AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-22%
Le deal à ne pas rater :
Clavier Gaming mécanique Razer Blackwidow Elite
119.99 € 152.95 €
Voir le deal

Partagez
 

 Malchance deviendra chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Shahryar Khamsin
Shahryar Khamsin

Messages : 419
J'ai : 34 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le sultan d'Erebor
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Nicolas
Message Sujet: Malchance deviendra chance   Malchance deviendra chance EmptySam 18 Aoû - 15:02


Livre III, Chapitre 5 • La Joueuse de Flûte
Moira Guingois & Shahryar Khamsin

Malchance deviendra chance

Qu'Uld détourne son regard pour une fois



• Date : 25 août 1003
• Météo (optionnel) : Beau, même si c'est la nuit
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Venu pour un contrat et s'assurer que Moira tienne bien sa langue sur son identité, Shahryar se rend à la Taverne de la Rose.
• Recensement :
Code:
• [b]25 août 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4079-malchance-deviendra-chance#151660]Malchance deviendra chance[/url] - [i]Moira Guingois & Shahryar Khamsin[/i]
Venu pour un contrat et s'assurer que Moira tienne bien sa langue sur son identité, Shahryar se rend à la Taverne de la Rose.









Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Shahryar Khamsin
Shahryar Khamsin

Messages : 419
J'ai : 34 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le sultan d'Erebor
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Malchance deviendra chance   Malchance deviendra chance EmptySam 18 Aoû - 15:02

Se retrouver ici, même si ce n’était pas la première fois, était un peu étrange compte tenu de la dernière fois qu’il était venu. Ce n’était pas un très bon souvenir, mais pas le plus terrible non plus. Juste bizarre. Shahryar n’avait pas souvenir d’avoir connu une fuite aussi mémorable dans l’une de ses missions, et pour sûr, il n’avait jamais terminé non plus dans les canaux de Lorgol. Il se souvenait encore sans mal du regard de ses frères et sœurs de la Confrérie lorsqu’il l’avaient croisé à son retour, trempé jusqu’aux os avec cette odeur immonde des caniveaux. S’il avait fait cessé les moqueries sur son passage d’un regard, il savait parfaitement que les rires avaient repris dans son dos, et que l’affaire était resté sur les lèvres quelques jours. En même temps, il convenait que la mission, terriblement facile, n’aurait jamais dû se terminer ainsi s’il n’y avait pas eu cette gamine maladroite. Il ne pensait pas devoir la revoir un jour, et pourtant le voilà devant la Taverne de la Rose, là où il l’avait déposé ce fameux soir là. Fort heureusement, ce n’était pas pour elle qu’il venait, mais un client qui vivait à proximité et qu’il irait voir passé une certaine heure. La taverne étant au plus près, il avait décidé de s’y arrêter. Non sans se souvenir d’une des locataires des lieux qui, non contente d’avoir quelque peu dérangé sa fuite, avait désormais connaissance de son visage. Méfiant de nature, il faisait une pierre deux coups ce soir en s’assurant de son silence – il n’allait pas la menacer non plus ! – et assurer un contrat avec un client.

La nuit est presque tombée, lorsqu’il s’apprête à entrer, mais un éclat de voix attire l’attention de l’assassin. Il ne serait sans doute pas allé voir, s’il n’avait perçu une agressivité notable dans le ton de la voix, celle d’un homme qui cherchait la bagarre. Alors il va jeter un œil, pas immédiatement pris du désir d’intervenir, ou seulement si ça doit dégénérer. Il suppose que ce n’est qu’un soiffard trop aviné, ou alors un bagarreur déjà renvoyé une fois de la taverne, et désirant y retourner par tous les moyens. Vu le discours, il suppose rapidement que c’est un peu des deux. Non décidément, il ne serait pas intervenu, s’il n’avait pas reconnu la pauvre victime des cris incessants et grossiers de l’homme. Celle qu’il cherchait, par la force du hasard – pauvre Moira – et dans une nouvelle situation peu enviable, dans cette petite ruelle attenante à celle de la taverne qui puait les poubelles. Mais les gestes brusques et les paroles de l’homme font avancer l’assassin dans cette direction. L’état d’ébriété aide à ce que l’homme résiste peu, mais le coup dans la nuque de Shahryar est bien trop précis de toute façon pour ne pas l’assommer. Il tombe dans un fracas lourd sur les déchets de nourriture posés contre le mur, et l’erebien lève son regard vers la jeune fille.

« Tu es vraiment du genre à attirer les problèmes toi. Il ne t’a pas fait mal ? »

Autant qu’elle l’était pour ses maladresses, il s’en souvenait parfaitement bien. Mais dans le cas présent, elle était moins coupable que victime, et il savait combien il était simple pour ces idiots bourrés de s’en prendre à plus faible que soi. Une fois encore, elle s’était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment.








Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Malchance deviendra chance   Malchance deviendra chance EmptySam 1 Sep - 17:25

Eh Moira, tu sortiras la poubelle aussi hein, qu’on lui a dit. Alors voilà, Moira sort la poubelle à l’endroit habituel, plein de crasse alimentaire et humaine aussi. Ce n’est pas exceptionnel, qu’un saoulard échoue dans cette ruelle et à chaque fois le cœur de la jeune fille fait un bond, s’empressant de lui rappeler que son père fait partie de ces gens-là et qu’il est la dernière personne qu’elle a envie de recroiser. Heureusement, ce soir encore, c’est juste un inconnu, elle va se contenter de l’ignorer, le contourner et retourner travailler. Sauf qu’il ne l’entend pas de cette manière, le vieux type qui empeste la vinasse. Lui manque la moitié des dents et elle ne sait pas trop ce qu’il raconte, mais il en raconte beaucoup en hurlant et surtout il lui barre la route. Apparemment c’est une histoire qu’il s’est battu à l’intérieur avec les mauvais gars, mais Moira n’en sait rien, elle était en cuisine toute la soirée.

« J’sais pas moi, p’tet qu’y vous laisseront revenir si vous vous calmez. Moi spas ma faute hein ! »

Puis dégagez, y en a qu’ont autre chose à faire que de passer leur vie à boire et à cogner les gens. Mais ça, même si elle le pense très fort, elle se garde bien de lui dire, la dernière chose à faire c’est de les provoquer, l’alcool aidant, elle aura vite fait de se faire cogner. Lui ne l’entend pas de cette manière. Se calmer ? Il est calme ! C’est elle qui cherche la bagarre, la merdeuse. Il brise sa bouteille, la brandit dans sa direction et… s’effondre dans les ordures. Une bonne fin pour un bon déchet déchet, il l’a mérité ! pense-t-elle en le regardant gésir dans son coin puant. C’est une voix pas tout à fait nouvelle qui indique à Moira que l’ivrogne ne s’est pas écroulé de lui-même. En relevant les yeux, elle reconnaît une personne qu’elle a effectivement déjà rencontrée.

Une personne qui la perturbe beaucoup depuis ce fameux jour et qui, encore une fois l’a secourue d’une mauvaise passe. Un peu surprise, elle n’en oublie pas pour autant de lui répondre et de le remercier : « Non, z’avez été là juste à temps. Merci beaucoup ! » Elle est un peu gênée, il n’a pas tort quand il dit qu’elle est du genre à attirer les ennuis, mais tout de même, il se pointe toujours au mauvais moment ! Ou plutôt au bon moment, car elle peut difficilement lui en vouloir d’avoir mis à terre son agresseur. Et puis elle est plutôt contente de le revoir, surtout sans son masque qui fait peur. Depuis le mois passé, elle a souvent espéré recroiser sa route dans Lorgol mais craignait aussi de le revoir en plein… travail. Peut-être en ce moment présent, il venait en tant que client de la taverne, mais elle ne se risquerait pas à lui demander.

Ce jour-là, la jeune fille s’en souvient comme si c’était la veille. Elle avait manqué de se noyer dans les canaux et comme c’était une expérience fort peu plaisante, elle avait depuis demandé à Liry Mac Lir de lui apprendre à nager. S’il lui arrivait une fois de plus de tomber à l’eau, elle pourrait désormais s’éviter une fin précoce, même si pour le moment elle n’est ni très endurante, ni très gracieuse lorsqu’il s’agit de se déplacer entre les flots. Et chaque fois que son amie des îles lui avait donné une leçon, le souvenir de cette mésaventure était revenu à l’esprit de Moira. Comment alors oublier l’homme qui l’avait sauvée ? Et en pensant à lui, elle pense forcément à l’assassin, ce qui continue de lui retourner la tête pour savoir si elle doit l’apprécier ou pas. Ils s’étaient quittés sur un câlin et à présent qu’elle s’en souvient, elle ne peut pas s’empêcher de rougir. Heureusement, la lumière est assez mauvaise ici.

« P’têt j’peux vous offrir un verre, pour vous remercier ? » Encore une fois…

Elle ne lui avait pas proposé la dernière fois, car elle était sûre qu’il en avait marre de la voir. Mais là, alors qu’il était sans doute venu se désaltérer, il ne dirait pas non à une boisson gratuite. Quant à elle, elle avait pris un sacré savon d’avoir perdu les herbes et l’argent, alors depuis elle avait évité ne serait-ce que de prendre du retard dans son travail et c’est exactement ce qu’elle s’apprête à faire si elle prend le temps de converser avec l’assassin. D’un autre côté, elle n’a pas fait le service ce soir et les légumes sont épluchées et les poubelles sont sorties, plus grand monde mange de toute manière à cette heure. Elle est sûre que si elle retourne en cuisine, Toutouille lui dira d’aller se coucher.
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Shahryar Khamsin
Shahryar Khamsin

Messages : 419
J'ai : 34 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le sultan d'Erebor
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Malchance deviendra chance   Malchance deviendra chance EmptyVen 5 Oct - 17:00

Plusieurs fois en venant, il s’était demandé de quelle manière il irait aborder la jeune fille, sans paraître menaçant ou agressif. Il n’avait pas l’envie de l’être d’ailleurs, mais ce qu’elle savait de lui aujourd’hui ne devait pas l’inciter à penser qu’il était quelqu’un de particulièrement doux. Il ne l’était pas d’ailleurs. Il s’était dit qu’aller simplement lui parler aurait pu faire l’affaire, mais ça aurait peut-être dérangé son service. Ou alors s’asseoir à la taverne et attendre qu’elle le remarque, mais il n’avait pas le temps d’attendre une éternité non plus et il savait que les lieux pouvaient parfois être bondés… En tous les cas, il ne s’était pas attendu à entamer la discussion sur un nouveau sauvetage dans une affaire qui aurait pu très mal tourner. Le lourdaud avait peut-être cuvé comme un sac, mais malgré tout l’alcool ingurgité, il avait été près à frapper une innocente simplement parce qu’elle était sur son passage. De l’infime qu’il connaissait de Moira, elle n’avait en tout cas pas un air à chercher des noises à plus fort qu’elle. Plutôt le genre à pleurer pour exprimer sa peur.

« De rien. »

Qu’il répond simplement lorsqu’elle le remercie de son intervention. Et sans surprise, le silence s’étend avec ce quelque chose de presque gênant. Que pouvait-il lui dire, là, maintenant, alors qu’il venait de lui sauver la vie, tout en sachant que ses véritables convictions étaient au contraire de l’ôter ? Que dire alors que les souvenirs de ce jour là revenaient aussi clair que si ça s’était passé hier, et qu’il n’y avait finalement pas grand chose à redire suite à ça ? Il n’est pas très bavard, l’erebien, et cela se sent alors que son regard se pose sur la jeune fille qui sait, qui connaît au moins son visage et son secret. Jusqu’ici elle n’a rien trahi, exactement comme elle l’avait promis. Un sourcil se lève à la proposition de la jeune fille. Proposition qu’il ne pense pas refuser, puisqu’il était effectivement venu dans l’optique de boire un verre avant d’y aller. Proposition qui ne cesse cependant de le surprendre un peu. Même en sachant ce qu’il est, assassin de la Confrérie Noire, elle ne refuse pas sa compagnie, jusqu’à même l’inviter.

« Pourquoi pas, je suis venu pour ça de toute façon. »

Et pour s’assurer de sa promesse, mais finalement, il n’avait plus vraiment le besoin de le faire. Bêtement, après les larmes qu’il avait vu ce jour là et cette attitude à son propos, la méfiance à l’encontre de cette jeune fille s’était doucement atténuée. Elle n’avait pas disparue, loin de là, mais elle n’était plus aussi ténue que lors de leur mésaventure. Entrant dans la taverne par la porte principale – il aurait été étrange que l’erebien entre par celle de service – il va s’asseoir à une table où il passe commande au passage, sans plus de bavardage. Quand ils sont tous deux enfin assit, entouré par le brouhaha de la taverne, Shahryar rompt enfin le silence qui s’était instauré dans un léger malaise :

« Alors c’est ici que tu travailles. Tu n’as pas eu trop de problème en rentrant la dernière fois ? » Après tout, elle avait perdu un panier entier rempli de nourriture.  Puis un autre détail lui revient, presque anodin mais néanmoins… important ? « Au fait, on ne s’est pas présenté je crois... » Son nom à elle ne portait pas grand risque si elle le lui disait. Le sien par contre… la méfiance demeurait, mais il était curieux de savoir quel était le nom de celle qu’il avait sauvé.








Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Malchance deviendra chance   Malchance deviendra chance Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Malchance deviendra chance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: Territoires Libres :: Lorgol aux Mille Tours :: Taverne de la Rose-
Sauter vers: