AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-5%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur Rowenta VU5640F0 TURBO SILENCE EXTREME
84.98 € 89.82 €
Voir le deal

Partagez
 

 La lecture encombre la mémoire et empêche de penser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: La lecture encombre la mémoire et empêche de penser   La lecture encombre la mémoire et empêche de penser EmptyMar 19 Juin - 4:30


Livre III, Chapitre 4 • La Légion des Oubliés
Moira Guingois & Liry Mac Lir

La lecture encombre la mémoire et empêche de penser

Être analphabète, c'est le bien



• Date : 18 juin 1003
• Météo (optionnel) : Il fait beau sur les pavés de Lorgol
• Statut du RP : Privé
• Résumé : De retour de son expédition en Outrevent sous les ordres de Pénélope, Liry se cherche de nouvelles aventures.  Y a-t-il de meilleures partenaires que Moira, l'élève chouchou de de sa soeur?  Surtout qu'elle semble attablée pour... lire.  Visiblement son temps a besoin d'être mieux occupé autrement.
• Recensement :
Code:
• [b]18 juin 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3870-la-lecture-encombre-la-memoire-et-empeche-de-penser#143470]La lecture encombre la mémoire et empêche de penser[/url] - [i]Moira Guingois & Liry Mac Lir[/i]
De retour de son expédition en Outrevent sous les ordres de Pénélope, Liry se cherche de nouvelles aventures.  Y a-t-il de meilleures partenaires que Moira, l'élève chouchou de de sa soeur?  Surtout qu'elle semble attablée pour... lire.  Visiblement son temps a besoin d'être mieux occupé autrement.






Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: La lecture encombre la mémoire et empêche de penser   La lecture encombre la mémoire et empêche de penser EmptyMar 19 Juin - 4:35

Il est tôt, très tôt, et déjà tu n'arrives plus à dormir.  Le soleil brille de ses reflets timides du matin, chassant les autre étoiles et la lumière douce des deux lunes.  Tu t'étires dans ton lit, sentant déjà l'ennui t'envahir des pieds à la tête.  La journée commence déjà mal.  Très mal.  Tu pousses un long soupir découragé en envisageant tout ce que la journée aura de déprimant.  Au moins, il ne pleut pas, c'est déjà ça.  Tu pourras sortir dehors, te promener un peu et espérer qu'une surprise magnifique te tombe dessus te permettant de passer le temps rapidement.  Et de façon amusante également.  Tu te glisses hors du lit en baillant.  Tu pousses un juron bien senti en remarquant que tes bottes sont à deux extrémités de la pièce : c'est déjà un calvaire de devoir les porter, c'est encore pire si tu dois en plus tous les jours les chercher partout.  En même temps, tu ne peux que t'en prendre à toi-même, si tu es rentrée complètement ivre la veille, c'est de ton propre fait et d'ailleurs, tu commences à réaliser que tu as légèrement mal à la tête.  C'était peut-être un peu trop de rhum pour une seule soirée.  Tu quittes donc ta chambre sans te coiffer – le style en épis c'est très bien – et sans t'habiller – tu ne t'es pas déshabillée hier soir, c'est plus vite pour dormir et pour se relever après.  Ainsi bien parée pour la journée, tu attaques de ta présence la salle commune de la Taverne là où tout le monde mange et rit.  Vu l'heure matinale, il n'y avait pas grand monde.

Tu en profites pour demander ta pitance et manger l'air morne.  Tu ne sais pas trop cela fait combien de temps que tu potasses les dernières bouchées déjà devenues froides d'ailleurs, quand tes yeux se posent enfin sur quelque chose d'intéressant.  Ça serait pas la petite Moira que tu vois-là?  Enfin, pas si petite que ça, à son âge tu étais presque sur le Borée pour faire de la cartographie.  Tu pousses une exclamation de joie.  Tu as désormais une petite idée de la façon dont tu vas passer ta journée.  Ou en tout cas une portion de ta journée.  Tu te frottes les mains avant de croquer ton dernier morceau de pain noir et de te lever.  Tu n'as pas encore fini de mastiquer quand tu arrives à la petite table où est installée l'adolescente penchée sur…

Par les tentacules du kraken!  Elle est en train de…

Tu n'en reviens pas.

C'est inouï!  Impensable!

D'une main agile et experte à piquer des choses tu attrapes le livre couvert de lettres et de mots.  Tu fais exprès de le tenir à l'envers et commence à lire :

« Les cr'codiles avaient faim.  Y z'ont mangé l'jambe du cap'taine Jacquot.  Pis c'est là, qu'près, l'cap'taine l'a trouvé son perroquet, qui parle.  Fin d'l'histoire! »

Tu refermes le bouquin avec un grand bruit bien satisfaisant.  Tu le laisses tomber au sol et tu t'appuies les deux mains sur la table, approchant ton visage de celui de Moira.  Tu la fixes un instant, l'air indigné puis tu te redresses brusquement pour t'asseoir en face d'elle.

« P'quoi que t'fais souffrir comme que ça?  L'livres, ça sert à rien.  T'devrais pas perdre ton temps avec que ça tsay. »

Tu hausses les épaules avant de te caler contre le dossier de la chaise en bois.  Avec nonchalance, tu utilises tes doigts pour déloger des morceaux de nourriture coincés entre tes dents.  La classe suprême.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: La lecture encombre la mémoire et empêche de penser   La lecture encombre la mémoire et empêche de penser EmptyLun 16 Juil - 14:42

Il n'y a bien qu'en vacances que Moira peut apprécier les moments de calme de la Taverne de la Rose. En temps normal, elle devrait déjà être en cours à l'Académie à cette heure-ci et ne revenir dans cette salle commune que lorsqu'elle déborde de clients. De joies, de bagarres, de hurlements. De vie. C'est une toute autre ambiance que la taverne connaît lorsque les joyeux de la veille restés dormir émergent en décalé. Tout fonctionne au ralenti et il n'y a pas besoin de beaucoup de main d'oeuvre. En fait, la jeune serveuse aurait pu tout aussi bien rester au lit, elle travaillerait mieux en soirée, mais elle a encore le rythme scolaire pour lui ouvrir les yeux avant le soleil et pour lui dire « tu ferais mieux d'étudier ». Il faut dire qu'au moins, quand la taverne roupille, c'est plus facile de se concentrer. C'est donc avec un verre de lait d'un côté et un livre illustré de l'autre que Moira Guingois commence sa journée avant même que la lumière du beau temps de l'été ne commence à traverser les fenêtres de la Taverne de la Rose.

Car aujourd'hui, plutôt que de s'entraîner sur l'aspect pratique de la magie du rêve qu'elle apprend à tisser avec de plus en plus d'habileté, elle s'est motivée pour attaquer sa grosse lacune depuis ses débuts à l'Académie : la lecture. Ses débuts en septembre 1000 avaient été témoins d'une détermination exemplaire, lorsqu'elle s'était présentée à plusieurs ateliers de soutiens et qu'elle profitait de chaque rare temps libre pour s'enfoncer ces fichues lettres dans sa tête et essayer de les faire fonctionner ensemble. Et si depuis, il lui arrive par moments d'avoir un élan de motivation, ses difficultés l'ont détournée de cet objectif car elle trouve toujours un autre moyen d'apprendre ou de ressortir ses connaissances. Pas besoin de manuel, de notes de cours, de rédactions... Mais jusqu'à quel point peut-elle se contenter de la débrouille ?

Lorsque cette question se fait trop pesante, elle reprend le livre de Lucy car il faut bien commencer quelque part. Elle peut comprendre – ou imaginer, tout du moins... et disons... apprécier – l'histoire grâce aux dessins et elle a quelques souvenirs de ses ateliers de lecture, notamment de la chanson de l'alphabet qu'un grand avait apprise à tous les débutants et qui lui était restée dans la tête pendant deux mois. Elle soupire, c'est trop peu pour y arriver par elle-même et elle arrive à la deuxième étape de sa routine d'apprentissage : «C'est décidé, à la rentrée, j'y retourne ! » et elle a comme une impression de déjà-vu. Oui, c'est certain, elle s'est déjà « décidée » la rentrée dernière et celle d'avant et elle sait parfaitement ce qu'il en a été. Il faut arrêter de se mentir.

Alors elle se concentre et...

« Hé ! »

Voilà pas que son livre s'échappe de ses mains ! Moira lève les yeux pour y voir Liry Mac Lir jouer avec l'ouvrage et raconter une histoire. Quelle histoire ? Certainement pas celle du livre. L'illettrée n'arrive peut-être pas à transformer les lettres en mots, mais elle sait reconnaître des images qui ne sont pas celles du capitaine et de son perroquet. Faudrait voir à pas la prendre pour une nouille. Mais Liry, en fait, elle s'en fiche de l'histoire et de savoir lire, tout ça et Moira ne peut pas s'empêcher de rire en la voyant faire son petit numéro. Puis elle se défend, parce que malgré tout, l'îlienne est en train d'anéantir toute envie d'étudier ce matin :« J'perds pas mon temps ! C'est juste qu'à l'Académie, ils savent tous lire. Ou presque. J'comprends pas pourquoi j'y arrive pas, moi. » Elle ne rigole plus. Elle soupire et affiche à présent ses petits yeux tristes. Elle a envie d'encouragements mais quelque chose lui dit qu'elle n'est pas en compagnie de la meilleure personne pour ça. Un petit peu d'auto-dénigrement aidera peut-être : « J'suis si bête que ça ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: La lecture encombre la mémoire et empêche de penser   La lecture encombre la mémoire et empêche de penser EmptyJeu 30 Aoû - 5:03

Après avoir terminé ta petite démonstration de la pratique de la lecture, posée sur ta chaise les jambes croisées sans te soucier de savoir que les jupons fripés et sales de ta robe remontent, tu t'appliques à décoincer un morceau de jambon coincé entre tes dents, tâche particulièrement prenante et demandant beaucoup de concentration.  À croire que tu as complètement oublié l'existence de la gamine en face de toi – même le terme ici est peut-être mal choisi vu ton degré de maturité – mais c'est loin d'être le cas.  Tu l'écoutes défendre les bienfaits de la lecture avec toute l'attention que tu peux accorder à autre chose que ta tentative d'hygiène buccale : ce n'est certainement pas assez pour te convaincre.  Ton cousin Rackham n'a-t-il pas passé son cursus à l'Académie haut la main sans même savoir lire?  Ça c'est du mage bastonné!  Si on sait faire la magie, clairement, lire  c'est très secondaire.  À moins d'être une personne importante comme Penny, parce que les gens importants ont toujours tout plein de papiers à lire et à signer, ce qui semble d'un ennui mortel.  Comme ce livre par terre, sûrement plus utile comme repose-pied que comme outil d'apprentissage.  Au moment où elle se demande si elle est bête, tu réussis à déloger le morceau de viande et tu pousses une exclamation victorieuse en l'envoyant valser jusque sur le vêtement en cuir d'un homme assis à la table voisine dont le cou est si épais qu'il ne doit même pas s'en être rendu compte.  Tu glousses d'amusement  avant d'étirer tes pieds pour les poser sur un banc à portée et de pousser un long bâillement.  Il faudrait peut-être que tu t'occupes de l'adolescente, c'est la chouchou de ta sœur aussi, certainement qu'elle t'en voudrait de la déconcentrer dans ses études.  Mais visiblement, tu lui rends service en l'éloignant de ce vieux bouquin poussiéreux, elle le comprendra bien assez tôt.

Tu fais craquer ton cou rapidement avant d'étirer tes bras vers l'arrière, complètement détendue.  Tes yeux rieurs se plantèrent sur Moira et son visage tout sérieux face à ses inquiétudes concernant son lent progrès en matière de lettre et d'alphabet.

« 'coute ma p'tite Moira.  Lire, c'est pour les faibles.  R'garde moi.  Penny, l'a passé des heures pis des heures à es'yer d'me faire lire.  'jourd'hui j'lis encore ben mal, pis pourtant, r'garde moi.  Chu cartographe su'le Borée.  Pas qu'un p'tit n'vire marchant d'pa-noix de coco.  Non, une vivenef, une vra, une d'exploritisation!  Ou t'encore.  T'connais m'cousin Rackham?  Bah lui, y sait pas lire du tout du tout, pis c'est l'capitaine des Chevaucheurs d'Ansemer. »

L'air un peu plus sérieuse, tu poses les mains sur la table et tu te penches vers elle avec un large sourire.  Toi aussi tu l'aimes bien cette petite et pas juste parce que Pénélope l'apprécie bien comme élève.  Au contraire, un peu plus et tu en serais jalouse.  Non, c'est qu'elle est adorable, c'est une bonne fille.

« C'qui s'rait bête, ça s'rait que tu m'sures ton intelligence à vitesse que t'apprends à lire.  T'sais faire plein d'autres trucs plus cools et plus utiles dans vie. »

Sur cette remarque philosophique, tu t'accotes de nouveau sur le dossier de la chaise que tu fais balancer sur les pattes arrière, satisfaite de toi.  Une bonne action de posée pour la journée, maintenant tu peux faire autant de bêtise que tu ne le désires.  Tu ne gardes pas le silence longtemps, plus réjouie à l'idée d'avoir un partenaire de crime que d'aller quêter l'aventure seule.

« Fake, si t'as fini d'gaspiller ton temps, j'dirais qu'on p'rait sortir.  Faire chais pas.  D'l'aventuritité. »





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: La lecture encombre la mémoire et empêche de penser   La lecture encombre la mémoire et empêche de penser EmptyDim 2 Sep - 21:47

Médusée, Moira observe le comportement de Liry, ne sachant pas si elle doit être dégoûtée ou admirative. Sûrement un peu des deux. Ce serait trop bien de pouvoir s’en moquer autant de ce qui se fait et ce qui ne se fait pas. Et encore, être îlienne, c’est peut-être ce qui se rapproche le plus d’être bassoise du caniveau, niveau manières. En voyant le morceau de viande voltiger, elle pouffe à son tour, sa grande amie est un spectacle permanent. Dans ses gestes, dans ses paroles. L’adolescente est fascinée par sa façon de parler, son accent de l’Archipel, ses mots qu’elle aimerait bien essayer d’employer elle aussi. Pas possible de se concentrer à s’apitoyer sur son propre sort avec elle dans les parages !  

« Ouais mais… » Elle n’a pas tort. Moira le connaît, le cousin Rackham, et elle l’admire aussi beaucoup. Tout comme Liry, ils ont réussi des choses importantes, ils sont devenus des gens qu’elle peut prendre comme modèle sans honte. Mais capitaine ou cartographe, ce ne sont pas ses ambitions. « … moi c’que j’veux c’est devenir comme le professeur de Bellancre, t’vois. » Depuis qu’elle l’a avoué à un camarade au début du mois, ce projet s’est rendu beaucoup moins difficile à prononcer. Ce qui sonnait prétentieux et bizarre lui paraît à présent une ambition bien placée qui la motive à travailler toujours plus. Mais. Cette. Fichue. Lecture.

« Ah bon bon ! D’accord ! » s’empresse de répondre Moira pour étouffer sa frustration. « Va pour l’aventuritité ! » Il n’aura pas fallu beaucoup d’effort pour la faire craquer, mais elle pourra toujours travailler plus tard. Quand il n’y aura personne avec qui s’amuser et qu’elle s’ennuiera, voilà ! « N’empêche que quand mon copain Adonis va m’écrire c’t’été, j’compte sur toi pour m’aider à tout comprendre. J’sais qu’tu sais plus que moi. » affirme-t-elle avant de ramasser le livre pour le mettre dans un coin d’étagère, là où il fait mine d’être rangé.

Puis elle se dirige vers la porte, curieuse de savoir où l’aventuritité les mènera ce jour-là. C’est sûr que pour trouver à s’amuser et à explorer, Liry ne manque jamais d’inspiration. Elle en est quasiment sûre, ce sera quelque chose que Pénélope de Bellancre désapprouverait. Ceci dit, elle n’a pas besoin de le savoir, et ce n’est pas sa soeur qui irait se risquer à la balancer, elle se ferait probablement autant gronder qu’elle.

« C’est où qu’on va aujourd’hui ? »

A quinze ans, c’est tout de même le monde à l’envers que d’avoir besoin d’une grande personne pour lui apprendre à faire des bêtises !
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: La lecture encombre la mémoire et empêche de penser   La lecture encombre la mémoire et empêche de penser EmptyLun 1 Oct - 3:46

Tu hoches la tête, oui oui, devenir comme Penny.  C'est un objectif noble, mais ce qu'il faut faire c'est devenir encore meilleure.  Enfin, tu ne crois pas qu'il soit possible de surpasser ta sœur parce qu'elle est parfait en tout et que c'est ton idole que tu vénères depuis ta tendre enfance.  Cependant, tu ne crois pas qu'il est nécessaire de savoir lire pour arriver à être une mage aussi douée que ta sœur.  Surtout si elle devient la disciple de celle-ci.  Elle devrait pouvoir tout apprendre ce qu'il faut à Moira sans qu'elle n'ait besoin d'apprendre à lire.  C'est ce qui fait le talent d'un grand professeur.  Tu ne peux comprendre pourquoi il est si important que l'adolescente s'encombre l'esprit de trop de lectures inutiles.  Heureusement, tu n'as pas besoin de te faire plus insistante pour gagner ta cause et lui faire abandonner tout projet de lecture pour plutôt partir en vagabondage dans la Ville aux mille tours.  Voilà une perspective beaucoup plus réjouissante, surtout avec un temps aussi charmant.  Tu la contemples avec curiosité ranger le livre sur une étagère, quant à toi il pourrait bien rester là où il était, il y est beaucoup plus utile, mais bon.  Elle fait bien ce qu'elle veut de ses possessions.  Puis ça te permet de faire mine de ne pas avoir entendu sa requête de lire les lettres de son ami Adonis.  Drôle de nom que celui-là.  Enfin, ça fait très continental, ça ne te surprend même plus tellement ils ont des noms abracadrabra.  Cette idée de mettre autant de lettres ensemble.  Liry. Maura. Pennia.  Viana.  Tous d'excellents noms, faciles à retenir et à prononcer.  Visiblement, les continentaux n'aiment pas la simplicité et préfèrent s'écorcher les oreilles avec d'horribles noms trop longs et compliqués.

Tu la rejoins en sautillant jusqu'à la porte, parce que l'extérieur vous appelle et une longue série de péripéties palpitantes vous attend.  Elles vous guettent même et peut-être même vous mettrez-vous dans l'embarras.  Ce serait génial.  Enfin, il faudrait seulement éviter que ta sœur n'en ait vent : il lui arrive de te reprocher de ne pas être une relation plus fréquentable auprès de sa petite protégée.  Quand tu tentes de lui expliquer que si elle s'occupe de lui enseigner les choses de l'esprit, ton rôle à toi est de lui montrer la vraie vie, elle ne semble jamais totalement convaincue et être réprimandée, c'est vraiment pas drôle.  Ton bras s'enroule autour de l'épaule de la jeune fille, un sourire amusé se dessine sur tes lèvres.

« L'aut' jour, quand que j'me prom'nais, j't'ai vu l'place le plus d'lirante, t'auras j'mais vu ça!  C't'un endroit pour nous, j'sais pas c'ment ça s'appelle, mais c'là qu'on va. »

Tu pousses la porte pour la laisser sortir en premier, relâchant son épaule toute frêle.  Tu passes le cadrage après avoir salué la cousine Viana occupée à veiller sur la bonne ambiance de la Taverne et laisses le battant retomber tout seul derrière vous deux, saluant les rues pavées de Lorgol avec entrain.

« Viens, c'par là. »

L'endroit se trouve à quelque distance de l'auberge, mais ce n'est pas très loin.  En vérité, tu es surprise de ne l'avoir jamais aperçu plus tôt dans le passé au courant de tes errances dans la Ville Basse.  Comme quoi on n'arrive jamais au bout de ses surprises.  Tu avances d'un pas leste, légèrement sautillant, bien contente d'avoir un peu de compagnie dans tes vagabondages pour une fois : la solitude, c'est d'un ennui mortel.  Tout au long du trajet, tu refuses de parler de votre destination à ta comparse, te contentant de vagues réponses et en lui assurant qu'elle tomberait sous le charme de l'endroit en un clin d'oeil.

Vos pas s'arrêtent donc devant une tour à moitié défaite, de nombreuses briques sont tombées et elle s'élèvent péniblement vers le ciel, comme si elle ployait sous son propre poids, incapable de tenir debout autrement que pas un étrange miracle.

« Tada!  R'garde!  Paraît qu'c'était l'maison d'gens riches.  Pis un jour, y sont tous morts.  On sait pas p'quoi.  Y disent que la tour est hantée maint'nant, pis qu'reste des trésors cachés. »

Tes yeux brillent alors que tu parles de trésors et que tu t'imagines déjà découvrir des monticules d'or dont tu te remplirais les poches sans aucun scrupule.  Ça n'a rien de très effrayant une vieille tour délabrée.  Les revenants, ça ne te fait pas peur toi.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: La lecture encombre la mémoire et empêche de penser   La lecture encombre la mémoire et empêche de penser Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La lecture encombre la mémoire et empêche de penser
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hentaï
» Le Cinquième élément [DVDRiP] uptobox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: