AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -34%
Ventilateur ROWENTA VU5640 TURBO SILENCE EXTRÊME
Voir le deal
66 €

Partagez
 

 Comme un air de vacances...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Comme un air de vacances...   Comme un air de vacances... EmptyDim 5 Aoû - 22:43


Livre III, Chapitre 5 • La Joueuse de Flûte
Moira Guingois & Eponine Aubenacre

Comme un air de vacances...

...sous le soleil de Lorgol



• Date : 4 août 1003
• Météo (optionnel) : il fait beau
• Statut du RP : privé
• Résumé : Eponine s'entraîne pendant ses vacances à la Taverne lorsque Moira arrive et la surprend. S'en suit une petite conversation entre copines.
• Recensement :
Code:
• [b]4 août 1003[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4037-comme-un-air-de-vacances#150614]Comme un air de vacances...[/url] - [i]moira Guingois & Eponine Aubenacre[/i]
Eponine s'entraîne pendant ses vacances à la Taverne lorsque Moira arrive et la surprend. S'en suit une petite conversation entre copines.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Comme un air de vacances...   Comme un air de vacances... EmptyDim 5 Aoû - 22:44

Tu fermes les yeux, inspirant profondément. La fenêtre ouverte laisse entrer une brise légère, un doux parfum iodé provenant du port. Dehors, la rumeur des conversations te parvient légèrement, comme un écho lointain. Tu essayes de canaliser ton énergie, de sentir l'Hiver qui coule en toi. Tu t'inspires du port et de ses murmures, essayant de donner un peu de tangibilité à la forme. Tu inspires, expires, cherchant au plus profond de toi-même.
Cela fait deux mois maintenant que les cours à l'Académie se sont terminés. Après une crise de panique à l'idée de redoubler, tu as appris avec un réel plaisir et un grand soulagement que tu passais en seconde année. Tu l'as dit à ta mère en premier, trop excitée de lui rapporter cette grande nouvelle. Et même si l'Académie te manque, tu es contente de passer du temps avec tes proches. Ton oncle Géralt est sur l'Audacia et ta tante Quitterie n'est pas là, mais tu partages ton temps entre ta mère, Lena et Moira. Tu penses aussi parfois à Tim. À vos conversations qui te manquent. Et au cadeau qu'il t'a offert. Incapable de te contrôler, tu ouvres les yeux et admire le réveil sur ta table de chevet. Tu l'as ramené de l'Académie. Tu ne veux pas le quitter. Mais tu perds toute concentration et la magie s'échappe au moment même où tu parvenais enfin à la toucher. Tout est à refaire. Mais comme à chaque fois que tu penses à Tim, tu sembles perdre tout contrôle sur ce que tu fais et sur ce qui t'entoure. Bon, reprends-toi Eponine.

Tim te manque. Mais tu sais qu'il va revenir avec tout plein d'histoires à te raconter et il te tarde de les écouter. En attendant, tu dois travailler. Tu essayes de faire le vide, laissant Tim et d'autres pensées parasites loin de toi. Ce n'est pourtant pas compliqué, tu y parvenais très bien ces derniers mois. Tu tiens à t'entraîner pour ne pas perdre la main. Et tu as tes devoirs de vacances à faire également. À nouveau, tu te focalises sur ton pouvoir, te concentrant sur son flux. Tu sens à nouveau l'Hiver. Tout en gardant cette magie canalisée, tu imagines la forme que tu veux lui donner. Un peu de tangibilité, un soupçon d'imagination et un but précis à ce que tu veux lui faire faire. Lorsque la boule est bien présente dans ta tête, tu ouvres les yeux et t'efforce de ne pas sauter de joie lorsque tu la vois devant toi. J'ai réussi ! Bon, maintenant, le plus dur. Tout en gardant son image dans ta tête et son pouvoir, tu commences à la bouger lentement en direction d'une petite plante posée sur le rebord de ta fenêtre. Assises en tailleur sur le lit, tu te concentres, ne quittant pas ta boule des yeux, continuant de maintenir sa forme par ton vouloir. Tu arrives presque au bout. Tu y es presque. Et enfin tu l'atteins. Alors, doucement, tu changes ta forme pour tenter de la vider tout doucement, goutte par goutte, sur la plante. C'est ça surtout, le plus compliqué. L'idée germe dans ta tête et commence doucement à prendre forme. Puis un bruit, trois coups, une porte qui s'ouvre et tout s'échappe. Perdant ta concentration, la bulle d'eau finit par se rompre, se déversant d'un coup sur ta plante et le plancher.

-Oh non !

Tu sautes de ton lit et te précipites vers ta plante. L'eau a dû l’abîmer. Tu notes avec une certaine déception quelques feuilles qui n'ont pas résisté à la pression. Tu es assez affligée par cette découverte. Mais surtout par ton numéro. Tu t'es laissée distraire. C'est ton plus grand défaut, tes professeurs te l'ont souvent dit. Tu es très curieuse et toujours soif d'apprendre de nouvelles choses mais tu te laisses facilement distraire. Tu es assez appliquée et tes notes sont plutôt bonnes. Pourtant, c'est souvent que ton esprit vagabonde, se faufile gaîment entre la foule de tes pensées. Alors tu perds pied, ta concentration s'envole et ta magie fait n'importe quoi. Comme maintenant.

-J'y arriverais jamais, finis-tu par gémir, dépitée.

Tu te souviens alors que quelqu'un est entré dans la pièce et tu te retournes brusquement, toute rouge, grandement gênée par ton oubli.

-Pardon ! ne peux-tu pas t'empêcher de lancer face à... Moira ! cries-tu, surprise de la voir ici. Oh ! Bonjour !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Comme un air de vacances...   Comme un air de vacances... EmptyVen 31 Aoû - 9:17

L’été se poursuit sans encombre et Moira profite de ses vacances, même si ça veut dire courir partout pour satisfaire les besoins de Touillette. Trois semaines auparavant, elle perdait son panier et son argent. Mais ce sont aussi trois semaines où elle s’est tenue à carreau et s’est démenée pour se faire pardonner. Comme à chaque fois qu’elle fait une grosse bêtise – ou plutôt à chaque fois qu’on l’y prend. Malgré tout, au bout de presque un mois, elle estime qu’elle peut passer à autre chose, essayer de se détendre un peu avant la rentrée. Aller voir des amis, ce genre de choses… Des… amis. C’est qu’elle n’en a pas beaucoup, Moira, et encore moins à portée de main. Liry est celle qu’elle voit le plus, mais malgré son manque de sérieux appréciable, elle n’en reste pas moins une grande personne. D’amis de son âge, il n’y a bien qu’Eponine qui soit dans les parages. Et pourtant ! C’est sa voisine on peut dire, et elles se voient si peu, entre toutes les tâches que l’employée doit effectuer et… que fait elle au juste, la petite rouquine, enfermée dans sa chambre à cette heure-ci ?

L’oreille collée à la porte de la chambre de son amie, Moira entend des bruits qu’elle ne parvient pas à replacer. Puis beaucoup de silence, mais elle en est sûre, la petite ne dort pas, elle a bougé juste avant, elle l’a entendue ! Alors elle reste là, immobile quelques instants pour voir si elle perçoit un mouvement, mais s’impatiente car rien ne vient. Bon. Frappons à la porte. pense-t-elle en s’exécutant. Puis sans vraiment attendre une réponse, elle l’ouvre et tombe sur… ben Eponine, qui d’autre ? Qui vient d’éclabousser son parquet par la force de sa volonté. Ah, magie donc. L’aînée s’apprête à se signaler puisque son amie semble l’ignorer royalement, mais les exclamations découragées de celle-ci la font rester silencieuse. Peut-être devrait-elle mieux la laisser seule avec son échec… Moira est-elle responsable ? Boah, elle a juste frappé à la porte, ce n’est pas elle qui serait déconcentrée par si peu !

Alors qu’elle hésite encore à savoir si elle reste ou si elle part et à savoir si elle doit se sentir coupable ou non de l’instabilité de la magie de la rouquine, cette-dernière remarque enfin sa présence et lui adresse la parole. La pauvre a pris la couleur de ses cheveux, pour changer. Visiblement, elle ne s’attendait pas à la voir débarquer dans sa chambre. Mince, ça fait donc si longtemps que Moira n’a pas fait vingt mètres pour aller rentre visite à sa jeune copine ? « Bonjour ! Comment vas-tu ? » lui demande-t-elle, enthousiaste. Ca fait plaisir de parler à quelqu’un de son âge ! Mais regardant d’un œil désolé la flaque d’eau au sol, elle la questionne poliment : « Tu t’entraînais pour la rentrée ? » En ce qui la concerne, elle a fait bien moins ce mois passé que ce qu’elle avait prévu pour s’avancer sur l’année à venir. Tant pis, il reste tout août, elle trouvera bien un moment !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Comme un air de vacances...   Comme un air de vacances... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme un air de vacances...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: