AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-33%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 1000 € sur le réfrigérateur américain LG GSX960MCAZ
1999 € 2999 €
Voir le deal

Partagez
 

 Octave Main-de-Velours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Mages
Les Mages
Octave Main-de-Velours
Octave Main-de-Velours

Messages : 100
J'ai : 27ans
Je suis : Ménestrel, apprenti Accordé (Cordes)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : ma soeur, Sixtine
Mes autres visages: Aubrée & Rhapsodie
Message Sujet: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyVen 5 Jan - 21:27

Maître de mon destin
Mages




Octave

Main-de-Velours

ft. Douglas Booth

Quand on lui a demandé son nom pour la première fois, Octave a hésité un bref instant. Plus d’Ibélène, encore moins Poing-d’Acier, il lui a fallu en trouver un nouveau ; c’est désormais sous celui de Main-de-Velours qu’il se présente, nom bien plus approprié pour le ménestrel qu’il est devenu.



En bref

Âge : 27 ans
Date et lieu de naissance : 14 février 977, à Ibelin (Valkyrion)
Statut/profession : Ex-empereur d'Ibélène, ancien Innocent ; désormais ménestrel et apprenti Accordé
Allégeance : A sa soeur cadette, Sixtine d'Ibélène
Dieux tutélaires : Né sous la protection d'Alder, le Savant, ses prières sont désormais tournées vers Aïda.



Cultivé. Son amour des arts et de la musique lui a permis de se développer une culture artistique très poussée : il connaît de nombreux contes, légendes, poèmes, chants, morceaux et artistes de tout Arven et de toutes les époques. 
Courtois. Il est très serviable avec la gent féminine, dont il n’est d’ailleurs pas totalement insensible aux charmes.  
Généreux. Il aime faire plaisir aux personnes qu’il rencontre et les rendre heureuses par le biais de sa musique principalement. 
Calme. Il ne s’énerve que rarement, et il déteste les affrontements directs.
Discret. Il n’aime pas particulièrement être au centre de l’attention – exception faite lorsqu’il s’agit de musique. Et encore, il préfère considérer que ce sont ses mélodies qui attirent le regard, et non sa personne.
Paresseux. Il est partisan du moindre effort, et remettre au lendemain ce qu’il a à faire ne lui pose aucune problème de conscience – surtout lorsque cela ne l’intéresse pas vraiment.
Pleutre. Il a tendance à fuir les problèmes plutôt que de les affronter – ou de laisser les autres s’en charger.
Insouciant. Il vit désormais sa vie au jour le jour, bien content de ne plus avoir autant de responsabilités qu’avant.  
Indécis. Il ne sait pas prendre une décision rapidement. La peur de mal choisir ou de mal faire le fait bien trop longuement hésiter.
Rêveur. Il n’est pas rare de le voir tourner la tête en direction de la fenêtre et se perdre dans la contemplation des nuages au beau milieu d’une conversation.   

Caractère


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Audrey et j'ai 17 ans. Sur le Net, on m'appelle plutôt Lorilis. J'ai découvert le forum via l'autre blonde et la jolie madame et voici ce que j'en pense : le plus beau des fo'. :siwi:.




Histoire

Mon grand-père était un homme valeureux. Un guerrier de Bellifère, un conquérant, un sauveur. Comme ses aïeux avant lui, et comme mon père après lui. Il a fait taire la menace de guerre de succession qui risquait de détruire Ibélène de l’intérieur en s’emparant du trône impérial, il y a de cela cinquante ans. Bien sûr, certains ont douté, au début, de cet homme issu du peuple. Car même si la renommée des Poing-d’Acier n'était plus à faire et leurs exploits militaires sus de tous, ils craignaient de voir arriver au pouvoir un homme dur et belliqueux, et qui envenimerait la situation précaire de l’Empire. Il n’en fut rien. Achille Poing-d’Acier s’est installé sur le trône, et y a imposé sa lignée en devenant un empereur fort, droit, juste et impartial. Finalement, plus personne n’a jugé utile de contester sa légitimité. Et lors de sa mort, c’est son fils Augustus qui a pris sa place. Et ce sera la mienne, un jour.

Je ne serai jamais à la hauteur.

Je le sais bien. Il est inutile de se voiler la face. Je ne suis pas fait pour être empereur. Je ne suis pas de la trempe de mon père, de mon grand-père ou de tous mes ancêtres. Je n’ai pas ce qu’il faut pour être un bon empereur. Je n’ai qu’à me regarder dans la glace pour le constater. Je suis trop doux, trop délicat pour cela. Et ce n’est pas que je me dénigre volontairement ou que je n’ai aucune confiance en moi. C’est simplement du réalisme.

Je me souviens. Enfant, j’étais très fier s’appartenir à cette famille, que je connaissais à travers les histoires que ma gouvernante me racontait. Mais Augustus d’Ibélène, mon propre père, m’intimidait. Il était si fort, si impressionnant, et je me sentais tellement petit à côté de lui. Tout le monde me répétait que je serais comme lui, un jour. Un empereur puissant et respecté, un dirigeant digne de sa lignée, un homme admiré pour son courage et ses valeurs. Mais pour moi, l’accès au trône était quelque chose de particulièrement flou et lointain, en je ne m’en préoccupais pas plus que cela. Je préférais de loin jouer avec Sixtine.

Ma petite sœur… Nous étions si proches, pendant l’enfance. Je me rappelle nos explorations des couloirs interminables du palais, nos parties de cache-cache pour échapper à la surveillance de notre gouvernante, de nos fous rires et de nos peines. C’était moi le grand frère, et tout le monde répétait que c’était mon rôle que de la protéger contre les dangers du monde, jusqu’au jour de son mariage. En réalité, je crois que c’est plutôt elle qui me protégeait. J’étais bien moins aventureux qu’elle, un peu plus timoré aussi, sans doute. Mais je la suivais dans ses jeux avec plaisir. Nous avons été complices et inséparables, frère et sœur indissociables.

Mais tout cela s’est estompé, avec le temps.

Les années nous ont séparés. Petit à petit, nous avons grandi. Et là où elle se montrait toujours plus forte, vive d’esprit et ambitieuse, je gardais ma timidité, ma discrétion et ma candeur d’enfant. En plus de cela, on commençait à me parler de plus en plus sérieusement du trône, de l’empire, de mon rôle d’héritier. Que je devais devenir plus fort, plus instruit, plus princier. Mais je me désintéressais totalement de ces sujets, pourtant si importants. J’ai rapidement compris que cette vie n’était pas faite pour moi, et que je ne voulais pas vraiment monter sur le trône. Ma fierté enfantine s’arrêtait là, et je ne me sentais pas capable de tenir ce rôle un jour, moi aussi. Par contre, Sixtine… Je crois qu’elle déplorait mon attitude, comme elle doit la déplorer encore aujourd’hui. Elle ne comprenait pas que je puisse me comporter ainsi, alors qu’elle-même rêvait d’être à ma place. Je la lui aurais laissée volontiers, mais je savais que tout ne marchait pas comme ça. Un puîné n’a jamais hérité de la couronne, en Ibélène, elle le savait aussi bien que moi. De mon côté, je ne comprenais pas comment elle pouvait refuser de voir la liberté partielle dont elle disposait, et qu’elle perdrait si elle était à ma place. Et cela nous a éloignés, alors que nos chemins prenaient une route qu’aucun des deux ne voulions.

J’ai reçu l’éducation digne d’un prince, qui devait un jour me conduire sur les traces de mon père. Je me souviens de mes premières leçons de philosophie, d’histoire, de politique et d’escrime. Un véritable enfer. Tout ce que j’apprenais, je ne le retenais pas. De tout cela, rien ne m’intéressait. Pourtant, un véritable empereur se doit de maîtriser tous ces sujets, comme se plaisaient à me répéter en boucle mes professeurs. Mais rien n’y faisait. Invariablement, et ce même si je faisais des efforts pour rester concentré sur les enjeux politiques des tensions entre Sombreciel et Erebor ou sur le principe de droit et de morale, mon regard finissait par se perdre dans la contemplation du paysage enneigé ou des nuages à travers la fenêtre. Et même les leçons d’escrime ou de chevalerie me laissaient indifférent. J’étais un bien piètre bretteur, et un très mauvais cavalier. Ni les gentillesses, ni les menaces de mes précepteurs, ni les regards outrés ou furieux de Sixtine n’y faisaient. Et je crois que peu à peu, ils ont tous perdu patience. Et peu à peu, eux comme moi avons compris que jamais je ne serai ce que tous attendaient de moi. Alors, mes professeurs ont abandonnés, peu à peu, et m’on laissé faire ce que j’aimais.

La musique, ma seule passion. Il m’est difficile de savoir à quel moment j’ai voulu devenir musicien. Tout petit, déjà, lors des bals et des soirées, je passais mon temps assis près des bardes et des ménestrels à les écouter jouer et chanter des histoires merveilleuses avec leurs instruments. Je répétais sans cesse à ma gouvernante que je serai un grand musicien, une fois adulte. Et si elle s’en amusait au début, mettant cette envie sur le compte de mon jeune âge, je crois qu’elle s’inquiétait de plus an plus, au fil des mois et des années. Je ne comprenais pas pourquoi. Pour moi, j’étais libre d’agir comme je le voulais. J’étais le futur empereur, après tout. Mais elle n’était pas de cet avis. Et un jour, elle a fini par me dire que ce n’était pas convenable pour un empereur que de devenir ménestrel, ou quoi que ce soit d’autre dans le genre. Je ne l’ai pas écoutée. Quand j’ai été assez grand pour pouvoir agir sans avoir besoin d’elle, je me suis procuré une mandoline. Je me souviens avoir passé de longues heures dans ma chambre à m’entraîner. Bien sûr, mon père n’aurait jamais voulu que j’aie un professeur de musique. Alors j’ai appris seul, en observant les ménestrels, en regardant leurs doigts s’agiter sur les cordes. Et j’ai appris vite, bien plus vite que toutes ces leçons interminables et inintéressantes de géographie et de droit, jusqu’à savoir parfaitement maîtriser ma mandoline, et à convenablement utiliser d'autres instruments.

J’aurais voulu partager ma passion avec les autres. J’ai d’abord essayé de montrer à la Cour ce que je savais faire. Lors d’une réception, j’ai osé demander à la jeune ménestrelle présente de me prêter sa mandoline, juste le temps d’un morceau. Elle a accepté, et j’ai eu la bêtise de jouer devant les nobles présents – devant mes parents, aussi, un morceau de ma composition. J’ai été applaudi, sur le moment. Mais très vite, ma joie s’est estompée. Et rapidement, les commentaires désobligeants ont suivi. Et toute la Cour a compris que les espoirs que l’on avait placés en moi seraient sûrement vains. Après tout, je m’étais montré sous mon vrai jour à tous : leur futur dirigeant serait un rêveur mélomane. Après Achille et Augustus, qui voudrait d’un tel empereur ?

Alors, j’ai gardé mon talent pour moi, du moins au début. Mais je voulais le partager, c’était plus fort que moi. La musique est faite pour être partagée, c’est dans son essence même. Elle est faite pour toucher les gens. Elle joue avec les émotions, et elle les partage. C’était une évidence, pour moi. Je voulais toucher le plus de monde possible. Mais cela, en restant seul dans sa chambre, c’était impossible. Alors, j’ai eu une idée folle. Si la Cour ne pouvait apprécier mon talent parce que j’étais le prince, alors peut-être que le peuple aimerait ma musique parce qu’il ne me connaît pas.

Alors, un soir, j’ai osé. Je suis sorti de ma chambre, je me suis glissé hors du palais, ma mandoline accrochée dans le dos, et je suis parti à la conquête des tavernes d’Ibelin. Ma seule conquête, qui m’amenait la seule gloire que j’espérais : celle d’être écouté, enfin, et de se sentir vivant, plus vivant que jamais. L’on m’a questionné sur mon identité. Mais j’y ai toujours répondu évasivement, disant que j’étais un ménestrel doté d’un talent dont ma famille ne voulait pas et que je m’étais récemment installé à Ibelin pour vivre ma vie comme je l’entendais. Ce n’était pas entièrement faux, après tout. J’aurais aimé rester dans les tavernes et les auberges, louer une chambre parmi le peuple et ne plus jamais en repartir. Mais je n’ai jamais osé. J’étais prince, et je ne pouvais l’oublier aussi facilement. Que je le veuille ou non, le Destin me préparait au trône. Alors, au bout de quelques morceaux, je souriais, récupérais l’argent que certains pensaient utile de me donner, puis je m’éclipsais de la taverne. Avant de rentrer au palais, je faisais un détour par les quartiers les plus pauvres. Je frappais à une porte au hasard, et je donnais l’intégralité de mes gains à la mère fatiguée ou à l’enfant affamé qui m’ouvrait. Je n’avais que faire de cet argent, surplus inutile et négligeable par rapport à tout ce que je possédais. Mais il pouvait illuminer un visage. Et rendre quelqu’un heureux, ça n’a pas de prix. C’est aussi cela que je recherche, avec la musique. Rendre les gens heureux. N’est-ce pas louable, comme objectif ?

Ainsi, j’ai multiplié ces sorties nocturnes, de plus en plus, à chaque fois que j’en avais l’envie ou l’occasion, et ce même loin d’Ibelin, comme lors de mes rares passages à Lorgol, à Svaljärd ou ailleurs. Je ne pouvais m’empêcher de sortir partager ma musique. J’avais l’impression de pouvoir vivre ma vie comme je l’entendais, loin du trône, de la Cour et de ses manières, loin du pouvoir que je haïssais tant. Je fermais les yeux sur les conséquences. Je me disais que de toute façon, ma montée sur le trône ne sera que lointaine, et que j’aurais le temps d’ici là de me décider à avouer à mon père que je ne me sentais pas fait pour cela, ou bien d’assumer mon rôle de prince héritier.

Pendant le livre I :
Au mois de mai, ma soeur Sixtine a été enlevée par l'équipage d'une vivenef belliférienne. Nous avions beau ne pas être proches, je me suis inquiété pour elle, et j'ai été si soulagé lorsqu'elle est revenue. Je ne lui ai pas dit, mais à mon avis, l'expression de mon visage n'a pas laissé le moindre doute.
J'ai également assisté au Tournoi des Trois Opales, aux côtés de ma famille. Ce qui devait être une occasion de fête s'est terminé dans le sang et les larmes. Lorsque tout s'est terminé, je n'aspirais plus qu'à une chose : rentrer chez moi, retrouver ma mandoline et me réfugier dans mes mélodies.
Cependant, mon père n'était pas de cet avis ; et il voulait que je m’endurcisse, que je laisse tomber ma musique pour me concentrer sur mon devoir. J’ai été horrifié d’apprendre qu’il voulait m’envoyer à la cour du duc d’Erebor. Pour m’endurcir, il m’avait dit. Il ne voulait pas que j’arrive sur le trône aussi faible que ma tante à la même époque, dans l’empire voisin. Le court règne de Chimène avait été un désastre, et il refusait que le mien ne connaisse le même sort.  

Pendant le livre II :
La guerre est arrivée, et a contrecarré les plans de mon père. Je ne suis pas parti. Au final, j’aurais peut-être préféré, mais Augustus m’a fait endosser de force ce rôle que je détestais tant. J’ai dû le seconder partout, assister à tous les conseils, toutes les rencontres avec les généraux, les ducs, le Maréchal de Serre. Je n’avais jamais passé autant de temps avec lui, mais j’aurais préféré que cela se fasse dans un autre cadre, dans une autre vie.

TRAME ALTERNÉE (Intrigue 2.3 La Roue Brisée)
→ Une autre vie, un autre printemps. Je me suis éveillé quelque part en Cibella, accompagné d’une magnifique jeune femme à la voix d’or. Elle m’a appris que ma mère était morte, que mon père enchaînait les conquêtes féminines, et que j’avais trouvé le courage de m’enfuir pour devenir ménestrel. Nous nous étions rencontrés un jour pour ne plus jamais nous quitter.
→ J'ai choisi de me souvenir de tout, dans les moindres détails. J’ai été libre, au moins quelques jours, de vivre ma vie. Puis la réalité est revenue. Mes rêves de musique et de liberté ne quittaient pas mon esprit, maintenant que j’y avais goûté. Et j’ai failli trouver le courage de dire vraiment à mon père ce que j’avais en tête, quitte à le mettre en colère et à me bannir d’Ibélène. Mais je n’en ai pas eu le temps.

Les attentats de Svaljärd ont détruit ma famille, mes rêves et mes rares et secrets projets. Ma mère, Catarine, est morte. Mon père est tombé dans le coma dont il ne se relèvera pas. J’ai ressenti un vide immense, et un chagrin monstre. Ils étaient un couple impérial parfait. Ils ont voulu nous inculquer, à Sixtine et moi, leurs valeurs, leur manière de gouverner. Ils voulaient que je sois un bon empereur. Je ne peux même pas décrire à quel point je me sens coupable de les avoir déçus. Je n’étais pas digne d’être leur fils. Et pourtant, je ne pouvais qu’essayer d’assumer ma responsabilité, et prendre le relais de mon père. Prendre la tête du Conseil que je n’avais fait qu’observer, prendre la parole en public, les diriger. Tout ce que je détestais.

Mais je n’étais pas seul. Je me souviens du jour où l’on a incinéré notre mère. Je marchais en tête du cortège, le regard droit, le port princier. Je ne pleurais pas. Je me devais d’être fort, d’être le prince que l’on attendait, au moins une fois dans ma vie.

Quand Sixtine m’a pris la main sans crier gare, j’ai sursauté. Je ne m’y attendais pas. On ne s’était pas adressé la parole, et encore moins touchés, depuis un temps infini. Mais ce jour était étrange. Alors j’ai refermé ma main sur la sienne. Je n’ai pas osé tourner la tête vers elle. Mais sa seule main dans la mienne me suffisait à comprendre que nous étions les mêmes. Deux orphelins démunis face à la perte de leurs parents. Un frère et une sœur venus dire adieu à leur mère.

Je crois que ce geste, pourtant si discret, a été le renouveau de tout. Nous nous sommes rapprochés, unis dans notre malheur. Nous ne nous connaissions plus, et pourtant nous nous sommes mutuellement soutenus. Elle m’a été d’une aide précieuse, et a repris à merveille le rôle que tenait notre mère avant elle. Et même si elle est encore dure avec moi, si elle ne m'a pas non plus tout pardonné, nous avons fait front ensemble.

C’est ensemble, encore, que nous avons fait face au décès de mon père. Ce décès, qui scellait encore plus mon destin, sans retour en arrière possible. En plus d’avoir perdu mon père, j’avais perdu tout espoir de voir la vie reprendre comme avant. Quatre mois plus tard, à la fin de la trêve proclamée par l’empereur de Faërie, je serai couronné empereur.

Pendant le livre III :
Au fur et à mesure que la date fatidique se rapproche, je comprend que je n'ai plus le choix. Alors, je décide de faire de mon mieux, et d'assumer enfin ce rôle que je fuis depuis trop longtemps. Et puis... Sixtine disparaît, sans laisser plus de traces qu'un petit tas de cendres et une fiole vide, au pied de son lit. Et j'envisage le pire. Les recherches ne donnent rien, et elle ne revient pas. Fait inquiétant, le couple ducal de Bellifère a également disparu, laissant la place vacante à Guillaume de Brumecor, qui s'empare du trône du duché de la Guerre. Et on me souffle qu'il compte faire de même avec mon trône, et qu'il ne me restera plus rien. A moins que je n'écoute les conseillers de mon père, qui sont là pour redresser la barre.

Et je les écoute. J'applique tout ce qu'ils me soufflent de faire, comme une simple marionnette, jusqu'au jour de mon couronnement.

Ce couronnement, d'ailleurs... Quel carnage. J'ai dû faire un nombre incalculables de faux pas ; Erebor, qui fait sécession, et Sombreciel qui en profite pour imposer sa volonté, au risque de perdre également Bellifère et Valkyrion. Puis mon assassinat. Tout s'est passé si vite, et je suis mort. Et ma résurrection. Visiblement, le Destin avait de grands projets, pour moi ; à la vue des regards des autres, je pense que j'aurais préféré être mort. Mais soit, je dirigerai. Et avec Sixtine à mes côtés, en prime ; c'était la Chasse Sauvage qui l'avait enlevée, et qui me l'a rendue, en échange du Maréchal de Serre.
 
Alors, je décide réellement de reprendre ma vie et mon empire en main. Je fais le ménage parmi mes conseillers, et place des gens de confiance autour de moi, grâce à l'aide de Sixtine. Et alors que je crois pouvoir parvenir à rétablir, un jour peut-être, la paix et l'unité d'Ibélène, tout rebascule à nouveau.

La Chasse Sauvage, encore.
Seulement, cette fois, elle est venue pour moi.

J'ai endossé sans le vouloir le rôle de l'Innocent, et je l'ai guidée à travers tout l'empire, en ciblant chaque soir un visage, une victime à tuer. C'était... étrange. Je ne ressentais rien d'humain. J'avais juste un devoir à accomplir, et je le faisais, parce que c'était évident d'agir ainsi.

Et un soir, alors que le monde était sur le point de basculer, j'ai dit "non". C'était... Indescriptible, comme sentiment. Mais je savais que tout ne pouvait pas disparaître, parce que la Chasse existait encore, et qu'il fallait qu'on poursuive notre tâche ; il ne pouvait en être autrement. Et puis, ce n'était plus un, mais plusieurs visages par nuit qu'il fallait retrouver et tuer. Nous sommes devenus encore plus dangereux pour les hommes.

Maintenant que j'en ai enfin été libéré... Je ne sais même plus quoi en penser. Elle m'a ressuscitée, et a changé ma vie de telle sorte que je puisse enfin faire ce dont j'ai envie. Cependant, je suis réellement touché par tous ce malheur que j'ai causé, toutes ces morts guidées par ma seule volonté. Ce n'était pas de ma faute, pourtant, je le sais ; J'étais simplement le pantin, encore, d'une volonté plus grande que la mienne.
Et cela n'arrivera plus. J'en fais le serment.

Chronologie

14 février 977 : Naissance d'Octave
2 janvier 979 : Naissance de Sixtine
987 : Octave se procure sa première mandoline.
994 : Il sort pour la première fois jouer dans les tavernes d'Ibelin.
5 mai 1001 : Sixtine disparaît, enlevée par l'équipage d'une vivenef envoûtée.
14 au 30 septembre 1001 : Tournoi des Trois Opales. Octave est présent parmi les invités.
26 janvier 1002 : Faërie déclare la guerre à Ibélène.
29 au 31 juillet 1002 : Octave assiste aux festivités de Lughnasadh, et donc aux attentats. Catarine meurt, et Augustus tombe dans le coma. Octave est contraint d'assurer la régence, en espérant que son père lui revienne.
1 décembre 1002 : Augustus finit par succomber à ses blessures. Gustave de Faërie instaure une trêve de quatre mois entre les deux empires, jusqu'au couronnement d'Octave.
1 février 1003 : Sixtine disparaît (encore), désignée Innocence de la Chasse Sauvage. Octave lance des recherches qui n'aboutissent pas.
29 mars 1003 : Couronnement d'Octave. Suite à de nombreux faux pas, Erebor fait sécession, et Sombreciel en profite pour imposer le retour des mages sur son territoire. Octave est assassiné, puis ressuscité par la Chasse Sauvage, grâce à Sixtine. Elle cède sa place d'Innocente à Richard le Harnois. Ensemble, ils s'attellent à la constitution d'un nouveau conseil impérial.
12 août 1003 : Octave est emporté par la Chasse et devient l'Innocent.



Questions


Les dieux majeurs ont visiblement déserté le Panthéon. Es-tu croyant ? Qu'est-ce que cette disparition implique pour toi ?
• Le Destin s’est tant joué de moi ces derniers mois que j’ai plusieurs fois espéré qu’il disparaisse pour que je devienne maître de ma vie – et libre de mourir, même, quand c’est le moment. Alors, que les dieux ne nous regardent plus ne m’inquiète pas. Egoïstement, j’en tire même un certain soulagement.

La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
•J’y suis plus que lié, bien malgré moi. C’est grâce à elle que je vis encore, mais je l’ai guidée en tant qu’Innocent durant de longs mois. A sa tête, j’ai provoqué la mort de centaines d’innocents. Je sais bien que je n’étais pas moi-même, et j’aimerais réparer le mal que j’ai causé. Elle a beau être un partie de moi, désormais, le monde se porterait cent fois mieux sans sa présence, et j’aimerais trouver un moyen de la neutraliser.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Lorgol était un rêve inatteignable, autrefois, pour le prince coincé dans son palais, obligé d’écouter ses précepteurs parler. La ville aux Mille Tours m’attirait, et je m'imaginais déambuler dans ses ruelles, visiter toutes ses tavernes, et y partager ma musique. Maintenant que je ne suis plus qu’un simple ménestrel, cela me paraît bien plus réalisable, et un jour j’accomplirai ce que j’ai tant souhaité. La Ville aux Mille Tours se souviendra de ma musique.



Je voudrais un bonhomme de neige

Sixtine d'Ibélène & Octave Main-de-Velours (anciennement d'Ibélène)

14 décembre 1002


Sa main se lève, son poing se referme, prêt à cogner contre la lourde porte de bois pour la quatrième fois déjà. Mais comme les trois fois précédentes, son bras retombe mollement le long de son corps. Il hésite. Il hésite à entrer dans une chambre dont il n’a pas franchi la porte depuis des siècles, au moins. Il hésite, parce qu’il ne sait pas s’il le peut. Oh, bien sûr. Il est le futur empereur, il doit pouvoir entrer où il veut dans son propre palais sans avoir besoin d’en demander la permission. Mais il ne sait pas si Sixtine apprécierait cette intrusion chez elle, alors qu’il n’a pas pointé le bout de son nez dans ses appartements depuis l’enfance. Et peut-être que ce n’est pas le moment de la déranger. Il a entendu le bruit caractéristique des objets se fracassant au sol, sous le coup de sa colère, de sa tristesse et de son émotion. Et si les bruits se sont arrêtés depuis un moment maintenant, il a peur qu’elle ne recommence, alors qu’il veut juste entrer dans sa chambre pour lui parler.

Pour lui dire quoi, d’ailleurs ?

C’est vrai, c’est la nuit. Il devrait être dans sa chambre, à essayer de dormir, ou bien en ville, à essayer d’oublier sa peine à travers la musique. Mais non. Il n’est pas sorti la nuit depuis qu’Augustus… Depuis le premier jour de décembre. Et seul dans sa chambre, il ne trouvait pas le sommeil. Alors il est sorti, pour errer dans les couloirs. Ses pas seuls l’ont mené devant la chambre de Sixtine. Et pris par un élan d’amour fraternel, il a voulu frapper à sa porte, s’enquérir de son état après cette journée oppressante, faire n’importe quoi pour se sentir moins seul. Pour fuir cette solitude qui le ronge de l’intérieur, cette envie puissante de tout abandonner et de s’enfuir, plus forte que jamais mais tellement utopique… Sa mère est morte, son père est mort, son trône l’attend et son deuil commence à peine. Il a mal, Octave, pour mille et une raisons différentes et complémentaires. Et il espère trouver un peu de réconfort auprès de Sixtine, au final, tel l’enfant un peu perdu qu’il était il y a des années.

Seulement, il ne sait pas quoi dire. Alors, il reste là, un peu idiot, devant les appartements de sa sœur. Il n’entend plus de bruit. Elle doit dormir, à l’heure qu’il est. Sûrement. Ou peut-être que non, qu’elle est comme lui, qu’elle souffre sa peine en silence, dans son coin. Un peu comme lui. Lui qui s’est effondré en apprenant la terrible nouvelle, portée par l’un des médecins. Lui qui n’a pas pu retenir ses larmes de chagrin alors qu’il n’était pas seul, abattu par la perte d’un père. Un père pas toujours présent, un père dur et strict parfois. Un père qui ne le comprenait pas. Mais un père. Il a rapidement essuyé son visage, et s’est aussitôt retiré dans ses appartements, pour éviter de perdre davantage la face. Il sait que Sixtine ne pleure pas en public, elle. Peut-être qu’elle masque sa peine jusqu’à se retrouver seule. Peut-être pleure-t-elle en ce moment même. Son cœur se serre. Doit-il entrer pour la consoler ? C’est ce que ferait un frère. Mais est-ce vraiment son rôle, après ces années de rancœur et de distance ? Il n’en sait rien.

Il est prêt à abandonner et à faire demi-tour, à retourner dans ses quartiers et à s’y cloîtrer pour la nuit. Mais quelque chose l’en empêche. L’instinct, peut-être. Ou la peur de se retrouver seul à nouveau. L’envie de voir sa cadette. Inspirant profondément, il recommence, une cinquième fois. Il lève le bras, ferme le poing, et cogne timidement sur le bois.

- Sixtine ? C’est moi, c’est Octave. Est-ce que je peux entrer ?  

Il espère qu’elle va ouvrir cette porte. Il a besoin d’elle, d’eux, pour oublier qu’ils n’ont plus personne, plus aucune famille. Qu’ils ne sont plus que tous les deux. A cet instant, il a oublié l’empire et le trône, Octave. Il est juste un frère maladroit, cherchant l’aide de sa sœur.



Dernière édition par Octave Main-de-Velours le Sam 16 Fév - 17:08, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Octave Main-de-Velours
Octave Main-de-Velours

Messages : 100
J'ai : 27ans
Je suis : Ménestrel, apprenti Accordé (Cordes)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : ma soeur, Sixtine
Mes autres visages: Aubrée & Rhapsodie
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyVen 5 Jan - 21:27


Récapitulatif

Octave Main-de-Velours

Mise à jour des registres et bottins



♦️ Douglas Booth
♦️ Compte principal : Non
♦️ Groupes secondaires : Le peuple / Les mages

♦️ Magie : Accord / Cordes / Mandoline



Dernière édition par Octave d'Ibélène le Mar 18 Déc - 17:40, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyVen 5 Jan - 21:29

Amuse toi bien avec Octave, Fifille ! :coeur:










Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyVen 5 Jan - 21:31

Rebienvenue :roule:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyVen 5 Jan - 21:31

Le second Petit Prince qui doit devenir graaaaand :**: (Anthim dans mon tiroir attend de voir ce que tu vas faire, futur empereur :miguel:)

Rebienvenue ici avec ce super perso et bon courage pour ta fifiche :haww:


Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Bertin Vif-Envol
Bertin Vif-Envol

Messages : 2689
J'ai : 38 ans
Je suis : Chevaucheur dans le Vol de Lorgol, mage de l'Hiver (protection)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Zacharie de Sombrétoile
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyVen 5 Jan - 21:35

Rebienvenue ! Courage pour la fiche ! :coeur:








Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyVen 5 Jan - 21:51

Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!! :fan: :vv: :fire: :coeur: :bave:

:argh: :god: :porte:
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Octave Main-de-Velours
Octave Main-de-Velours

Messages : 100
J'ai : 27ans
Je suis : Ménestrel, apprenti Accordé (Cordes)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : ma soeur, Sixtine
Mes autres visages: Aubrée & Rhapsodie
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyVen 5 Jan - 21:53

Merci les copains :siwi:
*poupoute Sixtine*







Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Martial de Bellifère
Martial de Bellifère

Messages : 647
J'ai : 27 ans
Je suis : Duc de Bellifère

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Bellifère avant tout, Ibélène mais non l'homme sur son trône.
Mes autres visages: Gauthier ; Jehanne ; Hector ; Meldred
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyVen 5 Jan - 22:10

Rebienvenue :miguel: (Je te regarde, espèce de faible. Sois fort, assume-toi :miguel: )


CE BÉBÉ EST MORT À L'APOCALYPSE.
(Je suis fun, joie et amour)


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyVen 5 Jan - 22:26

Faible ! Geuse à Martel ! :argh:


***

Son altesse le prince Octave. :vv: Si t'es pas digne d'Augustus, tu le sentiras passer. :stare: Sois un homme, maltraite les femmes.

Hâte de te lire ! Rebienvenue et courage pour la fiche ! :god:

Déjà avec Sixtine c'était POUF :**: mais Octave étant un homme, même si il a l'air faible, ça le fera ! :**:
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Octave Main-de-Velours
Octave Main-de-Velours

Messages : 100
J'ai : 27ans
Je suis : Ménestrel, apprenti Accordé (Cordes)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : ma soeur, Sixtine
Mes autres visages: Aubrée & Rhapsodie
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyVen 5 Jan - 22:34

... Merci :geu:







Revenir en haut Aller en bas
Peuple
Peuple
Astarté des Sables
Astarté des Sables

Messages : 2640
J'ai : 27 ans
Je suis : gitane et joaillière

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine, marquise de Sinsarelle, et Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor
Mes autres visages: Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyVen 5 Jan - 23:13

:siwi:

Le plus beau.
Le plus fort.

J'ai extrêmement hâte de jouer avec toi sous ce visage! :coeur:





Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Octavius Fer-Vaillant
Octavius Fer-Vaillant

Messages : 874
J'ai : 38 ans
Je suis : garde à l'antenne de la Guilde des Compagnes à Port-Liberté

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Guilde des Guerriers et au Fils des Ombres
Mes autres visages: Castiel • Louis • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyVen 5 Jan - 23:58

IIIIIH, c'est trop cool que tu joues Octave :**: Rebienvenue encore, choupette, amuse-toi bien avec cette fiche et ce personnage !



PERSONNAGE EN HIATUS JUSQU'AU REBOOT
Il va changer de nom, d'avatar, et de sexe, en fait, donc ne vous faites pas trop d'attentes :miguel:
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants • Modo
Les Savants • Modo
Melbren de Séverac
Melbren de Séverac

Messages : 5419
J'ai : 27 ans
Je suis : inventeur, baron de Vivessence, savant en mécanique (spé. engins) et mage de l’Été non diplômé (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme, sa famille et Sombreciel
Mes autres visages: Géralt d'Orsang
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptySam 6 Jan - 0:33

Haaan, notre prince impérial :siwi:
Une petite chanson ? :haww: :arrow:
Courage pour ta fiche et hâte de te voir jouer sous ce monsieur :haww:



Melbren #531E57 – Lichen #A3581B














Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptySam 6 Jan - 9:34

Ouiiiiiii :**:
Bon courage pour ta fiche! N'écoute pas Richard et Martial, ce sont des mauvais exemples à suivre :sisi:
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptySam 6 Jan - 9:53

Iiiiiih Octave :fan: re bienvenue et bon courage pour ta fiche !



Octave Main-de-Velours IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Les Compagnes
Les Compagnes
Rhapsodie Épi-d'Or
Rhapsodie Épi-d'Or

Messages : 1275
J'ai : 28 ans
Je suis : Compagne en Cibella et Mage de l'Eté (prédiction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Compagnes et à Gaëtane de La Volte
Mes autres visages: Aubrée & Octave
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptySam 6 Jan - 10:22

Vous êtes tous choupis :gnut:
Merci :coeur:




Comme on voit sur la branche, au mois de Mai, la Rose...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptySam 6 Jan - 10:56

Oh le petit prince ! :cute:
Rebienvenue ! Amuse-toi bien sous ce nouveau visage ! :hey:
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Octave Main-de-Velours
Octave Main-de-Velours

Messages : 100
J'ai : 27ans
Je suis : Ménestrel, apprenti Accordé (Cordes)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : ma soeur, Sixtine
Mes autres visages: Aubrée & Rhapsodie
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyLun 8 Jan - 20:34

Merci Maelys :cute:







Revenir en haut Aller en bas
Les Savants • Modo
Les Savants • Modo
Melbren de Séverac
Melbren de Séverac

Messages : 5419
J'ai : 27 ans
Je suis : inventeur, baron de Vivessence, savant en mécanique (spé. engins) et mage de l’Été non diplômé (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme, sa famille et Sombreciel
Mes autres visages: Géralt d'Orsang
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyLun 8 Jan - 22:52

Ta fiche est vraiment complète, ça a été un plaisir de la lire. :siwi:
Il reste cependant deux-trois détails à revoir avant que l'on puisse te valider. :fan:

– Le caractère nous semble légèrement manquer de défauts, pourrais-tu équilibrer le tout, s'il te plaît ? :hm:

– Quels instruments maîtrise-t-il exactement ? Fais attention, s'ils ne sont pas de la même famille, cela demanderait bien plus d'années d'apprentissage, compte tenu de l'âge d'Octave. :hm: Il peut en maîtriser jusqu'à trois, à la limite, à condition qu'ils soient de la même famille. :oui:

– Dans le thème, la vielle est un instrument outreventois : le public ibéen risque de ne pas forcément apprécier. :red: Eventuellement, tu peux voir du côté de la viole de gambe, dans le même style : https://fr.wikipedia.org/wiki/Viole_de_gambe ? :hm:

Voilà, comme dit plus haut, il ne s'agit que de formalités. :hug: Préviens-nous quand c'est bon !



Melbren #531E57 – Lichen #A3581B














Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Octave Main-de-Velours
Octave Main-de-Velours

Messages : 100
J'ai : 27ans
Je suis : Ménestrel, apprenti Accordé (Cordes)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : ma soeur, Sixtine
Mes autres visages: Aubrée & Rhapsodie
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyMar 9 Jan - 18:33

Mowh, merci :cute:

- Octave n'a pas de défauts, voyons, puisqu'il est parfait. :red: :arrow: C'est rajouté ! Il est désormais tête en l'air et envieux :sisi:
- Pour les instruments, c'est modifié, j'ai changé partout pour mettre mandoline, c'est plus simple :oui: il me semble que j'ai piqué tous les instruments dans la fiche du PV, je m'étais fait la réflexion pour la vielle d'ailleurs, mais pas de soucis :roule:







Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Gaëtane de la Volte
Gaëtane de la Volte

Messages : 1645
J'ai : 34 ans
Je suis : Duchesse de Cibella, mage du Printemps (entrave), membre de l'Ordre du Jugement (responsable de la chancellerie de Cibella)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : À son duché Cibella et Faërie, à Gustave et Lauriane de Faërie, à l'Ordre du Jugement
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyMar 9 Jan - 21:14

Rebienvenue :cute:


« Gaëtane, déesse des Morues, sainte Patronne des Opportunistes :sisi: »
Gaëtane :darkred / Eole : darkblue

Octave Main-de-Velours 620681ChienDeBerger
Octave Main-de-Velours Z6jWz9PB_o
Octave Main-de-Velours 1529168664-jesuisducoteobscurdarven
Octave Main-de-Velours LabyrintheBoum
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyMar 9 Jan - 21:47


Ibélène • Noblesse

Bienvenue !

Octave d'Ibélène




En effet, pour la vielle, c'était une erreur à la conception du PV qui n'avait pas été corrigée :argh: C'est parfait ainsi ! On te laisse t'occuper de tes petites affaires sur le forum comme un grand le grand empereur que tu deviendras :siwi: Sans pression  :nana:  

Tu peux aussi aller tirer tes deux cartes ! Et une supplémentaire pour la mandoline :haww:




#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours EmptyDim 30 Déc - 1:03


Validation Livre IV


C'est bon, deux cartes communes de validation ! :siwi:
Je t'ai changé ton pseudo, pense à le modifier en te connectant. :geu:











Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Octave Main-de-Velours   Octave Main-de-Velours Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Octave Main-de-Velours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Capitales-
Sauter vers: