AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-33%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 1000 € sur le réfrigérateur américain LG GSX960MCAZ
1999 € 2999 €
Voir le deal

Partagez
 

 Sulfureuses braises, royal orgueil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Sulfureuses braises, royal orgueil   Sulfureuses braises, royal orgueil EmptyDim 19 Aoû - 22:32




Livre III, Chapitre 5 • La Joueuse de Flûte
Lionel de Rivepierre & Abigaïl l'Embrasée

Sulfureuses braises, royal orgueil

Histoires de dragons, conversations de Chevaucheurs




• Date : 29 septembre 1003
• Météo (optionnel) : il fait beau
• Statut du RP : privé
• Résumé : Après quelques derniers ordres donnés à la Caserne, Lionel invite Abigaïl à se joindre à lui pour reconnaître un peu les lieux avant le grand jour.
• Recensement :
Code:
• [b]29 septembre 1003[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4082-sulfureuses-braises-royal-orgueil#151786]Sulfureuses braises, royal orgueil[/url] - [i]Lionel de Rivepierre & Abigaïl l'Embrasée[/i]
Après quelques derniers ordres donnés à la Caserne, Lionel invite Abigaïl à se joindre à lui pour reconnaître un peu les lieux avant le grand jour.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Sulfureuses braises, royal orgueil   Sulfureuses braises, royal orgueil EmptyDim 19 Aoû - 22:44

Tu vas accepter, bien évidemment. Bien évidemment. De toute façon, je n'ai pas le choix, tu vas me faire la tête après. Pas du tout. C'est purement professionnel. Et il serait très malpoli de dire non à un capitaine. Tu m'en diras tant. Le grondement féroce de Royale résonne alors dans tes oreilles et tu grimaces. Et bien, refuses, petite, puisque tu y tiens tant. Tu pousses un long soupire de résignation devant son air vexé. Bien sûr que non, tu le sais très bien. Alors les dragons aussi peuvent vivre dans le déni ? Laisse tomber Titou, tu vois bien qu'elle n'est pas d'humeur. Tu t'es choisie une dragonne capricieuse, c'est pas la première fois que je te le dis. Capricieuse ? Moi ? Le rugissement manque presque de te rendre sourde. Je suis la reine du Vol de Rubis misérable insecte ! Et alors ? Cela ne t'empêche pas d'être LA reine capricieuse du Vol de Rubis. Bon arrêtez ! Je n'arrive même plus à comprendre ce qu'il me dit.

-Désolée, c'est assez animé là-dedans, expliques-tu en tapotant ta tête en feu, l'air assez contrarié. C'est avec plaisir que je vous accompagne, Capitaine.

Tu perçois la satisfaction de Royale mais te refuses tout commentaire ne préférant pas faire de ton esprit un autre champs de bataille verbal entre ta dragonne et ton Familier. Tu en profites aussi pour lancer un regard d'avertissement à ce dernier avant qu'il ne relance quoique ce soit. C'est bon, j'ai compris. Heureusement, en tout cas, l'esprit de Royale est déjà tout occupé par autre chose de nettement plus intéressant que les commentaires bougons d'un tatou. La tête haute, les écailles scintillantes au soleil et ses dents pointues lui donnent un air encore plus terrifiant que d'habitude. Avant d'arriver en Ansemer, Royale a pris un soin tout particulier à lustrer ses écailles, passer sa langue sur ses dents encore et encore et curer ses griffes. Tout ça pour une seule et même raison : Braise. Bien sûr, elle ne l'avouera jamais. Les dragons sont des êtres fiers et très orgueilleux. C'est encore pire pour les reines. Et tu as même l'impression que Royale gagne haut la main dans ce domaine. La dragonne a parfaitement choisi son nom. Aussi royale qu'elle puisse l'être, elle adore le prouver dès qu'elle le peut. Et tu sais très bien que Royale n'avouera jamais son inclinaison pour Braise. Tu la connais par cœur. Elle va jouer les dragonnes insaisissables, évasives. Elle va esquiver ses avances, faire sa forte tête, le prendre de haut en lui faisant croire qu'elle vaut nettement mieux que ça alors que, au fond, elle frétille d'impatience comme un poisson dans l'eau. Tu souris légèrement, d'ailleurs, tout de même heureuse de sentir la joie si bien dissimulée de ta dragonne. Bien dissimulée, sauf à toi.

Aujourd'hui, c'était la grande réunion à propos du mariage de demain. Vous avez pu tous vous retrouver, tu as échangé avec nombreux de tes camarades, heureuse de les revoir, puis écouté avec attention les derniers ordres. Certains d'entre vous ont décidé de partir reconnaître les lieux avant le grand jour et le capitaine d'Outrevent t'a proposé de te joindre à lui. Ce n'est pas la première fois que tu échanges avec le capitaine de ton ancien duché. Tu sais qu'il aimerait te voir parmi son Vol et ton égo est assez flatté de cet intérêt qu'il te porte, tu ne vas pas dire le contraire. Cependant, tu ne peux pas retourner là-bas. Les flammes de ta rancoeur sont trop chaudes pour êtres éteintes. Le duché de l'honneur n'est pas fait pour toi, tu le sais. Tu ne peux t'imaginer vivre dans cette ambiance où les gens répriment leurs libertés par honneur. Tu t'es promis, depuis tes fiançailles, de ne plus jamais laisser aucun lien enchaîner ton âme. Ton serment envers la Caserne est le seul et unique que tu conserves. Pour le reste, tu veux conserver ce que les Outreventois appellent « ton égoïsme ». Tu veux vivre ta vie comme tu l'entends. Cela ne t'empêche pas d'apprécier Lionel. Tu apprécies son efficacité et son côté humble alors qu'il est tout de même noble et a été l'un des prétendants de ta princesse. Et puis, l'intérêt de Royale envers son dragon déteint également sur toi et tu ne parviens pas à nourrir de ressentiments envers l'Outreventois.

-Ça fait un bout de temps qu'ils ne se sont pas vus, lances-tu en désignant les dragons d'un signe de tête alors que vous commencez à marcher.

Tu ne sais pas vraiment comment entamer la conversation. Tu n'as jamais été douée avec les mots. C'est encore pire lorsque ton interlocuteur est un noble. Heureusement pour elle, tu n'as qu'à regarder Royale pour voir qu'elle ne partage pas ton malaise.

***

L'odeur iodée de l'océan. Surexcitation. Impatience. L'envie de déployer les ailes et rejoindre l'azur du ciel qui fait écho à celui de l'océan. Deux mondes contradictoires qui se joignent en une ligne infinie. Vers quel monde peut-elle conduire ? Dragon je suis et pourtant l'immensité du monde m'échappent alors que l'éternité me tend les bras. Un jour, peut-être, j'irai au bout. L'idéal, avec ma Chevaucheuse. Mais sa vie est une poussière dans l'éternité. Les humains sont bien des petites choses à l'échelle du temps. Ils s'accordent trop d'importance même. Mais c'est ce qui est aussi leur plus grande force. Chaque jour est un cadeau. Un don de la vie. Cette célébration du mariage est bien un signe. Ma Chevaucheuse est très dubitative quant à cette inconnue. Quant à moi, si elle m'intrigue un peu, elle ne m'intéresse pas assez pour lui accorder une quelconque importance. C'est la joie surtout. Celle de me retrouver au milieu de mes congénères. De retrouver des amis. Comme maintenant. "Je te salue, capitaine d'Outrevent, voilà longtemps que nos chemins ne se sont pas croisés." Digne et parfaite dans mes propos, comme il sied à mon rang. Mes les formalités remplies, c'est loin de l'esprit de mon humaine, méprisante envers celui parasite de sa tortue, que je m'occupe de mon frère de ciel. "Braise. Toujours en forme à ce que je vois." L’œil est critique, le ton tranchant. Le dragon est connu pour son appétit féroce, bien pire que le mien. La gourmandise le perdra-t-il un jour ? Je n'espère pas. Il est bien sympathique. Et sa fascination à mon égard m'inspire grande compassion. Je ne peux lui en vouloir. C'est tellement compréhensible. Je suis reine, après tout. Et une parfaite représentante de mon espèce.
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Sulfureuses braises, royal orgueil   Sulfureuses braises, royal orgueil EmptyVen 7 Déc - 4:29

Il y a un silence gênant, suite à son offre à Abigaïl de le rejoindre en vol, pour une reconnaissance de Port-Liberté, des alentours et de la côte. Un silence absent, pendant de longues secondes, avant que la rouquine retrouve vie. « Désolée, c'est assez animé là-dedans. C'est avec plaisir que je vous accompagne, Capitaine. » Lionel a un sourire amusé, alors qu’il comprend très bien ce que le geste de la Chevaucheuse signifie ; lui-même n’est souvent pas en reste, côté discussions animées au coeur de son esprit, même s’il n’en révèle rien. Il se contente de l’entraîner à sa suite, afin de procéder à ladite reconnaissance.

Il ne le sent pas, ce mariage. Une affreuse sensation de déjà-vu accompagnait la missive officielle en provenance d’Ansemer. Un goût de bile, amer et écoeurant, au souvenir d’Arabellal. On ne peut pas leur reprocher, aux Outreventois, d’être méfiants face à des événements si précipités. Tout ceci justifie une prudence excessive, dont celle qui pousse le capitaine à vouloir partir en reconnaissance du terrain. Il ne connaît pas Port-Liberté et ses côtés aussi bien que les Ansemariens et il ne veut pas que ce soit un désavantage, advenant que la situation tourne (fatalement) au vinaigre.

« Ça fait un bout de temps qu'ils ne se sont pas vus. Mes tâches ne me permettent pas de voler aussi souvent que je le désire, je l’avoue, surtout jusqu’en Cibella. » Si Gabrielle avait accepté de lui donner sa main, ils seraient bien souvent sur le chemin du duché de la Magie, à survoler les champs dorés et les villages à l’architecture aérienne. Braise pourrait courtiser Royale à tout loisir, comme bon lui semble, et lui… lui aurait une vie bien différente. Bien différente que celle qu’il apprivoise encore. « Cela dit, je ne serais pas contre l’idée que les vôtres, d’obligations, vous mènent davantage en Outrevent, Abigaïl. » Un air entendu, complice, à l’évocation de ce qu’on pourrait qualifier d’avances professionnelles continues. Les deux Faës arrivent au niveau de leurs dragons, dont Braise, qui se pose tout juste non loin de Royale… avec un air que Lionel qualifierait certainement de ravi. Je vous pensais déjà en train de voler. On ne presse pas une Reine, Lionel. Pardonne mon peu de savoir à propos de la noblesse, mon cher. Un sourire en coin et il incline respectueusement le chef, arrivé devant Royale. Je te salue, capitaine d'Outrevent, voilà longtemps que nos chemins ne se sont pas croisés. C’est toujours un honneur, Royale, Reine de Rubis. Des Chevaucheurs moins attentifs ont déjà été bien abîmés, pour ne pas avoir parlé avec la déférence nécessaire à une Reine, et Lionel ne tient pas à ajouter son nom à cette triste liste. « Je propose que nous allions vérifier les criques aux alentours. » Rien de tel qu’un peu de vol, après les réunions.

***

Ansemer et ses côtes douces, ses grèves de sable fin ou de galets polis, son ciel toujours bleu. Ansemer et ses criques discrètes, emplies de bateaux splendides ou de coquilles de noix. Il n’y a habituellement que pour Rackham, que vous volez jusqu’au duché des Océans, et bien que tu comprennes les inquiétudes de ton Chevaucheur, tu ne peux pas tout à fait les partager. Qu’une femelle use de ruse afin de se faire Reine d’un nid n’est pas nouveau, qu’ils se le tiennent tous pour dit.

Toi, ce n’est pas Vanessa l’Atone, que tu as en tête. Ce n’est pas pour elle que tu as vérifié le lustre de tes écailles, l’acéré de tes griffes, le tranchant de tes dents, l’allure de tes ailes. Pas non plus pour elle, que tu as volé bien davantage, ces temps-ci, afin de te présenter d’autant plus en forme. C’est pour une véritable Reine, pour la majestueuse Royale, la bien-nommée. Un nom auquel tu désires faire honneur. Humain, tu lui ferais probablement quelques révérences et promesses, comme Lionel l’a fait à sa princesse, mais dragon, votre cour est différente. Quoiqu’elle n’est pas dépourvue de cadeaux et d’attentions, ni d’exploits guerriers.

La voilà !, la régalienne dragonne à l’oeil vif et scrutateur, qui ne manque pas de remarquer ta forme excellente. Braise. Toujours en forme à ce que je vois. Point autant que toi, Royale. Pas de mièvrerie, dans ta voix. Tu es épris, mais pas pitoyable. Tu es Braise du Rubis et tes ailes portent des Chevaucheurs d’exception, depuis que tu as choisi le nom du feu faussement endormi qui attend un seul souffle pour redevenir brasier. Il y a longtemps que nous avons eu le plaisir de voler côte à côte. Quel dommage que nous ne soyons pas seuls. Il y a de l’audace, toujours, dans tes mots, alors que vos humains parlent et se préparent à monter chacun sur votre dos, avec l’assurance des habitués. Cette compagnie ne vous empêchera certainement pas de discuter, bien peu s’en faut, et d’esquisser certaines de vos meilleures prouesses de vol. Tu dois lui montrer que tu es le partenaire qu'il lui faut, celui qui convient à une dragonne de son tatut.



One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

Sulfureuses braises, royal orgueil TitreLionel1
Sulfureuses braises, royal orgueil RandomLionelDeni
Sulfureuses braises, royal orgueil RandomWikiFredia
Sulfureuses braises, royal orgueil RoueBriseeKilt
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Sulfureuses braises, royal orgueil   Sulfureuses braises, royal orgueil Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Sulfureuses braises, royal orgueil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: