AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-34%
Le deal à ne pas rater :
Réduction -34% sur la caméra sport DJI Osmo Action
249.99 € 379.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptySam 21 Avr - 16:42

Les mains tenant fermement la fiole, Rackham observait Liry qui, plus il y songeait, plus il trouvait qu’elle avait une attitude étrange. Il la connaissait assez pour savoir qu’en prenant quelque chose aussi brusquement de ses mains, il l’aurait entendu hurler et vociférer que ce n’était pas juste, et qu’elle voulait récupérer l’objet de sa convoitise. Hors en l’instant, ce qu’il voyait, c’était sa cousine bien silencieuse et son regard terriblement vague, voire morne. Ce qui ne ressemblait en rien à sa Liry si pétillante et vive. Peut-être était-elle encore sous le choc de la chute, et que son action téméraire n’avait été guidé que par l’instinct. Et que son instinct maintenant lui disait que Rackham avait raison et qu’il ne valait mieux pas ouvrir cette étrange fiole qui puait dangereusement le piège. Il y avait déjà eu beaucoup trop de choses étranges depuis qu’ils étaient arrivés dans ces lieux pour en rajouter une couche.

Se retournant pour observer la situation et interroger les autres, s’ils avaient trouvé quelque chose d’autre, c’est l’extravagant homme nommé Merle qui l’aborde, cette joie de vivre et certaine bonne humeur toujours sur le visage malgré la situation. Pourtant, même si l’îlien n’était pas particulièrement d’humeur, il devait reconnaître que le bagou de l’homme le touchait, jusqu’à lui faire oublier ce qu’il tenait dans les mains. Pas un instant, Rackham ne se rendit compte que la fiole lui échappait pour finir dans les affaires du voleur, et il acquiesça seulement aux paroles de celui-ci. Il avait raison, s’occuper de Liry n’était pas une mauvaise idée, son silence continuait d’inquiéter le capitaine.

Jusqu’à ce qu’il entende le cri de sa cousine et qu’il la voit sauter telle une furie sur le pauvre Merle ! Nom d’une méduse ! Qu’est-ce qui lui prenait ? L’instant arriva si vite que l’îlien ne put réagir sur le coup, observant Liry se mettre à griffer Merle et hurler pour récupérer la fiole. Mais elle allait vraiment le blesser, bon sang ! Ni une ni deux, il sauta sur la jeune femme pour l’attraper. Il pensait pouvoir la maintenir, protéger Merle des ongles affutés, mais il se rendit compte que la force de sa cousine était étrangement plus forte que ce à quoi il s’attendait.

« Maelys, viens m’aider ! Vite ! »

Peut-être bien qu’il donnait un ordre à la Chevaucheuse, mais en même temps, il lui faisait confiance pour lui demander de l’aide, et maintenir Liry avant qu’elle n’arrache définitivement le visage de Merle. Mais peine perdue malgré tout, elle parvint à s’emparer à nouveau de la fiole et retirer le bouchon. La voix de celle-ci, bien trop grave pour appartenir vraiment à sa cousine, l’inquiéta. Et ce rire faisait froid dans le dos, tout comme cette expression peinte sur son visage. Mais ce n’était rien comparé à l’horreur de la voir s’effondrer au sol, une fois la fiole ouverte, telle une poupée de chiffon.

« Liry ! »

Peu importe à l’îlien d’observer la scène et les conséquences de l’ouverture de la fiole, c’est sur sa cousine que sa concentration est posée ! Inquiet, il tentait de la secouer pour la réveiller. Il n’avait pas la moindre idée de ce qui venait de se passer, mais il savait à coup sur que ce n’était pas sa cousine qui avait agi. Elle était manipulée, ça ne faisait aucun doute.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptySam 21 Avr - 18:00

La scène la distrait pendant un temps des runes, et quand la lutte devient physique, elle s’éloigne contre le mur en tendant de lire ce qui est encore visible au sol. Lire et comprendre, si elle peut y arriver, histoire de voir s’il y a un indice pour se sortir d’ici. Elle a l’habitude de se fier au moins un peu à ce qui est écrit dans les salles de l’Académie, alors pourquoi pas ici ? Puis Manaël s’adresse à elle, lui demandant ce que disent les plans et ses idées fuient loin des runes, loin de ces ouvrages qu’elle tente de revoir mentalement pour identifier quelle langue pourrait avoir été utilisée au sol. Soupir. Elle retrouve les plans en maudissant la chute qui les a forcément endommagés puisqu’ils étaient dans ses mains à ce moment et les déplie avec encore plus de délicatesse qu’auparavant. Étudier les plans loin de la cohue. Parce qu’elle n’a ni la force, ni la volonté de s’imposer contre Liry. La lutte physique ce n’est pas son domaine. Les autres peuvent s’en charger, elle trouvera une façon de sortir d’ici. Si elle le peut.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptySam 21 Avr - 18:54

La fiole était en sécurité pour l'heure, il n'y avait plus à s'en faire à ce propos, c'est ce qu'avait pensé Manaël en se détournant de la scène en la sachant aux mains de Rackam, capitaine d'Ansemer. Qui pourrait venir à bout d'un homme bien battit tel que lui après tout ? Il épousa rapidement le contour des personnes l'entourant pour finalement se dire en lui-même, tout en haussant les épaules, qu'en terme de puissance physique, il était sans aucun doute dans les premiers, si pas le premier. Il n'y avait donc aucune crainte à avoir au sujet de la fiole.

Agenouillé, effleurant les gravures au sol, les mémorisant et tentant d'en percer le secret, le moindre détails pouvant les aider à voir plus clair peut-être, se glissant pour l'occasion dans la peau du libertin Raël, il avait fini par faire appel aux connaissances d'Alice. Si elles ne repoussaient pas, à quoi servaient-elles donc ? Cela n'avait aucun sens...

Et le sens fit finalement son entrée. D'un brouhaha qui le fit tiquer et détourner les yeux d'Alice, il assista avec horreur et impuissance, trop loin, trop pas près à ça, à une lutte de sauvageons comme il en avait rarement vu. La petite blonde s'acharnait sur le bavard, bavard qui avait la fiole. Et si Manaël eu envie de se mettre à demander tout haut comment la fiole était arrivée entre ses mains, il oublia rapidement ce détail face à la suite. Rackam demandait de l'aide à la dénommée Maelys, l'ancien écrin, pour contenir la force surprenante de la jeune Liry. Rackam qu'il pensait presque son égale en terme de muscles, échouait à contenir la jeune. Il avait du mal a accepter. Et il ne l'accepta pas d'ailleurs, mais il refusait tout de même de songer que magie était derrière cela.

Elle n'est pas ce qu'il parait. Elle n'est plus,
Et si... les gravures au sol fonctionnaient bel et bien. Et si elles n'étaient pas là pour eux, mais pour quelque chose d'autre ? Les questions fusèrent en son esprit, mais il n'eut pas le temps de s'y attarder ou de les partager.

« Non ! » Lança t-il impuissant sans savoir pourquoi la crainte s’immisçait en lui. Serait-ce un mauvais pressentiment ? Liry leur échappa et ouvrit la fiole en même temps que résonnait une voix et un rire à faire vibrer son être avant de s'effondrer comme herbe écrasée par une botte. Soufflée.

Pour qui ? Pour quoi ? Quelle 'entité' pouvait mettre dans cet état ? Quelle entité pouvait-on craindre ? Quelle entité la Rose Écarlate avait-elle voulu tenir à l'écart ? Était-ce trop tard ? Esprit ? Fantôme ? Qu'était-ce ? Johan d'Outrevent avait-il un rapport avec tout cela ? Cette force, était-ce ce que l'Ordre recherchait à obtenir ?

Le souffle contenu, toujours à genoux le doigt sillonnant les gravures, il se retourna de nouveau vers Alice, en dépêche, pour qu'elle trouve comment se tirer d'ici au plus vite – si tant est qu'elle savait. Ça sentait mauvais ! Pour lui, pour tous. Fuis. Impossible. Trop tard, sans doute, pour échapper aux conséquences des lieux.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptySam 21 Avr - 19:11

Je faisais semblant de ne pas entendre Merle, avec son détestable ma chérie. Personne ne m’appelait comme ça, même pas Octavius ! Je lâchai une vague protestation en le repoussant d’une main alors qu’il m’embrassait la tempe. Je lui rendis un regard courroucé en baragouinant un « Toi aussi, tu m’as manqué. » avant qu’il ne me détrompa bien vite en me pinçant la joue. « Mais arrête ça ! Je ne suis plus une gamine ! » Je plaignais tous les enfants de la terre qui avaient des parents pour leur mettre la honte. Tu viens de perdre toute crédibilité en l’espace de trois secondes, ma petite. J’ai bien vu, merci. Et ils m’avaient déjà tous dépassés pour s’engouffrer à l’intérieur des ruines. Non mais est-ce que quelqu’un m’avait seulement écouté ? Voilà tout ce qu’imposait le petit Pion Noir !

Je les rattrapai rapidement, juste à temps pour sentir le sol gronder sous mes pieds. « Que… » Je lâchai un cri de surprise, alors qu’il se dérobait subitement. Je plaquai mes mains contre le sol, tentant vainement de solidifier les zones branlantes pour retarder l’inévitable. Je retins ma respiration, à voir Tristan disparaître en chute libre, et le temps de diriger ma magie vers lui pour l’empêcher de tomber… Maelys ! Ce fut mon propre appui qui chancela. Je me rattrapai de justesse, relâchant la pression magique exercée sur Tristan pour diminuer ma propre chute. J’atterris debout sur mes deux jambes, maintenue par le socle de pierre qui avait servi de réceptacle à ma magie.

Je constatais rapidement les dégâts, incertaine. Le mage responsable de cette bavure était mort, et les autres semblaient tous en assez bon état pour pouvoir se disputer. J’haussais les épaules, peu concernée, quand l’un pesta contre l’incompétence du mage élémentaire, tandis que les autres prenaient sa défense. « Peu importe. Il est mort. » En temps de guerre, on n’avait pas vraiment le temps de se soucier de ceux qui fautaient, et encore moins de réparer les torts causés. On se contentait de survivre, et de tuer le plus possible. Pour le premier point, on était bien parti. Pour le second… La cousine de Rackham l’était. Quelle mouche l’avait piquée ? On aurait presque pu croire qu’elle avait vu un mort, à entendre sa réaction. « On est seul… » Je croyais. J’espérais.

Ces gravures ne me disaient rien, par contre, cette fiole dont elle venait de s’emparer… Je poussai une exclamation surprise. « La fiole ! » Pas le temps de m’appesantir, car déjà une mêlée s’engageait avec la blonde devenue folle de rage. Si Rackham fut le plus prompt à réagir, son intervention ne suffit pas, pas plus que celle de Merle qui semblait avoir subtilisé la fiole. Impossible de les dissocier de cette maudite fiole pour agir directement avec ma magie. Je me ruai vers eux, dans l’espoir fou de les séparer et de la récupérer à temps, sous l’injonction de Rackham… Trop tard. Ce n’est que le corps inconscient de la femme que je réussis à attraper du bras, avant de le relâcher aussitôt pour plaquer mes mains sur mes oreilles. Ce hurlement, cette lumière… J’eus une sale impression de déjà-vu par rapport à ma propre expérience, lors du Jour des Anciens. Quelque chose venait d’en sortir, immatérielle et pourtant bien présente. « Aïfa… ? » Le silence, pesant, dans mon esprit. Les hurlements au dehors. J’attrapai le bras de Rackham, serrant avec force, alarmée. « C’est comme quand la Rose fut scellée ! Cette fiole ! » Je plissai le regard, agissant avec ma magie dessus pour la tenir à distance de tous. Il était sans doute trop tard pour la refermer. Mais la Rose Ecarlate était scellée. S’il s’était agi de la même, ouverte sous l’injonction de cette femme, Aïfa m’aurait répondue. Non, il s’agissait d’une toute autre magie que celle de la Rose Ecarlate. Son opposé ? Son miroir ? « Elle vient de libérer quelque chose, quelque chose d’autre… »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptySam 21 Avr - 20:29

Il avait senti avec surprise la vitesse diminuer, alors qu’il tombait, avant qu’elle le rattrape brutalement et de plein fouet. Il n’avait pas réellement compris, avant de voir Maelys peu secouée par la descente, atterrir impeccablement. Il avait hésité, de manière presque imperceptible, à aller vers elle et à la remercier, mais il avait été interrompu avant cela, par les récriminations de l’imbécile mage, et par la découverte du corps sans vie du mage. Il se fit le serment de lui parler avant qu’ils repartent tous les deux. Pour savoir comment ça se passait. Savoir si elle était… heureuse. Plus qu’à ses côtés. Aussi difficile la vérité serait-elle à entendre. Il se releva un certain temps après avoir observé le cadavre, quand la blonde se jeta sur Merle, se précipitant à ses côtés pour le dérober à la prise de la folle. Ils étaient venus ensemble, et ils s’assureraient qu’il n’y ait pas plus de victime, s’il le pouvait.

Il ne fut pas vraiment en mesure de faire quoi que ce soit pourtant,  qu’elle s’effondra au sol alors même que le capitaine d’Ansemer se précipitait sur elle, avec le soutien de Maelys. Il se rua à son tour à côté de Maelys, oubliant sa jambe encore bien faible et meurtrie par la chute, trébuchant malgré lui et se raccrochant à la première personne sur son chemin. Il s’excusa brièvement, avant de planter son regard dans celui de Maelys. « Dis-nous tout ce que tu sais. Et tout ce que l’on peut faire pour t’aider. »

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptySam 21 Avr - 21:22

Ne faisant presque plus qu’une avec la paroi glacée contre laquelle elle s’était reposée, Isabeau observait la scène délirante qui se jouait sous ses yeux. Liry était devenue en un claquement de doigt une véritable furie, se jetant sur le pauvre Merle alors que ce dernier s’éloignait avec la fiole.  Poussant des hurlements venant tout droit d’un autre monde, elle s’était appropriée à nouveau le trésor, l’ouvrant sous les regards médusés de tout le groupe. Possédée, l’îlienne était possédée, il n’y avait aucune autre explication. La Compagne adorait avoir raison, mais dans le cas présent elle aurait préféré se tromper. Quelque chose d’ancien, sournois et sombre valsait au milieu du groupe. Gauvain puis Liry. Qui serait la prochaine victime de ce monstre qui se terrait dans les ombres ? Isabeau était morte de peur. Bandit, politicien, goujat, la demoiselle savait se prémunir des autres humains, mais dans une telle situation, elle n’avait aucune carte dans son jeu. Elle n’avait rien à donner à ses camarades, rien pour améliorer la situation, plus rien pour se protéger. Le teint pourtant déjà si pâle de la jeune femme vira au cadavérique. Elle faisait vraiment peine à voir mais ça, dans le feu de l’action, personne n’allait s’en rendre compte.

Ce qui était sûr, c’était que la Compagne ne voulait plus rester seule à chercher une potentielle issue. Elle avait besoin de se rapprocher, sentir la douce chaleur qui se dégageait du corps de tous les autres. Elle se serait bien accrochée à quelqu’un mais elle était encore bien trop fière et bien trop polie pour cela. Si seulement l’un de ses amis avait pu se trouver dans ce charnier avec elle. Une présence amicale et de confiance aurait fait des merveilles en des temps si sombre. Au final, même si elle était terrorisée, elle parvenait tout de même à conserver un semblant de calme. N’était-elle après tout pas réputée à Souffleciel pour son calme légendaire ? Des explications vinrent de la part de la délicieuse Maelys. Une annonce certes utile, mais qui plongea dans un effroi toujours plus grand la jeune femme. Quelque chose s’était échappé de la fiole ? Une autre créature des enfers ? Seraient-ils tourmentés par non pas un seul esprit vengeur, mais deux ? Qu’est-ce que Roxane avait-elle du subir avant de disparaitre ? Isabeau allait-elle devoir subir les mêmes tourments avant de disparaitre dans les ténèbres ?

-Quelque chose ? Quelque chose en plus de l'esprit qui a pris possession de… de Gauvain et cette demoiselle ? Que puis-je… faire ?

Se contrôlant comme elle le pouvait, elle laissa ces quelques mots s’échapper de ses lèvres, son inquiétude se faisant de plus en plus ressentir. Si elle ne s’était jamais sentie aussi inquiète de toute sa vie, s’enfermer sur elle-même et pleurnicher ne résoudrait rien. Alors elle tâchait d’ignorer les sueurs froides qui perlaient sur tout son corps, s’offrant pleine et entière à la résolution de cette énigme. Elle ne voulait pas laisser cet horrible sentiment prendre le contrôle de son corps, mais surtout de sa vie ! La mission s’était après tout transformée en une vraie bataille pour conserver sa chance de vivre. Et puis si un monstre se régalait de leur douleur et de leur souffrance, Isabeau ne comptait pas le sustenter indéfiniment. Peut-être était-il déjà trop tard ? L’esprit malveillant s’infiltrait peut-être déjà dans sa tête, mais ça, elle ne pouvait pas le savoir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Modo
PNJ • Modo
La Fatalité
La Fatalité

Messages : 858
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptyLun 23 Avr - 17:42




Chroniques d'Arven

Intrigue 3.3

Les Échos du Passé

30 mai 1003



Intrigue animée par Lemon Tart


La Mémoire dans la Pierre

Trop tard.
Ils interviennent trop tard. La fiole a été ouverte, et qui sait ce qu'elle contenait réellement ? Pas le temps d'y réfléchir, toutefois, car la pièce tout autour d'eux s'obscurcit, jusqu'à devenir noire, comme un si voile était tombé sur leurs yeux. Aucune magie, aucune torche, ne parvient à le percer. Quelque chose paraît les englober, les embrasser, puis un rai de lumière pénètre les lieux.

Au fond de la salle, un pan de mur paraît s'ouvrir, laissant tout d'abord entrer un air froid, aux effluves salés. Un instant, le groupe parvient à apercevoir l'horizon, la mer, les vagues... la tempête qui tonne et qui résonne au-delà de ces murs. Puis une silhouette masque la faible lueur du jour et entre dans la pièce, tenant fermement une torche. Il s'agit d'un homme grand, aux cheveux noirs, aux yeux sombres. Il est suivi de près par une femme aux cheveux blonds, au regard franc et déterminé, qui s'arrête à ses côtés, allant mêler ses doigts aux siens.

Ils ne sont pas seuls pourtant.
Bientôt, d'autre silhouette les suivent, certains avec des torches. Leurs visages sérieux à peine éclairés paraissent bien solennels. Tous portent un objet : certains ont une arme, l'un maintient un grand bouclier, une autre tient une orbe dans sa paume. Une femme à l'allure fière et impérieuse serre une baguette entre ses doigts fins. Enfin, une jeune femme à la peau hâlée entre en dernier, poussant devant elle une autre personne aux mains liées et au regard effrayé. Ses lèvres sont couvertes d'un bâillon et elle manque de trébucher sur le sol de la pièce froide.

Derrière eux, la pierre se referme pour ne plus laisser que les torches comme seule lumière. Ils ne paraissent pas remarquer toutes les personnes déjà présentes. Le plafond et les murs ont retrouvé leur état initial, il n'y a aucune pierre qui gît sur le sol, aucune poussière qui emplit la pièce. Rien qu'un silence bourdonnant, rien qu'une solennité angoissante. Devant eux, les hommes et les femmes échangent des regards tantôt sérieux, tantôt accablés.

L'Erebienne avance avec sa prisonnière, jusqu'à l'extrémité des sillons qui marquent le sol. Elle force la jeune femme à s'agenouiller. De sa ceinture, elle tire une lame fine et courbe, puis ses yeux balaient l'assemblée pour trouver celle qu'elle cherche. Son bras se tend dans sa direction, ses lèvres se muent en un rictus tandis que son regard luit d'un éclat déterminé.
« À vous l'honneur, Rhéa. » siffle-t-elle de son fort accent.
Face à elle, la duchesse de Sombreciel se tient immobile, le visage à demi dissimulé dans l'ombre, indéchiffrable. Autour du socle de pierre, les souverains n'esquissent pas un mouvement, ne prononcent pas un mot. La sultane incline la tête sur le côté, claque la langue, impatiente.
« Faites un effort, nous sommes tous passés par là. »
Un bruissement retentit alors que certains esquissent à peine un mouvement. Rhéa finit par avancer, par traverser la pièce, puis par se positionner auprès de son homologue.

« Donnez-moi ça, Aïfa. » souffle-t-elle en tendant la main.

Difficile de ne pas remarquer l'émotion qui perce sa voix ou les tremblements de ses doigts. À leurs pieds, la jeune femme est secouée de sanglots, le visage baigné de larmes. Et la duchesse paraît hésiter plus encore. Et le silence se fait, et l'immobilité gagne les souverains. C'est une autre voix, plus sèche, qui retentit cette fois. La voix d'un homme au regard sévère, aux couleurs d'Outrevent.

« Eh bien alors, qu'attendez-vous ?
- Elle avait confiance en moi... Ils avaient tous confiance en nous. »

Un nouveau silence pèse sur la pièce alors qu'elle les regarde tous les uns après les autres, mais une femme le brise d'une voix égale, presque comme une évidence.
« Nous savions tous quels sacrifices nous faisions en prenant cette décision. L'effet ne serait pas aussi grand si le lien n'était pas aussi fort. Et puis, ils en savaient beaucoup trop. S'ils ne s'étaient pas mis en tête de fouiller les moindres recoins du manoir... »
Un sanglot étranglé retentit, emplissant la pièce de sa détresse. La duchesse referme les doigts sur le poignard sans pourtant faire mine de vouloir l'utiliser. Devant elle, un homme s'avance jusqu'au centre, une fiole à la main. Il la dépose sur le socle et quand il la relâche, elle semble émettre une légère lueur. Son regard se pose sur Rhéa.
« Je vous en prie, ne rendez pas les choses plus compliquées qu'elles ne le sont déjà. L'enchantement est pratiquement scellé sur le phylactère, il ne manque plus qu'elle. » demande-t-il sur un ton résolu. Il ne précise pas que l'obliger à accomplir ce geste, c'est s'assurer qu'elle ira au bout de leurs décisions, comme chacun a dû le faire avant elle.

Rhéa lève son regard jusqu'au sien, puis le tourne vers son impératrice qui affiche la même détermination. La Cielsombroise plie, elle incline la tête, respectueuse.
« Bien, Altesse. » Sa voix n'est plus que murmure et elle se met en position, prenant place là où Aïfa se tenait un instant plus tôt. Les armes et autres objets sont déposés aux pieds de chacun, Rhéa a déposé son arc à ses côtés alors qu'elle se place derrière la jeune femme. Ses gestes sont doux quand elle pose sa main sur son épaule afin de la maintenir contre elle, dans une étreinte semblable à celle des amants, et son murmure est sincère quand il se glisse à son oreille.

« Pardonne-moi, Pascaline. »

Le geste est net, précis. La lame tranche la gorge et le sang s'écoule, il se déverse à travers les sillons gravés dans le sol, glisse sur la roche et encercle le socle, avançant lentement jusqu'à atteindre le centre. Devant eux, le phylactère s'illumine plus intensément, le temps de quelques secondes, éblouissant la salle d'une lumière blanche. Puis la lueur s'estompe, l'obscurité revient, le silence s'attarde.

Quelques instants passent, le temps de quelques battements de coeur, quand la première silhouette commence à se mouvoir. Solennellement, sans un mot, elle récupère son arme et active un mécanisme qu'elle masque de son corps, afin d'ouvrir à nouveau le passage qui mène vers l'extérieur. Les autres la suivent, un à un. Hypérion d'Ibélène s'empare de la fiole et la range soigneusement dans la poche de son manteau, puis quitte les lieux auprès de son épouse. Ne reste bientôt plus que Rhéa, seule devant le socle.

Pas si seule que ça.

Une silhouette plus imposante masque un instant la lumière du jour, mais elle s'approche de la duchesse plutôt que de s'en éloigner. Un souverain guerrier entoure la duchesse de ses bras et la serre contre lui, juste quelques instants. Au dehors, les vagues se fracassent contre la falaise, la pluie tombe à grosses gouttes sans discontinuer, le tonnerre gronde avec force. Et une voix fragile s'élève pourtant par dessus tout cela.

« Combien d'âmes devrons-nous ainsi emprisonner, pour maintenir cette Trêve ? Combien... Combien souffriront pour nous ?
- Autant qu'il sera nécessaire - pour que cesse la guerre et son cortège d'horreurs, pour que la paix soit assurée. »

Ces derniers mots pèsent sur les lieux, lourds de sens. Les deux souverains s'approchent du corps de Pascaline, car il n'est nulle question de la laisser là.

Mais déjà, l'image s'estompe, l'obscurité revient, les silhouettes s'étiolent comme du parchemin réduit en cendres. La scène s'atténue et devient floue, pour ne plus laisser que des explorateurs dans un lieu sombre, à moitié détruit par un éboulement. Des explorateurs qui ont eu l'insigne honneur d'assister à la naissance de la Rose Écarlate.




Troisième Tour

Consignes



IRL : du lundi 23 avril au lundi 30 avril (18h).
IRP : le 30 mai 1003, d'après-midi

• Ce topic concerne les personnages inscrits à l’intrigue au préalable (Alice, Isabeau, Liry, Maelys, Manaël, Merle, Rackham & Tristan). Si ce n’est pas votre cas, un petit MP à la Fatalité et nous verrons si vous pouvez intégrer le groupe !

• Le tour couvre toute la scène qui s'est jouée devant vous, jusqu'au moment où elle disparaît (RIP Pascaline :*_*:). La fiole que Liry a ouverte n'est pas la même que celle que vous avez vue, elle contenait pourtant quelque chose de semblable. À vous de voir ce que vous comptez faire maintenant que vous avez vu tout ça et que vous possédez un phylactère vide.

• Les dessins aux sols ne sont pas des runes. Ca se présente plutôt de cette façon, mais à-même le sol : Image 1, Image 2. Sans le feu et la personne qui se trouvent au milieu, évidemment. :miguel: Pardon pour la confusion qu'il a pu y avoir. :oops:

• Votre magie fonctionne sans problème, mais les Familiers et dragons n'approchent pas le périmètre, ça les rend mal à l'aise.

• Vous êtes en Outrevent, il fait froid et humide. Même en mai. :miguel:

• Le Manoir de la Rose a été mentionné pour la première fois durant l'animation Arven sur table. Vous pouvez trouver des résumés des parties ici.

• Vous pouvez poster plusieurs fois dans un tour, mais veillez toujours à laisser deux personnes répondre entre deux de vos interventions.

• Coucou, la limite de mots est toujours là ! 700 mots maximum par message, pas un de plus, sinon je mords ! :laa:

• Pensez à indiquer votre nombre de mots en utilisant impérativement ce site et le résumé de vos actions sous balises spoiler.

Bonne chance, dragonnets ! :angel:






♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptyLun 23 Avr - 20:12

« Qu'est-ce que... » Souffla sa voix dans la pénombre nouvelle et angoissante qui avait prit place. Alice, qui se trouvait sous ses yeux, n'était plus là et il tendit le bras vers sa position pour s'assurer de sa présence. Mais à peine le temps d'effleurer une mèche de cheveux que la lumière ce fit. Un rai de lumière sorti d'un pan de mur tantôt 'clos' et la lumière du jour aveuglante, surprenante, l'obligea un instant à se couvrir les yeux. Là la sortie. On venait les sortir de là, pensa t-il en distinguant une silhouette puis une deuxième et ainsi de suite. Amis, ennemis ? L'Ordre peut-être ? Mais rien de tout ça. Et le trouble s'empara de lui quand il reconnu des silhouettes de portraits ayant traversé les âges, ces visages lui étaient connus et pas que de lui, de tout le monde. Manaël resta sans voix, abasourdi sur l'instant de ce qu'il voyait, avant d'avoir confirmation et de sentir un frisson lui parcourir l'échine face aux noms cités. La Rose Écarlate. Souvenir ? Retour dans le temps ? Son absence de réaction, au delà de ses yeux ébahis, disparut et il se refit vivace quand à ses côtés une jeune femme fut contrainte à s'agenouiller. Poussé par la curiosité de saisir ce qu'il vivait, Manaël étendit son bras vers la prisonnière. Prisonnière dont il traversa le visage et dont il se trouva bien horrifié soudain de ne pouvoir lui venir en aide. Sacrifice... pour la paix. Abjecte chose qu'il entendait là et qu'il retint dans sa tête, n'osant souffler mot de peur de briser la scène, comme un écho du Passé. Déterré. Un devoir a faire, facile pour les uns difficile pour les autres. Et puis le meurtre qui lui fit crisper la mâchoire et froncer les sourcils durement. Et ce sang qui s'écoulait dans les sillons gravés au sol qu'il effleurait toujours et dont il ôta le doigt presque de peur d'y sentir une sensation le parcourir. Ce qu'il vivait était sacré et Raël l'Obstiné se serait damné pour le vivre à sa place ou en sa sublime compagnie.

Les silhouettes s'évanouirent ensuite, la scène devint floue et le temps rattrapa les lieux. Pénombre immonde qu'il appréciait tant, voilà qu'il la redoutait sur le champs à présent.

Avait-il rêvé tout ce qui venait de se passer ? Entendant des bruits, des souffles, des voix, faiblement éclairé par le reste d'une torche, son Élémentaire disparu, il tendit la main dans le noir, au sol jamais quitté, pour trouver la main d'Alice – présente. Le simple contact lui confirma ainsi qu'ils étaient tous toujours présent dans cette réalité et toujours enfermé dans ce lieu étrange. Et ce simple contact de sa main glacée sur celle de la libelle qu'il ne fit pas durer le ramena à ses sens. Sans plus d'hésitation qu'à sa première invocation, Manaël se concentra et fit appel à un nouveau Élémentaire de feu mineur pour éclairer la pièce.

Observant les gens présents tour à tour, confirmant le corps mort du dit Gauvin du regard, il reprit, incertain, mais voulant avoir confirmation :

« Nous avons bien tous été témoins de cette scène, n'est ce pas ? » Ou non. S'il était seul témoin, cela lui faisait un joli avantage pour briller aux yeux de l'Ordre. Cela voudrait dire qu'il était sensible à certaines choses, unique en son genre, sans aucun rapport avec la fiole... la fiole. Il braqua sa vision sur la fiole ouverte et sur le petit groupe autour de la Liry. Qu'elle était la signification de tout cela ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptyLun 23 Avr - 20:37

Il était totalement sincère, en affirmant vouloir aider Maelys, avec tous les moyens dont il disposait... dont ceux qu’elle haïssait. Peut-être n’était-ce pas, aux yeux de la Chevaucheuse, une magie à utiliser, mais le Capitaine savait que c’était l’usage qu’en faisaient les mages qui déterminait la nature de la magie, et non l’essence de la magie elle-même. Gardant ses pensées pour lui, il attendit pourtant l’inéluctable, presque figé. Qu’allait-il se passer, maintenant que la fiole avait été ouverte ? Il se retourna vers la Compagne, faisant preuve de plus de sang froid qu’il ne l’aurait cru, mais ne put pas lui répondre.

Il sentait encore la torche dans ses mains, mais la lumière en émanant n'atteignait pas ses yeux. Il déglutit difficilement, se remémorant ce jour où il avait été privé de vision. Il aurait donné n’importe quoi pour avoir Kumquat à ses côtés, actuellement - c’était son Familier, qui lui avait permis d'avancer, dans l’obscurité totale. Tâtonnant, il posa sa main sur le bras de Maelys non loin, pour se rattacher à quelque chose de tangible, se rassurer – même s’il ne l’admettrait pas.

Il frissonna, dans la noirceur, jusqu’à ce que la lumière envahisse à nouveau progressivement les lieux, et qu’ils ne soient plus plongés dans l’obscurité. Les lieux semblaient différents, mais le marquis n’aurait pas su dire en quoi. L’atmosphère, elle, semblait… grave, solennelle. Il n’osait guère respirer, de peur d’interrompre la scène se déroulant sous ses yeux et d’attirer l’attention sur eux. Pourtant, à la vue de la femme bâillonnée, il ne put rester impassible. Il banda un arc invisible, portant en permanence les gants enchantés qui étaient. Sauf qu'une silhouette l'effleura, passa à travers lui, comme s’ils ne se trouvaient pas dans le même espace.

Fronçant les sourcils, ne baissant pas l'arme, il regarda attentivement le... souvenir, passablement décontenancé. Surtout, cette femme à la merci de ceux devant eux… Cette femme lui rappelait quelque chose. Quelqu’un. Qui était-elle ? Ce n’est qu’à entendre son nom, qu’il se remémora l'un des ouvrages de l'Ordre qu’il avait réussi à se procurer. Cette description, de sa fondatrice. Ses exploits, le fait qu’elle ait été Épine, parmi les premières, première Cartographe à avoir retracé les côtes du continent… Les souvenirs de tout ce que l’on pouvait lui imputer se faisaient flou, dans l’esprit du marquis, alors qu’il assistait à l’assassinat d’une femme bien trop jeune, pour avoir accompli tout cela.

C’est d’une voix éteinte, qu’il prit la parole. « Ça ne peut pas être vrai… Ces souvenirs sont trafiqués. Pascaline Mappemonde n’est pas morte si jeune. Elle a accompli bien trop de choses, pour avoir été assassinée froidement par la Rose, comme cela. » Dame Carmine elle-même lui en avait parlé… « Elle a sauvé nombre de mages et savants bannis, en son temps. Elle a permis de créer des cartes de tout Arven, étant la première à voguer sur les mers qui entourent l’intégralité du continent. Il se murmure même qu’elle a été jusqu’à l’Archipel… Elle a fondé l’Ordre du Jugement, avec de nobles idéaux. Ce n’est… Elle ne peut pas être morte ainsi. On veut nous faire croire que la réalité est là – ou pire, peut-être l’altère-t-on, au moment même ou nous parlons. Peut-être… peut-être quelqu’un a-t-il tenté, à nouveau, de modifier le temps. D’effacer ce qu’il s’est passé, bien avant que nous ne puissions y faire quoi que ce soit. » Sa voix se raffermissait, se faisait plus assurée, certain qu’il était de ce qu’il disait. « Nous devons agir. Nous devons faire quelque chose. On ne peut rester les bras croisés. Maelys, à quoi servait cette fiole ? »

Il se retourna vers les autres. « Quelqu’un a-t-il déjà vu des gravures similaires à ceux au sol ? Peuvent-ils nous aider ? » Tristan empêcherait la mort de cette femme au destin illustre, le Destin lui-même lui en soit témoin.

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptyLun 23 Avr - 21:26

Quand même bien Isabeau était morte de peur, elle tâchait de garder son sang froid au milieu de ce monstrueux bordel. Elle pensait pouvoir tenir ainsi jusqu’à ce que l’air frais outreventois vienne réanimer ses poumons. Ce qui advint cette fois-là, malheureusement, ne les rapprochait pas d’un quelconque échappatoire. La vision de la Compagne s’était soudainement voilée. Plus de lumière, plus de chaleur, plus rien. Ils étaient tombés dans le monde des ténèbres. Ce surprenant revirement de situation poussa la demoiselle dans ses derniers retranchements, lui retirant sa plus grande arme : Mère Patience. Cherchant plus que jamais le contact humain, Isabeau s’agrippa à la première personne qu’elle put atteindre dans la pénombre. Ce fût au bras musclé de Merle que la jeune femme s’accrocha avec force, plaquant également tout son corps contre lui, le collant si désagréablement que le voleur s’en sentirait presque violé. Ou peut-être pas ? De toute façon, l’impertinence folle de la Compagne ne risquait pas vraiment de l’intéresser alors qu’un sombre souvenir se jouait soudainement sous les yeux ébahis de toute la troupe.

Ce fût tout d’abord un faible faisceau de lumière, au loin, laissant la délicieuse ambiance d’Outrevent s’infiltrer dans toute la salle. Le bruit du vent, du tonnerre, de la pluie. Ce vacarme apaisa l’espace d’un instant la jeune femme. Elle se sentait comme à la maison, presque. Un autre groupe, tout aussi hétéroclite que celui d’Isabeau, fit sa grande entrée, valsant parmi les vivants comme s’ils n’étaient que de simples esprits. La Compagne ce serait bien amusée à vérifier d’elle-même si tout cela n’était qu’une illusion, mais les regards bêtes qui apparurent sur le visage de ses camarades alors qu’ils s’élançaient contre les apparitions étaient bien suffisant. Retrouvant peu à peu son calme, entre la douce chaleur de Merle et l’espoir que représentait cette sortie, cette sortie qui devait toujours exister, Isabeau profita du spectacle. Ces gens, elles les connaissaient. Passionnée d’histoire à bien des égards, l’érudite avait pu admirer maintes et maintes fois les portraits de certains de ces illustres personnages. Les fondateurs de la Rose Écarlate. Ce souvenir était un souvenir des plus éminentes créatures qu’avaient connu Arven ce dernier millénaire.

Isabeau n’avait aucune idée de ce qu’il se passait. Des sacrifices pour sauvegarder la Trêve, pour rendre le monde meilleur ? Qu’était-ce donc que cela ? Pourquoi les Pions avaient-ils du sacrifier les gens qu’ils aimaient ? Tant de questions germaient dans sa tête, et aussi vite que ce songe était venu, les gravats et la poussière vinrent accueillir de nouveau les aventuriers. Douée d’une empathie à faire pâlir les jouvencelles de tout Arven, Isabeau avait été émue par cette scène déchirante. Pourtant, malgré tout, la demoiselle comprenait le choix de la Rose Écarlate. C’était une vérité difficile à entendre.  Faire le bien devait toujours être une priorité, mais les moyens pour y parvenir étaient parfois monstrueux. Fallait-il sacrifier la paix et la vie de bien d’autres personnes par amour, par gentillesse ? Ce débat était vieux comme le monde, difficile même pour Isabeau qui était habituellement plutôt sûre de ses convictions. Que faire maintenant ? Ce rêve était-il un écho du passé, ou bien un cauchemar manipulé par les esprits qui tourmentaient ces pauvres voyageurs ? Rien n’était sûr désormais.

-Ces sillons ont pour but d’accueillir le sang d’un sacrifice. Si je vois juste, vider le sang d’un d’entre nous contre ces gravures alors que la fiole repose sur son réceptacle permettrait de sceller… L’âme.. le pouvoir de la personne sacrifiée ? Les Pions ont été dotés de pouvoir quasi divin pour tout un millénaire. Serait-ce.. la raison de tout cela ? Cet endroit, cette fiole, ce souvenir ? Êtes vous sûre que Dame Mappemonde n’a pas pu mourir aussi jeune ?

Tant de questions, si peu de temps, mais au moins, dans tout cela, Isabeau avait retenu exactement quelle pierre permettait d’ouvrir la seule issue de cet enfer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptyMar 24 Avr - 5:50

Le regard rivé sur le plan, elle cherche à se concentrer en dépit de l’action qui se passe près d’elle. Elle n’en remarque que trop peu, bien décidée à sortir d’ici en vie même si les autres semblent plutôt songer à vouloir se disputer ou pire, se battre.  Elle juge avoir mieux à faire pour assurer leur survie. Ou du moins elle aimait à le penser avant que la lumière ne tombe et que tout s’éteigne, comme si elle avait fermé les yeux, cependant ils sont bien ouverts, réalise-t-elle. Elle ne peut s’empêcher de se pincer. Rêve-t-elle ? Elle frissonne en sentant le contact inattendu sur ses cheveux, puis lève la tête vers la lumière avant de baisser aussitôt les yeux vers son plan pour le rouler et tenter de le mettre à l’abri avant qu’il n’attire l’attention. En vain bien sûr, finira-t-elle par se rendre compte. Ou pas, puisque ces nouveaux arrivés ne semblent pas pouvoir les voir.

Ce n’est qu’à ce moment qu’elle se permet de les observer franchement les uns les autres. Un à un, elle détaille leurs traits alors qu’ils discutent. Elle écoute, elle analyse. Elle frissonne en entendant les paroles, et elle détourne le regard à cette gorge tranchée. Mais si l’archiviste semble dégoûtée, ce n’est pas ce qui l’empêche de réfléchir. Elle n’a pas vu par où les gens sont sortis, trop rassurée par le contact de Manaël qu’elle ne repousse même pas, cherchant même plutôt appuie sur lui tandis qu’elle se redresse, tremblante. Elle hoche la tête à sa question, ne faisant pas tout à fait confiance à sa voix pour s’exprimer encore. La scène a été troublante. Elle regarde ensuite Tristan, puis de nouveau les gravures, pâlissant encore un peu en songeant à leur utilisation.

Elle se met à chercher, dans sa tête à défaut de pouvoir fouiller dans les livres qui, elle en est presque certaine, auraient ses réponses. A-t-elle déjà vu ceci quelque part ? Même dans un livre ? Aurait-elle davantage d’explications ? Elle reprend son sac récemment fermé avant de s’éloigner enfin un peu de Manaël pour se pencher et frôler les gravures du bout des doigts. Elle songe tout en écoutant la réaction des autres. Réfléchir est la seule façon d’éviter de céder à la panique. Revoir les nombreuses pages qu’elle a lues dans sa vie, tenter de se les rappeler, de se rappeler si elle a même déjà découvert quelque chose à ce sujet. Ou pas. Elle ne sait plus. La peur lui brouille peut-être l’esprit même si elle refusera de l’admettre si on lui posait la question.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptyMer 25 Avr - 14:43

Il n'eut pas réponse à sa question, mais les mots qui filèrent au même moment au dessus de sa tête d'une bouche à l'autre lui suffirent largement pour comprendre qu'il n'était pas l'unique témoin de cette scène. Dommage. Le Capitaine de Lagrance, Tristan d'Amar, qui l'avait offusqué plus tôt s'emballait dans sa conversation au groupe. Il disait impossible la scène dont ils avaient été témoins, disant qu'elle avait été trafiquée, défendant la Rose quelque part, lui, membre de l'Ordre du Jugement. Et les pensées de Manaël rentrèrent en fusion, bouillonnantes, prêtes à éclater !

Et si c'était la Rose Écarlate qui avait masqué cette cruelle vérité ? Avec leur titre, il était facile de taire les choses et d'en inventer des nouvelles ! Si facile quand on avait les moyens et la bonne place. Qui pouvait seulement s'opposer sans risque de contredire un empereur, une impératrice, un duc ou une duchesse si ce n'était un pauvre idiot suicidaire ? Au fond, cette scène pouvait être la vraie qu'il ne serait pas étonné. Le pouvoir des grands étaient monstrueux. La morte d'une épine à côté n'était que très peu de chose.

Il se tût pourtant, le protecteur, agenouillé devant les sillons, secouant la tête, refusant de rebondir au risque de claquer de son verbe une nouvelle fois face au marquis. Il préféra porter son regard sur Alice qui imitait son geste sur les marques plus tôt, puis sur la Compagne et de nouveau sur les marques au sol. Ils avaient les sillons, ils avaient une fiole et ils avaient – ses yeux se posèrent sur le corps inerte – un mort et du sang à profusion. Il y avait sûrement d'autre chose à faire, mais cela ne coûtait rien d'essayer de reproduire ce 'rituel' pour avoir des réponses. Ce n'était pas comme s'ils devaient assassiner quelqu'un après tout. En réponse à la Compagne, d'un murmure semblable au crépitement de la torche, Manaël indiqua tout bas, froidement aussi, ambitieux, gourmand, curieux et détaché que seul une oreille suffisamment tendu dans sa direction pouvait entendre :

« Et nous disposons d'un corps. »

Et si ce rituel pouvait aider à gagner en pouvoir, il était tout bien normal de se l'approprier. Tout en songeant à répeter, pour tester, la scène en usant du pauve Gauvin qui n'avait plus voix au chapitre, il tendit l'oreille à ce que dirait la dite Maelys. Elle était plus amène à fournir quelques informations. Ici.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptyMer 25 Avr - 15:27

Le regard braqué sur Liry, toujours inquiet de son état, Rackham fut particulièrement surpris de voir la lumière s’éteindre d’un coup. Il manqua d’hurler sur celui ou celle qui avait éteint celle-ci, mais il se ravisa bien vite en commençant à voir la scène qui se jouait sous ses yeux. Cela ne dura qu’une seconde avant que le silence soit brisé par les hurlements d’une tempête à l’extérieur, visiblement bien agitée. Puis il y eu ce rai de lumière… Et ces personnes qui entrèrent, une à une, dans la pièce bien exiguë. L’îlien s’attendait à une réaction de leur part en voyant des gens déjà présents dans les lieux, mais il comprit rapidement qu’en réalité, ils n’étaient pour eux pas là. Alors quoi, la fiole contenait-elle une illusion ? Ce n’était pas chose impossible, songea le capitaine, jusqu’à ce qu’il remarque à la lueur des torches les armes des protagonistes, dont celle d’une belle femme, digne et froide. Ces armes là, il les avait porté, des années plus tôt, elles appartenaient à la Reine Noire qui l’avait choisi… Sa mémoire rappela à lui des souvenirs bien anciens, des noms notamment, qui faisaient écho à cette scène dont il ne pouvait détacher le regard. Devait-il comprendre qu’il s’agissait là des membres originels de la Rose ? Sacrifiant ainsi une âme innocente pour les dieux savent quoi ? L’îlien eut froid dans le dos en voyant le corps de la jeune femme tomber à terre, le sang versé sur les dessins au sol comme couleraient l’eau dans une rivière. Il avait pourtant l’habitude de voir le sang et la violence, mais ce n’était ici pas les combats de la guerre, c’était un meurtre… Peut-être pour de bonnes ou mauvaises raisons, il n’aurait su le dire en l’instant, mais le fait est que Rackham trouva cela terriblement cruel. Pour des parangons de la paix, il trouva le geste bien hypocrite.

Lorsque les choses redeviennent normales, que la lumière faiblie pour ne plus être que la flamme de la torche tombée dans un coin, l’îlien resta bien silencieux. Il laissa simplement échapper un soupir en aidant Liry à se redresser, tout en ramassant la fiole vide tombée à côté de sa cousine. Avait-elle encore du pouvoir ? Il l’observa un instant, ne constatant rien de magique ou de brillant en son sein. Cette fois il était bien décidé à la garder précieusement entre les mains et garda du coin de l’œil un peu d’attention sur Merle. Les autres bavassaient sur ce qui venaient d’arriver. Des souvenirs faux, des vérités déformées… Comment pouvaient-ils vraiment le savoir ? Cette histoire était vieille depuis plus de mille ans aujourd’hui, difficile de s’assurer que ce qu’ils venaient de voir à l’instant était vrai.

« C’qu’on a vu c’est p’être faux. Ou p’être qu’vos informations sont déformé, Tristan ? J’dis pas qu’c’est l’cas, mais c’était y’a longtemps, les info’ qu’datent d’cette époque sont p’t’être pas total’ment fiables. » Mais après tout, il n’était pas de l’Ordre – et pas vraiment allié de la Rose non plus – il ne pouvait donc pas affirmer quoique ce soit. Il reprit, observant en direction de là où il lui semblait qu’une des personnes de ce souvenir avait touché quelque chose. « Vous avez p’voir c’mment ils ont ouvert l’porte ? Si selon not’ guide y’a d’autres souterrains cachés, on trouv’ra sans doute d’autres informations. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Merle Consent
Merle Consent

Messages : 372
J'ai : 48 ans
Je suis : Voleur - Maître du Charme au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Fils de l'Ombre
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptyMer 25 Avr - 21:53

J’aurais dû deviner que ce serait une mauvaise idée. Enfin non, vouloir la fiole était une excellente idée, j’avais simplement sous-estimé l’état de la demoiselle. Elle n’était pas malade, c’était bien pire. Et cette furie qui se jette sur moi est bien trop forte pour la petite enveloppe qui me fait face. Elle finit par trouver la fiole, non sans m’avoir sans doute défiguré à vie - le drame vous imaginez ? - les autres parvenant à l’éloigner de moi. Mais le mal est fait. Non seulement, ça fait un mal de chien, mais elle ouvre la fiole. Avant de tomber inanimée. De mieux en mieux. Je grimace en effleurant une des multiples griffures qu’elle m’a infligées. J’aurais préféré affronter autre chose qu’une poids plume, j’aurais au moins eu l’apanage de pouvoir me plaindre…

Et tout s’enchaîne bien trop vite. Maelys a à peine le temps de donner quelques explications que tout disparaît, nous laissant dans le noir absolu. Et j’ai beau être habitué à l’obscurité, dans le cas présent, elle en devient palpable et c’est fortement dérangeant. Je sursaute presque en sentant un contact, avant de réaliser que ce doit être la Compagne qui se tenait non loin de moi. Sans réfléchir, je passe un bras autour d’elle et la garde contre moi. Non seulement il faudrait être fou pour repousser une si jolie femme, mais je dois avouer que c’est rassurant, de ne pas simplement être perdu seul dans ce vide… qui laisse place à une vision donc… Un frisson me parcourt alors que tous avancent dans la pièce et échangent entre eux. Fasciné par la scène qui se déroule devant nous, je parviens momentanément à rester plus calme et plus silencieux que je ne l’ai été depuis des heures, j’en oublie même mes récentes blessures.
Ma mâchoire se crispe. Un sacrifice humain. Des sacrifices donc. Fort bien. Et ce sont eux qui sont censés nous protéger ? Que ce soit pour la paix ne change rien à ce qu’ils font. Je m’écarte d’un pas en entraînant Isabeau avec moi, par réflexe, alors que le sang de la pauvre malheureuse s’écoule sur les pierres. Est-ce ainsi que la Rose a été créée ? En sacrifiant des êtres chers ? Était-ce cette fiole ? Non, Maelys a dit qu’il s’agissait d’autre chose.
Je cligne des yeux, alors que tout s’évapore et revient à la normale. Je lance un regard sombre à Manael, hochant faiblement la tête, avant de regarder Tristan.

« Et qui donc aurait pu altérer une vision ? Car c’était bien cela n’est-ce pas ? » Fronçant les sourcils, je secoue la tête. « Modifier le temps est une chose déjà passablement dangereuse en soi… ce que nous avons vu est un souvenir, pourquoi et comment est-il apparu ? Si le passé avait été modifié, serais-tu au courant de tout cela ? » Je soupire, ma main caressant toujours le dos d’Isabeau sans que j’y pense. « Mais peut-être avez-vous raison Monsieur le marquis. Je l’espère, recourir au sacrifice humain n’est pas un acte anodin… »

Même pour quelqu’un ayant peu de scrupules comme moi. Quoique je ne suis pas un monstre, loin de là, il est vrai. Pas dans cette réalité tout du moins… Je soupire et acquiesce en entendant Isabeau. Des sillons effectivement, dont on a pu constater la parfaite utilisation…

« Peut-être n’était-elle pas si jeune que cela. Peut-être n’était-elle pas seule pour effectuer tout cela… Ou peut-être n’était-ce pas elle qui a réalisé toutes ces merveilles… Tu as une idée de ce qu’était cette fiole Maelys ? » Je relâche doucement Isabeau en lui souriant pour la rassurer, avant de m’approcher de l’historienne, frôlant ses doigts pour attirer son attention. « Alice ? Savez-vous quelque chose à ce sujet ? » Je regarde autour de nous et me relève. « Il faut sortir d’ici, trouver le passage… peut-être y aura-t-il autre chose derrière… »

De nouvelles preuves. De nouvelles horreurs et accusations. Et je me retrouve à presque sautiller pour rejoindre l’endroit d’où ils sont tous venus.

Spoiler:
 


Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 TitreMerle1Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 554690AbandonTrafic
Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 CoffreCoffreIntrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EchosMainsBaladeuses


Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptyJeu 26 Avr - 2:37

Tes paupières sont lourdes et s'ouvrent avec difficulté.  Depuis le moment où la terre a tremblé, où le sol s'est dérobé sous vos pieds, tu n'as aucun souvenir.  Tu voix du coin de l'oeil le souvenir se dérouler devant toi, mais tu es encore sonnée.  T'es-tu cognée si fort que ça la tête en chutant?  Et d'où viennent toutes ces nouvelles personnes qui n'étaient pas là plus tôt?  Penny aurait pu te prévenir qu'il y aurait tant de monde à ce manoir.  Tu serais venue sous le couvert de la nuit plutôt qu'en plein jour si tu l'avais su.  Un peu étourdie, tu n'arrives pas à te redresser toute seule, néanmoins un nom résonne dans ta tête. Pascaline.  Tu as envie de te relever, de te précipiter à l'avant pour voir si ce n'est pas ton idole qui est là, devant toi.  Que ce n'est pas elle que l'on veut tuer sans pitié.  Non c'est impossible, elle ne peut pas mourir.  Elle a fait le tour du continent, elle a tracé les premières cartes!  Il doit y avoir un mensonge derrière tout cela, mais tu n'arrives pas à articuler.  Tu ne peux croire que l'héroïne de ton adolescence ne meure ainsi, aussi… de façon aussi commune, sans éclat.

C'est seulement lorsque la scène s'estompe que tu parviens à te relever, aidée par Rackham.  Tu lui jettes un regard égaré, tu ne comprends pas vraiment ce qui se passe autour de toi et ils parlent tous dans des mots compliqués.  Tu n'arrives pas à suivre et ta tête t'élance fortement.  Ta main se raccroche timidement à ses vêtements.  La peur n'est pas dans tes habitudes, toi qui préfères ignorer l'existence même du danger pour aller au-devant de situations plus que rocambolesques.  Il y a quelque chose dans l'air qui te déplaît et te donne des frissons dans le dos.  Blottie contre le bras bien musclé de ton cousin, tu oses à peine élever la voix.

« Qu'est-ce qui s'passe?  J'aime pas c't'endroit…  J'crois qu'vaudrait mieux partir… » balbuties-tu.  Ta voix sonne éraillée, faible, et ta gorge te fait mal, comme si quelque chose l'avait grattée de l'intérieur.  Cela t'effraie encore un peu.  Quelque chose d'anormal se passe dans cette cave, quelque chose qui va mal tourner, tu le pressens.  Tu tires légèrement sur les vêtements du capitaine.  « Allons n's'en.  F'pas rester ici… » le presses-tu.

Tu n'oses pas te tenir debout par toi-même, tu te préoccupes peu de percer les mystères de ce manoir.  Tu ne veux que retrouver la sécurité de Lorgol et expliquer à Pénélope que ces ruines, il veut mieux ne pas les agiter trop.  Elles sont dangereuses.

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptyJeu 26 Avr - 23:16

Je ne comprenais pas pourquoi, subitement, ils attendaient tous autant de moi. Tristan voulait des informations supplémentaires qui n’étaient pas en ma possession. Isabeau ? C’était pire encore. Elle espérait que je lui dise quoi faire, comme si je le savais moi-même ! Je me serais empressée de m’en charger, si c’était le cas. Ils n’avaient pas l’impression que j’étais plutôt là à… Ne panique pas, ma petite. Là à paniquer sans savoir quoi faire, précisément, oui. Cette possédée venait de déboucher cette fiole, comme s’il s’était agi d’une simple fiole de rhum plutôt que d’une bombe à retardement ! Tu m’as écouté ? Je devais me lever. Je devais réfléchir.

Non, pas le temps de réfléchir finalement. Je me figeai, interdite. « Qu’est-ce que… ? » La pièce venait de s’obscurcir, à tel point que même l’élémentaire de feu ne perçait pas ces ténèbres. Autre temps. Plusieurs silhouettes se dressaient à notre place, dont les armes étaient loin de m’être méconnues. J’eus un hoquet de stupeur, à voir celle qui s’avançait dans la pièce. « Aïfa ! » Je tendis une main en avant, sans pouvoir l’interrompre, ni même la toucher. Aïfa était là, juste devant moi ! Mon cœur se serrait, alors qu’elle ne semblait ni me voir ni m’entendre. Le regard brillant, je compris avec un temps de retard. Nous étions mille ans en arrière… Rien qu’un écho du passé. J’avais espéré si fort pouvoir la revoir, l’entendre à nouveau hanter mes pensées, mais il ne restait plus qu’un fragment d’elle. Je serrai sa masse d’arme entre mes mains, jusqu’à m’en blanchir les phalanges.

Que faisait-elle exactement ? Je peinais à saisir les échanges entre les différentes pièces, éberluée. Parlaient-ils réellement de… Sacrifier une vie ? Pour quelles raisons ? Que voulait dire Aïfa, en mentionnant qu’ils étaient tous passés par là ? Etait-ce là la clef de leur pouvoir qui transcendait les âges, du sacrifice qu’ils avaient dû consentir, pour maintenir la paix ? Elle ne m’avait jamais soufflé un mot à ce sujet, mais ça ne m’étonnait pas vraiment de l’Erebienne. La conquérante m’avait communiqué ce même plaisir malsain qu’elle puisait dans la souffrance et la mort de ses adversaires. Elle n’aurait reculé devant rien.

Je ne comptais pas non plus m’émouvoir pour si peu. J’étais résolue à retrouver des réponses, si ce n’était à la retrouver elle. J’avais promis de poursuivre sur la voie qu’elle m’avait ouverte, même si, sans elle, je ne faisais que tâtonner. J’avais enfin une piste palpable. Ouvrir cette fiole n’était peut-être pas le pire qui aurait pu arriver.

Je les entendis émettre leurs hypothèses, discuter de ce qu’ils avaient vu aussi bien que moi. La main de Tristan à mon épaule me fit sursauter, me sortant de mes pensées. Que voulait-il dire… ? Pascaline Mappemonde ? « C’est trop réel pour être un mensonge. La légende de Pascaline Mappemonde en est plus sûrement un que ce que nous venons de voir. On devait s’en douter, un pouvoir aussi immense aurait forcément eu un prix. » Je marquai un silence. « C’est un phylactère. Il contenait l’essence même de la Rose Ecarlate, mais celui-là est différent. » J’étais tendue, à guetter subitement qui l’avait en sa possession. Je fus rassurée de constater que c’était Rackham, sans doute celui à qui je pouvais faire le plus confiance dans cette pièce, s’agissant de la Rose Ecarlate. J’hochai la tête vers lui. « Il doit y avoir un mécanisme, à l’endroit où elle s’est tenue. »

Quant à la scène macabre qui s’était déroulée sous nos yeux… « Seul le Maître du Temps pourrait vous répondre maintenant. Le Destin seul sait ce qui s’est réellement produit ici bas. » De mes lèvres à moitié closes s’échappaient une prière, une supplique, à celui qui m’avait béni, qui m’avait fait traversé tant d’épreuves… Mais qui jamais ne m’avait fait défaut. Oui… Que le Destin entende son petit pion, broyé par l’incertitude, aux frontières du choix. Illusion ou réalité ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptyVen 27 Avr - 22:14

Isabeau remerciait tous les dieux pour la charmante créature qu’était Merle. Si elle n’était pas vraiment attirée par lui, sa simple présence avait suffit à lui rendre confiance en elle. Ne se dérobant même pas de l’étreinte de la Compagne, il l’entraina dans son sillage plusieurs longues minutes. Sa main dans le dos de la demoiselle se faisait un peu trop insistante, mais qu’est-ce qu’elle aurait pu dire ? Il était venu illuminer ses pensées dans le plus terrifiant des instants alors s’il voulait lui caresser le dos, il était bien libre de le faire ! Sa présence rassurante la quitta finalement, mais c’était peut-être mieux ainsi. De toute façon, Isabeau se sentait de nouveau prête à affronter les dangers de ces horribles ruines. Tout le monde semblait avoir son propre avis sur ce qu’il venait de se passer, mais la remarque de Manaël ne manqua pas d’interpeller la musicienne. Sa proposition était absolument dégoutante : utiliser le corps de ce pauvre Gauvain. Cette simple idée lui donnait la nausée et pourtant, au fond d’elle, elle savait que c’était l’unique solution si cette fiole devait à nouveau être scellée. Pour survivre et faire le bien, des actes odieux devaient parfois être entrepris.

-Les membres de la Rose ont expliqué qu’il était nécessaire qu’un lien puissant existe entre la personne sacrifiée et la personne qui sacrifie. Je doute que l’un de vous ait été proche de mon garde du corps. Je ne puis même pas dire que je l’étais moi aussi.

Alors que tout le monde s’évertuait toujours à comprendre ce qui venait tout juste d’arriver, l’idée de s’échapper de cet enfer revint à nouveau. Isabeau était prête pour ce défi-là ! Elle comptait bien se montrer utile elle aussi, surtout après le fiasco que son homme de main avait engendré. Étant sûrement le membre du groupe désirant le plus partir, la Compagne avait tout naturellement observé avec attention l’unique moyen de s’échapper d’ici. Si elle ne savait pas exactement quelle pierre permettait d’ouvrir le passage secret, elle avait une petite idée de sa localisation générale. Se dirigeant vers son objectif, le teint de nouveau délicieusement coloré et frais, Isabeau fit un signe de tête aux autres, leur signifiant de la suivre.

-Je ne sais pas exactement où se trouve le mécanisme de sortie mais.. La personne qui a ouvert le passage se tenait par ici. Cela limite notre zone de recherche j’imagine.


La demoiselle se serait bien ruée contre les parois à la recherche du fameux mécanisme, mais quelque chose lui trottait dans la tête. Quelque chose d’extraordinaire, quelque chose qui l’effrayait, mais qui la rendait également infiniment curieuse. Cette fiole. Avec cette fiole il était possible de faire tant de chose. Il était possible de ressusciter la Rose Écarlate ou du moins de devenir tout aussi puissant que les Pions d’autrefois. Si la puissance n’était pas quelque chose qu’elle recherchait tout particulièrement, la perspective de devenir aussi forte et influente que l’un de ces illustres personnes était vraiment fascinante.

-Si la Rose a été créée à l’aide d’un tel phylactère… Cela veut dire que nous sommes en possession d’un objet qui permettrait de recréer la puissance que détenait autrefois cette organisation ?


Peut-être aurait-elle du se taire. Lancer dans le vent une telle idée était complètement fou, mais la situation était si saugrenue elle-même qu’Isabeau n’y avait pas vraiment vu d’inconvénient. C’était Rackham qui possédait à présent la fiole. Qu’allait-il en faire ? Etait-ce sûr de lui laisser une responsabilité si importante ? Apprendre soudainement tant de chose et risquer de perdre soudainement ce contact au fantastique était une sensation plus que déplaisante. Que pouvait-elle vraiment faire, elle, pauvre Compagne ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptySam 28 Avr - 2:49

Elle est faible, la voix de Liry tout contre lui. Avec les autres parlants relativement fort – plus qu’elle en tout cas – l’îlien manqua presque d’entendre les balbutiements de sa cousine, aussi fragile que l’était son équilibre sur ses pieds. S’il ne l’avait tenu, et si elle ne s’était tenu à lui, sans doute qu’elle serait retombée aussitôt à terre. Ce n’était pas souvent qu’il avait l’occasion de la voir aussi perdue et déboussolée, sa cousine farouche et hyperactive. Même l’attaque des chiens de la Chasse lors du Jour des Anciens ne l’avait pas à ce point rendu amorphe et craintive.

« T’inquiète Liry, on va s’tir d’là. »

Il y comptait bien. Même si la curiosité était particulièrement grande chez le capitaine des Chevaucheurs, il n’était pas particulièrement appréciateur de ce lieu, si c’était pour y rester coincer une éternité. Ils étaient passés par le plafond et non pas une porte, et il espérait que les autres sorties, elles, ne soient pas aussi éboulées et inaccessible que l’entrée… La vision ou le souvenir leur avait à tous montré l’une des silhouettes de la Rose farfouiller quelque chose contre le mur et y déclencher un mécanisme, ouvrant une porte dans la paroi. A bien y regarder cela dit, Rackham pouvait voir dans la poussière les sillons qui marquaient bels et bien une ouverture dans la pierre. Certes couvertes de poussière mais eh ! Ca faisait bien longtemps que personne n’avait du venir ici. Suivant du regard la Compagne qui semblait savoir plus précisément où se trouvait le mécanisme, l’îlien approcha à son tour, sans vraiment lâcher Liry non plus qui avança avec lui, presque bras dessus bras dessous. Puis détachant un instant le contact avec sa cousine, il commença à farfouiller contre le mur, sans savoir ce qu’il cherchait vraiment. Avec la lumière vacillante – malgré un minuscule élémentaire de feu – il ne voyait pas spécialement de différence sur la paroi pierreuse. Il n’était pas mauvais observateur. Remarque, ce n'était peut-être pas sur le mur. Pour autant, son attention fut un instant retenue par les mots de la Compagne, tout à côté de lui, partageant aux autres le fruit de ses pensées à tous sans se rendre compte que cela pouvait être dangereux. Elle n’avait peut-être pas tort – après tout, il n’en savait rien – mais cela ne voulait pas dire qu’elle avait raison non plus. Et si effectivement la fiole contenait un pouvoir susceptible de rappeler la Rose, alors il n’était pas bon d’éveiller des espoirs ainsi. Si Rackham ne voyait pas d’inconvénient à faire équipe avec ceux de l’Ordre, il l’était peut-être un peu moins au final si il fallait laisser en leur possession un objet aussi dangereux.

« On n’sait pas ‘ncore grand chose d’ces trucs là m’dame, v’devriez pas en parler si facil’ment. Pour l’instant, n’est pas v’nu pour r’créer c’genre d’chose. »

En tout cas pas lui. Il était venu pour aider et apprendre des choses du passé utile contre les problèmes du présent. Et certainement pas pour ramener quelque chose ou recréer quelque chose qui finirait forcément par foutre la merde. Se concentrant sur la zone, paume sur la froide pierre, trifouillant, marmonnant en espérant trouver un truc qui fonctionne, il eut effectivement la sensation de toucher quelque chose.

« Hm ?! » Peut-être était-ce le mécanisme ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptySam 28 Avr - 19:28

D'accord ou pas d'accord.
Il l'était, d'accord, avec tout ce qui se passait et se disait. La plupart confirmait ses propres pensées dirigées vers le marquis - à savoir le souvenir véritable dont ils avaient été témoins, tous. La Rose avait manipulé l'information grâce à son pouvoir et son statut, il n'y avait rien de plus banal comme vérité Et, à dire vrai, cela aurait été une belle erreur comme un beau gâchis si elle ne l'avait pas fait. L'on pouvait tout acheter avec de l'argent, y compris le silence des petits gens, ajouter le titre et le tout allait bien plus vite. Pascaline, à ses yeux comme à ceux des autres, était morte à cet instant précis du Passé Et le reste... n'était que de la poudre aux yeux pour couvrir un crime Ou pour se racheter d'une manière ou d'une autre auprès du nom du sacrifié. Un cadeau peut-être...

Il était d'accord également, au final, avec Isabeau qu'il entendit plus loin. Comme si elle répondait à son petit projet faiblement murmuré. Certes... s'il avait bien observé à la loupe les lieux et la scène, ce n'était pas le cas de tous les mots qui avaient été dit. Un lien fort était requis et d'un énième petit coup d’œil au corps de Gauvain, Manaël grinça des dents et soupira, accusant bonne réception. Ça ne marcherait sans doute pas avec ce dernier... quand bien même cela ne coûterait probablement rien d'essayer. Et il se mit à réfléchir, le mage, aux gens qui avaient confiance en lui. Ils étaient nombreux. Raël serait facile à avoir. Vrai. Et malgré tout un petit pincement au cœur envers l'archéologue. Ils avaient beaucoup partagé, trop d'ailleurs dans la réalité alternée, mais oui... il supposait qu'il en serait capable. Comme il pourrait en décevoir bien d'autre si on le lui demandait et s'il pouvait acquérir davantage de puissance par cette même pratique. Du pouvoir, toujours plus. Gourmand. Non, ambitieux. Aussi.

Son oreille tendue vers Maelys imprégna ses mots, et son absence d'information pour l'heure. Peut-être le Destin lui répondrait-il. Peut-être. En attendant il fallait trouver la sortie. Et comme pour les autres, il savait que le mécanisme se trouvait dans le coin, non loin de la silhouette de Rackam - qui soutenait toujours la possédée enragée à présent calmée - que l’élémentaire vint éclairer davantage en guise de soutient.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Modo
PNJ • Modo
La Fatalité
La Fatalité

Messages : 858
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptySam 28 Avr - 23:08



La Fatalité intervient

Et la lumière fut



Il fouille, il cherche, il tâte le Chevaucheur. La pierre est sombre, froide et humide, mais elle semble comporter quelques aspérités par endroits.Plusieurs minutes de tâtonnements sont nécessaires avant que le mécanisme ne soit repéré. L'une des pierres s'enfonce un peu plus dans la paroi, un déclic retentit puis, lentement, le mur s'écarte pour laisser entrevoir la lumière du jour.

À nouveau, l'air marin parvient à l'intérieur de la pièce et les vagues qui s'échouent contre les falaises se font entendre jusque là. La sortie mène directement sur l'extérieur, à flanc de falaises, très haut au-dessus de la mer déchaînée d'Outrevent. Le vent souffle et pénètre dans la pièce, l'horizon est sombre.

En s'avançant, il est possible de voir un escalier de pierre, sculpté à-même la roche de la falaise, dans un renfoncement qui empêche quiconque de l'apercevoir depuis le ciel. La barrière, elle aussi faite de pierre, a subi les dommages du temps et des éléments, et s'est effondrée par endroits. Néanmoins, en levant les yeux, il semble que le chemin mène jusqu'au sommet de la falaise, à l'emplacement du manoir.



• Bravo, vous avez trouvé la sortie ! :haww:

• L'escalier est fait en pierre, comme sur cette image et le chemin se présente plutôt de cette manière. L'escalier est soumis aux intempéries, il est un peu glissant et sa barrière n'est plus aussi solide qu'autrefois. Attention en remontant. :sisi:




♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptyDim 29 Avr - 19:38

Ce n’est pas la première fois qu’elle est incapable de donner une réponse lorsqu’on la questionne. Mais de loin, c’est sans doute en ce moment qu’elle en ressent la plus grande frustration. Du moins c’est son impression. Quand Merle s’adresse à elle, cherchant des réponses, elle n’a que le silence à offrir. Elle nie de la tête légèrement tout en haussant les épaules, le regard fixé sur son compagnon de voyage.

- J’ai étudié le plan… mais pas l’Histoire du manoir… Je n’aurais pas cru que ce serait nécessaire…

Un peu plus et elle s’excuserait. Mais les autres, ou à tout le moins Rackham a réussi à trouver la porte de la sortie et elle pousse un long soupir en se penchant pour finir de remballer le plan convenablement dans son sac. Elle s’approche ensuite avec prudence de la porte pour observer dehors, ce chemin en piteux état, rongé par les éléments… Leur seule voie de sortie. Ce n’est pas comme si elle pouvait se permettre de faire la difficile, même si le chemin ne lui inspire pas grand confiance.

- Je ne sais pas vous, mais je n’ai pas particulièrement envie de m’attarder à explorer cette pièce. On pourra discuter de tout ça à l’air frais, dehors, un coup remontés…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptyLun 30 Avr - 13:27

C’est qu’il n’y voyait pas forcément grand chose, le Rackham. Même si heureusement, le minuscule élémentaire de feu vint s’approcher de lui pour l’aider à mieux y voir, il ne trouva pas immédiatement grand chose. Il songea même à un moment que le mécanisme avait disparu avec le temps. Curieusement, les discussions s’étaient faites plus rares, alors que l’îlien était en train de chercher un moyen de sortir d’ici. Bizarrement pourtant, ils ne cherchèrent pas vraiment non plus en sa compagnie et c’est finalement bel et bien lui qui, purement par hasard, trouva une vieille pierre qui se renfonça dans le mur. Il y eut un clic, puis un mouvement dans la roche, celle-ci laissant entrevoir d’abord un filet de lumière, puis les finalement les rayons du soleil. Tout du moins en cette journée un peu nuageuse en Outrevent. L’air marin s’infiltra dans la pièce, aussi bien que le froid d’ailleurs, mais au moins, c’était une ouverture directe sur une potentielle sortie. Etrangement, il ne s’attendait pas à ce que cette pièce secrète débouche directement sur l’extérieur mais soit, ce n’était pas plus mal.

Se rapprochant de Liry, cachant définitivement la fiole à l’intérieur de sa veste, il prit la tête du groupe en sortant le premier et approchant de ce qui semblait être des escaliers taillés dans la pierre.

« ‘ttention, c’est foutr’ment glissant, ‘llez pas p’sser par d’ssus l’bord. »


Parce que ce n’était pas la barrière érodée avec le temps qui les retiendrait de beaucoup si l’un d’eux venait à dangereusement glisser. Et vu la hauteur et les falaises en dessous, il ne donnait pas cher de la peau du malheureux maladroit. Bien qu’il gardait un œil sur Liry, la tenant pas loin d’lui, il se pencha vers elle pour murmurer en îlien :

« C’va un peu mieux Liry ? L’air frais t’fait du bien ? Il t’est arrivé quoi là dedans ? »

Parce que même s’il avait quelques doutes sur une possible possession de sa cousine – il ne la voyait clairement pas devenir folle sans raisons – il était curieux et inquiet de savoir ce qui était vraiment arrivé. Et il espérait que ça n’arrive pas de nouveau. Vu comment elle en était ressortie, ça ne l’emballait pas des masses.

« J’crois qu’on r’monte vers l’manoir ! »

Qu’il dit aux autres, en voyant ce qui semblait être le haut de la falaise. Pourtant, il ne s’attendait certainement pas à ressortir par ici et il se demanda un instant à quel endroit du manoir ce chemin allait-il les mener. Après tout, ils n’avaient pas vraiment vu d’autres sorties dans les ruines des lieux, sinon ceux des souterrains qui avaient été maintes fois explorées.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptyLun 30 Avr - 15:19

Les paroles de Rackham étaient dures, et même s’il ne les avait pas pensé ainsi, Isabeau n’avait senti que dédain au milieu de tout cela. Est-ce qu’elle lui en voulait ? Absolument pas. Il disait vrai. C’était peut-être vexant, blessant mais la demoiselle était dans l’erreur. L’accepter était difficile, mais essentiel pour continuer sereinement cette aventure. Alors elle adressa un signe de tête poli et cordial à l’îlien, une excuse, un signe de reconnaissance. Peu importe, elle lui concédait son erreur et c’était tout ce qui comptait. La Compagne ne pouvait oublier parmi qui elle se trouvait. Des membres de l’Ordre, des inconnus, des personnes susceptibles de déchainer les enfers sur tout Arven. Donner d’aussi mauvaises idées à des personnes peu recommandables étaient probablement la pire des idioties qu’elle avait pu faire, et ce depuis un bon moment. Si elle n’avait pas eu un contrôle parfait de son faciès, elle se serait empourprée comme une pauvre gamine. Se taire valait parfois mieux que d’exposer ses plus intelligentes trouvailles.

Bien heureusement, Isabeau put masquer son opprobre alors qu’elle guidait avec succès toute la troupe jusqu’à ce qui devait être la sortie. Laissant au chevaucheur le plaisir de palper les roches froides où devaient se trouver le mécanisme secret, la jeune femme se tût, impatiente de sortir de cette prison. Et là, un déclic puis un bruit sourd. L’issue de secours s’ouvrait, enfin. L’air délicieux d’Outrevent vint à nouveau, comme lorsque cet étrange souvenir était venu les hanter. Isabeau était plus que satisfaite. Ce n’était pas un autre dédale, pas une autre pièce sombre et dangereuse. Un sourire radieux vint illuminer son visage, heureuse de pouvoir faire enfin sens de cette situation plus qu’étrange. Suivant le groupe au travers de ce qui serait, elle l’espérait, le dernier couloir sinueux et poussiéreux, Isabeau semblait avoir repris sa bonne humeur habituelle. Surprise, elle le fût sans aucun doute alors que cette échappatoire tant rêvée semblait au final plonger toujours plus profondément le groupe dans cette épouvantable quête. Tout ce que la Compagne espérait, c’était que ce fichu escalier les conduise réellement dehors.

Isabeau hésita un instant avant de s’élancer contre les marches de cet escalier. Endommagé, glissant, l’ascension de ce dernier serait difficile, peut-être même dangereuse. Malheureusement, aucune autre possibilité ne s’offrait à elle. S’accrochant comme elle le pouvait à la rambarde, elle commença doucement à monter, faisant bien attention là ou elle posait les pieds. Elle observa un instant ses camarades, espérant que l’un d’entre eux remarquerait son petit problème. Merle l’avait déjà sauvé une première fois, recommencerait-il ? Ou peut-être serait-ce le froid Manaël ? Qu’importe, l’ascension ne pouvait pas être si dangereuse que ça. Si ? Après mille et uns maléfices et un souvenir tout aussi troublant, que réservait ce fichu manoir aux pauvres âmes qui y erraient ? Et puis dans tout ça, Isabeau n’avait toujours pas le moindre indice pour retrouver la douce Roxane. Si elle rentrait bredouille chez les siens, tout ce pour quoi elle avait œuvré jusqu’alors dans sa Guilde serait perdu. Les informations qu’elle avait récolté aujourd’hui changerait peut-être la donne, mais rien n’était vraiment sûr.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Modo
PNJ • Modo
La Fatalité
La Fatalité

Messages : 858
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptyLun 30 Avr - 23:52




Chroniques d'Arven

Intrigue 3.3

Les Échos du Passé

30 mai 1003



Intrigue animée par Lemon Tart


La Mémoire dans la Pierre

L'ascension semble longue pour le petit groupe soulagé de se retrouver à l'air libre. Les marches sont glissantes et l'air est chargé d'humidité, le vent souffle plus fort encore contre les parois de la falaise. L'esprit empli des terribles images de la scène dont ils ont été témoin, il parviennent au sommet des marches, à l'orée des ruines du manoir. Et c'est bien tout ce qu'ils ramèneront de leur expédition, des souvenirs sombres et une fiole plus que précieuse.

À moins que...

Il arrive parfois que les dieux prêtent l'oreille aux mortels, qu'ils écoutent leurs prières et qu'ils leur accordent un peu de leur bénédiction. Et parfois, ils ont pour eux des desseins plus grands qu'ils ne l'imaginent. Ô, petit pion du Destin, tu as été entendue. Le maître du Temps étend la main sur les explorateurs confus, il les enveloppe de son aura toute-puissante et il retourne pour eux le sablier.

Ils la sentent, cette présence oppressante, elle vogue autour d'eux comme une brise, comme un fantôme qui murmure à leur oreille. Elle s'impose à eux et brusquement, le sol paraît vibrer sous leurs pieds. De tous les côtés, la pierre se met à se mouvoir ; de nombreux débris s'assemblent pour reformer un tout. Et tout s'accélère, les murs s'érigent devant eux, le toit s'assemble au-dessus de leur tête, le jour et la nuit se succèdent sous leurs yeux à une vitesse vertigineuse. Le manoir reprend vie, retrouve ses couleurs, sa lumière. Les tapisseries se reforment sur les parois, les tapis s'élèvent du sol, vitres et miroirs retrouvent leur éclat.

Puis tout s'arrête, aussi brusquement que ça a commencé. Le silence retombe sur la pièce, et ils réalisent qu'ils sont dans le manoir, tel qu'il était autrefois. Ils sont rassemblés dans le hall d'entrée, grande pièce richement décorée, agréablement éclairée. En son centre, un grand tapis aux teintes écarlates, en face, un escalier qui mène à l'étage, sur les côtés, plusieurs portes fermées. Les hautes fenêtres ne laissent entrevoir que la pluie battante qui tombe à grosses gouttes et tout a l'air calme, si calme.

Comment sont-ils arrivés ici, et pourquoi ? Le Destin a ses raisons et il se pourrait bien qu'elles se révèlent à eux rapidement. Un bruit sourd retentit au sommet des marches et quelque chose en descend ; deux chats se courent après, dans un concert de miaulements. Ce n'est que lorsque l'un d'eux traverse le corps de plusieurs des compagnons qu'ils réalisent qu'il ne s'agit probablement que d'un autre souvenir. Ils ne sont que spectateurs, que fantômes, une fois de plus. À moins que cette fois, il s'agisse de bien plus que cela...

Derrière eux, la porte d'entrée s'ouvre sur une silhouette de femme, enveloppée d'un long manteau détrempé. Dans l'encadrement de la porte, elle se fige brusquement, les yeux écarquillés et l'air confus. Elle retire la capuche qui masque ses traits et sa voix résonne dans la pièce silencieuse.

« Qui êtes-vous ? »

Pascaline fait face au petit groupe, en vie et visiblement en pleine possession de ses moyens. Ne viennent-ils pas de la voir mourir, quelques instants plus tôt ? Sont-ils victimes d'une illusion ou seraient-ce les dieux qui oeuvrent pour leur permettre de remettre de l'ordre dans l'ouvrage du Tisserand ?




Quatrième Tour

Consignes



IRL : du lundi 30 avril au lundi 7 mai (18h).
IRP : le 30 mai 1003, d'après-midi

• Ce topic concerne les personnages inscrits à l’intrigue au préalable (Alice, Isabeau, Liry, Maelys, Manaël, Merle, Rackham & Tristan). Si ce n’est pas votre cas, un petit MP à la Fatalité et nous verrons si vous pouvez intégrer le groupe !

• Le tour couvre votre retour dans le temps et la discussion avec Pascaline !

• Destin ex-machina. :miguel: Il vous a ramenés quelques heures avant les événements fatidiques dont vous avez été témoins, mais vous n'êtes pas réellement dans le passé, seule votre conscience y a été emmenée. Seule Pascaline peut vous voir, vous êtes matérialisés devant elle comme des fantômes. À vous de la convaincre qu'elle ferait mieux de prendre ses jambes à son cou. :geu:

• Il est possible que la Fatalité intervienne par moments, mais ça dépendra de sa disponibilité. :miguel:

• Votre magie ne fonctionne pas dans cette situation, les Familiers et dragons n'approchent pas le périmètre, ça les rend mal à l'aise.

• Vous êtes en Outrevent, il fait froid et humide. Même en mai. :miguel:

• Le Manoir de la Rose a été mentionné pour la première fois durant l'animation Arven sur table. Vous pouvez trouver des résumés des parties ici.

• Vous pouvez poster plusieurs fois dans un tour, mais veillez toujours à laisser deux personnes répondre entre deux de vos interventions.

• Coucou, la limite de mots est toujours là ! 700 mots maximum par message, pas un de plus, sinon je mords ! :laa:

• Pensez à indiquer votre nombre de mots en utilisant impérativement ce site et le résumé de vos actions sous balises spoiler.

Bonne chance, dragonnets ! :angel:






♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 EmptyMar 1 Mai - 16:44

Eblouissante clarté qui repointa son nez - cette fois ci au Présent et non plus au Passé.
Manaël pu voir à l'oeuvre toute la patience comme l'acharnement du Capitaine d'Ansemer pour trouver le mécanisme d'ouverture du mur fortement caché de tous. Naturellement, se fit le mage, il n'y serait pas arrivé sans son aide précieuse, sans l'appui de son élémentaire. C'était un fait incontestable à ses yeux, un atout majeur si pas un critère absolu. Fait qui, s'il savait indéniable pourtant selon lui, ne franchit pas la commissure de ses lèvres. Un secret tût, un exploit caché dont il dirait mot plus tard peut-être sur l'oreiller d'une belle s'il le désirait ou non. Renommée serait alors sienne d'une manière ou d'une autre. Ce serait amplement mérité. En effet, échanga t-il avec son Familier. Mais l'heure n'était pas à la glorification, plus tard peut-être. Assurément. Très assurément. L'heure était à la sortie. L'air marin lui fouetta le nez tandis qu'il parcourait la pièce et posait un regard sur le cadavre du protecteur Gauvin... Il avait eu ce qu'il méritait, la mort pour avoir mis en danger la tête de son contrat, mais méritait-il de rester là pour autant ? D'une moue partagée entre égoïsme pur et entraide soudaine, d'un roulement de ses mirettes agacé et d'un soupir renfrogné, le mage se décida. De quelques larges pas, Manaël arriva près du corps inerte et le tira par le col sans tendresse avant de le hisser sur son dos en grognant de plus belle et l'arbalète s'enfonçant dans le ventre du décédé. Pourquoi tu l'aides ? Son corps pourrait toujours servir. Mais il est mort... Il râlera d'autant moins. Tout ruminant qu'il était, il sorti donc à la suite du groupe, presque bon dernier. Et lorsqu'il vit l'ascension dangereuse qui l'attendait, il relâcha avec brillante maladresse le poids mort de Gauvin qui cogna fort sur la pierre froide et humide. Peut-être que finalement il pouvait le laisser là. Laisse le. Oui. C'est ce qu'il comptait faire.

"Il ne disparaîtra pas, il peut attendre." Fit-il à ceux de derrière. Et puis un bruit continu de glisse se fit et... impuissant, grimaçant, désolé, Manaël assista à la chute de Gauvin. D'un sourcil arqué il échangea un regard avec les témoins, indiquant d'un haussement d'épaules et d'un raclement de gorge une pauvre excuse.

"C'est l'Destin qui a choisi. Vaut mieux poursuivre."

L'homme poursuivit ainsi sa grimpe, prudent, tout en regardant la silhouette de la Compagne plus haut. Il n'avait de compte à rendre à personne.

**

A présent dans le manoir, il se trouvait bien sans voix devant ce qui se jouait face à lui. Comme les autres. Bouche bée il admira les décors d'autrefois et faillit dégainer sa fidèle Bianca avant de se rendre compte qu'il s'agissait de chats... de chats fantômes à moins que ce ne soit eux, cette fois, les esprits. Serait-ce un autre souvenir?
Et une autre silhouette arriva, le rendant tendu, figé, l'espace d'un instant en découvrant de qui il s'agissait. La sacrifiée... qui s'adressait à eux ? Il regarda pourtant derrière lui avant d'émettre un songeux.
"C'est à nous qu'elle s'adresse ?"
Tout était fou
spoiler:
 


Dernière édition par Manaël l'Ardence le Sam 5 Mai - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: