AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -46%
Mi Home Smart4u Casque de vélo avec ...
Voir le deal
37 €

Partagez
 

 Des souvenirs qui font mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Shahryar Khamsin
Shahryar Khamsin

Messages : 419
J'ai : 34 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le sultan d'Erebor
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Nicolas
Message Sujet: Des souvenirs qui font mal   Des souvenirs qui font mal EmptyDim 21 Oct - 17:45


Livre III, Chapitre 6 • Puisse le sort vous être favorable
Victorine Hallebarde & Shahryar Khamsin

Des souvenirs qui font mal

Et accepter peut-être la douleur



• Date : 10 août 1003
• Météo (optionnel) : //
• Statut du RP : Privé
• Résumé : La dispute entre Gauthier et Shahryar est arrivée jusqu'aux oreilles de Victorine. Intriguée de savoir pourquoi deux Adeptes ont failli en venir aux mains, elle décide d'aller voir Shahryar dans sa chambre.
• Recensement :
Code:
• [b]10 août 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4252-des-souvenirs-qui-font-mal#156860]Des souvenirs qui font mal[/url] - [i]Victorine Hallebarde & Shahryar Khamsin[/i]
La dispute entre Gauthier et Shahryar est arrivée jusqu'aux oreilles de Victorine. Intriguée de savoir pourquoi deux Adeptes ont failli en venir aux mains, elle décide d'aller voir Shahryar dans sa chambre.









Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Shahryar Khamsin
Shahryar Khamsin

Messages : 419
J'ai : 34 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le sultan d'Erebor
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Des souvenirs qui font mal   Des souvenirs qui font mal EmptyDim 21 Oct - 18:18

Elle brûle, cette colère qui lui étreint le cœur. Si ardemment qu’il pourrait presque sentir la flamme lécher des morceaux entiers de chairs pour lui faire payer un sentiment aussi vicieux et intense. Pourquoi chaque rencontre avec Gauthier devait-elle finir comme ça, emplie de douleur et de regrets ? Pourquoi ne pouvait-il simplement pas oublier ce lien qui les unissait, aujourd’hui seulement tissé de haine et de violence ? Pourquoi cela faisait-il si mal de songer une seule seconde à l’oublier ? Car tout balayer, c’était effacer de sa vie un ami précieux qu’il aimait même sous la rancœur. C’était effacer aussi l’existence de Gabriel, et ça il en était hors de question. Tout était la faute de Gauthier ! Cet imbécile était incapable de reconnaître ses torts dans la mort de leur ami et ne cessait de faire peser toute la culpabilité sur le dos de Shahryar. Si l’erebien pouvait être patient, il avait refusé de se laisser accuser ainsi. Mais le poids de la trahison de son dernier ami avait achevé de percer son cœur déjà meurtri. Sa rancune l’avait fait s’éloigner à jamais de lui, n’acceptant plus ses remarques piquantes comme les poisons qu’il maitrisait. Aujourd’hui n’échappait pas à la coutume, mais force lui était de constater que l’Adepte du Poison avait à nouveau empoisonné son cœur et son esprit par ses mots acerbes et violents… Tant de mauvaise foi et si peu de pensées en la mémoire de leur ami perdu, depuis presque dix ans désormais… Ils faisaient tous deux pitiés à voir, à s’acharner ainsi sur l’autre alors que leur douleur était commune.

De retour dans ses appartements après s’être disputé avec Gauthier, l’Adepte de la Corde avait eu bien du mal à calmer ses ressentiments à l’encontre de son homologue. Pourtant, il n’oubliait pas que c’était lui qui avait usé de la violence en premier, frappant le cibellan jusqu’à l’étrangler suffisamment pour lui faire perdre ses moyens. Repenser à cela aussi le mettait hors de lui, mais sa nature de fils des dunes et des thaumaturges d’Erebor l’avait rapidement poussé dans cet excès de violence que Gauthier avait certainement cherché à éveiller chez lui. Celui-ci ne manquerait pas d’aller s’en plaindre, peut-être même à Solal. Il savait que ce n’était pas là une attitude digne d’une Lame de la Confrérie, et moins encore celle d’un Adepte. Cherchant à calmer les derniers élans d’irritation de son cœur, Shahryar s’était assit sur le bord de son lit, tête entre les mains à songer et apaiser ces sentiments multiples qui frappaient si douloureusement. Détester bêtement Gauthier aurait été bien plus simple…

Quelques coups sur la porte firent relever les yeux de l’Adepte en direction de la porte. Qui pouvait bien venir le trouver après l’éclat qui s’était déroulé dans l’une des pièces communes de la Tour Noire ? Pas particulièrement désireux de recevoir de la visite, il songea à garder le silence et mimer son absence, mais la personne derrière la porte semblait pertinemment savoir qu’il était là car elle réitéra ses coups contre le bois. Se levant sans se presser, il ne laissa qu’un maigre entrebâillement pour observer qui cherchait à le voir. Une longue chevelure blonde et un regard clair mais dur lui révélèrent bien rapidement qui était le visiteur.

« Victorine. » Dit-il en ouvrant un peu plus la porte, laissant à l’Adepte de la Lame plus de visibilité. Il ne savait pas trop quoi lui dire. Sans doute savait-elle. Ou peut-être pas. Au fond, était-ce important ? Déplaçant sa main et son bras pour ne plus fermer l’accès à sa chambre, il garda néanmoins une posture un peu tendue et au fond des prunelles une lassitude qu’on ne lui connaissait pas. « Tu voulais quelque chose ? » Les mots sont simples et directs, comme souvent, mais le ton n’est pas totalement froid. Victorine était l’une des rares que l’erebien appréciait vraiment et voyait plus souvent que d’autres.








Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Des souvenirs qui font mal   Des souvenirs qui font mal EmptyMer 24 Oct - 20:45

S'il y a bien une chose que Victorine a appris au cours des années, c'est qu'aucune famille n'est parfaite, qu'elle soit de sang ou de coeur. Sur les terres où elle a grandi, ceux qui composaient son quotidien n'avaient pour elle que de l'indifférence, si ce n'est cette tante qui lui a tant appris. Elle ne les déteste pas, ce serait donner bien trop d'importance à des êtres qui ne lui en accordent auxune, mais elle est heureuse d'avoir échappé à cette vie qu'on lui destinait, d'avoir échappé au poids que lui conférait son sexe, d'avoir échappé au rôle de mère pondeuse qui se profilait déjà à l'horizon. En arrivant à Lorgol, elle a dû apprendre à faire de nouvelles connaissances, à faire confiance réellement, pour la première fois. Et ce n'est arrivé que lorsqu'elle a rencontré Ljöta, plus jeune qu'elle, qui lui a montré la voie qui menait à la Sombre Mère. Encore aujourd'hui, l'Adepte lui en est reconnaissante car elle a trouvé sa véritable vocation, la cause pour laquelle elle désirait se battre, pour laquelle elle désirait vivre, tout simplement. À présent, il n'y a plus aucun doute. Elle a fait le bon choix.

Au sein de la Tour Noire, elle s'est découvert une nouvelle famille. Ses frères et soeurs de la nuit suivent le même chemin qu'elle et pourtant, elle sait bien que tout n'est pas toujours des plus harmonieux. Entre petits conflits internes, rancoeurs puériles et caractères incompatibles, l'entente ne peut être toujours présente et c'était à prévoir, au coeur du repère des assassins. Victorine a elle-même des griefs contre certains de ses camarades, mais elle sait les mettre de côté lorsque vient l'heure de travailler ensemble. Le reste du temps, elle les évite soigneusement.

Aussi n'a-t-elle pas été réellement étonnée d'entendre parler d'une dispute entre deux assassins. Deux Adeptes, même. Elle n'en aurait que faire, s'il ne s'agissait pas de deux confrères pour lesquels elle a une grande estime. Leurs Écoutants respectifs sauraient régler le problème s'il venait à trop s'envenimer et à péricliter les relations entre les différents aspects, mais c'est important pour Victorine qui ne désire pas laisser ses amis dans une situation délicate. Elle sait Gauthier absent en ce jour, mais elle sait également que Shahryar doit être dans sa chambre, en ce moment.

La lumière du jour décline quand elle en vient à frapper à la porte de l'Adepte. Sans réponse, elle réitère son geste, patientant sagement que l'on vienne lui ouvrir. Le battant s'écarte alors pour laisser entrevoir les yeux sombres de l'Erebien, peu surpris par sa présence visiblement. Il ne semble pas au meilleur de sa forme et Victorine comprend que cette fameuse dispute dissimule plus qu'une simple mésentente entre les deux confrères. « Tu voulais quelque chose ? » Les commissures de ses lèvres tressaillent, son regard rencontre le sien. « Juste discuter un peu. » répond-elle, s'invitant dans la chambre, par l'espace qu'il a libéré en s'écartant du chambranle.

La jeune femme fait quelque pas et s'avance jusqu'à la fenêtre, jetant un regard bref sur les tours dont les sommets luisent encore des dernières lueurs du jour. Quelques éclats percent la vitre, leurs reflets dansent sur le mur. Victorine se retourne pour faire face à Shahryar. « J'ai cru comprendre que Gauthier et toi aviez eu quelques mots plus hauts que d'autres aujourd'hui. Tu veux m'en parler ? » Elle ne tourne pas autour du pot mais elle n'est pas insistante dans sa manière d'aborder le sujet, elle l'invite poliment à s'ouvrir, ou même à lui changer les idées s'il ne veut pas se confier.
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Shahryar Khamsin
Shahryar Khamsin

Messages : 419
J'ai : 34 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le sultan d'Erebor
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Des souvenirs qui font mal   Des souvenirs qui font mal EmptyDim 25 Nov - 12:43

Il n’avait pas vraiment envie de parler. Ou plutôt il n’était pas certain que se confier serait une bonne idée. Après tout, Shahryar n’avait jamais été du genre à confier ses problèmes et ses doutes à qui que ce soit, sinon sa sœur Shéhérazade. Mais même cette affaire là, il n’avait pu réellement le lui dire. Par courrier, il n’aurait pu exprimer sa douleur, et de toute façon, sa sœur avait certainement d’autres choses à penser. Les querelles qu’il pouvait entretenir avec ses frères de la Confrérie ne la regardait pas vraiment. Au contraire de Victorine qui était tout comme lui une Lame. Et même une Adepte. Les inimités entre les gradés de l’organisation la regardait si cela empiétait sur le travail. Ce n’était certes pas le cas, mais il pouvait comprendre sa venue. En tout cas il n’imaginait pas vraiment que c’était pour lui que la blonde Belliférienne venait.

Et pourtant… la franchise habituelle de celle-ci ne l’étonna pas réellement, mais elle avait quelque chose de rassurant. Il n’y avait pas de reproches et c’était tant mieux. Il ne les aurait certainement pas apprécié venant d’une amie. Fermant la porte à sa suite, il se retourne vers elle alors qu’elle l’observe, l’invitant à se confier. Evidemment, c’était bien pour ce qu’il s’était passé avec Gauthier qu’elle venait. Ses lèvres restent closes un instant tandis que ses pensées jugent, mesurent, s’interrogent sur le fait de parler ou non. Puis finalement, il détourne les yeux pour répondre dans un haussement d’épaules :

« Gauthier et moi ne nous supportons plus depuis de nombreuses années. Ce qui est arrivé aujourd’hui était une bêtise, je n’aurais pas du agir comme ça et je n'en suis pas fier. Mais il sait pourtant qu’à chaque fois que l’on se parle, cela finit mal. »

Et les mots sont faibles, car il se souvient, Shahryar, des premières années après l’accident, où le simple fait de se croiser attisait parfois suffisamment le feu pour que s’embrase la colère et que les disputes arrivent. Ce n’est pas nouveau que tous deux ne se supportent plus, mais à l’époque, cela avait éveillé les surprises. Deux meilleurs amis qui se détournent l’un de l’autre pour se lancer dans une haine violente… Aujourd’hui, c’était moins violent qu’à l’époque, mais les reproches, la colère et la mauvaise foi demeuraient. Ce jour l’avait prouvé. Allant s’asseoir sur le bord de son lit, il invita la jeune femme à faire de même avant de continuer.

« Tu n’as jamais entendu parler de notre querelle, à Gauthier et moi ? »

Certains savent, ceux de l’époque notamment, ceux qu’ils côtoyaient, ceux à qui Gauthier avait peut-être parlé aussi… Aussi interroge-t-il Victorine du regard. Si elle a déjà entendu les rumeurs qui tournent parfois à la Tour Noire, cela lui éviterait peut-être de raconter cette histoire hante ses souvenirs. Comme tant d’autres souvenirs sanglants en lui…








Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Des souvenirs qui font mal   Des souvenirs qui font mal EmptySam 5 Jan - 18:14

C'est un regard neutre que Victorine porte sur cette affaire, comme sur Shahryar. Il ne s'agit pas d'un regard de jugement ou de reproche, simplement celui d'une amie qui cherche à comprendre. Elle sait l'Adepte de la Corde peu loquace, comme elle peut l'être également, à sa manière. Les sentiments et les choses qui touchent réellement ne regardent pas les autres, elle les garde pour elle, elle les enfouit si besoin. La Lame ne cherche pas à dissimuler des choses, elle ne voit seulement aucun intérêt à les confier.

Et peut-être que pour son homologue, il s'agit des mêmes raisons. Son silence ne l'a jamais gênée, pas même durant les instants qu'ils partagent à deux, puisque la conversation n'est pas toujours au centre de leurs rencontres. Néanmoins, il leur arrive d'échanger, il leur arrive d'écouter. C'est cette écoute que Victorine offre, sans détours.

« Gauthier et moi ne nous supportons plus depuis de nombreuses années. Ce qui est arrivé aujourd’hui était une bêtise, je n’aurais pas du agir comme ça et je n'en suis pas fier. Mais il sait pourtant qu’à chaque fois que l’on se parle, cela finit mal. » La colère semble encore dormir au fond des prunelles de l'assassin, comme les braises d'un feu pas encore tout à fait éteint. Victorine reste silencieuse, car il n'y a rien à répondre à cela. L'animosité entre les deux Adeptes est connue de tous les habitants de la Tour Noire et ces derniers savent qu'il ne faut guère en parler à l'un ou à l'autre, sous peine de s'attirer un regard noir.

Le geste d'invite de Shahryar l'incite à s'écarter de la fenêtre et à venir s'installer à ses côtés. « Tu n’as jamais entendu parler de notre querelle, à Gauthier et moi ? » Le sourire qu'elle arbore est un peu effacé. Les vieilles rancunes sont tenaces, par ici. « On m'en a parlé quelques fois, oui. Sans jamais vraiment entrer dans les détails. Je ne les ai jamais demandés, cela dit. » Savoir qu'ils se reprochent l'un et l'autre la mort d'un confrère ne révèle pas réellement ce qu'il s'est passé durant la mission qui a tout changé entre eux. Mais doit-elle vraiment le savoir ? Ont-ils seulement la même version ? Victorine penche légèrement la tête pour mieux le regarder. « Je sais bien que la haine que vous avez l'un pour l'autre est tenace, mais il y a des années qu'il n'y avait pas eu d'incident de ce genre. Je voulais m'assurer qu'il n'y avait rien de plus, rien de grave. » À moins que l'un d'eux ait simplement soufflé sur les cendres, rallumant les braises qui couvaient en dessous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Des souvenirs qui font mal   Des souvenirs qui font mal Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Des souvenirs qui font mal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: Territoires Libres :: Lorgol aux Mille Tours :: Tour de la Confrérie Noire-
Sauter vers: