AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -31%
Scie sauteuse sans fil Ryobi – sans batterie ...
Voir le deal
45.55 €

Partagez
 

 Un contrat comme un autre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Un contrat comme un autre ?   Un contrat comme un autre ? EmptyMer 28 Fév - 11:38


Livre III, Chapitre 2 • De Plume et de Serre
Amaryllis la Futaie & Niallan de Hurlevent

Un contrat comme un autre ?




• Date : 4 Février 1003
• Météo (optionnel) : Pluie
• Statut du RP : En cours
• Résumé : De retour a La Volte après avoir remplit un contrat, Niallan se voit confier une nouvelle tâche, la protection d'une Compagne. Il se rend alors à leur demeure pour rencontrer celle qui sera peut être sa prochaine cliente, Amaryllis la Futaie, et discuter des termes de leur accord.
• Recensement :
Code:
• [b]4 Février 1003[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3445-un-contrat-comme-un-autre#127498]Un contrat comme un autre ?[/url] - [i]Amaryllis la Futaie & Niallan de Hurlevent[/i]
De retour a La Volte après avoir remplit un contrat, Niallan se voit confier une nouvelle tâche, la protection d'une Compagne. Il se rend alors à leur demeure pour rencontrer celle qui sera peut être sa prochaine cliente, Amaryllis la Futaie, et discuter des termes de leur accord.



Dernière édition par Niallan de Hurlevent le Mer 28 Fév - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un contrat comme un autre ?   Un contrat comme un autre ? EmptyMer 28 Fév - 11:56

Dans un nouveau bruit de sucion, la boue de la cour relâcha son emprise sur la botte. L'homme avançait emmitouflé dans une épaisse cape de voyage sous une pluie battante qui l'accompagnait depuis son retour en ville. Dans son dos un paquetage léger se balançait au rythme des ses pas, accompagnant le bruit des bottes s'enfonçant dans la gadoue. Il tenait par la bride un cheval qui le suivait docilement et qui semblait aussi fatigué que son maître. La jument sembla cependant regagner des forces lorsqu'elle aperçut l'étable où elle avait pris l'habitude de séjourner. Ce fut bientôt le cheval qui guidait l'homme.

Après avoir confié l'animal au palefrenier l'homme se dirigea d'un pas preste vers le hall de la guilde, de l'autre côté d'une vaste cour carrée. Il poussa un des deux battants d'une lourde porte qui le séparait d'une atmosphère plus chaleureuse et étouffait les sons, ne laissant filtrer que la rumeur d'une ambiance animée. Le battant résista puis céda et pivota sur ses gonds en grinçant. La clameur de la salle que l'on ne faisait que deviner derrière la porte close se répandit alors, comme sous l'effet d'un appel d'air, en même temps que l'air chaud qui tranchait nettement avec la température extérieure. En franchissant le seuil il écarta sa cape et se décapuchonna, révélant un gambison long couvrant une chemise qui avait dû être blanche quelques jours auparavant et par-dessus lequel était attaché une courte cuirasse de cuir ne descendant pas plus bas que son thorax. À sa taille le ceignait une large ceinture de cuir à laquelle pendait une épée dans son fourreau. Il traversa la salle, laissant dans son sillage la trace boueuse de son passage sur le sol carrelé de pierre déjà copieusement maculé de terre. Il voulait avant toute autre chose récupérer la récompense de la tâche qu'il venait d'accomplir. Il sortit de l'intérieur de sa ceinture un papier qu'il déplia et plaqua contre le comptoir de la trésorerie de la guilde. Une vieille femme à l'air fier et à l’œil inquisiteur le toisa un moment avant de scruter la feuille. Elle y lu la signature du client qui attestait que Niallan avait rempli sa part du contrat. Ses traits se détendirent et affichèrent un léger sourire bienveillant. Elle lui fit signe de patienter et s'éclipsa derrière une lourde porte bardée de fer. De là où il était il entendit des bruits métalliques de serrures, des grincements puis, un son plus doux à l'oreille, le tintement de pièces s'entrechoquant. La vieille femme revint alors à lui avec, dans la main, une petite bourse qu'elle lui tendit. Il la remercia et s’apprêtait à partir mais fut retenu par l'ancienne qui semblait s'être souvenu d'une chose.

- Ne pars pas si vite, j'ai un contrat qui pourrait bien te convenir. Ne me regarde pas comme ça. Oui, avec cet air dubitatif, si ça ne te conviens pas, libre à toi de refuser ... Mais j'en doute. Attends une seconde que je retrouve la demande.


Elle fouilla un moment dans une pile de requêtes qui attendait d'être examinées et triées et fini par en sortir une feuille qu'elle tendit au guerrier. Il s'en saisit et balaya du regard les informations clés tandis qu'un sourire se dessinait lentement sur ses lèvres.

- Comme toujours je m'incline devant ta sagesse l'ancienne.

"L'ancienne" eut pour lui un regard mauvais, glacial, qui avait pour vocation de lui rappeler qu'en son temps elle avait été une guerrière qui n'aurait rien eut à lui envier, loin s'en fallait. Niallan le savait pertinemment mais prenait un malin plaisir à la taquiner ainsi. Il avait malgré tout un immense respect pour elle et ne pouvait s'empêcher d'essayer de deviner la femme qu'elle avait été. En effet si le temps avait laissé la marque de son passage sur le corps de l'ancienne guerrière on pouvait encore apercevoir les vestiges de sa beauté d'antan et il n'avait pas le moins du monde émoussé le caractère bien trempé de la femme.

- Garde du corps d'une Compagne, c'est effectivement alléchant. Bien payé en plus...

- Ah ! Mais laisse donc ce contrat à un expert Niallan ! Marie, pourquoi ne pas m'avoir averti, moi je suis ...

- Parce qu'avec ta tête à faire peur sans le vouloir tu n'inspires pas plus la confiance que tu ne transpires la sérénité mon cochon.

L'homme qui les avait interrompu et avait surpris leur conversation était un colosse large comme deux hommes et à la trogne à la fois naturellement hideuse et également copieusement balafrée. Il envoya une puissante bourrade dans le dos de Niallan en éclatant d'un rire tonitruant.

- Toujours aussi caustique à ce que je vois. Eh bien dépêches-toi d'aller te présenter à la cliente ou je m'en charge moi-même dès demain. Je suis curieux de voir une danseuse comme toi dans le rôle de garde du corps. Ah ! Regardez donc ce terrible mercenaire. Gare à vous ou il vous jouera un air de luth ! Et il s’esclaffa de nouveau, se tenant les côtes, les pouces enfoncés sous son ceinturon

- Et moi qui avait prévu de me laver et de me détendre un peu ... C'est que j'ai une journée d'escorte dans les pattes moi. En plus il pleut.

- Rappel moi, Hurlevent, c'est de quelle origine déjà ? La pique de Marie fit mouche.

- Hm... Touché.

- Commence donc par venir boire un coup et grailler un morceau, t'es tout maigre.

Niallan jeta un coup d'oeil amusé au géant, se disant qu'évidemment, face à tel mastodonte, tout le monde pouvait être considéré maigrichon. Il accepta bien volontiers l'invitation et s'en alla avec lui, non sans une révérence exagérée à l'intention de la vieille Marie qui le chassa d'un geste de la main. Les deux guerriers s’installèrent dans la vaste salle commune où nombre de leurs pairs étaient déjà rassemblés. Ils burent une bière brune forte au goût de céréale prononcé qu'ils l'accompagnèrent d'un pain noir riche, de fromages et d'une pièce de viande de lapin. Niallan raconta sa mission d'escorte où le plus grand des dangers avait été l'ennui et son compagnon quant à lui l'abreuvait de moult conseils divers sur la mission de garde du corps dont il avait fait sa spécialité. Avant qu'il ne soit trop tard, le guerrier blond se décida à se mettre en route. Laissant derrière lui l'ambiance chaleureuse et le confort de la guilde, il s'aventura à l'extérieur où la pluie n'avait pas cessé de tomber. Il avançait le long des rues étroites de cette ville où le moindre espace comptait et où les bâtiments ne résistaient à leur propre poids que par magie. Au détour de certaines ruelles peu encourageantes, la pluie faisait remonter des odeurs qui venaient agresser les narines des malchanceux passants par là. À mesure que le soleil baissait dans le ciel l'Outreventois devenait plus méfiant car ici comme dans toutes les grandes agglomérations, le crime s'épanouissait à mesure que les ombres s'allongeaient. Il arriva bientôt au pied de la demeure des Compagnes qui arborait une façade plutôt avenante. Alors qu'il frappait énergiquement sur le bois de la porte d'entrée verrouillée, un vasistas coulissa et révéla une paire d'yeux caramels envoûtants surplombée de sourcils froncés marquants une interrogation. La jolie paire d'yeux lui demanda ce qu'il désirait, ce à quoi il lui répondit qu'il se présentait concernant une demande faite à la Guilde des Guerriers par une certaine dame Amaryllis la Futaie. Un bruit de loquet, le métal qui grince contre le métal, et un instant plus tard la porte s'ouvrait à lui, lui révélant une jeune femme aux cheveux d'or. La femme qui lui ouvrit n'était pas très grande mais très élégante et des plus séduisante aux yeux du guerrier.

- Bonsoir belle demoiselle. Je passe malgré l'heure tardive pour voir la dame la Futaie, si elle est présente bien sur. Dans le cas contraire je prendrai volontiers rendez-vous, ou son adresse personnelle si vous le permettez.


- Elle est justement ici en ce moment. Installez-vous dans le salon en attendant, profitez du feu, je vais de ce pas la prévenir de votre présence.

Niallan inclina poliment la tête tandis que la Compagne lui offrait un sourire radieux. Il la suivit au salon et la suivi du regard alors qu'elle s'éloignait. Il s'installa dans un confortable fauteuil près de l'âtre où crépitait un feu généreux. La chaleur irradiait du foyer et apaisait le guerrier trempé. Les yeux clos il savourait cette chaleur, bercé par le craquement du bois dévoré par les flammes. Lorsqu'il entendit des bruits de pas se rapprocher il consentit à se relever, ce qui lui demanda plus d'efforts que ce qu'il aurait cru. Il vit entrer dans la pièce une femme dont la chevelure cascadant dans son dos et sur ses épaules n'était pas sans rappeler le feu qui brûlait à côté de lui. Il sentit les deux billes azur, qui paraient son visage comme autant de saphirs, le détailler de pied en cap. Il devinait qu'elle tentait d'évaluer la valeur de cet homme venu dans l'intention d'assurer sa protection et prit les devants.

- Dame la Futaie, dit-il en s'inclinant avec respect. Vous avez requis les services de la guilde et demandé que vous soit envoyé un garde du corps. Je me présente, Niallan Hurlevent, il omettait volontairement la particule de son nom. Je serai honoré, si vous l'acceptez, de garantir votre sécurité. Mais dites-moi plutôt, madame, ce qui vous pousse à faire appel aux guerriers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un contrat comme un autre ?   Un contrat comme un autre ? EmptyJeu 1 Mar - 21:16

Amaryllis vaquait à ses occupations dans la Maison des Compagnes, bien à l’abri de la pluie et confortablement assise dans un fauteuil. Elle tâchait d’organiser son planning, qui était un peu plus chargé depuis quelques jours. Ce n’était pas rare d’avoir des périodes creuses et d’autres plus remplies. Soupirant d’un air las, elle constata qu’elle avait rendez-vous avec un de ses clients demain ; un client peu facile et un peu trop porté sur la boisson. C’était un homme cultivé et charmeur qui pouvait hélas, devenir la pire des brutes une fois ivre… il était donc important de lui proposer des idées de sorties agréables et où l’alcool ne coulait pas à flot. Peut-être pourraient-ils se rendre au théâtre ? C’était une activité qu’ils appréciaient tous les deux. Plongée dans ses pensées, notre rouquine ne vit pas arriver une des Compagnes de la Maison.

- Amaryllis, excuse-moi de te déranger mais un homme vient de se présenter à l’accueil. Il souhaiterait te voir concernant la demande que nous avions transmise à la Guilde des Guerriers. Je l’ai installé dans le petit salon pour le faire patienter.

La jeune femme remercia sa collègue aux cheveux d’or et referma son carnet aussitôt. Elle attendit qu’elle sorte de la pièce pour se regarder dans le miroir. Elle avait prit cette fâcheuse habitude avant de se présenter devant un homme. Remettant ses cheveux flamboyants en place, elle pinça ses pommettes pour les rendre roses avant de lisser sa robe. Fin prête, elle emprunta le couloir qui menait au petit salon, là où on installait généralement les visiteurs.

A peine fut-elle entrée dans la pièce que le guerrier se leva de son fauteuil, encore trempé. Elle ne pu s’empêcher de le regarder de haut en bas et de détailler son visage. Celui-ci comprit qu’elle essayait de se faire une première idée à son sujet et s’empressa de se présenter en bonne et due forme.

- Dame la Futaie, vous avez requis les services de la guilde et demandé que vous soit envoyé un garde du corps. Je me présente, Niallan Hurlevent, je serai honoré, si vous l'acceptez, de garantir votre sécurité. Mais dites-moi plutôt, madame, ce qui vous pousse à faire appel aux guerriers.

Pour sur, cet homme avait de bonnes manières. Il parlait d’ailleurs fort bien pour un guerrier. C’était peut-être bête de sa part, mais Amaryllis s’était imaginée un homme aux muscles sur développés et simple d’esprit.  Au lieu de ça, elle se retrouvait face à un homme on ne peut plus normal et bien éduqué. Et malgré ses vêtements trempés et ses bottes pleines de boues, il dégageait quelque chose. La Compagne inclina légèrement la tête tout en lui adressant un sourire.

- Bonjour et bienvenue dans notre humble demeure. Je suis enchantée de vous rencontrer Niallàn et je vous remercie d’avoir fait le déplacement. Je vous en prie assaillez-vous près du feu pour vous réchauffer. Dit-elle en l’invitant à s’asseoir dans le fauteuil d’un geste de la main.

Notre fleur s’approcha de quelques pas, jetant un rapide coup d’œil à l’épée qui pendait à sa ceinture de cuir. Elle s’apprêtait à reprendre la parole quand soudain elle aperçut une tête familière de l’autre côté de la porte-fenêtre : Hedel ! Le pauvre se trouvait dans la cour, sous la pluie. Sous le regard étonné du guerrier, Amaryllis se rua pour ouvrir la porte, laissant entrer le daim aux bois majestueux.

- Veuillez m’excuser. Dit-elle en prenant une chaise pour s’asseoir face au guerrier. Il s’agit de mon familier.

*Hedel soit gentil et va t’allonger le temps que je termine avec ce monsieur…*

Le daim observa Niallàn avant de s’exécuter.  Légèrement gênée de cette interruption, Amaryllis reporta toute son attention sur l’homme qui se trouvait face à elle.

- Hm… Où en étions-nous ? Ah, oui, pourquoi ais-je fais appel à votre Guilde…  Et bien, ce n’est pas rare pour les Compagnes de recourir aux services de gardes du corps. Après tout, nous ne sommes que de simples femmes en compagnie d’hommes. Nous avons une clientèle régulière mais nous sommes très méfiantes avec les nouveaux clients. Certaines d’entre nous se sont déjà faites agressées, aussi nous préférons compter sur des guerriers pour assurer notre protection. J’en conclus que c’est la première fois que vous acceptez ce genre de mission ? Je suis exigeante pour choisir mes clients et il en sera de même pour mes gardes du corps. J’ai besoin d’avoir une totale confiance. Pouvez-vous m’en dire un peu plus sur vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un contrat comme un autre ?   Un contrat comme un autre ? EmptySam 10 Mar - 19:34

Un daim ! Ainsi sa cliente était une mage. Le guerrier ne put masquer son étonnement. Il aurait dû être habitué à force de côtoyer la population de Cibella où la magie était très présente. Mais ce genre de situation ne le laissait jamais indifférent. Il regarda la bête en même temps qu'elle le regardait de ses deux grands yeux marron. Son pelage brun tirant sur le roux, constélé de taches blanches, était brillant, la famille semblait bénéficier d'un soin tout particulier, nul doute que la mage elle-même prenait soin de s'en occuper.

Il ne s'assit pas immédiatement, préférant s'accroupir devant l'âtre où crépitait le feu à l'ardeur mourante. À côté de celui-ci, des bûches et du petit bois s'empilaient dans un large panier en osier. Il en saisit une et la déposa dans le brasier, savourant la morsure brûlante des langues de feu qui venaient caresser sa main. Il décrocha ensuite un tisonnier, suspendu à un support en fer forgé de bel ouvrage, attenant à la cheminée. De sa pointe il remua le combustible et la cendre, ravivant peu à peu le feu qui commençait à embraser la nouvelle bûche. Reposant l'outil, il se retourna vers son hôtesse.

- Madame, pardonnez-moi, j'ai du mal m'exprimer. Je sais tout à fait ce qui peut motiver une Compagne à engager un professionnel comme moi. Mon interrogation concernait les motivations qui vous sont propres. N'y voyez là aucune indiscrétion de ma part, mais comprenez que ce peut être une information utile à votre protection, croyez en mon expérience. Si je peux vous promettre sur mon honneur que les confidences que vous me ferez resteront entre nous, je ne vous oblige pas pour autant à me révéler ce que vous tenez à garder pour vous.


Tandis qu'il s'adressait à la jolie rousse, Niallan commença à ressentir la fatigue accumulée tout au long de la journée. Les muscles de ses cuisses en particulier se raidissaient ostensiblement. Le confort du fauteuil que lui avait désigné la jeune femme commençait à lui sembler d'un attrait sans pareil. Ses mains gantées s'affairèrent à détacher l'épée de sa ceinture. Ses doigts recouverts de cuir ripèrent et glissèrent maladroitement avant de finalement trouver une prise. L'attache se dénoua et glissa, libérant l'arme. Voilà qui sera plus confortable se dit-il. S’asseoir avec une lame au côté était quelque peu handicapant et il ne comptait pas gâcher le confort promis par le large fauteuil.

- Je me dois cependant de vous contredire, ce n'est pas la première fois que j'exécute ce genre de contrat. Certes, contrairement à certains de mes pairs je n'en ai pas fait ma spécialité, mais soyez sans crainte, je saurais remplir mon rôle.


Il se pencha dans le fauteuil, appuyant ses coudes sur ses cuisses, et croisa ses mains devant son visage. Il détailla un instant la jeune femme, sa tenue élégante, ses traits délicats, sa ravissante chevelure, sa peau claire marquée de taches de rousseur. Niallan songea qu'il était évident qu'elle peut se montrer exigeante concernant ses clients.

- Vous avez bien raison de vous montrer exigeante. Cependant je tiens à être parfaitement honnête avec vous, ce n'est pas avec ce que je vous dirais sur moi que vous pourrez avoir une telle confiance en moi. Mais soit, en voici un peu plus sur moi. Je fais partie de la guilde depuis plus de dix années maintenant. J'ai assuré la sécurité d’événements, de convois et de personnes. Que vous dire de plus . Que j'ai la prétention d'être un bon escrimeur . Que vous pouvez me croire lorsque je vous dis que je peux vous protéger . Je ne suis pas tout à fait sur de savoir ce que vous désirez entendre ou savoir de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un contrat comme un autre ?   Un contrat comme un autre ? EmptyDim 18 Mar - 21:26

Le guerrier ne prit pas tout de suite place dans le fauteuil ; il préféra s’accroupir devant l’âtre pour savourer sa chaleur. Il prit le temps de raviver le feu à l’aide du tisonnier, puis se redressa pour faire face à la jeune femme. Il souhaitait connaître ses propres motivations, ce qui la poussait à embaucher un garde du corps. Amaryllis fronça légèrement les sourcils, n’aimant pas trop sa manière d’amener la chose… au fond, elle allait le payer cet homme là, cela devrait lui suffire non ? Jetant un coup d’œil à Hedel qui s’était allongé dans le coin de la salle, ce dernier releva automatiquement la tête pour la regarder. Il avait vite comprit ce qui la dérangeait mais il était inutile de lui demander conseil, Hedel était très méfiant avec les inconnus…

Laissant le temps au guerrier de détacher son épée et de s’asseoir, notre fleur lui adressa un petit sourire. Un sourire si charmeur, qu’il ne laissait rien paraître.

- Vous me voyez soulagée de savoir que ce type de contrat ne vous est pas totalement inconnu, même si je ne doute nullement de vos qualités en tant que guerrier. Je souhaite pouvoir faire appel à vous pour certains rendez-vous, en particulier lorsqu’il s’agit de nouveaux clients. Je sélectionne mes clients et je suis plutôt douée pour cerner les gens, mais en cas de violence, je ne pourrais hélas pas grand-chose. Je n’ai pas eu la chance d’apprendre l’art de me défendre... Quoi qu’il en soit ne soyez pas trop hâtif cher Niallan, je vous dirais ce qu’il y a à savoir en temps et en heure.

Depuis peu, Amaryllis essayait de se faire connaître en tant qu’Outreparleuse ; elle espérait pouvoir servir la noblesse grâce à ce don d’espionnage. Si cela fonctionnait, elle serait amenée à voyager plus souvent. Une escorte serait alors nécessaire…

Niallan de Hurlevent lui expliqua que quelques passages de sa vie ne suffiraient pas pour qu’elle lui accorde sa confiance. Il n’avait pas tord à ce sujet, mais il fallait être un sot pour espérer que notre rouquine baisse si facilement sa garde... Elle était curieuse et aimait entendre des histoires. Et si elle pouvait apprendre à le connaître un peu plus, sans avoir le besoin de fouiller ses pensées, cela était mieux encore.

Malheureusement, l’homme en question ne lui dévoila que peu de choses. Amaryllis ne pouvait pas lui en vouloir pour autant, elle n’était qu’une cliente qui le payait ; c’était un contrat comme un autre. Croisant les jambes, elle détailla toujours plus le visage de son interlocuteur… en particulier ses cheveux blonds et ses jolis yeux clairs. Ce guerrier là devait faire fondre les femmes dans les tavernes du coin ! De mémoire, Amaryllis n’avait jamais été proche de soldats. Peut-être que les compagnes étaient trop chères pour eux ? Ou trop délicates, raffinées ? C’était le genre de petites questions qu’elle espérait pouvoir poser à son garde du corps plus tard.

- Je me suis toujours dit qu’il était difficile de faire confiance en quelqu’un que l’on paye... N’y voyez surtout aucun jugement, nous autres compagnes sommes les premières visées ! Mais si je puis me permettre, est-ce que l’argent est la seule chose qui vous intéresse dans votre métier, où bien y a t’-il autre chose de plus profond ? dit-elle intriguée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un contrat comme un autre ?   Un contrat comme un autre ? EmptyVen 13 Avr - 19:23

Par tous les dieux, la dame était bien têtue. Le guerrier se rendit compte qu'elle ne lui faciliterait pas la tâche. Il ne lui reprocherait pas sa réticence à dévoiler pus que le strict nécessaire. Lui-même n'avait pas l'intention de s'ouvrir à la première personne venue. Comme lui, elle souhaitait visiblement préserver sa sphère privée, garder cette petite parcelle de soi inviolée. Alors soit il ne la pousserait pas davantage à lui confier ses motivations mais il espérait qu'elle-même saurait garder sa curiosité pour elle. La mission lui semblait après tous des plus classiques, elle faisait visiblement appel à la guilde par prévention. Son rôle se cantonnerait surement à de la figuration. Un mercenaire à la mine patibulaire pour aux hommes leurs bonnes manières et pour décourager les plus insistants d'entre eux. Un contrat comme un autre en somme. Un contrat qui était cependant bien payé et qui ne le laisserait pas sur les rotules à la fin de la journée. Il n'aurait pas non plus à chevaucher des jours durant ou à dormir dehors et à se contenter de maigres rations pour le repas. Niallan accepterait volontiers l'offre de la jeune femme, pour peu qu'elle se décide bel et bien à l'engager. Il ne le savait que trop bien, il lui fallait faire bonne impression, lui donner confiance, qu'elle soit rassurée à l'idée de faire une bonne affaire en le prenant à son service. Alors même qu'il se faisait ces réflexions, la curiosité de la jeune femme frappa à nouveau.

Certes, l'image du mercenaire vendant ses services au plus offrant ne donnait pas particulièrement des élans de confiance, mais c'était finalement une idée erronée. À dire vrai, elle était même très éloignée de la réalité et allait à l'encontre même du principe du mercenariat. En effet jamais un traitre, un lâche ou un parjure ne ferait long feu dans la profession. Il était indispensable de respecter les termes du contrat, sans quoi la réputation du professionnel était ternie et comment alors espéré être recruté, si ce n'est par les plus désespérés ou les plus pauvres. Mais la jeune femme aux cheveux ardents avait raison. Par pur coup de chance ou par perspicacité il n'aurait su le dire, mais elle avait mis le doigt sur une vérité. Embarrassé d'avoir été si facilement percé à jour le guerrier se senti un peu idiot.

- Eh bien ... Oui il y a bien quelque chose de plus que le simple attrait de l'or. Je ... Avez-vous déjà eu ce sentiment que votre vie est dictée par le bon vouloir des autres ? Ma profession, si elle a bien un avantage, m'offre ce que je n'ai pas trouvé ailleurs. La liberté. Tout simplement la liberté. Malgré le fait d'être dépendant des contrats, libre à moi de les accepter ou non.

Il hésita un instant, lui-même était curieux, mais était-ce bien aviser de le montrer ? Il céda finalement se disant que c'était après tout de bonne guerre.

- Mais, et vous madame, puis-je vous demander ce qui vous a poussé à rejoindre votre sororité ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un contrat comme un autre ?   Un contrat comme un autre ? EmptyDim 15 Avr - 22:21

« Avez-vous déjà eu ce sentiment que votre vie est dictée par le bon vouloir des autres ? ». Cette question résonna à maintes reprises dans l’esprit de la jeune femme. Tout comme Niallan, elle avait en quelque sorte choisit sa profession pour la liberté. Elle était décisionnaire, elle n’était jamais forcée d’accepter tel ou tel client. Le guerrier venait donc de marquer un point, puisqu’elle le comprenait totalement là-dessus. Un sourire étira de nouveau les lèvres de notre compagne.

- Nous avons plus en commun que ce que je pensais ; la liberté est cruciale pour moi. L’argent est nécessaire pour survivre, en tant que compagne il nous faut donc avoir un planning bien rempli, tout comme il vous faut enchainer les contrats… mais si un client ne me plaît pas, je suis en mesure de refuser sa demande. Ce n’est pas négligeable.

Amaryllis hésita un instant avant de continuer, inspirant et expirant lentement. Après tout, ce n’était pas un secret et elle pouvait bien discuter avec son futur garde du corps.

- Étant plus jeune j’ai fais la rencontre d’une compagne, celle-ci a décelé certaines qualités chez moi, indispensables pour exercer cette profession. J’apprécie le fait de plaire, de satisfaire mon entourage. Peu importe la situation, je sais m’adapter et apaiser les cœurs et les esprits. A l’époque, j’ai fais ma demande d’intégration par curiosité et aussi pour me prouver que j’en étais capable. C’est un challenge au quotidien, car chaque personne est différente. Ces temps-ci je cherche surtout de nobles familles souhaitant recourir aux talents de mages. J’aimerais pratiquer plus souvent mon don d’espionnage et cela peu rapporter gros. Si jamais vous avez des contacts… je suis preneuse.

*C’est pourtant ce que j’ai toujours dit… tes talents de mage suffiraient.*

*Hedel ça suffit !* lui répondit Amaryllis en tournant la tête dans sa direction, le regard dur.

*Vas-tu engager ce guerrier ? Ou as-tu encore des hésitations ?*

*Jusqu’à présent il me semble précautionneux et respectueux. C’est appréciable mais ce n’est pas ce qui nous importe… Tout ce qu’il doit faire, c’est assurer ma protection en cas de pépin et tu le sais. Je pense lui laisser une chance de faire ses preuves.*

*Je le garderais à l’œil pour toi.*

Amaryllis leva les yeux au ciel en soupirant ; ce qu’il pouvait être fatiguant par moment ! Préférant faire abstraction de son familier, la demoiselle fit de nouveau face au guerrier. Mais alors qu’elle s’apprêtait à reprendre la parole, sa collègue à la chevelure blonde revint la voir en toquant à la porte pour avertir de son arrivée.

- Ama, excuse-moi encore de te déranger… je me suis dit qu’avec ce temps un peu de tisane ferait du bien à ton invité.

- Oh… oui c’est aimable de ta part, merci. Répondit bêtement notre rouquine.

Elle observa la compagne tandis qu’elle entrait dans la pièce pour déposer un plateau sur la table. Elle avait soigneusement agencé celui-ci, en mettant une théière et deux tasses en étain. On pouvait d’ores et déjà sentir l’arôme de la tisane, notamment le romarin, la muscade, la framboise… Amaryllis remarqua le beau sourire qu’elle offrit au guerrier lorsqu’il croisa son regard. Décidément, cela crevait les yeux qu’elle avait un faible pour lui. Sinon pourquoi ce serait-elle donné la peine de lui offrir de son temps ? Elle attendit patiemment qu’elle reparte avant de toussoter, se levant pour faire le service.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un contrat comme un autre ?   Un contrat comme un autre ? EmptyDim 6 Mai - 16:20

Ainsi donc elle le comprenait. L'un et l'autre partageaient des motivations communes. Il fut cependant plus que surpris de l'entendre lui parler si ouvertement de ses ambitions. Surtout pour de telles ambitions. À sa connaissance, Niallan doutait que les espions crient sur tous les toits leur rôle. Il fut tant déstabilisé par ces révélations qu'il ne put masquer son étonnement. Un sourcis s'arqua, ses yeux s'écarquillèrent un brin.

- Je ... euh je n'ai pas de contacts dans le milieu du renseignement non. Mais hmm, arrêté moi si je me trompe, le secret n'est-il pas une composante indispensable à ce genre de profession ? Je garderai pour moi cette confidence madame, mais peut-être devriez-vous vous abstenir de révéler ce genre d'informations.

Il allait poursuivre lorsqu'il lui sembla assister à une conversation muette entre la jeune femme et son familier. Le daim échangeait avec elle un regard intense, brillant d'intelligence. Il allait lui en demander davantage sur l'animal lorsque la charmante jeune femme qui l'avait accueilli interrompit leur entretient. La boisson qu'elle apportait ravie visiblement Amaryllis. Il voyait ses narines tressaillir légèrement alors que les vapeurs du breuvage dispersaient le subtil mélange de saveurs dans l'air ambiant. Lui n'appréciait que moyennement ce genre de boissons. Cependant la seule idée du liquide chaud l'avait convaincu. Alors qu'il posait son regard sur la petite blonde, s'autorisant un coup d'oeil à ses traits séduisants, il remarqua le sourire qu'elle lui offrait. Un sourire léger, et pourtant, lourd de sens. Accompagné de ce regard charmeur, il chassait toute ambiguïté. Le guerrier ne resta pas indifférent à cette vision. Il se fendit d'un sourire, sans doute un brin maladroit, en remerciant la jeune femme. Il se promit que, le contrat achevé, il reviendrait lui rendre visite de façon plus informelle. Mais tant qu'il serait au service de dame la Futaie, il ne se passerait rien. Il avait ses principes très personnels, des principes qu'il regrettait presque devant la beauté de celle qui lui faisait ce si beau sourire.

Se ressaisissant, et alors que la jeune femme le laissait seul avec sa cliente, il opta pour une proposition qui, il en était certain, serait bien accueillie.

- Je vous propose quelque chose si vous me le permettez. Oh, merci.
Il accepta la tasse fumante que lui tendait le rouquine. Le métal délicieusement brûlant lui faisait un bien fou. Voilà, que diriez-vous d'une mise à l'essai ? Peut-être cela vous aidera-t-il à m'accorder votre confiance. Je vous propose une semaine pendant laquelle je serais à votre service, si je ne vous conviens pas au terme de cette période, je laisserai le champ libre à d'autres et pas un sou ne vous sera facturé. Qu'en dites-vous ? Vous laissez-vous tenter par l'expérience ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un contrat comme un autre ?   Un contrat comme un autre ? EmptyDim 10 Juin - 16:05

Les révélations faites par Amaryllis perturbèrent un peu le guerrier, qui ne s’attendait pas à ce qu’elle dévoile ses talents d’espionnages. Un léger sourire vint étirer les lèvres de notre compagne. Elle était parfaitement consciente du fait que c’était risqué et peu conventionnel de parler si ouvertement à un inconnu… mais cet homme ne souhaitait-il pas devenir son garde du corps ? A terme, ne devait-il pas risquer sa vie pour la garder en sécurité ? Si elle voulait créer une relation de confiance, autant jouer cartes sur table dès à présent et si ses intentions se révélaient mauvaises et bien, elle le devinerait bien assez tôt.

- Ne vous en faites pas pour moi, Niallan de Hurlevent. Je sais pertinemment que mes talents ne doivent pas être dévoilés au premier venu. Mais si je ne m’abuse, vous n’êtes pas le premier venu puisque vous souhaitez établir un contrat avec moi. Je préfère de loin partir sur une base saine, pas vous ? Quoi qu’il en soit, vous êtes au courant maintenant et je suis certaine que vous n’irez pas le crier sur les toits. Dit-elle en le regardant avec froideur.

Une fois le service fait, Amaryllis se rapprocha un peu du feu en soufflant délicatement sur le breuvage. Elle se doutait que Niallan n’était pas très adepte de la tisane, mais sa collègue à la chevelure dorée avait vu juste sur un point : cela avait le mérite de réchauffer. Bien que sa seule irruption dans la pièce ait visiblement fait grimper la température… notre rouquine avait bien vite remarqué que le guerrier ne restait pas insensible au charme de la demoiselle. Mais plus important, Niallan avait une proposition à lui faire. Elle se tourna donc face à lui, tasse fumante en main et plus intriguée que jamais.

- Voilà, que diriez-vous d'une mise à l'essai ? Peut-être cela vous aidera-t-il à m'accorder votre confiance. Je vous propose une semaine pendant laquelle je serais à votre service, si je ne vous conviens pas au terme de cette période, je laisserai le champ libre à d'autres et pas un sou ne vous sera facturé. Qu'en dites-vous ? Vous laissez-vous tenter par l'expérience ?

- Cela me semble tout à fait honnête, c’est donc avec plaisir que j’accepte votre offre. Je vous tiendrais informé de notre prochain rendez-vous par missive.

Amaryllis termina sa tasse en silence avant de la poser sur le plateau. Se retournant vers le guerrier elle inclina légèrement la tête en lui souriant.

- Terminez tranquillement votre boisson, ma collègue se fera une joie de vous escortez jusqu’à la sortie. Je vous dis donc à bientôt, Niallan.

Sur ces mots, la jeune femme quitta la pièce, suivie de près par son familier. Ce rendez-vous s’était avéré fort intéressant et elle espérait grandement que cet homme tienne parole. Quoi qu’il en soit, cette période d’essai lui sera fort utile pour faire un choix. Elle prendra d’ailleurs grand soin d’observer le guerrier à l’œuvre… Notre rouquine emprunta le couloir, puis un autre, avant de quitter la Maison des compagnes, satisfaite de sa journée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Un contrat comme un autre ?   Un contrat comme un autre ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Un contrat comme un autre ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: