AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -52%
Lecteur de Cartes SD/Micro SD, USB Type C Micro USB ...
Voir le deal
7.64 €

Partagez
 

 Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyJeu 3 Mai - 0:25

L’ascension de l’escalier fût fort difficile pour la pauvre Isabeau. Fatiguée par sa précédente chute, c’était toute une aventure de s’hisser d’une marche à l’autre. Malgré tout cela, la Compagne tint bon, ne se laissa pas distraire par son malheur et continua toujours plus loin. Et enfin, comme par magie, les marches cessèrent enfin de se succéder. Les ruines, toujours ces mêmes ruines. Désagréable, mais pas franchement inquiétant. Compte tenu de tout ce qu’il s’était passé jusqu’à alors, qui sait ou cet escalier aurait pu conduire toute la troupe. Il ne restait plus qu’à traverser les décombres du Manoir et de retrouver la douce liberté à laquelle elle aspirait tant. S’imaginer de retour dans ses appartements lui offrait suffisamment de réconfort pour conserver sa santé mentale. Mais les choses ne pouvaient pas être faciles. Le Destin était bien trop capricieux pour cela.

Alors qu’Isabeau s’était élancée vers la sortie de la vieille bâtisse, quelque chose d’inimaginable se produisit. Sous son regard ébahis, le bâtiment sembla revenir à son apparence d’origine. Le décor était somptueux, le ciel avait disparu sous une toiture finement ouvragée. La demoiselle ne savait plus quoi penser de tout cela. Qu’un simple mirage vienne hanter la troupe était déjà assez inquiétant et surprenant, mais que tout un endroit se trouve plonger à nouveau dans le passé ? Ce n’était pas qu’une simple image, un souvenir.  Comme si cette fois le passé n’était pas venu à eux, mais qu’ils y avaient été plongés directement. Isabeau se demanda si leurs ancêtres seraient à nouveau incapables de les voir, et sa réponse vint presqu’instantanément alors que des serviteurs passaient au travers son corps comme si elle n’était que du vent. Ce n’était pas pire qu’avant. Cela ne pouvait pas l’être, si ?

Pascaline. Pascaline fit finalement irruption. La pauvre femme qui avait dû être sacrifié pour les ambitions de la Rose. Isabeau se sentait profondément désolée mais il était tout simplement impossible de lui venir en aide. Épuisée par toutes ces idioties, la demoiselle continua sa folle envolée jusqu’à la sortie. Et là, le choc. L’Épine la voyait et elle semblait mécontente. La Compagne se replia instantanément auprès de ses compagnons, effrayée par ce nouveau retournement de situation. Que se passait-il donc dans ces fichues ruines ?! Elle adressa un regard lourd de sous-entendus à ses compagnons, ne sachant trop quoi faire dans une telle situation. Les dieux souhaitaient-ils qu’ils agissent, qu’ils interviennent ? Pourquoi donc le Destin s’acharnait-il à les propulser maintes et maintes fois dans le passé si ce n’était pas pour se rendre utile ?

-Pascaline… Pascaline nous voit.


Sa remarque était peut-être idiote, mais elle confirmerait au moins les soupçons de toute l’équipe. Il était évident que le regard confus de la jeune Pascaline était rivé sur tous ces inconnus. Personne directement derrière eux, rien d’étrange. Il n’y avait aucune autre possibilité. Isabeau s’adressa alors aux autres, la voix basse, espérant que l’Épine ne l’entende pas.

-Elle n’est pas encore morte… Cela veut dire qu’elle peut encore être sauvée. Est-ce pour cela que nous sommes confrontés si souvent au passé en ces lieux ? Se mêler à de tels affaires semble dangereux, la sauver pourrait peut-être tout changer. Peut-être qu’aucun de nous n’existerait. Je.. Je ne sais pas.

La confusion gagnait peu à peu Isabeau, mais il était hors de question de se laissé posséder par une telle émotion. La jeune femme avait encore tant à dire.

-Sire d’Amar. Vous nous avez informé que Pascaline était à l’origine de l’Ordre. Peut-être n’était-ce pas une erreur. Peut-être est-ce notre mission, sauver cette jeune femme pour que.. que l’Ordre soit créé ? Je ne doute pas que la Rose saura trouver un autre sacrifice.. Je..

Plus rien n’allait ! Pourquoi le Destin s’amusait-il ainsi avec ces pauvres créatures ? Il était temps d’agir mais Isabeau n’avait aucune idée de la marche à suivre.

Spoiler:
 


Dernière édition par Isabeau Ventdoré le Sam 5 Mai - 19:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyJeu 3 Mai - 16:02

L’escalade avait été encore plus pénible qu’elle l’avait imaginé. Des passages étranges, parfois en état douteux, elle en a l’habitude. Mais l’air marin, le vent qui la frappe et fait fouetter ses jupes alors qu’elle tente de grimper, moins. Elle n’est pas mécontente lorsqu’elle débouche sur la sortie du passage et qu’elle s’avance pour s’éloigner de la falaise. Un frisson la parcourt alors et elle inspire profondément l’air humide qui les entoure.

Il ne lui est pas donné de profiter longtemps de cette accalmie, cependant, car voilà qu’autour d’eux tout se modifie à une vitesse telle qu’elle finit par fermer les yeux brièvement pour les reposer un court instant. Le phénomène est merveilleux, elle est décidément intriguée, vraiment. Quand elle les ouvre de nouveau, c’est pour mieux observer le manoir qui s’est reconstruit sous leurs yeux. Si sa curiosité est forte, les bruits soudain dans l’escalier la poussent à rester près du groupe, près de ceux qui pourraient, réalistiquement, la défendre. Souvenir ou non, elle ne tient pas à finir ses jours ici comme le pauvre Gauvin. C’est donc tout près des autres qu’elle entend la porte s’ouvrir, qu’elle se retourne, et qu’elle se fige, un moment. En silence, elle écoute Manaël et Isabeau énoncer tout haut des questions et réflexions qu’elle se passe tout bas. Puis elle inspire, d’un coup. Faut ce qu’il faut.

« Je suis Alice Libelle… Et voici le marquis d’Amar. » Elle improvise, et Tristan semble un homme capable de pensée cohérente, même en situation critique. Elle l’espère en tout cas, elle n’a pas tellement eu l’occasion d’apprendre à le connaître avant le matin même et elle a peu discuté sur le chemin du manoir. « Nous sommes venus vous parler. Auriez-vous un moment ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyJeu 3 Mai - 23:54

Recréer la Rose Ecarlate… Je n’avais pas songé à cette éventualité. J’étais seulement persuadée que l’un ou l’autre, dans cette pièce, chercherait à s’approprier les mêmes pouvoirs en usant du même processus. Je ne leur faisais aucune confiance. Seulement… Et bien, seraient-ils réellement prêts à tuer famille et ami pour obtenir davantage de puissance ? L’Ecarlate de la Rose prenait un tout autre sens, à la lumière de ces révélations. Aïfa n’avait sans doute pas cillée, car si la conquérante avait de bonnes intentions, la fin justifiait les moyens pour elle. Mais pas pour moi.

Je rendis un regard quelque peu préoccupé à Rackham, qui avait le phylactère en sa possession. Je serais prête à empêcher n’importe qui de lui retirer des mains cette fois, mais il était sans doute plus en sécurité avec lui. Ses paroles mirent rapidement fin au débat, d’autant plus qu’une échappatoire à cette salle sacrificielle se dessinait enfin. Nous allions enfin pouvoir regagner la surface. Certains étaient plus empressés que d’autres. De nombreuses questions persistaient. J’étais plus préoccupée par ce que nous laissions derrière nous, que par notre ascension. De vulgaires escaliers ouverts sur l’extérieur n’étaient pas vraiment suffisants pour inquiéter ceux qui chevauchaient les cieux.

Puis les pierres se mirent à vibrer, et l’inquiétude devint réelle. « Non, pas encore… » Mais ce ne fut pas le sol qui se déroba sous nos pieds cette fois, ce fut précisément l’inverse… Comme si les ruines se reconstituaient d’elle-même, que le temps filait à toute vitesse. La situation s’inversait étrangement, nous devenus comme des fantômes, et elle… Pascaline était là, plus réelle que nous ne l’étions. J’eus le souffle coupé, devant ce qui se déroulait sous mes yeux. Je sus alors qu’Il avait entendu ma prière, et souhaitait inverser le cours du Destin.

Le manoir de la Rose Ecarlate, ressuscité. Pascaline Mappemonde, ressuscitée. Je soufflai à mi-voix, éberluée. « Comment est-ce possible ? » Des propos aussi dénués d’intérêt que ceux du mage à mes côtés. Je le regardais un temps sans comprendre, avant de revenir à Pascaline. J’eus un sursaut, d’une surprise pure, alors que je comprenais qu’elle s’adressait bel et bien à nous. Nous étions seuls, dans le hall du manoir reconstitué. Il fallait croire que nous avions besoin des propos plein d’évidences de la Compagne pour comprendre réellement dans quelle situation nous nous trouvions.

J’écarquillai les yeux, interdite. Le Destin voulait vraisemblablement que nous inversions le cours du temps, mais cela n’avait jamais été mon intention, quand je lui avais adressé mes prières… Destin capricieux, comme toujours ! Que devais-je faire exactement ? Suivre mon instinct, comme toujours, et répondre positivement à ce coup du Destin ? Ou ne pas me risquer à une entreprise aussi dangereuse que celle de changer le passé, au risque de créer l’Ordre que je combattais avec tant d’ardeur ?

Et voilà qu’ils se fiaient tous à Tristan, comme s’il détenait la bonne réponse. « Non… Non. Pas question ! » Je me fichais bien que Pascaline m’entende, tandis que je me retournais vers mes compagnons d’infortune. « Vous pensez réellement que nous allons changer le cours du temps ? Ca se trouve, ce que nous avons vécu jusque là, c’était en prenant déjà en compte notre présence en ces lieux, ce retournement de situation. » Je me penchai vers Tristan, parlant à voix basse d’un ton empressé : « Tu nous as dit qu’elle n’était pas morte, Tristan, sans doute parce que nous l’avions arrêté… Alors les choses ne se sont pas passées comme ça ! »

Je refusais de jouer à ce jeu. Je ne voulais pas prendre le chemin le plus évident, me contenter de faire ce que l’on attendait de moi. Précisément parce que cette occasion se dessinait grâce au Destin, et qu’il était le roi en matière de retournement de situation. « Je sais ce que vous espérez faire. Vous voulez l’arrêter, par simple bonté d’âme, au détriment de nous épargner une guerre. Si nous n’intervenons pas, l’Ordre ne sera peut-être jamais créé, alors la guerre n’aura jamais lieu, peut-être même que la Chasse Sauvage ne sera jamais réveillée ! » Je n’interviendrais pas. Et j’espérais ardemment qu’ils entendraient raison.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Modo
PNJ • Modo
La Fatalité
La Fatalité

Messages : 858
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyVen 4 Mai - 1:05



La Fatalité intervient

Pascaline Mappemonde





©️ Belonne


« Qui êtes-vous ? »

De simples mots, d'une voix hésitante. De simples mots qui ne trouvent pourtant pas de réponse. Les étrangers se parlent entre eux, avec des accents prononcés qu'elle ne reconnaît pas, portant des vêtements qu'elle n'a jamais vus. Elle reconnaît quelques insignes, mais c'est tout, comme si elle avait à faire à des êtres venus de très loin. Pascaline en a vu des choses, au cours de sa vie, mais elle reste interdite face à ce groupe hétéroclite matérialisé devant elle. Elle fronce les sourcils, repasse les deniers jours en mémoire. Elle n'a pourtant rien pris qui lui ferait avoir des hallucinations, elle s'en souviendrait.

Une femme aux cheveux blonds se présente alors à elle. Enfin. Après de nombreuses secondes de discussions entre eux, sans même qu'ils daignent s'adresser à elle. Pour peu, elle se serait vexée. Elle n'a pourtant pas le temps de réagir.

Une jeune femme, plus petite, exprime son désaccord. Et Pascaline se sent de plus en plus perdue.

« Excusez-moi, vous savez que je peux entendre tout ce que vous dites depuis le début, n'est-ce pas ? Et je n'en ai pas compris un traître mot. » Elle les regarde un à un, se frottant les bras pour en chasser les frissons dus à la pluie battante qui l'a frigorifiée. « Avez-vous vu Philémon ? Un jeune homme grand, châtain ? Plutôt mignon ? » Elle esquisse un petit sourire en coin, comme pour détendre l'atmosphère. « On devait se retrouver ici, normalement. » Oui, normalement. Et elle n'a plus eu de nouvelles de lui depuis, c'est à se demander où il a bien pu passer.




♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyVen 4 Mai - 21:59

Était-il sûr de ce qu'il disait ? Le pensaient-ils idiot, incapable de penser qu'on avait manipulé l'Histoire, pour associer ces actes à Pascaline ? La Rose aurait donc elle-même créé l’Ordre, qui s’opposait à tout ce qu’elle avait mis en place ? C’était idiot. Avaient-ils donc tous oublié le savoir du temps, permettant de le manipuler, l’altérer ? Il l’avait été récemment, pourtant, plusieurs fois. « Peut-être quelqu’un a-t-il donné cette renommée à Pascaline. Peut-être ont-ils couvert sa disparition, sous tous ces actes. Mais le passé a été manipulé, plus d’une fois. N'est-ce pas le cas là aussi ? Rien ne prouve que j'ai tort. Prendriez-vous le risque de changer les événements survenus par le passé, avec cette mort ? »

Hormis l'endroit où tous se trouvaient, Tristan n'avait rien vu et haussa les épaules, à la question du capitaine d’Ansemer. Peut-être qu’un mécanisme s’y trouvait. Il laissa les autres chercher, fronçant les sourcils en entendant Maelys. Elle aussi remettait en cause sa fiabilité. Son visage se ferma, alors qu’il s’éloignait d’elle. Elle l'avait inlassablement repoussé, à quoi d’autre aurait-il pu s’attendre, de sa part ? Il devait ouvrir les yeux.

Il attendit qu’ils s’avancent tous, pour prendre place sur le chemin escarpé. Sa jambe était encore faible, pouvait le trahir… Il jeta un œil en bas, regardant le cadavre chuter, s'intimant la prudence pour ne pas le rejoindre… Il était bon dernier, handicapé par ses blessures passées. Posant le pied sur la dernière marche, il fut pris à la gorge par une chose inidentifiable, manquant de chuter brutalement, se retenant à la barrière abimée à ses côtés.. S'y essayant, sa main passant tout simplement à travers, alors que le manoir reprenait ses formes.

Las, il remarqua à peine la femme devant lui, cette personne qui devait être vivante, que la Rose n’avait pu assassiner. Muet, il croisa les bras, alors que le décor se précisait. Il arqua un sourcil, face à la demande de la Compagne, qui s’adressait directement à lui. Il aurait préféré conserver le silence, les laisser se débrouiller, après qu’ils aient tous douté de lui. Mais, même l'orgueil piqué, il refusait d'agir de cette façon. « Des toiles et des peintures ont été créées sur la personne ayant accompli les exploits nommés. Celui d’être une Épine, de créer l’Ordre, d’avoir cartographié toutes les côtés du continent, et d'autres. Mais peut-être n’était-ce que manigance de la Rose, qui a fait faire ces œuvres, y compris parmi des documents appartenant à l’Ordre. »

Il écouta attentivement Alice, s'adressant à Pascaline, s’apprêtant lui-même à répondre, quand Maelys elle-même l’interrompit, lui parlant directement. Ainsi, il était digne qu’elle s’adresse à lui ? Il était encore amer, mais ne l’interrompit pas, le visage encore fermé. « Alors tu voudrais qu'on laisse mourir ces mages et ces savants qu’elle a protégés, qu'ils soient assassinés par la Rose Écarlate, parce qu’ils avaient malgré eux eu un don en leur possession qui était jugé dangereux et condamnable ? Dans ce cas, mets fin à mes jours, Maelys. Prends une arme, celle que tu veux. Je suis une cible facile, affaiblie. Et je ne vaux pas mieux qu’eux, détenant moi aussi cette magie honnie. Parce que je ferai tout pour arrêter la Rose. Pour arrêter le meurtre de cette femme illustre. Je ne veux pas la guerre, mais je veux éviter un massacre. Tu penses que c’est de la bonté d’âme, peut-être, mais pas uniquement pour elle ou pour ses actes, pour la création de l’Ordre, pour qu’elle partage ses découvertes. Non, pas seulement. Surtout parce qu’elle a protégé les mages du Sang, les savants, tous ceux qui étaient persécutés, sans raison. Alors tue moi, ici et maintenant, pour l'empêcher. »

Elle prendrait peut-être ces mots qu’il prononçait pour une provocation – peut-être en était-ce. Pouvait-elle seulement l'atteindre ? Il n’en savait rien.

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptySam 5 Mai - 17:33

Effrayée et sonnée par ce qui t'es arrivé, peut-être t'es-tu cognée trop fort la tête en tombant, ça ne te ressemble pas d'avoir peur, tu te tiens près de Rackham, te raccrochant à sa présence rassurante.  Tu ne fais pas confiance à toutes ces autres personnes qui parlent de façon alambiquée et compliquée.  Tu ne comprends presque rien à ce qui se passe autour de toi et si la mission que t'a donnée Penny tinte encore à tes oreilles, tu n'es pas prête de partir seule.  Quelque chose de lourd pèse dans cet endroit et tu ne veux pas découvrir seule ce que c'est.  Ta sœur comprendra quand tu lui expliqueras ce qu'il se sera passé.  Il vaut mieux éviter de faire des bêtises.

Un profond soulagement s'empare de toi quand Rackham réussit à trouver la sortie.  Tu remontes le chemin tranquillement, appuyée contre son bras.  « Chais pas Rackham, chais pas c'qui s'passe.  Je suis tombée pis pu rien.  J'me suis réveillée pis t'étais là.  J'mal partout, c'com que si mon corps, y bouge pu com'qu'j'veux… »  Une lueur d'inquiétude brille dans tes yeux tandis que tu lui réponds dans votre langue chantante.  Tu as peur, des choses bizarres se passent.  Enfin, le plus bizarre étant cet escalier qui se restaure à la vitesse de la lumière, comme s'il n'avait jamais été brisé en premier lieu.

Puis le choc de revoir Pascaline, cette idole de toujours, cette fois que tu es en possession de tes moyens, déjà plus que lorsque le premier souvenir s'est déroulé.  Sauf que cette fois, elle vous parle.  Tellement choquée de rencontrer la femme qui guide toutes tes aspirations, tu n'arrives pas à bouger, la bouche grande ouverte, complètement sidérée et les conversation alentours de toi sont comme un vrombissement assourdissant.  C'est quand la rouquine les interroge que tu redeviens pleinement consciente de ce qui se passe autour de toi et les propos de la jeune femme arrivée avec ton cousin te mettent dans une colère noire.  D'un bond, tu te mets devant Pascaline et tu lui attrapes la main, décidée.  Si personne ne veut la sauver, toi, tu la sauveras.

« Bien dit rouquin! » lances-tu en réponse au discours de Tristan.  Tu n'as pas exactement tout compris ce qu'il a dit, mais c'est suffisant pour savoir qu'il est aussi d'avis de sauver Pascaline.  Tu n'en a rien à foutre de leurs histoires de continentaux, tes raisons manquent peut-être de droiture, mais la laisser mourir, tu en es incapable.  Si ça se trouve, c'est peut-être même ton ancêtre, la légende dit qu'elle est venue dans l'Archipel.  Tu caresses l'idée avec bonheur.

« N'a pas vu vot' Flémon, mais n'a vu d'choses pas belles.  Ya d'gens qui veulent v'tuer, juste en-d'sus d'ce manoir.  Pis on est là p'vous sauver d'ça.  On lé z'a vu l'faire, juste tantôt.  C't'une femme qu'à fait ça. »

Tu tires sur sa main pour essayer de la faire bouger de là.  Tu ne sais pas qui est cette personne dont elle parle, mais tu préfères que  ce soit lui le sacrifice à la place de Pascaline.  Tu n'es pas douée d'un talent d'oratrice pour exprimer tes idées, donc tu vas les laisser se disputer et en profier pour filer en douce en compagnie de ton idole.

« V'nez, j'vous en prie.  J'suis d'venue cartographe pou' vous r'sembler, pour aller un jour plus loin qu'le bout d'monde et finir vot' travail.  P'vez pas mourir, pas maintenant. »  Ta voix est suppliante et tu te tournes vers Rackham pour qu'il vienne t'aider. Quitte à la prendre sur une épaule et l'emmener loin d'ici contre son gré.

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptySam 5 Mai - 19:02

Plus rien ne faisait sens. Certains voulaient agir, d’autres pas et Isabeau ne savait même plus quoi penser au milieu de tout cela. Fervente supportrice de la paix, la demoiselle avait adulé la Rose Écarlate presque toute sa vie. Mais maintenant, entre les sombres révélations sur la source des pouvoirs des Pions et toutes ces nouvelles informations sur l’Ordre, de nouvelles idées germaient dans l’esprit de la Compagne. Y avait-il réellement une bonne voie à suivre ? Tout n’était au final qu’une question de perspective, le mal et le bien sont deux concepts vides de sens. Si Isabeau ne savait trop de quel côté de la balance se pencher, une chose lui sautait limpidement aux yeux.

-Que nous désirions la prévenir ou non, nous ne pouvons en deviner les conséquences. Qu’est-ce qui vous permet, vous tous, d’être aussi sûr que la voie que vous souhaitez chacun emprunter vous conduira exactement là ou vous le voulez ?

La jeune femme se tut un instant, observant un à un tous ses compagnons. Elle reprit enfin la parole, les yeux plantés sur la figure de Maelys.

-Ne pas la prévenir ? Et qui nous dit que la prévenir serait l’origine même de la création de cet Ordre que vous détestez tant ?


Ses deux yeux grisâtres tombèrent alors à Tristan, ce Tristan qui avait su ouvrir les yeux à la Compagne, mais qui n’était pas nécessairement dans le bon lui aussi.

-Je comprends les intentions de chacun, mais jouer ainsi avec le temps est beaucoup trop dangereux. Nous n’aurions jamais dû venir ici.


Isabeau se sentait las, terriblement las. Ne pas agir, ne rien dire à Pascaline aurait peut-être été la meilleure décision selon elle. Peu importe ce que voulait les Dieux ou bien même les esprits de ces maudites ruines, jouer avec le temps d’une telle manière était si bête et dangereux. Elle se serait bien efforcée de changer la donne, mais de quel côté faire pencher la balance ? Il était déjà trop tard, de toute façon. Liry racontait déjà tout. Il y avait peu de chance que l’Épine comprenne un traitre mot de l’îlienne, et ce n’était pas plus mal. Isabeau, dans tous les cas, ne comptait plus parler ni agir. S’ils voulaient déchainer les enfers sur Arven, qu’ils le fassent, elle n’en prendrait pas la responsabilité. Qu’ils se battent, qu’ils se déchirent. Elle ne voulait plus rien savoir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptySam 5 Mai - 20:09

Attentif, Rackham écouta les paroles de Liry, intrigué de savoir ce qu’elle avait vraiment vécu lorsque comme une furie, elle avait sauté au cou de Merle et désiré ardemment ouvrir cette fiole. De toute évidence, elle ne possédait aucun souvenir de ces instants, ce qui renforçait chez l’îlien la conviction que sa cousine n’avait pas agi d’elle même, que quelqu’un ou quelque chose l’avait contrôlé. Plus vite ils sortiraient tous d’ici, mieux ils s’en porteraient. Ils avaient une certaines informations et le capitaine d’Ansemer n’était pas certain que ces ruines recèles d’autres secrets de toute façon. Et s’ils devaient être comme celui découvert en ce jour, ce n’était peut-être pas la peine de déterrer ce passé douteux.

Mais il semblait bien que les Puissances supérieures en avait décidé autrement. Comment et pourquoi, Rackham ne sut l’identifier, mais peu à peu, l’environnement en ruine du manoir de la Rose se transforma. Sous leurs yeux étonnés, les murs se reformèrent, la pierre se rattacha, et un toit se reforma au dessus d’eux. Comme si le temps, d’un coup, avait été inversé, comme si, devant eux, la toile de l’histoire s’était retroussée en à peine quelques secondes. Où et quand exactement, les dieux seuls savaient, jusqu’à ce que cette voix les interroge. Ce n’était pas une simple illusion, l’îlien le savait désormais, et il réprima un frisson d’angoisse en observant Pascaline, morte sous leurs yeux dans un souvenir quelques minutes plus tôt. Par toutes les catins des ports, quelle était encore cette histoire ?! S’ils étaient vraiment retournés dans le passé, l’îlien refusait de quelques manières que ce soit de toucher à la trame du temps. L’égoïsme d’un tel acte le dépassait et lui qui avait vu à deux reprises les conséquences d’un changement dans le passé ne voulait pas le moins du monde réitérer l’expérience. Quand bien même cela voulait-il dire laisser Pascaline mourir. Si tel était son destin pour arriver à la réalité qu’ils connaissaient tous, alors ainsi soit-il. Mais force était de constater que les autres ne pensaient pas de la même manière.

Tous autant qu’ils étaient, ils discutèrent devant les yeux curieux et l’attention captivée de Pascaline, révélant ici et là des détails qu’il valait pourtant mieux lui cacher. Ceci étant, les mots de Maelys n’étaient pas dénués de sens, en l’idée que peut-être, lui révéler la vérité la sauverait, comme l’avait sous entendu Tristan… bien silencieux pourtant, l’îlien ne trouva pas l’envie de dire quoique ce soit, bien qu’il se força grandement à ne rien dire en serrant les dents et les points.

« Pas l’peine d’être ‘ssi mélodram’tique… » Qu’il grommela dans sa barbe à l’intervention de son homologue lagran, bien décidé à prouver à Maelys qu’elle avait tort dans son discours. D’un côté comme de l’autre, les points de vues pouvaient se comprendre, même si pour lui, sa Chevaucheuse avait absolument faux dans l’idée de modifier le passé. Soupirant un peu plus lorsque Liry lui retourne un regard, il l’observe un instant, sans pour autant lui donner son avis ni approuver ses mots. Ignorer ce qu’on attendait d’eux pour les ramener ici le troublait. Mais l’idée de modifier le passé et le présent l’importait encore plus. Par toutes les Puissances, changer quelque chose n’était pas une bonne idée. En cela, il approuva les dires de la Compagne et décida enfin à l’ouvrir après les quelques mots de celle-ci.

« J’suis d’accord avec l’dame. On d’vrait pas être là et s’risquer ‘vec le temps. Il a d’ja été modifié, on a d’ja vu l’cons’quence d’ça. On sait pas si l’dire ou non est l’bonne chose, mais dans tous les cas, changer l’passé, j’refuse d’le faire. »

En tout cas lui n’en prendrait pas le risque. Mais il doutait que beaucoup pensent comme lui ou Isabeau.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Modo
PNJ • Modo
La Fatalité
La Fatalité

Messages : 858
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptySam 5 Mai - 21:42



La Fatalité intervient

Pascaline Mappemonde





©️ Belonne


Ca commence à bien faire. N'est-elle donc qu'un vulgaire pan de mur pour qu'ils l'ignorent ainsi ? Pour peu, elle songerait qu'ils sont le fruit de son imagination, qu'elle les voit mais que l'inverse n'est pas vrai. Pourtant une femme s'est présentée à elle, et tous les autres parlent d'elle comme si elle n'était pas présente, comme si elle était trop stupide pour qu'on lui adresse la parole.

La Cielsombroise voit rouge, plus encore quand elle perçoit les paroles qui s'échangent entre les étrangers. Ils parlent de sa mort, de retour dans le passé, des Épines et de... l'Ordre, quoi que ça puisse être. Puis enfin, la frimousse d'une jeune femme attire son attention et, plus encore, les mots qu'elle lui adresse. Enfin.

« N'a pas vu vot' Flémon, mais n'a vu d'choses pas belles. Ya d'gens qui veulent v'tuer, juste en-d'sus d'ce manoir. Pis on est là p'vous sauver d'ça. On lé z'a vu l'faire, juste tantôt. C't'une femme qu'à fait ça. »

Donc elle n'a pas rêvé, ils ont bien parlé de sa mort. L'incompréhension est vive chez la jeune femme. Encore plus quand la dame au parler bizarre tente de lui prendre la main, sans succès.

« V'nez, j'vous en prie. J'suis d'venue cartographe pou' vous r'sembler, pour aller un jour plus loin qu'le bout d'monde et finir vot' travail. P'vez pas mourir, pas maintenant.
- Ca suffit ! Je ne compte pas mourir, je suis venue voir un ami. Et puisque vous ne semblez pas enclins à me donner des réponses, je vais les chercher moi-même. »

Ne jamais sous-estimer la vexation d'une Cielsombroise. Sans attendre de réponse, Pascaline avance d'un pas décidé, et passe au travers des silhouettes qui ne se sont pas écartées de son passage. Elle grimpe les escaliers d'un pas rapide, elle monte à l'étage et, au moment d'ouvrir la porte qui mène à un couloir, les silhouettes immatérielles apparaissent à nouveau auprès d'elle. Malgré la surprise, elle ne ralentit pas un instant, traversant le couloir silencieux pour s'arrêter devant une porte à laquelle elle frappe. Pourvu qu'elle soit là...

Le battant de la porte s'ouvre sur une femme élégante dont le visage pâlit devant la vision qui s'offre à elle.

« Pascaline, qu'est-ce que...
- Tu peux me dire ce qu'il se passe dans ce manoir ?
- Tu ne devrais pas être ici. Je t'ai dit que tu n'avais pas besoin de...
- C'est quoi cette histoire ? Qui sont ces gens ? »

Elle regarde par dessus l'épaule de Pascaline, interdite.

« Des gens ? Quels gens ?
- Juste là, tu ne les vois pas ?
- Rentre, ne reste pas dans le couloir. »

Elle l'agrippe par le col de son manteau et l'attire à l'intérieur de sa chambre. Celle-ci est élégamment décorée, quelques vêtements traînent ici et là, le lit est défait et les épais rideaux d'améthyste sont ouverts et laissent entrevoir l'horizon grisâtre et une pluie incessante.

« Tu aurais dû rester à Euphoria, comme je te l'avais dit, qu'est-ce que tu es venue faire ici ?
- Philémon m'a parlé d'une urgence. J'arrive et qu'est-ce que je vois ? Des fantômes qui parlent de ma mort ! Tu peux m'expliquer ?
- Quand t'a-t-il écrit ?
- Il y a deux jours, quelle importance ? »

Elle est pâle, si pâle. Comme si elle avait vu un fantôme. Elle ne les voit pourtant pas, ces fantômes qui se sont matérialisés dans sa chambre.

« Rhéa, dis-moi ce qu'il se passe. Pourquoi tu ne voulais pas que je vienne ?
- Il n'est peut-être pas encore trop tard. Peut-être que... »

Elle semble désorientée. De ses mains, elle entoure le visage de Pascaline et l'embrasse furieusement.

« Il faut que tu partes. Je t'expliquerai plus tard, mais par tous les dieux du Panthéon, quitte ce manoir sur le champ. »

Elle tente de protester, Pascaline, mais ses balbutiements sont interrompus par des coups frappés à la porte. Rhéa lui fait signe de se taire, d'un doigt sur ses lèvres, d'un regard implorant. Elle l'entraîne dans un coin de la pièce, un coin qui ne sera pas visible depuis la porte ouverte. Alors la duchesse d'un autre temps l'ouvre après avoir composé sur son visage un air des plus détendu, et même sa voix paraît sautillante d'enthousiasme quand elle accueille le nouveau venu.

« Oh Altesse, vous tombez bien, j'avais justement des choses à vous raconter autour d'une tasse de thé. M'accompagnerez-vous dans le salon ? »

Un homme acquiesce, la porte se referme sur eux et les pas s'éloignent dans le couloir, laissant une Pascaline désorientée seule dans la chambre. Ou peut-être pas si seule. Sourcils froncés, elle se débarrasse de son manteau, s'avance au milieu de la pièce et croise les bras en faisant face aux étrangers encore présents.

« Puisque vous avez l'air d'en savoir long sur ce qu'il se passe et que vous ne paraissez pas vouloir disparaître, vous allez commencer par m'expliquer ce que c'est que cette histoire. » murmure-t-elle d'un ton furieux.



• Ancrés au souvenir de Pascaline, vous êtes contraints de la suivre. Quand elle arrive dans une nouvelle pièce, vous vous "téléportez" à ses côtés. :portail:

• Vous avez assisté à toute la scène. Rhéa ne vous a ni vus, ni entendus. Considérez que si vous avez parlé, Pascaline vous a proprement ignorés comme vous l'avez fait pour elle plus tôt. (Elle boude, c'est comme ça :miguel:)

• Il vous est possible d'observer de près la chambre. N'oubliez pas qu'il vous est impossible d'entrer en contact avec quoi que ce soit, mais tout ce qui est à portée de vue peut être examiné. :cute:




♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptySam 5 Mai - 22:22

Il ne suffit que d'une fois pour que l'oubli devienne inenvisageable et que l'impression qui reste vous laisse un goût de cendre en bouche. Persiste un vide implacable aussi froid que les plus hautes montagnes kyréennes, une redoute constante et une peur latente. Car c'est lorsqu'on a perdu, et seulement quand on a experimenté la peine maximum délaissée par cette perte, qu'on se rend compte qu'on a perdu un bout de son identité et que le souvenir de ce vide détestable vous colle à la peau, vous ronge les os et vous ampute l'âme de cette tendre ignorance qui jadis était vôtre.
Comme une plaie qui ne cesse de suppurer malgré tous les bons soins qu'on lui prodigue pour la soulager. Infatigable, elle aime à se rappeler à vous lorsque vous ne vous y attendez pas, n'avez clairement pas anticipé sa venue et lorsque vous êtes vulnérable ; cette vile sensation qui vous assassine et vous submerge, ne demandant qu'à vous engloutir complètement : l'abandon.

Extrait des 'Maux et Ressentis de la perte d'un Familier', Laureline Douceplume.

*    *
*

Et cette perfide sensation; découverte en profondeur à la mort de Tempérance et dans laquelle il avait replongé lors de l'épidémie ; il la ressentait à nouveau aujourd'hui dans le fleuve continu de magie qui coulait en lui et parcourait ses veines. Loin d'être la coupure nette subie par la perte de son dragon et par l'abandon forcé de la  Chevauche, le trouble n'en restait pas moins présent, se manifestant avec douceur déconcertante en lui - tels les battements d'ailes d'un papillon. A l'instar du décor qui avait prit place, il s'était rendu compte du changement qu'opérait les lieux sur lui. Il la sentait, sa magie, mais elle n'était plus en cet instant... comme bloquée, paralysée dans ce second écho. "Creska ?" Demanda t-il comme une prière sourde alors que la réponse se faisait attendre, trop. Cette petite voix qu'il aimait à qualifier d'irritante, comme il aurait souhaité l'entendre lui répondre en cet instant ! Il retenta, encore et encore, mais le silence assourdissant le plongea comme nu dans un lac gelé. Elle avait disparu. Elle reviendrait. Elle le devait. Il suffisait juste de s'occuper en attendant de récupérer son entièreté. Son esprit se mit alors à la recherche d'occupation dont l'une serait de s'imaginer les pics de son Familier.

Elle lui aurait dit de choisir. Elle lui aurait dit de se décider, et vite, car il lui cassait les pieds à penser plus qu'elle. Qu'il la fatiguait. La fille ou la fiole, l'un ou l'autre, mais pas les deux en même temps !
La fille, Pascaline, qui leur parlait. Il était d'accord avec ce que le marquis disait, mais il redoutait aussi. Seraient-ils tous ci-présent à vivre si la roue du temps était modifiée ? A moins qu'elle l'eut déjà été et qu'il fallu le répéter...
La fiole hypnotisante, ancienne, aide à la puissance, qui se trouvait enfouie dans une poche. Bien plus facile comme sujet que celui de la sacrifiée.

Trop tard pourtant. Désireux d'échapper à ce sentiment angoissant, il s'était raccroché aux deux sujets à la fois et sa gestuelle avait parlé pour lui. Tournant son visage vers Rackam, qui se trouvait être miraculeusement à côté de lui, il descendit son regard pour s'apercevoir que sa propre main s'était déjà faufilée dans le manteau de l'homme. Qu'il tâtait d'ailleurs. Et puis se referma sur la flasque. Elle tenait si bien dans sa main, si bien... sauf qu'il ne l'avait pas encore extraite de sa prison de tissu.

"Votre musculature est bien développée." Fit-il pour expliquer son geste, tentant d'extirper sa main sèchement avec la fiole, il rajouta. "Mais la mienne l'est encore plus. La fiole sera mieux avec moi. Elle sera ma priorité. La vôtre est de nature plus sauvage en ce moment." Il désigna Liry. "Et je suis neutre." Et il tenta derechef d'extirper la fiole malgré le retour costaud et la 'teleportation' .

spoiler:
 
:


Dernière édition par Manaël l'Ardence le Dim 6 Mai - 10:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyDim 6 Mai - 0:49

Elle s’insulte, Pascaline, et Alice ne peut pas le lui reprocher. Elle a bien tenté d’engager la conversation avec les autres. Mais ils ont préféré discuter comme si elle n’était pas là. Même Alice, la petite blonde, commençait à s’énerver intérieurement contre ce manque de politesse. Qu’on lui dise ou non ne change rien au fait que la moindre des choses c’est d’au moins dire bonjour ! Comment pouvait-on passer à côté d’une telle expérience ? D’une telle chance d’en apprendre davantage ? Elle se serait bien portée volontaire pour lancer la conversation sur des sujets plus ou moins anodins afin de faire comme si rien était, mais Lily s’en était chargée avant qu’elle ne puisse le faire et elle avait tenté de comprendre ce que l’ilienne énonçait.

Puis vint la colère de cette femme inconnue pour elle, et leur déplacement inattendu d’une section à une autre, puis à une autre encore dans le manoir ainsi reconstitué. Chaque fois elle cherche à faire le tour de ce qu’ils voient des yeux pour en retenir le plus possible, se sentant impuissante. Le stress s’empare d’elle lorsque Pascaline est ainsi cachée dans la pièce, et c’est d’un long soupir – de soulagement autant peut-être que d’irritation partagée – qu’elle accueille le murmure de celle qui les voit. Elle hoche la tête, s’approchant.

- J’ignore pourquoi le Destin nous a mis sur votre route, et vous sur la nôtre… Mais je sais une chose : ce n’est certainement pas une coïncidence.

Elle s’adresse à Pascaline autant qu’à ses camarades. Elle parle à voix basse, les yeux fixés sur cette étrangère dont elle ignore pour ainsi dire tout. Et si elle disait la mauvaise chose ? Ils devaient bien tenter. Elle regarde rapidement ses compagnons, ajoutant :

- J’accepterai l’entière responsabilité des conséquences de mes actions sur notre temps.

Puis, à Pascaline :

- Nous avons des raisons de croire que votre vie est en danger. Vous êtes sur le point d’être sacrifiée pour un des rituels de la Rose Écarlate. Dans quelques heures, alors que la tempête rage encore, vous serez tuée. La duchesse Rhéa est celle qui devra vous trancher la gorge si vous ne réussissez pas à vous échapper. C’est du moins la vision, ou le souvenir qu’il nous a été donné de voir à notre époque. Les légendes à votre sujet racontent que vous avez accompli de grandes choses dans votre vie. J’ose espérer que notre intervention vous permettra de les accomplir…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyDim 6 Mai - 17:10

Si elle les entendait vraiment, elle avait sans doute bien des raisons d’être vexée, la Pascaline, car tous autant qu’ils étaient, voyageur du futur dans le passé, aucun ne répondait vraiment à sa question et aux yeux de Rackham, ce n’était pas plus mal. Même si il était vrai que lui parler était peut-être aussi la chose à faire, s’ils ne voulaient pas changer le passé. En vérité, tout ce qui importait à l’îlien c’était ça, ne pas faire de connerie et modifier ce qui était leur réalité… Sauver Pascaline, il s’en moquait bien, car le passé était le passé, et si elle devait mourir comme ils l’avaient vu, alors tant pis… quand bien même son sacrifice était aussi cruel que barbare, et bien lourdement hypocrite venant de la Rose. Mais il y avait plus important et les autres, sinon Isabeau, ne semblaient pas le comprendre.

Concentré malgré tout, c’est une main dans sa poche, et la proximité de Manaël, qui l’alerte et le met très dangereusement sur ses gardes. Que faisait-il ? Croyait-il pouvoir le voler comme l’avait fait Merle un peu plus tôt ? Le prenait-il pour un imbécile qu’on pouvait pigeonner aussi facilement ? Il n’était pas question que la fiole – car c’était bien de cela dont il s’agissait, sinon pourquoi fouiller ses poches ? – tombe entre les mains de ce gars que l’îlien supportait difficilement. Et son commentaire ne fit rien pour calmer le capitaine d’Ansemer qui attrapa le bras de la main qui trainait encore dans sa poche, le regard assez… impatient. La téléportation qu’ils subirent ne changea pas grand chose à son attention toute portée sur le guerrier.

« Pour qui tu t’prends, toi ? S’tu voulais la fiole, t’vais qu’à t’en occ’per plus tôt, au lieu d’jouer avec l’mort. Viens pas m’prétendre que ça t’importe maint’nant, l’voleur. Car ici, on est censé tous t’vailler ensembl’, en même temps. Pas d’neutre, ‘k ? »

Et d’un geste, il força sur le poignet pour inciter le guerrier à sortir sa main de sa poche, puis arracha d’entre ses doigts l’objet qui y était. Par toutes les catins des ports, ce n’était pas demain la veille que l’îlien se laisserait faire ainsi ! Il s’était déjà bien senti assez idiot de s’être fait volé la fiole plus tôt par Merle… Et bon sang, était-il le seul à se souvenir qu’il l’Ordre l’avait contacté pour agir de concert avec les Epines ? Qu’ici, malgré les dissensions passées, ils travaillaient ensemble pour aider ? Il fallait croire que oui, et cela l’énervait profondément…

Lorsqu’il retourna un peu le regard vers la scène, il s’aperçu enfin qu’ils avaient changés de lieu, les dieux savent comment. Pascaline était toujours présente, en compagnie d’une autre femme qui elle, de toute évidence, ne semblait pas les voir. Et lorsque cette dernière disparue, laissant le groupe une nouvelle fois avec Pascaline, l’îlien eut l’envie de balancer la fiole au visage de Alice, qui sans la moindre hésitation révéla tout à cette femme, faisant fi des conséquences… Il était trop tard pour faire marche arrière hélas.

« Hé bah on est pas s’rti d’l’auberge… » Qu’il gronda dans sa barbe, non sans jeter un coup d’œil méfiant à Manaël. Qu’il se risque à nouveau d’le voler, tient, cela l’ferait bien rire. Même s’ils n’avaient pas besoin d’une bagarre en ce moment même.

Se détournant de la scène, il observa un peu cette chambre bien luxueuse. Et peu de choses attirèrent son regard, sinon ce croquis laissé en évidence sur le bureau. Un navire. Une vivenef même, que l’îlien ne put que reconnaître. Malgré cette situation qui ne lui plaisait guère, il eut un petit sourire en voyant l’Audacia, et la superbe Rhéa, sa figure de proue.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyDim 6 Mai - 22:12

Il ne regretta pas sa gestuelle, mais il ne la cautionna pas non plus. Elle lui avait fait défaut, cruellement. Elle l'avait mis en position délicate qui aurait pu fait mourir Creska de honte, il le savait, comme lui au fond s'il tendait son esprit à se souvenir de ce qu'il avait pu dire au capitaine d'Ansemer - chose qu'il préférait oublier, autant que les tâtements qu'il avait fait à son encontre pour chercher l'objet de sa convoitise à cet instant même. Il pensait ce qu'il avait dit, oh qu'il le pensait, mais il avait agit dans le feu de l'action ou plutôt dans l'urgence de combler ce vide implorant, creusé par la disparition subite avec son Familier, par n'importe quel moyen. Son mouvement interrompu lors de ce 'déplacement', sa quête de la fiole soufflé au vol, comme braise étouffée, Manaël ne répondit que par un souffle chaud et par un regard incondescant :

"Travailler ensemble, pfeuh, j'ai jamais vu groupe aussi dissout que l'nôtre, je prie Sibra moi, pas Syned, vous m'ferez pas avaler qu'on vise le même but tous ici."

Car il n'en était rien. Agent de l'Ordre, Epine, sympathisant, admirateur ou simple égaré, il n'avait jamais vu aussi peu d'unité dans un regroupement et ce n'était ni Rackam des Deux-Ancres, ni personne d'autre, qui lui ferait avaler le contraire. Travailler ensemble, se répéta-t-il, quelle belle connerie. N'avait qu'à voir le sujet qui se faisait autour de Pascaline pour saisir que jamais on ne danserait sur la même mélodie ou sur le même pied. Des pensées et des idéaux bien trop différents, voilà ce qu'ils représentaient.

Cela étant, et juste après son regard de feu qui n'invitait guère le Chevaucheur à le sous-estimer comme à penser qu'il en avait fini avec la fiole, il se tendit à son exemple en entendant les mots de la douce Alice.

Quelle folie !

Il avait tout sauf envie de disparaître ou de voir sa ligne de temps modifiée d'une façon ou d'une autre. Tempérance ne lui reviendrait de toute manière pas, dans un cas comme dans l'autre ! Et il n'avait nul désir de contempler ce qu'une Pascaline vivante ou morte changerait au monde. Seul sa peau comptait, et celle de Creska qu'il ne touchait plus en pensée pour l'heure.

Quittant les côtés du serpent attentif, se rapprochant d'Alice, lui faisant part de sa présence derrière elle en posant sa main sur son épaule, il lui glissa à l'oreille après qu'elle eut fini de tout dévoiler à Pascaline.

"Je t'aime Alice, beaucoup, mais si c'que tu viens d'faire modifie d'une façon ou d'une autre notre existence, mon existence, crois bien que j' t'en voudrais, et ce ne sera pas que par de simples mots."

Une menace, une mise en garde, douce, à peine voilée, à sa seule adresse, à celle d'une amie, à sa seule oreille tendre recouverte par des mèches d'un blond doré qui lui chatouillait le nez. Fusse t-il conscient si un changement opérait par la suite ou non, il y tenait. Il avait suffisamment traversé pour qu'on lui fasse ombrage.

**

spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Modo
PNJ • Modo
La Fatalité
La Fatalité

Messages : 858
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyMar 8 Mai - 20:26




Chroniques d'Arven

Intrigue 3.3

Les Échos du Passé

30 mai 1003



Intrigue animée par Lemon Tart


La Mémoire dans la Pierre

C'est trop, pour la jeune Pascaline. Le comportement de Rhéa, tout comme ses avertissements sibyllins, se couplent aux paroles des étrangers. Est-elle réellement destinée à mourir, aux mains de ceux qu'elle sert depuis plusieurs mois déjà ? Oseraient-ils aller jusque-là, au nom des nobles idéaux qu'ils défendent et qu'ils revendiquent ? Elle a pourtant découvert de terribles choses dans ce manoir, et pas uniquement ici. Malgré tout, il reste une grande incompréhension, un grand mystère.

« Comment pourrais-je à la fois mourir dans quelques heures et accomplir toutes ces choses dont vous parlez ? »

La réponse est évidente, elle le voit autant à leurs vêtements étranges qu'à leur façon de parler qu'à leurs paroles. Le Temps se joue d'eux. Et à la lumière de tout ce qu'elle a appris, elle commence peut-être à comprendre ce qui a pu arriver à Philémon. Et aux autres...

Elle relève la tête, déterminée.

« Je n'ai aucune envie de mourir ce soir. »

Ses mots ne sont adressés à personne en particulier. Elle traverse la pièce et ouvre la porte aussi doucement que possible, pour ne pas faire de bruit. Si ce que les étrangers lui ont dit est vrai, elle a tout intérêt à ne pas alerter qui que ce soit au sein de ce manoir, et à présent qu'elle prend conscience des enjeux, elle est tout bonnement terrifiée.

Pourtant, les couloirs sont étonnamment déserts. D'ordinaire, il y avait au moins quelques domestiques qui s'occupaient des lieux, les quelques fois où elle venait, mais tout paraît silencieux. Elle fait signe au petit groupe de ne pas faire un bruit, d'un geste de la main. Si personne d'autre ne peut les entendre, elle le peut et elle ne désire guère être distraite pour le moment.

Pascaline traverse le couloir, espérant intensément qu'aucun souverain ne sortirait de sa chambre au même moment, mais la chance est de son côté et elle parvient au sommet de l'escalier sans encombres. C'est là qu'elle entend plusieurs voix qui viennent d'en dessous, alors elle s'arrête puis se dissimule rapidement derrière une paroi. Discrètement, elle passe la tête par delà le mur et observe ce qu'il se passe dans le hall ; l'empereur ibéen est là, aux côtés de sa femme. Le duc de Valkyrion est également présent, et leurs voix sont difficilement audibles depuis sa cachette.

« ...rriveront dans quelques heures. Ils se rendaient sur le chantier de l'Académie.
- Les fondations avancent bien ? Tout est en ordre ?
- C'est ce qu'ils allaient voir, justement.
- Et notre invitée ?
- Elle n'est pas encore arrivée. Mais je viens d'envoyer quelques gardes surveiller les alentours. Ils nous préviendront quand elle arrivera. »

Voilà qui est fort inconvenant. Si d'autres sont sur le point d'arriver, il n'est pas sûr de passer par la porte d'entrée et de repartir par le chemin principal qui mène au manoir. Et de toute évidence, les autres sorties qu'elle connaît sont également à oublier. Pascaline s'éloigne des voix, elle parcourt l'endroit silencieux, à peine éclairé de quelques torches. Et elle descend une volée de marches plus modestes, qui mène à l'aile où elle et ses camarades résidaient lorsqu'ils venaient au manoir. Elle s'immobilise devant les portes closes, soudain frappée par la réalité.

« Je vais subir le même sort qu'eux, n'est-ce pas ? » souffle-t-elle pour elle-même, à ceux qui l'ont prévenue, au Destin, à n'importe qui. Ce n'est pourtant pas le Destin qui lui répond.

« Je refuse que tu subisses le même sort. »

Rhéa se tient derrière elle, l'air sérieux. Elle continue avant même que Pascaline ne puisse placer un mot.

« J'ai faussé compagnie à Hypérion en prétextant avoir oublié quelque chose dans ma chambre. Quand j'ai vu que tu n'y étais plus, je me suis dit que je te trouverais ici. Mais je n'ai pas le temps de t'expliquer. Si tu n'étais pas montée me voir, ils auraient sûrement été les premiers à croiser ta route et je n'aurais rien pu faire, mais on a encore une chance. Suis-moi. »

Elle lui prend la main et l'entraîne à travers plusieurs couloirs de ce gigantesque manoir. Le temps presse, elles le savent toutes les deux, et leurs pas sont vifs. Elles traversent plusieurs pièces désertes et parviennent dans une bibliothèque modeste ; contre les parois s'alignent des étagères entières de livres, il y a quelques fauteuils au centre et une petite table basse où trône un verre de whisky à peine entamé. Rhéa fronce les sourcils, jette un regard tout autour de la pièce comme si elle s'attendait à ce que quelqu'un soit présent, puis elle referme la porte et fonce droit vers une des étagères. Elle tire sur l'un des livres et un léger raclement retentit dans la pièce, tandis qu'au sol, une dalle de pierre se soulève et laisse entrevoir des escaliers. Des escaliers qui sont familiers pour le petit groupe qui se trouve encore en présence de Pascaline, car ce sont ceux qu'ils ont empruntés précédemment. Rhéa se tourne vers elle.

« Descends par là. Quand tu arrives en bas, tu prends le chemin à ta droite et tu continues tout droit. Au bout d'une heure, tu devrais tomber sur d'autres escaliers qui remontent à la surface, loin du manoir. »

Pascaline hoche la tête, la gorge serrée.

« Et toi alors ?
- Je dois rester, je n'ai pas le choix. J'ai prêté serment...
- Et on ne brise pas un serment. »

Les deux femmes se retournent brusquement sur la silhouette de l'empereur de Faërie lui-même. La porte était-elle mal fermée ou est-il simplement très discret ? Il paraît si sérieux - il est toujours si sérieux.

« Votre Grâce, je...
- Économisez votre salive, Rhéa, je n'ai nul besoin d'entendre vos explications. »

Il s'avance d'un pas décidé vers la duchesse et son amie, et de sa poche, il retire un morceau de parchemin qu'il tend à la cartographe.

« Vous ne partirez pas d'ici sans emporter cette lettre. J'ai reçu hier les informations sur les déplacements de la Symphonie. Prévenez son équipage, mettez-les tous à l'abri.
- Les... mettre à l'abri ? »

Ils parlaient des mages et savants sauvés, précédemment, n'est-ce pas ? Les Accordés font-ils partie de ces personnes en danger ?

« Ils ne sont pas les seuls à être menacés. Rhéa, il y a de l'encre et une plume dans le tiroir de ce secrétaire, pouvez-vous me les donner ? »

La duchesse s'exécute rapidement, elle tend le tout à l'empereur et celui-ci s'assoit un instant sur le fauteuil et écrit quelques mots sur un second morceau de parchemin. Ce faisant, il s'exprime avec gravité.

« Nos magies et vos savoirs sont en danger. Vous pouvez peut-être y faire quelque chose. Je sais que vous et vos amis avez découvert certaines choses dans ce manoir, mais j'espère que vous saurez vous montrer indulgente, nous cherchons réellement à faire au mieux. »

Il lui tend le second parchemin d'un air solennel.

« Maintenant, partez. Et vite.
- M-merci. »

Rhéa serre Pascaline dans ses bras et l'embrasse une dernière fois, avant de décrocher l'une des torches du mur pour la lui donner. Elles échangent un long regard, la jeune femme s'incline face à l'empereur et elle emprunte les escaliers qui mènent dans les souterrains. Ce n'est qu'une fois arrivée en bas qu'elle se retourne pour faire face aux présences fantomatiques qui paraissent moins... matérielles. Elle ne l'avait pas encore remarqué. Sont-elles en train de disparaître ?

« Je ne sais pas d'où vous venez ou de... quand vous venez, ni pourquoi vous êtes là, je ne sais pas non plus si vous avez bien fait de tout me dire, mais merci. J'espère au moins être à la hauteur des légendes que l'on raconte sur moi. »

Elle a un petit sourire presque insolent, malgré l'angoisse qui ne paraît pas avoir quitté ses traits depuis qu'elle a compris ce qu'il se passait.

Ils s'effacent, ils s'évaporent. Lentement, comme de la fumée emportée par la brise.

« Puisse le Destin veiller sur l'avenir, le vôtre comme le mien. »

Et elle se met en route dans les souterrains, déterminée à ne pas plus s'attarder ici.

Quant aux explorateurs, ils sentent le temps passer plus qu'ils ne le voient, en bas des escaliers de pierre. Pascaline a disparu, ils n'ont guère eu le temps de poser plus de questions. Et s'ils avaient fait une erreur ?




Cinquième Tour

Consignes



IRL : du mardi 8 mai au mardi 15 mai (18h).
IRP : le 30 mai 1003, d'après-midi

• Ce topic concerne les personnages inscrits à l’intrigue au préalable (Alice, Isabeau, Liry, Maelys, Manaël, Merle, Rackham & Tristan). Si ce n’est pas votre cas, un petit MP à la Fatalité et nous verrons si vous pouvez intégrer le groupe !

• Le tour couvre la fuite de Pascaline, aidée par Rhéa et Obéron, et votre retour au présent. Vous avez été contraints à la suivre partout où elle allait, vous avez pu observer et écouter, vous avez pu parler entre vous mais Pascaline est restée concentrée sur l'idée de s'enfuir, allez comprendre. :geu:

• Difficile de savoir si votre intervention a changé quelque chose au présent, pour le moment. A priori, rien n'a changé pour vous en tout cas. :ange:

• Votre magie fonctionne à nouveau dans le présent, les Familiers et dragons n'approchent pas le périmètre, ça les rend mal à l'aise.

• Vous êtes en Outrevent, il fait froid et humide. Même en mai. :miguel:

• Le Manoir de la Rose a été mentionné pour la première fois durant l'animation Arven sur table. Vous pouvez trouver des résumés des parties ici.

• Vous pouvez poster plusieurs fois dans un tour, mais veillez toujours à laisser deux personnes répondre entre deux de vos interventions.

• Coucou, la limite de mots est toujours là ! 700 mots maximum par message, pas un de plus, sinon je mords ! :laa:

• Pensez à indiquer votre nombre de mots en utilisant impérativement ce site et le résumé de vos actions sous balises spoiler.

Bonne chance, dragonnets ! :angel:






♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyMar 8 Mai - 21:30

Pascaline ne comprenait fichtrement rien à ce que Liry lui racontait et la Compagne espérait de tout son corps qu’ils en resteraient là. Bien sûr, c’était sans compter l’intervention de l’archiviste de l’académie qui avec ses talents en éloquence n’eut aucun mal à convaincre l’étrange jeune femme. Les dés étaient jetés. Isabeau était effrayée à l’idée de ne pas se réveiller dans le nouveau monde qui se profilait au loin mais le plus inquiétant dans tout ça, c’était peut-être le destin du monde. Allaient-ils revenir dans des royaumes détruits, un désert humain ? si des conséquences se faisaient ressentir, elle espérait sincèrement qu’elles se feraient bonnes. Changer le temps ne pouvait pas qu’être une mauvaise chose, si ?

L’érudite se laissa porter de salle en salle, suivant avec nonchalance ce que l’Épine faisait. Son entrevue avec Rhéa, quand elle réalisa enfin qu’elle s’était jetée dans la gueule du loup. Isabeau se serait bien prononcée mais à quoi bon ? Le mal était fait et aucune parole réconfortante ne viendrait changer l’issue de cette sombre journée. Elle s’était rapprochée instinctivement de Rackham alors que la passé défilait sous ses yeux, se sentant plus en sécurité avec ce charmant chevaucher. Savoir qu’ils étaient sur la même longueur d’onde était suffisant pour lui faire confiance. Plus confiance qu’aux pipelettes ou aux scélérats. Elle priait désormais tous les Dieux qu’elle connaissait de la tirer de cet enfer.

Attristée, la jeune femme le fût alors qu’Obéron faisait irruption dans la cachette de Pascaline. Attristée, elle ne resta pas plus longtemps alors qu’il la pressait de s’enfuir. Etait-il vraiment de son côté ? Cet élan de bonté de la part d’Alice avait-il suffit à tourner le cœur de tous les Pions ? Comme c’était étrange. Plus près qu’elle ne l’aurait voulu du trio du passé, cette mésaventure se révéla au final bien plus utile que prévu. Alors qu’Obéron tendait ce ci précieux parchemin à l’Épine, Isabeau eut tout le loisir d’observer une partie de son contenu. L’accord ? La Vapeur ? Ses mots ne faisaient strictement aucun sens, mais pris dans le contexte des magies et savoirs interdits, il ne lui fallut que quelques instants pour comprendre. Pascaline y parviendrait-elle ? Serait-elle capable de sauver les pratiquants de ces étranges choses, et de les faire survivre plus de mille ans ? Fascinant, tout bonnement fascinant. Le groupe méritait-il de savoir ? Pas vraiment. Non pas qu’elle ne souhaitait pas les aider et partager ses découvertes, mais cela risquait de rajouter une couche de complexité à ce problème déjà plus qu’embêtant. Si et seulement si elle gardait contact avec certains membres de son équipe, peut-être… ? Rackham et Maelys restaient ses cibles de choix.

Observant une dernière fois Pascaline alors qu’elle les remerciait, la Compagne lui adressa un signe poli de la tête. S’étendre éternellement sur cela était mal venu, hypocrite même dans son cas. Elle n’avait pas souhaité l’aider alors si Alice et Liry risquaient de se sentir merveilleusement bien, Isabeau, elle, ne ressentait qu’indifférence. Et là, tout autour d’eux change, comme si le temps faisait une avancée rapide, comme s’il ramenait enfin tous ses malheureux à leur époque. Plus de trace de l’Épine, plus rien. Bientôt les ruines reviendraient-elles aussi. Pour le moment, l’érudite se sentait encore extrêmement bien. Son corps ne disparaissait pas, elle était encore là, vivante. Leur action avait-elle vraiment changé le futur ? Curieuse, Isabeau plongea son regard grisâtre parmi ses compagnons, cherchant à trouver le moindre signe que quelque chose avait changé. Et rien, rien ne semblait être différent.

-Vous sentez-vous tous.. similaires ?


Sa question était peut-être bête mais si rien de physique ne semblait étrange, peut-être que quelque chose d’abominable se passait sous ses yeux dans leurs esprits. Il était temps de rentrer, enfin. Des secrets révélés, un futur potentiellement sans dessus dessous, Roxane envolée mais surtout, par-dessus tout, de nouveaux alliés. Des personnes en qui Isabeau faisaient désormais confiance.. pour la plupart.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyMar 8 Mai - 23:32

« Et pourtant on d’vrait. » Sale con. L’insulte aurait pu franchir les lèvres de l’îlien, mais le capitaine se retint de justesse, préférant laisser tomber. Il n’avait pas l’envie d’envenimer un peu plus la situation qui avait déjà le mérite d’être fortement complexe. Et malheureusement, Rackham devait bien avouer que celui-ci avait raison… le groupe était loin de collaborer comme l’avait espéré celui qui était venu le recruter, quelques jours plus tôt. Le choix d’Alice, par exemple, avait été décidé avec beaucoup d’égoïsme. Et peu importe qu’elle prétende prendre sur ses épaules le poids des conséquences, celles-ci ne toucheraient sans doute pas qu’elle.

Changer le passé. C’était définitivement une idée de merde.

Mais hélas, aucun d’eux ne pouvait savoir si les paroles de la jeune femme avaient modifié un tant soi peu l’avenir. Bien qu’assistant avec attention à la scène qui à nouveau se déroulait sous ses yeux, l’îlien ne put s’empêcher d’imaginer les conséquences. Au moins Pascaline était sauve, et même sans leur intervention, la Rhéa de ce temps désirait ardemment la sauver. Au final, avaient-ils vraiment servi à quelque chose ? Le Destin seul savait, lui qui les avait sans doute balancé dans cet espace lointain du passé. Bien que relativement reconnaissante envers eux, l’îlien n’adressa pas un mot à Pascaline. A peine un geste de la tête, discret, alors qu’il se tenait en retrait du groupe – son exploration du bureau précédemment l’avait quelque peu éloigné. Et puis à nouveau, tout disparu pour ne redevenir que ruines du passé. Au dessus d’eux, le toit était à nouveau en miette et laissait paraître des rayons de lumière éclairant l’entrée des souterrains. Oui ils étaient revenus…

A la question de la Compagne, l’îlien se contenta d’hausser les épaules. A première vue, tout était normal, et même les voix d’Obsession et Calico résonnaient dans son esprit. Toutes deux étaient inquiètes, révélant au Chevaucheur qu’il avait bel et bien disparu pendant un temps et qu’elles avaient été incapables de le contacter. Il les rassura, mais bien vite son regard se porta sur les autres galeries du souterrain. Ils étaient passés par ici, plus tôt, mais ils avaient emprunté la galerie de gauche… alors pourquoi y avait-il des traces fraiches dans celle de droite ? Cette même route qu’avait empruntée Pascaline dans le passé… ce passé qu’ils avaient entraperçu plus tôt. L’évidence lui sauta rapidement aux yeux : ils n’étaient pas seuls dans ces ruines et quelqu’un d'autre était sans doute en train de les explorer.

Je n’ai vu passer personne pourtant.

Même si elle avait refusé de s’approcher, la dragonne ne s’était pas privée de faire quelques tours au dessus des ruines pour s’occuper. Cela ne voulait certes pas dire qu’elle avait tout vu, mais il fut néanmoins intrigué.

« Y’a quelqu’un qu’est v’nu y’a pas l’gtemps, r’gardez. »

Sur le mur, il s’empresse de prendre une torche allumée plus tôt sur leur passage, avant de s’approcher de la galerie. Il en était sûr et certain, les traces étaient pour le moins récentes. Qui donc ? Ils n’attendaient personne d’autre… Quelqu’un comme Liry peut-être, envoyé par une tierce personne ?

« J’vais voir, on a p't'être été suivi. »

Le chemin était tout tracé, il n’avait pas grand risque de se perdre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyMer 9 Mai - 23:33

Si le temps avait pu paraître long pour certains, pour Manaël c'était tout le contraire. Il lui avait semblé durer une éternité à voir une pièce se constituer, changer, se refaire, le tout  inlassablement, autour de la dite Pascaline qu'ils étaient condamnés à suivre telle son ombre. Son lien avec Creska durant ce temps était restait aussi creux que son ventre se trouvait tiraillé par une faim grandissante. Quant à sa magie, cette dernière n'opérait toujours pas, à son grand désarroi. Sans doute le pire moment pour lui fut quand la sacrifiée prit en compte les mises en garde et se mit à fuir sa condamnation, son destin... Il n'avait eu de cesse alors, pour combler ses inquiétudes, de lancer sa vilaine sur sa douce amie, Alice - avec qui il ne s'entendrait plus s'il s'évertuait à lui souffler menaces par sifflement tel un serpent. Un de ses autres passe-temps avait été de se racler la gorge à s'en user les cordes vocales - sans doute pour le plus grand bien de la libelle - quand la futurement trépassée avait demandé qu'on lui fasse silence. Ha ! La dernière de ses occupations avait consisté à lancer des regards quasi-prédateur à Rackam, ou plutôt à sa veste, sans pour autant retenter son malheureux essai de plutôt. Et quand les impériaux aidèrent à la fuite, ce fut le bouquet. Trop. Il se frappa le front tout en désirant observer la scène sous un autre angle, sans réussite hélas. Il espéra son échec, sa capture, jusqu'au bout, mais le Destin était bien décidé à contrecarrer ses espérances. Le merci ou bien le derien, autant dire qu'il s'en passa bien !

Revenu à la normale, ressentant doucement sa magie fonctionnelle, il se contenta de répondre à Isabeau, comme s'il était son seul centre d'intérêt. Oubliant l'avis des autres comme leur réponse.
"Je crois oui. Je l'espère. Je. Ah ! Te voilà enfin ! Nous allons bien, affirma t-il après avoir entendu son Familier, parlant pour le duo qu'ils formaient plus que pour les autres donc. Il était de nouveau entier. Il se sentait de nouveau lui. Mais sentirions nous seulement la différence si changement y avait eu ?" termina t-il sans avoir la réponse. Il regarda comme pour s'assurer une dernière fois de son entière d'un coup d'oeil à ses mains - comme si elles avaient le pouvoir de refléter quoique ce fut.

Et puis la voix du Chevaucheur ramena toute son attention. Suivi ? Par un allié ? L'Ordre ? Ou tout le contraire ? Ses sourcils se mirent à se froncer en portant son regard vers les pas indiqués. Creska. Tu peux venir voir jusqu'ici ? Non. S'il te plait. Non. Je suis certain que Temperance serait venu, elle, lanca t-il en dernier espoir. Raison de plus. Il n'insista pas, mais quand Rackam prit les devants torche en main, il sentit l'urgence comme la fiole s'éloigner.

"J'vous accompagne. Qu'importe si d'autres se portaient volontaires. Et si votre torche fait pchit, j'pourrais vous éclairer si besoin." Excuse à tout, même si on devinait la raison première - garder un oeil. Encore que la curiosité de découvrir 'l'invité' le taraudait également.

spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Merle Consent
Merle Consent

Messages : 372
J'ai : 48 ans
Je suis : Voleur - Maître du Charme au sein de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Fils de l'Ombre
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyJeu 10 Mai - 22:02

C’était de plus en plus déroutant et inouï. D’abord cette vision, puis maintenant Pascaline… en chair et en os ? Comment était-ce possible ? Ca ne devrait pas l’être, pourtant, nous nous retrouvons à être transportés de pièce en pièce, à sa suite, essayant de comprendre ce qui arrive et surtout d’en deviner le pourquoi. Personne n’écoute, personne ne semble réfléchir… quoique pour le coup, il est difficile de réfléchir à tout cela, alors que nous ne semblons pas vraiment être là, que Pascaline poursuit sa vie, alors que les réalités et possibilités s’entrechoquent. Pourtant ils sont agaçants tous. Même si agaçants n’est pas le mot. Ce n’est pas suffisant. Ils sont tous plus que cela. Impossible d’en placer une que chacun repart entre suppositions et réflexions, partant dans tous les sens. Ne pas intervenir pour empêcher la fondation de l’Ordre, intervenir pour la sauver et la laisser accomplir ses exploits… Ont-ils déjà oublié ce que jouer avec le temps peut provoquer ? Pire, tous font fi de sa présence, comme si leurs paroles ne l’atteignaient pas et ne l’intéressaient pas. Et au bout de la troisième tentative d’intervention, après un troisième coupage de parole, je finis par soupirer et me détourner quelque peu d’eux, détaillant ce qui nous entoure, les paroles des uns et des autres tournant en boucle dans ma tête. Non. Le pire en vrai, si nous sommes bel et bien dans le passé, si nous pouvons par je ne sais quel miracle ou malédiction intervenir sur le destin de la pauvre jeune femme qui nous fait face, est qu’ils ont tous raison. Maelys et sa vision peut-être simpliste de l’apparition de la guerre, Tristan et les prouesses attribuées à Pascaline…
Et au final, toutes ces simagrées ne servent à rien, étant donné qu’Alice décide de tout pour tout le monde, faisant fi des conséquences sur la réalité, notre réalité. Si jamais je perds quoique ce soit en revenant à notre époque, si nous revenons…, je ne serais guère enclin au pardon, dame ou pas. Et je ne semble pas être le seul de cet avis. Ce qui ne change rien à ce qui a été fait et dit évidemment. D’autant qu’il est maintenant trop tard, alors que l’empereur lui-même l’enjoint à s’enfuit avec les précieux parchemins…

Je fronce les sourcils, alors que lentement, et trop rapidement, nous nous retrouvons au présent. Enfin, je crois. Je hoche lentement la tête, pas vraiment sûr de la réponse à apporter, à la question d’Isabeau, jetant des coups d’œil autour de moi, comme pour trouver la trace d’un quelconque changement suite à tout cela. Mais je n’ai pas le temps de m’y appesantir que le chevaucheur et le mage prennent le couloir opposé. Quelqu’un ?

« Vos montures et familiers ont vus ou sentis quelque chose ? »

Je hausse un sourcil, jetant un regard interrogateur à Tristan et Maelys. J’inspire profondément, avant de hausser les épaules et de les suivre, non sans attendre les autres. Après tout, j’étais venu avec eux, il fallait bien que je veille sur les deux jeunes gens… sans parler de Maelys qui, malgré ses protestations, resterait toujours cette petite gamine insolente que j’aimais sincèrement.

« Peut-être devrions-nous aussi discuter de ce qu’il s’est passé non ? Je ne sais pas pour vous, mais je n’échange pas tous les jours avec des spectres d’un si lointain passé… Sans parler de l’intervention de l’empereur, ce qui ne colle pas vraiment avec la première vision que nous avons tous eu… Il l’a sauvé… Et l’a poussé à protéger les magies et savoirs… Cela reviendrait à dire qu’il l’a poussé à créer l’Ordre, non ? »

Enfin, moi je dis ça…

Spoiler:
 


Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 TitreMerle1Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 554690AbandonTrafic
Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 CoffreCoffreIntrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EchosMainsBaladeuses


Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Modo
PNJ • Modo
La Fatalité
La Fatalité

Messages : 858
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptySam 12 Mai - 16:34



La Fatalité intervient

Sous le manoir


Ils s'engagent dans le couloir, suivant les traces de pas repérées par Rackham. Le passage est sombre, humide. Quelque part au-delà de leur champ de vision, ils perçoivent des sons, légèrement entrecoupés, semblables à des sanglots.

Il ne faut pas bien longtemps, au détour du couloir, pour apercevoir une jeune femme prostrée contre un mur, ses vêtements en piteux état. Elle maintient sa cheville de ses deux mains et des sillons ont creusé ses joues. Elle paraît sous le choc et totalement déboussolée.

Quand elle voit le groupe arriver, elle lève de grands yeux humides vers eux.



• Il s'agit de Roxane, la Compagne disparue.

• Elle est un peu secouée. En la questionnant, vous pourrez apprendre qu'elle a vu et entendu des choses étranges, qu'elle s'est perdue dans les souterrains et qu'elle s'est foulée la cheville.

• Vous pouvez la pnjiser si vous le désirez. Si vous avez une doute, le QG est là pour vous.




♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptySam 12 Mai - 17:50

L’attitude des autres, bien que non surprenante, l’irrite un peu. Après tout, n’a-t-elle pas que traduit dans un langage compréhensible l’avertissement que Liry elle-même avait lancé ? Alors pourquoi n’en voulait-on qu’à elle ? Elle a été parcourue d’un frisson aux paroles de Manaël à son oreille, cette menace susurrée. Elle lui lance un regard par-dessus son épaule, bref, mais sérieux, à peine plus qu’une acceptation de ce qu’il a dit. Puis elle porte de nouveau son attention sur Pascaline, se mordant la lèvre. Elle a envie de lui crier d’envoyer des récits de ses aventures sous un faux nom à l’Académie, à l’adresse d’un de ses propres ancêtres. Certainement elle pourrait ainsi finir par les retrouver un jour, non ? Mais les autres lui en veulent déjà, alors elle se tait, même si les paroles la démangent.

De retour dans la réalité, elle ne dit rien. Elle est soulagée et déçue à la fois. Elle aurait aimé pouvoir discuter avec Pascaline pour en apprendre davantage, mais voilà, elle est sauvée, du moins pour le moment… Perdue dans ses pensées, elle ne fait que hocher la tête distraitement quand ils parlent de se sentir normal. Puis le groupe bouge, retourne vers les souterrains, et elle les observe s’avancer vers l’escalier. N’en ont-ils pas assez de cet endroit ? Mais elle se refuse à rester seule, si bien qu’elle finira par les suivre sans s’imposer, en silence. Elle aimerait déjà pouvoir se poser pour noter tout ce qu’elle a vu…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyLun 14 Mai - 13:34

Ca m’arrangeait bien, tiens, que Pascaline ne comprenne un traître mot de nos échanges. Ce qui pouvait lui arriver dans cette réalité déformée ne nous concernait pas. Et plus que jamais, nous étions divisés sur la façon d’aborder le problème. J’aurais dû me douter que Tristan serait le plus grand partisan de la création de l’Ordre, de la survie de Pascaline, au détriment des répercussions dans notre propre temps. « Tu ne comprends pas que, tout ce qui se joue ici, est déjà révolu depuis mille ans ? L’Ordre a déjà assez joué avec le temps, inutile de le chambouler à nouveau. » Non, Pascaline devait mourir, comme c’était prévu. Peut-être ne mourrait-elle-même pas, si on en croyait les dires de Tristan, mais au moins… « Tu veux qu’on soit les responsables de la chute de notre propre ère, juste pour une femme qui n’est peut-être même pas morte ? Réfléchis un peu ! » J’avais envie de le cogner, pour que ça rentre. Le voilà qui se plaçait en parfaite victime, et pire, qui en faisait une affaire personnelle. Je voyais rouge.

Mais pendant que j’étais occupée à lui faire entendre raison, Alice avait choisi pour nous tous. « Non ! » Impossible de l’arrêter, ma magie subitement inopérante dans cette réalité. Je l’aurais bien projeté contre un mur, cette garce, pour lui faire payer son inconscience. « T’es contente maintenant ? T’as peut-être chamboulé toute notre réalité, et tout ça pour quelle raison ? Une femme qui a vécu il y a déjà mille ans ! » J’avais l’impression qu’Isabeau et Rackham étaient les deux seules personnes sensées ici même. Liry faisait exception – parce que je ne comprenais pas un mot de son parlé îlien – et Merle n’avait heureusement pas réussi à en placer une.

J’observai la scène qui se déroulait sous mes yeux, médusée, alors que Pascaline s’échappait du manoir de la Rose Ecarlate, épaulée par Rhéa et même Oberon. Qu’est-ce que signifiait tout ceci ? Avions-nous réellement influencé sur ce temps, au point de modifier le nôtre ? Aucun changement n’était réellement visible, quand nous réintégrions enfin notre réalité. Mirage ? Oui ma petite ? Rien, je suis soulagée de t’entendre. J’entends comme un souffle, un sourire. « Pas à ma connaissance, Merle. Mais difficile de dire ce qui aurait pu changer… Ou pas. » Rien n’avait changé en apparence. Je n’avais que cette cruelle certitude que quelque chose d’inattendu risquait de survenir, et peu à mon goût. Mais peut-être n’avions-nous été que des spectateurs, car notre présence auprès de Pascaline n’avait pas tant influencé ses décisions. Rhéa avait agi davantage que nous tous réunis.

Je pris une longue inspiration, le temps de me remettre les idées claires, surprenant l’échange à demi-mots entre Rackham et ce mage étrange. Je fronçai les sourcils, peu amène. Lui, il ne m’inspirait aucune confiance. Et quand mon capitaine partit devant, je lui emboîtai le pas pour me mettre entre eux deux, en lui lançant un regard noir de derrière. « Tu l’approches… Tu apprendras à voler. Compris ? » Rackham pourrait bien se défendre seul, mais c’était le sort de la fiole qui m’inquiétait. Je n’avais pas l’intention de la laisser tomber dans d’autres mains. De mauvaises mains.

J’avançai prudemment, dans l’expectative, jusqu’à ce que des sons étranges me parviennent… Des sanglots. Je franchis les derniers pas qui me séparaient de la jeune femme prostrée, en rangeant mon arme. Je me penchai vers elle, un genou en terre. Elle était en état de choc, et je n’étais pas vraiment la mieux placée pour me montrer rassurante. « Tout va bien, nous allons vous raccompagner vers la sortie. » Et puis, malgré ses vêtements en piteux état, elle me faisait davantage penser à une… Oh. « Isabeau ? Vous devriez venir voir. Je crois que Rackham vient de retrouver celle que vous cherchiez. »

Spoiler:
 


Dernière édition par Maelys Aigrépine le Lun 14 Mai - 19:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyLun 14 Mai - 14:03

Hé bien ! Il s’attendait bien à ce que le Manaël l’accompagne. Rackham devinait l’homme plutôt têtu et visiblement bien trop intéressé par la fiole pour abandonner l’idée de s’en saisir. C’était véritablement bien mal connaître l’îlien qui ne comptait pas se laisser faire, une fois encore. Et si d’aventure il le chopait s’approcher un peu trop près de lui et ses poches, il lui ferait comprendre que sa patience avait des limites.

« Hm. » Qu’il grogna donc à l’attention du guerrier, méfiant de cette approche qui avait des airs d’excuses, puis eu un large sourire lorsqu’il vit Maelys se glisser entre eux deux, menaçant très clairement Manaël. Elle lui plaisait de plus en plus, cette petite et son intervention l’arrangeait bien, surtout en considérant qu’ils s’enfonçaient à nouveau dans le labyrinthe des sous sols du manoir, et qu’il fallait se concentrer un peu sur les traces de pas au sol. « Surveille le. » Qu’il glisse à la Chevaucheuse malgré tout. Ils savent tous deux qu’il valait mieux que la fiole reste entre leurs mains, et pas dans celles de cet arriviste voleur et imbuvable.

Il ne faut pas longtemps pour que le silence soit coupé par ce qui semble être des sanglots. Une voix de femme, à n’en pas douter. Un instant, l’îlien se demanda si c’était encore là une illusion, un souvenir ou un fantôme qui faisait ces étranges sons, mais bien vite, une silhouette se dessine dans un coin, prostrée et tremblante. Une femme, habillée de loques, les yeux larmoyants relevés dans leur direction. Il l’observe, surpris, jusqu’à ce que les paroles de Maelys fassent sens. Après tout, Rackham n’avait pas entendu plus tôt les raisons qui avaient poussé la Compagne à se rendre dans les ruines en même temps qu’eux. Il comprenait maintenant le fin mot de l’histoire. Bien que pas forcément le plus doué non plus pour rassurer, il s’approcha de la jeune femme, accrochant la torche à un socle dans le mur, puis s’accroupit vers la jeune femme. Si elle recula un peu, il la rassura en levant les mains.

« D’calme m’dame, on est p’la pour vous faire d’mal. » Il avisa sa cheville foulée qu’elle tenait de ses deux mains et demanda alors : « Permettez ? » Puis il glissa sa main sur le bleu qui entourait la cheville et laissa sa magie glacée faire son œuvre, tout en douceur, calmant la douleur et dégonflant l’hématome. « Isabeau, v’nez, on va la sortir d’là. » Il proposa à la jeune femme prostrée son aide pour se relever, avant de la prendre finalement dans les bras, ce qui serait plus simple avec les différents escaliers des sous sols. Bien qu’entouré de Maelys et d’Isabeau, il garda un œil sur Manaël, qui pourrait tenter l’impossible pour voler la fiole, maintenant qu’il avait les mains occupées.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyLun 14 Mai - 20:56

« C'est d'jà fait, on ne m'apprend rien. » Fit-il supérieur, se retenant pourtant d'ajouter un 'gamine' qu'elle aurait bien mérité. Clairement ! Et une paire de baffe pour lui remettre les idées en place ! Pour qui se prenait cette petite dinde ? Qui croyait-elle impressionner sous prétexte qu'elle avait été écrin ? Pas lui. S'il savait dans quel sens elle lui sortait des propositions de vol, lui songeait surtout à Tempérance et à la Chevauche. Elle devait encore avoir du lait derrière les oreilles quand il brillait autrefois haut dans le ciel. Tu brilles tout court à présent. Et elle se glissa devant lui comme un chat protégeant sa couvée ; visait-elle aussi la fiole ou bien les bonnes grâces de son capitaine (s'il avait tout compris de ces échanges) ? Il grogna avant de reprendre le pas à la suite, troisième, bien tenté de les pousser et regrettant qu'il ne s'agisse d'une pente raide.  

Contrariété légère se lu bien vite sur les traits du mage, encore, il avait tenu à suivre le possesseur de la fiole, mais il n'avait pas été le seul. Le groupe entier s'était mit en marche quand il aurait préféré se retrouver si pas à deux à trois grand max. Quelle idée de tous poursuivre de nouveau. Quel bruit aussi. Efficacité réduite selon lui. Au premier bruit retentit (différent des paroles) et même avant cela, il avait reprit sa Bianca en main, paré à tirer – sans toutefois pénétrer sa magie de peur de les engloutir tous sous les gravats par une explosion tonitruante. Constatant, finalement, la femme en piteux état, il rabaissa l'arme d'une grimace. Encore une personne de plus. Inutile. Il laissa la gamine bourrue se charger d'elle, comme les autres d'ailleurs, préférant de loin rester à l’affût au cas où.

Devant la 'garde rapprochée' autour du corps du Chevaucheur, il se décida à reprendre le flambeau délaissé plus tôt par ce dernier que d'user sa magie. Tant qu'y a du feu, autant s'en servir, se fit-il. Rangeant son arbalète, il se saisi de la torche, l'arrachant au socle de pierre. Puis voyant les regards méfiants, rumina et prit les devants pour éclairer le chemin, dépassant ainsi Rackam et sa nouvelle promise/ses promises qui se trouvaient en tête. « Sauf si vous visez de vous casser la tronche ou d'vous torde aussi la cheville, j'passe devant avec la lumière. » Mieux valait se rendre utile et endormir la méfiance à son égard – une meilleure occasion se présenterait bien – peut-être – plus tard. Sa mauvaise foi, comme son mauvais caractère d'être entouré d'autant de casse pied, se lisait grandement sur son visage. Allait-il finir par ramener quelque chose au moins ? Il se le jurait, si pas pour l'Ordre, pour lui.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyMar 15 Mai - 15:28

Le constat était unanime : rien ne semblait avoir changé. Isabeau espérait sincèrement que leurs mésaventures n’avaient pas causé trop de tort à ce pauvre monde. Elle était encore en vie pour le moment, c’était déjà ça de pris. La Compagne se serait bien penchée plus longuement sur les étranges évènements auxquels ils venaient d’assister mais ses compagnons n’étaient visiblement pas décidé à rester en place. Des traces de pas ? Elle ne savait pas trop quoi penser de tout cela, mais il était plus prudent de suivre la troupe que de tergiverser avec Merle dans un coin sombre et inquiétant. La jeune femme préféra se tenir en retrait de l’avant-garde, se disant que si les choses tournaient mal il ne valait mieux pas offrir bêtement son petit cou. En dépit de son courage et de son esprit acéré, elle était tout bonnement incapable de se défendre. Elle ne voulait pas mourir, pas après tout ça, et il était hors de question d’être une gêne pour tous les autres.

La voix de Maelys devant elle attira immédiatement son attention. Ils ont trouvé… quoi ? Celle qu’elle recherchait ? Roxane ! A l’instant même ou le nom de son amie resonna dans son esprit, Isabeau releva avec soin ses jupons, accourant vers la source de tout ce bruit. Aucun doute, c’était bien la douce Roxane qui se tenait là, toute ébouriffée, sale, blessée. Mille et unes questions tourmentaient la jeune femme, mais il était plus que déplacé d’harceler sa sœur alors qu’elle était dans un tel état. Sans dire quoi que ce soit, la demoiselle vint déposer un baiser sur son front, la serrant un instant dans ses bras alors que Rackham venait de la relever. Ne réfléchissant pas un seul instant, elle décrocha sa cape et vint recouvrir Roxane de celle-ci. Frigorifié et découverte comme elle était, elle avait bien plus besoin de ce bout de toile que l’érudite.

-Roxane. Te retrouver est un bonheur que je ne saurais décrire. Tu es en vie, je suis si heureuse.


Ses camarades penseraient peut-être qu’elle en faisait trop, mais il était dans sa nature d’être si expressive et mielleuse dans ses interactions avec les gens qu’elle aimait. La journée se terminait sur une note positive, chose qu’elle n’avait même pas imaginé après tout cela. Sa sœur était en vie et Isabeau détenait des informations plus qu’intéressantes pour sa maitresse. L’horreur se transformait-elle enfin en une opportunité ? Dans tout ça, le client de la fameuse Roxane était toujours introuvable. La Compagne s’en contrefichait, en toute honnêteté. Ce goujat avait déjà eu le culot d’amener la courtisane dans un coin aussi dangereux, alors qu’il soit en vie ou mort quelque part dans ce manoir, c’était son problème à lui ! Si la jeune femme apprenait que cet idiot était au chaud chez lui et qu’il avait laissé derrière Roxane, sa vengeance serait terrible.

Continuant sa route aux côtés de Rackham et Maelys, jetant régulièrement des coups d’œil à sa douce amie, visiblement inquiète, Isabeau se demandait si le Manoir leur réservait encore des surprises. Son intuition lui disait qu’ils sortaient enfin des enfers. Si quelque chose devait advenir, ce serait le fruit des animosités entre les différentes membres du groupe et rien d’autre. Manaël passerait-il finalement à l’acte ? Les choses étaient plus que tendues et un rien risquait de tout faire exploser. Il serait plus que fâcheux si les compagnes se retrouvaient prise entre deux feux. Isabeau ne se laisserait pas marcher dessus si les choses tournaient mal. Elle avait emballé soigneusement un poignard dans sa tenue après tout.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 EmptyMar 15 Mai - 16:16

Les choses se déroulent un peu trop rapidement pour que tu n'arrives à suivre réellement leur cours.  C'est qu'ils parlent de façon étrange tous ces gens.  Symphonie, serment, indulgente, blabla, tu ne comprends pas grand-chose à l'intervention du nouveau venu excepté que ces deux personnes-là semblent aider Pascaline à fuir.  Ton cœur bat à la chamade, tu espères vraiment qu'elle réussira.  Finalement, peut-être que vous n'aviez pas besoin de lui dire ce qui arriverait, que ce n'était qu'une fausse vision d'un passé qui n'avait pas existé.  Ou peut-être même avaient-ils avec de la magie sacrifié une autre personne qui ressemblait trait pour trait à Pascaline?  Les théories, plus loufoques les unes que les autres, se défilent dans ta tête sans que tu ne suives réellement ce qui se passe autour de toi jusqu'au moment où ton idole de toujours s'éloigne pour disparaître et que le temps semble reprendre son déroulement normal.  L'intensité de ce qui vient de se dérouler devant tes yeux te frappe alors enfin et tu te mets à pleurer en silence.  Les larmes chaudes et salées coulent le long des joues rebondies et c'est plutôt absente d'esprit que tu suis Rackham, sans vraiment réaliser où tu es et où tu vas.  Tu ne penses qu'à Pascaline, à sa fuite et à ces gens qui l'ont sauvée d'une mort certaine, avec un certain pincement au cœur en songeant que finalement, tu n'as strictement servi à rien dans le sauvetage de ta plus grande idole.

Tu ne reviens à la réalité que lorsqu'on s'exclame avoir retrouvé une jeune dame.  Tes yeux se penchent sur son visage terrorisé, son air hagard, sa cheville blessée.  Tu trouves ça étrange.  On dirait presque qu'elle a été agressée ou tu ne sais trop quoi.  Tu te souviens vaguement que l'autre femme avait dit qu'elle cherchait quelqu'un.  Elle?  Tu hausses les épaules perplexes et tu te tiens près de ton cousin.  Tu ne fais pas confiance au tas de muscle, ni à cette femme qui parle trop et qui voulait laisser mourir Pascaline.  Qui te dit qu'elle ne laisserait pas celle-la mourir aussi?

« J'me d'mande comment qu'a s'est c'ssé la ch'ville… » réfléchis-tu à voix haute.  Tu n'as jamais ressenti de présence remplie d'animosité depuis que vous êtes à l'intérieur.  D'où est-elle tombée, comment, pourquoi?  Tu as beaucoup de questions en tête, mais tu te rappelles ce qu'à dit Pénélope : être discrète.  Ce n'est pas avec ton accent chantant des îles que tu passeras inaperçue.  En plus, tu n'as réussi à rien garder de cette expédition, pas même la fiole.

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre   Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 3.3 • La Mémoire dans la Pierre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: