AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-52%
Le deal à ne pas rater :
Lecteur de Cartes SD/Micro SD, USB Type C Micro USB OTG et Lecteur de ...
7.64 € 15.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyDim 14 Jan - 20:57

Nouvelle scène. Nouvelle action. Toujours en danger de mort. Tu n'es pas lasse, tu n'es pas fatigué. Les rêves sont parfois sournois. Cependant, tu te demandes quel est le but de tout ça. Les mêmes têtes encore, de nouvelles, que tu ne connais sûrement pas. Tu n'as pas le temps de t'appesantir : vous courrez pour éviter de vous faire manger par les molosses de la Chasse, qui vous ont poursuivis jusqu'ici. Ca te semble sans fin. Alors, tu te contentes de suivre les autres. Tu tentes, comme d'autres ont fait précédemment, d'influer sur quoique ce soit, mais tu en es incapable et cela commence à t'agacer : au moins, au rêve précédent, tu avais de quoi trancher les montres, faire quelque chose de tes mains. Là, elles servent à aider un homme à se relever, qui vient d'être bousculé par le pirate bruyant et écervelé. C'est déjà bien, mais ce n'est pas suffisant.

Vous continuez et des moyens de défense apparaissent enfin : des passages s'ouvrent, les chiens sont mis en déroute, leur chemin obstrué et un passage se referme même presque sur une malheureuse personne. Au milieu de tout cela, tu remarques l'homme aux boucles blondes et votre petit groupe ralentit, le temps qu'il se présente. Tu ne connais pas le terme qu'il utilise, mais il vous apprend que vous êtes dans le rêve du Fils des Ombres, son nom… Que… ? Et comme précédemment, il faut une personne pour vous sortir de là, qui doit accomplir une action Lui ? C'est flou et tu ne peux vraiment t'arrêter pour y réfléchir. Tu préfères te remettre en marche, suivre une partie du groupe pour mettre autant de distance que possible entre toi et la Chasse.

Une fois repartis, tu la revois à nouveau : ta sœur. Désirée. Ton cœur se gonfle de soulagement et tu accélères pour la rejoindre. Essoufflée, sans l'être, tout en l'étant, tu poses ta main sur son bras brièvement. « Daisy, c'est Géralt. Promis, c'est moi. Juste, différent. En femme, dans ce rêve. Par Callia, je sais pas ce qu'il se passe, mais je me souviens de toi, d'Epo, de Quittou, de Marianne, de tout. C'est moi et tu es ma sœur et, et, et… » Les mots te manquent alors que tu espères qu'elle te croira. Mais, surtout, votre groupe arrive devant une porte, où le pirate dépose une dame au sol et où… le duc de Bellifère passe sa rage sur lui…
Qu'ont fait ces rêves de vous tous ?

Et cette porte… Quelqu'un en avait-il la clef ? La tienne pourrait peut-être être utile, non ?

Spoiler:
 



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Tyr Parle-d'Or
Tyr Parle-d'Or

Messages : 813
J'ai : 42 ans
Je suis : Second des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Cour des Miracles
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Liam d'Outrevent
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyDim 14 Jan - 21:37

Comment ai-je pu ne pas le remarquer plus tôt ? Il a quelque chose de singulier qui dénote avec les autres, même ces nobles si hautains et prétentieux, dans leurs magnifiques atours. Ce n’est pas à cause de cette harpe finement sculptée ni de son nom qui ne m’évoque rien, même s’il me l’offre comme si cette information devrait me suffire pour l’identifier. Ils sont nombreux, dans cette assemblée, que je n’ai jamais eu l’occasion de côtoyer personnellement, mais que je connais sans mal de réputation… Taliésin ? Pas le moindre du monde, mais il a éveillé ma curiosité. Si nous sortons vivants de ce rêve qui n’en finit plus, il me sera toujours possible de faire des recherches sur ces cynfeirdd que mon esprit fatigué n’a sans doute pas inventé. Ils doivent forcément m’évoquer quelque chose, dans un rapport d’un enfant des ombres, ou d’anciens ouvrages… Ce nom, ce visage, ne devaient pas m’être méconnus. Tous les rêves ont une signification profonde, n’est-ce pas ?

Je me fige alors qu’il s’adresse à moi comme on le faisait des dizaines d’années auparavant. Je croyais bien ne plus jamais entendre ce nom. Orchamp. Evidemment, il ne fait sens que dans mon esprit et celui de l’harpiste. Ceux qui m’entourent, pourtant, s’agitent déjà, fébriles. Ils sont plusieurs à faire le rapprochement avec leur Second des Ombres, et attendre de moi que je les guide, comme je l’ai toujours fait. Je rends un regard confus à une Mélusine bien jeune, que mon esprit retrace avec une ressemblance frappante. « Mélusine ? » C’est Mélusine, celle d’aujourd’hui cette fois, qui insiste pour connaître la marche à suivre. « J’aimerais autant que tu ne te dédoubles pas pour m’harceler jusque dans mes rêves, Mélusine… » J’ai presque envie d’en rire, parce que c’est agréable, quelque part, de pouvoir tous les retrouver. Il y a aussi ce bon vieux Hiemain, qui prend rapidement les choses en main. Lui n’a jamais attendre… « Suivons-le, Mélusine et Mélusine. Nous aviserons plus tard pour cet… Taliésin, apparemment. » Je ne le crois pas. Je n’aime pas que qui que ce soit m’observe. Il tient la place qu’il me conviendrait d’endosser en temps normal.

D’un signe de tête, en une invitation muette, je m’engage à la suite de Hiemain dans le dédale des souterrains. Je souris, presque amusé. Bien entendu, c’est à Hiemain que mon esprit doit penser, quand il s’agit de trouver quelqu’un capable de nous sortir de n’importe quelle situation de crise. Je suis serein, malgré la Chasse Sauvage sur nos talons, parce qu’il va réussir… Seulement, Hiemain nous mène devant une porte qui reste close, et la situation commence à devenir hors de contrôle quand nos invités – indésirables ? – commencent à se disputer et en viennent finalement aux poings. Ma mâchoire se crispe, et ma résolution est ferme, quand le sanctuaire s’ouvre enfin. Je secoue lentement la tête, de sous mon masque. Eux ne rentreront pas. « Regardez-vous, à vous entretuer plutôt que de vous entraider. Vous pensez réellement mériter de pénétrer en ces lieux sacrés ? Que dire des nobles qui envoient les uns et les autres s’entretuer de même, pour obtenir davantage de pouvoirs ? » Mon regard ensuite se pose plus farouchement sur Grâce Martel. « Et que dire de ceux qui ont délaissé leur compagnon d’infortune pour mieux fuir sur leurs griffons ? » Des lames se matérialisent, dans les mains de chacun, dans un geste las. J’ouvre la marche dans un bruissement de cape. « Je vous donne une chance de survivre dans ces souterrains, mais cette porte vous restera fermée à jamais. » Ils n’ont pas le temps de protester, les valeureux qui ont cherché à les suivre jusque là, que déjà la porte se referme sur les enfants des Miracles, Octavius compris. Il leur faudra trouver une autre issue, un autre sanctuaire pour les accueillir, ou mourir en combattant la Chasse Sauvage sur les talons.

« Nous serons à l’abri, ici. » A l’intérieur, le calme est presque libérateur. Je suis encore étonné que les portes se soient ouvertes sur mon passage – ou était-ce celui d’un autre Fils des Ombres présents ? – mais je sais que ce choix était le bon, peu importe ce que peuvent en penser mes compagnons. Tous ceux qui se sont réclamés un jour appartenir à la Cour des Miracles sont présents… Et bien sûr, Taliésin, en fidèle observateur.

Mes pas résonnent dans l’immense édifice que dissimulait cette porte dans les souterrains. C’est plus une véritable cathédrale qu’une cache secrète qui s’offre à nous, immense et sublime, avec des colonnes imposantes pour la soutenir… Vestige d’un ancien temps révolu. J’aperçois ce qui ressemble à un Sablier du Temps, et de nombreuses gravures qui font référence à la magie du Sang, à ces héritages perdus. Plus curieux encore est ce navire, qui semble capable de défier les cieux de ses ailes… Mais c’est avant tout cet orgue qui me frappe au fond de la pièce, colossal. Ces tubes métalliques semblent transpercer le plafond à des dizaines de mètres plus haut, pour répandre leur chant à la surface même de la terre. J’effleure les touches du bout des doigts sans en laisser un son sortir, avant de me tourner vers le harpiste avec un sourire narquois. « Souhaitez-vous toujours être simple observateur, devant pareille merveille ? » Se laissera-t-il tenter ? Je l’aurais fait, à sa place.

Spoiler:
 


Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 TitreTyr1
Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 QTGsqxW0_o
Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 CoffreChef
Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 LabyrintheCuriosite
Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 LendemainFeu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyDim 14 Jan - 21:46

On dirait que Gaëtane craquait. C’était bien ce que Lauriane redouté mais elle n’en laissa rien paraître, se gardant même d’accorder la moindre importance à cette baisse de volonté de la part de sa duchesse. Même si elle la comprenait, en faire cas serait bien peu lui faire honneur.

- Il en est hors de question, Duchesse.

Ferme, presque indifférente, le ton de Lauriane ne laissait pas vraiment place à la discussion. A la place, l’outreventoise se mit à scruter les environs. Il allait falloir repartir. Evidemment, elle ne pourrait pas porter Gaëtane et la soutenir les ralentirait grandement. Elles risqueraient gros si elles n’avançaient pas assez vite. Les lois de la survie sont dures et, dans ce monde, leur rang compte à la mesure de ce qu’imposent les lois des rêves. Et puis, Lauriane ne se voyait abandonner personne, alors certainement pas l’une des personnes en qui elle avait le plus confiance. Sa quête visuelle n’avait pas encore porté ses fruits que le pirate « malotru » vint s’emparer de la duchesse cubellane. Dubitative, un brin surprise, Lauriane ne répliqua pas. A vrai dire, pour le coup, ça l’arrangeait bien. Néanmoins, elle prit garde à ne jamais s’éloigner d’eux durant la suite de leur poursuite dans le sombre dédale où ils s’enfonçaient. Ses yeux, qui avaient retrouvé leur lueur scrutatrice ne perdait rien : ni les détails qui jalonnaient leur progression, ni le pirate et la duchesse. Cette dernière était d’ailleurs… il fallait le dire, un peu mal fagotée, mais, enfin, l’important était qu’ils progressent.

A destiantion, juste un peu avant qu’il ne la lâche, Lauriane grinça entre ses dents.

- S’il lui arrive quoique ce soit, je vous en tiendrai pour responsable.

C’était des paroles un peu en l’air, ils étaient arrivés, mais Lauriane n’avait pas aimé sa façon de traiter la duchesse. Moins à cause de son rang que parce que c’était une amie. D’ailleurs, elle ne répliqua rien à son égard. Il n’y avait besoin de ne rien dire. Gaëtane avait craqué, ça arrivait. Elle se contenta de rester près d’elle pour lui faire office de support face aux décidément mauvais offices du pirate quand il l’aida à se relever. Et puis d’un coup, une nouvelle ombre surgit au tableau. Lauriane fut presque avertie par la rengaine hargneuse avant même de voir le coup partir, dont la trajectoire lui sembla bien malheureuse, frôlant si près la duchesse.

- Duc de Bellifère, gronda à son tour Lauriane face à son comportement, mais, à vrai dire, ce pirate ne l’avait pas volé. Martial semblait avoir enduré plus que son compte durant leur dernier chapitre et le pirate n’y était sûrement pas étranger. Cependant, l’acharnement qu’il y mettait frôlait la folie. Lauriane, qui n’avait pourtant guère envie de se mêler de ses affaires, intervint, estomaquée. Arrêtez !

Finalement, il s’en retira donc, offrant ses plates excuses à Gaëtane qu’il avait failli atteindre. Lauriane resta un instant interdite face à ce comportement. Ce pirate en aurait vu de belles également durant ces rêves… Inquiète, elle se pencha tout de même sur le corps gisant, glissant avec précaution ses mains contre son cou pour chercher quelques signes de vie. Il n’allait certainement pas se réveiller tout de suite… Et d’autres problèmes les attendaient, comme cette porte close.

- Et maintenant ?

Et d’un coup, le coup de semonce. L’imprévisible. Le discours de cet homme des ombres la cloue sur place. Venait-il de les… jeter à la mort ? De décider de les abandonner à la Chasse Sauvage ? Tous ? Pour… quoi ? Pour des considérations, pour des jugements qu’il se permettait d’émettre en se croyant être mieux ? Non seulement ils les avaient tous mis dans le même lot mais, si dans la vie il ne fallait sauver que ceux qui le méritaient, personne ne le serait. Personne n’était irréprochable.

- Souhaitons que ce rêve ne soit pas la dernier, marmonna-t-elle… Des lueurs plus inquiètes que jamais dans le regard à l’égard de Gaëtane tandis que sa main soulevait avec précaution la tête du pirate pour voir s’il se réveillait. Car… il allait falloir se défendre.

Résumé :
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyLun 15 Jan - 1:36




Intrigue 3.1

D'Accord et de Chaos

31 janvier 1003



Intrigue animée par Aura·








Sixième Tableau

Le rêve de Symphonie



En sûreté !
Bien reclus dans la Première Crypte, hors de portée des mâtins maudits et de la Chasse Sauvage – oui, mais pas tous. Tyr a décidé de ne mettre à l’abri que les fils et filles d’Isil, et tous ceux ayant prêté la main aux enfants des Miracles, enfermant en dehors de l’enceinte sécurisée deux bons tiers du groupe de fugitifs.
Dans le sanctuaire de la Cour des Miracles, des vestiges des siècles passés soigneusement gardés attendent le jour où ils pourront de nouveau rappeler à l’homme ses idées de grandeur ; et au fond de la pièce, un orgue immense occupe tout un mur, comme un gardien veillant sur des trésors inestimables.

Le Second des Ombres invite d’ailleurs Taliésin à en jouer, mais d’un sourire navré le saltimbanque décline la proposition, s’inclinant toutefois avec respect en direction de l’instrument colossal. « Je suis l’éternel observateur des forces en mouvement, je ne puis être l’acteur de leur déplacement. » Il y a comme un regret, dans sa voix ; la résignation tranquille d’un homme épris d’un idéal inaccessible. Comme étreint d’une émotion puissante, il porte les doigts à ses lèvres, pour envoyer un baiser plein de tendresse à l’orgue oublié. « Bientôt, ma beauté – c’est presque le moment. Attends-nous encore un peu. » murmure-t-il comme une promesse. Seul Tyr se trouve suffisamment proche pour entendre ce serment tissé d’un amour sincère et d’une affection sans limites.

Le Second n’a pas le temps d’y réfléchir. La brume dévore peu à peu les lisières du rêve, envahit le sanctuaire ; et le décor change, et le vent souffle, et la mer rugit. L’orgue est toujours là, oui – plus petit, plus modeste, mais splendide et étincelant, dans les profondeurs de ce qui est sûrement une vivenef jetée en pâture à un océan en furie.

Les voilà désormais dans le rêve de Symphonie.

Trois d’entre eux le savent – les enfants de Messaïon, les disciples d’Atal, ces ardents fidèles du pavillon Noir – ils le savent, confusément, comme une vérité oubliée qui viendrait de se rappeler à leur mémoire. Ils sont sur Symphonie, les voyageurs fugitifs que la Chasse Sauvage cherche à arrêter, ballotés dans la tempête et les éléments déchaînés. Ils sont sur Symphonie, la rêveuse du rêve ; ils sont sur Symphonie qui les appelle à l’aide. Devant l’orgue installé là où normalement les canons devraient s’arrimer, ils sont rassemblés, ces rêveurs enlevés au hasard d’une potion défectueuse, au milieu d’un équipage silencieux qui se contente de les dévisager. Seul Taliésin bouge, seul Taliésin parle. Délicatement, du bout des doigts, le cynfeirdd effleure le bois du couvercle verrouillé qui dissimule les touches de l’orgue. « Nous sommes partis depuis trop longtemps. Le continent a besoin de nous à présent, mais nous devons être invoqués pour pouvoir vous aider. Symphonie erre aux lisières de votre monde depuis des siècles, sans pouvoir vous rejoindre – nous avons employé ce qui lui restait de magie et de volonté à tramer le rêve que vous avez habité. La Chasse Sauvage nous a presque retrouvés. Nous n’avons pas le pouvoir de rendre à Harmonie sa voix – mais vous, vous le pouvez. Vous êtes parvenus jusque-là. »

Des jointures de ses doigts repliés, le barde tapote une fois le clavier fermé. Oh, que l’univers bascule enfin ! Que l’exil prenne fin !  « Vous avez la musicienne. Vous avez la mélodie. Vous avez la permission, et vous avez le vent. Faites chanter l’instrument. Pour que l’Accord résonne à nouveau sur le continent. »

Il n’ont plus beaucoup de temps, mais tout reste encore possible, dans le refuge de cette dernière citadelle.
Dans le regard fier de Taliésin, une larme de désespoir brille, et un fol espoir étincelle.






Tour 6

Consignes


IRL : du 15 au 21 janvier (18h).
IRP : 01 février 1003, un peu après minuit.

• Ce topic concerne les personnages inscrits avant la MàJ.

• Il s'agit du sixième rêve que vous faites après vous être endormis. (Oui, le Destin sait que le décalage horaire est fort important entre vos personnages, mais c'est magique. Voilà.  :hihi:)

• Votre être onirique est différent de votre apparence réelle. Il peut, si vous êtes une personne positive et optimiste, globalement heureuse et satisfaite, traduire vos aspirations et vos ambitions. À l'inverse, si vous êtes plutôt négatif ou pessimiste, déprimé ou frustré, il mettra en relief ce qui vous obsède et vous afflige. Il correspond à la manière dont vous vous voyez, ou bien à ce qui vous fait le plus peur. Vous devez bien y réfléchir, car vous ne pourrez pas modifier cette apparence tant que vous rêverez. Le Destin est à votre disposition dans le QG pour en discuter.
(→ Les morts du tableau précédent sont de nouveau en vie et potentiellement un peu traumatisés.)

• Vous êtes donc dans le rêve de Symphonie, une vivenef dont la figure de proue se nomme Harmonie. Il se déroule en mer, à bord de la vivenef, en présence de son équipage et de Taliésin. La vivenef a fourni la force magique nécessaire à vous emmener de rêve en rêve pour que vous rassembliez les éléments nécessaires à l'accomplissement de l'action permettant la libération de l'Accord, dont elle est la dernière gardienne survivante. La Chasse Sauvage est sur le pont extérieur de la vivenef et cherche à vous empêcher d'effectuer cette action. Il va sûrement falloir organiser un bataillon de combattants pou retenir les chiens et les chasseurs, le temps que les actions se fassent dans le bon ordre...
ATTENTION : Vous ne pouvez pas PNJiser de personnage joué (sauf pour les cas de personnages remplacés intra-tiroir).

Quelques personnages présents peuvent influencer le rêve et rassembler les éléments nécessaires à l'accomplissement de l'action demandée. Il s'agit des navigateurs présents : Elliott, Géralt et Tim..

• Le Destin abandonne fermement toute idée d'auto-régulation. :stare:
Les assistants d'Harmonie (Elliott, Géralt et Tim) : vous pouvez poster 3 fois d'ici la fin du tour, avec une limite de 900 mots par message.
Autres participants : vous pouvez poster 2 fois d'ici la fin du tour, avec une limite de 700 mots par message.
ATTENTION : Pour tout développement personnel entre deux participants, merci de créer un sujet de RP à part, pour ne pas envahir l'intrigue, elle n'est pas faite pour ça !

• On pense au résumé sous spoiler, petits dragonnets jolis, le Destin vous en remercie. :keur:




♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Shahryar Khamsin
Shahryar Khamsin

Messages : 419
J'ai : 34 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le sultan d'Erebor
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyLun 15 Jan - 2:26

C’est la mort qui vient cueillir les malheureuses victimes du rêve, enfermées à l’extérieur du refuge qui se découvrait devant eux. Expulsées même. Interdites d’y pénétrer. Seuls les fils et filles des Ombres ont le droit de passer la mince frontière qui les sépare de la survie et c’est avec incrédulité que l’assassin de la Corde voit la massive porte de bois protégée de lame se refermer, et qu’il entend le loquet se verrouiller. Ainsi était-ce le choix de ce Fils des Ombres. Soit, l’Adepte pouvait le comprendre, lui qui au cœur de ces rêves étranges avait vu des inconnus bafouer le sol de la Tour sacrée de la Confrérie Noire. Si le choix lui avait été laissé, il aurait tué chacun de ces impies qui n’avaient rien à faire au cœur du Sanctuaire de Lida. Aussi, sortant sa lame, l’assassin fit face à ce destin qui les attendait bien malheureusement. Les mâtins de la Chasse Sauvage se rapprochaient à grands pas, hurlant dans les couloirs des souterrains, jusqu’à arriver sur eux, les crocs écumants d’une bave presque empoisonnée. Et s’il en tua un bon nombre et survécu plus longtemps que d’autre, la gueule des chiens finit par se refermer sur lui, déversant son sang sur les pavés secrets de la Cour des Miracles.

Une vie achevée.

Une vie renouvelée.

Le rêve à nouveau le porte vers d’autres horizons. Et cette fois, le violent ballotement qu’il identifie à celui des vagues fracassants la coque d’un navire ne le laisse pas de marbre. Peu habitué à cette sensation désagréable, il faut à Shahryar une bonne respiration pour que l’air marin ne lui donne pas plus de nausées que celles qui venaient peu à peu le prendre au cœur. Au dessus d’eux, sur le pont de ce navire qui lui est parfaitement inconnu, lui fils des dunes et des montagnes, il entend une nouvelle fois les grognements caractéristiques des chiens de la Chasse. Une fois encore, ces monstrueuses créatures étaient à leur poursuite, comme cherchant désespérément à les empêcher d’atteindre un but, un objectif. Etait-ce la conclusion de celui-ci, alors que le rêve qui se dessine sous leurs yeux n’est pas si anodin ? Cet homme, capté plus tôt dans les catacombes de la Cour des Miracles par l’un des Fils des Ombres présents, semblait avoir bien des choses à leur révéler. Et s’il est loin d’afficher des sentiments ou se prendre de pitié pour qui que ce soit, il doit bien reconnaître, l’erebien farouche et taciturne, que l’émotion visible dans ce regard désespéré le touche quelque peu. Tant de secrets demeurent dans les paroles… et s’il ignore ce qu’est l’Accord dont il parle, ce puissant sentiment qui brûle dans le regard de l’homme n’est pas sans lui rappeler celui de ses frères et sœurs des dunes, gardiens des secrets qui se cachent au cœur d’Erebor et qui espèrent désespérément voir renaître un passé glorieux.

D’un pas, il s’avance un peu, resserrant sa poigne sur la lame qui n’avait pas quitte ses doigts depuis le dernier rêve.

« J’ai déjà vu de tels yeux. » Un murmure assez audible, l’assassin ne laisse pas place au silence. « Certains d’entre vous on récupéré des choses dans ces rêves, non ? » Il jette un œil vers l’assemblée, sans certitude de ce qu’il dit. Pourtant, il a souvenir, dans l’un des rêves, de sa cousine Reja, si invisible et pourtant importante pour lui, récupérant quelque chose. Il ignorait quoi, mais son regard un instant se porte sur cette silhouette diaphane qui s’était sacrifiée pour lui plus tôt. « Si cela peut nous permettre de sortir du rêve et de les aider, alors il faut agir. Car la Chasse, elle, ne semble pas vouloir nous laisser tranquille. Comme les autres fois, elle viendra à nous, il faut l’empêcher… la retarder. » Il regarda Victorine cette fois, sa sœur d’arme en qui il avait confiance. C’est bien tout ce qu’il avait à dire, mais il espérait que les stupides dissensions qui avaient marquée ce groupe ne les retarderaient pas plus. Bien que sur ça aussi, il avait un doute…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Tim l'Escampette
Tim l'Escampette

Messages : 3155
J'ai : 16 ans
Je suis : mousse sur l'Audacia !

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Gabin de la Volte
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyLun 15 Jan - 12:23

Duc de pacotille. Je l'avais anticipé, mais pas assez il fallait croire. Mon bouclier noble ne me servit à rien, des forces gaspillées pour rien si ce n'est à me faire perdre connaissance sous les coups du balafré plus vite. Balafré qui s'acharna, un coup, deux coups, trois coups et j'en perdis le fil des comptes. Je m'étais protégé le visage, avait tenté de riposter, mais n'était dûment pas préparé à ce genre d'attaque ! Fouine aux cicatrices hideuses. Je me retrouvais assommé à la lisière du ravin, comme si j'étais sur un fin fil au dessus et que ce dernier était prêt à céder. Mais j'avais mes oreilles qui m'indiquaient que je ne serais pas le seul. Bientôt d'autres se joindraient à moi sur ce fil, bientôt je ne serais plus le seul funambule de cette illusion barbare ! Ah. Je commençais doucement à voir la femme que j'avais poussé par la fenêtre... Et la voix d'un homme sembla indiquer du haut que l'accès à la sécurité ne serait possible que pour une poignée seulement.

Bien fait.

Des aboiements. Des hurlements. Et je perdis enfin, de l'autre côté, l'équilibre – satisfait quelque part de savoir que je ne serais pas le seul cette fois. Si satisfait.


***


Et je rouvris alors les yeux sur un lieu qui me sembla plus que familier. Pas l'Audacia, mais si familier quelque part au fond. Symphonie. Tout le monde était de nouveau là, certains plus choqués que d'autres – sans doute les premiers 'mourants' et je me gardais pour l'heure le privilège de leur rire au nez en leur demandant si ça faisait du bien. Je savourais enfin ses sensations familières que j'aimais temps. Plus encore, il y avait un autre équipage, qui lui aussi me pinça le cœur. Et le blond que la duchesse s'était mit à draguer se mit à parler.

Ils avaient 'tramer' ces rêves. Ils avaient donc été l'auteur de mes morts ? S'en étaient-ils réjouit ? Avaient-elles été désirés ? Avaient-elles été discutés ? Avaient-elles été nécessaires ? Mon sang bouillonnait alors qu'il parlait musique. Je comprenais et je ne comprenais pas en même temps. Je savais Elliot présent, il avait le sens de la mélodie, il serait utile. Mais moi, qu'avais-je a donner à part des fausses notes, des désaccords et une voix à faire tomber littéralement ?

Les jappements au dessus m’irisèrent encore les poils, mais je parvins à me calmer, bouillant cela étant. Je ne pouvais rien faire si ce n'était protéger l'orgue si ce n'était... agir et moduler. Je m'en sentais capable. Et le grondement qui résonna dans une poutre me le fit comprendre. Je pouvais. Mais je ne comprenais vraiment pas.

« Je ne comprends pas. Quelle mélodie ? Elliot est musicien, mais pour le reste je ne comprends pas. Pourtant le menaçant Erebien disait saisir des choses en parlant d'objets ramassés, mais ce que je comprenais c'était : La seule chose que je comprends c'est que vous avez admiré tranquillement notre 'progression', la seule chose que je saisis c'est que vous avez observé les morts. Est-ce que voir les gens se déchirer faisait parti de vos plans ? Quelle est la signification de tout cela ? Et d'un rire nerveux qui m'échappa, tremblant, je repris. Quatre fois ! Je suis mort quatre fois ! Plus que n'importe qui ici, vous savez ce que ça fait de brûler vif ? Vous savez ce que ça fait d'être dévoré ? D'être tué et battu à mort ? Je sais que je peux agir ici, je sais que je peux le faire, je le sens, alors que personne ne se prenne l'envie encore une fois de me tuer. Je jetais un regard méprisant à la limite de la démence à quelques gens du groupe dont à Sharyar et Martial puisqu'il était question de faire gagner du temps, visiblement. Puis je repris encore une fois au blond en tapant du pied. J'exige des réponses ! » Et d'un doigt menaçant pointé sur Taliésin, j'attendis. Repoussant la main d'une personne venu se perdre gentiment sur mon épaule. Le premier qui me voudrait encore du mal, sombrerait à la flotte avant même d'avoir compris comment ou pourquoi !


hrp:
 


Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 Tumblr_inline_p85bp3kCI11r0qz1s_250
"What is the one thing we say to Apocalypse ?"
"Kitty cat, kitty cat, prrr"






Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 1530037627-tim




Tim ~ #A13239
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyLun 15 Jan - 16:49

Le Fils des Ombres fait son discours et décide de ne laisser entrer que les siens. Tu te fais la réflexion que, même dans les rêves, les gens laissent leurs plus sombres facettes prendre le dessus. Un regard au cadavre du pirate bruyant, au sang sur le duc de Bellifère, et ta pensée n'en est que renforcée. Le monde – les être humains – est parfois tellement moche.
Soudain, une arme dans tes mains. Une épée à une main. Tu supposes que tu dois un remerciement à celui qui vous a abandonnés, pour sa pitié durant vos derniers instants. Tu laisses échapper un rire bref et dérisoire, puis te places devant ton aînée, qui semble aussi aveugle dans les rêves que dans la réalité. Tu prends une position de combat.

***

Tu réapparais, entier, non dévoré, et constates de suite que vous vous trouvez devant un orgue à l'aspect entretenu. Autour, le groupe de rêveurs initial. Encore autour, des têtes inconnues, qui vous fixent, vous encerclent, en silence. Tu frissonnes. Tu frissonnes et, instinctivement, ton corps se place de manière à suivre le mouvement de la houle. Car vous êtes sur un navire et la mer semble en colère. Boucles d'Or est de nouveau là, près de l'instrument, et il n'a même pas encore ouvert la bouche que tu sais pourquoi vous êtes là. Où vous êtes. Tu ne sais pas comment tu peux le savoir ; c'est là, simplement, en toi. Symphonie vous a menés à elle. Pour avoir votre aide. Tous ces rêves, toute cette souffrance, toutes ces morts non définitives. La Chasse Sauvage est là, à leurs trousses.
Tu frissonnes de plus belle.

L'homme – le barde – prend la parole et complète les informations que tu as déjà. Ils veulent être libérés, pouvoir revenir à terre, et qui ne le voudrait pas ? Les savoirs et magies oubliés. Vous êtes devant l'un d'entre eux. Ils ont besoin de vous pour survivre, faire perdurer l'héritage. Ils disent que vous avez besoin d'eux, à présent. Qu'il est temps. Tu vois sans mal comment vous dépendez les uns des autres. Tu as peur de ce que cela pourrait engendrer en Arven, mais tu entends les molosses. Ils sont sur lenavire. Ils ne lâcheront jamais prise. Et ces gens, parias de votre société, ne méritent-ils pas de vivre, comme vous tous ? Bien sûr que si.
Bien sûr que oui.

L'Erebien intervient et soulève un point qui te concerne. Un objet récupéré lors d'un précédent rêve. La clef repose en sécurité sur toi. Tu ne dis rien, pour l'instant. Tu tentes de lier les éléments : tu vois l'orgue, verrouillé et tu te dis que ta clef, à défaut d'avoir ouvert le sanctuaire à la Cour des Miracles, pourrait ouvrir cette serrure. Symphonie vous a menés là, vous a fait passer des étapes. Tu en détiens l'un des éléments-clés, tu le sais, maintenant. Tu t'apprêtes à partager cette information quand le pirate bruyant, eh bien, se fait de nouveau bruyant. Tu l'écoutes, tu le laisses déblatérer ses angoisses et tu patientes. Tu finis par poser une main apaisante sur son épaule, de laquelle il se déloge brusquement. Tu fronces les sourcils alors que tu le retournes d'un geste vif et sans appel – tu as beau être dans le corps d'une femme, tu n'en as pour autant pas perdu ta force.

« Calme-toi, bon sang ! Tu n'es pas le seul à pouvoir agir, pirate, alors souffle un instant, respire, réfléchis. La Chasse est là, à nos trousses. A leurs trousses. On nous a menés ici pour une raison. Symphonie nous a fait venir à eux. On l'a tous entendu. Et c'est moche, ce qui t'est arrivé, mais si on veut sortir de ce rêve, il faut résoudre tout ça. » Tu sors la clef récupérée. « Je pense que cet homme dit vrai. » Tu désignes l'Erebien. « Voilà ce que j'ai eu, à la fin du rêve des échecs. » Tu montres la clef à tous. « Boucle-d'Or a parlé d'une permission et il y a un verrou sur l'orgue. C'est le seul objet créé dans les rêves que j'ai pu garder, les autres ont disparu à chaque changement de lieu. » Tu cherches un indice dans le regard de l'homme, tu souhaites qu'il se calme, qu'il comprenne, puis tu te tournes vers les autres, la clef enserrée dans ta poigne. « D'autres ont-ils récupéré des objets ? C'est important, c'est la solution. Pour eux, mais pour nous aussi, si on est honnêtes un instant avec nous-mêmes. »

Spoiler:
 



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyLun 15 Jan - 21:50

Tu as couru, suivi ceux qui savaient où aller. Tu y as cru à ta survie, ta délivrance. Tu as assisté avec horreur et indignation à la rage du duc de Bellifère se déchaînant sur un des vôtres. Certes, son tempérament le rend particulièrement détestable mais il ne mérite pas une telle correction. Surtout en malmenant ainsi la duchesse de Faërie. Puis, lorsque vous vous êtes crus sauvé, la porte s'est fermée devant vous. Vous laissant seuls. Seuls face à la Chasse. Une haine sans nom est montée en toi, mêlée à l'impuissance. Tu es choquée, profondément. La Cour des Miracles ? La Cour des Miracles qui laisse passer la famille Sylvamir ? Mais tu n'as pas eu le temps de plus te pencher sur la question que déjà la Chasse est sur vous. Certains sortent courageusement les armes, prêt à se battre. Et toi... toi tu leur fais face, l'air digne et hautain, prête à laisser ta vie s'échapper. Tu as peur. Mais jamais tu ne le montreras. Tu mourras fièrement et avec dignité, portant sur tes épaules tout l'honneur d'Ibélène.

***

Et déjà te voilà réveillée. Tu t'en doutais mais tu es tout de même grandement soulagée. Le rêve a changé et te voilà immobile, cette fois, ou du moins, pas à courir. Encore une fois, tu es soulagée. C'était un peu rébarbatif cette fuite. Mais tu n'es pas en sécurité pour autant. Un coup d’œil t'indique que tu es sur un navire. Une vivenef, plus exactement. Le souvenir de ton enlèvement revient à la surface. Encore des vivenefs. Tout le monde est là, les fidèles du premier rêve. Il y a même l'homme blond, au visage empreint de nostalgie, de souffrance et d'espoir désespéré. Il parle et tu l'écoutes avec attention alors que tu repères la présence de la Chasse, plus loin sur l'autre pont, se dépêchant vers vous. Ce rêve ne finira donc jamais ? De ce que tu comprends, vous êtes ici par la volonté d'une vivenef et votre but ultime est de l'éveiller. Tout ça pour... ça ? Il laisse entendre que c'est une décision vitale que vous seuls pouvez prendre et que vous disposez de tous les éléments récupérés dans les rêves précédents. Les éléments ? Tes yeux glissent vers la poupée au moment même où l'un de vous laisse entendre qu'il a aperçu quelqu'un trouver un parchemin. Alors cette poupée gitane, cette bohémienne à l'apparence si réaliste que tu te trimballes depuis le début et que tu n'as jamais voulu jeter est l'une des clés pour libérer cette symphonie et vous laisser, potentiellement, sortir de votre rêve ? Déjà, l'une des femmes enchaîne en dévoilant à tous la clé, qu'elle associe judicieusement à la permission. Tu n'es donc pas la seule. Le pirate un peu stupide qui n'arrête pas de mourir depuis le début des rêves semble croire que sa petite vie misérable et ses états d'âme intéressent la communauté et tu ne peux t'empêcher de froncer les sourcils d'un air réprobateur. Les pirates sont des êtres tellement égocentriques.

-J'ai récupéré une poupée gitane lors du premier rêve, déclares-tu, l'air sérieux et digne. Je l'ai gardé jusqu'ici. Elle semble représenter la musicienne.

Tu tends la poupée à la femme qui a parlé, assez surprise de ne pas ressentir la réticence qui t'a habité chaque fois que tu songeais à t'en débarrasser. Tu supposes alors être sur la bonne voix. Puissiez-vous réussir à temps !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 630
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyMar 16 Jan - 15:18

Elle était morte.

Les crocs acérés s’étaient refermés sur sa jambe en une violente douleur. Elle avait senti la puissance de leur gueule claquer contre ses os et déchiqueter ses muscles. Étouffée par l’impuissance et la souffrance, Sifaï n’avait réussi qu’à pousser un glapissement sinistre. Déjà, un autre mâtin s’approchait, comme si l’odeur même du sang l’attirait à elle.

Elle était morte sans hurler sa peine à Reja, de l’avoir vu agonisante, cette nuit-là. Elle était morte sans avoir embrassé le moindre garçon, même au coeur du désert. Elle était morte sans présenter ses excuses à l’homme qu’elle avait volontairement fait chuter de Simoun. Elle était morte sans se repentir de l’assassinat de la femme, sur l’échiquier. Sifaï était morte en maudissant son manque d’audace, en regrettant de ne pas avoir dit tout haut ce que son coeur sensible et bouillonnant lui criait tout bas.

Puis elle s’était réveillée. Vivante. La sensation de douleur qui parcourait son corps se dissipait peu à peu. Il y avait pire. Il y avait toujours pire, dans ce rêve horrible. Ils étaient tous là, à nouveau, mais… Mais le sol tanguait, le sol bougeait, et sans un regard pour l’extérieur, Sifaï comprit qu’elle se trouvait confinée sur l’eau. Un haut-le-coeur la fit se mettre en retrait. Accroupie, une main sur les lèvres, l’Erebienne contenait de son mieux ses nausées, plus près du sol pour mieux contrer le balancement continu du navire. De la vivenef, probablement. Elle s'appelait Symphonie et avait disparu de ce monde. Il y avait, dans les souvenirs de la cadette, l’écho des chants des enfants des dunes, des paroles pleines de promesses quant à leur superbe d’antan. Était-ce cela…? Était-ce une merveille disparue du monde depuis si longtemps qu’elle frôlait l’oubli, une merveille qui cherchait à revenir, à l’instar du savoir du temps? Les savoirs et magies oubliés.

Le pirate s’énervait, et Sifaï l’ignora comme on ignore un enfant turbulent. Plutôt, son attention se posait sur l’Erebien couvert de sang. Ses paroles lui semblaient sages : aider Symphonie et quitter le rêve, avant que la Chasse ne les retrouve. Mais… Mais des objets? Une poupée?

D’où avaient-ils eu un moment pour récupérer des objets? Il lui semblait avoir été traquée de toute part, sans avoir une seule seconde pour réfléchir. Certains n’avaient visiblement pas vécu le même rêve qu’elle. Eux, si utiles, à percevoir des objets et les entraîner d’un rêve à un autre, et elle… Elle qui ne semblait plus avoir sa place, même auprès des Voltigeurs.

Alors elle les contemplait discuter autour de l’orgue, désireuse que la situation se termine, déterminée à se réveillée. Curieuse, aussi, de voir cet Accord oublié revenir sur Arven.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Séverine de Bellifère
Séverine de Bellifère

Messages : 2138
J'ai : 27 ans
Je suis : duchesse de Bellifère, autrefois astronome à l'Observatoire de Val-du-Ciel, mon observatoire.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Martial de Bellifère
Mes autres visages: Marjolaine du Lierre-Réal & Lancelot l'Adroit & Liry Mac Lir & Anwar Sinhaj & Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyMer 17 Jan - 7:02

Mourir, elle allait mourir et c'était inéluctable, songeait-elle en voyant les portes se refermer devant sans pouvoir rien y faire.  Ses pieds étaient meurtris, personne ne l'avait aidé à avancer elle, contrairement à cette prétentieuse de duchesse cibellane, emportée par cet horrible pirate à la dégaine ridicule qui avait tué son époux dans le tableau précédent.  La chose la plus stupide qu'il aie faite parmi toutes les choses stupides qu'il avait faites depuis le début de ce cauchemar qui se renouvelait sans.  Car Séverine en était convaincue désormais, ils évoluaient dans un cauchemar et alors qu'elle tambourinait à la porte, suppliant qu'on la laisse entrer, elle n'avait jamais eu aussi peur de sa vie dans un rêve.

C'est extrêmement traumatisée par sa mort qu'elle atterrit dans le tableau suivant, complètement déboussolée et terrifiée.  L'air hagard, elle chercha Martial du regard.  Bien qu'elle ne voulait pas l'admettre, elle avait besoin de lui, de sa stature imposante et réconfortante, de sa force qui la protégerait et tout simplement c'était peut-être à son insu à lui-même qu'il était la personne sur ce bateau qui la comprendrait le mieux.  Et à la terreur s'ajoutait le mal de mer horrible de Séverine, incapable de tenir sur le pont sans avoir une irréductible envie de rendre tout le contenu de son estomac.  Titubante, elle se raccrocha à Tim et lui offrit gratuitement la teinture de son par-dessus de pirate.  Elle n'avait pas fait exprès, ou presque après tout Séverine n'avais jamais été du genre à pardonner les offenses qu'on lui faisait et le moussaillon en comptait déjà deux – la mort de Martial et cette fois où il l'avait repoussé vers les flammes, ruinant presque sa tenue. Avec un peu de chance, cela le rendrait moins désagréable.  Ou avec un peu de malchance, il deviendrait encore pire qu'il l'était.

Elle repéra enfin son époux vers qui elle avança à pas mal assuré avant de se reposer sur son bras tandis que les autres commençaient à discuter.  Malgré ses sens appauvris par le choc de sa propre mort et son inconfort à se retrouver en mer, elle comprenait ce qui se passait et entreprit d'extraire de son corset le flacon qu'elle avait récupéré à la fin d'un rêve précédent.

« J'ai trouvé ceci.  Cela souffle un vent très fort, il poussait les nuages dans le sens inverse du vent. »

Elle tendit devant elle le délicat flacon, notamment en direction de la femme qui avait récupéré la poupée de Sixtine, celle-même que plus tôt aux échecs elle avait sacrifié sans  égards.  Elle éprouvait quelque peu de regrets à cette idée.  Elle n'avait pas totalement fait exprès de se montrer aussi cruelle.  On pouvait dire bien des choses sur la Cielsombroise devenue duchesse de Bellifère, mais elle n'avait nulle cruauté pure dans le cœur.  Ce n'était pas une meurtrière.

« Mais… j'aimerais… bien… la récupérer… après… » hoqueta-t-elle entre différents hauts de le cœur.  Pourquoi ce bateau tanguait-il autant.  Elle entendit l'aboiement d'un chien et sentit tous les poils de son corps se dresser sous la chair de poule.  « Je sens que je vais défaillir, » articula-t-elle à nouveau avec peine avant de s'effondrer contre Martial, plus terrorisée qu'inconsciente.

Spoiler:
 








Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyJeu 18 Jan - 11:35

Agnès avait suivi le groupe jusqu’à cette porte qui fut fermée devant leurs yeux, coupant les indésirés de ceux à qui l’entrée fut permise. Jetés en pâture à la Chasse sur l’ordre du dénommé Tyr. Aurait-il agi de même dans la réalité ? Fort possible mais la mage n’eut guère le temps de s’appesantir sur la question avant que leurs poursuivants ne les rattrapent. Certains se défendirent, d’autres succombèrent dès les premiers instants et Agnès finit par tomber sous les crocs des molosses de la Chasse. Sensation des plus désagréables que de mourir et de s’abandonner dans les bras de la mort.

Pourtant, ce n’était pas fini. Agnès rouvrit les yeux pour découvrir un univers de bois, un navire finit-elle par identifier en sentant la houle balloter le bâtiment. Un équipage observait les rêveurs et Taliésin parla. Ses mots amenèrent quelques éclaircissements à la jeune femme. Ainsi ils étaient sur une vivenef et c’était sa magie qui était à l’œuvre dans ce parcours onirique. Harmonie et Symphonie… Agnès écouta les échanges, interloquée par le comportement du pirate qui semblait plus que traumatisé par ce qu’il avait vécu, intriguée par les propos sur cet Accord et sur les objets récoltés. Elle n’avait pas remarqué que certains d’entre eux avaient récupérés des choses au cours de leurs mésaventures. Agnès se sentait inutile n’ayant pour l’instant aucun conseil à apporter à leur groupe. Une femme entreprit de regrouper les différents objets, elle vit une poupée, une fiole contenant des vents, une clé… Agnès s’approcha, s‘interrogeant sur leur rôle.

- Avoir le vent pour faire chanter l’instrument… marmonna-t-elle. L’orgue était un instrument à vent. Et si ce que contient cette fiole est utile pour le faire fonctionner ? énonça-t-elle à haute voix en désignant l’orgue. Il y avait bien suffisamment de vents à l’extérieur pour qu’elle écarte l’idée que la fiole doive être utilisée pour manœuvrer la vivenef. Inutile d’accentuer le mal de mer. De plus, elle ne s’était pas approchée suffisamment pour voir que l’instrument était fermé à clé et si la poupée était vraiment la musicienne il ne manquait que la partition.

Agnès espérait qu’ils parviendraient à trouver rapidement la solution, avant que la Chasse n’arrive. Quoiqu’il en soit, elle se tenait prête à devoir ralentir leurs poursuivants comme le suggérait l’erebien, même si elle n’était pas une guerrière.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyJeu 18 Jan - 19:35

Par les dieux ! Est ce qu'il revait vraiment ? Ou était ce la réalité ? C'était trop réel, trop horrible, pour que ça soit un rêve. Mais la réalité n'était pas aussi insensée. Tim n'aurait jamais précipité une jeune femme dans la mort. Ces hommes et ces femmes d'exceptions ne se seraient jamais rencontrée par les temps qui courent. Faërie et Ibelene étaient en guerre, jamais Sixtine d'Ibelene n'aurait côtoyé l'impératrice de Faërie et aurait tenté de survivre à ses côtés dans la vraie vie ! Non ! Chacune serait restée bien tranquillement dans son empire, et aurait continué à envoyer des soldats se battre pour leur salut. Elliott ne comprenait plus rien. Il avait beau se pincer, pour essayer de se persuader qu'il ne rêvait pas, il avait beau chercher tout ce qui pourrait clocher, tout ce qui pourrait lui prouver que ce n'était pas la réalité, il arrivait plus à se perdre qu'autre chose. Le pirate entendait les cris de ceux qui périssaient, dévorés par la Chasse Sauvage, et il s'étonnait de ne rien faire pour les aider. Il continuait à courir, sans ressentir la moindre compassion, bien au contraire. Il se disait que ceux qui tombaient pouvaient ralentir leurs poursuivants et les sauver par la même occasion.

Autre décor, autre aventure. Elliott cligna des yeux, et observa l'environnement familier avait pris place autour de lui. Un navire. Une vivenef en plus ! La chance venait de tourner ! Elliott regarda autour de lui, ce n'était pas l'Audacia. Mais la figure de proue ne lui etait pas inconnue. C'était Harmonie, de Symphonie. Une vivenef qu'il admirait profondément. Le pirate entendit la voix de Tim et d'instinct, se dirigea vers lui. Son jeune collègue parlait de lui, et de mélodie. Ross toucha son étui à violon et, rassuré de savoir que celui ci se trouvait toujours attaché en bandoulière derrière son dos, il prit par à la conversation. Tim se plaignait d'être mort quatre fois, dans des circonstances plutôt désagréable il est vrai, et il voulait maintenant agir. Il voulait des réponses. Elliott aussi en voulait. Silencieux, il observa un autre homme, un barde, leur apporta quelques solutions, tandis que Geralt, pour sa part, tentait de calmer Tim. Mais... Une minute. Geralt ?! En femme ?! Le pauvre bougre, ça ne devait pas être facile de supporter cette belle poitrine. Si Elliott n'avait pas compris que cette belle jouvencelle était son collègue, Il l'aurait sûrement invité à dîner. Geralt montra une clé, Sixtine présenta une poupée, une autre femme sortit un flacon qui, d'après ce qu'elle prétendait, créait du vent.

Une fiole, du vent, une orgue... Elliott se tourna vers l'instrument, admiratif. C'était du bel ouvrage, vraiment magnifique. Il avait appris quelques rudiments avec son père, sur un piano, mais jamais il n'avait joué sur un tel instrument. Il promena ses doigts sur les touches, les caressa comme il le faisait avec son violon. Il se tourna ensuite vers les autres et demanda :

"- Ah votre avis, faut il jouer un air en particulier ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Martial de Bellifère
Martial de Bellifère

Messages : 647
J'ai : 27 ans
Je suis : Duc de Bellifère

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Bellifère avant tout, Ibélène mais non l'homme sur son trône.
Mes autres visages: Gauthier ; Jehanne ; Hector ; Meldred
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyJeu 18 Jan - 21:06

Et dire qu'il avait pensé s'en sortir. Dire qu'il avait cru pouvoir passer ces portes, pour enfin être à l'abri, pour terminer ce rêve. Martial commençait, de plus, à comprendre que tous n'avaient pas besoin d'être sauvés. La mort n'était pas le pire, tout comme le succès n'était pas une seule finalité. Plusieurs chemins. Plusieurs manières de s'en sortir, du moment qu'ils se réveillaient à la fin. Se réveilleraient-ils seulement, ou resteraient-ils prisonniers à jamais du rêve ?
Dans ses mains, qui n'avaient pas tremblé, pas une fois alors que ses poings trahissaient son énervement passé contre le pirate, une lame se matérialisa. Il mourrait au moins les armes à la main, la laissant s'enfoncer dans les chiens. Il savait en jouer.
Mais ils étaient trop nombreux.
Il mourrait au moins les armes à la main.

~0~

La première chose qu'il pensa, en revenant à la vie, c'était que le monde bougeait décidément beaucoup trop. Et, pour être honnête, Martial n'avait pas l'habitude des bateaux. Du tout. A la limite, les solides navires de guerre belliférien sur lesquels il avait fait quelque visite d'agrément quand il était bien plus jeune, mais ça s'arrêtait là. Au moins avait-il quelque contenance et réussissait-il à se tenir debout, malgré l'impression douloureuse de se faire déchiqueter par les chiens, encore et encore. Morsures dans sa chair, déchirements internes fantômes.
Et l'autre, là, passager clandestin de leur rêve qui leur avouait avoir tiré les ficelles depuis le début... Encore secoué, son corps persuadé d'avoir eu la mâchoire écrasée entre les crocs des funestes animaux qu'il entendait, il ne fit pas de remarque.
La voix, énervante, dangereusement dégoûtante du pirate se fit entendre, mais toute envie de se venger était partie. Il avait eu sa revanche. Il n'en demandait pas plus. Gamin, va, Martial. Il ne lui prêta qu'une oreille distraite, a contrario de la voix de la femme qui tenta de la raisonner après, prenant des suppositions et amenant chacun à dévoiler ses legs oniriques.

Bien sûr qu'aider la vivenef semblait être le meilleur choix, Martial ne le contredirait pas. Il ferait tout ce qu'il faudrait pour leur donner le temps. Pour faire ce qu'il pouvait. Il hocha la tête, regardant chacun sortir un objet. Poupée musicienne de la part de la princesse-impératrice - un rêve qui, selon lui, lui allait bien - ; clé, à l'origine de tout, pour le couvercle de la femme inconnue ; une fiole, de sa femme ( femme qui avait rendu sans doute son dîner sur le pirate. Excellente idée. pour une fois qu'il était fier d'elle. ). Il ne manquait plus qu'un objet, sans doute une partition. La question restait de savoir qui.
Et il aurait eu tout le temps d'y réfléchir, s'il n'avait pas été soudainement percuté par le corps de Séverine. Surprise. Gestes instinctifs. Il l'attira contre lui comme il l'aurait fait avec Madeleine, cherchant à la sécuriser et à la garder sur ses pieds. A sa décharge, il était à peu près sûr qu'il ne pouvait pas attraper quelque forme de maladie en la touchant dans un rêve.
"Restez avec nous." parvint-il à lâcher, sans oser la regarder. Il la soutiendrait, la protégerait parce qu'il ne voulait pas paraître faible. Evidemment.

Il ne leur restait donc, alors qu'ils entendaient la Chasse gratter au dessus, qu'à trouver la mélodie. "Je pense que quelqu'un a récupéré quelque chose pour aiguiller, sur ce point. " fit-il remarquer presqu'aimablement - pour lui, du moins - à l'homme qui demandait. La manière dont il faisait courir ses doigts sur le bois du couvercle fermé, malgré les grognements au dessus... Musicien. Au moins, si la poupée ne voulait pas jouer, peut-être avaient-ils une solution.
Les bruits devenaient de plus en plus menacants. Ils devaient y faire quelque chose. Sans arme, ça serait compliqué, il se voyait mal frapper un chien à mains nues, s'il formait avec d'autres une ligne de défense.
S'ils devaient, tous, survivre.
Spoiler:
 


CE BÉBÉ EST MORT À L'APOCALYPSE.
(Je suis fun, joie et amour)


Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Aubrée de Sombregemme
Aubrée de Sombregemme

Messages : 2265
J'ai : 21 ans
Je suis : Apprentie Assassin de la Lame

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Grâce de Séverac et à la Confrérie Noire
Mes autres visages: Rhapsodie & Octave
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyJeu 18 Jan - 21:21

Elle a été l’une des premières à réagir au discours du Fils des Ombres – de Tyr. Elle n’a pourtant pas été assez rapide pour se glisser dans l’ouverture et se mettre à l’abri, trop loin de l’ouverture, et impuissante, elle n’a pas pu l’empêcher de se refermer. Elle a serré les dents, retenant ses hurlements de fureur et ses jurons de rage. Il y a des innocents, parmi eux. Des personnes qui sont là sans avoir rien demandé, qui n’ont nui ni à la Cour, ni à personne. Et pourtant, il les a condamnés à mort, égoïstement. Enfin. Au moins, Agathe est à l’abri. Et même si ce n’est qu’un rêve, elle ne vivra pas la mort, pas de suite en tout cas. Resserrant sa prise sur l’arme miraculeusement apparue dans sa main, elle s’avance, prête à se battre.

Elle n’est pas tombée dans les premiers. Elle a même réussi à tuer un chien, elle en est sûre. Mais sa mince connaissance des combats n’a pas suffi à la sauver, ni à lui permettre de sauver sa mère. Elle ne crie pas quand le chien charge droit sur elle et resserre sa gueule sur sa gorge. Finalement, elle sera morte une deuxième fois.

Et encore une fois, elle revit.

Elle cligne des yeux, légèrement chancelante, essayant de rassembler ses pensées et ses idées. Elle a l’impression de sentir encore les crocs du monstre se refermer sur elle. Elle porte la main à l’endroit où elle aurait dû retrouver une blessure profonde, du sang, quelque chose, sauf qu’il n’y a plus rien. Comme  si elle n’était jamais morte, et que ce n’était que dans sa tête. C’est peut-être ce qui se passe, après tout. Peut-être que tout cela n’est que le fruit de son imagination. Mais les paroles de l’homme blond la raccrochent au moment présent. Explications plus ou moins floues, qui font froncer le nez de la blondine. Elle ne comprend pas tout de ce qu’il lui raconte, et ne réagit pas vraiment quand Shahryar, puis, le pirate, puis la femme qu’elle a essayé de rassurer plus tôt puis enfin la princesse d’Ibélène et la duchesse de Bellifère prennent tour à tour la parole, pour parler d’objets ramassés et retrouvés. Elle se sent un peu vexée de ne pas avoir elle-même pu en retrouver un, et se sent bien inutile.

S’éloignant de quelques pas de l’attroupement autour de l’orgue, elle tend l’oreille, et pâlit. Elle entend des aboiements, de plus en plus forts, de plus en plus nombreux, de plus en plus féroces. Comme s’ils savaient qu’ils étaient juste là, à quelques mètres d’eux à essayer de jouer de l’orgue. De l’orgue. Sans blague. N’ont-ils rien trouvé de mieux pour faire passer le temps ? Revenant en arrière, elle élève la voix pour essayer de se faire entendre et pour répliquer. « Je ne sais pas s’il faut jouer quelque chose de précis, mais dépêchez-vous, bon sang ! Ils sont juste là ! » Comme en réponse à cet appel, un aboiement résonne, plus fort que les autres. Elle frémit, et cherche des yeux quelque chose, une arme, un bouclier, quelque chose à faire pour s’occuper les mains et avoir l’impression de ne pas être totalement inutile.

Spoiler:
 


Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 YLnnprHf_o











Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyVen 19 Jan - 3:20

Mayeul, dévoré vif par les chiens de la Chasse – voilà un souvenir qu’elle n’oubliera pas, incluant la partie où elle a été elle-même croquée toute crue. Elle n’a pas vraiment eu le temps de s’attarder sur la question : le rêve s’est rapidement déplacé au sein d’un dédale de ruelles moisies et sombres, identifiées par certains membres du groupe comme la Cour des Miracles. Impossible de visiter tranquillement : les mâtins étaient encore là et bien décidés à croquer encore un peu de son séant translucide. Un idiot décide de leur claquer la porte au nez, et voilà Reja dévorée encore une fois.

Pour s’éveiller, cette fois, dans l’entrepont d’artillerie d’une vivenef en furie. Un violent mal de mer lui noue l’estomac presque instantanément, et elle se désintéresse de la discussion, satisfaite de se dissimuler contre la paroi pour éviter d’attirer l’attention de Mayeul. Lorsque Shahryar tourne le regard vers elle, semblant la transpercer de son sous-entendu, elle se recroqueville près de Grâce, tentant de passer inaperçue. Puis d’autres demandant à la cantonade, s’interrogent sur la mélodie à jouer – et Reja finit par soupirer, portant machinalement la main à son choli, renfermant toujours la partition attrapée au vent quelques rêves plus tôt. Est-ce que c’est vraiment ça dont ils ont besoin – est-ce que le leur donner ne les mettra pas tous en danger… ? « Je... » chuchote-t-elle pensivement, sans s'adresser à personne.

Je ne suis pas certaine de vouloir vous aider.

Mais Taliésin a mentionné l'Accord ; l'une des magies scellées, l'un des héritages perdus. Alors, sans prêter attention au reste de l'assistance, Reja tire le parchemin de son corsage, le tendant sans mot dire à son cousin.

Spoiler:
 




 

Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 878780TitreRejwade1
Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyVen 19 Jan - 11:25

L'une des têtes couronnées, votre princesse impériale, se manifeste et confie qu'elle a trouvé une poupée représentant une gitane, elle aussi. Tu souffles intérieurement : vous avancez. Elle te la tend et tu lui adresses un hochement de tête en remerciement. Une deuxième femme richement parée, accrochée au bras du duc de Bellifère, prend elle aussi la parole et tend un flacon qui renferme un souffle puissant d'après elle. Tu fais un pas en avant pour la récupérer quand elle la tend vers toi et lui adresses un autre hochement de tête. Tu fronces les sourcils quand la malheureuse dit ne pas bien se sentir – les mouvements de la mer peuvent faire beaucoup de dégâts.

Une jeune femme blonde émet l'hypothèse que le souffle contenu dans la fiole pourrait aider à faire fonctionner l'instrument. Tu jettes un regard au barde blond, pour essayer de lire quelque chose sur son visage. Il ne semble rien ajouter pour l'instant. Quoiqu'il en soit, vous en êtes à trois objets, il en manque un. Ross – vision qui te met du baume au cœur, comme lorsque tu as reconnu ta sœur ou d'autres proches – et le duc se manifestent, continuant la réflexion sur ce qu'il faut jouer. Tu essaies ensuite d'encourager le détenteur de ce dernier objet d'une importance capitale. « Il manque un dernier objet, quelqu'un ? » Ta voix est calme, malgré les aboiements au-dessus, malgré la tension dans ton corps.

Finalement, c'est Rejwaïde qui se manifeste, bourreau et héroïne à la fois. Elle tend la partition sans un mot à l'Erebien et vous voilà avec le lot au complet. Tu te tournes vers le barde et déposes les objets sur l'orgue fermé. Tu t'apprêtes à ouvrir la bouche quand…  « Je ne sais pas s’il faut jouer quelque chose de précis, mais dépêchez-vous, bon sang ! Ils sont juste là ! » Tu te tournes vers la voix : Aubrée. Tu les entends aussi : ils sont trop près. Bien trop près. Ils vous sentent, tu ne vois pas comment ils auraient pu suivre tout ce temps, sinon. Tu sais que cette réflexion n'a aucun sens, dans des rêves illusoires où les lois de la nature et des hommes n'ont pas cours. Tu tentes d'ailleurs de faire comme d'autres précédemment : d'agir dans le rêve. Tu te concentres un court instant et, instantanément, des armes apparaissent dans les mains de chacune des personnes présentes, équipage de Symphonie compris.

Un peu étourdi par l'apparition, tu fixes ton épée, ressemblant sans mal à celle que tu as d'ordinaire, tout en t'exclamant : « Aubrée a raison, il faut organiser notre défense, le temps que l'orgue soit mis en marche ! » Tu regardes autour de toi, tu te mets en mouvement ; il faudrait une première ligne pour retarder les molosses et les dieux seuls savent quoi d'autre traîne dans cette Chasse Sauvage. Aussitôt pensé, des spirales d'eau et d'algues s'engouffrent par les sabords et viennent se rassembler devant votre groupe. Elles finissent par former trois hautes et larges silouhettes, sentinelles qui auront pour mission de ralentir les molosses. Tu le sens, ta volonté te le souffle. Elles ne seront pas imparables, mais elles aideront sans doute à noyer ou à immobiliser quelques monstres.

« Ceux qui savent combattre, placez-vous majoritairement sur l'avant ! » Il vous faudra être prêts. Ta pensée dépasse d'ailleurs ta conscience car deux canons apparaissent un peu en retrait des Sentinelles, sur les flancs de votre groupe. Le pirate bruyant, toi ou quelqu'un d'autre pourra forcément les activer si besoin est – après tout, vous étiez à chaque fois plusieurs à pouvoir agir les rêves. Tu as une pensée pour Ilse et Red ; tu envoies une prière à Atal, qu'il vous guide comme il guide l'instincts de tes camarades canonniers.  

Ils arrivent. Ils sont là. L'heure du combat a sonné.
Il vous faut gagner du temps, le temps de rendre à Harmonie sa voix, d'activer les objets. Seuls des enfants du Pavillon Noir peuvent-ils le faire ? Quelque chose te souffle que oui, mais le seul moyen d'en être certain est de tester. C'est maintenant ou jamais.

Spoiler:
 



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Tim l'Escampette
Tim l'Escampette

Messages : 3155
J'ai : 16 ans
Je suis : mousse sur l'Audacia !

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Gabin de la Volte
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyVen 19 Jan - 14:46

Elle se permettait, la vilaine qui se déshabillait quelques illusions plus tôt, de me dire de réfléchir et de me calmer... et sans que je ne su pourquoi je pris sur moi. Je ne savais pas qui elle était, mais mon corps devait le savoir, lui, puisqu'il se tendit au son de sa voix. Et d'un marmonnement entre mes dents, enfant, je retirais mes yeux assassins de la silhouette de 'Boucle d'Or' comme elle l'appelait. Je prêtais plus d'attention à elle, tachant de me calmer malgré ce besoin horrible de fuir devant sa personne pour Mirta seule sait pourquoi.

Je me mis à réfléchir, répétant les mots de l'inconnu en moi-même. Je bloquais toujours cela étant. Il  n'y avait pas d'autre musicien qu'Elliot et il n'y avait nulle autre mélodie que celle du désespoir. J'étais bloqué dans ma tête, moi si ouvert d'esprit, si imaginatif, bloqué, quelle ironie ! Quelle insulte également ! Puis la princesse d'Ibélène sorti une poupée. Une poupée ! Mais pas le temps de faire remarquer que nous n'étions pas là pour faire la dînette que la duchesse m'as-tu-vu me vomit dessus. Je fus prit d'un hoquet et manquais de peu de lui répondre dans le même genre, mais je finis par reprendre sur moi en m'éloignant un peu.

Je devais penser à autre chose. Oublier cette sensation collante et désagréable. Oublier cette odeur répugnante. Oublier l'apparence. Juste Oublier. Un haut le cœur s’immisça tandis qu'à côté tout semblait se régler. Notez le verbe 'sembler'. Poupée, clef, fiole, il manquait quelque chose et la Chasse grondait au-dessus, plus menaçante que jamais. Et la cause de la folie suicidaire du Voltigeur intervint mollement, aussi invisible mais présente que la personne en elle-même.

Le compte y était. Logiquement. Et la formation se mit en place pour ralentir la Chasse tandis que la colère cognait toujours en moi, le malaise aussi. Je devais rester calme, je le savais, mais je n'y arrivais pas – j'avais encore tant de chose à apprendre. La rage au ventre. La peur au ventre. Le remord au ventre également, voulant bien faire, j'actionnais un des canons censés aider les sentinelles. Censer. Le coup sorti et bien malgré moi, c'est une petite partie de notre groupe qui fut touché et abattu, une petite partie de l'équipage de Symphonie également et qui fragilisa les parois de la Vivenef.

Mon cœur s'emballa de plus belle. J'avais voulu bien faire. J'avais voulu mettre de côté ma rancœur. Impossible. Les larmes seraient presque monté à moi si je n'avais pas vu un mâtin énorme de la Chasse pour les interrompre. Ils m'avaient déjà tué. Ils mourraient, ces molosses... D'un cri poussé, pensant aux eaux du duché que l'on évitait, priant qu'une lame de glace s’abatte, je fus stupéfait de voir un glacier fendre le pont supérieur et fragiliser encore plus la structure par la même occasion. Mais une partie présente de la Chasse fut réduite d'assez pour nous donner des chances... je l’espérais tout du moins.

Loin de vouloir monter, reculant prés de l'orgue, j'ajoutais.

« Il... il faut se dépêcher. Faites ce qu'il faut. » Indiquais-je au fameux boucle d'Or avant de me tourner vers Elliot presque aux abois. Je n'avais pas condamné tout le monde. Je ne l'avais pas fait. Et je poussais presque un gémissement en sentant les planches de bois gronder à côté. Comme si elles renfermaient une baleine. Comme si elles menaçaient de crever et de faire naître un trou béant pour nous couler plus vite. Et l'eau glacée se mit à couler et à descendre doucement jusqu'à l'orgue. « Je suis désolé. » Fis-je sincèrement, d'une voix petite et cassée à l'attention de Symphonie et Harmonie. Je pouvais toujours trouver de quoi protéger autour de l'orgue... mais j'avais peur, encore une fois, de faire pire que mieux.



Hrp:
 


Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 Tumblr_inline_p85bp3kCI11r0qz1s_250
"What is the one thing we say to Apocalypse ?"
"Kitty cat, kitty cat, prrr"






Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 1530037627-tim




Tim ~ #A13239
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Octavius Fer-Vaillant
Octavius Fer-Vaillant

Messages : 874
J'ai : 38 ans
Je suis : garde à l'antenne de la Guilde des Compagnes à Port-Liberté

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Guilde des Guerriers et au Fils des Ombres
Mes autres visages: Castiel • Louis • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyVen 19 Jan - 19:27

Dire qu’Octavius ne comprend pas grand chose à l’immense merde qu’ils ont devant eux est peu dire.
Il faut dire qu’il a cessé depuis longtemps de vouloir comprendre, alors que pour une fois, son esprit a suivi les tribulations vécues depuis le début de leur aventure onirique, et qu’il a beau essayer… il relie bien mal tous les événements. Il a été soulagé d’être épargné par les chiens de la Chasse Sauvage dans le précédent tableau (oui, tableau, comme dans la Reine de Sang, c’est comme cela qu’il se sent), mais n’a pas pu s’empêcher d’éprouver une certaine culpabilité alors qu’à l’abri dans le Cénacle des Miracles, il savait ses autres camarades morts. Très certainement. Quoique, camarades… il y en a là-dedans qu’il n’allait certainement pas pleurer. La culpabilité l’a brûlé, jusqu’à ce que le rêve se délite, sur ses yeux clairs observant un instrument immense au coeur de la cathédrale secrète des Miracles.

Ils sont sur une vivenef. Dans une vivenef. Et il y a la Chasse Sauvage. Ils l’entendent, tous, ses chiens affreux qui veulent les dévorer, qui grognent et gueulent sur le pont au-dessus de leurs têtes, et le blond -Tafiolésin, oui- leur raconte… oh, il n’en sait rien. Il ne sait pas qui est Symphonie, ou Harmonie, ni ce qu’est l’Accord, mais apparemment, ça semble très important afin de sauver le continent. Ça lui suffit, il suppose, pour le convaincre. La comtesse de Rivepierre fait apparaître dans les mains de chacun une arme et d’une harangue fougueuse, qui explique certainement pourquoi le champion d’Outrevent l’a épousée, leur demande à tous de retenir la Chasse Sauvage, le temps qu’ils fassent… franchement, il ne sait toujours pas quoi, mais qu’ils le fassent, et pis voilà. Tant que ça les sauve… il veut bien.

Puis, dans tous ces rêves qui se sont enchaînés, lui n’a pas encore eu le plaisir (relatif) de combattre une des terribles molosses de la Chasse Sauvage. il est temps de leur montrer ce qu’un véritable guerrier peut faire !

Voeu pieux, rapidement entamé par une canonnade assourdissante. « Bon sang d’bon… d’merde ! Par les couilles d’Alder ! », gueule le guerrier, qui a évité in extremis le boulet expédié en leur direction. Pas assez in extremis, en fait, puisque celui-ci a percuté son bras, le rendant aussi inutile qu’une chiffe molle. Les craquements inquiétants entendus, il les connaît, et il sait ses os brisés. L’épée tombe de sa main et c’est de l’autre qu’il la ramasse, effectuant quelques moulinets afin de dérouiller son poignet. Bien. Merveilleux. Imbécile de crétin de pirate inutile ! Ils sont tous comme ça, du premier au dernier, et ce n’est pas celui-là qui va le détromper ! C’est seulement la deuxième fois qu’il est sur une vivenef, fausse, ou vraie, qu’importe, et c’est aussi désagréable que la première fois. Il va tous les faire couler ! « Reste près d’l’orgue, pis laisse-nous faire ! » Nous, c’est lui. C’est Victorine, aussi, à ses côtés. C’est probablement le duc de Bellifère, s’il laisse tomber son épouse. Ce sont peut-être les Voltigeurs, les mages, les Assassins et les Voleurs. Ce sont eux, face aux gueules hurlantes des mâtins qui défoncent les planches de bois, à même mesure que l’eau monte à leurs chevilles, et qu’ils se lancent dans la mêlée.

Spoiler:
 



PERSONNAGE EN HIATUS JUSQU'AU REBOOT
Il va changer de nom, d'avatar, et de sexe, en fait, donc ne vous faites pas trop d'attentes :miguel:


Dernière édition par Octavius le Rouge le Mer 24 Jan - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptySam 20 Jan - 14:39

Bien qu’on leur eût laissé des armes, cela ne suffirait jamais. Leur seul et unique chance était qu’ils passent au rêve suivant avant de se faire dévorer, si rêve suivant il y avait mais ça ne pouvait faire aucun doute. Chaque personne morte jusqu’ici avait continué d’exister dans le rêve suivant, cela… en serait de même pour eux. Pourtant, les doigts crispés jusqu’au sang sur les lames qu’elle avait ramassé, Lauriane ne pouvait s’empêcher de douter. La panique annonçant la mort, acculée dans un piège, restait douloureusement vibrante. Lorsque la gueule béante des chiens apparue, l’injustice de la scène la rendit furieuse. Une bonne partie des personnes présente n’avait pas mérité ça, mais ils ne pourraient les protéger. Elle-même n’avait jamais été formée pour combattre une meute de chiens sortis tout droit des pires sortilèges. La fureur et le désespoir permirent à ses premiers coups de trouver avec justesse gueule et cou des molosses, lacérant ce qu’elle voyait de chairs jusqu’à ce qu’une fine pluie de sang inonde ses yeux. Basculant en arrière, elle eut le temps de voir des crocs déchaînés avant… qu’une brise fraîche et perlée ne s’abatte sur ses joues encanaillées de poussières et de sangs séchés.

Ils… avaient changé de rêve. Un soulagement sans nom relâcha la tension que l’entièreté de son corps avait conservé, tentant en vain de chasser les dernières images de morts qui s’étaient gravés sur son esprit. La combattante qu’elle était avait aussi ses limites et ses fragilités, et l’impératrice ne souhaitait à cet instant plus se mêler à personne. Titubante, elle rejoignit le bord du bastingage. Ils étaient sur l’eau bien sûr, mais constater cette surface déferlante au bleu si profond faisait du bien. Les mots de l’étranger blond se de loin à ses oreilles. Une Vivenef, c’était incroyable… Lauriane ne pouvait s’empêcher de ressentir de l’admiration pour ces créations hors du commun, qu’elle ne comprenait pas, mais qui était magnifique. Ses yeux explorèrent sur le coup ce qui était à la portée de sa vision, avide de voir cette entité étaler son être, ce qui la composait.

Et sa vision rencontra l’homme qui les avait tous condamnés un peu plus tôt. Tyr. Grondante, elle sentie la colère se frayer un chemin dans ses organes, une tornade qu’on aurait eu bien du mal à contenir, pourtant seuls ses yeux noirs la reflétèrent. D’un pas rapide, elle le rejoignit et sa main vola violemment dans l’air, partant pour le gifler. Lui mettre son poing dans la figure lui avait traversé l’esprit mais s’emporter ne résoudrait rien. Sa colère à son égard était néanmoins insoutenable. Non pas parce qu’il l’avait condamnée, mais parce qu’ils avaient abandonné toutes ces personnes. C’était sa responsabilité de les protéger…

- Enfant, se contenta-t-elle de lâcher juste après.

Au fond, elle ne pouvait pas non plus lui en vouloir outre-mesure, mais la crispation de sa colère entravait tout le reste sur le coup. Heureusement, elle avait vaguement suivi la discussion qui s’était déroulé depuis un moment et décida de répondre à l’appel quand on demanda à ce que ceux qui savent se battre aille retenir la Chasse. Evidemment, tout ça était loin d’être fini…

Se déportant vers l’avant, elle rejoignit donc les autres combattants, pourvue d’une des lames qui étaient récemment apparues. Vu son état, ses doigts trop endoloris du précédemment combat, elle ne pouvait plus en magner qu’une seule. Mais juste quand elle arrivait, la détonation d’un boulet frappa l’air et l’outreventoise eut juste à temps le réflexe de se jeter à terre. Il ne l’aurait pas tout à fait percuté mais quand même… D’autres avaient été touchés. Son regard trouva immédiatement le coupable, le pirate… Non mais celui-là, d’où était-il né bon sang ? Elle a une pensée pour le guerrier dont le bras vient d’être déchiqueté. Aucun d’eux n’est plus vraiment en bon état, mais il allait falloir tenir le temps qu’il fallait. Lauriane n’était pas certaine de ce que « Accord » représentait mais tout l’avenir de leur petit groupe semblait se jouer. Rassemblant ses dernières forces, elle rejoignit à son tour la mêlée, son visage serré de douleurs face aux dernières ressources de force qu’il lui fallait puiser.

Résumé :
 


Dernière édition par Lauriane de Faërie le Sam 20 Jan - 17:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptySam 20 Jan - 15:24

Petit à petit, d'autres montrent les quelques éléments ramassés au gré des rêves. Ta chère amie la duchesse sort une fiole de son corsage alors que la femme fantomatique dévoile une partition. Les discussions vont de bon train et tu constates avec soulagement que vos réflexions portent leurs fruits. Tu compatis pour la pauvre duchesse soumise au mal de mer. Pour ta part, tu as su endiguer ce mal lors de ton premier enlèvement à fond de cale. Ton corps semble se souvenir de ce ballottement désagréable qui a miné ta santé les premiers temps avant de s'y habituer. Tu es même assez fière de constater que tu tiens bien le rythme. Tout mais ne surtout pas penser au rêve précédent, à ces chiens, à leur morsure, à ce... carnage. Il y a un temps pour être traumatisé et un autre pour garder la tête sur les épaules. Tu as fait face à cette mort, elle a été désagréable et restera un mauvais souvenir mais tu as un rôle à tenir, une apparence à garder. Tu es la princesse Sixtine d'Ibélène et une princesse impériale ne perd pas pied pour une chose aussi stupide qu'une mort rêvée. Tu hoches la tête, approuvant les dires de celle qui émet l'hypothèse que la fiole anime l'instrument à vent. Heureusement, tu n'es pas entourée que par des gens stupides, certains savent se servir de leurs cervelles. Grand bien leur fasse. Pour ta part, tu penses qu'il faut accélérer un peu le tempo si vous ne voulez pas finir, une fois encore, entre les griffes et les crocs des chiens. La femme a qui tu a tendu ta poupée semble se partager ton opinion et décide d'instaurer une ligne de défense, dotant ainsi tout le monde d'une arme. Enfin. Mieux vaut tard que jamais. Tu regardes l'épée qui pend dans ta main avant de la laisser choir au sol. Elle est lourde et tu ne sais pas t'en servir. Tu ne vas tout de même pas agiter cette chose sous le nez d'un chien. Tu risques non seulement de blesser quelqu'un d'autre ou toi même, et le poids de l'arme ne manquera pas de te courbaturer le corps. Tu n'as pas besoin d'un tel châtiment. Tu n'es pas venue ici pour souffrir non plus. Or c'est ce qu'il se passe depuis le début du rêve.

C'est enfin le tour de l'autre pirate benêt à souhait de s'exprimer à nouveau. Il semble s'être calmée mais tu n'es pas assez naïve pour croire qu'un élan d'intelligence a illuminer son cerveau. Tu sais très bien que les gens stupides restent stupides toute leur vie. D'ailleurs, il ne manque pas de le prouver. Pourtant, tu soupçonnes que son intention première n'est pas mauvaise. Il a sûrement voulu participer à la défense contre les chiens, laissant ainsi le temps aux autres de donner vie à l'instrument pour réveiller « l'Accord » quoique cela puisse signifier. Tu as cependant un énorme pressentiment en le voyant s'approcher du canon. En un autre encore plus gros en le voyant viser. Puis, immobile, altérée, tu vois le boulet te foncer droit dessus. Droit sur un groupe de gens. Dont tu fais partie.

-Imbécile, lâches-tu dans un souffle furieux.

Tu espères grandement que Martial le tuera.
Puis un impact. Une douleur effroyable. Et le noir complet.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptySam 20 Jan - 16:32

Les crocs qui déchirent la chair, les grondements des chiens, les hurlements des victimes… à moins que ce ne soit les siens ? Il n'a pas hésité à plonger pour sauver Reja, à sacrifier sa vie et celle de Nuage pour une action désespérée. Il est un bon Voltigeur, il n'en a jamais douté Mayeul, et il a rattrapé la jeune femme. Mais tout ça pour quoi ? Rien, si ce n'est la satisfaction d'avoir châtier l'impudent pirate qui a blessé son griffon.

Et il est mort, encore une fois, sur les pavés de ce qu'il a reconnu comme étant les pavés de la Cour des Miracles. On les a laissé à la porte, et il n'a pas hésité à se porter au-devant des molosses. Et à nouveau, tout ça pour quoi ?

Nouveau décor, nouvelle catastrophe, nouvelles désillusions. On leur explique qu'il faut libérer la magie, encore. N'est-ce pas la magie du sang qui a causé tous ces déboires en premier lieu ? Pourquoi les avoir tous entraîné dans la tourmente alors qu'il ne faut que quelques objets, récupérés ici et là ? Mayeul est fatigué de se battre et de lutter. Nuage a disparu, encore, Reja refuse obstinément de lui parler, Grâce est encore occupé à se battre contre le monde entier. Mayeul, lui, a juste envie de baisser les bras et de se réveiller. Mais ce n'est pas dans son caractère, réellement, n'est-ce pas ? Les grognements des mâtins de la chasse ne donnent que peu d'illusions quant à leur présence et à leur localisation. Ils trouveront un moyen de se frayer un chemin, et le seul espoir est de faire marcher cet orgue.

Seul espoir ? Pour qui ? Mayeul secoue la pensée défaitiste d'un haussement d'épaule : il préfère encore se battre au final, le Voltigeur. Gagner du temps pour retenir la Chasse Sauvage. Le pirate insolent les menace, à nouveau, tandis qu'une dame qui lui est vaguement familière donne ses directives. Il obéit Mayeul, plus par habitude que par conscience réelle. Mais il n'a jamais appris à le faire en silence, certainement pas face à un imbécile. "Tuez-le, pitié." Grogne-t-il, se souciant peu d'être entendu de l'homme.

Chacun y va de son commentaire, s'organisant pour répondre à l'énigme de l'homme. Même Reja, dissimulée derrière Grâce, presque invisible si l'on ne sait pas où regarder. Mais Mayeul sait où regarder, et le regard qu'il adresse à la jeune femme est mêlée de douleur et de regret. Il ne s'avance pas vers elle pourtant : son geste est assez clair, elle ne veut pas le croiser.

Il n'en a pas l'occasion de toute façon alors que le maudit pirate décide de se manifester à nouveau, trouant le navire à l'aide du canon matérialisé par il ne sait pas. Si Mayeul parvient à éviter le boulet, les échardes de bois pulvérisées par ce dernier ne lui laisse pas la même chance. Sa cuisse et son torse sont largement entaillés et le Voltigeur vacille sous le choc. Il n'a même pas besoin de regarder pour savoir que c'est grave, et de toute façon, est-ce que cela change quelque chose ?

Boitillant pour se planter face au pirate sur lequel Octavius vient de hurler, Mayeul le menace de la lame qui est apparue dans ses mains. Il ne sait pas bien comment, et ne tergiverse pas longtemps pour trouver la réponse. "Tu ne veux pas mourir ? Fais encore un seul geste, et je serais ravi de te tuer encore une fois." Le Voltigeur l'observe quelques secondes avant de se tourner vers l'ouverture qui, sans nul doute, laissera passer les chiens. Peut-être devrait-il laisser les mâtins s'occuper de cet imbécile, en fait.

Spoiler:
 


Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Grâce de Séverac
Grâce de Séverac

Messages : 5649
J'ai : 39 ans
Je suis : Voltigeuse, major de la division d'Est d'Erebor, sigisbée de la cour d'Erebor, dame de Sombregemme, marquise d'Automnal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Tristan d'Amar
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyDim 21 Jan - 0:59

La Voltigeuse jette un regard inquiet à Reja – déjà si fragile, si malmenée, et tuée réellement… ou faussement, à plusieurs reprises, pendant ces illusions qui leurs sont imposées. Elle n’est pas de ceux qui se sont offusqués de la décision de Tyr – n’avait-elle pas agi de la même façon, en le condamnant au profit de sa fille ? Ce n’était pas la réalité – on ne revenait pas à la vie, dans la réalité. Quelle importance, sinon de protéger nos êtres proches ? Elle étreint Reja, en écoutant attentivement la conversation, sans dire quoi que ce soit. Elle cherche Mayeul et Sifaï des yeux, avant de regarder avec surprise l’arme qui se matérialise dans sa main.

Elle haussa les épaules, s’approchant de la femme qui essayait d’organiser le combat. Elle sursaute, en voyant le trou béant, qui risque de couler la Vivenef. De la couler, et les tuer tous, sans qu’ils n’aient pu faire quoi que ce soit. « Vous là, quelqu’un, faites apparaître Corail, ma griffonne ! » Elle est rude, elle en a conscience, mais elle n’en a cure. L’essentiel est de se battre, de défendre aussi longtemps que possible. Elle ne sait qui l’a entendue, mais Corail est là, à l’attendre, à lui faire signe de monter, prête à s’engouffrer par le trou.

Corail, et son équipement. Châtiment. Elle serait dans son élément. N’hésitant plus, elle monta sur son dos, s’attaquant avec acharnement aux chiens, pour en abattre le maximum.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyDim 21 Jan - 10:53

J’étais morte. Assassinée. Trompée.

Le problème avec la trahison et le mensonge, c’était qu’ils étaient d’autant plus douloureux qu’ils me paraissaient inconcevables. Oh, je savais que des hommes mentaient, parfois – même si c’était idiot – mais j’avais plutôt tendance à croire à la vérité. Pas une seconde je n’aurais supposé que cet homme allait me pousser par la fenêtre. Probablement parce que c’était ridicule, inexplicable, et cruel. Nous ne nous connaissions même pas ! Et il avait planifié de me tuer, inventant cette histoire d’enfant pour pouvoir se retrouver seul avec moi et m’éliminer ! Je ne savais même pas si je devais m’étonner de ma naïveté, le retrouver et le déchirer en morceaux, ou simplement rester là, trop éberluée par ce comportement pour trouver comment réagir.

Heureusement, j’étais morte, alors je n’avais même pas à choisir entre ces trois possibilités.

Enfin, c’aurait été le cas. Si la mort était restée, comme d’habitude, une fatalité. Mais apparemment les choses n’avaient pas envie de se dérouler comme ça ; d’évanouie au pied d’une tour, éparpillée dans l’estomac de quelques chiens, je me retrouvais ici – où que soit cet ici. Le sol tangua sous mes pieds, et je trébuchai, surprise par le mouvement. M’affalant par terre, au beau milieu de tous ces gens, le regard dans le vide, je tâchai de reprendre mes esprits. Le souffle qui gonflait mes poumons, les frissons qui parcouraient mon corps, les battements rapides de mon cœur dans ma poitrine… Aucun doute, j’étais bien vivante. Pourtant… pourtant… j’avais été morte, non ?

Mon esprit s’échouait en vain contre cette impossibilité, et je finis par m’en dépêtrer en admettant qu’il se passait des choses très bizarres depuis quelques temps, et qu’il valait mieux ne pas trop se poser des questions – d’ailleurs, qu’est-ce que je faisais ici, sur ce bateau ? Je secouai la tête pour me concentrer. Nous avions des préoccupations plus pressantes, comme faire fonctionner cet orgue – je n’avais pas suivi une partie de la conversation, mais ça avait l’air important – et retenir les chiens – leurs aboiements menaçants parvenaient jusqu’à nous. J’attendis encore un peu que ma vision se stabilise et que mes tremblements se calment, puis je me relevai lentement. Du coin de l’œil, j’aperçus l’imbécile cruel qui m’avait poussée par la fenêtre. Je ne savais même pas si je devais éprouver de la colère ou de la peine à son égard. Je me contentai de le regarder, pendant quelques secondes, avant de me détourner pour aider à défendre l'orgue.

J’avais compris une chose : se poser des questions était une perte de temps et d’énergie. Or, mieux valait conserver et son temps et son énergie quand l’objectif était de repousser une horde de chiens effrayants et monstrueux. Je n’étais pas capable de me battre, pas exactement, mais j’étais bien décidée à me montrer utile. J’ignorais comment utiliser un orgue, alors je ne pouvais guère les aider. En revanche, je pouvais toujours gagner du temps, si la défense organisée par les vrais combattants n’était pas suffisante. Je m’emparai d’une arme et me plaçai en retrait, prête à faire de grands moulinets maladroits si jamais une sale bête venait à s’approcher de moi, ou même à servir de repas à ces chiens dans l’espoir de les ralentir.

Je n’étais pas très utile, mais au moins, je n’étais pas dangereuse pour mes alliés, comme cet imbécile cruel, incompréhensible et décidément… idiot qui, d’un coup de canon, était parvenu tout à la fois à tuer certains des innocents présents, tout en fragilisant une partie de la vivenef. Je pris une profonde inspiration essayant de reprendre mes esprits. J’avais décidé de ne pas trop me poser de questions – et encore moins sur les motivations de cet homme. J’avais bien plus important à faire : attendre le moment où je pourrais être utile et, si ce moment n’arrivait pas, au moins, éviter – contrairement à certains – de me montrer encombrante pour ceux se montraient utiles.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Aaron de Sombreval
Aaron de Sombreval

Messages : 936
J'ai : 34 ans
Je suis : mage de l'Automne et chevaucheur ; fils du comte de Sombreval.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyDim 21 Jan - 15:14

Enfin, ils arrivent devant une porte, salvatrice barrière entre eux et la chasse si quelqu'un parvient à l'ouvrir. Et c'est le cas. Mais pourtant, à peine la porte s'est-elle ouverte que le battant se referme, accompagné d'un bruit mat. Verrouillée, pour de bon. Ils n'ont plus aucune chance de s'en sortir, désormais, car l'un d'eux à décidé de faire route à part et d'abandonner la moitié du groupe à son sort. Peu à peu, les aboiements se font plus forts, et les ombres sur les murs se rapprochent. Elle est là, la Chasse, et personne ne pourra lui échapper bien longtemps. Dans un soupir de lassitude, Aaron dégaine l'épée qu'il a fait apparaître à son côté - prêt à se défendre une nouvelle fois - sans grande conviction néanmoins. Et tandis qu'il aperçoit enfin les mâtins, la gueule écumante et les crocs luisants, sa poigne se referme sur son épée. Plus rien ne le sépare de la mort désormais.

***

Une nouvelle fois, la réalité s'est déformée pour les transporter ailleurs. Pourtant, s'il est de nouveau bien vivant, Aaron est fatigué ; il est las de ces voyages où la mort finit par venir les cueillir les uns après les autres. A quoi rythme tout cela ? Il est las de se battre, las de chercher des solutions dans un monde où la réalité ne l'est pas.

Ils sont sur un bateau, désormais, ou plutôt dans un bateau. Une vivenef. Cela lui rappelle cet étrange voyage qu'ils avaient fait ensemble pour retrouver les disparus ; cet étrange voyage où Neve et son dragon avaient bien faillit trouver la mort à cause d'eux. Il se souvient comme hier de la masse sombre d'Inespéré qui disparaît dans les flots, inerte. Ce temps appartenait au passé, et s'il restait bien ancré dans sa mémoire, Aaron avait depuis longtemps tourné la page. Il avait parcouru bien du chemin depuis ces jours là.

Placé un peu à l'écart du groupe, l'aîné des Sombreval n'avait pas prêté attention à la conversation, trop absorbé par ses propres pensées. Le groupe semblait animé par un objectif, un but à atteindre. Lequel ? Aaron n'en avait aucune idée, néanmoins si cela pouvait mettre un terme à ces rêves épuisants, alors il y mettrait du sien. Malgré tout, il n'avait ramassé aucun objet lors des précédents rêves, il n'était donc pas d'une grande utilité. « Je ne sais pas s’il faut jouer quelque chose de précis, mais dépêchez-vous, bon sang ! Ils sont juste là ! ». Ils ? La Chasse. Les griffes des mâtins grattent le parquet tandis que les aboiements rauques résonnent encore. « Aubrée a raison, il faut organiser notre défense, le temps que l'orgue soit mis en marche ! Ceux qui savent combattre, placez-vous majoritairement sur l'avant ! ». Une épée apparaît dans la main du chevaucheur tandis qu'il va se ranger aux côtés de quelques autres compagnons d'infortune. Il ne peut pas aider à résoudre l'énigme, mais il peut permettre de gagner du temps. Il l'a déjà fait. Et il a perdu. Mais qu'importe s'il perd à nouveau. Il a l'intime conviction qu'il doit se battre encore, lutter pour repousser cette Chasse qui les hante tous. Au milieu du fracas que cause un boulet perdu, Aaron reconnaît Lauriane, son Impératrice. Il ne l'avait pas vu auparavant, ou peut-être n'y avait-il pas prêté attention. Toujours était-il que son visage crispé laissait transparaître l'inconfort et la fatigue qu'elle ressentait. Mais y avait-il encore quelqu'un de vaillant, parmi eux ? Après toutes ces épreuves ? Non, bien sur. Chacun payait sa part. Dévisageant longuement la jeune femme, Aaron vînt se placer à ses côtés pour pouvoir l'aider si nécessaire - si tant est qu'il parvienne lui-même à s'en sortir - et défendre le petit groupe occupé à déchiffrer l'énigme. Melinda est là, aussi, et ils attendent les chiens de pied ferme. Qu'elle vienne, la Chasse.

Spoiler:
 


Relations ♦️ Évolution ♦️ Jeu d'Omen
Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 V8TybSqu_o
Aaron darkred (haute voix)/gras (pensées) ; Héritage #6E6E6E ; Arietty #61210B
Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 175691TitreAaron2
Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 183231Quintal6
Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 512835TitreAaron1
Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 LabyrintheOcean
Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 LendemainGuerrePaix
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 630
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 EmptyDim 21 Jan - 16:08

Ils s’organisaient peu à peu, et Sifaï, malgré son malaise, parvenait à saisir le coeur de la situation. Les objets recueillis éveilleraient une mélodie endormie depuis des siècles et offriraient la chance incroyable à la vivenef de revenir sur Arven. Alors elle s’était redressée, l’Erebienne, lorsqu’on avait parlé de défense. Elle sentait que les vagues lui broyaient l’estomac, elle sentait que la fin approchait, avec les molosses qui hurlaient à la lune et qui se rapprochaient dangereusement.

Elle frissonnait, car elle savait que c’était la mort qui l’attendait une fois encore.

Comme par magie, un sabre acéré se matérialisa entre ses mains. Au moins, elle saurait se défendre plus longtemps, cette fois. Au coup de canon, Sifaï se crispa et lança un regard à Octavius et Tim. Oui. Qu’il les laisse faire. Sans quoi, ce ne serait pas la Chasse qui les tuerait, mais la noyade, et il lui semblait improbable qu’elle, enfant des dunes, périssent dans les eaux froides et noires. Elle savait se battre aussi bien que n’importe quelle cadette. Moins bien qu’un Voltigeur, mais assurément plus que la noblesse derrière elle. L’écho des crocs claquant contre ses os lui revenait, et les frissons la tenaillaient de temps à autre.

Elle allait mourir. Encore. Mais cette fois, elle allait mourir pour défendre ses idéaux, pour aider une cause qui valait la peine. La magie et les savoirs oubliés.

Un regard pour Reja, si pâle, si effacée, et pour qui elle espère la survie. Un regard pour Grâce, farouche et impétueuse. Une pensée pour Valda. Mourir sans la contempler était d’une tristesse effroyable.

Puis Sifaï s’avança, à l’instar de tant d’autres, pour embrasser Sithis.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos   Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 3.1 • D'Accord et de Chaos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: