AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Max Tailwind IV pour Femme en promotion
85 € 170 €
Voir le deal

Partagez
 

 Sibeliane Coursevent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyVen 21 Sep - 10:10



Ricola présente

Sibeliane
Coursevent

Jennifer Lawrence

« Et dans la tempête et le bruit, la clarté reparaît grandie. »

mélomane - fière - méthodique - révoltée - persuasive - susceptible - loyale - solitaire - volontaire - bornée - éprise de liberté - secrète



©️️ Fassylover
Sibeliane a deux passions : la musique et les tempêtes marines. Il n’est donc pas rare de la voir braver le vent, les vagues et la pluie avec un sourire et une chanson sur les lèvres, une main crispée sur un cordage du mat central de l’Audacia. Après tout, rien de tel pour se sentir vivante, libre et forte.



©️️ outoftownicons
Âge :30 ans
Date et lieu de naissance : 3 janvier 973, au Noroît (Outrevent)
Statut/profession : Seconde de l’Audacia en devenir, bordée des femmes ; Mage des tempêtes (Printemps)
Allégeance :L'Audacia
Dieux tutélaires :Levor, Aïda
Groupe principal : Les Hérauts du Renouveau
Groupes secondaires : Mages / Pavillon Noir


D’aussi loin que Sibeliane ne s’en souvienne, elle avait toujours eu du bruit autour d’elle. Les cris de ses sœurs et de son frère, les notes de musiques plus ou moins réussies, le hurlement du vent dès qu’une ouverture se faisait dans leur maison, la voix tonitruante et caverneuse de son père la houspillant pour tout et rien sous prétexte de l’éduquer convenablement. Oui, du bruit qui la suivait partout comme un petit chien en laisse. Un petit chien qu’elle adorait cajoler et qui éloignait la solitude de ses pas. Un bruit qui l’aidait à se sentir en sécurité, entourée et aimée. Un bruit mélodieux pour ses oreilles. Un bruit qui se transformait en musique dans son cœur. Une musique qui n’appartenait qu’à elle et dont elle était incapable de partager avec ceux qu’elle aimait. Ce don appartenait à toute sa famille mais pas à elle. Eux pouvaient dispenser toute la musique qu’ils souhaitaient. Partout et n’importe quand. A n’importe qui. Quel vilain petit canard elle faisait !

Malgré tout l’amour de son foyer, elle n’y était pas à sa place. Elle qui n’arrivait pas à donner autant de joie, de plaisir et de divin que sa fratrie. Même chanter lui était impossible. Pas avec un frère aussi doué. Elle qui n’avait qu’un pauvre filet de voix, elle qui n’arrivait qu’à chanter plus ou moins juste et sans véritable grâce. Un peu à l’image d’un crapaud faisant sa sérénade en une nuit estivale. Qu’allait-elle faire de sa vie si elle ne pouvait pas offrir toutes les mélodies de son cœur. Qu’allait-elle faire du restant de ses jours ?

♦️♦️♦️♦️

Ce fut littéralement la magie qui secoua sa vie et son monde lors de ses onze ans. C’était son frère qui lui avait attrapé le bras pour la tirer du désarroi dans lequel elle venait de plonger et lui faire remarquer que les meubles tremblaient dans leur chambre. Une chambre qu’elle avait appris à détester tant elle y avait passé de leçons vaines. Etait-ce de voir l’armoire familiale ancestrale bondir vers elle, restreignant son espace de liberté qui la fit fuir ce jour-là ou le fait de comprendre définitivement que sa place n’était pas dans son foyer ? Elle ne le sut jamais.

Une peur de l’inconnu et du changement qui s’effaçait au gré des mois écoulés à l’Académie. Une frayeur qui avait effacé toutes ces mélodies rassurantes pour instaurer un silence terrifiant. Adieux les notes de musiques, les sifflements du vent entre les tuiles du toit, les claquements des volets mal fermés. Un silence qui était à peine brisé par les cours de magie, les cris et murmures de ses compagnes de chambrée, les rires des jeux intempestifs faits dans les couloirs et le chuintement des pages des vieux grimoires que l’on tournait dans la bibliothèque. Un silence étourdissant et quasi omniprésent. C’était à se demander ce que l’enchanteur du printemps avait vu chez elle lors de son entretien. Avait-il lu sa détresse de ne pas trouver sa place dans cette famille de splendides musiciens ? Avait-il perçu sa faim de trouver sa propre singularité, son propre don, sa propre spécialisation ? Avait-il ressenti sa soif d’indépendance, de liberté au creux de ce carquois rigide d’éducation outreventoise ? Avait-il compris le lien existant entre sa magie et son amour pour les intempéries ?

Ce ne fut que le jour où elle arriva enfin à appeler les vents, la pluie et le tonnerre que ce dernier eut la confirmation de ce qu’il avait discerné pendant cette entrevue. Un jour béni entre tous. Un jour où elle fut trempée comme si elle avait plongé du haut d’une falaise dans les eaux bleues noires et où son rire plein d’euphorie s’était élevé jusqu’aux cieux, n’ayant cure des autres étudiants qui l’observaient avec circonspection. Un jour où tout ce silence oppressant s’interrompit d’un coup et la libéra de ses craintes infantiles.

Fut-ce cet événement qui déclencha tout le reste ? Très certainement car cette libération lui permit enfin de sourire et de vivre sa vie comme elle l’entendait. Le regard des autres étaient devenus moins pesants, plus bienveillant à son égard. Elle s’ouvrait petit à petit, à l’image d’une fleur sous le soleil revigorant du printemps. Ce fut peut-être pour la récompenser que le Destin mit sur son chemin Flavien Harpelige, le mage ménestrel. Encore aujourd’hui, si elle fermait les yeux, elle pouvait sentir l’effleurement du souffle de sa chanson contre ses lèvres. Juste avant qu’il ne l’embrasse pour la première fois. Sa toute première fois. Son premier amour aussi. Une passion toute adolescente, forte et éphémère. Le temps que le Destin ne les sépare à nouveau et transforme cet amour en amitié sincère. Comment en vouloir à un être qui savait aussi bien parler à son cœur et qui la mettait dans ses chansons ?

♦️♦️♦️♦️

Au bout de cinq ans de liberté, d’études, de chansons et d’une histoire d’amour, le retour au pays ne pouvait pas être plus brutal. Malgré sa joie de revoir ses sœurs, son frère et ses parents, elle ne pouvait que ressentir une nouvelle fois son exclusion. Cette impression était devenue de plus en plus forte au fur et à mesure qu’elle comparait sa vie, ses ambitions, sa manière d’être et de penser avec ceux de sa famille. Ils lui semblaient si étriqués dans leur vision du monde, si moralisateur et si à cheval sur les convenances. Son père ne venait-il pas de parler mariage ? Et pas n’importe quel mariage : le Sien ! Avec un cousin lointain. Sous prétexte qu’une fille de son âge devait se marier, qu’il n’avait pas éduqué une femme frivole et de mauvaise vie. Avait-il appris pour son histoire avec Flavien ? Peut-être… Peut-être pas…Cela n’en restait pas moins RI. DI. CU. LE !

Pas un jour ne passait sans que son père ne la presse d’accepter ce grotesque arrangement. Elle avait beau faire, protester. Rien n’y faisait rien. Une fille devait suivre les commandements de son père et ce n’était pas son passage à l’Académie qui changerait cet état de fait. D’ailleurs, le jour où elle perdit le contrôle de ses pouvoirs, cela fit plus de mal que de bien. Horrifié par la rébellion de sa fille, le musicien s’empressa d’écourter sa période de réflexion et annonça ses fiançailles au Noroît. Rien ne pouvait maintenant arrêter l’inéluctable. Que pouvait-elle donc faire pour arrêter cette mascarade, cet avenir grotesque ? Elle, enfermée dans une cuisine à torcher les fesses d’une multitude de gamins turbulents et attardés ? Jamais de la vie. Plutôt se jeter de la falaise pour s’offrir à Levor !

D’ailleurs, elle en était à ce point-là, lorsque du haut de la falaise de calcaire, repoussant ses longs cheveux de ses yeux, elle put admirer une magnifique vivenef. Une vision qui la laissa, un instant, pantelante, comme une jeune pucelle tombant amoureuse du plus beau garçon du village. Un moment aussi exaltant que bref. Ce navire ne portait-il pas un pavillon noir ? Ne se dirigeait-il pas vers le Noroît pour piller tout ce qui s’y trouvait ? Comment ces marins pouvaient-ils supporter cette vie de forbans et de voleurs ? En même temps, n’étaient-ils pas sur les flots tous les jours ? Ne goutaient-ils pas les embruns chaque jour de leur vie ? N’étaient-ils pas libres de faire ce qu’ils voulaient ? Ne pouvaient-ils pas se marier à ceux qu’ils aimaient plutôt que de se voir imposer un étranger ? Après tout, voler, tuer, n’était-ce pas un piètre prix à payer pour tout ce luxe ? N’avaient-ils pas une vie plus riche que s’ils étaient restés cloîtrés sur leurs terres monotones ? N’était-ce pas à elle de choisir sa vie et non à son père ? Ces questions ne se posaient même plus. Elle voulait être libre, sans entrave, avec la personne de son choix. Attrapant ses jupes à pleines mains, elle courut aussi vite qu’elle le put pour rejoindre la plage sur laquelle l’équipage venait de débarquer.

Bien entendu, elle arriva après la bataille. Juste au moment où l’équipage remontait déjà sur les chaloupes pour rejoindre d’Audacia, la fameuse vivenef. Elle dut hurler par-dessus les vagues, de l’eau salée jusqu’aux cuisses pour les supplier de la prendre avec eux, d’en faire une des leurs. Ils l’avaient tous regardé, la dévisageant avec suspicion et moquerie mais elle n’avait pas baissé les yeux, avançant même son petit menton volontaire vers eux en signe de défi. Un ange était passé… jusqu’à ce qu’une femme brune se lève du banc sur lequel elle se tenait pour la jauger. Encore une petite minute de silence qui lui parut une éternité. Finalement, elle donna un ordre sec et des mains se tendirent vers elle en une invitation plus que désirée.

« Je m’appelle Freyja et je suis la seconde de l’Audacia. Ne crie pas victoire, jeune fille. Il faut encore que Rhéa et le capitaine t’acceptent à son bord pour faire partie des nôtres. »

♦️♦️♦️♦️

Etre pirate n’était pas le rêve qu’elle couvait enfant. Loin de là. Elle n’avait rêvé que de salles grandioses et de riches seigneurs envoûtés pas cette voix qui lui faisait défaut. Un rêve de gosse même pas un fantasme. Rien qu’une affabulation, rien de plus. Un rêve qu’elle froissait allégrement pour le jeter sur le sommet des vagues qui s’écrasaient sur la coque de sa « maison ».

Il n’y avait rien de mieux que d’être pirate avec Rhéa, le capitaine Philippe, Ilse, Louis, Sicq et tout le reste de l’équipage. Pour la première fois de sa vie, elle se sentait à sa place dès le début. Comme si un engrenage s’était mis enfin à sa place lorsque Rhéa l’avait accueilli auprès d’elle. Comme si une évidence venait d’être révélée. Comme si elle réalisait que, pendant tout ce temps, elle avait retenu sa respiration.

Une impression qui s’était renforcée à l’instant où elle avait posé les yeux sur le Fou de Bassan qui venait de se poser à quelques centimètres de ses coudes, sur la balustrade du pont supérieur. En un instant, une voix autoritaire s’était insinuée dans son esprit lui donnant le nom du volatile et lui annonçant qu’il serait son compagnon de toujours, son Familier. Ce fut avec un étonnement certain qu’elle observa l’oiseau qui ressemblait comme deux gouttes d’eau à tous ses comparses qui nichaient, non loin de l’Audacia, dans les rochers cielsombrois. Etait-ce la réalité ou avait-elle abusé un peu trop des liqueurs typiques de la région ? Elle n’eut que railleries de la part d’Ulmo. Cela promettait une collaboration aussi enrichissante que perturbante.

Pourtant, jamais elle n’aurait pensé connaitre la joie d’assister à la naissance de vivenefs, ni de vivre le triomphe de son amie Ilse au tournois des Trois Opales, ni de trembler autant pour sa mentor lorsqu’elle dut rester à terre lors de leur pillage du festival de Mère Fortune d’Ansemer ou accoucher de ses jumeaux, de sa joie de tenir dans ses bras Ariane, la petite fille de sa meilleure amie, ni de ressentir ce maëlstrom de sentiments contradictoires lors du mariage de Rackham et de Quitterie à bord du navire.

Un événement heureux qui ne fit qu’accentuer la solitude de chacun de ses pas. Certes, elle n’était pas seule. Ulmo, son Familier accompagnait ses pensées les plus intimes, Ilse et le reste de l’équipage formaient maintenant sa famille. Mais une place restait vide auprès d’elle. Une impression qui ne fit que s’accentuer lorsque la maladie la submergea, la coupant de son Fou de Bassan, du ton maternel de Rhéa et de l’amitié d’Ilse, elles-mêmes atteintes du même mal. Peu restaient auprès d’elle tant le nombre de malades était grand et elle ne manquait jamais de les envoyer s’occuper de ceux plus atteints. Elle, elle ne comptait pas. Personne ne dépendait d’elle. Personne ne partageait sa vie. Personne ne l’aimait au point de ne pas vouloir quitter son chevet.

Alors, bien entendu, elle fut autant surprise que fière d’avoir été choisie par Freyja pour la remplacer un jour au poste de seconde. Comment ne pas l’être ? Cela voulait tout de même dire que les hommes et les femmes du navire lui faisaient confiance et la respectaient. Cela signifiait que Rhéa et le capitaine croyaient en elle. Elle y voyait même des encouragements parentaux, ceux qu’elle aurait dû avoir de sa famille de sang et qu’elle n’aurait jamais.

La seule qui voulait bien encore la voir était sa sœur, sa cadette. Parfois, elle arrivait même à l’entraîner dans la foule pour rencontrer un nouvel artiste. C’était leur petit secret, leur petit plaisir coupable. Enfin coupable, plus pour sa sœur que pour elle. D’ailleurs, ce n’était pas le seul car elle lui racontait ses aventures, lui parlait de ses amitiés avec Ilse, sa sœur de cœur, d’Eric, l’escrimeur et le tricheur, de Geralt qui soignait des bobos, de Tim, le mousse qu’elle surveillait de très près et de cet homme taciturne qui grommelait souvent dans sa barbe. Sicq. Celui qui sans le savoir la fascinait et l’amusait. Celui qui arrivait à la faire hésiter et tourner les talons tant elle le trouvait séduisant.

Heureusement, elle n’eut pas le temps de se consacrer à ce que signifiait cette attirance pour le cartographe, d’avoir peur de ce que cela pouvait impliquer. Ses nouveaux devoirs l’obligeaient bien trop à se pencher sur les différentes stratégies à adopter pendant les pillages, à relayer les ordres du capitaine, à arbitrer les différents conflits de l’équipage, à gérer les cargaisons diverses et variées. Surtout que Freyja venait de lui donner le commandement d’une escouade pour le pillage de Vivécume. Un groupe dont faisait partie Eric, le père d’Arianne et le compagnon d’Ilse. Une pression de plus pour ses épaules vu la témérité de ce dernier. Il était bien sûr hors de question qu’il lui arrive quoique ce soit sous son commandement !

Surtout qu’elle n’avait pas réussi à aider Geralt lors de son enlèvement par la Chasse. Elle n’avait pas été là le jour où il aurait eu besoin d’elle. D’elle et du reste de l’Audacia. Il avait été seul. Aux yeux de Sibeliane, abandonné à son triste sort. Impuissante, elle n’avait pu qu’écouter son récit lors de son retour à bord. Un récit parcellaire, elle en était certaine, tant il avait péniblement franchi les lèvres du médecin. Une histoire qui lui avait glacé le sang. Une légende vivante qui lui laissait un goût amer dans la bouche. Apparemment, personne ne pouvait lutter. Personne ne pouvait protéger qui que ce soit.

Pourtant, ne lui avait-on pas appris que la musique adoucissait les mœurs ? Peut-être était-ce le pouvoir de certains accords… Peut-être pourrait-elle se renseigner auprès de l’équipage de l’Harmonie. Ces musiciens-voyageurs pourraient en savoir plus long sur la question. Sans doute connaissaient-ils des chansons d’autres régions du Monde, d’autres mélodies que personne ne connaissait. Un rapprochement qu’elle se promit de faire lors de leur retour à Lorgol pour l’hivernage, l’ayant trouvé trop court lorsqu’ils s’étaient croisés dans l'Archipel.

Pour l’heure, elle devait se concentrer sur leur attaque visant la destruction d’un vaisseau de guerre d’Ansemer. Une attaque qui lui plaisait d’autant plus qu’elle perturbait le mariage du duc de la région. Mariage dont elle avait une sainte horreur. Mariage qui, pour elle, n’était que le synonyme de prison, de menottes pour reprendre la tradition du lien marital outreventois.

Vie alternée (L'intrigue 2.3).

Sibeliane s'éveilla le 21 mai 1002. Elle se souvient parfaitement de cette vie alternative et elle n’en garde qu’une peur absurde de l’engagement marital, trop perturbée de ce qu’aurait pu être sa vie si elle n’avait pas rejoint l’équipage de l’Audacia.

Sous le porche de sa maisonnette faite de pierre et de calcaire, Sibeliane porta sa main à son front pour abriter ses yeux du soleil. Elle voulait observer l’approche harassée de son mari et cousin. Avait-elle réussi à doser correctement cette pluie bienfaitrice sur leur pré ? L’herbe était-elle assez verte pour que leur troupeau d’ovinés puisse paître ? Il allait enfin pouvoir le lui dire et s’il gardait le silence cela voudra dire que le travail avait bien été fait.

Malheureusement cette accalmie dans sa journée fut interrompue par son plus jeune fils. Accroché à son tablier gris, il réclamait déjà son attention. Machinalement, elle le prit dans ses bras avant qu’il ne tombe de ses jambes encore frêles, fronçant les sourcils sous le poids de ses pensées tournées vers ses tâches à venir. Il lui fallait encore tondre une demi-douzaine de moutons avant de couper du bois pour chauffer le repas du soir.

Rejoignant ses aînés d’un pas décidé mais déjà lourd de fatigue, elle posa son fils dans une mangeoire vide et attrapa aussi bien la paire de cisailles qu’une bête à raser. Son dos allait encore la faire souffrir. Sans même parler de ses doigts maintenant tordus et rêches. Il était si loin le temps où sa beauté était louable. Après quatre accouchements, sa taille n’était plus aussi fine qu’avant et son visage était parsemés de rides soucieuses.
Comment voulez-vous qu’elle jette la pierre à ce mari qui allait culbuter la voisine dans les foins ? C’était à peine s’il voulait encore la toucher maintenant que la descendance était assurée. Des enfants qui étaient les joyaux de sa vie même si elle ne leur montrait pas souvent son amour pour eux. Elle était bien trop aigrie pour ce genre de démonstration.






CHRONOLOGIE


3 janvier 973
♦️ Naissance de Sibeliane au Noroît (Outrevent)
Automne 984 ♦️ Arrivée à l'Académie pour suivre une formation de mage des tempêtes.
Avril 986 ♦️ Rencontre et amourette avec Flavien Harpelige
Automne 989 ♦️ Retour au pays difficile
Janvier 990 ♦️ Proposition de mariage avec un cousin éloigné
Juillet 990 ♦️ Sibeliane rejoint l'Audacia lors du pillage au Noroît et fait la connaissance avec Isle et Freyja.
Mars 995 ♦️ Sibeliane obtient le titre de pirate.
1 Juillet 1000 ♦️ Rencontre avec Louis de Brunante, le jeune mousse (même s'il a deux de plus qu'elle !)
19 Mars 1001 ♦️ Rencontre et lien avec Ulmo, Fou de Bassan et Familier à Souffleciel
31 Mars 1001 ♦️ Les enfants disparaissent de Lorgol
Avril 1001 ♦️ Recherches en mer pour retrouver les enfants et les vivenefs folles
Mai 1001 ♦️ Rencontre avec les Amoureux du Vent. Naissance de nouvelles vivenefs
Juin 1001 ♦️ Rencontre avec Tim, le nouveau mousse.
6 Juillet 1001 ♦️ Rencontre avec Sicq qui vient d'être engagé comme cartographe à bord
Septembre 1001 ♦️ Isle devient une des championnes du tournois des Trois Opales.
Fin octobre 1001 ♦️ Les deux Secondes de l’Audacia sont enceintes.
4 Mars 1002 ♦️ Rencontre de Géralt qui devient le chirurgien de l’Audacia
26 Mars1002 ♦️ Attaque du festival de Mère Fortune. Freyja reste à terre et ne revient qu’un mois plus tard.
25 Mai 1002 ♦️ Freyja accouche de jumeaux.
9 juin 1002 ♦️ Naissance d’Ariane, fille d’Ilse et d’Eric
29 juin 1002 ♦️ Mariage sur le pont de Rackham et Quitterie.
23 Juillet 1002 ♦️ Freyja est de retour sur le navire, abandonnant à contre cœur ses enfants.
Août 1002 ♦️ Sibeliane est aussi malade que les autres mages et éloigne ceux qui se préoccupent d’elle pour qu’ils privilégient ceux qui ont le plus besoin d’aide.
Octobre 1002 ♦️ Freyja décide de prendre Sibeliane sous son aile pour la former afin qu'elle puisse la remplacer.
28 novembre 1002 ♦️ La chasse est libérée.
01 février 1003 ♦️ Disparition de Géralt
03 mai 1003 ♦️ Retour de Géralt
12 juin 1003 ♦️ Pillage de Vivécume, le domaine de Bertin d’Ansemer. Sibeliane mène une partie de l'attaque dans les terres.
30 septembre 1003 ♦️ L’Audacia joue les perturbateurs lors du mariage du duc d’Ansemer





La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
• Celui qui n’a pas peur de la Chasse Sauvage n’est qu’un imbécile et je ne suis pas une imbécile ! L’enrôlement forcé de Geralt dans leur troupe de chasseurs me donne encore des cauchemars. Personne ne semble être à l’abri de ces monstres et je m’en veux ne pas avoir pu le protéger, ne pas avoir été présente auprès de lui pour l’aider. Peut-être aurai-je pu faire quelque chose pour qu’il ne soit pas emmené, pour qu’il soit sain et sauf. J’en doute mais personne ne sait grand-chose à ce sujet-là et parfois, on peut être surpris.
En tout cas, apparemment, la magie de l’Accord pourrait peut-être jouer un rôle. Un rôle en parfaite équation avec ce que mes parents m’ont toujours enseigné : « la musique a un pouvoir extraordinaire sur les gens ». C’est peut-être une piste à creuser…

Les tragiques événements qui ont bouleversé le mariage du duc Bartholomé en Ansemer ont apparemment été causés par des mages Accordés. Que penses-tu de la magie de l’Accord et de ses effets ?
• Déjà, il n’y a pas eu que les mages Accordés qui ont mis le bazar dans ce mariage-là. L’Audacia y été aussi ! Donc ce serait bien que les gens ne l’oublient pas. Nous avons tout de même coulé un bâtiment de guerre du Duc…. Et ce n’est pas rien !
Ensuite, concernant la magie de l’Accord. Deux choses :
De un, comment voulez-vous que je condamne une magie basée sur de la musique ? N’est-ce pas merveilleux de constater que la musique a un réel pouvoir sur nous tous ? Qu’elle puisse être aussi belle que puissante. Cela augmente aussi bien mon admiration que ma frustration de ne pouvoir faire que quelques notes disparates et sans intérêt.
De deux, la magie, de manière générale, m’a toujours fait penser à un couteau. Ce sont les mains qui le tiennent qui le guident, qui lui donnent sa fonction. Un couteau n’est mortel que lorsque les mains le décident. Alors, est-ce véritablement le couteau qui est dangereux, qui est à interdire ? Je ne pense pas…. Et cela va de même pour la magie de l’Accord. Ces magiciens doivent être éduqués pour ne pas être dangereux. Aussi bien pour eux comme pour les autres.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Lorgol est une magnifique cité dans laquelle chacun est celui qu'il veut. Que tu sois forban ou érudit, tu y auras toujours ta place. Si l'Audacia n'existait pas, Lorgol serait très probablement ma maison.







Dans la vie, on m'appelle Ricola et j'ai 33 ans ans. J'ai découvert le forum via un top-site et voici ce que j'en pense : j'ai été conquise par l'univers que vous proposez et je suis tomée amoureuse de Sibeliane. J'espère que nous allons bien nous amuser ensemble.




Récapitulatif

Sibeliane Coursevent

Mise à jour des registres et bottins



♦️ Jennifer Lawrence
♦️ Compte principal : Oui / Non

Ne conserver que les lignes remplies
♦️ Magie : Printemps / Nuée / Aucune spécialisation
♦️ Familier : Ulmo / Fou de Bassan / Mâle
♦️ Hiérarchie : Pavillon Noir / seconde en devenir sur l'Audacia




Dernière édition par Sibeliane Coursevent le Mar 9 Oct - 10:51, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyVen 21 Sep - 10:10


Sibeliane Coursevent & Ilse Tonnevent

La Science du partage et du conflit

25 novembre 1003



Malgré le soleil brillant de cette fin novembre 1003, le vent charriait déjà des odeurs de gel et de neige fondue. De quoi faire frissonner même les marins les plus expérimentés de l’Audacia. Pourtant, Sibeliane restait sur le port, emmitouflée dans sa cape de laine et le nez plongé dans ce courant d’air. Elle avait toujours aimé cela. Renifler le vent. Outre le fait de chanter à ses oreilles, de lui murmurer des promesses comme un amoureux, celui-ci lui faisait profiter des parfums qu’il apportait soit du large, soit des terres. Des fragrances qui lui rappelaient parfois les landes battues par les bourrasques de son pays natal. Des senteurs marines qui lui parlaient de voyages et de libertés…

Des odeurs qui aujourd’hui lui faisaient froncer le nez de dégoût. Vase nauséabonde, déchets pourrissant dans l’eau stagnante du port, mélange disparate d’épices, pots de chambre déversés par les fenêtres hautes à même la chaussée boueuse de la Ville Basse de Lorgol… Sans compter les cris et autres harangues. Tout, ce matin-là, lui rappelait le début de l’hivernage. Encore une fois, il fallait qu’elle s’y fasse, qu’elle se réhabitue à cette vie sur terre. Avec un soupir fataliste, elle dut se rappeler les bons côtés de cet arrêt au port. Enfin, elle allait pouvoir revoir sa sœur cadette, découvrir de nouvelles chansons ou de nouveaux artistes. Peut-être allait-elle rencontrer de nouvelles personnes ou entrapercevoir d’anciennes connaissances. Au vu de la courte liste qu’elle réussissait à énumérer, elle eut un grognement de dédain. C’était si peu de chose comparer à la perte de sa « famille » pendant tous ces mois… A l’absence de Sicq pendant tout ce temps. Ses râleries amusantes et ses muscles dorés par le soleil allaient vraiment lui manquer.

« Reprends-toi, jeune fille ! Il n'y a rien de sexy dans le fait de frotter le pont à moitié nu. Ce n’est pas comme cela que tu vas trouver ton nid.
-Oui. Bon. Je sais, Ulmo. En même temps, je n’ai pas besoin de nid comme toi… et tu peux parler, toi. Tu n’as même pas trouvé ta femelle !
- C’est parce qu’il faut que je veille sur toi…Dépêche-toi. Ilse t’attend pour commencer le partage. »

Encore un soupir qui franchit les lèvres de la pirate alors que son œil se faisait torve pour le Fou de Bassan. Comme si elle pouvait oublier ses devoirs de future Seconde ! Ce dernier n’en tint pas compte et préféra frotter les plumes de ses ailes contre son bec pour les lisser. Comme toujours, Ulmo s’était perché sur l’enseigne de la Taverne de la Rose. Sans doute s’amuserait-il à lâcher une ou deux fientes sur les passants pendant son absence. Sacré volatile ! Maugréant dans le col de sa cape contre son Familier, Sibeliane entra enfin dans l’auberge pour rejoindre son amie et Seconde, d’un pas vif.

Au fur et à mesure que ses pieds l’emmenaient vers elle, un sourire se dessinait sur son visage. Elle avait toujours aimé passer du temps avec sa compatriote. Tellement semblables et tellement différentes. Aussi éprises de libertés et de voyages l’une comme l’autre, aussi droite dans leurs bottes l’une comme l’autre. Finalement, il n’y avait que leur sens de la famille qui changeait… et encore, il ne s’agissait que de la « création » de cette famille qui les différenciait. Effectivement, Sibeliane n’avait jamais compris pourquoi Ilse avait accepté de porter les enfants de ce forban d’Eric. Comment pouvait-elle supporter toute cette douleur lors de l’accouchement ? Et lorsqu’elle la voyait se dandiner comme elle le faisait à l’instant, devant elle, elle comprenait encore moins son plaisir d’être enceinte. Toutes les bonnes femmes d’Outrevent avaient beau lui certifier qu’une fois son bébé dans les bras, on oubliait tout, elle avait tout de même des doutes.

Posant son épaule contre l’entrée de la salle privée, elle observa en silence son amie, plongée dans le gros livre de comptes de l’Audacia. Savait-elle qu’inconsciemment, elle caressait d’une main légère son énorme ventre ? Peut-être pas. En tout cas, cela eut le don de renforcer encore un peu plus l’incompréhension de Sibeliane. Pourtant ses sourcils se détendirent lorsqu’elle aperçut enfin la merveille des petites merveilles. Ariane était assise dans un des berceaux de la taverne, dans une couverture bien chaude, un jouet à la main.

Ce fut elle qui l’aperçut la première, gazouillant vers elle et lui tendant son jouet avec un bonheur certain. Comment voulez-vous rester insensible à autant de grâce ?

« Bonjour, Ariane. Comment vas-tu, ce matin ? As-tu passé une bonne nuit ? », lui demanda-t-elle avant de prendre le bébé dans ses bras pour la câliner, un grand sourire sur les lèvres. Décidément, cette gamine savait la charmer bien mieux que tous les autres… surtout lorsqu’elle se mit à gazouiller pour lui répondre.

« Salut, Ilse… », finit-elle par déclarer avec un regard d’excuse pour son amie. « Cette jeune fille est bien trop souriante pour ne pas passer en premier. Je crois bien qu’Eric va devoir s’exercer à prendre quelques mines patibulaires pour faire fuir les prétendants pas sérieux. Elle est tellement mignonne que cela risque de vous pendre au nez. »

Encore une fois, Sibeliane décrocha son regard de sa Seconde pour enfouir son nez dans le cou du bébé à la plus grande joie de ce dernier qui éclatait de rire. Décidément, cette petite fille la faisait bien trop craquer. Ce fut donc à contre-cœur qu’elle la déposa sur sa couverture mais non sans lui redonner un baiser sur sa douce joue potelée d’enfant.

« Bon… Comment veux-tu procéder ? », l’interrogea-t-elle avec un sourire, tirant une chaise de la table en une invitation silencieuse. Après tout, cela ne servait à rien de mettre des mots sur cette faiblesse si ce n’était de titiller la susceptibilité des futures mamans.


Dernière édition par Sibeliane Coursevent le Mar 9 Oct - 10:37, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyVen 21 Sep - 10:50

Une pirate mage des tempêtes ! :argh: Mae va éviter de voler dans les environs. :mdr:
Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! :eheh:
Revenir en haut Aller en bas
Les Compagnes
Les Compagnes
Rhapsodie Épi-d'Or
Rhapsodie Épi-d'Or

Messages : 1275
J'ai : 28 ans
Je suis : Compagne en Cibella et Mage de l'Eté (prédiction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Compagnes et à Gaëtane de La Volte
Mes autres visages: Aubrée & Octave
Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyVen 21 Sep - 10:55

Une Sibeliane :siwi:
Bienvenue par ici, bon courage pour ta fiche :coeur:




Comme on voit sur la branche, au mois de Mai, la Rose...
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Gauthier Coeurbois
Gauthier Coeurbois

Messages : 1185
J'ai : 45 ans
Je suis : Adepte du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire
Mes autres visages: Martial ; Jehanne ; Hector ; Meldred
Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyVen 21 Sep - 10:56

Sibeliane est trobien :siwi: Bienvenue, bon courage pour ta fiche :oui:



#5E0021
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyVen 21 Sep - 11:08

Sibeliaaaaaane :**: :vv:
La Ilse en mois est si heureuse :siwi:
Tu as un mois pour rédiger ta fiche. Tu peux demander un parrain et passer en demandes et questions si tu as besoin d'aide. :oui:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.


Dernière édition par Alméïde de Sombreflamme le Ven 21 Sep - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyVen 21 Sep - 11:10

Quel bon choix de personnage ! Bienvenue parmi nous, Ricola :siwi:
Tu as un mois pour terminer ta fiche - pense bien à nous tenir informées régulièrement de ton avancée. :sisi:
Je te recommande nos merveilleuses fées marraines qui sauront répondre à toutes tes questions concernant l'univers ; tu peux également contacter le staff en section Demandes et Questions, au besoin !
N'hésite pas à faire un coucou sur la chatbox pour faire connaissance des dragonnets.
Bon courage pour ta fiche, j'ai hâte de te lire ! :fan:

EDIT : Doublée par Alméïde, mais moi j'ai fait les choses bien, na ! :boude: :hihi:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyVen 21 Sep - 11:13

Merci à vous tous pour votre bienvenue et vos dons de courage. Cela fait plaisir! :siwi:

J'espère simplement que je ne ferai pas d'impair. Ce serait dommage de gâcher autant de travail et un perso aussi sympa que celui-là.

En tout cas, j'espère pouvoir rp très vite avec vous... et Mae, n'aies aucune crainte, Sibeliane sait retenir ses vents... enfin sauf si tu veux du mal à son équipage ou si tu louches sur un certain cartographe... ;)

Ilse (je prends les bonnes habitudes tout de suite :D), rassures-toi, dès que j'aurai une question, je viendrai vous embêter avec grand plaisir... surtout que j'en ai une sur la magie de Sibelianne.
En tout cas, je serai très heureuse si tu voulais bien m'aider pour mon rp de validation.... Enfin si tu es d'accord... :oops:

Merci Mélusine pour toutes ses infos... et je crois que je vais tenter la chatbox... :D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyVen 21 Sep - 11:20

Bienvenue officiellement du coup ! :siwi:
J'ai hâte de voir ta Sibéliane, je suis heureuse que ce perso soit joué :haww:
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet
Ewen Treflet

Messages : 1359
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyVen 21 Sep - 12:37

Bienvenue par là jeune pirate ! :tchin:
Bon courage pour ta fiche :keur:


Ewen : #0000CC Patience : #FF005B









Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyVen 21 Sep - 12:44

Oh, une copine pirate :**: Bienvenue ici ! :danse: Courage pour ta fiche et amuse-toi bien parmi nous !

Hâte que tu remplisses nos rangs pirates :pirate:



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Bartholomé d'Ansemer
Bartholomé d'Ansemer

Messages : 644
J'ai : 42 ans.
Je suis : Duc d'Ansemer.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ansemer avant tout, Gustave de Faërie.
Mes autres visages: Césaire Chesnenoir
Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyVen 21 Sep - 14:13

Pas une autre pirate :laa: :stare:

Mais bienvenue ici :coeur: bon courage pour ta fiche on a hâte de jouer avec toi en RP!! (Mais pas Bartho :geu:)


dialogues en #006666
Sibeliane Coursevent TitreBartholome1
Sibeliane Coursevent RandomDrama
Sibeliane Coursevent RandomFamillefonctionnelle
Sibeliane Coursevent RandomRespect
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyVen 21 Sep - 14:32

Avec plaisir pour le RP test ! Je ne suis pas là ce week-end mais n'hésite pas à me MP pour qu'on en discute, sinon je le fais en rentrant. :cute:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Tancélie le Sustain
Tancélie le Sustain

Messages : 278
J'ai : 28 ans
Je suis : mage accordée et ménestrelle

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et Lionel de Rivepierre
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj
Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyDim 23 Sep - 13:25

:siwi:

Un si joli minois! Bienvenue par ici!


Sibeliane Coursevent JoueuseFluteCouler
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyDim 23 Sep - 14:51

Ooowwww Sibeliane :haww:

Bienvenue :siwi:
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Gaëtane de la Volte
Gaëtane de la Volte

Messages : 1645
J'ai : 34 ans
Je suis : Duchesse de Cibella, mage du Printemps (entrave), membre de l'Ordre du Jugement (responsable de la chancellerie de Cibella)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : À son duché Cibella et Faërie, à Gustave et Lauriane de Faërie, à l'Ordre du Jugement
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyDim 23 Sep - 15:38

Bienvenue :mimi:
J'aime tellement ce PV, j'ai hâte de te lire, excellent choix :*_*:
J'espère que tu te plairas par ici :calin2:


« Gaëtane, déesse des Morues, sainte Patronne des Opportunistes :sisi: »
Gaëtane :darkred / Eole : darkblue

Sibeliane Coursevent 620681ChienDeBerger
Sibeliane Coursevent Z6jWz9PB_o
Sibeliane Coursevent 1529168664-jesuisducoteobscurdarven
Sibeliane Coursevent LabyrintheBoum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyLun 24 Sep - 7:40

Merci merci pour vos bienvenues!
Et oui, plus j'avance sur ma fiche et plus je sens que je vais me plaire parmi vous! :mimi:
Revenir en haut Aller en bas
Les Guerriers
Les Guerriers
Anaïs Belécu
Anaïs Belécu

Messages : 2321
J'ai : 29 ans
Je suis : Guerrière - membre de la Guilde des Guerriers à la Volte

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Adonis le Lys
Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyLun 24 Sep - 11:42

Quel beau choix de PV ; bienvenu parmi nous et bonne rédaction :calin:












Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyJeu 27 Sep - 7:22

Merci beaucoup et j'ai hâte de pouvoir rp avec vous tous! :mimi:
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Tim l'Escampette
Tim l'Escampette

Messages : 3155
J'ai : 16 ans
Je suis : mousse sur l'Audacia !

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Gabin de la Volte
Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyJeu 27 Sep - 8:34

Nahhhh j'avais pas vu :argh: :argh: :argh:

PIRATE OUIIIII, j'me disais la dernière fois 'On diminue sur l'Audacia :sad: '. Ca va faire du bien de voir des gens en plus dessus/dedans/entravers. :eheh:

Bienvenue en tout cas, très beau personnage, et courage pour ta fiche ! Hâte de parcourir les flots en ta compagnie. :flag:


Sibeliane Coursevent Tumblr_inline_p85bp3kCI11r0qz1s_250
"What is the one thing we say to Apocalypse ?"
"Kitty cat, kitty cat, prrr"






Sibeliane Coursevent 1530037627-tim




Tim ~ #A13239
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyJeu 27 Sep - 9:03

Je n'ai pas posté ici :argh: Bienvenue parmi nous ! :coeur:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyJeu 27 Sep - 9:14

Merci Merci!! :coeur:

Rhouuu le p'tit Tim! Trop hâte de t'apprendre le métier, cher mousse. :saut: :calin:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyJeu 27 Sep - 15:19

Bienvenue parmi nous ! Bon courage pour ta fiche :mimi:
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyJeu 27 Sep - 15:47

Oh une Sibeliane :**:

Bienvenue sur Arven en tout cas et bon courage pour ta fiche :pompom: En espérant que tu t'amuses bien parmi nous :eheh:


Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent EmptyMer 3 Oct - 20:38

Coucou Sissi !

C’est moi qui viens m’occuper de toi !
Ta fiche est très agréable à lire, j’aime bien ta manière d’appréhender le personnage. :hihi:

Quelques petits détails restent à corriger avant ta validation, mais ça devrait aller vite ! :superman:

- Il manque un défaut pour équilibrer le caractère. :eheh:
- Le domaine de naissance, c’est le Noroît, pas Noroît tout court. On dira donc que Sibeliane est née « au Noroît ». :cute:
- Tu n’as pas décrit ton entretien d’entrée à l’Académie. Qu’est-ce qui a convaincu tes professeurs de te donner ta chance ? Pourquoi choisir ce domaine spécifiquement, compte tenu des activités familiales ?
- La famille de Sissi ne possède pas de terres, ce sont des roturiers !
- Il n’y a pas de majuscule à « vivenef », ni aux grades des pirates. On écrira : « le capitaine », « la seconde », etc.
- Le lien de Sibeliane et Sicq relève du flirt sans conséquence dans le PV, tu sembles en avoir fait quelque chose de bien plus profond, c’est volontaire ou juste une incompréhension ?
- Où et quand Sissi rencontre-t-elle Ulmo ?
- Sissi « relègue » des ordres du capitaine ? (Voulais-tu dire : « relaie » ?)
- Je ne comprends pas trop à quoi fait allusion cette phrase : « Un peu comme la perturbation d’un mariage heureux pouvait adoucir la peine secrète de son cœur… » ?
- Tu ne mentionnes pas la dernière intrigue, La Joueuse de Flûte – l’Audacia y était.
- Au niveau des questions, tu as encore celles du chapitre précédent. Peux-tu ajouter celle du chapitre actuel sous les autres, s’il te plaît ?
- Une idée qui me traverse l’esprit, comme ça : tu mentionnes l’Accord ici et là, je pense que l’Audacia et la Symphonie ont dû se croiser plusieurs fois déjà dans l’Archipel, si tu veux creuser un peu cet aspect-là ? N’hésite pas à en parler avec ta marraine. :bro:

Voilà !
Comme tu le vois, ce n’est pas grand-chose, juste quelques précisions, et ensuite ce sera bon. Je te laisse effectuer les ajustements nécessaires, préviens-moi en repostant dans le sujet des fiches terminées lorsque je pourrai repasser te voir ! :**:
En tout cas, Sissi a l’air très bien partie, tu sembles avoir bien compris la vie du bord et la culture outreventoise, en tant que créatrice du PV, je suis ravie. :siwi:










Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Sibeliane Coursevent   Sibeliane Coursevent Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Sibeliane Coursevent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Oubliettes-
Sauter vers: