AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -47%
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
Voir le deal
199 €

Partagez
 

 Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyDim 24 Juin - 16:39

Un semblant d'ordre se met doucement en marche. Comme les momies qui ne cessent de gagner du terrain à vu d’œil. Attentif à tout ce qui pourrait être source de dangers supplémentaires, Manaël remarque ainsi au loin Anaïs et un autre guerrier mettre d'autres gens à l'abris, là où il ne se préoccupe que du bien de la princesse et du prince si tant est que ce dernier en ai besoin. À l'ordre de la Gaëtane il ne répond guère, il n'en a pas le temps de toute manière, la duchesse est déjà occupée ailleurs, semblable à une étoile filante, elle file et captive. De toute, il sait ce qu'il a à faire. Et il n'a pas besoin qu'on lui indique de mettre Gabrielle à l'abris alors qu'il s'évertue à le faire depuis le début. Le tout en repoussant les gens agités qui se sont mit en tête de croiser sa route et sa masse.

Focus sur son devoir, c'est pourtant Gabrielle et son effroi murmuré qui lui fait lever les yeux – plutôt que le gros bruit en approche. Les menaces invisibles et sans son sont les plus vicieuses d'après lui. Cela étant... et devant la silhouette du dragon plus carcasse qu'autre chose, il n'est pas sans se dire que finalement ils risquent bien plus gros devant ce monstre. Car il est monstre, ce dragon. Il l’écœure même et il retrousse déjà le nez, le mage, comme s'il pouvait déjà sentir la décomposition qui émane de lui. Un dragon, mort, devrait disparaître consumé par le feu de ses pairs... à moins qu'il n'ai été solitaire du début à la fin. Il n'a pourtant pas le temps de se poser des questions à son sujet. D'être peiné pour le dragon mort qui lui rappelle Tempérance, en plus beau. De s’appesantir sur sa vie, sur sa mort ou de ce qui les attend. Car un mouvement désorganise la barrière vivante que les protecteurs forment avec assiduité depuis que l'agitation a commencé. L'armure de Gabrielle, celle en muscles, sueurs et armes, se brise côté gauche quand une momie (arrivée il ne sait comment) se met à faire hurler un de ses collègues. Collègue qui a réussi à donner envie à la mort de le goûter.

L'homme a mal, il le sait, il se crispe et le sang commence à dévaler de son cou, là où la prise s'est faite. Et Manaël est surpris de penser d'abord au fait que la momie ai gardé toutes ses dents intactes plutôt qu'à la blessure infligée. Ou bien est-il trop surpris qu'il y ai une faille dans leur défense que pour penser logiquement. Logique qui revient au triple galop. Mort, vivant, qu'importe, le principal est de se débarrasser de ce qui approche de trop près de l'objet de sa protection. Et cet objet est à présent, et à sa plus grande indignation, à moins d'un mètre de goûter peut-être au baiser d'un détraqué décédé vêtu de bandes de tissus. Alors, ne prenant pas le temps de réfléchir, traitant la momie pour ce qu'elle est, pour ce qu'elle représente en cet instant : une menace ayant réussi à faire une faille, il agit. Il n'use pas de sa magie qu'il sent une nouvelles fois défectueuse pour une raison qu'il ignore et qui l'agace. Non. Son arbalète suffisant amplement, il la tend après l'avoir chargé et décoche un carreau en visant la tête de la momie. Un tir en biais. Un tir à courte portée qui ne vise que la momie et qui fait sauter plus loin sa tête – et un bon bout de peau du protecteur prit par surprise également. Protecteur qui s'agenouille pour tenir sa gorge tout en repoussant le reste du corps de la momie. Protecteur qui n'existe déjà plus pour le groupe qui, déjà préparé à cette éventualité, reforme une armure, une barrière humaine, autour de Gabrielle. Un de moins. Mais il reste imperturbable tandis qu'ils atteignent enfin la demeure.



HrP:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Liam d'Outrevent
Liam d'Outrevent

Messages : 1199
J'ai : 34 ans
Je suis : Duc d'Outrevent, Seigneur des Marches d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'Empereur Gustave de Faërie
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Tyr Parle-d'Or
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyLun 25 Juin - 1:05

La sentence tomba rapidement, de la bouche même de Gaëtane. Les morts étaient en marche. Je me retournai à temps pour apercevoir la première vague déferler sur nous. Dans peu de temps, ils auraient envahi les jardins. Quel était ce maléfice ? Avait-il le moindre rapport avec l’agitation suscitée par la Chasse Sauvage ? Des momies… Quelle funeste tragédie s’était abattue sur Erebor ? Nous manquions de temps pour tirer cela au clair, et déjà, la défense s’organisait.

Ces momies se comportaient étrangement. Elle ne manifestait qu’une agressivité limitée. « Bouclier ! » Je fis signe à mes gardes de se positionner eux-mêmes en défense, faisant barrage. « N’attaquez que si c’est nécessaire. » Ile le savaient. Tous les Outreventois le savaient. Ils tremblaient de voir les morts éveillés, tirés de leur profond sommeil. Ils enrageaient de savoir qu’une force supérieure les manipulait, les privaient du repos des justes. Et quand un dragon fit l’erreur de cracher un geyser de flammes… « Non ! » Tout dégénéra. Les morts, profanés par deux fois. Ils avançaient toujours, torches humaines. Et leur agressivité redoubla. « Arrêtez ! » Et puis la panique totale.

Personne n’écoutait. Les invités se pressaient pour se mettre à l’abri, quitte à en piétiner d’autres, leurs belles manières vite oubliées. Les Chevaucheurs et mages de bataille étaient jetés dans la plus grande confusion, alors que leurs magies peinaient à se déployer, et les gardes tranchaient maintenant dans le vif plutôt que de maintenir une barrière protectrice. Les morts se déversèrent, plus violents que jamais, et je constatai avec impuissance comment la situation avait pu déraper à ce point… Quand un dragon squelette s’éleva au-dessus de nos têtes. Et parmi cette cacophonie grandissante, des Erebiens s’avançaient à leur suite. Je surpris les paroles vindicatives de ses homologues, à leur encontre, et lâchai ulcéré : « Une déclaration de guerre ? Mais écoutez-vous seulement. Il n’y a bien que vous pour songer à utiliser vos propres morts dans une telle mascarade de bataille ! » Anthim ne ferait jamais une chose pareille. J’en étais intimement convaincu. Il avait du respect pour ceux qui étaient tombés, et ne s’abaisserait pas à ça… Ce qui fut rapidement confirmé par l’un des Erebiens, qui agitait son sabre devant Gaëtane et Bartholomé. Je lui rendis un regard sévère, aussi courroucé par ses paroles irrévérencieuses que celles de mes homologues précédemment. « Baissez votre arme, immédiatement. Vous ne savez pas à qui vous avez affaire, erebien. Vous n’êtes pas sur vos terres, et la décision revient à la duchesse de Cibella, Gaëtane de la Volte. » S’il était utile de lui rappeler… Car il semblait bien que oui.

Et ce n’était pas le pire… Je sursautai perceptiblement, quand un homme masqué s’adressa à moi, et pas n’importe lequel. Dans un geste conditionné, je dégainai ma lame pour lui faire face, lui rendant un regard profondément haineux. La Confrérie Noire… Voilà bien une étrangeté, de les voir autant se dévoiler. Je les aurais bien tous envoyés voir leur cher Sithis, et le saluer pour moi. L’envie était grande d’en découdre avec, sans avoir à écouter un seul mot du venin qu’ils distillaient toujours. « Je croyais que votre seule préoccupation était de trancher quelques gorges selon votre propre sens de la justice ? » Je soufflai ce qui ressemblait à un rire nerveux, à entendre la suite de son discours. Aucun grief envers les présents, vraiment ? Il avait choisi de s’adresser à la mauvaise personne. Je n’avais pas la mémoire courte. Seulement… Il avait peut-être aussi choisi de s’adresser à la bonne personne. Contrairement à mes homologues, il m’importait autant de préserver les vivants que les morts. « Vous échouez à votre mission, visiblement. Comment comptez-vous vous y prendre pour mettre fin à cette tragédie ? Parlez ou disparaissez. » Je me retournai vers Gaëtane, le regard incisif. « Cessez le combat et ordonnez le repli. Vous n’obtiendrez rien de plus à les exciter de la sorte, que plus de morts encore à profaner. » Je n’attendis pas son aval pour hurler avec autorité aux combattants aux premières loges : « Cessez le combat ! Levez vos boucliers, que tout le monde se replie immédiatement ! »

Spoiler:
 


Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 446197TitreLiam1Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 1480783555-liam
Revenir en haut Aller en bas
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Aaron de Sombreval
Aaron de Sombreval

Messages : 936
J'ai : 34 ans
Je suis : mage de l'Automne et chevaucheur ; fils du comte de Sombreval.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyLun 25 Juin - 11:10

Erebor • Voltigeurs



   
Selim

   
Sinhaj



   
Livre III, Chapitre 4

   Présentation



  Selim vaquait à ses occupations quotidiennes à la Caserne lorsque la nouvelle était tombée ; nombre de momies de la vallée funéraire avaient disparu. Faisant parti des voltigeurs réquisitionnés par Anthim pour se rendre sur place et escorter les agents de la Confrérie Noire, l'Erebien n'avait pas tardé à s'envoler pour la vallée avec quelques uns de ses compagnons. Le vol avait été plutôt silencieux pour sa part ; trop occupé qu'il était à réfléchir à la situation. Les morts avaient une place sacrée dans la culture Erebienne, et voir leur vallée ouverte et probablement profanée ne plaisait guère au voltigeur. Quant aux assassins de la Confrérie Noire, s'il faisait confiance et obéissait aveuglément à Anthim, il n'appréciait guère d'avoir à collaborer avec des gens aussi dangereux que fluctuants. Mais qu'importe son avis, il avait une mission, il la mènerait à bien.

Le constat fut sans appel lorsqu'ils arrivèrent sur les lieux ; les momies n'étaient plus là, seules restaient celles en trop mauvais état pour qu'on puisse les imaginer en train de se mouvoir. La mission de la Confrérie Noire semblait donc se compliquer, et les directives données aux Voltigeurs modifiées. Désormais chargé d'accompagner les voltigeurs désignés pour transporter les assassins, Selim se laissa porter par Brume jusqu'à ce que les momies soient en vue. Si les dégâts laissés sur leur passage avait de quoi effrayer, la vision qu'eut le voltigeur à cet instant le fit frissonner. Vu d'en haut, les mort-vivants ressemblaient à d'innombrables insectes occupés à se rendre dans une seule et même direction, sans raison flagrante.

Après avoir posé pied à terre dans le bourg, Selim observa les momies traverser devant lui pendant de longues minutes. Elles semblaient errer sans but précis, mais marchaient pourtant toutes dans la même direction. Autour du groupe de l'escorte, les habitants terrifiés criaient ça et là, trop effrayés pour réfléchir correctement. Un hurlement aigu attira l'attention de Selim, qui tourna la tête pour en chercher la provenance. En face de lui, non loin de là, une jeune fille accroupie se tenait la tête en hurlant tandis qu'une momie essayait vainement de franchir le tas de sac contre lequel elle s'était réfugié. A première vue, le mort-vivant ne semblait pas agressif, mais il piétinait devant l'obstacle qu'il ne parvenait pas à passer, bousculant par la même occasion l'adolescente. D'un pas rapide, Selim se dirigea vers le tas de sac, qu'il fit s'écrouler d'un coup de pied. Une fois les ballots à terre, la momie put enfin continuer d'avancer, et repris son chemin sans plus  d'explications. « Tout va bien, elles ne cherchent qu'à avancer, venez avec moi. » Saisissant la jeune femme par le bras, le voltigeur l'aida à se relever tandis qu'elle tremblait encore de tout son corps ; autant la garder près de lui le temps de réfléchir à une solution convenable. Sûr qu'elle le suivrait, Selim décida de rejoindre ses compagnons occupés à observer le comportement des momies non loin de là.

Après concertation, il avait été décidé qu'il fallait mieux remonter le flot de mort-vivants pour atteindre la lisière du bourg plutôt que de les contourner. Aidés par les indications des griffons, les Erebiens et la Confrérie Noire longèrent donc les bâtisses du village, parallèlement aux momies. Quand il le pouvait, Selim aidait les habitants en difficulté, mais il se refusait à porter la main sur des ancêtres que son peuple vénérait. Il y avait là assez de guerrier pour lui permettre de s'abstenir là où d'autres n'hésitaient pas. Et soudain, ce bruit si étrange et si différent de ce que le jeune Erebien avait pu entre jusque là. Lorsqu'il se retourna pour scruter le ciel, dans un geste similaire à tous ses acolytes, une étrange inquiétude s'empara de lui. L'énorme dragon avait de quoi effrayer, et il n'avait rien à faire ici. Quelle que soit la raison de sa venue, cela n'augurait rien de bon.

Spoiler:
 


Relations ♦️ Évolution ♦️ Jeu d'Omen
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 V8TybSqu_o
Aaron darkred (haute voix)/gras (pensées) ; Héritage #6E6E6E ; Arietty #61210B
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 175691TitreAaron2
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 183231Quintal6
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 512835TitreAaron1
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 LabyrintheOcean
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 LendemainGuerrePaix
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Modo
PNJ • Modo
La Fatalité
La Fatalité

Messages : 858
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyMer 27 Juin - 7:57




Chroniques d'Arven

Intrigue 3.4

La Légion des Oubliés

28 juillet 1003



Intrigue animée par Lukazu


Des ovations funèbres


L'agent de la Confrérie a expliqué sa présence, celle de ses camarades et celle des Erebiens. Les choses sont claires et le mot est passé parmi les humains, mais cela ne veut pas dire que les exigences sont accueillies avec le sourire. Pour preuve, il est aussi communiqué que si la situation l'exige, si l'urgence se fait sentir, il ne faut pas hésiter à faire ce qu'il faut pour ne pas mourir. En effet, comment demander aux sujets, aux invités, de ne pas réagir si leur propre vie se retrouve mise en jeu ? Les précautions seront prises dorénavant pour que le momies soient le moins endommagées possible, mais l'étincelle de vie d'un vivant passera avant la flamme sinistre de morts-vivants.

L'on finit pourtant par réaliser que les momies, de plus en plus nombreuses, ne sont en rien maîtrisables. Il faut se rendre à l'évidence et la meilleure stratégie pour l'instant est de battre en retraite. Il faut rejoindre la demeure et tenter de s'y barricader. Pour gagner un temps précieux, celui qui permettra peut-être à la Confrérie Noire de comprendre ce qu'il se passe et d'accomplir leur mission. Les efforts sont donc redirigés et chacun essaie de rejoindre l'habitation du marquis et de la marquise dans les plus brefs délais.

Sur le chemin, une poignée de malchanceux tombe sous le coup de momies bien plus agressives que les autres ; plusieurs d'entre eux se relèvent blessés, deux restent à terre définitivement. Le reste des vivants réussit à s'engouffrer dans la demeure, à refermer la grande porte. Un bon nombre de gens s'agglutine devant pour s'assurer que les momies ne tentent pas d'entrer. Le reste se regroupe, attend des directives, se cache dans la salle de bal, mais aussi dans d'autres salles accessibles, de façon à mettre le plus distance entre eux et les morts. Il est difficile d'organiser tant de gens en un même endroit, la panique parcourant la foule presque palpable. Il le faut, pourtant, malgré le chaos régnant.

Le répit est censé être là, entre leurs mains, même bref. Pourtant, une pression sur la porte finit par se faire sentir. De plus en plus forte. Les gonds grincent malgré les vivants amassés contre le bois solide. Des bruits de verre brisé se font entendre, l'un après l'autre, provenant de différents endroits, ailleurs dans la demeure. Des cris s'élèvent, des doigts pointent les fenêtres basses présentes dans le grand hall. Elles ne sont que deux, mais elles laissent déjà entrer des momies. Aucune organisation dans leurs mouvements : seul entrer semble compter, sans considération aucune pour le reste. Il faut les contenir et c'est faisable dans un premier temps. C'est cependant sans compter sur les momies qui apparaissent de la pénombre de couloirs adjacents au hall. Elles s'engouffrent également et finissent par forcer les vivants à battre en retraite dans différentes salles devant leur nombre grandissant. La salle de bal ne fait pas exception : les battants commencent à être poussés alors que des vivants sont encore en train de tenter d'y entrer, rabattus là par les momies dans le hall.

C'était sans compter sur le dragon momie.

Un fracas assourdissant résonne un instant alors que les murs tremblent. Ils tremblent une deuxième fois, mais, cette fois, le plafond cède et laisse apparaître une scène à couper le souffle. Il est impressionnant, le dragon momie, alors qu'il se défait d'un autre dragon. Il fait peur, alors qu'il bat des ailes pour se maintenir en l'air. Son apparence en fait frissonner plus d'un, les déstabilise tous et le temps semble s'arrêter momentanément. Son regard cherche la foule, comme s'il pouvait voir à travers ses prunelles depuis longtemps mortes. Soudain, il plonge, sans que personne ne puisse prévoir son geste. Griffes les premières, il manque de peu d'écorcher un groupe de nobles posté près d'une des cheminées éteintes de la salle. Les gens se jettent à moitié à terre, mais le dragon vivant a déjà repris part à l'affrontement et entraîne la momie à nouveau vers le plafond haut.

Pendant ce temps, les momies, elles, continuent d'avancer ; et il n'est plus possible de fermer la porte. Pourtant, certains finissent par remarquer que les morts ne tentent pas d'entrer dans les autres salles. Non, ils semblent tous converger vers la salle de bal. Quelque chose les y attire, c'est certain. Les assassins tiennent assurément leur piste. Il ne reste plus qu'à trouver quoi, comment – et ce sera déjà un grand pas en avant. En attendant, elles s'amassent à l'entrée de la salle d'audience et il n'est plus question d'en ressortir.





Troisième Tour

Consignes



IRL : du mercredi 27 juin au jeudi 05 juillet (18h).
IRP : le 28 juillet 1003, fin de journée.

• Ce topic concerne les personnages inscrits à l’intrigue au préalable (Abigaïl, Anaïs, Anwar, Bartholomé, Gaëtane, Gauthier, Liam, Manaël, Niallan, Tom (Serenus), Selim (Aaron) et Shahryar). Si ce n’est pas votre cas, un petit MP à la Fatalité et nous verrons pour vous intégrer au groupe !

• L'action se déroule aux frontières avec Erebor, au bas des montagnes qui abritent, en hauteur, les vallées funéraires erebiennes où sont entreposés les morts du royaume (carte). D'un côté sur la baronnie de Gabin de la Volte (Val-Serein), de l'autre sur le marquisat de Melsant de Séverac (Automnal). L'action est spécifiquement située sur les domaines des deux nobles et dans les deux bourgs qui leur sont attenants.

• Les groupes sont réunis pour ce tour et se trouvent dans une salle aux dimensions suffisamment grandes pour accueillir un grand nombre de gens : une salle de bal, en l'occurrence. Plusieurs personnages joués sur Arven se trouvent en tant que PNJ à ces festivités (plus trop festives) : il vous faut l'autorisation de leur joueur si vous en venez à souhaiter les inclure dans vos posts. Du côté des Confrébiens, ils sont accompagnés d'Anselme l'Heur et d'un assassin outreparleur, tous PNJ. Les autres Voltigeurs PNJ s'en sont retournés patrouiller dans le ciel. Vous êtes libres de les utiliser avec cohérence et, pour tout doute, un petit MP à la Fatalité.

• Le tour couvre :
Pour tous : L'entrée dans la demeure, la scellée de l'entrée, la pression des momies sur les entrées du bâtiments, les fenêtres qui se brisent, les momies qui arrivent de différents endroits, les vivants qui commencent à être encerclés et se retrouvent dans différentes salles, l'entrée badass du dragon momie qui en découd avec un autre dragon puis qui essaie de happer des gens et les momies qui semblent toutes se rendre dans la salle de bal et qui finissent par bloquer l'entrée sympathiquement. Il faut repousser les momies, rester sain et sauf et ce sera déjà pas mal, parce que ça va pas être une mince affaire. :nana:
Pour les assassins et les Erebiens : En plus des informations ci-dessus, il leur faut toujours comprendre où les momies vont précisément et ce qui les attire tant – au point qu'undragon s'en mêle de la sorte.

• Limitations :
Pour tout le monde : les momies forcent les vivants à se séparer entre différentes salles, mais gardez en tête que tous vos personnages se trouvent dans la même salle. Ce sont les PNJ qui se trouvent ailleurs. Toute l'action se passe dans cette fameuse salle de bal.
– Le dragon momie fait l'objet d'une mission, merci de ne pas trop vous avancer sur ce que donne son affrontement avec l'autre dragon tant que le personnage en question n'a pas posté. :hug: Après cela, pour ceux qui peuvent aider, libres à vous de vous organiser dans vos posts si vous souhaitez vous en mêlez ! En attendant, ça se frite, c'est impressionnant et si ça se retrouve vers le sol, mettez-vous vite à l'abri. :geu:

• Infos sur les momies :  
– Comportement : Il dépend principalement de qui elles étaient avant leur mort et de ce qu'elles pouvaient faire. Certaines se montreront légèrement agressives à l'état normal, d'autres pas du tout. Par exemple, une ancienne courtisane adoptera une attitude bien moins agressive si elle est attaquée ou bousculée qu'un ancien guerrier ou un ancien mercenaire. Autre exemple : un coureur des sables (garde messager des tribus erebiennes) avancera plus vite que la moyenne. Vous êtes donc libres de décider quels types de momies vos personnages vont trouver sur leur route. De plus, elles semblent errer sans but et n'ont pas d'intelligence propre : si elles se retrouvent face à un obstacle, elles ne chercheront pas à le contourner ou n'auront aucun geste pour s'en défaire. C'est principalement le hasard qui leur permettra de reprendre leur route. Enfin, Il est possible de blesser une momie, mais elle ne ressentira aucune douleur et cela ne l'empêchera pas de continuer à avancer – à moins d'être réduite à l'état de tronc, bon. Attention : elle peuvent prendre feu, mais leur 'chair' ne sera pas détruite : elles resteront simplement en feu et continueront d'avancer.
– Bonus : La vallée funéraire qui vu renaître ses morts était la vallée des Rois. Vous pourrez donc tomber nez-à-nez avec des momies aux parures plus ou moins riches, des attirails plus ou moins sophistiqués. La diversité dans le type de momies est toujours valable, comme expliqué au-dessus ; sachez juste que le gratin momifié erebien pourrait venir vous faire un coucou, si vous le souhaitez. :keu:


• Vous êtes en Cibella : La nuit est tombée, l'air se rafraîchit.

• Vous pouvez poster plusieurs fois dans un tour, mais veillez toujours à laisser deux personnes répondre entre chacune de vos interventions.

• Coucou, la limite de mots est toujours là ! 700 mots maximum par message, pas un de plus, sinon il faudra aller payer le surplus en boutique. :argh: A titre exceptionnel, votre premier message, et uniquement lui, n'a pas de limite de mots.

• Pensez à indiquer votre nombre de mots en utilisant impérativement ce site et le résumé de vos actions sous balises spoiler.

• Bien sûr, si doutes et interrogations il y a, direction le QG du sujet. :hug:


Bonne chance, valeureux dragonnets ! :angel:






♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyMer 27 Juin - 14:55

Pendant un instant, plus rien ne compte. Ses yeux sont totalement accaparés par cette vision aussi terrible qu'impressionnante. Se battre contre des êtres qui ne peuvent mourir est une chose... mais lorsqu'il s'agit d'un dragon, c'est encore pire. Le rugissement retentit dans la nuit qui tombe alors qu'une brise fraîche vient jouer avec ses cheveux de feu. Autour d'elle, le chaos. Au-dessus, la mort. Elle n'entend même pas les directives du duc de sa terre natale. Ne pas agresser les momies. Laisser faire les Érébiens. Juste... fuir. C'est un autre rugissement qui la réveille. Un rugissement qu'elle connaît par cœur et elle reprend ses esprits, guidée par une peur soudaine. Royale ! Non ! Mais la dragonne en a décidé autrement. Laisses-moi petite. Protèges les invités et restes en dehors de ça.  Ceci est une aberration. C'est mon rôle d'y remédier. C'est mon combat. Elle sent sa rage, sa colère mais surtout, une sa tristesse. Une tristesse qui dépasse les limites du temps et qui manque de lui faire monter les larmes aux yeux. Ses ailes s'écartent en de puissants battements qui déstabilisent les quelques momies qui l'entourent. Sa gueule s'ouvre en un terrible rugissement, faisant vibrer le sol alors que le cœur de sa Chevaucheuse s'emballe de peur, de fierté et d'admiration. Puis, quelques secondes plus tard, la voilà majestueuse dans le ciel, fuser vers l'apparition cauchemardesque. Sa Chevaucheuse s'arrache de la contemplation. Elle a confiance en Royale. C'est la reine de son vol. C'est son devoir. Et si le combat de Royale se déroule dans le royaume de Valda, le sien est toujours bien en cours sur la terre ferme.

-Tout le monde à l'abri ! Allez, dépêchez-vous ! hurle-t-elle en veillant à ce que tous entre bien dans la demeure.

Une fois sûre que tout le monde est à l'abri, son regard se pose une dernière fois sur le ciel avant de fermer les portes une fois pour toute. Tandis qu'elle reste au devant pour veiller à ce que personne n'entre, la foule se dissipe peu à peu dans les salles annexes. Les pleurs, les cris, les chuchotements sont au rendez-vous mais un certain soulagement se fait ressentir. De courte durée, toutefois, voilà déjà les portes qui tentent de s'ouvrir. Voilà quelques cris qui retentissent un peu partout dans la maison et, bientôt, voilà les momies qui pénètrent dans la noble demeure, déchaînant une nouvelle vague de peur et de cris. Cette fois encore, Abigaïl jure. Le chaos règne à nouveau et la foule s'éparpille de plus en plus, cherchant à trouver un endroit où les momies ne viendront pas. Tous semblent totalement dépassés par la situation cette fois. Comment vaincre un ennemi qui arrive de tous les côtés ? La rouquine ne peut s'empêcher de penser au Jour des Anciens. Que ferait Astrée cette fois ? Puis cette fois les murs tremblent et le plafond finit par céder. C'est la fin ? Non. C'est le dragon momie et...

-ROYALE !

Elle a hurlé en même temps que le cri de Titou résonne dans son esprit et que la dragonne rugit férocement. Le dragon momie tente de rester en l'air et le temps semble s'arrêter une fois encore alors que tous demeurent tétaniser, ne sachant que faire. Puis, soudain, le dragon momie se jette sur un groupe de noble avant de se faire percuter à nouveau par Royale. Ses griffes se plantent dans le corps mort de la momie alors que ses ailes puissantes tentent de le ramener vers le haut, l'empêchant ainsi de décapiter l'assemblée. Abigaïl tremble de peur devant cette scène issue de ses cauchemars les plus terribles. Au sol le combat se poursuit. Les momies, elles, se ruent toutes vers la salle de bal. Trop occupée par le sort de sa dragonne, la Chevaucheuse ne le remarque pas immédiatement. Pourtant elle doit poursuivre le combat. Il n'y a pas d'autres moyens. Et c'est avec un déchirement au cœur, que la Chevaucheuse détache ses yeux du combat aérien.

***

Cette chose. Cette chose est une aberration. Qui donc... qui ose ainsi raviver le triste destin d'un des nôtres ? Que ma colère se déchaîne... retournes d'où tu viens. Ta place n'est pas ici...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anaïs Belécu
Anaïs Belécu

Messages : 2321
J'ai : 29 ans
Je suis : Guerrière - membre de la Guilde des Guerriers à la Volte

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Adonis le Lys
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyMer 27 Juin - 17:56

Anaïs reste perplexe et de marbre face à la scène qui se déroule sous ses yeux ; ce calme contraste avec les questions qui se succèdent dans sa tête. Elle entend les cris, les pleurs, voit des hommes tomber, des momies se relever. Que peuvent-ils donc faire eux pauvres guerriers face à l’irréel ? Ce qu’il ses passe ne peut être que le fruit d’un cauchemar éveillé dont elle ressortira probablement en sueur. Le retour de Niallan pourtant lui confirme la véracité de la situation. Elle soupire et approuve son conseil.

« On tiendra mais pas seuls, , les chevaucheurs, les protecteurs, le soldats il faut que l’on fasse cause commune ». Les yeux de la jeune guerrière se plissent pour percevoir au loin un homme masqué. Elle est bien trop éloignée pour saisir si ce n’est qu’un seul mot de l’échange qui se déroule. Toutefois, le mouvement de la foule qui se réfugie dans la demeure l’oriente. Des hommes lèvent leur bouclier rangeant les armes au second plan.

« C’est quoi ce bordel ? » un premier juron qu’elle étouffe comme elle peut. Anaïs va pour rejoindre les premières lignes lorsqu’un garde arrive vers elle en courant.

« Il faut protéger, c’est les ordres du duc d’Outrevent et de la duchesse, repliez vous, la Confrérie est là ». Cette fois-ci Anaïs est complètement perdue mais on ne discute pas les ordres des hautes sphères. Grondant elle se replie invitant Niallan à la suivre. Avec quelques autres gardes elle va pour barricader les portes lorsqu’elle aperçoit Abigail. Elle pourrait se trouver soulagée à cet instant la mercenaire. Mais en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, les vites volent en éclat. La porte qu’ils s’efforcent de maintenir fermée craque seconde après seconde.

« Tenez bon » des ordres pour insuffler une puissance suffisante afin d’éviter que le dernier rempart ne cède. Elle entend le cri du bébé qui hurlait il y a quelques minutes qui se renouvelle. Les mains appuyées contre la porte tremblent jusqu’au moment où la porte cède pour laisser passer à nouveau les momies. A l’état de fureur contre l’échec Anaïs dégaine son arme. Se référant aux conseils de  Nialan elle vise les hanches de la momie pour séparer le tronc des jambes. La créature s’écroule à ses pieds. Toutefois seule, elle ne parviendra pas à maîtriser toute une armée aussi elle se repie. Elle doit retrouver ses nobles, les autres pour les protéger.

Le cri d’Abigail se fait écho à un fracas provenant du plafond. Le dragon momie effleure le comte du Val-d’Or qui s’était réfugié dans une alcôve. N’écoutant que son devoir la jeune guerrière fonce, bousculant sans ménagement les personnes sur son chemin pour revenir occuper son rôle de protectrice. Royale a déjà ramené en l’air le dragon momie alors qu’Anaïs se trouve à côté de la famille du Val-d’Or.

« Collez-vous au mur ne bougez plus » l’arme levée, le regard hargneux elle est prête à en découdre. Elle observe le mouvement des momies qui au final ne semblent pas si belliqueuses que cela ; certaines d’entre elles viennent au combat mais l’information de la technique d’immobilisation circule dans les rangs des guerriers et protecteurs. Toutes semblent attirées par la salle de bal. Elle ne doit pas être la seule à avoir saisi l’information elle l’espère. Un peu plus loin elle aperçoit le groupe d’hommes et de femmes masqués, la confrérie. Pour l’instant collée au noble qu’elle protège elle n’opère aucun mouvement dans leur direction mais elle garde un œil dessus alors qu’une nouvelle momie, probablement mercenaire s’immobilise sous un nouveau coup qu’elle vient de lui administrer avec son épée. Les ordres sont de ne pas les attaquer mais ses actions relèvent d’une défense instinctive.

spoiler:
 












Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Shahryar Khamsin
Shahryar Khamsin

Messages : 419
J'ai : 34 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le sultan d'Erebor
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyJeu 28 Juin - 17:52

Qui aurait cru que cette réception à laquelle s’invitait la Confrérie et les erebiens bien malgré eux accueillait aussi d’éminentes personnes comme les ducs d’Ansemer et d’Outrevent, et surtout la duchesse de Cibella elle même. Shahryar s’attendait à ce que son groupe présente la parole de la Confrérie au maître des lieux, le baron donc, et malheureusement, cette affaire ne se réglerait pas si simplement si cela impliquait trois des ducs de Faërie. Laissant à son bien mal aimé confrère la parole pour expliquer vaguement les raisons de leur venue, les fils des Khamsin observa aussi cet autre erebien, ce guerrier envoyé par le sultan lui même, et que Shahryar reconnaissait pour l’avoir déjà rencontré. Tout aussi outré qu’il pouvait l’être, il manquait de cette même diplomatie que lui, visiblement, et il n’était pas certain que cela arrangerait les choses de parler de la sorte.

La retraite est annoncée, pour tous les convives et même les agents venus d’Erebor pour endiguer la venue des momies. Difficile ce pendant d’empêcher celles-ci de se faire plus nombreuses et plus pressantes. Il avait vu, Shahryar, nombre de morceaux de cadavres au sol, bras comme jambes, arrachés par la stupidité des uns ou l’instinct de survie des autres. Et plus ils se repliaient dans la demeure, plus les morts se faisaient empressés. Plus de doutes aux yeux de l’Adepte de la Corde, les momies cherchaient bien quelque chose à l’intérieur, qu’il s’agisse d’un objet ou d’une personne. Et ce n’était certainement pas les barrages aux portes qui changeraient quelque chose, même si cela devait les retarder. Car bien vite, celles-ci commencèrent à se frayer un passage par les fenêtres et autres pièces moins surveillées du manoir, jusqu’à séparer une grande partie des convives à travers toute la maison. Resté avec le groupe dans ce qui semblait être la salle de bal, arriva ce qui devait arriver, au grand damne de l’erebien, incapable de savoir pleinement ce qui pouvait tant attirer les morts en ces lieux.

« Attention ! » Cria-t-il à un voltigeur d’Erebor à ses côtés, qu’il tira d’un coup sec et fort pour lui éviter de se prendre les débris du plafond, détruit par le dragon momie ! Plus de doute, ce qu’ils cherchaient était ici. Mais où exactement ? Peu à peu, quelque chose finit par sauter aux yeux de Shahryar, comme une évidence même. « Cette cheminée, le dragon et les momies semblent converger là bas… » Ces paroles, il n’y a certainement que le voltigeur erebien à ses côtés qui peut l’entendre, tous deux légèrement séparés des autres par l’éboulement du plafond. Leurs paroles sont de toute façon bien peu audible, avec le brouhaha des cris et du combat de dragons juste au dessus d’eux. « Viens avec moi ! » Obsédé par cette idée que ce que la Confrérie cherchait était là, sur le manteau de la cheminée, il tira dans sa marche le voltigeur, lui intimant un « Couvre moi. » Certain que l’homme, de par ses origines, n’abimerait pas les momies.

Car des cadavres, il y en avait beaucoup sur le passage. Et si l’assassin n’eut que peu de scrupules à se frayer un chemin entre les convives effrayés qu’il bouscula, il eut plus de mal à le faire avec les morts. Il n’était pas totalement tabou de les toucher, mais les profaner ou les abimer, c’était autre chose. Et s’approcher de cette cheminée sans causer de dommage ne serait pas simple, il en avait conscience, que ce soit pour lui ou le voltigeur, bien que ce dernier devait tout ignorer de ses états d’âme à ce propos. « Essaie de faire tomber cette tapisserie sur les momies, cela les retardera pendant que je m’approche ! » Fit-il à l’autre en remarquant celle sur le mur. Oui ils avaient plus de chance de ne pas trop les abimer avec ça.

Spoiler:
 








Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyJeu 28 Juin - 21:54

Frrr. Frrr.
Caresse sur les écailles. Chant vibrant. Un dragon. Un dragon qui n'en est pas un. Il a surgi dans le crépuscule, ses puissantes ailes battant l'air. Ni mort, ni vivant. La douce nuit a laissé place à l'aberration. La rage d'abord. Qui donc a ainsi osé profané nos morts ? Une rage puissante qui déferle, allume ce feu qui nous maintient en vie. La rage mêlée à une tristesse qui traverse le temps. La douleur a été poignante et tous ont dû la ressentir. Car voir ainsi un des nôtres valser dans le ciel dans la douleur d'une mort depuis longtemps accomplie est une réelle torture. J'ai senti la stupeur de mon humaine là où il n'y a que colère et souffrance pour moi. Il n'était pas question de laisser quiconque s'occuper de nos morts. Retournes d'où tu viens, Puissantes Ecailles. Ce monde ne t'appartient plus. Va retrouver le repos éternel là où, un jour, je te rejoindrai. Mais nulle perception de son esprit. Rien que le vide. Le néant. Puis la douleur. La mienne tandis que ses griffes transpercent mes ailes. Je ne le laisserai pas ainsi occuper la terre des vivants. Là réside mon devoir. Mon rugissement fait vibrer les étoiles alors que j'engage le combat. Lui, insensible à la douleur mais fragile et moi, robuste mais sensible. La preuve de ma vie, animée par mon propre brasier.

Le combat fait rage, bercé par nos rugissements, dans une danse dont l'issue semble n'être que la mort. Et alors que je tourbillonne, ses puissantes griffes plongent sur moi alors que ma gueule chope sa nuque pour l'entraîner avec moi dans ma chute. Nos rugissements et nos corps se mêlent alors que nous plongeons avant d'atterrir dans un fracas assourdissants. Sonnée, je reste quelques secondes au sol. Je perçois le cri de ma Chevaucheuse. Mon regard se lève et se pose vers la stature imposante du souvenir passé du dragon. Il plonge, près à frapper mais déjà je me relève et plante mes griffes dans son dos, serrant ma prise de toute la puissance de mes muscles. Mes ailes s'agitent et l'effort me fait rugir une nouvelle fois alors que je tente de le ramener vers le ciel, là où se déroule notre vrai combat. Il ne partage pas mon avis et nos forces se mesurent quelques minutes. Ses mâchoires claquent vers mes pattes arrières, essayant de les atteindre alors que ses yeux vides de vie attisent ma rage. Je n'ai pas d'autres choix. Je ne peux cracher le feu sans risquer d'incendier toute la maison et il n'est plus question de l'attirer hors de la foule. Il ne me reste qu'une dernière solution, le bloquer ici-même. Il s'élève alors de quelques mètres au-dessus du sol. Il semble vouloir frapper de toute sa puissance. Je pousse un rugissement terrible. Mon rugissement de guerre et, sans crier gare, plante mes griffes dans ses ailes avant de tirer de toute mes forces, basculant en arrière. Un craquement sourd, des cris poussés de toute part. L'aile est dans mes griffes et le dragon momie, privée de son vol, gît sur le sol. Voilà bien un acte tout aussi triste que son réveil. Priver un dragon de ses ailes, le condamner au sol... autant le condamner au trépas. Je lui offre une deuxième mort dans son décès. Mais le dragon l'est déjà et l'amputation de son aile ne semble pas l'atteindre. Le voilà marchant, rampant sur des corps inanimés, piétinant même quelques momies. Je l'ai cloué au sol mais pas vaincue et je ne peux y arriver seul. Que l'un de vous vienne m'aider. Mon cri s'élève vers les dragons, mes frères, qui sont restés à l'extérieur et bientôt, une troisième ombre imposante vient se joindre à mon combat. Aides-moi à le retenir. Et nous voilà à deux dragons, à deux seigneurs des cieux, retenir la soif de mort qui déborde d'un de nos frères, décédé il y a de ça des siècles.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyVen 29 Juin - 15:50

Il n’a pas le temps d’écouter les nobles qui de toute façon (pour ceux disant des choses intéressantes) sont trop loin de lui, Manaël. Sa priorité, leur priorité, va à la princesse qu’ils escortent. Ainsi qu’au prince qu’ils tentent de suivre tant bien que mal. Plus difficile de bouger groupé qu’en solitaire tout le monde en conviendra. Pourtant ils arrivent tous à la demeure en un seul morceau si l’on décompte le protecteur laissé derrière et se vidant quelque peu de son sang au niveau de la gorge que la momie s’est prise à gouter.

À l’abris, oui, derrière ces murs, loin des morts, mais ces derniers n’ont pas dit leur dernier mot. Ils avancent. Ils… démontent les fenêtres.  Tu n’es pas à l’abri ?! Gronde-t-il intérieurement sous des traits de visage bien figés par ce qui se joue en ce moment. Et le moment que Creska met à lui répondre le fait vite bouillir sauf qu’elle devance sa fureur. Tu es toi aussi exposé au danger j’te ferais remarquer ! Laisse la, laisse les et je partirai aussi, sinon je reste dans le coin… mais à bonne distance quand même ! Et il ne trouve rien à répondre. Tant qu’elle est à l’abri. Tant qu’elle a l’instinct de survie, il se dit que c’est bon. Il s’en convint, il est obligé.

Les gens continuent de pousser et leur carapace bouge avec eux, bon gré mal gré, ils se retrouvent bientôt près d’une pièce au moment même où il aperçoit une momie, puis une deuxième et ainsi de suite vagabonder dans les couloirs avec une direction précise semble t-il. Bien précise oui. Et ce n’est pas la pièce où il presse et pousse Gabrielle d’entrer. Sans entrer lui-même. Elle est avec Antonin mais aussi quelques autres protecteurs et lui-même ne laissera personne y pénétrer davantage. Les autres protecteurs s’assureront que derrière ces portes tout juste fermées, il ne lui arrive rien. Ainsi, quelqu’un de l’autre côté, protecteur sans doute, se donne à cœur joie de bloquer la porte. Celle-ci restera close jusque ce que la menace se soit éloignée… si elle s’éloigne tout du moins.

Assuré que personne ne pourra rentrer dans ladite pièce de survie, le mage suit donc une momie qui n’a pas pris la peine de le toucher. Tant mieux, se dit-il, il n’avait pas envie de renouveler le saut de cou de sitôt. Sauf qu’un autre se charge d’attaquer cette dernière… dernière qui perd un bras et qui ‘hurle’ avant de marcher vers son agresseur. Il pourrait l’aider, Manaël, mais le brassard en or serti de rubis et d’émeraude abandonné sur le sol qu’il aperçoit est une tentation pour ses mirettes et son cœur bien difficile à refouler. Aussi, tandis que les cris alentours véhiculent la terreur, alors que le dragon momie commence à faire des siennes, se jette-t-il comme un loup affamé sur le trésor. Trésor qu’il range sous sa veste, près des battements de son cœur qui semblent vouloir frôler le précieux d’or. Et puis il se relève, presque horrifié d’avoir été surpris, horrifié mais décidé, et quand nul ne semble retenir son attention où lui hurler des Oh voleur, quand il sait n’avoir attiré nulle personne, il se dirige vers le lieu où tous semblent converger.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Aaron de Sombreval
Aaron de Sombreval

Messages : 936
J'ai : 34 ans
Je suis : mage de l'Automne et chevaucheur ; fils du comte de Sombreval.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyVen 29 Juin - 18:35

Erebor • Voltigeurs



   
Selim

   
Sinhaj



   
Livre III, Chapitre 4

   Présentation



A force d'observer les momies suivre obstinément leur objectif, il fallut se rendre à l'évidence : les convives devaient se mettre à l'abri pour l'instant, afin d'essayer d'éviter qu'il y ait trop de dégâts, tant du côté des vivants que des morts. Il fut donc décidé que la maison du marquis servirait d'abri. Selim aida donc les autres guerriers et erebiens à faire rentrer les convives, y incluant la jeune femme terrorisée qui le suivait depuis tout à l'heure. Enfin, les portent furent fermées, laissant quelques victimes déjà perdues au dehors. Malgré tout, les momies semblaient instinctivement et obstinément attirées par quelque chose qui se trouvait à l'intérieur du manoir, et les barricades ne tinrent guère longtemps. Rapidement, des morts-vivants apparurent ça et là, ravivant la terreur des convives. Ce n'était sans doute rien comparé au fracas assourdissant qui accompagna l'arrivée du dragon-momie. Si l'erebien a déjà vu des dragon en chair et en os, celui-ci n'a rien à voir. Il est terrifiant, immense, inqualifiable tant son regard est perçant et glaçant. Et il semble vouloir récupérer quelque chose qui se trouve près de la cheminée, usant de ses griffes pour tout balayer sur son passage.

Perdu dans sa contemplation, Selim aurait tout aussi bien pu finir coincé sous les décombres du plafond si un compatriote erebien ne l'avait pas violemment tiré en arrière : «  Attention ! » Surpris, le voltigeur jeta un oeil à son sauveur, qu'il n'eut pas vraiment le temps de remercier : «  Cette cheminée, le dragon et les momies semblent converger là bas… Viens avec moi ! Couvre moi. » Selim n'est pas bien certain d'avoir tout entendu, mais il a compris ce que l'homme attendait de lui. Dégainant les deux sabres passés sur ses épaules, il suivit l'assassin pour se frayer un chemin au milieu de la foule. Pourtant, aussi pressant soit le danger, Selim ne parvenait pas à se résoudre à porter atteinte aux momies. Il poussait les convives sans trop de scrupules, mais peinait à asséner des coups - même légers - aux ancêtres momifiés. «  Essaie de faire tomber cette tapisserie sur les momies, cela les retardera pendant que je m’approche ! » Jetant un œil au mur d'à côté, Selim constata que de larges tentures s'y trouvaient pendues. C'était sans doute la meilleure solution pour ralentir les momies sans les toucher. De quelques sauts agiles, il se rapprocha du mur, et découpa comme il put les attaches de la tapisserie, qui retomba dans un petit nuage de poussière, ôtant de grands cris à ceux qui se retrouvaient coincés en dessous.

Voyant que le plan de l'erebien fonctionnait et que plusieurs momies se retrouvaient coincées sous le lourde masse de tissu, Selim fit demi-tour pour rejoindre son acolyte. C'était sans compter sur sa chute imprévue tandis que son pied glissait sur le sol parfaitement entretenu rendu humide par un quelconque liquide - il n'était pas certain de vouloir savoir lequel. Alors, se relevant, il cria de toutes ses forces aux convives : « « Jetez tout ce que vous trouverez qui peut les ralentir ! » Décidé à donner l'exemple, il empoigna la petite nappe posée sur un joli meuble en bois, et la jeta sur deux momies rendues temporairement aveugles. Fouillant la pièce des yeux, il avisa le bracelet en perle d'une jeune convive. Ce qu'il s'apprêtait à faire ne lui plaisait pas du tout, mais il n'avait guère le choix. S'approchant d'elle, il lui empoigna fermement le poignet.  « J'espère que vous saurez me pardonnez » Ce disant, il tira violemment sur le bracelet qui céda, répandant ainsi de nombreuses perles par terre. Bien évidemment, cela porterait autant atteinte aux convives qu'aux momies, mais cela aurait au moins le mérite de les occuper quelques temps. Espérant que les autres invités avaient compris son message, Selim se hâta de se frayer un chemin pour rejoindre l'autre erebien.

Spoiler:
 


Relations ♦️ Évolution ♦️ Jeu d'Omen
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 V8TybSqu_o
Aaron darkred (haute voix)/gras (pensées) ; Héritage #6E6E6E ; Arietty #61210B
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 175691TitreAaron2
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 183231Quintal6
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 512835TitreAaron1
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 LabyrintheOcean
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 LendemainGuerrePaix
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyVen 29 Juin - 18:52

- Eh bien ... ça n'aura pas duré longtemps cette résistance. Sous ses yeux il pouvait contempler la "débâcle organisée" des soldats menés par la haute noblesse. Il pouvait aussi constater que malgré l'apparente passivité des momies, les victimes commençaient lentement à s'accumuler parmi les vivants. Il emboîta le pas à Anaïs lorsque celle-ci se joignit à la troupe pour maintenir les portes de la demeure fermées face à la marée de corps. Plus le temps passait et plus ils sentaient la pression s'intensifier sur les battants ouvragés de la porte. Le bois geignait sous la force de tous ces corps agglutinés et tentants de forcer le passage. L'épaule collée au bois il sent doucement ses pieds glisser sur le sol. Ses tentatives pour reprendre appuis semblaient vaines et tout autour, tous, comme lui, faiblissaient et cédaient du terrain face à cet ennemi infatigable. Il ne remarqua que tardivement que derrière lui la panique semblait avoir été à nouveau attisée parmi les civils. Quelque part une porte, une fenêtre, avait cédé et déjà les morts s'avançaient de pièces en pièces.

C'était inévitable, la non-vie brisa à nouveau la résistance des hommes. Niallan fut repoussé lui aussi vers la grande salle de bal. Sur le chemin il surveillait ses arrières et celles de ceux qui se trouvaient avec lui, parmi eux, Anaïs. Il reculait aux côtés de la guerrière qui comme lui tentait de ralentir la marée. Sa lame brisait les bassins, des genoux, tranchait des jambes. Les corps des morts-vivants s’effondraient les uns après les autres avant de continuer leur macabre procession en rampant mais il semblait y en avoir toujours davantage.

Alors qu'il se disait tout juste que la situation ne pouvait empirer davantage, le plafond éclata tandis que deux dragons fonçaient vers le sol en se débattant. Les débris pleuvaient partout dans la salle. Dans cette vaste salle la confusion était totale. Les nobles et les habitants du bourg criaient et couraient en tout sens, se réfugiant dans les pièces attenantes dont les momies semblaient se désintéresser.

A Ceci s'ajoutait la présence d'Erebiens et de la confrérie noire dont les membres masqués semblaient évoluer dans ce chaos dans un objectif bien précis. Niallan avait entendu des invectives lancées à celles et ceux qui s'en prenaient aux morts, il leur avait été demandé de ne pas s'attaquer à ces vénérables ancêtres, à ne pas les profaner. Lui n'avait pu s'empêcher de pouffer face à ces intrus, scandalisés que l'on puisse ainsi meurtrir leurs défunts. Profanés ils l'étaient déjà, et si de nombreux cadavres ambulants étaient vraisemblablement inoffensifs, d'autres étaient plus que virulents, preuve en était les hommes morts dans les jardins. Or dans ce tumulte et au milieu de tout ce chaos il était compliqué de faire la distinction rapide entre ces différentes momies. Ainsi, dans le doute, et par simple instinct d'auto-préservation, Niallan fauchait, et il fauchait d'ailleurs rudement bien, avec une efficacité que l'on aurait pu qualifier de professionnelle. L'acier sifflait dans l'air et venait fracasser les os anciens, trancher les membres sans trop de résistance. Cette sensation qu'il avait le ramenait de nombreuses années en arrière, il se revoyait dans les champs de la ferme de la vieille Colette, faux à la main.

Çà et là il apercevait sur certains de ces cadavres antiques quelques ornements qui auraient fait rougir un roi. La tentation de s'en emparer vient lui caresser l'esprit mais il se ravisa. D'une part il était déjà bien occupé et d'autre part, s'il "profanait" allègrement à tour de bras, il ne s'abaisserait pas à voler un mort, tel un vulgaire pilleur de tombe. Il suivait toujours la guerrière rousse tant bien que mal, jouant des coudes dans la cohue et sabrant les êtres deux fois nés qui les menaçaient.

Un nouveau fracas venant des hauteurs lui fit lever les yeux. Un rugissement, un rugissement d'une puissance telle qu'il n'en avait jamais entendu. Puis sous ses yeux un troisième dragon s’invitât dans ce violent ballet aérien d'une rare bestialité qui saccageait la demeure. Une aile asséchée, arrachée de la bête momifiée tomba alors sur la foule en contrebas en même temps que le trio de colosses. N'écoutant que son instinct il plongea en avant, attrapant au passage Anaïs qu'il jeta au sol, tous deux échappant ainsi à une mort peu enviable.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptySam 30 Juin - 22:11

Ansemer • Confrérie Noire



Tom

Froidécume



Livre III, Chapitre 4

Présentation


Mais dans quoi s’étaient-ils engagés ? Les voilà à présent au beau milieu d’une réception, réunissant bon nombre de personnalités ! Tom reconnu la duchesse de Cibella, le duc d’Ansemer, celui d’Outrevent, mais que faisaient-ils tous ici ? L’assassin, suivant toujours Gauthier, resta silencieux quand celui-ci parla à l’attention des convives. Et ce fut Liam d’Outrevent qui répondit, d’un ton venimeux qui fit froncer les sourcils de Tom. Mais pour qui il se prenait celui-là ? Il avait beau être un duc, mais ce n’était pas une raison pour s’adresser ainsi à un fidèle serviteur de Sithis. Gauthier, impassible poursuivit son discours. Le duc ignora bien leurs revendications, car il leur dit qu’ils avaient échoués à leur mission, avant d’ordonner à ce que tous les combattants présents se préparent à combattre. Tom mit la main sur la poignée de son arme, sans pour autant la dégainer. Il resta immobile, aux côtés de son ami.

Ils devaient à présent se replier. Les morts étaient visiblement de plus en plus pressés, certains même se montraient violent. Et le pire restait à venir. Le dragon momie approchait, et voilà qu’u autre dragon, bien vivant, allait l’affronter. Tout virait en un véritable chaos général ! Et… par les dieux, voilà qu’un troisième dragon s’invitait ! Tom soupira et attrapa le bras de Gauthier. Il lui dit en secouant la tête :

- Viens, il ne faut pas rester là, ou on va se prendre deux droits gros culs écaillés sur la face. Allons rejoindre Sharyar, je crois l’avoir vu avec un Voltigeur.

Et Tom s’élança. Il se fraya un chemin entre les vivants et les morts, n’hésitant pas à bousculer si nécessaire. Il ne voyait pas pourquoi tous ces gens paniquaient. Ils n’avaient qu’à les laisser faire ce qu’ils avaient à faire, et ils seraient tranquille. Pourquoi s’en prendre ainsi aux momies ? Certes, certaines étaient un peu brutales, mais quand même. Les repousser, ou s’enfuir, voilà la solution, il ne servait à rien de les découper en petit morceau, cela ne leur faisait pas grand mal. Tom rejoignit Sharyar, au moment où le Voltigeur, visiblement un peu simplet, s’amusait à jeter des perles sur le sol. Tom marcha sur plusieurs d’entre elles, et manqua de s’étaler au sol. Il lâcha un grognement furieux et, tout en se retenant de frapper ce pauvre garçon qui, après tout, ne faisait que son travail, rejoignit son collègue. Une tapisserie, au sol, servait à ralentir les morts, et Tom hocha la tête. Ce n’était pas une bête idée. Il demanda alors :

« - Il faut évacuer tous ces gens, les éloigner. Que puis-je faire pour aider ? »

Spoiler:
 



Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Gauthier Coeurbois
Gauthier Coeurbois

Messages : 1185
J'ai : 45 ans
Je suis : Adepte du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire
Mes autres visages: Martial ; Jehanne ; Hector ; Meldred
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyDim 1 Juil - 11:12

A l’avenir, qu’on y pense et qu’on ne le laisse plus servir d’intermédiaire. En situation de crise comme celle-ci, éventuellement, ça pouvait passer : trop de circonvolutions et ils auraient fini avec une épée en travers du corps avant d’avoir terminé. Mais sinon… Il n’était pas fait pour les discours. D’autres s’en sortaient mieux. Gauthier resta impassible sous son masque, alors que le duc d’Outrevent s’amusait à le menacer. D’aucun diraient qu’il avait eu tort de s’adresser à ce duc en particulier. Au contraire : on ne peut que prendre sérieusement les menaces et les conseils de quelqu’un dont avait déjà eu goût des assauts. Le Cibellan se contenta de le laisser parler, retenant sa propre rage. Non, ils n’échouaient pas. « Nous avons nos méthodes. » Il n’allait pas parler du comment. Il ne pouvait pas. « Il nous faut juste endiguer l’assaut et les rassembler pour les ramener. » C’était le plus loin qu’il pouvait s’aventurer dans les explications. Oh, ça s’entendait à sa voix qu’il aurait tellement voulu que tout se passe bien ! Que toutes les questions soient vaines ! Heureusement, son avertissement ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd.

Mais ça, c’était avant que la situation ne dégénère totalement. Visiblement, ce qu’ils avaient vu sur le chemin n’était plus d’actualité, et les morts semblaient de plus en plus pressés. Et violents. Et dans les airs, voilà que les dragons s’affrontaient ! Une idée fugitive passa dans la tête de l’assassin : la bête momifiée pouvait-elle prendre feu ? C’aurait été un fantastique désastre.
Sur un hochement de tête, il suivit Tom à l’intérieur. Se frayer un chemin parmi les momies ne fut pas chose aisée : plus que les bourrins autour qui semblaient déterminés à les décimer – et il eut un grognement intérieur, pourquoi personne n’écoutait jamais rien – il avait du respect pour les êtres morts.

Il en eut nettement moins quand l’une d’entre elles coinça ses cheveux dans ses os et se mit à tirer violemment pour s’en défaire. L’assassin ne réfléchit pas : s’ils se retenaient de tuer les personnes sur leur chemin qui n’étaient pas dans le contrat, même lorsqu’elles gênaient, il n’avait aucune raison d’abîmer les momies, même celle qui l’attaquait involontairement en s’en prenant à ses cheveux. C’était qu’elle avait bien coincé la chose, la bougre !
Il attrapa sa lame, qui fendit l’air et rencontra une résistance. Quelques secondes à peine, avant qu’il ne reprenne son chemin, évitant et presque bousculant la marée de morts éveillés pour rejoindre ses frères. Il laissait derrière lui un cadavre ambulant, aux doigts encore entortillés d’une de ses mèches de cheveux. Il lui ferait des funérailles dignes de ce nom quand tout serait terminé. (à la mèche. Pas à la momie.)

Ses yeux coulaient dans tous les sens, et, s’il bousculait les invités présents, il n’en avait cure. La seule chose qui l’intéressait, c’était de converger vers l’endroit où les momies elles-mêmes allaient. Et il aurait été bien embarrassé de tenter de faire machine arrière ! Peu à peu, celles-ci s’agglutinaient, refermant les issues autour.
Il détestait être coincé. Sa lame toujours à la main, il avisa à l’autre bout de la pièce le Voltigeur dont Tom avait mentionné l’existence renverser différentes choses. Oui. Entraver les morts de cette manière, c’était pas plus mal.

La manière plus humaine consistait aussi à leur faire un croche-pied. L’une s’étala dans un craquement de mauvaise augure au sol, et celle de derrière… Lui marcha dessus. Autant pour la solidarité des relevés. Gauthier se dépêcha de s’en écarter. Savait-on jamais. Ses yeux cherchèrent du regard de quoi entraver leur progression. Les gens autour, apeurés, pour ceux qui se trouvaient avec eux et ne pouvaient se battre, étaient plus un fardeau qu’autre chose.


Spoiler:
 



#5E0021
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyDim 1 Juil - 23:12

Quel spectacle. Entre les momies, les assassins – car ils le sont si il tend l'oreille – et les nobles, c'est à n'y rien comprendre. Une chance, il ne veut pas s'y mêler de trop. Ce qui importe  est davantage de garder les morts loin des vivants. Ou plutôt de tenir les morts hors de portée de Gabrielle. Et ça il peut le faire. Reste à savoir ce qui les attire et il pourra s'organiser ensuite, se dit-il.

L'arbalète toujours à la main, le mage se fraye ainsi un chemin jusqu'au centre, jusqu'à la pièce ou tout converge, s’aplatissant un coup devant des éboulis provoqués par le dragon momifié à qui il jette un œil pour y découvrir un combat avec des Chevaucheurs. Remarquable combat s'il tente d'analyser un peu. Mais il ne le fait pas longtemps. Ses mirettes se posent soudain sur Anaïs et un homme allongé dessus et il ne peut que désapprouver l'instant choisi pour faire ce genre de chose. Prêt à faire une remarque à ce propos, il s’interrompt cela étant devant l'ordre qui se fait entendre ou plutôt une voix plus forte dans cette agitation indiquant de jeter des objets pour ralentir l'assaut... et il pense au brassard et s'y refuse aussitôt. Il grince d'ailleurs des dents en voyant un bijoux délicat se faire éclater par un Erebien. Et s'il n'était pas entrain de faire attention où il marche à présent, à coup sûr qu'il ramasserait les perles dansantes au sol une à une ! Non. Plutôt que de jeter des bijoux à tout va, il préfère de loin bloquer la progression où les laisser passer... après tout, elles ne sont pas si agg

« Elle est entrain de le bouffer ! »

À bien y réfléchir.... mieux vaut en effet prendre les devants et les ralentir, jusqu'à trouver ce qu'elles cherchent et gentiment le leur donner ensuite. Sauf si c'est quelque chose de précieux, naturellement. Ou un sacrifice humain. Quoique dans ce dernier cas, si ce n'est pas de Gabrielle, d'Antonin ou de lui-même dont il s'agit peu lui chaut.

Alors il trace, Manaël, manquant de se louper en glissant sur des perles. Il trace et converge également vers la cheminée qui semble intéresser décidément pas mal de monde. Et en guise d'aide pour ralentir, le temps de savoir pourquoi la cheminée et pas le lustre par exemple, il pousse quelques gens bien imposants de format – au moins il y aura plus de place, au moins ça ralentira un peu, au moins se rendront-ils utiles pour une fois dans leur vie. Et puis de toute façon, tout le monde se marche dessus déjà ! Tous les moyens sont bons non ? À l'un pourtant et menaçant de son arbalète, il précise, il ordonne même :

« Servez-vous en pour les ralentir. 
- N. Non ! C'est un orbe rare et
- Jetez le, j'ai dis.  Ou c'est vous que je jette. »
Et d'un signe de tête il invite à se dépêcher presque cordialement, menaçant toujours de son arme. Qu'est ce qu'on s'en fichait de ce que c'était ! Un présent à Gabin, presque volé, de grosse taille et rond, un œuf de dragon ? Surement pas ! Quoique ce soit, l'homme finit par s’exécuter... et parce-que Manaël le menace et parce que plusieurs momies lui fonce dessus. Les deux sans doute alors qu'il lance l'objet au sol et que ce dernier roule et fait chuter une momie, et une deuxième, et une troisième derrière. Nom d'une vivenef à roulette , c'est qu'il sait lancer c'tas là ! Et c'est qu'on s'amuserait presque à voir qui en fait tomber le plus aussi si elles n'étaient pas à caractère sacrée.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Shahryar Khamsin
Shahryar Khamsin

Messages : 419
J'ai : 34 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le sultan d'Erebor
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyDim 1 Juil - 23:44

Laissant l’erebien s’occuper de retarder les momies, Shahryar avança un peu plus vers la cheminée. Malheureusement sur son chemin aussi il y avait de nombreux cadavres, tous obnubilés par ce qui se trouvait un peu plus loin. A cette distance, l’Adepte de la Corde pu remarque plus précisément ce qui pouvait tant capter l’attention des morts, même s’il fut un instant décontenancé. Etait-ce vraiment cette statue de pierre, certes bien fabriquée, qui ressemblait à un canard qui attirait tant ? Il devait s’en assurer, et si tel était le cas s’en emparer pour repartir au plus vite dans la vallée funéraire avec ses compagnons. Tom d’ailleurs le rejoint bien vite, questionnant sur son utilité : « Essaie toi aussi de repousser les morts. » Qu’il lança à son acolyte avant d’avancer vers la cheminée. Tentant alors de forcer le passage, Shahryar fut malheureusement attaqué par une momie, plus agressive que les autres. S’il réagit assez vivement pour saisir les poignets de la créature et l’empêcher de le griffer, il fut surpris de la force de celle-ci, comme le repoussant. C’est d’ailleurs ce qu’elle semblait faire, alors qu’il était forcé de reculer, tenant toujours entre ses mains cette peau décharnée et sèche. En s’en voulu l’espace d’une seconde de toucher ainsi le corps d’un défunt, maltraité dans ce qui aurait dû être son dernier repos. Il n’avait cela dit pas de temps à perdre, il était trop proche de la cheminée pour abandonner. Les cris alentours en tout cas lui indiquèrent que Selim, le Voltigeur, avait su remplir sa mission en retardant un flot de momies, ce qui était déjà ça.

D’un geste brusque et puissant, l’assassin repoussa le mort qui s’en prenait à lui. Ce fut suffisant pour que la momie en perde l’équilibre et tombe à terre. Une occasion que Shahryar ne loupa pas, car prestement, il prit appuie sur l’épaule de la créature et eut suffisamment d’élan pour sauter et atteindre le manteau de la haute cheminée. Il remonta vivement les jambes pour éviter que les autres morts ne lui attrapent les chevilles et enfin, il fut à portée de la statue. Vue de plus près, elle ne semblait avoir rien de spécial, vraiment. S’il pouvait y remarquer une certaine finesse dans la finition et les détails, cela restait un canard, l’air fier avec ses ailes déployées. Ce qui fut plus ennuyeux aux yeux de l’Adepte fut peut-être de constater qu’à transporter, ce n’était pas chose simple. Après tout, elle gardait une belle envergure. Attrapant la statue, il ne fut pas difficile de remarquer le changement direct dans les regards vides des momies. Bougeant l’objet de droite à gauche, chacune des créatures au plus près de lui semblèrent suivre des yeux l’œuvre. Pas de toute, c’était ce qu’ils cherchaient.

« Ah ! » Alors qu’il songeait rapidement à une manière de descendre, ce qu’il craint arriva. Plusieurs momies parvinrent à attraper sa cheville, manquant de le faire chuter d’une manière bien douloureuse. Si la cheminée n’était pas très haute, elle l’était suffisamment pour qu’il retombe mal. Forçant son équilibre, s’accrochant comme il le put, il finit par agir, bien à contre cœur. « Pardonnez moi altesse. » Qu’il murmura en décochant un coup de pied dans l’une des momies qui le tenait, laquelle était couverte de bijoux royaux qui ne laissaient pas de toute sur l’identité du défunt. Un ancien roi, par Sithis ! Il avait été obligé de frapper le cadavre d’un ancien roi d’Erebor…

Pestant contre lui intérieurement, il parvint à redescendre en emportant avec lui la statue, intacte. Le changement s’opéra rapidement, il semblait que les momies se détournèrent de la cheminée qui jusqu’ici avait captée leur attention, pour se retourner à leur rythme vers le groupe des agents de la Confrérie et des Voltigeurs erebiens. « J’ai ce qui les attire ici. »

Spoiler:
 








Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anwar Sinhaj
Anwar Sinhaj

Messages : 374
J'ai : 39 ans
Je suis : Garde du palais de Vivedune

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor et au Patriache du Pic de Roc-Épine
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyLun 2 Juil - 5:47

L'appel a la paix est fait, tu reconnais le droit de la duchesse de décider de ce qu'il adviendrait sur ses terres, mais tu refuses de les laisser bafouer ton peuple.  Peut-être n'es-tu pas duc toi même, mais tu aurais pu l'être et laisser ainsi les tiens être accusés à tort est inacceptable.  Cependant, l'entraide est plus importante, la compréhension et surtout vous n'avez pas le temps de vous battre entre vous, cela ne ferait qu'empirer la situation.  Tu t'inclines brièvement devant la duchesse en guise de simple excuse : tu n'as pas de temps à perdre en courbettes et politesses de cour : tu es un garde du palais d'Erebor, tu représentes sa toute puissance et ce ne sont pas une femme ou dix hommes qui t'arrêteront dans la mission qu'on vous a confiée.  Laissant les autres s'exprimer, eux qui sont plus habiles aux discours que toi qui a vécu en reculé toute ta vie, menant une existence qui ne nécessitait aucun talent d'orateur outre le charisme d'une bonne sentinelle en charge de gardes, tu t'écartes un peu pour porter main forte aux gens qui tentent de fuir les momies. Mais aussi pour aider les morts qui se sont relevés, attaqués sans raison, souillés dans leur dernier repos.  Ralentir leur progression est compliqué, surtout quand on ne peut pas les toucher parce qu'ils sont sacrés.  Tu t'évertues en ingéniosité pour les faire dévier, pour les tenir à l'écart des autres.  Comme plusieurs, tu lances des objets entre leurs jambes pour les obstruer, les faire tomber et à chaque victime qui s'effondre, tu adresses une prière aux dieux pour leur demander pardon de l'outrage que tu es en train de commettre.  Puisse Sithis oublier ce que tu fais aux habitants de son royaume.

Quand tu entends une exclamation parce que quelqu'un a trouvé ce qui attire les momies, tu laisses les premiers rangs à ceux qui sont là et qui ont enfin compris qu'il ne faut pas s'en prendre aux dépouilles enrobées de bandelettes.  Ton chemin est aléatoire, tu évites les obstacles, zigzagant entre les badauds terrifiés.  Tu veux rejoindre les autres là où tu pourras te montrer plus utile.  Si c'est réellement ce qui attire les cadavres animés, il faut l'emmener loin d'ici, là où il y aura moins de monde et où les gens envoyés par la Confrérie pourront se mettre au travail.

Cependant en route, tu fais une rencontre que tu n'aurais jamais cru pouvoir faire.  Entre les bandelettes qui entourent le visage, le corps de cette momie encore toute jeune, tu reconnais celle de Charif, ton père.  Tu ne saurais expliquer comment tu le sais, mais tu le sais c'est tout.

« Père… » le mot t'échappe en erebien des dunes, sans que tu ne t'en rendes compte, comme mesmérisé par cette vision si surprenante, si poignante.  Des larmes te coulent le long des joues : c'est la première fois que tu le vois depuis que tu as quitté le palais.  Il est là, parmi les autres rois, animé par une magie maudite, tiré hors de son repos éternel.  Ton cœur souffre et est transpercé d'une douleur aiguë.  Tes ancêtres doivent-ils réellement connaître pareille dégradation?  Encore plus décidé, tu t'arraches avec difficulté à cette vision si déchirante pour atteindre le reste du groupe.  Tu es incapable de chercher à faire trébucher ton propre père, c'est impossible.

« Attirons les dehors avec cette chose là où il n'y aura plus personne pour vous interrompre.  On n'a pas de temps à perdre… » fais-tu en essayant de ne pas être trop impératif dans tes demandes.  Tu es habitué de parler avec les intonations d'un chef, mais ici, ce n'est pas ta place.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anaïs Belécu
Anaïs Belécu

Messages : 2321
J'ai : 29 ans
Je suis : Guerrière - membre de la Guilde des Guerriers à la Volte

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Adonis le Lys
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyLun 2 Juil - 22:33

Elle grimace devant la scène qui se déroule. Contrairement à quelques mois en arrière le sang, les cris sont bien réels. Un instant elle se demande qui tire les ficelles aujourd’hui. Un cri strident la fait se retourner. L’épouse du comte est livide. Une ironie fort malvenue accompagne la remarque qu’elle se fait ; si on lui mettait des bandages elle ferait presque momie. C’est dans l’air du temps.

C’est fort judicieusement qu’elle éloigne ses protégés de la cheminée. Cet endroit ne lui dit rien qui vaille alors que ses yeux se lèvent au moment où un troisième dragon fait son entrée « Non mais ça va pas s’arrêter à un moment non ? » une remarque verbalisée sans s’en rendre compte. Son attitude contraste avec celle présentée juste quelques secondes auparavant.  Il y a bien trop de personnes, de choses : entre les dragons, la Confrérie et les momies, la jeune guerrière ne sait plus où donner de la tête. La colère flirte avec son incompréhension de l’instant et du devoir qu’elle doit désormais remplir. C’est du coin de l’œil qu’elle remarque cette aile lui tomber dessus. Elle hurle au comte et son épouse de se protéger alors que Niallan la repousse au sol pour la sauver d’une mort certaine. C’est seulement une fois au sol, qu’elle constate ces perles qui jonchent le sol. Elle identifie le responsable de cette idée qui lui semble fort lumineuse.

Se relevant avec l’aide de Niallan elle lui adresse un regard entendu. Nul besoin de parler pour qu’ils se comprennent. Elle observe ce groupe d’hommes au visage masqué qui se rapproche de l’antre et se dit qu’il serait peut-être utile de les assister dans leur mission quel qu’elle soit finalement.

Un peu plus loin elle remarque Manaël dont le regard en dit long. Rapidement elle se relève et s'en rapproche non sans ajouter "Sans commentaire". Puis la jeune guerrière se retourne pour voir un des hommes masqués s'emparer de la statuette… voleur ; se dit elle pour elle-même non sans resserrer un peu plus la main sur le pommeau de son arme. Les dents serrées elle le laisse faire et elle va pour se jeter en avant alors qu’il manque de perdre l’équilibre. Un rire nerveux s’échappe de sa gorge étouffé par les cris et le combat qui se poursuit au-dessus de leur tête. La Confrérie agit ; ils veulent mener cette statuette en dehors, grand bien leur fasse ; par ailleurs un autre homme un peu plus loin verbalise son idée. Alors qu’elle va pour prendre à son tour la parole une momie s’en prend à elle. D’un coup d’épée rapide elle lui coupe les jambes non sans ajouter à l’attention du groupe masqué.

« Laissez moi vous ouvrir le chemin » tout en avançant lame en avant prête à en découdre avec les momies les plus belliqueuses. Un regard en arrière lui permet de vérifier que les gens du peuple n’ont pas bougé, néanmoins elle ajoute à l’égard de ceux ne pouvant se défendre « Si la manœuvre réussit rester à l’abri pendant que la Confrérie agit, il semble que ce soit la meilleure solution s’il vous plait ». Le but est simplement d’amener cet objet loin d’eux… quoique fasse la Confrérie cela lui est bien égal tant que les plus faibles sont sains et saufs c’est l’essentiel. Il y a quelques minutes encore ce groupe l’agaçait mais maintenant il pourrait s’avérer fort utile pour sortir de ce pétrin dans lequel elle semble s’être encore fourrée toute seule comme une grande.

spoiler:
 












Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Bartholomé d'Ansemer
Bartholomé d'Ansemer

Messages : 644
J'ai : 42 ans.
Je suis : Duc d'Ansemer.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ansemer avant tout, Gustave de Faërie.
Mes autres visages: Césaire Chesnenoir
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyMar 3 Juil - 3:49

Tout s'enchaîne.
Il n’a que le temps d’écouter la réponse de la duchesse à ses propos que c’est la lame d’un sabre qui se retrouve devant lui. Levant les yeux pour les plonger dans ceux de l’Erebien en face de lui, il fait un geste à ses gardes de le laisser parler, alors que ces derniers étaient prêts à le saisir. Il n’a pas le temps de répliquer, que Liam rétorque et qu’un agent de la Confrérie Noire s’avance et énonce la raison de leur présence ici. Et si la raison de leur présence est louable, et bienvenue, cela n’explique en rien toutefois pourquoi ces morts sont éveillés. Bartholomé lance un regard noir vers le guerrier Erebien, qu’il soupçonne encore d’y être pour quelque chose. Enfin, non pas nécessairement lui à proprement parlé, mais les Erebiens, en général. Il n’a pas le temps de rajouter quoi que ce soit, car les momies poursuivre infatigable leur avancée et le dragon dans le ciel se fait plus menaçant.

Ils ont raison. Ils n’arriveront à rien à tenter de les combattre, et les questions devront attendre que le chaos qui règne soit un peu plus contrôlé. Pour l’instant, mettre tous ces gens à l’abri est la priorité. Faisant suite à Liam, il lance aussi à ceux proches de lui encore à combattre de baisser les armes et d’aller se réfugier. L’ombre au dessus d’eux de ce dragon momifié le fait frissonner, et il finit par entrer à la suite de plusieurs dans le manoir et à se retrouver dans la salle de bal. Les portes sont scellées, et il y a foule.

Ils sont à l’abri. Mais ça ne dure pas. Les momies cherchent à rentrer dans la demeure, et bientôt les portent cèdent, le verre des fenêtre se brise et elles entrent. Ils sont coincés, à présent, alors qu’elles les rejoignent. Et puis ce bruit, ce tremblement, ces craquement. Le duc lève les yeux vers le plafond, juste à temps pour le voir céder, et reculer d’un pas. Lui aussi veut entrer, apparement. Tout semble se figer, puis c’est un cri qu’il entend en premier, avant de voir le dragon plonger. Il n’a le temps que d’attraper une enfant là devant lui pour l’écarter vivement alors qu’il recule contre le mur, loin des grandes ailes qui viennent s’écraser au travers des débris et des momies qui continuent d’avancer.

Chaos. Pourtant, au travers, il ne peut empêcher son regard de surveiller ces agents de la Confrérie qui s’approchent de la cheminée. L’un d’eux y grimpe, et agrippe cette statue vers laquelle semblent converger l’armée de bandelettes. Et rapidement, ils semblent vouloir sortir à l’extérieur. L’idée est bonne en soi, attirer tous ces morts éveillés à l’extérieur pour les éloigner des gens, mais il ne peut s’empêcher de se demander pourquoi cette statue les attire. Il cherche rapidement dans la pièce Gabin, mais il n’est pas là. Ou alors il ne le voit pas, ou il est autre part en sûreté dans le manoir. Gaëtane est plus loin aussi, mais il n’a pas le temps d’aller la retrouver. Son regard capte celui d’un guerrier, et il ordonne : « Suivez-les. Ne les laissez pas fuir avec… cette statue, qu’importe. » Peu importe de quoi il s’agit véritablement, ou ce qu’elle renferme, si les morts se sont déplacés pour la retrouver, c’est qu’il doit s’agir de quelque chose d’important. Hors de question que la Confrérie ou les Erebiens repartent avec.

Il laisse le guerrier filer, obéir aux ordres qu’il a lancé, avant de chercher dans la salle comble ou Gaëtane, ou Liam. Si la première pourra peut-être savoir de quoi il s’agit, il n’a pas de véritable raison de chercher le second, mais malgré qu’il est bien loin d’apprécier le duc d’Outrevent, il serait fort peu pratique que ce dernier se retrouve écrasé sous les débris, les momies ou les dragons.

Spoiler:
 


dialogues en #006666
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 TitreBartholome1
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 RandomDrama
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 RandomFamillefonctionnelle
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 RandomRespect
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyMar 3 Juil - 9:15

Il observe, il agit, il patiente, il ordonne, il contemple même la cheminée. Attentif à ce qui se joue là plus loin, attentif aussi aux momies qui n’en décousent pas de se montrer plus violente à mesure qu’un homme fouille la construction des braises d’hiver. Repoussant aux mieux sans vouloir trop faire de dégâts. Les vivants sont plus insupportables que les morts ici ! L’agitation est toujours impératrice alors que le chaos souverain s’accorde soudain sur un objet en particulier. Pour attirer comme la mite à la lumière, les momies vers une forme… de canard… une urne peut-être ? Une urne proposerait Raël. Peut-être. En tout cas il ne peut que se poser des questions sur la forme choisi alors que ce n’est clairement pas le moment.

L’objet de convoitise –qui ne le charme guère, à titre purement personnel- est emmené vers l’extérieur. Tout du moins on ordonne d’aider à se frayer un chemin à ce voleur, ce membre de la Confrérie Noire qui ne lui donne pas envie de suivre. Anaïs –qu’il a vu plutôt et qui lui a adressé un mot, le premier depuis un moment, depuis leur dernière rencontre- comme un autre guerrier sont de ceux à libérer le chemin. Lui, Manaël, à côté…. Se fait soudainement ordonner par un noble, par un duc, dont il remarque la soudaine ressemblance avec un visage d’autrefois. Le prince d’Ansemer. Donc il s’agit là du duc. De Bartholomée d’Ansemer.  Costaud. Qui exsude la puissance. Il envoie du lourd dans son timbre de voix et le mage protecteur ne peut qu’acquiescer comme un brave soldat , comme un automate, dans un premier temps. L’ordre est donné, il se met à se frayer un chemin à travers le troupeau de momie. Prêt à suivre ces gens preneur d’objet canard boiteux. Mais il finit par s’arrêter, par faire un crochet, par aller à contre-courant. Pas qu’il s’oppose aux ordres qu’il entend et qui finalement l’intéresse assez de suivre, mais qu’il veut s’assurer et avertir à travers les portes la princesse Gabrielle et le prince Antonin. Ils sont ses priorités. Logique. Et sans doute resteront-ils là un moment et cherchera-t-il à savoir sous leurs ordres ce qu’il se passe au-dehors et comment vont leurs proches.

Alors, dans cette agitation, dans cette bataille aérienne d'en haut, dans cette foule qui se presse, fournit-il un récapitulatif des faits en hurlant assez à travers la porte pour que sa voix leur parvienne. Il s'est déjà assuré de leur état de santé - physique - plutôt que moral en cet instant quand il reprend.

"Quels sont vos ordres, votre Altesse ?"

Demande t-il au prince en sachant Gabrielle, objet de sa protection, à l'abri. L'employeur commande. Manaël s'exécute. Il s'exécutera en tous les cas. Il tend l'oreille, se concentre sur la voix d'Antonin, prêt à faire ce qu'il voudra - si il arrive à entendre à travers la couche de bois qui les sépare tout du moins.


Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Aaron de Sombreval
Aaron de Sombreval

Messages : 936
J'ai : 34 ans
Je suis : mage de l'Automne et chevaucheur ; fils du comte de Sombreval.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyJeu 5 Juil - 14:05

Erebor • Voltigeurs



   
Selim

   
Sinhaj



   
Livre III, Chapitre 4

   Présentation



Autour de lui, les gens semblaient avoir compris qu'il fallait pour le moment ralentir les momies. Outre les convives qui continuaient de hurler, terrifiés, certains avaient pris le dessus sur leur peur et repoussait tout ce qui leur tombait sous la main pour essayer d'arrêter la progression des morts-vivants. Certains y allaient même directement à coup de croche-pied et de bousculade. Cela importait peu, au fond, du moment que les momies n'étaient pas abîmées et que la manœuvre fonctionnait. Tandis qu'il cherchait Shahryar du regard, le voltigeur le retrouva agrippé au linteau de la cheminée, un gros canard en pierre sous le bras. Haussant un sourcil, Selim eut un instant d'hésitation, mais se fia à l'intuition de son confrère. Après avoir bousculé une momie qui tentait de le mettre à terre, l'assassin parvînt à se rétablir tandis que le petit groupe qui l'entourait le rejoignait : « J’ai ce qui les attire ici. »

Aussi étrange que cela puisse paraître, dès lors que Sharyar avait décroché le canard de la cheminée, les ancêtres s'étaient détournés, et convergeaient désormais vers lui. «  Attirons les dehors avec cette chose là où il n'y aura plus personne pour vous interrompre.  On n'a pas de temps à perdre… » Tournant les yeux, Selim avisa Anwar auprès d'eux. Il semblait bouleversé, mais sa voix ne laissait rien transparaitre, maître de lui-même qu'il était. Et il n'avait pas tort, il fallait sortir la statue de là pour éloigner les momies des invités, et permettre à la Confrérie d'agir. Une guerrière aux cheveux flamboyant les rejoint alors, se proposant d'ouvrir la marche. Selim était prêt à les aider, mais pas résolu pour autant à porter atteinte aux momies. Moins il les toucherait, mieux il se porterait. Néanmoins, il était de son devoir d'épauler les erebiens et les assassins ; il était donc prêt à les suivre et à leur venir en aide si besoin. « « Je vous suis, allons-y ! » Sur ses gardes, ses yeux ne cessaient de chercher le détail qui l'avertirait d'une menace imminente.


Spoiler:
 


Relations ♦️ Évolution ♦️ Jeu d'Omen
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 V8TybSqu_o
Aaron darkred (haute voix)/gras (pensées) ; Héritage #6E6E6E ; Arietty #61210B
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 175691TitreAaron2
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 183231Quintal6
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 512835TitreAaron1
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 LabyrintheOcean
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 LendemainGuerrePaix
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Gauthier Coeurbois
Gauthier Coeurbois

Messages : 1185
J'ai : 45 ans
Je suis : Adepte du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire
Mes autres visages: Martial ; Jehanne ; Hector ; Meldred
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyJeu 5 Juil - 15:14

Les croche-pieds, ça marchait bien pendant un temps. Mais quand on en faisait un peu trop tomber, les momies commençaient à s’amonceler avant de se relever. Surtout dans le flot continu qui continuait de se déverser parmi eux. En évitant deux personnes terrifiées, qui apparemment ne savaient pas trop ce qu’elles faisaient là – c’était sur que de se trouver dans la salle prise d’assaut par les morts, y avait mieux –, Gauthier grommela : « mais ils étaient combien, ces foutus Erebiens, dans leur vallée là ? »
La masse grouillante qu’il s’efforçait d’éviter ne semblait pas avoir de fin. Les momies affluaient, de plus en plus, mur compact contre lequel il allait bientôt se heurter alors qu’il tentait de rejoindre le groupe. Au vu de leurs ornements, ce n’était pas la populace qui y était simplement momifiée. Ou alors, franchement, on lui avait encore caché toute la richesse d’Erebor jusqu’aux castes les plus pauvres de sa société. – Il ne s’y était, somme toute, que peu aventuré. Mais il y avait déjà mis les pieds.
Il était là, à jouer aux contorsionnistes limite entre les momies pour rejoindre ses frères en évitant momies et gardes, dans cette souplesse toute à lui gagnée au fil des années, souplesse qui misait plus sur le silence et la discrétion que de la véritable acrobatie, quand soudain il y eut un changement. La marée momifiée sembla bouger, quelque peu.

Ses acolytes avaient du trouver ce qui attirait les morts. Ses acolytes… Ou quelqu’un d’extérieur. Heureusement, en se redressant, il put voir Shahryar avec… Quelque chose. Et ce quelque chose était certainement le phare des morts. (Ou alors les morts étaient tous là à cause de Shahryar, mais c’était tout de même bien étrange, il n’était pas si extraordinaire que ça, même si extrêmement doué.)
Ses yeux glissèrent sur une guerrière rousse, et il se tendit imperceptiblement. Toujours, après des dizaines d’années, malgré le masque, il avait peur d’être reconnu. Enfin, au moins n’avait-il pas approché la princesse Gabrielle : plus que l’inconnue aux cheveux de feu, elle le connaissait. M’enfin. Les risques étaient minimes.

Il réussit à se frayer un chemin à coup de croche-pieds et d’esquives, repoussant par des coups d’épaules les morts trop audacieux, jusqu’au groupe d’assassins qui se mettait en branle.
Ce fut sans un mot qu’il se plaça à leur côté, mais sa gestuelle était claire : il était là, prêt à assumer. A repousser les momies qui tenteraient d’atteindre la statue. Et si jamais les hommes en venaient à devenir plus dangereux que les momies, s’ils se retournaient contre eux… Il avait, dans les tréfonds de sa cape, probablement de quoi les réduire au silence. Enfin, il espérait. Sa science n’avait aucun effet sur les morts, mais était si efficace sur les êtres qui respiraient !

Spoiler:
 



#5E0021
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Modo
PNJ • Modo
La Fatalité
La Fatalité

Messages : 858
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyVen 6 Juil - 10:02




Chroniques d'Arven

Intrigue 3.4

La Légion des Oubliés

28 juillet 1003



Intrigue animée par Lukazu


Des ovations funèbres


La panique est grande, dans la salle de bal, alors que les momies se mélangent aux humains. Elles ont beau ne pas être toutes agressives, mieux vaut ne pas se retrouver en travers de leur chemin. Le mot est passé et l'on essaie majoritairement de les repousser plutôt qu'autre chose. Il arrive pourtant que certains aient à les immobiliser définitivement car sauver des vies passe avant dans la majorité des esprits. Il y a donc fort à faire, surtout si l'on considère l'affrontement qui se déroule majoritairement en l'air et qui inquiète autant qu'il fascine.

Le dragon momie est maintenu au sol par ses pairs vivants et bien déterminés à l'empêcher de faire davantage de dégâts. L'aile manquante aide grandement. Ses mouvements sont réduits et chaque offensive qu'il esquisse finit par être avortée. Lui ne comprend qu'une chose : ce qu'il doit atteindre lui reste inaccessible. L'agressivité monte en lui et ses tentatives se font de plus en plus brusques et audacieuses. Là encore, il ne rencontre qu'échec. Il devient évident qu'ainsi contenu, il ne peut suivre l'appel qui résonne dans son esprit comme dans ceux de tous les morts-vivants présents : rejoindre cet objet qui les a tous attirés ici, seul phare dans cette mi-vie, mi-mort, et le suivre alors qu'il se déplace.

C'est Shahryar, masqué, qui a mis la main dessus. Précédemment placé en évidence sur le manteau d'une cheminée, c'est une sculpture en forme de canard et en pierre à l'allure ordinaire qui fait changer les momies de trajectoire. Elles se désintéressent de la cheminée aussitôt et se mettent en marche vers l'Adepte de la Corde. Personne ne le sait encore, mais cette sculpture, d'ordinaire inoffensive, a été sculptée dans une pierre sacrificielle servant lors de rituels du sang qui aidaient autrefois à faire pousser les cultures. Les momies, sans but après la mort de leur 'créateur', se sont raccrochées à la première chose portant une trace de ce qui court dans leur corps sans réelle vie.

Maintenant que les agents de la Confrérie ont élucidé le mystère du cortège qui a envahi Val-Serein, il leur faut quitter les lieux, d'une manière ou d'une autre, et au plus vite. Le baron et la duchesse de Cibella sauront les guider assurément hors de là, malgré l'entrée de la salle de bal clairement inenvisageable avec la sculpture en main.

Quant aux autres, ils assistent au flot de momies commençant à converger vers le fond de la salle, là où les assassins et Erebiens se sont dirigés dans le but de disparaître. Alors, ils s'écartent, ils tentent de se rassembler près des murs, loin des dragons, là où c'est encore le plus sûr. C'est de là qu'ils peuvent voir les momies tourner sur elles-mêmes et revenir sur leurs pas peu après. C'est le cas de la majorité qui suit instinctivement la direction de la sculpture qui se retrouve à présent à l'extérieur. Là encore, les rythmes sont différents et certains groupes de momies se retrouvent à se mêler aux vivants, à longer le mur ou bloquées par des obstacles. Il va falloir aider à faciliter leur départ.




Quatrième Tour

Consignes



IRL : du jeudi 06 juillet au vendredi 13 juillet (18h).
IRP : le 28 juillet 1003, soirée.

• Ce topic concerne les personnages inscrits à l’intrigue au préalable (Abigaïl, Anaïs, Anwar, Bartholomé, Gaëtane, Gauthier, Liam, Manaël, Niallan, Tom (Serenus), Selim (Aaron) et Shahryar). Si ce n’est pas votre cas, un petit MP à la Fatalité et nous verrons pour vous intégrer au groupe !

• L'action se déroule aux frontières avec Erebor, au bas des montagnes qui abritent, en hauteur, les vallées funéraires erebiennes où sont entreposés les morts du royaume (carte). D'un côté sur la baronnie de Gabin de la Volte (Val-Serein), de l'autre sur le marquisat de Melsant de Séverac (Automnal). L'action est spécifiquement située sur les domaines des deux nobles et dans les deux bourgs qui leur sont attenants.

•  Les groupes se séparent à nouveau :
Les Confrébiens continuent leur mission et vont être guidés hors de la demeure. Ils auront accès aux jardins et à tout ce qui trouve dans l'enceinte du domaine. Le reste du trajet jusqu'au bourg ne leur est pas encore accessible. Pour rappel : ils sont accompagnés d'Anselme l'Heur et d'un assassin outreparleur, tous PNJ. Les autres Voltigeurs PNJ s'en sont retournés patrouiller dans le ciel. Vous êtes libres de les utiliser avec cohérence et, pour tout doute, un petit MP à la Fatalité. Note : Gabin se joint momentanément à eux.
Les autres sont limités dans leurs mouvements par la présence des momies, même si celles-ci ont en tête de suivre la sculpture qui se trouve entre les mains de Shahryar. Ils sont donc pour l'instant cantonnés à la salle d'audience (à moins d'une notification contraire). Pour rappel, plusieurs personnages joués sur Arven se trouvent en tant que PNJ à ces festivités (plus trop festives) : il vous faut l'autorisation de leur joueur si vous en venez à souhaiter les inclure dans vos posts.

• Le tour couvre :
Pour les assassins et les Erebiens : leur rassemblement, l'échange avec Gabin et Gaëtane qui vont les aider à sortir de là et vont faciliter leur départ du domaine, la traversée jusqu'à l'orée du domaine. Pensez qu'une fois à l'extérieur, ça ressemble à une sortie de boulot sur le Périphérique : c'est un peu encombré. :geu:
Pour les autres : le rapatriement vers le fond de la salle puis sur les côté, les momies qui continuent d'avancer, leur changement 'soudain' (on s'entend hein) de direction alors qu'elles suivent la sculpture d'instinct, malgré les murs qui les séparent d'elle, le fait de faciliter le départ de celles qui se retrouvent bloquées ou qui galèrent. Vos personnages sont libres d'aider sur ce dernier point, de rassembler les blessés, d'aider des gens éventuellement en danger, de s'écrouler contre un mur pour ne plus en bouger, bref, à vous de décider. :sisi:

• Limitations :
Pour les Confrébiens : une fois dehors, vos personnages ne pourront pas encore emprunter les griffons d'escorte, au vu de la foule de momies qui grouille à l'intérieur comme à l'extérieur. Vous dépendez donc de l'aide de Gabin (via Gaëtane, du coup) pour quitter le domaine autrement qu'à pied ; merci de patienter le temps que la joueuse ait pu mettre tout ça en place dans son post. :oui:
Pour les autres : vos personnages doivent rester dans la salle de bal, comme dit plus haut, à moins d'avoir reçu un petit MP de la Fatalité qui précise le contraire. Précision : Anaïs et Manaël ne pourront suivre les Confrébiens une fois que ces derniers seront sortis de la salle de bal. Les Erebiens sont déjà là pour assurer la protection des assassins. Surtout, ils risquent malheureusement de ne pas être très bien reçus s'ils tentent de les suivre au-delà de la salle de bal, vu l'aspect secret de la mission – même si, oui, je me doute que le canard en pierre doit faire des envieux. :arrow:
Le dragon momie est pour l'instant maîtrisé grâce à Royale et à un PNJ dragon. Il rejoindra plus tard le cortège de morts-vivants, probablement transporté par d'autres dragons, mais il n'en reste pas moins dangereux pour les gens à terre à cause de sa force et de l'appel de la sculpture. Il ne peut donc pas être relâché durant ce tour pour ne pas compliquer la tâches de nos assassins. Courage à nos écailleux en attendant. :argh:

• Infos sur les momies :  
– Comportement : Il dépend principalement de qui elles étaient avant leur mort et de ce qu'elles pouvaient faire. Certaines se montreront légèrement agressives à l'état normal, d'autres pas du tout. Par exemple, une ancienne courtisane adoptera une attitude bien moins agressive si elle est attaquée ou bousculée qu'un ancien guerrier ou un ancien mercenaire. Autre exemple : un coureur des sables (garde messager des tribus erebiennes) avancera plus vite que la moyenne. Vous êtes donc libres de décider quels types de momies vos personnages vont trouver sur leur route. De plus, elles semblent errer sans but et n'ont pas d'intelligence propre : si elles se retrouvent face à un obstacle, elles ne chercheront pas à le contourner ou n'auront aucun geste pour s'en défaire. C'est principalement le hasard qui leur permettra de reprendre leur route. Enfin, Il est possible de blesser une momie, mais elle ne ressentira aucune douleur et cela ne l'empêchera pas de continuer à avancer – à moins d'être réduite à l'état de tronc, bon. Attention : elle peuvent prendre feu, mais leur 'chair' ne sera pas détruite : elles resteront simplement en feu et continueront d'avancer.
– Bonus : La vallée funéraire qui vu renaître ses morts était la vallée des Rois. Vous pourrez donc tomber nez-à-nez avec des momies aux parures plus ou moins riches, des attirails plus ou moins sophistiqués. La diversité dans le type de momies est toujours valable, comme expliqué au-dessus ; sachez juste que le gratin momifié erebien pourrait venir vous faire un coucou, si vous le souhaitez. :keu:


• Vous êtes en Cibella : La nuit est tombée, l'air est frais.

• Vous pouvez poster plusieurs fois dans un tour, mais veillez toujours à laisser deux personnes répondre entre chacune de vos interventions.

• Coucou, la limite de mots est toujours là ! 700 mots maximum par message, pas un de plus, sinon il faudra aller payer le surplus en boutique. :argh: A titre exceptionnel, votre premier message, et uniquement lui, n'a pas de limite de mots.

• Pensez à indiquer votre nombre de mots en utilisant impérativement ce site et le résumé de vos actions sous balises spoiler.

• Bien sûr, si doutes et interrogations il y a, direction le QG du sujet. :hug:


Bonne chance, valeureux dragonnets ! :angel:






♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Shahryar Khamsin
Shahryar Khamsin

Messages : 419
J'ai : 34 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le sultan d'Erebor
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyLun 9 Juil - 16:26

Il n’est pas nécessaire d’être un fin observateur pour remarquer que les momies faisaient déjà demi tour, suivant le groupe désormais rassemblé des assassins et erebiens. Entouré de ses compagnons, Shahryar avait en main la statue coupable d’avoir attirée les morts loin de leur dernière demeure. Néanmoins, une part du problème était réglé, et maintenant qu’ils savaient ce qui clochait, il était bien plus simple de ramener les cadavres jusqu’à la vallée qu’ils n’auraient jamais du quitter. Le tout était désormais de sortir le plus vite possible et de retrouver les griffons pour reprendre la route vers Erebor. Mais le flot des morts était conséquent, trop et plus que ce que l’Adepte de la Corde n’aurait pu imaginer. En bien peu de temps, les momies s’étaient rassemblées dans et autour du manoir du maître des lieux, offrant ainsi bien peu de possibilités pour sortir sans user de la force. Car il était bien beau de faire tomber les morts par terre à coup de croche pied ou moyens détournés, cela ne les empêchait ni de se relever, ni d’avancer un peu plus vers cette lumière qui les captivait tant.

« On ne pourra pas passer par l’entrée principale, elles sont beaucoup trop nombreuses et mettront la main sur la statue. »

Il n’était pas certain que cela change grand chose si elles mettaient la main sur l’objet en question, mais si tel était le cas, il serait plutôt ardue de la récupérer cette fois Et qui sait ce qui pouvait arriver si elle brisait cette statue… Non il leur fallait passer par un autre chemin, mais il leur était bien impossible à eux, étranger sur ces terres, de connaître les lieux. Curieusement c’est là qu’il remarqua celui qui était le baron, maître du domaine, et qui visiblement s’était approché de leur groupe. Plus tôt, il avait vu Gauthier discuter avec lui et les différents ducs et duchesse malencontreusement présent ici pour justifier leur présence. Cela tombait plutôt bien. Statue sous le bras, pressé par le temps et la situation mais ayant néanmoins gardé son calme, Shahryar s’approcha du jeune homme, sans doute bien dépassé par ce qui arrivait en cet instant même.

« Vous êtes le maître des lieux, n’est-ce pas ? Vous savez certainement s’il y a une autre sortie, il faut nous dépêcher si l’on veut éviter encore plus de dégâts. »

De dégâts matériel comme humain d’ailleurs. Il devait bien se rendre compte que les cadavres ici présents faisaient peu de cas du mobilier ou des éléments qui pouvaient leur barrer le passage. Plus vite ils trouveraient un moyen de sortir, plus vite les lieux seraient vidés des morts.

Spoiler:
 








Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Gaëtane de la Volte
Gaëtane de la Volte

Messages : 1645
J'ai : 34 ans
Je suis : Duchesse de Cibella, mage du Printemps (entrave), membre de l'Ordre du Jugement (responsable de la chancellerie de Cibella)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : À son duché Cibella et Faërie, à Gustave et Lauriane de Faërie, à l'Ordre du Jugement
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyLun 9 Juil - 21:37

Une armée de gardes était devant la Duchesse qui avait été repoussée vers le fond de la salle, un peu sous le choc de la scène qui se déroulait là sous ses yeux ébahis. Éole était retourné en l’air maintenant que le dragon momie était au sol, immobilisé. Gaëtane regardait la scène très attentive à tous les faits et gestes du dragon, des momies, des convives, de ses alliés…

Gabin savait qu’un poids pesait lourd sur ses épaules. Les membres de la Confrérie Noire, les Erebiens et tous les convives attendaient après lui.

Une solution,
une sortie,
une issue.

Alors, c’est un regard de petit garçon, un peu perdu qu’il lança à Gaëtane, il n’avait pas le droit à l’erreur et en même temps, il fallait agir vite l’étau se refermait sur eux. La pression était grande pour lui. Gaëtane lui fit un signe de la tête montrant un mur sur le côté – à priori banal et pourtant… Gabin se lança sans hésiter vers ce mur en répondant aux autres (membres de la Confrérie, Erebiens) par un « Oui, venez vite.».

Gaëtane le rejoignit aussitôt et en même temps, ils ouvrirent une petite porte dérobée cachée derrière le mobilier endommagé et un rideau. L’un des secrets de Val-Serein que Gaëtane lui avait appris. « Je ne croyais pas qu’on aurait à l’utiliser un jour… Essayez de rejoindre les écuries et partez ! » lança-t-il à Anwar, Shahryar, Gauthier… « Ma sœur, accompagnez les ! Mettez-vous en sécurité. ». «  Il faut mettre les Ducs : Bartholomé d’Ansemer et Liam d’Outrevent en sécurité, c’est notre priorité absolue, tu m’entends Gabin. Puis, il faut retrouver ta sœur et son Prince et les faire sortir, je crains que nous n’ayons pas d’autres choix sinon tu les laisses en appât aux momies… Gabin jeta un regard déconcerté à sa sœur qui était on ne peut plus sérieuse ! « Tu es certain que tu ne veux pas que je reste ? » Ne voyez pas là un côté maman poule de Gaëtane, vous feriez erreur. Elle voulait sauver sa peau, cela ne faisait aucun doute, mais si elle pouvait être l’héroïne de l’histoire, son côté ambitieux serait également ravi. Le courageux Gabin fit non de la tête, il était déterminé et tel le capitaine de son navire il voulait sombrer avec son bâtiment.

« Soit ! Comme tu voudras ! Messieurs, suivez-moi, je vous prie ! Tiens, vous, passez devant ! Je vais vous guider, tâchez de me protéger, guerrier ! » lança-t-elle d’un air dédaigneux et hautain en direction d’Anwar Sinhaj. Gaëtane l’aurait bien abandonné avec les momies, lui aussi suite à ses propos prononcés un peu plus tôt, mais ce n’était pas la priorité. « Restez-là, vous ! Protégez mon frère au péril de votre vie ! ordonna-t-elle à ses gardes. Gabin était son avenir désormais. Gabrielle pouvait servir de nourriture pour momie, mais Gabin non ! Il restait à l’intérieur de la salle de bal pour organiser l’extraction de ses invités, il était bien entouré par Anaïs Belécu, Manaël l'Ardence, Niallan de Hurlevent et la remarquable Abigaïl l'Embrasée.

Gaëtane s’engouffra dans le passage étroit, poussiéreux et plein de toiles d’araignées. Éole à ses côtés. Tous, craignaient que des momies sortent de nulle part. « Nous allons arriver deux pièces plus loin ! Il faut se hâter, les momies trouveront la faille plus vite que nous. » Les écuries semblaient tellement plus loin qu’à l’accoutumer, mais Gaëtane était une battante et ce n’est pas quelques momies et un dragon momie rien que ça qui allait l’empêcher d’atteindre son but.

Spoiler:
 


« Gaëtane, déesse des Morues, sainte Patronne des Opportunistes :sisi: »
Gaëtane :darkred / Eole : darkblue

Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 620681ChienDeBerger
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 Z6jWz9PB_o
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 1529168664-jesuisducoteobscurdarven
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 LabyrintheBoum
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Liam d'Outrevent
Liam d'Outrevent

Messages : 1199
J'ai : 34 ans
Je suis : Duc d'Outrevent, Seigneur des Marches d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'Empereur Gustave de Faërie
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Tyr Parle-d'Or
Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 EmptyMar 10 Juil - 17:30

Je me retenais à grande peine de faire goûter à cet assassin masqué mes propres méthodes, en lui tranchant proprement la gorge avec ma lame. Une fin trop douce pour ces chiens, dont ma sœur connaissait parfaitement bien leurs dites méthodes. Lenteur torture. Lente agonie. Déjà, ils se mêlaient à la population, aux morts et aux vivants, et échappaient à mon regard. Ils ne perdaient rien pour attendre.

Mais la retraite était sonnée, et tous se mettaient en branle pour garantir la sécurité du plus grand nombre. Contenir les morts ne servait pourtant à rien, car ils s’engouffraient par les fenêtres quand on leur barrait les portes. Une masse immuable en progression. Que cherchaient-ils exactement, au détriment de toute logique ? Nous ne pouvions que fuir, que retarder l’inévitable… Jusqu’à ce qu’un fracas assourdissant fasse trembler les murs. Je manquai de tomber et observai, interdit, la scène qui se déroulait sous mes yeux ébahis. Un combat de titans. Le dragon squelette faisait face à son plus jeune frère, toujours de chairs et le cœur battant. Le dragon se battait avec force et bravoure, s’élançant dans un duel perdu d’avance. Il ne pouvait pas tuer ce qui était déjà mort, et pourtant… Ils parvinrent à plusieurs à le contenir.

Toujours plus de gardes se pressaient autour de moi, boucliers levés face aux momies, comme un roc qui affrontait l’intempérie. Par-dessus ce mur de métal, impossible de discerner ce qui se passait au-delà, alors même que les morts semblaient virer de bord. Etrange… Les assassins tenaient finalement parole et avaient trouvé le cœur du problème. Les ordres de Gaëtane était clair et, déjà, la duchesse s’évaporait par une sortie dérobée pour ouvrir la voie à ces assassins. Je me retournais vers mon homologue d’Ansemer, bien incapable d’avancer dans cette mêlée, et fortement ennuyé par ce qui se déroulait sous mes yeux. « Compte-t-elle vraiment les laisser s’en tirer à si bon compte ? » Ce n’était pas de protections supplémentaires dont j’avais besoin. Ces gardes m’étouffaient déjà, empressés de bien faire, et ceux de la Volte s’ajoutaient aux miens avec une rare efficacité. Non… Nous avions bien des morts à déplorer dans cette sordide affaire, à cause des manquements d’une poignée d’assassins. Je me sentais aussi frustré qu’impuissant, simple victime du déversement des morts, de l’inconscience de certains. L’envie de fausser compagnie à ces gardes était grande, afin de les placer en état d’arrestation, mais Gaëtane était seule maîtresse en ces lieux, et ses ordres seraient scrupuleusement respectés.

Je fus entraîné à l’écart, sans avoir mon mot à dire.

Spoiler:
 


Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 446197TitreLiam1Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 1480783555-liam
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella   Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬  Cibella - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 3.4 • Des ovations funèbres ▬ Cibella
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: