AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -33%
Remise de 1000 € sur le ...
Voir le deal
1999 €

Partagez
 

 Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyVen 7 Sep - 21:48

Faërie • Noblesse



Ferdinand

du Garbin



3.5 La Joueuse de Flûte

Présentation



Ce qui devait être un mariage calme et heureux semble avoir versé dans le chaos en quelques dizaines de minutes. Ferdinand a bien du mal à suivre, lui qui s'est éloigné quelque peu des musiciens et du brouhaha incessant des invités, pour savourer quelques temps l'air salin qui l'entoure. Il se fait vieux Ferdinand, et ce genre de cérémonie n'est plus de son âge. Sa place est certes auprès de son duc et de sa duchesse, mais quel mal peut-il y avoir à s'éloigner quelques minutes ?

Il aurait du s'en douter, évidemment. Tout se passe rapidement, trop rapidement et avant même qu'il ne comprenne réellement, il se retrouve avec sa femme à son bras, à écouter un joueur de cornemuse accompagné d'autres musiciens en train de déblatérer des idées grotesques et des insultes envers la future duchesse. Allons- bon ! Et cela crie, et cela se bat, et certains racontent qu'un dragon des mers aurait surgi de l'eau pour sauver la petite Bertille qui serait tombée à l'eau. Balivernes, une fille d'Ansemer ! "Hallucinations, tout ça n'est qu'hallucinations !" Gronde-t-il, bien peu certain d'être entendu au milieu des vociférations. Le duc Bartholomé a raison, qu'est-ce qui leur prouve que ces trois énergumènes disent la vérité ? Après tout, les seuls fauteurs de troubles visibles à l'horizon, ce sont eux !

La preuve, même le duc de Lagrance prend parti pour eux ! Ces lagrans, décidément, tous des menteurs, même leur duc ! Leur réputation n'est pas usurpée ! Les troupes s'agitent, les invités reculent, et Ferdinand lutte pour rester à portée de son duc, l'assurant ainsi de sa fidélité par sa seule présence. Et de sa fidélité à la promise de son duc, bien évidemment. Pauvre Vanessa, honteusement calomniée par les ennemis d'Ansemer !

Et soudain, alors qu'on ne pensait pas faire pire, Messaïon lui-même décide de forcer le destin. C'est forcément l'œuvre des Dieux, que de laisser l'Audacia s'approcher autant ! Quel est le message, pourtant, Ferdinand serait bien incapable de le dire ! Les invités s'agitent et panique, mais le vaillant capitaine qu'il a été sait comment réagir, et quels sont les endroits les plus sûrs – sûrs, et absolument pas les plus propices pour observer la brillante défense d'Ansemer, qui ne saurait tarder. Le sang bouillonne dans les veines du conseiller, souvenirs d'un temps révolu passé à arpenter les mers et à affronter cette maudite engeance que sont les pirates. La légende de l'Audacia la précède, et Ferdinand n'a presque aucun doute, même si sa vue n'est plus aussi bonne qu'elle l'était autrefois.

Spoiler:
 


Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Gaëtane de la Volte
Gaëtane de la Volte

Messages : 1645
J'ai : 34 ans
Je suis : Duchesse de Cibella, mage du Printemps (entrave), membre de l'Ordre du Jugement (responsable de la chancellerie de Cibella)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : À son duché Cibella et Faërie, à Gustave et Lauriane de Faërie, à l'Ordre du Jugement
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyVen 7 Sep - 23:38

Te voilà mouillée jusqu'au cou, ta coiffure est défaite, tes cheveux trempent dans l'eau, tu n'oses imaginer l'état de ta robe. Si tu as d'abord cru à un attentat contre ta personne, tu t'es bien vite rendue compte que c'était ta meilleure amie : Pénélope qui venait de te pousser à l'eau. Eole volait au-dessus un peu affolé par tout ce qui venait de se passer. Tu te sens bizarre, un peu comme l'effet d'une gueule de bois. Mais au-delà de ça, tu es furieuse. FURIEUSE ! Pas qu'un peu, tu l'es comme jamais.

Non seulement, te voilà obligée de battre des bras pour ne pas te noyer, Pénélope t'aide comme elle peut puisque tu hurles que tu ne comprends pas, comment a-t-elle osé, qu'est-ce qu'il lui a prit, que si on meurt tu l'étripes...Et puis, après un instant de panique totale, de stress intense, quand tu es à court de reproches, un merci sincère et qui vient du cœur s'échappe de tes lèvres. Car, sans elle, certes tu serais toute sèche et tirée à quatre épingles, mais tu serais toujours envoûtée. Non pas que l'idée en soit te déplais, ressentir à nouveau de l'amour te fais griser et te rends vivante. Mais, Gaëtane de la Volte n'est sous le contrôle de personne. C'est toi qui contrôles les autres, pas l'inverse. C'est toi qui décides. C'est toi qui proposes. Alors, l'idée même de ne pas être maîtresse de tes pensées et de tes sentiments ne te plaît guère.

Sébastien avait également sauté à l'eau et s'approchait de toi. « VOUS ! Ne me touchez pas ! Ne m'approchez pas ! Gardez vos distances. » Tu es préoccupée par la bataille qui fait rage au-dessus de vos têtes, des boulets de canons rugissent entre deux navires. Tu te vois déjà morte. Tu dois te maintenir hors de l'eau, ne pas boire la tasse car les remous et les vagues sont de plus en plus impressionnants. Le poids de ta robe imbibée d'eau commence à peser lourd, et à force de te débattre et de gaspiller ton énergie à râler, tu commences à sentir le contre coup de la fatigue. Pénélope, ayant elle-même, le même problème. A force, cette dernière peine à te retenir.

« Je me sers de lui comme flotteur, puis je l'entrave. » dis-tu à voix semi-basse à ton amie entre deux secousses et deux vagues qui passent au-dessus de vos têtes. Ca te démange de le faire maintenant, mais il peut encore être utile autant en profiter. De plus, tu sais que tu ne pourras pas maintenir ton entrave trop longtemps, ton esprit est occupé à te garder la tête hors de l'eau. Tu es dans l'incapacité de faire face à tout en même temps.

« Tout bien considéré, vous avez raison Sébastien, venez par là ! »  Non, tu n'as pas perdu la tête. Oui, tu es toujours très en colère contre lui. Mais, ce n'est pas un secret tu penses à ta survie avant tout. Sébastien est parfait pour que tu puisses monter sur lui et éviter la noyade.

Spoiler:
 


« Gaëtane, déesse des Morues, sainte Patronne des Opportunistes :sisi: »
Gaëtane :darkred / Eole : darkblue

Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 620681ChienDeBerger
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 Z6jWz9PB_o
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 1529168664-jesuisducoteobscurdarven
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 LabyrintheBoum
Revenir en haut Aller en bas
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Aaron de Sombreval
Aaron de Sombreval

Messages : 936
J'ai : 34 ans
Je suis : mage de l'Automne et chevaucheur ; fils du comte de Sombreval.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptySam 8 Sep - 16:52

Il était prêt à en découdre avec l'homme qui s'apprêtait à emmener le musicien, pourtant Aaron n'eut pas le temps de réagir lorsque ce dernier, d'un geste vif et rapide, attira le malheureux jeune homme à lui en lui plaquant son couteau sur la gorge : « Ou sinon quoi ? » Frustré de s'être laissé avoir mais aussi soucieux d'éviter une catastrophe, le chevaucheur ne bougea pas, réfléchissant à la situation fâcheuse dans laquelle il se trouvait. Mais soudain, un grondement résonna dans l'air, arrêtant chacun dans ses occupations. Scrutant l'horizon comme nombre de ses collègues, Aaron ne tarda pas à apercevoir la forme sombre d'un bateau se découpant sur le ciel. Quel qu'il soit, il ne venait pas en ami, comme en témoignaient les boulets qui ne tardèrent pas à s'abattre de par et d'autres du navire sur lequel les convives se trouvaient. L'homme face à lui grommela en jurant : « Sacrebleu, il ne manquait plus qu'eux. » Et sans plus de manière, il s'éloigna d'eux, abandonnant la menace qu'il faisait planer sur le musicien et ceux qui tentaient de le défendre.

Surpris, Aaron rangea son épée à sa ceinture et observa rapidement la situation. Les rivalités entres les deux groupes de convives avaient cessé, interrompues par la nécessité de se mettre à l'abri tandis que certains projectiles faisaient voler la coque en éclat, projetant des morceaux de bois ça et là. Quoi qu'il se passe, la priorité était désormais d'empêcher le bateau ennemi de leur tirer dessus pour éviter que le navire du duc ne coule, emportant avec lui les nombreux convives à son bord. En songeant qu'il pouvait à nouveau se rendre utile - désormais en mesure d'utiliser sa magie - Aaron ne put s'empêcher de retenir un léger sourire de satisfaction. Il n'était plus le chevaucheur incapable de protéger ceux autour de soi, trop faible pour faire appel à son don. Non, désormais il pouvait se joindre à ses compagnons pour défendre le navire. Avisant Abigaïl en train d'essayer d'intercepter les boulets, l'aîné des Sombreval chercha un coin qui le protégerait le plus possible tout en lui permettant de garder un oeil sur le bateau ennemi.

Quand il utilisait sa magie, les illusions les plus réelles étaient toujours celles qui incluaient quelque chose qui l'avait touché personnellement, déclenchant toute sorte d'émotions. Il savait donc parfaitement de quelle image il allait se servir. Fermant brièvement les yeux, le mage tenta de faire abstraction de ce qui l'entourait tandis qu'il se concentrait. Et, peu à peu, il projeta sa magie comme il pu dans l'espoir de déstabiliser leurs ennemis. Le dragon des mer l'avait touché si profondément que l'illusion n'en était que plus vivante. L'émotion qui l'avait assaillit quand il avait compris qu'il avait la chance d'admirer l'une de ces créatures majestueuses consolidait fortement l'illusion d'Aaron, si bien qu'il ne doutait guère de ce que leurs assaillants verraient. Le bateau et les convives auraient disparus, laissant place à une massive forme sombre. Nageant sous l'eau, le dragon des mers ne ferait surface que quelques instants, mais suffisamment longtemps pour que les pirates puissent l'identifier. Ensuite, Aaron espérait que leurs ennemis seraient suffisamment respectueux pour arrêter de tirer. Il n'était pas certain des représentations qu'avaient les pirates, et il se pouvait que la vue d'une créature aussi belle que rare ne les poussent d'avantage à tirer pour essayer de la blesser pour la capturer. Dans ce cas, son illusion n'aurait servie à rien. Mais avec un peu de chance, les pirates accorderaient le même respect au dragon que la plupart de la population, et cesserait leurs tirs, permettant ainsi au navire du duc et à son équipage de se reprendre pour trouver une solution.

Spoiler:
 


Relations ♦️ Évolution ♦️ Jeu d'Omen
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 V8TybSqu_o
Aaron darkred (haute voix)/gras (pensées) ; Héritage #6E6E6E ; Arietty #61210B
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 175691TitreAaron2
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 183231Quintal6
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 512835TitreAaron1
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 LabyrintheOcean
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 LendemainGuerrePaix
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptySam 8 Sep - 17:51

Un cuisant échec. Alors cette magie de l’Accord était si puissante que ça ? Isabeau n’était pas vraiment étonnée et maintenant au moins elle pouvait confirmer certaines de ses hypothèses. Cette situation brisait le cœur de la jeune femme. Elle ressentait beaucoup de peine pour Geneviève, sa pauvre sœur qui avait tout perdu sous les coups de cette crapule. Isabeau n’avait pas aimé depuis presque une décennie, mais elle imaginait sans trop de difficulté la douleur qu’une telle blessure aurait causé. Vanessa allait payer. Qu’elle brûle. Qu’elle se noie. Sorcière. Les Compagnes pensaient pouvoir disparaitre à nouveau dans la foule, mais ce n’était visiblement pas au goût du duc et de son amiral. Agrippées sans aucune délicatesse par des gardes ansemariens, les deux compagnes furent trainées en direction de la cale. La jeune femme n’opposa aucune résistance à ces idiots. A quoi bon de toute façon ? Il serait bien plus facile de se jouer d’eux dans le secret des geôles qu’ici au milieu de tout un troupeau d’ennemis.

-Excusez-moi Madame… Je ne pensais pas cette magie impie aussi puissante. Ne baissez pas les bras.

Après tout, si Isabeau n’avait pas glissé pernicieusement cette idée aux oreilles de Geneviève, jamais elles ne se seraient retrouvées dans une telle situation. Elle espérait que la Madame de Port-Liberté ne lui en voudrait pas trop. Même si c’était le cas, la jeune femme ne pouvait pas y faire grand-chose. Elle avait essayé du mieux qu’elle le pouvait de renverser la situation. Elle espérait désormais que son duc parvienne à résoudre cette affaire. Isabeau serait bien trop occupée à se sauver elle-même. Sur le chemin des geôles, une délicieuse jeune femme vint se joindre au cortège. La Compagne ne l’avait jamais vu auparavant mais si elle se trouvait là, prisonnière elle aussi, c’était qu’elle était de son côté. Isabeau lui adressa un simple sourire, incapable de faire quoi que ce soit d’autres au milieu de tous ces abrutis. Plus nombreuses elles étaient, plus facile il serait de s’échapper des griffes crochus des gardes envoutés. Surprise, l’outreventoise le fût tout naturellement alors qu’elle tombait nez à nez sur Armandine et Rose. Pourquoi la garde ducale avait-elle emprisonné ces personnes ? Vanessa était en cause, de toute évidence, mais pourquoi ? Pourquoi avait-elle besoin de garder un œil sur ces deux personnes ?  Isabeau n’eut pas le temps de réfléchir plus longuement alors qu’un premier boulet de canon venait transpercer le navire.

Bon sang, que se passait-il maintenant ? La flotte ansemarienne était de toute évidence attaquée, mais qui était assez bête pour faire une telle chose ? Au milieu de tout ce chaos, la demoiselle de bonne famille parvint à s’extraire de l’étreinte de son geôlier, encourageant les autres personnes présentes à s’enfuir. Si Isabeau mourrait d’envie de la rejoindre, il aurait été plus qu’idiot d’agir ainsi. Elle ne doutait aucunement qu’Agnès trouverait de l’aide. Ce qu’il fallait faire, désormais, c’était empêcher les gardes de la rattraper. Faisant une ruade parfaitement maitrisée pour s’échapper d’entre les griffes de son propre ravisseur, Isabeau attrapa l’une des épingles qui fixait solidement sa tresse et vint la planter dans la base de la nuque du garde qui tenait précédemment Agnès. Il n’en mourrait pas, une simple Compagne n’aurait pas pu réaliser une telle prouesse avec seulement une épingle, mais elle espérait au moins qu’il serait suffisamment fâché pour stopper sa quête. Décrochant une énième épingle de sa coiffure, Isabeau la plaça devant elle, menaçant de sa pointe acérée les gardes. La jeune femme n’avait aucune chance d’en réchapper. Il fallait qu’Agnès arrive avec les secours, et sur le champ !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Meldred de Séverac
Meldred de Séverac

Messages : 363
J'ai : 32 ans
Je suis : Mage Accordé (percussions)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Harmonie, l'équipage de la Symphonie
Mes autres visages: Gauthier ; Martial ; Jehanne ; Hector
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptySam 8 Sep - 21:58

Meldred a un peu peur. Juste un peu. A peine, quand il voit Théobald se faire attraper, quand lui-même essaye de ne pas se faire toucher, se faire arrêter par les marins autour, alors qu’inexorablement il est forcé de reculer. Il ne veut pas. C’est pas qu’il n’aime pas totalement les cales, mais on est tellement bien, là, pas vrai ? Il perd du regard Taliésin, mais pas Teagan, qui se saisit de l’arme du malotru qui ose toucher à Théo. C’est étrange, de le voir brandir une arme. Etrange, un peu déplacé également.
Et puis boum. Le son est familier. Il tourne la tête, à peu près en même temps que tout le monde, sans doute. Bon. En temps normal, s’il avait été à bord de la Symphonie… Non, même à bord de la Symphonie – surtout, en fait – le brun n’aurait que peu apprécié de se faire tirer dessus. Et encore. Sur la Symphonie, il sait quoi faire, il y a sa place, il sait réagir. Là…
« Théo ! »
Il s’écarte, pour laisser passer des marins qui détournent l’attention de lui, quand Théobald est relâché. Il se précipite pour l’attraper, des fois qu’il soit trop blessé. La plaie lui fait peur, mais il n’est pas médecin.

Il n’est pas grand-chose,  en fait. Théobald accepte son aide, en le rassurant légèrement. Non, il ne va pas mourir, ça fait juste mal, ça n’a pas l’air d’avoir touché le plus grave… Et par tous les dieux, Meldred, on nous tire dessus, tu penses franchement que la coupure c’est le pire qu’il puisse nous arriver ?
Il a pas tort. Meldred hoche la tête, sans pour autant le lâcher. Le duc et l’Accordée sont en vue. Taliésin, est réapparu aussi – plus proche d’eux qu’eux, même. Evitant les marins, et heureusement pour eux, les gardes tous rapprochés de leur duc – il devait bien en avoir deux ou trois ailleurs, mais eux, globalement, semblent moins oppressés.
Enfin bon, la situation n’aide pas.

Il bouge, un peu, entre les marins, les invités qui manquent à peine d’hurler, pour se rapprocher du blond. Il a le couple ducal en vue, derrière la masse de gardes… Le couple ducal, et une voix qui déchire l’agitation, parce qu’il la connaît. Son regard se durçit. Il tient son bodhran d’un bras possessif, son ami à côté – qui ne va pas mourir, qu’il l’a rassuré. Mouais.
Il la voit, fendre la foule, s’approcher des gardes. Quelque chose manque. Il ne sait pas.
« Il faut qu’on se rapproche encore. Où sont Teagan et Tancélie ? » Ils ne seront pas trop de … De tous, pour sauver le duc.
Dans la panique, peut-être préfèrera-t-il sauver son duché que l’espèce de sorcière qui veut lui servir de femme. Tout, n’importe quoi, qui puisse les aider.
Tout, n’importe quoi, pour ne pas se rappeler que chaque secousse ressentie, c’est une secousse qui les tire un peu plus vers le fond.

Spoiler:
 



Là où la pensée a peur, la musique pense.  







Meldred parle en #99CCFF

On dit merci à Mab:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet
Ewen Treflet

Messages : 1359
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyDim 9 Sep - 0:39

Malgré les mots rassurants, malgré les gestes apaisants sur l'épaule, Ewen avait clairement senti que son capitaine était en colère contre lui. Il ne lui en voulait peut-être pas complètement mais il devait supporter le poids de son erreur sur ses épaules. Et il détestait échouer, véritablement. Surtout lorsque sa mission consistait à la protection de têtes importantes. Autant le comte de Rivepierre était resté calme en apprenant qu'il avait échoué, mais impossible de prédire comment réagirait le marquis d'Amar quand il connaîtrait le nom de la personne qui était en charge de la protection de son épouse. Mais il y avait d'autres choses à penser pour le moment.

Du coin de l'oeil, le Chevaucheur avait vu un marin se saisir d'un musicien, lui plaçant le couteau sous la gorge. Ewen s'était avancé d'un bond, la main serrée sur le pommeau de sa dague. Il ne la sortirait pas, pas s'il n'en avait pas besoin. Pas si le marin coopérait. "Lâchez-le." Il avait parlé d'un ton ferme mais calme. Son visage était fermé, ses lèvres pincées, son regard froid. Ewen n'avait pas reconnu l'un des Accordés, ce n'était sûrement qu'un pauvre musicien parmi tant d'autres que la stupidité du marin avait pris comme victime. Tant pis, il ferait comme si. On ne malmenait pas un homme innocent de la sorte. Surtout quand on a le Q.I. aussi peu élevé. Le bourreau avait sourit, avant de lâcher un rire gras. "Sinon quoi ? Tu vas m'frapper p'tiot ?" Ne pas le provoquer. Rester calme. Avancer d'un pas vers lui. Sortir la dague sans la pointer vers lui. "Cet homme et ses camarades sont sous la protection du duc d'Outrevent. Vouloir attenter à leur vie est vouloir attenter à celle du duc. Lâchez-le." Un nouveau rire, plus gras encore, plus moqueur. "Petit avorton !" Le marin avait un instant levé les yeux au ciel dans sa moquerie. C'est ce moment que choisi l'Outreventois pour frapper. D'un geste vif et habile, il avait fait glisser la lame sur le marin, du milieu de son avant-bras lui faisant lâcher son couteau sans le blesser profondément. Souriant intérieurement, le jeune homme avait récupéré le couteau et le fit tourner dans sa main, exécutant le même mouvement avec sa dague. Lorsque l'homme, plein de rage, s'était jeté sur lui pour le frapper, Ewen l'avait accueilli avec un merveilleux coup de tête et de genoux, le faisant tomber. "L'avorton vous remercie."

Il fallait maintenant mettre l'homme en lieu sûr. Une main sur son bras, c'est ce que le Chevaucheur voulut faire lorsqu'un énorme bruit avait retenti. A la panique qui régna, puis aux ombres qui se propagèrent sur les flots le fils Treflet ne mit pas de temps à comprendre. Des canons. L'Audacia. Comme si ce n'était pas déjà assez compliqué comme ça ! Tout en fendant le pont pour mettre l'homme en sûreté - et pour être sûr que personne ne veuille attenter à sa vie à nouveau, il avait remarqué la Chevaucheuse rouquine et Aaron tenter d'arrêter les boulets de par leur magie tandis que d'autres mages protégeait les convives. Il irait leur porter main forte, juste après. A peine avait-il quitté des yeux le musicien enfin protégé - enfin autant qu'on puisse l'être dans une panique générale - il fut interpellé. Un homme d'un certain âge se tenait face à lui, lui demandant de l'aide pour aider les convives à se calmer afin de laisser les marins intervenir pour protéger le navire. En espérant qu'aucun marin ne tente de tuer un innocent à nouveau ... Voilà donc le Chevaucheur outreventois, rassurant quelques enfants paniqués, les aidant à retrouver leurs parents perdus dans cette foule.

Spoiler:
 


Ewen : #0000CC Patience : #FF005B









Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Tancélie le Sustain
Tancélie le Sustain

Messages : 278
J'ai : 28 ans
Je suis : mage accordée et ménestrelle

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et Lionel de Rivepierre
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyDim 9 Sep - 1:26

Le plaisir n’était pas là, alors que le bois craquait sous son pied trempé. Le soulagement de se venger de la perte de sa précieuse harpe et d’avoir frôlé la mort ne venait pas, même en brisant l’instrument de Morgane. Elle regardait la débris en se désolant qu’au moins, la perfide Accordée ne pourrait plus manipuler le duc de Lagrance. À peine se remettait-elle de ce geste de violence que l’ordre tombe, des lèvres pulpeuses de la tentatrice. Qu’on la capture…? La rouquine la dévisageait avec stupeur sans réellement comprendre l’absurdité de la situation. Combien d’hommes avait-elle ainsi charmé pour se croire tant importante? Puis les mots plus légitimes du duc de Lagrance les ramenèrent toutes deux à la réalité. Il exigeait qu’on capture Morgane.

Aucun remerciement du Lagran. Aucun regard. Même après avoir tenté de sauver Marjolaine du Lierre-Réal et Bertille d’Ansemer. Même après avoir risqué sa vie en tentant de le faire. Fallait-il s’en étonner? Elle n’en doutait pas : que connaissaient les Lagrans aux affaires de l’honneur? La rouquine, encore tremblante, entendit comme un tonnerre, au loin, mettant vite fin à son hébétement. Le ciel pur au-dessus d’eux ne laissait aucunement présager l’orage, et comme un frisson traversa son corps fin, annonciateur de quelque chose de grave. Elle entendit quelqu’un crier que Rose était retrouvée, et malgré toute son amertume, la ménestrelle ne pouvait qu’être soulagée que la petite princesse soit bien portante, alors qu’elle la croyait jusqu’alors en sécurité. Profitant du tumulte engendré par la foule apeurée, elle se faufila entre deux marins, s’éloignant tout à fait des ordres lancés par les uns et les autres.

Elle toussait toujours, alors qu’elle traversait la foule alarmée. Elle grelottait malgré la douceur du jour en approchant les instruments délaissés de l’orchestre. C’était une idée effroyable que de dérober un objet qui ne lui appartenait pas, mais l’Outreventoise s’efforçait de se raisonner qu’elle le rendrait. Que la situation était urgente. Il ne lui fallut pas longtemps pour repérer une lyre abandonnée. Ce n’était certes pas son instrument, mais elle savait en jouer, et bien en jouer, même. Premier amour de sa jeunesse. Premier instrument à tenir entre ses mains d’enfant. Comme une naufragée accrochée à son radeau, elle se cramponnait à la lyre empruntée en la gardant contre sa poitrine. Il lui fallait simplement retrouver Teagan. Il lui fallait simplement venir en aide à son aîné et quitter ce navire, avant qu’il ne sombre tout à fait.

L’idée la fit hoqueter, alors qu’elle contournait une dame opulente qui hurlait son désarroi. Ils allaient se noyer, en restant sur ce bateau. Ils allaient se faire assassiner, ou pire encore, par ces pirates qui se devinaient au loin. Elle pressait le pas tout en ignorant sa robe rendue diaphane par les eaux, ses cheveux alourdis et aussi triste que la pluie. Le bateau assailli de tirs répétés. La mort imminente. Elle oubliait tout, alors qu’elle se déplaçait derrière Taliésin et Meldred.

Puis elle l'aperçut, la doubler pour rejoindre Bartholomé et Vanessa, ainsi que leurs hordes de gardes et protecteurs.

- Quelle peste.

L’insulte avait sifflé, entre ses lèvres, alors que Morgane se taillait une place dans l’ombre de Vanessa. Fouine. Rat. Vermine. Petite peste qui s’était dérobée aux gardes lagrans.

Au moins, ils étaient à nouveau réunis, les Accordés. Avec un peu de chance, ils parviendraient à l’arrêter. Avec un peu de chance, ils survivraient à une attaque de l’Audacia.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyDim 9 Sep - 3:45

Une satisfaction mordante s’empare de lui lorsque le bellâtre d’ensorceleur se jette à la mer, le pantalon en feu - joie bien vite endormie alors que les deux personnes qui le précèdent dans ce geste sont Gaëtane et la marquise de Bellancre. Saut accompagné d’un coup de tonnerre.
De tonnerre ?
De canon.

Le pavillon de l’Audacia, qu’il reconnaîtrait entre mille, noir contre le ciel bleu. Comment se fait-il que personne n’ait sonné l’alerte sur tous les navires en place ? Le capitaine grince des dents, davantage déplu de l’organisation boiteuse de ce mariage de pacotille. « Faites entrer les invités à l’intérieur. C’est trop risqué de rester sur le pont. Et trouvez des mages de l’Hiver pour aider la duchesse de Cibella et la marquise de Bellancre à remonter à bord. » Il évite toute mention de l’Accordé qui, il l’espère, coulera. Sinon, il n’est pas rebuté à l’idée d’envoyer un élémentaire de métal afin de faciliter la mise en pratique littérale de l’expression toucher le fond.

Il aperçoit son épouse, qui chemine vers lui à travers la foule désorganisée, mais avant même qu’elle soit à son niveau, une tornade de cheveux sombres lui fonce dans les jambes et s’exclame à son intention : « Oncle Lionel ! T’as vu l’dragon des mers ? Tu as vu comme il était beau et grand ? » Le bambin a des étoiles dans les yeux et si le Chevaucheur pensait le jeune prince survolté précédemment, il n’en est rien en comparaison à cet instant précis. « Et t’as vu le bateau pirate ? C’EST L’AUDACIA ! » Oh qu’il comprend les immenses problèmes qui arrivent, encore plus rapidement que la vivenef pirate. Le Chevaucheur s’accroupit afin d’être à la hauteur de son neveu. « J’ai vu le dragon. Il est… très beau. Le mot est faible, mais il est le seul qui lui vienne en tête. Il évite volontairement le sujet de l’Audacia, afin de ne pas encourager Aymeric dans son enthousiasme. Nous devons nous mettre à l’abri loin du pont. Mais on peut pas ! L’Audacia veut nous dire bonjour ! »

Alors.
Comment dire.

« Tu ne peux pas rester sur le pont, Aymeric, c’est dangereux. Tu dois te mettre en sécurité, répète-t-il patiemment, même si c’est sans compter sur l’entêtement du mélange d’Outrevent et de Brunante qui sert d’héritier à son duché. Mais je veux rester les voiiiiiir », étire Aymeric dans une longue plainte, qui se transforme en un monologue où Lionel peine à comprendre tout, à forte base de mauvaise foi, de traditions maritimes quelconques et de futur où il serait prince-Chevaucheur-pirate-capitaine de l’Audacia. Le débit de parole de l’enfant s’accélère à chacun de ses mots, jusqu’à finir à bout de souffle et au bord des larmes. L’homme baisse tout à fait la voix : « Je vais demander à Braise de dire à Rhéa que tu es là et que tu penses à elle, d’accord ? Seulement, tu sais que tu ne peux pas parler des pirates devant tout le monde. Les princes ne sont pas amis avec des pirates. Mais moi - Oncle Liam pourrait avoir beaucoup de problèmes. Comprends-tu ? » La lèvre tremblante, le gamin enfin se tait, hochant doucement du chef. Il attrape la main de Faustine, dirigée vers les ponts inférieurs afin d’être à l’abri des boulets tirés. Il y a tout de même quelque chose d’étrange, dans l’Audacia qui ne tente aucune approche supplémentaire. Comme s’ils savaient qu’ils devaient être là pour empêcher cette mascarade. Lionel ne sait toutefois pas à qui s’ouvrir de ces doutes, si ce n’est Rackham, qui doit être bien occupé à gérer ses hommes contre tout ce qui les attaque. Les Accordés plus que les pirates. Passe le message à Obsession de dire à l’équipage de l’Audacia… Que le petit leur passe le bonjour. Et que tu passes le tien à Géralt ? Il ne relève pas le commentaire, mais il ne peut empêcher son visage de se parer d’un rouge fort seyant.

Spoiler:
 



One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 TitreLionel1
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 RandomLionelDeni
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 RandomWikiFredia
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 RoueBriseeKilt


Dernière édition par Lionel de Rivepierre le Dim 9 Sep - 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Bartholomé d'Ansemer
Bartholomé d'Ansemer

Messages : 644
J'ai : 42 ans.
Je suis : Duc d'Ansemer.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ansemer avant tout, Gustave de Faërie.
Mes autres visages: Césaire Chesnenoir
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyDim 9 Sep - 4:46

Désastre.

C’est ce que c’est. Son mariage qui tombe en ruine, les invités qui se déchirent, qui s’accusent. Le duc d’Outrevent qui prend le partie de ces importuns trouble-fête venus tout gâcher. Oh il n’apprécie pas vraiment Liam, mais il aurait eu l'espoir au moins qu’il le soutienne plutôt que ces inconnus venus tout gâcher. Il n’a que le temps de rire, de rire devant l’absurdité de tout cela, de rire devant le désastre qui se déroule devant ses yeux, devant le plus beau jour de sa vie qui devient soudainement un cauchemar.

Il n’a que le temps de rire que ce qui semble être un coup de tonnerre se fait entendre. Sauf que c’est tout autre que le tonnerre. Parce que là haut au dessus d’eux le ciel est d’un magnifique bleu et les seuls nuages qui s’y promène sont d’un blanc clair et éclatant. Mais surtout parce que ce son il ne connaît et le reconnaîtrait d’entre tous. Un coup de canon, non pas de tonnerre. Un frisson qui grimpe son échine, alors qu’il se tourne pour faire face à l’horizon, et voir au loin ces voiles qu’il reconnaîtrait d’entres toutes. L’Audacia. Et quoi d’autre encore?

Il ne peut empêcher quelques paroles dans son esprit de s’adresser à Messaïon ; n’était-ce pas ce qu’il devait faire? Épouser cette femme que le dieu lui avait expressément envoyée? Devait-ce se passer autrement? Il aurait certainement dû organiser une cérémonie privée sur la vivenef nommée en son nom, en présence de quelques témoins et des amis de la jeune femme. L’épouser, la couronner, et s’éviter tout ce désastre qui à présent se déroule devant ses yeux. Ce désastre qui va assurément se terminer en quelques conflits diplomatiques ; il n’en a que faire, sur l’instant, de toute façon avec les coups de canon qui s'enchaînent il n’a pas le temps d’y penser outre mesure. Ils font exprès, d’autant plus, restant loin et n’osant pas s’approcher. Ils craignent assurément la force de la flotte ansemarienne réunie et aussi préfèrent-ils rester à distance et simplement imposer un peu plus de chaos et d’autres dégâts. Damnés soient-ils, ces pirates ! S’il n’avait pas déjà ces Accordés et tous leur sympathisant à gérer et à faire arrêter sur son navire, il ordonnerait que dirige toutes les forces vers l’Audacia pour finalement peut-être capturés ces satanés pirates de malheurs et les porter tous à la justice ; ou à la mort plutôt.

Rapidement ils se voient cerclés de gardes, lui et Vanessa, mais les salves de canons se font toujours entendre, et il est clair que le navire subit quelques dommages. Il ne voit pas, le duc, que la vivenef Vanessa coule à présent, et c’est peut-être mieux ainsi. Il se tourne vers sa belle pour s’assurer qu’elle va bien « Je peux demander qu’on nous ouvre un portail pour retourner au palais. » Abandonner sa flotte de navires aux coups des pirates lui ferait mal, mais il sait ses conseillers et les capitaines et les marins amplement aptes à mener une offensive. Et puis tant pis pour tous les autres, tous ceux qui de toute façon semblent contre lui, contre sa future femme, surtout !

Spoiler:
 


dialogues en #006666
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 TitreBartholome1
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 RandomDrama
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 RandomFamillefonctionnelle
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 RandomRespect
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Bertin Vif-Envol
Bertin Vif-Envol

Messages : 2689
J'ai : 38 ans
Je suis : Chevaucheur dans le Vol de Lorgol, mage de l'Hiver (protection)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Zacharie de Sombrétoile
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyDim 9 Sep - 4:46

Faërie • Noblesse



Édouard

de Mascaret



3.5 La Joueuse de Flûte

Présentation



Les jeunes femmes sont parties sans trop se soucier de lui. Il a haussé un sourcil, puis les épaules en regardant la scène. Il nie de la tête en les voyant entraînées vers les cales, l’air de se dire qu’elles auraient pu faire mieux si elles avaient pris le temps de réfléchir.

Il allait se mêler aux convives lorsque le coup de « tonnerre », non, de canon, parbleu, se fait entendre. Il sursaute et est aussitôt sur ses gardes, vieille habitude. Il ne tarde pas à voir la panique gagner la foule et il grogne en se dirigeant vers un groupe de convives apeurés. « Allez-vous mettre là-bas, contre le mur. » Il n’est pas aussi agile qu’avant, mais il traversera le pont comme il peut pour aider les marins en tâchant de calmer, ou à tout le moins de diriger la foule de façon à ce que les invités ne nuisent pas aux manœuvres des marins qui s’affairent à les protéger des attaques du navire pirate.

C’est le mieux qu’il puisse faire, même si ça le démange d’en faire davantage maintenant qu’il a une fille qui pourrait le remplacer s’il disparaissait en mer. Il est beaucoup trop vieux cependant, l’âge de la retraite a sonné depuis longtemps. Reste que cette journée lui rappelle de bons – et de moins bons – souvenirs. Il espère juste que ses filles se portent bien parce qu’il ne les a pas encore vues.

Spoiler:
 








Revenir en haut Aller en bas
Les Mages • Admin
Les Mages • Admin
Teagan le Sustain
Teagan le Sustain

Messages : 151
J'ai : 35 ans
Je suis : luthier & Accordé des Vents

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam, duc d'Outrevent
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Liselotte, Aurore, Victorine
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyDim 9 Sep - 9:52

L'amiral se fait menaçant, la situation lui échappe, mais le violent éclat qui vibre dans les cieux est comme une délivrance envoyée par les dieux. Il ne s'agit pas d'un coup de tonnerre, comme il l'a espéré un instant, mais bien d'un danger plus grand encore. Les pirates sont à leur portée et ils leur tirent dessus allègrement. Leur apparition éveille en Teagan des sentiments contraires, alors qu'il voit l'amiral s'éloigner pour aller commander ses troupes et que les boulets frappent les navires et les vagues alentours. L'Outreventois grommelle, il relâche l'épée dont il n'a de toute manière aucune utilité. Il s'avance vers Théobald pour s'assurer qu'il va bien et jette un regard autour de lui.

« Il faut que je retrouve Tancélie. Empêchez les autres de s'enfuir. » Parce qu'ils vont forcément essayer, à présent que l'attention est ailleurs. Les souverains n'ont-ils pas quelques mages des portails sous la main, en cas de problème ? Il craint d'arriver trop tard, mais sa soeur est tout ce qui importe. Alors il fend la foule, tente de se frayer un chemin sans bousculer de gens. Il voit la panique dans le regard des invités, il voit la confusion – celle-là même qui brille dans ses propres yeux. Comment vont-ils arrêter ce désastre, à moins d'un miracle ?

Une secousse ébranle le navire, Teagan se retient de justesse au bastingage et il aperçoit la chevelure rousse de sa soeur, qui se dirige à nouveau vers le centre des événements. Il se précipite à sa suite, la rejoint quand elle parvient à la hauteur de leurs amis. Sans un mot, il retire sa veste et la pose sur les épaules de sa cadette. « Ca devient trop dangereux Tancélie, mets-toi à l'abri avant qu'il n'arrive un nouveau malheur. » Elle a déjà été jetée à l'eau une fois, il ne suppporterait pas de risquer de la perdre une nouvelle fois. Puis, se tournant vers Taliésin : « On doit trouver un moyen de les arrêter, et vite. Ca ne peut plus durer. » Sa voix est précipitée, il ne sait plus quoi faire, il ne maîtrise pas encore assez cette magie pour songer ne serait-ce qu'à pouvoir être encore utile. Les charmes de Vanessa sont bien trop ancrés dans l'esprit du duc et de son conseil, ils n'arriveront pas à les défaire en si peu de temps et ils ne sont pas assez nombreux face à tous ceux qui leur tiennent tête.


Spoiler:
 


dialogues • mediumvioletred




The birdeens sing a fluting song
They sing to thee the whole day long
Wee fairies dance o’er hill and dale
For very love of thee

Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 RandomSurvivantChasse
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EchosAccord
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 JoueuseFluteCouler
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Liam d'Outrevent
Liam d'Outrevent

Messages : 1199
J'ai : 34 ans
Je suis : Duc d'Outrevent, Seigneur des Marches d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'Empereur Gustave de Faërie
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Tyr Parle-d'Or
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyDim 9 Sep - 13:08

Vanessa l’Atone.
Teagan disait-il vrai ? La femme était au centre de toutes les attentions… Mais elle n’avait pas besoin de jouer d’un instrument pour captiver son auditoire. Pareille à Arabella, des années auparavant, elle avait envoûté et corrompu gardes et hauts placés sans exception, créant un bouclier humain impénétrable entre elle et moi. La situation était atrocement ressemblante, et Bartholomé allait mourir. Mon père allait mourir. Les deux images de ces souverains se superposaient à merveille, quand son rire retentit face à mes mises en garde. Un rire moqueur à me glacer les sangs. Il n’écoutait pas. Il n’écoutait plus. Etait-ce déjà trop tard pour lui ? Et elle était là, Vanessa l’Atone, à se presser à ses côtés. Si seulement je pouvais l’atteindre… Je pourrais, cette fois-ci, le sauver. Il n’était pas question de faire marche arrière, pas maintenant, plus maintenant.

Le coup de canon ébranla tout le navire. Rapidement, ce fut la panique à bord. J’orientai mon regard vers le lointain, vers ce drapeau noir qui flottait au loin. Pourquoi l’Audacia était-elle là ? S’il espérait ruiner ce mariage, nous nous en étions déjà chargés pour eux. C’était idiot. Ils n’avaient pas une puissance de feu suffisante pour faire front contre la flotte d’Ansemer, fortement présente, autour du navire amiral. Je n’avais pas le temps de m’appesantir sur les raisons qui les poussaient à agir. Ces pirates avaient toujours été une gêne, une épine dans le pied de mon duché, mais une gêne plutôt bienvenue aujourd’hui alors que la panique pouvait créer des occasions d’en découdre.

Les chevaucheurs outreventois faisaient preuve d’une rare efficacité, ne dérogeant pas à leur mission, pour protéger et soutenir les Accordés malmenés par les marins à bord. Lionel, par contre… Si je fus soulagé de voir Aymeric dans son sillage, leur conversation ne fit qu’embraser davantage ma colère. Je l’attrapai par sa veste. « Braise ne fera rien d’autres que de brûler ce satané navire ! Prends tes responsabilités, en tant que capitaine, ou un autre s’en chargera à ta place. » Je le relâchai pour m’emparer d’une lame d’un des gardes, lançant un regard sévère à Aymeric. « Va te mettre à l’abri immédiatement. Je n’ai pas le temps pour tes caprices. » Je m’en fichais, que son père soit à bord. Il était là parce qu’il l’avait décidé. Il était pirate parce qu’il l’avait décidé. Et rien n’importait d’autres à mes yeux, en cet instant, que de défaire l’Envoûteuse.

Je m’avançai, l’épée en main, face à la cohorte de gardes… Assez pour surprendre les paroles de Bartholomé, qui songeait déjà à fuir le navire par portail. Je n’aurais pas de seconde chance d’en découdre avec elle. Les gardes levaient leurs armes, et dans leurs regards résolus, j’aperçus cette même lueur de démence fanatique que dans celui du duc. Je lâchai, cette colère froide visible au fond de mon regard : « Ôtez-vous de mon chemin. » Personne ne bougeait, évidemment, mais le navire s’ébranla au même moment comme un coup du destin. Je repoussai un garde de ma lame, qui s’écrasa au sol en perdant l’équilibre. Je parai l’assaut d’un second et tournoyai pour profiter d’une ouverture laissée par un troisième, pris d’une folie meurtrière. Le sol était glissant, et ma tenue peu adaptée pour le combat, mais je ne connaîtrais pas la défaite cette fois. Je chancelai quand une riposte porta, faisant couler un sang chaud contre mon bras… Mais je ne sentais rien, plus rien d’autres que cette fureur qui annihilait tout, plus puissante encore que n’importe quel envoûtement. Peu importe combien il serait pour la défendre, ce ne sera jamais assez. Aucun n’était capable de rivaliser avec moi, une lame à la main. Je l’apercevais, cette envoûteuse, derrière ce mur de gardes… Arabella. Je n’hésiterais pas à la tuer. Je ne la laisserais pas l’emporter avec lui.

Cette fois, je le sauverais.

Spoiler:
 


Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 446197TitreLiam1Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 1480783555-liam
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Chimène d'Outrevent
Chimène d'Outrevent

Messages : 171
J'ai : 28 ans
Je suis : Princesse impériale de Faërie. Duchesse d'Outrevent.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Cassiopée Avirel
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyDim 9 Sep - 17:37

Le chaos avait élu domicile sur ce navire. Ce qui devait être une fête tournait en une farce macabre. Estomaquée, je voyais les uns et les autres s'affronter, la haine flotter sur le bateau. Mensonges et manipulations, il n'en fallait sans doute pas plus pour faire exploser les rancoeurs cachées. Le Duc d'Ansemer ne semblait pas vouloir entendre raison. Denys du Lierre-Réal au contraire, semblait reprendre pieds dans la réalité, quant a la Duchesse de la Volte....On murmurait que des nobles avaient disparus et cela me poussa a demeurer prêt de Liam, entourés de nos gardes. Tout allait beaucoup trop vite et j'entendis la rumeur d'une naufragée, encore. « Liam... » Murmurais je doucement sans finir ma phrase mais dans ce mot, j'avais placé toute la confiance que j'avais en lui. Autrement dit, je préférais m'en remettre a lui, il saurait quoi faire lorsque je ne serais qu'inutilité.

Nous nous étions rapprochés de Lionel et le reproche de mon époux vrilla un instant mes oreilles tandis que je devinais la haute silhouette de l'Audacia... « Que fait ce navire ? » Cherchait il a être passé par le fond ? Le bateau frémit et je me retins a l'étreinte de Liam sur ma main. Du moins avant qu'il ne se jette au devant des gardes d'Ansemer. Je saisis le bras de Lionel a deux mains, enfonçant mes ongles dans l'étoffe de sa chemise. « Je vous en prie Lionel ! » De quoi ? De ne pas laisser son duc se battre seul ! « Je m'occupe de mettre Aymeric en sécurité dans les cabines. » Fis je en me saisissant de la main de l'enfant. « Suis moi vite, Aymeric. » Puis je hélai les gardes d'outrevent. « Que deux m'accompagne ! Que le reste prête immédiatement son concours au Duc ! » Ordonnais je en m'éloignant de l'échauffourée, Aymeric sur mes talons. Trouver le calme et la sécurité était difficile mais je ne pouvais laisser Aymeric sans protection ni moi même. Les deux gardes nous ouvraient la voie mais je craignais pour mon époux.

Spoiler:
 


La chute fut si douce.

Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 TitreChimene1
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyDim 9 Sep - 17:57

Elle les lui aurait arrachés un à un, ces superbes cheveux soyeux et lustrés.  Elle n'en aurait rien laissé tellement une fureur peu coutumière s'était emparée d'elle.  Elle puisait dans la douleur pour puiser de la force et rendre coup pour coup.  N'eut été Denys, ni Marjolaine ni Morgane ne s'en seraient sorties sans y perdre une bonne touffe de leurs cheveux.  Si en temps normal la duchesse s'assurait de toujours être bien coiffée, désormais toute échevelée, elle n'y prêtait guère d'attention, préférant tourner des yeux admiratifs devant son époux qui lui au moins semblait avoir retrouvé toute sa tête et la protégeait elle.  Elle et pas cette parvenue sortie d'on ne sait trop où.  En soi, cela était une petite victoire pour la Lagrane et était soulagée aussi de s'être ainsi soutirée avec autant de facilité de l'emprise de l'autre femme, car il lui était venu à l'esprit qu'elle avait un soucis bien plus important que de défigurer une catin qui tentait de lui arracher son époux en pleine réception en compagnie de tous les autres ducs de Faërie : sa fille avait disparu et si elle avait reproché à Denys de ne pas en faire cas, il savait mieux maîtriser la situation qu'elle-même ne l'avait fait pour le moment et il avait bien raison de questionner cette étrange musicienne : forcément, elle devait savoir quelque chose.  Ayant perdu un peu de l'énergie que lui avait donné la fureur combinée à l'inquiétude, ayant retrouvé un époux sur lequel s'appuyer en toute confiance, Marjolaine se sentit faiblir et se raccrocha au bras de Denys, tâchant de ne rien trop laisser paraître de son état pour ne pas le tracasser plus que nécessaire.  S'efforçant de retrouver ses forces, elle le laissait gérer la situation et commander à leurs hommes la marche à suivre : il saurait très bien comment le faire, bien mieux qu'elle-même qui ne semblait plus avoir toute sa tête.

Prise d'une certaine torpeur, c'est le bruit des canons qui tira Marjolaine de sa contemplation et de son absence.  Elle s'accrocha au bras de Denys.  Rose n'était toujours pas retrouvée et bien qu'elle sache que Tristan soit à sa recherche, elle n'avait pas l'esprit tranquille.  Qu'arriverait-il si le bateau se mettait à couler?

« Denys… Il faut… il faut aller la chercher… » Elle n'arriva pas à en dire plus, laissant échapper toute son angoisse et sa terreur.  Elle n'avait même pas l'énergie nécessaire pour l'attirer, pour l'emmener faire des recherches.

Spoiler:
 





Marjolaine parle en mistyrose
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyDim 9 Sep - 18:55

S’il entendait le grabuge, Tristan n’y payait aucune attention, concentré comme il l’était sur sa recherche de sa femme et de sa princesse. Ce navire lui paraissait interminable, mais il devait surtout être particulièrement lent, sa tenue de cérémonie engorgée d’eau entravant ses mouvements, en plus du froid. Il serait probablement dévoré par la fièvre, sous peu, mais il ignorait les avertissements lancés par son corps. Il n’en avait, en toute sincérité, rien à faire. Il manqua de se faire percuter par un boulet de canon, qui apparut soudainement devant lui, et il s’arrêta, prêtant finalement attention aux bruits ambiants.

Ils se faisaient attaquer ? Il avait confiance en ses Chevaucheurs, mais adressa quand même un message à Ferveur, lui disant de prévenir tous les Chevaucheurs lagrans de défendre les nobles du duché, acquis à la cause de Bartholomé et des sorciers qui l’entouraient ou non. Quitte à devoir les neutraliser. Ils les remercieraient ultérieurement, d’avoir empêché qu’ils se comportent comme des imbéciles… même s’ils ne le reconnaitraient pas, et exigeraient probablement que les fautifs soient châtiés.

Il était sur le point de se remettre en marche, quand une loutre qu’il avait déjà vue chercha à attirer son attention. Il frémit à son contact, légèrement horrifié qu’elle puisse l’engager d’elle-même. Kumquat était resté à terre, fort heureusement pour lui étant donné la situation et le fait que personne n’aurait prêté attention à ses poils roux, mais l’idée même qu’il puisse être touché par quelqu’un – ou le toucher volontairement – lui filait des frissons. S’ils n’étaient pas dus au contact avec Mara, du moins.

Il se recula légèrement, et hocha la tête à la demande du Familier d’Agnès d’Aurebois, prenant sa suite sans le questionner. Était-ce son épouse, et Rose du Lierre-Réal ? Il l’espérait. « Montrez-moi le chemin, dame d’Aurebois ! Et après, vous remonterez. Sans discuter. » Son ton était suffisamment autoritaire pour qu’elle ne discute pas, mais elle demeurait une dame plus indépendante et affirmée que beaucoup, aussi n’était-il pas sur qu’elle le fasse.

Arrivé à l’endroit indiqué, il se désintéressa de toute le monde, voyant les gardes fuir alors que la coque était à nouveau percée et que l'eau montait un peu plus. Il brisa la serrure, lentement mais méthodiquement, avec une lame qu’il portait sur lui. Elle était, heureusement, en assez mauvais état – le constructeur du navire n’avait jugé nécessaire qu'elles soient en bon état, pour un mariage. Qui aurait eu besoin d’enfermer qui que ce soit ? À moins qu'il en attende des meilleures. Tristan n'en avait cure, à dire vrai, soulagé de libérer les captives. Embrassant sobrement son épouse, il prit l’enfant par la main, mais malgré le caractère volontaire de la princesse, elle semblait tétanisée. Qui aurait pu l’en blâmer ? « Armandine, le plus simple est que vous la preniez dans vos bras. Nous devons remonter, mais vous devez vous mettre à l’abri dans une cabine. Dame Isabeau, vous devriez faire de même. » Il baissa la voix, pour que l’enfant ne l’entende pas. « Enfermez-vous de l’intérieur, afin que personne ne puisse vous atteindre. Je pense que le navire est attaqué par une menace extérieure, en plus des imposteurs à bord. À moins que l’un des navires de la flotte accompagnant le navire principal ne se soit retourné contre Bartholomé d’Ansemer… Je ne saurai le dire. Mais vous devez veiller sur Rose du Lierre-Réal. Et… » Il grimaça, hésitant. « Prenez cette dague. Je sais que vous ne savez pas l’utiliser, mais l’effet de surprise devrait vous aider, si vous êtes menacée. Prenez soin de vous, ma dame. » Ils avançaient alors qu’ils parlaient, et Tristan finit par ouvrir une porte, d’une cabine où elles pouvaient entrer toutes deux, mais pas assez vaste pour laisser entrer un grand nombre de personnes, si un danger se présentait. Armandine pourrait contrôler l’entrée. Embrassant sa main, il referma la porte derrière elle, et courut jusqu’au pont supérieur, pour constater le chaos qui avait lieu.

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Modo
PNJ • Modo
La Fatalité
La Fatalité

Messages : 858
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyDim 9 Sep - 21:48




Chroniques d'Arven

Intrigue 3.5

La Joueuse de Flûte

30 septembre 1003



Intrigue animée par Lemon Tart



Ansemer, au large de Port-Liberté


Il semblerait que l'Audacia a réussi son coup. C'est la panique à bord de plusieurs navires, dont celui qui accueille le duc et ses invités. Et si la flotte se défend tant bien que mal contre cette attaque surprise, la vivenef pirate est trop éloignée pour subir de réels dégâts. Elle paraît d'ailleurs se faire de plus en plus lointaine, à mesure que les minutes passent, comme si cette salve nourrie d'explosions n'était qu'un avertissement ou un jeu - peut-être un simple pied de nez aux autorités ansemariennes que les pirates ont en horreur.

Pourtant, leur intervention a suffi à provoquer la pagaille sur le pont - et dans la coque. Des voies d'eau ont été ouvertes, des combats se sont engagés. Le duc d'Outrevent lui-même manie l'épée, bientôt soutenu par ses gardes envoyés par son épouse. Voyant que la situation échappe à son contrôle, Vanessa l'Atone cherche un moyen de fuir, en attendant de reprendre la maîtrise des événements. Elle bénit son futur époux d'avoir emmené un mage des portails et l'encourage énergiquement à l'appeler, mais celui-ci reste introuvable. Il est, à vrai dire, resté allongé au sol de longues minutes, assommé au milieu d'une échauffourée et désormais hors d'état d'utiliser sa magie. L'Accordée ne peut pourtant pas attendre que le mage se remette de ses émotions, elle voit dans le regard du duc d'Outrevent qu'il ne compte pas simplement l'arrêter et la faire passer devant un tribunal pour ce qu'elle a fait. Désespérée, elle se tourne vers l'amiral et ses hommes et tonne d'une voix impérieuse :

« Coulez ce navire, immédiatement ! »

Quitte à mourir, autant les emporter tous avec elle, car il est hors de question qu'elle se rende et qu'elle se fasse à nouveau enfermer sur ce maudit navire !

Et les hommes de s'exécuter sur le champ, se dirigeant à l'intérieur du bateau pour faire ce qu'elle leur a demandé. L'ordre n'est pas passé inaperçu, l'inquiétude se mue en affolement sur le pont. Des combattants font leur possible pour arrêter les gardes envoûtés, ils croisent le fer, assomment ou tuent pour éviter le pire. Mais ils sont nombreux à passer entre les gouttes, à filer à travers les entrailles du navire pour profiter du travail de l'Audacia et agrandir les voies d'eau. Parmi eux, un mage de l'Été qui fait exploser des morceaux entiers de la coque et qui met le feu au stock de nourriture avant d'être mis hors d'état de nuire. Les mages de l'Hiver éteignent les flammes, mais ils ne parviennent pas à réparer les dégâts.

Il est trop tard, le bateau coule.

À l'horizon, dans le ciel clair, apparaissent pourtant des silhouettes majestueuses ; malgré la distance, des dragons ont décidé de survoler cette étendue peu familière pour secourir leurs Chevaucheurs. Une aide bienvenue dans un instant où tout paraît désespéré.




Tour 5

Consignes




IRL : du dimanche 9 septembre au dimanche 16 septembre (17h).
IRP : le 30 septembre 1003, en journée

• Ce topic concerne les personnages inscrits à l’intrigue au préalable. Si ce n’est pas votre cas, un petit MP à la Fatalité et nous verrons si vous pouvez intégrer le sujet !

• Le tour couvre le départ de l'Audacia, la tentative de fuite de Vanessa puis son ordre désespéré ainsi que ses conséquences.

• Le bateau est en train de couler. Il est gros, mais ça va tout de même vite. Des canots peuvent être mis à l'eau mais n'accueillent pas tout le monde. Les autres navires pourront récupérer les naufragés. Il y a aussi des dragons qui arrivent, convaincus par Ferveur, lui-même appelé par Tristan. Ils sont très peu nombreux par contre, beaucoup ne prennent pas le risque de traverser la mer.

• Il est possible que la Fatalité laisse des consignes générales à son passage, voire même vous envoie une mission individuelle par MP. Si les premières sont exigées, les secondes sont facultatives - mais peuvent vous rapporter gros. La Fatalité est à disposition si vous avez des questions, par MP.  :angel:

• Vous pouvez poster plusieurs fois dans un tour, mais veillez toujours à laisser deux personnes répondre entre deux de vos interventions.

• Coucou, la limite de mots est toujours là ! 700 mots maximum par message, pas un de plus, sinon je mords !  :laa:

• Pensez à indiquer votre nombre de mots en utilisant impérativement ce site et le résumé de vos actions sous balises spoiler. Vous êtes nombreux dans cette intrigue, c'est important de mentionner vos actions de manière claire et concise, particulièrement celles qui peuvent influencer les posts suivants !

Bonne chance, dragonnets ! :angel:




♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Bertin Vif-Envol
Bertin Vif-Envol

Messages : 2689
J'ai : 38 ans
Je suis : Chevaucheur dans le Vol de Lorgol, mage de l'Hiver (protection)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Zacharie de Sombrétoile
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyLun 10 Sep - 1:46

Faërie • Noblesse



Édouard

de Mascaret



3.5 La Joueuse de Flûte

Présentation



Les pirates s’éloignent enfin. Ç’aurait pu, ç’aurait dû même être un soulagement. Peut-être a-t-il laissé s’échapper un soupir d’ailleurs en se sentant de nouveau plus ou moins en sécurité. Plus ou moins, car les cris s’élèvent de la cale et la couleur s’enfuie de ses joues. Il se serait précipité pour aider les marins en cales, mais voilà que Vanessa, folle à liée sans doute, ordonne qu’on… qu’on les coule. Il espère avoir mal entendu, mais l’effarouchée qui suit lui prouve que non. Bien décidé à ne pas périr pendant ce trajet, il cherche lui aussi à empêcher les gardes et autres idiots charmés par la demoiselle de mener à bien cette mission suicide.

Plus jeunes, plus en forme, plus déterminés peut-être, les marins ont vite fait de rendre Édouard hors service malgré toute la bonne volonté du comte. Le vieil homme s’effondre sur les planches du navire, inconscient. Il a tout tenté pour protéger son duc, la princesse Bertille, et ses propres filles également présentes sur le navire. S’il doit y passer, s’il ne doit jamais rentrer, s’il doit retrouver Messaïon aujourd’hui… alors ce ne sera pas comme un lâche…

Spoiler:
 








Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyMar 11 Sep - 17:22

L’agitation se fait toujours plus grandes, alors que les boulets de canon frôlent et transpercent la coque du navire, au point de faire craindre aux invités éparpillés la possibilité que le navire coule. Si la situation n’en était pas encore à ce point, le duc de Lagrance ne pouvait simplement imaginer que les choses s’arrangent si facilement, à plus forte raison alors que sa fille était toujours portée disparue et que l’inquiétude du père se faisait toujours plus grandissante. Marjolaine appuyée à son bras, il sentait bien que celle-ci aussi, avec tout ce qu’elle venait de vivre (et dont il n’avait pas la moitié connaissance), perdait peu à peu pied. Le soutien qu’elle trouvait à son bras s’alourdissait autant que son énergie, et le duc l’approcha plus de lui pour mieux l’empêcher de sombrer.

« Nous allons la trouver, je te le promet… »

Il n’était pas prudent pour l’instant de s’enfoncer dans les profondeurs du navire qui accueillait déjà trop d’invités perdus et apeurés. Si le bateau coulait, l’intérieur serait bien vite une prison pour les malheureux enfermés dedans. Les secondes qui s’écoulaient pourtant devenaient plus qu’insupportables, même avec l’espoir de voir les pirates s’éloigner. Car il y a les mots tonnés par cette femme, plus désespérée que jamais de voir son mariage partir en fumée. Ne lui reste-t-il donc plus rien que l’idée d’emporter dans sa chute tous les invités ?

« Vite ! Empêchez les marins d’entrer à intérieur ! »

Mais malgré l’ordre donné à ses hommes, ceux-ci parviennent à passer et bientôt, une explosion plus forte que toutes les autres fait s’ébranler le navire. Cette fois, il va bel et bien couler. L’inquiétude fait place à une angoisse bien plus profonde. Ils n’auront pas le temps de faire ouvrir des portails pour évacuer les invités. Il n’est pas lâche cependant, le duc de Lagrance, et prend en main avec autorité ceux qui écoutent encore et ne se sont pas abandonnés à la panique.

« Il faut faire vite avant qu’il ne soit trop tard ! Mettez des barques à l’eau et faite monter le plus de personne possible à bord ! »

Parmi ses gardes, l’ordre passe sans soucis. Parmi les membres de la cour lagrane alentours, d’autres se calment aussi et commencent à mettre la main à la pâte, décrochant ces barques qui seraient une porte de sortie…

« Votre grâce, le marquis d’Amar est là ! » C’est la voix d’un garde resté près de lui et Marjolaine qui tonne l’indication dans le brouhaha ambiant. Pendant un instant, la joie pourrait envahir Denys, mais il remarque qu’il n’y a pas Rose aux côtés du capitaine, et il lorsque celui-ci arrive et lui explique, une pointe de fureur voudrait bien frapper l’homme. Il se contient néanmoins, à la décharge de Tristan, il ne pouvait sans doute pas imaginer les actes fous de Vanessa. « Vous, allez chercher la princesse Rose et la marquise d’Amar dans la cabine ! » Ordonne-t-il au garde à ses côtés. Puis se retournant vers Tristan : « Je vais avoir besoin de votre aide pour organiser cette évacuation ! Assurez vous que la panique ne gagne pas tout le monde et que le plus de personnes puissent prendre place dans les barques. » Puis cette fois, c’est vers Marjolaine qu’il se tourne. « Dès que Rose et Armandine seront avec toi, montez dans une barque au plus vite ! » Retirant alors sa veste, il la pose sur les épaules de son épouse, trempée et frigorifiée par sa baignade et la situation. Un regard vers le mage guérisseur qu’il avait fait venir dans sa suite, ce dernier vient prendre sa place pour soutenir la duchesse malheureusement bien fatiguée. « Prenez soin d’elle. » Il ne serait pas bien loin, mais il devait absolument gérer ces choses avant que tout ne soit trop tard.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyMer 12 Sep - 2:04

Marjolaine ne pouvait qu'approuver les paroles de Denys, elle savait qu'il n'avait que trop raison, mais elle peinait à se résoudre à ne rien faire quand sa fille chérie était quelque part, disparue on ne sait où, peut-être même en danger.  Elle s'accrochait désespérément au bras de son époux, comme s'il était un roc au cœur de la tempête.  Les éclats d'une voix annonçant le retour du marquis d'Amar ravivèrent une lueur dans ses yeux : on lui ramenait son enfant.  Elle esquissa un mouvement pour tendre une main fiévreuse et attirer la petite princesse dans ses bras, mais elle restait absente, nulle trace de son ombre et de ses cheveux sombres.  Elle retint un cri de douleur : elle ne pouvait se permettre de se montrer faible alors que le bateau était en proie à l'attaque des pirates et que la mariée ordonnait désormais de couler le navire.  Elle se sentait en péril, elle craignait pour sa fille, pour son époux, mais que pouvait-elle faire de mieux que de paraître aussi forte que possible pour le soutenir au mieux et l'encourager dans ses démarches?  Puis elle avait la confirmation que Rose allait bien.  Leurs hommes étaient envoyés la chercher, bientôt elle pourrait serrer sa fille entre ses bras et s'assurer qu'elle n'avait réellement rien.  Elle eut envie de supplier Denys de ne pas la laisser derrière, de rester avec elle, mais elle savait qu'il faisait ce qui était juste en allant se joindre à l'organisation de l'évacuation du navire.  Alors qu'il abandonnait son bras pour la couvrir de son manteau, elle lui adressa un sourire, pour l'encourager et lui dire qu'elle l'attendrait.  Sa main attrapa la sienne et la serra doucement, un moment fugitif qui s'échappa rapidement et elle ne put que prendre appui sur le bras du guérisseur qui les accompagnait et les avait rejoint.  Elle refusa de se faire ausculter rapidement, préférant guetter l'arrivée de sa fille.

L'attente, bien qu'elle ne dura que quelques minutes, lui parut interminable.  Lorsqu'elle aperçut les cheveux ondulés et légèrement défaits de la princesse Armandine, elle souffla le nom de sa fille, incapable de parler à voix haute.  Se défaisant de l'emprise du médecin qui la soutenait, elle se précipita vers la fille pour la serrer dans ses bras et la couvrir de baisers.  Elle n'avait rien, Osir soir loué, sa fille avait été protégée.  Elle tremblait, terrorisée, et le cœur de Marjolaine se serra sur une haine sans fond.  Elle pouvait supporter qu'on la blesse elle, mais pas qu'on touche à ses enfants.  De quelques paroles, elle réconforta la fillette avant de se laisser entraîner vers l'une des chaloupes comme l'avait ordonné Denys : il la rejoindrait bientôt.

Elle fut rapidement rejointe par Gabrielle qu'Antonin avait confiée à des hommes de sa garde pour aller au secours des gens.  Celle-ci, épuisée d'avoir ouvert un portail pour évacuer le plus de personnes possible, n'était pas en meilleur état que Marjolaine et la duchesse insista pour qu'elle les accompagne Armandine, Rose, leur compagnie et elle.  Elle ne pouvait décemment laisser derrière elle une de ses meilleures amies et un instant, elle chercha Faustine du regard : elle devait être en état de choc elle aussi et terrorisée pour sa filleule.

Elle n'eut pas le temps d'étirer le cou plus longtemps en quête de son ancienne dame de compagnie que déjà on la poussait dans une chaloupe et elle s'y réfugiait en serrant Rose contre son cœur quand une chevelure rousse attira son attention : la jeune femme qui lui était venue en aide.

« Amenez cette femme ici, qu'elle monte dans la chaloupe avec nous. »

Déjà celle-ci commençait à être pleine et Marjolaine voyait l'espace à l'intérieur se rétrécir tout en veillant à garder une place pour Denys.  Il viendrait bientôt.  Ses yeux se posèrent à nouveau sur la musicienne et elle esquissa un mince sourire pour l'inviter à se joindre à eux.  Après tout, elle devait être fatiguée elle aussi de son plongeon.

Spoiler:
 





Marjolaine parle en mistyrose
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Meldred de Séverac
Meldred de Séverac

Messages : 363
J'ai : 32 ans
Je suis : Mage Accordé (percussions)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Harmonie, l'équipage de la Symphonie
Mes autres visages: Gauthier ; Martial ; Jehanne ; Hector
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyJeu 13 Sep - 21:43

Heureusement, bien qu’il s’inquiète, ils sont bientôt tous réunis à nouveau. Tous les Accordés, ensemble. Meldred voit Tancélie dans la veste de son frère – lui-même n’en a pas, sinon il lui aurait proposé la sienne en plus, imaginant sans peine dans quel était elle doit se trouver –, Théo debout entre eux. Taliésin qui suit du regard les mouvements de foule, qui comme tous manquent d’équilibre aux secousses. « Si l’on peut se glisser jusqu’à elles... » commence un Meldred hésitant. Il est coupé par le regard de son frère. Pas le mouvement de tête de Théo. Par le canon, le dernier, sans doute.
Ils observent, les Accordés. Ils observent le combat autour, le vaisseau pirate qui s’éloigne, coincés sur leur bout de pont. Ils observent, et ils écoutent. Et s’ils ne voient pas Vanessa, derrière les gardes occupés à ferrailler, ils entendent.
Le brun se fige.

Il sait, ils savent tous, qu’ils doivent agir vite. La peur au ventre, le coeur battant, les images repoussées avec force loin de lui, Meldred aperçoit une ouverture, entre les gardes. Directement au coeur, il peut voir le duc et l’affreuse renégate.
Agir vite. « Teagan, prends ta sœur avec toi et essayez de rejoindre une chaloupe. » dit-il. Ils ont été embarqués contre leur gré quelque peu dans cette aventure, et l’enfant de la Symphonie ne veut pas qu’ils meurent par leur faute.
Par sa faute.
Qu’ils fassent comme ils veulent, mais restent en vie.

Il s’engouffre entre les gardes, suivi par Théobald, par une trouée qui se referme après son passage et se rouvrira plus loin. Bodhran derrière lui, en bandoulière, il sait que sa musique n’aura aucun effet.
« Pardon. » murmure-t-il avant de décrocher un solide coup au duc d’Ansemer par l’arrière, au niveau de la  tête. Pas assez pour l’assommer complètement, du moins il l’espère, mais assez pour qu’il ne cherche pas à l’arrêter. Théobald, qui l’a suivi, le retient… Histoire qu’il ne s’effondre pas entièrement. De toute manière, ils sont déjà ennemis d'Ansemer.
Et elle a vu. Evidemment qu’elle a vu, elle qui n’a pas fui.

C’est désespéré qu’il attrape le bras de Vanessa, après le coup. Qu’il la retient en place, d’une force qu’on ne lui soupçonne pas forcément – mais dont le duc d’Ansemer peut attester –. « Est-ce que tu as la moindre idée de ce que tu fais ? » Les mots sortent vite. Les gardes autour tombent ou gagnent, les retenant prisonniers alors que le bateau prend joyeusement l’eau. Elle est une sœur de plus. Le tutoiement vient naturellement, dans la tristesse profonde, l’indignation qu’il garde au coeur pour tout ce qu’il sait, sur les Accordés. Ils ne méritent pas qu’on se souviennent d’eux à cause d’une folle. « Tu as passé mille ans à perdre la raison, à vouloir débarquer, et tu décides de faire en sorte que tous nous craignent ? »
Elle ne se laissera pas prendre. Meldred la retient. Elle veut que le navire coule ? Il s’assurera qu’elle coule avec. Malgré sa peur. « Tu pourrais changer. Tu pourrais vouloir vivre ta vie, et la finir enfin. Tout ce que tu fais, c'est leur prouver combien on a eu raison d'être bannis, ou de t'enfermer ! Et ils le pourraient, à nouveau, par ta faute sans hésitation ! Parce qu’on est dangereux, à leurs yeux.
Par ta faute.

Spoiler:
 



Là où la pensée a peur, la musique pense.  







Meldred parle en #99CCFF

On dit merci à Mab:
 


Dernière édition par Meldred de Séverac le Ven 14 Sep - 7:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyJeu 13 Sep - 22:40

Après avoir conduit Tristan auprès des prisonnières, Agnès suivit les ordres du capitaine d’Amar et entreprit de remonter sur le pont extérieur. Elle vérifia tout de même que son compatriote s’en sortait avec les geôles avant de quitter la cale. L’inquiétude la tenaillait tandis que le bateau prenait l’eau. Elle n’avait aucune envie de mourir noyée et grimper lui donnait l’impression de l’éloigner du danger. Pourtant, elle fut surprise par une nouvelle explosion qui ébranla le navire et s’interrogea sur son origine. Ignorante des ordres de Vanessa, la jeune femme s’étonna de croiser des marins empressés dans les entrailles du bateau sans pour autant s’appesantir, préférant retrouver l’air libre.

Lorsqu’elle parvint sur le pont extérieur, elle marqua un temps d’arrêt pour appréhender la scène qui se déroulait sous ses yeux. Les personnes présentes, outre les affrontements entre certains soldats, semblaient vouloir déserter les lieux. Des exclamations fusaient, des hommes aiguillaient les gens vers des échappatoires… Agnès fut interpellée par un lagran qui lui indiqua la direction des chaloupes mises à la mer pour sauver le plus de personnes possibles. Prise dans les flots des invités, elle se retrouva à proximité de la chaloupe qui accueillait Marjolaine ainsi que Gabrielle. Elle fut poussée à l’intérieur. Rassurée de voir Rose et Armandine libérées de leur emprisonnement, elle le fut plus encore quand Mara vint se blottir dans ses bras. Mais ne pas voir le duc Denys l’inquiétait tout de même. Néanmoins, elle n’avait pas l’intention de remonter à bord du navire qui coulait, elle voulait retrouver la terre ferme.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Liam d'Outrevent
Liam d'Outrevent

Messages : 1199
J'ai : 34 ans
Je suis : Duc d'Outrevent, Seigneur des Marches d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'Empereur Gustave de Faërie
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Tyr Parle-d'Or
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyVen 14 Sep - 11:04

Les explosions diminuaient au lointain. On pouvait espérer que l’Audacia se retire, consciente qu’elle ne pesait pas lourd dans la balance face à toute la flotte ansemarienne. Mais contre toute attente, ce ne fut pas elle qui scella le sort du navire amiral. Vanessa, acculée, donna l’ordre de couler le navire. J’eus un instant d’hésitation, en observant l’amiral et ses hommes partirent aussitôt pour mettre à exécution le plan de l’Accordé. « Arrêtez ! C’est insensé ! » Ils n’écoutaient plus, ou pour être exact, ils n’avaient jamais écouté qu’elle.

Je ne pouvais pas m’occuper d’eux en même temps qu’elle, et le choix fut rapidement fait. Si elle débarrassait d’une moitié de ses protecteurs pour semer la panique à bord, l’opportunité d’en finir ne serait que plus belle encore. Vanessa restait ma priorité absolue. Chimène aurait tôt fait de mettre Aymeric à l’abri, et rien d’autres n’importait. Il fallait en découdre maintenant, avant qu’elle ne se sauve par un de ces multiples portails ouverts afin d’évacuer les gens à bord. C’était certainement son intention depuis le début, à profiter de la panique pour se glisser hors de portée. J’enrageai, mais son enchantement avait ses limites. J’entendis la voix impérieuse du duc de Lagrance s’élever, au-dessus de la foule, en proférant des ordres contraires à l’Ensorceleuse. En voilà un qui avait fini par reprendre ses esprits et enfin se rendre utile… Mais trop tard.

Déjà, le bateau coulait. Je parai un coup de taille d’un des gardes du duc d’Ansemer mais chancelai, entraîné par mon élan. Le bois s’était incliné, peu après une explosion qui avait retenti de l’intérieur même de la coque. Je pestai à voix basse, tentant de maintenir mon équilibre et de retrouver ma cible. Je m’élançai en avant, prêt à affronter simultanément trois gardes qui me faisaient barrage, mais mes propres hommes se chargèrent de protéger mes flancs, me laissant la voie libre. Vanessa ne bougeait plus. Ce jeu du chat et de la souris prendrait peut-être bientôt fin, grâce à l’intervention inopinée d’un autre Accordé, celui qui se tenait précédemment aux côtés de Teagan. Il tentait visiblement de la raisonner, inconscient du danger immédiat.

Je plantai ma lame dans la gorge d’un garde prêt à l’empoigner et tournoyai pour en tenir un second en respect, dans un tintement métallique, épée contre épée. Je n’étais pas bon en rapport de force et m’esquivai sur le côté pour le déstabiliser, ma lame mordant l’arrière de son genou pour mieux entraîner sa chute. Il ne s’en relèverait pas. Je m’approchai, hors d’haleine, un voile rouge flouant ma vision. Contrairement à Meldred, je n’eus aucune hésitation. Ma lame s’enfonça jusqu’à la garde dans la poitrine de l’Ensorceleuse, lui arrachant un hoquet de stupeur, un dernier souffle. Elle resta figée, les yeux écarquillés, avant que son corps ne s’affaisse en même temps que la vie la quittait. C’en était fini d’elle.

Je retirai ma lame de son corps si fragile, la laissant retomber dans les bras de l’Accordé. Les gardes encore en état de se battre autour de nous se figèrent, mais envoûtés ou non, avec Bartholomé inconscient à côté de nous, l’étau ne tarderait pas à se refermer. « Elle était déjà allée trop loin, avide de pouvoir. Elle ne se serait pas arrêtée, cette folie devait cesser. » Sans doute ne le comprendrait-il pas, mais j’avais déjà vécu des événements si similaires. J’avais eu des années pour tenter de raisonner mon père, pour empêcher Arabella de l’influencer, de le corrompre… En vain. Tout aurait pu se résoudre aussi aisément, d’une épée plantée dans un cœur. D’un cœur qui cesse de battre. D’un envoûtement qui se rompe. Sa mort aurait dû être libératrice pour moi, ou au moins me soulager. Mais malgré la fatigue impérieuse, ma blessure à l’épaule qui m’élançait subitement, cette colère froide ne quittait pas mon regard de glace.

Spoiler:
 


Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 446197TitreLiam1Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 1480783555-liam
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyVen 14 Sep - 15:48

Cela ne pouvait pas se finir comme cela. Isabeau refusait de mourir ici, loin de tout, comme une pauvre idiote. Non pas qu’elle craignait la mort ou l’oubli. Elle avait tout simplement encore tant de choses accomplir en ce bas monde. Devoir le quitter injustement d’une telle manière aurait été plus qu’embêtant. Bien qu’elle tenait les quelques gardes à distance avec son épingle pour le moment, Geneviève dans son plumage, elle savait que cela ne durerait pas. Ils la savaient désormais dangereuse, mais ils n’auraient aucun mal à la maitriser. Et puis un boulet traversa la coque, juste derrière les gardes. Puis un second. Enfin, un troisième. Le bateau était perdu, ou du moins serait perdu dans les heures qui allaient venir. Isabeau devait-elle vénérer une nouvelle divinité ? Celle des boulets inattendus ? Les geôliers détalèrent comme des lapins, laissant aux prisonnières tout le loisir de s’échapper. La Compagne ce serait bien battu conte la porte de la cellule qui tenait prisonnière Armandine et Rose mais le marquis d’Amar fit une apparition mystère pour venir résoudre cette épineuse situation. Si elle acquiesça vaguement alors qu’il lui disait de se cacher, Isabeau ne comptait certainement pas faire ça. Liam et Chimène étaient probablement encore sur le pont, et elle devait s’assurer que ses dirigeants s’en sortent. Perdre la vie seule, non, mais pour son duc, pourquoi pas ?

-Madame, je vous en prie, vous devez vous cacher. J’ai encore à accomplir mon devoir d’outreventoise. Prenez soin de vous.

Elle se sentait coupable, d’ainsi laisser Geneviève alors que c’était de sa faute si elles s’étaient retrouvées dans cette horrible situation. Malheureusement, elle ne pouvait pas manquer à ses devoirs, et rien ne l’obligeait à la secourir au détriment des siens. S’inclinant avec tout le respect qu’elle lui devait, Isabeau releva sans aucune gêne ses jupons pour détaler en direction du pont principal. En chemin, elle se fit bousculer par une troupe de garde qui semblait redescendre vers la cale. Pourquoi s’offrir ainsi à Messaïon ? Cela ne faisait aucun sens. Ce n’était qu’en voyant d’elle-même l’effarante panique qui avait saisi les invités sur le pont qu’Isabeau comprit que quelque chose clochait. Arrêtant un invité en lui enserrant vaguement le bras, la Compagne eut tout le loisir de questionner cette personne. Vanessa avait… Quoi ? Quelle monstrueuse sorcière. Se rendant compte de son erreur, et de sa défaite à venir, l’Accordée voulait donc se noyer avec tous les autres ? Pitoyable. Préférant se calmer et mener à bien sa mission, Isabeau prit une longue inspiration et détaille longuement ce qui était devenu un champ de bataille. Liam se battait, au loin. La demoiselle était inquiète mais ne pouvait malheureusement rien faire. Mais bon sang, ou était Chimène et le petit Aymeric ? Reconnaissant sans trop de difficulté les armoiries de la famille d’Outrevent, Isabeau eut le plaisir de à nouveau interpeller quelqu’un.

-La Duchesse, où est-elle ?

C’était simple, pas très expressif, mais elle était sûre qu’il comprendrait. Il devait savoir qui elle était, ou au moins l’avoir vu aux côtés du couple ducal. Sa réponse en poche, Isabeau fit volteface pour retourner dans les niveaux inférieurs. Le temps pressait et il était plus que dangereux pour Chimène et Aymeric de se trouver dans une des cabines. Ouvrant une à une telle une folle furieuse les portes de toutes les cabines qui avaient le déplaisir de se trouver sur sa route, Isabeau eut une chance folle. Elle trouva la duchesse et le jeune homme dans l’une des premières cabines qu’elle inspecta.

-Votre Grâce. La sorcière a perdu la tête et a fait couler le navire. Ce n’est plus qu’une question de minutes. Nous devons partir d’ici. Je vous en prie, suivez-moi.


La Compagne espérait sincèrement que Chimène lui faisait déjà assez confiance. Elle savait que cela n’aurait pas été un problème pour Liam, mais elle ne pouvait rien affirmer quand la duchesse était dans la partie. Il fallait agir vite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyVen 14 Sep - 17:39

Libre, enfin libre de l'emprise des gardes, Anaëlle put se mettre tout entière à sa recherche. Sa duchesse est vite retrouvée barbotant peu gaiement dans la mer, de ses paroles qui parviennent jusqu'au pont, la Capitaine se rendit compte que Gaëtane avait l'air d'avoir retrouvé ses esprits. Bien joué de la part de Pénélope. Tout comme un seau d'eau sur la tête réveillait les dormeurs imprudents, la mer avait réussi à sortir sa souveraine de son envoûtement. Tant mieux ! Est-ce qu'il en serait de même pour les autres ? Elle ne savait pas. Pour l'heure, Abigaïl s'occupait de protéger les trois nageurs en tentant de faire exploser les boulets qui leur arrivaient droits dessus et Ana, avec sa magie élémentaire ne pouvait pas grand-chose n'étant pas mage d'hiver. Alors elle laissa là sa Chevaucheuse et les mages plus appropriés faire leur possible pour arranger la situation et s'éloigna du bastingage.

La panique régnait sur le bâtiment principal, les combats avaient commencés et elle reconnu le duc d'Outrevent combattre lui-même. Regroupant ses Chevaucheurs, la brune aux yeux noisette choisit de le rejoindre et lui porter main forte. Bien qu'ils soient envoûtés, ces gardes avaient osé l'assommer et elle espérait bien leur rendre la pareille. Il lui était impossible de sa battre en usant de sa magie , trop risqué sur un navire en bois inflammable, alors elle maniait l'épée et invoquait des élémentaires majeurs d'acier en renfort. "Décidément, il ne peut plus se passer une fête sans que cela ne dérape..." Amaury était sorti de sa cachette et mordait quelques mollets pour aider sa Mage. "Tant que le navire ne coule pas..." "Il a peur d'être mouillé le p'tit loup ?" Gloire ne ratait jamais une occasion de taquiner le Familier. "De devoir rentrer à la nage plutôt ! Nous sommes trop loin !" "Prudence, nous arrivons bientôt." Anaëlle opina, bien que sa dragonne ne pût pas la voir, elle pouvait néanmoins sentir l'intention.

« Coulez ce navire, immédiatement ! » L'ordre résonne aux oreilles de la Cibellane comme une explosion. Sérieusement ? Elle comptait vraiment faire couler le navire ? Mais elle avait perdu la tête la fiancée ! Comme s'il n'y avait pas déjà eu assez de dégâts dans sa coque... Un regard sur l'ensemble des convives suffit à la conforter dans l'idée que ce serait assez catastrophique si le bateau coulait. "Tout le monde ne rentrera pas dans les chaloupes, il faut les empêcher d'aller trouer la coque !"

    - Chevaucheurs, arrêtez les gardes !

Elle-même redoublait d'effort pour les entraver, mais elle ne pouvait être partout et certains avaient réussi à se faufiler. Elle qui évitait d'user de sa magie de feu fut consternée lorsqu'elle sentit l'odeur de grillé dû au mage de l’Été qui avait mis le feu à des pans de coque et aux réserves de nourriture. "Quel gaspillage..." "Hum hum." Gaspillage oui, mais ce n'était pas cela qui l'inquiétait, non, c'était plutôt cette drôle d'inclinaison que commençait à prendre le navire.

    - On coule ! Tous aux chaloupes !


Là pour sûr la panique allait être totale, impossible ou presque de s'organiser dans cette cohue. La Capitaine regarda ses Chevaucheurs, comme si l'un d'eux pourrait avoir une idée brillante. Et à cet instant dans le ciel, arrivèrent quelques dragons. Pas tous bien sûr, mais la jeune femme n'était pas étonnée de voir dans le lot Gloire. "Je n'allais quand même pas rester sans rien faire pendant que les autres faisaient la traversée." Léger sourire aux lèvres, Ana semblait rassurée, d'un coup, le fait d'avoir Gloire et Amaury près d'elle avait eu l'effet de la rassurer comme si on la libérait d'un poids.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 EmptyVen 14 Sep - 20:30

Il a nettement passé l’âge de se faire gronder, surtout par Liam, tout duc soit-il. Le rouge de son visage s’accentue, de honte et de colère mêlées. Aymeric explose en pleurs, agrippé à la main de la comtesse de Rivepierre comme à une bouée, et ce qui a été précédemment tentative furieuse de rester sur le pont devient supplications, gargouillis confus où l’enfant implore ses oncles de ne pas brûler l’Audacia. « Toi apprends à faire la différence entre ce qui est dit à un enfant et ce qui est vraiment fait », gronde-t-il sans se laisser intimider par son meilleur ami. Il sait que Braise est au diapason de ses pensées, sait que ses Chevaucheurs savent parfaitement agir contre des pirates et qu’au moindre de ses ordres, leur escadron sera en mouvement. Et il sait que pour calmer un enfant en détresse, lui dire que les dragons vont bel et bien aller brûler le navire pirate où navigue son imbécile de batteur de femmes de père… ce n’est pas la solution. De toute évidence, vu la force des pleurs du jeune prince, qui n’entend plus rien au fait de se mettre à l’abri. Suis les ordres qui seront donnés par Rackham. Lionel sait toutefois que les ordres ne viendront pas. Pas uniquement parce qu’il connaît Rackham et l’amitié qui le lie à ce damné bateau, contre le poste qui est sien. Bien justement parce que des attaques contre les pirates, il en a mené plusieurs, et il sait que celle-ci sera vaine. L’Audacia est trop éloignée de la côte, pour les dragons qui craignent la mer et sa furie, et vu comme la vivenef reste prudemment loin de la flotte ansemarienne… peu de téméraires les atteindront vraiment, dans un nombre insuffisant.

Chimène vient vous rejoindre, alarmée à la fois par les coups de canon et l'échauffourée qui se prépare sous ses yeux. Parce que tous le savent, tous le sentent, ce qui se passe. Ça n’a rien à voir avec lui, et tout à voir avec Liam et Vanessa l’Atone, l’ensorceleuse, usurpatrice, comme un souvenir vivant de ce qu’a subi feu Lionel d’Outrevent. « Je vous en prie Lionel ! Je ne le laisserai pas seul, Votre Grâce », peut-il seulement jurer, alors que même si on lui ordonnait, il serait incapable de laisser son meilleur ami ainsi affronter l’ennemi.

Sa propre épée vient croiser le fer avec ceux qui reviennent pour tenter de s’en prendre à Liam, assurant les arrières de son meilleur ami alors que la froide colère qui s’est emparée de lui le mène dans la bataille. Sa magie de l’Été se concentre dans sa lame gravée et chaque coup étincelle contre les lames des assaillants, brûle le cuir des armures et le lin des vêtements, promesse plus que menace, plus qu’avertissement. Il sait que contre les gens d’Ansemer, il ne sert à rien d’avoir trop d’honneur, car ceux devant lui n’hésiteront jamais à céder à un coup vicieux pour l’emporter sur un adversaire. La chose est d’autant plus vraie pour ces hommes envoûtés, qui se battent aveuglément sous les ordres de l’ensorceleuse. S’il évite à son duc autant de blessures que possible, il sait que ce n’est pas parfait, tout comme il sait que Liam n’en a cure.

Il sait qu’il la tuera.

Que le bateau coule ! Il ne laissera pas Liam seul ici. Il a confiance en Chimène et Faustine pour partir, avec Aymeric, et être en sécurité. Le capitaine est de ceux qui peuvent voir la lame s’enfoncer dans la poitrine de Vanessa, si profondément, et couper toute voix, toute parole, toute musique, à la femme. Il y a un moment de stupeur, partout autour. Comme si le temps s’arrêtait, alors que la jeune femme s’effondre, un mortel bouquet écarlate fleurissant sur sa robe. « Il est temps de partir. » Sa voix sonne étrangement à ses oreilles. Il est temps de partir, résonne en écho la voix de Braise, dont la silhouette jette une ombre sur la vivenef.

Spoiler:
 



One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 TitreLionel1
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 RandomLionelDeni
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 RandomWikiFredia
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 RoueBriseeKilt
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte   Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 3.5 • La Joueuse de Flûte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: