AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-57%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe à induction Samsung avec charge rapide sans fil ...
14.99 € 34.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Des témérités fructueuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Des témérités fructueuses   Des témérités fructueuses EmptyMar 31 Juil - 21:42


Livre III, Chapitre 5 • La Joueuse de Flûte
Castiel de Sombreflamme & Hiémain de Sylvamir

Des témérités fructueuses

Ou quand la ténacité est récompensée (mais si)



• Date : Le 21 juillet 1003.
• Météo (optionnel) : Festive (si, c'est une météo)
• Statut du RP : Privé. Mais avec nous dedans. Donc bon. On sait ce que ça veut dire.
• Résumé : Castiel et Hiémain partagent un moment privilégié entre beaux-frères, au lendemain du mariage entre Melsant et Grâce, alors que les festivités battent encore leur plein.
• Recensement :
Code:
• [b]21 juillet 1003:[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4013-des-temerites-fructueuses]Des témérités fructueuses[/url] - [i]Castiel de Sombreflamme & Hiémain de Sylvamir[/i]
Castiel et Hiémain partagent un moment privilégié entre beaux-frères, au lendemain du mariage entre Melsant et Grâce, alors que les festivités battent encore leur plein.



Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Des témérités fructueuses 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Des témérités fructueuses   Des témérités fructueuses EmptyMar 31 Juil - 21:43

Quel mariage grandiose !

L’union de ton frère aîné avec la belle Grâce de Sombregemme, union célébrée par tes soins (évidemment), promet d’être aussi heureuse que fertile, si les festivités qui en découlent sont un signe du bonheur à venir. Tout Automnal est en liesse, depuis que les voeux ont été prononcés, le ruban noué, les bracelets échangés, et le marquisat ne promet pas de dérougir de sitôt. Ce qui te rend d’excellente humeur, Castiel. Tu ne pourras pas être de la fête pour toute la semaine, paraît-il que tu as des obligations à Euphoria qui exigent ta présence - il est parfois si rabat-joie d’être duc ! - et tu devras donc rater les derniers jours d’amusement. C’est d’un dommage affligeant, mais également une excuse pour être d’autant plus déraisonnable, avant de devoir retrouver tes responsabilités.
Une conclusion que pourraient discuter ceux étrangers aux moeurs de ton duché, mais que tout Cielsombrois saura approuver sans réserve. Puis, quel duc, quel frère, serais-tu, si tu ne profitais pas de ces plaisirs offerts, surtout par tes propres ducats ?

Tu es donc… peu glorieux, en ce moment. Tu n’as pas dormi depuis peut-être trois jours (l’excitation du mariage t’a privée de tout sommeil), tu as bien trop bu. Tes habits sont fripés, défaits ; ton visage pâle profondément cerné, mais souriant ; tes cheveux coiffés en tous sens ; et ta main vissée à une bouteille de vin, que tu transportes de pièce en pièce dans la demeure de ton marquis de frère. Dans l’une, quelques dormeurs emmêlés, plus ou moins vêtus ; dans l’autre, un couple enlacé en pleine étreinte, qui ne manque pas de t’inviter à te joindre à eux (et c’est d’une tristesse, de devoir refuser !) ; une troisième, quelques demoiselles extasiées devant le plafond, les narines bordées de poudre violette. Dans la dernière où tu entres, un salon, où tu remarques la présence d’un homme d’exception.

Hiémain.

Ton beau-frère. L’époux de ta Mélusine. Cet anciennement sale Kyréen puant, qui a depuis pris plusieurs galons dans ton estime, pour moult raisons. Pour le meilleur, comme pour le pire, quand on te connaît. Lui-même a l’air passablement épuisé, et alcoolisé, et souriant malgré tout, et tu serais fou de ne pas profiter de cette occasion incroyable de nouer plus étroitement les liens entre vous. Cette idée d’habiter en Valkyrion, si loin de toi ! Alors, bras grands ouverts, tu marches jusqu’à ton beau-frère, prêt à le gratifier d’une étreinte non sollicitée : « Hiémain, mon frère ! Tu verses du vin dans son verre, sans lui en demander l’autorisation, et lui donne cette étreinte préparée, dans un moment de proximité… inédit, entre vous. Vous ai-je dit à quel point je suis heureux que vous ayez fait le chemin jusqu’à Automnal ? Tout ceci… n’aurait pas été pareil, sans Mélusine, et sans vous. » Ton sourire exalté est aussi sincère que ton regard sombre, et ta voix cassée, rauque d’avoir ri, parlé et chanté toute la nuit, porte une affection honnête.


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Des témérités fructueuses 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Hiémain de Sylvamir
Hiémain de Sylvamir

Messages : 516
J'ai : 37 ans
Je suis : baron de Sylvamir, sénéchal et ambassadeur de la couronne kyréenne, voleur de la Cour des Miracles et ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Des témérités fructueuses   Des témérités fructueuses EmptyVen 3 Aoû - 4:32

Les festivités sont folles en Sombreciel et durent pendant des jours et des jours, perdant les invités dans une euphorie difficilement contrôlable. Il est bien heureux, Hiémain, d’avoir déjà eu la chance d’assister à un autre mariage de ce genre et ne plus être surpris par cette ambiance survoltée et ces participants enivrés de toutes les manières possibles et imaginables. Le baron kyréen n’était pas réfractaire à la fête, bien au contraire, mais il y avait une différence entre celles qui avaient lieu à Lorgol et celles qui éclipsaient toutes les autres en Sombreciel. Néanmoins, il se plaisait à ce mariage entre son beau frère – le si estimé Melsant de Séverac – et la dame de Sombregemme qu’il avait eu la chance de rencontrer au Tournoi des Trois Opales, gagnante comme lui d’ailleurs. Et puis c’était une belle occasion de faire la fête, surtout avec la merveilleuse naissance de son second fils, Meljörn, arrivé quelques jours avant la cérémonie. Quelle chance ils avaient eu que Mélusine n’accouche pas pendant le voyage, ils l’avaient tous deux craints, mais le bébé s’était montré une fois les valises posées et le couple installé. Et oui, c’était une raison des plus valable que de faire la fête toute la nuit !

Déraisonnable, mais point trop tout de même. La fatigue se faisait certes ressentir chez le kyréen qui n’avait pas dormi depuis la nuit dernière, mais impossible de se reposer quand il fallait jongler d’invités en invités, surtout quand ceux-ci proposaient de longues discussions comme savaient si bien le faire les cielsombrois. La nuit était ainsi passée, sans que jamais l’activité ne désemplisse, laissant place ainsi à toujours plus de nouvelles têtes. L’une d’elle d’ailleurs, bien connue du duché de l’Esprit, fait son entrée dans la pièce, le regard immédiatement tournée sur le baron kyréen qui ne manque pas de renvoyer un sourire à son beau frère. Force était de constater que l’alcool coulait toujours dans les veines de Hiémain, car d’ordinaire, malgré un avis relativement favorable sur Castiel, il gardait ses distances et réserves avec lui. Ce dernier par contre ne semblait pas si différent de ce concentré d’excentrisme qu’il connaissait déjà. La joie et l’euphorie en plus sur le visage, certainement dû à de nombreux verres de ce succulent vin. Vin qui remplissait sa coupe pourtant vide. L’étreinte amicale, quoique prévisible, du duc n’est cependant point repoussée par Hiémain, mais celle qu’il rend est peut-être un poil maladroite, gêné. L’alcool ne pouvait effacer tous les traits qui forgeaient le fils de Valkyrion. Cependant, le regard qu’il rend à cet homme si proche de sa Mélusine, ce frère même, est tout aussi sincère que celui qu’il peut voir dans les yeux rieurs, mais fatigués, de Castiel.

« Je crois, Castiel, que c’est bien la dixième fois aujourd’hui que vous me le dites ! » Il rit un peu, Hiémain, loin de se moquer de cette affection qui est si caractéristique du duc et des cielsombrois en général. Comme ils avaient tous été heureux, les Séverac, de voir arriver le couple de Sylvamir, et de surcroît avec la belle surprise qu’apportait le bébé. C’était là une famille agréable, certes exubérante, mais sincèrement aimante. Et s’il n’admirait pas Castiel pour toutes ses décisions de duc, il reconnaissait les efforts de celui-ci et surtout son honnêteté vis-à-vis de ses sentiments pour sa famille. Il ne doutait pas que pour celui qu’il avait croisé nombres de fois sous les voiles du Roi Noir, cette notion était des plus importantes, sinon son point faible. « Je suis heureux cela dit que nous ayons pu venir aussi. L’air du voyage fait du bien et Mélusine attendait depuis longtemps cet événement. Elle a tellement d’admiration pour son frère, nous n’aurions manqué ça pour rien au monde. » Ah il est bien plus bavard le Hiémain, une fois quelques verres ingurgités. Non pas coupé de ses moyens, mais bien plus relâché. Décidément, cette fête était à la hauteur du mariage flamboyant de Castiel avec Alméïde survenu quelques mois plus tôt. Ce mariage où il avait eu du mal à se remettre de cette longue semaine de festivités.



Cette âme est pleine d'ombre, le péché s'y commet. Le coupable n'est pas celui qui y fait le péché, mais celui qui y a fait l'ombre — Victor Hugo.

Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Des témérités fructueuses   Des témérités fructueuses EmptyMar 11 Déc - 5:59

Ton si sérieux et si rigide beau-frère (quoique, il est tout de même marié à Mélusine) a l’étreinte un peu maladroite, comme si ses membres raides n’avaient pas l’habitude de se plier à cet exercice, mais le regard du Kyréen ne manque pas de sincérité. « Je crois, Castiel, que c’est bien la dixième fois aujourd’hui que vous me le dites ! Vraiment ? », réponds-tu, un peu surpris de déjà lui avoir exprimé ton amour. Certainement, en fait, mais tu as perdu le fil de la nuit, des verres bus et des heures à danser, des félicitations, des étreintes et des baisers, et il ne te reste que la joie. Une fois de plus, alors donc ! Il ne fait pas de tort que Hiémain entende ton bonheur de le voir à Automnal et qu’il chasse tous les doutes (possibles, probables) qu’il puisse avoir à ton sujet.

Tu termines de remplir le verre de Hiémain, d’une main toujours assurée, pratiquement jusqu’au bord. Tu avises un fauteuil et tu le désignes d’un coup de menton au Kyréen, avant de toi-même y prendre place avec une nonchalance que seuls les Cielsombrois peuvent assumer, surtout dans un tel état. « Je suis heureux cela dit que nous ayons pu venir aussi. L’air du voyage fait du bien et Mélusine attendait depuis longtemps cet événement. Elle a tellement d’admiration pour son frère, nous n’aurions manqué ça pour rien au monde. Il lui fallait bien approuver l’union de notre frère avec une autre qu’elle-même, ou Mélisende », dis-tu à la blague. Avec affection, aussi, pour ces chamailles enfantines devenues taquineries d’adultes, à propos de quelle jumelle aurait le plaisir de marier leur aîné. « Meljörn lui-même a eu le bon goût de ne pas naître pendant la cérémonie. Avons-nous trinqué une fois, ou dix fois, à cette naissance, mon cher Hiémain ? Que je le fasse une fois de plus ! » Dix fois, probablement, alors que la famille de Sylvamir et Séverac s’est agrandie d’un nouveau membre… dans des circonstances bien moins dramatiques.
Ton esprit est si alcoolisé, si détendu, que même le souvenir de la presque sort de ta soeur aînée, que même ces sombres heures ou tu as été le premier à tenir Meldred entre tes bras, n’assombrit pas ton humeur. Pas pour l’instant, en tous cas.
Vos coupes tintent l’une contre l’autre et tu bois une généreuse gorgée de vin, que tu accompagnes ensuite d’un léger soupir : « Si vous saviez comme j’ai hâte qu’Odette ait un frère, ou une soeur, elle aussi. » Ta princesse si menue et si vive que tu refuses d’imaginer grandir seule. Tu te souviens des cinq premières années de ta vie et de ta solitude, et cet amour dont les Séverac t’ont entouré, tu le désires pour Odette. « Ce n’est pourtant pas faute d’y mettre du cœur, je vous le garantis ! » Et comme tes épouses rougiraient, l'une autant que l'autre, que tu évoques avec tant de légèreté votre vie sexuelle… surtout devant Hiémain !


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Des témérités fructueuses 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Hiémain de Sylvamir
Hiémain de Sylvamir

Messages : 516
J'ai : 37 ans
Je suis : baron de Sylvamir, sénéchal et ambassadeur de la couronne kyréenne, voleur de la Cour des Miracles et ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Des témérités fructueuses   Des témérités fructueuses EmptyLun 18 Fév - 21:56

Elle fait sourire Hiémain, cette blague qui est bien connue des proches des Séverac. Laquelle des jumelles serait la première à épouser le frère aîné si parfait, ou si pas elles, qui oserait le leur voler sans leur approbation ? Même lui avait été mis dans la confidence, lorsqu’il avait marié Mélusine, et c’est non sans un amusement sincère qu’il se rappelle le commentaire d’Ismalia de Séverac, comparant son beau fils à son aîné. Et un peu de gêne aussi… Une femme merveilleuse, la mère de cette folle couvée, mais assez intrusive pour mettre mal à l’aise de kyréen en lui. Le temps avait heureusement permis au baron de s’habituer à cette curiosité dérangeante, qui n’était pas là un des seuls traits de caractère de la mère, mais celui de bien des membres de sa famille, même Castiel qui pourtant ne partageait pas son sang. Par chance, la joie flamboyante du duc de Sombreciel surplombait toute curiosité qu’il aurait pu avoir, tout du moins pour l’instant. Après tout, c’était la mariée qui était au cœur des interrogations des Séverac. Pauvre Grâce, savait-elle seulement à quoi s’attendre en disant oui ? Certainement.

« Je ne compte plus, alors trinquons à nouveau. » Qu’il répond à l’engouement du duc, si enjoué par la naissance de Meljörn, ce second fils venu si prestement qu’il en avait inquiété ses parents. Quelle aventure, une fois encore ! Cet accouchement qui avait eu lieu à peine quelques temps après leur arrivée. Mais enfant comme mère étaient en bonne santé, même si Mélusine n’était pas restée bien longtemps une fois la cérémonie achevée. Un repos bien mérité, tandis que Joséphine veillait sur le poupon bien né. Bientôt, il rejoindrait lui même sa famille pour veiller sur elle. Ce premier soir, il en profitait certes, mais il ne comptait pas en faire une habitude. Ce n’était de toute façon pas dans les siennes.

Il s’étoufferait presque, le noble et stoïque kyréen, à la remarque du duc de l’esprit qui aussi pertinente qu’elle fut rentrait dans le domaine de l’intimité. Et il savait pertinemment, Hiémain, qu’il n’avait pas la moindre envie d’entrer dans celle de Castiel et ses épouses. L’alcool dans ses veines, pourtant, permis de libérer un avis qu’il se serait fort bien gardé d’exprimer s’il avait été pourvu de tous ses moyens.

« Et bien je… enfin… au moins vous y prenez du plaisir. » Et comme elles rougissent, les joues de Hiémain, devant l’audace de sa propre remarque. Les mots à peine sortis, il se fustige déjà silencieusement de sa propre idiotie. Car loin de s’en offusquer, Castiel y répondrait sans le moindre doute ! Et lui n’avait que faire de l’intimité et du secret de ces instants, du moment qu’on y accordait un peu d’importance. Prenant une nouvelle gorgée comme cherchant sa dignité dans le goût sucré de ce vin cielsombrois, il finit par reprendre, retournant sur le sujet des enfants en éloignant toutes mentions possibles à la possible sexualité du duc. « En tous les cas je vous souhaite d’avoir d’autres enfants. Avoir une famille est un bonheur de chaque instant, et vous avez montré être un père attentionné avec votre petite Odette. Elle a de la chance de vous avoir, ainsi que vos épouses. » Par tous les dieux ! Quel bavardage ! Emprunt d’une vérité qu’il cachait d’ordinaire, ne voulant point trop donner à Castiel le font de sa pensée sur lui. Mais force lui était de constater – sans le moindre regret ceci dit – que l’homme devant lui avait bien grandi.



Cette âme est pleine d'ombre, le péché s'y commet. Le coupable n'est pas celui qui y fait le péché, mais celui qui y a fait l'ombre — Victor Hugo.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Des témérités fructueuses   Des témérités fructueuses Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Des témérités fructueuses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: