AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-29%
Le deal à ne pas rater :
Jeu d’ambiance Dobble
7.12 € 9.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Savants • Modo
Les Savants • Modo
Melbren de Séverac
Melbren de Séverac

Messages : 5419
J'ai : 27 ans
Je suis : inventeur, baron de Vivessence, savant en mécanique (spé. engins) et mage de l’Été non diplômé (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme, sa famille et Sombreciel
Mes autres visages: Géralt d'Orsang
Message Sujet: L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant]   L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] EmptySam 20 Oct - 2:06


Livre III, Chapitre 6 • Puisse le sort vous être favorable
Melsant & Melbren de Séverac

L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie

Improvisons-nous poètes, ce soir, mon frère



• Date : 30 juillet 1003
• Météo : Quelques nuages mais un soleil qui tape fort, température élevée.
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Melbren va taper à la porte du bureau de Melsant pour lui proposer une pause un brin alcoolisée mais surtout bien méritée au vu des événements.
• Recensement :
Code:
• [b]30 juillet 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4249-l-eau-est-la-prose-des-liquides-l-alcool-en-est-la-poesie]L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie[/url] - [i]Melsant & Melbren de Séverac[/i]
Melbren va taper à la porte du bureau de Melsant pour lui proposer une pause un brin alcoolisée mais surtout bien méritée au vu des événements.




Melbren #531E57 – Lichen #A3581B














Revenir en haut Aller en bas
Les Savants • Modo
Les Savants • Modo
Melbren de Séverac
Melbren de Séverac

Messages : 5419
J'ai : 27 ans
Je suis : inventeur, baron de Vivessence, savant en mécanique (spé. engins) et mage de l’Été non diplômé (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme, sa famille et Sombreciel
Mes autres visages: Géralt d'Orsang
Message Sujet: Re: L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant]   L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] EmptySam 20 Oct - 2:08

Ces deux derniers jours n'ont clairement pas été de tout repos. Certes, tu n'as pas été des plus actifs en terme de reconstruction ou de rangement – tu as demandé, mais, étrangement, on t'a souvent redirigé vers d'autres tâches avec la plus grande courtoisie –, mais t'es rendu utile dès que possible. Tu as même pu rendre visite à la petite que tu as aidée, plus tôt dans la journée. Tu as pu constater qu'elle allait bien mieux, le choc des événements passé – elle a particulièrement apprécié les petits pains sucrés que tu as offerts à sa grand-mère.

Bastien est également parti il y a quelques heures. Cela va te faire étrange de dormir seul pour la première fois depuis près de dix jours. A moins que tu ne décides d'aller chercher compagnie plus tard dans la soirée ? Peut-être. Tu verras. Tu n'es pas certain d'en avoir réellement envie. Toujours est-il que le Voltigeur et toi avez convenu de vous revoir une fois que tu seras de retour à Euphoria. Une soirée pour fêter le retour à la normale. Sûrement, dans une des auberges de la ville. Tu ne sais pas, vous aurez le temps de vous organiser. Tu ne sais déjà pas quand tu vas quitter Automnal. Une bonne partie de ta famille est encore là et tu veux rester à leurs côtés au vu de la période trouble.

Pour l'instant, tu as un objectif : retrouver Valentin dans ta chambre, prendre un bain ou au moins faire une toilette, changer de vêtements pour ensuite aller trouver ton aîné. Tu as l'impression de ne pas l'avoir croisé depuis la nuit de l'invasion. C'est sûrement le cas, tant il a à faire de tous les côtés. L'un des domestiques t'a appris qu'il se trouvait dans son bureau pour quelques heures et tu comptes bien lui faire prendre une courte pause le temps de boire et de discuter un peu. Tu t'inquiètes un peu pour lui, il est vrai. Tu veux simplement t'assurer qu'il tient le coup. Non pas que tu doutes de sa force de caractère, mais tu sais combien tes aînés ont tendance à prendre sur eux quand ils auraient eux aussi besoin d'une épaule sur laquelle se reposer ou simplement d'une présence à leurs côtés.

Une fois propre et apprêté, tu fais un détour par les cuisines où tu uses de ton charme pour récupérer un alcool fort et deux verres. Un baiser sur la joue d'une des cuisinières et te voilà reparti en quête de la pièce où s'est cloîtré ton frère. Tu salues quelques nobles qui passent dans les couloirs à ce moment-là, évitant leur regard inquisiteur en lâchant ci et là compliments à leur encontre. Tu ne ralentis et ne regagnes ton sérieux qu'une fois arrivé non loin du bureau. Un garde se tient près de la porte. Il te salue aisément mais pense que tu vas t'arrêter à sa mise en garde. « Le marquis ne souhaite pas être dérangé même lorsqu'il s'agit d'une affaire urgente rapportée par son frère ? » Tu hausses sobrement les sourcils, l'air innocent. Tu ne prends pas la peine de cacher la bouteille et les deux verres. Tu te contentes de le fixer avec intensité alors qu'il commence à ne plus savoir où se mettre. Vous savez tous les deux que tu mens. Sauf qu'il n'est pas vraiment en mesure de remettre tes paroles en cause. Alors, tu patientes jusqu'à ce qu'il craque enfin et qu'il t'annonce après avoir frappé à la porte. Tu inclines le haut de ton corps pour le remercier, un sourire aux lèvres, avant de refermer la porte derrière toi.

« Je sais que tu ne voulais pas être dérangé, mon frère, mais j'ai quelque peu insisté auprès de ton pauvre garde. » Tu te retournes et lui offres un sourire doux. Ta famille sait comment tu peux être quand tu insistes pour quelque chose – le pauvre garde n'y est pour rien. Tu t'approches en montrant ce que tu as dans les mains ; les verres émettent un cliquetis prometteur. « J'ai ouï-dire que tu étais là depuis un certain nombre d'heures. Serais-tu d'humeur pour une courte pause en ma compagnie ? » L'heure du thé est largement passée et vous n'êtes pas tout à fait à l'heure du repas. L'alcool t'a semblé le choix le plus judicieux, bien évidemment.



Melbren #531E57 – Lichen #A3581B
















Dernière édition par Melbren de Séverac le Sam 12 Jan - 3:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Melsant de Séverac
Melsant de Séverac

Messages : 1154
J'ai : 37 ans
Je suis : Marquis d'Automnal
Voltigeur de la Griffonne Soie
Major de Division à Sombreciel (palais), membre du Conseil des Majors

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme & l'Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Thomas Sombrepas
Message Sujet: Re: L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant]   L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] EmptyMar 30 Oct - 13:37

Sa vue se brouillait à force de se concentrer sur tous ces chiffres qui se révélaient préoccupants pour les finances d’Automnal. Les pertes étaient vraiment importantes. Le palais du marquis avait subi d'importants dommages et il y en avait pour énormément d'argent pour reconstruire et lui rendre son  panache d'avant cette fameuse invasion. Melsant frappa du poing sur la table en songeant à cette nuit là, venant ainsi gâcher les festivités de son mariage. Encore heureux que cela s'était déroulé sur la fin et non au moment de la cérémonie quelque part... Il eut un petit rire nerveux alors qu'il relativisait de cette façon. C'était une bien piètre consolation... Le bourg était aussi à reconstruire. Et il ne songeait même pas aux pertes humaines. Parce qu'il y en avait. Et même si Erebor n'avait jamais souhaité envahir Automnal ainsi, il ne pouvait que concevoir de l'amertume pour le duché des sables... Ils n'avaient fourni que très peu d'informations concernant ces momies revenues à la vie et il craignait fort que les erebiens veillent trop jalousement sur leurs secrets pour tenir informé Melsant des futures événements. Il espérait bien obtenir réparation pour les préjudices subis. Ce serait la moindre des choses. Déjà qu'Erebor était traître à Ibélène en réclamant ainsi l'indépendance. Melsant aurait été d'Octave il aurait écrasé la révolte de façon guerrière. Mais il n'était pas empereur. Il n'était pas non plus mort et revenu à la vie. Tout cela troublait son cœur.

Son regard se posa sur l'anneau qui ornait son doigt depuis son union avec Grâce, amenant un fin sourire sur ses lèvres. Au moins y avait-il quelque chose pour lui réchauffer le cœur. Même si l'avenir avec sa Voltigeuse était quelque peu incertain de par leurs allégeances contraires et leurs postes respectifs, il ne doutait pas de la force de leur lien. Il ne manquait que l'annonce d'une grossesse de la part de son épouse pour le combler. Mais il avait promis de se montrer patient. Voir de devoir à jamais renoncer à cette paternité si le Destin le décidait ainsi... Ah... Ses pensées s'égaraient. Il était totalement fourbu, n'ayant que très peu dormi durant les derniers jours, trop occupé à faire le bilan des dégâts. A s'organiser, organiser également les soins pour les blessés, dresser des logements de fortune pour ceux qui avaient perdu leurs habitations.

Finalement, Melbren profita de ce moment pour se glisser dans le bureau, non sans une petite offrande pour avoir enfreint les ordres donnés. Comment en être fâché ? Il avait besoin d'une pause, c'était indéniable, même si ce n'était pas sérieux et qu'il risquait de se sentir coupable. Mais il n'avait presque pas vu son frère dernièrement. A bien y réfléchir, il n'avait pas passé de moment en tête à tête avec son cadet depuis très, très longtemps. Un constat qui le rendait amer. Oh il ne se désintéressait pas du tout de ce que faisait Melbren, bien au contraire, il savait beaucoup de choses le concernant, mais il se faisait discret et n'intervenait pas dans ses frasques. Melbren serait probablement surpris de savoir que son aîné avait même remarqué son petit manège avec Bastien. "Tu as de la chance que je ne suis pas cruel, tu aurais eu sa punition sur la conscience." Il pencha la tête, amusé, alors que Melbren essayait de l'amadouer. Et y parvenait. "Depuis beaucoup trop d'heures en vérité..." Il se pinça l'arête du nez, harassé. "Je ne sais pas si je suis de très bonne compagnie, mais si tu n'as pas peur d'une humeur massacrante, je t'en prie, installe-toi et serre-moi un verre." Il exagérait, il n'était pas de si mauvaise humeur que ça. Il était surtout préoccupé et tendu. L'alcool le délasserait. "Qu'est-ce qui t'amène ? Il y a un problème ?" Ben oui, si Melbren venait le voir, c'était forcément pour résoudre un soucis voyons. Melsant avait toujours été celui qui réglait tout, qui savait toujours quoi faire, sur lequel compter. Que ses cadets prennent soin de lui ne lui effleurait même pas l'esprit.


L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] 1528994800-melsant2
L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] 438519UserbarMirtaMelsant
L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] 668088FamilleFous
L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] LegionOubliesMomies


Dernière édition par Melsant de Séverac le Lun 12 Aoû - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants • Modo
Les Savants • Modo
Melbren de Séverac
Melbren de Séverac

Messages : 5419
J'ai : 27 ans
Je suis : inventeur, baron de Vivessence, savant en mécanique (spé. engins) et mage de l’Été non diplômé (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme, sa famille et Sombreciel
Mes autres visages: Géralt d'Orsang
Message Sujet: Re: L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant]   L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] EmptyDim 13 Jan - 4:28

« Tu as de la chance que je ne suis pas cruel, tu aurais eu sa punition sur la conscience. » Tu uses de la main qui tient la bouteille pour mimer un geste vague, un léger sourire aux lèvres. « Nous savons aussi bien l'un que l'autre que tu es une des personnes les plus justes que je connaisse. » Tu t'avances dans la pièce de manière à lui faire face et t'arrêtes devant son bureau. L'expression sur son visage te confirme que tu n'as pas fait de faux pas, que tu es le bienvenu. Cela t'emplit d'une fierté presque enfantine, celle que l'on ressent après avoir reçu l'approbation d'un être que l'on tient en haute estime – il s'agit de ton aîné, après tout, certains réflexes ne disparaissent jamais.

Il te confirme qu'il est enfermé depuis bien trop longtemps. Alors que tu déposes la bouteille sur le bureau, sur un coin vide de paperasse ou d'objets, tes sourcils se froncent sous l'inquiétude sans que tu ne le réalises. Il a réellement l'air épuisé, ton frère, et tu espères que ce petit moment rien qu'entre vous l'aidera, l'apaisera d'une quelconque manière. « Je ne sais pas si je suis de très bonne compagnie, mais si tu n'as pas peur d'une humeur massacrante, je t'en prie, installe-toi et serre-moi un verre. » Tu laisses échapper un petit rire. Il ne t'en faut pas plus pour t'installer joyeusement au bord de la chaise qui face au bureau, un léger bruit de satisfaction t'échappant, avant que tu ne déposes les verres devant toi. Tu souris doucement, tes mains commençant déjà à préparer vos boissons. « Je saurai conquérir ton humeur massacrante, fais-moi confiance. Puis, je viens avec une offrande. Comment résister à cela ? » Un haussement de sourcil alors que tu relèves la tête vers lui, avant de te concentrer à nouveau sur ta tâche.

« Qu'est-ce qui t'amène ? Il y a un problème ? » Tu fronces les sourcils tout en plissant les lèvres. Tu lui tends son verre en silence avant de saisir le tien. Tout en t'installant confortablement, tu penches légèrement la tête sur le côté, tes traits se détendant. « Lève ton verre avec moi avant d'imaginer de suite le pire » Tu fais exactement ce que tu viens de dire. Une expression plus sérieuse prend momentanément place sur ton visage. « A la reconstruction de ce magnifique domaine qui est le tien. A la bonne santé de nos êtres chers, aujourd'hui, mais aussi à l'avenir, où qu'ils se trouvent. » Tu hoches la tête à son attention avant de boire une gorgée.

« Bien. Maintenant. Voudrais-tu bien considérer le fait de te détendre un peu durant ma visite ? Je suis venu voir comment tu te portais et faire prendre une pause bien méritée. Avec tout ce qu'il s'est passé, je voulais m'assurer que tu tenais le coup. Nous sommes frères et les frères ont tendance à s'inquiéter l'un pour l'autre quand les choses ne vont pas si bien, n'est-ce pas ? » Il pourra entendre la taquinerie dans ta voix, mais également ton inquiétude réelle. Tu sais qu'il a tendance à prendre bien trop sur ses épaules sans jamais rien demander en retour. Tu n'es plus un enfant, tu peux lui apporter ce soutien si nécessaire, à présent.



Melbren #531E57 – Lichen #A3581B














Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Melsant de Séverac
Melsant de Séverac

Messages : 1154
J'ai : 37 ans
Je suis : Marquis d'Automnal
Voltigeur de la Griffonne Soie
Major de Division à Sombreciel (palais), membre du Conseil des Majors

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme & l'Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Thomas Sombrepas
Message Sujet: Re: L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant]   L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] EmptyMar 26 Fév - 16:19

Melsant esquissa une petite grimace alors que son frère répondait. Évidemment, jamais il n'aurait puni gratuitement comme ça un serviteur. Il ne l'avait même jamais fait, se montrant souvent clément. Il en allait de même pour les personnes sous son commandement, même s'il savait sévir quand il le fallait, quand les erreurs individuelles mettaient tout le groupe en danger. Il n'était pas possible de penser seul quand on était dans un vol. Ainsi donc, la petite menace de Melsant ne fit pas long feu alors que son jeune frère le connaissait trop bien. Assez pour venir lui apporter un verre en offrande et pour apaiser son esprit tourmenté par les récents événements et le manque de sommeil. Il rageait d'avoir vu son mariage se conclure par cette catastrophe. Désormais, son union avec Grâce serait irrémédiablement associée à l'attaque des momies d'Erebor. Merveilleux. Il approuva donc la présence de son jeune frère. Il n'avait guère eu l'occasion de discuter avec lui au cours des derniers mois et il le regrettait. Ses obligations l'avaient tenu souvent éloigné de sa famille et il avait du lâcher du leste et les laisser se gérer seuls... Même si, concernant Melbren et Castiel, cela avait bien failli mal se terminer. Castiel était celui des deux qui inquiétait le plus souvent Melsant, tant il était inconstant et susceptible de sombrer, emporté par ses démons, malgré les êtres aimés et aimants qui l'entouraient. Melbren, était moins une source d'inquiétude, même s'il avait failli être emporté lui aussi.

Il prévint, cependant, qu'il risquait d'être d'humeur moins accommodante que d'ordinaire, alors que les soucis et la fatigue lui minaient le moral et l'impuissance le rendait plus irritable. Mais il en fallait plus que cela pour faire reculer le plus audacieux de la fratrie. Une ombre de sourire dansa sur les lèvres de l’aîné face au bagout de son jeune frère. "En effet, comment." Cependant, il a appris à se méfier et à envisager que les visites des autres ne soient pas purement gratuites. On avait souvent quelque chose à lui demander, ou à lui confier. Le brosser dans le sens du poil devenait alors un choix tactique. Et avec sa turbulente fratrie, Melsant s'attendait à peu près à tout. Même si Melbren semblait presque offusqué que son frère envisage cela. Il s'empara du verre tendu, trinquant donc, avant de goûter l'alcool et de le savourer. "Voilà qui est bien dit. Espérons que ce soit prophétique."

Melbren lui demanda alors de simplement se détendre et de profiter de sa compagnie. Il n'y avait aucun problème à gérer le concernant et il n'était annonciateur d'aucune mauvaise nouvelle. "Moi ? M'inquiéter pour vous ? Mais quelle idée saugrenue." Le ton était clairement ironique alors qu'il était sûr qu'il aurait des cheveux blancs avant ses quarante ans à force de s'en faire pour eux. Mais la réciproque le surprenait toujours. Il n'était pas habitué à ce qu'ils se fassent du mouron pour lui. Rien dans ses paroles ou ses attitudes n'avait jamais trahi la moindre faiblesse, le moindre instant de doute. Ses doutes, il les gardait pour lui et mettait un point d'honneur à toujours être fort et assuré devant les autres. Il s'était un peu dévoilé face à Grâce cependant, son masque se fissurant doucement. Mais il éprouvait encore des difficultés à se reposer ainsi sur les autres... A se reposer sur Melbren en cet instant, qui lui tendait la main et espérait vraiment pouvoir aider son aîné... "Comment je me porte..." Il eut un bref éclat de rire, davantage semblable à un aboiement. "Au lieu de passer ma lune de miel avec ma charmante épouse à me la couler douce quelques jours, je me retrouve à devoir reconstruire mon domaine, à enterrer des morts et à user de diplomatie avec Erebor." Il fit tourner le liquide dans son verre, l'air épuisé. "Je n'envisageais pas les choses ainsi. Ce serait puéril que de te dire que j'ai l'impression qu'on a saboté mon mariage ?" Même si ce n'était pas du tout l'intention du royaume des sables... C'était le même résultat.


L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] 1528994800-melsant2
L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] 438519UserbarMirtaMelsant
L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] 668088FamilleFous
L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] LegionOubliesMomies


Dernière édition par Melsant de Séverac le Lun 12 Aoû - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants • Modo
Les Savants • Modo
Melbren de Séverac
Melbren de Séverac

Messages : 5419
J'ai : 27 ans
Je suis : inventeur, baron de Vivessence, savant en mécanique (spé. engins) et mage de l’Été non diplômé (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme, sa famille et Sombreciel
Mes autres visages: Géralt d'Orsang
Message Sujet: Re: L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant]   L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] EmptyMer 7 Aoû - 23:09

« Moi ? M'inquiéter pour vous ? Mais quelle idée saugrenue. » Tu pauses ton mouvement, hausses un sourcil et le fixes d'un regard qui montre combien tu n'es pas impressionné par l'ironie glissée dans sa réponse. « Je ne sais pas où tu vas chercher ces idées, en effet. L'alcool fait-il déjà effet ? Peut-être devrais-je te retirer ton verre par sécurité ? » Un sourire en coin vient trahir tes paroles et tu laisses tomber ta comédie pour laisser tes lèvres s'étirer comme elles le souhaitent. Tu pointes ton verre vers lui. « Cela fait bien longtemps que tu n'as plus eu besoin de réparer mes bêtises. Il me semble. » Tu doutes d'un coup. Tu fronces légèrement les sourcils, faisant marcher ta mémoire à toute vitesse, mais tu n'as pas l'impression qu'il y ait eu de soucis depuis que tu as offert sa liberté à cette chère Naphte ? Et cela remonte. Autant ne pas la mentionner, tout de même, Melsant n'appréciera probablement pas le rappel, ahem.

Ton attention se focalise dans son entièreté sur ton frère quand il laisse échapper un rire un peu amer. « Au lieu de passer ma lune de miel avec ma charmante épouse à me la couler douce quelques jours, je me retrouve à devoir reconstruire mon domaine, à enterrer des morts et à user de diplomatie avec Erebor. » Tu penches légèrement la tête sur le côté en acquiesçant silencieusement, les lèvres plissées. Ce n'était pas exactement ce que tu entendais par ta question, mais Melsant a largement mérité le droit de se montrer mordant. Que tu sois le destinataire indirectement ne t'offusque pas. Après tout, d'autres que ton aîné t'auraient déjà envoyé valser avec tes verres sans même un regard. Puis, tu n'oses imaginer ta réaction si tu t'étais retrouvé à sa place. Non pas que tu envisages un mariage de sitôt, mais l'idée est là.

« Je n'envisageais pas les choses ainsi. Ce serait puéril que de te dire que j'ai l'impression qu'on a saboté mon mariage ? » Tu avales la gorgée que tu as commencée, puis, tout en reposant ta main sur ta cuisse, tu secoues la tête, un sourire léger et triste aux lèvres. « Bien sûr que non. On était sur la fin des festivités, mais elles étaient encore en cours. C'était votre moment, à Grâce et à toi. Celui de célébrer votre bel amour. Et voilà que des vieux machins sentant le renfermé et moisis se ramènent pour tout piétiner et semer la panique. » Tu grimaces sur la fin de ta phrase. « Je trouve honnêtement que tu gardes un contrôle sur tes émotions largement honorable. Imagine Castiel ou Mélusine à ta place. » Un sourire amusé éclaire brièvement ton visage, même si clairement, personne n'aurait ri sur le moment. Le sérieux te revient bien vite, cependant. « Tu penses obtenir réparation sans trop de difficultés ? » Une nouvelle gorgée d'alcool brûlant agréablement pour aider à mieux faire passer ces derniers jours.



Melbren #531E57 – Lichen #A3581B














Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Melsant de Séverac
Melsant de Séverac

Messages : 1154
J'ai : 37 ans
Je suis : Marquis d'Automnal
Voltigeur de la Griffonne Soie
Major de Division à Sombreciel (palais), membre du Conseil des Majors

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme & l'Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Thomas Sombrepas
Message Sujet: Re: L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant]   L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] EmptyLun 12 Aoû - 17:01

Melsant sourit à la réponse de son cadet. "Le jour où l'alcool m'enivrera de cette façon n'est pas arrivé." Il avait une longue expérience et un bon entraînement. Sans être alcoolique, loin de là, il aimait bien boire un coup, faire la fête ou simplement se détendre avec une petite liqueur cielsombroise. Il lui arrivait rarement de boire à en perdre l'esprit. Melsant ne se laissait pas aller à la perte de contrôle. C'était aussi pour cela qu'il n'était pas grand amateur de drogues cielsombroises. Il avait testé, il n'avait pas toujours aimé de ne pas garder le contrôle sur ses paroles et ses gestes. C'était un peu maladif chez lui. Comme le sens des responsabilités... Il jeta un regard énigmatique à son frère qui affirmait que cela faisait bien longtemps que Melsant n'avait pas eu à réparer ses bêtises. Cela sema un instant le doute chez le plus jeune des Séverac. Il porta le verre à ses lèvres, avant de concéder : "Non c'est vrai. Mais cela ne m'empêche pas de toujours me faire du soucis... Même récemment." Melbren n'avait-il pas souffert de cette épidémie qui avait frappé Faërie ? Plus que souffert même... Melsant aurait très bien pu perdre son jeune frère. Et il n'était même pas à ses côtés. Mais il devait admettre que Melbren était plus sage. Ou du moins, plus discret. "Ce serait bien que tu montres l'exemple à Castiel cela dit." Ils étaient toujours fourrés ensemble, complices depuis de nombreuses années. Mélusine avait Mélisende. Melbren avait Castiel. Melsant chapeautait le tout.

Il se laissa aller à confier à son frère son amertume concernant les derniers événements. Égoïstement, il avait voulu profiter de son mariage. Cela avait été une fête grandiose. Qui s'était achevée dans les larmes et le sang. Alors oui, quelque part, il avait l'impression qu'on lui avait volé ce moment, même si ce n'était pas très adulte et rationnel de penser ainsi... Mais Melsant avait pris sur lui. Il avait intériorisé sa colère, il s'était conduit en Marquis responsable et sensé. Il avait pourtant le droit d'être en colère et de vouloir l'extérioriser. Un droit qu'il ne s'autorisait pas. Cela ne filtrait que par ses commentaires acerbes et c'était son jeune frère qui en faisait les frais. Mais peut-être que Melbren pouvait endosser ce rôle ? Que Melsant puisse se reposer sur lui... Il était adulte. Il eut un sourire un peu acerbe quand son frère lui demanda d'imaginer Castiel ou Mélusine à sa place. "Le manoir n'a pas besoin d'être plus détérioré qu'il ne l'est déjà." Il imaginait bien la colère de ces deux là. Il n'était pas comme ça. Même si c'était tentant de frapper sur quelque chose. "Si je laisse éclater ma colère, qui me raisonnera ?" Melsant était un passionné, même s'il se faisait un devoir de tout soigneusement contrôler.

Il plongea le regard dans le liquide ambré, songeur, alors que son frère posait une question qui méritait réflexion. "J'espère qu'Anthim a un peu d'honneur. Je sais que la situation entre nos duchés n'est pas idéale, mais il a laissé échapper une calamité de ses terres, qui s'est abattue sur les miennes. S'il ne se montre pas raisonnable..." Il laissa sa phrase en suspens. Melsant saurait bien se faire entendre, en n'espérant ne pas avoir à en arriver là. "Et bien, je pourrais passer mes nerfs sur quelqu'un."


L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] 1528994800-melsant2
L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] 438519UserbarMirtaMelsant
L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] 668088FamilleFous
L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] LegionOubliesMomies
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant]   L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'eau est la prose des liquides, l'alcool en est la poésie [Melsant]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: