AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-57%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe à induction Samsung avec charge rapide sans fil ...
14.99 € 34.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant   Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant EmptyDim 7 Jan - 16:15


Livre III, Chapitre 1 • D'Accord et de Chaos
Sifaï Sinhaj & Anwar Sinhaj

Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant

Un peu de réconfort dans les ténèbres



• Date : 6 janvier 1003
• Météo (optionnel) : Un ciel sans nuage, d'un bleu foncé où les étoiles brillent de mille feux
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Après les événements qui ont secoué le Pic de Roc-Épine en raison de la Voltigeuse Rejwaïde Sinhaj, Anwar et Sifaï ont bien besoin de se détendre après toutes les émotions qui les ont secoués.   Habitants du Pic depuis son enfance, Anwar en fait découvrir les merveilles à cette cousine.
• Recensement :
Code:
• [b]6 janvier 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3211-nous-virevolterons-sous-tous-les-cieux-sur-mon-tapis-volant#118784]Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant[/url] - [i]Sifaï Sinhaj & Anwar Sinhaj[/i]
Après les événements qui ont secoué le Pic de Roc-Épine en raison de la Voltigeuse Rejwaïde Sinhaj, Anwar et Sifaï ont bien besoin de se détendre après toutes les émotions qui les ont secoués.  Habitants du Pic depuis son enfance, Anwar en fait découvrir les merveilles à cette cousine.

Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant   Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant EmptyDim 7 Jan - 16:18

Tu te remets tranquillement du choc, même si les images d'une Rejwaïde baignée dans son sang ne cesse d'apparaître sous tes yeux.  Elle a vraiment failli y passer et si tu commences à voir un peu plus clair quand l'histoire, cela ne te soulages pas du tout.  Toutefois, tu ne peux plus continuer à toujours y repenser.  Ça devient malsain, de te le repasser en boucle dans ta tête.  Tu as peu dormi au cours des derniers jours, tendus par l'état de ta sœur, mais il est temps pour toi de te reprendre.  Personne ne sait pour tes liens avec elle, vous appartenez tous deux au clan Sinhaj, mais les membres de celui-ci ne sont pas denrées rares en Erebor et cela ne justifie pas ton manque de concentration dans l'exercice de tes fonctions en tant que Sentinelles.  On t'a proposé ce matin même d'accompagner une caravane en direction de Vivedune, mais tu as refusé, prétextant que tu n'en revenu que depuis peu et que tes hommes ont besoin de repos.  Ce qui n'est pas tout à fait faux, mais c'est surtout parce que tu n'oses pas quitté tant que ta cadette n'est pas complètement rétablie, ou du moins assez pour qu'elle ne parte d'elle-même.  Ça et aussi parce que tu penses à la petite Sifaï et a ses grands yeux qui te rappellent un peu les tiens parfois.  Tu y lis la même.  Elle aussi a été extrêmement secouée, c'est elle qui a veillé au chevet de la blessée et… elle désespérément besoin de repos et de se changer les idées.  Et c'est ce que tu te proposes de l'aider à faire ce soir-là, ensemble.  Comme quand tu l'as aidé en cette nuit de panique.

Tu n'as pas de mal à la trouver, elle est exactement là où tu t'attendais, l'air fatigué, le poids d'un monde pesant sur ses épaules.  Pauvre petite, elle n'a pas mérité tout ça.  Elle qui croyait venir découvrir l'endroit où avait été formée sa titulaire, elle a failli devoir en ramener son cadavre.  Ce n'était pas tout à fait la permission de rêve pour la pauvre enfant.  Toi qui es beaucoup âgé qu'elle et qui a vu beaucoup plus de choses qu'elle n'en a vu, tu t'inquiètes pour la fille du désert propulsé dans les airs.  Peut-être que pour le temps d'un soir, tu pourras lui servir de grand-frère.  Car c'est ce que tu fais chaque fois que tu croises une âme en peine comme la sienne.  Et quelque part, vous êtes liés, vous êtes cousins, c'est la famille et on se préoccupe de sa famille.  Doucement, d'un pas feutré, tu la rejoins et pose une main paternelle sur son épaule : en vérité tu pourrais presque être son père.

« Sifaï, viens, j'ai quelque chose à te montrer, » souffles-tu à son oreille.  Tu relâches la pression sur son épaule pour te redresser et t'écarter pour attendre que la jeune femme ne te rejoigne.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 630
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant   Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant EmptyMar 30 Jan - 4:24

Le sari chatoyant.
Les pierreries incrustées, à ses oreilles et à son nez.
Le regard de braise et les cheveux au vent.
Comment se dérober à un Cielsombrois?
Se questionner et l’étudier, mais s’abandonner aussi.
Filer vers les lunes jumelles, un seul regard derrière. Et sourire, toujours, pour cette liberté bienvenue.

C’était Rejwaïde. C’était l’image que désirait plus que tout préserver Sifaï de sa cousine. Chasser le sang et son corps livide. Lorsque le soir s’élevait et que la nuit était reine, la jeune Erebienne se glissait sur le flanc, un bras sous sa tête bouclée, afin de regarder sa cousine sombrer dans un sommeil épais qui ne semblait pas lui apporter repos. Immanquablement, elle superposait l’image d’un souvenir à celle de la femme brisée qui habitait désormais Reja. Elle ne pleurait pas, la petite Sif, mais la douleur n’en était pas moins vive, et l’amertume pas moins prenante.

La cadette dormait peu. Les événements étaient trop récents, la peine trop prenante encore, et lorsque ses yeux se fermaient, les murmures d’une nuit sans fin lui revenaient : son cri éperdu se perdant dans les nuages, la détresse de Simoun se fracassant à son esprit, le sang sur ses mains, sur ses cheveux, maculant le moindre souvenir. Deux petites nuits, qu’elle ne dormait plus vraiment. Pour changer d’air, pour respirer, elle avait accepté qu’un soigneur veille la blessée.

Changer d’air, oui. Mais pour aller où? ...Elle s’était posée non loin de la chambre, à califourchon sur un muret, déjà prête à bondir vers Reja si cette dernière l’appelait. La main, sur son épaule, Sifaï ne l’avait pas pressentie. Ni le murmure qui soufflait à son oreille. Tendue comme un arc, elle laissa filtrer un soupir faible en reconnaissant  cette voix grave et chantante.

- Sifaï, viens, j'ai quelque chose à te montrer.

Anwar. Il était vieux, Anwar, il était sage, aussi. La cadette releva un regard vers lui, alors qu’il détachait déjà sa main de sur son épaule, puis inspecta la porte donnant sur la chambre de sa cousine. Elle l’interrogea, du bout des yeux, et lorsque ce dernier la rassura d’un petit sourire, elle se redressa pour le suivre. Reja dormait depuis plusieurs heures, déjà, et son épuisement promettait un long moment d’inconscience. Une promenade avec le vieux Sinhaj lui permettrait sans doute de respirer. Sa proposition ne devait pas être anodine.

- C’est loin d’ici, Anwar?

Une question toute autant anodine. Parce que si c’était loin, elle peinerait à revenir au chevet de sa cousine si une autre urgence se présentait.
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant   Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant EmptyVen 23 Fév - 17:36

Tu la rassures, la petite libellule des airs : Rejwaïde va bien, ce n'est pas pour ça que tu es venu la chercher.  Un regard rassurant, celui d'un grand frère, celui d'un père.  Elle est si petite encore Sifaï, délicate jeune fille qui commence à prendre son envol.  Dévouée à sa cousine.  Tu la plains d'être confrontée si jeune aux affreuses réalités du monde.  Mais c'est une Sinhaj, vous partagez le même sang et elle saura faire front, se montrer forte.  Mais pour cela, peut-être a-t-elle d'abord besoin d'un peu de répit que tu comptes lui offrir toi aussi.  À ta façon.  Il y a trop longtemps qu'elle ne s'est éloignée du périmètre autour de la chambre de ta benjamine, n'osant trop la quitter, de crainte qu'elle n'aie besoin d'aide.  Tu as pris les précautions nécessaires.  Vous pouvez vous éloigner en toute confiance.  Si quelque chose doit arriver, vous serez prévenu rapidement et les jambes de gazelle de la jeune Voltigeuse devrait lui permettre de voler au secours de sa titulaire sans l'aide de son griffon.

« Ce n'est pas trop loin non.  Ne t'inquiètes pas.  J'ai laissé des gens pour veiller sur elle et nous prévenir s'il devait arriver quoi que ce soit.  Les guérisseurs sont confiants, elle se remettra, » dis-tu en posant une main sur ta tête, paternel, avant de la laisser tomber le long de ton corps.  Malgré ses formes encore gracile, ce n'est plus une enfant.

« Viens, » fais-tu en lui faisant signe à nouveau de te suivre.  La vue est magnifique du haut du pic, mais tu crains que cela ne lui rappelle de trop mauvais souvenirs alors tu as songé à un autre endroit à lui faire découvrir.  Tu crois que cela lui plaira.  Tu l'espères.  Parfois le réconfort se retrouve dans la beauté des choses simples.

À travers les grottes, tu la guides.  Tu pourrais faire le chemin les yeux fermés.  Tu parles peu ou pas, seulement pour la prévenir de faire attention quand elle pose les pieds là où le chemin se fait moins lisse.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 630
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant   Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant EmptyVen 9 Mar - 13:03

Il était familier et ça ne l'embêtait pas. Il glissait une main sur sa tête, ébouriffant ses cheveux de tempête, et elle ne s’y dérobait pas. Quelque part, Sifaï le savait du clan, à défaut de le savoir de la famille proche. Elle l’écoutait tenter de la rassurer et vanter les mérites des soigneurs, leur optimisme aussi. Si elle avait été vexée qu’ils la chassent pour mieux s’occuper d’elle, Sif reconnaissait tout de même leur savoir-faire. La cadette se contentait de suivre le pas avec une aisance relative. Elle n’était pas née ici, comme certains, mais sa formation de voltigeuse portait fruit. Son équilibre était meilleur que celui de plusieurs et son pas plus assuré, malgré les sols incertains. Et puis il lui facilitait la tâche, le vieux Sinhaj, en lui désignant les endroits moins sûrs. Ils s'enfonçaient sous la terre et l’Erebienne, au fond d’elle-même, se savait chanceuse de visiter ainsi Roc-Epine alors qu’elle s’était crue confinée à la vie d’un parasite au sein de son propre clan. La situation le lui permettant était toutefois déplorable, pour ne pas dire écoeurante.

- Elle recommencera crois-tu? Est-ce qu’on devra l’amputer de sa liberté par peur qu’elle saute de la première falaise croisée, qu’elle se noie dans l'Oasis du Couchant?

Sifaï ne s’en sentait pas capable. Devant une personne aussi assumée que Rejwaide, devant une voix sans rappel et le spectre de la respectable Danseuse astrale, la cadette ne faisait pas le poids. Même lorsqu’il s’agissait de la survie de sa cousine. Couper la liberté d’un enfant des sables revenaient à vouloir capturer le vent, contenir tout le sable du désert dans une seule bouteille : impossible. Ou ils la briseraient tout à fait, achevant ce que Mayeul avait lui-même débuté.

Sa gorge se serra. Colère et impuissance. La cadette serra les points en poursuivant son chemin, sur les talons de son aîné. Peut-être avait-il raison. Peut-être le fait de s’éloigner un peu de ses problèmes n’était pas une si mauvaise idée.


Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant TitreSifai1
Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant RandomDescartes
Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant LegionOubliesMomies
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant   Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant EmptyLun 19 Mar - 4:19

Tu t'arrêtes brusquement à la question de la jeune libellule, lui tournant encore le dos un moment pour te laisser le temps de réfléchir et de te composer un visage impassible et confiant.  Puis tu orientes ta tête vers elle, un léger sourire sur les lèvres pour tenter de la rassurer.  Tu as confiance ne l'avenir.  Tu essaies en tout cas.  C'est comme ça que tu peux aider au mieux ta sœur.  C'est tout ce que tu peux faire.

« Couper les ailes de Rejwaïde serait comme la tuer nous-mêmes n'est-ce pas? »

Ce n'est pas vraiment une interrogation.  Tu sais que tout comme toi, elle-même sait qu'il ne sert à rien d'essayer d'attacher au sol un oiseau qui désire prendre son envol.  Tu oses espérer qu'elle ne recommencera, que l'expérience l'aura assez traumatisée pour ne pas désirer tenter de nouveau, mais avec ta princesse des cieux, on ne saurait jamais dire.  Elle est la maîtresse seule de sa destinée.

« Je ne sais pas petite Sifaï.  Tout ce qu'on peut faire c'est être là pour elle.  Si elle désire… si elle désire réellement annihiler son existence, elle trouvera le moyen.  Tout ce qu'on peut faire c'est tenter de lui faire réaliser qu'elle ne le désire pas. »

Tu prends doucement sa main pour poursuivre votre route.  Vous êtes presque arrivés et celui qui saurait tendre l'oreille pourrait entendre le doux clapotis de l'eau.  Tu le sais, cela fera du bien à l'apprentie Voltigeuse.

« Viens, nous y sommes presque.  Ne pense pas trop, tu te fais du mal sans faire de bien à Rejwaïde.  N'en parlons plus jusqu'à notre retour, d'accord? » ajoutes-tu sur un ton chaleureux.

Tu as de la peine pour la petite Erebienne, encore trop jeune pour faire face à de pareilles épreuves. Tu vas lui permettre d'oublier quelques instants.  Du moins, tu comptes essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 630
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant   Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant EmptyLun 19 Mar - 18:45

C’était cela. Exactement. Anwar avait compris l’amertume de ses silences : amputer une Sinhaj de sa liberté revenait à la tuer, d’une manière plus sournoise. Selon les paroles de son aîné, il ne restait plus qu’à trouver un moyen, un angle, les mots justes, afin de faire réaliser à Rejwaïde qu’elle ne désirait pas réellement partir. Que lui avait-elle dit, en reprenant conscience? ..Que lui avait-elle murmuré, lorsque Sifaï avait cherché à faire valoir le poids de ce qu’il restait? Que sa propre famille était contre elle. Que Sirocco méritait une vie loin d’elle. Comment lui faire comprendre qu’elles pouvaient trembler ensemble devant l’obscurité? Ses drames étaient petits, insignifiants, devant la douleur de Reja. Mais elle pouvait comprendre et l’aider.

Sa main dans celle d’Anwar, les lèvres scellées par crainte de déverser son mal-être, Sifaï le suivait dans les profondeurs du gouffre. De pas en pas, sous leur silence, la cadette entendait le bruissement de l’eau se rapprocher, comme un appel à la quiétude. Ici, nul Mer de Feu. De l’eau en cascade se déversant dans un vaste bassin naturel, creusé à même le roc.

Elle avait relâché la main sans prononcer le moindre mot, toujours emmurée d’un silence dissimulateur. Anwar ne désirait plus qu’ils parlent de Reja, mais elle semblait habiter chacune de ses pensées. Alors elle ne dirait rien. Il valait sans doute mieux. À pas prudents, Sifaï avait approché l’étendu d’eau avec une certaine fascination. Il était rare qu’elle ait pu voir de si près ce qui s'apparentait à une marre intérieure. Tout, en Valkyrion, était gelé.

Son reflet lui apparaissait en ondulation, sous les remous de la chute fine, non loin. Une femme fatiguée. Elle remua l’eau, de la main, brouillant non seulement son visage mais également la voûte étoilée de Valda qui s’y reflétait.

- Comment es-tu arrivé ici? C’est la neutralité du Pic qui t’a séduit?

Sa voix n’était pas forte, trahissant une certaine réserve à se faire si intrusive. Mais le Pic demeurait une alternative pour Rejwaïde, s’il advenait que la Voltige ne veuille plus d’elle.


Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant TitreSifai1
Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant RandomDescartes
Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant LegionOubliesMomies
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant   Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant EmptyLun 26 Mar - 2:48

La vue Sifaï penchée sur l'eau est jolie et réconfortante.  Même dans l'horreur, il reste encore un peu de beauté parfois.  Elle n'est pas heureuse, tu sens que ses pensées sont encore bien trop préoccupées pour être celles d'une jeune fille de son âge, mais tu comptes bien l'aider à se détendre un peu.  Un pli soucieux déforme son visage alors qu'il ne devrait pas être encore là et une idée malicieuse te traverse l'esprit.  Tu n'as pas le temps de mettre ton plan à exécution.  À ses mots, tu te figes un instant.  La neutralité du Pic.  Oui, c'était certainement pour ça que tes parents t'y avaient envoyé.  L'endroit où jamais on ne te chercherait et où jamais on ne te ferait du mal.  Contrairement au harem.

« Je suppose que c'est pour ça oui.  Peut-être aussi parce que je ne connais rien d'autres. »

Sauf le harem.  Et pour rien au monde tu n'aurais voulu y retourner.  Les dames qui y vivaient étaient trop dangereuses.

« La vie y est calme, rythmée.  On ne dépend que de nous-mêmes, les conflits entre les Ibéens et les Faës ne nous concernent pas, nous ne devons rien à personne.  Je suis heureux ici, » ajoutes-tu pour préciser un peu plus ta façon de pensée.

Tu t'attardes sur le mot heureux.  L'es-tu réellement?  Oui, tu le crois.  Tu as travaillé fort.  Tu es monté en grade et ta vie a atteint désormais une certaine stabilité.  On est bien au Pic.  Et peut-être que oui, peut-être que ça ne fonctionnerait.

« J'aime la liberté petite Sifaï.  Celle de pouvoir lever les yeux vers le ciel et de savoir que les étoiles sont innombrables et à portée de main. »

Tu lèves la main vers la crevasse qui laisse deviner la voûte céleste, parsemée de points lumineux.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 630
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant   Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant EmptyMer 28 Mar - 15:59

Les paroles du vieil Erebien la faisaient réfléchir. Il appréciait peut-être Roc-Épine parce qu’il ne connaissait rien d’autre. Et elle, petit scarabé des dunes, n’avait principalement connu que les sables de son désert et la douceur de ses oasis. L’idée qu’elle affectionne aussi farouchement les landes difficiles d’Erebor en raison de sa méconnaissance du monde lui effleura l’esprit. Elle la rejeta aussitôt : Lorgol, Valkyrion… Rien ne l’avait charmée autant que la chaleur torride d’Erebor et son soleil plus brillant qu’ailleurs. Il enchaîna sur le calme du Pic et sa neutralité quant au conflit. Sifaï appréciait sa vie et sa chance, de pouvoir désormais voltiger pour défendre les siens. Vieillir lui semblait tout à coup d’un ennui dangereux. Elle se garda de le lui dire. Même ici, même loin d’Erebor, il demeurait un ancien, en quelque sorte, de son propre clan.

- J'aime la liberté petite Sifaï.  Celle de pouvoir lever les yeux vers le ciel et de savoir que les étoiles sont innombrables et à portée de main.

Elle leva ses yeux immenses vers le puit naturel afin d’y contempler le ciel dégagé. Il brillait aussi joliment partout, autant en Erebor qu’en Valkyrion : Valda leur souriait et leur accordait sa protection, qu’importe où ils se trouvaient.

- Je l’aime aussi. C’est avec Simoun que je l’ai trouvée. Nous aimerions monter si haut pour avoir l’impression de les toucher, du bout des doigts.

Mais Simoun était peureux et craintif, et elle-même craignait l’échec et les moqueries. Alors, Griffon et Voltigeuse se contentaient d’observer la voûte céleste d’un perchoir ou d’un autre, et de rêver à leurs idées de grandeur sans toutefois oser les mettre en oeuvre. À force d’entrainement, peut-être arriverait-il à se montrer plus assuré? Et elle, à frôler la perfection pour ne plus craindre les remarques assassines? Songer à son compagnon ailé et à leurs projets et entrainements la fit sourire. Le vieil Anwar avait raison.

- Tu viens souvent ici? On nous entend, depuis les cavernes d’habitation?

D’un seul élan, elle s’était redressée. Son regard fouillait l’endroit afin d’y dénicher l’endroit ou le rocher le plus élevé pouvant servir de perchoir. Rejwaïde était toujours là, dans ses pensées et dans son coeur écorché, mais l’envie de se défouler, de bouger, de libérer ses pulsions et ses peurs lui semblait irrépressible.


Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant TitreSifai1
Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant RandomDescartes
Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant LegionOubliesMomies
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant   Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant EmptyVen 30 Mar - 17:46

Elle est attachante, la petite Voltigeuse et tu reconnais bien là une Sinhaj.  Elle a pris du temps pour s'épanouir, mais cela fait d'elle une fleur particulièrement spéciale.  Après tout, le désert n'est pas l'endroit idéal pour la floraison.  Elle te fait retrouver ton sourire, même s'il n'est pas aussi plein qu'il ne pourrait l'être en temps normal.  Il est regrettable que comme ta sœur, elle soit posté en Valkyrion.  Enfin, Rejwaïde ne l'est plus.  Tu as appris la nouvelle.  Et ton cœur saigne pour elle.  L'espace d'un moment, tu as songé qu'elle resterait peut-être au Pic, avec toi, mais cette lueur perd de son intensité brillante à chaque moment qui passe.  La liberté de Roc-Épine ne serait pas suffisante pour elle, elle est appelée à voir plus grand encore.  Elle n'a pas a se cacher d'exister contrairement à toi.  Cette liberté qui t'apparaît pourtant pleine pour elle ne serait qu'une cage.  Tu chasses rapidement ces pensées.  Il y a longtemps que tu sais que tu n'es pas destiné à vivre auprès des tiens.

« Non, nous sommes trop loin des habitations les plus proches pour qu'on nous entende.  Les galeries ne communiquent pas. »

Loin, mais près.  Il suffit de quelques minutes pour rejoindre cet endroit qui sait toujours te calmer, mais il est coupé du reste du monde.  Comme un jardin secret, tu y passes beaucoup de ton temps libre.  Tu es bien, près de la fontaine, dans ce puits qui mène vers les étoiles.

« Je viens ici quand j'ai besoin de réfléchir ou de solitude.  Ou tout simplement pour jouer de la cithare.  Lorsque je le fais, on dirait que l'eau de la cascade s'accorde avec mes mélodies dans son doux clapotis.  Cela me fait oublier mes peines et mes colères. »

Tu t'assois sur un rocher, laissant la chance à l'adolescente d'explorer d'elle-même, prêt à intervenir si elle risque de se blesser.  Mais elle vole la petite libellule, tu sais qu'elle est agile et qu'elle saura se rattraper.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 630
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant   Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant EmptyDim 1 Avr - 1:41

Elle s’y était prise à plusieurs reprises avant de réussir à escalader le rocher. Dans la pénombre, les formes se ressemblaient et les prises semblaient manquer. Mais elle tenait bon, persévérante ou entêtée, jusqu’à ce que ses pieds s’ancrent sur la pierre glissante et que ses mains l’aident à se hisser tout à fait. De la terre sous les doigts, elle préservait son équilibre tout en écoutant le vieil Anwar lui assurer un peu de discrétion. Assez loin des habitations pour ne pas se faire entendre. Assez près pour accourir au chevet de Reja.

Il lui parlait de la cascade qui gargouillait et de la musique qui l’emportait. Sifaï acquiesçait, de son perchoir, comprenant trop bien ce que son aîné lui disait. Elle n’avait jamais eu le courage d’être l’une des danseuses des dunes intouchables d’Erebor, mais elle comprenait la danse et savait lui rendre justice, à l’abri des regards et des hommes. Sentir le sol de son duché vibrer sous ses pas, se laisser posséder par des mélodies aussi vieilles et lointaines que la création des clans : Aïda élevait les âmes loin des tourments du quotidien. Mais pour sa peine, pour la colère de son impuissance, pour ne pas avoir deviné sa cousine, la cadette avait besoin de plus.

Les mains en porte-voix, la silhouette arquée vers Valda et ses milles étoiles, Sifaï hurlait comme une vieille louve ou plutôt une coyote. Elle criait pour les brimades de la caserne de Serre, pour son orgueil si malmené, depuis son arrivée à Lorgol. Elle hurlait pour Rejwaïde et son geste innommable, pour la frayeur de Simoun et la peine sans limite de Sirocco. Elle aboyait sa peine vers Valda, pour Valda, afin qu’Elle ne l’oublie pas, elle, la petite Erebienne, l’enfant du désert, qui avait fortuitement trouvé sa voie. Elle, insipide grain de sable, qui rêvait tant d’être portée vers les cieux. De son tourbillon d’émotions, de sa colère, de sa peine, de sa solitude, il n’y avait eu pour Anwar qu’un hurlement exultant la folie sauvage, semblable à ceux des animaux des steppes ardentes. La cadette s’était enfin tue, tremblante d’émotion ou d’épuisement.

Le silence, soudainement, les enveloppait. Sifaï le trouva plus apaisant et plus délicieux que jamais.

Il lui avait fallu une petite éternité pour déroger de sa posture et glisser jusqu’au sol. De loin, Anwar la guettait sans oser interrompre, ou peut-être ne faisait-il que profiter de la quiétude après ses cris de folie. Elle se laissa choir à ses côtés, ses longues jambes repliées sous elle.

- Lui joueras-tu de la cithare? Elle ne voit pas Erebor, depuis sa chambre de pierre.

Parce que Rejwaïde ne devait pas oublier la beauté du désert, ni sa brillance, ni sa chaleur. Ils étaient du même clan, après tout. Ne devaient-ils pas se supporter lorsque la tempête s’élevait?


Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant TitreSifai1
Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant RandomDescartes
Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant LegionOubliesMomies
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant   Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant EmptyMar 3 Avr - 16:39

Bien que tu sois surpris, tu laisses la petite hurler aux lunes jumelles tout ce qu'elle a sur le cœur.  Si elle était plus vieille, il y aurait quelque chose de provoquant dans une telle attitude, mais là, tu ne vois qu'une enfant forcée de vieillir trop vite, alors qu'elle devrait toujours courir entre les dunes.  Tu pousses un léger soupir.  Rejwaïde, pourquoi as-tu fait ça?  Peu importe comment tu tournes la question dans tous les sens, tu n'arrives pas à comprendre ce qui l'a poussée à une telle extrémité.  Pourquoi elle a emmené l'adolescente avec elle.  N'a-t-elle pas songé à tout le mal qu'elle lui causerait?  Tu repenses à la lueur qui brille dans ses grands yeux quand elle parle de ta sœur, son inquiétude pour elle.  Pourquoi lui imposer cela, la pauvre.  Sans dire mot, tu laisses le silence s'établir entre vous, meubler l'espace qui sépare chacune de vos pensées.  Il n'y a que le doux bruissement de l'eau qui vous rappelle que vous êtes encore en vie.  Chanceux de l'être aussi.

Après un moment, c'est elle qui brise le silence.  Tu la regardes, un air triste au visage.  Jouer de la cithare à Rejwaïde.  Tu secoues la tête.  Tu ne peux pas rester auprès d'elle.  D'ailleurs, elle doit s'interroger sur les raisons qui t'ont poussé à agir comme tu l'as fait cette nuit-là.  Pour elle, vous n'êtes que deux membres d'un même clan.  Elle ignore tout des liens de parentés qui vous unissent et tu dois garder ce lourd secret.  Pour les mêmes raisons, tu ne crois pas être en mesure de pouvoir la visiter.  Elle ne doit pas savoir.  Pour elle, tu ne dois rester qu'un étranger.

« Je ne crois pas.  Je ne suis qu'un étranger, je doute qu'elle veuille m'avoir à son chevet, » réponds-tu d'abord avec peu d'assurance.

En vérité, il te brûle d'être auprès d'elle, de l'entourer de soins.  Seulement, on ne pourrait attribuer ton zèle simplement au fait qu'elle est comme toi une Sinhaj.  Que c'est toi avec Sifaï qui l'a sauvée.  Et tu ne pourrais pas expliquer la profondeur du lien qui vous unit tous les deux.  Alors il vaut mieux que tu te tiennes à l'écart.

« Enfin, peut-être que si tu lui en parles et qu'elle accepte, je viendrai. »

La tentation est trop forte pour dire formellement non.  Tu veux voir de tes propres yeux qu'elle va bien, qu'elle ira mieux.  Bientôt.  Un faible sourire se trace sur tes lèvres, empli de tristesse.

« Si tu veux, quand elle ira un peu mieux, tu pourras l'emmener ici.  L'eau n'est pas trop froide, c'est… enfin on peut s'y baigner. »

Changer de sujet.  Ne plus parler de toi auprès d'elle.  C'est ce que tu trouves de plus lâche à faire pour ne pas affronter la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 630
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant   Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant EmptyDim 8 Avr - 3:07

Il se défilait, le vieil Anwar, et glissait devant sa requête comme une poignée de sable entre les doigts d’un enfant maladroit. Un sourcil haussé en guise de scepticisme, la cadette le regardait dresser des arguments entre sa demande et lui. Elle n’osait pas l’interrompre, écoutant chacun des points soulevés. Il était un étranger alors qu’ils partageaient le même clan. Il doutait qu’elle le veuille à son chevet, alors qu’il ne savait rien de ses envies, hormis celle de quitter cette vie. Il revenait vaguement sur ses paroles, laissant ouverte la possibilité d’y aller. Si Rejwaïde le désirait.

- Tu es un Sinhaj, tu es un Erebien, et ton chant, ta musique, ta présence lui rappelleront ce qu’elle apprécie, des dunes. Comme la danse. Je crois que c’est ce dont elle a besoin...

Sifaï, sans même le dire, savait également que si sa cousine ne désirait pas la présence du musicien à son chevet, elle le lui ferait savoir. Même dans son état épouvantable. Même à un pas du trépas. Rejwaïde Sinhaj était une force de la nature toujours vivante, malgré ses pulsions de mort. Il ne représentait en rien le harem qu’elle maudissait tant. La cadette le regardait encore, alors qu’il lui parler d’une baignade. Même âgé, il détenait un certain charme. Il y avait ses yeux, brillants, et cette stature droite, imposante, à l’image d’un chef de clan. Peut-être… Non. L’Erebienne lova contre elle son genou, menton trônant sur le dessus, tout en poursuivant son observation. Il avait le charme nécessaire pour lui faire oublier Mayeul de Vifesprit. Il était âgé, mais il ne ressemblait pas encore à l’un des aînés des clans.

- C’est un endroit paisible, ça lui plaira, je crois. Je reviendrai lui montrer la source. Ça la changera de l’habitation de pierre, et des visages des mêmes soigneurs.

Pour se baigner, elle n’avait rien dit, discrète comme un chat. Jamais, de sa jeune vie, elle n’avait appris à nager, chose plutôt banale pour une enfant des clans. L’Oasis du Couchant était magnifique, mais l’eau lui semblait trop sacrée, trop importante, pour s’attarder à y nager. Peut-être que les choses changeraient, désormais. ..Les choses changeaient déjà, en commençant par une idole tombée.

- Merci. Merci de m’avoir entraînée ici. Tu m’as permis de songer à demain, plutôt qu’hier. Anwar… J’aimerais la retrouver, à présent.


Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant TitreSifai1
Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant RandomDescartes
Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant LegionOubliesMomies
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant   Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant EmptyLun 9 Avr - 4:48

Elle n'est plus une enfant, cette cousine du désert qui désormais vole dans le ciel.  Les derniers jours l'ont transformée en adulte.  Tu le sens vaguement et étrange pincement au cœur se fait sentir à cette idée.  Quel dommage de perdre une part de son innocence aussi jeune, aussi brutalement.  Mais elle est forte Sifaï, plus forte qu'elle ne le croit et tu as confiance qu'avec une jeune fille comme elle auprès d'elle, Rejwaïde pourra reprendre goût à la vie.  Un peu grâce à toi peut-être.  Peut-être que ce court instant à l'écart, entouré par le clapotis de l'eau plutôt que par le brouhaha des conversations et des ragots aura servi à quelque chose.  Peut-être as-tu su transmettre à la cadette une part d'espoir qu'elle pourra offrir à son tour à ta sœur.  Tu ne peux pas le faire toi-même, mais tu veilles sur elle de loin.  Tu l'aimes à travers les autres.

Puisqu'elle te demande d'y retourner, tu te relèves.  Mais avant de partir, tu trempes tes mains dans l'eau quelques instants, rasséréner par la fraîcheur de l'eau.  Quand bien même l'eau s'écoule, elle revient toujours.  La vie est semblable, n'est-ce pas?  Tes pensées se tournent vers Rejwaïde, alitée.  Au bébé qui n'a jamais vu le jour.  Tes poings se serrent un instant.  L'homme qui a fait ça à ta sœur le paierait un jour.

Tu te décrispes et tends la main à l'adolescente pour l'aider à descendre de son perchoir.

« Viens, elle t'attend, j'en suis sûr. »

Un sourire triste.  Un élan d'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant   Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous virevolterons sous tous les cieux sur mon tapis volant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UPTOBOX] Torpilles sous l'Atlantique [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: