AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-54%
Le deal à ne pas rater :
Maillot Paris Saint-Germain 2019 / 2020 à 41€ seulement
41 € 90 €
Voir le deal

Partagez
 

 Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Les Savants • Modo
Les Savants • Modo
Melbren de Séverac
Melbren de Séverac

Messages : 5419
J'ai : 27 ans
Je suis : inventeur, baron de Vivessence, savant en mécanique (spé. engins) et mage de l’Été non diplômé (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme, sa famille et Sombreciel
Mes autres visages: Géralt d'Orsang
Message Sujet: Re: Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre   Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre - Page 7 EmptyJeu 29 Mar - 23:24

Vous pensiez en être au bout de vos peines, mais vous vous trompiez grandement. Les choses peuvent toujours empirer. Toujours. Et vous assistez tous, l'assemblée, à cette dégringolade sans queue ni tête. Qu'est-ce qui pourrait égaler le fait que Sixtine soit dans la Chasse, que l'un des Cavaliers redonne la vie à Octave et que la Chasse n'ait encore tué personne dans cette salle ? Le fait que Richard le Harnois prenne la place de Sixtine et que cette dernière redevienne humaine ? Sensiblement, oui. Presque.
Tu observes le déroulement de la scène sans piper mot, ta main serrant celle de Castiel, abasourdi et paralysé. La panique redouble autour alors que la Chasse s'en retourne dans les cieux sans avoir fait de victime. Après tout, le maréchal n'est pas mort ; il sillonnera simplement les cieux et lancera la Chasse sur de nouveaux innocents. Voilà. Par tous les dieux, ton esprit a du mal à appréhender toutes ces nouvelles données. Plus tard, tu te demanderas si l'innocent se rappelle de son ancienne vie, s'il est susceptible de choisir d'une manière ou d'une autre qui prendre pour cible.
Si c'est le cas, tu te feras la réflexion que ta mort viendra sûrement plus vite que tu ne le pensais.

Les cris, les voix, l'agitation, la panique autour s'amplifient et cela a le don de t'aider à reprendre un minimum de contenance. Tu entends ce qui se dit ; certaines voix parlent de Séverine de Bellifère parmi la Chasse. Tu n'as rien vu et tu n'as de toute façon pas la capacité de t'en préoccuper. Tu vois que la princesse Sixtine est amenée ailleurs pour des soins. Tu vois Octave, seul, sur son estrade impériale et ton cœur se serre pour lui. Tu ne peux qu'imaginer un centième de ce qui se passe dans sa tête, là, en cet instant. Il a l'air bien vivant, simplement perdu, comme vous tous. Tu ne portes aucun jugement sur lui. Tu ne ressens pas le dégoût que semblait ressentir le sultan ou d'autres visages. Tu t'inquiètes et tu combats les pulsations de douleur dans ton crâne.

Tu te tournes vers les tiens, tu partages avec eux, tu essaies de jauger de l'état de ton frère. Tu n'es réellement que de peu d'utilité. Les gardes et Voltigeurs sont là, autour de vous. Ton frère est entourée de ses deux épouses. Ta famille est là, solidaire, inquiète, sous le choc, comme tous. Tu tournes à nouveau ton regard vers Octave, seul, sans sa famille, car sa sœur a été emportée plus loin. Sans famille pour s'inquiéter de lui ; simplement ses conseillers, terme neutre, froid. Ton instinct te pousse à l'action, bien malgré toi. Tu fais signe à Valentin, qui s'approche immédiatement. Il comprend ce que tu veux sans mal et t'aide à tenir debout. Ce ne sera pas long, tu veux le faire. Tu préviens quelqu'un de ta famille que tu reviens sous peu. Un petit groupe de gardes t'accompagne et te voilà difficilement en marche.

Appuyé sur Valentin, tu rejoins Octave et approches de lui sans crainte dans ton attitude ou dans tes mots. Tu tentes au maximum de faire fi de la douleur pour avoir des paroles contrôlées, mesurées. « Votre Grâce ? » Pour attirer pleinement son attention. « Vous ne pouvez imaginer à quel point vous voir sain et sauf est une bénédiction. Un soulagement. » Tu lui offres un sourire sincère et une inclinaison de la tête respectueuse. Tu sens la prise de Valentin se raffermir sur toi. « Comment vous portez-vous ? » Tu gardes la question neutre, mais vous savez tous les deux les implications de celle-ci. Vous savez que l'ombre de la Chasse pèse dessus, celle du retour de Sixtine aussi. Cependant, là, tout de suite, tu veux simplement savoir s'il va vraiment bien, si la mort n'a pas gardé pour elle des morceaux de votre empereur.

Spoiler:
 



Melbren #531E57 – Lichen #A3581B














Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre   Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre - Page 7 EmptyVen 30 Mar - 0:55

Il y a tout d'abord le choc et la surprise. Puis l'horreur et enfin la fascination. Octave est mort, puis il est revenu à la vie, sous leurs yeux à tous, sous les regards angoissés de la foule qui a vu la Chasse arriver. Il a défié tout ce qu'ils pensaient savoir des sciences ou de la magie, il a été épargné par les dieux eux-mêmes, ramené par cette entité d'une puissance incommensurable. Alméïde mesure enfin ce que signifie la peur liée à la Chasse, la raison qui a poussé la Rose à sacrifier ses derniers instants afin de l'affaiblir. Et si à cet instant, la Chasse est faible, elle n'ose l'imaginer sous son vrai jour.

Elle frissonne, la dame de Sombreciel. Non pas de dégoût, mais bien de peur, face aux cavaliers, face aux chasseurs qui rôdent – sa soeur parmi eux, elle le sait. Elle la cherche même des yeux, sans parvenir à la voir, inquiète et même angoissée de la savoir parmi ces êtres spectraux. Mais son regard revient sans cesse à Octave, à leur empereur, revenu du royaume de Sithis. Son intérêt est grand pour ce phénomène sans précédent ; elle aimerait tant pouvoir l'approcher, l'examiner, lui poser des questions sur ce qu'il a vécu tout en s'assurant qu'il se porte bien. Aussi bien qu'un homme ayant côtoyé la mort puisse l'être, en tout cas. Durant plusieurs heures, son coeur s'est arrêté de battre, son sang a cessé de couler, ses poumons n'ont plus abrité d'air. Comment vit-il tout cela ?

Alméïde se perd dans la contemplation de cette scène tirée d'un songe des plus sombres. Elle voit le Maréchal de Serre prendre la place de la princesse impériale puis guider la Chasse au loin, très loin. Ses doigts se serrent un peu plus contre ceux de son époux, tout d'abord pour se rassurer, puis en soutien face à la décision qui lui incombe désormais. Elle voit son frère confirmer sa décision première, sans réelle surprise ; elle ne doute pas qu'il doit voir en Octave un être contre nature désormais. Elle-même y voit... des possibilités effrayantes, étranges, fascinantes. Elle ne sait ce que Castiel va vouloir faire, mais sans relâcher sa main, elle lève vers lui un regard déterminé. « Il revient de loin, donnons-lui sa chance. » Un simple murmure, à travers les cris, les pleurs, les commentaires qui s'échangent dans toute la salle. Alméïde veut laisser sa chance au jeune homme qui n'a rien demandé de tout cela. Elle veut lui laisser sa chance comme elle en a laissé à bien d'autres. Car elle croit en chacun et elle ne peut pas imaginer que le Destin n'ait pas des plans pour un homme qui est revenu d'entre les morts.

Les paroles de Castiel suivent, puis celles des autres ducs également, dans une terrible confusion. La foule est dispersée, tous regagnent leurs appartements très rapidement et se préparent à partir. Du côté de Sombreciel, ils resteront encore quelques jours, pas de précipitation pour le duché de l'Esprit. Alméïde profite de la journée qui s'écoule pour retourner voir la délégation erebienne, avant qu'elle ne parte. Elle promet à son frère de le recontacter très bientôt, dès son retour à Euphoria. Elle leur promet également une visite, à lui et à Shéhérazade, rendue possible grâce au retour des mages entre Sombreciel et Erebor. Des promesses et des étreintes, des prières pour un retour sain et sauf au coeur du désert qu'elle chérit tant. C'est en quittant les appartements erebiens qu'elle apprend qu'un de leurs gardes a été blessé en courant après l'un des hommes armés. Elle se rend alors à son chevet pour s'assurer qu'il a bien été pris en charge.

C'est l'esprit tourmenté et confus qu'elle passe les derniers jours à Ibelin, auprès de son époux mais également à surveiller la guérison de Melbren ; sa blessure cicatrisera bien s'il reste tranquille, le voyage devra se faire sans heurts. L'envie de rentrer dans sa nouvelle demeure est forte pourtant. Ibélène a été secoué de bien des manières en l'espace de quelques mois ; la guerre a laissé une entaille profonde au sein de l'empire, a brisé les liens et a semé la mort et la destruction... les mois à venir ne sont beaucoup plus reluisants, elle en a peur. Mais elle compte bien faire tout ce qui est en son pouvoir pour arranger les choses, à son humble échelle.


Spoiler:
 


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre   Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre - Page 7 EmptyVen 30 Mar - 6:00

Duc de l’Esprit, le tien est engourdi, anesthésié, devant tout ce qui se passe. Abêti par les émotions qui anéantissent toute part logique de ta personne, par l’épuisement, par la peur. Tu suis le geste de Melbren et tu te poses sur sa chaise, sur le coin de siège qu’il te réserve afin que tu ne t’écroules pas purement et simplement devant toute l’assemblée. D’autres n’ont pas cette chance, et aux cris se succèdent des bruits sourds de chute, de personnes incapables de soutenir la vision d’horreur d’un revenant en Arven. D’un revenant couronné, autant qu’il a pu l’être de son vivant.

L’hallali sonne dans tes oreilles - la Chasse doit être lancée. « Hypérion », marmonnes-tu pour toi-même, et peut-être pour les oreilles de Melbren, qui saura comprendre ce que tu murmures sans que quiconque soit là pour t’écouter (il nous a abandonné). Hypérion savait-il ? Que la Chasse détruit, mais qu’elle peut rendre la vie ? La pensée réveille ton esprit et crée en toi une nouvelle agitation, un regain de vie dans tes yeux noirs. Juste à temps pour voir la princesse Sixtine laisser son linceul, et le fantômatique tissu recouvrir les traits du Maréchal de Serre. Son départ sonne encore davantage les esprits et toute l’assemblée peine à se remettre de la scène vécue, alors que le plus absurde se dessine devant vous. La nécessité de prêter serment, à nouveau, à Octave. L’absurdité de la chose motive un fou rire silencieux chez toi, que tu étouffes mal entre tes mains. Qui a l’allure de sanglots, sous les attentions de tes épouses. Madeleine qui te rassure à voix basse, Alméïde qui serre tes doigts.

Tu te lèves de la chaise où tu es encore assis, collé contre ton frère bien-aimé, et t’avances de quelques pas. Là où tu étais bien entouré, précédemment, tu es seul. Duc enfant, qui a déjà eu dans le regard la même détresse que celle que tu lis dans les yeux du jeune empereur. Duc de l’Esprit, seigneur de la Samhain. Seigneur des Murmures, là où le voile est si ténu que les âmes chuchotent toujours à vos oreilles, et qu’une fois par année, une succession de tes ancêtres parcourent la forêt sombre qui borde ton domaine. Que penses-tu, d’un empereur revenant ? D’un homme qui a marché les landes de Sithis, le temps d’une éternité si brève, revenu afin de régner sur la moitié d’un continent ? Un peu moins, désormais, cela dit. Que penses-tu, Castiel de Sombreflamme, d’Octave d’Ibélène ? Des fils étrangement tissés de sa tapisserie ? Ta voix est cassée, mais elle ne perd pas de sa fermeté : « Votre Grandeur. Octave. Tu as envie de prononcer son nom. De lui montrer. Vous n’êtes pas amis, pas comme tu sais être celui de Sixtine, mais tu n’es pas son ennemi. Tu ne peux pas, alors que tu es là, duc, fier et plein de ce titre qui est tien. Tu dois t’en montrer digne. Je maintiens le serment d’allégeance prononcé à l’égard de votre couronne, ainsi que ses conditions. Sombreciel est fidèle à l’empire du Savoir. À vous, Octave d’Ibélène, notre empereur, ainsi qu’à la princesse Sixtine. Que cette seconde naissance soit le premier instant d’un règne couronné de grandeur. » Pour la première fois, tu t’inclines sincèrement devant le jeune homme, scellant de ce geste les mots solennels et calmes prononcés de tes lèvres pâles.

Vous restez trois jours, peut-être quatre, avant de retourner en Sombreciel. Tu es tellement épuisé. Émotionnellement. Tu dors profondément, pour une fois, et ton tempérament se fait instable, hors de tes liens familiaux. Tu es tourmenté de remords, persuadé que si ta cousine détestée est prisonnière de la Chasse Sauvage, c’est bien de ta faute. Ce n’est pas ce que tu voulais. Tu désirais bien des choses, mais pas cela. Tu tiens également à rendre visite à Sixtine, confinée dans une convalescence nécessaire pour ses nerfs, afin de te rassurer sur son état, et de lui transmettre toute ton amitié. Toute ton affection. À elle, et à son frère.

Puisse Alder veiller sur tous les enfants de son empire.

Spoiler:
 


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre - Page 7 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre   Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre - Page 7 EmptyVen 30 Mar - 15:20

Eloignés du centre de l’attention, enfin. Hjalden remit la princesse à quelques domestiques qui s’étaient empressés, maladroitement, d’apporter coussins et couvertures pour l’installer plus confortablement. Comme si cela aurait été un crime de la faire sortir de la salle pour l’instant, comme si son destin et celui d’Octave pouvaient encore prendre un tour si déterminant qu’il ne fallait pas qu’elle s’éloigne.

- Je reste avec elle… murmura Astrid, le regard prostré, incertain et presque douloureux, vers la princesse. La duchesse s’était installé par terre, près d’elle, gardant la tête de la jeune princesse sur ses genoux, comme si cela lui permettrait de vérifier qu’elle n’irait pas plus mal. Quel paradoxe que celui-là… Son effroi latent et pourtant sa douceur et son indulgence qui ne pouvaient cesser de s’exprimer.

Son époux ne répondit d’abord rien, tandis qu’il observait de loin l’ambassadeur de Bellifère qui terminait de réitérer ses vœux d’allégeance. Bientôt, lui-même devrait prendre une décision. Rarement son indéfectible loyauté n’avait tant été mise à l’épreuve. Mais ce qui venait de se produire était contre toute nature. Ce n’était pas la faute d’Octave mais désormais c’était un adulte, un empereur, un homme qui devait assumer sa fonction et toutes ses fautes, même celles dont il n’était pas l’instigateur. Pour le bien de son propre empire.

- Qu’est-elleEt lui, qu’est-il… Astrid ne pouvait cesser de s’interroger.

Sa voix avait ramené à la réalité son époux. Sixtine était devenue l’Innocente de la Chasse Sauvage, Octave était désormais un mort marchant parmi les vivants. Étaient-ils vraiment encore des hommes ? Qu’est-ce que la vie pouvait être dans ces conditions ?

- Je l’ignore.

- Nous ne pouvons pas les juger sans savoir. Nous ne pouvons pas nous montrer intransigeant sans raison. Cela ne serait pas… digne. Cela ne serait pas digne du savoir que notre duché défend.

Au fond, elle venait d’exprimer ce pourquoi elle avait tant de mal à simplement les condamner. Ce n’était pas seulement en raison de son attachement pour Octave et Sixtine, mais quelque chose d’importance que seule la raison pouvait dicter. Hjalden la contempla de longues secondes. Plus loin, Castiel exprimait ses intentions d’allégeance. Il lui fallait désormais en faire de même.

- Quand tout cela sera terminé, garde davantage tes distances.

L’ordre s’était énoncé froid, et sans appel. D’une certaine manière, Astrid l’avait déjà anticipée et son regard défait glissa à nouveau vers Sixtine. Il n’y avait rien à répondre à cela, et Hjalden s’était déjà éloigné pour retrouver Octave. Sa stature était haute et droite, coincé dans ses millénaires de droiture dont s’affublait Valkyrion, représentant du royaume du savoir et un de ses plus fidèles défenseurs. Il ne pouvait pas se détourner d’Ibélène, car le rôle de Valkyrion était d’en être le cœur. La situation était néanmoins bien trop grave et ne pouvait être prise à la légère. Peut-être était-on à un tournant de l’histoire d’Ibélène ?

- Votre Grâce, commença Hjalden, enfin face à Octave. Sa mine grave et la dureté de son ton ne laissaient rien espérer d’une clémence à son égard. Valkyrion est depuis longtemps l’un des duchés les plus loyaux à la Couronne. Seulement, les événements d’aujourd’hui ne peuvent être ignorés. Personne parmi les Ducs ne l’avait évoqué. Personne n’en avait ouvertement parlé. Pourquoi ? Parce que cela avait quelque chose de tabou, d’inexplicable, mais le silence avait suffi. Vous avez marché parmi les morts, et pourtant vous êtes revenu. Nul ne peut l’expliquer, nul ne peut le comprendre, mais cela n’est pas normal. Le ton s’était appuyé sur l’avant-dernier mot. Ibélène ne peut néanmoins souffrir en raison d'un seul homme, c'est pourquoi je vous prêterai allégeance si vous accédez à mes conditions. Vous devrez accepter qu’une personne, en qui les Ducs auront confiance, puisse vous surveiller afin de nous assurer que ce qui vous est arrivé ne vous a pas altéré de quelques manières. Corrompu aurait été le mot juste mais Hjalden n’avait pas à le dire. Si quoique ce soit tendrait à prouver le contraire, Valkyrion se réserve le droit de rompre son serment d’allégeance. Le Duc marqua une longue pause, son regard appuyant celui du jeune empereur, contre lequel, malgré tout il n’avait personnellement aucun grief. Enfin, aucun mage ne sera admis en Valkyrion. Il y avait suffisamment de choses à étranges qui se déroulaient. Hjalden ne voulait plus de tout ça. Son regard fila légèrement en coin vers le Duc Castiel. Si vous acceptez ces conditions, mon allégeance et celle de Valkyrion vous est acquise.

Résumé :
 
Revenir en haut Aller en bas
Peuple
Peuple
Astarté des Sables
Astarté des Sables

Messages : 2640
J'ai : 27 ans
Je suis : gitane et joaillière

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine, marquise de Sinsarelle, et Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor
Mes autres visages: Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre   Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre - Page 7 EmptyVen 30 Mar - 16:14

Soulagée. Soulagée que la Chasse reparte en les ignorant. Soulagée d’être en vie. Soulagée qu’Erebor se dissocie entièrement de ce chaos, de ces drames. Soulagée de quitter si rapidement ce palais maudit. Le roi des Gitans était grand, et l’Erebienne ne pouvait que s’incliner devant ses choix et son autorité. Elle s’était faite petite, invisible dans l’ombre de sa souveraine, espérant comme tant d’autre que la présence terrifiante de la Chasse Sauvage n’emprunte pas un chemin couvert de sang. Sous l’appel du cor, un nouvel Innocent s’était levé et avait mené Cavaliers et Chasseurs loin au dehors. On murmurait, autour d’elle, que Richard le Harnois, Maréchal de Serre, avait succombé à l’appel. Qu’avait donc fait Bellifère pour se retrouver ainsi au centre d’une engeance maudite et meurtrière? Qu’avait donc fait l’Ordre en la libérant? Les questions taraudèrent encore son esprit alors que la délégation d’Erebor quittait la salle de commémoration pour rejoindre leurs quartier.

Elle avait appris la situation délicate d’Anwar et son coeur s’était une fois de plus serré. Cette expédition jusqu’aux confins du Nord empruntait des nuances d’horreur insoupçonnées. Le départ d’Erebor d’Ibélène. Les portes closes de la salle du trône. L’assassinat. Le chaos et la panique confinés en un seul endroit. La venue de la Chasse Sauvage. L’appel à la vie d’Octave. De tous ces drames, de toutes ces horreurs, de tous ces revirements, il n’y avait bien que les blessures d’Anwar de tangibles. Elle s’y était affairée après s’être assurée que Shéhérazade ne réclamait pas sa compagnie. Une nuit à le veiller. Une nuit à le sermonner avec douceur. Les taquineries sur son âge vénérable. L’eau à porter à ses lèvres. L’oreiller à replacer. Tant de petits gestes inutiles, tant de distractions. Tout, plutôt que de songer à ce qu’ils ont vécu, tous, depuis le couronnement d’Octave. L’horreur était trop fraîche encore pour en discuter.

Ce fut avec une hâte certaine qu’elle s’était jointe à la délégation d’Erebor afin de quitter le duché du Savoir, l’aube suivante. Quelques esquisses de contrats entre les mains, quelques idées d’ornements à travailler, la joaillière appréhendait le long voyage qui l’attendait tout autant qu’elle désespérait de retrouver les sables chauds de son désert. Elle resterait à Vivedune un moment. C’était décidé. Elle accueillerait le retour des Voltigeurs, de Soltana, elle s’efforcerait de se faire volubile, pour une fois, et de leur montrer combien ils avaient manqué aux enfants des dunes.

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre   Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre - Page 7 EmptyVen 30 Mar - 16:57

Les événements se sont déroulés trop rapidement.  Avant même que tu n'aies réussi à atteindre les tiens, la Chasse Sauvage repart, troquant la princesse Ibéenne contre le maréchal de Serre.  L'horreur de la situation n'arrive même plus à t'atteindre.  La douleur à ton côté est forte et puisque la menace est partie, tu t'écroules là où tu ne seras pas dans le chemin de la fuite des gens et qu'on ne te piétinera pas dans la pagaille.  Il ne sert à rien de pousser plus fort encore tes limites, Anthim est bien escorté, Alméïde aussi et tu espères qu'Astarté restera dans le sillage de la sultane ce qui devrait lui assurer un minimum de protection.  Les hommes sous tes ordres s'occuperont du patriarche même sans toi.  Tu les connais bien, on peut leur faire confiance.

Quand le tumulte de la tempête se calme enfin, tu es rapidement emmené pour te faire soigner.  Ta blessure aurait pu être pire, mais tu devrais t'en sortir.  Quitter le palais devient presque une obsession pour toi.  Tu crains que la délégation du Pic ne parte sans toi, qu'Erebor t'abandonne derrière lui, mais tu sais que ce serait raisonnable.  Tu n'es qu'un simple soldat après tout.

D'abord allongé, tu tentes de te reposer autant que possible.  La présence d'Astarté qui veille sur toi est réconfortante, même si tu éprouves un peu de honte à être cloué au lit devant elle.  Tu aurais préféré lui masquer ta faiblesse, mais au moins tu as la conscience du devoir accompli.  Dès que ce fut possible, tu as indiqué l'endroit où l'assassin vous avait tendu embuscade et où ils pourraient retrouver son cadavre.  Tu espères, sans trop te faire d'illusions, qu'ils réussiront à trouver un indice sur les gens coupables de cet attentat.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Shéhérazade d'Erebor
Shéhérazade d'Erebor

Messages : 137
J'ai : 29 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope
Message Sujet: Re: Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre   Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre - Page 7 EmptyVen 30 Mar - 20:22

C’est de pire en pire, décidément : la Chasse Sauvage a visiblement décidé de rendre Sixtine, mais le prix à payer est considérable : Richard le Harnois, le Maréchal de Serre en personne, semble choisi pour lui succéder. L’horreur qui étreint le cœur de Shéhérazade semble enfler sans fin, et l’angoisse la prend. Si Anthim revenait sur sa décision ? S’il affiliait à nouveau Erebor à cette couronne souillée par un crime sans rémission ? Elle est rapidement rassurée, toutefois – Erebor maintient son indépendance, et le sultan a tôt fait de prendre congé pour réintégrer les quartiers qui leur ont été réservés. Une fois sur place, les membres de la délégation sont rapidement recensés, et le roi des sables prend la peine d’organiser un rapatriement adapté pour le garde de Roc-Épine blessé lors de sa poursuite d’un des assassins, veillant soigneusement à ce que l’homme soit bien pris en charge.

Une visite d’Alméïde, tard dans la soirée – juste le temps pour Shéhérazade d’étreindre sa belle-sœur une dernière fois avant le départ prévu à l’aube. Elle a bien veillé à ce que les présents apportés soient remis à tous leurs destinataires, réquisitionnant le bataillon de messagers du palais pour s’assurer qu’aucun faux pas diplomatique ne soit commis. Elle rédige une courte missive pour Octave, expliquant rapidement les raisons du trouble de toute la délégation à voir un trépassé se relever au mépris du respect que l’on doit aux morts ; et elle pousse la courtoisie à en écrire une autre pour Sixtine, lui expliquant globalement la même chose et déplorant la tournure prise par les événements. Anthim consent à relire les deux courriers, et une fois son approbation recueillie, Shéhérazade les fait livrer également.

La nuit se passe à réunir les membres de la délégation et à prendre congé des ambassadeurs – Anthim émet quelques invitations à destination de ceux qu’il juge pertinent de recevoir par la suite, offrant quelques ouvertures diplomatiques. Des consignes sont laissées à l’intention des Voltigeurs d’Erebor, rappelés au pays pour réorganiser le Vol – puis deux heures de repos, avant l’aube et l’heure du départ. Deux heures de discussion de sultan à sultane, Shéhérazade apportant ses observations et ses questions pour nourrir la réflexion d’Anthim. Il sera temps d’en rediscuter une fois de retour en Erebor. Des messagers en griffon partent directement en direction de Vivedune porter les ordres d’Anthim le temps de leur trajet de retour, puis vient le moment de partir.

Que le harem semble paisible à Shéhérazade à présent…

Spoiler:
 



Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre - Page 7 TitreSheherazade1

Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre   Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre - Page 7 EmptySam 31 Mar - 19:46




Chroniques d'Arven

Intrigue 3.2

De Plume et de Serre

29 mars 1003



Intrigue animée par Aura· et Lemon Tart




Intrigue terminée





Conséquences

Politiques et personnelles



Ibélène et ses duchés


• Octave est désormais empereur d'Ibélène. Les conditions de son couronnement le rendent controversé, mais le retour de la princesse Sixtine à ses côtés lui rend un appui solide, et le conseil impérial va certainement être remanié. Pour le moment, Gustave de Faërie observe la situation de loin, abondamment renseigné par ses espions, et envisage de tendre la main à Octave pour prendre l'ascendant sur lui.

Valkyrion a prêté une allégeance conditionnelle, susceptible d'être retirée à tout moment. Cela rend les relations plus tendues entre les trônes d'Ibélène et de Svaljärd. Le duc Hjalden et sa famille réintègrent leur palais en travaux et placent un observateur neutre auprès d'Octave pour surveiller ses actes et s'assurer qu'il n'a pas été irrémédiablement corrompu par sa mésaventure.

Sombreciel a prêté une allégeance formelle, et a obtenu la libre circulation des mages sur son territoire. Cela engendre des tensions entre les trônes d'Euphoria et de Svaljärd. Le duc Castiel apparaît comme le principal soutien d'Octave parmi les têtes couronnées de cette partie du continent, est-ce pour le meilleur ou pour le pire ? Le Destin suivra tout cela avec grande attention.

Bellifère a prêté une allégeance de circonstance, par la voix de son ambassadeur. Le duc Guillaume ne semble guère pressé de rencontrer l'empereur. Le trône de Hacheclair n'est guère impacté par les événements et adopte une neutralité prudente, cherchant à tirer le meilleur profit de la situation confuse actuelle, d'autant plus que des rumeurs évoquant ses prédécesseurs Martial et Séverine au sein de la Chasse Sauvage peuvent ébranler quelque peu son autorité fraîchement acquise.

Erebor a refusé allégeance et déclaré une indépendance totale, tout en maintenant ses ouvertures diplomatiques. Des tractations sont en cours entre le sultan Anthim et ses voisins. Les relations du trône de Vivedune avec ses voisins ibéens sont prudentes pour le moment. Il se murmure que des avances pleines de curiosité ont été faites par quelques trônes faës. L'avenir dira ce qu'il en est.

• Le corps d'armée des Voltigeurs est en pleine réforme ! Le Capitaine de Bellifère, Grégoire de Brumecor, est choisi pour succéder à Richard le Harnois : la tiédeur kyréenne vis-à-vis de l'empereur ne laissait au final le choix qu'entre le capitaine belliférien et la capitaine cielsombroise. Charge à lui de réorganiser les troupes sans les Voltigeurs erebiens, rappelés au bercail. Le Capitaine d'Erebor, d'un âge respectable, prenant sa retraite devant les événements qui se profilent, il faudra quelques semaines pour qu'un Maréchal d'Erebor soit désigné et reconstitue l'escadron.

L'Ordre du Jugement est partagé. Sa faction dirigeante, plus extrémiste et radicale, envisage d'user de coercition pour s'assurer prise sur les nouveaux souverains. La faction modérée observe les événements avec attention, dans le but de trouver quels trônes solliciter pour obtenir leur appui et reprendre le dessus pour diriger l'Ordre.



Les agents du Destin


Octave est profondément marqué par son expérience. Désormais, à chaque crépuscule, il percevra l'éveil de la Chasse, ressentira l'appel de l'Innocent et pourra évaluer sa proximité si elle s'approche. Il restera définitivement fortement réceptif à tout ce qui arpente l'autre côté du voile de Sithis, et pourra occasionnellement apercevoir un ou deux fantômes.

Sixtine, de même que son frère, continuera à percevoir l'éveil de la Chasse et son appel.

Anwar repart blessé, minutieusement veillé par la délégation erebienne. Sa bravoure et son courage auréolent la garde de Roc-Épine de prestige, et il montera peut-être en grade une fois rétabli.

• Fort de l'approbation de son duc, qui n'hésite pas à louer son professionalisme et ses compétences auprès de sa Capitaine de Vol, Bastien et « son beau p'tit cul » sont fortement susceptibles de recevoir dans les prochaines semaines une promotion au grade de major.

Grâce va devoir faire un choix : un poste de major se libère pour elle dans le nouveau Vol d'Erebor, mais ses épousailles prochaines avec le major de Séverac requerront peut-être son retour dans un Vol ibéen. À elle d'en décider...

Melbren, ce héros, fait désormais pâmer les demoiselles sur son passage - quel dommage qu'il préfère les damoiseaux ! Fortement populaire depuis son coup d'éclat lorsqu'il a tenté de protéger l'empereur, il reçoit des subventions impériales pour construire un atelier dans la capitale et faire profiter l'empire de son travail.

Melsant s'est fait remarquer par sa promptitude à réagir lors de la tentative d'assassinat. Il fait désormais partie du conseil des majors de Sombreciel, haute autorité destinée à soulager la Capitaine d'une partie de ses responsabilités en temps de guerre. Il reçoit également une confortable augmentation.

• Le courage de Solveig pendant le chaos a fortement impressionné la princesse Ljära qui veut maintenant devenir Voltigeuse-skjaldmö-exploratrice. La princesse suit désormais Solveig à la trace dès qu'elle en a la possibilité.


QG opérationnel



♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre   Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 3.2 ♦ De Plume et de Serre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Un monstre à Paris [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: