AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -47%
CONTINENTAL EDISON – Aspirateur balai et ...
Voir le deal
24.99 €

Partagez
 

 Mon beau bateau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Mon beau bateau   Mon beau bateau EmptyLun 12 Fév - 19:13


Livre III, Chapitre 2 • De Plume et de Serre
Elliott Ross et Ilse Tonnevent

Mon beau bateau

Qui navigue sur l'eau



• Date : 5 mars 1003
• Météo (optionnel) : Beau temps
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Fin de l'hivernage. L'Audacia repart et Elliott ne peut pas s'empêcher d'aller embêter Ilse pour fêter ça.
• Recensement :
Code:
• [b]Mettre la date ici :[/b] 5 mars 1003[url=http://arven.forumactif.org/t3374-mon-beau-bateau#124972]Mon beau bateau[/url] - [i]Elliott Ross et Ilse Tonnevent[/i]
Fin de l'hivernage. L'Audacia repart et Elliott ne peut pas s'empêcher d'aller embêter Ilse pour fêter ça.



Dernière édition par Elliott Ross le Mar 13 Fév - 6:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Mon beau bateau   Mon beau bateau EmptyLun 12 Fév - 19:42

Enfin la fin de l'hiver ! Elliott n'en pouvait plus de tout ce froid, de tout ce gris. Place au vert ! Place aux fleurs et aux abeilles ! Place au voyage ! L'Audacia, toujours aussi fière, aussi pimpante, s'élançait à l'assaut des vagues, à la conquête de l'horizon. Perché en haut du mat, le pirate contemplait le paysage, saluant la mouette, et disant au revoir à Lorgol. Il était temps que l'Audacia s'en aille. Rester à quai trop longtemps, c'était jamais bon. Le temps était magnifique, il y avait tout juste un bon petit vent frais. Un temps idéal pour naviguer. Elliott passa une main dans ses beaux cheveux bouclés et sourit. Il avait le pressentiment que ce voyage se passerait bien, et qu'ils allaient revenir avec de l'or plein les poches. Que serait-il à son retour ? Il ne savait pas trop. Peut-être rentrerait-il chez ses parents, ou alors il se paierait une chambre à la Taverne de la Rose, et il y passerait ses journées à ne rien faire et à jouer du violon. Tiens, d'ailleurs, son violon, en voilà une idée. Mais ce n'était pas tellement l'endroit pour jouer. Comment pouvait-on rester accroché sur un mat sans mains ? Elliott se rappela un vieux pirate, dont les mains avaient été coupés après un accident. Il se promit d'aller lui poser la question quand il le reverrait.

Le pirate observa le paysage pendant un moment, se demandant ce qu'ils allaient bien pouvoir rencontrer sur leur chemin. De nombreux bateaux marchands, sans doute. Ils tenteraient de fuir, en voyant leur pavillon. Mais personne ne pouvait échapper à une Vivenef. Elliott ressentait toujours cette même joie, cette même sensation d'excitation quand Rhéa s'élançait sur les flots à la poursuite de la cible. Elle faisait preuve d'une telle détermination, c'en était presque émouvant. Et les pirates savaient eux aussi montrer leur enthousiasme. Elliott, quant à lui, gueulait et chantait aussi fort qu'il le pouvait, tout en faisant son boulot. C'était sa manière à lui de montrer qu'il était prêt à passer à l'action. Elliott laissa échapper un doux soupir. Ils étaient donc à nouveau reparti. La mer lui avait tellement manqué, il ne se lassait pas de la contempler. Les rayons du soleil sur les vagues, ses reflets d'or, il n'y avait que les marins qui pouvaient estimer la valeur que cette vision avait à leur yeux. Encore mieux ! Un crépuscule en mer. Qui pouvait prétendre qu'un coucher de soleil sur l'eau n'était pas beau à voir ? Personne. Non, tout le monde était au moins d'accord à ce sujet. Rien n'était plus beau qu'un coucher de soleil en mer.

Un dauphin, suivi bientôt par deux de ses congénères, bondit aux côtés de l'Audacia pour replonger dans les vagues qu'elle soulevait. Elliott baissa la tête, et aperçut la canonnière, Ilse, sur le pont. Cela faisait une éternité qu'il n'avait pas taquiné sa chère Ilse. Avec une acrobatie digne des plus grands artistes, Elliott sauta de son perchoir et, se rattrapant sur les cordes, il descendit sur le pont. Ses pieds nus atterrirent sur le bois dans un atterrissage quasi impeccable. Il s'approcha, tout en chantonnant un air qu'il avait coutume de siffloter quand il venait embêter Ilse. C'était comme s'il annonçait sa venue, comme s'il annonçait à la cantonade que les hostilités allaient bientôt être déclenchées. Il arriva derrière elle, et lui dit, sur un ton taquin :

"- Oh belle Ilse, amour de l'océan et adepte du sadisme envers les mousses. Te revoilà enfin. Tes canons commençaient à prendre la poussière dis moi. Tu n'as pas encore trouvé de victime pour les nettoyer ? C'est à croire que l'accouchement t'a rendue aussi douce qu'un agneau."
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Admin
Le Pavillon Noir • Admin
Ilse Tonnevent
Ilse Tonnevent

Messages : 1340
J'ai : 34 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Mon beau bateau   Mon beau bateau EmptyDim 25 Fév - 15:05

Le froid est mordant, malgré le ciel dégagé qui laisse passer les rayons d'un soleil timide. Les embruns emplissent l'air et l'Audacia fend les vagues en direction de l'horizon, cap à l'ouest, après un hivernage qui a paru bien long. Ilse s'active sur le pont, en compagnie de l'équipage ; elle s'assure du bon fonctionnement de leur départ, en compagnie de Freyja, elle vérifie que tout est en ordre à présent qu'ils ont levé l'ancre – les vérifications ont été effectuées à quai, mais ils ne sont pas à l'abri d'un oubli et Ilse n'aime rien laisser au hasard.

Au-dessus d'eux, Grim tournoie, observateur silencieux. Il dirige son regard vers leur destination, mais il se prend parfois à observer également les matelots à bord du navire et fait part de ses commentaires pertinents à Ilse, sur l'efficacité de certains d'entre eux. L'Outreventoise s'en amuse beaucoup et elle retient quelques unes de ces remarques tandis qu'elle se dirige quelques instants sur le gaillard avant pour discuter un peu avec Rhéa. La figure de proue déborde d'enthousiasme à l'idée de retourner en mer et c'est terriblement contagieux. Ici, certains fredonnent quelques chants pendant les manoeuvres, d'autres rient à gorges déployées et elle se surprend elle-même à afficher un sourire radieux, malgré la boule au ventre qui l'incommodait lorsqu'elle a dû se séparer de sa fille, la veille. Une sensation à laquelle elle devra s'habituer ; Freyja le fait bien depuis des années et Eric également.

Elle échange encore quelques mots avec Rhéa et c'est avec bonne humeur qu'elle lui fausse compagnie pour se rendre sur l'entrepont, afin de voir comment avance le racommodage de l'une des voiles de rechange. Mais une mélodie familière parvient à effacer son sourire et à la faire se retourner, méfiante. « Oh belle Ilse, amour de l'océan et adepte du sadisme envers les mousses. Te revoilà enfin. Tes canons commençaient à prendre la poussière dis moi. Tu n'as pas encore trouvé de victime pour les nettoyer ? C'est à croire que l'accouchement t'a rendue aussi douce qu'un agneau. » S'il y a bien une chose sur cette vivenef qui ne lui avait pas manqué, c'est cet empaffé de Bouclettes. Elle voit rouge, un instant, la canonnière. Plus encore qu'il se permette de commenter sa grossesse. Son regard observe le pirate de haut en bas, d'un geste rapide, et elle remarque immédiatement les chaussures qui manquent en plus de ces satanées bouclettes lustrées. Un mot de Grim lui confirme qu'il batifolait dans le gréement.

« Mes canons n'comportent pas un grain de poussière. Mais si t'en doutes, j't'en prie, va donc les nettoyer. » L'air sérieux de la canonnière suffit généralement à convaincre les matelots de ne pas insister, car elle est une femme de parole et qu'elle n'hésiterait pas à lui donner le double de travail uniquement pour lui faire fermer son clapet. Ilse croise alors les bras, reniflant légèrement face à cet homme si... lagran. « J'peux savoir c'que tu foutais sur le mât ? T'es pas gabier, que j'sache. Si t'es pas d'quart, mets-toi pas en travers d'ceux qui bossent, parce que tu sais très bien c'qui attend les tire-au-flanc, ici. » Les yeux levés vers les siens, elle hausse un sourcil. « Tu voulais que'que chose ou t'es juste là pour m'pomper l'air ? »


Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.


Mon beau bateau RandomTartan1
Mon beau bateau RoueBriseeCrabeNapping
Mon beau bateau RandomFeu
Mon beau bateau RandomVexCave2


Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Mon beau bateau   Mon beau bateau EmptyMer 28 Fév - 21:59

Décidément, il aimait embêter Ilse. Dés qu’il arriva à ses côtés, sifflotant cette mélodie qui, à la fois, l’annonçait, mais qui aussi avait le don de la mettre en colère, Elliott lui lança une petite pique portant à la fois sur ses canons, mais aussi sur sa grossesse, et sur sa tendance à martyriser un peu trop les mousses. C’est vrai quoi. Les mousses avaient aussi le droit à bénéficier d’un peu de repos et d’un bon traitement. Ce n’était pas parce qu’ils étaient des novices qu’ils devaient forcément se retrouver avec les tâches les plus dégradantes. Lui-même avait connu ça, sur le premier bateau sur lequel il avait travaillé. Il se rappelait encore qu’il s’écroulait littéralement dans son hamac à la fin de la journée. C’est pour cela qu’il ne se montrait généralement pas trop dur avec les mousses. Souvent, il mettait la main à la pâte pour les aider. Cela lui permettait d’apprendre à mieux les connaitre, mais aussi d’échanger de bonnes blagues et des chansons.
Ilse, avec un regard froid bien typique d’elle, lui dit que ses canons n’avaient pas un grain de poussière. Mais, s’il en doutait, il pouvait toujours les nettoyer. Elliott leva les bras et répondit sur un ton faussement indigné :

« - Oh mais je te crois chère Ilse. Y’a que toi pour prendre aussi soin de ces canons. Je ne vais pas commencer à contredire la canonnière. J’ai mieux à faire, crois-moi. »

Oh ça oui, il avait mieux à faire que de briquer des canons. Pour l’heure, il n’était pas de quart. Mais, quand il le serait, il savait qu’il avait de quoi s’occuper jusqu’à ce qu’il puisse aller se coucher. Nettoyer, surveiller, entretenir le matériel, réparer, chercher des cibles. La vie de pirate, quand celui-ci ne combattait pas, était tout de même très chargée. Elliott était cependant satisfait de cette vie. Il ne se voyait pas faire autre chose en vérité. Elliott le boulanger ? Elliott le charcutier ? Elliott le guerrier ? Quelle bonne blague.
La canonnière lui demanda ce qu’il fichait sur le mat, car il n’était pas gabier. Elle lui dit que, s’il n’était pas de quart, il ferait mieux de ne pas rester dans le chemin de ceux qui bossaient. La prenant au mot, Elliott, mains croisées dans le dos, fit un pas de côté. Quand elle lui demanda ce qu’il voulait, Elliott laissa échapper un sourire narquois. Il lui répondit, avec un ton taquin :

« - J’étais en haut du mat pour regarder le paysage. Nous autres pirates ne prenons pas assez le temps de savourer la beauté de notre environnement. Et puis, j’ai baissé les yeux, et j’ai cru te voir sourire. » Il prit un air compatissant et reprit : « J’ai cru que t’étais malade, j’ai donc voulu arranger ça en venant discuter un peu. »
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Admin
Le Pavillon Noir • Admin
Ilse Tonnevent
Ilse Tonnevent

Messages : 1340
J'ai : 34 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Mon beau bateau   Mon beau bateau EmptyLun 5 Mar - 18:32

« Oh mais je te crois chère Ilse. Y’a que toi pour prendre aussi soin de ces canons. Je ne vais pas commencer à contredire la canonnière. J’ai mieux à faire, crois-moi. » Il fait le malin et Ilse le regarde comme s'il n'était qu'une tache particulièrement gênante sur le pont du navire ; s'il n'était pas mal vu de balancer ses camarades par dessus bord, sous le seul prétexte qu'il est un agaçant petit m'as-tu-vu stupide – en toute objectivité – il nagerait déjà avec les poissons à l'heure qu'il est. Et vraiment... s'il a mieux à faire, qu'il aille donc le faire. Elle imagine qu'il doit passer des heures à lustrer ses fichues bouclettes et probablement quelques heures de plus à s'admirer dans la glace ; c'est à se demander pourquoi il est sur cette vivenef. Tu oublies le violon, aussi. Pfeuh, son violon. Ce n'est pas avec ça qu'ils feront des rapines conséquentes. Il va faire quoi, jouer dans les oreilles de ses ennemis jusqu'à ce qu'ils rendent les armes ?

La canonnière sent l'amusement approbateur de son Familier, mais elle ignore totalement les quelques commentaires attestant de sa mauvaise foi au passage. Ce satané volatile ne sait pas de quoi il parle. « J’étais en haut du mat pour regarder le paysage. Nous autres pirates ne prenons pas assez le temps de savourer la beauté de notre environnement. Et puis, j’ai baissé les yeux, et j’ai cru te voir sourire. » S'il veut admirer le paysage, elle peut aussi bien le pendre au mât jusqu'à la fin du voyage ! La réplique se perd dans sa gorge et elle affiche son air le plus impassible, haussant à peine un sourcil devant ce commentaire des plus provocateurs. « J’ai cru que t’étais malade, j’ai donc voulu arranger ça en venant discuter un peu. » Elle fronce les sourcils, son nez se plisse, ses lèvres sont plus pincées encore. Cette vivenef n'est certes pas grande, mais il n'a réellement rien de mieux à faire ?

« Malade, oui. J'ai dû sentir ta présence tout près. » réplique-t-elle, évasive, avant de se retourner et de continuer son chemin sur le pont, comme si de rien n'était. Bien entendu, le pirate ne l'entend pas de cette oreille et se met à marcher à ses côtés. Ilse pousse un soupir. « Considère ta mission comme accomplie. Maint'nant va voir ailleurs si on a b'soin d'toi. » Elle marque une pause et ajoute, mauvaise. « Au fond d'la cale, par exemple. » Ca lui fera un peu de répit.


Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.


Mon beau bateau RandomTartan1
Mon beau bateau RoueBriseeCrabeNapping
Mon beau bateau RandomFeu
Mon beau bateau RandomVexCave2


Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Mon beau bateau   Mon beau bateau EmptySam 10 Mar - 17:10

Il sentait sa colère monter. Quel plaisir que de la voir essayer de contrôler sa fureur tout en la remplaçant par des petites piques qui, il devait bien l'avouer, venait d'une assez belle répartie. Mais il en fallait beaucoup plus pour déstabiliser Elliott. Le pirate affichait toujours un grand sourire, et il se permit de répondre par une autre pique quand Ilse lui proposa de nettoyer ses canons plutôt que de rester là à rien faire. Mais Elliott avait bien mieux à faire, comme observer la mer par exemple, ou raccorder son violon. Eh, le violon ! Voilà qui pourrait rendre le « sourire » à Ilse. Il était capable de faire chanter son violon, de faire rire et pleurer les personnes qui l’écoutait, mais il était tout aussi capable de le faire hurler, afin que les oreilles de ceux qui avaient le malheur de l’entendre se mettent à siffler. Il n’aimait pas produire ce genre de sons. Mais, parfois, c’était assez divertissant de voir ceux qui l’ont énervé se boucher les oreilles tout en le suppliant de faire taire son instrument. Oui, il aurait pu aller chercher son violon pour faire crisser ses cordes, mais il n’en avait pas envie. A quoi bon ? Il avait déjà sa voix, c’était bien suffisant.

Quand Ilse lui demanda ce qu’il faisait là, il prétendit qu’il l’avait vu sourire, il avait donc pensé qu’elle était malade, il était donc descendu de son perchoir pour aller vérifier son état. Ilse prétendit que, si elle était malade, c’était à cause de lui et de sa présence, tout prêt d’elle. Elle se retourna et continua son chemin sur le pont. Elliott, hilare, la suivit. Elle poussa un soupir et lui dit qu’il ferait mieux d’aller voir ailleurs, maintenant que sa mission était accomplie. Elliott sourit de toutes ses dents. Elle n’avait pourtant pas l’air d’aller mieux. C’était sans doute dû à son accouchement. C’est vrai quoi, donner la vie, c’est épuisant. Elliott était un homme, il ne pouvait pas ne serait-ce qu’imaginer la douleur provoquée par la naissance d’un enfant chez une femme, mais il avait vu sa mère donner la vie à son plus jeune frère, et ça lui avait suffi. Même s’il aimait beaucoup son frère, à la naissance de celui-ci, sa première réaction a été de dire : « Tu t’es pas trompé maman ? Tu avais demandé un bébé, pas un pruneau. » Sa mère avait beaucoup ri avant de l’envoyer jouer dehors.

Il suivit donc Ilse, et quand elle lui indiqua le fond de la cale, il secoua la tête et répondit :

« - J’regrette ma chère, tu n’as pas l’air d’aller mieux. Et puis, tu sais bien que le fond de la cale, c’est pas bon pour les bouclettes ! Comment pourrais-je t’aider à aller mieux si je vais sonder la cale ? »
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Admin
Le Pavillon Noir • Admin
Ilse Tonnevent
Ilse Tonnevent

Messages : 1340
J'ai : 34 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Mon beau bateau   Mon beau bateau EmptySam 31 Mar - 12:40

Le jeter par dessus bord serait mal vu. Le jeter par dessus bord serait mal vu. Ilse tente de se convaincre de ce simple état de fait alors que l'envie la démange plus que jamais. Serait-ce tant un mal que de ne plus avoir ses bouclettes stupides sous les yeux au quotidien ? Ils finiraient sûrement par la remercier. Des musiciens, ils en ont d'autres. Et, soyons honnêtes, des emmerdeurs aussi. Lui en est un particulièrement tenace et la canonnière s'efforce de garder son calme pour ne pas simplement le punir de son insolence. Ce qu'elle aurait déjà fait avec n'importe quel mousse. Peut-être finira-t-il par subir le même sort.

« J’regrette ma chère, tu n’as pas l’air d’aller mieux. Et puis, tu sais bien que le fond de la cale, c’est pas bon pour les bouclettes ! Comment pourrais-je t’aider à aller mieux si je vais sonder la cale ? »  « J'peux toujours te les raser, si y'a que ça qui t'freine. » répond-elle d'un ton serein, imaginant sa chevelure soignée prendre feu sous ses yeux. Quel dommage que défigurer ses camarades de bord soit plutôt déconseillé, et elle serait fort embarrassée de devoir expliquer cela à Philippe. Freyja comprendrait certainement, elle.

La pirate s'arrête soudainement sur le pont, ignorant les regards des curieux qui assistent à la scène en prenant quelques paris sur l'issue de cette altercation. « Rends-toi utile. Dans l'entrepont, y'a plusieurs caisses qui doivent aller en cuisine. Va les apporter à la Tambouille il en a besoin. » Une seconde de silence, les mains sur les hanches et elle lui offre un sourire suffisant. « Et c'est un ordre, matelot. » Elle est son officier, après tout. Et personne n'irait contester les ordre de ses officiers, pas même un crétin à bouclettes.


Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.


Mon beau bateau RandomTartan1
Mon beau bateau RoueBriseeCrabeNapping
Mon beau bateau RandomFeu
Mon beau bateau RandomVexCave2


Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Mon beau bateau   Mon beau bateau EmptyVen 6 Avr - 22:35

Elle se retenait. De quoi, Elliott l’ignorait, mais elle se retenait de faire quelque chose qu’elle risquerait de regretter par la suite. Et c’était totalement jouissif de la voir essayer de contrôler sa fureur. Le pirate bouclé leva les yeux vers le volatile de sa collègue, se demandant ce qu’ils pouvaient bien se dire. Peut être que l’oiseau était en train de tenter de la calmer, ou alors lui conseillait-il de jeter Elliott par-dessus bord. Ces mouettes, goélands ou quelqu’albatros que ce soit, c’était de sales bêtes. Des rats volants. Ils fouillaient dans les déchets, attaquaient ceux qui avaient le malheur de se balader dans le port avec de la nourriture entre les mains et, pire que tout, ça lâchait des fientes énormes où bon leur semblait, le plus souvent dans les cheveux de ces dames. Elliott tira la langue au familier d’Ilse. Il avait beau avoir la capacité de papoter avec un être humain, ça n’en restait pas moins de la volaille.

Ilse lui suggéra d’aller dans la cale, et Elliott lui répondit qu’il ne le ferait sous aucun prétexte, car cela risquait d’abimer ses jolies boucles. Et, comme il l’avait envisagé, la pirate lui répondit qu’elle n’hésiterait pas à les lui couper, s’il n’y avait que ça pour le gêner. Elliott éclata de rire. Ce n’était pas la première fois qu’on menaçait de lui raser le crâne, et ce ne serait certainement pas la dernière. Elliott pencha la tête et passa les mains dans ses cheveux, secouant ses bouclettes pour leur faire prendre un peu plus le soleil. Jamais personne ne touchera à ses cheveux, à moins que ce personne soit une jolie personne qu’Elliott apprécie suffisamment pour l’emmener se balader au clair de lune. Elliott avait tendance à penser que, si on coupait ses bouclettes, c’était comme si on lui retirait sa personnalité. Bouclettes sans ses boucles, c’était plus Bouclettes. Il sourit à Ilse et répondit :

« - Tu oserais faire ça ? Quel sacrilège ! Je te savais sadique mais pas à ce point ! S’attaquer à de pauvres cheveux innocents ! Mais dans quel monde vit-on je me le demande ! »

Ce fut sans doute la goutte d’eau qui fit déborder le vase d’Ilse, car elle lui dit qu’il ferait mieux de se rendre utile. Il devait aller transporter des caisses jusqu’à la cuisine et les apporter à la Tambouille. Elle ne mentait pas, Elliott avait vu ces caisses, mais il espérait qu’un mousse ou un homme plus fort s’en charge. Ilse, un sourire suffisant sur les lèvres et les mains sur les hanches, laissa passer quelques secondes de silence avant de lui dire que c’était un ordre. Elliott plissa les yeux. C’était bien triste de la part d’Ilse de devoir se réduire à donner des ordres pour éloigner Elliott. Cela voulait dire que sa répartie était arrivée devant une impasse. Elle prenait ça pour une victoire, mais, pour Elliott, la gloire lui revenait à lui et à lui seul. Il pouvait donc se montrer bon joueur. Il sourit et exécuta une superbe révérence un poil trop exagéré avant de dire :

« - A vos ordres cap’taine. Bon courage avec vos canons. C’est fou à quel point ça prends vite la poussière ces machins-là. »

Sur ces mots, Elliott fit demi-tour et se dirigea vers l’entrepont, où se trouvaient ces caisses. Il aurait tout le temps d’aller embêter Ilse plus tard, ceci n’était qu’un échauffement après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Admin
Le Pavillon Noir • Admin
Ilse Tonnevent
Ilse Tonnevent

Messages : 1340
J'ai : 34 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Mon beau bateau   Mon beau bateau EmptyDim 8 Avr - 17:57

Il... il vient de me tirer la langue là, ou je rêve ? Pardon ? Ilse avait détourné les yeux de ce crétin et de ses stupides bouclettes, mais ceux-ci reviennent se poser sur le pirate, flamboyants de hargne et de colère. Mais c'est une colère froide, aussi froide que les vents qui battent les landes du duché de l'Honneur, aussi violente que les tempêtes qui se fracassent contre les falaises abruptes et acérées. Elle le savait stupide, oh oui, mais elle n'aurait jamais cru qu'il irait jusqu'à l'insulter de cette façon. N'est-il pas faë pourtant ? N'est-il pas de ce duché fleuri qui n'engendre que des menteurs sans vergogne ? Ne lui a-t-on pas appris qu'un Familier, ça se respecte ? Il ne s'agit pas d'un vulgaire animal, il s'agit d'une partie de son âme, et par Levor, elle ne laissera pas cet acte impuni. Insulter son Familier, c'est l'insulter elle, sa supérieure. Oh comme le capitaine serait terriblement furieux s'il venait à le savoir. Et Rhéa, pauvre Rhéa, qui aime tendrement chacun des pirates qui monte à son bord, comment prendrait-elle un tel affront ?

Le feu s'éveille, l'Été cherche à se déployer, l'envie de frapper monte aussi sûrement que la marée et elle ne tardera pas à l'assouvir. C'est à peine si elle réalise ce qu'il répond à l'ordre qu'elle lui a donné pour se débarrasser de ce parasite incompétent. Elle voit rouge face à sa révérence, et quand il lui tourne le dos, c'est la goutte de trop. D'un geste vif, elle l'attrape par le col de la chemise et le retient, le tirant en arrière pour se retrouver à nouveau face à lui. Sans même une explication, elle laisse la colère s'expimer dans un coup de poing qui atterrit sur le nez du Lagran. Un coup qu'elle n'a pas cherché à retenir.

Il y a quelques brèves exclamations autour d'eux, mais aucune remarque ; Ilse est sévère mais elle perd rarement son sang froid, et ses camarades le savent très bien. D'un geste brusque, elle agrippe à nouveau le pirate par le col, mais cette fois par l'avant, afin qu'il écoute attentivement ce qu'elle a à dire. Car sa voix n'est pas plus élevée qu'un murmure quand elle s'exprime. « Manque encore de respect à mon Familier, ou à celui de n'importe lequel d'entre nous, et je te jure que tu me supplieras de t'achever. Espèce de crétin inconséquent. Tu mériterais que je t'envoie aux fers pour ça. » Elle le relâche aussi brusquement qu'elle l'a attrapé et sa mâchoire serrée exprime bien assez son mécontentement. « Maintenant dégage de ma vue. » Et qu'il se fasse oublier quelques temps, ça vaudra mieux pour lui.


Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.


Mon beau bateau RandomTartan1
Mon beau bateau RoueBriseeCrabeNapping
Mon beau bateau RandomFeu
Mon beau bateau RandomVexCave2


Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Mon beau bateau   Mon beau bateau EmptySam 14 Avr - 21:26


Il ne comprenait pas pourquoi elle était furieuse à ce point. Certes, il l’avait embêté. Certes, il l’avait carrément provoqué. Mais de là à le frapper ! Elliott, le nez en sang, essayait encore de se demander ce qu’il avait fait de si grave. Puis il se rappela qu’elle lui avait dit de ne plus jamais insulter son Familier. Il lui avait juste tiré la langue par les dieux ! C’était pas comme s’il l’avait traité de volaille ou de quelconque nom d’oiseau ! Elliott lui avait déjà tourné le dos pour obéir à ses ordres, le cœur léger, quand elle l’avait attrapé par le col de sa chemise. Elle ne l’avait en fait pas juste attrapé. Elle l’avait fait décoller du sol pour qu’il puisse lui faire face. Elliott s’était attendu à tout sauf à ça. Sans lui laisser la moindre explication, elle lui envoya un féroce et violent coup de point dans le nez. Elliott cru entendre son nez craquer mais, après vérification, il n’était pas cassé. Il avait tenu bon, mais avait beaucoup souffert. Le sang avait jailli, tachant la chemise immaculée du musicien.

Cela faisait affreusement mal. Elliott avait déjà reçu des coups. Bon lagran qu’il était, il s’était déjà attiré les colères de bon nombre de personnes. Mais ce coup-là, porté par Ilse la canonnière, fut beaucoup plus douloureux que les autres coups qu’il avait reçu durant toute son existence. Non seulement son nez protestait, mais il y avait également ce sentiment horrible d’avoir été écrasé par la toute-puissance de la canonnière. Il avait gagné la partie, mais elle lui avait férocement rappelé que, quoiqu’il arrive, elle restait supérieure à lui. Et ça, c’était très difficile à avaler pour le pirate. La main sur son nez en sang, l’autre qui se serrait dans un poing rageur, il lui envoya un regard meurtrier pendant qu’elle lui disait que, s’il recommençait, il la supplierait de l’achever. Elle le traita de crétin inconséquent, et qu’il méritait d’être envoyé aux fers pour ça. Elle le relâcha, et lui ordonna de dégager. Elliott se contenta d’incliner la tête, sans un mot. Il sentait les regards des autres pirates autour de lui. Autant récupérer un peu de sa dignité perdue. Il laissa retomber sa main, exhibant son nez ensanglanté, se redressa, et lui tourna le dos. Il se garda bien de lui dire que les fers seraient bien plus doux que ses manières de tyran. Il ne tenait pas à se faire renvoyer de la Vivenef à la prochaine escale. Sans un mot, l’air aussi digne et fier que possible, le pirate se dirigea vers les caisses à transporter et se mit immédiatement au travail.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Mon beau bateau   Mon beau bateau Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon beau bateau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: