AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 C'est le début d'une nuit sans fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyJeu 14 Déc - 0:08


Livre III, Chapitre 1 • D'Accord et de Chaos
Rejwaïde Sinhaj & Anwar Sinhaj & Sifaï Sinhaj

C'est le début d'une nuit sans fin

Je sais bien que j'espère en vain


RP express - 250 mots


• Date : 4 janvier 1003
• Météo (optionnel) : Désertique.
• Statut du RP : Privé.
• Résumé : En permission, Reja emmène Sifaï à Roc-Épine pour lui montrer la caserne où elle-même a effectué son apprentissage. C'est en chemin que son cœur finit par se rompre de chagrin.
• Recensement :
Code:
• [b]4 janvier 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3130-c-est-le-debut-d-une-nuit-sans-fin#112845]C'est le début d'une nuit sans fin[/url] - [i]Rejwaïde Sinhaj & Sifaï Sinhaj & Anwar Sinhaj[/i]
 En permission, Reja emmène Sifaï à Roc-Épine pour lui montrer la caserne où elle-même a effectué son apprentissage. C'est en chemin que son cœur finit par se rompre de chagrin.




 

C'est le début d'une nuit sans fin 878780TitreRejwade1
C'est le début d'une nuit sans fin 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyJeu 14 Déc - 0:20

Il n’aurait jamais dû te laisser. Tu sens bien l’agitation qui secoue l’esprit de Sirocco, mais tu ne t’en préoccupes plus vraiment. Vous êtes arrivés la veille à Roc-Épine, Sifaï et toi et vos deux griffons : deux Erebiennes au sommet du Pic, là où tu as appris ton métier.

Sif pensait que tu voulais lui montrer ton chemin.
Tu voulais simplement faire tes adieux.

Tu as envoyé Sirocco patrouiller sans toi.
Tu lui as muré tes pensées depuis plus d’un mois déjà.
Au crépuscule, alors qu’il rejoignait un nid ami pour y passer la nuit, tu es montée seule au sommet du Pic.
Le monde entier s’offrait à ton regard ; toute la splendeur d’Erebor, lovée dans un battement de cœur. Ton cœur à toi qui hurle la nuit, qui pleure ses larmes de sang – que tu te sens seule, Reja. Tu ne le supportes plus. Et le regard de Sif sur toi, si clair, si perspicace, comme si la jeunette encore à moitié sauvage l’était pourtant assez pour comprendre cette douleur primitive qui te ravage…

Trahie de toutes parts.
C’est sûrement de renoncer à Mayeul qui te fait le plus mal.
Idiote !

Lorsque le voile que tu as dressé entre vous se déchire, lorsque Sirocco comprend, lorsqu’il hurle dans la nuit avant de s’envoler à tire-d’aile pour te rejoindre, c’est trop tard.
Le fil de ta lame a déjà mordu tes poignets.

Il est trop loin.
Il le sait.

Adieu, chuchotent tes pensées.
Pardon. Ce n’était pas ta faute.




 

C'est le début d'une nuit sans fin 878780TitreRejwade1
C'est le début d'une nuit sans fin 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 623
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyJeu 14 Déc - 1:32

Rien ne valait la Mer de feu qui l’avait vu naître, bien sûr, mais Roc-Épine était spectaculaire à sa manière. Sifaï était fière, terriblement, de partager cette permission avec Rejwaïde. La danseuse astrale. La cousine lointaine dont on chantait les louanges. L’Erebienne furetait encore alors que la nuit tombait. Elle cherchait Reja. Elle cherchait un moyen de croiser son chemin sans avoir l’air d’être cette cousine timide qui guettait son attention, d’être celle qu’elle était au plus profond d’elle-même. Mais être là, auprès de sa titulaire, montrait une ouverture, entre elles. ...Sifaï le souhaitait.

Dans son esprit, une attaque chaotique s’abattait. La cadette arrêta son pas pour retrouver ses repères tant l’intrusion était violente. Simoun, d’ordinaire si calme et rêveur, lui adressait un torrent d’images. Et cette sensation… d’urgence. De survie.

Rejwaïde. Elle parvenait à la discerner dans cette succession d’images.
Du sang. Beaucoup.

Elle aurait hurlé, si la surprise n’était pas si grande. Où était-elle? Qui l’agressait?! Une main effleurait le pommeau puis la poignée de son arme. Ses pas se pressaient, jusqu’à une course démente, vers une destination que Simoun lui soufflait.

Plus haut.

Elle n’allait pas arriver à temps. Et Simoun qui s’acharnait et la pressait!

Haletante, Sifaï se heurta au silence là où elle s’attendait à une bagarre. Il n’y avait que l’Erebienne, au sol. Et son sang qui se répandait.

Agenouillée près d’elle, Sifaï comprenait enfin. De ce combat, il n’y avait eu que Rejwaïde contre elle-même.

- Tu m’entends ?! Reja!

Ce soir, une légende tombait.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyJeu 14 Déc - 1:49

Il hurle. Il rage et il tempête, il gronde et il tonne, ce vent du désert en furie qui déferle sur le secret de tes pensées. Sirocco déchaîne la chaleur qui lui a donné son nom pour conserver l’étincelle de vie au creux de ton âme, et tu n’essaies pas de l’arrêter. Il n’arrivera pas à temps, et tu préfères laisser ton esprit vagabonder.

Étendue sur le toit du monde, il n’y a plus que les étoiles au-dessus de toi.
Et le flot carmin qui s’écoule de tes poignets, là où ton sabre a déposé de brûlants baisers.
Ce ne sera plus très long à présent.

Dans ta main crispée, un parchemin froissé. Mayeul aura tes derniers mots. Tes paupières se font lourdes, et le froid commence à s’insinuer dans tes veines, lorsqu’un bruit de course agite ta conscience. Une voix familière qu’il te faut quand même un instant pour identifier.

Le rameau fragile qui a plié sans rompre.
La rose des sables délicate au cœur forgé d’acier.
La lueur timide d’une flamme farouche.
L’opiniâtre entêtement d’une foi qui fera un jour trembler les montagnes.
Sifaï.

La promesse d’un accomplissement futur.
La certitude que rien ne s’achève vraiment.
L’assurance que le chemin existera toujours pour qui voudra l’arpenter.
Sifaï.

Oh, Sifaï.

« Garde ton cœur, cousine. Garde-le bien, car il est le chemin de ta faiblesse. Sois plus forte que je ne l’ai été. » Péniblement, tu lèvres le bras pour effleurer sa joue du bout du doigt, y signant ta marque sanglante. « Ne sois pas triste pour moi. » murmures-tu encore dans le vent du soir.




 

C'est le début d'une nuit sans fin 878780TitreRejwade1
C'est le début d'une nuit sans fin 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 623
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyJeu 14 Déc - 2:20

Elle aurait souhaité ne pas trembler. Jamais. La panique lui enserrait le coeur alors qu’elle commençait à peine à comprendre l’ampleur de cette scène. Rejwaïde ne désirait plus vivre. D’un geste furieux, elle empoigna l’arme de sa titulaire pour la rejeter plus loin. Comme si cette dernière avait encore la force de se faire du mal. Le claquement de l’acier contre la pierre était satisfaisant, mais jamais assez pour la calmer.

- Et garde ton coeur pour Erebor.

Ça ne voulait rien dire. Ça voulait tout dire. La tête vide et pleine à la fois. Les mots avaient sifflé comme une tempête. Elle ne pouvait pas mourir. Pas pour… Un Cielsombrois! C’était… écoeurant. C’était révoltant. L’esprit embrouillé entre la rage et le chagrin, Sifaï préservait ses mots.

Après une brève inspection, elle remarqua l‘évidence. Le sang s’écoulait de ses bras. La douleur devait être vive, pour la Voltigeuse. De ses deux mains, elle cherchait à arrêter ce flot continu.  Elle n’était pas médecin! On lui avait appris à survivre, sur le terrain. On lui avait dit… C’était à elle de se souvenir, maintenant. Elle devait réfléchir.

Compresser la plaie. Chercher de l’aide. Elle abandonna les blessures le temps de se départir de sa cape et d’empoigner la mâchoire pâle et tremblant de sa cousine avec une fermeté nouvelle. Ses yeux immenses plantés aux siens, elle se voulait sans rappel.

- Tu as survécu à Erebor! Je te jure devant tous les dieux du désert que tu survivras à un Cielsombrois.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyJeu 14 Déc - 2:38

Il fait froid.
De plus en plus froid, malgré la rage brûlante de Sirocco qui fait vibrer ton esprit de son indignation.
Malgré Sifaï qui s’accroche à des fétus de paille, balayés par le vent du désert.
Oh ! Qu’elles riraient, au harem ! Qu’elles seraient heureuses, ces femmes indignes qui ont ourdi le meurtre de ta mère.  Comme elles seront contentes, les autres, celles auxquelles tu pensais pouvoir te fier – Alméïde, Marianne. Débarrassées de cette sœur dont la princesse n’a jamais voulu, de cette cousine plébéienne qui fait honte à la fille d’un baron érudit.
Soulagé, Mayeul. Libre de conquérir d’autres femmes plus dociles.

Est-ce que Zobéïde sera là, pour t’attendre, dans les antichambres de Sithis ? Est-ce qu’Anwar sera là, lui aussi ? As-tu le droit enfin de t’en aller vers un endroit où tu serais désirée ?
Colère. Supplique. Outrage. Prière.
Pardonne-moi. Veille sur la petite, je te la confie. Tu as porté mon cœur, Sirocco, merci – je ne t’oublierai pas.


Tu n’as pas conscience qu’il a alerté Corail, et Iode, et Nuage, et Soie, et la moitié des griffons du continent.
Tu ne sais pas que la conscience collective résonne de la complainte funèbre d’un cœur de Voltigeuse qui s’est brisé d’avoir tout perdu.
Tu te perds dans les yeux immenses de Sif.
Si farouche, ta cousine, lorsque la flamme d’Erebor s’allume dans ses prunelles.
« Tu brilles comme un soleil noir. » Tu n’as pas le temps de développer cet étrange adieu. La torpeur sourde qui alourdit tes membres vient de souffler ta conscience, comme la flamme d’une bougie qui vacille avant de s’éteindre.




 

C'est le début d'une nuit sans fin 878780TitreRejwade1
C'est le début d'une nuit sans fin 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 623
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyJeu 14 Déc - 3:16

Elle n’était plus là. Sifaï l’avait appelée, en vain. Rejwaïde ne lui répondait plus. Les mains prises à déchirer sa cape et panser les avant-bras ensanglantés de sa cousine, elle n’avait pas pu la secouer, la gifler, la bercer. Une pointe d’horreur perçait sa conscience. Et si elle était morte? La cadette chassa la pensée de son mieux : il n’y avait plus que ce bandage qui comptait. Ce pansement improvisé devenait soudainement la clé de la survie de Reja.

Puis il était là. Simoun semblait gonfler ses plumes pour manifester ses émotions vibrantes. Il devait partager la fureur sourde de Sirroco. Agenouillée devant ce qui semblait être un cadavre, Sifaï laissa entendre un sanglot sans larmes, trop choquée encore pour se laisser aller. Le griffon hésitait à approcher, le bec levé et l’oeil perçant.

- Tu … Elle ne peut pas mourir ici. Pas toute seule. Reste. Reste pour elle. Je vais chercher de l’aide!

Du chagrin plein les yeux, la furie s’était redressée d’un bond pour détaler, aussi vive que la foudre. Le temps pressait. Qui de Sithis où Sifaï arriverait à ravir Rejwaïde? Le combat était déloyal. Reja avait déjà choisi son camp.

Elle hurlait à la lune comme un coyote possédé, des peintures barbares faites de sang sur ses joues et ses lèvres. De l’aide! De l’aide! Sifaï courait sur le sentier abrupte, sentant pulser dans ses veines un courage et une audace qu’elle n’avait jamais cru avoir. Elle n’allait pas l’abandonner. Elle persévérerait. Elle s’acharnerait. Contre Sithis s’il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyJeu 14 Déc - 6:15

C'est un cri perçant qui te tire de tes pensées, alors que seul dans la nuit tu t'abandonnes à la mélancolie, les doigts posées sur ta cithare.  Curieusement, tu as le cœur plus lourd qu'à l'accoutumée et tu n'arrives pas à jouer.  Et ce cri, désespéré, déchirant.  Tu ne réfléchis même et repousse ton instrument,  empoigne ton cimeterre et cours à la rencontre de cette voix abyssale.  Ton sang palpite dans tes veines, un mauvais pressentiment t'envahit : tu ne sais pas quel est le danger qui t'attend, mais il est bien là droit devant.

Ta course ne s'arrête que devant une silhouette féminine drapée de sang.  Et ses grands yeux si différents, si envoûtant te révèlent rapidement l'identité de la jeune femme. « Sifaï, » souffles-tu.

Tu attrapes ses épaules et malgré l'obscurité du soir plonges ton regard dans le sien.  Elle semble affolée.  Pourtant elle descend du Pic…  Qu'y a-t-elle vu qui puisse la mettre dans cet état?  S'il y avait des intrus, tu l'aurais su.  Et ça n'explique pas tout ce sang.

« Sifaï, qu'est-ce qui se passe?  Qu'est-ce que tu as vu?  À qui est ce sang?  Tu es blessée? »

Ta voix se fait pressante.  Il faut réagir et vite.  Tu ne sais pas ce qui t'attend comme carnage, mais il n'y a pas une seule seconde à perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 623
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyJeu 14 Déc - 15:27

Elle s’était arrêtée d’un coup, glissant un peu sur le sol tant sa course était folle. Devant elle, une sentinelle avait surgi sans s’annoncer, l’arme dégainée, et Sifaï se questionna soudainement si on considérerait que c’était elle, le danger. Elle allait reculer avant qu’elle ne le reconnaisse. Anwar. L’Erebien aux yeux d’or. Il planta ses mains sur ses épaules et elle redevenait la cadette incertaine, dans l’ombre et sous la protection de cet homme fait.

- Ma titulaire… Elle s’est blessée. C’est grave. Elle ne me répondait plus. Elle est inconsciente!

Jamais. Jamais prononcer sa faiblesse. Jamais sous-entendre du mal de sa titulaire, de sa cousine, de sa légende. Moins encore dans ce langage des dunes qui était si précieux à son coeur. Elle n'allait pas l'entacher des erreurs de sa titulaire. Rejwaïde s’était blessée. C’était ce qu’elle souhaitait qu’on se dise. Pour le reste, pour les détails, ils en parleraient à demi-mot.

Elle s’était soustraite de ses mains d’homme, déjà prête à rebrousser chemin. Il était sentinelle. Elle était cadette. Il manquait une pièce à cette équation de survie.

- Il nous faut un soigneur! Le sang est partout!  

Sa voix criait plus qu’elle n’expliquait, trahissant son empressement et son émotion. Elle nageait en plein cauchemar. Les mains au front, étalant le sang en masque de deuil, elle dévisageait Anwar. Devait-elle détaler et rejoindre sa cousine pour l’accompagner vers la mort, ou devait-elle lui tourner le dos pour tenter de ramener à temps un soigneur?
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyJeu 14 Déc - 16:52

Le discours de la jeune fille, même dans ce langage si vôtre du désert, est décousu, difficile à suivre, mais les pièces du casse-tête se mettent rapidement en place dans ta tête.  Par contre, ce n'est pas avec une panique comme ça qu'elle pourra aider sa titu… alors que les mots se forment dans ta tête, son sentiment t'es communiqué.  Elle est arrivée avec Rejwaïde la veille.  Se pourrait-il…  Tu n'as pas le temps de faire des suppositions il faut agir et vite.  Tu ne sais pas quelle est l'ampleur de ses blessures, mais en jugeant le sang qui parsèment le corps de Sifaï, tu sais qu'il n'y a pas une seule seconde à perdre.

« Sifaï, calme toi d'abord, j'ai besoin que tu te calmes, sinon on arrivera trop tard, » fais-tu d'une voix qui paraît posée, mais l'obscurité masque ton teint blême.  Tu songes que tu pourrais monter d'abord et envoyer la cadette chercher un soigneur tandis que tu redescendrais ta sœur en douceur pour que ça aille plus rapidement.

Mais heureusement, vous n'avez pas besoin de vous séparer.  Un autre garde, alerté par les cris de l'Erebienne aux grands yeux, arrivent droit sur vous, prêt à affronter le danger.  De quelques mots, tu lui ordonnes d'aller chercher un maître soignant au plus vite, le plus près et de l'emmener vers le Pic, avant de te tourner vers Sifaï.  Ta main presse son épaule plus fort que tu ne l'aurais voulu, c'est ton angoisse qui joue.

« Montre-moi où elle est.  Vite! »
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 623
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyJeu 14 Déc - 17:43

Anwar semblait réfléchir et, médusée, Sifaï l’observait garder ce sang-froid alors que le temps manquait, alors que chaque seconde était comptée. En un claquement de doigt, toutefois, son calme fascinant se craquelait pour laisser place à cette même panique furieuse qu’elle ressentait et véhiculait. L’appel au calme claqua comme un fouet, sous une voix tempétueuse qui n’avait pourtant rien de calme.

L’Erebienne hochait vigoureusement la tête alors que son coeur vieillissait de mille ans. Son enfance l’avait quittée depuis quelques missions, déjà. Son innocence et sa crédulité l’avaient abandonnée ce soir, fuyant sur le roc à l’instar du sang de son aînée. Elle devait être calme, sinon Rejwaïde allait mourir. Elle devait être calme si elle ne souhaitait pas être responsable de sa perte. La main de fer sur son épaule fine était douloureuse. Anwar était solide et fort comme le Roc d’Erebor, il saurait la transporter jusqu’au soigneur.

- C’est tout en haut! Simoun la veille, je… Elle est en vie. Encore! Vite! J’ai pansé ses plaies, mais ça ne tiendra pas longtemps!

Elle aurait ressenti la tristesse de Simoun, et non seulement son angoisse, si Rejwaïde ne respirait plus. L’Erebienne se rattachait à cette idée. Plus rien d’autre ne comptait que d’arriver sur la scène sanglante avant les derniers battements de coeur de sa cousine.

La course, toujours. Ses jambes chauffaient de courir si vite, sa poitrine brûlait et cherchait de l’air. Il lui semblait que ses entraînements, depuis deux ans, n’avaient été que dans ce but. Courir pour Reja.
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyJeu 14 Déc - 18:03

Tout en haut, tout en haut.  Tu ne prends pas le temps de réfléchir et tu cours.  Tes pieds habitués au roc y adhèrent sans peine.  Tu cours plus vite que tu n'as jamais couru.  Ton esprit est hanté par la pensée de Rejwaïde : tu ne peux pas lui faire faux bond, pas cette fois.  Pas cette fois.  Cette sœur chérie que tu n'as jamais pu voir grandir, elle se meurt en hauteur.  Voulait-elle rejoindre les nuages?  Tu n'en as que faire.  Zénaïde avait tout fait pour te protéger, elle avait sûrement tout fait pour ta cadette aussi, tu en es certain.  Elle ne doit pas mourir comme ça, si jeune.

Tu ne devrais pas montrer autant de panique, personne ne sait qui elle est pour toi, mais tu t'en fiches.  Tu devances même rapidement la cadette : tu n'as pas la fatigue de la descente, tu connais mieux les pierres du sol qu'elle.

C'est la silhouette du griffon qui t'indique où elle est : sous la lumière des étoiles, peut-être ne l'aurais-tu pas trouvée.  Tu ignores la majestueuse créature et t'accroupis près de la Voltigeuse.  Son souffle sur tes doigts est faible, mais elle respire encore.  Tu regardes les bandages de fortune : pas le temps de les refaire, il faudrait qu'ils tiennent.

« Tiens bon Rejwaïde, » murmures-tu, la voix tremblante.  Doucement, tu la soulèves dans tes bras, mais ça n'ira pas, tu ne peux pas poser ses bras qui pendent mollement vers le sol.  « Sifaï! » appelles-tu dans un dernier désespoir.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyJeu 14 Déc - 18:41

Légère.
Si légère.

Tu flottes dans le néant, couverte par des plumes de nuit qui te réchauffent. Tu ne reconnais pas Simoun, mais tu es bien. Tu ne ressens plus rien.  Plus de cœur qui agonise en mille fragments. Plus d’âme lacérée qui pleure des larmes de sang. Plus de trahison affreuse qui t’afflige de ses cruels tourments.

Il y a une voix.
Lointaine.
Qui chuchote.
Qui murmure.
Qui t’appelle.

Tu l’as déjà entendue, cette voix. Dans un monde qui n’existe pas. Dans une vie qui n’a jamais été à toi.
Elle vibre et elle résonne, dans le vide qui a envahi ta conscience.
Tu n’es plus vraiment seule, soudain : il y a sa présence.
Comme un secret qui se faufile le long de ton échine, comme une offrande pour panser tes plaies.
Comme une promesse qui s’offre en silence, en récompense de ton fardeau de souffrances.

Es-tu morte, alors ? Ce fut rapide, plus que tu ne l’aurais pensé. Et tranquille, aussi, malgré l’affolement de Sirocco, malgré la brûlure estompée à tes poignets. Confortablement lovée dans le cocon de coton venu t’envelopper de sa douceur, tu te laisses aller entre les bras de Sithis, et le fantôme d’un sourire aérien vient hanter tes lèvres.

« Anwar. » Tu as murmuré, dans un souffle fragile, béate de contentement. « Tu es venu me chercher. »
Dans ce monde où la vie n’a plus cours, ton frère est venu te porter un peu d’amour.
Tu n’es plus seule.




 

C'est le début d'une nuit sans fin 878780TitreRejwade1
C'est le début d'une nuit sans fin 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 623
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyVen 15 Déc - 0:20

Simoun la veillait comme une entité plus grande et plus forte qu’il ne l’était en réalité. Sa silhouette d’ébène, comme une ombre noire, se détachait dans la nuit, et Sifaï reconnaissait parfaitement l’endroit de la chute de Rejwaïde. Elle s’y précipita à une enjambée de distance de l’Erebien, les poumons en feu mais la ténacité vibrante. La mare de sang ne semblait pas avoir gagné en terrain, du peu qu’elle percevait dans la pénombre. Ses bandages semblait tenir.

Instinctivement, Sifaï s’était accroupie près d’Anwar pour l’aider à soulever la blessée. Il était fort, il était droit, mais le corps de Reja sombrait dans l’inconscience. Elle serait lourde; Sifaï s’en doutait. Et il verrait ses plaies. Et il comprendrait la source de la blessure. Elle voulait être là, devant lui, s’il flanchait de voir une enfant des dunes se détester à ce point. Elle voulait être là s’il osait lui refuser son aide pour respecter sa décision.

Une voix faible qui tranchait la nuit.
Reja appelait Anwar.

L’Erebienne se raidit alors qu’un poids incroyable se souleva de ses épaules. Reja avait parlait. Elle vivait. Dans un silence, la cadette adressa à son confident discret ses remerciements.

Anwar siffla son nom, et sans se faire attendre, la cadette prit grand soin de reposer les bras mutilés de cette cousine contre son ventre. Elle espérait que les plaies ne rejettent pas plus de sang, malgré la douceur qu’elle y avait mis.

- Je peux marcher devant et t’aider dans la descente.

Une chute lui serait fatale.
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyVen 15 Déc - 6:25

Sur le coup, tu ne te demandes pas comment se fait-il qu'elle connaisse ton nom.  Elle l'a peut-être entendu un jour pendant sa formation : même si tu tenais loin d'elle à l'époque, c'était possible.  Tout ce qui compte à tes yeux, c'est qu'elle a parlé.  Elle a murmuré ton nom et tu vas la réconforter.  Tu vas lui dire qu'elle doit se rattacher à cette vie, qu'elle ne peut pas partir, pas comme ça.  Que tu la protégeras.

« Je suis là Rejwaïde, accroche-toi!  Ne pars pas! » murmures-tu faiblement, incapable de parler à plus haute voix, tremblant d'émotions.  Tu ne laisseras personne lui faire du mal, pas même elle-même.

La proposition de Sifaï te convient parfaitement.  Elle est vive cette enfant et tu lui fais signe de la tête de passer devant.

« Vas-y, je te suis de près, » souffles-tu doucement.  Ne surtout pas céder à la panique.  Tes pieds qui connaissent si facilement le chemin se font prudents, le moindre faux pas et tu pourrais être responsable du voyage de ta sœur jusqu'au royaume de Sithis.  Concentré, tu n'ouvres la bouche que pour lancer ici et là des mots d'encouragement pour la blessée.  « Tiens bon, on va te sauver! »

Trop lentement.  Vous avancez trop lentement, les bandages risquent de céder à tout moment.  Mais tu ne peux pas aller plus vite.  Il suffirait que ton pied glisse sur un caillou et c'en serait fini.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyVen 15 Déc - 19:28

Tu dors.
D’un sommeil si profond qu’il ressemble à la mort.

Tu dors, sans savoir qu’Anwar t’a portée avec mille précautions jusqu’aux quartiers des Voltigeurs en visite, avant de panser soigneusement les plaies jumelles de tes poignets.
Tu dors, sans savoir que Sifaï a lavé ton corps des rivières de sang qui ont imbibé tes vêtements, avant de te border avec une tendresse farouche.
Tu dors, sans savoir qu’à son retour au milieu de la nuit Sirocco a tenté de forcer la fenêtre pourtant si petite pour son envergure immense, voulant désespérément sauter dans la pièce pour te rejoindre, avant que Simoun ne parvienne à force de cajoleries à le ramener à la raison.
Tu ne sais pas qu’ils t’ont veillée, tous les trois, les deux premiers comptant tes souffles et le dernier réchauffant tes pensées, jusqu’aux premières lueurs de l’aube.

Lorsque tu t’éveilles, tu as la tête lourde, la gorge totalement asséchée, et terriblement soif.
Tu ne comprends pas trop où tu es.
Tu ne te souviens pas vraiment de ce qui s’est passé.

Ton regard tombe sur une carafe posée sur la table de chevet. Mais ton bras est si lourd, lorsque tu tentes de t’en saisir ! Tu le laisses retomber avec un grognement qui éveille visiblement la petite Sifaï. Elle a apparemment dormi au bord de ton lit – as-tu donc été malade ?

« Je crois que j’ai rêvé de mon frère. » émets-tu d’une voix affreusement rauque.
De cela en tout cas, tu te souviens.




 

C'est le début d'une nuit sans fin 878780TitreRejwade1
C'est le début d'une nuit sans fin 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 623
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyVen 15 Déc - 21:03

La nuit fut interminable. Les soigneurs ont jugé son travail fait dans la hâte et dans l’angoisse de perdre celle qui comptait tant. Ils ne pensaient probablement pas à mal, mais cette manière d’évoquer la chance alors qu’ils parlaient de ses bandages improvisés avec sa cape de cadette l’avait passablement vexée. À l’image d’un chat des sables farouches et hargneux, Sifaï avait suivi du bout des yeux les faits et gestes de ses médecins. C’était plus compliqué que ce qu’elle croyait. Ils sauvaient peut-être des vies, mais Anwar et elle avaient sauvé Rejwaïde.

Sans prononcer le moindre mot, Sifaï avait entreprit de laver elle-même la Voltigeuse. Le sang était partout, croûté ou épaissi. Il ne partait pas facilement. L’Erebienne ne s’était pas plaint. Elle savait ce qu’elle avait à faire, et les gestes doux et réguliers éloignaient le chagrin et la fureur qui grondaient dans tout son corps.

Elle la haïssait.
Elle l’aimait.

Comment avait-elle pu faire ça? La question avait tourné en boucle dans son esprit. Elle se rappelait sa hargne en découvrant l’identité des Pièces. Elle se souvenait de ses pleurs, après lui avoir promis ne pas être loyale aux Épines. Puis Mayeul. Épuisée, l’Erebienne s’était écroulée à l’aube. Elle avait veillé jusqu’à ce que son corps se brise de fatigue.

Il lui semblait avoir dormi une minute lorsqu’un grognement se fit entendre. Rejwaïde!

- Sithis t'a épargnée... Tu te sens comment? Et tes bras?

Les questions fusaient sous une voix de moins en moins endormie. Sifaï était déjà assise sur le rebord de son lit, environ éveillée, prête à réchauffer ses mains glacées des siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyDim 17 Déc - 7:04

Tu n'as pas veillé au chevet de la malade : aux yeux de tous, elle n'est rien pour toi, cette Voltigeuse que tu as ramené d'entre les morts en arrivant juste à temps pour la redescendre des hauteurs célestes et la ramener sur terre, là où les soigneurs pourraient terminer le travail que tu as commencé avec Sifaï.  Ton cœur se serre en pensant à la pauvre apprentie qui la première a vu le corps inanimé de celle qui devait veiller sur elle.  Elle a été courageuse, ta cousine du désert, elle encore si jeune et innocente.  C'est elle qui est restée auprès de Rejwaïde, veillant sur son sommeil.  Tu lui as laissé cette place qui aurait dû te revenir, tu la lui a laissée parce qu'elle la méritait et qu'elle prendrait soin de ta benjamine.

Toi, tu es resté devant la porte, en veilleur.  De la nuit, tu n'as pas fermé l'oeil, posant un regard voilé sur les guérisseurs qui allaient et venaient, s'occupaient de s'assurer de la santé de celle que vous avez failli perdre.

Tu te redresses à ton poste quand tu entends du bruit de l'autre côté de la porte et tends l'oreille pour essayer d'entendre si elle s'est réveillée.  Tu n'oses pas entrer.  Le soulagement qui s'empare de toi fait revenir également ta raison.  Alors que tu la transportais dans la nuit, elle t'a appelé par ton nom.  Et elle croyait avoir vu son frère en rêve… C'était inquiétant.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyVen 22 Déc - 21:28

Près de toi, il y a la voix familière de Sifaï, qui parle de Sithis, qui mentionne tes bras. Tu auras pu rester interdite, sans comprendre vraiment de quoi elle parle, mais dans ta tête il y a aussi Sirocco, qui te transmet ce que Simoun lui a monté : des poignets déchirés, une rivière de sang maculant le sommet du Pic, et la panique aveugle qui a tant terrifié son compagnon d’ébène qu’il n’en a pas dormi, blotti contre son frère de couvée, à trembler comme un possédé. Incrédule, tu lèves les bras devant toi, observant les bandages épais, pliant les doigts pour vérifier que tes tendons fonctionnent bien. Tu n’as pas le temps de t’appesantir sur ce qu’il s’est passé – une pointe de regret devant ton échec te traverse brièvement avant d’être piétinée par un Sirocco furieux – la fraîcheur de l’eau sur tes lèvres t’apprend que Sif a rempli un verre et tente de te faire boire. Tu avales le précieux liquide à petites gorgées, pour ne pas t’étouffer , la cadette soulevant ta tête d’une main et soutenant le récipient de l’autre, avant de t’aider à te rallonger.

Délibérément, tu ignores les mille questions de son regard, préférant te concentrer sur le fétu de paille ténu que tu as cru percevoir, hier. Était-ce une hallucination née de ta faiblesse ? Tu dois savoir.
« Sif, où est-il ? L’homme qui était là hier. Je sais qu’il était là. Dis-moi son nom, Sif. Est-ce qu’il est là ? »




 

C'est le début d'une nuit sans fin 878780TitreRejwade1
C'est le début d'une nuit sans fin 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 623
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptySam 23 Déc - 19:32

Elle avait réchauffé ses mains, des siennes. Elle l’avait fait boire à petites gorgées, une main derrière sa nuque. Elle lui avait fait ingurgiter une substance ragoûtante, sous les bons conseils des médecins du Pic. Elle était là, assise près d’elle, à s’inquiéter, la petite Sifaï. Et Reja ne semblait pas considérer sa propre tentative de suicide. L’homme qui l’avait sauvée semblait plus important.

Blessée dans son orgueil, elle désigna la porte, de son pouce. Il ne devait pas être très loin, il lui semblait même l’avoir entendu avant qu’elle ne sombre dans un sommeil agité. Le temps n’était pas à la dispute. Reja était faible.

- Anwar? C’est un Sinhaj. Il est sentinelle, ici. Tu as eu de la chance que Simoun m’appelle, et que je tombe sur lui.

Elle allait approcher le verre de ses lèvres puis se ravisa. Si la Voltigeuse ne semblait pas vouloir parler, la cadette, elle, se devait de savoir. Il n’y avait qu’une petite cassure dans sa voix chantante, qu’une toute petite brèche que la secrète Erebienne ne parvenait pas à dissimuler tout à fait.

- Pourquoi t’as fait ça…? Pour lui, le Cielsombrois? Sirocco, la Voltige, le clan Sinhaj, ta famille, Reja. Ta famille… C’est plus important. ..Non?

Ce qu’elle aurait aimé dire, si la timidité ne lui serrait pas la gorge, était qu’elle, Rejwaïde, à elle toute seule, était plus importante. Elle pinça les lèvres, lui laissa une opportunité de répondre, puis l’aider à boire une autre gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyMer 27 Déc - 16:12

Elle te cherche. Rejwaïde te cherche, elle veut te voir. Ton impulsion première est d'ouvrir cette porte, traverser ce mur qui vous sépare et la retrouver. Te monter à elle, constater qu'elle va bien. Mais les mots de Sifaï entendus à travers la parois te ramènent durement à la réalité. Tu es Anwar Sinhaj, une sentinelle de Roc-Épine. Elle n'est pas ta sœur, tu ne lui es rien. Tu n'as pas le droit de t'introduire dans cette chambre, de te montrer à elle. De lui donner l'illusion d'avoir retrouvé un frère qui n'existe pas, qui n'existe plus. Pourtant, elle est si près. Ne pourrais-tu pas juste une fois, une seule fois être égoïste et retrouver ce qui aurait dû être à toi? N'est pas ta sœur? Tu ne veux pas du trône d'Anthim, ton frère cadet, mais peux-tu au moins réclamer pour toi la famille qu'il te reste? Ou au moins juste la benjamine? Alméïde n'a pas besoin de toi. Tu croyais que Rejwaïde non plus. Mais après les blessures que tu as vues sur ses poignets, peut-être bien que si finalement.

Tu te résignes finalement à ne pas entrer. Ton secret doit rester enfoui. Et de toute façon, avec ce qu'elle vient de vivre, il vaut mieux lui éviter les stimulants inutiles. Sifaï a été courageuse cette nuit-là. Elle doit être fatiguée et affamée. Rejwaïde doit reprendre des forces. Tu prends donc le parti de quitter ton poste pour aller en quête d'un déjeuner pour elles. Une décision aussi simple ne t'avait jamais paru aussi difficile à exécuter.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyVen 12 Jan - 17:34

Sinhaj. Anwar Sinhaj. Comme dans cette autre vie insensée. Anwar, le fils aîné, le prince perdu, l’enfant massacré – vivant, contre toute attente ? Était-ce seulement possible ? La tête te tourne, tu es déjà bien épuisée par ton ordalie de la nuit, et tu te fais la promesse silencieuse d’y réfléchir plus tard, une fois un peu remise. Tes poignets te brûlent, mais tu y réfléchiras plus tard – dans ton oreille, la petite voix de Sif exprime un océan de tourments, et tu reportes ton attention vers elle. « La famille… est précisément le cœur du problème, petite. Ma sœur – et ma cousine Marianne, la fille de Zaraïde, elles… Ah. Elles sont aujourd’hui mes ennemies. Le fiancé de Grâce également. Ma meilleure amie, aussi, Astarté la joaillière… Et Ma-Mayeul. » Ta voix a achoppé, sur le prénom de cet homme à qui tu as tout donné, leurrée comme une adolescente trop crédule.

« Et Sirocco mérite d’avoir sa vie un peu à lui. Une belle griffonne, un nid pour s'installer, des œufs à couver. » Toute une vie de famille à laquelle, toi, tu te refuses à jamais désormais. Péniblement, tu tends le bras vers Sif, posant la main sur son épaule pour la faire grimper sur le lit et l’attirer vers toi, pour qu’elle prenne place contre ton flanc. « Je comprends ton chagrin. Comprends, toi, que parfois… certaines trahisons suffisent à anéantir toute envie de connaître demain. Je suis fatiguée, petite Sif. Mon cœur n’en peut plus d’être brisé. »




 

C'est le début d'une nuit sans fin 878780TitreRejwade1
C'est le début d'une nuit sans fin 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 623
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyJeu 18 Jan - 16:31

Alméïde, Astarté, Castiel, Hiémain, Marianne, Mayeul, Melsant, Mélusine. Sifaï connaissait ces noms pour les avoir entendus, autant avec de l’admiration dans les yeux que du mépris aux lèvres. Les écrins dévoilés. Les pourfendeurs de liberté. Les protecteurs de la paix. Elle comprenait soudainement. Rejwaïde croyait la Rose et l’Ordre inconciliables, elle, farouche enfant des dunes si attachée aux merveilles cachées du désert. Ses repères n’existaient plus, en un battement de coeur. Elle croyait avoir perdu sa famille, son amant, ses souvenirs. Dépossédée.

- Sirocco serait vexé que tu lui imposes des désirs…

Sa tête bouclée contre l’épaule de sa cousine, elle avait volontairement laissé choir les noms de la famille, même éloignée, pour concentrer les pensées de la blessée sur un ami qui n’avait rien à voir avec cette histoire. Sirocco. Elle ressentait encore sa détresse, par les pensées de Simoun. Délicate, elle avait reposé le bras blessé sur le ventre de Reja, s’assurant que sa proximité ne la blesse pas.

- Je comprends, Reja… Ton geste était égoïste, pour Sirocco, pour Grâce, pour moi. Mais tu avais besoin d’agir pour toi, rien que pour toi, pour une fois. Tu t’es trompée, mais j’aurais tout le temps de te le montrer, quand tu seras remise.

Même si ses paroles pouvaient sembler blessantes, sa voix, elle, se voulait douce et rassurante. Elle lui en voulait au moins un peu, mais pour le moment, il y avait plus important que ses ressentiments. Il y avait Reja qui avait besoin de repos. Et elle y veillait en comptant ses respirations, en caressant ses cheveux, jusqu’à ce Niobé vienne la bercer.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyJeu 18 Jan - 18:56

Doucement, Reja se laisse bercer par la chaude présence de Sifaï contre elle, dérivant dans une brume comateuse. Elle s’endort sans vraiment s’en rendre compte, sombrant dans le sommeil comme une pierre au fond d’un lac. Elle ne sait pas vraiment combien de temps s’écoule – elle dort, pendant quelques temps, reconstituant péniblement un semblant de forces. Elle n’a pas conscience que Sif la fait boire à intervalles réguliers, ne s’éveillant pas assez pour s’en souvenir.

Ce qui la réveille, c’est une sensation plus nette, tranchante et acérée, comme une lame affûtée qui lui fouillerait la chair pour l’éventrer. Elle se crispe pour attendre que la crampe passe – mais ce n’est pas vraiment une crampe. La douleur reflue peu à peu, s’intensifie de nouveau, se calme encore, et revient – et la brûlure s’intensifie soudain, contractant tous les muscles de son abdomen dans une torsion violente. Éveillée en sursaut, Reja s’agrippe à Sif, dans un cri de surprise tout autant que d’angoisse qui s’achève dans un gémissement étouffé alors qu’elle mord son poing fermé.

Ces symptômes-là, elle les connaît, elle l’enfant de harem ; et lorsqu’elle passe son autre main contre la peau glacée de ses cuisses pour la ramener couverte de sang, elle ferme les yeux un instant, incapable d’accepter l’énormité de cette nouvelle tragédie qui s’en vient la frapper. « Sif, va chercher une accoucheuse, s’il te plaît. » se force-t-elle à articuler en erebien des dunes, à travers ses mâchoires crispées.

Il y a une autre victime à déplorer…




 

C'est le début d'une nuit sans fin 878780TitreRejwade1
C'est le début d'une nuit sans fin 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 623
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin EmptyVen 19 Jan - 5:07

Ils ont dit qu’elle devait boire, alors Sifaï la faisait boire. Ils ont dit qu’elle devait dormir, alors Sifaï ne faisait pas de bruit. Ils ont dit bien des choses, bien des conseils chargés parfois de condescendance qui l’irritait, parfois de bienveillance qui lui rappelait l’atrocité du moment. De tout ce qu’ils ont pu lui dire, ces soigneurs, la jeune Erebienne s’était faite docile et soigneuse. Alors pourquoi Reja semblait plus mal encore?

À son hurlement, la cadette s’était figée. Impuissante, elle observait sa cousine se tordre et se crisper, et crier, une autre fois, avant de gémir des mots improbables. Son regard clair allait du visage déformé de Reja à cette main sanglante, preuve ultime de l'innommable. Elle avait reçu un coup de vie en plein ventre et son corps brisé n’avait pas supporté. Comme une promesse, Sifaï lui avait murmuré de respirer. Que tout allait bien aller. Qu’elle allait revenir. Qu’elle allait s’en sortir.

C’est dans le langage des dunes qu’elle s’était exprimée, la voix pressée, le souffle court et les mots mâchés, pour qu’il n’y comprenne rien, l’étranger. Elle lui avait offert un regard hostile et hautain, un regard de mépris et de férocité. Celui-là même qu’offraient les grands fauves d’Erebor aux enfants des dunes trop inconscients. Dédaigneuse pour le Major, elle avait sommé Anwar de faire venir les accoucheuses, avec un sérieux inquiétant. Ce n’est qu’après qu’elle inclina la tête pour saluer le Voltigeur, un peu raide, et l’abandonna sur place aussitôt. Elle avait une vie pour le haïr. Reja avait besoin d’aide, maintenant.

Ce fut le début d’une nuit sans fin. Dans les larmes et les cris, les cousines serraient leurs mains liées. Si Reja avait pour elle la sueur et le sang, Sifaï préservait jalousement son amertume et son ressentiment. Quels autres malheurs Uld leur réservait-il encore?

Puissent les dieux et les hommes leur venir en aide.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: C'est le début d'une nuit sans fin   C'est le début d'une nuit sans fin Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est le début d'une nuit sans fin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: