :keu:

Bienvenue par ici, je suis heureuse que tu te sois décidée à nous rejoindre :**: (même si c'est avec un énième Séverac :arrow: )
Bon courage pour ta fiche darling et si tu as besoin d'un coup de main, tu sais où me trouver :leche:
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMer 20 Jan - 17:56

Olala que j'aime ce PV :cute:

Bienvenue mister ! :haww:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMer 20 Jan - 22:34

Naaaaaaaaaaaan ! Encore un Séverac !!! Au secours !

Sinon, t'es plutôt mignon toi, t'es célibataire ? :argh: Ce perso est top, j'espère que tu combleras nos jumelles ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyVen 22 Jan - 22:35

Wow, on est officiellement envahis! Bienvenue à toi tout de même! :mimi:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyDim 24 Jan - 10:05

MOE.

Tu es magnifique en Maximilien :diego:
Bienvenue, tu vas faire encore un super perso de la muerte. :sisi:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyMar 26 Jan - 0:34

Oh trop bien :*_*:
La famille s'agrandit :mimi: :mimi: :mimi:
Bienvenue par ici :**:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyDim 31 Jan - 0:36

Coucou ma belle :coeur:

Tout va bien sur ta fiche, tu t'en sors ? N'hésite pas si tu as besoin d'aide :superman:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyLun 1 Fév - 17:26

Trop d'amour tout partout, je suis submergée !
Ca va, je vous ai posté ce que j'ai pu faire dernièrement -vu que maintenant j'ai une connexion internet et que je suis chez moi !
Du coup, j'essaye de vous poster l'histoire ce soir (je pense, à 90% que je l'aurai finie), et ensuite je fais le test rp :haww:

mais du coup, Y A PLEIN DE GENS QUE JE CONNAIS ICI, JE SAVAIS PAS :argh: :geu: :**:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyLun 1 Fév - 18:02

Trop hâte de lire ta fiche entière :pc:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyLun 1 Fév - 18:08

Maximilien de Séverac a écrit:
J'ai découvert le forum via DEL QUI ME TANNE AVEC DEPUIS L’OUVERTURE ET MEME AVANT

:laugh:
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyDim 7 Fév - 17:45

Coucou toi :siwi:

Comment ça se passe, tu t'en sors ?
Donne-nous des nouvelles :cute:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! EmptyLun 8 Fév - 2:09

Partie 3/4 postée, il ne m'en manque donc plus qu'une !
Mais il faut encore que je réfléchisse un peu, à si je m'en sers plutôt pour mon test rp ou non ! 8D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !   Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour toi, ce sera Môsieur de Séverac manant !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Oubliettes-
Sauter vers: